Posts Tagged ‘André CHOURAQUI’

Lettre Ouverte à l’Eglise Réformée de France – Art. 194

mardi, avril 4th, 2017

Article n° 194

-:-:-

LETTRE OUVERTE

à

L’ÉGLISE RÉFORMÉE DE FRANCE

 

Je suis Enfant de ce monde Naturel.

Le monde Culturel m’a fait tel que je suis devenu, Aujourd’hui.

-:-:-

Né sous-x, pendant la guerre (Paris, 1941)

j’ai été adopté par une famille protestante

protestante et très pratiquante.

Dans cette famille, deux pasteurs, de manières différentes,

ont rendu hommage à cette religion. Ils m’ont aussi Enseigné.

Ils furent mes oncles :

Louis Dallière, pasteur à Charmes sur Rhône,

(grand ami de André Chouraqui)

et Émile Dallière, pasteur à Évreux.

Tous deux, Louis (avec son épouse Marie-Caroline née Boegner) et Émile, furent reconnus comme « Justes parmi les Nations ».

Tous Trois ont leur Arbre, en leur Nom, dans l’Allée des Justes, à Jérusalem.

– :- :-

Nourri, dès l’âge de 3 ans, au Protestantisme par le pasteur Pierre Charles Marcel

(PCH pour les intimes) à Saint-Germain-en-Laye

mon adoption m’a fait m’interroger sur ce monde (qui autorise la naissance sous-x !)

mais aussi sur celui de ses diverses Religions…

La parution de la Bible, traduite par André Chouraqui,

fut pour moi un choc terrible.

Elle m’ouvrit les Yeux sur une Religion différente de celle dont on m’avait Nourri.

Étudiant cette Bible pendant plus de 30 ans en la passant au peigne fin de l’Analyse

(et de la Psychanalyse « revue et corrigée » exercée plus de 30 ans)

mes déductions et conclusions ont été bouleversantes,

d’un Enrichissement considérable dont le Protestantisme devrait s’inspirer …

– :- :-

Dès la Genèse biblique, il apparaît que le concept de Dieu, à juste titre, est exclu

et remplacé par YHWH-Elohim qui, ai-je montré par mes études et travaux,

sont des Noms associés comme ÊTRE-AVOIR qui, fusionnés, constituent lAmour.

Ce qui change TOUT pour la compréhension de l’Ancien Testament !

Ainsi peut-on comprendre que ce qui est « produit » par l’Esprit ÊTRE est de YHWH

et ce qui est produit par le Matériel AVOIR est de Elohim.

Ces deux « productions » se font donc par CARENCE d’Amour.

-:-:-

Commençant par la Création matérielle du monde (Elohim),

ce « En Sept Jours » devient clair…

Il n’est pas question de « jours » de 24 heures…

mais de Planètes, encore appelées Lustres suspendus au plafond des cieux.

Un septième de la Création est attribué à chacune des Planètes.

La Genèse est ainsi affaire d’Astrologie.

Pourquoi continuer à croire au premier degré du Verbe

qui maintient les peuples dans l’Ignorance et surtout, dans l’Erreur ?

 

Caïn et Abel

Ils sont deux clans, voire, deux tribus,  et non deux Individus.

Abel est émissaire de l’esprit (YHWH) et Caïn est matérialiste (adepte d’Elohim).

Le matériel tue le spirituel. C’est le Matérialisme qui prend le dessus, déjà.

Mais, au cours de l’Évolution générale de l’Homme, il en est toujours ainsi.

Ce que l’Homme nomme « Evolution » est affaire de transformation du Spirituel en Matériel

et ce, en un laps de Temps qui lui fait croire à la notion (subjective) de Déclin.

 

Les Grands Âges

Adame qui vécu 930 ans, Seth 912 ans , Enosh 905 ans, Noé 950 ans, etc.

Ce sont là les Âges des Tribus et non d’individus.

Pourquoi laisser croire qu’il est affaire d’individus ?

 

Le Déluge

Dans la Bible,

Quand le sujet évoqué se veut spirituel, c’est alors YHWH qui Parle.

Ici, c’est YHWH qui s’adresse à Noé.

Ce Déluge n’est pas affaire de pluie physique, mais psychique.

C’est tout autre chose qu’il faut comprendre de ce Déluge spirituel….

 

La Terre Promise – (Gen. 13/14)

Plus grave de conséquence quant à sa mauvaise compréhension…

Avant qu’il ne nous quitte (09 juillet 2007), j’écrivais à André Chouraqui :

« il n’est pas un seul Juif en Israël ». Il m’a évidemment répondu.

En effet,

de Shem, ce clan qui descend de Noé, nous arrivons à cet autre clan nommé Abram (Gen.12/1)

YHWH s’adresse à ce clan Abram et lui dit : « de la terre que je te ferai voir ».

Etant donné que ce n’est pas Elohim qui s’adresse à ce clan mais YHWH, nous devons systématiquement comprendre qu’il n’est pas ici question de terres géographiques, physiques, mais d’une TERRE SPIRITUELLE.

En résumé :

c’est de la mauvaise interprétation de ce passage

que le peuple Juif n’est plus constitué de vrais « juifs»

car, un véritable « juif » n’a ni dieu ni maître

il ne peut en aucune façon porter une arme et se prétendre propriétaire de terre(s)

Jésus a témoigné du véritable « juif ».

SEULE la traduction de la Bible faite par André CHOURAQUI

permet de réaliser combien le Judéo-christianisme s’est égaré

dans sa compréhension de l’Ancien Testament…

Je comprends mieux pourquoi cette traduction d’André Chouraqui est « censurée ».

Mais.. peut-être, pire encore !

– :- :-

Le NOUVEAU TESTAMENT (N.T.)

Par son étude approfondie, le N.T. nous fait apparaître un Jésus

que le Christianisme ignore, a Défiguré,  depuis 2000 ans

et que mes écrits essayent de « ressusciter » !

Jésus fut un pur gnostique, c‘est-à-dire un « sans foi ni loi » ( = ni Dieu ni Maître) 

Comprendre :

Si on coupe YHWH de Elohim, (soit ÊTRE de AVOIR) alors on crée la Foi de la Religion ; et là, l’Amour est Absent (puisqu’il est fusion des deux ; Ce que l’Eglise préfère ignorer…).

Si on coupe Elohim de YHWH (soit AVOIR de ÊTRE) alors, on crée la Loin les lois Politiques ; et là, l’Amour est absent (puisqu’il est fusion des Deux).

Il n’y a pas d’Amour par la Loi (ce que Moïse a voulu ignorer en proposant ses Tables de la Loi )

Les DEUX fusionnés en UN…  voilà le « sans foi ni loi ».

Celui qui fait de ces DEUX… UN (soit YHWH-Elohim synonyme d’Amour)

on dira de lui qu’il est « sans foi ni loi » ( = ni Dieu ni Maître)

celui là… il est le véritable GNOSTIQUE

La GNOSE étant ÊTRE-AVOIR fusionnés (YHWH-Elohim = Amour = Verbe Lumière).

 

Tout le Nouveau Testament est à comprendre tel un SCÉNARIO

de pièce de théâtre ou, comme on dirait aujourd’hui, de cinéma.

Dans mon ouvrage «  L’Écrit primal : la Gnose » paru en 2015

je développe cette histoire merveilleuse – l’Affaire Jésus  – titrée

« Jésus, l’Acteur du premier Scénario de l’Histoire »

où j’explicite avec détails, tous les prétendus « miracles », toutes les péripéties du N.T.

en montrant que Jésus n’est absolument pas mort sur la croix.

Il fallait, par contre que la chose soit ainsi perçue et crue

pour que sa résurrection ait tout son sens, sens que je dévoile aussi.

Le gnostique témoigne – entre autre –  de l’Immortalité, du Temps Présent (synonyme)

 

Article 182 - Vous avez-dit

Légende – Le Tronc de l’Arbre Nature (= aussi, le Cosmos, l’Universel) avec ses DEUX Branches Culturelles ÊTRE et AVOIR. Le Tronc est ÊTRE-AVOIR fusionnés soit YHWH-Elohim, soit Amour.
Quand ÊTRE est pris seul, la fin, le sommet, de sa spirale Enroulante ( = Néguentropie croissante) par sa notion de « Plafond » donne le Nom de « Dieu » et AVOIR, pris seul, va donner, par sa spirale déroulante (Entropie croissante) celui conséquence de « Diable » avec l’idée de Multitude et de « Mur ». Par ma « Théorie Universelle de la Complexité » j’ai démontré que ÊTRE et AVOIR entretiennent, depuis la Nuit des Temps, un rapport de causalité encore appelé Psychosomatique. Autrement dit que c’est ce Plafond « Dieu » qui place en secteur AVOIR de la Politique ce « MUR » contre lequel les peuples sont contraints d’aller s’éclater !
« Dieu » est dialectique et paranoïaque soit totalement inapproprié.
Les Religions dites monothéistes doivent retrouver ce Tronc-Nature (= Gnose) qui, seul, est salutaire. Le gnostique, il est l’humain qui Marche en la Voie, sur le Chemin Nature de Vérité.

Depuis bientôt 40 ans je rends témoignage de la GNOSE

étant devenu moi-même gnostique, comme Jésus.

Je témoigne du Verbe-Lumière qui (pour information) est ÊTRE-AVOIR fusionnés

ce que tout théologien est obligé d’ignorer… sans quoi, il devient lui-même gnostique !

  • Nota – Je signale qu’être agnostique c’est être extérieur à la Gnose soit en secteurs ÊTRE et/ou AVOIR. En d’autres termes, aux Yeux du gnostique, tout Croyant en Dieu est agnostique.

Dans mes écrits, j’ai également montré que  Laotseu auteur du TAO avec son YIN-YANG

(qui sont respectivement comme Elohim-YHWH soit AVOIR-ÊTRE) pour l’Extrême Orient,

et que Gautama dit le Bouddha, pour l’Orient

sont tous deux comme Jésus pour le Proche Orient.

