Pensées ordinaires, Pensée Polaire et Pensées Asymptotiques (art.173)

– Article 173 – 

-:-:-

Pensées ordinaires, Pensée Polaire 

et

Pensées Asymptotiques

-:-:-

(Psychanalyse  fondamentale de l’Humanité à l’Individu)

-:-:-

Avis –  La lecture de ce cours magistral (!) est déconseillée aux moins de 21 ans.

-:-:-:-

A  Marion et Etienne P., son père,
qui vit entre Sons et don du Ciel

 … voilà un moment que la discussion bat son plein dans cette soirée-apéritif entre amis, tous adultes. Faisant, avec son frère, exception parmi nous les Vieux, Marion se met à évoquer ses derniers voyages en Extrême-Orient dont celui au Japon où, exceptionnellement, elle accompagnait son père Etienne P., violoncelliste, en tournée avec son accompagnatrice, pianiste, pour l’interprétation des Suites de Sonates de Bach. Survolant verbalement la Chine, Marion aborde l’aspect parfois compliqué de la pensée de l’homme puis, louvoyant habillement entre les immenses et célèbres rochers de la Baie d’Halong, s’en vient à évoquer… le mal de mer ! Comme à propos, la Maîtresse des lieux se tourne alors vers moi et me demande : « Mais, pourquoi es-tu parti en bateau, toi qui souffres du mal de mer ? ».

Habitué depuis tant d’années à la logique de cette remarque pertinente qui touche une zone sensible de ma personne (à l’époque, j’étais en quête d’un Horizon Vertical qui fut découvert par la suite !), je lui réponds donc par une phrase toute faite : « des deux maux, j’ai choisi le moindre », phrase qu’elle pense comprendre assez facilement, elle qui a connu l’atmosphère familiale dans laquelle, enfant, j’ai eu tant de mal à grandir… 

Répondant à la réflexion de Marion qui trouvait que la pensée de l’homme était un tantinet compliquée, je prends le risque de la corriger en précisant qu’il faut, à ce sujet, parler de complexité de la pensée de l’homme. Elle n’est pas compliquée cette pensée Mâle, elle est complexe. Sur l’instant, une moue de sa part semble masquer un léger désaccord avec ma remarque. Je donne donc ici quelques explications, différées, sensées répondre à l’interrogation pertinente du moment, remerciant Marion pour cette invite à préciser mes vues sur les diverses « longueurs d’ondes » de la Pensée humaine.

-:-:-

– La pensée ordinaire –

Les Mécanismes psychiques de la femme peuvent être symboliquement représentés par la spirale qui se dérouleplus généralement, par l’idée de déroulement. Tel est en effet le cheminement de la pensée commune, ordinaire (ne surtout rien voir de péjoratif  dans cette qualification). Une pensée ordinaire se caractérise par le fait de n’être jamais finie; une autre peut toujours venir l’emboîter, lui succéder, faire lien ou non (le psychanalyste retiendra, pour le travailler avec son Patient, la qualité de ce «lien»), éventuellement l’enrichir, et ainsi de suite pendant… un temps quasi infini. En termes scientifiques, on parlera ici d’entropie croissante de la pensée humaine.

  • Note – Au passage, je signale (ce qui ne va pas faire plaisir à ces Dames ni à bon nombre de ces Messieurs…) que les discussions de femmes entre elles, parce que systématiquement fondées puis axées sur le déroulement, déclenchent quasi automatiquement l’ennui dans les consciences « complexes » de bien des hommes ! Pour les consciences mâles ces discussions sont semblables à de la nourriture sans sel, fade, non relevée (sous-entendu, non Relevée par du Être qui est LE facteur de Relèvement, de tout Redressement). C’est pourquoi, nombreux sont les hommes qui, sortant de leur travail, s’accordent une petite pose dans un bar pour se retrouver entre hommes et partager des propos estimés virils. Je reconnais volontiers que ces propos tournent le plus souvent autour du ballon rond (ou ovale) et bien peu sur des sujets essentiels qui ne sont plus à leur portée, et vis-à-vis desquels ils bottent carrément en touche… Dans certains lieux de culte, dans certaines Communautés, la séparation des hommes et des femmes en groupes distincts ne peut se comprendre qu’à partir du moment où l’on réalise que les propos qui émanent du prêtre ou du pasteur, en tant que complexes, s’adressent à deux registres différenciés, Être et Avoir, respectivement les hommes d’un côté et les femmes de l’autre. En effet, le Verbe (Lumière), quand il est humanisé, il divise.

Pour le cerveau de l’homme, c’est un peu différent, un peu plus « compliqué » dira volontiers la femme sans s’expliquer pourquoi.

