Archive for the ‘La Pensée complexe gnostique’ Category

Les « Droits de l’Homme » à la Française (art.95)

samedi, juin 4th, 2011

– Article 095 –

-:-:-:-

Les « Droits de l’Homme »

à la Française

-:-:-:-

        Le schéma que je présente ici complète mes écrits précédents par lesquels j’ai exposé la démonstration selon laquelle cette notion des Droits de l’Homme à la française est une aberration, une Erreur grossière – que des adolescents ne feraient pas ! – et qui ridiculise dans le monde (!) la Pensée Occidentale.

Ce que vous allez tout de suite comprendre à l’aide de cette schématique.


Légende : Le “cylindre” verticale, que je représente sur mon dessin, symbolise le Tronc-Gnose dont témoignent mes écrits tout au long de ce blog. Ce Tronc est la Nature, le berceau de toutes les espèces dont l’Espèce humaine a été chassée, créant alors le Milieu Culturel qui est constitué par DEUX types de Branches, celles qui poussent à gauche du Tronc (non représentées sur ce dessin; elles ne concernent pas directement le sujet présent) et les Branches qui poussent à sa droite et que j’ai représentées ici par une sorte de “drapeau” rectangulaire (partie basse du dessin) accroché au Tronc-Gnose qui lui sert de hampe.

-:-:-:-

   Vous remarquerez que ce drapeau porte une diagonale qui délimite deux Familles  d’Intérêt : l’Intérêt COLLECTIF et l’Intérêt PERSONNEL (ou l’Intérêt Individuel si vous préférez).

Le curseur TEMPS (il n’existe pas au sein du Tronc où, seul, sévit le Temps Présent qui est synonyme d’éternité) a pour point de Départ la hampe pour, ensuite, glisser vers la droite (il ne fait jamais marche arrière) et ce, à une vitesse sans cesse accélérée. Cette vitesse est très voisine de “nulle” – sans l’être évidemment ! – au Départ, proche de la hampe. Comprendre que l’évolution –  des hommes dits alors Primitifs – n’apparait pas au cours des siècles (si nous en étions Observateurs); il faut des millénaires pour pouvoir l’observer.

Chacun des groupes d’humains à la surface de la Terre exprima des caractéristiques propres au terrain géographique, soit au Milieu dans lequel il poussait (il en est de même dans votre jardin : plantez deux oignons de tulipes identiques à deux endroits différents où le sol n’est pas de même nature, les fleurs ne seront pas les mêmes), de telle sorte que cette notion d’évolution commença à s’accélérer lors de rencontres accidentelles de ces Groupes souvent nomades. Ce qui, la plupart du temps, occasionnait des combats.

Mais, ce que je veux juste souligner ici est l’idée suivante :  c’est la prise de conscience des différences (différences entre les Us et Coutumes) qui existait entre ces Groupes qui participa à stimuler l’évolution. Prise de Conscience (“Double”) et Évolution sont des notions inséparables; elles sont indissociables.

Sans nous attarder sur celles-ci, nous devons néanmoins retenir que l’Intérêt COLLECTIF et hommes  “Primitifs” vont de pair.

Il ne peut exister d’individu qui soit habité par l’Intérêt Personnel dans un Groupe de Primitifs; celui-là constitue un paria, un traître à éliminer du Collectif, un homme à abattre. Car ces hommes connaissaient – et non “savaient” – que tourner le dos au salutaire Intérêt Collectif c’était faire entrer la Mort dans le Groupe. La suite éclairera…

Le Temps faisant son œuvre, le curseur se déplaçant donc à droite, c’est malgré tout au sein de ce Collectif qu’est  apparu une amorce d’Intérêt Individuel, l’Individu qui sera alors désigné comme : le Chef, le Sorcier, le Chaman, l’homme Esprit, etc. (celui-là est apparu par la branche ÊTRE, à gauche du Tronc, non dessinée sur ce schéma).

Voilà arrivé le commencement de la Fin !

Car, vous l’aurez vite compris, plus on tend vers la droite, plus se délite le  Collectif pour laisser vivre puis s’épanouir (!) les intérêts Personnels. De nos jours en Occidents, le curseur Temps a largement et nettement dépassé la moitié du “drapeau”, ce qui signifie que la part d’Intérêt Personnel devient toujours plus importante que celle attribuée au Collectif.

Sur le terrain Politique, cela se traduit par la lente extinction du Communisme (dont l’Idéologie est celle de l’Intérêt Collectif) qui se produit en même temps que se développe L’individualisme, le Libéralisme. Et c’est à ce moment là que la France – tout particulièrement- chante son cocorico des Droits de l’Homme estimant que tous les autres Pays de la planète sont en retard, soit pris à défaut à ce sujet.

C’est bien là l’Erreur grossière de la France où sa vision est au raz des pâquerettes !

Car, tout au long de l’évolution du curseur Temps, à aucun moment les responsables dirigeants de Groupes considérés ont tourné le dos, ont trahi l’Intérêt de l’Homme – du Collectif à l’Individuel – tout au long de ce parcours les Droits de l’Homme sont respectés à la différence que la pensée française ne fait pas le distinguo entre Collectif et Personnel estimant – à tort – que SEULE la pensée des Droits de… l’Homme Individuel est défendable, est cohérente. Pauvre France !

Mais pourquoi une telle Erreur a-t-elle été possible ?

Elle est possible dans le cas – et uniquement dans le cas ! – où la notion de progrès est associée à celle de progression vers un Meilleur pour l’Être humain. Telle est la Pensée artificiellement positivée de la France. Et elle est fausse cette Pensée car cette progression – dont tant d’individus se targuent en faisant “briller” leur Intelligence – est foncièrement Négative car axée exclusivement sur AVOIR (= Pensée  Matérialiste) , elle est synonyme de délitement de l’Intérêt Collectif qui est SEUL sur-vital !

Et cela, les dirigeants des Pays dits “fermés” (telle la Chine souvent citée en non-exemple à suivre !) le savent très bien mais il n’est AUCUN langage pour le faire connaître, pas même “savoir” à ceux qui sont plus Ouverts.

Pour exemple :  imaginez que soient momentanément rassemblés un vieux paysan des campagnes profondes et un jeune ingénieur polytechnicien … par quelle forme de langage ce grave paysan plein de bon sens naturel,  inné, ressentant profondément que la vraie vie c’est “la terre”, peut-il expliquer cela à cet homme dit cultivé (…) ? Il n’est AUCUN langage pour exprimer cela.

Celui qui se trouve extérieur à une telle situation (comme le gnostique) connait que c’est le paysan qui est dans le vrai.

Cette idée que j’exprime ici est totalement inacceptable pour la Conscience Occidentale, Américaine, etc. car toutes ces Consciences  sont (presque) toutes programmées – dés la Maternelle ! – à l’idée que le Progrès est une valeur positive. Non. Le Progrès est cette idée-vaselinée qui fait accepter (…) ce qui semble inéluctable : la dérive à droite du curseur Temps.

Or, ceci est FAUX !  Cette dérive à droite n’est pas impérative. Ce curseur Temps peut très bien être stoppé ! Comment ? Je l’ai expliqué en d’autres pages que  je résume ici :  le concept de Temps ( le Temps est un concept comme tout ce qui provient de ÊTRE. Le “temps” de votre montre n’est pas un concept, c’est une idée née de la Pensée Matérielle qui est totalement subjective et qui est enfermée par les notions de Jour et de Nuit) est né de la différence de niveau entre ÊTRE et AVOIR.

Si vous mettez ces deux entités à MÊME NIVEAU ce concept et cette idée de Temps disparaissent. Ce que veut faire remarquer la photo précédente des Saintes Maries de la Mer où les deux clochers, de part et d’autre du clocher central sont à même niveau symbolisant ainsi l’éternité – comme le clocher central ! – cette éternité qui fut “cultivée” au cours de millénaires (!) par : l’Égypte Antique !

Qu’on ne vienne pas me dire que la Chose est utopique et/ou impossible.

Seule l’ignorance de ce cas (pour l’instant ignoré même des Égyptologues) peut faire dire cela.

le 04 juin 2011

Parole du gnostique Jean S. Dallière
Auteur – Psychanalyste fondamental (de l’Humanité à l’Individu)

adresse e-mail  jean.dalliere@orange.fr

You are on the french web site  http://blogapart.freehostia.com

Les Saintes-Maries de la Mer (art.94)

samedi, juin 4th, 2011

– Article 094 –

Les Saintes-Maries de la Mer

 

Ste Marie de la Mer

Cette image est intéressante à plus d’un titre !

Vous êtes, de par le monde, des millions à regarder la télévision, à suivre des reportages, à regarder des films, etc. et presque quotidiennement passent sous vos yeux, parmi des milliers et des milliers d’images, celle d’ une église des quatre coins du monde, église ayant UN clocher voire, DEUX flèches semblables – si ce n’est identiques – ou encore DEUX minarets peu distants l’un de l’autre, apparemment identiques ou, comme sur cette photo, TROIS “tours”, trois clochers où celui du milieu est souvent plus haut que les deux autres QUI SONT A MÊME NIVEAU

…et je suis à peu prés persuadé (…)  que très très peu de personnes de par le monde connaissent la signification de cela !!!???

Les gens d’Églises eux-mêmes le sauraient ils ? Sûrement pas, sinon ils ne seraient pas “gens d’église” !  Les architectes actuels ? Pas davantage; ce “problème” ne les concerne plus. L’apprennent-ils au cours de leurs longues études d’Architecture ? J’en doute. L’ésotérisme symbolique est une valeur qui appartient au Passé.

QUI parmi vous peut donner LA réponse, l’explication de cela  ?

Alors, comme pour chacune des questions fondamentales restées sans réponse, tournons-nous vers le gnostique qui ne “sait” pas mais qui Connait ! Tournons nous vers la Connaissance.

-:-:-:-

     Celles et ceux d’entre vous qui auront suivi certains de mes écrits auront compris que l’Espèce Homme, avant de sortir du Tronc Nature (la Bible parle d’Adam et Ève qui ont été “chassés” du Jardin d’Éden. L’Éden étant la Nature) où sont toutes les Espèces de la Terre, ne savait pas la différence entre ÊTRE et AVOIR qui, dans la Nature justement, ne font qu’UN en la Connaissance.

Ce n’est que “chassés” de l’Éden que prit forme un nouveau Milieu pour l’Espèce Homme, le Milieu Culturel qui se caractérise par des “Branches” qui ont poussé à gauche et à droite du Tronc Nature devenu absent.

Pour faire court (tous les détails de cette évolution sont exposés dans des articles précédents) nous avons là, certes résumés, TROIS éléments fondamentaux à retenir :

  • 1°/ le TRONC-Nature,
  • 2°/ les Branches spécifiques de ÊTRE, elles sont source de toutes les Religions des hommes. Et
  • 3°/ les Branches spécifiques de AVOIR qui sont sources de toutes les formes possibles et pensables de Politique.

Ces TROIS éléments fondamentaux de la Pensée humaine (qui donnèrent les notions : d’Âme, de Corps et d’Esprit) sont ici représentés sur cette église des Saintes Maries de la Mer où l’élément central (l’Âme) – Source des Branches Culturelles de l’Homme – est le TRONC Nature également nommé GNOSE dans mes textes avec, de part et d’autres de ce TRONC, semblablement symbolisées, les “sphères” de ÊTRE et, à l’opposé, celles de AVOIR.

Cette symétrie des sphères entre celle de ÊTRE et celle de AVOIR (la symétrie de ces deux “tours” ou clochers) demande une explication d’importance car dans la réalité, dans le quotidien des humains, ces sphères ne sont pas du tout “symétriques” ! Il est en effet des Pays où la Religion s’impose plus que la Politique et, infiniment plus nombreux ceux où la Politique prime sur la Religion (exemple : les Pays Occidentaux avec cette idée folle de Laïcité).

Dans aucun cas ne peut durer ce Temps où Religion et Politique ont même “poids”, même importance.

Alors, pourquoi cette représentation architecturale?  Que représente bien cette église là, où les DEUX clochers ont même importance ?

La réponse est des plus importantes aussi.

-:-:-:-

      Quand l’Espèce Homme fut chassée du Tronc Gnose cela se fit par DEUX types de Branches avons-nous vu. D’abord celle de gauche qui est porteuse de l’entité ÊTRE puis, conséquemment à cette première, celle de droite porteuse de l’entité AVOIR.

Ce qu’il faut bien comprendre maintenant – compte tenu du rapport Psychosomatique qui unit ces deux types de Branches – c’est que tous les Maux et Fléaux Sociaux que connaissent les Sociétés “Ouvertes” ont TOUS pour origine la différence de niveau, l’élévation, entre ÊTRE et AVOIR.

En d’autres termes voilà qui affirme (je l’ai démontré par la Théorie Universelle de la Complexité et peut être mieux explicité par ce que j’ai appelé “le Principe de Parallélisme”) que : la Paix entre les Hommes, entre humains, ne peut advenir que par la mise à niveau de ces entités ÊTRE et AVOIR…et… de cette mise à niveau découle… le concept de JUSTICE lequel est à comprendre comme étant la Résultante de cette mise à niveau.

La Justice ne peut, en aucun cas, s’orchestrer, se “fabriquer”, être affaire de volonté humaine !

La Justice qui découle de la volonté humaine c’est de l’A-Justice (“A” privatif); c’est ce que j’ai démontré dans un dossier d’une quarantaine de pages envoyé en recommandé à Jacques CHIRAC le 04 octobre 2004 (il était alors président de la République française) dossier que j’ai adressé également à Monsieur le Greffier de la Cour de Justice des Communautés Européennes, au Luxembourg le 12 octobre 2004, dossier que j’ai adressé à la Cour Européenne des Droits de l’Homme, Strasbourg, le 14 février 2005 et que j’ai également remis en mains propres – le dimanche 21 Août 2005, sur le Marché de Ars en Ré – à l’épouse de Lionel JOSPIN qui m’a promis de le lui remettre le jour même, dossier que j’ai adressé au Canard Enchainé, au journal Marianne par l’intermédiaire de Jean François KAHN, etc..etc.

Évidemment, ce dossier ne suscita aucun effet ! Il a pour titre :

“de la Justice naturelle à l’Ajustice culturelle
Rappel de l’Origine du concept de Justice
J’ ACCUSE

Pour en revenir à cette représentation de l’église des Saintes Maries de la Mer,

le TRONC-Gnose est ce qui est le plus important c’est pourquoi sa représentation est centrale et la plus haute. Les deux autres tours (ou clochers) positionnés à même hauteur veulent rappeler à l’Homme – qui n’en a que faire Aujourd’hui ! – que la Paix tant recherchée est affaire d’Équité – donc de JUSTICE – entre les entités ÊTRE et AVOIR  représentées de part et d’autre du Tronc-Gnose.

En résumé, nous avons là,  par cette église des Saintes Maries de la Mer le témoignage, matériellement représenté par la pierre,  de LA GNOSE, ce que ses millions de visiteurs – depuis tant d’années ! – ont ignoré et ignorent Aujourd’hui encore.

Il serait heureux que mon témoignage actuel participe à l’Éclairer d’une Lumière non pas nouvelle mais retrouvée !

le 20 avril 2011

Parole du gnostique Jean S. Dallière
Auteur – Psychanalyste fondamental (de l’Humanité à l’Individu)

Contact et/ou commentaire  e-mail  jean.dalliere@orange.fr

You are on the french web site  http://blogapart.freehostia.com

LA PSYCHANALYSE DES PEUPLES (art.93)

samedi, juin 4th, 2011

– Article 093 –

LA PSYCHANALYSE DES PEUPLES

Voir mon article N°152 du 20 avril 2013 où j’ai repris ce même sujet
en l’enrichissant de quelques propos
notamment sur l’origine du Terrorisme

-:-:-:-

  Le schéma que je présente ici est le résultat de dizaines d’années d’études et d’analyses – après une très longue auto-Psychanalyse (plus de 30 ans) ! – durant lesquelles j’ai eu le culot (…) de poser pour hypothèse :

 

  • – 1°/ que tout le travail de S. FREUD était fondamentalement faux du fait d’être fondé sur l’ignorance du véritable Inconscient qu’il a cependant prétendu avoir découvert (« son » Inconscient n’était encore et toujours QUE du Subconscient certes profond) et que j’ai personnellement découvert et défini (première mondiale) . Et,
  • – 2°/ que l’Intelligence de l’Homme était le produit de carences d’Amour (avec un grand A. Cet Amour est synonyme de fusion « Être-Avoir »), soit une pathologie qu’il me fut pareillement donné de découvrir et de définir. Cette Intelligence humaine tant prisée par tous (!) est produite par le clivage de l’Unité primordiale « Être-Avoir ». Elle peut être schématiquement représentée ici par le recul de « Être » sur le Tuteur (à gauche sur le schéma) et, en conséquence psychosomatique soit, à l’opposé (à droite), le recul de « Avoir » sur ce même Tuteur. On verra donc deux types d’Intelligence : celle où « Être » prime sur « Avoir » (= Intelligence Spirituelle) et celle où « Avoir » prime sur « Être » (= Intelligence Matérialiste, soit scientifique, politique, etc.). Toutes deux sont des Branches « de traverse » et donc, de Perdition de l’Homme. Pour résumer : l’Intelligence de l’Homme, qu’Elle soit de Être ou de Avoir, le conduit à sa Perte. Mais cela est réversible; tel est ce Message que clame le gnostique de toujours.

Psychanalyse des Peuples

Légende : Ce schéma LA PSYCHANALYSE DES PEUPLES montre – entre autre! – le rapport Psychosomatique qui existe, depuis la Nuit des Temps (c’est-à-dire depuis Adam et Ève; auparavant, le concept de « Temps » n’existait pas puisqu’il émane de Être séparé de Avoir donc, celui d’Espace n’existait pas non plus puisqu’il émane de Avoir séparé de Être!) entre les « Plafonds » religieux (à gauche sur le schéma) et, à droite, le « MUR » contre lequel les peuples sont contraints de s’éclater par accélération incessante de la vitesse de leur progression.

-:-:-

Ce schéma – que j’ai réalisé  en 2005 –  illustre, symboliquement bien sûr, l’évolution générale de tous les Peuples de la Terre – comme celle de chacun – depuis leur commune Origine qui est le Tronc de l’Arbre de Vie encore appelé le Tronc- Gnose, ou Nature, dans mes écrits.