Comme eux Trois je témoigne à mon tour mais, pour l’Occident

et considère que l’ÉGLISE RÉFORMÉE DE FRANCE

aurait tout intérêt à s’inspirer de mes travaux et études (plus d’un demi-siècle)

résumés dans mon ouvrage « l’Écrit primal : la Gnose » (éd. Edilivre)

pour Enrichir sa compréhension des Textes bibliques

dont, seule, l’IGNORANCE du sens métaphysique entretien la FOI.

Qui pénètre ce sens métaphysique n’a plus besoin d’avoir la foi.

Il Marche alors sur la Voie et, par cela, il est sauvé !

Tel est, certes résumé, le Message de Jésus, le Message gnostique.

-:-:-

La vraie RÉFORME du Protestantisme n’est pas encore faite !

Tant qu’elle ne se fera pas, l’ISLAM pourra se Nourrir d’illusions…

-:-:-

La fin du TERRORISME implique cette Réforme

qui fera disparaître de toutes les Consciences

le concept dialectique et paranoïaque de « Dieu »

pour voir (re)Naître l’Unitaire et salutaire Verbe-Lumière :

ÊTRE-AVOIR

le 04 Avril 2017

Par : Jean S. Dallière

Psychanalyste fondamental (de l’Humanité à l’Individu)

Auteur de « la Théorie Universelle de la Complexité » (1985 Paris)

Auteur gnostique de « l’Écrit primal : la Gnose » (2015 Paris)

http://blogapart.freehostia.com (article n°194)

jeansidal@orange.fr

 

 

 

JESUS, de Jean-Christophe PETITFILS (art.129)

mercredi, février 22nd, 2012

– Article 129 –

Lettre Ouverte à

Monsieur Jean-Christophe PETITFILS

-:-:-:-

        Monsieur,

     Je viens de faire l’acquisition de votre livre « JÉSUS » (éd. Fayard) car c’est là un sujet qui m’habite depuis ma plus tendre enfance, depuis 68 ans (j’en ai 71) et je suis comme rassuré !

En effet, vous êtes passé complètement à côté du réel personnage dont j’ai écrit l’histoire (il y a une trentaine d’années), manuscrit qui ne sera sûrement jamais publié de mon vivant, et même avant longtemps puisque sa révélation – et sa compréhension ! – anéantirait totalement la justification du Christianisme qui s’avère être la plus grande supercherie spirituelle, intellectuelle, mentale  (je pèse mes mots) de ces 20 derniers siècles.

Votre erreur majeure, même si vous en avez cité le nom, est d’avoir totalement occulté la traduction de la Bible de André CHOURAQUI qui, dans mes études de théologie, d’exégète (via le protestantisme)  fut cette « dernière goutte » qui fit déborder le vase. Mais vous n’êtes pas le seul à avoir – sciemment ou non ? – opéré une telle Lâcheté intellectuelle ! Tous les auteurs qui traitent de Croyances et plus particulièrement de Religions monothéistes, occultent cette traduction, insupportable pour les croyants traditionnels, traduction par laquelle on peut se rendre compte, dés la Genèse, que le concept de Dieu n’existe pas ; ce concept a vu le jour entre le 2ème  et 3 ème  siècle après J.C.

De facto, Jésus ne pouvait en aucun cas être le Fils de Dieu ! Mais l’imposture est plus subtile à saisir ; elle échappa à votre regard d’historien. Explications.

Les hommes auxquels Jésus s’est adressé, soit le Message majeur que sa mission lui demanda d’exécuter auprès des hommes qui étaient généralement des juifs «en perte de vitesse» de leur foi, c.à.d. en Perte de Référentiel Vertical (Référentiel à tort appelé «Dieu»!), donc évoluant suivant les voies de perdition qui sont celles de la Divergence, cette mission, dis-je, peut se résumer par ces simples mots qu’il adressa maintes fois aux foules : «Faites Retour» (Matth.4/17). Autrement dit, faites Convergence; la finalité de la Convergence étant l’Amour (avec un grand « A »).

Ce que vous n’avez pas compris c’est qu’avant toute chose, Jésus fut un GNOSTIQUE !

Or un gnostique (ce que je suis devenu en 1980) est un homme – un Surhomme devrais-je dire ! –  qui, en aucun cas, ne peut donner crédit à la moindre Religion, au moindre «temple» qu’il invita à démolir et qu’en Trois Jours (spirituels, évidemment) il se proposait de Reconstruire.

En termes symboliques, Jésus parla à partir du Tronc de l’Arbre «Gnose» en lequel ÊTRE et AVOIR ne font qu’UN (soit ÊTRE-AVOIR, ou Unité Primordiale synonyme de La Connaissance) et, la Perdition des humains est d’avoir évolué (après avoir été chassés de ce Tronc = Éden) en «branches», toutes divergentes.

Les branches de Être générèrent toutes les Religions. A l’opposé, celles de AVOIR générèrent toutes les démarches politiques, scientifiques, tous les Savoirs Matérialisants (pléonasmes!).

Voilà les Chemins tous divergents de la Perdition des hommes.

Ce sont les branches de ÊTRE qui «inventèrent» le concept de Dieu…. lesquelles, conséquemment, ont engendré celles Opposées de AVOIR. «ÊTRE» ou encore le Sémitisme qui généra, conséquemment – Psychosomatique oblige ! –  l’Antisémitisme.

En effet, par mes travaux de recherche fondamentale axés sur l’Évolution Générale de l’Homme, j’ai démontré que ÊTRE et AVOIR entretenaient entre eux, depuis la Nuit des Temps, un rapport Psychosomatique (première mondiale toujours censurée).

Parlant à partir du Tronc-Gnose, Jésus s’adressa à ces juifs (de peu d’adhésion estima Jésus) qui reçurent, qui écoutèrent ses propos à partir de leurs «branches», et c’est tout en restant dans leurs branches qu’ils exploitèrent les Paroles de Jésus, «exploitation» qui s’est traduite par la création de cette Religion appelée le Christianisme et qui, comme déjà dit, est une supercherie, une imposture inqualifiable, une trahison mortelle de Jésus dont seul le gnostique peut saisir la portée.

Par courrier, j’ai remercié André CHOURAQUI,  (décédé en 2007; il connu très bien mon oncle, le pasteur Louis DALLIÈRE dont il rend témoignage dans nombre de ses ouvrages) d’avoir été cette goutte d’eau qui fit déborder le vase et qui, donc, de Croyant, me permit de Pénétrer la Gnose qu’il fut, lui, incapable d’appréhender et qui est partout présente dans les Évangiles qu’il a cependant traduits …

C’est de cette position de gnostique que j’ai pu montrer à cet homme (A. CHOURAQUI) – et démontrer – qu’il n’y avait de facto aucun véritable juif en Israël. Ce à quoi il me répondit par une savante pirouette (pléonasme!)  en me conseillant de lire tels et tels de ses livres.

Effectivement, cet Arbre au Sein du Jardin – bon à connaître le Bien et le Mal (la Gnose) – reste inaccessible aux communs des mortels du fait qu’ils se tiennent voire, se cramponnent à la Divergence soit…  à des branches !

Comprend qui peut !

le 22 février 2012

Jean S. Dallière

Gnostique – Psychanalyste fondamental (de l’Humanité à l’Individu).

Contact et/ou commentaire  e-mail : jean.dalliere@orange.fr

You are on the French web site   http://blogapart.freehostia.com

 

 

L’AXE DU BIEN et L’AXE DU MAL? (Qu’appelle-t-on :) (art.119)

mercredi, novembre 2nd, 2011

– Article 119 –

Qu’appelle-t-on : l’Axe du Bien  et  l’Axe du Mal ?

Puis,

Les axes du Bien et les axes du Mal ?

– Définitions objectives

 

         En guise d’introduction à mon sujet je donne cet extrait de l’article écrit par Oscar FORTIN (il m’est totalement inconnu), du 14 juin 2010, paru dans le journal Le Grand Soir.

« L’Axe du Bien et l’Axe du Mal selon G.W.Bush » G.W. Bush, cet ex-président des États-Unis et commandant en chef des Forces armées les plus puissantes du monde avait révélé et identifié, à la manière d’un envoyé de dieu, les forces appartenant à l’ « axe du bien » et celles appartenant à l’ « axe du mal ». En tant que chef autoproclamé des forces du bien, il lui revenait de stigmatiser et d’éliminer les forces du mal, si dommageables aux valeurs du monde libre. Dans sa grille d’analyse tous ceux qui ne sont pas avec les États-Unis seront considérés comme des ennemis et du fait même appartenant à l’axe du mal. Que tous se le tiennent pour dit, il n’y a pas de place pour servir deux maîtres.

Lorsque dans les Évangiles, Jésus dit qu’on ne peut servir deux maîtres, il précise toutefois leur nature qui les rend inconciliables l’un avec l’autre. Ainsi Dieu et Mammon sont irréconciliables, au point que si tu sers l’un tu renies l’autre. L’exégèse nous enseigne que Dieu se réfère à tout ce qui est justice, vérité, compassion, solidarité, vie et que Mammon se réfère au mensonge et à tout ce qui se rattache à la richesse et au pouvoir qu’elle rend possible. Dans ce dernier cas, l’humain est subordonné au pouvoir.

Etc. etc.

– :- :- :-

Cette notion bipolaire d’Axescelui du Bien qui s’oppose à celui du Mala été évoquée notamment depuis la guerre en Irak ; elle est utilisée depuis longtemps et généralement par des personnes qui ont une vision subjective du monde (toute vision subjective doit être comprise comme étant synonyme de vision fausse par rapport à la Réalité qui est ce qui émane de la fusion des contraires Bien-Mal, sans conjonction « et » entre les deux, soit : l’Ineffable!) puisque qu’elles sont adressées vers les uns puis vers les autres – et réciproquement ! – telle une balle de ping-pong ! Quand ce ne sont pas par obus meurtriers…

En effet, nous allons voir que la notion de relativité joue un rôle important dans la localisation de ces Axes !

