Archive for the ‘de la Gnose’ Category

L’EGYPTOLOGIE, cette discipline savante fondée sur le sable soit sur l’Erreur (art.81)

samedi, juin 4th, 2011

– Article 081 –

L’ÉGYPTOLOGIE

Cette discipline savante
fondée sur le sable soit sur l’Erreur

-:-:-:-

       Compte tenu du titre que j’ai employé pour cet écrit, on peut penser que j’ai un compte à régler avec cette discipline mondialement reconnue, puisque j’y affirme qu’elle est fausse, totalement fausse depuis son « origine occidentale ».

Nous allons effectivement voir qu’elle est entièrement dans l’Erreur qu’elle cultive (ça rapporte…)  mais, auparavant, je veux affirmer que je n’ai aucun compte à régler avec Elle !  C’est beaucoup plus grave que cela. Je prétends démontrer que cette discipline, telle qu’elle est, ne devrait pas exister. Plus encore, je prétends qu’elle fait honte à la Civilisation moderne en représentant à merveille (!) non seulement l’Ignorance humaine mais, plus grave encore, l’Escroquerie intellectuelle du monde savant à l’égard de la Complexité existentielle.

C’est, vous le voyez, une grave accusation que je porte à l’ encontre de l’ÉGYPTOLOGIE en particulier. En fait, mon accusation vise plus globalement le monde scientifique, et je vais m’employer ici à vous apporter les arguments, pour ne pas dire les preuves justificatives de ces accusations.

-:-:-:-

Vous n’êtes pas sans ignorer que la France a fêté voilà peu de temps (en 1998) le bicentenaire de l’expédition de Napoléon Bonaparte en Égypte, expédition qui est à l’origine d’innombrables rapports, croquis, sculptures, etc. soit un ensembles de « trésors » rapportés des sables chauds des déserts égyptiens, témoignages certes gigantesques qui ont enrichi cette discipline relativement jeune.

Quand on parle d’Égyptologie, on pense quasi obligatoirement au français Jean-François CHAMPOLLION (1790-1832) qui – affirme-t-on – a percé les secrets de la hiéroglyphique Égyptienne notamment grâce à la Pierre de Rosette . Je ne m’étendrai pas ici sur ces informations générales que tout un chacun peut retrouver dans n’importe quel ouvrage, même de vulgarisation. Tout cela est bien connu. Trop bien connu, hélas !

-:-:-:-

    Vivant avec ma famille à bord de notre voilier alors stationné dans un port Atlantique et ce, en vu d’un départ type « tour du monde »,  j’avais 39 ans exactement (année 1980) quand je vécu une sorte d’illumination (son intensité dura un peu plus d’une semaine, pour s’amenuiser ensuite. Je n’ai pas d’autres mots pour qualifier ce « phénomène » – extra-ordinairement complexe – que mon profil existentiel, assorti de nombreuses années d’études de la Psychanalyse, me permet néanmoins de comprendre) dont je ne rendis témoignage à personne d’autre qu’à ma femme – évidemment témoin puisque vivant à bord,  à mes côtés – ainsi qu’au papier à dessin sur lequel j’ai projeté une suite de tracés qui devaient aboutir – ai-je été amené à constater ! – à celui d’une des pyramides d’Égypte !

Ne me demandez pas comment cela s’est produit, comment cela s’est fait… Même un exposé complet de toutes les péripéties de mon existence ne vous permettrait pas de comprendre; car cet exposé, malgré moi, ne pourrait pas être complet; il laisserait apparaitre à l’œil averti des « vides » qui, seuls, contiennent ces nœuds qui font problèmes et interrogations.

Jusqu’à cette période je n’avais manifesté AUCUN intérêt pour l’Égyptologie en général, pour aucune Pyramide en particulier. Ce n’était pas du tout mon secteur conscient de préoccupations et n’avais rien lu à ces sujets qui, encore une fois, me laissaient totalement indifférent. La seule chose qui pouvait me prédisposer (!), voire m’aider à cet exercice d’exception, jamais « attendu » et inaccessible à la Raison (l’Illumination ne s’explique à personne; c’est pourquoi celui qui la vit est généralement acculé à la taire puisque les mots sont impuissants à l’expliciter), est d’avoir suivi, bien des années auparavant (de 59 à 63), des études assez poussées d’Astronomie (pour devenir officier sur les navires marchands) et, plus tard, un passage de quelques années de planche à dessin comme géomètre-topographe dans les Travaux Publics.

J’ai compris plus tard que c’est  la fusion de ces exercices professionnels qui m’a  conduit ensuite vers l’étude de l’architecture naval axée sur une spécialisation,  la construction de bateaux «en béton». Nous vivions alors sur un de mes dessins que j’avais concrétisé, réalisé, construit de mes mains.

Imaginez donc qu’un jour de cette année 1980, à bord de notre deux mats, une voix intérieure (je ne peux pas vous dire autre chose que cela) me « commande » de prendre une feuille à dessin, ma règle Cras (celle dont tous les navigateurs du monde se servent pour faire leurs tracés de routes sur les cartes marines), mon compas, un crayon, une gomme et de m’installer sur ma table à cartes.

Je précise simplement que depuis quelques jours déjà, j’écrivais (douze à quatorze heures par jour) sous la dictée de ladite voix (le « phénomène » est bien connu en Psy mais n’est pas expliqué pour autant) au sujet de l’évolution générale de l’Humanité, au sujet de l’Origine, de la Cause-Première et de la Raison d’Être des Maux et Fléaux Sociaux, etc.  et étais arrivé à un moment où, posant mon stylo, je m’interrogeais sur ce que je venais d’écrire et qui me rappelait un souvenir scolaire fort lointain : les fameux Triangles semblables de Thalès.

Interrompant donc mon écrit, je prenais mon dictionnaire pour en savoir plus sur cet homme que je savais être né en  Grèce mais qui avait acquis – je l’apprenais alors – l’ensemble de ses savoirs en frappant aux portes des Temples Égyptiens ! Il en fut de même pour Pythagore de qui découlent les fameux Théorèmes de même nom.

Ma réflexion d’alors – pendant cette pose d’écriture – je m’en souviens très bien, comme si c’était hier…. elle était axée sur l’idée maintes fois entendue selon laquelle dans la vie « chacun a ce qu’il mérite « , idée qui ne satisfaisait pas du tout ma logique de l’époque.

C’est à ce moment là qu’une illustration me vint à l’esprit, celle un peu mathématique du canevas avec sa Chaîne et sa Trame, où une droite horizontale représente les Abscisses et une droite verticale qui la coupe représente les Ordonnées. Abscisses et Ordonnées. Me revoilà dans un secteur (les Mathématiques) – me dis-je alors – qui est, paradoxalement, celui que je déteste le plus au monde. Mais la Pression psychique fut plus forte que ma volonté consciente et dû m’y soumettre. Continuant donc, j’attribuais à l’horizontale de mon canevas la valeur AVOIR et sur la verticale de mon dessin, la valeur ÊTRE.

Puis, je fermais mon « triangle » – par ce qui est appelé l’hypoténuse – en rejoignant les extrémité des deux côtés et restais un moment comme « scotché  » devant mon triangle qui commençait (lui aussi !) à me parler : « si donc j’augmente l’horizontale… cela voudrait dire … plus on « a »…  mais aussi, plus diminue conséquemment ma verticale (comme si les deux étaient liés) … soit, moins on « est » ?    Et si on « a » autant que l’on « est » ?  Autrement dit, si mon horizontale égale ma verticale ? On obtient un triangle rectangle équilatéral. Bon.

Et c’est à ce moment là précis que mes vieilles préoccupations psychanalytiques et métaphysiques vinrent s’impliquer dans mon dessin du triangle que j’avais sous les yeux.

Et si il y avait en chacun de nous…  « deux » de ces triangles, l’un d’Essence ÊTRE et l’autre de Nature AVOIR ? Un Blanc et un Noir ? Je dessinais donc, accolé au premier, un autre triangle me disant que l’un était le Psychisme et l’autre le Physique et l’Ensemble constituait l’Individu dont la  silhouette générale me fit voir un triangle isocèle.  Un triangle isocèle…. Thalès…. Thalès, Pythagore… Pythagore, la Grèce …. la Grèce, l’Égypte…. l’Égypte et ses fameuses Pyramides.

Évidemment bien sûr !  J’étais alors comme connecté sur le dessin de la pyramide.

C’est à ce moment là qu’interrompant mes réflexions et recherches livresques,  je me consacrais entièrement au dessin.  Comme je l’avais maintes fois entrepris lors d’études maritimes, je dessinais un grand cercle sur ma feuille; un cercle de près de 50 cm de diamètre. Et je me disais : ce cercle représente ce qu’en Astronomie on appelle le cercle méridien du lieu où l’on se trouve et son centre représente le lieu de l’Observateur, ma personne en l’occurrence.  On trace donc le grand diamètre vertical qui perce en haut le cercle au point Zénith (point Z), soit ce point qui, dans la nature, est à la verticale de la tête de l’Observateur et, en dessous, le Nadir. Point sans intérêt  ici. Perpendiculairement à cette verticale et passant par le centre du cercle « O », je trace une droite qui représente mon plan Horizon. D’un côté le point Nord (N), à l’opposé le point Sud (S).

Puis, estimant me trouver à la latitude 45° Nord de la terre, je trace mon « axe des pôles » qui fait donc un angle de 45° au dessus de ma ligne horizontale Nord-Sud. A partir du centre toujours, je trace une perpendiculaire à cet axe des pôles et j’obtiens ainsi le tracé de l’Équateur Q-Q’. Enfin, je positionne sur mon cercle méridien, les deux points qui situent le Soleil, de part et d’autre de l’Équateur, celui qui le positionne à l’instant du Solstice d’Hiver (S1) soit avec un angle de 23°26,7 et, à l’instant du Solstice d’Été (S2) avec le même angle qui mentionne alors la Déclinaison maximale Sud et Nord.

Si donc je récapitule, mon cercle méridien (partie supérieure) contient le point Nord (N) (partie droite du cercle par exemple) avec, plus haut à 45°, le point PN, puis, le point Z (Zénith) puis, passant du côté sud de mon cercle, on rencontre le point S2 (Solstice Été), le point Q (Équateur) et enfin S1 (Solstice Hiver).

  • Nota : Je m’arrête une seconde pour dire que je suis désolé pour ceux de mes lecteurs qui ne suivent pas…. mais que ceux-là comprennent bien : je suis en train de vouloir démontrer, par cet écrit, que l’Égyptologie est une discipline totalement fausse ! Vous avouerez tout de même que si c’était aussi simple que ça à exposer, il y a longtemps que la démonstration aurait été faite. Donc, je dois continuer.

Cette construction géométrique, tous les marins du monde ayant fait un minimum d’études l’ont mille fois effectuée. Ce n’est qu’à partir de maintenant que l’inspiration a guidé ma main.

  • – A partir du centre du cercle, j’ai tracé la demi-droite O-Delta perpendiculaire à O-S1.
  • – Sur cette demie-droite, j’ai projeté le point S2 qui me donne le point P.
  • – J’ai projeté le point P sur mon rayon O-N obtenant le point H.
  • – Je reprends maintenant mon compas et trace un cercle de centre H et de rayon H-P.

Constats : le petit cercle que je viens de tracer s’avère être « intérieur » au grand cercle initial. Et c’est là que Dame Intuition –  qui me poussait – me fit me poser la question suivante : il est évident que la variation de la Latitude (prise ici pour valeur de 45°) va faire varier la position de mon petit cercle par rapport au grand. Quelle valeur faudrait-il donner à la Latitude pour que ce petit cercle tangente le Grand ? Je fais alors plusieurs dessins et prends une Latitude de valeur 20°. Conséquence : le petit cercle sort du grand en le coupant en deux points. J’essaie avec une valeur de 30° pour la Latitude. Constat : à 30° de Latitude mon Petit cercle tangente le Grand. Là, je m’interroge. 30° ? Mais c’est la latitude où se trouvent (à quelque chose près) les trois grandes pyramides sur le plateau de Gizeh !

Je me remets à mon dessin et observe mon triangle O-P-H (le côté H-O, horizontal et le côté H-P vertical…voilà qui me rappelle quelque chose, plus exactement quelqu’un comme Thalès ! Je décide alors de créer le point O’ qui est le point symétrique de O par rapport à H. Je considère la distance O-O’ comme base d’un carré que je trace maintenant à partir de cette valeur, carré dont les diagonales se coupent en H. C’est à partir de là que mes Yeux allèrent de déductions rapides en déductions rapides puisque ….  j’étais devant le dessin exact, les dimensions relatives,  pour ne pas dire les Plans de la Pyramide de….  Khéops !

Quelques temps plus tard, à tête reposée (comme il est coutume de dire !)  j’ai rédigé un ouvrage qui a résumé et illustré tout ce travail auquel je donnais alors le titre de «Khéops, la Grande Pyramide du Soleil» ayant montré et démontré que cette pyramide était la seule au monde à être véritablement du Soleil. Et pour cause ! Cet ouvrage est en vente (depuis 1998; soit resté 18 ans dans mes fonds de tiroirs) par l’éditeur Guy TRÉDANIEL à Paris. C’est la raison pour laquelle je ne peux en dire plus ici puisque cet éditeur est propriétaire de mes travaux tant qu’il les édite. Pour une raison hors sujet ici, je ne touche aucun écho de la vente de mes ouvrages. Ce n’est donc pas de la publicité que je fais ici pour mon livre !

Suite à la parution de ce livre (en 1998 donc) que j’ai personnellement adressé tout azimut (Élysée, Ambassade d’Égypte à Paris, quantité de journalistes dont le spécialiste de l’Égypte au Monde,  etc.) il s’est avéré que je n’ai obtenu AUCUNE réponse de personne, aucun témoignage écrit de personne, d’aucun journaliste. J’ai compris… c’était la CENSURE.

J’avais découvert, moi le non égyptologue, ce que l’Égyptologie n’avait pas découvert. Mais j’ai été momentanément consolé par un parent, médecin généraliste, qui m’a dit : « tu sais, si je découvrais l’origine du cancer, je serais pareillement censuré parce que je ne fais pas partie de la famille des chercheurs du Cancer« . Cette phrase ne fut pas du tout une consolation. Elle était inacceptable pour moi qui sais cependant combien elle est exacte.

-:-:-:-

    En février 2010, soit il y a un peu plus d’un an, je prenais contact avec un homme dont le monde va parler de plus en plus au sujet de cette pyramide de Khéops et qui est Jean-Pierre HOUDIN, un architecte (non égyptologue) qui présente une théorie, fort crédible, qui décrit avec force détails la manière dont cette pyramide a pu être construite. Je le contacte à cette époque et il m’accorde un rendez-vous pour le 18 février suivant au sein même de la Géode à Paris où il présente son film en 3D. Nous nous rencontrons pendant une bonne heure avant cette projection, temps pendant lequel je lui exposais ma démarche vis-à-vis de cet édifice au pied duquel, contrairement à lui, je ne me suis évidemment jamais rendu, mon travail n’ayant été que « de planche à dessin ».

Il semble bien suivre ma démonstration géométrique (spécialement pour lui, j’avais fais un petit dossier avec une progression du dessins page par page) et au moment de le quitter, je lui tends mon livre qui récapitule tout mon travail.  Quel ne fut pas mon étonnement de constater son refus de le prendre en balbutiant une sorte d’excuse incompréhensible, non claire. Un peu comme si l’ouvrage contenait quelques  » explosifs  » ! Tout à fait poliment nous prenions congés l’un de l’autre pour aller suivre  la projection de son film.

A la réflexion j’ai été acculé à me faire la conclusion suivante :

Jean-Pierre HOUDIN ne m’a pas caché les difficultés diverses qu’il a rencontré avec les égyptologues n’étant pas, lui, « de la maison ». Son métier étant l’Architecture pure, mettant plus qu’un pied dans la fourmilière (…),  je m’étais dit avec une certaine naïveté qu’enrichi de mes plans, son travail eut présenté quelque chose de beaucoup plus révolutionnaire encore. N’avions nous pas affaire à une des Sept Merveilles du Monde ? Voire même la plus connue de Toutes !

Puis, à y regarder de plus près, il m’est apparu une autre explication à ce refus de mon livre, tant de sa part que de celle des journalistes lors de sa parution : mon ouvrage apporte le preuve « insoutenable », pour ne pas dire indiscutable, selon laquelle les traductions des Hiéroglyphes faites par J.F. CHAMPOLLION sont toutes fausses ! Et ça, « c’est de l’explosif  » aussi.  J.P. HOUDIN – pas plus que les autres – ne pouvait « accepter » cela. Autant ce Sujet peut faire distraction dans une discussion de salon, autant c’est impossible à officialiser puisque… le DICTIONNAIRE affirme le contraire, que ces traductions de CHAMPOLLION fondent, légitiment, l’Égyptologie.  C’est gravé dans le marbre !

Peut-on revenir sur ce qui est ainsi gravé ? Et si oui, comment ? (si vous avez une suggestion…vous êtes le bienvenu).

Pour cette démonstration des erreurs de traduction concernant la Hiéroglyphique Égyptienne, elle est dans ce blog, et il n’est pas besoin de longues explications : tous ces Prêtres Égyptiens, ceux-là même qui conçurent la Pyramide en question – entre autres ! –  étaient ce que, dans mes écrits,  j’appelle des gnostiques,  c’est-à-dire des hommes Habités par le Verbe-Lumière, celui-là même qui ne s’écrit pas avec des mots, mais qui ne peut se projeter dans la pierre que par des signes appelés symboles hiéroglyphiques, des signes complexes c’est-à-dire qui tiennent compte tant de ÊTRE que de AVOIR.

Or, J.F. CHAMPOLLION  était un savant, et un savant c’est un homme qui est habité par AVOIR non seulement dissocié de ÊTRE mais un AVOIR qui pèse beaucoup plus « lourd » que ÊTRE. C’est donc par cette schizophrénie fondamentale de la Pensée qu’il traduisit ce qui n’était pas du tout de ce domaine du Clivage. Et de ce fait, toutes les traductions sont totalement sorties de leur contexte Unitaire. Un peu comme si au piano vous jouiez d’une seule main une partition écrite pour DEUX mains. L’auditeur aveugle n’en entend qu’une parce que personne – avant moi – n’a dit qu’elle devait être jouée à DEUX mains (ÊTRE et AVOIR fusionnés). Vous n’avez entendu que celle qui joue AVOIR.

Et toute cette discipline appelée l’Égyptologie est fondée sur les travaux de J.F. CHAMPOLLION.

Si vous n’en tirez pas les mêmes conclusions que moi… c’est à désespérer de l’intelligence humaine.

04 Juin 2011

Parole du gnostique Jean S. Dallière
Auteur – Psychanalyste fondamental (de l’Humanité à l’Individu)

adresse e-mail : jean.dalliere@orange.fr

You are on the french web site http://blogapart.freehostia.com

Laïcité: de la Schizophrénie Collective à la Paranoïa Individuelle (art.78)

samedi, juin 4th, 2011

– Article 078 –

Laïcité : de la Schizophrénie Collective

à la Paranoïa Individuelle

-:-:-:-

         Dans les Pays européens en général, en France tout particulièrement, le Principe de Laïcité est bien connu; il n’est pas besoin de faire ici un long développement pour en savoir la cause qui est maintenant mondialement, car Historiquement, établie.

La fameuse loi de 1905 – dite de Séparation des Églises et de l’État – est le fondement de la laïcité, fondement et conséquences qui semblent inattaquables, qui ne supportent nulle remise en question, tout au moins dans l’immédiat !  Les attaquer, voilà qui fait porter le  soupçon sur d’éventuelles arrières pensées, en l’occurrence religieuses, comme si celles-ci souhaitaient reprendre un Pouvoir que cette loi leur aurait dérobé au profit du Politique devenu alors seul Maître à bord … avant Dieu !

Ce n’est pas de cela dont je désire m’entretenir ici; nulle frustration d’un quelconque pouvoir qui aurait été confisqué à un Collectif, qu’il ait été religieux et/ou politique. Une telle démarche serait par avance perdue, vaine, infructueuse car partisane et surtout synonyme de retour en arrière ce qui, ceci dit en passant, n’existe nulle part dans aucune Histoire d’aucun Peuple; il n’est de retour en arrière pour RIEN dans le monde dit Vivant. Seul, le manque de « sensibilité » d’un Observateur peut lui donner l’impression que quelque chose se répète dans la vie; nous sommes alors là dans le domaine de la carence pour ne pas dire du dysfonctionnement pathologique… Une répétition ne peut s’observer QUE dans le monde Matériel, soit métaphysiquement Mort. En un mot, dans le monde des expériences scientifiques !

Mon sujet se veut plus grave car plus Profond puisqu’il y est question de Devenir des Peuples soit des constituants de l’Humanité. Il y est question du Devenir de l’Humanité. Tout simplement.

-:-:-:-

Laïcité : de la Schizophrénie Collective à la Paranoïa Individuelle  (art.78)

Laïcité : de la Schizophrénie Collective à la Paranoïa Individuelle (art.78)

  •   Légende : La Nature – le Milieu Naturel – d’où vient l’Espèce Homme est symboliquement représentée ici par le Tronc de l’arbre dont les Branches constituent le Milieu Culturel

  Il n’est un secret pour personne (…) que l’Espèce humaine a la Nature pour Origine. Qui oserait Aujourd’hui  le nier !?  Voilà qui veut affirmer que  tous les constituants de l’Homme sont, à la base, naturels.

J’ouvre ici une parenthèse en précisant, qu’une fois sorti de la Nature,  l’Homme – par son évolution – est devenu Culturel, c’est-à-dire a évolué «en Branches» (où je considère la Nature comme synonyme de «Tronc» de l’Arbre de Vie). C’est alors qu’est apparue… la Maladie dans toutes ses formes connues et à connaître. N’en déplaise à certains, la Maladie n’existe pas d’elle-même au sein de la Nature (quand on la trouve parmi les Espèces de la Nature, l’Homme en est toujours le responsable, de prés ou de loin).

Je précise alors, pour fermer ma parenthèse, que la solution – pour ne pas dire les « médicaments » – de toutes les Maladies, quelles qu’elles soient, se trouve obligatoirement dans la Nature (ses plantes, par exemple) et plus particulièrement dans l’Océan (les plantes marines), ce « Ventre maternel » qui a conçu l’Humanité. D’où le danger que représente la pollution des Océans par l’Homme…

Les « constituants naturels », soit fondamentaux, de l’Homme appartiennent à DEUX grandes familles (c’est du moins ainsi que « voit » l’Homme : par une maladive Dialectique sur laquelle nous reviendrons) auxquelles nous attribuerons les Noms génériques : ÊTRE et AVOIR. L’entité AVOIR est comme les pierres  utilisées par la construction des murs d’une maison – ici, l’aspect Physique du Corps de l’Homme – et « ÊTRE » est ce liant qui unit entre elles toutes ces pierres. Ne dit-on pas couramment d’un homme qui a un cœur «sec» soit avare en sentiments  : «qu’il a un cœur de pierre» ? (soit, sans « liant ») et d’un mur monté sans liant qu’il est «en pierres sèches» ?

La grande différence qui divise le monde Naturel du monde Culturel de l’Homme – pour ne pas dire qui oppose ces deux mondes – se trouve justement dans cette appréciation dialectique, dans ce distinguo entre la pierre et son liant. Dans la Nature, ce qui la caractérise (et ceci est capital à comprendre) c’est que la pierre et son liant NE FONT QU’UN; nous dirons donc qu’ils font « ÊTRE-AVOIR »,  sans cette petite préposition « et » entre les deux. Tandis que le monde Culturel se caractérise, lui, par le clivage de cette UNité oubliée, par sa dichotomie, pour ne pas dire sa « décomposition » laquelle désunit «ÊTRE» de «AVOIR». Nous avons donc d’un côté les pierres et d’un autre, le liant.

Cette dichotomie de lUNité Primordiale Naturelle, c’est d’elle que découle directement la Pousse en Branches de l’Homme, c’est elle qui doit être perçue comme étant une Schizophrénie fondamentale vécue par toute l’Espèce, où « ÊTRE » s’est mis à évoluer d’un côté acculant «AVOIR» à évoluer de l’autre, en Opposition.