Caractéristique principale de ce Tronc : tout ce qui Le constitue est affaire de fusion des entités ÊTRE-AVOIR, non clivées, non séparées, non distinguables l’une de l’autre (le YIN-YANG chinois)  donnant ainsi ce qu’on appelle le Milieu NATUREL plus généralement appelé la Nature.

Toutes les Espèces Animales, tout le Végétal, le Minéral, etc. … plus simplement disons que toute la Terre avec ses composants – sauf l’Espèce Homme –  EST ce Tronc. Je ne peux être plus clair.

L’Espèce Homme, Elle, en quittant le Tronc de l’Arbre – la Bible nous dit qu’Adam et Ève en furent « chassés » – a créé simultanément DEUX types de « Branches » qui toutes, et ensemble dans leurs pousses, constituent le Milieu CULTUREL.

Il doit enfin être vu ici le rapport relatif de ces Deux Milieux.

Il y eut celles des Branches qui ont poussé à gauche du Tronc, animées par l’entité « ÊTRE » (coupée de AVOIR) et qui constituent les sphères « religieuses », tout ce qui a trait au Spirituel qui émane directement de l’ Énergie vitale, tandis que, de l’autre côté, diamétralement opposées, ce sont des Branches qui, animées par l’entité « AVOIR » (coupée de ÊTRE) ont développé tout ce qui a trait à la Chose « Politique », à la gestion Matérielle de l’Environnement, à l’évolution de toutes les disciplines dites « Scientifiques ».

PSYCHANALYSE DES PEUPLES  (art.93)

PSYCHANALYSE DES PEUPLES (art.93)

 Légende : Le Tronc-Gnose (la Nature) dont le gnostique rend témoignage en incarnant son prolongement, semble ici coupé en DEUX, soit clivé, (illusion psychique humaine ou Schizophrénie fondamentale qui, dans le cerveau de l’homme,  s’est manifestée par la séparation de « Être » et « Avoir ») où la spirale Enroulante « Être », à silhouette conique, Ascensionnelle, aboutit au concept Paranoïaque de Dieu, et, à l’opposé, la Multitude, le foisonnement entropique de branches du secteur « Avoir » où s’expriment les politiques, toutes les disciplines scientifiques, etc. soit tout Collectif humain (Familles, clans, tribus, peuples, etc.).

-:-:-

Toutes les disciplines « savantes » conduisent plus ou moins vite « dans le MUR », soit à la Perte de l’Homme, du seul fait de tourner le dos à la CONNAISSANCE qui, synonyme d’Amour, est le Tronc-Gnose, la Nature (au sens cosmique du terme).

C’est pourquoi il est facile de comprendre (…) que toutes ces voies qui sont celles de la Dispersion en AVOIR (tant politiques que scientifiques) sont celles du Mensonge qui cultivent une Pensée, artificiellement positivée. C’est pourquoi cette Pensée humaine cache un bien grand désarroi existentiel.

Toute démarche « politico-scientifique  » est de la Connaissance carencée en Essence (ÊTRE); telles sont toutes les voies « Scientifiques ».

J’ai explicité tout cela avec force détails dans des écrits précédents auxquels j’ invite mon lecteur à se référer.

-:-:-:-

     Ce qui doit, assez clairement, sauter aux yeux ici, après avoir bien compris cette relation Psychosomatique qu’entretiennent entre elles – depuis la Nuit des Temps –  les entités ÊTRE et AVOIR (dés lors qu’elles sont désolidarisées; ce qu’elles sont en sortant du Tronc Gnose), c’est justement le « Plafond » qui pénalise et la limite l’Évolution Spirituelle d’un Groupe (Clan, Tribu, Peuple) en le condamnant à cesser sa Progression et ce, à cause d’Idées Arrêtées appelées Dogmes. Ces dogmes génèreront d’abord une multitude de « dieux » tous assez naturels (base de la Pyramide psychique) pour s’affiner dans le temps et monter comme à l’assaut de son Sommet qui localise le dogme absolu : le concept d’un Dieu unique et universel. La Paranoïa Collective est alors arrivée à son comble ce qui, en conséquence, va projeter la Branche physique, sociale, « dans le MUR ». Ce qui sera un premier temps refusé par les Collectifs concernés qui partiront donc en guerres dites « de religions », etc.  La suite, les historiens – avec leurs doses d’ignorances nécessaires à l’exercice de leur  profession – l’ont relatée (ces ignorances découlent notamment de ce que révèle ici mon écrit soit, la relation Psychosomatique qui existe entre Religion et Politiques).

L’évolution de « Être » sera dite à Entropie décroissante ou encore, ce qui est la même chose, à Néguentropie croissante. L’idée qui la caractérise est celle de l’Enroulement qui, parce que « Mauvais » va générer conséquemment un mauvais « déroulement » physique, social. D’où ce désir de Transcendance imposé par ce Plafond.

Ces dogmes religieux produisent (Impression Psy de Fond d’Impasse), de facto, « le Passage » de tous les hommes en secteur « Avoir », à droite du Tronc, là où sont toutes les femmes et les enfants, pour évoluer ensemble, subissant totalement  les affres de l’Entropie croissante, synonyme de « déroulements »,  lesquels condamnent le Groupe à tendre TOUJOURS PLUS vers l’Horizontale, à vitesse sans cesse accélérée et ce, jusqu’à cette IMPRESSION psychique « d’aller dans le MUR » !

C’est de cette Impression, ai-je démontré, que les hommes sont acculés à « Partir en Guerre  » (ce que A. EINSTEIN et S.FREUD ne comprirent pas. C.f. mon article consacré au courrier de 1933  de A.EINSTEIN qui demande à S.FREUD :  « Pourquoi le guerre? « ) et ce, avec la Force du désespoir.  Sinon, c’est la Chute obligée. Ce qu’explicite clairement mon schéma.

  • IMPORTANT –  Où il faut vraiment comprendre cette relation de Cause à Effets entre, d’un côté, le Plafond Religieux qui, à son insu (!?) place à droite, un MUR Politiquement Vertical contre lequel les humains sont contraints à aller « s’éclater » (expression bien connue d’une certaine Jeunesse en quête de Verticalité !).

Si on comprend bien ce schéma on peut, un premier Temps, sombrer dans le désespoir;  celui d’être Prisonnier entre deux « Impasses » : condamné soit à « Plafonner » soit à « s’éclater » au mauvais sens du terme. Ceci, voilà des milliers, que dis-je, des millions d’années que les humains subissent ces Mécanismes propres (…) à la seule Espèce Homme.

Mon travail, salutaire à plus d’un titre (je mériterais largement un Prix Nobel si je n’étais un authentique autodidacte!) – est d’avoir défini (en première mondiale) ledit TRONC Vertical qui est cette Référence de laquelle on peut maintenant qualifier et quantifier le degré des émargements qui font les pathologies de l’Homme (Schizophrénie fondamentale par la sortie du Tronc où l‘UNité Être-Avoir se clive pour former les Branches Être et Avoir) et, conséquemment à cette Schizophrénie fondamentale, la montée en puissance, par la Branche Causale Êtred’une pathologie appelée PARANOÏA (l’Idée de ce Plafond appelé « Dieu » ; toutes les Religions du monde  sont des Maladies mentales à l’échelle de Collectifs) Branche causale qui, conséquemment, généra les Branches Avoir ou Effets (voie de toutes les démarches SCIENTIFIQUES-POLITIQUES) qui, encore une fois, sont Effets de cette Paranoïa causale.

C’est pourquoi j’ai affirmé que dans les Branches Sociales « Avoir » il n’y avait pas de véritables formes de Paranoïa (toutes les écoles de Psychiatrie comme celles de  Psychanalyse traditionnelle, Psychologie et autres  sont dans l’Erreur) mais des conséquences de Paranoïa qui est automatiquement liée à Être. Par contre, ce qui laisse croire à de la « parano » dans les Sociétés modernes c’est cette position Horizontale qui les caractérise où les hommes sont « couchés » (…) et où le MUR donne alors l’Impression (on est ici en pleine Analyse Psy) d’un « Plafond » contre lequel on se cogne… Nous sommes là dans les sphères de la Sublimation.

Dans un écrit précédent (qui a beaucoup de succès outre Atlantique notamment) j’ai montré et démontré que Transcendance et Sublimation formaient un Couple-de-Forces jusqu’ici inconnu, comme j’ai montré aussi l’Origine et la raison d’être de l’Homosexualité qu’explique si bien la présence de ce MUR contre lequel « Elle » s’exprime.

Mon travail est salutaire dis-je car maintenant, au vu et au compris de la Complexité de ce Mécanisme dorénavant « décortiqué » (la Complexité c’est la prise en considération simultanée de Être avec Avoir) on peut enfin Orchestrer le REDRESSEMENT de toute Pousse Sociale qui va dans le MUR (situation de tous les Pays Occidentaux actuels) puisque j’ai montré et démontré (par « la Théorie Universelle de la Complexité » éditée à Paris en 1985) les tenants et les aboutissants dudit Mécanisme.

Je rappelle que les Politiques sont totalement ignorants de la raison pour laquelle une Pousse Sociale tend vers l’Horizontale. C’est vainement qu’ils essayent de contrer ce qui leur semble inéluctable par des investissements financiers sans cesse accrus. Vous remarquerez que tout « problème » social est politiquement solutionné (…) par l’Argent. Ce qui représente une aberration car, en réalité, il n’est aucune résolution; toute solution adoptée et résolue par l’argent mute inévitablement en « problème » nouveau. D’où la Ruine de toute Société.

-:-:-:-

Ce schéma, avec les explications qui l’ accompagnent, a été remis à Nicolas SARKOZY par un courrier recommandé avec A.R. en date du 17 octobre 2007. Il a été remis à Martine AUBRY, à Christian PAUL (avec mission d’en faire part à François HOLLANDE) pdt de son Laboratoire des Idées, à Jean GLAVANY, à François BAYROU, à des dizaines de journalistes, de responsables, politiques et autres dont je ne peux ici faire la liste. Et c’est encore et toujours LA CENSURE.

Mais, je ne doute pas… qu’un Jour peut-être (?)… ces Idées soient reconnues. Le plus tôt sera le mieux. Non pour moi qui, en tant que gnostique n’est pas concerné  mais,  pour vous Tous.

le 04 juin 2011

Parole du gnostique Jean S. Dallière
Auteur – Psychanalyste fondamental (de l’Humanité à l’Individu)

adresse e-mail : jean.dalliere@orange.fr

You are on the french web site  http://blogapart.freehostia.com

Lettre Ouverte aux visiteurs de mon web site (art.89)

samedi, juin 4th, 2011

– Article 089 –

Lettre Ouverte

aux visiteurs de mon web site

-:-:-:-

       Bonjour à toutes celles et ceux qui me lisent et tentent de (me) comprendre.

     J’ai créé le web site que vous me faites l’honneur de visiter (Hébergeur : http://blogapart.freehostia.com)  le 19 avril 2009 avec WordPress comme Serveur (via Google).

Le premier non pas « visiteur » mais le premier qui me laissa un commentaire, ce fut le 1er mars 2010.

Les «visiteurs», eux,  je pense en avoir eu plusieurs avant ce premier commentaire mais je n’ai aucun moyen pour le savoir.

Ce premier commentaire fut celui d’une femme – peut-être se reconnaîtra-t-elle ici ? – qui signa Lucile et qui me dit :

« Salut, je trouve ton website fantastique je l’ai trouvé sur un moteur de recherche comme Google« .

Et le sujet qu’elle avait alors commenté fut mon écrit intitulé « Au sujet de : cet homme appelé Jésus« .

Jusqu’à fin novembre 2010 je n’ai eu que 5 à 6 messages par mois et 14 en décembre 2010.

Chemin faisant, je rajoutais des sujets dans mon blog qui, aujourd’hui en offre 88. Je rédige ici le 89 ème.

C’est en janvier 2011 que le compteur se mit à « chauffer » recevant alors 122 messages élogieux, puis 52 en février, et 209 en mars.

Depuis, c’est une moyenne de 10 par jour avec des pointes à 25. Des éloges, que des éloges.  C’est impressionnant !

De temps à autre, au nombre de 13 depuis le début,  non pas des insultes mais l’envoie d’adresses de sites pornographiques exclusivement à l’attention de mon article ayant pour titre :

«  Pourquoi peut-on affirmer qu’il n’y a pas un seul Juif en Israël ? »

Je laisse interpréter la chose à qui le voudra mais j’en garde la preuve. Les identifiants de ceux qui me contactent à ce sujet – des plus graves ! (j’ai fait plus de 30 ans d’études des textes bibliques et de Psychanalyse fondamentale pour arriver à cette conclusion certes troublante) – sont évidemment tous des faux; ceux qui signent de telles choses sont évidemment des Lâches de l’internet qui se cachent derrière un pseudo et/ou une fausse identité.

De plus en plus, je reçois maintenant des commentaires de personnes qui me disent, comme ce jour même :   » il est dommage que vous n’ayez pas de bouton de don, je voudrai donner un peu » et ce, pour mon article qui s’intitule :  « PSYCHANALYSE: quand le Mal-Être est traité par le Bien-Avoir » , article qui à beaucoup de succès comme cet autre « Transcendance-Sublimation, ce Couple-de-Forces tant ignoré« .

Autrement dit, de plus en plus de personnes sont d’accord pour me donner de l’argent (!) et m’incitent à créer un site payant. Ce qui me navre car c’est là la preuve qu’ils n’ont rien compris au personnage qui écrit ces articles, personnage certes rare puisqu’il privilégie ÊTRE sur AVOIR soit l’Esprit sur l’avoir, l’argent; ce qui est clairement développé dans tous mes articles.

J’ai exercé la Psychanalyse comme thérapeute (pendant plus de 30 ans) sans jamais faire payer mes Patients : parce qu’ainsi, axé sur la Gnose, le travail est extrêmement efficace et rapide. Impliquer l’Argent dans une Œuvre  indique que celle-là est : fausse, mortelle, mensongère, etc.

Ce que je remarque c’est que les commentaires sont très majoritairement en langue anglaise et sur plus de 740 commentaires reçus à ce jour, pas 10 sont en langue française provenant de Français ! Autrement dit, je n’ai quasi aucun éloge (ce n’est pas vraiment cela que j’attends de mes écrits !) en provenance de France. Je me garderai bien d’en tirer des conclusions hâtives…

Tous ces commentaires proviennent : du Canada, des U.SA., de Russie, de Chine, des Pays-Bas, d’Allemagne, du Portugal, du Japon, etc. Bref, du monde entier.

Aux Quatre coins de la planète je sème de la Gnose (tout au moins le mot « Gnose »!); c’est une bénédiction (!) du Progrès.

       Autre analyse tirée de ce constat.
Tous ces messages en anglais sont très mal traduits en français par Google (?). Malgré cela, il est facile de comprendre qu’il s’agit bien d’éloges ! Mais la question que je me pose est inverse : la traduction étant si lamentable, comment sont reçus mes écrits – qui sont évidemment en français – dans les autres Pays où ils sont évidemment traduits dans la langue du Pays ?

Si j’ai tant d’éloges bien qu’étant mal traduits (!?), je me demande ce que ce serait s’ils étaient bien traduits ???

Maintenant, je voudrais faire une remarque qui justifie cet  écrit.

Lorsque vous visitez un musée où sont exposées des œuvres de grands peintres comme : Van Gogh, Léonard de Vinci, Fragonard, Rubens, etc. etc. beaucoup d’entre  vous restent admiratifs devant leurs œuvres.  Des « éloges » se formulent dans  vos Consciences car ce que vous voyez incite au rêve, à l’Imaginaire, et souvent à la Sublimation ! Mais rares sont ces œuvres qui vous poussent à en savoir plus sur celui qui l’a créée. Car il peut y avoir un fossé entre ce que semble vouloir dire la toile, l’œuvre, et ce que pense réellement son créateur.

Dans mes œuvres (d’écriture), ce «mécanisme» de recul et/ou de déphasage n’existe pas. Il n’est aucune différence entre ce que j’écris et ce que je suis. Le « problème » peut se trouver entre ce que vous lisez de mes textes et ce que vous en pensez, la «traduction» intellectuelle que vous en faites. Peut-être même me faites-vous un éloge sur un texte que vous pensez avoir compris mais en fait, vous êtes passé «à côté» ? Vous en avez fait une mauvaise «traduction» intérieure et c’est cette mauvaise traduction qui vous aura plu …

En d’autres termes, je m’étonne que tant de gens de par le monde portent un intérêt pour mes écrits et qu’aucun – alors que je suis encore de ce monde ! – ne désire de renseignements sur ma personne ! Pire, il y a des gens qui me proposent de payer pour me lire… assurément, encore une fois, ceux-là n’ont rien compris à mes écrits.

En France, je sais être «suivi» par certaines personnes (Francs-maçons, religieux, journalistes-politiques, etc.) car ce sont ceux-là qui, les premiers, m’ont contactés sur mon blog et qui ont mon adresse web sans parler de ceux et celles qui me posaient des questions alors que les réponses sont exposées dans mes écrits … que manifestement, ils n’ont pas envie de lire… Ceux là, respectueusement, je les renvoyais à la lecture de mon blog et n’ont, de ce fait,  plus donné signe de vie.

Par la suite, je ferai d’autres commentaires au sujets de ceux qui me lisent et dont la Personnalité transparait par leurs remarques mais qui semblent ne rien comprendre à la Pensée gnostique... n’avoir aucun Appétit pour cette Altitude !

J’ose penser qu’il ne s’agit pas toujours de mal entendus…

A bientôt donc.

le 04 juin 2011

Parole du gnostique Jean S. Dallière
Psychanalyste fondamental (de l’Humanité à l’Individu)

P.S. Je relis cet écrit le samedi 09 novembre 2013 et signale que je suis obligé de « bloquer » bon nombre de mes articles auxquels il ne sera donc plus possible d’apporter de commentaires car, ces jours-ci je reçois plus de 1.700 commentaires par jour (!), pratiquement tous rédigés en anglais; ce qui me prend beaucoup de temps à gérer. J’invite donc les lecteurs désireux de communiquer avec moi à me joindre par mon adresse e-mail ci-jointe. Merci pour votre compréhension.

adresse e-mail : jean.dalliere@orange.fr

you are on the french web site  http://blogapart.freehostia.com

Sur l’existence ou la non existence de DIEU (art.80)

samedi, juin 4th, 2011

– Article 080 –

Sur l’existence

ou

la non existence de DIEU

-:-:-:-

Avis – Le premier titre que j’avais choisi pour cet écrit était : Cette pathologie Collective appelée « Dieu »; d’où son inscription restée, un temps (?),  sur internet. Je retirerai cette note dés que ce premier titre ne paraîtra plus sur vos écrans.

