LE HARCÈLEMENT SEXUEL Origine et Cause-première – Art. 197

Article 197

-:-:-

(Courrier – Dossier – officiel )

-:-:-

LE  HARCÈLEMENT  SEXUEL

son Origine

sa Cause-première

par

Jean S. Dallière

Psychanalyste fondamental

Auteur de la « Théorie Universelle de la Complexité »

(Paris 1985)

jeansidal@orange.fr

______________________________________________

  • A l’attention du Président de la République Française
  • Monsieur Emmanuel Macron
  • Palais de l’Élysée
  • 55, rue du Faubourg St Honoré
  • 75008 PARIS
  • France
  • le 21 Octobre 2017

Monsieur le Président de la République,

Déjà, en 1983 !

était portée à la connaissance du Président François Mitterrand et ce, par son conseiller personnel à

la Culture Eric Arnoult (pseudo Erik Orsenna) ma Théorie Universelle de la Complexité qui fut

éditée à Paris, en 1985.

Cette théorie révèle des paramètres à cette époque inédits qui s’avèrent indispensables pour tout

Responsable en charge de la bonne gouvernance d’un peuple. C’est en cela aussi qu’elle se prétend

universelle.

Ce travail sans précédent fut rendu possible par la remise en question des fondamentaux de la

Psychanalyse traditionnelle que j’ai pu ensuite, grâce à cela, élever à l’évolution non plus de l’Individu

mais de Collectifs Sociaux – les peuples – alors considérés tels UN SEUL HOMME.

 

Aujourd’hui, j’ai le grand honneur de vous adresser ce dossier (tristement d’actualité !) sur le

HARCELEMENT SEXUEL étant personnellement bien placé pour affirmer qu’aucun spécialiste en la

matière n’en a percé, avant moi, ni l’origine ni la Cause-première que je vous révèle ici.

Espérant que ce dossier aidera – enfin ! – cette bien pénible cause …

 

Je vous prie d’agréer Monsieur le Président de la République l’expression de mon grand respect.

Jean S. Dallière

Psychanalyste fondamental – Auteur

jeansidal@orange.fr

______________________________________________

LE HARCÈLEMENT SEXUEL

Origine et Cause-première

Objet:

  • Voici POURQUOI ni l’origine ni la Cause-première du harcèlement sexuel des hommes (vis-à-vis des femmes) ne seront jamais découvertes, en conséquence, encore moins révélées, par le monde scientifique !

Avant propos. – Le harcèlement sexuel a toujours existé depuis les Âges les plus reculés de l’humanité,

les plus primitifs. Et, n’en déplaise à certains mais, surtout à certaines (…), il existera toujours ! Et ce,

parce que sa « raison d’être » est affaire de pulsion de mort (plus ou moins forte qui habite tout humain)

et qui est cette composante importante de la pulsion de vie.

En l’humain, il ne peut exister de pulsion de vie sans celle de mort.

En l’homme, ces deux pulsions sont distinctes contrairement au règne Animal en lequel, seule

demeure la pulsion de vie.

Quand un homme harcèle sexuellement une femme (le sujet est d’actualité ces jours-ci par l’affaire du

producteur de cinéma Harvey Weinstein qui, pendant des années, aurait harcelé bon nombre

de jeunes femmes dans le milieu du cinéma d’Hollywood notamment) c’est évidemment avec le

désir non vraiment conscient 1

Nota 1 – on parlera alors de désir Subconscient et surtout pas de désir Inconscient ! L’Inconscient n’a pas de « désir ». Cette erreur est trop souvent commise dans le langage courant mais aussi, plus grave, dans les disciplines Psy.

de l’avilir, de l’abaisser, de la « sous-mettre » (mettre en dessous de lui).

Pourquoi cela ?

Pour lui faire « payer » le fait de l’avoir mis au monde.

C’est un reproche fait à la Femme de l’avoir conçu. Sa présence à ses côtés peut déclencher en lui

d’irrépressibles désirs sexuels dont il se sent plus ou moins consciemment « sous-mis » (!) c’est-à-dire

esclave.

Nous devons comprendre que ces désirs typiquement mâles (pour l’instant !) sont ceux d’un Individu qui

veut régler son compte non pas à une femme en particulier, mais à LA Femme, au sens Collectif soit, à ce

second Sexe qu’il veut abaisser, avilir, salir, punir, écraser aussi.