Et c’est de cette Schizophrénie fondamentale que naquit la Dialectique laquelle s’exprima par le Langage verbal. Dans la Nature, le Langage est Comportemental – tant au sein d’une même Espèces qu’entre toutes les Espèces; la Chaîne des Espèces est, à elle seule, un Langage – Langage dont il reste en l’Homme quelques traces souvent dévoyées (exemple:  la danse plus ou moins « moderne »).

Je précise cet autre point important : la vie des Espèces dans la Nature préserve celles-ci de toute dichotomie de leur Unité Primordiale et, de facto, de toute évolution d’une Conscience «Double» telle celle de l’Homme.

Nous appelons Conscience Double : le «Savoir» soit le fait d’ avoir conscience que l’on est en train de manger, en train de marcher, de fuir, etc…comme si l’Homme «se voyait» justement en train de… Alors que les Espèces animales,  mangent, courent, fuient, etc. sans en avoir conscience; rappelez-vous : pierres et liant ne font qu’UN entre eux (c’est affaire là de Connaissance, non de Savoirs).  L’animal peut souffrir, par l’homme par exemple, mais il ne peut pas le savoir; et c’est  de cette prise de conscience double que l’Homme peut savoir qu’il souffre.

Pour les Juifs et les Chrétiens la Chose est assez clairement exposée dans leur Bible concernant la femme qui devra dorénavant accoucher  « dans la douleur » disent ces Écrits et ce,  du fait d’avoir mangé du fruit défendu (sic); c.à.d. du fait d’avoir poussé en Branches et, je rajoute que cette pousse qui conduit à la Chute est en réalité de la « faute » de l’homme non de la femme ! Voir mes écrits précédents à ce sujet.

Pour mon lecteur attiré par le titre de mon écrit, il peut paraître que nous sommes ici bien loin de cette idée de Laïcité officialisée en 1905 ! Non, nous en sommes très proches mais il fallait commencer par ces explications pour en percevoir le caractère pathologique qui aura échappé à (presque) TOUS : par cette Dialectique qui est semblable à ce «V» que forment les branches d’une fronde, «V» qui est comme le premier carrefour du CHOIX (où «ÊTRE» part à gauche tandis que « AVOIR » part à droite), le cerveau de l’Homme a développé depuis lors DEUX types de Cheminements intellectuels, l’un axé sur le Spirituel (ÊTRE), lequel Cheminement aboutit, via l’Esprit, à un concept divin (« Dieu » pour certaines Religions),  l’autre cheminement, via la Pensée, conduit à des idées exclusivement Matérielles (AVOIR), idées qui vont développer toutes les formes possibles et pensables de Politique.

Au fil des Temps, ces deux Cheminements distincts divergeant toujours plus l’un de l’autre… voilà qui a donné l’idée à certains  responsables politiques français de séparer, de couper, l’ensemble de  leurs raisonnements savants des « Causes Premières » (elles sont toujours « ÊTRE ») de leurs évolutions déroulantes conséquences, ce qui se fit par cette loi dite de Séparation des Églises et de l’État. Nous sommes alors au tout début du XXème siècle !

Cette séparation, cette coupure entre Religion et Politique – soit entre ÊTRE et AVOIR – voulue par ces hommes politiques s’avère être le prolongement-conséquence de la FAUTE (!) non pas voulue par Adam et Ève mais vécue par eux.  Souvenez-vous : le Tronc de l’Arbre synonyme de Jardin d’Éden en lequel Adam et Ève ne forment qu’UN (Adam-Ève). Ils en sont «chassés», faisant apparaitre alors DEUX, deux Branches maîtresses de ce Tronc; l’une par Adam, l’autre, opposée et conséquence de la première, par Ève. Ce que j’ai appelé Schizophrénie fondamentale (par rapport à l’Unité que constitue le Tronc).

Depuis ce moment-là les « ÊTRE et AVOIR » des Clans, des Tribus, des Peuples, restent toujours en contact plus ou moins fort, en relation de Cause à Effets. Puis arrive 1905,  la rupture en France entre ces deux Forces fondamentales : c’est la rupture fatale, deux « têtes » dirigent un même peuple où la moins importante depuis Adam et Ève (soit AVOIR) est devenue la plus importante des deux. Nous sommes là en pleins expression sociale, Collective,  de Schizophrénie laquelle est exprimée clairement, en secteur AVOIR, par la Laïcité.

La laïcité est le volet tangible, perceptible, Politique, de cette Schizophrénie Collective laquelle, dans son évolution, va se mettre à nous parler autrement ! Rappelez-vous là aussi… où conduit l’évolution spiralée, Enroulante, de ÊTRE ? Elle conduit à un ralentissement constant des Idées, soit, in fine, à des dogmes dont le plus élevé d’entre eux porte le Nom de Dieu soit le Nom d’un «Plafond» estimé indépassable, lequel Plafond traduit alors la notion de Paranoïa Collective où une Puissance est ressentie comme Supérieure au Collectif  Homme ! Nous sommes là en pleine pathologie mais ce n’est pas fini, le plus grave est à suivre. Le voici :

Nous connaissons maintenant la Conséquence, en secteur AVOIR, de ce Plafond Causal… c’est l’établissement de son pendant qui s’appelle le MUR ! Et comme les humains des sociétés « modernes » évoluent toujours plus vite dans un Matérialisme décadent (pléonasme!), ils sont « couchés », évoluent Horizontalement et on l’impression d’aller s’écraser   »dans le MUR », ce MUR qui est aussi une sorte de Plafond puisque les humains sont des Horizontaux ! Et nous avons là la Conséquence de la forme première (ÊTRE) de Paranoïa mais en secteur AVOIR.

Une précision à l’attention, surtout, de cette discipline Psy (chiatrique) de la Médecine : si mes travaux sont bien suivis et compris, on voit qu’il ne peut exister, en secteur AVOIR soit dans les Sociétés Occidentales (celles des USA, etc…), d’Individus paranoïaques (qui est une spécificité du secteur ÊTRE, soit Religieux) – contrairement à ce que peut laisser entendre le titre de cet article –  mais une pathologie qui est conséquence de la Paranoïa. Où les non-spécialistes pourront répondre ici : « mais, qu’est-ce que ça change ?« .  Beaucoup !

En résumé, la Laïcité s’avère être la voie la plus officielle possible, la voie politique, Matérielle, qui conduit le Collectif social à l’Abattoir soit   « dans le MUR » du fait de s’être coupé de l’ «élastique» spirituel ÊTRE qui, certes tendu «à mort» retenait malgré tout la Société sur une orbite malgré tout sécuritaire car satellisant le Tronc-Gnose. Aujourd’hui, ce lien étant coupé, la Société française – avec toutes les autres, Européennes, de même régime – est sortie de son orbite et court à sa Perte , ce qu’essaye de cacher à Tous tout ce qui tourne autour de la Finance, ce faux Pôle d’intérêts.

Nous sommes là dans l’analyse de Collectifs et il convient de comprendre que c’est de cette dimension là que découlent toutes les formes Individuelles de Schizophrénie puis de Paranoïa.

Il n’existe pas de forme individuelle de Paranoïa avant celle Schizophrénique. La schizophrénie d’abord, la paranoïa ensuite. Toujours.

Peut-on traiter et soigner ces formes de pathologies à l’échelle Individuelle ? On peut en donner l’impression. En réalité, non. Il faut d’abord traiter le Collectif pour que, conséquemment, chacun Retrouve son Être qui domine son Avoir.

Et vous n’en êtes pas encore là tant que vous témoignez majoritairement, par le vote, votre confiance aux responsables politiques ! C’est bien vers Ailleurs qu’il vous faudrait Tourner vos Regards…

Faudrait-il encore que la Gnose – avec ses gnostiques – ne soient pas, encore et toujours, pareillement censurés !

Parole du gnostique Jean S. Dallière
Auteur – Psychanalyste fondamental (de l’Humanité à l’Individu)

  • Nota : je reçois beaucoup de messages et commentaires du monde entier (Canada, Alaska, Turquie, Chine, Portugal, USA, Allemagne, etc. etc. et très très peu de France !) et tous sont rédigés en langue Anglaise.  Or, vous devez savoir que Google traduit très mal vos commentaires, mais il est flagrant qu’ils  sont généralement élogieux. Souvent il m’est demandé si je peux développer tel ou tel paragraphe. Mais je ne peux pas savoir comment mon texte se présente sur votre écran, soit à quoi correspondent les paragraphes que vous lisez. Aussi, je vous suggère de me donner dans vos messages les premiers mots et les derniers mots du paragraphe que vous souhaitez que je développe. Et c’est avec plaisir que je le ferai. Merci pour votre compréhension.

adresse e-mail : jean.dalliere@orange.fr

You are on the french web site http://blogapart.freehostia.com


L’HOMOSEXUALITE : de son Origine à sa Raison d’être (art.77)

samedi, juin 4th, 2011

– Article 077 –

L’HOMOSEXUALITE : de son Origine à sa Raison d’Être

-:-:-:-

L'Homosexualité (art.77)

L’Homosexualité (art.77)

Légende : Schéma symbolique de l’Arbre NATURE (ÊTRE-AVOIR)
avec ses Branches (= Milieu Culturel) qui crucifient les Peuples « Ouverts »
par ÊTRE coupé de AVOIR
et le gnostique (que je suis) qui, dans le prolongement de l’Arbre,
témoigne pour Vous avec une Vision Objective.

-:-:-:-

        Nous vivons une époque d’après Guerre (nous allons voir le rapport qui existe entre Guerre et Homosexualité !) où les repères sociaux s’estompent, s’ évanouissent, disparaissent, les uns après les autres laissant derrière eux une quantité croissante d’Individus toujours plus désappointés et ce, à tous points de vue, dans tous les domaines vitaux et même sur-vitaux ! Je parle ici de phénomènes se déroulant principalement dans des Sociétés « à l’Occidental « , soit au sein de Pays dits Ouverts ou encore développés où leur Identité se noie dans un Toujours Plus pathologique – et pathogène ! – car entropique; ce que les politiques, les chercheurs, journalistes et autres spécialistes ne veulent pas dénoncer faute d’en connaître l’antidote !

En de tels Pays, la Sexualité fait partie de ces sujets sensibles, apparemment (…) librement débattus et qui  impliquent assez vite le plus ancien d’entre tous, la Prostitution. Mais maintenant, et toujours plus d’actualité , c’est : l’Homosexualité.

Je précise, au passage, que toutes les « Marques » (plus couramment appelées Us et Coutumes) des Pays estimés  « fermés » (Marques telles : le port du voile, l’excision, la circoncision, la soumission de la Femme à l’homme, etc.) ont pour finalité des finalités l’objet de cet article : la non transformation de la Branche Sociale en Impasse Collective au bout de laquelle se trouve… une Homosexualité généralisée.

Mais il faudra bien un jour – un Jour ! – que les gens comprennent massivement (il n’est pas interdit de rêver !) d’où vient cette spécificité comportementale, individuelle et sociale, jamais globalement vue en face et qui dépend beaucoup du milieu dans lequel on a été élevé (tout en sachant que le Déclin – via l’Homosexualité – est inscrit dans les gènes de tout Individu) : que ce soit le degré d’instruction religieuse dans l’éducation reçue, que cette éducation soit faite par des parents séparés, divorcés ou non, que cette éducation ait lieu en ville ou à la campagne (la ville – parce que plus culturelle que la Campagne qui est proche de la Nature – est facteur d’accélération de l’émergence de l’Homosexualité comme certaines professions telles : le cinéma, le théâtre, la marine, l’armée en temps de paix, et combien d’autres), etc.  bref, quantité de paramètres qui – parce que différemment dosés ! –  font que jamais un éclaircissement sur le Sujet ne semble possible et/ou- s’il est perceptible – jamais il n’est vraiment partagé avec quelqu’un d’autre.

Chacun se forge un avis différent à ce sujet là tout particulièrement puisque chacun a reçu une éducation unique, une faculté unique de lecture du monde Vivant.

De ce fait, par l’inéluctable vieillissement des Corps, c’est progressivement le désert spirituel qui s’installe dans les Consciences. Les Individus se voient acculés à se  replier sur eux-mêmes et se sentent toujours plus SEULS malgré les efforts soutenus des médias (divers journaux) notamment via des émissions de télévision qui, souvent,  tournent autour du Sujet (il fait vendre !) sans jamais le mettre totalement « à plat ».

Ces diverses analyses médiatiques ne m’intéressent pas du tout. Elles sont nulles.

Tout aussi nuls sont les écrits axés sur l’Homosexualité et ce, d’où qu’ils proviennent : psychiatres, psychanalystes, psychologues, médecins, écrivains, philosophes, chercheurs, jusqu’aux avis jamais objectifs, évidemment,  des homosexuels eux-mêmes.  Tous sont dans une ignorance totale et logique de l’Origine de la Complexité du Mécanisme dont ils sont victimes et, tristement « logique », dis-je, pour que les Systèmes Sociaux – tels ceux Européens, les U.S.A. etc. – évoluent logiquement vers leur culturel (et non « Naturel ») Déclin !

Je ne suis pas sans ignorer, là aussi, l’éternel et triste combat d’opposition entre DEUX écoles scientifiques (…).

D’un côté, celle qui défend la thèse de l’Inné de l’Homosexualité et, de l’autre côté, celle qui défend la thèse de l’Acquis et ce, sans jamais réaliser une seule seconde que cheminer vers la Vérité (celle prétendue recherchée !) c’est d’abord commencer par faire la synthèse des DEUX points de vue pour, ensuite, mais ensuite seulement, pouvoir accéder à la Complexité du Phénomène, seule porte qui Ouvre sur une vision Objective du sujet traité.

Qu’ils sont Pauvres les scientifiques, les « diviseurs » du monde vivant, les faiseurs de Troubles ! D’où ma question les concernant (elle n’appelle nulle réponse) : « Pourquoi coupez-vous la Vérité en dieux ? » .

Mon écrit se veut donc une « première » dans l’Histoire de l’Homme puisque je vais y décrire pour Vous :

1°/ l’Origne,
/ la Cause Première, et
3°/ la Raison d’être

de l’Homosexualité, exposé que vous n’aurez pu lire auparavant dans aucun écrit de l’Histoire de l’Homme et que vous ne lirez, pour l’instant, nulle part ailleurs que dans mon blog.

Par la complexité qui la sous-tend, cette analyse est systématiquement objective donc vraie, même si maints détails vous sembleront occultés. L’essentiel, lui, ne l’est pas et c’est bien ce qui importe le plus.

-:-:-:-

Une telle présomptueuse présentation du Sujet impose de remonter fort loin dans le Passé de notre Évolution Générale, de remonter jusqu’à notre « Jardin d’Éden », soit ce Temps où l’Espèce Homme vivait dans la Nature Faute de quoi, nous tournons le dos à toute possibilité de compréhension globale de l’Homosexualité.

-:-:-:-

Aux Temps-Premiers de son évolution générale, l’Humanité vivait au sein de la Nature parmi toutes les autres Espèces animales. Nous parlerons alors d’Osmose entre les Espèces (la notion de Symbiose entre les Espèces devant être exclusivement réservée à la vie Océane comme, de notre temps actuel, est l’enfant à  naître qui est dans le ventre maternel. Ventre maternel = Symbiose).

En ces temps là, et juste avant d’être chassés de l’Éden – soit chassés de la Nature – les humains  formaient un Couple (pour se reproduire) notion qui n’implique pas systématiquement la notion de « deux », soit un homme et une femme vivant ensemble. Non.  Ce peut être – couramment d’ailleurs – un homme auquel une ou plusieurs femmes étaient momentanément liées ou avaient été unies un temps (sujet non crucial ici).

Dans ma schématique symbolique maintes fois citée déjà, l’Espèce – qui va devenir « Homme » par une Pousse en Branches – est arrivée en zone périphérique du  « Tronc » de l’Arbre de Vie, prête à en Sortir. Prête à en être « chassée » comme une femme « chasse » son bébé au moment de l’accouchement.

Nous pouvons en effet dire : la Nature a Accouché de l’Espèce Homme.

C’est beaucoup plus tard, lors de l’évolution « en Branches », que la notion – alors naissante – de Religion (initialement exprimée au travers des Us et Coutumes) va imposer, quantifier, le nombre de femmes pouvant être attribuées, « possédées » par chaque homme. Sans nous attarder ici sur cette particularité, nous soulignerons simplement une évidence : l’Homosexualité n’existe pas au sein de la Nature – au sein du Tronc-Gnose – et n’existe pas déjà à l’amorce de pousse en Branches. On comprendra mieux le pourquoi de la chose par la suite.

L’amorce des Branches voit se former non pas (seulement) des Couples, mais s’imposer la notion de Mariage, laquelle n’existe pas avant l’établissement des Us et Coutumes. Ce qui est évident, mais il fallait que, là aussi, la chose soit dite.

Cette notion de mariage doit être vue telle la Nostalgie de ce Temps fondamental où l’homme (il est : Être+avoir) était idéalement lié à son Complément, la femme (elle est : Avoir+être) où « Avoir », parce que entropique, est toujours synonyme d’un pluriel; ce qui est trop souvent oublié et explique pourquoi les hommes désireront toujours, viscéralement,  « Avoir »… soit: avoir plusieurs femmes.

A quoi correspond cette notion de mariage d’un homme avec une (ou plusieurs) femme(s) ?

Vous pensez le savoir ? Absolument pas.

Car, à ce sujet et à cette période de l’Évolution, il n’est pas question de « savoir », il est question de Connaissance (de beaucoup plus ancienne que les Savoirs) et pour entrevoir la réponse à cette fondamentale question, il convient de se rapporter à mon article antérieur (de mai 2009) intitulé : Théorie Universelle de la Complexité – (amorce de « Branches) dans laquelle j’expose  l’Équation du Couple Fondamental, équation qui intègre les paramètres Être et Avoir – je viens d’en rappeler la Complémentarité – et dont les rôles sont totalement oubliés quand ce n’est pas massivement ignorés, en Occident tout au moins.

-:-:-:-

Rappel des données fondamentales

     Je rappelle donc ici que l’entité « Être » (que contient la semence de l’homme, son sperme avec ses spermatozoïdes) a pour Objet premier d’assurer la Verticalisation de l’Enfant en devenir (c’est pourquoi cette semence doit sans cesse se régénérer pour « se mettre à jour » du Niveau de Conscience de l’homme en constante évolution) tandis que l’ovule de la femme, il est « Avoir »   (les ovules ne se reproduisent pas contrairement aux spermatozoïdes; les ovules se transmettent de mères à filles), dés lors qu’il est fécondé,  doit assurer la métamorphose de la Forme au cours de la chronologie des étapes traversées par l’Être depuis… son Origine Océane, sa vie en Symbiose !

En d’autres termes, pendant la grossesse de la femme sont parcourues, pour chaque individu à naître, et en un raccourci étourdissant (9 mois chez l’Espèce Homme), toutes les métamorphoses de la Forme vécues par l’Humanité tout entière au cours de milliards d’années. J’ai révélé cela voilà plus de 30 ans déjà, soit dans les années 80, information qui n’est pas encore totalement partagée par la majorité des scientifiques, spécialistes du sujet…

Et c’est la Perte d’énergie manifestée par cette semence (elle est synonyme d’Énergie vitale, défaillante avec le Temps),  Perte qui se produit inévitablement au fil de la Pousse de la Branche, qui accule ladite Forme, ladite Branche de l’Homme,  à tendre vers une problématique… l’Horizontalité !

  • Petite précision au passage : étant compris que ce sont des hommes – et exclusivement eux ! – qui ont écrit l’Histoire, dont les Livres dits Sacrés : la Bible, le Coran, etc., il est logique (!) qu’il y soit affirmé que c’est la Femme qui est la Cause, ou encore « à l’origine » (rappelez-vous  l’histoire « débile » de la Pomme ou du Fruit défendu…)  de cette tendance vers une pernicieuse et fatale Horizontalité. Ce qui est puéril et totalement faux mais aussi largement analysable en Psychanalyse, même en Psychanalyse traditionnelle, quand la faute est déplacée sur autrui pour se dédouaner soi-même. Ce qui s’appelle avoir un Comportement à tendance paranoïaque.

Si vous élevez, comme je l’ai fait (après l’avoir « revue et corrigée » de ses carences), la Psychanalyse à l’échelle de Collectifs – en l’occurrence de Peuples – vous arrivez alors sur les bases de la Paranoïa Collective. Dans ce cas présent, la Faute première fut accomplie par l’homme (par son évolution en Branche ÊTRE) et c’est lui qui désigna la Branche AVOIR (elle est faute seconde en étant conséquence de ÊTRE) comme déviante, porteuse de « fruit », soit de penchant destinée à la Chute.

Il serait quand même grand temps que des hommes (des femmes ?) Ouvrent les Yeux sur cette Lâcheté fondamentale de l’homme laquelle Lâcheté, jamais dénoncée, pourrit (c’est peu dire), chaque jour davantage, le Cheminement tout entier de l’Humanité. A quand l’officialisation (par celle de mes travaux !) de la Psychanalyse de Peuples, voire de l’Humanité tout entière considérée tel UN SEUL HOMME ?

Le sujet devient maintenant plus technique, plus délicat à suivre car « Complexe ».

-:-:-:-

   Reprenant la schématique symbolique de l’Arbre avec son Tronc (je rappelle qu’il représente le Milieu Naturel avec toutes ses Espèces dites « Sauvages ») et ses « Branches » (leur ensemble symbolise le Milieu Culturel de l’Espèce Homme) il convient de se placer un instant comme Observateur-Témoin, extérieur au phénomène d’éclosion de la première Branche qui se fait du côté de Être, soit à gauche (par exemple) de notre schéma ci-dessus.

Par de longues explications antérieures (confère mes premiers écrits de ce blog) j’ai montré que ce sont les Mâles devenant « hommes » qui ont occupé cette première Branche Causale, spirituelle, de gauche. Et que c’est conséquemment à cette émergence de ÊTRE que la Branche opposée AVOIR, soit à droite, porteuses de toutes les femelles (avec leurs enfants), appelées alors « femmes », est apparue.

Où j’ai montré – et tenté de faire comprendre – qu’en ces Temps Primitifs, AVOIR dépendait de ÊTRE; notion ici de Psychosomatique portée à l’échelle d’un Collectif.

L’inverse, soit ÊTRE dépendant de AVOIR ?  Jamais.

Ne pas confondre ici « Esprit » (émanation de ÊTRE) avec « Pensée » (émanation de AVOIR), où la Pensée est toujours associée à l’évolution du Corps avec lequel, oui, il peut y avoir « dialogue » (la Sophrologie est affaire de pensée, non d’Esprit comme parfois elle semble le suggérer dans ses égarements qui se veulent, trop souvent, récupérateurs donc mensongers).

Si ce Mécanisme de l’Enroulement spiralé de la Branche ÊTRE qui génère conséquemment le déroulement spiralé de la Branche AVOIR  (générant de facto, des Espaces-Temps différents, inverses, initialement Complémentaires) vous échappe…alors oui, les Mécanismes qui conduisent à l’Homosexualité vous sont et vous seront inaccessibles, pour toujours incompréhensibles.

-:-:-:-

    Pour celles et ceux que cette complexité existentielle ne rebute pas … je continue.

La Branche ÊTRE qui s’Enroule (nous évoquons celle d’un Clan ou d’une Tribu et plus tard, de Peuples; le Mécanisme reste le même à toutes les échelles de considération, du plus Petit, l’Individu, au plus Grand, l’Humanité) va générer des Idées propres au Collectif et dont la tendance s’en va en ralentissant. Ce ne peut être autrement sinon, nous évoluerions en spirale déroulante.

Le constant ralentissement de cette énergie spirituelle conduit inéluctablement à cette notion d’Idées Arrêtées (elles vont engendrer les rituels propres aux Us et Coutumes du Groupe en question), ou Dogmes,  ce que nous illustrerons par la notion de « Plafond ». Bien retenir cette « image » très importante. Nous étions là en secteur ÊTRE.

Que se passe-t-il en secteur AVOIR pendant cette période ?