-:-:-:-

    Le sujet que je désire développer ici a été traité par un nombre incalculable de penseurs, philosophes, savants, écrivains, etc.  de par le monde et ce, très exactement depuis la Nuit des Temps c’est-à-dire depuis l’Adam et Ève de l’Evolution de l’Homme puisque cette notion de Temps a commencé à germer dans le cerveau de l’Homme à ce moment là précis.

Apporter la preuve de l’existence de Dieu ou, au contraire, de sa non existence, est LE sujet majeur pour l’Homme. On retrouve cette préoccupation on ne peut plus fondamentale dans l’interrogation de William Schakespeare dans cette fameuse interrogation si faussement traduite en français To be or not to be ? dont l’ idée de Fond peut être traduite par :  «Dieu existe-t-il ou non ?» (et non cet aberrant : « Être ou ne pas Être ?  » qui n’est pas du tout sa traduction) et, en effet, « ça » …. c’est véritablement LA question !

Aujourd’hui, soit en 2011, il s’avère que  la réponse est rendue possible grâce à la Théorie Universelle de la Complexité – dont je suis l’auteur – théorie qui a été officialisée par sa publication en 1985 par un éditeur parisien. Cette publication n’est pas vraiment passée inaperçue (encore que !) puisqu’elle me valut d’être reçu au plus haut niveau de l’État, à l’Élysée et ce, à plusieurs reprises et d’avoir échangé avec des personnes dites à responsabilités bien des écrits. Mais aussi et surtout, cette théorie fut condamnée à être mise sous le boisseau, justement par celles des personnes – dont de nombreux directeurs de journaux, tous en relations plus ou moins directes avec le Pouvoir Politique – qui n’ont pas du tout intérêt à voir un tel écrit officialisé et largement diffusé !  La suite éclairera mieux.

Cette démonstration qui débouche sur l’affirmation complexe de l’existence et la non existence de Dieu associées (!) est comparable à Mille Bombes atomiques quant à ses effets possibles tant elle est bouleversante ! C’est au compris de cela que se pose alors à la Conscience cette question on ne peut plus fondamentale aussi : compte tenu des effets possibles – dévastateurs à non souhaits ! – ne vaut-il mieux pas la taire au plus grand Nombre, c’est-à-dire au monde ?

Si, pour répondre à cette question de Fond, on se place à l’échelle du « mortel » soit à celle de l’Individu, la réponse est assez simple à résumer; le commun des mortels ne se dit-il pas :   « Après nous le déluge »,  « Vivons au mieux possible notre vie actuelle »,  « Nous n’avons qu’une vie »,  « Taisons cette démonstration, advienne que pourra »  ?

Logiquement (…), la réponse n’est pas du tout celle là pour un Chef de l’État par exemple qui, normalement plus préoccupé par l’Intérêt Collectif que par celui Individuel, doit penser au long cours, doit penser aux actions qu’il met en œuvre de son temps tout en imaginant, avec son proche entourage, ses conseillers etc., quelles conséquences auront généré lesdites actions bien après lui… dans 50 ans voire même beaucoup plus, pour s’inscrire – en son Nom ! – dans l’Histoire. Quant aux religieux, tous penseront la même chose : il n’est pas question de voir ce Commerce de « Garde Fous » leur échapper mais cependant qui leur échappe quand même car, aucune œuvre d’homme ne saurait défier le Temps.

Il y a une autre  catégorie d’individus – dont témoigne justement mon blog – et pour lesquels cette notion de Temps est étrangère, individus nommés les gnostiques. Certes, ils ne sont pas nombreux sur cette Terre. Une poignée peut-être ? Entendons-nous bien,  je parle des « vrais » gnostiques, pas de ceux qui sont rattachés à des Religions établies telles : le Judaïsme, le Christianisme, etc. et/ou à la Franc-Maçonnerie par exemple qui ont chacun et chacune leur propre « gnose » et donc leurs propres (faux) gnostiques. Ceux-là ne sont pas de vrais gnostiques du fait qu’ils n’appartiennent pas au « Tronc » (= la Gnose) de l’Arbre de Vie dont mes textes précédents font sans cesse référence; ils appartiennent à des « Branches » de ce Tronc, Branches obligatoirement  dispersantes, foisonnantes, soit Subjectives et donc abritant l’ERREUR  !

Le gnostique lui, du fait de vivre la fusion synthétique de ses entités constituantes qui est ÊTRE-AVOIR (définition du Tronc de l’Arbre) et non pas ÊTRE et AVOIR (définition des Branches qui constituent tout Milieu Culturel) où cette petite préposition « et » implique l’existence de Branches à notre Tronc (nous y reviendrons), le gnostique dis-je ne cultive  aucun « Savoir » et plus particulièrement n’a aucun savoir concernant l’Espace et le Temps dissociés. Seule la Connaissance l’habite et, la Connaissance est synonyme de fusion de ces entités non dissociées, et non dissociables !  Car,

Car lEspace est à comprendre comme idée fondamentale provenant directement de l’entité AVOIR coupée de ÊTRE et où le Temps est à comprendre comme concept fondamental émanant directement de ÊTRE coupé de AVOIR.

Pour information, retenir qu’il ne peut émaner aucun concept des sphères de AVOIR car tous proviennent des sphères de ÊTRE.

De AVOIR émergent la Pensée, en fait les pensées diverses et variées, non l’Esprit et les pensées dispersent… même par la prière ! Autant il y a de personnes qui prient (leur Dieu) autant il y a d’Images virtuelles, différentes, de Dieu.

En d’autres termes, qui croit penser « Espace-Temps » devrait penser « AVOIR-ÊTRE » (YIN-YANG pour la Chine); ce qui n’est pas du tout le cas de nos jours où cette petite préposition « et », du fait de cliver cette union fondamentale ÊTRE-AVOIR – qui définit le Tronc –  devrait faire penser ou dire « Espace et Temps » et non « Espace-Temps », devrait faire penser ou dire « AVOIR et ÊTRE » et non pas « AVOIR-ÊTRE ». « Ici-Maintenant » et non « Ici et Maintenant ». Il n’y a aucune préposition « et » en le Verbe-Lumière, ce Verbe qui illumine la Nature.

Ma remarque peut paraitre anodine ou au contraire donner l’impression de couper les cheveux en quatre ! Mais… auriez-vous oublié un instant l’intitulé – et donc l’enjeu ! –  de cet écrit ? Il convient ici de couper les cheveux beaucoup plus qu’en quatre (de raser les cranes ?) puisque c’est ce à quoi certains s’adonnent depuis des siècles  et que depuis des siècles la proposition que je développe par mes travaux est restée totalement ignorée ou contournée; elle est donc à considérer telle une première dans  l’Histoire de l’Homme.

-:-:-:-

Connaissez-vous cette constellation du ciel, de l’hémisphère boréal (limite équatorial)  qui porte le nom de Constellation d’Orion ?  Je pense que oui. Elle est tout à fait remarquable par sa forme allongée en losange où sa petite diagonale est matérialisée par un alignement de trois étoiles. Cette silhouette familière aux observateurs du ciel va servir ici de schéma directeur, de canevas, pour mon exposé.

Visualisez donc dans votre imagination la grande diagonale de cette Constellation tout en la prolongeant aux deux extrémités, soit en la faisant sortir des limites du losange. Et je dis : cette diagonale là, cette « droite », symbolise  le Sens de la Vie. Par rapport à cet Arbre (de Vie) auquel je fais tant de fois référence, cette droite, ce Sens de la Vie est donc l’âme du Tronc, l’âme de la Gnose.

Nous considérerons tout logiquement la Nature (dont l’ Espèce Homme est issue) comme étant le Tronc de cet Arbre qui a pour  axe, pour Référentiel Tuteur, pour âme,  cette grande diagonale. Jusqu’ici, personne ne peut vraiment s’élever contre cette proposition schématique puisqu’elle n’implique pas – pas encore – la Dialectique.

A ce schéma ou dessin spatial nous allons rajouter maintenant un autre élément indispensable qui va représenter le curseur Temps. Pour cela, petit exercice supplémentaire d’imagination : supposez que vous teniez à la main un crayon  perpendiculairement à cette grande diagonale du losange, crayon que vous faites très lentement glisser, à vitesse constante, sur cet axe, soit en débutant l’exercice avant qu’il n’entre en contact avec la première étoile au bas du losange (étoile nommée Rigel), puis pendant la traversée du losange, et lors de sa sortie après l’étoile du haut (nommée  Bételgeuse).  Ce Temps, et cela sera compris ultérieurement, sera appelé léternité.

Tout en gardant bien présent à la conscience ce petit exercice, venons-en aux choses plus sérieuses.

Quand notre crayon-curseur arrive à la première étoile (Rigel), voilà le moment de la Naissance de l’Espèce Homme qui sort donc du Tronc-Gnose, qui en est « chassée » nous dit la Bible. Chassée, cette espèce Homme l’est en faisant pousser DEUX Branches maîtresses, diamétralement opposées, Banches qui vont ici concrétiser le tout début du dessin du losange ce qui implique que l’Homme n’ait plus de contact avec la grande diagonale, la Nature.

Quel premier phénomène apparaît alors ?  Il est fondamental à comprendre et je n’hésite pas à prétendre être le premier dans l’Histoire à le souligner clairement : chacune des deux Branches révèle un « verbe » qui lui est spécifique.

A gauche, la Branche a « ÊTRE » pour âme et c’est l’homme qui en est l’émissaire et à droite, la Branche a « AVOIR » pour âme et c’est la femme qui en est l’émissaire réactif, Conséquence… (cette caractéristique du Couple-de-Forces Adam et Ève est développée au début de mon blog).

C’est à partir de ce constat premier que vont découler des affirmations OBJECTIVES, incontournables :

– 1°/ A partir du moment  où une entité Complexe est coupée en DEUX (origine ici de la Schizophrénie fondamentale) en donnant «ÊTRE» d’un côté  et «AVOIR» de l’autre, c’est que cette entité initiale, fondamentale, est «ÊTRE-AVOIR». Sans cette Schizophrénie fondamentale, il ne peut y avoir de Dialectique et donc de Langage verbal qui est l’ expression d’une Psychose Collective dont l’origine est bien lointaine  !

-2°/ Cette entité fondamentale « ÊTRE-AVOIR » définit donc le Tronc de la Nature, en l’occurrence : la Gnose. Elle exclue toute idée de Conscience Double parmi les espèces animales (on est ici au cœur du syndrome d’Alzheimer par la non compatibilité des Mémoires, celle Naturelle confrontée à celle Culturelle; hors sujet ici. Confère un écrit précédent de mon blog à ce sujet).

-3°/ L’analyse de l’évolution de chacune des DEUX Branches fait apparaître une Complémentarité. La Branche ÊTRE contient de l‘Avoir qui y est  minoritaire et la Branche AVOIR contient du Être qui y est minoritaire et qui va très vite disparaître donnant alors l’ idée de « perte de temps ». Autrement dit la Branche de Gauche peut s’écrire : ÊTRE+avoir et la Branche de Droite peut s’écrire : AVOIR+être.

– 4°/ Cette Complémentarité – que l’on peut et que l’on doit ! – remarquer en chacune des Branches y fait naître une notion d’Espace-Temps spécifique à chaque Branche. Il y a donc un Espace-Temps de ÊTRE et un Espace-Temps différent de AVOIR (je ne suis pas sûr que A.EINSTEIN ait vu cela ?  S.FREUD en tout cas pas car alors, ses Instances eurent été en nombre beaucoup plus que 3 !).  En d’autres termes :

– a/ l’Espace de ÊTRE n’est pas le même que l’Espace de AVOIR. Nous savons aujourd’hui que l’évolution de AVOIR est dite à Entropie croissante, c’est-à-dire qu’il s’agrandit sans cesse davantage et avec accélération constante. En conséquence, nous sommes autorisés à déduire – par le Principe de Complémentarité – que l’Espace de ÊTRE s’en va en ralentissant – Entropie décroissante; encore appelée Néguentropie croissante – dans toujours moins d’espace (où se forgent, in fine, des idées arrêtées appelées Dogmes avec cette notion d’Impasse).

– b/ le Temps de ÊTRE n’est pas le même que le Temps de AVOIR. Du fait de ralentir sans cesse, le Temps de ÊTRE (celui des Religions) est celui du Passé tandis que celui de AVOIR (les Politiques)  – Complémentarité oblige – est celui du Futur. Les « politiques » sont sensés pré-voir

– 5°/ Le Temps du Tronc, soit celui de la Nature,  étant ni celui du Passé ni celui du Futur est celui du Présent lequel est synonyme d’ Éternité. Tel est le Temps de la Gnose soit celui de la Nature.

-6°/ Alors que le curseur Temps progresse, nous constatons que les DEUX Branches – comme celles du losange en question – divergent toujours plus l’une de l’autre. C’est ce que nous appellerons LE PREMIER TEMPS de l’Évolution de l’Homme. Le Principe de Complémentarité cité plus avant étant universel, observable en toute Chose, nous sommes de fait comme acculés à penser un SECOND TEMPS de l’Évolution de l’Homme qui sera alors celui de la CONVERGENCE. Nous retrouvons bien le dessin alors complet du losange de notre Constellation d’Orion.

-:-:-:-

     Observons  maintenant de plus prés encore – pour les analyser – les évolutions de chacune des DEUX Branches prises séparément.

– La Branche ÊTRE. Puisque nous sommes dans le dessin avec notre crayon, nous allons y rester encore un peu et constater que l’évolution de cette entité ÊTRE – dite à Entropie décroissante – peut être symbolisée par une spirale qui s’Enroule. Mieux encore, une spirale qui s’enroule voilà qui décrit dans l’espace un cône pointe en Haut.

Ce Chemin spiralé qui monte  correspond – par le fait d’évoluer « en Branche » –  à une Perte énergie vitale. C’est de ce Chemin qu’a découlé dans la Conscience humaine, l’idée symbolique et forte non seulement de Montagne (notion sous entendue de Verticalité) mais aussi celle d’élévation du Niveau de Conscience religieuse avec, située tout en Haut, une Spiritualité considérée comme indépassable – acculant à la Transcendance – et différemment nommée selon  la taille du Groupe d’Individus considérée. Pour une famille, ce sera le Chef de Famille, pour un Clan ou une Tribu ce sera l’homme Esprit (sorcier, chaman, etc.), au sein d’un peuple, il sera question de prêtres, pasteurs, curés, etc. tous regroupés sous l’appellation de gens d’église pour une Religion.

Ce Sommet indépassable par l’Esprit humain, et vous l’aurez compris, c’est de lui qu’est né le concept générique de DIEU qui peut aussi être assimilé à l’idée de Plafond, celui-là même qui coiffe (notion aussi de chape de plomb !), tel un toit, toute Habitation au sens spirituel. Bien retenir ici cette notion de « Plafond » qui va encore mieux nous parler par la suite.

Le Tronc-Gnose, ou encore la NATURE, (= fusion ÊTRE-AVOIR) est aussi synonyme d’Amour avec un grand « A », il est alors facile de comprendre (…) que tout émargement du Tronc par Branches, constitue une CARENCE d’Amour, ou encore Manque qui va s’avérer pathologique.

C’est pourquoi en toute Branche du Milieu Culturel de l’Homme la quête d’Amour (avec un grand A) – Ô combien légitime ! –  est si généralement active et présente en toute démarche. On comprendra – je pense – pourquoi cet Amour ne peut être Trouvé par aucun humain tant que les démarches dites amoureuses demeurent en Branches. Si mon exposé est bien suivi, il sera compris que les Branches ne sont porteuses que de décompositions frustrantes soit d’éléments qui – ensemble – constituent l’Amour mais en la Gnose uniquement. C’est la raison pour laquelle vous devez en vouloir aux pouvoirs tant religieux que politiques qui – par intérêts personnels – vous cachent les Portes d’accès à la Gnose par la censure.

C’est là la raison pour laquelle cette évolution en Branche ÊTRE doit être vue (avec courage !) comme synonyme de pathologie psychique car sa finalité – le Sommet du Cône – porte le Nom de Paranoïa Collective.

En d’autres termes, le concept de DIEU est le direct produit de cette fièvre paranoïaque, fièvre dont l’apogée sera atteint quand le curseur Temps Universel (ce crayon que vous faites glisser sur le losange Orion) aura atteint ce stade de divergence maximale, là où les Trois étoiles de la Constellation (souvent assimilées  aux trois Rois mages des Saintes Écritures), préfigurent le changement radical de tendance : la CONVERGENCE, celle-là même qui verra alors décroître tous les Maux et Fléaux Sociaux des Collectifs considérés, Maux et Fléaux qui ont cette carence d’Amour pour Cause-Première.

– La Branche AVOIR.  L’évolution de la Branche maîtresse AVOIR est ici, compte tenu de la finalité de notre sujet, moins importante à analyser puisqu’elle illustre, par son étude, les aspects Physiques, Tangibles, Matériels, de ces Maux et Fléaux Sociaux tous d’origine spirituelle; ils sont appelés : délinquance, toxicomanie, chômage, viol, suicide, pulsion de mort, conflits en tous genres, divorce, homosexualité, syndrome d’Alzheimer, anorexie, boulimie, etc.etc.  La liste est très longue de tous ces savoirs scientifiques !.

Cette Branche maîtresse AVOIR est représentée par le côté droit du losange que forme la Constellation d’Orion, Branche où l’entité « Être » (nous avons vu qu’elle y est minoritaire) va s’amenuisant sans cesse pour finalement donner aux humains cette désagréable et suicidaire Impression, totalement subjective, d’avoir « de moins en moins de temps » pour quoi que ce soit; ou, ce qui revient au même, que tout va de plus en plus vite.

Pourquoi peut-on affirmer que ces Maux et Fléaux sont TOUS d’origine spirituelle ? Pour une raison qui n’a pas encore été évoquée en ces lignes et qu’il est important de comprendre.

Précédemment, j’ai parlé de cette notion de Complémentarité laquelle est observable tant Verticalement que  Horizontalement quel que soit le domaine étudié (celui de ÊTRE ou de AVOIR, respectivement Religieux ou Politique) et nous venons d’évoquer par la spirale ÊTRE cette idée de Cône pointe en Haut. Pour AVOIR – Principe de Complémentarité oblige – nous aurons donc, pour l’illustrer, une spirale qui se déroule (et non pas qui s’Enroule), soit qui développe un cône mais cette fois un cône pointe opposée, soit pointe en Bas. Nous obtenons ici l’image d’un entonnoir où son Ouverture correspond bien aux impératifs de l’Entropie croissante que résume le fameux « Toujours Plus » qui conduit à l’Horizontal déclin – car l’embouchure de cet entonnoir va basculer vers la droite –  ce que les Artistes, par leur don, veulent tenter de contrer par la Sublimation (Confère éventuellement mon article « Transcendance-Sublimation, ce Couple-de-Forces tant ignoré« ).

