Archive for the ‘Religion’ Category

JESUS, de Jean-Christophe PETITFILS (art.129)

mercredi, février 22nd, 2012

– Article 129 –

Lettre Ouverte à

Monsieur Jean-Christophe PETITFILS

-:-:-:-

        Monsieur,

     Je viens de faire l’acquisition de votre livre « JÉSUS » (éd. Fayard) car c’est là un sujet qui m’habite depuis ma plus tendre enfance, depuis 68 ans (j’en ai 71) et je suis comme rassuré !

En effet, vous êtes passé complètement à côté du réel personnage dont j’ai écrit l’histoire (il y a une trentaine d’années), manuscrit qui ne sera sûrement jamais publié de mon vivant, et même avant longtemps puisque sa révélation – et sa compréhension ! – anéantirait totalement la justification du Christianisme qui s’avère être la plus grande supercherie spirituelle, intellectuelle, mentale  (je pèse mes mots) de ces 20 derniers siècles.

Votre erreur majeure, même si vous en avez cité le nom, est d’avoir totalement occulté la traduction de la Bible de André CHOURAQUI qui, dans mes études de théologie, d’exégète (via le protestantisme)  fut cette « dernière goutte » qui fit déborder le vase. Mais vous n’êtes pas le seul à avoir – sciemment ou non ? – opéré une telle Lâcheté intellectuelle ! Tous les auteurs qui traitent de Croyances et plus particulièrement de Religions monothéistes, occultent cette traduction, insupportable pour les croyants traditionnels, traduction par laquelle on peut se rendre compte, dés la Genèse, que le concept de Dieu n’existe pas ; ce concept a vu le jour entre le 2ème  et 3 ème  siècle après J.C.

De facto, Jésus ne pouvait en aucun cas être le Fils de Dieu ! Mais l’imposture est plus subtile à saisir ; elle échappa à votre regard d’historien. Explications.

Les hommes auxquels Jésus s’est adressé, soit le Message majeur que sa mission lui demanda d’exécuter auprès des hommes qui étaient généralement des juifs «en perte de vitesse» de leur foi, c.à.d. en Perte de Référentiel Vertical (Référentiel à tort appelé «Dieu»!), donc évoluant suivant les voies de perdition qui sont celles de la Divergence, cette mission, dis-je, peut se résumer par ces simples mots qu’il adressa maintes fois aux foules : «Faites Retour» (Matth.4/17). Autrement dit, faites Convergence; la finalité de la Convergence étant l’Amour (avec un grand « A »).

Ce que vous n’avez pas compris c’est qu’avant toute chose, Jésus fut un GNOSTIQUE !

Or un gnostique (ce que je suis devenu en 1980) est un homme – un Surhomme devrais-je dire ! –  qui, en aucun cas, ne peut donner crédit à la moindre Religion, au moindre «temple» qu’il invita à démolir et qu’en Trois Jours (spirituels, évidemment) il se proposait de Reconstruire.

En termes symboliques, Jésus parla à partir du Tronc de l’Arbre «Gnose» en lequel ÊTRE et AVOIR ne font qu’UN (soit ÊTRE-AVOIR, ou Unité Primordiale synonyme de La Connaissance) et, la Perdition des humains est d’avoir évolué (après avoir été chassés de ce Tronc = Éden) en «branches», toutes divergentes.

Les branches de Être générèrent toutes les Religions. A l’opposé, celles de AVOIR générèrent toutes les démarches politiques, scientifiques, tous les Savoirs Matérialisants (pléonasmes!).

Voilà les Chemins tous divergents de la Perdition des hommes.

Ce sont les branches de ÊTRE qui «inventèrent» le concept de Dieu…. lesquelles, conséquemment, ont engendré celles Opposées de AVOIR. «ÊTRE» ou encore le Sémitisme qui généra, conséquemment – Psychosomatique oblige ! –  l’Antisémitisme.

En effet, par mes travaux de recherche fondamentale axés sur l’Évolution Générale de l’Homme, j’ai démontré que ÊTRE et AVOIR entretenaient entre eux, depuis la Nuit des Temps, un rapport Psychosomatique (première mondiale toujours censurée).

Parlant à partir du Tronc-Gnose, Jésus s’adressa à ces juifs (de peu d’adhésion estima Jésus) qui reçurent, qui écoutèrent ses propos à partir de leurs «branches», et c’est tout en restant dans leurs branches qu’ils exploitèrent les Paroles de Jésus, «exploitation» qui s’est traduite par la création de cette Religion appelée le Christianisme et qui, comme déjà dit, est une supercherie, une imposture inqualifiable, une trahison mortelle de Jésus dont seul le gnostique peut saisir la portée.

Par courrier, j’ai remercié André CHOURAQUI,  (décédé en 2007; il connu très bien mon oncle, le pasteur Louis DALLIÈRE dont il rend témoignage dans nombre de ses ouvrages) d’avoir été cette goutte d’eau qui fit déborder le vase et qui, donc, de Croyant, me permit de Pénétrer la Gnose qu’il fut, lui, incapable d’appréhender et qui est partout présente dans les Évangiles qu’il a cependant traduits …

C’est de cette position de gnostique que j’ai pu montrer à cet homme (A. CHOURAQUI) – et démontrer – qu’il n’y avait de facto aucun véritable juif en Israël. Ce à quoi il me répondit par une savante pirouette (pléonasme!)  en me conseillant de lire tels et tels de ses livres.

Effectivement, cet Arbre au Sein du Jardin – bon à connaître le Bien et le Mal (la Gnose) – reste inaccessible aux communs des mortels du fait qu’ils se tiennent voire, se cramponnent à la Divergence soit…  à des branches !

Comprend qui peut !

le 22 février 2012

Jean S. Dallière

Gnostique – Psychanalyste fondamental (de l’Humanité à l’Individu).

Contact et/ou commentaire  e-mail : jean.dalliere@orange.fr

You are on the French web site   http://blogapart.freehostia.com

 

 

Jésus ou le CHRISTIANISME ? (art.123)

mercredi, décembre 21st, 2011

–  Article 123  –

-:-:-:-

Jésus ou le CHRISTIANISME ?

– : – : –

         L’Objet de cet écrit

      L’Objet de cet écrit est de montrer que c’est du fait d’avoir été interprétées et non comprises que les Paroles et les Paraboles de Jésus (l’authenticité du personnage n’est pas mise en cause) ont pu donner naissance à une Religion – en l’occurrence, le CHRISTIANISME – alors que Jésus – lui, pur gnostique ! –  était venu pour abolir toute Religion, toutes nées d’une fatale méprise, d’un fatal «tourner le dos» à la Gnose qu’il nommait : la Voie, le Chemin, la Vérité, etc. auxquels il s’identifiait (« Je suis la Voie, le Chemin, la Vérité » dit-il).

En d’autres termes, je désire montrer que le Christianisme trahit le personnage Jésus (en cela, le Christianisme est la plus grande Escroquerie Intellectuelle planétaire!) dont la mission peut se résumer à cette idée majeure :

  • «Ce que JE SUIS est au cœur de chacun de vous. Ne cherchez pas hors de vous ce qui EST en chacun de vous». D’où la phrase qu’il prononça :
  • «Celui qui marche sur mes pas fera ce que je fais, il fera de plus grandes choses encore car moi, je m’en retourne au père»(Jean 14/12).

Malheureusement pour l’humanité, les Chrétiens ne peuvent ni voir ni Voir comment rectifier leur méprise, leurs énormes et fatales erreurs de points de Vues, rectification générale qui ne peut se faire – sur des siècles?, des millénaires? – que par la Reconnaissance de la Gnose telle, qu’à la suite de Jésus – car Marchant sur ses pas –  je La présente. Plus exactement, je La réactualise car Elle a toujours été présente sur Terre, des millénaires avant la venue de Jésus.

Avant Propos

    Assurément, compte tenu du sujet traité, j’ai déjà contre moi tous les Chrétiens de la planète (ça fait un peu de monde…) et contre moi aussi, tous les Athées inconditionnels qui, associant Jésus à l’idée de Fils de Dieu, ne porteront aucun intérêt à cet écrit. Sans parler des Bouddhistes, des Islamistes, etc. etc. soit tous les adeptes de ces Idéologies qui vénèrent une Puissance Supérieure estimée EXTÉRIEURE à l’Individu (ce qui constitue une fatale Pathologie Collective qui conduit à ce MUR contre lequel toutes les Sociétés « modernes » sont actuellement acculées à aller s’éclater = la CRISE). Ainsi, je suis seul contre… des milliards d’individus. Mais je connais être Vrai.  A ce sujet là aussi.

Dans ma vie, je n’ai pas eu beaucoup d’amis et, il est bien connu, qu’en prenant de l’âge, on en perd plus que l’on s’en fait (sauf cas exceptionnel : succès tardif, succès littéraire, gains au Loto, etc.) mais, si je voulais perdre d’un coup les rares relations amicales qui me restent (…), je ne pourrais mieux faire qu’en traitant un tel sujet. Ceux là doivent savoir que pour moi, la recherche de la Vérité, puis sa révélation (dans le cas où Elle est Trouvée ;  je prétends l’avoir Trouvée), a toujours été plus forte que tout sentiment amical, voire affectueux, qui implique obligatoirement une compromission intellectuelle (elle échappe à la majorité des personnes) à laquelle je n’ai jamais pu me soumettre.

Voilà donc par excellence l’écrit que, de ma vie, je me serais bien passé d’avoir à rédiger! («Père, si cette coupe peut être éloignée de mes lèvres… »). Et il faut que j’arrive à la fin de ma vie, soit après avoir longuement pesé le pour et le contre, pour être convaincu que laisser une trace de mes analyses consacrées au Christianisme était impératif. La seule réticence que je rencontre pour ce faire est celle d’avoir à me raconter partiellement et donc, de courir le risque d’être, à mon tour, non pas compris mais interprété. En réalité, la prétendue compréhension entre les Êtres humains est illusoire ! La différence entre les Ego empêche toute parfaite connexion offrant ainsi la brèche à une pernicieuse Interprétation.

  • Remarque – Au jour où je relis cet article pour la Nème fois j’ai déjà reçu quelques commentaires « assassins » et évidemment anonymes ! (ce qui est monnaie courante soit la « logique » d’Internet) mais chose particulière, les attaques se font contre ma personne (Ex : mon indécence à me raconter, ma santé mentale largement mise en doute, ma prétention à me prendre pour Jésus, mon égocentrisme, etc. etc. ) et non sur le Fond, soit sur le Sujet lui-même. Autrement dit, et pour paraphraser un célèbre proverbe chinois digne de Laotseu, je dirai : « Quand le Sage désigne la Voie (Elle est le Fond de mon Sujet), l’idiot regarde le doigt« . Il y a à l’évidence une Lâcheté intellectuelle de tout premier plan à attaquer la Forme (dont le narrateur) alors que le Fond est si salutaire pour le Devenir de l’humanité! Il est évident que si j’étais convaincu que tous mes lecteurs étaient des idiots, assurément je n’aurais pas rédigé un tel article.

– : – : –

    Un jour, il va bien falloir choisir! Pourquoi cela? Parce que le Christianisme et Jésus, ça fait Deux. Ce n’est pas, mais pas du tout, la même chose. Plus encore, si Jésus pouvait revenir Aujourd’hui (je suis là pour en témoigner à mon tour), il vous dirait qu’il n’a rien à voir avec cette Religion là en particulier, avec AUCUNE autre en général. C’est ce que je vais essayer de montrer.

Pour ce faire, je ne vais pas prendre le Nouveau Testament, verset par verset, et montrer que les traductions – non, les interprétations! – qui en ont été faites au cours des siècles sont plus ou moins farfelues pour ne pas dire toutes erronées. J’ai passé de nombreuses années (plus de 20) à faire ce travail d’exégèse, de théologien libre, en passant bon nombre de traductions de la Bible au peigne fin (la Bible Protestante dite de Segond, celle dite de Jérusalem, celle du chanoine Osty, celle dite la TOB, celle dite Œcuménique, etc. etc. pour finir par celle, révolutionnaire, de André CHOURAQUI en 26 volumes), au peigne fin – dis-je – de la Psychanalyse «revue et corrigée» ce qui permit d’élever cette discipline à cette Hauteur où l’on peut Psychanalyser les Collectifs considérés dés lors tel « Un seul Homme » (Inédit – première mondiale).

Je réserve ces travaux pour d’autres publications ; notamment mon manuscrit : «Jésus, l’Acteur du Premier Scénario de l’Histoire» et «L’Écrit-Primal : la Gnose, sous titré l’Issue mondiale», écrits qui sont comme ces arguments qui soutiennent une thèse. A part que là, il n’est pas question de « thèse » (à laquelle s’oppose une antithèse), il est question du Verbe Lumière, de Vérité à laquelle rien ne peut s’opposer… que le bûcher et, Aujourd’hui, Dame Censure!

C’est une toute autre approche que je propose, une approche originale, inédite même, puisque après avoir psychanalysé ces Textes – estimés Sacrés par certains – j’ai tellement approché, pénétré même, le personnage Jésus qu’il m’a été donné de pouvoir m’identifier à lui. Plus exactement, il m’a été donné – après une très longue mais aussi pénible Ascension de 39 années – de me trouver moi-même à son Altitude ultime (que j’ai appelée l’Himalaya de la Pensée) qui est celle du Cœur dela Gnose. Explications.

Démarches simultanées
pour un travail d’identification

     Abandonné pendant la dernière guerre (début 1941) suite à une naissance sous-X, j’ai été récupéré par un Couple de la bourgeoisie bien Protestante de St Germain-en-Laye. Je dis « récupéré » car le terme d’adopté (qui est administrativement employé) ne correspond pas à la réalité, l’adoption impliquant, de la part des adoptants, un minimum d’amour humain – de tendresse, de câlins, de baisers, d’affection, etc. – à dispenser, soit une palette de ces petites attentions qui colorent à vie une existence.

Dans mon cas rien de tout cela. Et ce n’est pas du tout pour me faire plaindre que j’insiste sur ces Manques quasi absolus d’affection, c’est pour bien faire remarquer (notamment pour les férus de la Psy) que ces Manques furent cette condition indispensable pour que je puisse atteindre (à 39 ans dans mon cas), cette Altitude spirituelle, psychique, hors portée du commun des mortels. Cette Altitude, je l’affirme, ne peut être atteinte si un moindre attachement familial ou autre existe.

C’est d’ailleurs pourquoi j’ai rédigé dernièrement une Lettre Ouverte aux nés sous-X, envoyée à plus de cent destinataires, Lettre qui montre que si la naissance sous-X est « inqualifiable » de lâcheté, elle est, par contre, cette chance quasiment unique qui permet l’accès aux plus Hautes Sphères de la Pensée humaine (= l’État du gnostique, plus connu par l’expression l’État de Bouddha qui est synonyme de l’État de Laotseu, l’État de Jésus, etc. Où cette notion d’État veut évoquer la « non Activité » – sous entendue humaine – non Activité qui caractérise ceux qui sont « Arrivés » ).

Un Manque d’amour quasi absolu

         Ce Couple adoptif  (lui, cadre supérieur E.D.F., elle, Assistante sociale) s’était marié avec, déjà, certaines réticences (problèmes relationnels entre les familles) et, pour des raisons médicales, ne put avoir d’enfant. La religion, fortement présente dans cette famille adoptive, avec deux pasteurs de l’Église Réformée (pasteurs nommés après guerre « Justes parmi les Nations« ), interdisait pour ce Couple toute idée de divorce. De nos jours où le verbe est plus libéré (…) on dirait tout simplement que ce Couple ne s’aimait pas, s’interdisant, conséquemment, tout rapport sexuel, la procréation s’étant avérée impossible (détail appris par une confidente paternelle un peu bavarde…), s’interdisant même entre eux tout contacte physique; aucun baiser, ni en public ni en privé. Dans leur cas, «que faire pour tenir ? ».

La solution adoptée fut l’Adoption ! D’abord celle d’une petite fille et, quelques années plus tard – le 1er mai 1941 – la mienne. C’est la Solution qui fut «adoptée», non les enfants !

-:-:-:-

         Trois paramètres sur-vitaux

     Trois paramètres sauvèrent mon cas : ma (prétendue) mère était férue de musique classique (piano et orgue avec Marie-Claire ALAIN comme professeur); il me plait à penser que j’en eus « plein mes biberons ». Puis, dés l’âge de trois ans, j’ai suivi une instruction religieuse rigoureuse. A l’âge de raison (aux environs de 7 ans) j’ai manifesté des signes comportementaux non classiques qui firent que je fus conduit de psychologues en psychologues ayant montré une sévère allergie pour tout Enseignement d’où qu’il venait, sauf religieux !

En réalité, les Manques quasi absolus de marques d’amour avaient développé en moi une Hypertrophie de mes sens (des cinq sens + UN qui est celui de l’Orientation, sens généralement occulté) qui, à mon insu en cette période, permettait un amoncellement de « données » psychiques, favorisant avant l’Heure l’autopsychanalyse. On évoque souvent le cas de Mozart considéré comme surdoué avec les notes de musique. Il est beaucoup plus difficile d’évoquer un « surdoué » dont les notes sont des perceptions extrasensorielles qui sont mises au profit du Perfectionnement, voire de l’Assainissement (!) de la Pensée mais qui, le plus souvent, favorisent et invitent au Comportement autistique, cet Autisme si mal compris du monde médical Occidental. (Confère mon article n°35 du 21-06-2009 « Le né sous-X, le gnostique et l’autiste »).

Dans cette famille muette (même à table les enfants n’étaient pas autorisés à parler) où les parents s’exprimaient souvent en Allemand (langue maternelle de la mère) ou en Anglais (langue maternelle du père) quand les enfants n’avaient pas à  comprendre, où la lecture de bandes dessinées étaient totalement interdite (la télévision n’existait pas à l’époque), le besoin (je ne parle pas de « désir ») de Communiquer était d’autant plus impérieux que la Communication était absente, la culture de soi par renfermement obligé fut la seule Issue de Secours.

Trois éléments furent donc fondamentaux à ma construction psychique : la musique classique (mon « ami » Georges BRASSENS était écouté « sous le manteau »), l’Instruction religieuse, l’Analyse (mon Jardin secret orienté Psy, conforté par un scoutisme Unioniste personnellement valorisant). Je ne parle pas de mes traumatismes de la petite enfance, des bombardements la nuit de notre rue au bout de laquelle se trouvait une gare de triage, de ma tentative de suicide (j’avais 2 ans à peine) à même époque avec le rasoir « coupe choux » paternel, etc. J’évoque juste les points qui jouèrent un rôle « positif » de tremplin.

Ce que je désire faire comprendre par cette description de mon atmosphère familiale c’est qu’à partir du moment où un petit garçon (ce ne sont pas les mêmes Mécanismes psychiques qui entrent en jeu pour une petite fille) ne reçoit pas sa dose nécessaire et suffisante d’amour, soit de « flottabilité », pour commencer sa progression le long d’une branche Culturelle (c.à.d. faire des études à minima) il n’a d’autre choix que de s’autodétruire (autisme ou suicide) ou, si une stricte éducation religieuse (Chrétienne en l’occurrence) lui est donnée, de s’accrocher à l’entité centrale (!) incarnée par Jésus. D’autres enfants se raccrochent et s’identifient bien à : Zorro, Tarzan, Kid-Oklahoma, au Petit Shériff,  etc.

Et ce n’est que par une auto-analyse (psy) constante – ce qui fut le cas – accompagnée d’études bibliques poussées, que l’individu va pouvoir Marcher vers la Gnose, qu’il va pouvoir La Découvrir et Jésus en apparaître le personnage Central.

Car, ce qu’il convient de réaliser maintenant c’est que ce personnage Jésus qui a honteusement été récupéré et enfermé dans une Religion, n’était absolument pas religieux. A son époque, il s’est présenté à des juifs (majoritairement présents dans sa région), qui s’interrogeaient quant au Judaïsme essayant de leur faire comprendre ce qu’il a nommé : la Voie, le Chemin, la Vérité, Le Verbe Lumière (dont témoigne l’apôtre Jean dans les premiers versets de son évangile),Verbe qui est synonyme de fusion Être-Avoir – donc ineffable ! – et qui, de facto, n’intègre pas la Dialectique pernicieuse (pléonasme!) qui conduit, d’un côté vers la Religion, de l’autre vers la Politique, deux orientations qui, ensembles ou séparées, conduisent les humains vers des conflits incessants par lesquels ils se Perdent (conflits guerriers).

-:-:-:-

Jésus ne fut pas compris

      Cette Gnose dont Jésus voulut témoigner était totalement inconnue des hommes auxquels il s’adressait. Ceux-là ne La comprirent pas et/ou, croyant La comprendre (…), la firent « religion » en l’associant à leurs propres croyances religieuses. Souvent, Jésus leur reprocha cette carence d’adhésion. Innombrables sont les exemples tout au long du Nouveau Testament où ses paraboles restèrent incomprises même par bon nombre de ses disciples traités de « nains d’adhésion ».

Et c’est à 39 ans (en 1980) que je Pénétrais la Gnose soit après 36 ans d’ingestions bibliques accompagnées d’auto-psychanalyse, découvrant – peu de temps avant – la traduction de la Bible par André CHOURAQUI, traduction qui fut la goutte d’eau qui fit déborder le vase. Évidemment bien sûr !