Pendant que s’Enroulait la Branche ÊTRE, c’est le déroulement conséquent et Complémentaire qui se produit du côté de AVOIR avec, donc, une accélération Physique de la vie matérielle (nous sommes à l’échelle de siècles !). Et tandis que la Branche ÊTRE tend vers la fin de son évolution spirituelle, la Branches matérielle AVOIR, s’accélérant sans cesse (c’est cela l’évolution dite à Entropie croissante) tend, de ce fait, vers… un MUR qui s’avère être le pendant en secteur AVOIR (Politique) du Plafond spirituel (Religieux).

En d’autres termes, ce MUR contre lequel les Sociétés modernes sont actuellement acculées à aller, toujours plus vite, pour s’y éclater – et y faire jaillir, dissociées, les entités constituantes de l’Homme (ÊTRE d’un côté et AVOIR de l’autre) –  est la directe conséquence de la Religion du Collectif considéré.

Pour l’Europe, les U.S.A. et d’autres Pays encore, cette Religion causale s’appelle : le Judéo-christianisme.

Où il doit alors être compris – avec un certain courage ! – que l’Homosexualité (elle n’apparait au grand Jour que par cet éclatement contre le MUR en question, éclatement qui est d’abord Individuel pour devenir, in fine, Collectif) est le direct « produit » de cette Religion !

Chaque Religion génère ses propres conséquences dont la dernière s’appelle : l’Homosexualité.

On comprendra alors mieux pourquoi les « problèmes » sexuels – dont la Pédophilie, tant évoquée ces temps-ci – sont particulièrement présents parmi les gens d’églises (prêtres et autres) qui vivent à la source même du Mécanisme complexe qui, in fine,  génère l’Homosexualité. Le mariage des prêtres tendrait évidemment à réduire assez significativement les tentations déviantes dans une profession (le sacerdoce) où s’accumulent obligatoirement les frustrations – principalement sexuelles – lesquelles sont exacerbées par la présence de Jeunes…

Cette accélération incessante Matérielle, Physique, du Groupe, va conduire celui-ci, pour ne pas s’écraser contre le MUR, à «faire la Guerre» (souvent avec l’énergie du désespoir) contre un autre Groupe ethnique, tuer les hommes (ou les asservir), prendre leurs femmes et, imperceptiblement, voir la Pousse du vainqueur se Verticaliser plus ou moins.

C’est alors un dynamisme nouveau qui stimule la spirale ÊTRE (nous dirons qu’elle «Repart» comme arrosée par une Essence nouvelle) et c’est, conséquemment toujours, que la Branche AVOIR évite d’aller s’écraser contre le MUR pour tomber (= aller dans la tombe). Ainsi,  elle tend moins vers l’Horizontale. Et ceci, ce schéma évolutif, tout Collectif, de quelle que région du globe soit-il, doit constamment le reproduire, sortir toujours vainqueur de ses confrontations,  pour ne pas disparaître à jamais.

  • Nota : Par l’exposé de la Complexité du Mécanisme qui induit toute GUERRE entre humains, j’ai apporté LA réponse à cette question de fond « Pourquoi la Guerre? » qu’a posée, par son courrier célèbre de 1933, Albert EINSTEIN à S.FREUD où la réponse de ce dernier, malgré son nombre de pages (…), était vide de toute satisfaisante réponse. Et pour cause… cette Complexité (dont je suis l’auteur), développée par mes écrits, lui était totalement inaccessible du fait de ne pouvoir remettre en question la Religion de ses propres géniteurs : le Judaïsme !  C’est ce qui m’a fait écrire, pour le démontrer, que toute la Psychanalyse initiée par S.FREUD fut – et, est toujours – fondamentalement fausse par carences.  Contrairement à ses assertions, S.FREUD n’a jamais découvert l’Inconscient; il trouva une forme, certes profonde, du Subconscient (pas plus) dans lequel il plongea pensant – à tort – avoir Atteint, en s’y « arrêtant », les tréfonds Inconscients de l’Homme.

Où l’on doit voir cette schématique évolutive comme Universelle, soit applicable à tout Groupe d’humains quelle que soit sa position géographique sur la Terre; cette schématique est étrangère au Tronc, à la Nature, elle est typiquement et exclusivement culturelle. Petite exception culturelle : en étant nomades, des familles (voire, des Clans) échappent généralement aux conflits guerriers qui sont souvent motivés par des possessions de territoires. Ce qui n’est justement pas dans l’esprit Nomade, très attaché, pour ne pas dire dépendant de la Nature.

Une fois saisi ce Mécanisme dans sa complexité (Maître mot. C’est-à-dire où l’on prend en considération en même temps les évolutions des deux Branches ÊTRE et AVOIR) nous pouvons faire un Pas de géant dans le Temps et arriver à notre époque actuelle, en Europe.

-:-:-:-

Depuis la dernière Guerre mondiale, qu’ont fait les Pays ?

Ils se sont unis dans le seul but, fondamental, de ne plus se faire la Guerre. En d’autres termes, ce faisant (par la Constitution de l’Europe), ils n’ont fait QUE reculer la position dudit MUR soit, en d’autres termes, nous dirons qu’ils ont donné à toutes les Branches « AVOIR »  Occidentales la possibilité de pousser, Horizontalement, toujours plus loin, d’où…

Note importante :

… d’où l’énorme « problème » social qui apparaît chaque jour plus insoluble pour les dirigeants politiques et pouvant être résumé par cette question :

 » Comment procéder au Redressement salutaire de la France ? »

 Il faut en effet comprendre que l’aide financière a été si importante pour soutenir les Branches, c.à.d. les Peuples (regardez l’exemple de la Grèce), que les peuples européens sont devenus totalement « accros » à ce type de soutien, complètement dépendants de cet Argent  Toujours Plus  nécessaire et sollicité partout, en tous les domaines, au triste titre de la Rentabilité : Enseignement, milieu Hospitalier, Police, Justice, Banlieues, etc. etc. (Entropie croissante oblige où toute action politique ne peut être mise en oeuvre QUE dans la mesure où elle rapporte!).

Or, le Redressement qui est indispensable pour la survie des Peuples Occidentaux – restant à l’Horizontale ils ne peuvent que tous aller s’écraser contre le MUR – nécessite des mesures drastiques que les Grandes Ecoles d’Administration (E.N.A., Sciences-Po, pour ne parler que de ces deux là), n’apprennent pas à leurs élèves, les futurs dirigeants français (encore moins quand ils sortent de fac de Droit).

En effet, ce Redressement salutaire, indispensable pour assurer un Futur, nécessite l’Éveil  – en chaque Individu – de sa part constituante d’Essence (Être), part qui est actuellement soit 1°/ « confisquée » par une Religion à laquelle les Croyants adhèrent, soit 2°/ « endormie » par le Matérialisme, les Ath ées qui, de Êtres-humains qu’ils étaient au départ, les a fait devenir des « Avoirs-humains ». Ce qu’ils sont maintenant (presque) tous devenus.

En clair, les Pays Occidentaux ont besoin au plus vite d’une Révolution Cultuelle et Culturelle ! Ce que les dirigeants actuels sont IN-CA-PA-BLES d’orchestrer. C’est ce que l’an dernier j’ai, malgré tout, exposé par un dossier détaillé (une vingtaine de pages) destiné à la direction du Parti Socialiste et à son Laboratoire des Idées avec lequel Martine AUBRY m’avait mit en relation de travail. Malheureusement pour tout le monde, mes Conclusions de travaux leur furent incompréhensibles semant en eux, m’ont-ils écrit, un profond «désarroi » (sic) (Fin de note).

Conséquences directes de ce recul du MUR :

comme dans un jardin avec un arbre fruitier, il convient de mettre sous ces branches de secteur AVOIR toujours plus de «soutiens», de tuteurs, appelés : la Finance, l’Argent. C’est pourquoi de tels agissements – concentrés dans l’idée d‘Économie soit de Rentabilité – ne peuvent conduire les Pays concernés qu’à leur RUINE (l’exemple est biblique !).

Jusque là, bien que brûlant bon nombre d’étapes et d’explications, les esprits complexes ont pu suivre. Venons-en à notre sujet : l’Homosexualité.

-:-:-:-

    Étant donc compris que cette notion de Guerre est maintenant exclue des modes de vie occidentaux, exclue des principes culturels de gens dits évolués, les hommes sont massivement acculés à devenir pacifiques (alors que l’agressivité guerrière est inscrite dans les gènes de « Branchus », des Mâles culturels; tout progressivement ces gènes émergent maintenant chez les femmes qui occupent des postes conçus par des hommes et pour eux : militaires, policiers, etc. ), la Guerre militaire a muté en GUERRE ÉCONOMIQUE (le Mal se mondialise !) tandis que les humains se heurtent à un MUR (mental, non psychique, c.à.d. qu’il est chaque jours plus concrétisé dans et par les difficultés à « joindre les deux bouts ») qui fait se dé-so-li-da-ri-ser leurs entités constituantes qui alors  émergent.

Pour illustrer cela, un exemple un peu simpliste : imaginez qu’avec de la terre glaise vous fabriquiez deux demi-sphères de même diamètre. A chacune des parties vous donnez le nom Yin et Yang. Cette glaise, une fois séchée, vous collez entre elles ces demi- sphères. Vous obtenez une boule « Yin-Yang ». Vous jetez alors cette boule contre un mur; le collage ne tient pas (hypothèse d’exemple), la demi-sphère « Yin » part d’un côté et celle « Yang » de l’autre. Où Yin et Yang sont respectivement, comme Avoir et Être; ce que vous aurez compris.

Cette dé-so-li-da-ri-sa-tiondue, encore une fois, à une évolution Horizontale où tout s’accélère fait que l’entité Être (diminuée !) de l’homme, alors libérée (…),  se voit attirée par un autre Être mais qui doit être soit plus Fort soit plus Faible (ressenti alors comme un « Avoir ») que lui  – on parlera ici d’homosexualité masculine – et avec lequel un sous-Couple va vouloir se former (se Pacser) et ce, pour tenter de franchir le MUR en question par le Haut; désir qui est  Subconscient. Vaine tentative de Redressement par Sublimation de la Pousse à l’échelle de Couples.

Pendant ce même temps, l’entité Avoir de la femme (renforcée par sa Libéralisation !) se voit attirée par un autre Avoir mais qui doit être soit plus Fort (ressenti alors comme un « Être ») soit plus Faible que le sien  – on parlera ici d’homosexualité féminine – et avec lequel un sous-Couple va vouloir se former (se Pacser), avec une tendance contraire à celle des hommes, toutes deux « tombent » au pied du MUR, en quête de ses « Fondations » qui, pour les Subconscients, sont synonymes de désir de « Retour à la Nature ». Ce qui semble plus à la portée des Individus puisque … ça Descend !

Où il paraît triste d’affirmer, mais c’est la vérité (ce que n’autorise à dire aucun Système Social) que :

  • l’Homosexualité est la logique finalité de tout Collectif humain (Clan, Tribu, Peuple, etc.)
  • qui se refuse à « Faire la Guerre ».

La Guerre est cette activité qui permet à toute Pousse Sociale de ne pas finir en Impasse laquelle est le creuset de l’Homosexualité (on retrouve ici cette idée brutale de « Marche ou crève »).

Les Guerres sont ce remède (…) qui entrave les irrésistibles pulsions sexuelles des hommes lesquelles pulsions s’expriment, malgré tout, dés que possible par le VIOL des femmes des ennemis vaincus. Ce qui est connu de tous. C’est pourquoi, le manque d’activité virile (où les hommes peuvent se « défoncer ») dans les Sociétés modernes voit la montée inquiétante – mais logique – de la Délinquance dans tous les secteurs de la Société. Ce contre quoi les politiques, impuissants,  ne peuvent rien sauf solliciter encore et toujours… plus d’argent.

Plus un peuple se libère, veut être libre, refusant tout conflit guerrier, voulant vivre en Paix (ses idées quant à cette notion de Paix sont totalement fausses) plus il court vers sa Fin via l’Homosexualité qui est synonyme de Fond d’Impasse. D’où la création de banques de spermatozoïdes et d’ovocytes pour satisfaire (…) des peuples arrivés dans cette Impasse que représentent les bouts de Branches, la Fin de leur Évolution dans la mesure où rien n’est entrepris pour un véritable Redressement.

-:-:-:-

L’ Origine de l’Homosexualité est la Pousse en Branche par l’Espèce Homme soit le fait d’avoir quitté le Tronc Nature. L’ Espèce Homme ne pouvait pas faire autrement que de quitter le Tronc Nature; également appelé la Gnose.

La Cause-Première de l’Homosexualité est l’Arrêt de la spirale Enroulante ÊTRE avec sa finalité appelée « Dieu », soit ce Plafond – il invite à la Transcendance – Plafond qui conduit les branches de secteur AVOIR « dans le MUR » – il incite l’Artiste à la Sublimation – lequel est repoussé toujours plus loin pour éviter toute Guerre militaire (Cancérisation du monde par l’Économie; mot politiquement positivé pour évoquer une dépense croissante d’argent).

La Raison d’Être de l’Homosexualité est de donner obligation à l’Homme, aux responsables RELIGIEUX et POLITIQUES de prendre Conscience de cette Complexité du Mécanisme évolutif – que décrivent mes travaux – afin que ces Responsables puissent Redresser la Pousse Sociale sans avoir à partir en guerre(s) et grâce à la prise de Conscience du Tuteur du monde : la Gnose.

Ce Mécanisme Complexe fut présenté au président de la République française  François MITTERRAND en 83 et, officiellement, en 1985 (il m’en accusa personnellement réception), ce que manifestement il évacua de ses préoccupations de Chef d’État. Où l’on voit combien est lourde sa responsabilité dans le Déclin Social actuel de la France et, conséquemment, de l’Europe. Ce que nieront bien évidemment ses Aveugles disciples…

-:-:-:-

– Note 1 : Certains lecteurs peuvent me dire ici, et à juste titre, que l’Homosexualité est apparue il y a fort longtemps, bien avant la Constitution de l’Europe. Évidemment. Ce qu’il faut comprendre c’est que  tout individu porte en lui la potentialité de l’évolution de l’Humanité tout entière comme il a vécu, avant sa naissance, tout le Passé de l’Humanité; c’est pourquoi, quand vous demandez à un Chinois de 30 ans (par exemple) quel âge il a, il vous répond : « 6 milliards d’années plus 30″.  D’autre part, alors que la branche d’un Groupe pousse assez verticalement en AVOIR (regardez un arbre de votre jardin, il vous « parlera ») vous constaterez qu’il existe malgré tout des branchettes à velléité horizontale; ces dernières préfigurent le Devenir de tout le Groupe. En effet, comme déjà dit, tout individu porte en lui, via la Pulsion de Mort, la tendance Homosexuelle. Elle est présente même et surtout chez ceux et celles qui s’en défendent (ici, notion psychanalytique de Résistance).

– Note 2 : Au sujet non pas de mariage entre homosexuels (deux Impasses qui se marient donneront toujours une voie sans issue) mais, beaucoup plus grave, au sujet de leur désir d’enfants, désir qui ne peut être assouvi que par l’adoption. Il va sans dire que  l’incompétence du législateur (tout comme ceux qui exercent la Justice)  en ce domaine particulier est incommensurable ! Leur irresponsabilité patente tient du fait que tous veulent ignorer (comme pratiquement l’ensemble des communs des mortels) que la Verticalité de toute Pousse n’est jamais assujettie à l’union de deux individus; elle est la Résultante de deux Forces initialement Complémentaires (celle de Être, l’homme, associée à celle de Avoir, la femme) harmonieusement situées par rapport au Tuteur du monde Vivant, le Tronc Gnose.

Note 3 :  L’analyse que j’ai exposée ici et qui relate la Complexité des  Mécanismes qui gouvernent l’Évolution des Peuples (où le MUR contre lequel ils sont acculés à aller s’écraser à cause du Plafond positionné par la Religion) est voulue ignorée par les divers gouvernants du monde qui réfutent cette relation Psychosomatique qui existe, depuis toujours, entre ÊTRE et AVOIR, soit entre Religion et Politiques. Ce Plan Général qui finit par l’Homosexualité restera donc encore longtemps, probablement, « sous les boisseaux » de la Censure sociale, culturelle.

Note 4 : Bien sûr, il y a les scientifiques, les chercheurs qui «cherchent» des causes génétiques (!) de l’Homosexualité et bien sûr, ils ne (les) trouveront JAMAIS même si de temps à autre, une estimation de découverte semble les dynamiser et surtout justifier leurs postes de chercheurs. On voudrait, par de telles recherches – tout en prenant en considération le rôle de l’Éducation, le Terrain –  trouver au plus vite le moyen de juguler cet apparent fléau social… empêcher que la Branche sociale ne se termine en Impasse. Il y a plus simple que de mettre tant de milliards dans de vaines recherches, c’est la découverte et la compréhension surtout – de ma schématique symbolique dont l’acceptation est la SEULE solution pour rendre toute Branche à jamais Verticale et ainsi la sauver de tous les Maux et Fléaux sociaux. Ceci, d’autres avant moi l’ont crié sur le Toit du monde; lisez Laotseu, voyez la Finalité du Bouddhisme (Bouddha), entendez les Paroles de Jésus  (le vrai Jésus, pas celui du Christianisme honteusement Défiguré), osez voir en face ce qu’à mon tour, à leur suite,  je vous dis en termes simples, car Complexes, (c’est le non-Complexe qui crée le  compliqué) et en termes actualisés.

Parole du gnostique Jean S. Dallière
Auteur – Psychanalyste fondamental (de l’Humanité à l’Individu)

adresse e-mail : jeansidal@orange.fr

You are on the french web site http://blogapart.freehostia.com

Vous avez dit « Antisémitisme » ? (art.76)

samedi, juin 4th, 2011

– Article 076 –

Vous avez-dit « Antisémitisme » ?

-:-:-:-

         Le sujet que je désire aborder ici fait partie de ceux qui sont des plus socialement explosifs. Plus encore, on peut affirmer qu’il fait partie des  interdits car touchant à ce que l’humain considère comme sacré et négatif dans sa panoplie des dogmes et des  idées arrêtées. Nous sommes là en plein tabou religieux-politique.

  • Pour information : le YANG chinois (dont tout le monde parle si facilement!) pris isolément devient le Positif et le YIN pris isolément devient le Négatif.  Ceci, je pense que tout un chacun peut le comprendre étant entendu que la « fusion des Deux » (elle donne le TAO)  – qui fait YIN-YANG – n’est ni Positif ni Négatif. De même en est-il pour le « YANG Social-Collectif  » qui s’appelle la Religion (ici,  nous évoquons le Sémitisme qui est donc Positif) et le « YIN social-Collectif » qui s’appelle l’Action Politique (ici, nous évoquerons  l’Antisémitisme qui est donc Négatif). Cette petite information  cerne le Nœud du problème des juifs et sa plus juste solution y est clairement énoncée ! Faut-il encore avoir les Yeux en face des trous…

De ma position de gnostique c’est-à-dire situé au Sommet du Tronc-Gnose (Cf. mes écrits précédents où j’explique cela), je vois des Branches sur lesquelles, d’un côté, des religieux soutiennent aveuglément – on dit, plus couramment, « avec foi » ! –  leurs dogmes tandis que de l’autre, soit à l’Opposé,  un foisonnement de branches et de sous-branches constituées d’individus en questionnement permanent, en Perte de Sens (de la Vie), en quête de toujours plus : d’amour, de biens matériels, d’argent, de travail, de Convergence (un mot qui ne veut plus dire grand chose), de Liberté, de Justice, de Droits de l’homme, de Fraternité (on croit rêver !), de liens, de Laïcité, etc.  alors que le monde est sur la pente du tout Divorçant généralisé puisque obéissant aux lois – voulues ignorées par les responsables dirigeants – de l’Entropie croissante, lois qui Gouvernent l’évolution générale de tout Système Social à tendance Matérialiste; ils le sont quasiment tous « à tendance matérialiste » (je rappelle que l’Entropie croissante c’est la domination croissante de AVOIR sur ÊTRE, soit celle du Négatif sur le Positif…).

Bref, tout le monde sur cette planète est mal  « Heureux ».

Les peuples se Suicident, ils s’autodétruisent tous à petits feux. Depuis quelques années, la Troisième Guerre mondiale est bien entamée; elle  se traduit par des tueries Économiques, Financières, Psychologiques, en un mot Matérialisantes. Ce que les analystes spécialisés préfèrent taire pour l’instant au prétexte de n’y pouvoir rien changer.

Ceci pour dépeindre à grands traits – soit, sans détails – la « carte » Géo-Politico-Complexe du monde humain.

Que vient faire dans cet apparent triste tableau ce sujet sur l’Antisémitisme ?

Oui,  le monde des hommes, fait par des hommes, est triste… à cause de quoi ? A cause  de son Fruit et ce n’est pas la Libéralisation de la Femme qui va Redresser ce monde; Elle va juste le rendre un peu souriant, le divertir (!),  soit jouer le rôle de l’orchestre tandis que coule le Navire-Société.  Ma réflexion peut surprendre un instant mais ce sujet est central.

Pour comprendre, nous devons faire un peu d’Histoire Ancienne (pas trop car c’est alors noyer le poisson…)  revenir très en arrière au sujet de l’Évolution de l’Humanité un peu à l’image de cet exemple que j’ai personnellement vécu et que je relate ici sommairement comme exemple parabolique.

Alors que je recevais dans mon cabinet (consultation psy) des parents soucieux de la vie de leur jeune fille en perte d’Espérance (manière soft, ici,  de parler d’une pulsion suicidaire dangereusement exacerbée), et alors qu’ils m’interrogeaient par un tout aussi désespérant  « Que faire ? « ,  je les invitais à se lever et à venir un instant  avec moi vers la fenêtre qui surplombait le fleuve, en l’occurrence, la Marne. Contemplant son cours, je leur assenais un  « la réponse est devant vous  » momentanément incompréhensible pour eux.

Revenant à nos places, je leur décryptais le « tableau », cette analogie qu’ils crurent alors comprendre. Le Fleuve court vers l’Océan où il se jette. La surface océane subit le phénomène d’évaporation. Suite à quoi, des nuages se forment qui font pleuvoir sur toute la Terre y compris sur des cimes montagneuses desquelles « perlent » des rus qui, s’agglutinant, deviennent torrents qui, en convergeant, forment des rivières puis des fleuves. Le cycle se boucle ainsi depuis des millions d’années. Mais aussi, dans son cours, le fleuve se borde de contre-courants. Ainsi en est-il aussi dans la Société qui « charrie »  des Individus qui ne semblent pas du tout être « appelés » par le Sens général du courant mais qui, de gré ou de force,  sont contraints, emmenés, emportés. Ou alors, laissés sur la berge pour l’enrichir de leurs cendres

« Votre fille est un contre-courant de la vie » leur dis-je.

Marginalisés par l’éducation parentale (l’Éducation qui, quoi qu’on fasse,  est toujours mauvaise; ce que S.Freud affirma déjà en son temps) qui est associée à l’Environnement (Milieu Scolaire, Enseignement, la télévision, le puissant jus de la rue, les « faux » amis, etc. ), nombreux sont les Jeunes qui sont ainsi déviés, tentés par le déviation. Cette déviation fait partie intégrante du Cours de la Vie de tout Groupe d’Individus.

Un peu d’Histoire Ancestrale pour revenir à notre sujet (nous ne l’avons pas quitté par mon exemple).

Vous avez dit "Antisémitisme" ? (art.76)

Vous avez dit « Antisémitisme » ? (art.76)

  • Légende : Le gnostique (que je suis) Marche dans le prolongement du Tronc Nature, la Gnose. Il n’adhère ni à gauche où sont les sphères « Être » de l’esprit avec ses Religions (dont le Sémitisme) ni à droite, sphères de « Avoir » qui nourrissent un antagonisme pernicieux (dont l’Antisémitisme). Pour le gnostique de Toujours, les sphères de « Être » sont le Mal donc, à plus forte raison celles de Avoir !