Ce qui n’a pas été évoqué jusque là et qu’il est grand temps de mentionner – dans ce Principe de Complémentarité –  est le rapport PSYCHOSOMATIQUE qui existe entre ÊTRE et AVOIR (ce qui fut démontré par ma Théorie Universelle de la Complexité déjà mentionnée), rapport qui se traduit par une relation de Cause à Effets jusqu’ici voulue ignorée, notamment par des Politiques qui ont profité (…) de cette lamentable IGNORANCE pour instaurer la Laïcité. C’est pourquoi celle-ci pose, et va poser, toujours plus de « problèmes » sociaux. On retrouve en Médecin Occidentale la même anomalie – véritable tare intellectuelle – qui consiste à traiter le Corps en voulant ignorer l’Esprit qui l’anime. C’est pourquoi il y a de plus en plus de personnes malades de ce manque de prise en considération de cette Psychosomatique existentielle qui peut être élevée à l’échelle du Collectif –  ce que mes travaux ont démontré – et non pas rester uniquement à celle Individuelle (Qui peut le Plus peut le Moins. Non l’inverse).

De cette Cause (elle est « Première ») découle une évidence qui sera un tantinet amère (…)  pour celles et ceux qui se disent Athées : les personnes qui prétendent ne pas croire en Dieu (dénommées Athées) sont, en réalité –  soit Objectivement – des personnes qui ont une Croyance négative en Dieu (cette Croyance sera dite « Positive » en secteur ÊTRE et « Négative » en secteur AVOIR). J’invite ici celles des Personnes qui disent nier l’existence de Dieu à réajuster leurs Vues métaphysiques !  Quant à ceux qui prétendent que «Dieu est mort» ils se placent, souvent à leur insu, dans une pernicieuse dialectique qui oppose la mort à la vie ! La mort est opposable à la Naissance, aucunement à la vie laquelle n’a rien d’opposable. Penser que la Branche «Dieu» est morte c’est être dans la Branche AVOIR qui est, comme déjà dit, la croyance négative en Dieu. «tournes-toi, vires-toi… » dans l’espace du losange Dieu est partout, en positif comme en négatif !

Alors que le Chemin de ÊTRE « monte » en Ralentissant et en Rétrécissant pour atteindre en fin de course le Plafond « Dieu », il faut voir en AVOIR un cheminement non pas inverse seulement, mais Complémentaire et Réactif, soit : parce que ÊTRE a UN Chemin qui Monte et Ralentit, AVOIR développe conséquemment DES chemins (une pluralité de chemins; c’est cela l’Entropie croissante « traduite » par Elohim dans la Bible, des dieux) qui sont à tendance descendante et donc s’accélérant. Voilà qui va donner, à la Famille, au Clan, à la Tribu, au Peuple considéré, l’Impression d’aller dans le MUR, ce MUR qui est la conséquence du Plafond paranoïaque ÊTRE (situation actuelle des Pays Européens où on fait porter à ce MUR le nom trompeur de « Crise »).

  • Nota : Je signale au passage, pour les médecins et autres spécialistes de cette discipline Psy (Psychiatres, Psychothérapeutes, Psychanalystes, etc.), que les troubles graves observables sur le terrain soit parmi leurs patients (les Psychoses telles la schizophrénie et la paranoïa) ne seront jamais justement traités tant que cette relation psychosomatique entre ÊTRE et AVOIR – ici succinctement exposée – demeurera sous le boisseau, c’est-à-dire censurée du fait que mes découvertes proviennent d’un non universitaire pire, d’un autodidacte.

En clair voilà qui veut affirmer que tous les Maux et Fléaux Sociaux observables ont TOUS la Religion correspondante pour Cause-Première qui est le Judéo-christianisme pour tous les Pays Européens, les U.S.A., etc.

Autrement dit, l’observation de la croissance de ces Maux et Fléaux est logique en ce sens que les responsables Politiques – comme toutes les disciples dites scientifiques matérialistes (pléonasme) –  sont des individus du secteurs AVOIR – ils n’ont aucun lien avec les sphères de ÊTRE (et ce, d’autant moins depuis la loi de 1905 dite de Séparation entre les Eglises et l’Etat laquelle déboucha sur l’idée « aveugle » de Laïcité) – et qui, de ce fait, ne peuvent que déplorer, impuissants,  les émergences et les croissances de ces Maux et Fléaux, tous à finalité décadente, autodestructrice.

C’est par cette Théorie Universelle de la Complexité évoquée précédemment que j’ai montré et démontré (en première mondiale) que l’involution sociale (celle observable par exemple tant aux U.S.A. qu’en Europe) se déclenchait sys-té-ma-ti-que-ment au moment où l’évolution spirituelle de ÊTRE cessait toute Ascension par son « plafonnement », c’est-à-dire par la Croyance en un Dieu unique extérieur à l’Individu.

En réalité, il n’est RIEN d’Extérieur à l’homme qui ne soit en son Intérieur; les religions monothéistes ont tout faux à ce sujet en faisant croire en une Puissance extérieure à l’Individu devant Laquelle il faille se prosterner. Bien triste métaphysique que celle de l’Homme !

A ce sujet, je rappelle qu’il y a 2000 ans, un homme a témoigné, à sa manière, de ces DEUX « Triangles » opposés (l’un pointe en Haut, l’autre pointe en Bas) et qui a dit combien La Solution du Monde était claire à observer dés lors qu’on les superposait, soit en les positionnant tels qu’ils sont EN LA GNOSE. Mais personne ne comprit le langage parabolique de ce gnostique, pas même les juifs auxquels il s’adressait et qui portent si fièrement parfois cette étoile dont ils ignorent l’Origine en l’attribuant à David (étoile de David).  Mais, n’en est-il pas de même de Chrétiens qui, si ostensiblement aussi, portent une Croix dont ils ignorent tout quant au Sens ? Je n’ai jamais rencontré de chrétien qui connaissait la signification de la Croix.  Je ne dis pas qu’il n’y en a pas…

-:-:-

CONCERNANT : le Réel, la Réalité, la Rationalité, le Rationnel, l’Intelligence (celle de ÊTRE et celle de AVOIR), etc. Le tracé du losange nous apporte toutes les réponses à ces concepts-idées employés trop souvent à tort et à travers. La grande diagonale, la Voie (le TAO), la Nature (au sens le plus large soit Cosmique, Universelle) est seule la Réalité, le Réel. La Conscience de l’Homme, du fait d’être clivée, emprunte les voies gauche (ÊTRE) et droite (AVOIR) du losange, et est de ce fait INCAPABLE d’appréhender le Réel soit ce qui est. L’Intelligence (inaccessible par cette Conscience; le miroir ne peut se voir lui-même!) est cette distance qui sépare la position de ÊTRE et/ou celle de AVOIR de la Réalité qui est la grande diagonale. Cette Intelligence de l’Homme est Nulle à l’étoile Rigel, Maximale aux « Trois Rois mages », diminue et redevient Nulle à l’étoile Bételgeuse en réintégrant la Nature, l’Universel. On devra comprendre que le Rationnel (de l’Homme) d’Aujourd’hui est l’Irrationnel d’Hier comme l’Irrationnel de Demain; Il est, en effet, à géométrie variable. Quiconque pénètre mes dires est acculé à réaliser que toutes les démarches scientifiques, dans quel que domaine que ce soit, sont vaines, acculées à l’échec. Pire, participe à l’accélération de la venue du Déclin de l’Homme.

-:-:-

LE PÉCHÉ ORIGINEL. Ce sujet est des plus importants à comprendre car il divise non seulement le Couple-de-Forces originel Adam et Ève mais aussi les Religions, notamment celles monothéistes qui Le perçoivent différemment. Au passage, signalons que l’ISLAM est une religion qui ignore cette caractéristique (!). J’y reviendrai.

Pour illustrer le rôle que joue le péché originel, je propose cette «image» : imaginez deux fusées identiques placées sur leur aire de tire et qui sont mises à feu. Il est facile de comprendre que l’angle de départ de la trajectoire que fait la fusée avec la verticale est en rapport direct avec sa portée. Plus elle doit aller loin, plus cet angle doit être réduit. Si cet angle est très important, la fusée va s’écraser à terre à quelques kilomètres à peine de son point de lancement et manquer sa cible. Théoriquement, si les angle de départ sont rigoureusement les mêmes (dans la mesure où la puissance utilisée est rigoureusement la même), les fusées vont atteindre LA MÊME CIBLE. Revenons à l’évolution de l’Homme depuis Adam et Ève acculés à la séparation (j’ai expliqué pourquoi en d’autres pages). Par mon illustration précédente du losange, c’est à partir de son point le plus Bas (étoile Rigel) que vont diverger les évolutions de chacun; Adam part à gauche (par ÊTRE dont il est émissaire) et Ève (émissaire de AVOIR) part, conséquemment, à droite.

Cet angle de départ que fait l’évolution de Adam par rapport à la grande diagonale de notre losange (grande diagonale qui symbolise l’âme du TAO, de la Gnose, de la Voie, etc.) voilà situé le péché originel qui, dans les Textes Anciens, hébreux, était traduit par le mot « khata » (avec un petit trait horizontal sur chaque « a » que je ne sais pas placer avec mon clavier d’ordinateur) et ce mot khata signifie « manquer la cible ». Si toutes les Religions avaient le même khata, elles auraient, in fine, la même Cible,  c’est-à-dire : LE MÊME DIEU (cf. exemple précédent de mes fusées). Elles commettraient LA MÊME ERREUR ! En résumé : l’Évolution générale de l’Homme IMPLIQUE OBLIGATOIREMENT le péché originel; il ne peut exister de Religion exempte de khata; C’EST IMPOSSIBLE…ou alors, ceux-là qui la constituent Poussent en gnose…mais, en gnose, il n’est AUCUNE Religion ! Assurément, l’ISLAM a du pain sur la planche pour mettre à jour ses préceptes.

  • Précision importante. L’individu Croyant ou Athée (ils sont les deux faces d’une même « pièce » appelée l’humain !) qui aspire à devenir gnostique – soit comme le furent Laotseu,  Gautama, Jésus, pour parler des plus connus – va voir, par un Travail intérieur intense (= Descente aux Enfers), cet angle khata de Départ progressivement s’amenuiser, tendre vers zéro. Conséquemment (Effet Psychosomatique oblige), c’est l’ego qui va êtres acculé à disparaître, à s’éteindre, à mourir.  L’ego est cette valeur en AVOIR qui est le pendant de l’angle «khata» – ou  Péché originel – qui est en ÊTRE.  Cette valeur nulle de khata étant atteinte, l’ego est obligatoirement « Mort » et l’individu est alors devenu un gnostique. Il Naît une seconde fois (= Métanoïa). Je précise enfin que le fait de croire en Jésus n’efface pas du tout pour autant l’angle khata (le péché originel) du Croyant, son baptême pas davantage. C’est un peu trop facile de croire ça !

Assurément, s’il y a beaucoup de Mensonges dans les Religions, il y a aussi beaucoup de mises au point à effectuer !

Vos questions concernant ces sujets importants seront toujours les bien venues.  Je me ferai un devoir d’y répondre tant que je serai en ce monde, parmi vous.

-:-:-:-

Quand tous les peuples de la Terre butteront contre ce concept (pathologique) d’un Dieu unique extérieur à chacun, concept qui est à l’origine de tant de conflits, de tant de milliards de morts – et qui en fera encore beaucoup ! – le tracé de l’Évolution Générale de l’Humanité sera alors acculé  à une salutaire et salvatrice CONVERGENCE – seconde phase de l’Évolution Générale – pour tendre enfin vers l’étoile Bételgeuse de la Constellation d’Orion parfois désignée comme l’Oméga de l’Évolution chez certains auteurs (dans l’idée de l’Alpha à l’Oméga pour dire le Début et la Fin où « Fin » n’est pas synonyme de fin du monde; bien au contraire).

En résumé je dirai, reprenant le schéma symbolique du losange où la « branche » de gauche, depuis l’étoile du Bas (Rigel) là où apparait l’Espèce Homme (par Adam et Ève soit, respectivement ÊTRE et AVOIR) jusqu’à celle du Haut (Bételgeuse) où l’ Espèce réintègre la Gnose, l’Homme ne peut pas ne pas croire en Dieu – d’abord en des dieux (Âge Primitif de l’Espèce) – avec une croissance maximum à hauteur de l’écart maximum de la petite diagonale. Cette croyance obligatoire est due au clivage originel de l’Unité Primordiale ÊTRE-AVOIR, clivage qui crée la Dialectique Bien-Mal soit Dieu-Diable.

Deux autres précisions : compte tenu du fait que la Conscience de la Femme n’a pas la faculté d’appréhender « directement » la grande diagonale (la Gnose), le Christianisme eut la bonne idée (!) de placer un intermédiaire, cet homme appelé Jésus, sorte de Prince Charmant idéal dont elle peut « tomber amoureuse ».  Passe encore pour cela mais l’escroquerie intellectuelle fut poussée beaucoup plus loin en qualifiant cet homme – ce gnostique ! –  de « Fils de Dieu » ce qui représente une sorte d’injure ultime dés lors que l’on comprend que Jésus parla à partir de la Gnose (cette grande diagonale) à des personnes situées sur les branches de gauche (ÊTRE) du losange là où évolue précisément le concept de « Dieu ». Comprend qui peut !

A propos d’Agnostique, et contrairement à l’idée reçue, largement diffusée et officialisée par les Dictionnaires, un agnostique est un individu qui est hors la Gnose.  Or, quiconque est Hors la Gnose est systématiquement en des Branches, soit de ÊTRE et/ou de AVOIR. En réalité, les agnostiques sont les Croyants et les Athées. Qu’on se le dise !

-:-:-:-

L’idée de « Décroissance » est déjà dans certaines Consciences responsables, politiques et autres mais elle est perçue chez bon nombre de personnes telle une idée négative synonyme de « Retour en arrière ». Hélas, ceux qui la défendent sont bien incapables de justifier leur choix et leur intuition, eux qui ignorent cette schématique du losange ou qui ne peuvent pas la justifier.  Cette idée de Décroissance doit au contraire être appréhendée certes tel un Retour mais un Retour en Avant soit vers la Verticale, vers cette grande diagonale Tuteur… que tous les politiques, cependant, ignorent et veulent ignorer ! J’en ai encore fait l’expérience dernièrement en étant en contact de travail (quelques mois en 2010) avec le Laboratoire des Idées du Parti Socialiste Français dont son énarque président m’écrivit finalement préférer se détourner de mes idées qui créent en eux un grand désarroi (sic). Dommage pour tous !

Utopie que de penser la Convergence de tous les Pays du monde ?

Peut-être, mais tel est, en tous cas et quoi qu’il advienne, le Plan Céleste où, dans un cas comme dans l’autre, la Finalité existentielle de chacun – comme Celle de Tous – reste la même : cette grande diagonale de la Constellation d’Orion, la Gnose éternelle.

Heureux sont ceux qui la (re)Trouvent ici-Bas avant leur dernier souffle qui est cette « porte » qui y (re)conduit.

Parole du gnostique Jean S. Dallière
Auteur – Psychanalyste fondamental (de l’Humanité à l’Individu)

  • Nota : je reçois beaucoup de messages et commentaires du monde entier (Canada, Alaska, Turquie, Chine, Portugal, USA, Allemagne, etc. etc. et très très peu de France !) et tous sont rédigés en langue Anglaise.  Or, vous devez savoir que Google traduit très mal vos commentaires, mais il est flagrant qu’ils  sont généralement élogieux. Souvent il m’est demandé si je peux développer tel ou tel paragraphe. Mais je ne peux pas savoir comment mon texte se présente sur votre écran, soit à quoi correspondent les paragraphes que vous lisez. Aussi, je vous suggère de me donner dans vos messages les premiers mots et les derniers mots du paragraphe que vous souhaitez que je développe. Et c’est avec plaisir que je le ferai. Merci pour votre compréhension.

adresse e-mail : jean.dalliere@orange.fryou are on the french web site http://blogapart.freehostia.com

La journée de la Femme : ce Mâle entendu ! (art.54)

mercredi, mars 10th, 2010

– Article 054 –

La journée de la Femme :

ce Mâle entendu !

-:-:-:-

La « Journée de la Femme  » vient de se terminer.

Quantité d’émissions (radio, télévision, articles divers, éditoriaux de presse écrite, réunions associatives, etc…) furent consacrées à son sujet. Quantité d’inepties furent dites. Et ça fait des siècles qu’il en est ainsi.

Quand les femmes comprendront-elles le rôle qui est le leur au sein de tout Système Collectif  Social ?

Je vous propose ici une plongée explicative par les Us et Coutumes Ancestraux en remontant donc aux Premiers Temps de l’Humanité; car c’est à ce niveau là que se trouve la clé  du problème actuel (ce problème est la relation homme-femme), clé que personne avant moi ne semble avoir perçue et donc pu expliciter (!?).

Comme à chacune de mes explications, j’utilise la Symbolique car il ne peut y avoir d’explication objective, c’est-à-dire vraie, sans l’implication de la Complexité via la Symbolique. Sans cette Complexité, toute explication se trouve alors exclusivement « Scientifique » c’est-à-dire FAUSSE ! Commençons donc par (re)dire ce qu’il faut comprendre par « Complexité ».

Nous dirons que la VIE est – par excellence – Complexe du fait d’être synonyme de fusion (des entités) ÊTRE-AVOIR, fusion qui ne permet pas à l’ humain de dissocier ÊTRE de AVOIR, AVOIR de ÊTRE quand il pose son regard sur tout constituant de la Nature. Il ne peut donc pas La comprendre. Et il ne le pourra jamais !

Logiquement, ceux de mes lecteurs qui suivent mes écrits depuis leur début, sont familiarisés avec cette formulation par laquelle est définie la Connaissance (elle est obligatoirement complexe) qui est synonyme de Gnose. Et ils connaissent maintenant que les Savoirs, tous les savoirs quels qu’ils soient – sont le direct produit du clivage, ou encore de la dichotomie, de cette UNité fusionnelle, clivage qui produit l’émergence des entités ÊTRE d’un côté et AVOIR de l’autre , entités qui séparément considérées (il n’y a que l’Espèce Homme qui puisse les appréhender ainsi séparées) génèrent : les savoirs Spirituels par ÊTRE,  les savoirs PolitiquesScientifiques par AVOIR. Nous y reviendrons.