En réalité, soit objectivement, ces deux Axes existent vraiment. Au cours de mes précédents articles, ils sont constamment évoqués mais différemment désignés (par « Branches maîtresses ») et trop souvent mal interprétés par chacun d’entre vous (c’est ce que me laissent voir vos commentaires). Chacun ne voit-il pas «midi à sa porte» ?

-:-:-:-

Si l’on considère que la Nature peut être symbolisée par une Verticale semblable à un Tronc d’Arbre bien Droit, il faut admettre que ces notions séparées de Bien et de Mal n’y existent pas (telle est la seule et objective Réalité du Tronc Nature). Nous remarquerons, par contre, qu’elles apparaissent via l’émergence de Branches, diamétralement disposées par rapport au Tronc, Branches dont les deux directions opposées vont être ces fameux Axes en question.

Ceux d’entre vous qui suivent mes écrits depuis un moment auront compris que la Branche maîtresse de gauche – qui apparaît en premier – est animée par l’entité Essentielle ÊTRE (le « YHWH » de la Bible) entité de laquelle émergent toutes les Religions, tandis que l’autre Branche maîtresse de droite – qui apparaît conséquemment à la première – est animée, elle, par l’entité Naturelle AVOIR qui est le support de toutes les formes pensables et possibles de Politique(s) (le »Elohim » de la Bible, complémentarité mais parfois aussi opposition de « YHWH »).

  • Remarque importante – Par mes travaux (synthétisés par ma Théorie Universelle de la Complexité, publiée à Paris en 1985 dans l’ouvrage ayant pour titre « L’Arbre au Sein du Jardin » éd. de la Maisnie) j’ai démontré que l’Angle que fait la Branche maîtresse ÊTRE avec la Verticale du Tronc Nature (ou Gnose) est toujours inférieur à celui que fait, conséquemment, la Branche maîtresse AVOIR et, plus important encore, cet Angle de la Branche ÊTRE constitue ce que les hommes ont appelé le «Péché Originel» nommé khata (avec untrait au dessus des deux  « a » que je ne sais pas reproduire avec mon clavier d’ordinateur!) en hébreu dont la traduction est «manquer la cible», cette cible qui est : la Gnose ! Nous y reviendrons quand nous aborderons cette autre Religion monothéiste : l’ISLAM.

En clair, nous avons ici défini les DEUX grands Axes :

  • Par ÊTRE, l’Axe du Bien qui détermine le secteur Positif (la gauche du Tronc où sont toutes les Religions avec leurs dieux et, in fine, un Dieu unique). Et, à l’opposé,
  • Par AVOIR, l’Axe du Mal qui détermine le secteur Négatif (la droite du Tronc où sont toutes les Formes de Politiques avec le développement de toutes les disciplines dites Scientifiques, les Savoirs Matérialistes).

Je signale au passage que l’attribution de «Positif» et «Négatif» à ces Axes n’est pas de mon fait ; elle est non seulement aussi vieille que l’Humanité mais surtout elle ne doit pas comporter de notion de Supériorité ni d’Infériorité. Ces deux polarités sont, à l’Origine des Branches, à appréhender «à même niveau».

Maintenant, le schéma symbolique que je viens de présenter va légèrement se compliquer du fait de la pluralité des Religions du monde et, pour notre raisonnement, nous ne considèrerons que les Trois principales Religions dites monothéistes : Judaïsme, Christianisme et Islam. C’est évidemment à partir de là que les avis vont diverger voire ne plus être d’accords entre eux.

Puisque nous évoquons maintenant les Religions, nous allons polariser nos regards sur la Branche maîtresse ÊTRE de gauche soit sur le secteur dit Positif.

Psychanalyse des Peuples

  • Légende : Ce schéma « PSYCHANALYSE DES PEUPLES » fait partie d’un dossier – que j’estime très important – que j’ai remis en de nombreux exemplaires aux différents partis politiques français, à de nombreux directeurs de grands médias parisiens, etc. il y plus d’un an, schéma qui illustre ce dossier par lequel je révèle (en première mondiale) les leviers sur lesquels il convient d’agir pour Orchestrer le REDRESSEMENT de tout Pays dit « Ouvert » – soit en phase de Déclin ! – dont la France. Ces vues ont placé leurs lecteurs dans le « désarroi » (sic. Martine AUBRY et la direction du P.S.) car elles impliquent une Complexité (= prise en considération simultanée des Composantes de l’humain qui sont ÊTRE et AVOIR) qu’ils ne sont pas habilités à gérer ! D’où la faillite des Idéologies Religieuses et maintenant Matérialistes par les Politiques.

-:-:-:-

Premier point important. Il serait une erreur de considérer qu’à cette gauche du Tronc plusieurs Branches – donc «religieuses» – auraient émergé comme le laisse entendre (pour simplifier) mon schéma symbolique «Psychanalyse des Peuples». Autant de Religions que de Branches maîtresses ? Évidemment non. Il n’y eut qu’une seule et unique Branche de l’Espèce Homme qui fut empruntée par tous les Mâles chassés de la Nature, Mâles alors appelés «hommes». Les femmes avec leurs enfants se positionnant sur la Branche maîtresse opposée, AVOIR.

Et c’est de cette unique Branche maîtresse qu’au fil des Temps ont émergé des branches (en fait, des sous-branches de la Branche maîtresse). Chacune révéla une Idéologie religieuse particulière avec cette progression décadente (ce qui n’est pas évident à comprendre, à accepter!) qui consista à commencer par une croyance en plusieurs dieux (autant de dieux que de constituants, estimés essentiels, de la Nature dont les Collectifs considérés étaient encore proches), pour finir – beaucoup plus éloigné du Tronc – par la croyance en un seul Dieu (cas actuel de bon nombre de Pays). Là, la Pathologie Collective est alors maximale imposant conséquemment les Peuples à se faire des Guerres, d’abord militaires, qui, dés lors qu’elles sont « contournées » par accords (!) mutent en Guerres Économiques (cas actuel de l’ambiance mondiale qui conduit inéluctablement à l‘implosion des Peuples).

Des Trois Religions monothéistes citées, la plus ancienne est le Judaïsme dont l’origine, pour qui veut approfondir, semble se perdre dans la Nuit des Temps. Vient ensuite, par le personnage Jésus, le Christianisme puis, un peu plus proche de nous (aux environ de 570 après J.-C.), l’Islam.

1 – Le JUDAÏSME

Il est une chose qui échappe à presque tous les croyants monothéistes c’est que le Judaïsme a été considérablement influencé par des croyances de l’Égypte Antique via Moïse (auquel est attribué l’origine des Cinq Premiers Livres – ensemble appelé la Tora, ou Pentateuque – de l’Ancien Testament), Moïse qui avait à devenir pharaon mais qui, pour des raisons diverses et assez connues, fut acculé à fuir l’Égypte entrainant son peuple, ses adeptes, avec lui.

Il n’est évidemment pas question de faire ici l’exégèse de cette Religion (elle est assez dépeinte par ailleurs) mais je veux juste attirer l’attention de mon lecteur sur quelques points inattendus. A savoir.

L’Idéologie de l’Égypte Antique ou Pensée Pharaonique – à laquelle Moïse fut formé, initié – ne croyait pas en un « Dieu » pour la raison simple que ce concept était totalement étranger aux grands prêtres et aux pharaons. Leur Croyance était la Gnose (ce qu’ignorent non seulement tous les égyptologues actuels mais aussi tous les théologiens, prêtres, gens d’églises, etc.), idée supérieure que je vais essayer de vous faire entrevoir avec cette autre idée selon laquelle, en tournant le dos à la Gnose, Moïse pénétra – avec ses adeptes – les sphères de l’Erreur et par là, celles des conflits, des guerres, etc.

La Gnose – Définition en quelques mots

J’ai montré par des travaux personnels de recherche fondamentale étalés sur plusieurs décennies (en chercheur autodidacte et libre) que l’émergence des Branches maîtresses ÊTRE et AVOIR s’est faite de manière asymétrique, asymétrie qui acculait – dans le Temps – la Branche AVOIR à prendre son indépendance par rapport à celle causale ÊTRE («problème» actuel de Laïcité par Laquelle l’État s’est volontairement coupé de l’Église). Tous les Maux et Fléaux sociaux  découlent de cette asymétrie ! (Confère mes écrits passés qui décrivent clairement, je crois, tout cela).

La Gnose, avec ses adeptes les gnostiques (dont je suis ; nous sommes une petite poignée de par le monde. C’est même pas sûr!) se définit comme étant cette Idéologie idéalement Complexe qui se caractérise par l’évolution en vis-à-vis de ses Branches ÊTRE et AVOIR créant ainsi l’Équité absolue, la Justice idéale entre ces entités. Un des personnages de l’Antique Égypte qui illustre bien cela est cette sculpture en bois d’un homme debout, vu de face et en train de marcher avec, au dessus de sa tête, des « bras » formant un «U» où la main gauche est en vis-à-vis de la main droite (voir dessin suivant). De ce fait, la notion de Religion n’existe pas ; pas davantage celle de Politique.