Il y a très longtemps – des Millénaires – l’Humanité, sortant tout juste du Tronc-Gnose (le Milieu Naturel) « poussait » en Branches (début du Milieu Culturel) presque Verticales, comme le Tronc.  C’est de cette Pousse en Branches que naquit la Dialectique directement fondée sur les Composants fondamentaux non dissociés qui caractérisent le Tronc-Gnose lesquels sont ÊTRE-AVOIR (respectivement le YANG-YIN chinois évoqué précédemment).

En Branches, cette Unité fondamentale alors clivée (Schizophrénie fondamentale) est devenue ÊTRE et AVOIR.  Ceci a été traité dans des articles précédents; je ne m’y attarde donc pas ici. Je précise pour les adeptes de la Psy que j’ai démontré que tous les troubles répertoriés par la Psychiatrie provenaient tous, sans exception, de cette Schizophrénie fondamentale. Ce qu’ils comprendront peut-être dans deux ou trois… siècles !

Par nostalgie de cette Unité Perdue (celle du Tronc. On retrouve des traces de cette Nostalgie fondamentale dans toutes les démarches, aspirations  humaines dont et surtout par la quête d’amour) des Groupe d’hommes se formèrent : d’abord en Famille (ou ru de mon exemple précédent) puis, en Clan (ou ruisseau) qui s’est associé à d’autres Clans (d’autres ruisseaux) devenant alors une Tribu, voire un Peuple (ou fleuve). Ce Fleuve, pardon, ce Peuple en question vécut 950 ans dans la même Tradition soit avec les mêmes Us et Coutumes. Le Nom de ce Peuple ?  Il s’appelait Noé.

C’est au bout de ses 500 premières années d’existence que ce Peuple Noé (Noé n’est pas du tout le nom d’un Individu, mais celui d’un Collectif; nous sommes ici à cette époque ou le Collectif marchait « comme un seul homme« . Amis théologiens, exégètes, pasteurs, curés, etc. revoyez votre copie…) il ne disparut pas du tout, simplement il y eut des individus contestataires, des dissidents, qui quittèrent les Us et Coutumes du Collectif appelé Noé pour s’en aller, ailleurs, bâtir leurs propres Groupes dissidents. Ceci se produit encore et toujours  à partir des communautés Primitives.

Les textes bibliques – ce Livre historique qu’on n’est pas obligé de prendre à la Lettre mais qui nous donne le schéma-canevas de l’Évolution de Collectifs humains –  nous parlent ici des Noms de ces dissidents :  dans ce cas là, ils furent au nombre de TROIS,  Trois Familles devenues Clans puis, Tribus, répondant aux Noms de Sem, Cham et Japhet.

Autrement dit, si vous considérez que le Collectif  Noé (qui vécut, nous disent les Textes bibliques, 950 ans au total; après, il s’éteignit) est semblable au Tronc-Gnose (ce que Objectivement il ne fut évidemment pas puisqu’il s’est exprimé par un Verbe dialectique qui est spécifique des seules Branches !) alors, ces Groupes dissidents sont à considérer telles Trois Branches du Tronc Noé.  En d’autres termes, Noé considéra ces Trois Branches comme synonymes d’Erreur, de dispersion.

Ceci, non pas pour la petite Histoire mais pour la Grande Histoire, pour ses grands traits !

Passons maintenant aux choses qui fâchent…puisque se rapprochant de la Vérité qui tue (dit-on) …

Avez-vous remarqué, alors que vous jetez un caillou en l’air, qu’il retombe ?  Évidemment. Je ne me moque pas de vous; j’en reviens simplement aux fondamentaux.

Avez-vous remarqué qu’en disant « gauche » vous donnez naissance à la notion de  « droite » ? Qu’en créant (…) le mot « Bon » vous participez inévitablement à créer le mot « Mal » ?  Qu’en créant le mot « Dieu » vous impliquez son contraire et opposé  « Diable » ?  Je ne suis pas si sûr que vous réalisiez vraiment cela… Bon nombre d’entre vous ne font pas cette relation de Cause à Effets entre ces opposés.

Mais c’est dans ce sens là que s’est construit le Langage de tous les Peuples de la Terre et non dans le sens inverse. On ne doit donc pas dire « la gauche engendra la droite … et inversement « .  Il n’y a pas de  : « et inversement« .  Ce n’est pas en disant « cette chose est mauvaise » qu’est apparue  « la bonne chose « . D’abord le « Bien » et seulement ensuite le « Mal ». Cette précision est importante à saisir.

Cependant, aux Yeux du gnostique, soit de l’Objectivité, le « Bien »  humain (il donna le concept de Dieu) est déjà du Mal. A combien plus forte raison… son opposé, le « Diable »… ce Mal humain qui donna toutes les notions de Politique  !

Je rappelle ce qu’en d’autres pages j’ai traité par : « Transcendance-Sublimation, ce Couple-de-Forces tant Ignoré« , faisant là remarquer, comme en d’autres pages, que ÊTRE est apparu sur Terre avant AVOIR, ce qui a été traduit dans les textes bibliques par un Adam qui est apparu avant Ève (là aussi, gens d’églises, religieux,  réveillez-vous !).

Si vous ne comprenez pas cela, si vous êtes bloqués par vos Idées arrêtées, alors oui, vous allez zapper le sujet et, de ce fait, la Guerre (en vous et vis-à-vis des Autres) continuera… par votre faute cette fois personnelle, à votre échelle.

En clair, je veux préciser – mais vous l’aurez peut-être compris avant les Mots – que l’Antisémitisme est la « retombée » du caillou jeté en l’air, caillou qui s’appelle le Sémitisme.

Et, qu’est-ce que le Sémitisme ?

C’est l’Idéologie religieuse, soit une Idéologie qui veut rassembler (d’essence Être) que le dissident de Noé, le fils nommé Sem, adopta pour sortir du « Tronc Noé », pour sortir en branches, en voies, contestataires.

Et Aujourd’hui… des gens … toujours plus nombreux… suite évidemment à tant de drames encore frais dans la Mémoire tant Collective que Individuelle (la Shoah – c’était Hier – les conflits incessants entre Palestiniens et Israéliens , etc.) ne peuvent s’empêcher de pointer du doigt les Antisémites sans oser penser une seule seconde que ce sont les Sémites qui puissent être :  l’Erreur fondamentale.

Ainsi en est-il aussi de la majorité des gens qui ont un a-priori contre l’Antisémitisme (ce qui peut tout à fait se comprendre pour des raisons familiales et/ou autres) SANS AVOIR RIEN COMPRIS aux Mécanismes Complexes de Causalité (où AVOIR découle de ÊTRE) illustrés par mon caillou jeté en l’air. Et c’est cela qui est grave et qui doit être explicité au monde entier notamment par des journalistes dignes de ce nom !

Certains prétendent même que Jésus fut le premier antisémite ! C’est évidemment inexact. Comprenez bien la symbolique représentée par le  schéma de l’Arbre avec ses Branches (Cf. article plus avant) : les Branches  de gauche situent toutes les Religions (dans notre sujet présent : le Sémitisme) et celles de droite situent tous les Individus qui sont « contre », en l’occurrence, l’Antisémitisme, qui est la forme Négative de la croyance en le Sémitisme. Comme les Athées sont la croyance Négative en Dieu. Où il est faux de prétendre qu’un Athée ne croit pas en Dieu. Bien sûr que si, il croit en sa forme Négative. Que la Pensée Occidentale est Pauvre !

Jésus, comme tout gnostique, habitait le Tronc  où l’on n’est ni Pour ni Contre aucune des Branches. On observe ce qui s’y trame en analyste objectif et, éventuellement, on peut être amené à dire quelque chose quand leur fruit devient trop dangereux et surtout si on est sollicité pour ceux et celles qui les constituent !  Mais le parti-pris est étranger à cette position Centrale,  dans l’Os de tout Système ou encore au Cœur des  Sociétés initialement Complexes (= ÊTRE-AVOIR initialement en vis-à-vis).

C’est là que se situe depuis si longtemps le véritable drame des peuples du Moyen et Proche Orient, comme des peuples de la Diaspora, c’est de croire farouchement que leur Branche « de gauche » est le Tronc, la Vérité, la Voie. Ce qui est fondamentalement faux.

Il n’y a pas si longtemps j’écrivais (courrier du 1er février 2004) à André CHOURAQUI (1917-2007), ce merveilleux traducteur de la Bible, qu’il ne pouvait exister un seul Juif en Israël tout en sachant combien mon affirmation (que j’ai exposée en d’autres pages de ce blog) pouvait déclencher comme réactions d’hostilité ! Non, ce fervent Croyant me répondit avec une courtoisie qui honore sa Mémoire, lui qui fit planter à Jérusalem (je crois) un arbre portant le Nom de mon oncle Louis DALLIÈRE, ancien pasteur Protestant  (à Charmes sur Rhône),  lui aussi disparu et qui fut nommé, comme son frère Émile DALLIÈRE –  ancien pasteur d’ Évreux – Juste parmi les Nations.

Il va sans dire, et mon lecteur l’aura probablement déduit de lui même, que le gnostique ne saurait être en phase avec les pensées Protestantes de l’Église Réformée de France même si elles sont portées par une branche illustre de la famille! Pour le gnostique que je suis devenu, toutes ces pensées émanent de l’Erreur, d’une Paranoïa Collective qu’il serait grand temps de dénoncer, de dépasser, et surtout de transcender pour que ces Collectifs  (re)Trouvent le Sens de la Vie donné par le seul Tronc-Gnose.

Mon présent message s’adresse principalement à tous ceux (religieux, théologiens, exégètes,  politiques, philosophes, historiens, journalistes, chercheurs, enseignants, écrivains, auteurs, etc. sans oublier mes lecteurs !) qui traitent de l’Antisémitisme en (Le) regardant par le mauvais bout de la lorgnette ! Il en est tristement ainsi pour le plus grand nombre des sujets qui, de facto, fâchent entre eux tous les esprits et penseurs savants en les montant les uns contre les autres.

Je précise, afin qu’il n’y ait pas de confusion possible, que le gnostique (que je suis depuis un peu plus de 30 ans maintenant) ne prend nullement le parti – ni Pour ni Contre – de quoi que ce soit en général, en ce cas particulier pas davantage.  Son point de vues – tant occulté à notre époque –  permet le dénouement de situations totalement bloquées par des Idées arrêtées depuis….des lustres ! Faut-il encore qu’il soit consulté et non censuré pour que ses vues puissent servir à quelque chose.

Tout cela devait être dit et il n’est pas besoin de déterrer la hache de guerre entre nous pour (éventuellement) répondre à un sujet aussi crucial par de basses injures, texte que je me réserve le droit – comme tous les autres – de peaufiner au cours des temps à venir et qui me restent à vivre ici Bas.

Parole du gnostique Jean S. Dallière
Auteur – Psychanalyste fondamental (de l’Humanité à l’Individu)

adresse e-mail : jean.dalliere@orange.fr

You are on the french web site    http://blogapart.freehostia.com

Les pernicieuses et fatales dérives du TAO (2ème Partie) (art.75)

samedi, juin 4th, 2011

– Article 075 –

Les pernicieuses et fatales dérives du TAO

(2ème partie et Fin)

-:-:-:-

        C’est après avoir découvert, en début des années 1980, LA définition du Tronc de l’Arbre de Vie et réalisé qu’il était la Gnose et que, à force de papillonner de Branches en Branches (Branches de ÊTRE où j’étudiais de nombreuses traductions de la Bible et celles de AVOIR, par mes 37 emplois professionnels exercés et énumérés précédemment) je me retrouvais être un gnostique, soit un habitant de ce Tronc. C’est alors, et alors seulement que j’eus l’opportunité – par à un ami d’enfance – de « rencontrer »  le TAO Chinois constatant avec étonnement sa totale similitude avec la Gnose (j’avais 39 ans). Un premier temps je fus déçu par cette rencontre.

Que d’autres avant moi aient fait semblables découvertes me fut difficile à accepter ! Un second temps, j’en fus au contraire réconforté (déçu d’avoir éprouvé une telle déception) puisque cette similitude, cette « superposition » de vues universelles me garantissait mon point de Vues sur la Marche du monde.

En effet, informé et surpris du sens de ma quête existentielle qu’il ignorait, cet ami d’enfance – chez qui je vivais momentanément avec les miens  en 1979 – m’offrit deux ouvrages ayant appartenu à son père : la Voie Métaphysique et la Voie Rationnelle de Matgioi (aux éditions Traditionnelles Paris. édition de 1936 pour le premier et 1941 pour le second). Matgioi est le nom tonkinois (signifiant « œil du jour ») que prit Albert Puyou, comte de Pouvourville (1862-1939) après une longue initiation auprès d’un maître de taoïste qui lui enseigna la Sagesse Jaune, celle de la Vérité absolue. Matgioi vécut au Tonkin comme militaire avec charges de fonctions administratives.

Plus tard, en 2002, la sinologue française bien connue Marie HOLZMAN (je crois me souvenir que mon père fut son parrain !?), suite à un repas pris ensemble à Paris au cours duquel je l’informais de ma position idéologique de gnostique, crut bon de me conseiller de lire « Leçon sur Tchouang-Tseu » de Jean-François BILLETER (éd.Allia Paris) suite à quoi je m’offrais l’ « Œuvre Complète de Tchouang-Tseu » traduction, préface et notes de Liou Kia-hway (Connaissance de l’Orient chez Gallimard/UNESCO).

Parallèlement à la lecture mais surtout à l’analyse minutieuse de ces ouvrages de choix, je poursuivais ma lecture-analyse de la traduction de la Bible de André CHOURAQUI ayant remisé toutes les autres traductions du fait de leur implication du concept inacceptable de Dieu.  Aujourd’hui, soit quelques 30 années plus tard, je suis contraint – et quelque part désolé – d’avoir à faire le constat suivant.

Tous ces ouvrages qui témoignent d’une Pensée on ne peut plus élevée,  fondamentale, Universelle, de la plus grande portée et Profondeur pour l’Humanité, sont tous, les produits d’hommes qui ont trahi ladite Pensée du seul fait d’avoir été rédigés et/ou traduits à partir de Branches pour prétendre rendre témoignage du Tronc, du TAO. Témoignages sur le TAO, sur la Gnose, sur La Voie, etc.  et non du TAO, de la Gnose, de la Voie etc.  ; c’est-à-dire en se trouvant toujours extérieurs à l’Objet, au Sujet, traité.

Et cette trahison, à ce Jour nulle part dénoncée me semble-t-il (qu’on me dise si je me trompe. A la fin de tous mes articles, le lecteur peut donner son analyse critique), vous allez pouvoir non seulement la voir mais la remarquer dés que je l’aurai désignée : elle est due au manque de distinguo entre les verbes Connaître et Savoir (distinguo déjà développé précédemment dans ce blog notamment dans ma lettre adressée à Madame Irina BOKOVA , Directrice Générale de l’UNESCO, à Paris).

En d’autres termes, ces auteurs ont tout au long de leurs ouvrages plus ou moins réputées et même parfois portées au pinacle (Collège de France, soutenues par l’UNESCO, etc. etc. ) employé le verbe « savoir » qui est spécifique des Branches Culturelles pour évoquer la Connaissance laquelle n’est spécifique QUE du Tronc, du TAO, de la Gnose.

Pire encore !  Ce faisant, demeurant solidement en des Branches – ce que justifiaient leurs études (!) – ils ont attiré à eux ce qui appartient, depuis la Nuit des Temps, au Tronc – au TAO – trahissant ainsi l’Objet principal, l’Essence de leurs études et analyses.  Exemple type :

Le cas dérivé de Jésus
cas qui est à l’origine d’un Christianisme évidemment faux !

        Le plus bel exemple (!), en fait le plus triste, est le cas de Jésus qui, parlant en son temps à partir du Tronc dont il rendit témoignage avec un Verbe Lumière qui fait s’exprimer par des Paraboles (premier, second et troisième degré de compréhension. Le premier, dit « sens propre »  est celui de AVOIR; le second, dit « sens figuré », est celui de ÊTRE et le troisième, synthétique, rend témoignage de ÊTRE-AVOIR, la Gnose, le TAO. Heureux ceux et celles qui comprennent cela) s’est adressé à des juifs de son environnement, juifs qui, à ses yeux, évoluaient suivant des voies (des Branches) dangereusement divergentes. Or, in fine, ces juifs-là récupérèrent les paroles de Jésus, les « ramenèrent » en des Branches plus ou moins spirituelles où était déjà leur Dieu et d’où, ensuite, ils concoctèrent une Religion nouvelle qui prit le Nom de Christianisme, faisant de ce nouvel arrivant Jésus le Fils de Dieu ! Ce qu’il n’est fondamentalement pas.  Ces juifs-là ne sont pas allés vers le Tronc pour le Pénétrer, pour le comprendre, ils l’ont comme  coupé en morceaux, tronçonné, transformé, le ramenant en leur Branche considérant –  ce faisant – qu’ils rendaient leur Branche (où ils étaient « assis ») Verticale. Voilà donc plus de 2000 ans que le Christianisme est dans l’Erreur la plus totale.

C’est pourquoi j’ai titré « les pernicieuses et fatales dérives du TAO » où l’on doit voir les néfastes Effets qui peuvent être engendrés par la Relativité des positions de chacun.

En réalité, vous l’aurez compris j’espère, le TAO est in-ca-pa-ble de la moindre dérive, la Verticale demeurera toujours Verticale. Ce sont ces hommes qui opérant leur pathologique transfert en prenant l’obliquité (voulue ignorée) de leur Branche pour LA Verticale, qui ont eux-mêmes dérivé créant ainsi la DIALECTIQUE, soit le pouvoir de Dire, de désigner, et surtout de se désigner comme seul vrai Référentiel.

Le terrain de toutes les Guerres entre les hommes était alors ouvert !

On observe cela Aujourd’hui entre l’Islam et le Judéo-christianisme où l’Islam s’affirme comme étant LA Religion la plus «Verticale » des religion Monothéistes, estimant toutes les Autres – parce que poussant avec du Fruit –  sont dérivantes, déviantes, et donc pernicieuses les faisant se « coucher » avec le Diable (les Sociétés Matérialistes). D’où leurs logiques (…) actions, traduites par le Terrorisme, qui les placent tels des « Redresseur de tort et de tors !».

Malheureusement, cette analyse objective que je fais ici à partir du Tronc TAO (Erreur du Judaïsme par implication du concept pathologique de Dieu, Erreur du Christianisme par position mensongère de Jésus et Erreur de l’Islam par une Verticale usurpée) est totalement étrangère aux dirigeants politiques du monde comme aux analystes des Religions ou, si cela leur apparaît, il faut bien reconnaître que de telles informations sont impossibles à diffuser sans provoquer une guerre atomique mondiale des Cerveaux. La solution ? Il n’en existe qu’une : réactualiser la Gnose, le TAO, afin que chacun oeuvre à sa Re-Verticalisation salutaire. Il n’est plus de solution Collective dés lors qu’on Pousse en Branches.

Ma démarche vers le P.S. J’étais l’an dernier et pendant plusieurs mois en relation de travail avec la direction du Parti Socialiste quand  Martine AUBRY me mit en rapport avec le directeur de son Laboratoire des Idées, l’énarque Christian PAUL.  Au bout de quelques mois d’échange de correspondances ils m’avouèrent, par courrier toujours, être dans un profond désarroi (sic) à l’étude de mes Conclusions de travaux par lesquelles j’ai essayé – en vain ! – de leur faire prendre conscience du Référentiel Vertical (le Tao, la Gnose, etc.) duquel les Sociétés Occidentales se sont dangereusement écartées au fil des siècles, écarts qui sont à l’origine, leur ai-je démontré, de tous les Maux et Fléaux Sociaux.

Or, la prise de conscience dudit Référentiel est indispensable pour l’orchestration d’un salutaire Redressement de la France comme pour celui de l’Europe. Si quelqu’un qui me lit a le pouvoir d’expliquer à ces responsables quels dégâts sociaux ils laissent se produire à vouloir nier mes idées, à vouloir laisser mes vues sous le boisseau, qu’il le fasse au plus vite pour le bien du Pays.

Où mes lecteurs doivent comprendre par là combien les voies politiques traditionnelles sont pernicieuses en conduisant les peuples à leur Déclin tout en prétendant faire tout leur possible pour… etc. Mensonge.

Sur le plan Politique, la solution tant attendue par des millions de personnes est toute entière développée dans mes écrits. Elle consiste à rendre  » COMPLEXE  » la Politique actuelle qui est traditionnelle c.à.d. créer une forme de Politique inédite qui tienne enfin compte des paramètres constituants de tous les humains (ils sont  Être et Avoir), alors que la Politique traditionnelle ne prend en compte QUE le paramètre « Avoir » des Individus, soit uniquement le côté Matériel, Financier, laissant aux religieux la gestion du paramètre spirituel Être.  D’où la Ruine programmée de toutes les Sociétés Occidentales. Je signale que cette forme inédite de Politique Complexe a déjà existé sur Terre et ce pendant des millénaires (Cf. Egypte Ancienne). Qu’on ne me parle pas ici d’utopie… d’incompréhension oui, d’utopie, non.

-:-:-:-

    Concernant le TAO de Laotseu, mieux connu dans le monde entier par ses fameux composants YIN-YANG (respectivement AVOIR-ÊTRE qui sont les entités constituantes, ou encore les « rails », de toutes les Langues, dialectes, patois, etc. de la Terre) je vais donner ici une phrase type, une seule,  elle aussi bien connue, qui témoigne de cette erreur fatale, de ce manque de distinguo. Elle se trouve, cette phrase, dans La Voie Rationnelle, (page 101 pour ceux qui ont l’ édition de 1941) où, la XIXèmesentence débute ainsi :

« Qui sait ne parle pas. Qui parle ne sait pas. »

Les explications de texte de Matgioi qui suivent enfoncent le clou (page suivante) où il écrit :

«  Le Sage clôt sa bouche, non seulement pour préserver sa science …etc. »

Comprenant tout à coup, par cela, que tout l’ouvrage est « imprimé » sur un tissu de Savoirs et non de Connaissance, (par l’implication erronée,  ici, de « sa science« ) j’ai retrouvé tout au long de sa lecture de mauvaises traductions du texte original (il m’est évidemment inaccessible et inconnu), mais je n’imagine pas une seule seconde que Lao-tseu ait commis une telle erreur. C’est tout simplement im-po-ssi-ble.

J’ai alors étudié l’ouvrage de Jean-François BILLETER (« Leçons sur Tchouang-tseu » éd.Allia) où j’ai cru, un instant, trouver une traduction correcte  de cette phrase.

Page 27 de ce petit ouvrage de J.F. BILLETER  il est écrit :

… « celui qui sait ne parle pas, celui qui parle ne sait pas ». C’est ainsi qu’on l’a toujours traduit dans le chapitre 56 du Laotseu, où il apparaît ainsi. D’où vous vient l’idée de rendre le verbe « avoir », tche, par « percevoir » ?  Elle me vient d’abord du désir de comprendre le texte. La traduction habituelle ne donne  aucun sens, si l’on veut bien y réfléchir, ni dans ce passage de Tchouang-tseu, ni dans le Laotseu. Le dicton est absurde, à moins de poser que le savoir est secret ou indicible par nature. J’en conclus que la phrase a été mal traduite. »

Pensant trouver enfin, en ce lettré, un adepte de mes Vues, je continue son écrit. Plus loin :

« J’examine d’une part l’emploi du verbe tche dans les textes anciens et les verbes voisins qui forment avec lui un champ sémantique. J’examine d’autre part l’emploi que nous faisons du verbe « savoir » et des autres verbes qui forment un champ sémantique correspondant à peu près au champ sémantique chinois….Il apparaît très vite qu’en français le verbe « savoir » a pour objet un fait certain ou une connaissance assurée  et qu’il ne suppose pas de relation de proximité avec la chose sue. Le meilleur équivalent  français n’est donc pas « savoir » mais plutôt « appréhender » ou, dans certains cas « percevoir ». En traduisant par « percevoir », je montre qu’elle décrit de façon précise et frappante un fait d’expérience : « quand on perçoit, on ne parle pas ; quand on parle on ne perçoit pas ».