Le symbole idéal- pour ne pas dire Universel –  que j’emploie depuis toujours est l’Arbre (l’Arbre de Vie) dont le Tronc symbolise toutes les Espèces sur terre ferme et les Racines, toutes les Espèces Océanes, Marines. Nous dirons que l’ensemble Tronc-Racines constitue le Milieu Naturel lequel se caractérise avons-nous précisé par la fusion incessante des entités ÊTRE-AVOIR.

Je précise au passage un point important : cette fusion incessante ÊTRE-AVOIR impose aux cerveaux des animaux qui nous sont familiers (ainsi qu’à TOUS les autres constituants de la Nature)  de vivre le Temps Présent. Les notions de Passé et de Futur ne sont présentes QUE dans les cerveaux qui ne peuvent plus appréhender le Temps Présent, autrement dit: chez l’Homme ! Ceux et celles d’entre vous qui estiment pouvoir vivre l’instant Présent, je dirai qu’ils en ont l’illusion. La chose est quasi impossible. Nous y reviendrons car il existe une exception : le gnostique.

Et l’Espèce Homme dans tout cela ? Nous y voilà justement.

Tout symbolique qu’il est, cet Arbre possède des Branches lesquelles constituent, ensemble, le Milieu Culturel. Autrement dit, si l’Espèce Homme est un produit de la Nature, les Branches sont et ne sont QUE le seul espace évolutif de l’Homme. Aucune Espèce autre n’y vit avec Lui. Mais que sont donc ces Branches Culturelles ?

Revenons un instant au Tronc de l’Arbre et observons son phénomène de croissance. Ce qui revient à observer l’évolution des Espèces qui composent la Nature.

L’Évolution générale des Espèces – donc, plus généralement l’évolution du Tronc avec ses Racines (toutes les Formes de Vie ont eu l’Océan pour Origine) – se produit en DEUX  phases. La première phase voit la Nature s’enrichir d’Espèces, c’est alors le Tronc qui « pousse » et forcit, et une seconde phase qui voit au contraire ce Tronc s’appauvrir jusqu’à son extinction. Ce sera alors la fin de toute Forme de vie sur Terre.

Pendant la première de ces phases, la « sève » vitale étant forte, les Forces internes du Tronc (les Espèces) poussent en tous sens mais aussi et surtout vers le Haut…soit d’où leur vient la lumière du Soleil qui sert à tous et toutes de fil à plomb, de Tuteur. C’est là que je prends momentanément l’image, tout aussi symbolique, du volcan. Le Tronc de notre Arbre en question est tel un « volcan » qui, par le Haut, va voir s’échapper (…) les Espèces les unes après les autres, mais jamais deux ou plusieurs en même temps. Tout au moins, une seule va survivre.

-:-:-

L’Accouchement de l’Espèce HOMME

     Nous en somme à ce Temps où cette « lave » qui est en fusion, qui est  « sève » dans le Tronc, voit s’échapper l’Espèce qui sera appelée  HOMME. Comme avant la naissance de l’Homme  – et comme cela se passera après sa disparition – cette émergence de l’Espèce Homme produit DEUX Branches maîtresse au Tronc. Deux seulement.  Pas Trois. On va comprendre pourquoi.

Comme je l’ai déjà développé en d’autres articles de mon blog, la première Branche maîtresse à apparaitre est celle de ÊTRE (schématiquement, nous la situerons à gauche du Tronc). Cette Branche maîtresse là sera porteuse de l’Énergie vitale de l’Espèce dont le Tronc est en train « d’Accoucher ».

L’émergence de cette Branche ÊTRE produit conséquemment et à droite du Tronc cette fois, soit à l’opposé de la première, l’émergence de la Branche maîtresse AVOIR qui, elle, constitue la caractéristique Physique, Matérielle, de l’Espèce. Autrement dit, pour l’Observateur de cet Accouchement (la Sage-Femme !),  seule la Branche AVOIR lui apparait. La Branche énergétique ne peut être déduite que plus tard, par l’Analyse complexe.

Nous en sommes à ce stade de l’Accouchement de l’Espèce et c’est à ce stade là précis que les rôles de chacun – homme et femme – sont clairement définissables en termes de Raison d’Être et Raison d’Avoir.

Homme et femme de l’Espèce HOMME constitue un Couple. Ceci est banal ? Non, car il échappe à beaucoup d’Individus (dont les savants) que cette expression tant usitée, fort banale, est coupée de sa part Essentielle.  Ce Couple est à appréhender en terme de Couple-de-Forces, lesquelles Forces sont précisément ÊTRE et AVOIR ! Nous y revoilà.

A cet instant d’Accouchement, l’homme (appelé « Mâle » dans le Tronc) est définissable ainsi : h = Être + avoir

La femme, elle (appelée  « Femelle » dans le Tronc) est ainsi définissable :  ………………………… f = Avoir + être

Remarque – Où l’entité « Être », majoritaire chez l’homme, est l’Essence, ou encore dose d’énergie vitale. Sa dose d' »avoir » est minoritaire. A l’inverse chez la femme où sa dose d’ « Avoir » est majoritaire, ce qui traduit en elle sa forte liaison avec les Choses de la Nature (il n’y a plus Symbiose mais Osmose entre la Nature et Elle). C’est elle qui donnera naissance, à l’image de la Nature.  Où il faut remarquer, et cela est important, qu’à ce stade de l’Accouchement de l’Espèce, homme et femme sont parfaitement Complémentaires. Si les humains étaient cohérents, « Être-humain » devrait qualifier le Mâle à sa naissance et « Avoir-humain » devrait qualifier la Femelle à sa naissance. Penser que la Femme est un Être-humain est alors  incorrect comme il est plus incorrect encore de dire que, Aujourd’hui, les hommes sont des Êtres-humains. Non, ils se sont depuis longtemps faits Avoirs-humains, (d’où l’expression « se faire avoir »), tous démissionnaires, tous Lâches, de leur Branche Essentielle. On ne dira pas d’une femme qu’elle est « lâche » puisqu’elle ne peut pas quitter la Nature de ses branches évolutives (quand elle entre dans les Ordres, elle demeure encore et toujours dans des branches « Avoir », par amour non de Dieu mais de Jésus. Elle ne peut pas Adhérer à une Branche « Être »; les caractéristiques de son cerveau ne permettent pas cela) – (fin de cette remarque).

-:-:-:-:-

       Si nous prenons ici le symbole de la Justice, la Balance avec ses DEUX plateaux à même niveau (symbole de l’Équité), nous dirons que le plateau de gauche où est l’homme est équilibré par le plateau de droite où est la femme. En termes métaphysiques nous dirons (ce que la Justice des Pays Occidentaux a bien oublié depuis…. des lustres ! D’où le manque de Justice à tous les niveaux des Sociétés dites modernes) que ÊTRE et AVOIR s’équilibrent. Rappelons qu’ils étaient fusionnels quelques instants auparavant, dans le Tronc.

C’est à partir de l’Accouchement de l’Espèce Homme que les Choses vont se gâter…mais c’est aussi à partir de cet instant que les esprits dits scientifiques vont décrocher pour deux raisons au moins. D’abord, quand je vais affirmer que l’expression « esprit scientifique  » est incorrecte (c’est la Pensée qui est scientifique, non l’esprit. Excusez moi, mais le sujet est suffisamment sérieux pour que les pendules soient périodiquement mises à l’heure…) et secondairement, parce que nous allons avoir à prendre en considération l’évolution de cette entité qui, précisément, échappe à la conscience scientifique, ou savante, je veux parler de l’entité ÊTRE qui est initialement majoritaire chez l’homme, cet homme qui devient scientifique, Matérialiste, par abandon de Être pour se tourner vers Avoir.

L’évolution générale de la Branche AVOIR où évolue la femme, nombreuses sont les personnes qui la connaissent. Symboliquement on la dessine par une  spirale QUI SE DÉROULE et que le fameux « Toujours Plus » évoque bien. En termes un peu savants, cette spirale déroulante – en laquelle l’Espace-Temps, soit celui de AVOIR, est toujours plus important – porte le nom d’Entropie croissante. C’est cette Branche, en Elle, par Elle, que beaucoup plus tard (à notre époque actuelle !) apparaissent les notions de Politiques, soit de gestion de la Chose Sociale, qu’apparaissent toutes les disciplines dites Scientifiques, soit toutes les branches d’une étoile certes intéressantes pour beaucoup d’Individus mais branches qui, parce que  carencées en Essence ÊTRE, sont toutes à finalités auto-destructrices, guerrières, suicidaires (je rappelle que c’est par les branches AVOIR qu’apparaissent tous les Maux et Fléaux Sociaux).

Or, et ce que veulent ignorer non seulement ces Scientifiques mais aussi et surtout tous les Politiques (d’où leur impuissance face à ces Maux et Fléaux Sociaux…) c’est que les branches – qu’ils sont impuissants à gérer – sont globalement conséquemment de la Branche maîtresse ÊTRE, initialement porteuse de l’homme qui était majoritairement « Être » +  « avoir » minoritaire (= incapacité de SE reproduire lui-même, soit d’être enceinte).

Autrement dit, et cela ne me semble pas avoir été clairement énoncé avant moi dans l’Histoire de l’Homme (qu’un lecteur me le dise si je me trompe) c’est que ÊTRE et AVOIR, à leur origine (soit à cette période précise de l’Accouchement de l’Espèce), entretenaient entre eux une relation dite  Psychosomatique (où « Psycho » = Être et « Soma » = Avoir).

C’est-à-dire que AVOIR dépendait de ÊTRE et, plus exactement que « Avoir+être » (la femme) était l’Expression dépendante de « Être+avoir » (l’homme). Nous avons ici l’expression la plus directe, je veux dire sans intermédiaire et, pour  l’époque, non avilissante, de la « soumission » ;  Avoir est « soumis » à Être.  Nous pouvons encore dire : l’esprit de l’homme (sa part « Être ») était exprimé, révélé, par le Comportement (le Langage Comportemental) par la part Avoir de la femme. Ce « soumis » n’est pas a appréhender par l’idée de Verticalité,,de supériorité, de l’un au dessus de l’autre mais par l’idée Horizontale de l’un à côté de l’autre.

Toute les problèmes sociaux actuels dans les Sociétés modernes, Occidentales, toutes les situations qui impliquent la relation hommes-femmes, proviennent TOUS de l’incompréhension, plus encore de l’ignorance des responsables, dirigeants, scientifiques, etc…du rôle joué par les fondamentaux ÊTRE et AVOIR. Tous.

Je l’affirme ici haut et fort, il serait temps que le gnostique soit écouté et entendu !

L’Évolution générale  de la Branche maîtresse ÊTRE où évolue l’homme peut être représentée par une spirale QUI S’ENROULE et dont la représentation, elle aussi à fort symbolisme, est le cône pointe en Haut (le symbole de l’évolution de la Femme, soit celle de AVOIR, est un cône pointe en Bas). En termes savants on parlera pour cette spirale d’Entropie décroissante ou encore, de Néguentropie croissante.

Autre image. Cette Branche ÊTRE, vous pouvez l’imaginer comme étant ce chemin qui débute dans le creux d’une vallée et qui monte en spirale plus ou moins doucement vers le sommet d’une montagne.  Sa caractéristique majeure est que, contrairement au chemin parcouru par la Femme, l’Espace-Temps de ÊTRE ne cesse de diminuer, ce qui veut dire que nombreux sont les hommes au Départ dans la vallée mais que ceux-ci, compte tenu du RALENTISSEMENT de leur Marche ascensionnelle (= Perte d’Essence, soit Perte d’énergie vitale.

D’où les « Idées arrêtées » qui donnent naissance à des Dogmes;  in fine, à des Religions ! Toutes des pathologies de carence d’Amour dont la définition est : fusion ÊTRE-AVOIR), mais aussi du RÉTRÉCISSEMENT du Chemin au fur et à mesure de leur progression… ces hommes vont se sentir acculés à quitter leur Branche ÊTRE en y laissant un témoin, un « Chaman », un « Homme Esprit », un « Sorcier », un « Pasteur »,  etc… pour massivement passer sur les Branches multiples AVOIR et y retrouver femmes et enfants.

Là, ensemble, ils vont vivre toutes sortes de « divorces » possibles et imaginables (c’est cela l’entropie croissante), soit tout ce qui est appelé  « les histoires d’amour ». Les hommes devenus des « avoirs » sont confrontés à des « Avoirs » de toujours, la femme. Et là, contrairement à une certaine loi mathématique, Moins par Moins ne donne pas Plus…cela conduit à un déclin social via la Matérialisation des Systèmes, à leur accélération incessante qui fait naître dans les Consciences l‘Impression d’aller dans le MUR.

Ce phénomène de changement de secteur, soit de Branches pour les hommes, passer de ÊTRE à AVOIR, je l’ai appelé  : le « Temps du Passage ». Pour information je signale que dans quelques rares peuplades Primitives qui existent encore sur notre planète, ce Temps du Passage n’est pas encore observable, non encore vécu. La femme entend, exprime, l’homme.

C’est ici que l’intitulé de mon article – La journée de la Femme : ce Mâle entendu ! – prend tout son sens : parce que, en ces Temps certes  immémoriaux,  (il plait aux scientifiques de les occulter, même si la Genèse biblique évoque bien la venue sur Terre de Être avant Avoir. Pardon, de Adam avant Ève …) la femme exprimait (l’esprit de) l’homme. Et Aujourd’hui, quelques dizaines de milliers d’années plus tard, les chemins des uns et des autres sont tellement divergents mais surtout anti-Complémentaires, que le Langage Verbal (direct produit de carence d’Amour) est devenu impuissant à combler les espaces grandissant, de vide, qui séparent les Individus.

Quiconque pénètre mes propos et donc les comprend, connaît (Connaître c’est plus que « savoir ») que l’Equité homme-femme tant réclamée notamment par tant de femmes dans les Sociétés civilisées, Ouvertes,  si elle semble légitime à première vue, est totalement illusoire sur le Fond. Car cette équité n’a jamais existé à aucun moment de l’Histoire de l’Homme et n’est observable – pour le gnostique que je suis – qu’à cet instant fort court (quelques siècles) que dura l’Accouchement de l’Espèce.

La période actuelle que vit l’Europe – où la Laïcité est à l’ordre du jour – est une période qui donne espoir notamment à la Femme puisque la Laïcité est la prédominance, dans la Société, de AVOIR sur ÊTRE qui est « second », pour ne pas dire soumis, sous entendu à la Politique. C’est précisément au cours de cette période que la Femme œuvre à sa prétendue Libéralisation. Inutile de dire que l’énergie qu’Elle emploie à cela est pathétique puisque la Laïcité est avant tout synonyme d’Accélération Collective  vers et  dans « le MUR » (ce que j’ai exposé en d’autres pages), MUR qui favorise chez Elle l’émergence et l’officialisation de la forme féminine de l’Homosexualité par laquelle elle estime se « libérer »…de l’emprise masculine. Il n’y a là nulle Libéralisation véritable de la Femme mais une forme culturellement acceptée de sa fuite en avant.

Je rappelle simplement qu’un véritable gnostique est un individu qui se situe au Sommet du Tronc de l’Arbre évoqué ici (le Tronc-Gnose), soit au dessus de toutes les Espèces de la Nature et qui n’adhère à aucune Branche côté ÊTRE comme à aucune Branche côté AVOIR. Là, et là seulement, sévit le Temps Présent dont le gnostique peut avoir conscience contrairement à tous ceux et celles qui vivent dans des Branches, soit dans le Milieu Culturel.

Je précise aussi que les définitions données par les divers ouvrages (littéraires, dictionnaires, etc…) sont toutes tristement fausses quand ils font référence à la Gnose et au gnostique. Ce qui semble logique (…) puisque ces définitions proviennent de lettrés (!) de « Branches » qui, de surcroît, se prennent pour le Tronc ! Leur concept de « Dieu », par exemple, est totalement étranger au gnostique en tant que pur produit, pathologique « à souhaits » (d’où la foi qu’il invite à avoir), de la Branche ÊTRE.

le 10 mars 2010

Parole du gnostique Jean S. Dallière
Auteur – Psychanalyste fondamental (de l’Humanité à l’Individu)

adresse e-mail : jean.dalliere@orange.fr

you are on the french web site http://blogapart.freehostia.com

Le beurre, l’argent du beurre et…la crémière ! (art.53)

mercredi, janvier 27th, 2010

– Article 053 –

Le beurre, l’argent du beurre et…

la crémière !

-:-:-:-

       Si il m’était demandé de souligner ce qui m’apparait comme la plus importante de mes découvertes, de mes « réalisations » faites au cours de ma vie, laquelle fut totalement consacrée à la recherche fondamentale, à la résolution des « problèmes », Maux et Fléaux fondamentaux de l’Homme  (quête qui fut débutée, à mon insu, bien avant l’âge de 12 ans; à mon insu dis-je car il est question de Connaissance et non du seulenseignement des savoirs puisque j’y fus complètement allergique),  je dirais sans hésiter : la prise de conscience du COUPLE-DE-FORCES que forment, depuis la Nuit des Temps, les entités ÊTRE (et) AVOIR (en fait « ÊTRE-AVOIR » sans préposition « et » entre les deux Forces qui, dans le Milieu Naturel, ne font qu’UNE, cette UNité qui est synonyme d’Amour).

Le prise de conscience de cette Réalité peut être comprise de certains, mais sa portée sera toujours sous-estimée compte tenu des déductions qu’elle implique ! Je m’en explique.

Si, dans le TRONC-Gnose, (ce « Tronc » de l’Arbre de Vie, évoqué tout au long de mes écrits, symbolise la Nature, et son Sommet est la Gnose avec ses habitants, les gnostiques dont je suis) les constituants de ce Couple-de-Forces ONT MEME IMPORTANCE – ce qui est fondamental  à comprendre – il n’en est pas de même dés lors qu’elles « sortent » du Tronc via une Espèce, en l’occurrence l’Espèce HOMME sortie de ce Tronc (synonyme, aussi, d’Éden) en « Branches ». Ces Branches, toujours plus foisonnantes en AVOIR, constituent le Milieu Culturel.