Où je découvris alors, par cette Bible, un texte sans Dieu.  Évidemment bien sûr… puisque ce concept n’existait pas aux temps bibliques! Pas davantage à l’époque de Jésus. C’est pourquoi il m’est facile de dire et d’affirmer que Jésus ne pouvait pas croire en Dieu; il en était donc encore moins le Fils! Et cette traduction révolutionnaire est – encore et toujours – quasiment laissée sous le boisseau par la Pensée Occidentale, les U.S.A., etc. Il me semble même ne pas exagérer en parlant de Censure à son sujet.  J’invite très cordialement le lecteur qui peut m’éclairer sur la cause de cette censure indécente à m’instruire via ce blog ou par mail (jean.dalliere@orange.fr).

Une des conditions indispensables pour pénétrer la Gnose est l’ignorance de ses propres origines humaines, l’ignorance de sa propre descendance. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle S.FREUD ne découvrit pas la Gnose, lui qui, bien que n’étant pas pratiquant, s’est interdit toute remise en question des fondamentaux de la religion de ses géniteurs, fondamentaux qui sont nécessaires à l’élaboration de toute Religion.

Mais, allez-vous me dire, à propos de Jésus : «Jésus connaissait ses parents !».  Non, l’histoire est plus subtile que cela (toute cette histoire est détaillée dans mon manuscrit « Jésus, l’Acteur du Premier Scénario de l’Histoire » (inédit) que je publierai  par la suite mais probablement sur un autre site web (qui sera en connexion avec celui-ci).

Marie était bien la mère génitrice de Jésus; il n’y a pas de doute quant à cela. Marie tomba enceinte vers l’âge de 14, 15 ans suite à un rapport sexuel tout à fait naturel mais pas avec son fiancé, avec l’Ange Gabriel qui la «visita». Il faut savoir qu’était appelé «Ange Gabriel» (ou Esprit-Saint) le Maître d’une secte fort connue, celle des Esséniens, Maître qui eut donc avec Marie ce rapport exempt de tout désir charnel. Telle est la signification de cette idée de pureté qui qualifie ce rapport. Il est même tout à fait pensable que la maman de Marie fut elle-même adepte de cette secte et qu’elle fut pareillement « visitée » par l’Esprit Saint, le Maître de la secte; d’où le dogme Catholique de l’ Immaculée conception que le Protestantisme récuse par une certaine Ignorance.

On remarquera que Joseph, le fiancé de Marie, est généralement « absent » dans l’histoire de Jésus. En fait, dés sa naissance, l’enfant Jésus fut pris en main par cette secte dans laquelle il grandit, accompagné évidemment de Marie sa mère (voire même accompagné de sa grand-mère) encadrée par les sectaires.  Ce qui est bien reconnu.

S’il fut nourri au sein (pourquoi pas!), Jésus ne reçut cependant pas d’amour maternel, ne fut pas dorloté, câliné, etc. Ce sont les sectaires qui s’occupèrent de lui et qui l’enseignèrent très jeune. Il a donc grandit dans l’idée qu’il n’avait pas de parents, plus exactement que ses parents étaient le Collectif qui l’a spirituellement Nourri (on trouve encore cela Aujourd’hui dans certaines tribus). Souvenez-vous de cet épisode (Matt 12:48) : alors que Jésus parle à la foule, un homme qui l’accompagnait lui dit «  ta mère et tes frères cherchent à te parler« .  Ce à quoi il répondit : « Qui est-elle ma mère et qui sont-ils mes frères ?« .

Car il faut comprendre que chez les gnostiques, sont considérés comme frères, sœur, mères et pères tous ceux et celles qui pensent la même chose et qui ont la Gnose pour Référentiel (Confère schéma suivant).

Bien que Marie ait appartenu à cette secte, elle n’avait pas reçu le degré d’initiation reçu par Jésus qui, encore une fois, ne considérait pas Marie comme sa mère Spirituelle.

Sur la notion gnostique d’éternité. L’initiation de Jésus l’avait «formaté» comme ayant une Universelle Origine; d’où l’idée forte selon laquelle un gnostique est éternel. Autrement dit, il ne peut y avoir de différence d’Idéologie entre un gnostique qui vécut il y a 5.000 ans et/ou il y a 2.000 ans (Jésus par exemple) et un gnostique d’aujourd’hui. Il n’y en aura pas davantage avec celui qui sera dans 2.000 ans ou plus.  C’est cela la notion d’éternité du gnostique (Gnose éternelle étant un pléonasme) puisque de tous Temps ÊTRE-AVOIR furent, sont et seront fusionnés en la Gnose. C’est de cette fusion qu’est née la notion d’éternité.

Il n’est d’ailleurs pas besoin de faire un tas d’études pour comprendre que si tout un chacun vient d’un ventre maternel, on peut pousser plus loin le raisonnement et réaliser que l’ovule maternel n’est pas «fabriqué» par la femme, tous ses ovules lui sont transmis de générations en générations et ce depuis l’origine des Temps. Tout un chacun a donc une Origine extra-maternelle.

         Mon évolution personnelle

     Comme tout un chacun je suis né du Tronc-Gnose pour tendre, par l’Éducation, vers une Branche, vers des branches, tout en transportant avec moi l’histoire de Jésus.

Me trouvant mal dans les Branches je me suis intéressé à la Psychanalyse que – comme déjà dit – j’ai «revue et corrigée» remettant en question le sens des Branches, de toute Branche et découvrant l’existence d’un Tronc appelé la Gnose. C’est ainsi que toute l’histoire de Jésus, alors recentrée, refit surface à ma conscience – par cet illuminant «évidemment bien sûr !» – et qu’une évidence se fit jour : Jésus était gnostique !

Le Christianisme qu’il n’avait jamais prôné était donc né d’un terrible mal entendu, une Impasse tragique dans laquelle se Perdaient – et se Perdent toujours –  tous les humains. Il m’appartenait donc de rendre témoignage de ce recentrage du Personnage Jésus. Telle fut la mission dont je me sentis investi quand j’eus 39 ans (année 1980).

Jésus ou... le Christianisme ? (art.123)

Jésus ou… le Christianisme ? (art.123)

Légende : Comme tout un chacun, je suis né « du Tronc-Gnose » pour tendre,
par l’Éducation, vers une Branche, vers des branches,
tout en transportant avec moi l’histoire de Jésus.

Schéma qui veut symboliquement représenter la Crucifixion de tout Collectif – comme celle de tout Individu – Crucifixion qui se fait par suite du pernicieux clivage de son Tronc-Gnose (Unité Primordiale qui est ÊTRE-AVOIR… dont témoigna Jésus!) par « Être » d’un côté (la dimension religieuse) et par « Avoir » de l’autre (adhésion à une Pensée Matérialisante soit, Scientifico-Politique). Ce clivage est synonyme de Schizophrénie fondamentale qui conduit, in fine, à DEUX formes de Paranoïa (celle de Être et celle de Avoir) soit deux « butées » ou fonds d’Impasse de l’évolution : le « Plafond » spirituel ÊTRE appelé Dieu et, en conséquence, le « MUR » AVOIR contre lequel les Collectifs (comme les Individus) sont acculés à aller s’éclater (= CRISE mondiale actuelle).

Légende : « le « Plafond » spirituel ÊTRE appelé Dieu (à gauche)
qui place conséquemment à droite le « MUR » AVOIR
contre lequel les Collectifs (comme les Individus)
sont acculés à aller s’éclater (= Crise mondiale)
par délitage de l’Intérêt Collectif.

-:-:-:-

« Le Complexe de Moïse »
(évoqué en Psychanalyse et Psychologie)

         Colette Frère et Diane Drory ont écritdans leur ouvrage «Le complexe de Moïse» (éd. Albin Michel) :

  • Moïse reçut dans sa corbeille d’adoption un bel héritage. Et pourtant, il se révolta contre son peuple adoptif. Si tout humain se construit avec le complexe d’Œdipe, l’adopté, lui, doit y ajouter le Complexe de Moïse qui caractérise sa filiation. Il lui faut, plus ou moins consciemment, trouver l’équilibre entre ses deux histoires. Quoi qu’on fasse, quoi qu’on veuille, quoi qu’on pense, l’amnésie infantile n’efface rien : un enfant adopté est toujours tiré des eaux, celles de sa mère biologique, et il reste imprégné des paroles qui ont été dites à ce moment-là. Comment faire, de ce murmure laissé en héritage, une force vive? Comment donner à l’enfant assez de liberté pour qu’il puisse assumer sa double filiation? Comment soutenir son processus d’identification à la filiation adoptive ? Comment lui garantir le droit à la double loyauté ? Comment l’aider à intégrer l’histoire et la blessure de l’abandon ? Comment l’accompagner au cours de ses interrogations sur ses origines ?…

Dans mon cas, il n’y eut pas de «Complexe de Moïse» tel qu’il est dépeint dans cet ouvrage, il y eut l’inverse. A savoir.

L’éducation de Moïse l’avait préparé à devenir Pharaon après une longue initiation aux Secrets de la Gnose qui est ce «Tronc» dont rendent témoignage mes écrits. En effet, dans l’Histoire de l’Humanité, il n’est pas d’exemple plus puissant, plus remarquable (pour qui connaît la symbolique de l’Antique Égypte) d’un Peuple qui, 3.000 ans durant (ou presque), a été conduit  sur les Rails Parallèles de la Gnose et ce grâce à une prêtrise de Haut Rang.

Où l’on doit donc comprendre que tournant le dos à cette Parfaite Complexité, Moïse – entraînant son «peuple» – tomba donc avec lui dans les pièges de la Dialectique, celle du Bien et du Mal (inexistant chez les Grands Prêtres Égyptiens) soit celle qui devînt Dieu et Diable. La suite est plus connue. Tant que la Pensée Complexe Pharaonique sera tenue ignorée par l’Occident – entre autre –  Moïse sera considéré comme un « sauveur » pour le Judaïsme; alors qu’en réalité, il soutira son peuple d’une Pensée Supérieure pour le descendre dans les griffes de la Dialectique qui firent sa Perte. La suite est connue.

Mon cas, dis-je, fut inverse : je fus éduqué en des Branches Protestantes auxquelles j’ai tourné le dos pour tendre et (re)pénétrer le Tronc-Gnose opérant ainsi un salutaire Retour à la Source.

« Le complexe de Moïse » a été rédigé par deux femmes du Système qui ne pouvaient, à leur tour, que tomber dans le piège de l’artificielle positivation du cas de Moïse estimant que le rejet de son milieu éducatif l’a projeté vers une altitude psychique, spirituelle, Supérieure ! Alors que c’est tout l’inverse. Ce rejet l’a fait «descendre» pour ne pas dire «tomber».

-:-:-:-

A propos de la notion de « père » (au lieu de « Dieu »)
utilisée par Jésus

Jésus n’a évidemment jamais employé le terme de «Dieu» puisque, comme déjà dit, ce concept est apparu dans le Langage humain entre le deuxième et troisième siècle. Par contre, il employa le terme de «père» ; « je m’en retourne au père » dit-il pour annoncer sa mort.

L’individu humain est construit à partir de DEUX entités qui sont ÊTRE et AVOIR respectivement l’Esprit et le Corps. Plus grand que lui est le Collectif humain, l’Espèce, puis la Nature dont procède l’Homme. Il est donc logique que la Nature – dont l’Homme est semblable – soit elle aussi constituée d’un Esprit et d’un Corps mais, comme déjà montré, il n’y a que l’Espèce Homme en laquelle ces entités soient clivées, indépendantes.

La Nature n’est donc pas ÊTRE et AVOIR, Elle est ÊTRE-AVOIR sans conjonction «et» qui sépare ces entités. On peut tout à fait dire que le mot «père» prononcé par Jésus est impropre puisque ce Nom sous entend une sexualité (celle de père, du Mâle) que la Nature n’a pas. Elle n’est ni mâle ni femelle.

Par contre, les propos de Jésus peuvent tout à fait être autrement entendus dés lors que l’on sait que le Maître de sa secte symbolisait cette dimension supérieure de Père et… que Jésus savait qu’en allant vers la Croix (le Scénario dont je fais référence le montre), qu’il n’allait pas y mourir. Mais ceci est une autre Histoire – la véritable Histoire de Jésus – que le Christianisme, par trop égaré dans ses dogmes est bien loin de Pénétrer!

Plus généralement il convient de comprendre que dans ces Sectes Esséniennes – entre autres – il n’y avait pas de représentation individuelle d’un « papa » pour les enfants qui y naissaient (ces sectes étaient mixtes). Cette entité paternelle, connue de nos jours pour être individualisée, était absente, par trop terre-à-terre. Elle était substituée dans les jeunes Consciences par la dimension Collective du Groupe – la Secte en question – qui, plus encore, « Ouvrait » ces mêmes Consciences sur la dimension Verticale, Supérieure, de l’Universel. De sorte que tout sectaire se voyait rattaché à l’ici-bas, la Terre, par sa mère et au Ciel (le Père éternel) par la Voie du Collectif. Ce qui est d’une logique difficilement compréhensible pour une Conscience « moderne »,  Occidentale, estimée évoluée…

         En guise de fin

         Par ma «Théorie Universelle de la Complexité» (publiée en 1985 par un éditeur parisien) j’ai montré que ÊTRE et AVOIR entretiennent depuis l’origine des Temps – symbolisée par Adam et Ève pour l’Espèce Homme – un rapport Psychosomatique. Autrement dit, AVOIR découle de ÊTRE.  Jamais l’inverse.

Par l’élévation de la Psychanalyse portée à l’échelle des Peuples, j’ai également montré que ÊTRE et AVOIR étaient respectivement comme Religion et Politique(s) et que tous les conflits guerriers (quels que soient leur importance ; pensez ici à la Crise actuelle) avaient – ont et auront toujours – la Religion pour Cause-Première. Pour la Pensée Occidentale, cette Cause-Première porte le Nom de : Judéo-christianisme.

Ceci est tenu caché aux Peuples ! C’est pourquoi, cette discipline appelée la Psychosomatique est très peu développée à l’échelle Individuelle de peur qu’il vienne à l’idée de quelques chercheurs aventureux (…) d’élever celle-ci à l’échelle supérieure soit à celle de Peuples, voire plus encore. Ce que j’ai réalisé en chercheur libre, soit non universitaire. Par contre, et comme en conséquence de cela, c’est la Censure qui s’applique. Mais il fut un temps où on allait sur le bûcher pour moins que cela…

Assurément, l’Homme a encore beaucoup de Chemin à parcourir pour accepter de voir en face l’origine de ses Maux et Fléaux Sociaux, ce qui implique l’acceptation de voir en face ses propres carences fondamentales d’Amour.

Parole du gnostique Jean S. Dallière
Auteur – Psychanalyste fondamental (de l’Humanité à l’Individu)

adresse  e-mail : jean.dalliere@orange.fr

you are on the French web site http://blogapart.freehostia.com

L’AXE DU BIEN et L’AXE DU MAL? (Qu’appelle-t-on :) (art.119)

mercredi, novembre 2nd, 2011

– Article 119 –

Qu’appelle-t-on : l’Axe du Bien  et  l’Axe du Mal ?

Puis,

Les axes du Bien et les axes du Mal ?

– Définitions objectives

 

         En guise d’introduction à mon sujet je donne cet extrait de l’article écrit par Oscar FORTIN (il m’est totalement inconnu), du 14 juin 2010, paru dans le journal Le Grand Soir.

« L’Axe du Bien et l’Axe du Mal selon G.W.Bush » G.W. Bush, cet ex-président des États-Unis et commandant en chef des Forces armées les plus puissantes du monde avait révélé et identifié, à la manière d’un envoyé de dieu, les forces appartenant à l’ « axe du bien » et celles appartenant à l’ « axe du mal ». En tant que chef autoproclamé des forces du bien, il lui revenait de stigmatiser et d’éliminer les forces du mal, si dommageables aux valeurs du monde libre. Dans sa grille d’analyse tous ceux qui ne sont pas avec les États-Unis seront considérés comme des ennemis et du fait même appartenant à l’axe du mal. Que tous se le tiennent pour dit, il n’y a pas de place pour servir deux maîtres.

Lorsque dans les Évangiles, Jésus dit qu’on ne peut servir deux maîtres, il précise toutefois leur nature qui les rend inconciliables l’un avec l’autre. Ainsi Dieu et Mammon sont irréconciliables, au point que si tu sers l’un tu renies l’autre. L’exégèse nous enseigne que Dieu se réfère à tout ce qui est justice, vérité, compassion, solidarité, vie et que Mammon se réfère au mensonge et à tout ce qui se rattache à la richesse et au pouvoir qu’elle rend possible. Dans ce dernier cas, l’humain est subordonné au pouvoir.

Etc. etc.

– :- :- :-

Cette notion bipolaire d’Axescelui du Bien qui s’oppose à celui du Mala été évoquée notamment depuis la guerre en Irak ; elle est utilisée depuis longtemps et généralement par des personnes qui ont une vision subjective du monde (toute vision subjective doit être comprise comme étant synonyme de vision fausse par rapport à la Réalité qui est ce qui émane de la fusion des contraires Bien-Mal, sans conjonction « et » entre les deux, soit : l’Ineffable!) puisque qu’elles sont adressées vers les uns puis vers les autres – et réciproquement ! – telle une balle de ping-pong ! Quand ce ne sont pas par obus meurtriers…

En effet, nous allons voir que la notion de relativité joue un rôle important dans la localisation de ces Axes !

En réalité, soit objectivement, ces deux Axes existent vraiment. Au cours de mes précédents articles, ils sont constamment évoqués mais différemment désignés (par « Branches maîtresses ») et trop souvent mal interprétés par chacun d’entre vous (c’est ce que me laissent voir vos commentaires). Chacun ne voit-il pas «midi à sa porte» ?

-:-:-:-

Si l’on considère que la Nature peut être symbolisée par une Verticale semblable à un Tronc d’Arbre bien Droit, il faut admettre que ces notions séparées de Bien et de Mal n’y existent pas (telle est la seule et objective Réalité du Tronc Nature). Nous remarquerons, par contre, qu’elles apparaissent via l’émergence de Branches, diamétralement disposées par rapport au Tronc, Branches dont les deux directions opposées vont être ces fameux Axes en question.

Ceux d’entre vous qui suivent mes écrits depuis un moment auront compris que la Branche maîtresse de gauche – qui apparaît en premier – est animée par l’entité Essentielle ÊTRE (le « YHWH » de la Bible) entité de laquelle émergent toutes les Religions, tandis que l’autre Branche maîtresse de droite – qui apparaît conséquemment à la première – est animée, elle, par l’entité Naturelle AVOIR qui est le support de toutes les formes pensables et possibles de Politique(s) (le »Elohim » de la Bible, complémentarité mais parfois aussi opposition de « YHWH »).

  • Remarque importante – Par mes travaux (synthétisés par ma Théorie Universelle de la Complexité, publiée à Paris en 1985 dans l’ouvrage ayant pour titre « L’Arbre au Sein du Jardin » éd. de la Maisnie) j’ai démontré que l’Angle que fait la Branche maîtresse ÊTRE avec la Verticale du Tronc Nature (ou Gnose) est toujours inférieur à celui que fait, conséquemment, la Branche maîtresse AVOIR et, plus important encore, cet Angle de la Branche ÊTRE constitue ce que les hommes ont appelé le «Péché Originel» nommé khata (avec untrait au dessus des deux  « a » que je ne sais pas reproduire avec mon clavier d’ordinateur!) en hébreu dont la traduction est «manquer la cible», cette cible qui est : la Gnose ! Nous y reviendrons quand nous aborderons cette autre Religion monothéiste : l’ISLAM.

En clair, nous avons ici défini les DEUX grands Axes :

  • Par ÊTRE, l’Axe du Bien qui détermine le secteur Positif (la gauche du Tronc où sont toutes les Religions avec leurs dieux et, in fine, un Dieu unique). Et, à l’opposé,
  • Par AVOIR, l’Axe du Mal qui détermine le secteur Négatif (la droite du Tronc où sont toutes les Formes de Politiques avec le développement de toutes les disciplines dites Scientifiques, les Savoirs Matérialistes).

Je signale au passage que l’attribution de «Positif» et «Négatif» à ces Axes n’est pas de mon fait ; elle est non seulement aussi vieille que l’Humanité mais surtout elle ne doit pas comporter de notion de Supériorité ni d’Infériorité. Ces deux polarités sont, à l’Origine des Branches, à appréhender «à même niveau».

Maintenant, le schéma symbolique que je viens de présenter va légèrement se compliquer du fait de la pluralité des Religions du monde et, pour notre raisonnement, nous ne considèrerons que les Trois principales Religions dites monothéistes : Judaïsme, Christianisme et Islam. C’est évidemment à partir de là que les avis vont diverger voire ne plus être d’accords entre eux.

Puisque nous évoquons maintenant les Religions, nous allons polariser nos regards sur la Branche maîtresse ÊTRE de gauche soit sur le secteur dit Positif.