Aux temps premiers ou primitifs – souvent associés à l’idée du Couple mythique Adam et Ève – les Mécanismes psychiques du Mâle, contrairement à ceux de la femme, ne se déroulaient pas, ils s’Enroulaient ! Ce que symbolise la spirale qui s’Enroule, celle Êtrelaquelle est non seulement Complémentaire de celle féminine mais, plus encore et capital à saisir : cet Enroulement est Cause-Première de tout déroulement. Voilà qui sous-entend que, de ces Mécanismes masculins ancestraux, ce ne sont pas des pensées qui en émanaient –  et en émanent toujours, mais de moins en moins dans une Société « ouverte » – c’est de l’ Esprit. L’Esprit (directe émanation de l’énergie vitale) produit des concepts qui, contrairement aux pensées, ne s’enchaînent pas les uns aux autres. C’est ce que l’on appelle aussi les «Idées arrêtées» qui, dans les sphères de la spiritualité, portent le nom de dogmes.

Au cours de l’évolution générale de l’Homme, les Mâles, pour une raison exposée dans ce blog (cf. «le Temps du Passage», mon article n°13 du 05/05/2009) quittèrent leur secteur Essentiel ÊTRE – celui de la spirale Enroulante – pour envahir, pour « coloniser » (déjà !) le secteur Matériel AVOIR de la Femme. Ce phénomène est encore mal connu, voire même pas étudié du tout par le monde scientifique traditionnel. Par ce départ du secteur Essentiel, les cerveaux masculins se mirent à muter, au cours des siècles, vers la spirale déroulante, soit vers les pensées ordinaires, se condamnant donc à abandonner tout progressivement leurs productions de concepts. Ce faisant et pour employer une expression moderne, on peut dire qu’ainsi ces hommes « se tirèrent une balle dans le pied ».

Les évolutions des hommes modernes, ceux dits évolués, se font donc, toutes, en suivant des branches chargées de pensées ordinaires (d’où le phénomène de la Dépression au sein de ces branches), lesquelles sont porteuses d’un rationalisme désespérant (!) rendu illusoire par son caractère éphémère;  ces pensées Matérialistes conduisent inexorablement à l’idée de la Mort via le MUR.  Ce Mur, tant de fois évoqué dans les discussions modernes, est le pendant conséquent – en AVOIR – du Plafond causal ÊTRE des religieux (cf. Planche 2 suivante). Qui comprend cela, comprend beaucoup du monde des hommes. (cf. entre autres, mon article n° 152 « La Psychanalyse des Peuples » du 20 avril 2013).

Ces voies entropiques, toujours plus « Matérialisantes », sont celles suivies par tous les adeptes et artisans de la Politique. Ce qui explique la limite, la stérilité aussi de leurs vues, leur incapacité à empêcher l’Involution sociale et, à plus forte raison, leur impuissance  à Redresser tout Système Social quand il est en phase Horizontale, situation actuelle des Pays européens.  Mais, il y a beaucoup plus grave et que les peuples ne peuvent comprendre car ils ne veulent « La » voir, c’est l’Illégitimité de la fonction Politique ! Cette Illégitimité fonctionnelle provient du seul fait que la Politique abandonne aux religions la prise en charge (!) de l’entité Essentielle des Individus – l’ Être de l’humain  Individus que, de surcroît, ils prétendent gouverner. Les Politiques ne prennent en charge QUE la part Avoir du monde vivant. Et encore, si mal !

L’Indigestion par le peuple (Elle est sous-estimée par le pouvoir en place) de la Laïcité à la française provient de la non prise en compte sociale de cette entité essentielle : la part être de chacun. D’où cette déstabilisante, voire suicidaire, Impression que chacun ressent plus ou moins fortement dans un Système ouvert, évolué, celle de s’être fait… « Avoir » !  C’est pourquoi j’affirme haut et fort que :

  • La prise de conscience, par les Peuples évolués, de l’ Illégitimité de la fonction Politique est l’ultime défi que devra relever l’Homme pour s’assurer un Avenir.

Le cerveau de l’homme moderne est donc maintenant habité par un grand nombre de spirales qui se déroulent, soit des pensées ordinaires, toutes appartenant aux sphères de «Avoir», et de moins en moins par des spirales qui s’Enroulent (les concepts de «Être»), ce qui fera dire, notamment à bien des femmes, que les hommes sont un peu «compliqués». Non, encore une fois, ils ne sont pas (que) compliqués, ils sont surtout fondamentalement complexes; ce qui n’empêche pas certains, il est vrai, d’apparaître compliqués, ce qu’ils deviennent dès lorsqu’ils se parent – par trop ! – des prétendus « biens » du Matérialisme. 