En d’autres termes, c’est parce qu’il est (pathologiquement) sensible à certains traits de la Beauté – en

l’occurrence féminine – que l’homme veut « régler son compte » à la Femme pour les pulsions

irrésistibles de sa libido.

-:-:-

Métaphore

volet de Psychanalyse fondamentale

(discipline inédite que j’ai fondée dans les années 80)

Volontiers, je compare la Nature au Tronc d’un Arbre qui, avec ses Racines océanes, constitue le Milieu

Naturel.

Les « branches » de ce Tronc, voilà le Milieu Culturel de l’espèce Homme qui n’a donc plus de contacts

directs avec le Tronc autrement que par la sève ou l’énergie vitale qui les parcourt.

Plus l’Homme évolue dans le temps, plus s’allongent ses branches qui, en conséquence, le font s’éloigner

du Tronc-Nature.

Jusqu’ici, tout le monde peut comprendre cette image analogique !

Mais, où cesse la compréhension pour ce tout le monde, là se tient le « nœud » suivant qui fait problème

dans la Conscience humaine.

Le Tronc de cet Arbre porte aussi le Nom d’Amour (avec grand A), cet Amour dont la définition

objective, absolue, (inconnue du monde scientifique traditionnel et notamment des Psy) est : ÊTRE-

AVOIR fusionnés.

En effet, en ce Tronc-Nature (avec ses Racines) tout y vit en symbiose. Autrement dit, tous les éléments

qui Le composent vivent en Intelligence les uns AVEC les autres. L’Intelligence-AVEC est la marque

de la Symbiose.

Sauf pour les branches où tout y est affaire de CARENCE d’Amour.

Plus ces branches poussent, plus elles sont révélatrices de Haine, cette Haine qui est la seconde

composante du Couple-de-Forces « amour(s)-Haine » en lequel Couple la Haine est plus importante

que les amours (toujours pluriels), entropie croissante de AVOIR oblige. AVOIR étant l’entité qui règne

majoritairement dans tous les Systèmes sociaux ouverts, évolués.

Cette Haine sociale s’infiltre insidieusement en tout Collectif humain, imposant sa dé-com-po-si-tion,

favorisant ainsi une pernicieuse Individualisation via le Matérialisme où AVOIR prime toujours

davantage au détriment de ÊTRE.

D’où, le Mal-Être social.

Note – C’est en cela que j’ai, par ailleurs, démontré que la fonction Politique est, de tous temps, impropre pour la bonne gouvernance des Peuples, puisque la Politique ne gère – et encore si mal ! – qu’un des éléments constitutionnels de l’Homme (l’élément Avoir) délaissant aux Religieux la gestion de l’autre élément, cette part « Être » qui, de surcroît, est seule à contenir… l’Essentiel.

Mais… l‘Intelligence de l’homme ?

Voilà cette Carence (cultivée plus par les hommes que par les femmes) qui évolue comme évolue la

pousse des branches. C’est parce que l’Intelligence est due à une Carence fondamentale d’Amour –

Amour non défini par eux ! – que les hommes sont incapables de saisir leur Intelligence pour La définir.

Plus les branches de l’homme s’allongent plus « grandit » son Intelligence qui peut être définie comme

étant cet écart Horizontal qui le distancie de la Verticale du Tronc-Nature.

Note – Cette Verticale du Tronc-Nature est totalement inconnue du monde scientifique ; d’où son impossibilité de définir l’Intelligence humaine révélée par mes travaux qui furent présenté, en 1983, au Président de la République – François Mitterrand – par son conseiller personnel à la Culture, l’actuel Académicien Eric Arnoult (pseudo Erick Orsenna). Son courrier personnel me l’atteste comme, également, un courrier personnel du Président.

Plus cette Intelligence augmente chez les hommes plus se fait vive en eux la CARENCE d’Amour (vis-à-

vis de la Nature) laquelle s’exprime notamment par la VIOLENCE (sensée être contenue, jugulée, par

l’Éducation) mais surtout par le HARCELEMENT SEXUEL vis-à-vis des femmes auxquelles, d’une

façon générale, ils font porter la responsabilité (par leur naissance) de cette Carence.