Je suis évidemment sensible à l’effort que manifestement J.F.BILLETER a tenté de faire pour tendre vers la traduction exacte de cette phrase. Malheureusement, sa phrase de conclusion (« quand on perçoit, on ne parle pas ; quand on parle, non ne perçoit pas ») n’est pas davantage acceptable car, le cerveau de l’Homme n’est pas comparable aux sous produits dont il a accouché au cours de l’Histoire, à savoir, le talkie-walkie ou émetteur-récepteur qui, effectivement, et contrairement au cerveau de l’Homme, ne peut simultanément recevoir et émettre.

Dans la réalité, alors que vous regardez quelque chose de Naturel, une immense étendue de plaines avec chaines de montagnes au loin par exemple, vous pouvez très bien en même temps dire quelque chose à la personne qui vous accompagne.  Et réciproquement. La proposition de cet auteur, si louable soit-elle, est tout autant inacceptable car fausse. Tout au long de son ouvrage on trouve, par ci, par là, de semblables confusions.

A peu près à la même époque, je me suis procuré l’« Œuvre complète » de Tchouang-tseu traduit par Liou Kia-hway (Gallimard/Unesco) espérant y trouver, enfin, la correcte traduction de cette phrase. Hélas, page 175, j’y retrouvais la même traduction qui emploie le verbe savoir. J’y trouvais pire encore (pire, mais logique ! Tant qu’à être dans l’Erreur…) l’implication du concept de Dieu ! Page 130 : « son nom est identique à Dieu ».  C’est dramatique !

En d’autres écrits, j’ai en effet démontré que ce concept de Dieu est l’ultime « produit » de dysfonctionnements psychiques de l’Homme lesquels s’expriment au travers des Savoirs religieux. Nous n’aurions pas de telles inacceptables confusions par l’emploi du verbe Connaître. Le concept de Dieu est ce Nom que des hommes ont donné au « Fond d’Impasse » où conduit la Branche ÊTRE (Elle est cette spirale qui s’Enroule en ralentissant tout en rétrécissant) et avec ce « Fond »,  l’Idée d’un Plafond infranchissable – condamnant l’homme à la Transcendance – et qui, quelques millénaires plus tard, sera analysé comme étant l’Origine de la Paranoïa Collective (c’est ce que j’ai démontré).

A ce sujet, et tout aussi important, j’ai également démontré que le «MUR» vers lequel les Sociétés Occidentales actuelles étaient en train de courir toujours plus vite pour s’y écraser – impliquant de faux prétextes dus à une prétendue « Crise » ! – est la directe Conséquence de ce Plafond (Mécanisme Psychosomatique à l’échelle des Peuples énoncé plus avant).

Heureusement quelques phrases sont là comme pour rattraper une erreur irrattrapable. Je cite p.265 :

« Les savants d’époque ultérieure ont le malheur de ne pas voir l’univers dans sa simplicité originelle et de ne plus saisir l’intuition globale des Anciens. Il est à craindre que la recherche du Tao ne se brise dans le monde entier. »

-:-:-:-

En guise de Conclusion

     Ces trois ouvrages ici référencés (plus la Bible!), ouvrages dont je recommande néanmoins la lecture et l’étude, sont tous les trois écrits – ai-je déjà précisé – par des lettrés assis sur des Branches, soit celles de ÊTRE, soit celles de AVOIR, voire les deux en même temps. Ils ont pour Objet l’étude du TAO, son témoignage (ou Tronc, ou Gnose, etc.) qui est ÊTRE-AVOIR unifiés.

Tout s’y passe comme si, alors que vous aviez commandé une peinture sur soie il vous était livré (par ces ouvrages) une peinture sur papier et affirmé que ledit papier est de la soie. Et tous – tout l’Occident au moins ! – vous avez été leurrés, abusés, dupés, trompés, etc.  en prenant ledit papier pour de la soie ! Et j’en suis d’autant plus scandalisé, outré, que maintenant ce sont mes « corrections » qui sont censurées. Peu importe que ce soit « les miennes », mais l’Erreur étant officialisée par tant d’écrits d’universitaires et autres savants, il semble impossible de la corriger.

J’ai déjà connu ce phénomène quand après des années d’études de l’Égypte Ancienne j’avais pu conclure, en le démontrant, que toutes les traductions des Hiéroglyphes faites par J.F.CHAMPOLLION étaient fausses. La chose est impossible à corriger, ces (fausses) traductions étant « gravées dans le marbre » de l’Évolution Générale de de la Pensée de l’Homme. Mon livre traitant de cela, ainsi que de l’origine Astronomique de l’architecture de la Pyramide de Khéops (première mondiale) a été censuré par toute l’Égyptologie, Ambassade d’Égypte à Paris, journalistes spécialisés,  et beaucoup plus encore…

Au vu de tant de confusions, maintenant partout observables, voilà qui me permet d’affirmer que de telles traductions – avec tant d’autres ! – ont largement participé et ce, pendant des siècles et des siècles, au lent déclin des Sociétés Occidentales – et maintenant à celui des peuples Jaunes qui s’adonnent à l’Ouverture !  L’Intelligence (qui est cette tare née de l’évolution et de l’exploitation de la Conscience laquelle place comme un voile opaque et déformant sur toute Réalité ; à commencer par voiler le TAO) a été tristement considérée comme une valeur positive tandis que ses produits (en fait des sous-produits !) dont l’amalgame s’appelle le Progrès, détruisent à petit feu – et à leur insu – tous les Êtres-humains en les réduisant à de simples et mortels Avoirs-humains. D’où le Mal-Être Social grandissant.

A ce Jour, il est difficile d’affirmer que, plus tard (…), l’Humanité renaîtra de ses Cendres car, comme je l’ai déjà évoqué, grande est la pression qui s’exerce au sein du Tronc de l’Arbre – au sein du TAO éternel – pression qui pousse à l’émergence d’autres Branches, d’autres Espèces, d’une autre Espèce, qui n’attend rien de moins que la Chute de l’Homme pour émerger à son tour et prendre sa place.

Tel il en fut avant l’Homme, tel il en sera après Lui.

le 10 Janvier 2011

Parole du gnostique Jean S. Dallière
Auteur – Psychanalyste fondamental (de l’Humanité à l’Individu)

adresse e-mail : jean.dalliere@orange.fr

You are on the french web site    http://blogapart.freehostia.com

Les pernicieuses et fatales dérives du TAO (1ère partie) (art.74)

samedi, juin 4th, 2011

– Article 074 –

Les pernicieuses et fatales dérives

du TAO (1ère partie)

-:-:-:-

Préambule

      Chaque fois que j’éprouve le besoin de rédiger un article sur un sujet de choix c’est qu’il me semble suffisamment mûri pour être transposé par écrit et, chaque fois que je me relis quelques jours plus tard, je trouve mon écrit assez médiocre, ne reflétant pas le degré de prétendue perfection (…) qui m’a incité à écrire.

Ce constat, parfois déprimant pour certains, est bien connu des artistes qu’une sourde souffrance intérieure pousse à Exprimer (par la Musique, la Peinture, le Dessin, la Sculpture, l’écriture, etc.  en un mot, poussés par le besoin de  Sublimer) et qui, au terme de leurs projections, de leur accouchement artistique, et avec un certain recul, éprouvent une amère insatisfaction face à leur dernière création. Cela est à la fois et normal et logique. Le psychanalyste est là pour expliquer cette réaction due à une Conscience non seulement en perpétuelle mouvance, mais surtout en perpétuelle quête de la Verticale (synonyme d’Absolu) alors que cette Conscience vit avec du fruit, comprendre : vit dans l’oblique. C’est justement l’espace mental (ce peut être un Gouffre !) qui existe entre la Verticale – Objet de cet écrit – et la courbe évolutive de la Conscience – dont la tendance Culturelle est d’aller vers l’Horizontale – qui est à l’origine du besoin, souvent survital, de créer et, l’insatisfaction de l’œuvre créée.

Pour le sujet qui nous occupe ici – le TAO – il n’est rien de semblable comme mécanisme psychique pour son auteur que je suis. Il est tout autre. Je m’explique.

Le lecteur de mon blog aura évidemment compris que mes sujets de choix tournent autour de la Gnose (« autour » signifiant une présence en Milieu Culturel), la Pénétrant parfois (Milieu Naturel). C’est ce que j’ai voulu schématiser, dans un précédent article, par un dessin hautement symbolique, représentant un Arbre dont le Tronc (il symbolise le Milieu Naturel) se fend en deux en sa partie haute, se transformant alors en DEUX Branches maîtresses qui symbolisent l’évolution Culturelle de l’Espèce Homme.

Je précise au passage que ce dessin laisse croire que la pousse du Tronc est alors terminée ; ce qui est absolument inexacte ! En réalité, ce n’est pas le Tronc qui subit un clivage, soit une telle dichotomie ; ce sont DEUX Branches, diamétralement opposées, qui poussent à partir du Tronc tandis que celui-ci continue sa croissance. Cette dernière précision est importante à saisir car le cerveau de l’Homme a tendance à penser, comme ce dessin le laisse croire, qu’il est lui-même le Tronc…

L’insatisfaction évoquée précédemment et que ressent l’artiste créateur peut être transposée ici (elle n’est pas de même essence) : depuis plus de 30 ans maintenant, je vis personnellement au sein de ce Tronc (il est la Gnose mainte fois évoquée dans ce blog) et je m’adresse à celles et ceux qui vivent en Branches, c’est-à-dire à tout ce monde qui constitue une Société, un Collectif Social et plus particulièrement dans cet article, je m’adresse à ceux qui – dans ce Collectif Social – sont intéressés par l’Idéologie du TAO, car…

Car, il m’est apparu, à la lecture de quelques ouvrages qui se veulent « phares » en ce domaine, qu’ils ont été rédigés par des personnes le plus souvent Occidentales, formées pour ne pas dire formatées par un Judéo-christianisme déformant (même si ces personnes se défendent d’en subir l’influence !) et qui, de facto, on fait des traductions du TAO globalement imprégnées de cette influence les rendant de ce fait globalement incorrectes, inacceptables.

En termes plus clairs et plus directs je préciserai la chose suivante.

Que ces lecteurs soient des universitaires ou non, enseignants du TAO ou non, spécialistes, écrivains ou non, etc.  la vision qu’ils ont du TAO – et dont ils témoignent d’une façon ou d’une autre – est systématiquement indirecte, obligatoirement réfléchie, c’est-à-dire passant par la Conscience et donc totalement erronée. Ce qu’ils contesteront tous par manque de compréhension car le TAO est TOUT sauf du domaine du Rationnel.

Mon présent écrit a pour objectif de démontrer, le plus clairement possible et sans aucune animosité envers quiconque, que tous les spécialistes Occidentaux connus qui traitent du TAO sont tous dans l’Erreur et, de ce fait, diffusent depuis trop longtemps, des idées fausses à son sujet faisant ainsi évoluer et surtout dériver le TAO en des sphères qui lui sont complètement étrangères.

Vous l’aurez compris je pense, cet écrit s’est donné pour objectif de remettre les pendules à l’Heure – pendules de l’Eternité ! – au sujet du TAO.  En effet, le concept de Temps lui est totalement étranger au même titre que le Rationnel qui est ce produit de la Conscience, véritable centre de gravité du Milieu Culturel qui pousse à de pernicieuses et fâcheuses dérives….

-:-:-:-

Esprit critique

     Quand j’énonce « Les pernicieuses et fatales dérives du TAO… » je me dois de préciser aussitôt que pernicieuses et fatales… c’est peu dire ! L’affaire est de beaucoup plus grave. C’est ce que nous allons voir.

Avant d’évoquer les sous entendus inhérents au phénomène de dérives du TAO il convient d’essayer d’appréhender d’abord la définition du TAO afin de savoir de quoi on parle et je dis cela en sachant que les prétendus connaisseurs de cette Pensée Supérieure – la plus Haute dont l’esprit humain puisse Accoucher – surestiment le champ mais surtout la profondeur de leurs visions à son sujet.

Mais la façon dont je présente le problème est déjà incohérente parce que j’évoque là deux données qui, depuis la Nuit des Temps, sont antinomiques : le TAO et le Savoir.

En effet, on ne peut pas savoir le TAO tout simplement parce que celui-ci est du domaine de la seule Connaissance, non du Savoir; pas davantage des Savoirs. Par là, je veux préciser que la Connaissance, contrairement à ce qu’on pourrait trop facilement s’imaginer, n’est pas du tout la somme de tous les savoirs.

Une image analogique pour illustrer cette dernière précision.

   – Image analogique La Connaissance, depuis très longtemps (des millénaires !) est  symbolisée par un Cercle. La notion de Savoir est survenue au moment où certaines étrangers à la Connaissance, suite à de longs voyages et visites de pays où Elle était établie se sont « emparés » de ce symbole, l’ont ramenés en leur pays pour le  dé-com-po-ser (je pense ici aux grecs Pythagore, Thalès, etc. qui se sont rendus en Égypte et qui, revenus en leur pays ont disséqué ce Cercle) pour constituer conséquemment une étoile où chacune des branches a généré une discipline scientifique particulière. Exemple, les Mathématiques isolés du Tout. Ces branches savantes poussant au fil des temps grecs (entre autre), des vides interdisciplinaires ont apparu qui, devenant toujours plus grands, impliquèrent la création de nouvelles disciplines susceptibles de combler ces vides dangereux, déstabilisants, pour l’unité (perdue !) de la Pensée globale. Vous devez ainsi comprendre que quel que soit le nombre de ces sous branches interdisciplinaires rapportées, l’étoile demeurera toujours une étoile avec des vides qui l’empêchent de (re)devenir le Cercle salutaire initial. Ceux qui réalisent cela peuvent alors comprendre la raison pour laquelle l’Enseignement actuel, en Occident comme ailleurs, ne peut aboutir qu’à des désillusions, à l’échec, pire, au Déclin social et ce, par carence de Connaissance.

Ainsi présentée la problématique se précise : les humains, tous les humains, encore appelés les mortels, sont des « savants » ce qui signifie que la Conscience de chacun – elles sont toutes à des altitudes certes différentes et donc uniques – se nourrit exclusivement de savoirs contrairement aux êtres qui constituent le Milieu Naturel. C’est ce que nous allons préciser.

-:-:-:-

     Afin de ne pas assombrir à plaisir cette problématique intellectuelle nous devons voir en face et au plus vite ce qu’il convient d’entendre par TAO et pour cela, j’emprunte à la Nature l’image symbolique de l’Arbre, image vieille comme le monde, où son Tronc, avec ses racines océanes, (comprendre, toutes les Formes de vie qui peuplent la « Mère » Océan) représente le Milieu Naturel – avec toutes ses Espèces terrestres – lequel doit être compris tout autant comme ce qui nous entoure, ici bas, que sa dimension Cosmique, Universelle.

Ce Tronc est comme une plantation Verticale et Rectiligne, ou encore comme un trait d’union qui relie la Terre aux ciels les plus lointains et inaccessibles. Et j’affirme que tel est le TAO.

Apparemment, la définition peut paraître simpliste mais elle va très vite se complexiser par l’apparition de « Branches » qui vont venir garnir ce Tronc.

Ce Tronc Nature est parcouru par une sève qui, sur notre planète Terre, fait pression Ascensionnelle sur tout le monde Vivant, poussant celui-ci à s’Élever du Bas le plus dense et profond (le fond des océans) aux altitudes les plus éthérées obligeant Dame Nature à se voir, un premier temps, grossir. C’est le Milieu Naturel qui voit ses espèces se multiplier, remplir les océans, envahir et couvrir les terres et occuper les airs.  Cette pression s’est faite tant ressentir au sommet du Tronc qu’arriva un Temps où deux issues latérales apparurent par percements des « limites » du Tronc, faisant alors apparaître l’amorce de deux Branches – diamétralement opposées (précision importante) – Branches dans lesquelles une Espèce s’est engouffrée, une seule, qui porta le Nom d’Homme.

  • Nota : Dans des Textes dits sacrés (la Bible Judéo-chrétienne notamment) ce Tronc est appelé « Jardin d’Éden » dont Adam et Ève furent chassés.

Pourquoi parler de deux voies, soit de deux Branches qui, de plus, se trouvent diamétralement opposées ?

Pour essayer de faire comprendre cela, je vais prendre un exemple qui pourra paraître un peu simpliste.

Vous regardez un enfant jouer au bord d’une mare dont la surface est calme, dépourvue de toute ride ; il jette au loin un petit caillou dans l’eau. Vous observez alors comme effets, ou encore comme Conséquences à ce geste, une succession de cercles concentriques, grandissants. Parlant de l’ensemble du phénomène, nous appellerons Cause-Première le jet du caillou et les cercles concentriques observables : les Conséquences (une Cause-Première provoque toujours des effets pluriels. Ce qui provoquera la notion de Choix. C’est pourquoi je dis que le choix est pernicieux car il ne laisse jamais apparaitre le cause-première d’un phénomène rationnel). Et dans ce cas, vous ne vous interrogez pas sur l’origine de ces cercles tout simplement parce que vous avez observé le phénomène dans sa globalité physique.

Maintenant, autre hypothèse. Vous êtes seul(e) et, observant la mare, vous voyez tout à coup une succession de cercles concentriques se former. Nous dirons alors que vous n’avez pas observé de Cause-Première mais seulement des Conséquences. Et comme vous êtes un être intelligent, vous vous doutez que, quelque part derrière vous, soit à votre insu, quelqu’un a dû jeter un caillou dans la mare. Éventuellement, vous vous retournez pour chercher le lanceur.

Revenons donc à notre précédent questionnement.

Si nous constatons que DEUX Branches ont diamétralement émergé du Tronc (Observation sur laquelle nous reviendrons, évidemment) c’est que le Tronc (le Milieu Naturel) doit être considéré comme  tournant sur lui-même et à vitesse sans cesse accélérée, phénomène qui généra ainsi, en un Temps T, l’irrésistible émergence de DEUX Branches diamétralement opposées.

S’il n’y avait pas rotation sur lui-même du Tronc, il n’y aurait pas diamétrale opposition des Branches qui nous « parlent » comme étant les Conséquences du Phénomène dont la Cause-Première nous échappe totalement. Mais comme nous sommes particulièrement intelligents (…) nous pouvons « voir » en amont, soit par analyse logique inductive (et non déductive).

L’Espèce Homme est donc située en Branche par rapport au Tronc, Tronc dans lequel l’Espèce vivait, depuis toujours, mais arrivée au stade évolutif d’en être chassée par la Force Centrifuge de l’évolution du Tronc.

En d’autres termes, depuis toujours là aussi, la Nature ne cesse d’évacuer de son Tronc grossissant des Espèces qui, sitôt évacuées, meurent. Car l’Arbre de Vie a cette particularité qu’il ne tolère pas la présence de deux Espèces différentes évoluant en Branche. C’est l’une après l’autre que ce font ces apparitions. Ce qui veut dire en clair qu’il faut attendre la disparition de l’Espèce Homme pour qu’une Espèce autre, donc suivante, prenne sa place et pousse en Branches.

Maintenant que ces Branches de l’Espèce Homme sont perçues, localisées, poussant au Haut du Tronc…

  • Note importante : c’est ici qu’à joué le rôle de la trop fameuse « pomme » que Ève donna à manger à Adam ; geste qui donna ainsi du « fruit » à leurs pousses. Du « fruit » veut dire un penchant. Nous dirons que la Tour de Pise a du fruit. Heureux le Croyant qui pénètre cela…Vous l’aurez compris, il est question ici du Péché Originel dont la religion appelée l’ISLAM nie  – hélas – l’existence. Nous y reviendrons.

… on va s’interroger sur plus important, sur plus déroutant aussi, puisque nous devons observer, qu’un premier Temps, ce sont les hommes qui occupent la Branche de gauche (par exemple) et que ce sont les femmes avec leurs enfants qui occupent la Branche opposée, à droite. Qu’est-ce à dire ?

Là nous entrons dans un domaine Aujourd’hui laissé vierge, encore et toujours, par les disciplines Psy, par les chercheurs, les ethnologues, les anthropologues (comme Claude Levi Strauss), les scientifiques du monde entier dont les études sont (parait-il !) polarisées sur l’Évolution de l’Homme. Autrement dit, ce que je vais vous révéler maintenant est comme une première mondiale ; mais j’en parle en réalité depuis plus de 30 ans dans mes divers écrits (et dans ce blog depuis deux ans), dont un ouvrage édité à Paris en 1985 et dont François MITTERRAND, alors président de la République, eut connaissance au même titre que son entourage culturel. Ce que m’attestent leurs courriers de l’époque.

Le Tronc de cet Arbre en question est habité par DEUX « Forces » qui sont Complémentaires et tant fusionnantes entre elles qu’elles ne sont jamais identifiables séparément, elles ne peuvent être ni décelées ni descellées entre elles. J’évoque à leur sujet l’idée de Couple-de-Forces, Forces auxquelles tout être constituant du Tronc ne saurait donner de Nom. Impossible.

Tel est le TAO dont les synonymes sont : la Gnose, l’Amour (avec un A majuscule), la Voie, la Vérité, le Chemin, l’Objectivité, la Tour d’Ivoire, la Chambre Nuptiale, l’Origine de toute Chose, la Source de toute Forme de vie, la Source de la Multitude, de tous les êtres, le Chemin qui conduit au Ciel, etc. etc.

Il faut être extérieur au Tronc pour pouvoir désigner, dénommer, ces entités qui constituent ce Couple-de-Forces ! Et qui se trouve en position extérieure au Tronc ?  L’Homme. Et seulement Lui sur la Terre.

Mais là, l’observation se complique un peu car l’objectivité de l’œil de l’Homme – celui du Mâle – est loin d’être assurée. C’est pourquoi – et j’explique pourquoi aussitôt – nous allons interroger le gnostique (le Peuple Jaune dirait « le taoïste ») soit cet homme (exclusivement l’homme ; la femme ne peut, seule, faire une telle démarche) qui a poussé en Branche et qui en ayant perçu tous les dangers est revenu vivre au sein et au Sommet du Tronc-Gnose. Ces hommes – on pourrait parler de Sur-hommes (?) – ce furent, pour les plus connus : Lao-tseu pour l’Extrême Orient, Gautama le Bouddha pour l’Orient, Jésus pour le Proche Orient, et votre serviteur – non encore (re)connu comme tel –  pour l’Occident.

Qu’a vu le gnostique ?

Non seulement les révolutions du Tronc (de l’Arbre de Vie, le Tronc-Gnose, le TAO, etc.)  permettent la pousse en Branches d’une Espèce – l’Espèce Homme en l’occurrence – mais ces Branches diamétralement opposées ont, chacune, révélé l’entité majeure qui les singularisait. C’est-à-dire :

– la Branche Causale de gauche, celle porteuse de tous les Mâles devenus les hommes, est fondamentalement d’Essence ÊTRE,

– la Branche Conséquence(s) où sont toutes les femelles devenues les femmes est fondamentalement de Nature AVOIR.

Ainsi observées, ces entités séparées nous font alors prendre conscience que le TAO (le Tronc, la Gnose) peut être défini objectivement comme étant la fusion incessante de ÊTRE-AVOIR, ce fameux Verbe Lumière – il est ineffable –  évoqué , entre autre, par l’apôtre Jean dans le Nouveau Testament.

Nous voilà au cœur d’un autre sujet brûlant où il va être question de la notion fort délicate : l’Intelligence de l’Homme.

Comprenez bien cette schématique, ce dessin symbolique du Tronc avec ses Branches.

Si l’on réalise que le Tronc-Gnose, le TAO, peut être symbolisé par la Verticale, le commun des mortels se trouve logiquement acculé à comprendre que la pousse des Branches ne peut, en aucune façon, être associée à la Verticale. Toutes les Branches ont du fruit. Ayant du fruit, voilà qui peut se dire différemment : toutes sont « marquées » par le Péché Originel qui, en terme hébraïque a été désigné par le mot «khata» dont la traduction exacte est « manquer la cible ». Il me semble que l’expression est claire !

Quant à l’intelligence il faut la comprendre comme étant cette distance métaphysique Horizontale (par cette symbolique nous n’évoluons qu’en des sphères Métaphysiques ; vous l’aviez deviné !) qui sépare l’entité ÊTRE de l’homme de la Verticale comme, de l’autre côté, l’entité  AVOIR de la femme de cette même Verticale.