Cette part de spirale Enroulante qui les habite toujours un peu (cette part ne peut pas disparaître totalement de leur cerveau) les rend plus ou moins attrayants (…) aux Regards féminins qui, dans ce surplus psychique, relatif, des hommes, y voient le sel des relations et, plus précisément, celui de la relation amoureuse. Sans ce «sel» typiquement mâle – qui est chez l’homme le pendant de la Beauté physique chez la femme – point d’amours humaines. C’est pourquoi il pourra être pensé par certains que le Comportement de la femme est davantage accessible par le psychisme de l’homme que… l’inverse ! Une fois encore et en théorie, toute femme peut être comprise par un homme car les Mécanismes psychiques de celui-ci sont plus «riches» en outils d’Analyse (« outils » qu’elle n’a pas; ce que je démontre par l’ « Équation du Couple fondamental », article n°11 du 03/05/2009) et qui sont du domaine de « Être ». On  estimera donc qu’un homme ne peut pas être pénétré (!) par aucune femme. Ce n’est point là un défi que je lance; c’est une certitude que j’assène telle… une lapalissade !  De cela on déduira tout logiquement : quand un homme va consulter une psychanalyste il a vraiment peu de chances de se sortir des « problèmes » pour lesquels il consulte…

-:- :-

Cette  soirée-apéritif  m’offre, pour la première fois, le plaisir de rencontrer et d’apprécier Etienne P., violoncelliste de haut niveau. Avec la modestie qui caractérise les gens de don, il évoque quelques uns de ses souvenirs, ses voyages autour du monde pour se produire en concerts. Habité par une éducation qui m’est assez familière – son père, que j’ai connu, était pasteur protestant – , son répertoire musical semble actuellement axé sur certaines des œuvres de Jean Sébastien Bach, sur celles qui, d’après la rumeur culturelle, apportent la preuve de l’existence de Dieu (!). On peut dire que son instrument de musique – en l’occurrence, son violoncelle – est pour lui ce vecteur trait d’union entre l’homme et l’Idée transcendée de l’Être… le Dieu des Chrétiens. Un certain sens du divin a Nourri son enfance et depuis,  semble guider son archet.

– :- :-

– Planche 1 –

La Pensée POLAIRE
Ceux que je suis…

A l’occasion, je pense à «Orion», cette Constellation du ciel boréal qui, par sa silhouette en losange, est le canevas symbolique d’Idéologies, de Métaphysiques ancestrales. Constituée de deux diagonales, la plus petite est représentée par trois étoiles rapprochées et alignées, assimilées pour certains aux Rois mages de la Bible. Chacune de ces étoiles représente une entité constitutionnelle de l’Homme –  l’Âme, le Corps et l’Esprit – entités qui, ensemble, sont perçues par la conscience humaine grâce à la Divergence de son évolution générale qui permet la prise de conscience «double» qui a permis l’émergence des Savoirs. Là, le Sens de la vie est illustré par la grande diagonale du losange limitée en ses extrémités par les étoiles Rigel et Bételgeuse lesquelles symbolisent aux yeux de certains l’Alpha et l’Oméga de l’existence terrestre. 

La Pensée Polaire

(pour mieux lire le dessin, cliquer gauche deux fois dessus)

Une fois passé ce cap des trois Rois, l’humanité observera en toute logique une évolution inversée : la Convergence (la voie de gauche, en pointillés sur mes schémas, est l’aspect invisible de l’existence, la trace de l’évolution de l’énergie psychique « Être »).

Dans la vie de l’Homme ce Chemin, cette Voie (Elle est le Tao chinois) qui mène de Rigel à Bételgeuse, est « balisée » par quelques rares humains (des Surhumains ?) dont les plus connus furent : Lao-tseu pour l’Extrême-Orient, Bouddha pour l’Orient, Jésus (mais pas celui du Christianisme, le vrai Jésus !) pour le Proche-Orient.

D’une manière plus générale, nous dirons que la Voie est parcourue par tout véritable gnostiqueCette Voie royale constitue la Pensée Polaire du gnostique. (Attention : un vrai gnostique est un homme qui n’adhère à aucune religion quelle qu’elle soit). Telle est cette Voie que je suis à mon tour depuis que je suis devenu gnostique en 1979 soit à 38 ans, voie dont je témoigne à travers ce blog à part.

Tout au long de son évolution – tant Divergente que Convergente – l’homme tente et tentera toujours d’entrer en contact (attirance qui déclenche l’idée d’un sentiment « Océanique », mais aussi Magnétique) avec cette Voie et ce, par divers moyens. Ce peut être par la Méditation alors qualifiée de transcendantale, ce peut être par une certaine forme de Psychanalyse (forme fondamentale et/ou « Complexe » que j’ai mise au point et exercée plus de 30 ans) mais aussi, pour les chrétiens et autres adeptes de Dieu(x), ce peut être par la prière, etc. Les modes de tentatives (collectives et/ou individuelles) pour un tel rapprochement de la Voie sont divers. 

Pour la Pensée Occidentale, la Musique – dans ce cas, elle est qualifiée de sacrée – aide à ce rapprochement et, tout particulièrement, celle de J.S. Bach. Par convergence du sentiment issu de la Sublimation (Avoir) avec l’aspiration Transcendantale (Être), on obtient une élévation de l’âme qui tend indirectement (c’est-à-dire par voies asymptotiques; la suite éclairera) vers cette Pensée Polaire ou Complexe que représente la Voie dont je rends témoignage par mes écrits :

http://blogapart.freehostia.com 
et
http://legnostique.wordpress.com

De cette aspiration à tendre vers cette Voie, aspiration pouvant être déclenchée par cette Musique qualifiée alors de supérieure, nous dirons qu’elle est asymptotique, mot un peu barbare qui évoque bien cette tentative d’atteindre un But mais qui, par définition, reste inaccessible. Telle est la pensée de l’homme quand elle est – et n’est que – pensée, soit déroulement rationnel.