  • Note : Au passage, si vous comprenez bien cela, vous serez acculés à comprendre que l’affirmation de Oscar FORTIN – avec tout le respect que je lui dois – est totalement inexacte quand il affirme que Dieu et Mammon sont irréconciliables. La possibilité de cette réconciliation – elle est salutaire pour les Peuples ! – constitue un des points forts de mes travaux (j’ai moi même vécu cette réconciliation de mes entités; elle est indispensable pour la réintégration de la Gnose) et ne peut logiquement être ni comprise ni orchestrée par les religieux et les politiques eux-mêmes dont les intérêts, les «fauteuils», émanent tous de la Divergence de ces Pousses de branches ! Alors que la mission de Jésus fut de rendre témoignage de la possible et salutaire Convergence. «Faites Retour» (Luc 13/1-5; traduction de André CHOURAQUI) a-t-il clamé devant les foules. J’ai personnellement payé chèrement d’avoir accepté d’être reçu à L’Élysée pour présenter mes Conclusions de travaux en 1985 (sous le règne de François MITTERRAND qui en prit lui-même connaissance; ce qu’il m’affirma par courrier personnel) puisque depuis, mes Idées sont totalement censurées par les médias, les politiques, les Universitaires, etc. En d’autres temps, je le sais, j’eus pu connaître le bûcher pour avoir osé émettre de telles idées qui me valurent d’être quand même prévenu par un des bras droits officiels (Jean G.) de F. MITTERRAND par cet avertissement : «fais dorénavant attention où tu vas mettre les pieds» (sic).

– :- :- :-

Formé à cela, Moïse s’enfuit donc de l’Égypte en tournant le dos à cette Idéologie Supérieure (le cerveau humain ne peut concevoir cette Idéologie Supérieure de la Gnose, synonyme du TAO Chinois, sans être profondément déstabilisé) pour aller, en secteur ÊTRE se «percher» sur une Branche religieuse. Conséquemment, une action politique en découla. La suite, elle est connue : c’est la consolidation croissante d’une religion monothéiste par « transfert » et/ou « déplacement » (terminologie « Psy »)  – en sommet de Branche ÊTRE – des caractéristiques (dont celle de l’Amour) qui sont propres au Tronc-Gnose ! Ex: « Dieu est Amour », « Dieu sait tout », etc.  Affirmations totalement fausses, le concept de Dieu étant le « produit » de Branche où sont les Savoirs, non du Tronc qui est Connaissance.

Manque de chance, par cette dérive funeste Moïse tomba dans les pièges de la Dialectique, non pas celle actualisée de Dieu-Diable mais celle d’abord nommée YHWH-Elohim où YHWH est à appréhender comme synonyme de ÊTRE et Elohim – qui est un pluriel entropique soit Matériel – comme synonyme de AVOIR. C’est là la concrétisation sociale, Collective, de ce que j’ai appelé Schizophrénie fondamentale où ÊTRE et AVOIR (fusionnés dans la Gnose) se voient séparés l’un de l’autre par la préposition «et», laquelle conduit ces entités vers des destins alors individualisés.

Ceci pour dire entre autre, que toutes les Bibles qui intègrent le concept de Dieu (Ancien et Nouveau Testament) sont à mettre au feu. Elles sont totalement incorrectes. Imaginez un instant, pour illustrer mes propos, qu’un explorateur comme Paul-Emile VICTOR relate ses découvertes et ses approches des Esquimaux en vous disant par ses écrits, que ces peuplades Primitives, jamais polluées par aucune Civilisation, avaient dans leurs igloos des poêles à pétrole pour se chauffer. Le croiriez-vous ? Évidemment non. Vous vous diriez : «il se moque de nous». C’est exactement ce que je veux vous faire comprendre avec la Bible et son concept de « Dieu » qui est un mot, un concept, qui date du deuxième ou troisième siècle après Jésus ! C’est d’ailleurs là la raison pour laquelle j’ai affirmé en d’autres pages que Jésus ne pouvait en aucun cas être considéré comme le «Fils de Dieu». Jésus ne pouvait pas davantage croire en Dieu que ces Esquimaux ne pouvaient avoir connaissance du poêle à pétrole. Les traducteurs de la Bible qui témoignent de cela vous prennent tous pour des imbéciles soit…  pour ce qu’ils sont eux-mêmes (voila bien une expression de leur parano).

La Bible. La seule Bible qui soit juste à cet égard est la traduction qui a été faite par André CHOURAQUI (aux éditions Desclée de Brouwer) traduction – dont il n’a pas évalué lui-même la révolutionnaire portée (Cf. l’exemple de la Terre promise !) par les deux « registres » ÊTRE » et « AVOIR » du classique Dieu, respectivement YHWH et Elohim – traduction qui comporte malgré tout quelques erreurs, notamment des erreurs de «Temps» en attribuant à YHWH, dés la Genèse, un temps autre que le Temps «Présent». Le « Verbe Lumière » qui sous-tend la Bible et qui est celui de la Gnose (dont témoigne l’apôtre Jean dans ses premiers versets) – et donc du gnostique – est synonyme du Temps exclusivement Présent où, encore une fois je précise que ÊTRE et AVOIR y sont fusionnés (Hier et Demain n’existent pas); ce que je lui ai signifié avant qu’il ne nous quitte  en juillet 2007, lui qui fut un ami privilégié de mon oncle Louis Dallière, pasteur Protestant à Charmes sur Rhône où Chouraqui est lui se sont si fortement rapprochés; Chouraqui le cite une trentaine de fois dans son livre « L’amour fort comme la mort » (Ed. Robert Laffont) et fit planter en son Nom un arbre à Jérusalem (l’arbre « Louis Dallière ») en tant que reconnu comme « Juste parmi les Nations« . Mais ceci est une autre histoire.

Par sa croyance en ce concept pathologique « Dieu », le Judaïsme est de facto une Religion fausse, « Malade », au regard de l’objective réalité du monde, au regard de la Gnose et du gnostique.

Toutes les tensions guerrières, explosives, en lesquelles « baigne » Israël et sa région dureront (sans parler des autres situations de par le monde où le Judaïsme est présent) tant que cette Religion n’aura pas Ouvert les Yeux sur ses erreurs fondamentales d’interprétations de la Tora en laquelle, par exemple, la Terre Promise qui y est évoquée est une Terre exclusivement Spirituelle ; c’est YHWH, soit l’Esprit, qui est évoqué dans ce Texte et non Elohim, le Matériel, le Géographique, le Physique qui, Lui, impliquerait effectivement la possession de terres matérielles (Palestiniennes ou non).

Que de drames ont découlé – et découleront encore ! – de cette satanique interprétation, de cet Axe du Mal! De cela aussi je me suis entretenu avec André CHOURAQUI en lui démontrant que, de ce fait, il n’y avait aucun véritable « Juif » en Israël; le véritable Juif ayant pour Terre : la Gnose, cette Terre que la possession matérielle empêche de (re)Trouver (Juif-Errant étant un pléonasme). Et en n’étant de nulle part, le véritable Juif est Universel, cosmique, éternel et donc partout chez lui.

Le Sémitisme – ou Axe du Bien – génère CONSÉQUEMMENT l’Antisémitisme, ou Axe du Mal puisque, comme je l’ai démontré : AVOIR  (où se situe l’Actif Antisémitisme) découle de ÊTRE (où se situe le Passif Sémitisme). Où l’on voit la finalité maléfique de toute Idéologie religieuse qui se veut Passive pour ne pas dire Pacifique !

Pourquoi tant de haine, tant de malentendus guerriers à ce propos depuis… si longtemps ?

Parce que les hommes n’ont pas encore compris que non seulement tout ce qui se trame en secteur ÊTRE génère conséquemment son Opposé, son antagonisme, en secteur AVOIR. Mais, plus difficile à comprendre pour ces Consciences « savantes » : tout ce qui se trame en secteur ÊTRE est déjà de l’ERREUR, soit du Mal par rapport au Référentiel objectif, cette Verticale Nature (ÊTRE-AVOIR ou « YHWH-Elohim »), la Gnose, lieu d’Origine du Juif en particulier, de tout Être dit vivant en général.  A combien plus forte raison est Mal ce qui se fait conséquemment en AVOIR !

Je dis cela pour faire comprendre combien sont vaines ces démarches critiques contre l’Antisémitisme (loin de moi de Le soutenir ou de Le défendre! J’explique, j’éclaire…) critiques qui devraient se porter d’abord vers le Sémitisme en dénonçant, comme je le fais, ses erreurs dans la compréhension de la Tora; ce que sont incapables de faire les Antisémites parce qu’ils ne sont pas formés à la Psychanalystes des Peuples. Là aussi, la Pensée Complexe, soit Psychosomatique, possède ses règles que, pour leur Perte, les hommes veulent ignorer, encore et toujours.

Nombreux sont ceux, j’en suis sûr, qui sont capables de comprendre cela mais, Individuellement. Il est quasiment impossible que se fasse une mutation salutaire d’un Collectif social. L‘issue vitale est affaire d’Individualité non de Collectif. Même les drames de la Shoa(h) n’ont pas réussi à faire prendre conscience Collectivement qu’il pouvait y avoir – peut-être ! –  une erreur fondamentale de compréhension des Textes estimés sacrés.

C’est de cette branche (non maîtresse) du Judaïsme qu’a poussé un surgeon devenu branche appelée : le Christianisme.

2 –  LE CHRISTIANISME

     Comment  le Christianisme est-il né?

    Imaginez un Groupe (on dirait aujourd’hui une secte) constitué de gnostiques habitant le Proche Orient au sein duquel Groupe une idée assez extraordinaire est née, bien avant la naissance de Jésus, idée humaniste, altruiste par excellence et que je résume succinctement par les propos suivants.

Cette secte, après avoir constaté les effets pervers puis catastrophiques de la Divergence des Idéologies qui régnaient en leur région du monde, estima nécessaire de «créer» un personnage, de l’initier, puis de le missionner. C’est ainsi que naquit le personnage Jésus (je donnerai plus tard mon écrit à ce sujet, écrit qui est le fruit de plus de 30 années d’études, d’analyses bibliques, et qui a pour titre : «Jésus, l’Acteur du premier Scénario de l’Histoire» ; 150 pages env.) qui rendit témoignage de la Gnose pendant une période officiellement courte (environ 3 ans), Paroles porteuses d’une salutaire Convergence (pléonasme).

