Posts Tagged ‘Adam et Eve’

De l’Alpha à l’Oméga Universels via la Dialectique humaine Dieu-Diable (art.133)

vendredi, mars 16th, 2012

– Article 133 –

De l’Alpha à l’Oméga de l’Univers

via la Dialectique  humaine  Dieu-Diable

      -:-:-:-

            Par cet article je désire montrer que le concept monothéiste de Dieu non pas n’existe pas mais qu’il est le produit d’un Trouble, d’un dysfonctionnement psychique ou, plus simplement, d’une fâcheuse dérive Double – car Complexe – de laquelle naquit la Conscience, donc l’Intelligence  humaine qui doit être comprise en termes de pathologie !

Ce que par Lâcheté  intellectuelle (pléonasme!) les hommes ne veulent pas accepter de voir en face et ce, pour le Malheur de tous les humains et maintenant, pour le Malheur de la Nature que cette Intelligence humaine se met à polluer « à mort ».

L’Homme  se tourne et s’élève de plus en plus contre la Nature, comme l’enfant devenu adulte désigne le sein maternel comme responsable de tous ses Maux. Outre le fait d’être profondément pathologique, c’est pathétique !

– : – : –

            Sur le sable humide de la plage traçons, avec une baguette de bois, une longue droite et disons que cette droite vient de l’Alpha (notion de Passé pour l’Homme) et qu’elle s’en va, très loin, vers l’Oméga (notion de Futur pour l’Homme). Puis, postulons que cet Alpha est l’origine de l’évolution de l’Univers (que certains, toujours plus nombreux, imaginent être le Big-Bang) et Oméga le terme de cette évolution.

Déjà, je vais entendre une remarque contestataire par l’emploi du mot «terme» qui implique la notion de Fin. Autrement dit, certains me diront : «parce que vous, vous penchez pour une Fin pour l’évolution de l’Univers ? Et s’il n’y avait pas de Fin ? ».

D’accord; essayons d’être plus précis.

En débutant mon exposé j’ai évoqué une «droite» et cela ne semble pas vous avoir choqué (!?) alors que ça aurait dû vous interpeller.

En effet, la notion de «droite» est exclusivement humaine, elle n’existe nulle part dans l’Univers. Dans tout l’Univers, le chemin le plus court qui unit deux points, où qu’ils soient et quelle que soit la distance qui les sépare, est une courbe. Ce que savent bien les marins quand ils calculent et tracent une route orthodromique sur leurs cartes, ce que savent aussi les Astrophysiciens et autres spécialistes de la géométrie sphérique.

En d’autres termes voila qui veut affirmer que lorsqu’un enfant trace sur son cahier scolaire un long trait à l’aide de sa petite règle, il pense que c’est là une droite (tel est d’ailleurs ce que l’enseignant lui a appris!) mais c’est fondamentalement faux. Si cette droite était prolongée «à l’infini», elle dessinerait une courbe. Toute portion de cette courbe universelle va sembler être, pour la Conscience humaine, une droite. Ceci doit être bien intégré.

Par contre, oui, la question peut se poser de savoir (…) si cette Courbe tracée sur le sable est portion de cercle ou portion de spirale !

Si c’est une portion de cercle voilà qui voudrait signifier que les points Alpha et Oméga ne font qu’UN, hypothèse fort probable qui, au cours de ces derniers siècles (et millénaires!), a été partagée par les gnostiques dont Jésus, les adeptes du Tao, etc. et qui est affirmée par l’idée selon laquelle le Début est comme la Fin.  Si c’est une spirale… je vous laisse rêver à toutes les hypothèses que cela ouvre. Mais ici, dans cet écrit,  ce questionnement est hors sujet.

Observons cette grande droite tracée sur le sable, droite qui veut symboliser l’évolution de l’Univers sur des milliards d’années… et nous comprenons aisément que l’évolution de l’Homme est une toute petite portion de cette droite ; elle est un segment de droite avec son propre alpha et son propre oméga spécifiquement humains.

Jusque là, je pense être assez facilement compris même si ma remarque concernant cette droite – qui est en réalité une Courbe (je mets un «C» majuscule pour sous-entendre ce qui concerne l’Universel) – a pu un instant vous contrarier….

Récapitulons donc.

Le début de l’évolution de l’Homme est alpha et sa Fin future, inéluctable, est oméga (observer les minuscules à ces deux Noms qui sont semblables aux deux Grands). Les humains parcourent-ils tous ce segment alpha-oméga ? Pas du tout !

C’est ce que je vais tenter de montrer.

 

  • Légende : les voies typiquement humaines de Être et de Avoir (qui conduisent d’un côté à Dieu et, à l’opposé, à Diable) sont celles de tous les SAVOIRS dialectiques lesquels, parce que carencés en Amour (l’Amour est ÊTRE-AVOIR fusionnés soit synonyme de « Connaissance ») sont non seulement tous FAUX mais, pire, ils conduisent tous  vers l’autodestruction de l’Espèce Homme via la culture de l’Intelligence dont les produits constituent le Progrès. Par ailleurs, j’ai montré que, quel que soit le produit qui sort du cerveau de l’Homme, il ne peut être que néfaste pour Lui malgré certaines apparences qui feront croire le contraire.

 -:-:-

      La Courbe  Alpha-Oméga symbolise l’Évolution de l’Univers et, à l’échelle terrestre, nous dirons qu’elle symbolise l’évolution de la Nature. Univers et Nature sont à comprendre comme étant synonymes. Tout ce qui est Cosmique (le soleil, les étoiles, la lune, les planètes, comètes, etc.) est Naturel, participe de la Nature.

Le cours de la Nature terrestre (ici en pointillés sur mon schéma) s’inscrit totalement dans la Courbe Alpha-Oméga ; ce cours n’en «déborde» aucunement. Jamais.

Le Fruit défendu – le Péché Originel
et Adam et Ève

            Les Textes bibliques – ils sont exacts sur ce point précis – mentionnent que l’Espèce Homme fut chassée de la Nature produisant ainsi l’émergence de ses DEUX «constituants», de ses deux émissaires fondamentaux : Adam et Ève. Tout le monde connaît cette histoire qui n’est pas contestable mais qui demande une précision de taille totalement absente de ces Textes.

Ces mêmes Textes, estimés sacrés pour certains, précisent (ce qui est rarement souligné; et pour cause car l’explication échappe aux théologiens, exégètes, scientifiques de tous bords, etc.) que Adam a été créé en premier (!) et Ève, la Femme, a été créée en second.

Puis, vous connaissez l’histoire du fruit défendu qu’eux deux ont partagé et mangé (notion du Péché Originel auquel ne croit pas la religion appelée l’Islam)suite à quoi ils furent logiquement chassés du jardin d’Éden soit, de la Nature.

  • Nota – Au passage, je précise que le «fruit» dont il est fait mention ici n’a absolument rien à voir avec quelque chose de bon à manger. C’est un terme, certes peu connu, mais qui est propre à l’Architecture du Bâtiment et qui signifie «pencher», sous-entendant «qui risque de tomber». Ainsi, pouvons-nous dire que la Tour de Pise a clairement du fruit. Il est vraiment triste que les gens d’églises, soit les religieux, cultivent comme à plaisir l’Ignorance des fidèles (…) qui, Ouvrant les Yeux, se voient maintenant comme acculés à déserter de plus en plus de tels lieux tristement Mensongers par carence d’explications.

C’est à ce point précis de l’histoire – soit celui du Péché Originel – que sur ma Courbe j’ai positionné le point alpha (avec un «a» minuscule) point à partir duquel le fait d’être chassé de la Nature – soit chassé de la Courbe – se traduit (confère mon schéma) par un dédoublement de la Route Originelle, Naturelle, dédoublement qui fait apparaître DEUX voies nouvelles : celle qui, en premier, sera empruntée par Adam (ici, courbe de gauche qui conduit au concept de Dieu, secteur où sévit l’Esprit, l’énergie vitale) et, secondairement pour ne pas dire conséquemment, celle qui sera empruntée par Ève (ici, courbe de droite qui conduit à l’idée de Diable).

Voilà pour l’amorce des deux Branches maîtresses Être et Avoir qui localisent les espaces évolutifs de ces émissaires fondamentaux, l’un Psychique, l’autre Physique. La suite se complique quand les hommes vont massivement changer de Branche ! (confère mon article n°13 du 05-05-2009 intitulé « le Temps du Passage » ).

A toutes fins utiles je précise qu’il n’y a pas de «concept» que puisse produire le secteur AVOIR ; il n’y a que des Idées, des notions, des hypothèses savantes etc. lesquelles impliquent des « preuves » qui sont toujours fausses, subjectives, car pouvant être contestées. Tel est le secteur de la Pensée.

Cette schématique symbolique provoque probablement chez vous nombre de questionnements auxquels je vais tenter d’apporter des réponses objectives.

– : – : – : –

      Ce dédoublement (ou dichotomie, ou clivage) de la Voie Universelle – Voie unique qui est suivie par toutes les autres Espèces sur Terre – n’est apparu QUE par et dans l’Espèce Homme. Sa principale incidence fut de mettre à jour, par la Conscience humaine (nous y reviendrons) les constituants fondamentaux qui composent cette Voie, composants qui se trouvent fusionnés en Elle et qui ne font donc qu’UN par ÊTRE-AVOIR.

Autrement dit, cette Voie Universelle, également appelée le Chemin, la Vérité, l’Objectivité, la Réalité, etc. est fusion ÊTRE-AVOIR sans préposition «et» entre ces deux verbes. Ainsi fusionnés ceux-là constituent ce qui est parfois appelé le Verbe Lumière (évoqué par l’apôtre Jean ; Nouveau Testament), mais aussi le trop fameux Ici-Maintenant en lequel il ne faut pas mettre de conjonction «et» entre Ici et Maintenant. Tous ceux qui emploient l’expression Ici et maintenant se placent dans l’Erreur.

Nous pouvons donc souligner l’aspect positif (…) du Péché Originel qui est ce phénomène de prise de conscience DOUBLE – par l’Espèce Homme – de ces DEUX entités ÊTRE et AVOIR où c’est l’homme qui, par son émergence première à gauche, va être émissaire de l’entité Être (synonyme d’Esprit, d’énergie vitale. L’homme est « gros » de l’Esprit) qui est majoritaire chez lui et où la Femme qui, par son émergence à droite, va être émissaire de l’entité Avoir (synonyme de tout ce qui vient de la Nature. La femme est « grosse » de la Matière) entité qui est majoritaire chez elle.

Il va sans dire que l’homme et la femme sont chacun porteur des deux entités mais, encore une fois, en chacun l’une des deux est plus importante que l’autre, différence qui crée la Sexualité.

Je rappelle donc ici ce que par ailleurs, dans un article précédent, j’ai appelé les Cartes d’Identités de chacun à la « Naissance » :

   l’homme est  =  Être  +  avoir
la Femme est = Avoir + être

Je marque ici en caractères gras l’entité qui est majoritaire en chacun. Où l’on remarque une Complémentarité tant en chacun que de l’un à l’autre créant ainsi la notion de Couple qu’il faudrait entendre comme Couple-de Forces Être-Avoir.

Le Couple se forme par la quête légitime de trouver en l’autre ce Complément à l’entité qui est minoritaire en lui. L’homme manque de « avoir », il éprouvera donc le désir d’avoir … plusieurs femmes (« Avoir » est un pluriel, toujours) tandis que la femme, de son côté, Manque de « être » qui est l’inverse de l’idée de « plusieurs ».. d’où l’idée de l’Unique, de son dieu, du plus Beau des… « Princes Charmants ». De cela il peut être déduit que le mariage d’un homme avec une seule femme est contre-Nature comme l’est, pour la femme, le désir de multiplier ses partenaires sexuels.

    – PSYCHOSOMATIQUE – Ce que mes travaux de recherche fondamentale sur l’Évolution Générale de l’Homme ont fait ressortir c’est que Être et Avoir ont entretenu à leur sortie de la Voie Universelle (par ailleurs appelée Tronc-Gnose dans mes écrits), soit dés que l’Espèce fut chassée de la Nature, une relation psychosomatique qui implique les notions de Complémentarité et d’Équité. Nous retrouvons en ces Temps dits Primitifs la justification du symbole de la Balance dont les plateaux sont respectivement à comprendre comme étant l’un Être et l’autre Avoir. Alors, mais alors seulement, l’équilibre entre les deux plateaux génère : la Justice. Comprend qui peut ! (où l’on comprendra que dans les Sociétés actuelles la quête de Justice, si elle est légitime par Nostalgie,  ne sera jamais satisfaite. Seule la Nature est Juste; ce qui n’apparaitra pas forcement ainsi dés lors qu’ Elle est perçue à partir de Branches…).

Voilà donc cette raison pour laquelle les Textes bibliques ont fait apparaître Adam avant Ève; ce que sont bien incapables d’expliciter à leurs ouailles : théologiens, exégètes et autres prêtres, tous ignorants de cela. Étant entendu que nous sommes là (dans la Bible) en présence de textes hautement métaphysiques, Complexes, dont la portée échappe totalement à la Pensée Occidentale – entre autre – qui est constituée de Consciences à tendance Matérialiste soit où Avoir prime sur Être.

En d’autres textes de ce blog, j’ai longuement expliqué, illustré aussi, qu’elles furent les chemins spiralés de ces entités Être et Avoir qui sont, depuis la Nuit des Temps (la Nuit des Temps est à comprendre comme étant ce point «alpha» de la sortie de l’Homme de la Nature. Avant ce point là, la notion de Temps n’existe pas dans les cerveaux) ces rails ou verbes dits Auxiliaires, sur lesquels sont fondées toutes les Langues (dialectes, patois, etc.) des hommes.

    – DIEU – Le verbe Être de l’homme suit une spirale qui s’Enroule laquelle, dans son cheminement spatial, dessine un cône pointe en Haut, sorte de pyramide conique dont le pyramidion est appelé Dieu.

Aux Temps Premiers, ce furent d’abord des dieux tous rattachés à la Nature qui en est plein, donc concept moins pathologique, moins faux ! Cette Puissance Supérieure (Supérieure à l’individu) ressentie par ces Primitifs était alors à portée de la main; Elle était ce milieu dans lequel vivait l’Homme. C’est beaucoup plus tard que cette Puissance estimée Supérieure à l’individu s’est traduite en notion indépassable de « Plafond » (induisant de facto la Paranoïa Collective)  et qui impliqua le concept la Transcendance (confère à ce sujet mon article « Transcendance-Sublimation, ce Couple-de-Forces tant ignoré  » du 15-06-2009).

   – DIABLE – A l’opposé, soit du côté de la Femme, son entité Avoir va décrire une spirale inverse qui se déroule, déroulement qui dessine un cône inversé, type entonnoir, donc pointe en Bas, et qui s’ouvre toujours plus vers le Haut – là où sont les femmes – Toujours plus savamment appelé Entropie croissante en terme scientifique. Où l’on comprendra que cette ouverture toujours plus grande, c’est elle qui permet à la Branche Avoir du secteur de la Femme de se multiplier sans cesse, générant de facto la notion de Multiplication, avec elle celle du pernicieux Choix et plus généralement : celle de Diable.

D’où l’association facile qui a été faite voila bien des siècles de femme avec diable. Mais Aujourd’hui, les hommes n’ont pas à en sourire, encore moins à en rire… eux qui sont à l’origine, en tant que Cause-Première de cet Effet auquel, maintenant, ils se sont associés par leur changement de secteur, soit en étant passé de leur secteur initial «Être» à celui «Avoir» où, ce faisant,  ils se sont fait Avoir.  La responsabilité des hommes dans le Déclin social des pays Occidentaux est sans appel…

Se multipliant sans cesse dis-je,…oui mais, pas à l’infini ! (confère mes schémas d’articles précédents qui  illustrent cette notion de MUR contre lequel les Collectifs humains sont acculés à aller s’éclater ou à partir en Guerre avec l’énergie du désespoir).

L’Intelligence de l’Homme

     Cette schématique symbolique représentée précédemment – où les voies divergentes de l’Évolution de l’Homme mettent en place la Dialectique – montre clairement que plus cette divergence s’exprime, plus les voies empruntées par les éléments de l’Espèce (les humains) s’éloignent de la Voie. Un enfant comprend cela. Il n’est qu’à observer. Mais ce que ne peut pas comprendre l’enfant – et pas davantage admettre les adultes ! – c’est que cet éloignement de la Voie par les Branches courbes de Être et de Avoir localise et quantifie l’Intelligence de l’Homme.

Autrement dit, plus les humains sont éloignés de la Voie Alpha-Oméga plus ils sont Intelligents (d’où cette parole du gnostique Jésus, incomprise par beaucoup : « Heureux les pauvres en Esprit, le Royaume des Ciels est à eux » (Matt.5/1-11).  Ce qu’explicite clairement mon dessin : si cette distance d’écartement de la Branche est faible, les individus concernés sont alors proches du Tronc-Gnose appelé le Royaume des Ciels (la Nature au sens cosmique).

Il n’est aucune forme d’Intelligence en la Nature. Par contre, les éléments des Espèces – les individus – vivent en intelligence-AVEC la Nature comme entre eux.  Cette forme d’intelligence-AVEC leur garantit de vivre l’instant Présent, uniquement le Présent tandis que pour l’Homme, cette possibilité lui a été retirée (dés sa sortie de la Nature) le condamnant donc à penser … le Passé et donc le Futur. L’animal ne pense pas.

Où il doit être compris que l’Intelligence de l’Homme est à percevoir comme synonyme de pathologie, de dysfonctionnement psychique par Schizophrénie fondamentale où l’Unité Primordiale ÊTRE-AVOIR est clivée, clivage qui engendre DEUX secteurs différents, Complémentaires en tout début et qui sont ÊTRE et AVOIR.

Il est facile maintenant de comprendre pourquoi plus les humains (et principalement les hommes) cultivent leur Intelligence plus ils se font la GUERRE. En effet, cette fusion de l’Entité Primordiale ÊTRE-AVOIR étant synonyme d’Amour avec un grand «A», plus les humains s’éloignent de la Voie plus ils sont en carence d’Amour  cultivant ainsi la Dialectique – amour et  haine – où la haine l’emporte toujours sur cet amour typiquement humain, ersatz d’Amour.

Peace and Love – Paix et Amour

            Il y a quelque décennies (années 1960) est apparu ce symbole mille fois représenté et toujours  porté en pendentif par les adeptes de la Paix et de l’Amour (ceux là n’en comprennent généralement pas la signification symbolique) symbole diversement interprété, hélas, mais dont la «traduction» devient claire dés lors que l’on prend acte de mon schéma premier.

 

La voie Alpha-Oméga étant synonyme d’Amour et donc de Paix il doit être compréhensible par tous (!?) que s’écarter de cette Voie (la Divergence de Être d’un côté et de Avoir de l’autre) ne peut conduire QUE vers les conflits guerriers.

Le Cercle est quant à lui le symbole de la Connaissance (synonyme d’Amour) contrairement à l’Étoile qui est le symbole des Savoirs, tous dispersants.

SEULE l’inversion de ces tendances, soit la Convergence des voies Être et Avoir conduit vers cette Paix, vers cet Amour (ces deux noms, Paix et Amour, sont synonymes avec celui de Justice) tant espéré par un grand nombre d’humains. Pour les chrétiens, cette convergence salutaire a été maintes fois criée dans le Désert (le Désert = société Matérialiste et non une étendue infinie de sable !) par Jésus dans son conseil :  « Faites Retour » (Matt. 4 verset 17).

Mais vous devez maintenant comprendre que cette Convergence, si elle est effectivement salutaire, ne fait absolument pas le jeu des religieux et encore moins celui des politiques qui, tous, détiennent  leurs pouvoir grâce à cette Divergence des voies Être et Avoir. C’est pourquoi le gnostique (que je suis et que furent également Jésus, Gautama dit le Bouddha, Laotseu, etc.) vous diront encore et toujours, détournez-vous de toutes ces puissances de Être et de Avoir isolées si vous voulez véritablement vivre ce à quoi vous aspirez au plus profond de vous-même…vivre libres, c’est-à-dire sans Dieu(x) ni Maître(s)!

Voilà ce  Chemin qui mène à la Gnose éternelle.