Autrement dit, nous comprenons qu’il existe TROIS types d’intelligence :

– 1°/ celle exclusivement attachée à ÊTRE qui va générer tous les dogmes (encore appelés Idées arrêtées) qui sont à l’origine de toutes les Religions. Cette intelligence là est animée par l’Esprit encore appelé : le Souffle.

– 2°/ celle exclusivement attachée à AVOIR qui va générer toutes les Formes possibles de Pensée qui va servir à la gestion de l’évolution Matérielle de l’Objet considéré (Famille, Clan, Tribu, Peuple, Nation), gestion plus communément appelée Aujourd’hui : la Politique, la démarche Scientifique, etc.

3°/ Enfin, cette forme d’intelligence mixte (un tantinet schizophrène) constituée d’une synthèse des deux cas précédents où l’individu est habité par une certaine dose de ÊTRE (qui peut faire aller en un lieu de culte les dimanches…) et une certaine dose de AVOIR (la fonction sociale dans le Collectif considéré; elle fait voter, etc.).

Nous noterons que l’Intelligence – dont les humains sont tant fiers ! – est due à un degré pathogène de carence d’Amour, degré que représente l’écartement de la Branche par rapport à la Verticale.

C’est là la raison pour laquelle plus une Branche progresse plus les Individus qui la constituent sont en quête de ce dont ils Manquent le plus : l’Amour.

Vous devrez comprendre aussi (ce qui est pratiquement impossible pour vous !) que plus l’Intelligence est sollicitée, exploitée, entretenue, etc. plus la Branche tant Individuelle que Collective courbe sa trajectoire vers… la Chute. C’est là une des raisons pour laquelle il est dit que la Psychanalyse est cette discipline qui ne concerne que des patients intelligents. Logique.

C’est pourquoi dans le domaine scolaire des sociétés dites évoluées, on trouve tant d’allergie de la part des Jeunes face à un Enseignement fondamentalement inapproprié car non Complexe c’est-à-dire ne tenant pas compte des Deux données fondamentales qui structurent tout Individu (Être et Avoir).

Enfin, nous noterons qu’au sein du Tronc Gnose, au sein du TAO soit de la Nature, règne l’Intelligence-AVEC laquelle n’a rien à voir avec celle de l’Homme.

-:-:-:-

Trouble majeur inhérent à l’Évolution.

     En d’autres pages de mon blog j’ai montré que les hommes Primitifs évoluent initialement sur la Branche ÊTRE (dont l’évolution spiralée est dite à Entropie décroissante, encore appelée Néguentropie croissante), soit sur un chemin qui est parcouru en ralentissant constamment la progression (d’où, in fine, les Idées arrêtées) mais plus encore, chemin qui s’en va en rétrécissant.

De ces deux caractéristiques, il en a découlé que tous les hommes, à ce moment critique d’étranglement spatial ont tous – sauf un ! –  changé de Branche en passant massivement en Branches de secteur AVOIR (elles poussent en foisonnant !) où n’ont cessé d’être toutes les femmes avec leurs enfants. J’ai nommé ce Phénomène « le Temps du Passage ».

Sauf UN dis-je, qui est cet homme « religieux », différemment nommé suivant les latitudes et les ethnies : chaman, sorcier, homme esprit, prêtre, pasteur, etc. etc. qui est resté « en fond d’Impasse », pour rendre témoignage du degré d’élévation spirituelle atteint par le Collectif en question.

Le trouble dont je veux parler – il est majeur ! –  et qui est du domaine Psy (et que les Psy traditionnels – c.à.d. quasiment tous – n’ont encore jamais perçu), spécifiquement masculin, qui ne concerne donc QUE les hommes (aucunement la Femme qui eut et a toujours à en subir les Conséquences) est que certains d’entre eux ont considéré – et considèrent toujours – que leur Branche ÊTRE a poussé Verticalement soit dans le prolongement du Tronc.

Ceux-là ont, par leur Subconscient, considéré d’une part,

–  1°/ que le Tronc-Nature a, depuis lors, cessé toute pousse et/ou… en demeurant en dessous des Hommes. L’Homme se croit être au dessus de la Nature. Ce qui est faux à la compréhension totale de mon schéma où l’on voit la courbure de la Pousse de Branche considérée ET le Tronc qui n’a jamais cessé de croître (ce que ne montre pas mon schéma, justement, comme pour montrer et souligner la pensée carentielle de l’homme ) ! Et,

–  2°/ que seule la Femme a poussé en Branche oblique (pléonasme) matérialisant ainsi le Péché, le Diable, la Perdition, etc. étant à l’origine de tout Déclin (ne dit-on pas que l’homme tombe face à la Beauté féminine ?) soit une naturelle tendance vers l’Horizontale où est la femme Prostituée ! La Sainte poussant, Elle, proche de la Verticale. Je signale au passage que cette Branche oblique symbolise aussi la trajectoire Politique des Sociétés Matérialistes (Occidentales en l’occurrence) soit celles qui sont coupées de ÊTRE, ce que ne veulent pas comprendre les dirigeants politiques incapables d’imaginer qu’il puisse exister, depuis toujours, un Référentiel  Vertical. Ils se croient eux-mêmes le seul référentiel possible. Où j’ai montré en d’autres articles que la Laïcité française était, dans son application, une action suicidaire.

C’est ainsi que l’ISLAM est cette Religion qui nie l’existence du péché originel. Ce qui n’est évidemment pas cohérent car, sans péché originel, il ne peut exister d’expression verbale laquelle est le direct produit du clivage fondamental de l’Unité Primordiale (ÊTRE-AVOIR) clivage (il est à l’origine de la Dialectique) qui provoqua l’émergence de la Branche ÊTRE, laquelle émergence provoqua conséquemment celle de AVOIR.

Si l’Islam était cette Idéologie SANS péché originel il serait représentatif du TAO, de la Gnose, du Tronc Nature et dans ce cas, il serait comme le TAO, non actif à l’égard des Milieux culturels du monde. Etant non-actif (socialement), il serait alors Actif sur le plan Universel.

En effet, et c’est là une autre de mes Conclusions de travaux de Recherche fondamentale en ce domaine, où j’ai montré et démontré que les entités ÊTRE et AVOIR, une fois leur fusion ÊTRE-AVOIR clivée, (donnant alors ÊTRE et AVOIR) entretenaient entre elles une relation Psychosomatique.

Voilà qui signifie qu’en ces Temps Premiers encore dits Primitifs, le Comportement des femmes (via leur Corps) « parlait » exclusivement de l’esprit des hommes ; ce Comportement ne pouvait dire autre chose.

C’est bien plus tard, les hommes étant massivement passés dans le secteur AVOIR soit là où sévit la loi de l’Entropie croissante propre à l’évolution et à l’épanouissement de la Pensée (elle est directement liée à l’évolution Physique de la seule Matière) qu’un « vide » s’est installé, vide sans cesse grandissant, entre hommes et femmes faisant diverger toujours plus les Comportements.  On sait Aujourd’hui où mène ce vide : aux divorces des Couples !

(à suivre)

Parole du gnostique Jean S. Dallière
Auteur – Psychanalyste fondamental (de l’Humanité à l’Individu)

adresse e-mail : jean.dalliere@orange.fr

You are on the french web site  http://blogapart.freehostia.com

Lettre ouverte à Michel ONFRAY (art.67)

jeudi, septembre 16th, 2010

Article 067 –

Lettre Ouverte à Michel ONFRAY

-:-:-:-

        Ci après je joins copie de la lettre que j’ai adressée à Michel ONFRAY (en recommandé avec AR) en mai dernier, lettre qui est restée sans réponse comme restent sans réponse tous mes courriers adressés à des personnes qui ont « percé » (philosophes, penseurs, politiques, etc…) et qui se moquent pas mal de ceux qui, tout aussi légitimement, cherchent à faire reconnaitre leurs idées surtout si celles-ci participent à saper celles de ceux qui se sont fait connaitre grâce à des idées fondamentalement erronées pour ne pas dire fausses (cas de Michel ONFRAY, justement, concernant son ouvrage « Traité d’athéologie »).

le 09 Mai 2010

A l’attention de Monsieur Michel ONFRAY Aux bons soins des Éditions GRASSET

61, rue des Saint-Pères75006 PARIS

Cher Monsieur,

Voilà trois, quatre ans, que la pertinence de vos analyses s’est manifestée à mes oreilles, là où je vis, en repli salutaire, dans une île devenue par trop médiatisée et donc largement polluée, dénaturée, en un mot « Culturée ». L’air y sent de moins en moins le varech ! Je pense y finir mes jours qui furent mouvementés, aventuriers à souhaits mais surtout à non souhaits et fais partie de cette lignée d’hommes dont on parle quand ils ne sont plus de ce monde. Mais je ne suis pas pressé ; je suis en bonne relation avec l’éternité… La suite éclairera.

Si je vous écris c’est pour vous parler de quelque chose que manifestement vous ne semblez pas connaître : ce Référentiel Universel qui, manquant apparemment à votre vaste Culture, rend tous vos exposés, au demeurant fort brillants : subjectifs, relatifs, attaquables, mal fondés et, plus généralement, jamais objectifs.

A mes Yeux, de là où je suis (depuis 30 ans), vous êtes totalement dans l’Erreur… sur tout !

Et si je vous écris, c’est parce que je ressens que vous êtes une des rares personnes de nos sociétés Culturelles qui soit capable de comprendre ce « de là où je suis » et capable ensuite d’en tenir compte (?) dans vos Vues sur le monde. Ce qui rendrait de facto vos propos plus profonds associant ainsi le Fond à la Forme. Vous seriez alors au Top des tops (justement, là où je suis !) car, pour l’instant, vous marchez, toujours plus vite (entropie croissante du Savoir oblige), vers le Mur et ce, pour vous y écraser tel un électron dont la Soif (de vraie liberté) lui fait perdre de vue la présence salutaire du Noyau : la Connaissance, la Gnose !Explication.

Rigoureusement élevé dans la religion protestante, j’étais (pré)destiné à devenir pasteur comme deux pasteurs de la famille Dallière qui – tous deux Justes parmi les Nations – furent des piliers de l’Église Réformée de France. Pendant 25 ans environ, j’ai étudié (en lectures parallèles) plusieurs traductions de la Bible : celle de Louis Segond, du chanoine Osty, celle dite de Jérusalem, la TOB, «La Nouvelle Traduction de la Bible» des éditions Bayard, la Bible Œcuménique à laquelle participa le Pasteur Marc BOEGNER et enfin, celle (26 volumes) d’André CHOURAQUI qui me fit mettre toutes les autres traductions… au feu ! En effet, toutes les autres traductions sont caduques par le fait d’employer, comme vous le faites, le terme de «Dieu», concept non Complexe qui n’existait pas encore aux temps de Jésus.

La traduction d’André CHOURAQUI fut pour moi cette goutte d’eau qui fit déborder le vase. Elle fut ce «évidemment bien sûr» éclairant. Par ce traducteur d’exception (avec qui j’ai échangé quelques courriers pour lui (dé)montrer, notamment, qu’il n’y avait pas un seul Juif en Israël. L’exposé est sur mon blog), tout a basculé en moi. La Religion Judéo-chrétienne m’apparut clairement à 39 ans dans toute sa pathologie Collective, une Psychose que, timidement, S.FREUD qualifia de névrose. Pour ne pas heurter la religion de ses pères (?).

Parallèlement à cette très longue suspicion des religions monothéistes par (psych)analyse des textes, (dont l’aboutissement fut la démonstration, étayée, selon laquelle Jésus n’est pas du tout mort sur la Croix ; j’ai alors rédigé un texte, inédit, d’environ 200 pages, ayant pour titre :«Jésus, l’Acteur du premier Scénario de l’Histoire») dés mon plus jeune âge soit, consciemment à l’âge de 12 ans, je me suis accroché, tel un naufragé, à une bouée que je ne savais pas encore être « pourrie », à cette discipline appelée la Psychanalyse (forte pulsion de survie déclenchée par l’ignorance de mes origines – car né sous-x pendant la guerre – puis mal adopté par un faux Couple-de-Forces stériles, etc…

Précision d’importance : si j’avais connu mes géniteurs, jamais je n’aurais pu accéder au Tronc-Gnose dont il va être question ; je serais resté, comme tout le monde, dans ma Branche, ma conscience n’aurait pu descendre, Régresser, plus bas que le Nœud parental lequel interdit toute approche de l’Inconscient salutaire).

Généralement, tout ce qui provenait des Adultes m’était hostile et ce, à un point tel, qu’il me fut impossible de faire des études. Je n’ai pas même mon certificat d’études et suis resté allergique à l’acquisition des Savoirs culturels d’où qu’ils proviennent; mes Sens étant par trop hypertrophiés – en fait, restés « Naturels » par cet abandon ! – pour l’acquisition de savoirs.

Si maintenant vous superposez ces deux démarches (remise en question de la Branche «Être» religieuse ET, simultanément, l’analyse du déroulement de la branche sociale « Avoir ») vous obtenez une Descente aux Enfers totalement suicidaire que j’ai douloureusement vécue, touchant le Fond à l’âge de 39 ans (je vais sur 70).

C’est à ce moment là précis que j’ai vécu un phénomène totalement étranger, sorte de Rebondissement (vertical pour moi) : l’illumination. Sa forte intensité dura huit jours puis s’estompa lentement tel un scarf de menuiserie. Ma femme fut témoin de la chose, impuissante. Nous avions alors deux enfants en bas âge et vivions dans l’île, sur notre premier voilier que j’avais dessiné et construit seul (30 tonnes), en vue d’un grand départ type Tour du monde.

C’est au cours de cette courte période (8 jours) que me fut révélé, entre autre, le canevas de l’Évolution Générale des peuples – de tous les peuples de la Terre – lequel canevas, une fois mis par écrit, donna la Théorie Universelle de la Complexité, publiée par un éditeur parisien en 1985. Cette Théorie répond à toutes les questions fondamentales des humains en apportant : l’Origine, la Cause-Première et la Raison d’être de tous les Maux et Fléaux Sociaux.

Cette publication me valut un double honneur (!) :

/ celui d’être par deux fois (en 83 et 85) reçu à l’Élysée par le Chef de Cabinet de François MITTERRAND. A la seconde visite, Jean GLAVANY me conseilla amicalement (!?) de « faire dorénavant attention où j’allais mettre les pieds » (sic)…

2°/ celui d’être totalement censuré par tous les médias contactés et ce, au point que 2 ans plus tard, je récupérais mes droits sur cet ouvrage auprès de mon éditeur.

Qu’avais-je découvert d’aussi dérangeant, de si dangereux et censurable pour cette mise sous le boisseau de mes travaux ?

J’avais découvert (plus exactement, il me fut révélé) ce Référentiel Vertical et Universel -que j’appelle le Tronc – (à l’image d’un Arbre symbolique) duquel l’Homme, en s’en écartant, créa des «Branches» – dont l’ensemble constitue le Milieu Culturel – soit, DEUX familles de « branches » : celles spécifiques de ÊTRE dont l’évolution peut être symbolisée par une spirale qui s’ENROULE générant, in fine, le concept pathologique de Dieu et, à l’opposé, la Branche spécifique de AVOIR dont l’évolution est symbolisée par la spirale qui se DÉROULE (savamment appelée Entropie croissante) et qui génère toutes les formes pensables de gestion du Collectif (les Politiques) et plus généralement : la démarche savante, Scientifique.

Ainsi ai-je pu montrer que l’Intelligence humaine (celle de Être, de Avoir et de Être-Avoir !) est cette pathologie (carence d’Amour où l’Amour est ce Tronc-Gnose) que représente l’écart horizontal de la Branche en question… par rapport au Tronc-vertical dudit Arbre.

Petit plus de cette théorie: l’insupportable démonstration de la relation Psychosomatique des entités fondamentales selon laquelle AVOIR découle puis dépend de ÊTRE. Jamais l’inverse.

A l’échelle des Peuples, voilà qui montre que la Politique – la spirale déroulante – est CONSÉQUENCE de la spirale Enroulante, la Religion (ce qui est « dit » dans les textes bibliques où Adam apparaît avant Ève ! Ce qu’aucun exégète n’a encore su expliquer !).

En termes clairs voilà qui affirme que tous les Maux et Fléaux Sociaux des Pays Occidentaux – que tentent de gérer les Politiques – ont tous pour Cause-Première : le Judéo-christianisme.

D’où l’impuissance des politiques Occidentales à trouver LE Chemin qui conduit à la Bonne Santé des Peuples, la Laïcité à la française n’y aidant pas. La Psychanalyse traditionnelle, la Philosophie, etc… soit toutes les branches des Savoirs sont politiques en tant que constituants de AVOIR. Leur finalité commune est le MUR contre lequel toutes viennent s’Écraser.

Nota : les Conclusions de mes travaux de recherche fondamentale sont sur le bureau de Christian PAUL, pdt énarque du Laboratoire de Idées du PS et ce, à la demande de Martine AUBRY exprimée en septembre dernier. Mais je n’ai aucune affinité avec la Politique telle qu’elle est, soit non « Complexe », c.à.d. ne prenant en considération que AVOIR, soit 50% seulement du constituant humain en occultant la part essentielle Être qui s’avère SEULE Verticalisante ! Où je montre que pour être salutaire (…) la Politique doit devenir «Complexe», soit prendre simultanément en compte et ÊTRE et AVOIR. Problème de poids : les politiciens traditionnels ne sont pas formés à cela. Telle est l’idée révolutionnaire que (via son blog) j’ai développée dernièrement à Jean-Luc MELENCHON qui me semble être, depuis longtemps, une conscience supérieure aux autres. Mais les politiciens ne répondent pas aux courriers d’un gnostique qui est le seul à être véritablement « sans dieu ni maître », soit inintéressant pour eux puisque, « sans « maître », il ne vote pas !

Autre déduction de mes travaux : ce MUR contre lequel les Sociétés actuelles s’écrasent (au prétexte mensonger de « la Crise » !) est la conséquence du Plafond Paranoïaque ÊTRE (Mécanisme Psychosomatique oblige), MUR qui découle directement du Judéo-christianisme.

C’est bien tout cela que vous devriez dénoncer, vous qui avez tant d’écoute !

Enfin, le plus important, est ce Référentiel Vertical évoqué précédemment : ce Référentiel Vertical est le Milieu Naturel autrement appelé la GNOSE avec ses gnostiques qui – à mon exemple – habitent le Sommet du Tronc, lieu à partir duquel toute Vue sur les évolutions de Branches (sur ses Constituants humains) ne peuvent être QUE objectives.

De là-Haut (…) tous les humains qui sont dans les Branches (celles de ÊTRE et/ou celles de AVOIR) sont des Agnostiques, Croyants comme Athées. Tous. Les définitions apportées par les livres, dictionnaires, etc.. au sujet de la Gnose et des gnostiques sont toutes fausses. De ce Tronc-Gnose, j’apporte LA définition objective (première mondiale) : il est fusion de ÊTRE-AVOIR (respectivement, le Yang-Yin chinois par exemple).

Ce Tronc-Gnose, synonyme de Connaissance, est dépourvu de tout Savoir particulier.

Toutes les Branches sont, Elles, des Savoirs (symbole : l’Étoile. La Connaissance : le Cercle) et donc constituées d’Avoirs-humains .

D’où le Mal-Être qui règne au sein de toute Branche en Pousse vers l’Ouverture.

Il serait temps que le distinguo entre Savoir et Connaître soit révélé, diffusé, enseigné.

Note 1 : C’est après cette illumination à l’âge de 39 ans que j’ai commencé à exercer la Psychanalyse fondamentale (axée sur les référentiels fondamentaux Être et Avoir) sauvant ainsi du mal-Être, et aussi du suicide, bien des personnes qui venaient me voir suite à l’impuissance de psychiatres, de psychanalystes traditionnels, etc. Sur ces 30 années d’exercice de la psychanalyse «revue et corrigée», dont 5 ans en Martinique, jamais je n’ai fait payer mes patients; c’est pourquoi, pour vivre, j’ai dû exercer mille et un métiers, 28 au total (des métiers, pas des « job »).

Note 2 : Information d’importance. C’est après avoir réalisé que S.FREUD, malgré ses assertions, ne découvrit jamais l’Inconscient (ce qu’il découvrit fut du Subconscient profond) soit après l’avoir moi-même découvert, qu’il me fut possible d’élever cette discipline de l’Individu à l’échelle des Peuples et même de l’Humanité entière considérée alors tel UN SEUL HOMME où l’Esprit est la Religion et le Corps, la Politique. Ce que S.FREUD eut pu réaliser avant moi s’il avait osé appréhender le Judaïsme de ses géniteurs telle une psychose et non une simple névrose.

C’est un professeur de philosophie de la faculté de Poitiers, Monsieur MAGNARD qui, après m’avoir longuement écouté lors d’un rendez-vous privé dans son bureau de fac (le 31 mars 1984) me qualifia de gnostique; terme qui m’était alors totalement inconnu !

Je serais très honoré si vous preniez connaissance de cet écrit et si vous daigniez y apporter une réponse. Je ne doute pas du scepticisme que pourra déclencher en vous ma démarche qui me place dans la lignée des Lao-Tseu, Bouddha, Jésus (pas celui de l’Église !). Ces trois hommes ayant, avec des langages différents et sous des latitudes tout aussi différentes, témoigné de la même finalité existentielle : le point de Convergence de toutes les Branches ÊTRE et AVOIR soit …de la Gnose, fameux « Point de Croix » qui génère des Mouvements religieux en «isme» quand il est incompris.

Mes écrits étant tous peu désirés (..) j’ai ouvert un blog il y a un an environ, par lequel j’expose quelques unes de mes idées majeures : http://blogapart.freehostia.com

Quant à mon mail il est jean.dalliere@orange.fr

En guise de fin

    Votre ouvrage «Traité d’athéologie» développe une idée erronée : celle selon laquelle on pourrait déconstruire les monothéismes (sic) autrement dit analyser les spirales Enroulantes qui, toutes, induisent la Religion. J’ai démontré que le phénomène d’analyse n’est possible QUE en ce qui concerne AVOIR, pas ÊTRE. La Néguentropie croissante (spirale Enroulante ÊTRE génératrice de Foi) ne s’analyse pas, ne se décortique pas.

Quant à votre dernier ouvrage sur S.FREUD «Le crépuscule d’une idole» sous titré l’affabulation freudienne…il est illisible pour le gnostique que je suis en ce sens qu’il n’est construit – à votre Image – que par des références culturelles, des écrits d’hommes ayant appartenu à des branches Avoir qui, toutes, constituent l’Erreur. Cette Erreur dont vous seriez bien inspiré de tourner le dos pour cesser d’être ainsi traîné dans la boue ! J’aurais pu l’écrire moi-même il y a 30 ans si j’avais eu votre savoir culturel (pléonasme) puisque je suis bien placé pour appréhender la Psychanalyse traditionnelle telle une Escroquerie intellectuelle.

Bien respectueusement à Vous,

le gnostique Jean S. Dallière
Auteur- Psychanalyste fondamental (de l’Humanité à l’Individu)

  • Correctif  du 17 septembre 2010. Relisant ce courrier, je constate avoir mentionné 28 pour dénombrer les emplois professionnels occupés tout au long de ma vie. Tout compte fait, les ayant récapitulés, ils sont en fait au nombre de 37, non 28. Si un jour j’ai quelque temps à perdre (…) j’en produirai la liste (ce que j’ai fait par l’article   n°69 suivant). Elle pourra servir à celui ou celle qui voudra rédiger ma bibliographie le jour où je ne serai plus de ce monde. Si tant est que celle-ci ait une quelconque utilité…

Pour contact et/ou commentaire  e-mail : jean.dalliere@orange.fr

You are on the french web site http://blogapart.freehostia.com

Schéma symbolique : le Tronc-Gnose NATURE, le gnostique et les Branches ÊTRE et AVOIR du Milieu Culturel (art.59)

mercredi, juillet 21st, 2010

– Article 059 –

Schéma symbolique :

le Tronc-Gnose NATURE, le gnostique et

les Branches ÊTRE et AVOIR du Milieu Culturel

-:-:-:-

Schéma symbolique : le Tronc-Gnose Nature, le gnostique et les Branches ÊTRE et AVOIR du Milieu Culturel (art.59)

Schéma symbolique : le Tronc-Gnose Nature, le gnostique et les Branches ÊTRE et AVOIR du Milieu Culturel (art.59)

  • Légende :  Le gnostique est cet homme qui Marche dans la continuité du Tronc-Gnose, la Nature. Ceux des Individus qui s’en sont écartés par la gauche, sur la spirale qui s’Enroule sont les Croyants, les adhérents à une Religion. A l’opposé, dans les spirale déroulantes, multiples, ce sont les Athées, tous adhérents à la politique et aux divers Savoirs. Ceux-là sont ceux qui constituent le Mal-Être social, le collectif qui va « dans le MUR » du fait de ne pas entendre l’éternel gnostique qui vit parmi eux.