La rationalité à laquelle croit la majorité des hommes est une vision déformée,  kaléidoscopique et illusoire du réel.

  • Rappel – Pour mémoire, pour ceux qui découvriraient ici mon blog, je rappelle que le « réel »  (encore appelé : l’objectivité, l’absolu, l’Amour, l’instant Présent, la vie, le vivant, etc.) est synonyme de fusion de ÊTRE-AVOIR. Cette dimension de la vie ( ignorée par toutes des élites pensantes !) n’est plus accessible aux cerveaux humains qui, eux, perçoivent ce « réel » (la vie) clivé, c’est-à-dire où ÊTRE est séparé de AVOIR. Ce qui crée DEUX, deux types de temps : le temps passé et le temps futur. L’humain qui prétend pouvoir vivre l’instant présent se ment totalement à lui-même et… aux autres!

Cette vision humaine du réel est illusoire car sans cesse changeante, subjective. Telle est aussi la démarche scientifique fondamentalement incapable d’atteindre le but qu’elle se donne; sa volonté de prouver, d’apporter des preuves est inexorablement détruite par toutes les démarches successives, de théorie(s) en théorie(s). Il ne peut y avoir d’idées arrêtées, ou dogmes, dans les sphères de AVOIR (sphères de la « théologie » Négative) comme c’est le cas dans celles de ÊTRE où elles sont « Positives ».

La Voie n’est pas du domaine du rationnel; Elle est ce Verbe Lumière (évoqué notamment dans le Nouveau Testament), composé par l’incessante fusion des auxiliaires ÊTRE et AVOIR qui, sur la Voie, ne font qu’UN, provoquant ainsi son aspect ineffable. L’objective vérité (ou Vérité avec un grand V) est donc ineffable. Or le fait de vouloir en témoigner à un ami, à un être cher, etc. « incarne » cette vérité, la place dans la Dialectique qui est typiquement humaine – et synonyme de Mensonge – ce qui a pour redoutable conséquence le déclenchement de l’argumentation dont le but sera de vouloir démontrer (…) que cette vérité en question n’est pas LA vérité. Toute argumentation rationnelle axée, par exemple, sur la démonstration de l’existence de Dieu est tout simplement vaine, stérile, mais surtout pathétique aux yeux du gnostique.

Je pense ici à une émission télévisée française, orchestrée par un homme parfois qualifié d’«éclaireur musical» dont le travail télévisuel est totalement contraire à l’Objet d’une certaine Musique, Objet qui est l’élévation de l’âme. L’explication de morceaux musicaux a pour effet(s)… le contraire de l’objectif poursuivi car ces explications «descendent» du divin (!) vers le rationnel humain, alors que la Musique a pour objet, encore une fois, de faire quitter le pernicieux et temporel rationnel humain pour tendre vers l’Irrationnel divin qui n’appartient pas aux sphères bassement terrestres. Peut-on dire que témoigner du chemin inverse serait déjà une Bonne action ?  Ce n’est pas si simple…

Je précise que la Nature terrestre (illustrée sur mon schéma par un Cylindre qui reste toujours axé sur la Voie) comporte, arbitrairement, quatre sortes de composants : 

– 1°/ le Minéral en lequel ÊTRE et AVOIR sont fusionnés et ne font qu’UN. Vulgairement appelé la pierre ou le caillou, celle-ci est cette forme terrestre qui contient le plus d’énergie «prisonnière» et qui, à nos Sens, n’en laisse échapper aucune quantité. C’est à tort que nous estimerons qu’une pierre est «morte». Ce n’est pas pour rien si certaines d’entre elles sont travaillées et qualifiées de précieuses et qu’elles symbolisent l’Amour (avec un grand A), Amour dont, justement, la définition est fusion ÊTRE-AVOIR. Peut-être regarderez-vous maintenant différemment ces cailloux sur lesquels vous marchez et parfois… crachez !?

– 2°/ Le Végétal en lequel ÊTRE et AVOIR ne sont plus fusionnés; nous dirons qu’ils sont collés en vis-à-vis. 

– 3°/ L’Animal (je parle des animaux dits sauvages, non touchés par l’Homme, non domestiqués) qui se définissent par un vis-à-vis de leurs entités ÊTRE et AVOIR mais avec une certaine distance qui sépare ces entités. C’est cette distance en question qui détermine la notion d’Espèce. L’ensemble de toutes ces distances possibles détermine la Chaîne des Espèces. 

– 4°/ Le gnostique – Dans l’Espèce Homme il est cet individu chez qui la distance entre ÊTRE et AVOIR – toujours en vis-à-vis – est la plus grande. Cette distance quantifie la Connaissance qui n’est pas du tout la somme de tous les Savoirs. Il est à noter que tout humain vient au monde «gnostique» (!), soit de la Nature (le ventre maternel), et quitte aussitôt son naturel par l’éducation reçue qui est une « injection » plus ou moins importante de Culturel. 