Parole de gnostique Jean S. Dallière
Penseur-Auteur
Psychanalyste fondamental (de l’Humanité à l’Individu)

Pour contact et/ou commentaire e-mail : jean.dalliere@orange.fr

You are on the French web site  http://blogapart.freehostia.com

L’ATHEISME : l’inavouable croyance en Dieu ! (art.117)

vendredi, octobre 21st, 2011

– Article 117 –

-:-:-:-

L’Athéisme :

l’ inavouable croyance en Dieu

-:-:-:-

       Les Sociétés Occidentales ont cette particularité – lourde de conséquences ! – de se cacher des vérités fondamentales, d’y tourner le dos et, de ce fait, de cultiver l’Erreur pire, le Mensonge !

Voilà des siècles que ce phénomène dure et ce n’est pas mon petit article qui va – hélas ! – changer grand chose.

Je vais quand même essayer d’expliquer ici pour ceux de mes lecteurs qui ne sont pas «fermés» par des Idées dites arrêtées (ou dogmes du Matérialisme) que l’athéisme, quoi qu’il en est dit, est une certaine forme de Croyance en Dieu.

Pour cela, nous devons revenir à l’origine des temps soit à cette époque certes lointaine qui vit l’Espèce Homme « chassée » du Jardin d’Éden, Jardin plus communément appelé la Nature.

L'Athéisme, l'inavouable croyance en Dieu (art.117)

L’Athéisme, l’inavouable croyance en Dieu (art.117)

Légende : « à gauche » la Branche maîtresse ÊTRE (origine de toutes les Religions encore appelé l’Axe du Bien), « à droite », Conséquemment, la Branche maîtresse AVOIR (origine de toutes les Politiques-Scientifiques encore appelé l’Axe du Mal) soit celles de tous les Savoirs.  Entre les DEUX qui font la Dialectique fondamentale, le Tronc Nature – la Connaissance  – que les habitants de ces Branches ont occulté pour leur plus grand Malheur, là où vit le gnostique, l’homme Debout, le Vertical, le Connaissant.

-:-:-:-

Petit récapitulatif rapide

Comme j’ai voulu l’illustrer par ce schéma symbolique, le Tronc de l’Arbre symbolise la Nature avec toutes ses Espèces. Les Racines de ce Tronc (non représentées ici) étant le Milieu Marin – l’Océan – Mère de toutes les formes dites vivantes sur Terre ; idée qui pourra être contestée, ce qui ne retire rien à la suite…

Pour bien comprendre ce qui caractérise le Milieu Naturel avec ses Espèces, j’utilise ce moyen contourné qui consiste à analyser les caractéristiques des Branches de ce Tronc, Branches dont l’ensemble constitue le Milieu Culturel de l’Homme avec tous ses Savoirs, dramatiquement dispersants (…),  Espèce qui vient du Tronc, née du Tronc, mais qui en fut chassée en constituant DEUX types de Branches maîtresses.

L’apparition du premier type de Branche s’est produite «à gauche» sur mon schéma, Branche qui eut une forme toute particulière puisqu’elle évolua en spirale qui, tout en s’élevant, se refermait sur elle-même. Voilà la Branche animée par l’entité majoritaire « ÊTRE » qui fut constituée par les Mâles appelés «hommes».

Le second type de Branche  « AVOIR » apparut conséquemment au premier, «à droite» sur mon schéma, et fut habité par les Femelles alors appelées les «femmes». Sa particularité fut de révéler une COMPLÉMENTARITE aux caractéristiques de la première. A savoir :

– Alors que celle de ÊTRE évoluait en se refermant et en rétrécissant, celle de AVOIR se mit à évoluer en s’ouvrant et en s’élargissant sans cesse par divisions incessantes multipliant ainsi ses éléments constituants.

– Alors que celle de ÊTRE évoluait en ralentissant sans cesse sa progression, celle de AVOIR fut condamnée à voir sa vitesse de progression s’accélérer sans cesse… et ce, jusqu’à la Chute, soit l’éclatement contre un MUR qui est Conséquence du Plafond spirituel, religieux; situation actuelle des Pays Occidentaux mais phénomène qui se répète sans cesse dans les évolutions des Collectifs : Clans, Tribus, Peuples, etc. phénomène dont la Complexité échappe à (presque) Tous. Je rappelle au passage que la Complexité doit être comprise comme étant la prise en considération simultanée des entités Être et Avoir.

Ce qui doit retenir notre attention et qui constitue une caractéristique peu soulignée dans l’évolution de l’Histoire de l’Homme, est la chronologie dans l’apparition de ces Branches qui n’ont pas «poussé» ensemble; celle AVOIR – ai-je dit – ayant poussé conséquemment à celle de ÊTRE.

Il va sans dire que nous ne devons pas «lire» ici l’Évolution de l’Homme en son sens «premier»; il n’est pas question d’affirmer cette chose idiote selon laquelle les hommes seraient apparus sur Terre avant les femmes comme si vous lisiez la Bible en son sens premier justement, Bible qui nous dit que Adam vînt sur Terre avant Eve !

Ayant personnellement baigné et grandi depuis mes premiers jours dans un bain judéo-chrétien avec une éducation religieuse, Protestante, particulièrement poussée (…), je dois dire que l’enseignement qui m’a été prodigué de cette théologie judéo-chrétienne ne s’est pas appesantie sur ce passage de la Bible que les théologiens eux-mêmes soit ne s’expliquent pas, soit sont acculés à taire…

C’est le second degré de cette explication qu’il convient bien sûr de retenir et qui veut nous dire quelque chose d’extraordinaire : que contrairement aux caractéristiques du Milieu Naturel, le Milieu Culturel se distingue (…) par le clivage de l’Unité Primordiale synonyme de ÊTRE-AVOIR (appelé aussi le «Verbe Lumière»; il habite la Nature), clivage qui s’exprime par cette petite préposition « et » positionnée entre ÊTRE et AVOIR.

En d’autres termes voilà qui nous annonce la relation PSYCHOSOMATIQUE du verbe humain où nous devons comprendre que AVOIR découle de ÊTRE et non l’inverse.

ÊTRE doit être compris comme étant l’Essence de l’humain et AVOIR comme étant sa part Physique, Matérielle, Nature, ou encore incarnation de l’Essence.

C’est de cette réalité que j’ai établi précédemment ce que j’ai appelé les «Cartes d’Identités» de l’homme (h = Être+avoir) et de la femme (f = Avoir+être) en lesquels l’entité majoritaire en chacun est ici écrite en caractères gras. Étant entendu que Être et Avoir sont initialement en chacun équitablement distribués (notion d’Équité qui va progressivement disparaître au fil des temps de l’Évolution).

Ce clivage fondamental souligné ici a une importance considérable qu’on n’imagine pas ! Car c’est de lui qu’est né dans le cerveau humain le Mécanisme – Psychique donc – de Prise de Conscience DOUBLE, celui-là même qui, prenant conscience de soi-même, permet aussi – se retournant vers l’Extérieur à Soi – de désigner toute Chose de l’entourage par : le Langage Verbal.

  • Nota : pour ceux que le sujet intéresse voire passionne, je signale avoir démontré dans les années 80 que le cerveau de l’homme ne pouvait révéler que des « Mécanismes » Physico-Psychiques (respectivement Avoir-Être) qui constituent l’Individu humain lui-même. Rien d’autre. En clair, voilà qui affirme que si le cerveau de l’homme trouve, voit, de l’or dans la Nature c’est uniquement parce que son Organisme en contient; s’il n’en contenait pas, l’homme ne pourrait pas « voir » l’or de la Nature. Mais « tout » n’est-il pas  « dans Tout » !?. Autre exemple plus évident : la création de l’appareil photo n’est qu’un pâle produit « mort » de son œil qui, lui, est vivant. La création de la boussole est le témoignage d’un Mécanisme psychique de l’Homme en rapport avec son « Sens de l’Orientation« , Sens qui est largement en voie d’extinction depuis des générations mais terriblement vivace dans bien des espèces animales.  La création de l’ordinateur qui arrive vers la Fin de l’évolution de l’Homme, n’est qu’une très pâle copie de son cerveau. On pourrait multiplier les exemples sur des pages et des pages. Mais la liste de ces Inventions des Composants Physico-Psychiques de l’Homme est « finie », son Évolution Générale s’arrêtera à la Fin des révélations de cette Liste, Fin dont nous ne sommes pas loin. Par ailleurs il faut comprendre que plus les Individus sont invités (…) à devenir intelligents, plus le Collectif humain court vers la Fin de cette Liste. Je sous entends ici que la course aux Savoirs participe à l’accélération de la venue de cette Fin de l’Histoire. Comprend qui peut.

Revenant à notre Tronc Nature soit au Milieu Naturel, nous pouvons affirmer qu’il n’est pas une seule espèce Le constituant qui ait conscience d’elle-même (ce qui la préserve de toute velléité d’évolutions «en Branches» !). Leur appareil psychique est habité par une incessante et salutaire fusion des entités ÊTRE-AVOIR qui assure, entre autre, la Rectitude de leur évolution donc la non intégration de Péché Originel (qui est cet Angle fatal que fait la Branche Être avec la Verticalité du Tronc) et qui, conséquemment, accule les branches de secteur Avoir à pousser toujours plus vite pour aller s’éclater – à Cause d’un Plafond spirituel ! – contre un Mur (Psychique) que connaissent bien les humains (ce qui ne sera jamais assez répété).

Tout ceci étant posé, revenons donc à notre sujet : l’Athéisme.

La première Branche maîtresse évoquée symbolise l’évolution de l’entité ÊTRE laquelle, dans l’Espèce humaine, sera cette Branche qui a généré toutes ses Religions. Ceci est clair.

Si vous observez bien l’évolution spiralée de cette Branche, vous comprenez qu’elle décrit, métaphysiquement parlant bien sûr, un cône pointe en haut, une « pyramide » conique, dont le « pyramidion », le Sommet, porte le nom de Dieu.

Voilà posé le premier élément de notre sujet.

Il est un aspect de l’évolution de l’Homme dont nous n’avons pas encore parlé dans cet article, aspect important à saisir et qui est le Cheminement de tous ces hommes sur une seule et même Branche (ÊTRE) qui s’en va en ralentissant et en se rétrécissant… plus Elle s’élève. Il est alors facile de comprendre qu’il va y avoir très vite un «problème»de place, pour chacun, Psychiquement parlant.

La solution qui va être trouvée (…) est toute bête (!) : les hommes qui voyaient bien les femmes avec lesquelles ils vivaient vont maintenant remarquer les espaces sans cesse croissants que génère leur secteur AVOIR : une multiplication incessante de branches et sous-branches… sur lesquelles ils vont tous se réfugier – ce que j’ai appelé « Le Temps du Passage » – abandonnant, Lâchant, ainsi leur secteur Essentiel «Être» (c’est pourquoi seuls les hommes peuvent être qualifiés de « lâches ») pour, progressivement, «se faire Avoir» (!) en laissant néanmoins derrière eux, en secteur ÊTRE, un homme témoin qui sera appelé : homme Esprit, chaman, sorcier, prêtre, etc. selon les Communautés.

Et c’est arrivant en secteur AVOIR, où sont toutes les femmes avec leurs enfants, que ces hommes, portant en eux leur verbe Essentiel, que va se développer la DIALECTIQUE verbale que je qualifie de « secondaire » ou Conséquente de ce Passage à droite.

Il n’est pas difficile d’imaginer que par rapport à cette Branche maîtresse AVOIR qui va dorénavant servir de « Tuteur- Référent (en lieu et place du Tronc Nature !) que les hommes aient occupé d’abord le côté gauche et les femmes le côté droit. Et le temps passant, bien des hommes sont passés à droite de ladite Branche abandonnant ainsi, encore plus, leur Essence pour se faire «Matérialistes».

Ce brassage dû au Temps est inéluctable et va créer la confusion dans les Consciences.

Quoi qu’il en soit, bon nombre de ces Consciences vont alors évoquer le concept de Dieu (né du secteur ÊTRE depuis longtemps abandonné) et d’autres, tout logiquement, s’y opposer sans se rendre compte que cette opposition constitue la forme Négative de la Croyance en Dieu !

Voilà comment sont apparus les premiers Athées, lesquels se définissent toujours par rapport à Dieu !

Il est des personnes qui Aujourd’hui voudraient se voir détachées totalement de ce concept de Dieu ; voudraient que l’Athéisme ne soit pas même la forme Négative de cette croyance. Qu’il soit Rien. A ceux-là je dis et répète qu’il n’existe qu’une seule «place» qui exonère de ces appellations de croyant ou non-croyant, c’est la Gnose, cette place privilégiée qui se trouve au Sommet du Tronc Nature et qui est occupée depuis toujours par les gnostiques, certes peu nombreux à notre époque !

Je témoigne de cette position – où je suis personnellement – depuis plus de 30 années, position qu’ont occupé voilà plus de deux millénaires, Laotseu pour l’Extrême-Orient, Gautama dit le Bouddha pour l’Orient, plus proche de nous, au Proche-Orient, Jésus dont les Paroles furent honteusement «défigurées» par le Christianisme qui ne l’a pas compris du tout. Pour l’Occident, je viens, Marchant sur les Pas de ceux-là, explicitant le mieux possible leurs propos en les illustrant par mes schémas que demande, d’après moi, la Pensée Occidentale au redoutable – car pathologique – « Rationnel »  (il est complètement Subjectif.  Le « vrai » d’Aujourd’hui est le « faux » d’Hier et de Demain).

Bien sûr, vous pouvez douter de mes propos ; tel est votre droit le plus absolu mais c’est le Temps qui, faisant son Œuvre, fera émerger (ou non !) mes Dires dans un Futur qu’il ne m’appartient pas de quantifier.

Tout ce que je vous dis, c’est pour vous tous. Nullement pour moi.

Je n’entre dans aucun discours car tous sont systématiquement dialectiques, duels ; je ne croise le fer avec personne car alors je saurais que j’ai tort comme ont tort soit, sont dans l’Erreur, tous les Habitants des Branches tant de ÊTRE que de AVOIR. Par contre, je suis Ouvert à toute interrogation.

Heureux celles et ceux qui pénètrent ces propos.

21 octobre 2011

Parole du gnostique Jean S. Dallière
Auteur – Psychanalyste fondamental (de l’Humanité à l’Individu)

adresse e-mail : jean.dalliere@orange.fr

you are on the French web site   http://blogapart.freehostia.com

Le Couple D.S.K. – Ce qui ne vous sera jamais révélé ! (art.102)

dimanche, juin 12th, 2011

– Article 102 –

Le Couple D.S.K. 

Ce qui ne vous sera jamais révélé !

-:-:-:-

Autopsie d’un Symbole  et son chaînon manquant

      Al’époque où mes études et réflexions (un peu plus de 30 années) étaient toutes polarisées sur la Psychanalyse traditionnelle et, plus précisément encore, sur la découverte de ses carences fondamentales, je me souviens très bien – comme si c’était hier ! – de la remarque suivante que S. FREUD exprima dans un de ses courriers destiné à Marie BONAPARTE :

« La grande question restée sans réponse et à laquelle moi-même n’ai jamais pu répondre malgré mes trente années d’étude de l’âme féminine est la suivante : que veut la femme ? »

Et je m’en souviens d’autant plus que je m’étais alors fait cette réflexion estimée logique à mes Yeux :

« Comment cet homme, estimé «de génie » (…) par une grande partie du monde, avait pu être ainsi considéré (!) alors qu’il avait proposé tant de théories et concepts psychanalytiques sur l’Homme (avec un grand H)en ignorant 50%  de la Composition du Couple-de-Forces homme-femme !? ».

Pour moi, S.FREUD n’avait pas vraiment découvert le véritable « moteur » de l’homme (attention, je n’ai pas dit que la femme est le « moteur » de l’homme; ce serait un peu simpliste de le penser). Pas davantage ses successeurs et pour cause … le Tronc-Gnose – synonyme d’Amour –  lui resta intellectuellement inaccessible. Donc, psychiquement encore plus.

La célébrité de cet homme était un mystère qui m’éclairait cependant sur la place que tenait alors la Femme dans la Société. Manifestement cette place sociale était subalterne, considérée comme inférieure, voire quantité négligeable pour certains (je veux dire en tant que paramètre pour la compréhension de l’Homme), soit estimée – à tort, évidemment – sans grande incidence sur la vie psychique des hommes.

Ayant déjà largement développé ce sujet (Cf. mon article « le vouloir-femme » du 08/08/10 sur ce même web site – Article n°63) et apporté LA réponse aux carences freudiennes – réponse qui fut interdite à la Conscience de S.FREUD –  je me propose de prendre pour Objet explicatif cet évènement tout à fait récent, mondialement développé par les médias et fort éloquent : l’Affaire D.S.K.

Évidemment, ce n’est pas sur une longueur d’onde partisane que nous allons nous brancher ; elle est par trop subjective. C’est d’Objectivité dont il est question ici, soit d’un type d’analyse dépourvu de tout parti pris et qui ne peut être proposé que par un esprit gnostique, c.à.d. n’appartenant à aucune Branche Culturelle.

-:-:-:-

Le Symbole

 Que n’a-t-on déjà entendu, dit et écrit sur cet homme ! Et ce n’est pas fini. L’Affaire ne fait que commencer et pourrait bien s’étaler sur des années. En tant que Symbole puissant, elle pourrait même bien défier les siècles !

Si nous considérons, et à juste titre, que le Couple Adam et Ève constitue un Symbole, celui du tout Début de l’évolution humaine, je considère le Couple D.S.K. et Anne SINCLAIR comme étant représentatif – soit le Symbole – du Couple-Final (l’Anti Adam et Ève) de ladite évolution dans son aspect : Physique, Matériel, Entropique soit, NON Complexe.

En d’autres termes, j’entends par là que par le premier Couple (Adam et Ève) on ne peut pas aller en-deçà de son Histoire sans avoir à (re)pénétrer la Nature où Adam et Ève étaient Adam-Ève (sans conjonction  « et » entre les deux, conjonction qui évoque l’évolution « en Branches ») et pour le second Couple, on ne peut pas aller au-delà quant à l’Image Matérielle, Physique, qu’il donne.

Quand un Symbole est exposé – pour autopsie, comme ici – à l’analyse non seulement critique mais, plus important, à l’analyse fondamentale (cette dernière est dépourvue de toute critique subjective) il faut Le comprendre comme «parlant» non pas d’UN Individu mais du Collectif et ce, à l’image justement d’Adam et Ève où, contrairement à l’idée mondialement répandue par le Judéo-christianisme – et à tort ! – il n’est pas du tout question de DEUX individus.

Il est question de DEUX types de Collectifs, celui symbolisé par Adam (tous les hommes de la Création) et celui symbolisé par Ève (toutes les femmes de la Création).

Analogiquement, Dominique STRAUSS-KAHN nous parlera donc de tous les hommes de la Terre et sa compagne AnneSINCLAIR nous parlera de toutes les femmes de la Terre. Telle est ma proposition.

C’est en cela que nous pourrons parler de Symbole afin de ne pas employer une terminologie souvent contestée, difficilement acceptable pour beaucoup, celle de loi générale. Néanmoins, ceux qui ont la possibilité  d’appréhender cette Altitude supérieure savent bien que tous les cas dits particuliers en procèdent.

Enfin, le titre de mon article affirme «Ce qui ne vous sera jamais révélé !»

Je vous dois évidemment une petite explication quant à cela. Tel est aussi l’Objet de cet article qui doit vous faire comprendre «Pourquoi».

– :- :- :-

Lui : Dominique S.K.

Un peu d’Histoire de l’Homme (Rappel).

A partir de sa Sortie du Tronc-Gnose plus communément nommé la Nature – la Nature est à comprendre comme Paradis ou encore comme Jardin d’Éden en tant que synonyme d’Amour avec un grand «A» –

  • Note sur l’Amour (avec un grand «A») : La Nature doit être comprise comme étant ÊTRE et AVOIR fusionnés soit comme ÊTRE-AVOIR sans conjonction «et» pour les séparer, conjonction qui parle des évolutions Culturelles, soit d’évolutions en Branches. Je symbolise la Nature par le Tronc d’un Arbre, la Gnose (d’où : le raccourci Tronc-Gnose) dont les Racines sont l’Océan avec toutes ses formes de vie.

… la toute première caractéristique du Mâle devenant alors «homme» par sa pousse Culturelle, c’est-à-dire en Branche, est affaire de CARENCE d’Amour soit carence de fusion ÊTRE-AVOIR.