Psychanalyse des Peuples

  • Légende : Ce schéma « PSYCHANALYSE DES PEUPLES » fait partie d’un dossier – que j’estime très important – que j’ai remis en de nombreux exemplaires aux différents partis politiques français, à de nombreux directeurs de grands médias parisiens, etc. il y plus d’un an, schéma qui illustre ce dossier par lequel je révèle (en première mondiale) les leviers sur lesquels il convient d’agir pour Orchestrer le REDRESSEMENT de tout Pays dit « Ouvert » – soit en phase de Déclin ! – dont la France. Ces vues ont placé leurs lecteurs dans le « désarroi » (sic. Martine AUBRY et la direction du P.S.) car elles impliquent une Complexité (= prise en considération simultanée des Composantes de l’humain qui sont ÊTRE et AVOIR) qu’ils ne sont pas habilités à gérer ! D’où la faillite des Idéologies Religieuses et maintenant Matérialistes par les Politiques.

-:-:-:-

Premier point important. Il serait une erreur de considérer qu’à cette gauche du Tronc plusieurs Branches – donc «religieuses» – auraient émergé comme le laisse entendre (pour simplifier) mon schéma symbolique «Psychanalyse des Peuples». Autant de Religions que de Branches maîtresses ? Évidemment non. Il n’y eut qu’une seule et unique Branche de l’Espèce Homme qui fut empruntée par tous les Mâles chassés de la Nature, Mâles alors appelés «hommes». Les femmes avec leurs enfants se positionnant sur la Branche maîtresse opposée, AVOIR.

Et c’est de cette unique Branche maîtresse qu’au fil des Temps ont émergé des branches (en fait, des sous-branches de la Branche maîtresse). Chacune révéla une Idéologie religieuse particulière avec cette progression décadente (ce qui n’est pas évident à comprendre, à accepter!) qui consista à commencer par une croyance en plusieurs dieux (autant de dieux que de constituants, estimés essentiels, de la Nature dont les Collectifs considérés étaient encore proches), pour finir – beaucoup plus éloigné du Tronc – par la croyance en un seul Dieu (cas actuel de bon nombre de Pays). Là, la Pathologie Collective est alors maximale imposant conséquemment les Peuples à se faire des Guerres, d’abord militaires, qui, dés lors qu’elles sont « contournées » par accords (!) mutent en Guerres Économiques (cas actuel de l’ambiance mondiale qui conduit inéluctablement à l‘implosion des Peuples).

Des Trois Religions monothéistes citées, la plus ancienne est le Judaïsme dont l’origine, pour qui veut approfondir, semble se perdre dans la Nuit des Temps. Vient ensuite, par le personnage Jésus, le Christianisme puis, un peu plus proche de nous (aux environ de 570 après J.-C.), l’Islam.

1 – Le JUDAÏSME

Il est une chose qui échappe à presque tous les croyants monothéistes c’est que le Judaïsme a été considérablement influencé par des croyances de l’Égypte Antique via Moïse (auquel est attribué l’origine des Cinq Premiers Livres – ensemble appelé la Tora, ou Pentateuque – de l’Ancien Testament), Moïse qui avait à devenir pharaon mais qui, pour des raisons diverses et assez connues, fut acculé à fuir l’Égypte entrainant son peuple, ses adeptes, avec lui.

Il n’est évidemment pas question de faire ici l’exégèse de cette Religion (elle est assez dépeinte par ailleurs) mais je veux juste attirer l’attention de mon lecteur sur quelques points inattendus. A savoir.

L’Idéologie de l’Égypte Antique ou Pensée Pharaonique – à laquelle Moïse fut formé, initié – ne croyait pas en un « Dieu » pour la raison simple que ce concept était totalement étranger aux grands prêtres et aux pharaons. Leur Croyance était la Gnose (ce qu’ignorent non seulement tous les égyptologues actuels mais aussi tous les théologiens, prêtres, gens d’églises, etc.), idée supérieure que je vais essayer de vous faire entrevoir avec cette autre idée selon laquelle, en tournant le dos à la Gnose, Moïse pénétra – avec ses adeptes – les sphères de l’Erreur et par là, celles des conflits, des guerres, etc.

La Gnose – Définition en quelques mots

J’ai montré par des travaux personnels de recherche fondamentale étalés sur plusieurs décennies (en chercheur autodidacte et libre) que l’émergence des Branches maîtresses ÊTRE et AVOIR s’est faite de manière asymétrique, asymétrie qui acculait – dans le Temps – la Branche AVOIR à prendre son indépendance par rapport à celle causale ÊTRE («problème» actuel de Laïcité par Laquelle l’État s’est volontairement coupé de l’Église). Tous les Maux et Fléaux sociaux  découlent de cette asymétrie ! (Confère mes écrits passés qui décrivent clairement, je crois, tout cela).

La Gnose, avec ses adeptes les gnostiques (dont je suis ; nous sommes une petite poignée de par le monde. C’est même pas sûr!) se définit comme étant cette Idéologie idéalement Complexe qui se caractérise par l’évolution en vis-à-vis de ses Branches ÊTRE et AVOIR créant ainsi l’Équité absolue, la Justice idéale entre ces entités. Un des personnages de l’Antique Égypte qui illustre bien cela est cette sculpture en bois d’un homme debout, vu de face et en train de marcher avec, au dessus de sa tête, des « bras » formant un «U» où la main gauche est en vis-à-vis de la main droite (voir dessin suivant). De ce fait, la notion de Religion n’existe pas ; pas davantage celle de Politique.

  • Note : Au passage, si vous comprenez bien cela, vous serez acculés à comprendre que l’affirmation de Oscar FORTIN – avec tout le respect que je lui dois – est totalement inexacte quand il affirme que Dieu et Mammon sont irréconciliables. La possibilité de cette réconciliation – elle est salutaire pour les Peuples ! – constitue un des points forts de mes travaux (j’ai moi même vécu cette réconciliation de mes entités; elle est indispensable pour la réintégration de la Gnose) et ne peut logiquement être ni comprise ni orchestrée par les religieux et les politiques eux-mêmes dont les intérêts, les «fauteuils», émanent tous de la Divergence de ces Pousses de branches ! Alors que la mission de Jésus fut de rendre témoignage de la possible et salutaire Convergence. «Faites Retour» (Luc 13/1-5; traduction de André CHOURAQUI) a-t-il clamé devant les foules. J’ai personnellement payé chèrement d’avoir accepté d’être reçu à L’Élysée pour présenter mes Conclusions de travaux en 1985 (sous le règne de François MITTERRAND qui en prit lui-même connaissance; ce qu’il m’affirma par courrier personnel) puisque depuis, mes Idées sont totalement censurées par les médias, les politiques, les Universitaires, etc. En d’autres temps, je le sais, j’eus pu connaître le bûcher pour avoir osé émettre de telles idées qui me valurent d’être quand même prévenu par un des bras droits officiels (Jean G.) de F. MITTERRAND par cet avertissement : «fais dorénavant attention où tu vas mettre les pieds» (sic).

– :- :- :-

Formé à cela, Moïse s’enfuit donc de l’Égypte en tournant le dos à cette Idéologie Supérieure (le cerveau humain ne peut concevoir cette Idéologie Supérieure de la Gnose, synonyme du TAO Chinois, sans être profondément déstabilisé) pour aller, en secteur ÊTRE se «percher» sur une Branche religieuse. Conséquemment, une action politique en découla. La suite, elle est connue : c’est la consolidation croissante d’une religion monothéiste par « transfert » et/ou « déplacement » (terminologie « Psy »)  – en sommet de Branche ÊTRE – des caractéristiques (dont celle de l’Amour) qui sont propres au Tronc-Gnose ! Ex: « Dieu est Amour », « Dieu sait tout », etc.  Affirmations totalement fausses, le concept de Dieu étant le « produit » de Branche où sont les Savoirs, non du Tronc qui est Connaissance.

Manque de chance, par cette dérive funeste Moïse tomba dans les pièges de la Dialectique, non pas celle actualisée de Dieu-Diable mais celle d’abord nommée YHWH-Elohim où YHWH est à appréhender comme synonyme de ÊTRE et Elohim – qui est un pluriel entropique soit Matériel – comme synonyme de AVOIR. C’est là la concrétisation sociale, Collective, de ce que j’ai appelé Schizophrénie fondamentale où ÊTRE et AVOIR (fusionnés dans la Gnose) se voient séparés l’un de l’autre par la préposition «et», laquelle conduit ces entités vers des destins alors individualisés.

Ceci pour dire entre autre, que toutes les Bibles qui intègrent le concept de Dieu (Ancien et Nouveau Testament) sont à mettre au feu. Elles sont totalement incorrectes. Imaginez un instant, pour illustrer mes propos, qu’un explorateur comme Paul-Emile VICTOR relate ses découvertes et ses approches des Esquimaux en vous disant par ses écrits, que ces peuplades Primitives, jamais polluées par aucune Civilisation, avaient dans leurs igloos des poêles à pétrole pour se chauffer. Le croiriez-vous ? Évidemment non. Vous vous diriez : «il se moque de nous». C’est exactement ce que je veux vous faire comprendre avec la Bible et son concept de « Dieu » qui est un mot, un concept, qui date du deuxième ou troisième siècle après Jésus ! C’est d’ailleurs là la raison pour laquelle j’ai affirmé en d’autres pages que Jésus ne pouvait en aucun cas être considéré comme le «Fils de Dieu». Jésus ne pouvait pas davantage croire en Dieu que ces Esquimaux ne pouvaient avoir connaissance du poêle à pétrole. Les traducteurs de la Bible qui témoignent de cela vous prennent tous pour des imbéciles soit…  pour ce qu’ils sont eux-mêmes (voila bien une expression de leur parano).

La Bible. La seule Bible qui soit juste à cet égard est la traduction qui a été faite par André CHOURAQUI (aux éditions Desclée de Brouwer) traduction – dont il n’a pas évalué lui-même la révolutionnaire portée (Cf. l’exemple de la Terre promise !) par les deux « registres » ÊTRE » et « AVOIR » du classique Dieu, respectivement YHWH et Elohim – traduction qui comporte malgré tout quelques erreurs, notamment des erreurs de «Temps» en attribuant à YHWH, dés la Genèse, un temps autre que le Temps «Présent». Le « Verbe Lumière » qui sous-tend la Bible et qui est celui de la Gnose (dont témoigne l’apôtre Jean dans ses premiers versets) – et donc du gnostique – est synonyme du Temps exclusivement Présent où, encore une fois je précise que ÊTRE et AVOIR y sont fusionnés (Hier et Demain n’existent pas); ce que je lui ai signifié avant qu’il ne nous quitte  en juillet 2007, lui qui fut un ami privilégié de mon oncle Louis Dallière, pasteur Protestant à Charmes sur Rhône où Chouraqui est lui se sont si fortement rapprochés; Chouraqui le cite une trentaine de fois dans son livre « L’amour fort comme la mort » (Ed. Robert Laffont) et fit planter en son Nom un arbre à Jérusalem (l’arbre « Louis Dallière ») en tant que reconnu comme « Juste parmi les Nations« . Mais ceci est une autre histoire.

Par sa croyance en ce concept pathologique « Dieu », le Judaïsme est de facto une Religion fausse, « Malade », au regard de l’objective réalité du monde, au regard de la Gnose et du gnostique.

Toutes les tensions guerrières, explosives, en lesquelles « baigne » Israël et sa région dureront (sans parler des autres situations de par le monde où le Judaïsme est présent) tant que cette Religion n’aura pas Ouvert les Yeux sur ses erreurs fondamentales d’interprétations de la Tora en laquelle, par exemple, la Terre Promise qui y est évoquée est une Terre exclusivement Spirituelle ; c’est YHWH, soit l’Esprit, qui est évoqué dans ce Texte et non Elohim, le Matériel, le Géographique, le Physique qui, Lui, impliquerait effectivement la possession de terres matérielles (Palestiniennes ou non).

Que de drames ont découlé – et découleront encore ! – de cette satanique interprétation, de cet Axe du Mal! De cela aussi je me suis entretenu avec André CHOURAQUI en lui démontrant que, de ce fait, il n’y avait aucun véritable « Juif » en Israël; le véritable Juif ayant pour Terre : la Gnose, cette Terre que la possession matérielle empêche de (re)Trouver (Juif-Errant étant un pléonasme). Et en n’étant de nulle part, le véritable Juif est Universel, cosmique, éternel et donc partout chez lui.

Le Sémitisme – ou Axe du Bien – génère CONSÉQUEMMENT l’Antisémitisme, ou Axe du Mal puisque, comme je l’ai démontré : AVOIR  (où se situe l’Actif Antisémitisme) découle de ÊTRE (où se situe le Passif Sémitisme). Où l’on voit la finalité maléfique de toute Idéologie religieuse qui se veut Passive pour ne pas dire Pacifique !

Pourquoi tant de haine, tant de malentendus guerriers à ce propos depuis… si longtemps ?

Parce que les hommes n’ont pas encore compris que non seulement tout ce qui se trame en secteur ÊTRE génère conséquemment son Opposé, son antagonisme, en secteur AVOIR. Mais, plus difficile à comprendre pour ces Consciences « savantes » : tout ce qui se trame en secteur ÊTRE est déjà de l’ERREUR, soit du Mal par rapport au Référentiel objectif, cette Verticale Nature (ÊTRE-AVOIR ou « YHWH-Elohim »), la Gnose, lieu d’Origine du Juif en particulier, de tout Être dit vivant en général.  A combien plus forte raison est Mal ce qui se fait conséquemment en AVOIR !

Je dis cela pour faire comprendre combien sont vaines ces démarches critiques contre l’Antisémitisme (loin de moi de Le soutenir ou de Le défendre! J’explique, j’éclaire…) critiques qui devraient se porter d’abord vers le Sémitisme en dénonçant, comme je le fais, ses erreurs dans la compréhension de la Tora; ce que sont incapables de faire les Antisémites parce qu’ils ne sont pas formés à la Psychanalystes des Peuples. Là aussi, la Pensée Complexe, soit Psychosomatique, possède ses règles que, pour leur Perte, les hommes veulent ignorer, encore et toujours.

Nombreux sont ceux, j’en suis sûr, qui sont capables de comprendre cela mais, Individuellement. Il est quasiment impossible que se fasse une mutation salutaire d’un Collectif social. L‘issue vitale est affaire d’Individualité non de Collectif. Même les drames de la Shoa(h) n’ont pas réussi à faire prendre conscience Collectivement qu’il pouvait y avoir – peut-être ! –  une erreur fondamentale de compréhension des Textes estimés sacrés.

C’est de cette branche (non maîtresse) du Judaïsme qu’a poussé un surgeon devenu branche appelée : le Christianisme.

2 –  LE CHRISTIANISME

     Comment  le Christianisme est-il né?

    Imaginez un Groupe (on dirait aujourd’hui une secte) constitué de gnostiques habitant le Proche Orient au sein duquel Groupe une idée assez extraordinaire est née, bien avant la naissance de Jésus, idée humaniste, altruiste par excellence et que je résume succinctement par les propos suivants.

Cette secte, après avoir constaté les effets pervers puis catastrophiques de la Divergence des Idéologies qui régnaient en leur région du monde, estima nécessaire de «créer» un personnage, de l’initier, puis de le missionner. C’est ainsi que naquit le personnage Jésus (je donnerai plus tard mon écrit à ce sujet, écrit qui est le fruit de plus de 30 années d’études, d’analyses bibliques, et qui a pour titre : «Jésus, l’Acteur du premier Scénario de l’Histoire» ; 150 pages env.) qui rendit témoignage de la Gnose pendant une période officiellement courte (environ 3 ans), Paroles porteuses d’une salutaire Convergence (pléonasme).

Qui écouta ces Paroles ? Essentiellement des juifs, soit des hommes «perchés» sur une branche du Judaïsme et qui étaient tièdes en adhésion quant à leur religion, le Judaïsme. Certains d’entre eux adaptèrent ces Paroles de Jésus (qui parlait à partir du Tronc ; j’insiste bien à ce sujet) à leur situation «en branches», là où se trouve cette nécessité de faire religion.

Et c’est ainsi que des années plus tard naquirent les Évangiles du Nouveau Testament en lesquelles Jésus se retrouve là où il n’a jamais été : sur une branche (!) non loin du YHWH juif, «l’axe du Bien» qui, en tant que branche, est déjà du Mal pour Jésus, soit pour le gnostique, comme pour son « frère », l’adepte du TAO !

Et il n’aura fallu que quelques deux, trois siècles à peine pour voir ainsi Jésus transformé en «Fils de Dieu», soit déplacé dans la fatale Dialectique Dieu-Diable qu’il avait tant combattue (même si les Noms étaient alors différents).

Quiconque ne comprend pas ce que j’essaie de faire passer ici comme message se coupe de toute possibilité de compréhension non seulement du Nouveau Testament avec son personnage central mais aussi et surtout ne peut comprendre pourquoi tant de guerres se font au Nom de Dieu et/ou se font et se feront au Nom de Allah!

J’espère que le temps me sera donné de vous exposer mon manuscrit sur Jésus, écrit explicatif qui décortique et explicite les Paraboles, les (prétendus) miracles en les passant au peigne fin de la Psychanalyse objective (inédite), pour finir sur l’explication de sa Crucifixion qui fut un splendide et délicat  « coup monté », un extraordinaire subterfuge pour faire croire en une mort véritable de Jésus qui n’a évidemment pas eu lieu sur la croix ! Etc. etc. Où l’on peut comprendre que, sur 2000 ans, des milliards d’humains ont été ainsi trompés – et le sont encore Aujourd’hui – par cette remarquable Histoire plus intéressante encore quand on en connaît les coulisses… qui sont dans le Nouveau Testament ! Mais faut-il encore oser évacuer sa propre initiation, son endoctrinement religieux pour les voir, ces coulisses de l’Histoire.

Le Protestantisme (auquel je fus initié; J’ai un point commun, important, avec Moïse : la non connaissance de mes origines qui est la condition sine qua non pour Faire Retour vers la Gnose et la Pénétrer) est quand même moins faux que le Catholicisme qui laisse toujours Jésus représenté sur la Croix (indécence calculée pour sensibiliser les « Petits », les Pauvre en esprit!) comme s’il n’en était pas descendu ressuscité; sans parler de l’adoration des Saints (!) dont Marie, la mère de Jésus, son immaculée conception (Jésus serait né de Marie qui serait tombée enceinte sans rapport sexuel; ce qui est inexact. Elle eut ce rapport mais avec un gnostique de la secte appelé « Gabriel »), etc. etc.

Quant à l’essentiel, ces deux Religions ont des vues pareillement fausses sur Jésus en n’ayant rien compris à l’Essence même de la Position et de la mission de cet homme. La croyance en un Père Noël a de moins graves conséquences !

3 – L’ISLAM

     Comprendre la position spatiale de cette Religion, soit sa position relative par rapport aux deux autres – Judaïsme et Christianisme – explique assez clairement les tensions guerrières qui animent certains esprits, certains Pays.

Il n’est pas question (comme je l’ai fait pour la Bible pendant une trentaine d’années !) d’analyser le Coran verset par verset. Plus encore, de psychanalyser le Coran puisqu’une de ses caractéristiques majeures me dispense de cela pour affirmer que l’Islam est pareillement une religion fondée sur l’Erreur.

J’ouvre ici une parenthèse pour m’expliquer.

Il ne m’a pas été nécessaire de lire tout FREUD pour affirmer que la Psychanalyse traditionnelle est fondée sur l’Erreur. Il suffit – comme pour toute discipline savante – de trouver quels en sont les prétendus fondamentaux qui sont généralement au nombre de TROIS (Ex : «le moi, le ça et le Surmoi» pour la Psychanalyse traditionnelle, «la thèse, l’antithèse et la synthèse» pour la Philosophie, «Liberté, Égalité, Fraternité» pour le fondement de la République Française, «hauteur, largeur, profondeur» pour le dessin, la Géométrie spatiale, « le Corps, l’âme et l’Esprit » pour les composants de l’Individu, « Le Père, le Fils et le Saint Esprit » pour la Religion Chrétienne,  etc. etc. Vous pouvez vous amuser à rechercher d’autres exemples où ce Trépied se veut fondamental) et de démontrer qu’un seul de ces fondamentaux est faux pour voir s’écrouler l’édifice.

Pour cette discipline appelée la Psychanalyse, il m’aura suffi de découvrir le véritable Inconscient pour affirmer que ne l’ayant pas lui-même découvert – contrairement à ses affirmations ! – S.FREUD mit sur pied une discipline totalement fausse. Je m’en suis expliqué en d’autres pages consacrées à ce sujet justement. Je ferme là ma parenthèse.

Pour l’Islam j’ai opéré de la même façon (toutes les religions sont fondés sur des savoirs religieux, savoirs appelés des dogmes). Cette Religion s’affirme en niant, entre autre, le Péché Originel. On ne peut pas plus grave erreur ou faiblesse d’analyse! C’est d’ailleurs là la raison pour laquelle cette Religion est relativement facile d’accès, idéologiquement parlant, contrairement au Judéo-christianisme qui est tellement «tordu» qu’il ne rassemble nullement les Consciences; au contraire, il les disperse. Vous ne verrez pratiquement jamais un musulman accéder au Judaïsme ni au Christianisme (en théorie, il le peut ; mais à ce moment là, ses vues sont obligatoirement simplifiées!); l’inverse étant, par contre, beaucoup plus facile et tentant pour quiconque éprouve le besoin de croire en un Dieu.

Donc :  le Péché Originel ou la Faille de l’Islam.