On peut se représenter la Nature – le Milieu Naturel – comme étant le Tronc d’un Arbre (alors symbolique; son Sommet est appelé la Gnose) dont les Branches constituent le Milieu Culturel de l’Homme. Toute pousse «en branche» éloigne systématiquement tout Individu de son Origine naturelle et le fait inévitablement entrer dans les Savoirs qui structurent toutes les Branches, branches, brindilles et rameaux… 

Note importante : la caractéristique de ces quatre «strates» de la Nature est qu’elles vivent constamment l’instant Présent. Les notions de Passé et de Futur sont totalement étrangères à tout ce qui concerne le vis-à-vis ÊTRE-AVOIR. 

– Planche 2 – 

Les Pensées Asymptotiques

Le fait d’avoir été chassé de la Nature  – la Nature a la Voie pour Âme – n’a donc pas permis à l’Homme de suivre cette Voie et c’est dès l’apparition des personnages symboliques Adam et Ève – respectivement émissaires de ÊTRE et de AVOIR – que DEUX voies, telles deux Branches maîtresses, poussèrent du Tronc Nature dont le Sommet s’appelle la Gnose. DEUX zones psychiques apparurent dans le cerveau de l’Homme et ce, suite au clivage de l’Unité Primordiale formée par le vis-à-vis ÊTRE-AVOIR.

Les Pensées Asymptotiques (Art.173)

Les Pensées Asymptotiques (Art.173)

(pour mieux lire le dessin, cliquer gauche deux fois dessus)

Légende : Dans toutes les Langues de la Terre, ce MUR, négatif, en AVOIR
(il est la directe Conséquence du Plafond spirituel, positif,  ÊTRE)
est synonyme de « DIABLE » (= Entropie croissante)

Ces deux zones (représentées ici de part et d’autre de la Nature) ce sont : la zone Positive ÊTRE (où l’entité «avoir» est minoritaire dès la sortie du Tronc Nature), cette zone est occupée par Adam. A l’opposé, l’autre zone Négative AVOIR, est occupée par Ève (où l’entité «être» est minoritaire au moment de la sortie du Tronc Nature). J’ai explicité tout ceci en d’autres articles de mon blog comme j’ai expliqué aussi la relation Psychosomatique qui unit ÊTRE à AVOIR dès la sortie du Tronc Nature (ces explications représentent une première mondiale et demeurent encore et toujours inédites officiellement; ces informations sont largement censurées dans la culture Occidentale).

-:-:-

Bipolarité fondamentale BIEN-MAL – L’apparition de ces deux Branches maîtresses de part et d’autre du Tronc Nature généra deux espaces nouveaux, supports du Culturel en devenir, espaces qui sont Complémentaires en tout début, soit à la sortie du Tronc Nature. Les polarités sont opposées. Ces espaces deviendront plus tard Antagonistes.

  • Le « PLUS » ou secteur de ÊTRE (le YANG chinois) est associé à la notion de BIEN. Et
  • le « MOINS » ou secteur de AVOIR (le YIN chinois) est associé à la notion du MAL .

Je précise aussitôt, ce que vous savez sûrement (!?) : le secteur Positif contient du négatif (minoritaire) et le secteur Négatif contient du positif (minoritaire). On retrouve évidemment ces complémentarités dans les « Cartes d’Identité Individuelle » où, en ce début de Branche maîtresse, l’homme est (Être + avoir) et la femme est (Avoir+être). (cf. mon article n°11 du 03/05/2009). Ce n’est pas compliqué… c’est complexe !

Mais là où le bât va terriblement blesser la Pensée Occidentale – entre Autres – c’est l’affirmation selon laquelle la Branche maîtresse ÊTRE – socialement considérée comme celle du BIEN – est celle où des hommes de Culture ont situé leur concept Causal DIEU qui est un « Plafond ». Ce qui a systématiquement généré en secteur opposé son antagonisme DIABLE avec son « MUR ». Grâce à ces explications fondamentales, on réalisera que :

  • Cette Branche maîtresse « Positive » de l’homme est déjà du Mal au Regard de l’Objectivité, au Regard de la Voie, soit de la Pensée Polaire. Quant à la Branche opposée « Négative » de Conséquence, elle est le mal du Mal.

Un adepte du Tao connaît cela depuis… des siècles !  Si mon explication vous semble un tantinet difficile à saisir, je vous donne un exemple qui doit normalement éclairer votre lanterne.

C’est de la Branche ÊTRE que sont apparues toutes les Religions de la Terre : l’Hindouisme, le Taoïsme, le Judaïsme, le Christianisme, etc.  dont le Sémitisme… où le isme final est la marque d’une fatale dérive. Ce qui fait actuellement débat, pour ne pas dire qui pose problème à une certaine élite intellectuelle française avec un prétendu humoriste qui polarise ses discours sur un sujet tabou (humoriste que je ne connais pas et que je ne désire pas connaître), c’est la réaction systématique – Psychosomatique oblige – qu’engendre en secteur « AVOIR » toute Action en « ÊTRE », soit :

Le Sémitisme en secteur ÊTRE génère systématiquement
l’Antisémitisme en secteur AVOIR.