La non compréhension de cela, par toutes les Universités du monde (par Universités j’entends, plus globalement, tous ces lieux d’Études où les Savoirs sont dispensés), constitue le CHAÎNON MANQUANT de l’Histoire de l’Homme un peu à l’Image d’un Enfant qui dessinerait un Arbre dont les Branches ou les Racines ne seraient pas rattachées au Tronc (test psychologique bien connu).

Cette actuelle et toujours NON Compréhension de cela par le monde Culturel des Hommes (il n’en existe pas d’autres !) constitue, à l’échelle tant Collective que Individuelle, ce que l’on nomme : la Naissance Sous-X.

L’enfant né sous-x voit sa « Branche » individuelle coupée de son propre Tronc-Gnose appelé sa mère, un Peuple qui vit Sous-X, vit coupé de son Tronc-Gnose – la Nature – (c’est tout au moins ainsi qu’il se comporte) et son Comportement Général – il comprend tous les Maux et Fléaux Sociaux – est totalement Délinquant. Ceci est certes un sujet autre mais devait être souligné au passage.

Dit d’une manière plus directe nous affirmerons : plus la Branche de l’homme Pousse, plus, proportionnellement, croît en lui cette carence d’Amour.

  • Note : Je précise aussitôt, et c’est très important à comprendre, qu’il n’en est pas de même pour la Femme. C’est ce que nous verrons en son temps et que j’ai déjà évoqué dans l’article précédent Les Trois Traumatismes Psychiques fondamentaux de l’homme.

-:-:-:-

Une autre caractéristique, tout aussi capitale à comprendre, est celle de l’Intelligence de l’homme que ces mêmes savants sont incapables d’identifier, de localiser, de quantifier, de définir même, ce qui est logique …  n’en sont-ils pas partie prenante !? Et, n’ignorent-ils pas ce Référentiel « Vertical » qui est la Nature au sens le plus large du terme ? On ne peut ni comprendre encore moins expliquer un phénomène dont on est soi-même partie prenante. En d’autres termes, l’homme ne peut se comprendre tant qu’il reste un homme soit : un Habitant de Branches. Explication.

Comme je l’ai montré par le schéma symbolique (ci-après) qui illustre bon nombre de mes écrits, l’Évolution générale de l’Homme se fait par des Branches diamétralement opposées où celles de gauche s’Enroulent – telle est l’évolution de l’entité ÊTRE de chacun (l’énergie vitale à laquelle est associée le psychisme d’où émane la Spiritualité, l’Esprit) ou du Collectif considéré – tandis que celles de droites se déroulent; c’est l’entité AVOIR, Matérielle, Physique, des Individus (le Corps) ou le Collectif, le Groupe correspondant (Corps Social), entité d’où émane la Pensée, toutes les pensées.

Concernant l’Intelligence nous remarquerons qu’elle est de DEUX grandes familles plus Une :

–         1°/ L’Intelligence Spirituelle qui est spécifique de ÊTRE. Nous situerons cette Forme d’Intelligence (cf. mon schéma) par la distance «horizontale» qui sépare l’entité ÊTRE (spirale Enroulante de gauche) de chacun, ou du Groupe considéré,  de la Verticale du Tronc-Gnose.

–         2°/ L’Intelligence Matérielle qui est spécifique de AVOIR.  Sur ce même schéma, nous la situerons par cette distance tout aussi «horizontale» qui sépare l’entité AVOIR (spirale déroulante de droite) de Chacun ou du Groupe considéré, de cette même Verticale du Tronc-Gnose.

–         3°/ L’Intelligence mixte (composée de Être + Avoir). Il y a aussi quantité d’Individus qui sont habités par une Intelligence «mixte» soit celle constituée d’un peu de Être (exprimé, par exemple, les dimanches dans un lieu de Culte) et de Avoir pour le restant de la semaine, par un travail social. Ces entités étant différemment dosées en chacun. Ces hommes là sont les Croyants (pratiquants ou non) qui occupent une place dans la Société (Branches de droite).

Nous devons donc comprendre qu’il y a DEUX types de carence d’Amour. L’une, la première en ÊTRE qui sera donc dite carence d’Essence (ou d’énergie vitale) l’autre, en secteur AVOIR, qui sera dite carence de Nature.

Dans tous les cas nous avons affaire à un manque d’Intelligence-AVEC LA NATURE, Manque qui génère en l’Homme une évolution bipolaire soit fondamentalement Schizophrène (image du Tronc fendu en Deux où chacune des parties engendre des évolutions spirales différentes mais initialement complémentaires ; Être à gauche, Avoir à droite).

En termes clairs voilà qui affirme que la sortie de l’Homme de la Nature s’est produite par Schizophrénie fondamentale qu’eut à subir son cerveau (tant celui de l’homme que celui de la femme) par clivage de l’Unité Primordiale ÊTRE-AVOIR, Unité qui devînt : Être et Avoir (cf. ce que j’ai appelé les « Cartes d’Identités Individuelles »).

Pour revenir à notre sujet initial, nous comprendrons mieux, par cette représentation graphique (je l’espère !), ce à quoi correspond cette carence fondamentale d’Amour transposée en paramètre(s) d’Intelligence tant de ÊTRE que de AVOIR, paramètre (carentiel) dont les humains tirent toute leur fierté … faute d’accepter d’en voir le caractère pathologique !

La forme tant Spirituelle que Matérielle de cette Intelligence humaine s’est traduite en terme de frustration sexuelle (initiée par la Pulsion de Mort) dont les variations d’intensité sont plus communément cantonnées dans la libido (énergies psychiques polarisées sur un même Objet, généralement le Sexe).

Ce qui veut dire en clair que, dans un Groupe donné (le Groupe situe «la Norme» sociale), les hommes les plus intelligents sont o-bli-ga-toi-re-ment ceux dont la libido est la plus grande. Ou, si vous préférez, ils sont ceux dont la frustration sexuelle est la plus problématique. En terme plus soft on parlera là de pathologie.

C’est cette frustration sexuelle qui joue le rôle de «Charbon» pour le Moteur psychique et qui pousse l’individu à la quête de SAVOIRS. Toujours Plus de Savoirs, voie royale qui conduit au Pouvoir dont la première expression sera de s’imposer à la Femme dont le cerveau n’obéit pas aux mêmes Mécanismes.

-:-:-:-

Maintenant, nous devons observer une nuance entre les deux formes d’Intelligence, celle spécifique de ÊTRE et celle spécifique de AVOIR.

L’intelligence de ÊTRE est celle qui habite ce que, globalement, nous nommons les religieux, les hommes d’Église(s) quelle que soit cette Religion. Encore une fois je me dois de préciser qu’ici, nous n’évoquons QUE les hommes, non les femmes. Cette forme d’Intelligence-là ne se développe pas dans son cerveau sans quoi, une Religion pourrait être initiée par une femme. Ce ne fut jamais le cas et ce ne le sera jamais dans aucun Futur.

Cette forme d’Intelligence-là est Causale ou encore Première en ce sens que l’Intelligence de AVOIR en découle, elle sera dite Seconde ou encore Conséquence.

  • Note : C’est la raison pour laquelle dans les Textes bibliques de la Genèse, Textes estimés sacrés par certains, Adam apparaît avant Ève, soit Être avant Avoir !

Si vous avez bien suivi mon raisonnement, vous comprendrez que ces hommes religieux sont donc ceux qui ont une frustration sexuelle la plus exacerbée, ce qui les oblige, pour ne pas dire les condamne à observer un repli vis-à-vis du Collectif, lequel leur «parle» en termes de Tentation(s). D’où leur vie généralement retirée (monastères, temples, etc.).

Il n’est pas étonnant, il est même tout à fait logique (…) que les scandales à connotation sexuelle (pédophilie et autres) fassent périodiquement surface, eux qui existent depuis que le Pouvoir religieux existe, soit depuis la Nuit des Temps.

S.FREUD évoqua le sujet sur la pointe des pieds comme en marchant sur des œufs. Il n’était pas question pour lui de s’attaquer à aucune des Religions encore moins à celle de ses géniteurs, le Judaïsme. Tout juste osa-t-il cette timide qualification de névrose pour toute Religion alors qu’il est affaire là de Psychose Collective : la Paranoïa Collective dont de Paranoïa Individuelle découle. Sans exception.

L’Intelligence de AVOIR est celle que tous les hommes ont développée après avoir parcouru la spirale Enroulante de ÊTRE et ressenti (notion d’Impression psychique) qu’Elle était semblable à un Chemin :

– 1°/ qui s’en allait en rétrécissant. Et qui,

– 2°/ de facto,  se terminait en Impasse.

C’est à cause de cette Impression (totalement subconsciente) que tous les hommes – à leur stade Primitif – sont massivement passés en secteur AVOIR – ce que j’ai appelé «le Temps du Passage» -, là où se trouvent toutes les femmes avec les enfants, pour continuer avec elles, leurs évolutions.

Leur intelligence s’est alors imperceptiblement métamorphosée de Spirituelle en Matérielle, tournant ainsi le dos à ÊTRE pour se consacrer Toujours Plus à un nouveau dieu… AVOIR, dénommé : le Veau d’Or (le Commerce, l’Argent, la Finance, l’Économie).

  • Ainsi faisant, tous les hommes (sauf l’homme Esprit resté en secteur ÊTRE) « SE SONT FAIT AVOIR »; ce que les humains qui composent tout Système Social sont incapables d’admettre.

En ces sphères AVOIR, la Frustration Sexuelle des hommes est évidemment de même Source, ce qui est compréhensible, simplement elle sera de beaucoup moins synonyme de Souffrances psychiques, les hommes – parce que vivant avec les femmes – ont tout à loisir (théoriquement !) la possibilité de satisfaire les pulsions de leur libido, qui sont à finalité déviante.

– :- :- :-

Nous sommes revenus là au cœur du cas D.S.K. que je ne prétends pas avoir exposé en totalité, je dis simplement avoir donné des éléments fondamentaux (généralement ignorés des universitaires, des savants spécialistes) pour LE comprendre, l’analyser, dans sa globalité d’homme pensant.

Il pourrait sembler à certains que je n’aie pas apporté grand-chose comme informations concernant l’Affaire D.S.K. en particulier. A ceux-là je répondrai que j’ai apporté ce que le monde ignore – et veut ignorer ! – depuis des millénaires, ce que les plus grands savants du monde n’ont pas trouvé : la «définition» et la localisation métaphysique et pathologique (!) de l’Intelligence de l’Homme. C’est à partir de là que doit débuter toute analyse qui, de ce fait, peut être considérée comme Objective. Excusez du peu !

– :- :- :-

Elle : Anne SINCLAIR

Comme je l’ai fait pour Lui (Dominique S.K.) en le considérant à l’échelle d’Adam, je vais maintenant considérer sa compagne Anne SINCLAIR à l’échelle de Ève soit évoquer la Femme dans sa globalité. Ce qui, je le précise à nouveau, s’est interdit de faire S.FREUD et qu’il avoua d’une certaine manière à Marie BONAPARTE.

Puisque j’évoque là ce grand analyste considéré comme étant à l’origine de la Psychanalyse (ce qui n’est pas exact ; par contre, on peut le considérer comme le père du mot Psychanalyse mais la technique psychanalytique est, elle, de beaucoup plus ancienne), je me dois de préciser qu’il me semble étrange que cette discipline ait prit tant d’importance en Europe et aux U.S.A. alors que son présumé fondateur avoua avoir presque tout ignoré des Mécanismes psychiques qui gouvernent la Femme, le «Vouloir-Femme». Un peu comme si je vous affirmais maîtriser le TAO, être capable de gagner ma vie avec ses éléments conceptuels bien connus que sont YIN et YANG, mais ne pas comprendre vraiment le «vouloir» du YIN. Comprend qui peut.

Personnellement, je n’ai aucun compte à régler avec cet homme prétendu de génie par certains mais je vois, à partir de sa vie, non seulement l’œuvre d’une Escroquerie intellectuelle devenue planétaire et rendue possible par la crédulité enfantine des Masses (qui sont maintenues à distance soit « au ras des pâquerettes » par les Savoirs rendus inaccessibles par une évolution plus rapide que leur possible intégration), et plus particulièrement par bon nombre d’Universitaires, de Psychologues et autres qui, depuis des décennies, bernent quantité de femmes et d’hommes en Souffrance alors que ces spécialistes du Psy sont tous ignorants des fondamentaux psychanalytiques que révèlent  mes travaux. Bref…

La Femme est un Sujet, un Objet «brûlant». En Psychanalyse, l’Individu est un «Objet» comme dans l’expression couramment employée : « elle (ou « il ») est l’objet de mes désirs ».

Pourquoi est-il brûlant ?

Parce que parler de la Femme en vrai implique beaucoup plus que pour l’homme dont on sait que, par Essence, il est un Lâche. Comprendre : il a quitté son secteur Essentiel ÊTRE pour envahir le secteur AVOIR de la Femme et s’installer dans les Branches qui se déroulent alors qu’il est le produit de ce secteur où les Branches s’Enroulent. Telle est sa Lâcheté fondamentale.

Par vous-même vous allez pouvoir juger combien mes propos féminins sont censurables !

Ève est venue sur Terre après Adam nous disent les Textes bibliques. Et bien que n’étant pas (n’étant plus !) Croyant au sens ou chacun l’entend, je dois dire que cela est exact.

A cette échelle de considération ces propos disent :

«Juste avant de sortir du Tronc-Gnose (« avant d’être Chassé de l’Éden » nous disent les Écrits de la Genèse) Adam et Ève formaient un Couple, comprendre un Couple de Forces Complémentaires, Forces équilibrées, équitables, ce que leurs «Cartes d’Identités» respectives – et que je propose – révèlent bien :

Adam  =   Être +  avoir
Ève    =   Avoir +  être

J’ai marqué en caractères Gras l’entité qui était majoritaire en chacun soit «Être» pour Adam et «Avoir» pour Ève.

Ces Cartes d’Identités sont totalement ignorées, encore de nos jours, ignorées du monde scientifique et tout particulièrement du monde Psy. Certains des Occidentaux évoqueront cela à la chinoise en termes de Yin-Yang affirmant que l’homme est plus Yang que la femme et la femme est plus Yin que l’homme. Ce qui, en langage Occidental ne traduit absolument pas l’idée des dosages de Complémentarité que permet l’emploi des verbes dits Auxiliaires qui sont les rails (certes, non parallèles !) de tout Langage verbal.

Le Couple D.S.K., ce qui ne vous sera jamais révélé! (art.102)

Le Couple D.S.K., ce qui ne vous sera jamais révélé! (art.102)

Légende : La spirale Enroulante ÊTRE de gauche.
Les spirales conséquences déroulantes AVOIR à droite.
La Crucifixion des Peuples par ÊTRE et AVOIR, respectivement par Religions et Politiques.
Et le gnostique qui, seul, continue à montrer la Voie qui vous est tenue Cachée.

-:-:-:-

En observant mon schéma symbolique ci-dessus, la sortie en Branches provoque les effets suivants :

La Branche maîtresse ÊTRE de gauche qui s’Enroule, parcourue par Adam (tous les hommes Premiers sont cette Branche. Aujourd’hui, tous les nouveaux-nés mâles témoignent, pour qui connaît, de cette Branche pendant leurs premiers mois d’existence) va émerger en premier et voir au cours de la Pousse qui équivaut à un éloignement de Tronc-Gnose, l’entité «avoir» de sa Carte d’Identité diminuer à cause de cet éloignement, et proportionnellement à lui.

La Branche maîtresse AVOIR qui se déroule, parcourue par Ève (toutes les femmes la constituent) va émerger CONSÉQUEMMENT à la précédente et voir progressivement l’entité «être» de sa carte d’Identité diminuer, pour les mêmes raisons et ce, jusqu’à disparaître dans le foisonnement des branches maîtresses et sous-branches.

Autrement dit, à la sortie en Branches, Adam et Ève constituent un Couple-de-Forces où ces «Forces» sont (presque parfaitement) COMPLÉMENTAIRES, Complémentarité qui, un laps de Temps assez court (…), constitue cette notion d’Équité appelée ensuite à disparaître définitivement…

Comment intellectualiser cette situation Première (au sens Primitif) ?

Par une idée assez simple car Complexe (c’est le non Complexe qui crée la difficulté, le compliqué) : les hommes alors Premiers ne parlent pas. Pas  encore. Ils sont trop Habités par l’entité ineffable «Être» pour cela. Par contre, ce sont les femmes qui, par leurs Comportements – Langage Comportementalvont DIRE la spiritualité des hommes. Je parle là de l’esprit des hommes et non de la pensée qui, elle, en tant qu’émanation des sphères de AVOIR n’existe pas encore; nous dirons qu’elle est en germe.

Ceux et celles qui ne comprennent pas cette Psychosomatique de Base des Comportements de l’Homme sont précisément ceux qui, de nos jours, manifestent au sein d’Associations (ou non), au sein de Mouvements de Libéralisation de la Femme, etc. et qui se battent depuis des années pour que l’Équité, la Parité, soit restaurée « entre » hommes et femmes. En fait, pour voir s’établir…  l’IM-PO-SSI-BLE.

L’Équité entre hommes et femmes est totalement utopique puisque, anti-Naturel.

  • Nota : Si, à force de volonté culturelle (c.à.d. anti-Naturelle) cette Équité devait se «construire», ce sera totalement culturel et comme tout de ce qui est Culturel, sera appelé à être déconstruit, appelé à éclater, comme le Mariage par exemple induit automatiquement, à plus ou moins long terme, le Divorce. Comme, analogiquement, la Mémoire Culturelle plus ou moins bien «scotchée» sur la Mémoire Naturelle induit le syndrome d’ALZHEIMER (cf. mes écrits passés à ce sujet où j’en dénonce la cause réelle).

Alors que, au fil de la Pousse des Branches, s’estompe le Temps du Langage Comportemental, c’est celui du Langage Verbal qui s’installe tout progressivement entre hommes et femmes.

Où il faut comprendre que ce Langage Verbal (né de la dichotomie, du Clivage, de l’ineffable Verbe-Lumière ÊTRE-AVOIR, dichotomie qui crée ÊTRE et AVOIR soit la base de la Dialectique) vient pour tenter – en vain, évidemment ! – de combler cet espace de Vide – il est générateur d’incompréhension de l’Autre  –  qui, grandissant, s’installe entre hommes et femmes.

Tous les hommes sont passés en secteur AVOIR de la Femme (c’est en ce secteur que s’élabore et s’exprime le Langage Verbal) et où, dorénavant, la Femme traduit de moins en moins l’Esprit des hommes en lesquels l’Essence s’est comme évaporée (!) pour laisser place à l’émergence de la Pensée, Matérialiste de Nature, qui elle se déroule puisque obéissant aux lois de l’Entropie croissante que résume le fameux «Toujours Plus».

« …et la Femme traduit donc de moins en moins l’Esprit des hommes ».

C’est à partir de là qu’il faut comprendre cette notion fatale de Libéralisation de la Femme (comme vous pouvez le voir, ça remonte loin).

La Femme commence à découvrir ce qui est Aujourd’hui appelé la liberté, une amorce d’autonomie puisque la relation Psychosomatique du Couple est «fissurée», toujours plus écartelée, dissoute par le Temps.

Elle découvre alors ce pour quoi son cerveau n’est pas programmé, soit le QUOI FAIRE ? face à ce Manque essentiel, à la Carence « d’Êtres-humains » devenus Avoirs-humains. Tel est l’Alpha de la Perte de la Femme qui semble n’avoir été perçu par personne.

En effet, par cet effet grandissant de mise en liberté (du fait, je le répète, du Passage des hommes en AVOIR) le secteur évolutif de la Femme tend vers  90°.

Observez mon schéma : ce secteur AVOIR est délimité d’un côté par la Verticale du Tronc-Gnose (la Nature) où la Femme, quand elle s’y tient, est qualifiée de «Sainte» et, de l’autre côté par l’Horizontale qui symbolise l’état de Prostitution où le peu d’Essence qu’Elle avait au départ a totalement disparu laissant là s’exprimer son Corps soit l’Avoir de sa Carte d’Identité pour de l’Avoir : l’Argent (ou l’or, peu importe). Là, la Femme se vend, se Perd totalement.