Le plus clairement possible je vais essayer de faire comprendre cette notion fondamentale vis-à-vis de laquelle l’Islam se place dans l’Erreur.

  • Nota : Je dis cela sans le moindre irrespect ; je suis et demeure dans l’Analyse la plus objective, sans parti pris aucun, et ne cherche nullement à faire acte ici de conversion, de prosélytisme. Contrairement aux religions, le gnostique n’a pas besoin d’adeptes. Il ne se veut pas « locomotive » pour quiconque mais montrer que tout un chacun a à devenir un gnostique! Telle est la Finalité existentielle qui est comme son Commencement. L’Alpha et l’Oméga de la Vie sont la Gnose. Tout un chacun vient de la Gnose et y retourne soit par la mort soit par une « seconde Naissance » (= Métanoïa) avant cette mort inévitable du Corps.

Je reprends ici l’image du Tronc de l’Arbre qui symbolise la Nature – le Milieu Naturel – avec toutes ses Espèces et où le mot Nature doit être perçu dans son acception la plus Universelle, Cosmique même car, du plus Petit au plus Grand de la Nature une chose, et une seule, est commune à tous ses constituants : c’est leur composition par l’incessante fusion de ÊTRE-AVOIR !  Comment sait-on cela ?

On « sait » cela – par Perte de La Connaissance – soit par l’apparition sur Terre de l’Espèce Homme qui, unique au monde (…) se caractérise par le clivage de cette Unité Primordiale (ÊTRE-AVOIR), clivage qui crée donc ÊTRE et AVOIR.

C’est par ce clivage que le Tronc Nature s’est conséquemment vu «garni» de DEUX types de Branches maîtresses : la Branche ÊTRE et, diamétralement opposée, la Branche maîtresse AVOIR lesquelles constituent respectivement l’Axe du Bien et l’Axe du Mal qui, associées, constituent le Milieu Culturel. Ces  Branches entretiennent entre Elles, en leur début de Pousse,  un rapport Psychosomatique (détail à retenir).

Je rappelle que tout Axe du Mal – quel que soit le Pays considéré avec « sa » religion – est piloté par la Politique accompagnée par toutes les disciplines scientifiques qui La servent, tous les Savoirs axés surun Progrès mis au service du Profit (le monde des Affaires avec ses inévitables magouilles par l’Argent, Mammon, le Veau d’or, etc.). Il convient de préciser que c’est par l’Axe du Mal – dés lors qu’il est coupé de son Axe Causal Être – que toute Société se Perd via un décadent Matérialisme (pléonasme!) exprimé par une débauche qui se généralise par toutes les Pensées.

Cette débauche de la Pensée Matérialiste accompagne systématiquement la libéralisation plus ou moins contrôlée de la Femme. D’où l’indigeste raccourci à son égard par l’idée – assez généralisée dans le monde dit Civilisé – selon lequel la Femme est synonyme d’un Mal étroitement associé, pour ne pas dire identifié, à Satan. On remarquera que l’Humanité traine cette Image tout au long de son évolution générale soit depuis… Adam et Eve, cette Eve dont l’Histoire (écrite évidemment par des hommes) fait porter – à tort donc- le poids de la Faute !

  • A l’attention du M.L.F. Au passage je signale que le Mouvement (légitime!) pour la Libéralisation de la Femme est, et demeurera, stérile tant qu’il restera polarisé sur une question d’équité, de parité du nombre des femmes dans les Institutions – par exemple – alors que sa véritable légitimité (faudrait-il encore que ce Mouvement me lise et me comprenne!) découle de la révélation à la face du monde de l’Origine de la Faute qui est portée exclusivement par les hommes. Mais, comment la femme peut-elle désigner l’homme comme responsable de la Faute, soit de la Décadence du monde, sans entrer en conflit avec lui ? La réponse, la seule réponse, est dans la prise de conscience de la Gnose vers Laquelle ils doivent tous deux Cheminer.

Que cela plaise ou non il faut oser affirmer et voir en face que tant que l’Origine de la Faute ne sera pas dénoncée il ne peut pas y avoir de Libéralisation de la Femme sans, simultanément, de déclin social.  Ce que connaissent bien les dirigeants de certains Pays (Pays qualifiés de « fermés » dirigés par des dictateurs) où « les droits de la Femmes » sont plus ou moins sévèrement contenus pour retarder le plus possible l’avènement de ce Déclin. Ce constat ne sera partagé par pratiquement personne puisque la « faute » (elle est le Péché Originel) est une affaire exclusivement d’hommes ! (Rappel : l’évolution de l’Axe du Mal est Conséquence de l’évolution de l’Axe du Bien).

Il y a autant de départs de branches du Mal – d’Axes du Mal – qu’il y a de religions à la différence que dans le secteur de AVOIR tout est prolifération.  En d’autres termes, une branche ÊTRE génère en AVOIR l’amorce d’une branche « Politique » qui va très vite multiplier ses rameaux.

L'axe du Bien et l'axe du Mal (art.119)

L’axe du Bien et l’axe du Mal (art.119)

  • Légende : Une branche ÊTRE (spirale qui s’enroule = une Religion) génère en AVOIR
  • l’amorce d’une branche « Politique » qui va très vite multiplier ses rameaux.

-:-:-:-

En d’autres pages j’ai longuement exposé les spécificités des évolutions de ces deux types de Branches (Entropie décroissante pour ÊTRE et Entropie croissante pour Avoir soit, spirale qui s’Enroule pour la première et spirale qui se déroule pour la seconde). Je n’y reviens donc pas ici.

Par contre, le point important à comprendre maintenant et qui représente la seconde Erreur majeure de l’Islam (mais elle est présente aussi dans les deux autres Religions monothéistes) est l’idée d’associer Dieu au Savoir! Attribuer le verbe «Savoir» à Dieu c’est, et nous y reviendrons, situer Dieu dans le secteur de l’Erreur là où sont les branches ! C’est croire en un Dieu totalement faux, pire…  pathologique !

Mais revenons au Péché Originel.

Ce Péché Originel est tout simplement (…) l’expression de cet Angle que fait à son Départ la Branche maîtresse ÊTRE avec la Verticale du Tronc.

Alors de deux choses l’une : soit l’Islam intègre dans ses préceptes le concept du Péché Originel ou ne l’intègre pas. S’il ne l’intègre pas – Logique des logiques – voila qui signifie que cette Idéologie n’est pas une «Religion» car poussant au sein même du Tronc, là où ÊTRE et AVOIR ne font qu’UN et où le concept de «Dieu» né de la Dialectique (Dieu-Diable) est totalement absent.

Soit, et c’est le cas, cette Idéologie intègre le concept de Dieu, prouvant ainsi qu’Elle pousse par une Branche et, Preuve des preuves, intègre dans son langage cette notion de «Savoir» qui est exclusivement spécifique des Branches! En effet, il n’est AUCUN Savoir au sein du Tronc là où ne règne QUE la Connaissance (que symbolise le Cercle) laquelle est synonyme d’Amour (avec un grand «A»). Les Savoirs (que symbolise l’Étoile, par l’éclatement du Cercle) sont de la Connaissance carencée en Essence; c’est pourquoi TOUS les savoirs sont à finalité catastrophique. Ce que personne ne veut comprendre…

Pousser en Branches voilà qui implique une séparation fatale avec la Connaissance pour voir émerger – par les Branches – le Langage Verbal qui, comme tous les langages de la Terre, s’appuie sur ces verbes dits auxiliaires et dont les «rails» Divergents impliquent conséquemment un abandon de l’Amour et donc une émergence du couple amour et haine. Personne ne prouvera jamais que la solution d’une situation problématique se trouve par la parole. L’affirmer c’est mentir à celle et/ou celui qui écoute. La parole peut apporter, faire émerger, une solution qui, par le Temps, va inexorablement muter en nouveau « problème ».  Qui comprend cela ? Qui ?

Il n’est aucun Amour en aucune Branche. C’est pourquoi, toutes, l’évoquent et l’implorent… par la Parole justement! C’est pathétique de voir combien tout ceci est simple et combien il faut, aux gens d’églises et de religions, de détours, de contours, de Lâcheté aussi pour ne pas voir en face cette évidence.

L’agressivité patente qui nourrit depuis des siècles les Consciences religieuses vient du fait que la branche de l’Islam est moins inclinée que celle(s) judéo-chrétienne(s). Moins inclinée veut dire qu’au sein de cette branche Islamique, les esprits se pensent moins faux pour ne pas dire plus proches de la Vérité quand ce n’est pas se croient être La Vérité ! D’où leur agressivité, leurs sentiments d’hostilité à l’égard de branches moins Verticales (comme celles Judéo-chrétiennes) que certains islamistes purs et durs estiment pernicieuses. Tout n’est-il pas relatif !

Être plus proche de la Vérité ne veut pas dire Marcher en Vérité (comme le gnostique); ça veut dire, être dans l’Erreur encore et toujours. Dans ce secteur de ÊTRE, évoluer en Branche est affaire de pathologie, celle appelée Paranoïa Collective soit celle qui implique l’idée d’une Puissance Supérieure à l’Individu, Puissance devant laquelle le croyant doit se courber, se « coucher » même.

En Réalité, il n’est aucune Puissance qui soit et Supérieure et Extérieure à l’Individu (là est la pathologie). Tout de Tout est en chaque Individu. La Gnose est au cœur de chacun.  Jésus en témoigna très clairement il y a 2000 ans (en clamant « Faites Retour ») comme en témoigne, à son tour, le gnostique de toujours. Ce sentiment d’extériorité d’une Puissance Supérieure à l’Individu s’accroît proportionnellement à son éloignement du Tronc-Gnose. Revenant vers la Gnose, cette Puissance est de moins en moins « Extérieure » et (re)devient totalement Intérieure lors de sa (ré) intégration en la Gnose. J’en témoigne pour avoir moi même vécu cette sortie pernicieuse et ce Retour salutaire.

Évidemment, la position du gnostique étant le Tronc-Gnose, la Nature, le Milieu Naturel,  il est logique que celles et ceux qui n’y vivent pas par le fait de vivre dans un Milieu Culturel – il est Extérieur au Tronc – estiment cette Puissance Supérieure extérieure à eux-mêmes ! Mais, encore une fois, ceci est affaire de pathologie.

En résumé

– Le JUDAÏSME génère conséquemment à sa Croyance un Axe du Mal (1) du fait – entre autre! – de croire, dés les premiers versets de sa Tora que la Terre Promise (dont il se sentait privé; ce qui dénote sa vision Matérialiste du monde) est une terre Matérielle, Géographique, alors qu’Elle n’est QUE Spirituelle. Ce qu’il doit arriver à reconnaître pour accéder à l’État de Paix. Il pourrait être  bon (?) que des Pays Autres aident les Juifs à comprendre cela…

– Le CHRISTIANISME génère conséquemment à sa Croyance un Axe du Mal (2) du fait – entre autre! – de croire que Jésus est « Fils de Dieu », un Dieu pathologique car situé dans des « branches » du Milieu Culturelle alors qu’il rendit témoignage à partir de la Gnose que les Chrétiens doivent (re)Trouver pour accéder à la Paix.

– L‘ISLAM génère conséquemment à sa Croyance un Axe du Mal (3) du fait – entre autre! – de se croire étranger au Péché Originel entretenant ainsi une schizophrénie profonde en se disant, en se croyant et voulant se faire passer pour des « Verticaux » (comme le Tronc-Gnose) alors qu’ils vivent avec « Fruit » soit dans la conflictuelle Dialectique des Branches.

Le Point commun (l’Erreur commune) à ces Trois Religions monothéistes est celui de croire en une Puissance Supérieure Extérieure à l’Homme (Puissance appelée Dieu), en attribuant à Celle-ci les caractéristiques duelles et schizophrènes, qui sont les spécificités exclusives de l’Espèce Homme.

Heureux ceux qui pénètrent ces propos.

Parole du gnostique Jean S. Dallière
Auteur – Psychanalyste fondamental (de l’Humanité à l’Individu)

adresse  e-mail : jean.dalliere@orange.fr

you are on the French web site  http://blogapart.freehostia.com

L’IMPOSTURE POLITIQUE (art.111)

dimanche, août 21st, 2011

– Article 111 –

– L’IMPOSTURE POLITIQUE –

-:-:-:-

L’imposture des responsables (!) Religieux et Politiques,
Celle des Universitaires, des Journalistes et Autres,
mis au courant de mes Conclusions de Travaux depuis… 1980 !

-:-:-:-

Travaux de Recherche fondamentale  en Psychanalyse « revue et corrigée »

appliqués à l’Analyse complexe de l’Individu à l’Humanité.

-:-:-:-

      Au début des années 1980, je rédigeais une théorie – la Théorie Universelle de la Complexité – laquelle concernait, et concerne évidemment toujours et plus que jamais ! – l’évolution générale des Collectifs humains, des Peuples, voire même de l’Humanité tout entière considérée alors tel UN SEUL HOMME.

Les Conclusions de ces travaux sont à nulles autres pareilles; considérables dans le degré d’Objectivité de leurs révélations et ce au point que de 83 à 85, je fus plusieurs fois reçu à l’Élysée mettant ainsi au courant de ladite théorie l’entourage de la Présidence, François MITTERRAND lui-même qui, m’en accusant réception, m’assura de sa prise de connaissance avec intérêt (sic).

Son Chef de Cabinet, Jean GLAVANY, me demanda SIX exemplaires de mon ouvrage édité en 1985 – apportés en main propre à l’Élysée d’où il m’aida à les dédicacer un par un, dont un exemplaire pour le Président (« L’Arbre au sein du Jardin » Éd. de la Maisnie, ouvrage dans lequel est développée cette théorie. J’ai depuis récupéré mes droits sur cet ouvrage), les cinq autres exemplaires étant destinés à divers responsables de Presse, m’a-t-il assuré.

C’est à cette époque aussi, estimant que mes travaux pouvaient être reconnus et me voir entrer, par exemple, au Département Sciences Humaines du C.N.R.S. il prit pour moi et à sa seule initiative, un rendez-vous auprès de son directeur d’alors, Roger BRUNET (1, rue Descartes à Paris) lequel, au dernier moment, refusa de me recevoir missionnant à sa place Alain ETCHEGOYEN qui, totalement ignorant de l’objet de ma venue, ne put rien faire d’autre que de m’inviter à déjeuner au restaurant, invitation qui devait étouffer dans l’œuf toute espérance de ma part.

Il faut dire qu’en de tels Organismes d’État on n’aime pas beaucoup les autodidactes même s’ils sont de génie !

Quelles sont ces Conclusions de travaux ?

Elles sont une première dans l’Histoire de l’Humanité et susceptibles, par les informations inédites données, de rendre enfin possible le REDRESSEMENT de tout Pays, notamment, ceux Européens. N’est-ce pas l’objectif souhaité et annoncé dans tous les grands discours des politiques actuels ?

Vous allez voir que si les discours évoquent sans cesse ce Redressement, la possibilité des politiques quant à cela est toute autre.

-:-:-:-

       Si on observe, sur plusieurs siècles, l’évolution d’une Société telle la France par exemple – comme pour les autres Pays Européens – il est frappant de constater que le déroulement du Temps est synonyme d’accumulations de « problèmes » plus communément désignés par « Maux et Fléaux Sociaux » !

Nier cela participerait de la mauvaise foi.

Ces Maux et Fléaux Sociaux, pour leur plus juste résolution, sont laissés à la charge de personnes responsables et élues, femmes et hommes, appelées : les politiques.

Et que constate-t-on au fil des décennies ?

Ces Maux et Fléaux Sociaux demeurent toujours. Plus encore, ils prennent une ampleur jamais atteinte qui Aujourd’hui a généré ce qui est appelé : la CRISE dont la cause est mise sur le dos de la Finance ! Oui, les femmes et les hommes responsables, les élus, ne sont pour rien dans ce déclin social. C’est la Finance qui est LA responsable. Et vous êtes des millions, des dizaines, des centaines de millions d’individus, en Europe et de par le monde, à gober cela ! C’est tout simplement indécent, sidérant même. Car…

Car, au début des années 80 soit à cette période qui correspond pour la France à la prise du pouvoir par François MITTERRAND, sortait à Paris ma théorie (la Théorie Universelle de la Complexité) par laquelle j’apportais la démonstration selon laquelle ÊTRE et AVOIR – soit respectivement la Religion et la Politique – entretiennent depuis la Nuit des Temps une relation  PSYCHOSOMATIQUE (cette découverte constitue une première mondiale).

Qu’est-ce à dire ?

J’ai en effet apporté la démonstration selon laquelle ce mauvais déroulement social (qui est exclusivement du domaine de AVOIR) avait – et a toujours ! – pour Cause-Première un Mauvais Enroulement (qui est du domaine de ÊTRE) et qui, socialement porte le Nom de : Judéo-christianisme.

En d’autres termes, j’ai montré que ces Maux et Fléaux Sociaux (chômage, délinquance, toxicomanie, suicide des jeunes, viols, perversions en tous genres, etc. et, à l’échelle mondiale : le Terrorisme) étaient et sont les plus directes conséquences de la Religion Judéo-chrétienne et qu’il ne sert donc à RIEN – pour les Politiques – de les traiter directement en délaissant leur Cause-Première : la Religion des États concernés.

Évidemment, cette démonstration ne saurait plaire à personne ! Ni aux religieux qui ne se sentent pas du tout responsables encore moins coupables, ni aux politiques qui, tout d’un coup, voient s’envoler la justification, la crédibilité même de leurs fauteuils ! « Quoi, nous serions impuissants face à ces problèmes ? ».

OUI, face à ces « problèmes » les politiques ne peuvent rien ! La preuve… regardez autour de vous.

C’est bien pourquoi, à l’Élysée, le Chef de Cabinet du Président m’a dit (en 85) de « faire dorénavant attention où j’allais mettre les pieds ! ».

Tout d’un coup, par ma théorie non encore fameuse, je dérange…

L’an dernier après avoir contacté Martine AUBRY pour lui dire que j’étais probablement la seule personne actuelle à connaître les leviers sur lesquels il fallait intervenir pour Orchestrer le REDRESSEMENT du Pays, il m’a été répondu par son Laboratoire des Idées du PS, via Christian PAUL sont énarque président avec lequel elle me mit en relation, que mes Conclusions de travaux les plaçaient dans le désarroi (sic), ne voyant pas leurs applications politiques et, pire encore, qu’ils préféraient aux miens – m’ont-ils écrit – les travaux de Edgar MORIN « autre penseur de la complexité (peut-être vulgarisateur masqué de vos propres thèses?)  » (sic).

  • Nota – Malheureusement pour le P.S., les vues de Edgar MORIN quant à la Complexité existentielle sont totalement erronées puisqu’il se place lui-même en secteur exclusivement AVOIR, niant – en pur scientifique qu’il est – le secteur ÊTRE qui lui est Opposé et développant donc une complexité interne à AVOIR seul (Confère mes schémas précédents de mon weblog) ne faisant donc pas le distinguo salutaire entre Savoir et Connaître. C’est ce que j’ai cru bon faire remarquer à la Directrice générale de l’UNESCO, Madame Irina BOKOVA (mon courrier recommandé avec AR du 30 juillet 2010),  Organisme pour lequel Edgar MORIN a rédigé un lourd dossier : « Les Sept savoirs nécessaires à l’éducation du futur » dans lequel Savoirs et Connaissances sont honteusement confondus.

Si dans un premier temps, cette réaction semble logique, elle ne l’est absolument pas dans un second temps.

En effet, dans un premier temps, ils se sont dit : «si la Religion est – comme le prétend J. Dallière – à l’origine des Maux et Fléaux Sociaux, qu’y pouvons-nous faire, nous les politiques !?  On ne va pas se tourner vers les religieux pour leur demander de réagir… ».

Ce n’est pas cela qui fut dit de ma part.

Dans un premier temps, comme en Psychanalyse à l’échelle individuelle, on prend acte de l’Histoire du «patient» dans sa totale Complexité, on prend acte de ses troubles mais aussi de ses aspirations qui, pour la France, se résument par un survital désir de « s’en sortir » .

La France veut s’en sortir ! Ceci est clair. C’est pourquoi j’ai dit à la direction du parti d’Opposition actuelle, le PS pour l’instant, (mais j’ai prévenu quantité de responsables de gauche dont Jean-Luc MELENCHON, Nicolas HULOT, etc. etc. sans oublier l’actuel président N. SARKOZY et ce, dés son élection) qu’il convenait de prendre acte de ce Mécanisme Complexe (maître mot) qui unit AVOIR à ÊTRE, précisant que SEULE l’entité ÊTRE est «Verticalisante» et qu’il convenait de mettre sur pied, de toute urgence, une politique nouvelle, inédite, une Politique Complexe (mais peu importe ici son Nom) qui cessait de faire la part belle et bonne à AVOIR (la Finance) pour redonner à ÊTRE sa place prédominante qui, depuis quelques siècles, a été confisquée par les dogmes religieux.

Là aussi, il convient de voir que la Laïcité (indépendance des Églises vis-à-vis de l’État; loi de 1905), du fait de libérer les politiques de l’emprise religieuse, a été cet Espace-Temps idéal pour Redresser le Pays (sa tendance vers une pernicieuse Horizontalité étant due à la Religion; ce que démontrent mes travaux). Non. Au contraire, les politiques ont profité de l’occasion (!) pour s’approprier toujours plus de richesses matérielles (AVOIR) soit pour tendre plus encore vers l’Horizontale.