Qui écouta ces Paroles ? Essentiellement des juifs, soit des hommes «perchés» sur une branche du Judaïsme et qui étaient tièdes en adhésion quant à leur religion, le Judaïsme. Certains d’entre eux adaptèrent ces Paroles de Jésus (qui parlait à partir du Tronc ; j’insiste bien à ce sujet) à leur situation «en branches», là où se trouve cette nécessité de faire religion.

Et c’est ainsi que des années plus tard naquirent les Évangiles du Nouveau Testament en lesquelles Jésus se retrouve là où il n’a jamais été : sur une branche (!) non loin du YHWH juif, «l’axe du Bien» qui, en tant que branche, est déjà du Mal pour Jésus, soit pour le gnostique, comme pour son « frère », l’adepte du TAO !

Et il n’aura fallu que quelques deux, trois siècles à peine pour voir ainsi Jésus transformé en «Fils de Dieu», soit déplacé dans la fatale Dialectique Dieu-Diable qu’il avait tant combattue (même si les Noms étaient alors différents).

Quiconque ne comprend pas ce que j’essaie de faire passer ici comme message se coupe de toute possibilité de compréhension non seulement du Nouveau Testament avec son personnage central mais aussi et surtout ne peut comprendre pourquoi tant de guerres se font au Nom de Dieu et/ou se font et se feront au Nom de Allah!

J’espère que le temps me sera donné de vous exposer mon manuscrit sur Jésus, écrit explicatif qui décortique et explicite les Paraboles, les (prétendus) miracles en les passant au peigne fin de la Psychanalyse objective (inédite), pour finir sur l’explication de sa Crucifixion qui fut un splendide et délicat  « coup monté », un extraordinaire subterfuge pour faire croire en une mort véritable de Jésus qui n’a évidemment pas eu lieu sur la croix ! Etc. etc. Où l’on peut comprendre que, sur 2000 ans, des milliards d’humains ont été ainsi trompés – et le sont encore Aujourd’hui – par cette remarquable Histoire plus intéressante encore quand on en connaît les coulisses… qui sont dans le Nouveau Testament ! Mais faut-il encore oser évacuer sa propre initiation, son endoctrinement religieux pour les voir, ces coulisses de l’Histoire.

Le Protestantisme (auquel je fus initié; J’ai un point commun, important, avec Moïse : la non connaissance de mes origines qui est la condition sine qua non pour Faire Retour vers la Gnose et la Pénétrer) est quand même moins faux que le Catholicisme qui laisse toujours Jésus représenté sur la Croix (indécence calculée pour sensibiliser les « Petits », les Pauvre en esprit!) comme s’il n’en était pas descendu ressuscité; sans parler de l’adoration des Saints (!) dont Marie, la mère de Jésus, son immaculée conception (Jésus serait né de Marie qui serait tombée enceinte sans rapport sexuel; ce qui est inexact. Elle eut ce rapport mais avec un gnostique de la secte appelé « Gabriel »), etc. etc.

Quant à l’essentiel, ces deux Religions ont des vues pareillement fausses sur Jésus en n’ayant rien compris à l’Essence même de la Position et de la mission de cet homme. La croyance en un Père Noël a de moins graves conséquences !

3 – L’ISLAM

     Comprendre la position spatiale de cette Religion, soit sa position relative par rapport aux deux autres – Judaïsme et Christianisme – explique assez clairement les tensions guerrières qui animent certains esprits, certains Pays.

Il n’est pas question (comme je l’ai fait pour la Bible pendant une trentaine d’années !) d’analyser le Coran verset par verset. Plus encore, de psychanalyser le Coran puisqu’une de ses caractéristiques majeures me dispense de cela pour affirmer que l’Islam est pareillement une religion fondée sur l’Erreur.

J’ouvre ici une parenthèse pour m’expliquer.

Il ne m’a pas été nécessaire de lire tout FREUD pour affirmer que la Psychanalyse traditionnelle est fondée sur l’Erreur. Il suffit – comme pour toute discipline savante – de trouver quels en sont les prétendus fondamentaux qui sont généralement au nombre de TROIS (Ex : «le moi, le ça et le Surmoi» pour la Psychanalyse traditionnelle, «la thèse, l’antithèse et la synthèse» pour la Philosophie, «Liberté, Égalité, Fraternité» pour le fondement de la République Française, «hauteur, largeur, profondeur» pour le dessin, la Géométrie spatiale, « le Corps, l’âme et l’Esprit » pour les composants de l’Individu, « Le Père, le Fils et le Saint Esprit » pour la Religion Chrétienne,  etc. etc. Vous pouvez vous amuser à rechercher d’autres exemples où ce Trépied se veut fondamental) et de démontrer qu’un seul de ces fondamentaux est faux pour voir s’écrouler l’édifice.

Pour cette discipline appelée la Psychanalyse, il m’aura suffi de découvrir le véritable Inconscient pour affirmer que ne l’ayant pas lui-même découvert – contrairement à ses affirmations ! – S.FREUD mit sur pied une discipline totalement fausse. Je m’en suis expliqué en d’autres pages consacrées à ce sujet justement. Je ferme là ma parenthèse.

Pour l’Islam j’ai opéré de la même façon (toutes les religions sont fondés sur des savoirs religieux, savoirs appelés des dogmes). Cette Religion s’affirme en niant, entre autre, le Péché Originel. On ne peut pas plus grave erreur ou faiblesse d’analyse! C’est d’ailleurs là la raison pour laquelle cette Religion est relativement facile d’accès, idéologiquement parlant, contrairement au Judéo-christianisme qui est tellement «tordu» qu’il ne rassemble nullement les Consciences; au contraire, il les disperse. Vous ne verrez pratiquement jamais un musulman accéder au Judaïsme ni au Christianisme (en théorie, il le peut ; mais à ce moment là, ses vues sont obligatoirement simplifiées!); l’inverse étant, par contre, beaucoup plus facile et tentant pour quiconque éprouve le besoin de croire en un Dieu.

Donc :  le Péché Originel ou la Faille de l’Islam.

Le plus clairement possible je vais essayer de faire comprendre cette notion fondamentale vis-à-vis de laquelle l’Islam se place dans l’Erreur.

  • Nota : Je dis cela sans le moindre irrespect ; je suis et demeure dans l’Analyse la plus objective, sans parti pris aucun, et ne cherche nullement à faire acte ici de conversion, de prosélytisme. Contrairement aux religions, le gnostique n’a pas besoin d’adeptes. Il ne se veut pas « locomotive » pour quiconque mais montrer que tout un chacun a à devenir un gnostique! Telle est la Finalité existentielle qui est comme son Commencement. L’Alpha et l’Oméga de la Vie sont la Gnose. Tout un chacun vient de la Gnose et y retourne soit par la mort soit par une « seconde Naissance » (= Métanoïa) avant cette mort inévitable du Corps.

Je reprends ici l’image du Tronc de l’Arbre qui symbolise la Nature – le Milieu Naturel – avec toutes ses Espèces et où le mot Nature doit être perçu dans son acception la plus Universelle, Cosmique même car, du plus Petit au plus Grand de la Nature une chose, et une seule, est commune à tous ses constituants : c’est leur composition par l’incessante fusion de ÊTRE-AVOIR !  Comment sait-on cela ?

On « sait » cela – par Perte de La Connaissance – soit par l’apparition sur Terre de l’Espèce Homme qui, unique au monde (…) se caractérise par le clivage de cette Unité Primordiale (ÊTRE-AVOIR), clivage qui crée donc ÊTRE et AVOIR.

C’est par ce clivage que le Tronc Nature s’est conséquemment vu «garni» de DEUX types de Branches maîtresses : la Branche ÊTRE et, diamétralement opposée, la Branche maîtresse AVOIR lesquelles constituent respectivement l’Axe du Bien et l’Axe du Mal qui, associées, constituent le Milieu Culturel. Ces  Branches entretiennent entre Elles, en leur début de Pousse,  un rapport Psychosomatique (détail à retenir).

Je rappelle que tout Axe du Mal – quel que soit le Pays considéré avec « sa » religion – est piloté par la Politique accompagnée par toutes les disciplines scientifiques qui La servent, tous les Savoirs axés surun Progrès mis au service du Profit (le monde des Affaires avec ses inévitables magouilles par l’Argent, Mammon, le Veau d’or, etc.). Il convient de préciser que c’est par l’Axe du Mal – dés lors qu’il est coupé de son Axe Causal Être – que toute Société se Perd via un décadent Matérialisme (pléonasme!) exprimé par une débauche qui se généralise par toutes les Pensées.

Cette débauche de la Pensée Matérialiste accompagne systématiquement la libéralisation plus ou moins contrôlée de la Femme. D’où l’indigeste raccourci à son égard par l’idée – assez généralisée dans le monde dit Civilisé – selon lequel la Femme est synonyme d’un Mal étroitement associé, pour ne pas dire identifié, à Satan. On remarquera que l’Humanité traine cette Image tout au long de son évolution générale soit depuis… Adam et Eve, cette Eve dont l’Histoire (écrite évidemment par des hommes) fait porter – à tort donc- le poids de la Faute !

  • A l’attention du M.L.F. Au passage je signale que le Mouvement (légitime!) pour la Libéralisation de la Femme est, et demeurera, stérile tant qu’il restera polarisé sur une question d’équité, de parité du nombre des femmes dans les Institutions – par exemple – alors que sa véritable légitimité (faudrait-il encore que ce Mouvement me lise et me comprenne!) découle de la révélation à la face du monde de l’Origine de la Faute qui est portée exclusivement par les hommes. Mais, comment la femme peut-elle désigner l’homme comme responsable de la Faute, soit de la Décadence du monde, sans entrer en conflit avec lui ? La réponse, la seule réponse, est dans la prise de conscience de la Gnose vers Laquelle ils doivent tous deux Cheminer.