Toute femme porte en elle ce secteur (proche) de 90°.

Le paramètre qui va maintenant considérablement compliquer la compréhension du Couple est cette notion d’évolution générale de la Branche Sociale, Collective qui, débutant proche de la Verticale va s’infléchir tout progressivement pour, collectivement, tendre vers l’Horizontale ! (Situation actuelle des Pays Européens).

Qu’est-ce à dire ? Que sous-entend cette affirmation ?

Elle sous-entend, entre autre, que toutes les femmes tendent à avoir un Comportement toujours Plus «Avoir», toujours plus axé sur l’Argent, le Profit. A son Corps défendant (…) la Femme est acculée à se «vendre».  Elle n’est pas un  «Être-humain» – elle ne l’a jamais été – elle est un «Avoir-humain» (depuis le Début ! ) mais un Avoir-humain sans plus de vis-à-vis d’ «Êtres-humains».

Et quand un Avoir-humain (la femme) est face à un avoir-humain (l’homme), même de sexe opposé, que se passe-t-il ?  Il se passe : le Divorce des (faux) couples.

Vous avez déjà essayé de faire «coller» entre elles les parties de même polarité de deux aimants ? Pour les humains, c’est non seulement la même chose – la répulsion – c’est pire encore car les polarités, si elles sont les mêmes, ne sont pas de mêmes intensités, voilà alors venue de Temps de : l’HOMOSEXUALITE.

– :- :- :-

Et Anne SINCLAIR dans tout cela ?

Il n’est évidemment pas question de porter ici le moindre jugement sur son Comportement ; je ne Le connais pas, Il ne m’intéresse pas.

Si j’en crois les médias (comme tout le monde, j’ai des oreilles qui entendent, des yeux qui voient…), elle est accompagnée d’un homme qui ne maîtrise pas les pulsions sexuelles de sa libido, pulsions que le rang social en secteur AVOIR n’incite pas du tout à refréner ! En tous les cas, sa femme ne satisfait pas – pas du tout, semble-t-il –  l’appétit sexuel de son mari… dont elle connait les frasques. Ce qui est courant dans la plupart des couples. Un appétit « normal » d’homme (« appétit » pour les femmes) ne peut être satisfait dans la Monogamie; ce dont la Morale sociale se moque bien et ce qui permet à la femme, justement, de jeter une certaine dose de venin sur les hommes (Hypocrisie sociale).

Dans ce cas de figure, il est relativement facile de penser qu’elle ait pu, assez volontiers, quitter son métier de journaliste (dont l’émission bien connue « 7 sur7 ») pour suivre cet homme qui pouvait s’élever – avec elle  – sur les plus hautes Marches de la toute Puissance humaine : la gestion financière du monde, celle de tous les Peuples de la Terre, via la direction générale du FMI.  Mais là…

Mais là, on peut aussi penser à un refus d’obstacle (ceux qui pratiquent l’équitation connaissent bien ce cas) provoquée par la sollicitation du Parti Socialiste (dont Martine AUBRY) qui le désignait comme le meilleur d’entre eux pour la gestion du Devenir du peuple Français. Mais, quelle tâche inférieure, mineure (!), hautement problématique et quasi insoluble même pour cet homme. Car tout politique lucide sait combien LA Solution (de tous les « problèmes » actuels) de la France en particulier, celle de l’Europe en général, ne peut se faire que par l’Orchestration de son REDRESSEMENT lequel, à son tour, ne peut se faire QU’EN TOURNANT LE DOS A LA FINANCE, soit par la « Résurrection » – en chacun – de l’ entité « Être » (c’est l’entité Avoir qui « plombe » Tous et chacun).

Et cela, DSK peut très bien l’avoir su  puisque tel fut l’Objet de mon dossier que j’ai adressé à Martine AUBRY (le 12-11-09 en lettre recommandée avec A.R.) laquelle me répondit, quelques mois plus tard, avoir été en plein désarroi (sic) à sa lecture, à son étude, à son analyse … ET…de facto, DSK  a très bien pu se reconnaître impuissant face à cette tâche ! Qui peut le dire ?! Mais le psychanalyste fondamental qui est en moi (depuis plus de 50 ans) ne peut pas exclure cette idée de refus d’obstacle matérialisé par cet « Acte Manqué » (ou Suicide positif).

  • Nota : Ceux qui douteraient de la portée de ce dossier que j’ai adressé  à Martine AUBRY, qui douteraient de sa portée mais surtout de son juste Pouvoir de Redressement des Peuples qui sont en phase Horizontale (c’est ainsi que sont les Pays Occidentaux) sont renvoyés à l’étude des écrits de ce web-site et/ou à contacter la direction du Parti Socialiste et le directeur de son Laboratoire des Idées, l’énarque Christian PAUL, qui étudia lui aussi (avec une centaine de ses collaborateurs) ce non encore fameux dossier salutaire mais que sa formation (d’énarque) ne permit pas de comprendre. Il faut que vous compreniez que tous ces gens-là sont formés à la seule gestion de AVOIR (le Corps Social Physique), aucunement formés à la gestion de ÊTRE qui est la seule entité salutaire puisque « Verticalisante » ! Le titre de ce dossier : « Lettre Ouverte au Laboratoire des Idées du Parti Socialiste et Autres Personnes soucieuses du Devenir de la France. Objet : LA COMPLEXITE » : Unique et salutaire bras de levier pour le Redressement de la France « . De très nombreux grands journalistes français ont également reçu ce dossier. J’en ai publié la liste dans un article précédent.

La toute puissance politique a, de tous Temps, permis toutes les corruptions, toutes les dérives pensables, toutes les actions de débauche sur toute femme quel que soit le rang de celle-ci. Et d’ailleurs, qui éduque les enfants mâles, les garçons, pour qu’ils deviennent ce qu’ils sont ?

  • Note importante : Je parle ici d’éducation, je ne dis pas qui «élève» les enfants car, pour «élever» tout enfant il faut que celui-ci soit encadré par deux sexes différents soit par un homme et une femme ; en aucun cas par une femme seule, ni par deux femmes qui estiment faire Couple ni par deux hommes qui estiment tout autant faire Couple. Il serait temps, là aussi, que la prétendue Justice ouvre les Yeux ! Combien d’injustices Elle commet par ignorance de cela !

Quelle mère n’a pas pensé un peu fort ou dit à la ronde en évoquant son garçon : «Rentrez vos poules, je lâche mon coq ?». Quelle jeune mère, Sub-consciemment, ne veut pas se «venger» du piège tendu par l’amour (l’amour humain sans « A » majuscule) dans lequel elle va vite estimer être tombée ? Et maintenant, celles-là se plaignent du «retour de manivelle» de ce qu’elles ont engendré ?  Qui peut comprendre l’incohérence que contiennent ces plaintes de femmes incapables de voir qu’Elles en sont à l’origine en tant que mères !?

Rappelez-vous cette phrase « Les parents boivent, les enfants trinquent », phrase qui donne à voir le décalage dans le temps, et sur le terrain, qui existe entre une Cause-Première et ses Effets. Des décennies peuvent séparer ces deux paramètres quand on étudie les évolutions de Collectifs.

Une autre caractéristique ancestrale de la Femme est à souligner qui est ce rôle d’Infirmière auprès des hommes qu’Elle aime assumer, parfois à son insu.  C’est pourquoi il lui plaira souvent de le contester, mais ses attitudes, ses réflexes innés, spontanés, trahissent ce rôle où l’homme tient celui du guerrier « blessé » (ce qu’il est par sa carence en Être, par sa Lâcheté déjà évoquée).

Il faut être Aveugle pour ne point observer un tel rôle tenu par Anne SINCLAIR auprès de son mari où elle panse – et pense aussi ! – les Plaies de son homme Blessé (presque) à Mort.

Ce n’est pas là un jeu de mots facile entre panser et penser ! La Langue traduit par des mots, la présence en l’Homme (mais surtout en l’homme) de Maux profonds car « Premiers ». Ceux qui les emploient – ces mots – se plaisent bien souvent à vouloir en ignorer l’origine. Mais c’est cela, aussi, qui permet la fonction psychanalytique.

– :- :- :-

Il ne m’appartient pas d’émettre ici quelques idées prophétiques quant au devenir de ce Couple même si la culpabilité de DSK semble bien évidente à bien des personnes compte tenu des faits rapportés, débauchés, de son passé !

Les moyens financiers mis en œuvre pour qu’il soit innocenté sont tels qu’il se pourrait bien que le «coupable» en sorte non seulement la tête haute mais les mains propres ! Car de nos jours, tout s’achète, même la Justice des hommes ou, plus exactement, les hommes de la Justice. Il se pourrait bien aussi que certains ténors du P.S. se tournent vers les foules pour dire : « Vous voyez bien, nous savions qu’il était innocent ».

On peut imaginer aussi que ce guerrier, conscient des méfaits que lui fait subir une libido non maîtrisable en certaines des circonstances que favorise sa fonction, préfère mettre fin à ses jours surtout s’il est condamné à retourner en prison pour quelques dizaines années ! Ce qui est probablement impensable pour lui.

Quant à Anne SINCLAIR,  après s’être partiellement (?!) ruinée pour essayer de sauver son mari, voire même après s’être abaissée par amour (!) et par une fierté volontaire mais déshonorante pour la gent Féminine, on pourrait bien la voir prendre une voie nouvelle que personne n’imagine Aujourd’hui. Pas même elle. Sa séparation d’avec D.S.K. semble logique.

Mais pourquoi donc les personnes juives ne s’interrogent-elles pas davantage sur l’aspect souvent tragique, historique même, de leur Destin ?  Ne voient-elles donc pas où se situe le « problème » qui est certes fondamental ? (la « Psychanalyse des Peuples »  – mon article précédent n°93 – que j’ai initiée après la remise en question des bases  freudiennes, apporte une claire réponse à cela).

Quoi qu’il en soit, je vois ce Couple D.S.K.-A.S. vivre, subir, symboliser la Fermeture d’une «Ouverture» initiée par Adam et Ève, Ouverture dont découla la Crucifixion des Peuples de la Terre, celle de l’Humanité entière – conséquemment, celle de chacun – comme l’illustre mon schéma symbolique.

  • N.B. Je laisse à plus doués que moi le soin de mettre en roman ces quelques points de vues qui ont de quoi distraire les foules avides de méfaits historiques. A n’en point douter, cette histoire a toutes les chances d’enrichir l’Histoire des hommes, quelle qu’en soit l’issue. Elle est de toutes façons, déjà, d’Essence tragique.

P.S. J’ai une pensée – non un avis – un peu sévère (…) concernant le travail effectué par D.S.K. à la direction du F.M.I. et ce, du fait que Nicolas SARKOZY insiste tant pour que ce soit Christine LAGARDE – soit une française – qui prenne sa suite. Cela m’invite à penser (…) que le travail de D.S.K. n’ait pas été exemplaire (?), que des carences (?) ont non seulement pu être commises mais surtout qu’elles n’aient pas à être découvertes (par un autre pdt « étranger » aux intérêts de la France) et claironnées à la face du monde, ce qui ternirait l’image du Président français. Elle est tordue cette idée ? Peut-être mais pas autant que l’est la Politique.

Le 12 juin 2011

Parole du gnostique Jean S. Dallière
Auteur – Psychanalyste fondamental (de l’Humanité à l’Individu)

adresse e-mail : jeansidal@orange.fr

you are on the French web site  http://blogapart.freehostia.com

Les Trois Traumatismes Psychiques fondamentaux des hommes (art.101)

vendredi, juin 10th, 2011

– Article 101 –

-:-:-:-

Les Trois Traumatismes Psychiques

fondamentaux des hommes

-:-:-:-

Les Trois traumatismes Psychiques fondamentaux  de l'Homme (art.101)

Les Trois traumatismes Psychiques fondamentaux de l’Homme (art.101)

Légende – La spirale Enroulante de l’entité ÊTRE (à gauche).
Conséquemment à droite, la spirale déroulante de AVOIR (la spirale est plurielle)
Au Centre, le Tronc-Gnose ou la NATURE – et le gnostique – qui croît sans clivage
Clivage qui est représenté ici pour situer le Milieu Culturel de l’Homme
qui est Extérieur au Tronc-Nature, à la Gnose.

-:-:-:-

   Au cours de son Évolution Générale, soit depuis que l’Espèce Homme a été chassée de la Nature (également appelée l’Éden, Jardin d’Éden, Paradis, etc. Je l’appelle Tronc-Gnose dans la plupart de mes écrits) pour constituer son propre « milieu », le Milieu Culturel, l’homme, (ici, je parle bien du Mâle et non des femmes) eut à subir TROIS échelons différents et successifs de Traumatismes Psychiques absolument fondamentaux.

Le cerveau de la Femme n’eut pas à vivre le Deuxième et Troisième de ces Traumatismes fondamentaux; quant au Premier d’entre eux, il fut pour Elle beaucoup moins Traumatisant, Psychiquement parlant, puisque son Psychisme (directement lié à Être) est de « dose » moindre chez Elle que chez l’homme comme le montre la suite.

-:-:-:-

Premier Traumatisme Psychique

    Avant d’être «chassés» de la Nature – avant que Dame NATURE n’Accouche de l’Espèce Homme – ceux que nous nommons Aujourd’hui les hommes et les femmes y vivaient de façon Complémentaire et Équitable. Ce que j’ai traduis par ce que j’ai appelé leurs « Cartes d’Identités Individuelles » :

  • l’homme   =    Être +  avoir
  • la femme  =   Avoir + être

L’entité qui était majoritaire en chacun est mentionnée en caractères Gras (j’emploie un temps Passé car depuis, les choses ont bien changé; ces hommes Premiers n’existent plus depuis longtemps, tout juste peut-on trouver Aujourd’hui, dans quelques replis perdus de forêts Primaires, quelques exemples d’hommes Primitifs mais non Premiers. Durant ces mutations, les Cartes d’Identités se sont considérablement modifiées).

Ici, les adeptes d’une certaine Pensée Chinoise estimeront trouver l’expression occidentalisée du fameux YIN-YANG ( respectivement AVOIR-ÊTRE),  expression qui s’avère totalement insuffisante pour évoquer non seulement cette Complémentarité Ancestrale en chacun soit dans une lecture Horizontale et l’un vis-à-vis de l’autre, dans une lecture Verticale, mais aussi et surtout pour expliquer les Troubles Psychiques par Carences (Carences Psychiques puis, Psychologiques puis Mentales par suite de déclins successifs dans l’AVOIR) que l’évolution imposa à chacun.

  • Note :  je précise que cette volonté actuelle de voir s’établir (dans les Pays Occidentaux tout au moins) des règles sociales d’Équité comme de Parité, etc., si elles semblent légitimes (!), sont tout à fait utopiques, inapplicables car émanant d’une lourde Ignorance (que j’essaie de combler….) mais aussi de Nostalgies des Temps Premiers. J’invite celles et ceux qui en douteraient à étudier la raison de cela qui est largement développée dans mes écrits. Faut-il encore les comprendre en dépassant ses propres blocages culturels qui sont largement éducatifs et particulièrement sexuels.

Comme je l’ai mentionné dans des écrits antérieurs, c’est le Mâle (le futur « homme ») qui fut chassé le premier du Tronc – Nature et qui évolua par la Branche spirale Enroulante de gauche.

Quittant donc le Temps Présent (il  caractérise le Tronc-Nature), c’est par ce type d’évolution qu’il prit Conscience DOUBLE de lui même comme de toute chose – phénomène qui implique les SAVOIRS  et le Péché Originel – et par la-même, qu’il prit conscience de la Mort, phénomène totalement étranger à tous les autres occupants de la Nature. En effet, les Animaux ont un cerveau qui, du fait d’être toujours en Intelligence-AVEC la Nature, vivent le Mécanisme de prise de Conscience SIMPLE – seule synonyme de Temps Présent – également synonyme de Connaissance exempte de tout « Péché Originel ».

  • Le Péché Originel est à comprendre comme étant cet Angle que fait – en secteur ÊTRE – la Branche avec la Rectitude du Tronc. En poussant l’idée (…) on peut imaginer qu’il puisse exister un petit ou un grand Péché Originel selon la valeur de cet Angle; mais ceci n’est pas très sérieux et ne change en rien quant à le suite des évolutions et des pathologies de chacun. Avec un Angle faible, on comprendra aisément que le Clivage Schizophrénique  soit moins « douloureux » (…) et sa Conséquence, la Paranoïa Collective, plus longue à venir. Où l’on voit que tout est affaire d’élasticité du Temps qui est justement un concept spécifique de ÊTRE (comme celui d’Espace est spécifique de AVOIR).

Le Tronc-Gnose, la Nature, n’est affaire QUE de Connaissance (= fusion incessante de ÊTRE-AVOIR) et ne contient AUCUN Savoir qui, tous, n’apparaissent que par des Branches. C’est pourquoi le gnostique peut dire :  » je ne veux pas le savoir « , lui qui est Habité par la Connaissance. Il « connait » que tout Savoir est synonyme… d’Erreur ! Ce qui, pour les constituants des Branches (les humains) , est plus facile à constater qu’à admettre !

C’est donc le cerveau de l’homme qui eut à subir ce violent Traumatisme Psychique que le cerveau de la femme eut aussi à vivre mais conséquemment à celui de l’homme, non de manière frontale soit, en Marchant derrière lui telle son Ombre (en fait à « Côté » de lui; ce que la Bible évoque si mal par la prise d’une « côte »  à Adam pour « concevoir » la femme). L’homme fut le fer de lance de ce premier Traumatisme Psychique.

C’est la raison pour laquelle, les Textes bibliques mentionnent aussi, et à juste titre, cette chronologie dans  l’Évolution de l’Homme par l’apparition sur Terre de Adam avant Ève. Ce qui ne peut paraître que choquant pour le commun des Croyants, pour les non Initiés, comme pour les scientifiques. Mais cela veut dire en clair : Être (dont Adam est l’émissaire) vient AVANT Avoir (dont Ève  est l’émissaire). Soit : l’Esprit est avant le Corps. Ce que les Gens d’églises sont bien incapables d’expliciter à leurs fidèles.

C’est par mes travaux de recherche fondamentale polarisés sur l’Évolution Générale de l’Homme (en chercheur autodidacte et donc libre) que j’ai ainsi pu réaliser et montrer qu’à cette époque certes lointaine, Adam et Ève, soit les hommes et les femmes dits Premiers, obéissaient – quant à leurs Comportements réciproques – aux Principes de la Psychosomatique. C’est-à-dire :

  • Les hommes, initialement Habités par l’ineffable verbe Être, voyaient leur Esprit (il est la directe émanation de ÊTRE) exprimé par le Comportement «Avoir» des femmes  qui est leur Langage Corporel.

Si on ne comprend pas ce que j’expose là, l’Origine du Langage (Comportemental d’abord, puis Verbal ensuite par carence du premier) avec ses Troubles inhérents à l’Évolution, ne peuvent en aucun cas être compris.

C’est à ce stade d’Incompréhension que sont encore et toujours toutes les disciplines savantes de la Psy (entre autres) qui n’ont absolument pas associé le Langage Verbal à une pathologie ! Cela leur est quasi impossible à penser.

Il faudra probablement quelques siècles encore aux prétendus érudits, Universitaires et autres, pour intégrer ce paramètre fondamental qui, tant qu’il sera ignoré, obligera une Positivation artificielle de tout Langage Verbal, comme celle de la Pensée laquelle est fondamentalement Négative (d’où les échecs scolaires comme l’incompréhension patente entre les humains en général, celle des Individus au sein de leur Couple en particulier).

Prétendre comprendre l’Autre via son expression exclusivement verbale est illusoire. Croire cela, c’est se mentir à soi-même. Il peut être donné à certains hommes de comprendre certaines femmes ; par contre, il est impossible à un cerveau féminin de comprendre celui d’un homme. Je connais combien cette affirmation heurtera bien des femmes. Il n’est pas question ici de machisme, ni d’anti-féminisme primaire, il est question d’analyse fondamentale.

Le Né Sous-X vit ce Premier Traumatisme en terme de Carence d’Amour Absolue dans la mesure où la famille d’accueil, quand il y en a une, ne lui apporte pas d’amour; ce qui participe à faire prendre conscience, à l’enfant abandonné, des terribles Manques de son Premier Traumatisme.