L’homme veut faire payer à la femme le prix de sa mise au monde.

Il estime (subconsciemment) s’être fait « baiser » par cette mise au monde ; en conséquence de quoi, il

veut donc en retour « baiser » LA Femme.

Nous avons ici le même schéma directeur que pour le VIOL.

Telle est la raison pour laquelle le monde scientifique ne peut pas découvrir l’origine du harcèlement

sexuel puisque cette révélation implique que soit considérée telle une carence (ou « tare » ; pathologies

psychiques par carence d’Amour) l’Intelligence de l’Homme.

-:-:-

Sur un plan plus Psychanalytique encore…

La « nature » de la femme (elle est majoritairement « Avoir »)

est la Séduction par le Corps (il est Avoir)

se faire belle, se sentir Belle (miroir, miroir, mon beau miroir…)

avant tout, pour elle-même (NARCISSISME)

si possible, être plus belle que les Autres femmes (Compétition des Corps)

Secondairement… belle pour l’homme, pour satisfaire son instinct maternel

La « Nature » de l’homme (Elle est majoritairement « Être »)

est de « baiser » (excusez le terme mais, on est en psy. Il n’est pas question, ici, d’amour)

pour soulager les pulsions irrépressibles

de sa LIBIDO (pulsions de ÊTRE que contient sa semence pour la survie de l’espèce)

pulsion (apparemment) d ‘ EGOÏSME.

L’EGO est étranger à la femme (qui a, à sa place, de l’amour propre)

L’homme veut « plaire » d’abord par l’esprit, non par le corps

Pas de secondairement pour l’homme, contrairement à la femme.

Les Us et Coutumes puis, plus tard, les Religions, pour solutionner (!) ce « problème » ont créé le

Mariage. Il ne règle rien de fondamental.

Ce Harcèlement Sexuel (H.S.) est inscrit dans le cerveau des dominants et, pour l’instant, les dominants sont les hommes. Mais, les femmes ont à le devenir !

Ce que ressentent bien certains hommes peu empressés à laisser leur(s) fauteuil(s).

Le H.S. c’est la confrontation de ces deux « natures » : Narcissisme et Égoïsme

-:-:-

Volet Religieux

le Péché Originel

Quand on est habité par la Pensée Occidentale, on ne peut pas prétendre faire une analyse sérieuse

du harcèlement sexuel de l’homme en excluant ce volet religieux qui implique de comprendre ce que

certaines religions ont nommé le Péché originel, notion que les Masses sociales du monde entier

interprètent (depuis tant de siècles !) de façons erronée mais, surtout imbéciles car fausses.

  OUI ! Honte, donc, aux religions et religieux, aux exégètes, gens d’églises, médias spécialisés et analystes de tous bords. Sans oublier… les Psy qui auraient dû être les mieux placés pour dénoncer la supercherie intellectuelle…

Le concept de Péché originel (il fait surtout penser aux écrits bibliques et coraniques ; entre autres) est la

première officialisation de la relation entre hommes et femmes puisqu’il remonte tout bonnement aux

rapports entre Adam et Ève. On ne saurait faire plus ancestral !

Que nous enseignent ces Écrits estimés sacrés (pour une bonne partie de l’humanité) et ce, depuis si

longtemps ?

Ils nous enseignent (…) qu’en ces temps premiers, la femme – Ève – après s’être saisie du fruit que Dieu

(!) lui avait enfreint de ne pas prendre (d’où l’idée du fruit défendu ; la pomme, pourquoi pas !), l’a

généreusement tendu à Adam pour qu’il LE savoure.

Suite à quoi, ayant mangé ledit fruit (je fais court mais reste dans le sens profond de ces Écrits !) le MAL

s’est fait jour tant dans la conscience de Adam que dans celle de Ève… et… tout s’est mis à « mal

tourner » tant pour l’un que pour l’autre. C’est de facto, nous précisent ces Écrits… que la femme se mit à

accoucher « dans la douleur ».

Résumé extrême de la Pensée Occidentale (à ce sujet) :

  • sur la Terre et parmi les humains,
  • le Mal est advenu par la faute de la femme
  • qui est donc « celle par qui le péché est arrivé ».