Où mon lecteur doit voir ici à quel point ceux qui dirigent les Pays développés sont Ignorants (…) de la Complexité des Mécanismes qui sous-tendent l’évolution des Peuples. Ce que beaucoup d’entre eux préfèrent ignorer. Mais maintenant, l’Heure devient trop grave pour que mes Conclusions de travaux demeurent encore et toujours sous le boisseau

Au cours des Temps passés, la majorité des Êtres-humains s’est faite «Avoirs-humains» !

La Mal-Être est général en Europe et ce n’est pas avec de l’AVOIR (= toujours plus de Finance) que l’on traite le Mal-Être tant Collectif qu’Individuel.

Le Bien-Être qui est à retrouver se verra rétabli après qu’un discours à la nation, à tous les Peuples européens, expose ce Mécanisme « de balance » où moins de AVOIR rééquilibre o-bli-ga-toi-re-ment les plateaux en redonnant tout son Poids salutaire à ÊTRE.

Moins de AVOIR pour plus de ÊTRE soit, plus de Bien-Être. Qui ne peut comprendre cela ?

Évidemment, les politiques ne peuvent se risquer à ce genre de discours ! Les médias non plus qui sont à leurs bottes, incapables d’indépendance intellectuelle, idéologique. Tout juste évoquent-ils cette notion de «décroissance» en lui donnant une connotation négative. Ce n’est pas de cela dont il est question, mais d’une Redressement, soit d’une décroissance vers le Haut et non plus une croissance Horizontale qui génère du chômage.

Quant à moi qui cris cela sur les toits depuis…32 ans maintenant, je suis toujours censuré par les politiques, par les médias contactés (la majorité des responsables des grands journaux de Paris), par les Universitaires et Autres qui sont au courant de mes travaux et/ou qui ne veulent pas les entendre.

Quand comprendrez-vous que la Politique traditionnelle ne détient pas la Solution du monde et que la «Croissance», quand elle est Horizontale (comme actuellement en Europe) est Autodestructrice pour ne pas dire suicidaire ?

Vous devez également savoir qu’en votant, qu’en élisant donc des politiques qui ne connaissent pas, qui sont ignorants de cette Complexité existentielle exposée dans mes écrits (ils ne le sont pas tous, ignorants depuis le temps que je les informe; d’où l’imposture de ceux qui LA connaissent, qui LA taisent et pire, qui vous LA cachent…), vous vous condamnez à aller, plus ou moins vite  (plus vite par la droite que par la gauche)  :  « dans le MUR ».

Le 21 août 2011

Parole du gnostique Jean S. Dallière
Auteur – Psychanalyste fondamental (de l’Humanité à l’Individu)

adresse e-mail  :  jean.dalliere@orange.fr

you are on the French web site  http://blogapart.freehostia.com

11 septembre 2001….une Lecture Autre (art.99)

samedi, juin 4th, 2011

– Article 099 –

11 Septembre 2001….

une Lecture Autre !

-:-:-:-

     Cette date du 11 septembre 2001 sonne dramatiquement dans la Conscience  Nord Américaine (Conscience Collective), plus encore mais différemment dans celles de bien des New-Yorkais (Consciences Individuelles).  Et, vu de là-bas,  ça se comprend !

Vu d’ici, soit de l’Occident (?) … ça se comprend aussi mais avec un “Océan” d’écarts !

Et, vu d’Ailleurs ?  C’est quoi Ailleurs ?  Et comment oser (se) poser pareille question !?

-:-:-:-

     On peut considérer que les évènements de la vie humaine (l’exemple n’est évidemment pas valable pour les autres Espèces de la planète !)  appartiennent à TROIS “catégories”, liées entre elles par une échelle de valeurs comme sur une règle à calcul. Je précise aussitôt pour les esprits pointilleux (…) que cette catégorisation en Trois groupes est tout à fait arbitraire, la vie étant un Continuum Espace-Temps sans aucune “frontière” d’une catégorie à l’autre.

Dans cette catégorisation nous dirons que les évènements les plus courants constituent la Normalité soit ceux qui rendent la vie “supportable” (!). Et, de part et d’autres de cette Normalité, nous aurions à droite de cette règle  (ou à sa gauche si ce choix vous heurte…), les évènements les plus graves et, de l’autre côté, à gauche donc, les évènements les plus positivement extraordinaires.

Pour simplifier la terminologie de notre analyse, nous dirons que les évènements courants constituent l’Ordinaire, que ceux complètement “à droite” sont ceux Dramatiques et, à l’opposé, beaucoup plus rares, nous situerons les évènements Joyeux où, à l’extrême je situerai les évènements extraordinaires : les Miracles !

Pour le sujet qui nous concerne ici, nous sommes bien à l’opposé du Miracle !

-:-:-:-

    Quand j’entends d’ici, c’est-à-dire de France, tous les commentaires : des femmes et des hommes politiques, des journalistes, des personnes invitées à s’exprimer lors d’émissions diverses et variées à ce sujet, etc.  je suis tout simplement surpris –  mais pas étonné ! –  que PERSONNE ne rende témoignage avec objectivité – soit sans parti pris – de ce drame qui fait date dans l’Histoire des U.S.A. et qui fera même date dans l’Histoire de l’Homme.

Mon écrit ne se veut absolument pas “réducteur” quant à cet évènement douloureux que je vois à double longueurs d’ondes (Collective et Individuelle). Comme chacun de vous, j’ai un cœur qui connait et reconnait les plaisirs comme les souffrances de la vie sur Terre.  Ce n’est pas du tout à cette hauteur là que je place mon analyse des évènements en général, celle de celui là en particulier. C’est à une “hauteur” (ce que j’appelle Ailleurs) dont vous n’entendez jamais l’écho, dont personne ne vous parle jamais. Tout au moins, officiellement.

Je ne peux donc pas vous en vouloir d’éprouver quelques étonnements à me lire ici, à lire mon désire de (re)mettre quelques unes des “Pendules à l’Heure”. Pas à mon Heure, à l’Heure de l’Universel, à celle du “Toujours” et non du “Momentané”, à l’Heure que vous saisirez mieux – en fait, votre Descendance ! – dans un siècle ou deux quand la Plaie sera cicatrisée. Je m’explique.

-:-:-:-

    Il est une erreur de penser que cet évènement du 11 septembre 2001 a  mis en scène et comme en face à face :  deux tours jumelles du World Trade Center (W.T.C.) avec des avions suicides et assassins qui les ont détruites, ruinées, faisant par cela des milliers de morts. Près de quatre milles.

Placer l’analyse à ce niveau – il est précisément celui des journalistes et des politiques – c’est se situer dans la Subjectivité  – pour ne pas dire l’Erreur – du “Premier degré” des évènements de la vie, ce degré qui est celui des Apparences, accessibles aux Sens lesquels sont déclencheurs de Sentiments (dans ce cas, ils ne peuvent pas ne pas s’exprimer plus ou moins violemment).

Pour illustrer cette Erreur je vais utiliser un exemple opposé, soit  “Positif” parmi les plus connus (…) et qui sont ceux qui ont accompagné la vie de Jésus, exemples qui, parce que exposés à leur Second degré soit, dépourvus de toute explication rationnelle (le Premier degré), ont été qualifiés de “miracles” ! Oui, je sais, il n’est pas question de faire passer ce 11 septembre 2001 pour un “miracle”; c’est tout le contraire d’un miracle justement (exemple “Négatif”), mais ce que je veux souligner ici c’est que le Mécanisme Psychique qui analyse un évènement-  majeur ou non –  quel qu’il soit (Négatif comme Positif) est le même, avec ses divers degrés de perception :

  • le Premier degré est celui qui est perçu par les Sens et dont on témoignera assez facilement (…), on l’appellera le sens propre. Là se situent tous les journalistes, politiques, etc.
  • le Second degré est celui qui parle à hauteur du sens Figuré . Et,
  • le Troisième degré étant la synthèse des deux précédents, le Sens Transcendant souvent illustré par une Symbolique compréhensible à plusieurs niveaux…

Exemple “Positif” du temps de Jésus (le peuple américain est très croyant).

Prenez tous ces cas qui, dans le Nouveau Testament, vous sont présentés tels des “miracles” et recherchez-en le sens Premier (ce que ne font pas celles et ceux des Individus, nombreux, qui, de ce fait sont des “Croyants”).

Prenez l’exemple de Jésus qui marche sur l’eau ou apaise la tempête. Ceci est le sens Second d’une sens premier expliqué par personne, surtout pas par les religieux (!) : la Parole, au sens général, est inévitablement  animée par la Dialectique. Quoi que vous disiez ou affirmiez peut être contré par une affirmation diamétralement opposée.

Dans la Parabole en question, voilà qui est traduit en termes de “haut” et de “bas” ce qu’illustre très clairement cette notion de “Vague” (ou sinusoïde en Mathématiques). D’ailleurs, il reste des traces de cela dans le langage courant quand on dit que tels ou tels propos “ont fait des vagues”. Et tout le monde  sait que les vagues de la mer sont produites par le vent. Dans le langage verbal, ce “vent” est synonyme de “Souffle” (plus ou moins synonyme aussi du mot Esprit dont la confusion est généralement faite avec la Pensée qui, elle, émane de AVOIR, la Matière, tandis que l’Esprit émane de ÊTRE, l’énergie Spirituelle).

Nous dirons donc que plus l’esprit “souffle” fort, plus il y a de contradictions – de vagues – possibles dans l’exposé du langage. Ce qui peut aboutir à la Tempête où les propos seront dits “forts”.

Les disciples appellent alors Jésus, sensé dormir, (comprendre : qui ne prenait pas part aux discussions) qui, intervenant, “calme” les propos par son verbe “Lumière”, celui qui ne contient pas de Dialectique ! C’est le langage du gnostique, du “Milieu”, en lequel ÊTRE et AVOIR ne sont pas dissociés. Les vagues sont alors apaisées, les tensions sont exclues et il sera dit que Jésus a calmé la tempête, mais aussi qu’il  ”marche” sur l’eau. C’est là une Parabole qui n’est plus usitée de nos jours mais qui est encore compréhensible.

Il peut ici m’être posé pour question : ” vous, vous ne croyez pas aux miracles accomplis par Jésus ?

Ce à quoi je réponds : quand le Second et le Troisième degré vous apparaissent, alors non, il n’y a pas “miracle”. Mais ceci est un autre sujet sur lequel j’aurai surement à revenir un jour sur mon blog ayant justement tout un manuscrit explicatif, inédit, de la vie et des Actes de Jésus (son titre : “Jésus : l’Acteur du Premier Scénario de l’Histoire”).

-:-:-:-

     Sortons du Premier degré de cet évènement tragique du 11 septembre 2001 pour en percevoir le Second.

Ce second degré nous situe à une “altitude” autre qui met en vis-à-vis DEUX Symboles majeurs, ennemis de toujours, que ne perçoivent pas les Individus qui ne se placent pas à ce niveau à cause de leurs émotions qui les “plaquent au sol ” là où se trouve le Premier degré.

– Le Premier Symbole. Côté U.S.A., il est non pas ces deux tours jumelles, deux immeubles quasi identiques de bureaux d’Affaires placés côte à côte, il est : DEUX élévations Verticales et Parallèles positionnées côte à côte.

Hors, savez-vous ce que SYMBOLIQUEMENT représente ceci ? Et bien non, vous ne le savez pas et très peu de personnes Aujourd’hui de par le monde le savent, plus encore le connaissent.  Et si les dirigeants de Pays “Ouverts” connaissaient cette signification, JAMAIS ils n’auraient laissé construire de semblables édifices.

En d’autres termes si, à Paris – ou ailleurs dans le monde dit “Civilisé” soit “Ouvert” (cette précision est importante) – deux tours jumelles (à l’image de celles du W.T.C.) se construisent, elles seront pareillement la cible du Terrorisme qui voudra les “descendre”.

Ces Tours représentant pour une Civilisation “non (encore)  Ouverte“  une Insulte. La suite va éclairer.

Voyez cette petite photo sans prétention, toute simple, qui représente l’entrée d’un terrain qui vient d’être acheté et qui vient d’être décrété  “constructible”. Son propriétaire a jugé utile de matérialiser l’entrée de sa propriété par deux piliers verticaux, identiques, donc… parallèles. C’est tout simple. Oui, mais la signification (symbolique) de cela échappe à Tous !

Si on fait appel à la Mémoire Ancestrale on se rappellera (…) que cette Marque (bien connue en Chine, encore de nos jours) symbolise l’Amour (l’Amour avec un grand A) soit la Marque de l’Équité, celle entre ÊTRE et AVOIR que symbolise chacun de ces poteaux.

En termes autres et clairs : quand, dans un Système Social, ÊTRE et AVOIR ont même “valeur” (verticaux, donc parallèles et donc, même hauteur) il ne peut exister au sein de ce Système Social ni Animosité, ni Corruption, ni Magouille, ni Injustice, etc…etc. Cela indique, aux Regards des Autres, que ce lieu est Parfait.

  • Note : En connaissance de cela, regardez maintenant le nombre d’églises, de par le monde, qui ont à leur façade, DEUX flèches identiques, symétriques, verticales, de même hauteur.  Elles symbolisent LA GNOSE dont témoigne mon web site depuis ses premières pages, dont témoigne le gnostique que je suis… et que l’on censure partout ! Et pour cause !

Si ce que je viens de vous révéler ici ne vous interpelle pas, vous demeure étranger, alors tout le drame de ce 11 septembre 2001 vous demeurera  inaccessible quant à sa Cause Première.

-:-:-:-

     Si donc vous plantez au sein d’une grande ville – comme cela a été fait à New York – et à la face du monde, ce symbole de l’Amour absolu et que dans la même ville, voire dans ces constructions d’immeubles identiques et parallèles se trament… des “affaires” (!) toutes plus ou moins louches (aux Yeux d’Idéologies fermées, car plus Verticales) c’est-à-dire où AVOIR prime, et de loin, sur ÊTRE, voilà qui attise l’animosité de ceux pour qui la signification de ce symbole est connu et respecté et qui veulent en témoigner dans le monde. Ce qui ne peut se faire que par : le Terrorisme.

Qu’on ne se méprenne pas sur mes propos; je ne suis pas en train de soutenir ni de justifier le Terrorisme; je suis en train de vous en désigner l’origine que vous avez TOUS totalement oubliée…

Il n’est aucun autre moyen pour ceux là (ceux qui vivent la Verticalité) de faire comprendre aux Pays dévoyés, pernicieux, etc… en un mot “Matérialistes”, qu’ils évoluent dans l’Erreur, que leur puissance – en l’occurrence militaire – provient de leurs penchant, de leur “fruit”, que leur “bon sens” n’est pas le Bon Sens, qu’il faut absolument qu’ils changent de Route pour voir s’atténuer leur agressivité à l’égard du monde, leur suprématie mercantile et militaire.

Ceci étant dit pour les Pays Occidentaux, U.S.A. etc.  soit ceux “Ouverts” et que cette Ouverture place de facto, systématiquement, dans l’Erreur.

Maintenant, pour ceux qui sont vus (à juste titre) pour des Terroristes internationaux, des assassins d’innocents (encore que ce terme est discutable; beaucoup d’entre eux, hommes et femmes confondus, sont des Individus qui n’analysent rien au delà de leur ego. Dit différemment : qui ne voient pas plus loin que le bout de leur nez), il faudrait qu’ils sachent que leurs actions terroristes les placent Idéologiquement DANS L’ERREUR aussi.

 – Légende : L’illustration que je donne ayant pour titre “PSYCHANALYSE DES PEUPLES ” explicite clairement le cas. Voyez plutôt. A gauche de la verticale du Tronc-Gnose, j’ai représenté DEUX courbes spiralées avec leur Plafond final “A” et “C”.

La spirale “A” est celle de l’évolution du Judéo-christianisme dont les Effets sont de l’autre côté en “B”. C’est l’effet psychosomatique de la Pousse déjà évoqué.

La spirale “C” – plus verticale que la précédente, la “A” –  est celle de cette religion appelée lIslam. Sa spirale “Effets” est, de l’autre côté en “D”.

Le TERRORISME actuel (on ne parlera pas ici de “Guerre de Religions”) a pour Origine la différence de Verticalité entre les spirales “A” et “C”.

-:-:-:-

    Au compris de mon exposé, on réalisera que le fait d’avoir éliminé Ben Laden n’ a évidemment rien à voir avec la fin du Terrorisme. Les USA ont éliminé un homme qui symbolisait cette (relative) Verticale, mais la Cause du Terrorisme, Elle, demeure plus vivace que jamais. L’Avenir le prouvera.

Y-a-t-il une solution planétaire au Terrorisme ?

Évidemment oui.  Le schéma symbolique évoqué précédemment la donne clairement, non ?

Voilà. Je viens de vous exposer le Second degré de l’évènement dramatique du 11 septembre 2001. Avouez que ce Second degré vous était totalement étranger. Alors, à combien plus forte raison… le Troisième degré !

Où l’on voit que tous ceux qui sont “frappés” par le Premier degré demeurent bien loin de connaître la Vérité !

-:-:-:-

     Maintenant, je ne peux vous en dire davantage.  Tout le Mal qui règne de par le monde vient du fait des Individus qui votent et mettent à la tête des Peuples des responsables qui sont totalement Ignorants de tout cela.

Tant qu’ils le resteront – Ignorants – et tant que mes travaux demeureront censurés, soit sous le boisseau,  le monde continuera à tendre vers son Autodestruction par le Terrorisme et par généralement les produits de l’Intelligence de l’Homme, cette pathologie que toutes et tous veulent ignorer.

Tout commentaire, toute critique à mes propos seront toujours les bienvenus. J’y répondrai avec Ouverture d’esprit, en dehors de tout endoctrinement, d’idées arrêtées, dans la mesure où ils sont dépourvus d’animosités.

09 mai 2011

Parole du gnostique Jean S. Dallière
Auteur – Psychanalyste fondamental (de l’Humanité à l’Individu)

adresse e-mail : jean.dalliere@orange.fr

You are on the french web site http://blogapart.freehostia.com

L’Esprit critique (art.86)

samedi, juin 4th, 2011

– Article 086 –

L’Esprit critique

-:-:-:-

         Préambule

        Du plus loin que je me souvienne … il m’apparaît avoir toujours eu maille à partir avec la pensée adulte. Celle de tous les adultes !

Dés l’âge de 3 ans j’eus à suivre, assidûment, une instruction religieuse et ce, tous les jeudis et dimanches matin. L’atmosphère familiale était elle-même critique, tendue ; que ce soit aux prières avant chaque repas (où l’enfant fait mine de baisser la tête tout en jetant un regard furtif sur les attitudes des autres), sans oublier celle du soir qui, dans sa chambre, soit plus intimement, était parfois « expédiée ». Comment demander pardon à un Dieu qu’on n’imagine même pas, quand de surcroît, on estime n’avoir rien commis de répréhensible !?

Quant aux discussions à table, seuls moments où nous étions tous rassemblés, je ne me souviens pas du tout de la moindre conversation qui impliquait l’autorisation de m’exprimer. Père et mère communiquaient peu entre eux ; souvent, c’était en langues totalement incompréhensibles pour moi. Je compris des années plus tard que ce fut en Allemand (origine de ma mère) ou en Anglais (origine de mon père). Mais cela ne m’apparaissait pas choquant. Comment pourrait-on critiquer l’atmosphère dans laquelle on baigne dés ses premiers jours avant que le cerveau ne puisse prendre conscience d’autre chose par la prise de conscience, justement, d’un Ailleurs ? C’est impossible.

Mon esprit critique germa donc au sein de cette atmosphère particulièrement protestante (!) et s’y développa dans la timidité excessive d’abord, puis dans l’accumulation de complexes, mais surtout souterrainement sans que personne de l’Extérieur ne s’en rende vraiment compte. Les apparences étaient sauves. Ce qui, pour des raisons diverses, devait sembler le plus important pour chacun….

Ce n’est que plus tard (vers l’âge de 12 ans) que je sus (comment ? par qui ? là, trou noir complet dans ma mémoire) que mes parents n’étaient pas mes parents. Ils étaient adoptifs. Voilà qui devait par la suite expliquer bien des choses.

Mon terreau fut donc le secret (maître mot) qui entoura toute la construction complexe de ma Pensée et ce, pendant de longues décennies ! Jusqu’au jour où, devenu « adulte » (bien avant de m’embarquer sur les cargos de la marine marchande, à 18 ans), j’étais acculé à  remarquer que je ne partageais quasiment rien avec personne ! D’où, justement ce départ radical, total  – il n’y avait aucun atavisme marin dans cette famille – emportant avec moi toute ma contestation sans l’avoir un seul instant laissée s’exprimer ni jamais fait soupçonner à quiconque qu’elle eut pu exister en moi. Une sorte d’exploit !  Pas un signe, pas le moindre signe même artistique par la sublimation mais, par contre, une énorme accumulation d’énergie – limite explosive – de Transcendance dont je devais voir le Fruit merveilleux à 39 ans et Le savourer depuis… chaque jour.