Que cela plaise ou non il faut oser affirmer et voir en face que tant que l’Origine de la Faute ne sera pas dénoncée il ne peut pas y avoir de Libéralisation de la Femme sans, simultanément, de déclin social.  Ce que connaissent bien les dirigeants de certains Pays (Pays qualifiés de « fermés » dirigés par des dictateurs) où « les droits de la Femmes » sont plus ou moins sévèrement contenus pour retarder le plus possible l’avènement de ce Déclin. Ce constat ne sera partagé par pratiquement personne puisque la « faute » (elle est le Péché Originel) est une affaire exclusivement d’hommes ! (Rappel : l’évolution de l’Axe du Mal est Conséquence de l’évolution de l’Axe du Bien).

Il y a autant de départs de branches du Mal – d’Axes du Mal – qu’il y a de religions à la différence que dans le secteur de AVOIR tout est prolifération.  En d’autres termes, une branche ÊTRE génère en AVOIR l’amorce d’une branche « Politique » qui va très vite multiplier ses rameaux.

L'axe du Bien et l'axe du Mal (art.119)

L’axe du Bien et l’axe du Mal (art.119)

  • Légende : Une branche ÊTRE (spirale qui s’enroule = une Religion) génère en AVOIR
  • l’amorce d’une branche « Politique » qui va très vite multiplier ses rameaux.

-:-:-:-

En d’autres pages j’ai longuement exposé les spécificités des évolutions de ces deux types de Branches (Entropie décroissante pour ÊTRE et Entropie croissante pour Avoir soit, spirale qui s’Enroule pour la première et spirale qui se déroule pour la seconde). Je n’y reviens donc pas ici.

Par contre, le point important à comprendre maintenant et qui représente la seconde Erreur majeure de l’Islam (mais elle est présente aussi dans les deux autres Religions monothéistes) est l’idée d’associer Dieu au Savoir! Attribuer le verbe «Savoir» à Dieu c’est, et nous y reviendrons, situer Dieu dans le secteur de l’Erreur là où sont les branches ! C’est croire en un Dieu totalement faux, pire…  pathologique !

Mais revenons au Péché Originel.

Ce Péché Originel est tout simplement (…) l’expression de cet Angle que fait à son Départ la Branche maîtresse ÊTRE avec la Verticale du Tronc.

Alors de deux choses l’une : soit l’Islam intègre dans ses préceptes le concept du Péché Originel ou ne l’intègre pas. S’il ne l’intègre pas – Logique des logiques – voila qui signifie que cette Idéologie n’est pas une «Religion» car poussant au sein même du Tronc, là où ÊTRE et AVOIR ne font qu’UN et où le concept de «Dieu» né de la Dialectique (Dieu-Diable) est totalement absent.

Soit, et c’est le cas, cette Idéologie intègre le concept de Dieu, prouvant ainsi qu’Elle pousse par une Branche et, Preuve des preuves, intègre dans son langage cette notion de «Savoir» qui est exclusivement spécifique des Branches! En effet, il n’est AUCUN Savoir au sein du Tronc là où ne règne QUE la Connaissance (que symbolise le Cercle) laquelle est synonyme d’Amour (avec un grand «A»). Les Savoirs (que symbolise l’Étoile, par l’éclatement du Cercle) sont de la Connaissance carencée en Essence; c’est pourquoi TOUS les savoirs sont à finalité catastrophique. Ce que personne ne veut comprendre…

Pousser en Branches voilà qui implique une séparation fatale avec la Connaissance pour voir émerger – par les Branches – le Langage Verbal qui, comme tous les langages de la Terre, s’appuie sur ces verbes dits auxiliaires et dont les «rails» Divergents impliquent conséquemment un abandon de l’Amour et donc une émergence du couple amour et haine. Personne ne prouvera jamais que la solution d’une situation problématique se trouve par la parole. L’affirmer c’est mentir à celle et/ou celui qui écoute. La parole peut apporter, faire émerger, une solution qui, par le Temps, va inexorablement muter en nouveau « problème ».  Qui comprend cela ? Qui ?

Il n’est aucun Amour en aucune Branche. C’est pourquoi, toutes, l’évoquent et l’implorent… par la Parole justement! C’est pathétique de voir combien tout ceci est simple et combien il faut, aux gens d’églises et de religions, de détours, de contours, de Lâcheté aussi pour ne pas voir en face cette évidence.

L’agressivité patente qui nourrit depuis des siècles les Consciences religieuses vient du fait que la branche de l’Islam est moins inclinée que celle(s) judéo-chrétienne(s). Moins inclinée veut dire qu’au sein de cette branche Islamique, les esprits se pensent moins faux pour ne pas dire plus proches de la Vérité quand ce n’est pas se croient être La Vérité ! D’où leur agressivité, leurs sentiments d’hostilité à l’égard de branches moins Verticales (comme celles Judéo-chrétiennes) que certains islamistes purs et durs estiment pernicieuses. Tout n’est-il pas relatif !

Être plus proche de la Vérité ne veut pas dire Marcher en Vérité (comme le gnostique); ça veut dire, être dans l’Erreur encore et toujours. Dans ce secteur de ÊTRE, évoluer en Branche est affaire de pathologie, celle appelée Paranoïa Collective soit celle qui implique l’idée d’une Puissance Supérieure à l’Individu, Puissance devant laquelle le croyant doit se courber, se « coucher » même.

En Réalité, il n’est aucune Puissance qui soit et Supérieure et Extérieure à l’Individu (là est la pathologie). Tout de Tout est en chaque Individu. La Gnose est au cœur de chacun.  Jésus en témoigna très clairement il y a 2000 ans (en clamant « Faites Retour ») comme en témoigne, à son tour, le gnostique de toujours. Ce sentiment d’extériorité d’une Puissance Supérieure à l’Individu s’accroît proportionnellement à son éloignement du Tronc-Gnose. Revenant vers la Gnose, cette Puissance est de moins en moins « Extérieure » et (re)devient totalement Intérieure lors de sa (ré) intégration en la Gnose. J’en témoigne pour avoir moi même vécu cette sortie pernicieuse et ce Retour salutaire.

Évidemment, la position du gnostique étant le Tronc-Gnose, la Nature, le Milieu Naturel,  il est logique que celles et ceux qui n’y vivent pas par le fait de vivre dans un Milieu Culturel – il est Extérieur au Tronc – estiment cette Puissance Supérieure extérieure à eux-mêmes ! Mais, encore une fois, ceci est affaire de pathologie.

En résumé

– Le JUDAÏSME génère conséquemment à sa Croyance un Axe du Mal (1) du fait – entre autre! – de croire, dés les premiers versets de sa Tora que la Terre Promise (dont il se sentait privé; ce qui dénote sa vision Matérialiste du monde) est une terre Matérielle, Géographique, alors qu’Elle n’est QUE Spirituelle. Ce qu’il doit arriver à reconnaître pour accéder à l’État de Paix. Il pourrait être  bon (?) que des Pays Autres aident les Juifs à comprendre cela…

– Le CHRISTIANISME génère conséquemment à sa Croyance un Axe du Mal (2) du fait – entre autre! – de croire que Jésus est « Fils de Dieu », un Dieu pathologique car situé dans des « branches » du Milieu Culturelle alors qu’il rendit témoignage à partir de la Gnose que les Chrétiens doivent (re)Trouver pour accéder à la Paix.

– L‘ISLAM génère conséquemment à sa Croyance un Axe du Mal (3) du fait – entre autre! – de se croire étranger au Péché Originel entretenant ainsi une schizophrénie profonde en se disant, en se croyant et voulant se faire passer pour des « Verticaux » (comme le Tronc-Gnose) alors qu’ils vivent avec « Fruit » soit dans la conflictuelle Dialectique des Branches.

Le Point commun (l’Erreur commune) à ces Trois Religions monothéistes est celui de croire en une Puissance Supérieure Extérieure à l’Homme (Puissance appelée Dieu), en attribuant à Celle-ci les caractéristiques duelles et schizophrènes, qui sont les spécificités exclusives de l’Espèce Homme.

Heureux ceux qui pénètrent ces propos.

Parole du gnostique Jean S. Dallière
Auteur – Psychanalyste fondamental (de l’Humanité à l’Individu)

adresse  e-mail : jean.dalliere@orange.fr

you are on the French web site  http://blogapart.freehostia.com

LE POINT.fr ou la Censure médiatique (art.116)

mardi, octobre 18th, 2011

– Article 116 –

LE POINT.FR

ou

la Censure médiatique

« Dieu, un justiciable pas comme les autres »

        Suite à l’article de ce jour (mardi 18 octobre 2011) dans LE POINT.FR  (site internet) dont le titre est : « Dieu, un justiciable pas comme autres », il était possible d’apporter un Commentaire. Ce que j’ai fait. Il a tout simplement été censuré. Le voici dans son intégralité :

 Votre article m’intéresse à plus d’un titre. Je voudrais y apporter une touche plus constructive.

Il se trouve que tout ce qui concerne le concept de Dieu est (depuis plus de 60 ans) le pôle de mes recherches fondamentales axées sur l’évolution de l’humanité. Mes Conclusions de travaux sont redoutables et largement censurées depuis. Pour Elles, je fus reçu à l’Élysée de 83 à 85 et j’ai dernièrement travaillé 9 mois pour Martine AUBRY et son Laboratoire des Idées du PS soit avec l’énarque Christian PAUL étant personnellement un des rares penseurs qui connaissent les leviers qu’il convient d’activer pour Orchestrer le REDRESSEMENT du Pays. Mais mes idées, là aussi, furent finalement rejetées pour cause de « désarroi » (sic) me fut-il écrit. Voyez plutôt.