Par cette sortie (des Textes bibliques, estimés sacrés par certains, parlent de mise à la porte de l’Homme par Dieu…plus élégamment, c’est le « glébeux » (c’est-à-dire Adam) qui est renvoyé du Jardin d’Eden….et Hava (Eve), sa femme, le suit…Cf. traduction Bible d’André CHOURAQUI, Genèse p.23) ce Couple-de-Forces cesse d’être; il se décompose, plus exactement c’est à partir de là que cette petite conjonction (et non « préposition » comme parfois écrit!)  « et » – qui est tant signifiante ! – vient s’intercaler entre ÊTRE et AVOIR et ainsi… former DEUX. Clivage fondamental qui va occasionner la Perte de l’Homme; ce que dit sans cesse le gnostique – qui demeure dans l’Unité du Tronc – puisque ce Clivage peut être « ressoudé » par une démarche Psychanalytique appropriée aux Collectifs sociaux.

Dés lors, on remarquera – ce qui fut pour moi une découverte non seulement fondamentale mais une démonstration bouleversante tant les incidences pour notre Espèce sont considérables – la prédominance de ÊTRE sur AVOIR soit une relation Psychosomatique entre ces DEUX entités constituantes, constituantes non seulement de tout Individu, mais aussi de tout Groupe d’Individus. Aujourd’hui nous dirons : de tout Clan, de toute Tribu, de tout Peuple.

Qu’est-ce-à dire ?

Quand ces textes bibliques évoquent l’émergence (par une Branche maîtresse) de Adam avant Ève, (ce qu’est incapable d’expliquer tout théologien, tout exégète) cela veut nous signifier que ÊTRE primait alors sur AVOIR et ce, depuis la Nuit des Temps. Car, à l’échelle du Couple humain, l’homme est émissaire de l’Essence ÊTRE et la femme est émissaire de AVOIR. Et, que cela fasse plaisir ou non, c’est un Fait Universel, que AVOIR est depuis toujours (dans les Branches culturelles) soumis à ÊTRE. Aujourd’hui, ce Fait ne peut être accepté par les femmes des Sociétés Ouvertes, évoluées… Attendez une seconde, c’est moins simple que cela.

Dans un Premier Temps dis-je, c’est ÊTRE qui prime sur AVOIR. Nous parlerons alors de Patriarcat. L’homme est le maître du Couple et la femme se sous-met à cette chronologie (situation intolérable pour pratiquement toutes les femmes « modernes » des Sociétés de type Occidental. Mais là est la grande faiblesse de  l’humain, c’est de ne pas pouvoir considérer que ce qui se déroulait Hier était la logique du moment; le fait de réfuter cette logique est la marque d’une carence psychique; c’est l’Alzheimer à l’échelle du Collectif. C’est trop facile…).

Ce Premier Temps peut donc aussi être exprimé, traduit, de la façon suivante : la Spiritualité (ÊTRE) prime sur le Matériel (AVOIR). En termes d’actualité pour l’Occident, nous disons : en ce Temps Premier, la Religion prime sur le (la) Politique.

Puis arrive un Second Temps.

Celui-ci correspond à une Perte fondamentale d’Essence de la part des hommes, donc, (puisqu’ils sont seuls à être émissaires de l’Essence) qui, du fait de cette Perte, vont massivement changer de Branche et passer sur celles AVOIR ….où sont les femmes. C’est à partir de ce Lâchage d’Essence que ÊTRE perd sa place de Chef (de Famille, de Clan, de Tribu, etc…) pour devenir secondaire, soit soumis à AVOIR. Au passage (…) je signale qu’il est totalement FAUX de croire que c’est à la Femme (Ève) que revient la Faute originelle; c’est le Mâle qui l’a commise et compte tenu du rapport psychosomatique qui unissait alors l’homme à la femme, c’est par la Femme que cette Faute Originelle est apparue, s’est manifestée. Mais comme la Genèse a été rédigée par des hommes… cette Faute est attribuée à la Femme. Quelle Lâcheté Habite le cœur des hommes ! C’est considérable; je m’en rends compte chaque jour davantage notamment dans l’exercice de la Psychanalyse !

Telle est la situation actuelle dans les Pays Occidentaux où cette dominance de AVOIR sur ÊTRE a déclenché puis établi – principalement en France – le principe de Laïcité lequel officialise cette Matérialisation du Système Social, IL LE FÉMINISE en privilégiant donc, je me répète volontairement, AVOIR (AVOIR qui est fondamentalement la Femme, la « politisation » de la Société qui est AVOIR).

Et nous constaterons que c’est précisément dans les Systèmes Sociaux à la française – qui sont féminisés « à mort » (je dis « à mort » à bon escient car c’est précisément en privilégiant AVOIR sur ÊTRE que tout Système tend à sa Perte en allant « dans le MUR » ; ce que personne ne veut ni Voir ni comprendre…) – que la Femme réclame une prise de pouvoir sans cesse croissante ! (ce que j’appelle : le beurre et l’argent du beurre).

La Laïcisation de tout Système Social est synonyme de féminisation du Collectif social…c’est pourquoi je dis qu’en désirant s’imposer toujours plus, la Femme non seulement désire « le beurre et l’argent du beurre »… mais, tout aussi sérieusement, je fais remarquer qu’elle désire aussi et toujours plus la « Crémière » étant compris que cette Voie de Libéralisation (…)  de la Société est aussi et surtout celle de l’officialisation mais aussi et surtout celle de la généralisation de… l’Homosexualité. Ici, je parle principalement de celle de la Femme qui, par Nature, est déclinante (d’où son interdiction (…) dans les Pays non encore Ouverts et dont les dirigeants savent combien cette voie est celle de la perdition pour le Collectif).

L’homosexualité des hommes, réactive de celle de la Femme, étant une velléité désespérante –  car vaine – de Verticalisation de la Société. Ce n’est pas de la sorte que la Pousse d’une  Société moderne se Redresse.

  • Nota : Ce dont j’ai informé, fin Août dernier (par lettre recommandée avec A.R.) le Parti Socialiste via Martine  AUBRY qui m’en accusa réception et qui me mit en relation avec le président de son Laboratoire des Idées du PS en septembre. Compte tenu d’une non réponse de la part de ce président,  je rédigeais alors une  Lettre Ouverte (de 20 pages) adressée en recommandé avec A.R. aux personnes qui constituent ce Laboratoire des Idées du PS, lettre que j’adressais également  à de nombreux hauts responsables de la presse écrite. Ces  courriers que j’estime des plus importants – et qui dénoncent, entre autre, l’ILLEGITIMITE de la fonction politique (fonction qui ne prend pas en compte l’entité ÊTRE – seule Verticalisante ! – du Collectif humain qu’elle prétend gouverner et qu’elle « abandonne » aux religieux…) – sont demeurés à ce jour sans réponse. Autre type de Lâcheté ?

Heureux ceux qui pénètre ces propos.

le 27 janvier 2010

Parole du gnostique Jean S. Dallière
AuteurPsychanalyste fondamental (de l’Humanité à l’Individu)

adresse e-mail  : jean.dalliere@orange.fr

you are on the french web site http://blogapart.freehostia.com

A propos du Voile que portent, en France, certaines femmes…(art.52)

dimanche, janvier 24th, 2010

– Article 052 –

A propos du Voile

que portent, en France,

certaines femmes…

-:-:-:-

         L’explication que je vais donner de la signification du port de ce voile – intégral ou non – que portent actuellement certaines femmes en France, peut difficilement être comprise de non-gnostiques, soit difficilement comprises, d’un côté, de tout Croyant (quelle que soit sa religion), difficilement comprise, de l’autre côté, des personnes qui se disent athées, soit « Matérialistes » (ce qui est la forme Négative de la Croyance en un Dieu), c’est-à-dire scientifiques, politiques, etc. Pourquoi cela ? Tout simplement parce que le port de ce voile est en rapport étroit avec cette Idée supérieure de Gnose. Ce qu’ignorent d’ailleurs ces femmes qui se parent de tels vêtements ! Je m’explique.

Tout d’abord, un rapide rappel pour « situer » la Gnose – et ses « habitants » les gnostiques (dont je suis) – sujet qui est l’âme de mon blog.

A propos du voile que portent en France certaines femmes (art.52)

A propos du voile que portent en France certaines femmes (art.52)

  • Légende : Toute évolution générale de tout Collectif sur la Terre finit par révéler DEUX tendances divergentes et opposées par deux types de spirales différentes mais complémentaires (Origine, ici, de la Dialectique fondamentale). La spirale Enroulante de gauche qui, porteuse majoritairement du verbe Être ( « Avoir » y est minoritaire mais va prendre une place indécente par l’or!), génère les concepts de Religion(s) avec sa limite pathologique ou « Plafond » appelé Dieu et, en réaction et à l’opposé, à droite donc, une multitude de spirales déroulantes Avoir (« Être », encore appelé énergie vitale, y est minoritaire et va progressivement s’éteindre…) par lesquelles apparaissent toutes les formes possibles et pensables de Politique(s) avec toutes les démarches dites scientifiques. Cette « Crucifixion » de tout Système Social (dont a voulu témoigner Jésus pour parler à Tous par son exemple), le gnostique ne la connait pas. Il Marche Droit dans le prolongement du Tronc-Gnose (= la Nature au sens cosmique), sans « fruit », sans penchant dont la finalité est autodestructrice.

-:-:-:-

Pour illustrer la Marche de l’Humanité, son Évolution Générale, à travers les Temps, j’emprunte la symbolique de l’Arbre et je dis (ce que j’ai développé dans des articles précédents) : le Tronc de cet Arbre, avec ses Racines (représentées par l’Océan avec sa faune vivante), constitue la Nature, le Milieu Naturel, avec toutes ses Espèces. Les DEUX premières Branches maîtresses sont celles qui ont vu émerger de la Nature : l’Espèce Homme.

La Branche de gauche (arbitrairement située ainsi « à gauche » mais, dans l’absolu, cette orientation n’a pas de Sens) est celle qui – Causale – a été porteuse du verbe auxiliaire ÊTRE lequel révéla toutes les spiritualités à finalité religieuses et, à l’opposé, la Branche – Conséquence de ÊTRE – qui a été porteuse du verbe auxiliaire AVOIR lequel révéla toutes les Formes pensables de gestions de la Matière Physique – les Politiques –  à finalité donc Matérialiste quand l’entité ÊTRE, dite causale, est évincée… Cas actuel pour les peuples Occidentaux où la Laïcité illustre ce déséquilibre qui condamne les Peuples laïques à aller « dans le Mur ». Mais ceci est un autre aspect du même sujet.

Nous appellerons les gnostiques – les Habitants d e la Gnose –  ceux des individus de l’Espèce Homme qui ont Poussé dans le prolongement du Tronc alors que les Deux Branches se formaient. Autre cas de figure les concernant, il y a aussi ceux des Individus qui, ayant Poussé en une (ou des) « branche(s) » ont, pour diverses raisons (psychanalyses poussées des Phénomènes existentiels, illumination, Régression totale, absolue, rendue possible par ignorance de ses propres origines tels  les « nés sous-x « , etc…),  quitté ces branches de malédiction pour faire Retour vers le Tronc et y demeurer. Ce « Faire Retour » résume, certes à l’extrême, la raison de la mission de Jésus.

Nous appellerons les « religieux » (sorcier, chaman, homme esprit, prêtres, pasteurs, etc.) ceux des Individus qui ont adhéré à la seule Branche ÊTRE et nous appellerons les « savants » (les adeptes des Savoirs : les matérialistes, politiques, scientifiques matérialistes, etc…) ceux des individus qui ont adhéré à la seule Branche AVOIR où sont, depuis l’origine des Temps, toutes les Femmes avec les enfants. Précision importante ici : aucune femme – telle est justement sa spécificité – ne peut adhérer, ne peut Pousser sur la Branche ÊTRE. De grâce, ne me demandez pas de vous expliquer ici pourquoi; des pages entières de mon blog sont consacrées à ce sujet. N’oublions pas  aussi les individus, fort nombreux qui, écartelés, Poussent… un pied dans ÊTRE et un autre dans AVOIR (les Croyants-savants).

Les individus de la Branches ÊTRE avec ceux de la Branche AVOIR (laquelle pousse en se multipliant; nous devons donc plutôt évoquer LES branches AVOIR.  Entropie croissante oblige; de même doit-on évoquer les savoirs et non pas le Savoir) constituent le Milieu Culturel dont les caractéristiques sont multiples. Seules les « Branches » sont révélatrices de : l’Intelligence, donc du phénomène de Conscience Double, soit des Savoirs avec sa Mémoire culturelle dont le rôle est si important dans le syndrome  d’Alzheimer.

Seules les Branches sont porteuses de la Maladie par le fait – je fais un grand raccourci ! – que l’Homme n’y puisse plus vivre l’instant Présent lequel est spécifique de la seule Nature. En résumé : le fait de ne plus vivre en symbiose avec la Nature, soit avec le Temps Présent, provoque toutes les pathologies connues et à connaître. Qu’on se le dise, ça aussi !

Toutes les pathologies répertoriées par les humains proviennent toutes du fait de Pousser en Branches, soit en s’écartant du Tronc. Et qu’on ne vienne pas me dire ici que cette évolution « en branches » est inéluctable, inévitable. Je suis la preuve vivante du contraire, comme d’autres hommes l’ont été avant moi et ce, depuis… toujours.

En clair donc, le gnostique n’est pas un individu culturel. Ou, comme dans mon cas, n’est plus un adepte de la Culture. En effet, il réfute, il refuse aussi, tous les SAVOIRS quels qu’ils soient, lesquels n’appartiennent qu’à des Branches, Branches qu’il connait (« connaître » c’est beaucoup plus que « savoir ») détourner l’entité Être de l’humain de la Voie, du Sens de la Vie que symbolise la Rectitude du Tronc. Ce Tronc est – et n’est QUE Connaissance soit fusion incessante (d’où cette notion de Temps Présent, synonyme d’Éternité) de Être-Avoir.

Dans les Branches, soit dans le Milieu Culturel, l’Instant Présent est un mot, il n’est plus qu’un mot (au même titre que « Liberté, Égalité, Fraternité ») et ne peut être appréhendé par aucune Conscience qui, toutes, sont habitées par la Nostalgie du Passé (justement celle de ce Temps idyllique, édénique où l’Homme vivait en le Tronc, là où sont : la Liberté, l’Égalité, la Fraternité, etc… en un mot : l’Amour), Nostalgie qui vous condamne Tous à vous tourner vers un Futur – toujours plus pathologique! – qui fait office de « carotte » en laquelle sont projetés tous vos phantasmes, toutes vos aspirations. Pathétique, l’humanité !

Et ce VOILE que portent certaines femmes…. dans tout cela ? Nous y arrivons justement mais il fallait ce grand détour d’explications pour en saisir le sens qui est très profond, très profond au point que religieux d’un côté et politiques de l’autre ne peuvent absolument pas comprendre ce que j’explicite ici.

Le secteur évolutif de la Femme – et ce, depuis Ève! – est le secteur AVOIR (arbitrairement dit de droite) que l’on peut schématiser de façon mathématique par un secteur de 90° soit, à partir de la Verticale du Tronc jusqu’à l’Horizontale, laquelle, dans toutes les Sociétés de la Terre, dans tous les Peuples, Tribus, Clans, Familles… cette Horizontale représente la Prostitution.

En clair, le secteur évolutif de la Femme est limité par la Verticale « à la droite du Tronc » (…) où elle sera qualifiée de « Sainte femme » (dans les sociétés judéo-chrétiennes notamment) et par l’Horizontale où elle sera dite « vendue », pute, prostituée, femme de mauvaise vie, fille publique, fille de joie, catin, etc.

Dans les Sociétés Chrétiennes justement, celles des femmes qui veulent consacrer leur vie à Dieu (plus exactement, à Jésus,  personnage que la religion Catholique – et Protestante à suivre… – a déplacé sur la Branche ÊTRE, Branche qui était totalement étrangère à Jésus lui-même puisque c’est la Branche qui est génératrice de Religion; ce contre quoi Jésus  s’insurgea. Comprend qui peut !) entre dans ce que l’on nomme  les Ordres. Et, d’une manière générale, ces femmes se retirant du monde « mettent un voile » (Psychique) à leurs Regards (Psychique donc) sur les Choses de ce monde qu’elles ne veulent plus voir, qu’elle ne supportent plus de voir. Bien comprendre cela, sinon, la suite est incompréhensible.

Imaginez maintenant que ces religieuses chrétiennes soient des femmes qui ne croient ni en Dieu ni en ce Jésus « déplacé », mais qui se sentent irrésistiblement attirées par…. la Verticale du Tronc (elle est LE Référentiel universel de la Vie)  soit par la Gnose. Quelle attitude peuvent-elles avoir (…) dans le Collectif social, dans la Société, elles qui ne veulent pas voir déclenché le sentiment d’adultère chez l’ homme, elles qui ne veulent pas se faire remarquer par leur « Avoir », synonyme de Corps qui a son propre Langage Comportemental que veulent ignorer les femmes libérées ! Ces femmes-là n’ont d’autre solution que de cacher entièrement leur Corps et leur visage, voire même à l’extrême, leur regard (physique) puisque celui-ci se traduit dans le cerveau des hommes – dans celui de tous les hommes qui croisent ces regards  féminins – en informations psychiques à plus ou moins fortes connotations sexuelles.

En tant que Psychanalyste fondamental je pourrais évidemment développer pour vous ce cas de la femme voilée, cas pouvant appartenir à une liste de pathologies de l’humain et plus précisément encore… de pathologies des hommes puisque par mes travaux de recherche fondamentale (quelques décennies) il m’a été donné de pouvoir démontrer que ÊTRE et AVOIR – soit respectivement l’homme et la femme (à l’échelle d’un Collectif) – entretiennent, depuis la Nuit des Temps, une relation dite Psychosomatique. Relation où l’homme est la Cause-Première de Phénomènes-Conséquences exprimés par les Femmes.

Ces travaux, soit la démonstration de cette relation Psychosomatique (première mondiale) ont été résumés par ma Théorie Universelle de la Complexité doublement officialisée : 1°/ par sa publication par un éditeur parisien en 1985 et 2°/ par un courrier officiel (1985) que m’adressa le président de la République d’alors, François MITTERRAND qui « en prit connaissance avec intérêt » (sic)  m’a-t-il même précisé ! Ce dont j’ai toujours douté vu le type de Politique de déclin qu’il conduisit alors que cette Théorie – non encore fameuse ! –  est un véritable canevas, ou « mode d’emploi » pour le Redressement de tout Pays à tendance Horizontale, soit allant « dans le MUR » comme c’est actuellement le cas pour tous les Pays d’Europe.