Un exemple type qui illustre mes démarches intellectuelles en général et mes vues psychanalytiques hors les « Normes » sociales en particulier. Contrairement à tout étudiant qui se destine à la Psy (Psychologie, Psychiatrie, Psychanalyse traditionnelle, etc.) il lui est indispensable de lire, de savoir, tout ce que les Anciens ont pu écrire à ce sujet. C’est ainsi que l’étudiant (se) construit ses bases, ses fondations professionnelles.  Ceci est incontournable et c’est lors d’examens divers que l’étudiant sera jugé apte ou non à continuer dans cette voie. Ensuite, il obtient son diplôme, il est sur les rails  sociaux, traditionnels …

Dans mon cas, je n’ai rien fait, rien lu de tel, avant mes 39 ans. Extérieure à l’Enseignement officiel, pour ne pas dire « comme en réaction »… il s’est élaboré dans ma conscience une Pensée, toujours plus Globale, Universelle, qui, à 39 ans, a abouti à une Illumination plus communément appelée Renaissance.  Et c’est suite à cet évènement des plus mal connus en Occident, que j’ai ouvert des ouvrages spécialisés, notamment ceux de S. FREUD, et pu constater que ses fondamentaux étaient inexacts, que l’Inconscient dont il témoignait n’était pas l’Inconscient qu’il n’avait d’ailleurs pas découvert malgré ses assertions. En résumé, j’avais découvert, seul, sans initiation aucune de personne, ce « Référentiel Vertical » par rapport auquel tout ce que je lisais et entendais autour de moi était « incliné », avait du « fruit » (= contenait l’Erreur fatale).

Nous vivons dans un monde que l’Erreur gangrène chaque jour davantage…

-:-:-:-

L’Esprit critique

         Un distinguo est tout d’abord nécessaire à faire ici quant à cette notion d’esprit par trop souvent confondu avec la pensée ; deux notions tout à fait antagonistes, opposées.

Ceux et celles qui auront lu des articles précédents de ce blog où sont évoqués ces deux Chemins qui évoluent, en divergeant, de part et d’autre du « Tronc-Gnose », auront compris, je pense, qu’ils représentent les évolution respectives de ÊTRE et de AVOIR.

La Branche ÊTRE évolue en s’Enroulant à gauche du Tronc-Gnose et c’est de cette entité qu’émane la spiritualité – plus communément appelée l’Esprit – que l’on assimile volontiers à un « Souffle », comprendre en cela qu’il ne contient aucune idée de continuité. Son produit le plus classique est le « concept » lequel, chez les religieux, se stratifie en « Idée arrêtée » soit en Dogmes.

A l’inverse, du côté de la Branche AVOIR –  là où la Matière se déroule selon les lois de l’Entropie croissante que résume le fameux Toujours Plus – la Pensée en est le direct reflet. Il n’est aucune différence fondamentale entre Pensée et Matière.

En résumé on peut affirmer que : la pensée est toujours Matérialiste, elle implique toujours AVOIR tandis que l’Esprit implique toujours ÊTRE, la Spiritualité.

On comprendra ainsi pourquoi on évoque l’expression « mot d’esprit » (et non celle, inadéquate, de phrase spirituelle) car l’énergie libérée pour produire de l’esprit étant ponctuelle et jamais continue.

On notera enfin que l’expression homme d’esprit est employée Aujourd’hui à tort et à traverspour désigner un écrivain des temps modernes qui, dans les Sociétés Matérialistes utilise, de-ci, de-là, quelques mots d’esprit qui – et vous le remarquerez – se rapportent généralement à un temps Passé.

L’homme qui se caractérise par son esprit critique sera comme un comparateur d’Idées arrêtées – ou dogmes – qu’il mettra « en parallèle » avec d’autres idées estimées plus Verticales et ce, dans le but de tirer de cette confrontation une constructive analyse rendue possible par unmanque relatif de parallélisme.

Dans mon cas, vous aurez compris – à la lecture de mes précédents traités – que mon Référentiel personnel étant cet Absolu que symbolise le Tronc-Gnose, il en découle tout naturellement une tout autant absolue Analyse, soit Objectivité de mes propos.

-:-:-:-

      Nourri, spirituellement Nourri à la sauce Protestante (elle se voulait un tantinet piquante !), soit à Bible Ouverte, c’est à 39 ans que je vécu une véritable Métanoïa, plus communément appelée Renaissance, laquelle, je m’empresse de dire, eut pu ne pas se produire – car phénomène tout à fait indépendant de ma volonté – mais, les faits ayant été ainsi, je n’ai aucune raison, maintenant, de cacher ce sur quoi cette Renaissance déboucha, ouvrant ainsi mon esprit à une critique quasi absolue, limite tolérable aux yeux de mes ex-Semblables.

Comme précisé en d’autres pages, je fus dés mon plus jeune âge allergique à toute lecture, à l’exception de celle de la Bible et ce pour la simple raison qu’elle me fut présentée dés l’âge de 3 ans par le biais de dessins à colorier lesquels étaient tous des représentations scéniques empruntées au Nouveau Testament.  J’étais ainsi « marqué à vie » par cette lecture sans mots, symbolique, « hiéroglyphique » pourrais-je dire, d’un Jésus associé à la vie d’animaux de la ferme (ils sont « très forts » les adultes quand ils veulent faire passer un message à de tous jeunes enfants…).

Seulement voila…

l’esprit critique qui sommeillait en moi et qui (à mon insu) guettait sa proie tel le vautour en haut de son rocher…plongea littéralement sur la Bible (elle m’a toujours accompagné partout même au long de mes embarquements au long cours) pour en extraire, comme de force, le sens caché des Mots. C’est ainsi qu’à force de luttes intérieures indescriptibles, d’une puissance, d’une sauvagerie aussi sans nom, sans mots possibles pour la décrire, ce sens caché – dont la présence est évidente à tous les Croyants dés les premiers versets de la Genèse où, par exemple, le Créateur fait naître Adam avant Ève ! – me « sauta aux yeux » et aux Yeux (à la Conscience) avec cette force renversante, aveuglante (surtout les huit premiers jours), spécifique à toute profonde et véritable Renaissance, Métanoïa, Illumination.

En quelques phrases simples je vais tenter de résumer ici le sens caché de la Bible soit ce sens qu’il plait à certains d’appeler ésotérique. Il n’est évidemment pas question de faire de la glose, de l’explication de textes, de faire dire à une phrase la soit disant pensée de son auteur. Non laissons cela aux théologiens, à leurs prêches, aux exégètes aussi, tous avides de dilutions…

      Remarque préliminaire pour ceux que le sujet intéresse.

    Je signale – et c’est important – que la Bible étudiée en dernier et donc retenue pour mes analyses (après celles de : Segond, celle du chanoine Osty, celle dite « de Jérusalem », celle dite Œcuménique, celle dite la TOB, et bien d’autres encore) est celle de André CHOURAQUI (celle en 27 volumes et celle en un volume aussi avec quelques légères variantes entre elles) qui est de loin la plus conforme dans sa traduction à l’Hébreu ancien même si elle contient encore des erreurs dont je lui ai fait part par courriers.

Ici, la remarque, pertinente, de mon lecteur pourra être celle-ci :

– « parce que vous, vous connaissez mieux que André Chouraqui le vieil hébreu pour prétendre le corriger !? ».

Ce à quoi je répondrais :

– « non, je ne connais rien de ce vieil hébreu mais par contre, plus important, j’Habite la Maison que ce vieil hébreu tente de décrire à mots couverts et, cette Maison, Chouraqui ne l’a pas pénétrée, il ne l’a pas visitée, parce qu’il n’était pas autorisé à y Entrer et ce, pour de multiples raisons. Cette Maison est la Gnose et seul le gnostique peut y entrer et en sortir à sa guise. Et je suis, moi, un gnostique ».

-:-:-:-

Le Grand Secret de la Bible

       Première affirmation (qui va faire mal aux Croyants « classiques ») : toutes les traductions de Bible qui impliquent le Nom de « Dieu » sont à mettre au feu. Elles sont toutes FAUSSES et ce pour une raison bien simple que vous pouvez vérifier par vous-même : le concept de Dieu, ce Nom là, est apparu dans le Langage (dans toutes les Langues de la Terre) qu’à partir du troisième siècle APRÈS Jésus ce qui, aussitôt m’autorise à aller encore plus loin dans mes affirmations : Jésus ne pouvait pas  « croire en Dieu » ; il ne pouvait pas davantage être qualifié de « fils de Dieu ».

L’erreur que font les Églises à ce sujet est aussi grande que de prétendre que les indiens sauvages d’Amazonie (qui ne seraient pas encore repérés) utilisent des réfrigérateurs pour conserver leur nourriture. Dans trois siècles peut-être ; aujourd’hui non, c’est faux.

Or, la traduction de la Bible faite pas A. Chouraqui rétablit la vérité à ce sujet en désignant le Créateur (nous sommes ici dans l’hypothèse qu’il y a, à l’origine, un Créateur ; ce qui n’est évidemment pas l’avis d’un gnostique) en le « composant » de DEUX données – pas toujours associées – YWHW-Elohim qui sont respectivement comme ÊTRE-AVOIR de toute Langue de la Terre.

Je vais vous révéler ici le grand secret, majeur, de la traduction d’André Chouraqui (je ne parle pas des nombreux secrets mineurs) secret qui vous apparaîtra plus évident encore si vous avez la possibilité d’avoir, ouvertes devant vous, la Bible de Chouraqui et une toute autre version, afin de mettre en parallèle les deux lectures.

Vous remarquerez aussitôt à la lecture de la Bible de A. Chouraqui, dés les premiers versets, non seulement que ce n’est plus « Dieu » qui crée les ciels et la terre mais c’est « Elohim » qui est dissocié de YHWH. Autrement dit, cela veut dire que cette création dont il est question est MATÉRIELLE parce que tout ce qui est Matériel sur cette Terre est du domaine de Elohim (lequel mot est d’ailleurs un pluriel).

En clair, et dés ces premiers versets, il faut bien comprendre que le texte biblique parle de Matière, de Tangible, de palpable, de concret, etc. par Elohim et parle de spirituel, de non palpable, d’immatériel, etc.. par YHWH.

Remarque. La première erreur de traduction que commit A. Chouraqui est visible dés la traduction de ces premiers versets par l’emploi d’un temps Passé alors que le Créateur (dans l’hypothèse de son existence) ne connaît QUE le Temps Présent le seul Temps qui soit synonyme d’Éternité. Le gnostique dit « Hier, je suis allé.. etc… Aujourd’hui, je suis…etc. , demain, je suis avec toi, avec vous tous, etc…

Et là, le bât va continuer à terriblement blesser… (il n’est évidemment pas question de décrypter ici la Bible versets après versets).

-:-:-:-

Au sujet de : Les Sept Jours de la Création du monde

       Dés les premiers versets de la Genèse, le lecteur – au même titre que le plupart des croyants qui ne se l’avoueront pas et qui préfèreront passer le sujet, ne pas l’aborder ! – est affronté à l’incohérence ; c’est tout du moins ce qu’il pense car, que le monde ait été créé en SEPT jours, soit en une semaine, apparaît à sa conscience Aujourd’hui évoluée totalement farfelu ! On peut faire croire cela à un enfant (ce qu’on me fit croire dés l’âge de 3 ans) ou encore à des peuplades peu évoluées ; ça passera. Mais à nous ! Quand même…il serait temps que ces inepties soient dépassées et retraduites en propos « de l’époque ».

Autrement dit – et dans l’hypothèse de l’existence d’un Créateur – le narrateur de la Genèse du monde a attribué à chaque astre visible (à l’époque) de notre Système Solaire, un septième de la Création du monde. Et ce n’est que beaucoup plus tard dans l’Histoire de l’Homme que la notion de semaine de 7 jours a été établie, rappelant ainsi symboliquement les Sept Jours de la Création, ces « Jours » qui sont accrochés au Plafond du Ciel pour l’Éclairer.

Aujourd’hui, l’Astrologie est un ersatz de cette Croyance ancestrale même si, à certains, elle semble très compliquée… A l’époque elle n’était pas « compliquée », elle était Complexe, c’est-à-dire qu’Elle prenait en considération simultanée les entités constituantes de tout Individu qui sont Être et Avoir. Alors qu’Aujourd’hui, l’Astrologie vous prend surtout vos avoirs. Dommage. Mais il y aurait tant à faire pour Lui redonner ses lettres de noblesse que personne ne s’y risque (à ma connaissance) pour l’instant.

-:-:-:-

Au sujet de : Adam venu au monde avant Ève !

      La Bible fait de nombreux « rejets » parmi les femmes et les hommes qui seraient susceptibles de devenir des Croyants, parce qu’ayant un niveau de conscience élevé, l’Irrationalité du premier degré de la Bible (les) rebute. Rien de plus logique. Par contre, que le voile qui cache le second degré soit levé, alors les esprits s’ouvrent permettant son acceptation… éventuelle !

Adam et Ève ne sont pas un couple homme-femme au sens où nous l’entendons aujourd’hui. Ce sont des Collectifs. Adam symbolise tous les hommes et Ève toutes les femmes. Premier point. Le second est plus délicat à saisir et, jusqu’à preuve du contraire, je pense être le premier analyste dans l’Histoire à l’avoir percé et révélé.

Il s’agit, par cet exemple apparemment anachronique, d’affirmer le rapport psychosomatique qui existe – depuis la Nuit des Temps – (en fait, depuis que l’Espèce Homme a quitté le Tronc Nature) entre l’homme et la femme où l’homme est majoritairement « Être » et la femme, majoritairement « Avoir ». J’ai déjà fait un article à ce sujet (Cf. Le Couple Fondamental, son évolution). En d’autres termes, par cette chronologie qui heurte le bon sens, il faut comprendre que Adam est synonyme de « Cause-première » et Ève synonyme « d’Effets » ou encore de « Conséquences ». Et cela ne peut pas être énoncé, dit à la foule, officialisé, par aucun prêtre, par aucun pasteur, par aucun exégète. Tous se feraient luncher.

-:-:-:

Au sujet du Péché Originel

    L’histoire de la pomme (ou autre « fruit » prétendu défendu) mangée par Ève et donnée à Adam pour qu’en découlent…tous les malheurs du monde, dont la mort !…ça ne tient pas debout une seconde.Évidemment. Tout cela est faux. La réalité est beaucoup plus simple. Je résume ici ce que j’ai déjà développé en d’autres pages.

Toutes les Espèces de la Terre constituent le Tronc « Nature » de l’Arbre de Vie avec ses Racines Océanes. Ce Tronc Nature grossit au fil des Temps, de plus en plus d’Espèces vivantes (multiplicité quantitative = Entropie croissante de la Matière)  c’est-à-dire que ce Tronc est abrite une Pression Ascensionnelle exprimée par sa « sève » qui pousse vers le Haut et accule l’Espèce qui est au Sommet du Tronc à « jaillir », un peu à l’image de la lave d’un volcan, jaillissement qui se fait par l’émergence de DEUX « Branches » maîtresses diamétralement opposées. Ce schéma évolutif fut de tous temps avant l’Homme et sera toujours, après lui.

La première Branche qui émerge est celle de ÊTRE où se trouvent tous les hommes et, conséquemment, la seconde Branche maîtresse AVOIR émerge où se trouvent toutes les femmes qui vont exprimer par leurs Comportements Physique la spiritualité naissante des hommes. Jusque là c’est assez simple. Mais l’histoire se complique et implique la Psychanalyse fondamentale pour comprendre la suite.

Toute cerveau savant sait que pour prendre conscience d’une situation donnée il faut en être sorti. Exemple simple : supposez que vous soyez venu au monde dans une famille très pauvre, rien dans cet environnement familial ne pouvait vous faire prendre acte de cela tant que vous n’aviez pas pénétré un autre milieu soit plus pauvre encore ou moins pauvre. Peu importe.Ainsi, pour revenir à notre Couple, il faut comprendre que c’est la femme, dans sa trajectoire hors du Tronc (le Tronc symbolise la Verticale) qui fit prendre conscience à Adam de son propre changement de trajectoire (par évolutions en Branches !) et il désigna Ève comme responsable de cela !

Autrement dit, c’est la « Conséquence » (Ève) qui fut prise pour « Cause-première » et ce, par Lâcheté intellectuelle de l’homme. Le « Malheur » de l’Humanité, il ne provient pas de la femme, il provient exclusivement des hommes !

Alors, et vous l’aurez compris, c’est Adam qui est la cause de cette déviation mortelle (prise de conscience de la Mort, phénomène qui est étranger à toute vie en le Tronc Nature). Je me dois de rajouter ici, à la décharge de l’homme, que compte tenu de la place « en tête » qu’occupait l’Espèce dans le Tronc et de l’effet de la Sève, cette Espèce ne pouvait échapper à son éviction du Tronc, soit à son éviction du Jardin d’Éden. Mais cela n’excuse en rien l’homme qui osa désigner la femme comme coupable de cette Pousse en Branches avec toutes les incidences catastrophiques que cette Pousse implique (les incidences, ce sont tous les Maux et Fléaux Sociaux !).

Adam (en fait, ces hommes qui rédigèrent la Tora, soit quelques millions d’années plus tard !) désigna tout logiquement Ève comme responsable de cette déviation, de cette Pousse en Branches qui, hors la Verticale, implique l’inclinaison de la Pousse.

Dernières explications nécessaires ici pour mieux cerner le sujet.

En Architecture, cette inclinaison porte le nom de « Fruit ». Un mur non vertical est un mur qui a du fruit. La Tour de Pise a du fruit, etc. Le mot « péché originel », en hébreu ancien est le mot « khata » qui signifie « manquer la cible ».

La pomme (comme tout autre fruit à sa place) est un prétexte simpliste, enfantin, où les prêtres, gens d’églises, se sont eux-mêmes Perdus, piégés.

Et enfin, il faut comprendre aussi que ce sont des hommes qui ont écrit la Bible (dont la Tora, les cinq premiers Livres des Juifs) et le fait que ces hommes aient été qualifiés d’« Inspirés » ne change rien à l’explication aux yeux du psychanalyste devenu gnostique que je suis. Nous sommes là en pleine pathologie appelée Schizophrénie fondamentale laquelle a fait se couper en DEUX (« couper en Dieux » ; Dieu et Diable !) ÊTRE et AVOIR, l’unité Primordiale qui est ÊTRE-AVOIR, laquelle habite toutes les Formes de Vie sur Terre en dehors de l’Espèce Homme.

Il faut noter enfin, concernant l’Islam qui compte des millions de musulmans de par le monde, que contrairement au Judéo-christianisme, cette Religion n’intègre pas dans ses dogmes l’idée de péché originel et c’est là une bien curieuse anomalie ! Car, à partir du moment où il y a « Religion » (ce qu’Il se dit être) avec, de surcroît, un Dieu unique (prétendu différent de celui des Juifs et Chrétiens), c’est que cette Religion pousse « en Branche » et non pas dans le Tronc Nature en lequel, ceci dit en passant, il n’est aucune Dialectique.

Or, pousser en Branches implique systématiquement un écartement de la Verticale du Tronc-Gnose, implique donc de pousser avec «du fruit», c’est-à-dire en Branches. Or, qui dit «fruit» dit : «Péché Originel», son synonyme!  Dans le Verbe de toutes les langues de la Terre, cette notion de  Péché Originel est traduite par la conjonction « et » mise entre Être et Avoir comme dans l’expression Ici et Maintenant dont la conjonction « et » fait sortir de l’instant Présent qui est Être-Avoir soit Ici-Maintenant. Tel est le Temps de la Gnose.

En résumé il ne faut pas craindre de voir que l’Islam est une Religion totalement fausse dès ses Fondements dogmatiques. Je me souviens du temps où admiratif du Commandant Cousteau (par son film fameux «le monde du Silence» film prit à partir de son navire, la Calypso) j’apprenais sa conversion à l’Islam. Avec le recul, je me rends compte combien il est question là de Régression idéologique (passer du Christianisme à l’Islam), Régression spirituelle, mais aussi une totale ignorance des fondamentaux religieux.

-:-:-:-

Au sujet des Grands Âges bibliques

    Ce sujet interpelle grandement les Consciences cartésiennes, même celles chrétiennes qui – ai-je observé –  ne s’interrogent pas outre mesure sur ces âges « astronomiques » !

Adame aurait vécu 930 ans, Seth 912, Enosh 905, Quênan 910, jusqu’à Noé 950 !

La première question que se pose une conscience logique pourra être : «mais peut-être… à l’époque on ne comptait pas de la même façon qu’Aujourd’hui ?». Évidemment si, l’homme a toujours compté ses âges à partir des révolutions solaires (éventuellement lunaires ; mais ça ne changeait pas grand-chose, in fine). Il est où le secret ? Il est dans la comptabilité de l’Essentiel – ce qui fut le plus important en ces Temps dits Primitifs ou encore Premiers – cet Essentiel qui n’est pas Matériel mais qui est Spirituel. Je m’explique.

Pour Noé (exemple valable pour tous les autres cas) il faut comprendre qu’il est le Nom générique d’un Clan, ou d’une Tribu (ce qui ne change en rien à l’explication que je donne), où tous « marchent comme un seul homme ». Noé, lui, en tant que créateur de ce Clan, est mort comme tout le monde, à un âge tout à fait respectable (sauf accident et/ou maladie). C’est au bout de 500 ans que ce Clan Noé donne naissance à trois autre clans qui sont : Sem, Cham, Japhet. Le « tronc » Noé a donné naissance à trois « branches » tout en continuant, lui Noé, à vivre 350 ans encore.