-:-:-:-

Deuxième Traumatisme Psychique

     Alors qu’ils sont tout juste chassés de la Nature, les cerveaux des hommes et des femmes ne vont pas suivre le même Chemin psychique. Ce que montre mon schéma symbolique.

Le cerveau des hommes, parce que majoritairement Habité par l’entité Être, suit un Chemin dont la symbolique peut être représentée par une spirale qui s’enroule (spécificité de l’entité Être qui est majoritaire en lui). A gauche sur le schéma.

Le cerveau de la femme, pendant le même Temps (ils vivent évidemment ensemble dans le même Groupe) suit un Chemin dont la symbolique peut être représentée par une spirale qui se déroule; spécificité de l’entité Avoir qui est majoritaire en elle. A droite sur le même schéma où ces chemins là sont multiples car « entropiques ».

En d’autres termes il faut comprendre que le Chemin spiralé des hommes s’en va en ralentissant et en se rétrécissant (par Perte progressive d’Énergie vitale)

Obéissant au Principe Psychosomatique déjà évoqué, le Chemin de la Femme s’en va donc Conséquemment de façon Complémentaire c’est-à-dire : en s’accélérant et en s’élargissant.

Telle est la voie première et unique de la Femme. L’homme connaît, lui, DEUX types de voie.

Le Deuxième Traumatisme Psychique de l’homme sera donc de se trouver – généralement en nombre toujours plus élevé – dans un Chemin psychique ralentissant (il accule aux Idées dites Arrêtées = les dogmes), en se rétrécissant, donnant ainsi cette insupportable Impression de fin en impasse qui, psychiquement toujours, se voit comme  Compensée par les concept(s) de dieu(x) auxquels tous se Raccrochent.

Dans un Groupe encore proche de la Nature, ce sont là plusieurs dieux qui voient le Jour mais plus la Conscience Collective s’élève, plus elle s’achemine vers un Dieu unique. Où l’on sera amené à considérer (si l’on est courageux !) qu’évoluant ainsi, l’Homme pénètre de plus en plus les sphères de l’erreur par éloignements incessants de la Vérité, de la Réalité, de l’Objectivité, qui est fusion de ÊTRE-AVOIR, le Tronc Nature. Là aussi, mon schéma est clair.

En effet, cette spirale enroulante du psychisme de l’homme développe dans un espace tri-dimentionnel, la silhouette de la Pyramide des divinités où la finalité est le Pyramidion soit la croyance en un Dieu finalement estimé unique et Supérieur à Tout (= Paranoïa Collective. Nous sommes ici en pleine Psychose contrairement au classique « traumatisme » généralement associé à une Névrose).

Dans le Groupe, Clan ou Tribu Primitive, il n’y a qu’UNE place pour celui là qui occupe cette position de Pyramidion différemment nommé : l’homme Sorcier, l’homme Esprit, le Chaman, le prêtre, etc. etc.

Mais que font alors tous les autres hommes – tous sauf celui-là – quand le fond d’Impasse se fait ressentir ?

-:-:-:-

Troisième Traumatisme Psychique

    Quand arrive ce stade de l’évolution du Groupe considéré, stade de fond d’Impasse, tous les hommes (sauf l’homme Esprit, donc) vont massivement passer dans les Branches AVOIR, de l’autre côté du Tronc, soit dans l’espace initialement réservé à la Femme. C’est ce que j’ai appelé « le Temps du Passage ».

Ce Temps du Passage se traduit dans les cerveaux masculins arrivés en fond d’Impasse par une sorte d’apparition d’issue de secours, apparemment indolore quand il est ainsi vécu au fil de siècles, où  ces cerveaux – quittant le secteur fondamental et Essentiel Être – vont tout progressivement « se faire Avoir », à l’image de ceux de la Femme qui auront dorénavant de moins en moins à traduire la spiritualité évanouissante des hommes.

C’est à partir de là que la Femme va commencer à ressentir le fallacieux sentiment de « liberté » (en lequel Elle va se Perdre ! Et toujours plus de nos Jours), qu’elle perd aussi le Poids de sa raison d’être (« être » avec un petit « ê ». Cf. sa Carte d’Identité) qui se traduit par l’extinction puis la disparition du peu de quantité d’Essence qui l’habitait.

D’où son Appétit naissant (qui ne cessera de croître) pour l’idée du Prince Charmant, soit ce Personnage compensatoire en Essence Être et que le Christianisme a su si malicieusement traduire par la mise en place du personnage Jésus auquel toutes les femmes, religieuses ou non, sont sensées « tomber amoureuses ».

Voilà alors la naissance, par la Femme en voie de libération, de la Pensée avec sa pernicieuse  Dialectique (Pensée dialectique étant un pléonasme !). La Pensée émane toujours de Avoir, la Matière, c’est-à-dire que la Pensée est entropique ce qui lui permet, contrairement à l’Esprit,  l’Analyse soit la « marche arrière »; terrain de prédilection du monde dit Scientifique.

Ce Troisième et grand Traumatisme vécu par les hommes annonce le début de la Fin de l’Évolution du Groupe, évolution qui va tendre alors vers l’Horizontale, par l’émergence – par les hommes – de la Chose Politique sensée la maîtriser pour la Gouverner.

Ce Groupe, toujours plus éloigné de Être, soit de l’homme Esprit, va finalement s’en Couper (ce que l’on appelle Aujourd’hui la Laïcité) pour se Ruiner dans et par l’Avoir (les conflits d’abord guerriers qui mutent en Guerres Économiques via la Finance).

En résumé

     Ces Traumatismes typiquement Masculins vécus par le Collectif et succinctement dépeints ici, (ils ne sont pas vécus par la Femme hormis le Premier et, en intensité infiniment moindre puisque le Sens de son Évolution à Elle n’est jamais que « de la Nature accélérée« ; son rapport à la Nature est un rapport d’amour « Homosexuel« ) sont vécus par chaque Individu Mâle venant au monde. Le Temps du Passage correspondant à celui de l’Adolescence où le Sexe opposé commence à le tourmenter, à le pré-Occuper.

Ces Souffrances psychiques de l’homme le déstabilisent obligatoirement au point que la Femme ait à jouer (…) auprès de lui le rôle d’infirmière, rôle dans lequel certaines d’entre elles se complaisent (ce n’est point là une critique, c’est un constat d’études).

La quête, la recherche de Plaisirs – généralement sexuels – que les hommes instinctivement recherchent et qui a la Femme pour Objet (au sens psychanalytique) a pour unique Source (ne parlons pas d’Origine, car rien n’a d’Origine vraiment) le cumul de ces Trois Traumatismes Psychiques fondamentaux.

Enfin, je dirai que le ressenti (nous sommes ici dans le Subconscient tant Collectif que Individuel) de l’homme à l’égard de la NATURE qui l’a chassé, et des conséquences qui ont découlé de cela, est tel qu’il passera le restant de sa vie à vouloir s’en Venger, c.à.d. à La détruire plus ou moins rapidement par ses produits, tous anti-Naturels (car Culturels) produits qui sont le fruit de son Intelligence.

– Rappel : l’ Intelligence est cette distance Horizontale (sur mon schéma), pathologique, car synonyme de Carence d’Amour, distance qui sépare les entités Être et Avoir du Berceau originel – le Tronc-Nature – et, conséquemment, qui sépare l’homme de ses Racines, la Mer, cette Mer qu’il pollue… à Mort.

Il en sera ainsi tant que mes Vues ne seront pas largement intégrées soit partagées.

le 10 juin 2011

Parole du gnostique Jean S. Dallière
Auteur – Psychanalyste fondamental (de l’Humanité à l’Individu)

adresse e-mail : jean.dalliere@orange.fr

You are on the French web site  http://blogapart.freehostia.com

La Pensée A-religieuse et A-politique du gnostique (art.97)

samedi, juin 4th, 2011

– Article 097 –

La Pensée

A-religieuse et A-politique

du gnostique

-:-:-:-

La Pensée A-Religieuse et A-Politique du gnostique (art.97)

La Pensée A-Religieuse et A-Politique du gnostique (art.97)

     Les idées que je vais développer ici l’ont été, plus ou moins clairement (…), au cours d’articles précédents mais compte tenu des commentaires élogieux (!) qui, quotidiennement, me parviennent – du monde entier ! – en nombre toujours plus  impressionnant, j’estime avoir à préciser encore certains points car ces éloges me semblent cacher quelque chose, une sorte d’incompréhension de leur Origine : la Gnose.

Autrement dit, je vais expliciter – le plus clairement possible – le dessin schématique, symbolique, ci-joint qui est introduit  plusieurs fois dans mes articles.  Mes textes sont peu référencés dans les commentaires que je reçois, soit sur plus de 95 articles et sujets différents développés dans ce site; je pense que peu de mes lecteurs se rendent compte que Jésus était gnostique (comme je le suis aujourd’hui) et qu’entre lui et moi, soit sur une période de 2000 ans, il y en eut peut être pas d’autres !? Qu’on me le dise si je me trompe; qu’on me site des noms!

Il ne peut exister de Pensée plus élevée, plus « Complexe », plus Universelle que la Pensée gnostique.

Si cela ne vous apparaît pas, ce n’est pas parce que mon écrit en français est médiocre (je n’ai aucune prétention à ce niveau-là), c’est surtout parce que votre ego vous fait sous-estimer la portée de cette Pensée, comme pour protéger votre Personnalité d’une possible dépression

Que semble représenter ce dessin ?

Pour une grande partie, il semble clair :  un individu crucifié (on pense à un homme; ne sommes nous pas justement en cette période de Pâques, celle de la crucifixion suivie de la résurrection de Jésus !? Justement aujourd’hui, lundi de Pâques !) dont la tête est cerclée de piquants. Le poteau vertical semble être un tronc d’arbre dont la partie haute aurait subi les foudres du ciel et se serait fendu en deux, chacune des parties laissant pousser un type différent de branches (en guise de patibulum, nom de la poutre horizontale de la croix) auxquelles, justement, l’individu serait crucifié.

Puis, au dessus, dans l’axe du tronc, un personnage debout, vu de face (symbole emprunté à l’Égypte Antique) apparemment en train de Marcher et qui porterait sur sa tête un “U” constitué par des bras, “U” pouvant subir un écartement des bras. Ce que laissent entendre les pointillés. Le dessin est signé, par l’auteur que je suis,  “l’homme de Cœur “. Voilà pour les apparences. Venons-en à sa signification symbolique qui veut nous dire bien autre chose.

-:-:-:-

Ce dessin se veut de portée universelle, c’est-à-dire que pas un seul humain, plus encore, pas un seul Être vivant (pléonasme) en est exclu. Tous les Êtres y sont systématiquement inclus. Qu’on ne vienne donc pas me dire par la suite : “je ne m’y reconnais pas” ou encore “ça ne me concerne pas“. A la limite on peut me dire : “je ne (le) comprends pas“; ça oui. C’est d’ailleurs parfois ce que sous-entendent les commentaires que je reçois; mes lecteurs disent avoir compris mes propos… ce dont je doute à la tournure de leurs commentaires qui sont tournés en véritables éloges (!).

Le point central de ce schéma (on évoquera davantage l’idée d’un schéma symbolique que celle d’un dessin) est l’Arbre qui symbolise la NATURE – le Milieu Naturel –  soit au sens le plus large avec tout ce qui La constitue y compris l’Océan avec toutes ses espèces qui sont à considérer telles les Racines de l’Arbre.  L’Océan, toutes les mers du globe, sont la source et le berceau de toutes les Espèces, de toutes les Formes vivantes.

Nous considérerons le Tronc de cet Arbre – également appelé Arbre de Vie, l’Arbre au Sein du Jardin – comme étant Vertical.  Nous en comprendrons la raison un peu plus loin.

Ce Tronc est, lui, synonyme de Jardin d’Éden duquel fut chassée l’Espèce qui, plus tard, prendra le Nom d’ “Homme”, Espèce composée d’hommes et de femmes respectivement appelés Adam et Ève. Jusque là, rien d’extraordinaire si ce n’est qu’il faut penser “Adam” tel un Collectif d’hommes et Ève tel un Collectif de femmes et non pas “un homme et une femme”.

Par contre, ce qui nous interpelle dorénavant c’est le Milieu Culturel que crée ce Couple-de-Forces, Forces qui, n’évoluant donc plus dans le Tronc se sont mises à évoluer « en Branches ».

C’est-à-dire que pour les cerveaux humains, c’est le Tronc lui-même (Il est synonyme de la Connaissance) qui s’est scindé, qui s’est clivé en DEUX comme s’il avait reçu la foudre ! Et ces mêmes cerveaux humains se sont construits, se sont élaborés avec une  grossière méprise pour ne pas dire Erreur, celle de croire que ce clivage mettait fin à l’évolution de la Pousse du Tronc – le Milieu Naturel – l’Homme se plaçant dès lors en Maître quasi absolu au dessus de Tout, évoluant “Horizontalement” suivant une “Poutre” transversale à la Connaissance, Poutre appelée patibulum. Telles sont les voies des SAVOIRS, de tous les Savoirs.

-:-:-

  – Le Péché Originel (à ce sujet, voir mon écrit précédent du 10/03/2011). Rappel rapide.

Ce clivage du Tronc Nature vit apparaître DEUX types de Branches : à gauche (sur mon schéma) la Branche dont Adam fut l’émissaire ÊTRE, Branche dont l’évolution est une spirale qui s‘Enroule (= Entropie Décroissante), laquelle Branche va conséquemment créer, à l’opposé, l’émergence de la Branche AVOIR – dont Ève est l’émissaire –  Branche dont l’évolution est une spirale qui se déroule (= Entropie croissante).

Par mes travaux de recherche fondamentale axés sur ces sujets j’ai montré et démontré (par la Théorie Universelle de la Complexité publiée à Paris en 1985 dans l’ouvrage ayant pour titre “L’Arbre au Sein du Jardin”) que ces deux types de Branches entretenaient depuis leur émergence – c.à.d. la Nuit des Temps ! – une relation dite psychosomatique ce qui veut dire que la Branche de Adam est “sortie” du Tronc en premier et celle de Ève en second; ce que j’appelle “Conséquemment”. Ce point de détail (!) qui constitue une sorte de première mondiale dans l’Histoire de l’évolution de l’Humanité  est très important à comprendre car il déculpabilise Ève dans cette période de sortie en Branches, montrant au contraire que c’est Adam qui en est la Cause-Première et Ève la Conséquence.

Je signale au passage que ma découverte est une pseudo “première mondiale” en ce sens que la Bible elle-même nous dit cela mais à mots couverts : Adam est apparu sur Terre le premier, avant Ève ! Ce que les gens d’église sont bien incapables de vous expliquer sans quoi ils verraient bien que l’histoire du fruit défendu ne tient pas debout; elle constitue une Escroquerie intellectuelle de première grandeur.

Maintenant que par les Branches les DEUX entités constituantes de toute Forme vivante nous sont apparues, nous pouvons apporter La Définition objective du Tronc : le Tronc est ÊTRE-AVOIR, entités non clivées soit éternellement fusionnantes.

C’est le “Parallélisme” soit le vis-à-vis de ÊTRE avec AVOIR qui génère la verticalité de la Pousse du Tronc Nature qui grossit avec le Temps; d’où les pointillés qui voient grandir ce “U” au dessus de la tête de l’homme “en Marche”.

Nous appellerons “Gnose” le Sommet, la cime de ce Tronc qui a continué sa pousse – évidemment – après que l’Espèce Homme en fut chassée.  Et les rares “humains” qui ont continué à occuper cette place phare de Sommet, sont appelés les gnostiques, soit des gens – et vous l’aurez compris – qui n’ont aucun pied ni dans la Branche ÊTRE de gauche ni dans celle(s) AVOIR de droite qui, respectivement donnèrent : toutes les Religions du monde et, à droite, toutes les formes pensables et possibles de Politiques et de démarches Scientifiques.

C’est pourquoi il est dit que le gnostique n’a « ni foi (par Être), ni loi (par Avoir) » ou encore, « ni Dieu, ni maître ».

Ces évolutions  « en Branches » ont constitué : les SAVOIRS. Tous les Savoirs dits spirituels par ÊTRE et tous les Savoirs dits Matérialistes, Politico-Scientifiques, par AVOIR. Toutes ces Branches sont à finalités autodestructrices.

-:-:-:-

Revenant à notre schéma initial, vous devez comprendre que ce sont lesdits SAVOIRS qui crucifient tout Collectif  Social (comme tout Individu !), ces Branches de Savoirs étant synonymes de Dispersions dans la subjectivité, soit dans l’erreur ! Seul le Tronc est Objectivité en tant que synonyme de La CONNAISSANCE.

Tout ceci est foncièrement inacceptable par tout cerveau “Intelligent” (l’Intelligence quantifie le “vide” entre cette Verticale et l’évolution courbe de la Branche considérée) soit un cerveau rempli de Savoirs, soit d ‘une somme d’écartèlements tous plus douloureux les uns que les autres et que n’explique absolument pas cette discipline savante appelée la Psychiatrie, tout aussi ignorante des fondamentaux exposés ici. Ces fondamentaux expliquent clairement l’Origine fondamentale de la Schizophrénie (clivage de l’Unité ÊTRE-AVOIR) et celle de la Paranoïa (la finalité de la Branche ÊTRE porte le Nom de “Dieu”).

Maintenant il convient de conclure cet écrit par une vérité tout aussi fondamentale :

–  Les adeptes de toute Religion du monde ne reconnaîtront jamais qu’ils sont dans une Impasse spirituelle qui induit cette forme de Psychose Collective appelée Paranoïa avec son concept final de Plafond appelé « Dieu » estimé indépassable et qui implique la Transcendance.

– Et les adeptes de tout Système Social, soit tous ceux qui constituent le Collectif appelé Aujourd’hui les laïques, (ce sont les Personnes qui ont une croyance Négative en Dieu, soit tous les laïques) ne reconnaîtront jamais que leurs voies conduisent toutes “dans le MUR”, ce MUR qui – invitant à la Sublimation – est conséquence du Plafond religieux (Psychosomatique oblige). Les responsables Politiques sont totalement IMPUISSANTS face à cette pousse des branches du « Toujours Plus » et qui si lourdement chargées en Fruits (ce terme parle de penchant au sens Architectural) implique toujours plus la Finance pour les soutenir; d’où la Crise actuelle qui n’a aucune raison d’avoir une fin classique à l’image d’un film ou d’une histoire.

Évidemment ces vérités ne sont pas bonnes à entendre mais je réitère ici LA Solution du monde exposée :

  • – par Laotseu pour l’Extrême Orient (le Tao est difficile à Appréhender pour la Conscience Occidentale) ,
  • – par Gautama dit le Bouddha pour l’ Orient (ses postures symbolisent la Finalité existentielle),
  • – par Jésus (avec ses Paraboles incomprises du Christianisme par lesquelles il évoque plus ou moins confusément LE Chemin qui est à re-Trouver) pour le Proche Orient. Jésus n’est pas du tout mort sur la croix; toute sa vie fut un Scénario pré-écrit par des Esséniens, scénario  suivi à la lettre et totalement symbolique. Ce sont ceux qui n’ont pas compris cela, à son époque, qui créèrent le Christianisme.

cette Solution qui doit vous sauter aux Yeux évidemment par cette schématique aveuglante de clarté : abandonner ces directions fatales qui conduisent à tant et tant de misères, aux fausses amours (seul le Tronc est Amour avec un grand “A”), à tant de pathologies (névroses et psychoses), etc.  solution qui consiste à faire retour mais par le Haut soit en réveillant en chacun de vous votre entité « Être » (elle est seule Verticalisante) qui n’a pas à être endoctrinée, enfermée, prisonnière d’une religion ni d’un parti politique et/ou idéologique.

Nous sommes à cette époque charnière où les Individus doivent se libérer de toutes leurs Croyances tant celles de ÊTRE que celles de AVOIR. Le nombre des abstentionnistes, lors de votes importants, en dit long sur cet éveil des Subconsciences qui ont à devenir au plus vite Conscientes !

Il n’est aucune Issue de Secours autre pour l’Humanité tout entière que la prise de Conscience de la Gnose, Issue dont témoigne le gnostique de toujours.