Il aura fallu attendre l’an 2017 pour qu’un homme (un Sur-homme aurait dit Nietzsche !) sorte du lot (…)

pour faire savoir que toute cette « histoire » est fondamentalement fausse, scabreuse et surtout

Mensongère, et en apporte comme des preuves irréfutables par la psychanalyse fondamentale (qu’il a

fondée), preuves que ne voudra pas « voir » le monde religieux fondé sur ces fausses données.

Sans parler du concept de Dieu qui n’a rien à faire dans la Bible puisque celui-ci n’existait pas du tout

aux temps de sa rédaction, ni même au temps de Jésus qui, de ce fait, ne pouvait – en aucun cas – en être

le fils !

Des milliards et des milliards d’hommes et de femmes, depuis plus de 2000 ans, se sont fait rouler dans

la farine par ce Mensonge planétaire et, pire encore, si on réalise le nombre de tués qui, au cours des

siècles, l’ont été par ce Mensonge ! Sans parler du Terrorisme qui, Aujourd’hui, secoue les peuples au

Nom d’un Allah tout aussi pathologique et… jaloux de Dieu !

EXPLICATIONS

En début de cet écrit j’ai évoqué l’analogie que l’on pouvait voir entre la Nature et le Tronc d’un Arbre

(cette analogie est presque aussi vieille que le monde !). Conservons-là un instant encore et précisons

que ce Tronc est métaphysiquement Vertical… autrement dit, il ne « penche pas ». En terme

d’Architecture nous dirons qu’il n’a pas de fruit, contrairement à la Tour de Pise, par exemple, qui a un

fruit bien dangereux. Voilà déjà une information qui doit mettre mon lecteur sur la voie…

Au cours de mes travaux de recherche fondamentale en Psychanalyse (plus de 60 ans ; ayant commencé

à l’âge de 12 ans) il m’a été donné de pouvoir découvrir la définition objective de ce Tronc-Nature lequel,

je précise au passage, est symbolisé en Chine par le TAO avec ses éléments constituants YIN-YANG.

Le Tronc-Nature, absolument Vertical, peut être défini, comme nous l’avons vu précédemment, par les

verbes auxiliaires fusionnés ÊTRE-AVOIR. Bien retenir cela.

L’espèce Homme fut évincée, chassée nous disent les Textes anciens, de la Nature, du milieu Naturel et,

ce sont alors des « branches » qui ont poussé à ce Tronc-Nature, branches qui, collectivement, ont

constitué le milieu Culturel.

Jusque-là, je pense que mon lecteur peut suivre…

Mais l’histoire se complique maintenant un peu plus par l’étude et l’analyse de ces pousses en branches.

Car, DEUX familles de branches ont poussé et qui sont diamétralement opposées. Un premier

groupe qu’arbitrairement nous situons à gauche du Tronc et l’autre groupe, opposé donc, à sa droite.

Qu’est-ce à dire ?

Nous sommes ici en pleine démonstration métaphysique et j’admets tout à fait que certains de mes

lecteurs décrochent ; surtout s’ils pressentent que ladite démonstration bouscule quelques unes de leurs

convictions idéologiques, religieuses, etc…

Rappelons-nous … j’ai dis que le Tronc-Nature est ÊTRE-AVOIR fusionnés.

Par l’étude de ces branches, nous constatons que celles de gauche, les premières à apparaître, sont

majoritairement porteuses de ÊTRE tandis que celles de droite qui vont apparaître en conséquence de

celles de gauche, sont majoritairement porteuses de AVOIR.

Autres constatations importantes…

Ce sont les hommes qui occupent les branches de ÊTRE, leur cerveau étant plus « Riche » en ÊTRE

qu’en AVOIR.

Ce sont les femmes qui occupent les branches de droite, leur cerveau étant plus « riche » en AVOIR

qu’en ÊTRE (ce qu’ont démontré mes travaux).

Étant entendu, je m’empresse de le redire que, dans la réalité du terrain, soit physiquement, hommes et

femmes vivent ensemble ! Mais, j’ai bien précisé auparavant, que nous devions évoluer (pour expliciter

certains des « Mystères » (!) de la Création) en des sphères non physiques.

J’ai également estimé qu’il devait me rester encore quelques lecteurs (?)…

je continue donc mon exposé en espérant qu’il en restera au moins un pour lire la fin…