L’évolution de l’Homme débuta par Adam et Ève nous dit la Bible. Déjà, cela nécessite une explication.

Adam est un Collectif (d’hommes) qui est émissaire de ÊTRE; Ève est un Collectif (de femmes) émissaire de AVOIR. Et ces Textes bibliques, compris par presque personne (…) nous disent que Adam est apparu sur Terre avant Ève. Pourquoi? Parce que ÊTRE et AVOIR (respectivement Adam et Ève) entretiennent entre eux une relation Psychosomatique. ÊTRE est avant AVOIR. Voilà le message du Commencement.

Ensuite, après avoir psychanalysé les Textes bibliques (à partir de la traduction de la Bible par André CHOURAQUI ; la seule traduction valable car elle n’intègre pas le concept de Dieu, concept qui n’existait pas aux Temps bibliques ni au temps de Jésus qui ne peut donc pas en être considéré tel «le fils») j’ai démontré que c’est de l’entité ÊTRE que sont nées toutes les RELIGIONS de la Terre et de l’entité AVOIR que sont apparues toutes les formes pensables Correspondantes de POLITIQUES.

Plus grave de conséquences : j’ai démontré que le mauvais déroulement social (AVOIR) de nos Sociétés Occidentales (qui révèlent tous les Maux et Fléaux sociaux connus) était dû au Mauvais Enroulement correspondant de ÊTRE appelé la Religion et plus exactement le Judéo-christianisme (d’où la logique censure de mes écrits).

En d’autres termes j’ai démontré que le «Plafond» pathologique religieux (Plafond = Dieu) avait conséquemment placé en secteur social AVOIR un «MUR» contre lequel les sociétés occidentales sont maintenant acculées à aller s’éclater (c’est notre époque de  « Crise » dont la Cause n’est pas la Finance, mais judéo-chrétienne. Il serait temps d’Ouvrir les Yeux !)

ÊTRE et AVOIR sont tels une statue (ÊTRE) posée sur son piédestal (AVOIR). Vouloir faire le procès de Dieu (ce qui est tout à fait logique compte tenu des conséquences…) c’est demander à la Justice (AVOIR) de prendre un recul prétendu objectif (!) par rapport à ÊTRE. C’est l’Ensemble qui se casse la gueule puisque…  en réalité humaine : AVOIR est grâce à ÊTRE. De plus, tout le monde croit en «Dieu», même ceux qui se disent Athées;  ceux-là ont une croyance «Négative» en Dieu. Comment AVOIR ne pourrait pas croire en ÊTRE qui en est la Cause !!??

Comprend qui peut !

-:-:-:-

Tel est ce texte qui, ce jour, a été censuré par LE POINT, mais il faudra bien que ces idées passent un Jour !

le 18 octobre 2011

Parole du gnostique Jean S. Dallière
Auteur – Psychanalyste fondamental (de l’Humanité à l’Individu)

adresse e-mail  :  jean.dalliere@orange.fr

you are on the French web site  http://blogapart.freehostia.com

Vous avez dit « Antisémitisme » ? (art.76)

samedi, juin 4th, 2011

– Article 076 –

Vous avez-dit « Antisémitisme » ?

-:-:-:-

         Le sujet que je désire aborder ici fait partie de ceux qui sont des plus socialement explosifs. Plus encore, on peut affirmer qu’il fait partie des  interdits car touchant à ce que l’humain considère comme sacré et négatif dans sa panoplie des dogmes et des  idées arrêtées. Nous sommes là en plein tabou religieux-politique.

  • Pour information : le YANG chinois (dont tout le monde parle si facilement!) pris isolément devient le Positif et le YIN pris isolément devient le Négatif.  Ceci, je pense que tout un chacun peut le comprendre étant entendu que la « fusion des Deux » (elle donne le TAO)  – qui fait YIN-YANG – n’est ni Positif ni Négatif. De même en est-il pour le « YANG Social-Collectif  » qui s’appelle la Religion (ici,  nous évoquons le Sémitisme qui est donc Positif) et le « YIN social-Collectif » qui s’appelle l’Action Politique (ici, nous évoquerons  l’Antisémitisme qui est donc Négatif). Cette petite information  cerne le Nœud du problème des juifs et sa plus juste solution y est clairement énoncée ! Faut-il encore avoir les Yeux en face des trous…

De ma position de gnostique c’est-à-dire situé au Sommet du Tronc-Gnose (Cf. mes écrits précédents où j’explique cela), je vois des Branches sur lesquelles, d’un côté, des religieux soutiennent aveuglément – on dit, plus couramment, « avec foi » ! –  leurs dogmes tandis que de l’autre, soit à l’Opposé,  un foisonnement de branches et de sous-branches constituées d’individus en questionnement permanent, en Perte de Sens (de la Vie), en quête de toujours plus : d’amour, de biens matériels, d’argent, de travail, de Convergence (un mot qui ne veut plus dire grand chose), de Liberté, de Justice, de Droits de l’homme, de Fraternité (on croit rêver !), de liens, de Laïcité, etc.  alors que le monde est sur la pente du tout Divorçant généralisé puisque obéissant aux lois – voulues ignorées par les responsables dirigeants – de l’Entropie croissante, lois qui Gouvernent l’évolution générale de tout Système Social à tendance Matérialiste; ils le sont quasiment tous « à tendance matérialiste » (je rappelle que l’Entropie croissante c’est la domination croissante de AVOIR sur ÊTRE, soit celle du Négatif sur le Positif…).

Bref, tout le monde sur cette planète est mal  « Heureux ».

Les peuples se Suicident, ils s’autodétruisent tous à petits feux. Depuis quelques années, la Troisième Guerre mondiale est bien entamée; elle  se traduit par des tueries Économiques, Financières, Psychologiques, en un mot Matérialisantes. Ce que les analystes spécialisés préfèrent taire pour l’instant au prétexte de n’y pouvoir rien changer.

Ceci pour dépeindre à grands traits – soit, sans détails – la « carte » Géo-Politico-Complexe du monde humain.

Que vient faire dans cet apparent triste tableau ce sujet sur l’Antisémitisme ?

Oui,  le monde des hommes, fait par des hommes, est triste… à cause de quoi ? A cause  de son Fruit et ce n’est pas la Libéralisation de la Femme qui va Redresser ce monde; Elle va juste le rendre un peu souriant, le divertir (!),  soit jouer le rôle de l’orchestre tandis que coule le Navire-Société.  Ma réflexion peut surprendre un instant mais ce sujet est central.

Pour comprendre, nous devons faire un peu d’Histoire Ancienne (pas trop car c’est alors noyer le poisson…)  revenir très en arrière au sujet de l’Évolution de l’Humanité un peu à l’image de cet exemple que j’ai personnellement vécu et que je relate ici sommairement comme exemple parabolique.

Alors que je recevais dans mon cabinet (consultation psy) des parents soucieux de la vie de leur jeune fille en perte d’Espérance (manière soft, ici,  de parler d’une pulsion suicidaire dangereusement exacerbée), et alors qu’ils m’interrogeaient par un tout aussi désespérant  « Que faire ? « ,  je les invitais à se lever et à venir un instant  avec moi vers la fenêtre qui surplombait le fleuve, en l’occurrence, la Marne. Contemplant son cours, je leur assenais un  « la réponse est devant vous  » momentanément incompréhensible pour eux.

Revenant à nos places, je leur décryptais le « tableau », cette analogie qu’ils crurent alors comprendre. Le Fleuve court vers l’Océan où il se jette. La surface océane subit le phénomène d’évaporation. Suite à quoi, des nuages se forment qui font pleuvoir sur toute la Terre y compris sur des cimes montagneuses desquelles « perlent » des rus qui, s’agglutinant, deviennent torrents qui, en convergeant, forment des rivières puis des fleuves. Le cycle se boucle ainsi depuis des millions d’années. Mais aussi, dans son cours, le fleuve se borde de contre-courants. Ainsi en est-il aussi dans la Société qui « charrie »  des Individus qui ne semblent pas du tout être « appelés » par le Sens général du courant mais qui, de gré ou de force,  sont contraints, emmenés, emportés. Ou alors, laissés sur la berge pour l’enrichir de leurs cendres

« Votre fille est un contre-courant de la vie » leur dis-je.

Marginalisés par l’éducation parentale (l’Éducation qui, quoi qu’on fasse,  est toujours mauvaise; ce que S.Freud affirma déjà en son temps) qui est associée à l’Environnement (Milieu Scolaire, Enseignement, la télévision, le puissant jus de la rue, les « faux » amis, etc. ), nombreux sont les Jeunes qui sont ainsi déviés, tentés par le déviation. Cette déviation fait partie intégrante du Cours de la Vie de tout Groupe d’Individus.

Un peu d’Histoire Ancestrale pour revenir à notre sujet (nous ne l’avons pas quitté par mon exemple).

Vous avez dit "Antisémitisme" ? (art.76)

Vous avez dit « Antisémitisme » ? (art.76)

  • Légende : Le gnostique (que je suis) Marche dans le prolongement du Tronc Nature, la Gnose. Il n’adhère ni à gauche où sont les sphères « Être » de l’esprit avec ses Religions (dont le Sémitisme) ni à droite, sphères de « Avoir » qui nourrissent un antagonisme pernicieux (dont l’Antisémitisme). Pour le gnostique de Toujours, les sphères de « Être » sont le Mal donc, à plus forte raison celles de Avoir !

Il y a très longtemps – des Millénaires – l’Humanité, sortant tout juste du Tronc-Gnose (le Milieu Naturel) « poussait » en Branches (début du Milieu Culturel) presque Verticales, comme le Tronc.  C’est de cette Pousse en Branches que naquit la Dialectique directement fondée sur les Composants fondamentaux non dissociés qui caractérisent le Tronc-Gnose lesquels sont ÊTRE-AVOIR (respectivement le YANG-YIN chinois évoqué précédemment).