Un dernier mot : méfiez-vous de ceux qui se prétendent “gnostiques”. Je ne dis pas qu’il ne peut pas en exister d’autres que moi mais, je demande à voir… car le véritable gnostique n’a, encore une fois, “ni dieu ni maître” soit  ”ni foi, ni loi”. Or, les gnostiques que l’on peut trouver sur le net appartiennent tous à une église quand ce n’est pas à un Mouvement Franc-maçon. Tous ceux-là sont de faux gnostiques.

Vous n’avez personne à suivre. Vous avez vous-même à Devenir cet Être libre en gnose.

Telle est la finalité de l’Être.

Lundi 25 avril 2011

Parole du gnostique Jean S. Dallière Auteur – Psychanalyste fondamental (de l’Humanité à l’Individu)

Pour contacts : jean.dalliere@orange.fr

You are on the french web site  http://blogapart.freehostia.com

Les pernicieuses et fatales dérives du TAO (1ère partie) (art.74)

samedi, juin 4th, 2011

– Article 074 –

Les pernicieuses et fatales dérives

du TAO (1ère partie)

-:-:-:-

Préambule

      Chaque fois que j’éprouve le besoin de rédiger un article sur un sujet de choix c’est qu’il me semble suffisamment mûri pour être transposé par écrit et, chaque fois que je me relis quelques jours plus tard, je trouve mon écrit assez médiocre, ne reflétant pas le degré de prétendue perfection (…) qui m’a incité à écrire.

Ce constat, parfois déprimant pour certains, est bien connu des artistes qu’une sourde souffrance intérieure pousse à Exprimer (par la Musique, la Peinture, le Dessin, la Sculpture, l’écriture, etc.  en un mot, poussés par le besoin de  Sublimer) et qui, au terme de leurs projections, de leur accouchement artistique, et avec un certain recul, éprouvent une amère insatisfaction face à leur dernière création. Cela est à la fois et normal et logique. Le psychanalyste est là pour expliquer cette réaction due à une Conscience non seulement en perpétuelle mouvance, mais surtout en perpétuelle quête de la Verticale (synonyme d’Absolu) alors que cette Conscience vit avec du fruit, comprendre : vit dans l’oblique. C’est justement l’espace mental (ce peut être un Gouffre !) qui existe entre la Verticale – Objet de cet écrit – et la courbe évolutive de la Conscience – dont la tendance Culturelle est d’aller vers l’Horizontale – qui est à l’origine du besoin, souvent survital, de créer et, l’insatisfaction de l’œuvre créée.

Pour le sujet qui nous occupe ici – le TAO – il n’est rien de semblable comme mécanisme psychique pour son auteur que je suis. Il est tout autre. Je m’explique.

Le lecteur de mon blog aura évidemment compris que mes sujets de choix tournent autour de la Gnose (« autour » signifiant une présence en Milieu Culturel), la Pénétrant parfois (Milieu Naturel). C’est ce que j’ai voulu schématiser, dans un précédent article, par un dessin hautement symbolique, représentant un Arbre dont le Tronc (il symbolise le Milieu Naturel) se fend en deux en sa partie haute, se transformant alors en DEUX Branches maîtresses qui symbolisent l’évolution Culturelle de l’Espèce Homme.

Je précise au passage que ce dessin laisse croire que la pousse du Tronc est alors terminée ; ce qui est absolument inexacte ! En réalité, ce n’est pas le Tronc qui subit un clivage, soit une telle dichotomie ; ce sont DEUX Branches, diamétralement opposées, qui poussent à partir du Tronc tandis que celui-ci continue sa croissance. Cette dernière précision est importante à saisir car le cerveau de l’Homme a tendance à penser, comme ce dessin le laisse croire, qu’il est lui-même le Tronc…

L’insatisfaction évoquée précédemment et que ressent l’artiste créateur peut être transposée ici (elle n’est pas de même essence) : depuis plus de 30 ans maintenant, je vis personnellement au sein de ce Tronc (il est la Gnose mainte fois évoquée dans ce blog) et je m’adresse à celles et ceux qui vivent en Branches, c’est-à-dire à tout ce monde qui constitue une Société, un Collectif Social et plus particulièrement dans cet article, je m’adresse à ceux qui – dans ce Collectif Social – sont intéressés par l’Idéologie du TAO, car…

Car, il m’est apparu, à la lecture de quelques ouvrages qui se veulent « phares » en ce domaine, qu’ils ont été rédigés par des personnes le plus souvent Occidentales, formées pour ne pas dire formatées par un Judéo-christianisme déformant (même si ces personnes se défendent d’en subir l’influence !) et qui, de facto, on fait des traductions du TAO globalement imprégnées de cette influence les rendant de ce fait globalement incorrectes, inacceptables.

En termes plus clairs et plus directs je préciserai la chose suivante.

Que ces lecteurs soient des universitaires ou non, enseignants du TAO ou non, spécialistes, écrivains ou non, etc.  la vision qu’ils ont du TAO – et dont ils témoignent d’une façon ou d’une autre – est systématiquement indirecte, obligatoirement réfléchie, c’est-à-dire passant par la Conscience et donc totalement erronée. Ce qu’ils contesteront tous par manque de compréhension car le TAO est TOUT sauf du domaine du Rationnel.

Mon présent écrit a pour objectif de démontrer, le plus clairement possible et sans aucune animosité envers quiconque, que tous les spécialistes Occidentaux connus qui traitent du TAO sont tous dans l’Erreur et, de ce fait, diffusent depuis trop longtemps, des idées fausses à son sujet faisant ainsi évoluer et surtout dériver le TAO en des sphères qui lui sont complètement étrangères.

Vous l’aurez compris je pense, cet écrit s’est donné pour objectif de remettre les pendules à l’Heure – pendules de l’Eternité ! – au sujet du TAO.  En effet, le concept de Temps lui est totalement étranger au même titre que le Rationnel qui est ce produit de la Conscience, véritable centre de gravité du Milieu Culturel qui pousse à de pernicieuses et fâcheuses dérives….

-:-:-:-

Esprit critique

     Quand j’énonce « Les pernicieuses et fatales dérives du TAO… » je me dois de préciser aussitôt que pernicieuses et fatales… c’est peu dire ! L’affaire est de beaucoup plus grave. C’est ce que nous allons voir.

Avant d’évoquer les sous entendus inhérents au phénomène de dérives du TAO il convient d’essayer d’appréhender d’abord la définition du TAO afin de savoir de quoi on parle et je dis cela en sachant que les prétendus connaisseurs de cette Pensée Supérieure – la plus Haute dont l’esprit humain puisse Accoucher – surestiment le champ mais surtout la profondeur de leurs visions à son sujet.

Mais la façon dont je présente le problème est déjà incohérente parce que j’évoque là deux données qui, depuis la Nuit des Temps, sont antinomiques : le TAO et le Savoir.

En effet, on ne peut pas savoir le TAO tout simplement parce que celui-ci est du domaine de la seule Connaissance, non du Savoir; pas davantage des Savoirs. Par là, je veux préciser que la Connaissance, contrairement à ce qu’on pourrait trop facilement s’imaginer, n’est pas du tout la somme de tous les savoirs.

Une image analogique pour illustrer cette dernière précision.

   – Image analogique La Connaissance, depuis très longtemps (des millénaires !) est  symbolisée par un Cercle. La notion de Savoir est survenue au moment où certaines étrangers à la Connaissance, suite à de longs voyages et visites de pays où Elle était établie se sont « emparés » de ce symbole, l’ont ramenés en leur pays pour le  dé-com-po-ser (je pense ici aux grecs Pythagore, Thalès, etc. qui se sont rendus en Égypte et qui, revenus en leur pays ont disséqué ce Cercle) pour constituer conséquemment une étoile où chacune des branches a généré une discipline scientifique particulière. Exemple, les Mathématiques isolés du Tout. Ces branches savantes poussant au fil des temps grecs (entre autre), des vides interdisciplinaires ont apparu qui, devenant toujours plus grands, impliquèrent la création de nouvelles disciplines susceptibles de combler ces vides dangereux, déstabilisants, pour l’unité (perdue !) de la Pensée globale. Vous devez ainsi comprendre que quel que soit le nombre de ces sous branches interdisciplinaires rapportées, l’étoile demeurera toujours une étoile avec des vides qui l’empêchent de (re)devenir le Cercle salutaire initial. Ceux qui réalisent cela peuvent alors comprendre la raison pour laquelle l’Enseignement actuel, en Occident comme ailleurs, ne peut aboutir qu’à des désillusions, à l’échec, pire, au Déclin social et ce, par carence de Connaissance.

Ainsi présentée la problématique se précise : les humains, tous les humains, encore appelés les mortels, sont des « savants » ce qui signifie que la Conscience de chacun – elles sont toutes à des altitudes certes différentes et donc uniques – se nourrit exclusivement de savoirs contrairement aux êtres qui constituent le Milieu Naturel. C’est ce que nous allons préciser.

-:-:-:-

     Afin de ne pas assombrir à plaisir cette problématique intellectuelle nous devons voir en face et au plus vite ce qu’il convient d’entendre par TAO et pour cela, j’emprunte à la Nature l’image symbolique de l’Arbre, image vieille comme le monde, où son Tronc, avec ses racines océanes, (comprendre, toutes les Formes de vie qui peuplent la « Mère » Océan) représente le Milieu Naturel – avec toutes ses Espèces terrestres – lequel doit être compris tout autant comme ce qui nous entoure, ici bas, que sa dimension Cosmique, Universelle.

Ce Tronc est comme une plantation Verticale et Rectiligne, ou encore comme un trait d’union qui relie la Terre aux ciels les plus lointains et inaccessibles. Et j’affirme que tel est le TAO.

Apparemment, la définition peut paraître simpliste mais elle va très vite se complexiser par l’apparition de « Branches » qui vont venir garnir ce Tronc.

Ce Tronc Nature est parcouru par une sève qui, sur notre planète Terre, fait pression Ascensionnelle sur tout le monde Vivant, poussant celui-ci à s’Élever du Bas le plus dense et profond (le fond des océans) aux altitudes les plus éthérées obligeant Dame Nature à se voir, un premier temps, grossir. C’est le Milieu Naturel qui voit ses espèces se multiplier, remplir les océans, envahir et couvrir les terres et occuper les airs.  Cette pression s’est faite tant ressentir au sommet du Tronc qu’arriva un Temps où deux issues latérales apparurent par percements des « limites » du Tronc, faisant alors apparaître l’amorce de deux Branches – diamétralement opposées (précision importante) – Branches dans lesquelles une Espèce s’est engouffrée, une seule, qui porta le Nom d’Homme.

  • Nota : Dans des Textes dits sacrés (la Bible Judéo-chrétienne notamment) ce Tronc est appelé « Jardin d’Éden » dont Adam et Ève furent chassés.

Pourquoi parler de deux voies, soit de deux Branches qui, de plus, se trouvent diamétralement opposées ?

Pour essayer de faire comprendre cela, je vais prendre un exemple qui pourra paraître un peu simpliste.

Vous regardez un enfant jouer au bord d’une mare dont la surface est calme, dépourvue de toute ride ; il jette au loin un petit caillou dans l’eau. Vous observez alors comme effets, ou encore comme Conséquences à ce geste, une succession de cercles concentriques, grandissants. Parlant de l’ensemble du phénomène, nous appellerons Cause-Première le jet du caillou et les cercles concentriques observables : les Conséquences (une Cause-Première provoque toujours des effets pluriels. Ce qui provoquera la notion de Choix. C’est pourquoi je dis que le choix est pernicieux car il ne laisse jamais apparaitre le cause-première d’un phénomène rationnel). Et dans ce cas, vous ne vous interrogez pas sur l’origine de ces cercles tout simplement parce que vous avez observé le phénomène dans sa globalité physique.

Maintenant, autre hypothèse. Vous êtes seul(e) et, observant la mare, vous voyez tout à coup une succession de cercles concentriques se former. Nous dirons alors que vous n’avez pas observé de Cause-Première mais seulement des Conséquences. Et comme vous êtes un être intelligent, vous vous doutez que, quelque part derrière vous, soit à votre insu, quelqu’un a dû jeter un caillou dans la mare. Éventuellement, vous vous retournez pour chercher le lanceur.

Revenons donc à notre précédent questionnement.

Si nous constatons que DEUX Branches ont diamétralement émergé du Tronc (Observation sur laquelle nous reviendrons, évidemment) c’est que le Tronc (le Milieu Naturel) doit être considéré comme  tournant sur lui-même et à vitesse sans cesse accélérée, phénomène qui généra ainsi, en un Temps T, l’irrésistible émergence de DEUX Branches diamétralement opposées.

S’il n’y avait pas rotation sur lui-même du Tronc, il n’y aurait pas diamétrale opposition des Branches qui nous « parlent » comme étant les Conséquences du Phénomène dont la Cause-Première nous échappe totalement. Mais comme nous sommes particulièrement intelligents (…) nous pouvons « voir » en amont, soit par analyse logique inductive (et non déductive).

L’Espèce Homme est donc située en Branche par rapport au Tronc, Tronc dans lequel l’Espèce vivait, depuis toujours, mais arrivée au stade évolutif d’en être chassée par la Force Centrifuge de l’évolution du Tronc.

En d’autres termes, depuis toujours là aussi, la Nature ne cesse d’évacuer de son Tronc grossissant des Espèces qui, sitôt évacuées, meurent. Car l’Arbre de Vie a cette particularité qu’il ne tolère pas la présence de deux Espèces différentes évoluant en Branche. C’est l’une après l’autre que ce font ces apparitions. Ce qui veut dire en clair qu’il faut attendre la disparition de l’Espèce Homme pour qu’une Espèce autre, donc suivante, prenne sa place et pousse en Branches.

Maintenant que ces Branches de l’Espèce Homme sont perçues, localisées, poussant au Haut du Tronc…

  • Note importante : c’est ici qu’à joué le rôle de la trop fameuse « pomme » que Ève donna à manger à Adam ; geste qui donna ainsi du « fruit » à leurs pousses. Du « fruit » veut dire un penchant. Nous dirons que la Tour de Pise a du fruit. Heureux le Croyant qui pénètre cela…Vous l’aurez compris, il est question ici du Péché Originel dont la religion appelée l’ISLAM nie  – hélas – l’existence. Nous y reviendrons.

… on va s’interroger sur plus important, sur plus déroutant aussi, puisque nous devons observer, qu’un premier Temps, ce sont les hommes qui occupent la Branche de gauche (par exemple) et que ce sont les femmes avec leurs enfants qui occupent la Branche opposée, à droite. Qu’est-ce à dire ?

Là nous entrons dans un domaine Aujourd’hui laissé vierge, encore et toujours, par les disciplines Psy, par les chercheurs, les ethnologues, les anthropologues (comme Claude Levi Strauss), les scientifiques du monde entier dont les études sont (parait-il !) polarisées sur l’Évolution de l’Homme. Autrement dit, ce que je vais vous révéler maintenant est comme une première mondiale ; mais j’en parle en réalité depuis plus de 30 ans dans mes divers écrits (et dans ce blog depuis deux ans), dont un ouvrage édité à Paris en 1985 et dont François MITTERRAND, alors président de la République, eut connaissance au même titre que son entourage culturel. Ce que m’attestent leurs courriers de l’époque.

Le Tronc de cet Arbre en question est habité par DEUX « Forces » qui sont Complémentaires et tant fusionnantes entre elles qu’elles ne sont jamais identifiables séparément, elles ne peuvent être ni décelées ni descellées entre elles. J’évoque à leur sujet l’idée de Couple-de-Forces, Forces auxquelles tout être constituant du Tronc ne saurait donner de Nom. Impossible.

Tel est le TAO dont les synonymes sont : la Gnose, l’Amour (avec un A majuscule), la Voie, la Vérité, le Chemin, l’Objectivité, la Tour d’Ivoire, la Chambre Nuptiale, l’Origine de toute Chose, la Source de toute Forme de vie, la Source de la Multitude, de tous les êtres, le Chemin qui conduit au Ciel, etc. etc.

Il faut être extérieur au Tronc pour pouvoir désigner, dénommer, ces entités qui constituent ce Couple-de-Forces ! Et qui se trouve en position extérieure au Tronc ?  L’Homme. Et seulement Lui sur la Terre.

Mais là, l’observation se complique un peu car l’objectivité de l’œil de l’Homme – celui du Mâle – est loin d’être assurée. C’est pourquoi – et j’explique pourquoi aussitôt – nous allons interroger le gnostique (le Peuple Jaune dirait « le taoïste ») soit cet homme (exclusivement l’homme ; la femme ne peut, seule, faire une telle démarche) qui a poussé en Branche et qui en ayant perçu tous les dangers est revenu vivre au sein et au Sommet du Tronc-Gnose. Ces hommes – on pourrait parler de Sur-hommes (?) – ce furent, pour les plus connus : Lao-tseu pour l’Extrême Orient, Gautama le Bouddha pour l’Orient, Jésus pour le Proche Orient, et votre serviteur – non encore (re)connu comme tel –  pour l’Occident.

Qu’a vu le gnostique ?

Non seulement les révolutions du Tronc (de l’Arbre de Vie, le Tronc-Gnose, le TAO, etc.)  permettent la pousse en Branches d’une Espèce – l’Espèce Homme en l’occurrence – mais ces Branches diamétralement opposées ont, chacune, révélé l’entité majeure qui les singularisait. C’est-à-dire :

– la Branche Causale de gauche, celle porteuse de tous les Mâles devenus les hommes, est fondamentalement d’Essence ÊTRE,

– la Branche Conséquence(s) où sont toutes les femelles devenues les femmes est fondamentalement de Nature AVOIR.

Ainsi observées, ces entités séparées nous font alors prendre conscience que le TAO (le Tronc, la Gnose) peut être défini objectivement comme étant la fusion incessante de ÊTRE-AVOIR, ce fameux Verbe Lumière – il est ineffable –  évoqué , entre autre, par l’apôtre Jean dans le Nouveau Testament.

Nous voilà au cœur d’un autre sujet brûlant où il va être question de la notion fort délicate : l’Intelligence de l’Homme.

Comprenez bien cette schématique, ce dessin symbolique du Tronc avec ses Branches.

Si l’on réalise que le Tronc-Gnose, le TAO, peut être symbolisé par la Verticale, le commun des mortels se trouve logiquement acculé à comprendre que la pousse des Branches ne peut, en aucune façon, être associée à la Verticale. Toutes les Branches ont du fruit. Ayant du fruit, voilà qui peut se dire différemment : toutes sont « marquées » par le Péché Originel qui, en terme hébraïque a été désigné par le mot «khata» dont la traduction exacte est « manquer la cible ». Il me semble que l’expression est claire !

Quant à l’intelligence il faut la comprendre comme étant cette distance métaphysique Horizontale (par cette symbolique nous n’évoluons qu’en des sphères Métaphysiques ; vous l’aviez deviné !) qui sépare l’entité ÊTRE de l’homme de la Verticale comme, de l’autre côté, l’entité  AVOIR de la femme de cette même Verticale.

Autrement dit, nous comprenons qu’il existe TROIS types d’intelligence :

– 1°/ celle exclusivement attachée à ÊTRE qui va générer tous les dogmes (encore appelés Idées arrêtées) qui sont à l’origine de toutes les Religions. Cette intelligence là est animée par l’Esprit encore appelé : le Souffle.

– 2°/ celle exclusivement attachée à AVOIR qui va générer toutes les Formes possibles de Pensée qui va servir à la gestion de l’évolution Matérielle de l’Objet considéré (Famille, Clan, Tribu, Peuple, Nation), gestion plus communément appelée Aujourd’hui : la Politique, la démarche Scientifique, etc.

3°/ Enfin, cette forme d’intelligence mixte (un tantinet schizophrène) constituée d’une synthèse des deux cas précédents où l’individu est habité par une certaine dose de ÊTRE (qui peut faire aller en un lieu de culte les dimanches…) et une certaine dose de AVOIR (la fonction sociale dans le Collectif considéré; elle fait voter, etc.).

Nous noterons que l’Intelligence – dont les humains sont tant fiers ! – est due à un degré pathogène de carence d’Amour, degré que représente l’écartement de la Branche par rapport à la Verticale.

C’est là la raison pour laquelle plus une Branche progresse plus les Individus qui la constituent sont en quête de ce dont ils Manquent le plus : l’Amour.