-:-:-

Quelques explications fondamentales sont ici nécessaires….

Le Tronc-Gnose symbolise le Milieu Naturel –  la NATURE – dont les Racines,  non représentées ici, sont – sur la planète Terre – le Milieu marin avec toutes ses Espèces océanes.

Toutes les formes de vie qui sont sur la planète (comme sur toutes les autres planètes « habitées » du cosmos) proviennent toutes de la Mer – placenta de la Terre – qui est « fécondée » par les volcans sous-marins dont la lave est la semence fécondante, universelle (l’équivalent du sperme chez les mammifères).

Ceci sous-entend que l’Homme, dans son immense cruauté qui découle de son ignorance vis-à-vis des Choses la Nature ne pourra jamais, quoi qu’il fasse, exterminer pour toujours toutes les formes de vie de la planète. L’Océan s’auto-régénère constamment (question de Temps qui Lui est étranger !) et la réserve de semence contenue sous la croûte terrestre, susceptible de féconder mère « Océan », dépasse l’entendement de l’Homme…

  • Note : l’expression « donner la vie » est totalement inappropriée; on transmet la forme de vie, on ne la « donne » pas puisque tout de Tout est vie. On peut opposer la mort à la naissance, aucunement à la vie.

La caractéristique principale de la Nature est d’avoir – contrairement au Milieu Culturel – des entités ÊTRE-AVOIR qui sont sans cesse fusionnantes. De ce fait, ces entités ne font qu’UN en la Gnose (ce UN qui est synonyme d’Amour avec un grand A; nostalgie des humains !) ce qui lui confère cette autre caractéristique : toutes les Espèces qui composent la Nature – soit ce Tronc-Gnose –  ne connaissent QUE le Temps « Présent » qui est synonyme d’Éternité.

L’ Éternité est synonyme de Prise de Conscience « simple » qui est l’expression de cette fusion ÊTRE-AVOIR. Chez l’Homme, cette fusion n’étant plus (du fait de Pousser en « Branches »), son cerveau travaille en prise de conscience « double » ce qui le rend incapable d’appréhender le Temps Présent; d’où la préposition « et » placée entre ÊTRE et AVOIR, entre Ici et Maintenant.

Les notions de Passé et de Futur sont les directes conséquences de la rupture de cette fusion – appelée aussi clivage fondamental – de cette UNité, clivage (observable sur le dessin) qui fait apparaitre DEUX, deux types de Branches maîtresses : celles spécifiques de ÊTRE et celles, toujours plus nombreuses, spécifiques de AVOIR.

– Le gnostique est cet individu de l’Espèce Homme qui – contrairement à la très grande majorité – vit dans le prolongement du Tronc-Gnose (qui ne cesse de croître unitairement malgré ce clivage fatal qui ne Le concerne pas) dont il occupe la place dominante soit au dessus de toutes les Espèces, refusant, pour des raisons très claires, d’évoluer vers et par des Branches dont il connait les finalités, toutes autodestructrices car guerrières par la Dialectique qui les habite (Dieu-Diable pour ÊTRE et gauche-droite pour AVOIR).

– Les Branches. Elles sont de DEUX types qui, ensemble, constituent le Milieu Culturel dont les humains – qui les constituent – nient l’existence de ce Tronc-Gnose en tant que Référentiel salutaire. Pire, les Branches se sont substituées au Tronc-Gnose et sont devenues, pour l’Homme, les seuls référentiels pensables, acceptables ! Comme le suggère le dessin, les Branches semblent seules au monde, ignorantes de la continuité du Tronc-Gnose. D’où cette relation limite conflictuelle entre  Culture et Nature, cette Nature que l’Homme situe si mal par rapport à Lui.

– La Branche maîtresse  de gauche (sur le schéma) évolue en développant une spirale qui  s’Enroule, formant ainsi un cône pointe en Haut (ou Triangle, en 2 dimensions) dernier stade d’évolution où apparait dans la Conscience des hommes qui ont emprunté cette Branche (les femmes ne peuvent pas l’emprunter) le concept de Dieu, produit de la finalité du verbe (auxiliaire) ÊTRE. Cette direction de Branches est celle qui engendre toutes les Religions avec leur notion de « Plafond » prétendu indépassable – donc, notion de Paranoïa ! – lequel Plafond, laquelle Paranoïa,  implique la Transcendance, mais aussi la PEUR d’un ÊTRE Supérieur, d’une Puissance Supérieure à l’Individu.

– La Branche maitresse de droite, diamétralement opposée à la précédente et Complémentaire en son tout début de Pousse (ce qu’elle ne reste pas), évolue en développant une spirale qui se déroule, formant ainsi un cône pointe en Bas (ou Triangle en 2 dimensions) soit en foisonnant, en se multipliant (c’est ce qu’en termes savants en désigne par l’Entropie croissante, mais plus communément par le « Toujours Plus »). Cette direction de Branches est celle qui génère toutes les formes possibles et pensables de Politiques par lesquelles s’exprimeront – via l’Art – toutes les formes de Sublimation sensées éviter cette terrible Impression d’aller dans le MUR…ce MUR qui est le directe Conséquence du Plafond Religieux (ce que démontrent mes travaux en première mondiale).

Je rappelle quand même à tous ceux qui veulent ignorer ce Tronc-Gnose (la très grande majorité des humains, même et surtout les juifs !) qu’ils admettent très bien que les juifs portent l’étoile de David qui Le symbolise depuis des millénaires (superposition de ces deux Triangles à portée hautement symbolique dont très peu de personnes connaissent la signification).

Il est d’ailleurs consternant que tant de milliers de personnes se prétendant juives, portant l’étoile jaune, aient été sacrifiées (la Shoah) pour un symbole qu’elles ne comprenaient pas, mais surtout pour ce qu’elles n’étaient pas…c.à.d. véritablement juives. Le véritable drame est là; cette étoile de David symbolise la Gnose. Or, qui est gnostique parmi les Juifs depuis son dernier représentant appelé Jésus ?

A l’origine de l’apparition de ces Branches maîtresses de l’Espèce Homme, le gnostique constate que, dans un premier temps, ce sont les Mâles qui empruntent la Branche ÊTRE en devenant alors « hommes » (Adam est un Nom Collectif et non celui d’un individu) tandis que ce sont les Femelles de l’Espèce qui empruntent la Branche AVOIR en devenant alors « femmes » (Ève est un Nom Collectif et non celui d’une femme).

Dans un second temps, ces hommes, parce que progressant par une voie qui s’Enroule c’est-à-dire, qui ralentit tout en se rétrécissant (notion d’Impasse d’où, in fine, ces « Idées arrêtées » appelées dogmes) vont massivement changer de secteur – ils seront considérés Lâches de ÊTRE – et passer dans les branches AVOIR où se trouvent femmes et enfants et là, se faire plus ou moins vite « Avoirs » (Avoirs-humains). C’est grâce à cette Lâcheté des seuls hommes que cette discipline appelée la Psychanalyse put – récemment dans l’Histoire – voir le jour ! Jusqu’à ce que, par mes travaux, j’en montre les carences et méfaits puisque fondée sur AVOIR seul et non sur la Complexité existentielle.

– Dernier point. Le gnostique, Tête du Tronc, connait (à plus forte raison »sait ». Le Savoir, c’est de la Connaissance carencée en Essence « Être ») que ÊTRE et AVOIR entretiennent un rapport  de Cause à Effets (aujourd’hui nous parlons de rapport Psychosomatique) où ÊTRE est Cause-Première et AVOIR Conséquences. C’est la raison pour laquelle dans les textes bibliques Adam apparait avant Ève, car ÊTRE est toujours avant AVOIR; la Religion avant la Politique.

Cette remarque est importance dés lors que l’on réfléchit, Aujourd’hui, aux rapports guerriers qu’entretiennent entre Elles, depuis l’émergence de ces Branches,  Religions et Politiques….où les responsables veulent demeurer IGNORANTS de ce rapport Psychosomatique. Et ils demeurent ignorants car c’est dans la spirale déroulante Avoir, soit Sociale, qu’apparaissent tous les Maux et Fléaux sociaux (avec cette idée d’être « dans le MUR« ) qui ont pour Cause-Première la spirale Enroulante, laquelle, pour les Pays Occidentaux et bien d’autres (tous sont soumis à ce Mécanisme Psychosomatique) porte le Nom de : Judéo-christianisme.  Là, le bât blesse… C’est alors la censure qui s’élève contre mes travaux qui montrent que les politiciens, Impuissants, n’ont AUCUN pouvoir face à ces Maux et Fléaux sociaux qu’ils ne peuvent que constater!

La fonction Politique « à l’Occidentale » est évidemment à profondément Réformer et de toute urgence. Elle a à devenir COMPLEXE.  Comprend qui peut.

Tous les articles de ce blog développent les diverses étapes de l’Évolution Générale de l’Homme,  ici survolées.

le 21 juillet 2010

Parole du gnostique Jean S. Dallière
Auteur – Psychanalyste fondamental (de l’Humanité à l’Individu)

adresse e-mail : jean.dalliere@orange.fr

you are on the french web site http://blogapart.freehostia.com

Le Tronc-Gnose, le gnostique et les Branches Culturelles (art.56)

samedi, juin 12th, 2010

– Article 056 –

Le Tronc-Gnose, le gnostique et

les Branches Culturelles.

illustration symbolique

-:-:-:-

Le Tronc-Gnose, le gnostique et les Branches Culturelles (art.56)

Le Tronc-Gnose, le gnostique et les Branches Culturelles (art.56)

Légende : Le prolongement du Tronc-Gnose, « Habitation » du gnostique et
les Deux Branches opposées ÊTRE et AVOIR,
respectivement celles de la Religion et des celles des Politiques correspondantes.

-:-:-:-

    La portée symbolique, le dessin proposé ci-dessus (il me fut inspiré en mai 1999) illustre – on ne peut plus clairement, me semble-t-il – tous mes écrits précédents qui traitent « de » la Gnose représentée ici par le Tronc d’un Arbre (le fameux « Arbre de Vie » de textes estimés sacrés par certains) que prolonge en son Sommet l’homme Vertical, l’homme de Cœur, le gnostique ou encore le Connaissant, l’Habitant de la  « Chambre Nuptiale » (où ÊTRE-AVOIR sont l’Amour; la suite éclairera) ou encore l’Habitant de  » la Tour d’Ivoire »,  du « Jardin d’Éden », etc… et ce, depuis la Nuit des Temps.

Ce Tronc-Gnose symbolise la NATURE, au sens le plus large,  avec toutes ses Espèces. Ne sont pas représentées ici ses Racines, en l’occurrence terrestres, que représente le Milieu Marin, l’Océan qui est l’Origine de toute forme de vie sur Terre. Cette Nature – soit l’ensemble Tronc-Racines – constitue le Milieu Naturel.

Ce Tronc-Gnose forme une UNITÉ qui, à un certain moment (la notion de « Temps » est étrangère à la Gnose), subit un Clivage qui le fend en DEUX (ce que j’appelle la Schizophrénie fondamentale de l’Espèce concernée qui, chassée du Milieu Naturel, se voit acculée à pousser par des « Branches ») faisant alors apparaitre DEUX Branches Maîtresses par lesquelles l’Espèce la plus élevée parmi toutes celles de la Nature – nous évoquons ici l’Espèce Homme –  se voit « chassée » du Jardin d’Éden…

C’est par ces deux orientations de Branches, diamétralement opposées (elles sont  ÊTRE et AVOIR) que toutes les évolutions de tout Groupe d’humains (Clans, Tribus, Peuples) se voient progressivement Crucifiées constituant ainsi  le Milieu Culturel. Ce fait, jamais clairement évoqué à ma connaissance, est capital à comprendre.

Initialement assez Verticales dans leurs pousses, ces Branches vont avoir l’impression de dominer la Nature mais, au fil des millénaires, alors qu’elles courbent leurs trajectoires, les humains qui les constituent ne vont pas voir que le Tronc-Gnose les dépasse en Altitude.  Deux conséquences désastreuses à cela : 1°/ les humains vont se prendre pour le Tronc; d’où leurs subjectifs regards soit leurs  erreurs de jugements sur toute chose et 2°/ ils continueront à déconsidérer la Nature qui, actuellement, se rappelle à leur bon souvenir (!) par de prétendues catastrophes naturelles.

Ces deux Branches maîtresses ont développé dans la Pensée humaine des Idéologies antagonistes puisque à leur origine elles étaient quasi Complémentaires. C’est à partir de là qu’il convient de situer l’apparition de la Dialectique fondamentale (Bien et mal, Dieu et Diable, Religion et Politique, etc… ) où chaque « polarité » émane respectivement de ÊTRE et de AVOIR. La Branche Causale  ÊTRE engendra récemment dans l’Histoire  – entre autres ! –  les Créationnistes  (les adeptes du Judaïsme, Religion qui fut prolongée par le Christianisme.  Là sont les « Borgnes » bibliques) et la Branche AVOIR qui engendra conséquemmententre autres ! – les Évolutionnistes que les travaux de Charles DARWIN étayent.  Là sont les « Aveugles » bibliques.

A l’inverse de la Branche ÊTRE, la Branche maîtresse « AVOIR », sous l’effet de l’Entropie croissante, s’est considérablement sous-divisée au fil des Temps, multipliant ainsi ses branches et sous-branches.  L’idée de son Ensemble (de toutes ces branches du seul secteur AVOIR) se voit de nos Jours qualifiée par de soi-disant penseurs (!) de « Voie » (!?), de Voie du monde « Vivant » (!). Nous assistons là à une indécente usurpation de la part de branches qui se prennent pour le Tronc, usurpation des  identifiants de la Gnose.

Telle devait être, d’après ses scénaristes, la signification de la crucifixion de cet homme appelé Jésus qui, par l’exemple Individuel, voulait en fait évoquer le destin Collectif d’un Peuple, voire de l’Humanité tout entière. Cet homme, par cet exemple de portée universelle, fut tristement récupéré – lui qui parlait à partir du Tronc-Gnose ! – par une partie de Branche de secteur ÊTRE ; comprendre : par un groupe de juifs (ils constitueront les futurs « Chrétiens ») qui l’attirèrent à eux, s’appropriant ses Dires, en le tenant « prisonnier » d’une prétendue Branche.

Ces Dires sont encore et toujours prisonniers de ladite Branche Chrétienne depuis… plus de 2000 ans ! En d’autres termes, les Chrétiens évoquent, depuis la naissance de cet homme, un personnage de Branche qui n’a jamais été sur aucune Branche, qui n’a donc jamais existé de la sorte et qui n’a aucun rapport avec le Dieu qui en émane. C’est la raison pour laquelle j’ai affirmé par ailleurs que Jésus ne pouvait pas croire en Dieu soit en un concept qui, de plus, n’existait pas à son époque.

A partir du moment où l’on réalise que le Langage verbal,  expression de cette Dialectique de Branches qui est née de carence d’Amour (l’Amour c’est la fusion ÊTRE-AVOIR qui caractérise la Gnose)  ne peut être QUE mensonger, on devra comprendre la logique (…) impuissance des diverses expressions  Politiques et, plus grave encore, l’iniquité de toute forme de Justice humaine.

Ces Branches hautement symboliques et qui représentent le Milieu Culturel deviennent, chemin faisant, toujours plus étrangères au Milieu Naturel dont elles sont issues. Aujourd’hui, hommes et femmes des Pays évolués (…) sont en quête d’une Équité qui exista en ces Temps Premiers dits Primitifs. Elle est de nos jours un objectif totalement utopique, une pathétique Nostalgie largement récupérée par des arrières pensées politiques, associatives, et autres. Jamais hommes et femmes ne seront sur un même plan d’égalité du fait de la seule action de l’homme qui a depuis trop longtemps quitté son secteur Essentiel pour se faire « avoir ». Confère à ce sujet un écrit précédent intitulé « le Temps du Passage ».

En ce début d’évolution Culturelle, le cerveau de l’homme progresse majoritairement sur la Branche « ÊTRE » de gauche de mon dessin tandis que le cerveau de la femme progresse, lui, majoritairement par la Branche « AVOIR » de  droite. Ce qu’en d’autres pages j’ai précisé par cette notion de « Couple de Forces  » fondamentales mais dont les Forces ne s’équilibrent en fait jamais. D’où le fruit des branches….

Je rappelle qu’en ces temps Premiers, soit à l’amorce des Branches, l’homme peut se définir comme étant  (Être+avoir) et la femme comme étant (Avoir+être); où l‘Essence Être de l’homme est majoritaire en lui, où la Nature Avoir est majoritaire en la femme. Le YIN Chinois est notre verbe Avoir, le YANG notre verbe Être.

La Branche de gauche évolue singulièrement en spirale Enroulante. En évoquant son évolution, on parlera d’Entropie décroissante ou, ce qui revient au même, de Néguentropie croissante. La spécificité de ÊTRE est de ne JAMAIS pouvoir faire marche arrière contrairement à l’évolution de AVOIR. Nous pouvons dire que si la branche AVOIR se « tricote » et peut se détricoter (d’où le possible exercice de Régression en Psychanalyse) il n’en est pas de même de celle de ÊTRE qui se tricote mais ne peut pas se détricoter. Il n’y a pas de « marche arrière » pour ÊTRE qui est pour toute l’Espèce un Escalier – celui de l’élévation du Niveau des Consciences – qui ne se descend pas. D’où, en directe conséquence l’expression de la pulsion de Mort via les Guerres qui sont toutes de Religion.

La Branche de droite est non seulement Conséquence de celle de ÊTRE mais aussi sa Complémentarité. Elle se déroule donc, tout en entretenant avec celle de ÊTRE un rapport de Cause à Effets dit Psychosomatique à l’échelle de Collectifs; ce que mes travaux de recherche fondamentale ont démontré en première mondiale dans les années 80, montrant ainsi que l’action Politique est conséquence de la Religion correspondante. Peu de personnes réalisent ce que cela sous-entend car cette démonstration met à mal le bien fondé de la Laïcité française dont le possible établissement découle de l’ignorance, de la part des dirigeants Politiques,  de ce rapport Psychosomatique originel.

L’entropie croissante de AVOIR représente une évolution plurielle de ce verbe auxiliaire par laquelle vont apparaitre tous les SAVOIRS Matérialisants (pléonasme !), toutes les Formes que peut prendre la Pensée avec sa Rationalité sans cesse fluctuante (…), l’illusoire Réalité, le Réel, etc… soit toutes ces notions on ne peut plus déroutantes car Subjectives (pour ne pas dire fausses !) mais aussi et surtout toutes les formes pensables de POLITIQUES. Et là, le sujet est des plus graves puisque cette fonction politique s’avère fondamentalement ILLÉGITIME !

La symbolique de tous ces Savoirs est l’étoile où chacune des branches est une discipline majeure habitée par des individus acculés à devenir toujours plus « pointus » et qui cultivent en chaque branche une « logique » toujours plus étrangère aux autres !  On comprend alors ce vide,  entre branches d’étoile, qui fait problème et fossé et que l’on tente de combler, chemin faisant, par l’émergence de disciplines savantes nouvelles (branches inter-disciplinaires). Ce faisant, lesdites branches – TOUTES –  s’éloignent toujours plus du Tronc-Gnose c’est-à-dire de la Connaissance qui, Elle, est symboliquement représentée par un Cercle à l’image du YIN-YANG, soit du TAO chinois, très difficilement appréhendé par les Consciences Occidentales et souvent tristement illustré par un nombre erroné, le « 69 ».

En termes clairs il convient de comprendre que plus il y a de Savoirs moins il y a de Connaissance contrairement aux affirmations mensongères de la pensée scientifique qui ne fait pas de salutaire distinguo entre Savoir et Connaître (d’où les échecs scolaires à répétition). Et pour cause, sans quoi, tous ces scientifiques, universitaires, politiques, serviteurs de la Justice et autres seraient acculés à (re)connaitre qu’ils sont TOUS dans l’Erreur. Les Branches des sphères de ÊTRE sont tout autant l’Erreur que celles de AVOIR, ces dernières étant sensées « contenir » la prétendue Réalité quotidienne, la Pensée humaine avec son mensonger Pragmatisme, etc…

Le désarroi que manifestent tous les « savants » (les Savoirs, inévitablement carentiels, sont maintenant planétairement enseignés même si c’est à doses très variées) qui arrivent au pied du MUR… (à l’exemple des Sociétés Occidentales) est d’une logique implacable aux Yeux du gnostique.  Et ce ne sont pas les Philosophes, les Psy, les (faux)Penseurs matérialistes, les savants, les universitaires, etc… tous Habitants des branches de AVOIR, qui y pourront changer quelque chose, eux qui se prennent – et à tort ! –  pour LE Référentiel, en étant  ignorants – et voulant le rester, semble-t-il ! – du Tronc-Gnose, seul Référentiel qui défie tous les Temps !

Sur cette illustration symbolique, les bras du gnostique tenus parallèlement au dessus de la tête (image empruntée à un personnage de l’Égypte Antique dont les Maîtres – pharaons et grands prêtres – furent tous des gnostiques) est la marque de l’évolution Complexe (maître mot) où le vis-à-vis des mains est celui de ÊTRE-AVOIR lequel garantit, depuis toujours, la Rectitude, la Droiture de la Pousse (tant Sociale que Individuelle) Pousse qui, de ce fait, ne connait pas de « fruit » (au sens Architectural) c’est-à-dire de penchant dont on connait la finalité déclinante et décadente !

  • IMPORTANT : En effet, c’est la rupture de ce vis-à-vis ÊTRE-AVOIR qui, créant alors ÊTRE et AVOIR (soit « DEUX ») produit le phénomène de Branches et avec lui, l’apparition de tous les Maux et Fléaux Sociaux, tous inhérents à leurs Pousses et étrangers au Tronc-Gnose ! C’est pourquoi l’Europe vieillissante s’intéresse de plus en plus à cette époque là de l’Égypte où sont encore visibles, car gravés dans la pierre, les premiers Pas de l’Histoire de l’Homme, traces de Pas que mon blog tente de rendre lisibles

Où l’on devra comprendre la raison pour laquelle j’ai précisé, en d’autres pages, pourquoi la Politique, dans son sens le plus général, ne pouvait pas orchestrer le moindre Redressement salutaire d’un Pays. Car, du fait qu’elle ne prend en considération QUE la « moitié  » de l’Homme –  soit AVOIR – elle délaisse  » ÊTRE » qui, de surcroît, est seul à contenir cette part Essentielle de l’Espèce, part qui est seule « Verticalisante » !  Ce sont les Religions qui se l’approprient, l’étouffant par leurs DOGMES, par leurs « Idées Arrêtées ». Ceci est fondamental à comprendre rendant, ai-je dit, la Politique illégitime et impuissante pour la gestion et direction de tout Collectif.

Pour devenir légitime, j’ai démontré que la Politique des Pays Européens doit devenir « Complexe » c.à.d. s’enrichir de la valeur « Être » des Individus qui, tous, n’aspirent qu’à la voir renaître dans des Sociétés plus axées sur le bien-Avoir (d’où découle le bien-vivre matériel) que sur le bien-Être.  Hélas, les formations des (futurs) dirigeants, n’enseignent pas la gestion de cette Essence là !