A la fin de l’été dernier, Martine AUBRY (première secrétaire du Parti Socialiste français) me mit en rapport avec le président de son Laboratoire des Idées du P.S. à qui j’ai fourni un résumé de ce canevas (dossier de plus de 20 pages accompagnés de schémas explicatifs), dossier écrit en termes de Lettre Ouverte que je ne cesse, depuis, d’adresser (avec accusé réception) aux dirigeants-responsables de grands quotidiens de presse écrite, lesquels – ceci dit en passant – n’ont même pas la courtoisie élémentaire d’y répondre. Il faut dire que les Systèmes à l’Occidental sont « échec et mat » et les journalistes de tous bords, plus impliqués les uns que les autres dans des branches à forte densité de Perdition. Mais revenons à notre Voile.

Rappelez-vous cette parole de Jésus (il fut un pur gnostique, soit un habitant du Tronc dès sa naissance) : « quiconque regarde un femme en la désirant adultère en son cœur « . Or, par la Psychanalyse (discipline « revue et corrigée » que j’ai exercée plus de 30 ans) il est facile de montrer que le regard de tout homme porté sur une Femme est « adultérant » soit Positivement (désir sexuel, éveil de libido, etc…) soit Négativement (sentiment de répulsion, voire d’indifférence, etc…). Et ceci, toute femme normalement constituée le ressent très bien. On peut tout à fait imaginer que certaines femmes n’aient pas du tout envie de déclencher chez les hommes qu’elles croisent dans la rue de telles réactions – positives ou négatives – sans pour autant, loin s’en faut, témoigner d’une pathologie !

Ces femmes qui adhèrent au Tronc qui, à leur insu, sont nostalgiques de la Gnose – ou tout au moins qui le manifestent – ne peuvent pas être comprises, ne peuvent pas être acceptées par la moindre Branche car leur acte n’est ni du domaine de la Religion ni de celui de la Politique. Je ne parle donc pas ici de celles des femmes qui agissent par soumission à la religion de leur mari (ou compagnon) car là, on se trouve  dans le cas culturel, « branchal », de toutes les pathologies comportementales, de relations hommes-femmes classiques, suivant les Us et Coutumes des diverses latitudes de notre Terre.

Et puis, tant le Coran que la Bible, ces Livres estimés sacrés par des millions d’individus (le port du voile n’y est pas clairement prescrit hormis les cheveux de la femme qui, longs, sont sensés jouer, occasionnellement, ce rôle de voile) évoquent l’évolution de l’Homme à partir du Péché originel soit, à partir des DEUX Branches maîtresses, soit en occultant – dramatiquement pour l’Espèce Homme  –  le Tronc-Gnose qui, SEUL, contient : le Sens de la Vie. Je rappelle au passage que le gnostique Jésus ne croyait pas, ne pouvait pas croire, en « Dieu ». Et pour cause, ce concept n’existait pas (pas déjà) en son temps.

Ces Textes dits sacrés font recette (…) grâce au fait que quantité d’hommes et femmes sont – et demeurent – « perdus » dans un fouillis de Branches culturelles, incapables de Voir le Tronc dont rend témoignage depuis toujours tout véritable gnostique. Quel Commerce indécent que celui de l’exploitation des Masses par la Religion.

Je comprends qu’il ait existé, de par le Passé, des bûchers pour les gnostiques! Aujourd’hui, ces bûchers ont muté en notion de Censure comme les guerres militaires de jadis mutent, actuellement pour l’Europe, en Guerres Économiques.

Tel est le Sens de la décadence à laquelle est donnée une fausse idée Positive afin d’être assimilable à cette notion – fondamentalement Négative – de Progrès.  Il en faudra du temps au Temps pour que les Peuples se rendent compte de la supercherie Culturelle de cette notion de Progrès.

Pour ceux que ce sujet de voile intéresse (je ne doute pas qu’ils soient nombreux), je précise que le CORAN ne dit rien d’autre sur ce voile que dans la Sourate 24 verset 31 que je cite en entier (version André CHOURAQUI) :

  • « Dis aux adhérents de baisser leurs regards, de préserver leur nudité, de ne montrer que l’extérieur de leur beauté, de rabattre leur voile sur leur gorge (où « gorge » est traduit par « poitrine » dans la version D.MASSON). Elles ne montreront leur beauté qu’à leurs époux ou à leurs pères ou aux pères de leurs époux, ou à leurs fils ou aux fils de leurs époux, ou à leurs frères, ou aux fils de leurs frères, ou aux fils de leurs sœurs ou à leurs femmes, ou aux esclaves que leur droite possède, ou aux esclaves exempts de convoitise parmi les hommes, ou aux garçons qui ne sont pas attirés par le giron des femme.(… »ou à leurs serviteurs mâles incapables d’actes sexuels »  d’après D MASSON). Elles ne battront pas des pieds pour révéler ce qu’elles dissimulent de leur beauté. Retournez à Allah, vous tous, les adhérents : peut-être serez-vous féconds. « 

Je précise enfin que toute version du CORAN comme toute version de la BIBLE qui implique le concept de DIEU (comme le fait D. MASSON pour le Coran, comme de bien nombreuses traductions  de la Bible, hélas !) sont tout à fait inadéquates – pour ne pas dire plus  – le concept de Dieu étant le direct produit d’une Psychose Collective appelée Paranoïa. Ce que j’ai largement développé et démontré dans des articles précédents de mon Blog. Seul André CHOURAQUI a fait une traduction acceptable (d’où cette sorte de voile de censure tendu sur sa traduction cependant révolutionnaire…)  de ce concept en le rendant « Complexe » (à l’Image de la Conscience humaine. Là est la faille) par une dimension Psychique, ÊTRE, traduite par « YHWH », et une dimension Physique, Matérielle AVOIR traduite par « Elohim » qui est tout logiquement un pluriel.

Mais cette approche est encore fausse aux Yeux du gnostique, soit aux Yeux de l’Absolu, puisque cette distinction des constituants de la Complexité n’est pas dans la Réalité laquelle Réalité est UNE, soit fusion (= Amour) de ces DEUX constituants. Elle est ÊTRE-AVOIR sans cette conjonction « et » entre les deux qui marque le mortel clivage.

Quand les théologiens, gens d’églises, exégètes, etc. ouvriront-ils les Yeux, quand comprendront-ils que leurs visions du vivant sont encore plus ridicules que celles du Père Noël proposées aux enfants et que ces versions aberrantes sont précisément la Cause-Première des conflits guerriers entre les hommes ?

24 janvier 2010

Parole du gnostique Jean S. Dallière
Auteur – Psychanalyste fondamental (de l’Humanité à l’Individu)

adresse e-mail : jean.dalliere@orange.fr

You are on  the french web site  http://blogapart.freehostia.com

Charles DARWIN, une théorie de l’Evolution… entièrement fausse! (art.51)

vendredi, décembre 11th, 2009

– Article 051 –

Charles DARWIN,

une théorie de l’Évolution….

entièrement fausse !

-:-:-:-

DARWIN Charles,  naturaliste et biologiste  anglais né à Shrewsbury en 1809, mort en 1882.

Nombreuses furent les personnes, surement, qui ont suivi mardi 08 décembre dernier,  sur la CINQ, le documentaire français de Philippe TOURANCHEAU ayant pour titre DARWIN (R)EVOLUTION, émission présentée par Carole GAESSLER, suivie d’un débat où furent présents d’éminents scientifiques : Axel KAHN, généticien, Pascal PICQ, paléanthropologue et professeur au Collège de France, et Olivier BROSSEAU, docteur en biologie.

Devant ces « puits de science » rassemblés sur un plateau de télévision pour honorer  l’histoire du célèbre savant Ch. DARWIN, il peut paraitre indécent d’affirmer si péremptoirement « ils sont tous dans l’Erreur« . C’est pourtant la vérité ! C’est ce que je vais tenter de montrer avec les mots les plus clairs, les plus simples, les moins savants (!) possibles.

Tout le monde sait qu’à ce sujet, DEUX « théories » s’affrontent depuis longtemps partageant ainsi l’humanité en deux camps hermétiques l’un à l’autre. Ce sont d’un côté, les « Évolutionnistes » (ceux qui « penchent » et adhèrent à la Pensée Scientifique en général, à celledarwinienne  en particulier, laquelle Pensée déstabilise – c’est peu dire ! –  la Pensée Chrétienne ; je ne parle même pas de sa Théorie qui échappe totalement aux personnes non spécialisées en ce domaine) et, de l’autre côté, les « Créationnistes », soit  celles des personnes qui « penchent » pour l’hypothèse biblique,  Judéo-chrétienne, selon laquelle le monde fut créé par Dieu, en six jours, et l’Humanité  – création spontanée dépourvue de toute évolution !- qui serait âgée d’environ  6.000 ans. Je ne parle pas des personnes qui sont Croyantes – des millions – mais dont le niveau de Conscience est suffisamment élevé pour ne pas croire ces premiers versets de la Bible, incohérents dans leurs interprétations au premier degré. Même à leur second  !

Carole GAESSLER a remarquablement mené le débat en essayant, à un moment donné, de faire dire aux scientifiques présents sur le plateau ce qu’ils ne pouvaient pas dire : que si l’hypothèse biblique n’était pas la bonne et que si celle scientifique, évolutionniste, devait in fine s’avérer caduque … pouvait-il exister une troisième voie soit une hypothèse AUTRE susceptible de mettre tout le monde d’accord  ? La réponse fut évidemment négative car le monde scientifique traditionnel nie farouchement cette hypothèse d’une Troisième voie. Évidemment !

Cependant, cette autre hypothèse de la Troisième voie existe bel et bien mais, comme je vais tenter de le faire comprendre, aucun Créationniste, aucun Évolutionniste ne peut y adhérer, encore moins l’appréhender par son type de Conscience, car cela fait plus de 2.000 ans que cette Troisième voie est comme  « Interdite », écartée de tout Enseignement tant public que privé et même religieux ! Il va pourtant bien falloir qu’un Jour… la Lumière revienne !

Pour étayer ma démonstration je vais prendre une image symbolique vieille comme l’Humanité et que tout le monde peut comprendre; c’est celle de l’Arbre avec ses trois parties principales :

–  les RACINES. Ellessymbolisent l’Océan qui est un véritable Ventre maternel, Berceau de toutes les Formes de Vie « terrestres », toutes fécondées initialement par la lave des  volcans sous-marins, lave qui est pour la Mer ce que le spermatozoïde de l’homme est pour l’Ovule de la Femme.

–  le TRONC. Illustré par les notions de Verticalité, de Rectitude.  Il symbolise toutes les Espèces initialement marines et devenues terrestres; Racines et Tronc constituent ensemble la NATURE, le Milieu Naturel.

– les BRANCHES.  Toutes les Branches ont des Pousses avec du « fruit » (…) c’est-à-dire qu’elles sont étrangères à la Verticalité du Tronc, Verticalité que toutes veulent ignorer pensant, chacune LA contenir ! Il est très important de comprendre cela, notamment en Psychanalyse Fondamentale où l’on remarque que chaque Branche, se prenant pour le Tronc – qu’Elle veut ignorer – multiplie de facto ses Maux et Fléaux sociaux.  Les Branches constituent le Milieu Culturel de l’Espèce HOMME. Aucune Espèce autre que l’ Homme n’habite les Branche de cet « Arbre de Vie ».

On peut  ne pas être d’accord avec ma présentation Nature (Racines + Tronc) et Culture (je précise que Nature et Culture ne sont pas Antagonistes; il n’est pas question de les opposer. La Culture émane de la Nature)  à laquelle n’adhèreront pas les Consciences savantes (toute Conscience est obligatoirement « savante »!) qui  sentiront venir un piège pour elles, ou encore une Impasse au fond de laquelle elles  se sentiront acculées à adhérer  « de force » mais il faudra bien qu’un Jour « mon » hypothèse (elle n’est pas ma propriété; elle est Universelle mais, non encore reconnue comme telle) passe dans toutes les Consciences, soit acceptée par elles toutes car elle est LA SEULE ISSUE SALUTAIRE POUR L’HUMANITÉ.

Je rajoute maintenant à mon image symbolique une donnée importante et fondamentale qui n’est pas reconnue, pas encore,  par le monde scientifique et qui est cette notion de Complexité que j’ai définie (à l’issue d’un très long travail,  plusieurs décennies, de Recherche fondamentale) par la Théorie Universelle de la Complexité éditée à Paris en 1985,  présentée à l’Élysée une première fois en 83 avant sa publication officielle et une seconde fois, à sa publication, dont  François MITTERRAND – alors Président de la République – accusa réception et « prit connaissance avec intérêt » (sic) m’a-t-il écrit…

Cette définition objective de la Complexité devrait mettre un terme à ce clivage guerrier – il  est à l’origine des centaines de millions de morts au cours de l’Histoire; et l’Histoire n’est pas finie ! – qui existe entre  Créationnistes et Évolutionnistes, pour ne pas dire mettre un terme à des siècles d’Obscurantisme, mettre un terme à des visions Aveugles sur l’existence elle-même. La Complexité doit être comprise comme étant la prise en considération simultanée des entités ÊTRE et AVOIR. Cette Complexité est « absolue » dans la Nature où ces entités sont constamment fusionnelles. En d’autres termes : la Vie est synonyme de ÊTRE-AVOIR fusionnés (sans préposition « et » entre les deux verbes).

Maintenant que cette nouvelle donnée est apportée (elle doit ébranler les dogmes religieux ainsi que toutes les  théories scientifiques; vous le comprendrez par la suite) nous devons réaliser que les Racines et le Tronc de notre Arbre (la Nature avec tous ses constituants) sont « ÊTRE-AVOIR » alors que les Branches qui constituent le Milieu Culturel, sont ÊTRE et AVOIR. Qu’est-ce à dire ?

Cette conjonction « et » est la marque de la présence d’un Mécanisme de Conscience.

Dans la Nature, la  non présence de cette conjonction « et » indique que le phénomène de Conscience n’y existe pas tandis qu’il existe et n’existe QUE dans les Branches soit, chez l’Homme. En effet, la Nature n’est pas « Intelligente ». En Elle, toutes les Espèces vivent en Symbiose soit en INTELLIGENCE les une AVEC  les autres (L’Intelligence-AVEC = la Nature). Penser que la Nature puisse avoir un « Plan » pour à son Évolution Générale, quelle vacuité intellectuelle !

La dichotomie de l’Unité ÊTRE-AVOIR donna ÊTRE et AVOIR et par là même donna DEUX Branches maîtresses au  Tronc-Nature. C’est d’abord la Branche « ÊTRE » qui, dans son Enroulement spiralé (évolution dite à Entropie Décroissante),  révéla toutes les Spiritualités dont les Finalités ont convergé vers l’élaboration de  RELIGION(S)  et, à l’opposé, la Branche « AVOIR » qui, dans son déroulement spiralé (évolution dite à Entropie croissante), révéla toutes les formes possibles  de la Pensée, soit toutes les formes possibles de voies SCIENTIFIQUES qui sont gérées par la volonté Politique dont le secteur évolutif est, et n’est que, celui de AVOIR.

C’est cette particularité qui m’a fait dire que la fonction Politique devrait être dénoncée comme totalement ILLÉGITIME du fait de ne pas prendre en considération, simultanément, les DEUX entités qui constituent l’Homme. La Politique (parce que Ignorante de cette information suivante…) délaisse aux Religions la part Essentielle de l’Homme part qui EST SEULE VERTICALISANTE quand elle n’est pas emprisonnée dans et par une Religion. Comprend, là aussi, qui peut…Ce n’est pas pour rien que les Politiques sont impuissants à Redresser un Pays,  tous acculés au Déclin puisque axés sur AVOIR dépourvu de « ÊTRE ».

C’est suite à un courrier personnel de Martine AUBRY – en date du 31 août 2009 dernier – me disant qu’elle me mettait en rapport avec  le Laboratoire des Idées du Parti Socialiste dirigé par son président Christian PAUL, que je leur transmettais ces informations fondamentales, nécessaires, indispensables même, pour le Redressement de la France en particulier, pour celui de tout Pays en règle générale; ma théorie citée plus avant révélant LE SEUL MOYEN pour cela. Mes courriers n’étant pas honorés de la moindre réponse de la part dudit Laboratoire, j’ai donc décidé de rédiger une « Lettre Ouverte au Laboratoire des Idées du P.S. et aux Personnes soucieuses du Devenir de la France » de 20 pages avec un schéma important (en date du 09 novembre dernier), Lettre Ouverte que j’ai transmise aussi aux principales directions des grands médias de presse écrite du Pays, Lettre Ouverte en attente de réponses constructives. J’ai bien peur que les Journalistes soient aussi Lâches que les politiques qu’ils servent et ignorent donc mes écrits comme ils le font depuis plus de 30 ans…

Par ma Théorie Universelle de la Complexité, j’ai démontré (en première mondiale) que les verbes ÊTRE et AVOIR de toutes les Langues de la Terre entretenaient entre eux une relation Psychosomatique c’est-à-dire que ÊTRE – la Religion – est à considérer comme Causal(e) (en tant que « Psy ») tandis que  AVOIR est Conséquence (en tant que « Soma ») de l’évolution de ÊTRE. Je n’insiste pas ici sur ce point précis qui est secondaire pour notre présent  sujet. Mais ce qu’il faut retenir c’est que le Tronc-Nature, en tant que fusion de ÊTRE-AVOIR, est à comprendre comme « Verbe-Lumière » (expression employée dans le Nouveau Testament et officiellement comprise par… aucun théologien! Un « théologien » qui se met à comprendre, à pénétrer, ce Verbe-Lumière ne peut pas demeurer « théologien ») et, alors que Adam et Ève sont chassés de ce Tronc-Nature (l’Éden), ils vont s’exprimer par les verbes dits  « Auxiliaires » en tournant le dos – et ainsi Trahir – ce Verbe-Lumière.

Cette Sortie du Tronc-Gnose de Adam d’un côté et celle de Ève de l’autre, par des voies opposées, initialement Complémentaires, c’est Elle qui est symbolisée par cette poutre  transversale de la Croix Chrétienne, poutre appelée patibulum et qui symbolise donc les évolutions antagonistes, maintenant Duelles, des Savoirs de ÊTRE et ceux  de AVOIR , évolutions savantes qui, plus généralement, crucifient la Marche de l’Humanité tout entière (qu’elle se dise Chrétienne ou pas). Le poteau Vertical de la Croix symbolise quant à  lui le Tronc-Nature, la Connaissance avec, à son Sommet, les gnostiques.