Vous devrez comprendre aussi (ce qui est pratiquement impossible pour vous !) que plus l’Intelligence est sollicitée, exploitée, entretenue, etc. plus la Branche tant Individuelle que Collective courbe sa trajectoire vers… la Chute. C’est là une des raisons pour laquelle il est dit que la Psychanalyse est cette discipline qui ne concerne que des patients intelligents. Logique.

C’est pourquoi dans le domaine scolaire des sociétés dites évoluées, on trouve tant d’allergie de la part des Jeunes face à un Enseignement fondamentalement inapproprié car non Complexe c’est-à-dire ne tenant pas compte des Deux données fondamentales qui structurent tout Individu (Être et Avoir).

Enfin, nous noterons qu’au sein du Tronc Gnose, au sein du TAO soit de la Nature, règne l’Intelligence-AVEC laquelle n’a rien à voir avec celle de l’Homme.

-:-:-:-

Trouble majeur inhérent à l’Évolution.

     En d’autres pages de mon blog j’ai montré que les hommes Primitifs évoluent initialement sur la Branche ÊTRE (dont l’évolution spiralée est dite à Entropie décroissante, encore appelée Néguentropie croissante), soit sur un chemin qui est parcouru en ralentissant constamment la progression (d’où, in fine, les Idées arrêtées) mais plus encore, chemin qui s’en va en rétrécissant.

De ces deux caractéristiques, il en a découlé que tous les hommes, à ce moment critique d’étranglement spatial ont tous – sauf un ! –  changé de Branche en passant massivement en Branches de secteur AVOIR (elles poussent en foisonnant !) où n’ont cessé d’être toutes les femmes avec leurs enfants. J’ai nommé ce Phénomène « le Temps du Passage ».

Sauf UN dis-je, qui est cet homme « religieux », différemment nommé suivant les latitudes et les ethnies : chaman, sorcier, homme esprit, prêtre, pasteur, etc. etc. qui est resté « en fond d’Impasse », pour rendre témoignage du degré d’élévation spirituelle atteint par le Collectif en question.

Le trouble dont je veux parler – il est majeur ! –  et qui est du domaine Psy (et que les Psy traditionnels – c.à.d. quasiment tous – n’ont encore jamais perçu), spécifiquement masculin, qui ne concerne donc QUE les hommes (aucunement la Femme qui eut et a toujours à en subir les Conséquences) est que certains d’entre eux ont considéré – et considèrent toujours – que leur Branche ÊTRE a poussé Verticalement soit dans le prolongement du Tronc.

Ceux-là ont, par leur Subconscient, considéré d’une part,

–  1°/ que le Tronc-Nature a, depuis lors, cessé toute pousse et/ou… en demeurant en dessous des Hommes. L’Homme se croit être au dessus de la Nature. Ce qui est faux à la compréhension totale de mon schéma où l’on voit la courbure de la Pousse de Branche considérée ET le Tronc qui n’a jamais cessé de croître (ce que ne montre pas mon schéma, justement, comme pour montrer et souligner la pensée carentielle de l’homme ) ! Et,

–  2°/ que seule la Femme a poussé en Branche oblique (pléonasme) matérialisant ainsi le Péché, le Diable, la Perdition, etc. étant à l’origine de tout Déclin (ne dit-on pas que l’homme tombe face à la Beauté féminine ?) soit une naturelle tendance vers l’Horizontale où est la femme Prostituée ! La Sainte poussant, Elle, proche de la Verticale. Je signale au passage que cette Branche oblique symbolise aussi la trajectoire Politique des Sociétés Matérialistes (Occidentales en l’occurrence) soit celles qui sont coupées de ÊTRE, ce que ne veulent pas comprendre les dirigeants politiques incapables d’imaginer qu’il puisse exister, depuis toujours, un Référentiel  Vertical. Ils se croient eux-mêmes le seul référentiel possible. Où j’ai montré en d’autres articles que la Laïcité française était, dans son application, une action suicidaire.

C’est ainsi que l’ISLAM est cette Religion qui nie l’existence du péché originel. Ce qui n’est évidemment pas cohérent car, sans péché originel, il ne peut exister d’expression verbale laquelle est le direct produit du clivage fondamental de l’Unité Primordiale (ÊTRE-AVOIR) clivage (il est à l’origine de la Dialectique) qui provoqua l’émergence de la Branche ÊTRE, laquelle émergence provoqua conséquemment celle de AVOIR.

Si l’Islam était cette Idéologie SANS péché originel il serait représentatif du TAO, de la Gnose, du Tronc Nature et dans ce cas, il serait comme le TAO, non actif à l’égard des Milieux culturels du monde. Etant non-actif (socialement), il serait alors Actif sur le plan Universel.

En effet, et c’est là une autre de mes Conclusions de travaux de Recherche fondamentale en ce domaine, où j’ai montré et démontré que les entités ÊTRE et AVOIR, une fois leur fusion ÊTRE-AVOIR clivée, (donnant alors ÊTRE et AVOIR) entretenaient entre elles une relation Psychosomatique.

Voilà qui signifie qu’en ces Temps Premiers encore dits Primitifs, le Comportement des femmes (via leur Corps) « parlait » exclusivement de l’esprit des hommes ; ce Comportement ne pouvait dire autre chose.

C’est bien plus tard, les hommes étant massivement passés dans le secteur AVOIR soit là où sévit la loi de l’Entropie croissante propre à l’évolution et à l’épanouissement de la Pensée (elle est directement liée à l’évolution Physique de la seule Matière) qu’un « vide » s’est installé, vide sans cesse grandissant, entre hommes et femmes faisant diverger toujours plus les Comportements.  On sait Aujourd’hui où mène ce vide : aux divorces des Couples !

(à suivre)

Parole du gnostique Jean S. Dallière
Auteur – Psychanalyste fondamental (de l’Humanité à l’Individu)

adresse e-mail : jean.dalliere@orange.fr

You are on the french web site  http://blogapart.freehostia.com

A propos de Jésus, le gnostique (art.44)

samedi, juillet 18th, 2009

– Article 044 –

A propos de Jésus, le gnostique

-:-:-:-

      La découverte – en 1945 – de « Nag-Hammâdi »  (Haute Egypte) d‘Ecrits – en langue copte et dont une partie constitue ce qui est nommé  » l’Évangile selon  Thomas  » – fait couler beaucoup d’encre !

On peut imaginer combien de tractations souterraines doivent avoir lieu (depuis cette découverte) entre les possesseurs de ces écrits et l’Église, les Églises, le Vatican, etc.. Je ne cache pas que le gnostique que je suis – à l’image de  Jésus – (mes écrits l’attestent) s’amuse de ces tergiversations obligatoirement souterraines qui ont pour but ultime de faire disparaitre (d’une manière ou d’une autre) tous ces écrits qui peuvent déstabiliser, pour ne pas dire détrôner l’Église Catholique avec son pape et même l’Église Réformée, Protestante, elle aussi dans l’erreur la plus absolue quant à sa prétendue compréhension du personnage Jésus. C’est pathétique. Ces écrits gnostiques sont une vraie « Bombe atomique » à l’échelle de l’Humanité ! Je vais tenter de vous expliquer le fin mot de l’Histoire comme si c’était Jésus qui (vous) parlait par mon écrit.

Comme explicité dans mes articles précédents, l’évolution de la Vie sur Terre, celle de la Nature au sens le plus large, est semblable au Tronc d’un Arbre (notion d’Arbre de Vie; image hautement symbolique, il va sans dire) dont les Racines sont marines, c’est-à-dire comprenant toutes les mers, tous les océans de la planète. Ceci, encore une fois, constitue la NATURE, le Milieu Naturel. Ce qui caractérise ce Milieu Naturel –  qui n’est  QUE vie – est définissable en notion de fusion de ÊTRE-AVOIR encore appelé Verbe-Lumière, Chambre Nuptiale, etc…parce que là, en cette Vie, est… cet « état » permanent d’Amour (avec un grand A). Ce Tronc-Gnose, très peu d’humains sur Terre le connaissent car…

Car, c’est depuis Adam et Ève que DEUX Branches Maîtresses ont émergé de ce Tronc et, par Elles deux, toute l’Humanité, toute l’Espèce Homme….laquelle constitue les Branches de cet Arbre soit: le Milieu Culturel.

Les Branches porteuses majoritairement de ÊTRE (au détriment de AVOIR) donnèrent à ce Milieu Culturel toutes leurs Religions et les branches opposées, AVOIR, branches conséquentes de celles de ÊTRE, donnèrent, elles, toutes les formes possibles et imaginables de Politiques. Ceci est fondamental à saisir. Si on ne comprend pas ce rapport de Cause à Effet, l’approche de la Gnose est impossible.

Par mes travaux de recherche fondamentale (plus d’un demi siècle en chercheur libre et autodidacte) consacrés à l’Évolution de l’Homme – entre autre – après avoir remis à plat la Psychanalyse et avoir pu, de ce fait, l’élever à l’échelle de l’Humanité considérée alors tel UN SEUL HOMME,  j’ai démontré, par une théorie publiée en 1985 – la Théorie Universelle de la Complexité – (elle fut présentée au Président François MITTERRAND qui me le confirma par courrier personnel et officiel), qu’il existe – depuis la Nuit des Temps ! – une relation que nous appellerons Psycho-Somatique (je détache volontairement le mot en DEUX parties qui sont respectivement comme Être -Avoir) entre ÊTRE et AVOIR, soit entre Religion et Politiques.

Cette démonstration est une première mondiale insupportable aux Yeux des politiques puisqu’elle apporte la preuve incontestable que tous les Maux et Fléaux sociaux, sans exception, ne peuvent être gérés et encore moins solutionnés par les Politiques puisque leur Cause-première est Religieuse.  Pour l’Occident, pour les USA, etc… cette Cause-première s’appelle : le Judéo-Christianisme.

Ma théorie est une véritable Bombe Cultuelle et Culturelle mais qui explique TOUT, y compris les premiers versets de la Bible qui font apparaitre Adam avant Ève; ce qu’aucun théologien au monde, aucun homme d’église, etc…n’a su expliciter et qu’éclaire ma théorie. Oui, Adam ayant été émissaire de ÊTRE c’est pourquoi, psychosomatiquement, il eut à apparaitre AVANT sa « somatisation » représentée  par Ève. Dans cette explication, si on s’arrête au sens « propre », soit au rationnel des seules apparences Physiques, le sens symbolique, métaphysique, ésotérique, en un mot gnostique, est lui aussi inaccessible.

Toutes les Branches de l’Arbre – et uniquement les Branches – constituent le Milieu Culturel. Et la Branche Maîtresse ÊTRE – depuis Moïse – a constitué le Judaïsme, branche qui, du fait de s’écarter de la Verticale du Tronc-Gnose, constitue par rapport à ce Tronc :  l’Erreur ! Sera appelé « péché originel » cet angle que fait justement cette Branche par rapport à la Verticale du Tronc, où « péché » vient du mot hébreu « Khata » qui signifie « manquer la cible ». La difficulté qui consiste à faire comprendre aux Juifs qu’ils sont (dans) l’Erreur, c’est qu’ils se sont pris – depuis Moïse donc – pour le Tronc. Ce qui en Psychanalyse – élevée à l’échelle des Peuples – s’appelle opérer un Transfert Collectif.

C’est par le péché originel (produit par le clivage de l’UNITE du Tronc, unité qui est ÊTRE-AVOIR) que naquit « DEUX » soit les notions antagonistes et duelles de Bien et de Mal. Nous noterons au passage qu’aux Yeux du gnostique – il n’y a pas de dualité en la Gnose –  le « Bien » est déjà du « Mal », ce qui est assez facile à comprendre… Il est d’ailleurs curieux que l’Islam (sauf erreur de ma part) nie l’existence du péché originel mais croit par contre à la dualité Bien – Mal. Ce qui est incohérent.  A ce sujet du « Bien » qui est déjà du « Mal » pour tout gnostique, je signale qu’on critique beaucoup toute manifestation Antisémite (l’Antisémitisme) sans s’interroger jamais sur le Sémitisme qui, pour le gnostique, est déjà du « Mal ». Heureux celui qui pénètre cela.

Voyant que cette Branche juive conduisait à une succession de catastrophes, une Communauté restreinte d’individus (on dirait aujourd’hui une Secte; elle était probablement Essénienne; mais s’arracher les cheveux pour tenter de justifier cette origine est stérile; l’urgence étant la compréhension du personnage Jésus et, plus généralement encore, celle de la Gnose) laquelle Habitait le Tronc-Gnose a pu dire :  » il faut que nous envoyions vers les Juifs un des nôtres dont la mission sera de leur rappeler cette Verticale (dépourvue de tout « khata » soit de tout péché) et ce, pour la Paix du monde « .

Ceux là initièrent dés sa naissance  le dénommé Jésus (avec la complicité de sa mère, Marie) dont tout le Scénario (de ses actions, actes, « miracles » , etc..) avait été scrupuleusement pré-écrit et ce, depuis longtemps (comme je l’ai décrit dans un manuscrit en quête d’éditeur courageux et intitulé : « Jésus, l’Acteur du premier Scénario de l’Histoire« ). Jésus avait à se présenter aux Juifs comme leur « roi » soit comme celui qui se trouve au dessus de Tous.

Le gnostique illustre remarquablement ce que peut être pour l’Humanité : le Sur-humanisme. A ce sujet, un Mouvement de portée mondiale est a créer !

Jésus entra en scène (ce que relatent les Évangiles du Nouveau Testament) et fut mis en croix à 39 ans environ (et non à 33 comme tout le monde le croit. En l’an zéro Jésus avait 6 ans…). Il ne mourra pas du tout en croix; il fallait tout simplement qu’il en donne l’impression (un peu à l’image récente de Saddam Hussein, d’Irak, que tout le monde – ou presque – croit être mort par pendaison ! Ce fut une mascarade de pendaison; ce n’est pas lui que l’on voit à terre portant sur le visage des traces de sang).

Et, de cette ancestrale  Branche Juive, il y eut quelques hommes (les premiers chrétiens) qui crurent en Jésus, en son histoire, en ses miracles, etc… C’est donc un petite branche de la Branche Juive qui se mit à pousser et qui, tout en poussant (loin du Tronc-Gnose), révéla cette nouvelle Religion appelée aujourd’hui le Christianisme.

Autrement dit, cette nouvelle Religion s’est construite sur l’emprunt d’Idées émanant de la Gnose, en transférant le personnage Jésus  sur la toute récente branche Chrétienne. En d’autres termes, le Catholicisme a une vision totalement FAUSSE du personnage Jésus et tout aussi fausse de la Gnose qu’Elle est acculée à ignorer !

Ces Textes coptes gnostiques, s’ils devaient être totalement révélés au grand public, sans « trous »,  sans « manques » dans les papyrus (…), ils signeraient la Mort de ces Religions et Juive et Chrétienne. C’est la raison pour laquelle ils ne doivent en aucun cas être portés à la connaissance de ceux là qui prêchent depuis si longtemps l’Erreur. Mais voilà…l’Islam « monte » en puissance dans le monde…un Islam d’autant plus proche de la Gnose qu’ Il ne croit pas en la mort du « vrai » Jésus en croix…Sa « résurrection » est pensé tel un coup monté.  Beaucoup de gens  le ressentent. Puis, il y a le Protestantisme dont le dépouillement attire beaucoup et ce, par le biais de sous-branches (les Pentecôtistes, Évangélistes, Baptistes, etc…) mais Lui  aussi a une vision erronée sur Jésus et encore plus de Jésus. De ce fait, cette religion aussi est mortelle. Ce que n’est pas la Gnose avec ses gnostiques…

Il n’est rien de caché qui ne sera dévoilé. Tout est affaire de Temps…

En attendant, que de déchirements !

Parole du gnostique Jean S. Dallière
Psychanalyste fondamental (de l’Humanité à l’Individu)

Théorie Universelle de la Complexité – (amorce des « Branches ») (art.11)

dimanche, mai 3rd, 2009

– Article 011 –

Théorie Universelle de la Complexité :

amorce des Branches

-:-:-:-

         Nous voila arrivés à un instant clé de l’Évolution Générale de notre Espèce, cet instant (dans la réalité de la Nature, cet « instant » s’est étalé sur plusieurs siècles…) qui va placer notre Espèce (qui sera appelée « Homme » par la suite) devant le tout premier dilemme : la notion de choix ! notion qui est totalement étrangère au Tronc-gnose, soit aux Espèces Animales qui Le constituent. Le choix n’est QUE culturel; il est spécifique à l’Acquis (au Culturel)  étranger à l’Inné (au Naturel).

En d’autres termes, le Couple de Forces « Adame » (vous pouvez tout à fait l’appeler autrement; mais étant personnellement de culture initialement Protestante soit Judéo-chrétienne – Ingérée à outrance dans la petite enfance, Analysée au microscope de la Psychanalyse « revue et corrigée », Digérée et donc Rejetée – j’emploie à dessein cette  terminologie qui est la plus répandue et sensée être connue de la  Culture à laquelle je m’adresse et de laquelle je veux me faire Entendre) jusque-là unitaire, fusionnel, ce Couple – dis-je – va commencer à subir une Force –  inconnue pour Lui – qui va le condamner au clivage (ou : dichotomie, ou scission, etc.. .ou Schizophrénie fondamentale !)

Cette Force va placer cette petite conjonction « et » – tel un coin sur la bûche à fendre – au sein de la « bûche » nommée Adame  qui est donc ce temps où Adam et Ève, les Collectifs hommes-femmes ne sont pas encore séparables;  ce qui aura pour direct effet de voir ce UN (Adame; ou encore Yin-Yang pour la Chine Ancienne) devenir DEUX (Adam et Ève ou encore Yin et Yang pour cette même Chine).

Avant que ce Couple idéal, gnostique c’est-à-dire « du Tronc », ne subisse ce clivage qui va lui être fatal, (nous comprendrons très vite que c’est ce clivage qui est à l’Origine de tous les Maux et Fléaux sociaux connus et, à connaitre…) je voudrais vous apporter sa « définition » universelle (toutes les Langues de la Terre peuvent la traduire) et que j’appelle :  Équation du Couple Fondamental équation qui, parce qu’inconnue – encore Aujourd’hui – du monde Psy traditionnel, a permis la pousse foisonnante de branches psy plus pernicieuses les unes que les autres (là aussi, je pèse mes mots).

Équation du Couple fondamental :

(Être+avoir) + (Avoir+être) = UN

      Quelques précisions s’imposent ici pour ne pas affoler celle des personnes qui, comme moi, ont un très mauvais souvenir des maths…Vous allez voir, c’est très simple.

La première partie de l’équation (Être+avoir) définit l’homme. La seconde partie (Avoir+être) définit la femme. Dans le Tronc-gnose, la somme des DEUX fait UN. (Désolé mais les maths du Tronc ne sont pas celles des Branches; sans quoi notre Arbre n’aurait pas de Tronc…).

Autre précision importante pour la compréhension de l’homme et de la femme. J’ai volontairement mis une Majuscule à l’entité qui, en chacun, constitue la spécificité majoritaire et fondamentale de son Sexe. Ce qui, en clair veut signifier qu’à ce stade de l’Évolution (juste avant d’évoluer en Branches) il y a plus de Être en l’homme que de Avoir (c’est pourquoi le « avoir » de l’homme est écrit avec un petit « a ») et, chez la femme,  il y a plus de Avoir que de Être  (d’où son  être écrit avec un petit « ê »).

Maintenant je précise aussitôt, soit avant que mon explication n’aille rejoindre les papiers de votre corbeille…qu’en cette Équation, soit en le Tronc, Être de l’homme et Avoir de la femme ont la même valeur complémentaire (comme les deux pôles d’une batterie), de telle sorte que si nous plaçons maintenant l’homme sur le plateau gauche (par exemple) de la Balance (le fameux symbole de la Justice !) et la femme sur le plateau droit, nous constatons : l’équilibre parfait, la Justice parfaite, l’Équité parfaite entre eux DEUX. A ce stade, l’homme n’est pas plus que la femme; la femme n’est pas plus que l’homme.

Maintenant que ce Couple parfait est acculé à subir le « coin », ce Clivage fondamental qui va faire de Lui (qui est UN) : DEUX, interrogeons-nous un instant sur la nature de cette Force…sur cette Force de la Nature… dont, précédemment, nous avons dit qu’elle est – et n’est que –  « Ascensionnelle ».