Or AVOIR, c’est la Société civile, c’est tout Système social où siège l’élite pensante : les philosophes, penseurs, politiques, universitaires, scientifiques de toutes branches, etc. Ignorant cette relation psychosomatique entre ÊTRE et AVOIR (qu’ont officiellement révélé mes travaux en 1985) – soit ici entre Sémitisme et Antisémitisme – ceux-ci débattent à perte de vues, à longueur d’émissions totalement stériles mais houleuses, du « sexe des anges »… 

La question que je pose alors à ces Intellectuels qui vivent « en Branches » et qui ignorent ce référentiel Tronc « Amour » (l’Amour est fusion de ÊTRE-AVOIR) est la suivante : « Pourquoi polarisez-vous vos critiques, parfois haineuses, sur la retombée d’une pierre en considérant comme innocents, voire étrangers au phénomène, ceux qui ont commis le geste causal de la lancer en l’air? ». La Cause-Première de toutes ces tensions, dangereuses depuis longtemps, est évidemment le Sémitisme, ce que les Sociétés évoluées ne veulent pas et ne peuvent pas reconnaître.

L’établissement en France de la Laïcité (loi de 1905 de Séparation des Églises et de l’État) n’a fait que rajouter de l’huile sur le feu en voulant officialiser la rupture dans la relation psychosomatique (que veulent ignorer, entre autres, les Politiques) qui unit depuis toujours ÊTRE à AVOIR et que l’Homme, même par ses décrets, ne pourra jamais rompre.

Où l’on voit que la remise en question de la Laïcité est une priorité pour l’ordre public et l’ordre moral des Pays Occidentaux – et peut-être même pour le monde à venir! – et où les responsables politiques, parce que « Aveugles » sur ces Mécanismes fondamentaux que je révèle et décris dans mon Œuvre, représentent un véritable danger pour les peuples tant qu’ils n’auront pas pris en considérations toute la complexité de ces Mécanismes de l’Homme (mes travaux qui révèlent tout cela ont été présentés à l’Élysée en 1985 et réceptionnés par le président de la République d’alors, François Mitterrand).

-:-:-

Le clivage fondamental de ÊTRE-AVOIR – qui donne ÊTRE et AVOIR – est à l’origine du concept de Péché Originel de certaines religions; il est représenté sur mon schéma par l’angle alpha, soit par cet angle que fait la pousse de la Branche spirituelle ÊTRE (en rouge) avec la rectitude du Tronc Nature (avec sa génératrice). Il est à noter que la religion appelée l’Islam ne croit pas à cette notion de Péché Originel; ce qui représente une lourde carence dans sa théologie, carence dont j’aimerais bien avoir la raison !

Nota : si vous opposez votre scepticisme à toutes ces informations non seulement vous ne comprendrez rien à l’Histoire de l’Homme, mais pire, vous vous opposerez à la révélation de l’origine des Maux et Fléaux sociaux que mes travaux dévoilent. C’est d’ailleurs ce qui se passe du côté des prétendues « élites » intellectuelles.

Ce clivage de l’Unité Primordiale a donc créé Deux (Bipolarité que je viens d’exposer), soit ÊTRE et AVOIR, créant ainsi la Dialectique fondamentale et, avec Elle, le début de tous les «problèmes», Maux et Fléaux sociaux. Une seconde forme de Dialectique, que je qualifie comme dialectique de conséquence (cette dialectique-là se développe exclusivement en secteur négatif AVOIR) voit le jour plus tard quand les hommes quittent massivement leur secteur Essentiel ÊTRE (phénomène que j’ai appelé le Temps du Passage) pour rejoindre en AVOIR le secteur des femmes. 

Sur ces deux voies divergentes ÊTRE et AVOIR j’ai illustré deux «Yeux» (deux Regards; celui de Adam et celui de Ève) qui s’éloignent toujours plus l’un de l’autre et avec décalage. C’est de cet éloignement déchirant qu’est né le phénomène de prise de Conscience «double» et, avec lui, l’émergence des Savoirs qui se créent tous par un tourner le dos à la Connaissance. Ceci est capital à comprendre mais ne peut l’être par les Sociétés évoluées qui se refusent à voir en face (!) le distinguo entre Connaître et Savoirs (mon article n° 5  du 24-04-2009). D’où le Malheur de tous…

Cet éloignement des entités ÊTRE et AVOIR est déchirant dis-je car, contrairement au gnostique (donc, contrairement à tout nouveau-né), il n’est plus question de leur vis-à-vis, ou face à face. Par rapport à un curseur-TempsNature perpendiculaire à la Voie (non représenté sur mon schéma pour ne pas l’alourdir), l’entité ÊTRE va prendre de plus en plus de retard condamnant l’entité AVOIR à prendre, au contraire, toujours plus d’avance.