Adam se trouve être émissaire du verbe ÊTRE (origine de la notion de « Bien ») et Ève, à l’opposé,  émissaire du verbe  AVOIR (auquel on attribue le « Mal » mais aux Yeux de la Gnose, soit de l’Absolu, le « Bien » est déjà du Mal…parce qu’il est « Branche »). Je signale au passage que les théologiens des Religions monothéistes sont incapables d’expliciter pourquoi dans la Genèse Adam apparait avant Ève… J’ai répondu à cette particularité dans des écrits précédents de mon blog.

Voila ce qui fut nécessaire pour la construction d’un Langage verbal, soit pour la désignation des Choses via l’élaboration d’une CONSCIENCE qui, encore une fois, est étrangère à la Nature (Con-Science, soit:  « avec » la Science, avec les Savoirs qui sont étrangers au Tronc-Nature lequel est CONNAISSANCE et non » Savoirs »). Il n’y a pas de SAVOIR dans le Tronc-Nature; il n’y a pas de CONNAISSANCE dans aucune des Branches du Milieu Culturel. Le distinguo entre Savoir et Connaître est plus que urgent et impératif à faire dans les Sociétés Occidentales.

La Branche maîtresse AVOIR est celle par laquelle émergent et évoluent toutes les disciplines des seuls SAVOIRS (scientifiques, politiques, philosophiques, etc..etc..)  Branche qui se caractérise par l’évolution kaléidoscopique de la Pensée RATIONNELLE (tandis que celle « ÊTRE », par son évolution Irrationnelle, implique la non-certitude c’est-à-dire, la foi par accumulation de savoirs dogmatiques). Cette évolution Rationnelle de la Pensée de Avoir est particulièrement intéressante à analyser; nous dirons simplement que le « Rationnel » des siècles passés est Aujourd’hui totalement Irrationnel comme est Irrationnel pour nous, Aujourd’hui, ce qui se déroulera dans deux ou trois siècles… D’où cette logique interrogation de la part des « savants » quant à la Réalité dont ils se demandent ce qu’elle peut bien être !?  De ce fait, l’Histoire du monde, depuis ses Origines (…), n’est qu’un agglomérat de mensonges sans noms…

Maintenant, nous devons voir en face la raison pour laquelle j’ai affirmé que les travaux de Charles DARWIN (et plus généralement, ceux de tous les  scientifiques) sont faux et seront toujours faux :

On ne peut pas, on ne pourra JAMAIS, appréhender, comprendre, la Nature, La Vérité, la Réalité, le Réel, La Connaissance, l’Amour, etc… (qui est ÊTRE-AVOIR) ni par ÊTRE seul ni par AVOIR seul.

On ne peut pas davantage comprendre la Vie, la Nature, soit cette complexité ÊTRE-AVOIR par association, par union, de religieux avec des scientifiques, de scientifiques avec des religieux.

Une fois compris cela, on ne s’attarde pas à la compréhension du second degré – ni du troisième ! – des versets de la Genèse car, ceci dit en passant…les SIX jours de la Création du monde n’ont rien à voir avec des « jours » de 24 heures…Pauvre Religion de « pauvres en esprit » !

Voilà ce que fit Charles DARWIN :  positionné sur une branche savante (pléonasme!), donc habité par la « logique » de la Pensée Rationnelle de la branche AVOIR  (coupée de ÊTRE)  il observa, analysa, le Tronc-Nature – avec certaines de ses Racines – qui est ÊTRE-AVOIR fusionnés. C’est pourquoi je peux dire, sans risque d’erreur, que toutes ses conclusions de travaux sont FAUSSES. Jugez-vous, par exemple, un Individu (qui est ÊTRE-AVOIR puisque « vivant ») par ses seules apparences  qui sont AVOIR seul ? Non. Alors, pourquoi l’acceptez-vous à l’échelle globale ?

Si on applique cette vision objective sur l’actuelle préoccupation du Monde, soit sur le réchauffement de la planète, sur ses prétendues causes, on s’arrache les cheveux quand on entend… tout ce qu’on entend ! Et ce n’est qu’un début…

Y a-t-il une solution viable  pour l’Homme face à cet Échec et Mat de tous les Savoirs qui conduisent à sa Perte Collective donc, Individuelle en écho ?

Évidemment, puisque j’en témoigne personnellement pour l’Occident depuis plus de 30 ans (30 ans c’est peu à l’échelle de l’Humanité!) mais aussi et surtout, parce que Jésus en a témoigné en son Temps pour le Proche-Orient, parce que Gautama le Bouddha en a témoigné en son Temps pour l’Orient,  parce que Laotseu en a témoigné en son Temps pour l’ Extrême-Orient. Pour ne citer que les Référents gnostiques les plus connus. Mais des gnostiques, le monde en a de tout Temps abrité.

Je précise que le Jésus dont témoigne la religion Chrétienne est une vraie Trahison spirituelle, une Escroquerie intellectuelle.  Après sa mort, les témoignages de cet homme ont été  « sortis » du Tronc-Gnose d’où il a toujours Témoigné en tant que gnostique et ont été « transplantés » (par des Juifs dissidents) sur une Branche nouvelle – surgeon de  la Branche du  Judaïsme – surgeon qui révéla par cette « transplantation »,  Trahison et Escroquerie : la Branche appelée le Christianisme…de laquelle un autre surgeon, plus tard, donna le Protestantisme. Toutes ces Branches de l’Erreur en ÊTRE  – Causes-Premières des Branches Scientifiques – semèrent en AVOIR  la Pensée Rationnelle en quête compensatrice d’une insaisissable Vérité. Espérons qu’un jour Jésus sera reconnu pour ce qu’il a vraiment été, soit « remis à sa place ».  Je passe ma vie à cela en essayant de le faire (re)connaitre via la (re)connaissance de la Gnose. Mais de même en fut-il pour Bouddha, pour Laotseu dont les Idées « Déplacées », permirent la mise en Religion de leurs Témoignages par un trahissant « isme » final (Bouddhisme, Taoisme).

Cette « position » exceptionnelle qui permet d’avoir cette Vision complexe – soit « de Vérité » – de l’existence, de la Vie, de toutes ses Formes (et non pas « sur » l’existence, « sur » la Vie) s’appelle justement la Gnose – ses adeptes, les gnostiques – et elle se situe, cette Gnose, dans le prolongement du Tronc-Nature, en son Sommet, Verticalement au dessus de toutes les Espèces. Cette position dominante fait penser à la lanterne d’un Phare qui, au milieu d’un Océan de détresses humaines,  Éclaire de temps à autre  l’Humanité qui, pour l’instant, ne veut pas voir…

Telle est cette place privilégiée occupée par les gnostiques qui invitent les adeptes de ÊTRE (les « religieux ») et les adeptes de AVOIR (les scientifiques, les politiques, etc…en un mot :  les Matérialistes) à (re)Trouver, à Réintégrer cette Gnose (au moins dans leurs Consciences qui sont appelées à (re)devenir ainsi Complexes), cette Gnose qui est le Berceau conceptuel de toutes les Formes de Vie comme, à l’échelle Individuelle, l’a été pour chacun d’entre nous…  le ventre maternel. Chaque Individu est né de la Gnose.

Heureux ceux et celles qui pénètrent cette salutaire Complexité qui structure la Pensée gnostique, Complexité qui est à retrouver … de toute URGENCE !

Tout questionnement à ce sujet sera le bienvenu. Même et surtout si…. il vient du Collège de France !

le 11 décembre 2009

Parole du gnostique Jean S. Dallière
Auteur – Psychanalyste fondamental (de l’Humanité et de l’Individu)

adresse e-mail : jean.dalliere@orange.fr

you are on the french web site http://blogapart.freehostia.com

la Résilience (au sujet de :) (art.50)

mardi, décembre 1st, 2009

– Article 050 –

 la Résilience (au sujet de 🙂

(la Pensée complexe gnostique)

-:-:-:-

      Idée générale développée dans divers ouvrages : « Après une épreuve plus ou moins traumatisante, aptitude pour l’Individu à retrouver l’état qui a précédé cette épreuve « .

-:-:-:-

Ce sujet – la Résilience – a  intéressé bon nombre de personnes quand, ces dernières années, il a été vulgarisé (ne rien voir ici de péjoratif) par divers écrits émanant de scientifiques, de médecins psychiatres, de psychologues, psychanalystes,  universitaires, philosophes, etc… dont le plus connu en France est le psychiatre psychanalyste Boris Cyrulnik. Maintenant, si l’on consulte Internet à ce sujet, on fait le constat d’une sévère polémique entre scientifiques eux-mêmes au point que  j’ai pu lire ce titre interrogatif de Dominique COLLIN (que je ne connais pas) « Brouillard ou arc-en-ciel de sens ?« , titre qui illustre assez bien l’étendue de la polémique.

Ce qu’il convient de comprendre c’est qu’à partir du moment où, pour expliciter un Mécanisme complexe propre à l’Homme ou, plus globalement encore, propre au monde vivant, on utilise un principe (tel celui de la Résilience) qui est du seul domaine de la Matière, on se condamne à la Dialectique, c’est-à-dire à affronter des idées, voire des  théories, qui s’opposent. C’est là la preuve que cet emprunt (à la Matière) ne traduit pas du tout ce Mécanisme du vivant.

En termes plus directs je dis : dés lors que l’on emprunte à la seule Matière une de ses caractéristiques pour expliciter le Vivant, on se condamne à la Dialectique – donc, à la polémique – dont les sphères évolutives s’appellent la subjectivité, pour ne pas dire l’Erreur!

Un exemple un peu grossier pour illustrer mes propos.

Que penseriez-vous d’un spécialiste, universitaire, scientifique, etc… qui, pour vous expliciter le fonctionnement de votre cerveau vous dirait : « ouvrez votre ordinateur et vous saurez comment fonctionne votre cerveau« . Ou encore, alors que vous vous interrogez sur le fonctionnement de l’œil, il vous répondrait : « démontez un appareil photo et vous saurez« . On comprend tout à fait que la réponse fasse polémique; les « créations » de l’Homme ne traduisent pas la complexité de ses Mécanismes psychiques car, comme je l’ai montré par mes travaux, ces créations humaines sont à appréhender tels des sous-produits de la Conscience humaine.

Ce qu’il convient de comprendre et qui, par contre, ne fait pas le jeu des scientifiques, est la chose suivante.

L’humain, comme tout ce qui est vivant – tant sur cette Terre que dans tout le cosmos – possède une caractéristique que l’on retrouve en chaque élément constituant, quelle que soit l’échelle considérée (une Espèce, un Collectif social, un Individu, une cellule, etc…), c’est la fusion de ÊTRE-AVOIR, fusion qui constitue l’UNITÉ PRIMORDIALE du vivant (on peut tout à fait lui attribuer une autre appellation). Voilà l’objective définition du vivant.

Maintenant, suivez bien ce que je veux préciser et qui est important à comprendre tant pour ce sujet – la Résilience – que pour tout autre sujet.

Dés lors que vous scindez en DEUX cette Unité Primordiale (clivage qui caractérise justement le cerveau humain), vous introduisez obligatoirement la conjonction « et » entre ÊTRE et AVOIR. Ce faisant, l’Espèce humaine (s’isolant toujours plus de toutes les autres Espèces de la Terre en lesquelles ce mortel clivage n’existe pas), voit s’établir dans sa Conscience en formation un champ DIALECTIQUE, base de tout dialogue rendu possible par la dissociation de ces deux verbes fondamentaux ÊTRE et AVOIR.

Dans un second temps (mais là n’est pas le sujet), cette bipolarisation du Langage – la Dialectique – s’est déplacée, transférée et reproduite au sein même de chacun des verbes dits auxiliaires.

–  Se détachant toujours plus de AVOIR, l’évolution de l’entité ÊTRE se condamnant à l’isolement, donna finalement les concepts nécessaires à l’élaboration de toute Religion.

–  A l’opposé, évoluant toujours plus seule, l’entité AVOIR gérée par la Politique (au sens le plus large), subissant les lois de l’Entropie croissante que résume le fameux « toujours plus » (symbolisé par la spirale qui se déroule où les Espaces sans cesse grandissant sont parcourus à des vitesses sans cesse accélérées) traduit un croissant mécontentement du Collectif social par une évolution qui va vers l’Intérêt Individuel au dépend de l’Intérêt Collectif qui est seul salutaire.

L’ évolution de AVOIR – évolution qui est la Conséquence de celle de ÊTRE (ce que démontre ma « Théorie Universelle de la Complexité » exposée dans mes articles N° 08 à 13 de ce blog) – révéla donc toutes les démarches politiques, scientifiques, avec la multiplicité des Savoirs et, c’est en ces sphères des seuls Savoirs que se situe – entre autres –  la « problématique » de la Résilience, sujet qui ne prend pas en considération la Complexité existentielle du vivant  évoquée par la fusion de ÊTRE-AVOIR.

Autrement dit, tout ce qui est du domaine des Savoirs et, ici, plus particulièrement tout ce que disent des scientifiques au sujet de  la Résilience, est systématiquement l’Erreur, soit…  faux !

  • Nota : Je précise que contrairement à ce que l’on peut penser, les scientifiques de la Psy ne sont pas des « savants » de l’entité ÊTRE, mais encore et toujours de l’entité AVOIR. Les savants de ÊTRE s’appellent les théologiens, les gens d’églises,  soit tous ceux qui structurent – via l’Esprit –  une Religion dont le Sens de son Évolution est l’Irrationnel. Alors que les Psy entendent, comme tous les scientifiques, rationaliser leurs discours via la Pensée. Il n’y a pas d’Esprit dans les disciplines  Psy.  N’en déplaise à… beaucoup d’entre eux. Ceci est largement démontré dans et par mes travaux qui sont évidemment… censurés (depuis qu’ils furent présentés à l’Elysée en 1985).

Avant de clore ce sujet,  je voudrais apporter une précision qui, elle, n’entre dans aucune polémique puisque émanant de cette position de gnostique que j’occupe, position où l’objectivité est le seul Regard qui soit porté sur les « Branches » de l’évolution des hommes.

La Résilience peut être illustrée par l’exemple connu de lunettes de vue faites en un matériau qui a la mémoire de sa forme initiale et qu’elle reprend après avoir subi nombre de déformations accidentelles. Transposé à l’Homme, l’exemple n’est pas correct; le mot Résilience est inadéquat. Pourquoi ?

Tout simplement parce que l’humain est vivant, constamment en évolution, en constante mutation donc transformation. Or, le Savoir n’intègre pas cette notion de forme initiale qui appartient à la Connaissance, non aux Savoirs.

Rappel – Dans des articles précédents j’ai évoqué l’image symbolique de l’Arbre pour illustrer l’Évolution générale de l’Humanité en montrant que l’origine de l’Espèce Homme est le Tronc de cet Arbre. Le Tronc c’est le fameux Éden biblique, c’est la Nature qui est synonyme de Gnose, de Connaissance, que l’on représentera par la notion de Verticalité, de Tuteur référent.

La Résilience - article 50

La Résilience – article 50

L’Homme fut chassé de ce Tronc via DEUX Branches maîtresses, opposées,  représentées par ÊTRE et AVOIR. Et c’est la branche AVOIR qui révéla toutes les expressions scientifiques, les Savoirs matérialistes (pléonasme!), tous coupés de leur Essence ÊTRE qui est la Branche de gauche. Le Malheur fatal de ces hommes dits scientifiques c’est d’avoir considéré – et de toujours considérer! – que cette Branche (AVOIR) est le Tronc, sous entendu « Droit », et qu’il n’y a pas d’autre référentiel possible que le leur.

Perdant ainsi la Mémoire du Tronc Gnose, soit celle de la Verticale (métaphysiquement parlant) d’où tout gnostique parle en Vérité, tous les scientifiques, parce qu’évoluant  dans  la subjectivité – donc, dans l’Erreur – veulent ignorer que cette Résilience – qu’ils utilisent à tort (telle est la caractéristique de toute « Branche » par rapport à la Rectitude du Tronc, c’est d’être Tors(e) et d’avoir Tort) dans leurs disciplines Psy – possède bien une Mémoire originelle, absolue, qui s’appelle la Gnose, la Connaissance. Mais comme  pour ironiser ou encore « noyer le poisson », les scientifiques confondent, comme à plaisir, les verbes Savoir et Connaître et ce, sans le moindre scrupule. J’ai déjà écrit à ce sujet, cf. « distinguo entre Savoir et Connaitre » (Article n°05 du 24-04-2009).

Seul le gnostique, parce que poussant Droit au sommet du Tronc peut éventuellement « sortir » vers  des  Branches pour témoigner, se tordre – pas forcément de rire (…)  – et revenir au Tronc où il retrouve sa forme initiale, sa Mémoire originelle, la Nature. Ce faisant, il illustre – pour qui sait Voir – ce  grand Mouvement que l’Humanité toute entière doit accomplir dans son Évolution Générale : une Résilience Collective par un FAIRE RETOUR par le Haut soit, sans Régression aucune.

En dehors de cette Résilience à l’échelle du Collectif, toute autre idée de résilience est sujette à caution.

Heureux ceux et celles qui Pénètrent ces Paroles de Vérité.

le 01 décembre 2009

Parole du gnostique Jean S. Dallière
Auteur – Psychanalyste fondamental(de l’Humanité à l’Individu)

  • N.B. Je me dois de préciser, pour celles des Consciences les plus sceptiques quant à mon point de vue sur ce sujet en particulier, que c’est le fait d’être né sous-x, et de grandir dans l’ignorance totale de mon Origine qui, à force de résilience et de quête pour un hypothétique Référentiel Tuteur, m’a permis, à 39 ans, de Découvrir ce salutaire Référentiel Tuteur nommé la Gnose.  L’analyse approfondie de mon cas m’a permis de réaliser ensuite (par remise en question totale de la Psychanalyse traditionnelle qui, « revue et corrigée », m’a également permis de l’élever à l’échelle des Peuples puis de l’Humanité alors considérée tel UN SEUL HOMME) qu’il n’est pas un tel exemple qui ne parle analogiquement d’un Mouvement plus Grand, Universel, soit à l’échelle de tout un Peuple, plus encore, à celle de l’Humanité. En effet, c’est bien la Gnose que l’Homme, après l’avoir tant « évacuée » de sa Conscience, doit Retrouver pour sa Survie (notion de Résilience Collective). Faute de quoi… point de Salut pour Lui.

adresse e-mail : jean.dalliere@orange.fr

you are on the french web site http://blogapart.freehostia.com