En conservant l’image du coin qu’utilise le bûcheron pour fendre son bois nous sommes logiquement (…) contraints de penser que cette Force, que nous essayons ici de déterminer, est extérieure au Tronc, extérieure à la Nature et qu’Elle vient …d’en-Haut ! De là à se représenter la Force de Dieu il n’y a qu’un Pas à faire et qu’ont précisément fait tous ceux qui sont donc tombés, par cette logique là, dans le piège, dans le panneau…à l’image de Moïse ! (Excusez-moi si cette évidence fait un peu mal…. mais il va être temps pour le Judéo-christianisme – entre autre Religion monothéiste qui crée encore tant de « Morts » – de faire un peu d’Analyse Fondamentale).

Aux Yeux de la Psychanalyse freudienne que j’ai largement, mais  surtout profondément, revue et corrigée (nous en reparlerons car elle est totalement erronée), et en terme de Pathologies, cela s’appelle une Psychose – la Paranoïa Collective – et non une « névrose » comme l’a timidement énoncé  S. FREUD, soit un certain degré de pathologie qu’il  n’avait pas osé ni dénoncer ni peut-être même « voir » et ce, pour épargner ses géniteurs – qui étaient juifs – mais surtout pour épargner le Judaïsme qu’il est – encore et toujours – délicat de remettre en question comme je l’ai fait. Nous y reviendrons largement dans l’étude de l’Origine des Religions,  des dysfonctionnements Psychiques de l’Homme (Névroses et Psychoses) comme dans l’inévitable étude des dysfonctionnements Physiques. Tout un programme.

Cette Force en question est au cœur de la Nature et pousse toutes les Espèces qui forment une « pyramide », un volcan d’Espèces, à être attirées par le Haut dans l’ultime Finalité, celle de jaillir telle la lave de volcan. Cette Force Ascensionnelle, sans nous y attarder, disons qu’Elle est due tout simplement (…) à la Lumière du Soleil – avec celle qu’il renvoie via son « miroir », la Lune – lumière qui pénétrant les profondeurs marines agit comme un extracteur de Formes, un Guide-Tuteur aussi, obligatoirement directionnel pour la Chaîne des Espèces (il n’y a pas d’obscurité totale dans les fonds sous-marins. Les rayons vitaux du Soleil traversent notre planète de part en part. La Nuit absolue n’existe nulle part).

Le mot important ici est le mot « chaîne », car le Milieu Marin, symbiotique  par excellence (Ventre fécondateur de toutes les Formes de Vie dont celle de l’Homme évidemment. La femme donne la forme, non « la vie » en mettant un enfant au monde) est établi de telle sorte que de la Base (de la « pyramide ») jusqu’à sa « bouche » volcanique, toute Espèce en ait une autre « en dessous » d’Elle dont elle se nourrit et, au dessus d’Elle, une Espèce (voire, plusieurs) qui est prédatrice. Le « Tout » – l’ensemble des Espèces marines – s’élevant aux rythmes très subtils, indécelable pour l’Œil humain, de l’évolution des Espèces de la Nature.

C’est au dessus de la « bouche » du volcan (bouche où sont toutes les espèces Animales terrestres, plus ou moins « copies » de celles marines) que règne en maître l’espèce « prédatrice en chef »  : l’Homme, dans son monde Culturel chaque Jour plus détaché de la Nature. Quoi qu’en pensent certains nostalgiques qui se refusent d’opposer la Culture à la Nature.

Théoriquement donc, quand l’Homme disparaitra de la surface de la Terre, l’Espèce venant derrière Elle, n’ayant alors plus  de prédateur, émergera en Branches culturelles et toutes les autres Espèces, tant de la Nature « à terre » que de la Nature « en Mer » (l’Océan) s’élèvera d’un cran. Mais, revenons à notre  Couple Adame, UNit depuis la Nuit des Temps, qui – par cette Force que  nous venons d’évoquer – va connaître sa première séparation de forces

Souvenez-vous…lorsque nous avons évoqué la constitution du Tronc, je vous ai parlé, à un moment précis, de  deux « mouvements spiralés » (on peut aussi parler de « Rouleaux », de  Cylindres, etc.) parallèles entre eux, et dont la tangence constitue cette Génératrice, âme du Tronc-gnose. Je rappelle que la spirale de gauche a été dite « s’Enroulant parfaitement » obligeant conséquemment celle de droite à un « déroulement » tout aussi parfait (Phénomène Psychosomatique Complexe observable dans toute Espèce qui passe du Milieu Naturel au Milieu Culturel).

Si nous situons notre Couple encore parfait dans cette schématique symbolique du Tronc et compte tenu de l’Équation Fondamentale énoncée précédemment, nous voyons que l’homme (le Mâle) a son « Être » qui évolue par la spirale Enroulante et son « avoir » (minoritaire) qui évolue sur la spirale déroulante alors  que, pour la femme, son Avoir majoritaire évolue sur la spirale déroulante de droite et son « être » minoritaire, sur la spirale Enroulante de gauche là où l’homme a son Être majoritaire.

Vu en « plan » (vu d’avion si vous préférez) nous constatons qu’en additionnant l’Être de l’homme à l’être de la femme nous obtenons bien l’ÊTRE total à gauche et, de même à droite pour le rouleau spiralé qui se déroule où l’Avoir majoritaire de la femme ajouté à l’avoir minoritaire de l’homme reconstituent bien l’AVOIR total. Ainsi, homme-femme (le Couple) fait bien ÊTRE-AVOIR. Nous retombons ainsi  sur nos pieds quand le Couple est dans le Tronc-gnose !

Dans les Branches que nous allons explorer prochainement, il est beaucoup plus difficile de retomber sur ses pieds surtout si ce qui vient d’être énoncé n’est pas assimilé.

Maintenant donc, l’homme et la femme (Adam et Ève) vont occuper, chacun de leur côté, le rouleau spiralé qui correspond à l’entité majeure qui le caractérise. Ce sont donc DEUX Branches que nous appellerons « maitresses » qui vont commencer à émerger du Tronc et qui vont pousser au fil d’un temps  – d’un Espace-Temps – qui est spécifique à CHAQUE rouleau, à chaque cylindre. L’Espace-Temps de Être n’est pas celui de l’Espace-Temps de Avoir.

Tous les hommes sont sur la Branche de gauche, toutes les femmes (avec leurs enfants)  sur celle de droite.

Ceci disant, il ne faut pas penser que c’est le Tronc lui-même qui subit un clivage mortel et qui, comme si la foudre l’avait coupé en deux, continuerait sa pousse en deux Branches. Non. Alors que ces deux Branches émergent du Tronc, ce dernier continue sa propre Pousse en étant, certes, de moins en moins perçu par les Branches, notamment par celle des hommes qui s’en écarte elle aussi toujours plus. Jusqu’au Jour où les hommes ne Le percevront plus. Mais, nous n’en sommes pas encore à ce stade dans notre analyse, même si celui-ci correspond à la situation actuelle…

Pour ce jour, je suggère ici une petite pose « digestive ». A bientôt donc pour la suite.

Parole du gnostique Jean S. Dallière
Auteur – Psychanalyste fondamental (de l’Humanité à l’Individu)

Pour tout contact et/ou commentaire : jeansidal@orange.fr

You are on the french website  http://blogapart.freehostia.com

Théorie Universelle de la Complexité – (le « Tronc ») (art.09)

vendredi, mai 1st, 2009

– Article 009 –

Théorie Universelle de la Complexité – (le « TRONC »)

– : – : –

Explications via la symbolique de l’Arbre.

        Je ne suis pas le premier dans l’Histoire de l’Homme à avoir de l’Arbre – et sur l’Arbre – ce regard particulier. Son Tronc, ses Branches avec leurs « fruits » (je ne parle pas de ceux des fruits qui se mangent, je parle en termes d’Architecture, soit de l‘inclinaison des branches. Que les Chrétiens commencent à Ouvrir enfin les Yeux sur le degré d’absurdité que contient cette histoire de la pomme à manger…), parlent plus à certains qu’à d’autres. En fait, cet Arbre parle constamment à Tous mais Tous ne l‘Entendent pas.

Je vais donc essayer, pour ceux-là, de me transformer en dessilleur d’Yeux et d’Oreilles. Les majuscules mises à certains mots parlent non seulement de leur sens « propre » mais aussi et surtout de leur sens « figuré ». Un troisième sens peut tout à fait être considéré par une transcendance que donne la synthèse des deux premiers.

Le Tronc (par rapport aux branches qui sont synonymes de profusion et donc de dispersion) nous parle au contraire par sa caractéristique d’UNité spécifique à la Nature, toute la Nature avec ses Animaux, sa pyramide d’animaux en laquelle s’exerce une Force irrésistible, Ascensionnelle qui, tel le volcan, pousse toutes les Espèces vers le Haut par Hiérarchies (niveaux de Connaissance et non « de Conscience »  spécifique à l’Homme) pour jaillir et être ainsi expulsées les unes après les autres de dame Nature.

Contrairement aux volcans qui sont surveillés par les hommes, le volcan-Nature est sans cesse en éruption; il ne connait pas de poses. A sa base, quantité de nouvelles Espèces naissent sans cesse alors que d’autres, vers le Haut disparaissent  également sans cesse. Ceci est naturel.  La pollution de l’Homme accélère certes ces « expulsions » mortelles, favorisant l’éclosion d’Espèces pseudo-naturelles… Mais ceci est un autre sujet.

Sans trop entrer dans le détail, précisons que l’Espèce Animale la plus « élevée » (il ne m’appartient pas de la désigner ici mais nous la croyons proche de certains singes…) soit celle qui siège au sommet de cette pyramide des Espèces et qui serait prête à en jaillir comme ce fut le cas pour l’Homme, il y a quelques millions d’années, en passant du monde Naturel au monde Culturel. Cette Espèce « éjectable » par le sommet de la pyramide, sensée succéder à l’Homme, est condamnée à l’inaction tant que l’Homme occupe cette place supérieure de Prédateur…soit, tant que toutes les branches (humaines) ne seront pas « tombées »…

Dessine moi un Arbre

Sur une feuille blanche disposée devant nous, traçons à l’aide d’une règle deux parallèles et ce, dans le sens vertical. Voilà symbolisé notre « Tronc » d’Arbre avec le  bas de page en guise de sol.

Si maintenant nous positionnons notre règle horizontalement, à mi-hauteur du Tronc par exemple, nous observons que celle-ci coupe nos verticales en DEUX points que nous dirons à même hauteur soit en « vis-à-vis ». Bien retenir cette image de vis-à-vis, nous l’évoquerons souvent.

Au point gauche nous attribuons le nom de ÊTRE et, au point de droite, celui de AVOIR.

Maintenant une affirmation d’importance : (compréhensible plus tard dans l’exposé) : ce qui fait la caractéristique du Tronc (par opposition aux branches) et qui assure le parallélisme salutaire de ses limites, c’est sa Rectitude, et donc son Équité (notion ici de Justice) toutes deux étant dues à l’incessante correspondance (ou vis-à-vis) de ÊTRE avec AVOIR.

Le Tronc peut grossir avec le Temps; à ce moment là, ÊTRE et AVOIR prennent du recul l’un par rapport à l’autre, LE MÊME RECUL par rapport à l’axe de notre Tronc que nous n’avons pas tracé mais qui correspond à la notion d’ÂME ou encore de Tuteur Universel.

Théorie Universelle de la Complexité (le "Tronc") (art.09)

Théorie Universelle de la Complexité (le « Tronc ») (art.09)

  • Légende – Le gnostique est celui qui Marche dans la continuité du Tronc-Gnose, la Nature. Ceux des humains qui en sont sortis par la gauche, spirale Enroulante « Être », ceux-là sont les « religieux ». Celles et ceux qui évoluent à l’opposé, dans les spirales déroulantes de « Avoir », vont constituer les Systèmes toujours plus  « Matérialistes » (scientifico-politiques) dont la finalité est d’aller « dans le MUR » faute de prendre en considération les propos du gnostique…

Plus tard, quand en élevant notre règle horizontale (tel un curseur) nous aborderons le niveau des Branches, nous verrons que l’entité ÊTRE – en s’écartant à sa façon – sera appelée Esprit tandis que, de l’autre côté, évoluant différemment de ÊTRE, AVOIR portera le Nom de Corps, tout ce qui a trait à la Matière vivante.

Revenant au Tronc, nous réaliserons qu’en lui, l’Esprit, le Corps et l’Âme ne font qu’UN.  Aucune de ces trois caractéristiques n’est indépendante des autres, n’est identifiable SEULE. En termes clairs : le gnostique – l’Habitant de ce Tronc-gnose – qui voit le Corps voit de facto et l’Esprit et l’Âme. Quand il voit l’Esprit, il voit le Corps et l’Âme. Tel est un des aspects majeurs de la GNOSE.

Cette première partie concernant la Théorie Universelle de la Complexité est  consacrée à la définition objective du « Tronc » de cet Arbre que nous utilisons comme symbole pour représenter, sur Terre, l’Évolution Générale de la Nature (Elle est le « Tronc » de l’Arbre) avec  les Branches qui caractérisent l’Évolution Générale de l’Homme via la Culture.

Sur la représentation schématique proposée précédemment (le dessin des deux Parallèles) le trait transversal, »horizontal », qui, à progression constante va monter de Bas en Haut (jusqu’au Sommet des Branches) est à considérer comme le curseur Temps de la Nature.

Il va sans dire que ce Temps de la Nature est différent – plus rapide –  de celui de notre Système Solaire lequel est différent – plus rapide –  de celui de l’Univers, et bien différent de celui de nos montres ! Mais peu importe ici.

DÉFINITION DU TRONC (synonyme de « Tronc-Gnose »)

     Définir le Tronc-Gnose comme étant DEUX parallèles s’élançant de bas en haut (…), tel un Tuteur qui serait universel (…)  est loin de satisfaire les esprits scientifiques et/ou métaphysiques. Nous devons être plus « pointus ».

Quand j’étais enfant, vivant à Toulouse (de 5 à 15 ans)  je me souviens très clairement alors que, marchant dans une des rues de la ville (rues chauffées au gaz !), tenant un adulte par la main, être passé à hauteur de deux personnes arrêtées parlant entre elles, et avoir entendu ces paroles qui frappèrent alors mon jeune esprit : « …j’espère que pour toi ça se déroulera bien… », phrase qui, à mon insu, fit un  travail extraordinaire dans mon Subconscient d’enfant puis d’adolescent et ce, pendant des années. Jusqu’au jour où ma Conscience fut acculée à réaliser que si quelque chose devait bien se « dérouler » c’est que, par Ailleurs (?) quelque chose d’Autre devait bien s’Enrouler !  La résolution de cette interrogation énigmatique et fondamentale se concrétisa par l’élaboration de  cette Théorie en question.

A savoir…

Revenant à notre dessin des deux parallèles verticales, imaginons que la verticale de gauche soit l’axe évolutif d’une spirale Enroulante idéale qui,  (du fait d’être idéale, parfaite) génère de facto, et conséquemment, par l’axe de droite, une spirale déroulante idéale et  parfaite, Mouvement complexe qui engendre la génératrice  – soit une Verticale absolue – produite par ces deux mouvements spiralés parfaits . Ici, je vous l’accorde, seront avantagées celles des personnes qui ont la faculté de voir en trois dimensions… plus une, celle du Temps.

Continuant notre explication, nous précisons que la spirale idéale Enroulante est celle de ÊTRE (le Souffle, l’Énergie vitale,  etc…) et que celle de droite, déroulante, est celle qui témoigne de l’évolution de AVOIR, de tout ce qui est Matériel, Physique.

Ainsi, notre curseur TEMPS (ce trait « Horizontal » qui parcourt de bas en haut notre dessin) coupe nos deux cylindres formés par ces spirales complémentaires – celle de  ÊTRE et celle de AVOIR – en DEUX points qui seront dits en vis-à-vis permanent assurant ainsi la Verticalité du Tronc de notre Arbre et, plus encore, le parallélisme de ses limites extérieures.

J’ai appelé « Principe de Parallélisme » ce Mécanisme complexe qui définit de façon objective le Tronc de l’Arbre, soit la Gnose, où ÊTRE est toujours à même niveau que AVOIR (image des plateaux de la Balance empruntée, Aujourd’hui,  par la Justice) vis-à-vis qui, précisément, caractérise la vraie Justice et non celle qui est recherchée et attendue dans les Sociétés modernes. Il n’y aura pas de Justice véritable dans les Sociétés dites « modernes » tant que ce Principe de Parallèlisme ne sera pas reconnu et où cette notion de Justice est la résultante de la fusion entre ÊTRE et AVOIR.

Le Sens de l’Écriture – Par mes explications, vous comprendrez mieux (je l’espère) pourquoi ceux des peuples qui sont plus attachés à ÊTRE qu’à AVOIR écrivent de la droite vers la gauche obéissant ainsi aux impératifs de la spirale Enroulante et, inversement pour les Pays Occidentaux – et autres – qui, adeptes de AVOIR, sont des Matérialistes écrivant donc de la gauche vers la droite (spirale qui se déroule).

Sur le plan métaphysique  et biblique, ce Tronc-gnose Vertical est aussi appelé l’Éden, ou Jardin idéal duquel Adam et Ève ont été chassés pour concrétiser les premières « branches » du Tronc. Avant d’en être chassés, ils formaient UN, soit un Couple appelé Adame (Adam avec un « e » final, marque de la fusion d’Amour dans la Gnose).

Ceci pour préciser que la Bible, au même titre que le Coran (et bien d’autres Écrits estimés sacrés) débutent l’Histoire de l’Homme à partir de sa sortie du tronc-Gnose;  ils n’évoquent absolument pas l’Histoire de l’essence de cet Arbre, cette essence qui est la Vie; leur sortie en Branches étant leur phase de déclin qui est par contre assez largement commentée.

Redisons que la position du gnostique est celle occupée par l’Individu qui se tient en limite, en position d’écorce du Tronc, ni à l’intérieur (où il s’apparenterait à l’Animal) ni à l’extérieur (où il deviendrait « homme » et « femme », soit un pécheur c’est-à-dire un Être condamné à « tomber »). Le gnostique surfe sur la vague de limite (latérale) du Tronc n’adhérent ni à ÊTRE ni à AVOIR, pas plus à l’un qu’à l’autre. Tous les écrits qui tenteraient de faire croire que le gnostique peut adhérer, soit voir les « plateaux » de la balance, pencher d’un côté (ÊTRE) ou de l’autre (AVOIR) ne rendent pas témoignage de la Pensée gnostique. Ils sont à rejeter.

A ce sujet, nous verrons que le déséquilibre des plateaux de cette Balance (déséquilibre qui est à l’origine de la création de Branches du Tronc) en privilégiant le plateau ÊTRE conduit insidieusement à délaisser AVOIR et donc à tendre vers une pathologie appelée Paranoïa Collective laquelle se manifeste par une Branche qui développe toutes les Religions (avec son concept final de « Dieu »), Branches qui acculent – en AVOIR – à la pousse de branches « conséquences » – ou encore « Effets »- qui développent toutes les formes pensables et possibles de Politiques (conséquences de pathologie ou encore « mal » de Mal).

Par ces Branches, nous étudierons le Mécanisme Psychosomatique (qui n’a, à ma connaissance, jamais été révélé avant moi en 1980, si ce n’est dans la Bible qui en fait allusion par l’apparition de Adam avant Ève, soit de ÊTRE avant AVOIR. Nous y reviendrons) qui unit ÊTRE à AVOIR, AVOIR à ÊTRE, Mécanisme des plus révolutionnaires dont on mesurera tout l’intérêt par l’étude de l’évolution de l’Homme dans les Branches  Culturelles (Branches Culturelles étant un pléonasme!).

Une des plus belles données qui caractérise la Gnose est cette notion d’Éternité- et donc, de Justice – qui,  toutes deux, découlent directement de l’incessant vis-à-vis entre ÊTRE et AVOIR, vis-à-vis duquel découle la Prise de Conscience Simple soit la Connaissance  du Temps Présent. Non son « savoir ».

A bientôt donc pour les descriptions du Milieu Culturel qui nous réservent quelques surprises souvent dures à Avaler.

Parole du gnostique Jean S. Dallière
Auteur – Psychanalyste fondamental (de l’Humanité à l’Individu)

Pour contact et/ou commentaire : jean.dalliere@orange.fr

You are on the french website  http://blogapart.freehostia.com