Si on comprend mon explication, on conviendra avec moi qu’il n’y a pas lieu d’en faire tout un plat ! Il n’est aucun mystère derrière ça.

-:-:-:-

Au sujet de la « Terre Promise »

      De Shem, Clan qui descend de Noé, nous arrivons à cet autre Clan nommé Abram.

YHWH s’adresse à ce Clan Abram et lui parle (Gen.12/1)« …de la terre que je te ferai voir. »

Étant donné que ce n’est pas Elohim qui s’adresse à ce Clan mais YHWH, nous devons comprendre qu’il est question de terre exclusivement spirituelle.

« Je donnerai cette terre à ta semence » dit YHWH à Abram ; cette phrase renforce ma lecture de ces textes car il faut savoir (ce qui est, encore Aujourd’hui, caché au monde) que la semence de l’homme, son sperme, est porteur (non l’ovule de la femme !) de la dimension spirituelle de l’Individu à naître. Il faut reconnaître que cette affirmation n’est pas facile à afficher en ces temps où justement la parité est déjà inobservée et inobservable ! (elle ne le sera jamais).

C’est d’ailleurs la raison pour laquelle cet acte amoureux appelé fellation est si pratiqué dans les Sociétés en phase de Déclin (USA, Pays Occidentaux, etc.), la femme voulant, par cette pratique, s’approprier cette semence, soit cette entité Être qui lui manque et ce, pour être entière. Dans certains Us et Coutumes Africains, la femme qui pratique une fellation se frappe tout aussitôt le front avec le poing, alors qu’elle avale la semence, comme pour la faire monter au cerveau. Comprend qui peut.

Quant au Nom de Abraham, il est un pluriel de Abram ; ce sont d’autres Clans, voisins ou non, qui se sont associés au Clan Abram.

Genèse 13 verset14 où il sera remarqué que ce n’est pas Elohim qui s’adresse à Moïse mais YHWH, soit l’Esprit ÊTRE. Qu’est-ce que cela signifie ?

Cela signifie que la terre dont il est question, est une terre spirituelle, pas du tout physique, géographique, qui serait à prendre à un autre Clan, à une autre Tribu. Dans ce dernier cas, s’il avait été question de terrains à bâtir c’eut été Elohim qui se serait adressé à Moïse.

On retrouve cette Idée supérieure d’appartenance à une Terre Spirituelle dans la Jérusalem céleste, dans la définition fondamentale du Juif qui ne doit rien posséder de matériel et doit toujours demeurer « errant ». Juif errant étant un pléonasme. Dés l’instant où le juif s’attache au moindre bout de terre, il cesse d’être juif.

C’est bien là ce message que Jésus – juif par excellence, soit pur gnostique – est venu redire avec des mots plus violents encore et que le monde Juif ne peut, de fait, accepter. D’où son rejet spirituel, sa non acceptation de ce Messager là. Sans entrer dans des sujets brûlants, toujours d’actualité, vous devez comprendre ici, par ce que je viens de vous révéler, la véritable raison pour laquelle les Palestiniens sont en droit de se défendre, de ne pas se laisser déposséder de leurs terres… et vous devez comprendre ici aussi la lourde faute que commirent en 1946 les autorités Britanniques en attribuant ces terres palestiniennes à des juifs devenus totalement « étrangers » à l’esprit même  de leur Tora (ou Thora).

Je vous laisse imaginer la réaction du monde si la Vérité – ici révélée – était planétairement diffusée…

  • Nota 1 : j’ai beaucoup parlé de Religion pour illustrer mon sujet « Esprit Critique ». Évidemment, car l’Esprit critique est une caractéristique de secteur ÊTRE, secteur qui est « Positif » et non du secteur « Négatif » AVOIR où n’évolue que la Pensée Matérialiste. Ce distinguo entre Esprit et Pensée devait être réactualisé !
  • Nota 2 : Pour le schéma symbolique de l’Arbre-Nature et des Branches Culturelles dont je fais référence et qui m’est souvent réclamé, se reporter à mon article précédent N°84

le 04 juin 2011

Parole du gnostique Jean S. Dallière
Auteur – Psychanalyste fondamental (de l’Humanité à l’Individu)

  • Note : je reçois beaucoup de messages et commentaires du monde entier (Canada, Alaska, Turquie, Chine, Portugal, USA, Allemagne, etc. etc. et très très peu de France !) et tous ces Commentaires sont rédigés en langue Anglaise.  Or, vous devez savoir que Google traduit très mal vos commentaires, mais il est flagrant qu’ils  sont généralement élogieux !  Souvent il m’est demandé si je peux développer tel ou tel paragraphe. Mais je ne peux pas savoir comment mon texte se présente sur votre écran, soit à quoi correspondent les paragraphes que vous lisez. Aussi, je vous suggère de me donner dans vos messages les premiers mots et les derniers mots du paragraphe que vous souhaitez que je développe. Et c’est avec plaisir que je le ferai.Merci pour votre compréhension.

adresse e-mail : jean.dalliere@orange.fr

You are on the french web site http://blogapart.freehostia.com

Le Japon et Dieu (art.85)

samedi, juin 4th, 2011

– Article 085 –

-:-:-:-

Le Japon et Dieu

-:-:-:-

Avant Propos

    Les peuples Jaunes ont une caractéristique qui échappe généralement aux Consciences Occidentales et ce, depuis des siècles, c’est celle d’être Habités – plus que chez les Blancs – par un Intérêt Collectif significatif. Les Blancs étant toujours plus habités par l’Intérêt Personnel, Individuel fort pernicieux puisque émanant de la décomposition du Collectif qui, comme beaucoup de Personnes le savent, est SEUL salutaire !

De ce fait, les Jaunes n’expriment pas physiquement leurs émotions personnelles, ils les retiennent le plus possible, ces expressions étant susceptibles d’être interprétées par l’entourage en termes de Trahison vis-à-vis de l’Intérêt Collectif soit, par une Trahison du Tout, de Tous.

Les Jaunes ne sont donc globalement pas des êtres libérés – au sens où l’entend l’Occident – d’où des Œuvres minutieuses, délicates, fines, très savantes mais aussi particulièrement licencieuses quand il s’agit de Sexualité dont les expressions trahissent leurs « travers », leurs Troubles psychiques profonds, leurs retenues Physiques. La mentalité Jaune, parce que bridée depuis des lustres, est intérieurement explosive mais le regard porté sur la vie des Occidentaux leur sert, quelque part, de Soupape !

-:-:-:-

Quel rapport – s’il y en a un !? – existe-t-il entre la catastrophe que vit actuellement le Japon… et Dieu, sous entendu la croyance en Dieu ?

Je recevais hier (15 mars 2011) un message d’un ami qui me conseillait de consulter le site internet Japan : earthquake aftermath – The Big Picture – Boston.com. J’ouvrais alors ce site où 44 photos témoignent du désastre observable sur le terrain, photos limite soutenables (à chacun son degré de Sensibilité) et qui sont suivies de plus de 2000 messages laissés par des visiteurs du site (le message que j’ai voulu y ajouter fut refusé, probablement parce qu’il pointait du doigt la part politique de responsabilité du drame).

Si vous lisez ces messages, qu’est-ce qui frappe le plus ? (je parle ici des termes employés pour ces messages, non des photos). Ce qui devrait vous frapper – ni en Bien ni en Mal – c’est l’implication fréquente de Dieu, sa référence, son hypothétique responsabilité, son rapport aux causes, etc.  quant à cette catastrophe. Et comme dans toutes semblables circonstances dévastatrices et qui font évidemment penser à la guerre, à un gigantesque champ de ruines après un bombardement… atomique ! – c’est presque le cas de le dire – tous ces messages peuvent se résumer par ces interrogations :  Que fait Dieu dans tout ça ? Pourquoi permet-il cela ? Qu’avons nous fait pour mériter cela ?  etc.

C’est à ce type de questionnements que je voudrais apporter ici le point de vue du gnostique (que je suis), point de vue qui n’est jamais pris en considération dans les Sociétés Occidentales et ce, pour la simple raison que sa position n’est pas imaginée, pas même imaginable (pour l’instant) puisque elle n’est ni Religieuse, ni Athée; elle est donc non partisane soit non subjective. Elle est Objective, et ça gêne…

-:-:-:-

Pour tendre vers ce point de vue qui peut «faire réponse», un peu d’histoire de l’Évolution Générale de l’Homme est indispensable ici;  c’est pourquoi je me permets un rappel succinct de la symbolique souvent employée dans mes écrits et qui concerne celle de l’Arbre dont le Tronc représente la Nature, le Milieu Naturel (ses Racines étant constituées par toute la vie Océane) et les Branches, qui constituent le Milieu Culturel, représentent toutes ces voies empruntées par l’Espèce Homme dans le foisonnement de ses dispersions qui Lui font tourner le dos à la Nature dont il a été « chassé » (la raison de cela est hors sujet ici mais développée dans mon blog).

Le Japon et Dieu (art.85)

Le Japon et Dieu (art.85)

Ces Branches Culturelles sont de DEUX grandes «familles»; deux et pas davantage.

Les Branches qui sont animées par l’Essence ÊTRE et desquelles ont émergé toutes les Religions avec le concept ultime de Dieu et, à l’opposé, toutes les Branches animées par AVOIR d’où émergent toutes les Formes pensables de Politiques et de Savoirs (de Savoirs Scientifiques; mais on peut aussi penser, à l’opposé, à des savoirs religieux, lesquels, parce que jamais remis en question, portent plus couramment le nom de Dogmes).

C’est de cette naissance des Branches ÊTRE et AVOIR qu’est née en l’Homme la DIALECTIQUE et, avec elle, le Langage Verbal lequel détrôna tout progressivement le Langage Comportemental qui, seul, caractérise le Tronc-Nature d’où l’on vient.

C’est aussi de ces DEUX types de Familles de Branches, qu’à travers cette Dialectique – dont l’origine est tant ignorée de Tous – que naquirent dans le cerveau de l’Homme ces notions de Bien (par ÊTRE) et de Mal (par AVOIR) soit celles de Dieu et Diable. Penser que Dieu est Tout est une aberration, une faille intellectuelle lourde de conséquence.

Tout ceci étant dit, le «décors» étant planté, revenons à l’analyse objective de cette terrible catastrophe du Japon.

  • Un tremblement de terre a eu lieu. Un «tremblement de terre» c’est Naturel.
  • Ce tremblement de terre  (Cause-Première du Phénomène) a généré conséquemment un Tsunami. Nous sommes toujours dans le domaine du Naturel. Je veux dire par là que le Culturel n’a rien à voir en cela.

Ce Tsunami naturel (pléonasme) a engendré un désastre humain sur les côtes en détruisant, en engloutissant, des milliers et des milliers d’humains. C’est à partir de là qu’apparaît la dimension Culturelle par des Branches. Et c’est en ces Branches que sont ceux et celles qui croient en Dieu (aspect «Positif» de la croyance en Dieu, son aspect «Négatif» étant la non croyance en Dieu appelée l’Athéisme; mais aux Yeux du gnostique, voilà les deux faces d’une même pièce;  les deux «croient» en Dieu).

En d’autres termes, si ce qui vient être dit est bien « vu en face » (…) , il est alors logique d’affirmer que Dieu (positif et/ou négatif) n’a rien à voir avec le tremblement de terre et le Tsunami. Les interrogations des humains quant à cela, leurs « prières » face à ces événements naturels sont l’expression de leur NON Intelligence-AVEC les éléments naturels soit, en d’autres termes, elles sont le fait qu’ils Habitent «en Branches» et non plus «en le Tronc».

En quoi peut-on impliquer Dieu ?

Réponse objective : en tout ce qui concerne l’humain et ses «produits»; soit ici : la centrale nucléaire et les habitations non fiables, non protectrices, face à un tel événement. Et bizarrement (…) les consciences humaines tournent leurs Regards psychiques – « limite accusateur » –  (leur concept de Dieu), davantage vers ce qui est du domaine de la NATURE (là où Dieu n’est absolument pas) en étant peu capables d’auto-critique, d’auto-analyse, soit en Les tournant vers les créations exclusivement humaines qui sont évidemment toutes à remettre en question comme tout ce qui émane des Savoirs.

Cette catastrophe doit parler au monde entier et inciter tous les peuples dits civilisés (…) à une Révolution Cultuelle et Culturelle en commençant par une remise en question de l’Intelligence de l’Homme qui est cette valeur (artificiellement positivée via les Savoirs qu’Elle produit) qui quantifie l’éloignement de toute Branche Culturelle du Tronc Nature. J’invite ici toutes les disciplines « Psy » à se pencher sur cette schématisation certes symbolique mais qui localise toutes les pathologies de l’Homme en les explicitant.

En termes plus clairs : plus les peuples feront confiance à des individus plus intelligents qu’eux pour les GOUVERNER plus ils tendront vers leur Auto-destruction puisque cette Intelligence est le direct produit de dysfonctionnements psychiques, tous dus à une carence d’Amour, cet Amour (avec un grand A) que SEUL le Tronc-Nature abrite.

Il faudra bien un Jour que l’Homme comprenne cela, sans quoi, un Tsunami politique, soit un Tsunami des Savoirs l’emportera en l’éliminant tout logiquement, tout culturellement aussi, de la surface de la Terre.

  • Avis : Pour le schéma symbolique de l’Arbre-Nature et des Branches Culturelles dont je fais référence et qui m’est souvent réclamé, se reporter à mon article précédent (N°84)

Parole du gnostique Jean S. Dallière
Psychanalyste fondamental (de l’Humanité et de l’Individu)

  • Nota 1 : Par courrier du 26 avril 1983, suite aux divers  cyclones dont les Antilles sont trop souvent victimes,  j’avisais Monsieur Haroun TAZIEFF, alors « Commissaire à l’étude et à la prévention des risques naturels majeurs« , attaché au Bureau du Premier Ministre, l’informant de la nécessité de construire les habitations, même les plus modestes, suivant la technique du Ferro-ciment, technique que pendant des années j’avais étudiée dans le cadre de l’Architecture Navale et mise en pratique (trois bateaux de 30 et 18 tonnes) suivant cette méthode et technique qui est peu onéreuse. J’ai réitéré mes démarches officielles en 1989 après le passage du cyclone HUGO sur les Antilles où je vivais alors. Sur la photo 21 de ce site en question vous remarquerez que le navire en pleine terre est intacte. Il est certes en acier. Combien même eut-il été en Ferro-ciment, il n’aurait pas subit le même sort que les habitations environnantes et leurs habitants seraient fort probablement encore en vie.  En de telles régions, il faut impérativement s’inspirer de la technique de construction en Ferro-ciment appliquée à celles des habitations.
  • Nota 2 : je reçois beaucoup de messages et commentaires du monde entier (Canada, Alaska, Turquie, Chine, Portugal, USA, Allemagne, etc. etc. et très très peu de France !) et tous sont rédigés en langue Anglaise.  Or, vous devez savoir que Google traduit très mal vos commentaires, mais il est flagrant qu’ils  sont généralement élogieux. Souvent il m’est demandé si je peux développer tel ou tel paragraphe. Mais je ne peux pas savoir comment mon texte se présente sur votre écran, soit à quoi correspondent les paragraphes que vous lisez. Aussi, je vous suggère de me donner dans vos messages les premiers mots et les derniers mots du paragraphe que vous souhaitez que je développe. Et c’est avec plaisir que je le ferai. Merci pour votre compréhension.

adresse e-mail : jean.dalliere@orange.fr

You are on the french web site http://blogapart.freehostia.com


Le Péché Originel : son Origine, sa Cause Première, sa Raison d’être (art.82)

samedi, juin 4th, 2011

– Article 082 –

Le Péché Originel :

son Origine, sa Cause Première, sa Raison d’être

-:-:-:-

       Cette notion de Péché Originel – différemment perçue d’une Religion à l’autre ; l’ISLAM ne la prend même pas en considération – est largement développée dans un écrit précédent ayant pour titre « Sur l’existence ou la non existence de Dieu ? »  J’invite donc mon visiteur intéressé par le sujet à s’y référer.

Je profite néanmoins de cette Ouverture ici pour apporter une précision sur un aspect peut-être passé un peu vite concernant le Péché Originel; comme si nous mettions une loupe sur les premiers Temps de sa genèse.

Supposez qu’avec votre main droite vous vouliez désigner le nombre TROIS. Le pouce, l’ index et le majeur sont tendus tandis que l’annulaire et l’auriculaire sont repliés. Le pouce symbolise l’évolution de ÊTRE et le majeur, celle de AVOIR. L’index, lui, il est la Voie, l’âme de la Nature, le Tronc-Gnose. La lecture de mes précédents articles aura éclairé quant à cela.

Le Péché Originel, lui, est cet espace angulaire (générateur de Religions, dont l’Islam évidemment; c’est pourquoi je dis que le fait que l’Islam ne croit pas à cette « donnée » est une aberration aux lourdes conséquences…) qui est compris entre votre pouce et l’index et cet espace engendre conséquemment (Effet Psychosomatique oblige) en secteur AVOIR cet autre espace compris entre l’index et le majeur. Cet espace, c’est de lui que découle la dé-com-po-si-tion du Collectif considéré par Personnalisation de ses éléments. Chaque individu qui compose ce Groupe va émerger au fil des temps pour affirmer sa Personnalité et ce, par lego.

En termes clairs : l’ego est le pendant (en secteur AVOIR) du Péché Originel (qui est en ÊTRE).

Cette Origine de l’Ego, révélée ici, est une «première» pour cette discipline appelée la Psy (Psychiatrie, Psychologie, Psychanalyse, etc.) traditionnelle qui ignore cette origine fondamentale.

C’est par le clivage de l’Unité ÊTRE-AVOIR qui règne au sein du Tronc NATURE – soit au sein de toutes les Espèces – que les Branches maîtresses ÊTRE et AVOIR de lEspèce Homme ont dû émerger, ont dû sortir du Tronc et « Pousser », clivage duquel découle systématiquement la DIALECTIQUE, soit le Langage Verbal avec le «Bien» (par le pouce) et le «Mal» (par le majeur). Tandis que toutes les autres Espèces continuaient à vivre dans l’index.

Si une Religion prétend nier le Péché Original, c’est que celle-ci vit une totale contradiction (déni de réalité). Elle se ment à elle-même et plus grave encore, elle ment à tout le monde. Il semblerait que ce soit le cas de l’Islam… Qu’on me démente si je me trompe.

«On du émerger…» dis-je. Oui, comme je l’ai explicité en d’autres pages, les Espèces sont dans la Nature un peu à l’image de la lave dans un volcan en constante «pression» et est acculée à être chassée du volcan-Nature l’Espèce qui n’a pas d’Espèce prédatrice. La dernière concernée fut l’Espèce Homme. Tant que l’Homme vivra et régnera sur la Terre, toute velléité de sortie d’une autre Espèce dudit volcan Nature sera impossible; elles meurent toutes dans le Tronc Nature.

  • Note 1 : Pour le schéma symbolique de l’Arbre-Nature et des Branches Culturelles dont je fais référence et qui m’est souvent réclamé, se reporter à mon article du 21/07/2010 ayant pour titre «Schéma symbolique : le Tronc-Gnose NATURE, le gnostique et les Branches ÊTRE et AVOIR du Milieu Culturel» de ce blog http://blogapart.freehostia.com
  • Note 2 : Pour plus de détails encore concernant le Péché Originel voir mon article n° 163 « La Dépression, origines psychique et morale »  du 1er Août 2013. Un schéma clair illustre sa position.

Parole du gnostique Jean S. Dallière
Auteur – Psychanalyste fondamental (de l’Humanité à l’Individu)

adresse e-mail : jean.dalliere@orange.fr

you are on the french web site http://blogapart.freehostia.com

Le beurre, l’argent du beurre et…la crémière ! (art.53)

mercredi, janvier 27th, 2010

– Article 053 –

Le beurre, l’argent du beurre et…

la crémière !

-:-:-:-

       Si il m’était demandé de souligner ce qui m’apparait comme la plus importante de mes découvertes, de mes « réalisations » faites au cours de ma vie, laquelle fut totalement consacrée à la recherche fondamentale, à la résolution des « problèmes », Maux et Fléaux fondamentaux de l’Homme  (quête qui fut débutée, à mon insu, bien avant l’âge de 12 ans; à mon insu dis-je car il est question de Connaissance et non du seulenseignement des savoirs puisque j’y fus complètement allergique),  je dirais sans hésiter : la prise de conscience du COUPLE-DE-FORCES que forment, depuis la Nuit des Temps, les entités ÊTRE (et) AVOIR (en fait « ÊTRE-AVOIR » sans préposition « et » entre les deux Forces qui, dans le Milieu Naturel, ne font qu’UNE, cette UNité qui est synonyme d’Amour).

Le prise de conscience de cette Réalité peut être comprise de certains, mais sa portée sera toujours sous-estimée compte tenu des déductions qu’elle implique ! Je m’en explique.