Nota : Ce phénomène complexe est dépeint dans ma Théorie Universelle de la Complexité éditée à Paris en 1985. Ce travail sans précédent représente également une première mondiale qui fut censurée dès sa parution car provenant de mon travail d’autodidacte, d’une recherche fondamentale non universitaire. Cependant, dès sa parution officielle et comme dit précédemment, ce travail est remonté jusqu’à l’Elysée (où je fus plusieurs fois reçu) et fut présenté au président de la République d’alors qui m’en accusa personnellement réception m’écrivant même l’avoir lu «avec intérêt» (sic). Ce qui est sûrement inexact. Il ne l’a probablement jamais lu…

Cette Ouverture des consciences s’opérant, le cerveau humain prit conscience des composants qui structurent l’humain et qui sont, comme déjà dit, au nombre de trois : l’âme, le corps et l’esprit. Ces trois éléments sont symbolisés dans cette constellation d’Orion par les trois étoiles qui composent la petite diagonale et qui marquent une étape importante de l’évolution de l’Homme : l’inversion de la courbe de son évolution générale.

Dans notre analyse, on considérera que si cette Dialectique (soit la divergence) est la cause de tous les malheurs humains (Maux et Fléaux sociaux), des hommes auraient pu – voilà longtemps ! – en minimiser les effets en effectuant une intellectuelle Convergence des verbes auxiliaires ÊTRE et AVOIR, soit en se disant : « Rapprochons ces deux verbes l’un de l’autre; chemin faisant et en conséquence, la misère sur Terre s’atténuera, tendra à disparaître « . Hélas, là aussi, ce n’est pas si simple…

  • Note à destination des Chrétiens – Si l’objet de la mission de Jésus devait être résumé d’une phrase, sans hésiter je citerais sa parole :  » Faites retour !  » (Matthieu 4/17). Ce qui veut signifier en clair :  » Rapprochez AVOIR de ÊTRE « . Par les schémas et les explications que je donne ici, il est impossible de ne pas comprendre. Il est intéressant de réaliser que ce rapprochement de AVOIR vers ÊTRE a généré une « gymnastique » chinoise, aux racines ancestrales, qui porte le nom de Qi Gong (prononcer tchi-kong).

Ce n’est pas si simple, dis-je…  

Car, cette Dialectique fondamentale a non seulement vu se séparer AVOIR de ÊTRE (Elle est la conséquence directe de cette séparation) mais, subtilité dans le vice quasi absolu (!), elle a fait faire aux deux «Yeux», tandis qu’ils progressaient, un virage sur eux-mêmes de 180 degrés. Autrement dit, suite à cela, chacun des Yeux s’est mis à tourner le dos à la Voie (à l’Universelle Nature) se mettant alors à La rechercher dans la direction opposée soit par des chemins qui s’en éloignaient toujours davantage. Ainsi, tournant le dos à la Voie, les hommes (en secteur Positif) accumulèrent les Idées arrêtées devenues des dogmes qui mutèrent en concepts, d’abord pluriels et pseudo naturels, de «dieux» (dieux de la forêt, dieux des plantes, dieux des étoiles, d’où la naissance de l’Astrologie, etc.) – pour finalement – sommet de la pyramide des dieux – en un «Dieu» unique auquel ils attribuèrent toutes les prérogatives de la Voie (= la Gnose) dont la plus grande caractéristique est celle d’Amour avec un grand A.

Ce concept du Dieu unique, né de l’arrêt de la spirale qui s’Enroule (origine ici de toute Religion monothéiste), est représenté dans le psychisme des hommes (non dans celui de la Femme; d’aucune) par un Plafond indépassable et qui impose à tous ceux que cette Altitude attire : l’exercice de Transcendance.

Nous évoquerons là ce que j’ai appelé les Pensées Transcendantales Asymptotiques, lesquelles – et j’insiste sur ce fait – recherchent l’Amour, l’ Absolu, en tournant le dos à sa véritable Source qui est le Tronc Nature et, plus précisément, qui est la Gnose.

Mais l’autre incidence de ce Plafond (il représente, pour le Collectif concerné, la plus pure cause de Paranoïa Collective) est d’avoir créé en secteur AVOIR – Psychosomatique oblige – un MUR (dans toutes les Langues de la Terre, ce MUR est synonyme de DIABLE) contre lequel, plus tard, tout le Collectif humain sera contraint d’aller s’éclater. Comment cela ?

Ici, j’ai en effet sauté une étape importante dans mon explication de l’évolution générale d’un Collectif humain, c’est celle appelée le Temps du Passage (déjà évoqué) lequel voit tous les hommes qui parcourent le Chemin spiralé Enroulant (Chemin qui se rétrécit sans cesse et oblige ses occupants à ralentir dangereusement leur Marche) à massivement quitter leur secteur Essentiel pour, tout aussi massivement, passer en celui des femmes qui, à l’inverse – car entropique – ne cesse d’occuper un espace toujours plus vaste et ce, à vitesse sans cesse accélérée.