En des pages précédentes, j’ai montré que ces branches qui se multiplient en AVOIR obligent les humains à évoluer de plus en plus vite (c’est cela la caractéristique  majeure de l’Entropie croissante) et ce, en se voyant acculés à aller « dans le MUR » …. Voilà qui provoque l’actuelle  notion de « Crise » qui gangrène – via le Matérialisme – tous les Pays de la planète.

En réalité, ce n’est pas une « Crise » qui s’étend ainsi mais une Guerre mondiale Économique qui se dessine chaque jour davantage et qui devra marquer la fin de la DIVERGENCE de toutes les Branches pour inciter les divers Pouvoirs à inverser leur tendance soit à orchestrer ensemble cette salutaire CONVERGENCE qui, pour l’instant, est encore perçue tel un décadent recul, une régression voire, une Utopie majeure. Alors que cette Convergence de Régression doit s’effectuer vers le Haut, vers le Tronc-Gnose, par un exercice Psychanalytique appliqué cette fois à des Pays. Tel doit être le Devenir de l’Homme s’il veut « s’en Sortir ».

Ce MUR, ai-je démontré (en première mondiale voilà plus de 30 ans et François MITTERRAND en prit connaissance du temps de son pouvoir) est la CONSÉQUENCE du « Plafond » que traduit l’évolution spirale de ÊTRE quand elle arrive à son terme, là où le concept de la toute Puissance d’un « Dieu » est créée par des hommes empêchant ainsi toute Progression Ascensionnelle (d’où notion de Paranoïa Collective), les condamnant à une pathologique transcendance spirituelle.

En AVOIR, on évoquera la notion de sublimation (plus pathologique encore !) laquelle s’exprime par toutes les manifestations dites Artistiques. Aussi ai-je montré que Transcendance-Sublimation (article n°20 du15-06-2009) était ce Couple-de-Forces Ascensionnel qui joue, pour tout Collectif,  le rôle moteur de « godille » indispensable à sa croissance vers le Haut. Ce qui n’est plus le cas de nos jours pour les Pays Européens dont les évolutions sont, par Perte d’Essence, dramatiquement Horizontales.

Où l’on doit comprendre alors l’important désarroi (notion de Quadrature du Cercle) dans lequel se trouvent de nos jours les Consciences politiques Occidentales incapables de Redresser les Pays faute d’avoir la main sur l’entité « ÊTRE » des Êtres-humains (tous acculés à se faire « Avoirs-humains »; d’où le Mal-être social qu’exprime notamment la montée de l’Abstention dans les votes avec des tensions sociales croissantes) et le désir de relancer l’Économie et le Progrès (!) qui font aller toujours plus vite « dans le MUR »….

C’est ce que depuis septembre 2009, par de nombreux courriers-dossiers accompagnés de schémas symboliques, j’ai exposé non seulement à des directeurs de Presse écrite de Paris mais aussi à la direction du Parti Socialiste français, à son Premier Secrétaire Martine AUBRY et aux nombreux membres de son Laboratoire des Idées – via son énarque président  – tous  hermétiques à mes travaux. Tous furent en effet incapables de pénétrer la Complexité de ce Mécanisme qui régit l’évolution de l’Humanité, lequel est seul apte à Redresser un Pays dés lors qu’on le comprend. Cette Complexité déclenche en eux un désarroi (sic), m’ont-ils écrit le 08 juin dernier, qui est manifestement produit par la nécessaire remise en question de toutes leurs idées partisanes. Le Futur social français s’annonce sombre si mes travaux continuent à demeurer ainsi sous le boisseau. Jean-Luc MELENCHON en fut lui aussi informé depuis plus longtemps encore…

Une gestuelle pour représenter cette Complexité.  Tandis que votre main gauche (elle est l’entité ÊTRE) décrit dans l’espace une spirale Enroulante qui va donc de moins en moins vite pour finalement s’arrêter, votre main droite (elle est AVOIR) décrit EN MÊME TEMPS une évolution spirale déroulante qui va donc de plus en plus vite et QUI TOMBE (idée du « dans le MUR ») dés lors que la main gauche cesse d’évoluer car arrêtée en butant sous le Plafond ÊTRE.

Telle est la Complexité de la vie de tout Collectif comme celle de l’humanité entière considérée alors tel UN SEUL HOMME, que j’ai traduite par ma « Théorie Universelle de la Complexité » publiée à Paris en 1985 et qui me valut, ai-je déjà précisé, les honneurs de l’Élysée (plusieurs fois reçu de 83 à 85 et de nombreux courriers) mais aussi celui d’être unanimement censuré par tous les médias contactés, des Universitaires, des Politiques, des Théologiens, de très nombreux éditeurs, etc… , puisque je L’ai découverte, j’ai osé LA décrire comme jamais Elle ne le fut dans l’Histoire mais aussi et surtout j’ai osé révéler et désigner LA Solution  – l’Issue mondiale : la Gnose – pour que femmes, hommes et enfants n’aient plus à subir tous ces Maux et Fléaux qui justifient (!) la puissance pernicieuse du Couple-de-Forces Religion-Politiques, Forces qui se sentent désignées, par mes travaux, comme Responsables-Coupables.

D’où mon blogapart qui est cette dernière voie par laquelle (sans me faire physiquement lyncher) je peux exposer ces idées sur-vitales présentées ici de manière concentrée pour ne pas dire indigeste; voir les pages précédentes pour leurs exposés détaillés. J’invite donc chacun à méditer ce dessin, sa puissante symbolique (qui mériterait des milliers de pages de commentaires déductifs) voire même et surtout à réagir car rien ne serait pire dans ce cas précis – pour le prétendu adulte – que de rester indifférent puisque Tout, de l’Essentiel, y est illustré !

En clair, cette illustration symbolique contient LA Solution de la problématique existentielle de chacun.

Mais il y a ceux qui peuvent (La) Voir et ceux qui ne veulent pas (La) Voir.

le 12 juin 2010

Parole du gnostique Jean S. Dallière
Auteur – Psychanalyste fondamental (de l’Humanité à l’Individu)

adresse e-mail : jean.dalmliere@orange.fr

you are on the french web site http://blogapart.freehostia.com

A propos du Voile que portent, en France, certaines femmes…(art.52)

dimanche, janvier 24th, 2010

– Article 052 –

A propos du Voile

que portent, en France,

certaines femmes…

-:-:-:-

         L’explication que je vais donner de la signification du port de ce voile – intégral ou non – que portent actuellement certaines femmes en France, peut difficilement être comprise de non-gnostiques, soit difficilement comprises, d’un côté, de tout Croyant (quelle que soit sa religion), difficilement comprise, de l’autre côté, des personnes qui se disent athées, soit « Matérialistes » (ce qui est la forme Négative de la Croyance en un Dieu), c’est-à-dire scientifiques, politiques, etc. Pourquoi cela ? Tout simplement parce que le port de ce voile est en rapport étroit avec cette Idée supérieure de Gnose. Ce qu’ignorent d’ailleurs ces femmes qui se parent de tels vêtements ! Je m’explique.

Tout d’abord, un rapide rappel pour « situer » la Gnose – et ses « habitants » les gnostiques (dont je suis) – sujet qui est l’âme de mon blog.

A propos du voile que portent en France certaines femmes (art.52)

A propos du voile que portent en France certaines femmes (art.52)

  • Légende : Toute évolution générale de tout Collectif sur la Terre finit par révéler DEUX tendances divergentes et opposées par deux types de spirales différentes mais complémentaires (Origine, ici, de la Dialectique fondamentale). La spirale Enroulante de gauche qui, porteuse majoritairement du verbe Être ( « Avoir » y est minoritaire mais va prendre une place indécente par l’or!), génère les concepts de Religion(s) avec sa limite pathologique ou « Plafond » appelé Dieu et, en réaction et à l’opposé, à droite donc, une multitude de spirales déroulantes Avoir (« Être », encore appelé énergie vitale, y est minoritaire et va progressivement s’éteindre…) par lesquelles apparaissent toutes les formes possibles et pensables de Politique(s) avec toutes les démarches dites scientifiques. Cette « Crucifixion » de tout Système Social (dont a voulu témoigner Jésus pour parler à Tous par son exemple), le gnostique ne la connait pas. Il Marche Droit dans le prolongement du Tronc-Gnose (= la Nature au sens cosmique), sans « fruit », sans penchant dont la finalité est autodestructrice.

-:-:-:-

Pour illustrer la Marche de l’Humanité, son Évolution Générale, à travers les Temps, j’emprunte la symbolique de l’Arbre et je dis (ce que j’ai développé dans des articles précédents) : le Tronc de cet Arbre, avec ses Racines (représentées par l’Océan avec sa faune vivante), constitue la Nature, le Milieu Naturel, avec toutes ses Espèces. Les DEUX premières Branches maîtresses sont celles qui ont vu émerger de la Nature : l’Espèce Homme.

La Branche de gauche (arbitrairement située ainsi « à gauche » mais, dans l’absolu, cette orientation n’a pas de Sens) est celle qui – Causale – a été porteuse du verbe auxiliaire ÊTRE lequel révéla toutes les spiritualités à finalité religieuses et, à l’opposé, la Branche – Conséquence de ÊTRE – qui a été porteuse du verbe auxiliaire AVOIR lequel révéla toutes les Formes pensables de gestions de la Matière Physique – les Politiques –  à finalité donc Matérialiste quand l’entité ÊTRE, dite causale, est évincée… Cas actuel pour les peuples Occidentaux où la Laïcité illustre ce déséquilibre qui condamne les Peuples laïques à aller « dans le Mur ». Mais ceci est un autre aspect du même sujet.

Nous appellerons les gnostiques – les Habitants d e la Gnose –  ceux des individus de l’Espèce Homme qui ont Poussé dans le prolongement du Tronc alors que les Deux Branches se formaient. Autre cas de figure les concernant, il y a aussi ceux des Individus qui, ayant Poussé en une (ou des) « branche(s) » ont, pour diverses raisons (psychanalyses poussées des Phénomènes existentiels, illumination, Régression totale, absolue, rendue possible par ignorance de ses propres origines tels  les « nés sous-x « , etc…),  quitté ces branches de malédiction pour faire Retour vers le Tronc et y demeurer. Ce « Faire Retour » résume, certes à l’extrême, la raison de la mission de Jésus.

Nous appellerons les « religieux » (sorcier, chaman, homme esprit, prêtres, pasteurs, etc.) ceux des Individus qui ont adhéré à la seule Branche ÊTRE et nous appellerons les « savants » (les adeptes des Savoirs : les matérialistes, politiques, scientifiques matérialistes, etc…) ceux des individus qui ont adhéré à la seule Branche AVOIR où sont, depuis l’origine des Temps, toutes les Femmes avec les enfants. Précision importante ici : aucune femme – telle est justement sa spécificité – ne peut adhérer, ne peut Pousser sur la Branche ÊTRE. De grâce, ne me demandez pas de vous expliquer ici pourquoi; des pages entières de mon blog sont consacrées à ce sujet. N’oublions pas  aussi les individus, fort nombreux qui, écartelés, Poussent… un pied dans ÊTRE et un autre dans AVOIR (les Croyants-savants).

Les individus de la Branches ÊTRE avec ceux de la Branche AVOIR (laquelle pousse en se multipliant; nous devons donc plutôt évoquer LES branches AVOIR.  Entropie croissante oblige; de même doit-on évoquer les savoirs et non pas le Savoir) constituent le Milieu Culturel dont les caractéristiques sont multiples. Seules les « Branches » sont révélatrices de : l’Intelligence, donc du phénomène de Conscience Double, soit des Savoirs avec sa Mémoire culturelle dont le rôle est si important dans le syndrome  d’Alzheimer.

Seules les Branches sont porteuses de la Maladie par le fait – je fais un grand raccourci ! – que l’Homme n’y puisse plus vivre l’instant Présent lequel est spécifique de la seule Nature. En résumé : le fait de ne plus vivre en symbiose avec la Nature, soit avec le Temps Présent, provoque toutes les pathologies connues et à connaître. Qu’on se le dise, ça aussi !

Toutes les pathologies répertoriées par les humains proviennent toutes du fait de Pousser en Branches, soit en s’écartant du Tronc. Et qu’on ne vienne pas me dire ici que cette évolution « en branches » est inéluctable, inévitable. Je suis la preuve vivante du contraire, comme d’autres hommes l’ont été avant moi et ce, depuis… toujours.

En clair donc, le gnostique n’est pas un individu culturel. Ou, comme dans mon cas, n’est plus un adepte de la Culture. En effet, il réfute, il refuse aussi, tous les SAVOIRS quels qu’ils soient, lesquels n’appartiennent qu’à des Branches, Branches qu’il connait (« connaître » c’est beaucoup plus que « savoir ») détourner l’entité Être de l’humain de la Voie, du Sens de la Vie que symbolise la Rectitude du Tronc. Ce Tronc est – et n’est QUE Connaissance soit fusion incessante (d’où cette notion de Temps Présent, synonyme d’Éternité) de Être-Avoir.

Dans les Branches, soit dans le Milieu Culturel, l’Instant Présent est un mot, il n’est plus qu’un mot (au même titre que « Liberté, Égalité, Fraternité ») et ne peut être appréhendé par aucune Conscience qui, toutes, sont habitées par la Nostalgie du Passé (justement celle de ce Temps idyllique, édénique où l’Homme vivait en le Tronc, là où sont : la Liberté, l’Égalité, la Fraternité, etc… en un mot : l’Amour), Nostalgie qui vous condamne Tous à vous tourner vers un Futur – toujours plus pathologique! – qui fait office de « carotte » en laquelle sont projetés tous vos phantasmes, toutes vos aspirations. Pathétique, l’humanité !

Et ce VOILE que portent certaines femmes…. dans tout cela ? Nous y arrivons justement mais il fallait ce grand détour d’explications pour en saisir le sens qui est très profond, très profond au point que religieux d’un côté et politiques de l’autre ne peuvent absolument pas comprendre ce que j’explicite ici.

Le secteur évolutif de la Femme – et ce, depuis Ève! – est le secteur AVOIR (arbitrairement dit de droite) que l’on peut schématiser de façon mathématique par un secteur de 90° soit, à partir de la Verticale du Tronc jusqu’à l’Horizontale, laquelle, dans toutes les Sociétés de la Terre, dans tous les Peuples, Tribus, Clans, Familles… cette Horizontale représente la Prostitution.

En clair, le secteur évolutif de la Femme est limité par la Verticale « à la droite du Tronc » (…) où elle sera qualifiée de « Sainte femme » (dans les sociétés judéo-chrétiennes notamment) et par l’Horizontale où elle sera dite « vendue », pute, prostituée, femme de mauvaise vie, fille publique, fille de joie, catin, etc.

Dans les Sociétés Chrétiennes justement, celles des femmes qui veulent consacrer leur vie à Dieu (plus exactement, à Jésus,  personnage que la religion Catholique – et Protestante à suivre… – a déplacé sur la Branche ÊTRE, Branche qui était totalement étrangère à Jésus lui-même puisque c’est la Branche qui est génératrice de Religion; ce contre quoi Jésus  s’insurgea. Comprend qui peut !) entre dans ce que l’on nomme  les Ordres. Et, d’une manière générale, ces femmes se retirant du monde « mettent un voile » (Psychique) à leurs Regards (Psychique donc) sur les Choses de ce monde qu’elles ne veulent plus voir, qu’elle ne supportent plus de voir. Bien comprendre cela, sinon, la suite est incompréhensible.

Imaginez maintenant que ces religieuses chrétiennes soient des femmes qui ne croient ni en Dieu ni en ce Jésus « déplacé », mais qui se sentent irrésistiblement attirées par…. la Verticale du Tronc (elle est LE Référentiel universel de la Vie)  soit par la Gnose. Quelle attitude peuvent-elles avoir (…) dans le Collectif social, dans la Société, elles qui ne veulent pas voir déclenché le sentiment d’adultère chez l’ homme, elles qui ne veulent pas se faire remarquer par leur « Avoir », synonyme de Corps qui a son propre Langage Comportemental que veulent ignorer les femmes libérées ! Ces femmes-là n’ont d’autre solution que de cacher entièrement leur Corps et leur visage, voire même à l’extrême, leur regard (physique) puisque celui-ci se traduit dans le cerveau des hommes – dans celui de tous les hommes qui croisent ces regards  féminins – en informations psychiques à plus ou moins fortes connotations sexuelles.

En tant que Psychanalyste fondamental je pourrais évidemment développer pour vous ce cas de la femme voilée, cas pouvant appartenir à une liste de pathologies de l’humain et plus précisément encore… de pathologies des hommes puisque par mes travaux de recherche fondamentale (quelques décennies) il m’a été donné de pouvoir démontrer que ÊTRE et AVOIR – soit respectivement l’homme et la femme (à l’échelle d’un Collectif) – entretiennent, depuis la Nuit des Temps, une relation dite Psychosomatique. Relation où l’homme est la Cause-Première de Phénomènes-Conséquences exprimés par les Femmes.

Ces travaux, soit la démonstration de cette relation Psychosomatique (première mondiale) ont été résumés par ma Théorie Universelle de la Complexité doublement officialisée : 1°/ par sa publication par un éditeur parisien en 1985 et 2°/ par un courrier officiel (1985) que m’adressa le président de la République d’alors, François MITTERRAND qui « en prit connaissance avec intérêt » (sic)  m’a-t-il même précisé ! Ce dont j’ai toujours douté vu le type de Politique de déclin qu’il conduisit alors que cette Théorie – non encore fameuse ! –  est un véritable canevas, ou « mode d’emploi » pour le Redressement de tout Pays à tendance Horizontale, soit allant « dans le MUR » comme c’est actuellement le cas pour tous les Pays d’Europe.

A la fin de l’été dernier, Martine AUBRY (première secrétaire du Parti Socialiste français) me mit en rapport avec le président de son Laboratoire des Idées du P.S. à qui j’ai fourni un résumé de ce canevas (dossier de plus de 20 pages accompagnés de schémas explicatifs), dossier écrit en termes de Lettre Ouverte que je ne cesse, depuis, d’adresser (avec accusé réception) aux dirigeants-responsables de grands quotidiens de presse écrite, lesquels – ceci dit en passant – n’ont même pas la courtoisie élémentaire d’y répondre. Il faut dire que les Systèmes à l’Occidental sont « échec et mat » et les journalistes de tous bords, plus impliqués les uns que les autres dans des branches à forte densité de Perdition. Mais revenons à notre Voile.

Rappelez-vous cette parole de Jésus (il fut un pur gnostique, soit un habitant du Tronc dès sa naissance) : « quiconque regarde un femme en la désirant adultère en son cœur « . Or, par la Psychanalyse (discipline « revue et corrigée » que j’ai exercée plus de 30 ans) il est facile de montrer que le regard de tout homme porté sur une Femme est « adultérant » soit Positivement (désir sexuel, éveil de libido, etc…) soit Négativement (sentiment de répulsion, voire d’indifférence, etc…). Et ceci, toute femme normalement constituée le ressent très bien. On peut tout à fait imaginer que certaines femmes n’aient pas du tout envie de déclencher chez les hommes qu’elles croisent dans la rue de telles réactions – positives ou négatives – sans pour autant, loin s’en faut, témoigner d’une pathologie !

Ces femmes qui adhèrent au Tronc qui, à leur insu, sont nostalgiques de la Gnose – ou tout au moins qui le manifestent – ne peuvent pas être comprises, ne peuvent pas être acceptées par la moindre Branche car leur acte n’est ni du domaine de la Religion ni de celui de la Politique. Je ne parle donc pas ici de celles des femmes qui agissent par soumission à la religion de leur mari (ou compagnon) car là, on se trouve  dans le cas culturel, « branchal », de toutes les pathologies comportementales, de relations hommes-femmes classiques, suivant les Us et Coutumes des diverses latitudes de notre Terre.

Et puis, tant le Coran que la Bible, ces Livres estimés sacrés par des millions d’individus (le port du voile n’y est pas clairement prescrit hormis les cheveux de la femme qui, longs, sont sensés jouer, occasionnellement, ce rôle de voile) évoquent l’évolution de l’Homme à partir du Péché originel soit, à partir des DEUX Branches maîtresses, soit en occultant – dramatiquement pour l’Espèce Homme  –  le Tronc-Gnose qui, SEUL, contient : le Sens de la Vie. Je rappelle au passage que le gnostique Jésus ne croyait pas, ne pouvait pas croire, en « Dieu ». Et pour cause, ce concept n’existait pas (pas déjà) en son temps.

Ces Textes dits sacrés font recette (…) grâce au fait que quantité d’hommes et femmes sont – et demeurent – « perdus » dans un fouillis de Branches culturelles, incapables de Voir le Tronc dont rend témoignage depuis toujours tout véritable gnostique. Quel Commerce indécent que celui de l’exploitation des Masses par la Religion.

Je comprends qu’il ait existé, de par le Passé, des bûchers pour les gnostiques! Aujourd’hui, ces bûchers ont muté en notion de Censure comme les guerres militaires de jadis mutent, actuellement pour l’Europe, en Guerres Économiques.

Tel est le Sens de la décadence à laquelle est donnée une fausse idée Positive afin d’être assimilable à cette notion – fondamentalement Négative – de Progrès.  Il en faudra du temps au Temps pour que les Peuples se rendent compte de la supercherie Culturelle de cette notion de Progrès.

Pour ceux que ce sujet de voile intéresse (je ne doute pas qu’ils soient nombreux), je précise que le CORAN ne dit rien d’autre sur ce voile que dans la Sourate 24 verset 31 que je cite en entier (version André CHOURAQUI) :

  • « Dis aux adhérents de baisser leurs regards, de préserver leur nudité, de ne montrer que l’extérieur de leur beauté, de rabattre leur voile sur leur gorge (où « gorge » est traduit par « poitrine » dans la version D.MASSON). Elles ne montreront leur beauté qu’à leurs époux ou à leurs pères ou aux pères de leurs époux, ou à leurs fils ou aux fils de leurs époux, ou à leurs frères, ou aux fils de leurs frères, ou aux fils de leurs sœurs ou à leurs femmes, ou aux esclaves que leur droite possède, ou aux esclaves exempts de convoitise parmi les hommes, ou aux garçons qui ne sont pas attirés par le giron des femme.(… »ou à leurs serviteurs mâles incapables d’actes sexuels »  d’après D MASSON). Elles ne battront pas des pieds pour révéler ce qu’elles dissimulent de leur beauté. Retournez à Allah, vous tous, les adhérents : peut-être serez-vous féconds. « 

Je précise enfin que toute version du CORAN comme toute version de la BIBLE qui implique le concept de DIEU (comme le fait D. MASSON pour le Coran, comme de bien nombreuses traductions  de la Bible, hélas !) sont tout à fait inadéquates – pour ne pas dire plus  – le concept de Dieu étant le direct produit d’une Psychose Collective appelée Paranoïa. Ce que j’ai largement développé et démontré dans des articles précédents de mon Blog. Seul André CHOURAQUI a fait une traduction acceptable (d’où cette sorte de voile de censure tendu sur sa traduction cependant révolutionnaire…)  de ce concept en le rendant « Complexe » (à l’Image de la Conscience humaine. Là est la faille) par une dimension Psychique, ÊTRE, traduite par « YHWH », et une dimension Physique, Matérielle AVOIR traduite par « Elohim » qui est tout logiquement un pluriel.

Mais cette approche est encore fausse aux Yeux du gnostique, soit aux Yeux de l’Absolu, puisque cette distinction des constituants de la Complexité n’est pas dans la Réalité laquelle Réalité est UNE, soit fusion (= Amour) de ces DEUX constituants. Elle est ÊTRE-AVOIR sans cette conjonction « et » entre les deux qui marque le mortel clivage.

Quand les théologiens, gens d’églises, exégètes, etc. ouvriront-ils les Yeux, quand comprendront-ils que leurs visions du vivant sont encore plus ridicules que celles du Père Noël proposées aux enfants et que ces versions aberrantes sont précisément la Cause-Première des conflits guerriers entre les hommes ?

24 janvier 2010

Parole du gnostique Jean S. Dallière
Auteur – Psychanalyste fondamental (de l’Humanité à l’Individu)

adresse e-mail : jean.dalliere@orange.fr

You are on  the french web site  http://blogapart.freehostia.com