Si, dans le TRONC-Gnose, (ce « Tronc » de l’Arbre de Vie, évoqué tout au long de mes écrits, symbolise la Nature, et son Sommet est la Gnose avec ses habitants, les gnostiques dont je suis) les constituants de ce Couple-de-Forces ONT MEME IMPORTANCE – ce qui est fondamental  à comprendre – il n’en est pas de même dés lors qu’elles « sortent » du Tronc via une Espèce, en l’occurrence l’Espèce HOMME sortie de ce Tronc (synonyme, aussi, d’Éden) en « Branches ». Ces Branches, toujours plus foisonnantes en AVOIR, constituent le Milieu Culturel.

Par cette sortie (des Textes bibliques, estimés sacrés par certains, parlent de mise à la porte de l’Homme par Dieu…plus élégamment, c’est le « glébeux » (c’est-à-dire Adam) qui est renvoyé du Jardin d’Eden….et Hava (Eve), sa femme, le suit…Cf. traduction Bible d’André CHOURAQUI, Genèse p.23) ce Couple-de-Forces cesse d’être; il se décompose, plus exactement c’est à partir de là que cette petite conjonction (et non « préposition » comme parfois écrit!)  « et » – qui est tant signifiante ! – vient s’intercaler entre ÊTRE et AVOIR et ainsi… former DEUX. Clivage fondamental qui va occasionner la Perte de l’Homme; ce que dit sans cesse le gnostique – qui demeure dans l’Unité du Tronc – puisque ce Clivage peut être « ressoudé » par une démarche Psychanalytique appropriée aux Collectifs sociaux.

Dés lors, on remarquera – ce qui fut pour moi une découverte non seulement fondamentale mais une démonstration bouleversante tant les incidences pour notre Espèce sont considérables – la prédominance de ÊTRE sur AVOIR soit une relation Psychosomatique entre ces DEUX entités constituantes, constituantes non seulement de tout Individu, mais aussi de tout Groupe d’Individus. Aujourd’hui nous dirons : de tout Clan, de toute Tribu, de tout Peuple.

Qu’est-ce-à dire ?

Quand ces textes bibliques évoquent l’émergence (par une Branche maîtresse) de Adam avant Ève, (ce qu’est incapable d’expliquer tout théologien, tout exégète) cela veut nous signifier que ÊTRE primait alors sur AVOIR et ce, depuis la Nuit des Temps. Car, à l’échelle du Couple humain, l’homme est émissaire de l’Essence ÊTRE et la femme est émissaire de AVOIR. Et, que cela fasse plaisir ou non, c’est un Fait Universel, que AVOIR est depuis toujours (dans les Branches culturelles) soumis à ÊTRE. Aujourd’hui, ce Fait ne peut être accepté par les femmes des Sociétés Ouvertes, évoluées… Attendez une seconde, c’est moins simple que cela.

Dans un Premier Temps dis-je, c’est ÊTRE qui prime sur AVOIR. Nous parlerons alors de Patriarcat. L’homme est le maître du Couple et la femme se sous-met à cette chronologie (situation intolérable pour pratiquement toutes les femmes « modernes » des Sociétés de type Occidental. Mais là est la grande faiblesse de  l’humain, c’est de ne pas pouvoir considérer que ce qui se déroulait Hier était la logique du moment; le fait de réfuter cette logique est la marque d’une carence psychique; c’est l’Alzheimer à l’échelle du Collectif. C’est trop facile…).

Ce Premier Temps peut donc aussi être exprimé, traduit, de la façon suivante : la Spiritualité (ÊTRE) prime sur le Matériel (AVOIR). En termes d’actualité pour l’Occident, nous disons : en ce Temps Premier, la Religion prime sur le (la) Politique.

Puis arrive un Second Temps.

Celui-ci correspond à une Perte fondamentale d’Essence de la part des hommes, donc, (puisqu’ils sont seuls à être émissaires de l’Essence) qui, du fait de cette Perte, vont massivement changer de Branche et passer sur celles AVOIR ….où sont les femmes. C’est à partir de ce Lâchage d’Essence que ÊTRE perd sa place de Chef (de Famille, de Clan, de Tribu, etc…) pour devenir secondaire, soit soumis à AVOIR. Au passage (…) je signale qu’il est totalement FAUX de croire que c’est à la Femme (Ève) que revient la Faute originelle; c’est le Mâle qui l’a commise et compte tenu du rapport psychosomatique qui unissait alors l’homme à la femme, c’est par la Femme que cette Faute Originelle est apparue, s’est manifestée. Mais comme la Genèse a été rédigée par des hommes… cette Faute est attribuée à la Femme. Quelle Lâcheté Habite le cœur des hommes ! C’est considérable; je m’en rends compte chaque jour davantage notamment dans l’exercice de la Psychanalyse !

Telle est la situation actuelle dans les Pays Occidentaux où cette dominance de AVOIR sur ÊTRE a déclenché puis établi – principalement en France – le principe de Laïcité lequel officialise cette Matérialisation du Système Social, IL LE FÉMINISE en privilégiant donc, je me répète volontairement, AVOIR (AVOIR qui est fondamentalement la Femme, la « politisation » de la Société qui est AVOIR).

Et nous constaterons que c’est précisément dans les Systèmes Sociaux à la française – qui sont féminisés « à mort » (je dis « à mort » à bon escient car c’est précisément en privilégiant AVOIR sur ÊTRE que tout Système tend à sa Perte en allant « dans le MUR » ; ce que personne ne veut ni Voir ni comprendre…) – que la Femme réclame une prise de pouvoir sans cesse croissante ! (ce que j’appelle : le beurre et l’argent du beurre).

La Laïcisation de tout Système Social est synonyme de féminisation du Collectif social…c’est pourquoi je dis qu’en désirant s’imposer toujours plus, la Femme non seulement désire « le beurre et l’argent du beurre »… mais, tout aussi sérieusement, je fais remarquer qu’elle désire aussi et toujours plus la « Crémière » étant compris que cette Voie de Libéralisation (…)  de la Société est aussi et surtout celle de l’officialisation mais aussi et surtout celle de la généralisation de… l’Homosexualité. Ici, je parle principalement de celle de la Femme qui, par Nature, est déclinante (d’où son interdiction (…) dans les Pays non encore Ouverts et dont les dirigeants savent combien cette voie est celle de la perdition pour le Collectif).

L’homosexualité des hommes, réactive de celle de la Femme, étant une velléité désespérante –  car vaine – de Verticalisation de la Société. Ce n’est pas de la sorte que la Pousse d’une  Société moderne se Redresse.

  • Nota : Ce dont j’ai informé, fin Août dernier (par lettre recommandée avec A.R.) le Parti Socialiste via Martine  AUBRY qui m’en accusa réception et qui me mit en relation avec le président de son Laboratoire des Idées du PS en septembre. Compte tenu d’une non réponse de la part de ce président,  je rédigeais alors une  Lettre Ouverte (de 20 pages) adressée en recommandé avec A.R. aux personnes qui constituent ce Laboratoire des Idées du PS, lettre que j’adressais également  à de nombreux hauts responsables de la presse écrite. Ces  courriers que j’estime des plus importants – et qui dénoncent, entre autre, l’ILLEGITIMITE de la fonction politique (fonction qui ne prend pas en compte l’entité ÊTRE – seule Verticalisante ! – du Collectif humain qu’elle prétend gouverner et qu’elle « abandonne » aux religieux…) – sont demeurés à ce jour sans réponse. Autre type de Lâcheté ?

Heureux ceux qui pénètre ces propos.

le 27 janvier 2010

Parole du gnostique Jean S. Dallière
AuteurPsychanalyste fondamental (de l’Humanité à l’Individu)

adresse e-mail  : jean.dalliere@orange.fr

you are on the french web site http://blogapart.freehostia.com

« Sur » l’ego et, « de » l’ego (art.48)

mardi, août 25th, 2009

– Article 048 –

« Sur » l’ego et, « de » l’ego

-:-:-:-

    Le sujet que j’aborde là est, par excellence, LE sujet que ne peuvent pas aborder de front les disciplines PSY des Sociétés Ouvertes, modernes, encore moins les Religions.  Nous comprendrons assez vite pourquoi. Un distinguo sera évidemment fait sur le sujet car n’oubliez pas que c’est un gnostique qui écrit ces mots, c’est-à-dire un individu qui Habite…Ailleurs, soit là où l’Œil ne peut être QUE objectif. Explications.

En d’autres pages (précédemment), à maintes reprises et volontairement, j’ai évoqué par comparaison l’Évolution de l’Homme avec celle d’un Arbre pris, donc, en son sens symbolique. J’ai montré que le Tronc dudit Arbre symbolise la Nature – le Milieu NATUREL – avec toutes ses Espèces animales terrestres et celles marines (elles sont les « Racines » de l’Arbre), tandis que les Branches symbolisent quant à elles et dans leur Ensemble, le Milieu CULTUREL de l’Espèce Homme. Je passe ici sous silence l’analyse comparative qui pourrait être faite entre la « géographie » de l’évolution des racines avec celle des Branches; il est en effet assez tentant d’y voir un certain rapport de similitude  (ce qui peut être raisonnable, voire même s’avérer exact, dans la réalité du terrain mais qui n’entre pas ici dans notre propos).

Comme je l’ai annoncé au début de mon Blog à part, je suis redevenu un Habitant du Tronc. Qu’est-ce à dire ?

Comme tout le monde, je suis né « du » Tronc, de la Gnose donc (ce qu’est le ventre maternel).  Par l’éducation reçue – car tel est son rôle –  j’ai évolué dans les Branches de la Culture et c’est à la suite d’une illumination survenue à l’âge de 39 ans (il y a bientôt 30 ans) que, prenant conscience du Tronc-Gnose (le Tronc est synonyme de Gnose et les hommes qui l’habitent, à sa Cime,  sont des gnostiques), je l’ai tout progressivement réintégré. J’ai déjà décrit  la complexité  du phénomène de l’illumination comme j’ai aussi apporté la définition objective du Tronc qui, je la rappelle, est : « le vis-à-vis incessant de ÊTRE avec AVOIR« , ce qui correspond à la prise de conscience « SIMPLE » (elle est le Présent) contrairement aux Branches de l’Homme où la prise de conscience est  « DOUBLE » c’est-à-dire que la Conscience de l’Homme prend conscience d’elle-même.

Le Présent lui est inaccessible. Exemple classique : l’animal mange,  l’homme, lui,  sait qu’il mange, il se « voit » en train de manger. C’est ce laps de temps passé à se voir manger qui lui ôte la possibilité de vivre le Temps Présent. Ce Mécanisme « Miroir » de Prise de Conscience Double est à l’origine de l’ego.

Le distinguo que je fais par mon titre (« sur » l’ego et « de » l’ego) s’explique de la sorte : l’ego est une donnée qui est totalement étrangère au Tronc; il n’y a pas d’ego au sein de  la Nature, en aucun Animal, en  aucun gnostique. Étant gnostique, observant donc l’ego de l’Extérieur – soit, à partir du Tronc –  je dirai de ce fait que mon analyse se fait « sur » l’ego. Supposons qu’un gnostique quitte momentanément le Tronc, pour raison x, et s’aventure dans les Branches culturelles (comme cette mission très particulière accomplie par Jésus), il peut voir alors sa Conscience se « charger » d’un ego qui est d’autant plus important qu’il s’éloigne de la Verticale tuteur du Tronc.  C’est donc quand je suis momentanément en ces Branches que je peux dire « de » l’ego avec, et ceci est important à préciser, un Verbe d’autant plus objectif que ma véritable Demeure est le Tronc qui ne connait que l’Objectivité.

Par contre, cet ego – exprimé par le moi-je ; la notion de Sur-Moi est en secteur ÊTRE non en AVOIR – se voit diminuer, pour finalement disparaitre , alors que l’Individu fait route vers le Tronc et le réintègre. Présenté différemment je dirais que le Tronc est constitué d’Espèces dont tous les Individus sont  habités par l’Intérêt Collectif lequel se délite par la pousse en Branches – donc, uniquement en l’Espèce Homme – pour tendre, avec Elles toutes, vers un Intérêt Individuel maximal en bout de branches.  Chemin faisant, vous l’aurez compris, c’est l’ego qui se forme et se renforce « à mort ». Ces pousses en Branches savantes (pléonasme), par leur ego assassin (autre pléonasme), sont synonymes de conflits en tous genres, de conflits  « guerriers » à l’échelle des Groupes (Clans, Tribus, Peuples) qui ont eux aussi un ego qui est  Collectif (salué par l’hymne national, etc…).

Il est intéressant de préciser que pendant le sommeil de tout Individu « en Branche », la « personnalité » de l’ego s’amenuise au cours de la phase dite d’endormissement pour laisser « respirer » (…) le côté Animal- le Tronc – qui est en chacun et qui est étouffé par l’ego. C’est alors le sommeil dit « profond » (le Coma est l’absolu sommeil profond « en Tronc » où la trace des bifurcations des Branches est momentanément – ou non – effacée) où le Tronc de chacun se retrouve en phase Originelle, Primitive  (rappel du ventre maternel).

La phase de remontée vers la Surface, vers le sommeil léger (remontée pendant laquelle s’expriment les Rêves, avec la montée en puissance du Rationnel), c’est l’ego – les Mécanismes de la Conscience-Double – qui reprend les rênes du pouvoir lequel se relâche pour replonger si  aucun danger n’est perçu par les Sens partiellement  éveillés. Par contre, c’est le réveil si c’est l’heure ou si un danger alerte la Conscience de l’humain qui ne peut JAMAIS être « tranquille ». L’expression « avoir la conscience tranquille » est totalement incohérente.

Concernant la Maladie, au sens large, c’est toujours par les Branches qu’Elle est attrapée. La Maladie n’existe pas au sein du Tronc.  Et il ne peut y avoir de « Branches » sans égo qui, comme à bord d’un navire,  en est le capitaine. D’où l’intérêt sur-vital de travailler son propre (!) ego qui, vis-à-vis de chacun, est loin d’être un ami ! Bien au contraire.

Si on postule, comme on est autorisé à le faire, que l’évolution de ces Branches concrétise, entre autre, la Pulsion de Mort, (ce qui ne peut être vu et compris ainsi qu’à partir du Tronc ! Les disciplines Psy nieront cela en dehors des cas particuliers où cette pulsion est exacerbée) on dira alors et sans risque d’erreur, que l’ego croît comme croît la Pulsion de Mort. Les deux évoluent de paire. Un exemple tout bête pour illustrer cela : si à 20 ans vous n’aimez pas la confiture ou, plus généralement, ce qui est sucré, vous constaterez commencer à l’aimer en vieillissant car… le Corps doit mourir! Cet appétit nouveau pour le sucré voilà une des manifestations sournoises de cette pulsion de Mort.

Ces Branches qui symbolisent l’évolution de l’humanité sont de DEUX sortes. En raisonnant sur la surface plane d’un dessin, nous dessinerons à gauche du Tronc des Branches qui s’enroulent en spirales et qui sont porteuses de « fruits » (!) exclusivement spirituels rassemblés sous la coupe du verbe ÊTRE (générateur de toutes les Religions) tandis que de l’autre côté du Tronc, à sa droite, nous dessinerons un foisonnement de Branches, elles sont beaucoup plus nombreuses qu’à gauche, dont les évolutions  seront toutes des déroulements spiralés Matériels, Physiques, rassemblés sous la coupe du verbe AVOIR (générateur de toutes les Politiques).

"Sur" l'ego et "de" l'ego (art.48)

« Sur » l’ego et « de » l’ego (art.48)

Légende :  Ces Branches qui symbolisent l’évolution de l’Humanité

sont de DEUX sortes…

-:-:-:-

Précédemment aussi, j’ai évoqué cela (notamment par ma « Théorie Universelle de la Complexité  » officialisée par son édition à Paris en 1985; elle fut même portée à la connaissance de François MITTERRAND,  ce qu’un courrier de sa main m’atteste) en démontrant que les spirales qui se déroulent en  AVOIR et qui sont toutes porteuses du phénomène de Pensée pour l’Homme sont les Effets ou encore les Conséquences des Branches ÊTRE qui sont Causales. Je ne reviens pas ici sur ce point qui est cependant capital pour la compréhension de tous les Maux et Fléaux qui accompagnent  l’Évolution de l’Homme.

Pour en revenir à notre sujet de l’ego nous devrons comprendre que celui-ci s’exprime et ne s’exprime QUE par les Branches qui se déroulent, qui sont donc porteuses de la Pensée rationnelle (ce sont : toutes les Branches Politiques, Scientifiques soit, tous les SAVOIRS !) dont le « centre de gravité » est l’ego. Aux Yeux du Tronc soit de l’Objectivité, cette Pensée rationnelle de l’Homme (elle varie en fluctuant au fur et à mesure de sa Progression. Le « rationnel » d’Aujourd’hui est l’Irrationnel d’Hier et celui de Demain) est l’expression fluctuante de carence d’Amour (Manque fondamental du Tronc !) carence qui  génère tous les dysfonctionnements psychiques répertoriés à ce Jour et que le Futur ne pourra voir qu’amplifiés !

Récapitulons

     Plus l’Individu s’éloigne du Tronc-Gnose par les Branches AVOIR (celles des Savoirs  quels qu’ils soient), plus grandissent en lui simultanément : la Pulsion de Mort (d’où la croissance du nombre de suicides), les Sentiments (ils sont synonymes d’Ouverture, d’Épanouissement) avec, et surtout,  le sentiment de Solitude. C’est aussi  l’Intérêt Individuel – et donc l’ego – qui progresse vers la CHUTE et ce, au cause d’une minorité de Religieux qui ont essayé de mettre au point (…) des « Histoires-théologiques incohérentes » (la cohérence est à droite,  dans la Pensée rationnelle !)  pour essayer de freiner l’avancée des Peuples – la Pousse des Branches AVOIR – vers cette Chute, vers cet abime (l’Involution) DONT ILS SONT LA CAUSE-PREMIERE !

Et voilà des millénaires que ces « Histoires » qui sous-tendent toutes les Religions ne tiennent pas la Route. Toutes sont plus fausses les unes que les autres parce que induites pas la relation Psychosomatique qui relie ÊTRE à AVOIR, AVOIR à ÊTRE. Personne encore au monde n’a réussi à démontrer – comme je l’ai fait par ma théorie sus-citée – que cette relation était justement psychosomatique (impliquant donc un Néant-Vide « mortel » entre ÊTRE et AVOIR. Le « Néant » est du domaine de ÊTRE et le « Vide »  du domaine de AVOIR. Ce Vide est donc conséquence du Néant.  L’un n’est jamais sans l’autre), donc suicidaire, auto-destructrice, et secondairement, que le Tronc – dont les Textes dits Sacrés (Bible, Coran, etc…) ne font référence qu’en termes enfantins de Jungle, de Jardin d’Éden, etc… – était, EST et sera TOUJOURS l’unique Issue de secours puisqu’il représente par excellence l’Amour (avec un grand A) soit ce Lieu tant recherché par chacun et que l’on pénètre par destruction de son propre « Centre de Gravité » : l’ego.

Là, en ce lieu idyllique, point d’ego, point de Sentiments, donc, pas celui de Solitude non plus (quel luxe !), plus de Pulsion de Mort, plus de suicide, plus de drogues,  mais, au contraire, la Vie éternelle (synonyme de fusion de ÊTRE-AVOIR), plus de Pensée rationnelle (Elle conduit à la Perte de chacun), etc..etc..

Bien évidemment, c’est là que le bât blesse !  Voir disparaitre la « pensée » ? Quoi ?  Il ne faut plus entretenir sa Conscience ?  Sa Mémoire culturelle non plus (à l’origine du syndrome d’Alzheimer) ? Rejeter la Culture pour retrouver la Nature ? Toutes les valeurs culturelles doivent être rejetées sous prétexte qu’elles sont fausses et conduisent à l’Anéantissement de l’Espèce ? Ceci est  un constat de tous les Temps.

Ici, comme un  Phare au milieu d’un Océan de Misères humaines, je ne fais que désigner le Tronc, je ne montre aucun Chemin à suivre (car, à chacun le sien propre) mais je désigne la Finalité de tous ces Chemins existentiels. En désignant cette Finalité qui est la Cime du Tronc Nature, je ne fais que vous montrer ce que toute Société « moderne » ne vous montre pas, vous « interdit » même de Voir. Ensuite, c’est vous qui, voyant tout à coup le Tronc-Gnose dont vous n’aviez peut-être même pas connaissance avant cette lecture, c’est vous et vous seul qui prendrez la décision. En votre âme et conscience ?  A votre insu, cette Conscience qui vous habite occulte l’âme salutaire… Et puis, attention aux faux « Maîtres à Penser » et/ou faux  « Maîtres de la Pensée » évoqués dans mon écrit précédent…ils sont de plus en plus nombreux à se présenter à vous tels des Sauveurs ! Tous vous mentent, et se mentent, pour votre Avoir.

Je pense que c’est moins sombre maintenant. Alors, et jusqu’à la prochaine « sortie », je m’en retourne à ma Tour d’Ivoire, le Tronc-Gnose, retrouver ma salutaire Connaissance allergique à tout ego, égocentrisme, égoïsme et où, donc, le prochain est aimé comme soi-même.

le 25 août 2009

Parole du gnostique Jean S. Dallière
Auteur – Psychanalyste fondamental (de l’Humanité à l’Individu)

adresse e-mail : jean.dalliere@orange.fr

you are on the french web site http://blogapart.freehostia.com