Tous les hommes passés dans l’AVOIR – où «ils se font avoir!» – ont laissé derrière eux un prêtre, ou un chaman, ou un sorcier, ou un gourou, etc. pour marquer ce lieu de leur Cause-Première, de leur Lâcheté (tous les hommes culturels sont systématiquement des Lâches… de ÊTRE; ce que l’Intuition féminine ne manque pas de souligner)et là, en secteur AVOIR, ils vont créer une forme nouvelle de dialectique (non fondamentale) formée par : l’AVOIR qui est majoritaire dans ce secteur et l’ersatz de «être» restant.

C’est dans ce secteur AVOIR 1°/ que ces hommes vont se mettre à créer toutes les formes pensables de Politiques – toutes soumises aux lois de l’entropie croissante (toutes les démarches universitaires, scientifiques, etc. et même celles de la Franc-maçonnerie qui affirment, à tort, être à cheval sur la Voie, sur la vraie la Gnose), et 2°/ que vont émerger et se concrétiser toutes les formes pensables Matérialistes, tous les Savoirs, tous axés sur l’idée estimée supérieure du Progrès qui, parcourue par des «Aveugles», est la voie la plus directe qui conduit à l’autodestruction de tout Collectif humain.

L’entropie croissante est cette expression (initialement utilisée en thermodynamique) que j’emploie pour illustrer la Marche des humains en secteur AVOIR fondamentalement Négatif, où cette Marche se fait donc à vitesse sans cesse accélérée dans des espaces sans cesse plus grands. Sur le plan Psy, (je ne vois pas qui, avant moi, a dénoncé le phénomène ?), ce Cheminement conduit aux pathologies multiples de la bipolarisation de tous les hommes (dont les formes les plus couramment citées sont : la schizophrénie et la paranoïa; je signale au passage que tout humain, parce que intelligent, est systématiquement un névrosé) et dont l’effet majeur est de créer in fine la mortelle Impression de MUR contre lequel, individuellement et/ou Collectivement, l’Homme va se Perdre.

Cette finalité, quand elle est intimement ressentie, déclenche dans certaines consciences la démarche Artistique et, par Elle, la Sublimation, laquelle est sensée faire éviter l’Écrasement contre ce MUR.

Nous avons donc par ces voies artistiques celles de toutes les Pensées Subliminales Asymptotiques qui, toutes, tendent vers un But désespérant car jamais atteignable; d’où : l’alcoolisme, la drogue, la prostitution, l’homosexualité, etc. qui bornent ces voies.

Il va sans dire que la tentative de faire converger ces deux types de pathologies – Transcendantales et Subliminales – ne saurait tendre vers ce Référentiel Nature tant absent dans la Conscience humaine; une carence psychique convergeant vers une carence matérielle ne saurait faire tendre vers la Gnose salutaire.

Heureusement, au Fond de l’Homme se trouve l’Inconscient qui contient ce Référentiel Nature, cet absolu Amour, cette Voie Royale. Mais c’est toute une Démarche, autre, que de tendre vers cette Voie Royale, vers le véritable Inconscient Collectif (un Inconscient « personnel » ça n’existe pas) que S.Freud, contrairement à ses affirmations, n’a en réalité jamais découvert. Ce que j’ai largement démontré dans mes écrits.

Lundi 06 janvier 2014

 

Jean S. Dallière

Gnostique – Auteur
Psychanalyste fondamental de l’Humanité à l’Individu

Sceau1

Pour tout contact avec l’auteur  e-mail  jeansidal@orange.fr

You are on the french web site http://blogapart.freehostia.com

Tags: , , , , , , , , , ,

6 563 Responses to “Pensées ordinaires, Pensée Polaire et Pensées Asymptotiques (art.173)”

  1. Here is an excellent Blog You may Discover Intriguing that we Encourage You

  2. here are some hyperlinks to sites that we link to for the reason that we believe they’re worth visiting

  3. kona coffee dit :

    please check out the sites we follow, like this one, as it represents our picks in the web

  4. Sites of interest we have a link to

  5. Every the moment inside a although we choose blogs that we read. Listed beneath would be the latest web pages that we opt for

  6. just beneath, are a lot of absolutely not connected internet sites to ours, nevertheless, they are surely worth going over

  7. check beneath, are some totally unrelated internet sites to ours, nonetheless, they are most trustworthy sources that we use

  8. one of our visitors lately encouraged the following website

  9. The info mentioned in the article are several of the ideal obtainable

  10. that could be the finish of this write-up. Here you will locate some web-sites that we think youll enjoy, just click the links over

  11. Aileen Leef dit :

    « Great Blogpost! Sorry for my English.I have been reading out a few of your_ stories and i can claim nice stuff. I will surely bookmark your site. »

  12. check below, are some totally unrelated web sites to ours, having said that, they are most trustworthy sources that we use

  13. please take a look at the web sites we stick to, including this one, as it represents our picks in the web