En Branches, cette Unité fondamentale alors clivée (Schizophrénie fondamentale) est devenue ÊTRE et AVOIR.  Ceci a été traité dans des articles précédents; je ne m’y attarde donc pas ici. Je précise pour les adeptes de la Psy que j’ai démontré que tous les troubles répertoriés par la Psychiatrie provenaient tous, sans exception, de cette Schizophrénie fondamentale. Ce qu’ils comprendront peut-être dans deux ou trois… siècles !

Par nostalgie de cette Unité Perdue (celle du Tronc. On retrouve des traces de cette Nostalgie fondamentale dans toutes les démarches, aspirations  humaines dont et surtout par la quête d’amour) des Groupe d’hommes se formèrent : d’abord en Famille (ou ru de mon exemple précédent) puis, en Clan (ou ruisseau) qui s’est associé à d’autres Clans (d’autres ruisseaux) devenant alors une Tribu, voire un Peuple (ou fleuve). Ce Fleuve, pardon, ce Peuple en question vécut 950 ans dans la même Tradition soit avec les mêmes Us et Coutumes. Le Nom de ce Peuple ?  Il s’appelait Noé.

C’est au bout de ses 500 premières années d’existence que ce Peuple Noé (Noé n’est pas du tout le nom d’un Individu, mais celui d’un Collectif; nous sommes ici à cette époque ou le Collectif marchait « comme un seul homme« . Amis théologiens, exégètes, pasteurs, curés, etc. revoyez votre copie…) il ne disparut pas du tout, simplement il y eut des individus contestataires, des dissidents, qui quittèrent les Us et Coutumes du Collectif appelé Noé pour s’en aller, ailleurs, bâtir leurs propres Groupes dissidents. Ceci se produit encore et toujours  à partir des communautés Primitives.

Les textes bibliques – ce Livre historique qu’on n’est pas obligé de prendre à la Lettre mais qui nous donne le schéma-canevas de l’Évolution de Collectifs humains –  nous parlent ici des Noms de ces dissidents :  dans ce cas là, ils furent au nombre de TROIS,  Trois Familles devenues Clans puis, Tribus, répondant aux Noms de Sem, Cham et Japhet.

Autrement dit, si vous considérez que le Collectif  Noé (qui vécut, nous disent les Textes bibliques, 950 ans au total; après, il s’éteignit) est semblable au Tronc-Gnose (ce que Objectivement il ne fut évidemment pas puisqu’il s’est exprimé par un Verbe dialectique qui est spécifique des seules Branches !) alors, ces Groupes dissidents sont à considérer telles Trois Branches du Tronc Noé.  En d’autres termes, Noé considéra ces Trois Branches comme synonymes d’Erreur, de dispersion.

Ceci, non pas pour la petite Histoire mais pour la Grande Histoire, pour ses grands traits !

Passons maintenant aux choses qui fâchent…puisque se rapprochant de la Vérité qui tue (dit-on) …

Avez-vous remarqué, alors que vous jetez un caillou en l’air, qu’il retombe ?  Évidemment. Je ne me moque pas de vous; j’en reviens simplement aux fondamentaux.

Avez-vous remarqué qu’en disant « gauche » vous donnez naissance à la notion de  « droite » ? Qu’en créant (…) le mot « Bon » vous participez inévitablement à créer le mot « Mal » ?  Qu’en créant le mot « Dieu » vous impliquez son contraire et opposé  « Diable » ?  Je ne suis pas si sûr que vous réalisiez vraiment cela… Bon nombre d’entre vous ne font pas cette relation de Cause à Effets entre ces opposés.

Mais c’est dans ce sens là que s’est construit le Langage de tous les Peuples de la Terre et non dans le sens inverse. On ne doit donc pas dire « la gauche engendra la droite … et inversement « .  Il n’y a pas de  : « et inversement« .  Ce n’est pas en disant « cette chose est mauvaise » qu’est apparue  « la bonne chose « . D’abord le « Bien » et seulement ensuite le « Mal ». Cette précision est importante à saisir.

Cependant, aux Yeux du gnostique, soit de l’Objectivité, le « Bien »  humain (il donna le concept de Dieu) est déjà du Mal. A combien plus forte raison… son opposé, le « Diable »… ce Mal humain qui donna toutes les notions de Politique  !

Je rappelle ce qu’en d’autres pages j’ai traité par : « Transcendance-Sublimation, ce Couple-de-Forces tant Ignoré« , faisant là remarquer, comme en d’autres pages, que ÊTRE est apparu sur Terre avant AVOIR, ce qui a été traduit dans les textes bibliques par un Adam qui est apparu avant Ève (là aussi, gens d’églises, religieux,  réveillez-vous !).

Si vous ne comprenez pas cela, si vous êtes bloqués par vos Idées arrêtées, alors oui, vous allez zapper le sujet et, de ce fait, la Guerre (en vous et vis-à-vis des Autres) continuera… par votre faute cette fois personnelle, à votre échelle.

En clair, je veux préciser – mais vous l’aurez peut-être compris avant les Mots – que l’Antisémitisme est la « retombée » du caillou jeté en l’air, caillou qui s’appelle le Sémitisme.

Et, qu’est-ce que le Sémitisme ?

C’est l’Idéologie religieuse, soit une Idéologie qui veut rassembler (d’essence Être) que le dissident de Noé, le fils nommé Sem, adopta pour sortir du « Tronc Noé », pour sortir en branches, en voies, contestataires.

Et Aujourd’hui… des gens … toujours plus nombreux… suite évidemment à tant de drames encore frais dans la Mémoire tant Collective que Individuelle (la Shoah – c’était Hier – les conflits incessants entre Palestiniens et Israéliens , etc.) ne peuvent s’empêcher de pointer du doigt les Antisémites sans oser penser une seule seconde que ce sont les Sémites qui puissent être :  l’Erreur fondamentale.

Ainsi en est-il aussi de la majorité des gens qui ont un a-priori contre l’Antisémitisme (ce qui peut tout à fait se comprendre pour des raisons familiales et/ou autres) SANS AVOIR RIEN COMPRIS aux Mécanismes Complexes de Causalité (où AVOIR découle de ÊTRE) illustrés par mon caillou jeté en l’air. Et c’est cela qui est grave et qui doit être explicité au monde entier notamment par des journalistes dignes de ce nom !

Certains prétendent même que Jésus fut le premier antisémite ! C’est évidemment inexact. Comprenez bien la symbolique représentée par le  schéma de l’Arbre avec ses Branches (Cf. article plus avant) : les Branches  de gauche situent toutes les Religions (dans notre sujet présent : le Sémitisme) et celles de droite situent tous les Individus qui sont « contre », en l’occurrence, l’Antisémitisme, qui est la forme Négative de la croyance en le Sémitisme. Comme les Athées sont la croyance Négative en Dieu. Où il est faux de prétendre qu’un Athée ne croit pas en Dieu. Bien sûr que si, il croit en sa forme Négative. Que la Pensée Occidentale est Pauvre !

Jésus, comme tout gnostique, habitait le Tronc  où l’on n’est ni Pour ni Contre aucune des Branches. On observe ce qui s’y trame en analyste objectif et, éventuellement, on peut être amené à dire quelque chose quand leur fruit devient trop dangereux et surtout si on est sollicité pour ceux et celles qui les constituent !  Mais le parti-pris est étranger à cette position Centrale,  dans l’Os de tout Système ou encore au Cœur des  Sociétés initialement Complexes (= ÊTRE-AVOIR initialement en vis-à-vis).

C’est là que se situe depuis si longtemps le véritable drame des peuples du Moyen et Proche Orient, comme des peuples de la Diaspora, c’est de croire farouchement que leur Branche « de gauche » est le Tronc, la Vérité, la Voie. Ce qui est fondamentalement faux.

Il n’y a pas si longtemps j’écrivais (courrier du 1er février 2004) à André CHOURAQUI (1917-2007), ce merveilleux traducteur de la Bible, qu’il ne pouvait exister un seul Juif en Israël tout en sachant combien mon affirmation (que j’ai exposée en d’autres pages de ce blog) pouvait déclencher comme réactions d’hostilité ! Non, ce fervent Croyant me répondit avec une courtoisie qui honore sa Mémoire, lui qui fit planter à Jérusalem (je crois) un arbre portant le Nom de mon oncle Louis DALLIÈRE, ancien pasteur Protestant  (à Charmes sur Rhône),  lui aussi disparu et qui fut nommé, comme son frère Émile DALLIÈRE –  ancien pasteur d’ Évreux – Juste parmi les Nations.

Il va sans dire, et mon lecteur l’aura probablement déduit de lui même, que le gnostique ne saurait être en phase avec les pensées Protestantes de l’Église Réformée de France même si elles sont portées par une branche illustre de la famille! Pour le gnostique que je suis devenu, toutes ces pensées émanent de l’Erreur, d’une Paranoïa Collective qu’il serait grand temps de dénoncer, de dépasser, et surtout de transcender pour que ces Collectifs  (re)Trouvent le Sens de la Vie donné par le seul Tronc-Gnose.

Mon présent message s’adresse principalement à tous ceux (religieux, théologiens, exégètes,  politiques, philosophes, historiens, journalistes, chercheurs, enseignants, écrivains, auteurs, etc. sans oublier mes lecteurs !) qui traitent de l’Antisémitisme en (Le) regardant par le mauvais bout de la lorgnette ! Il en est tristement ainsi pour le plus grand nombre des sujets qui, de facto, fâchent entre eux tous les esprits et penseurs savants en les montant les uns contre les autres.

Je précise, afin qu’il n’y ait pas de confusion possible, que le gnostique (que je suis depuis un peu plus de 30 ans maintenant) ne prend nullement le parti – ni Pour ni Contre – de quoi que ce soit en général, en ce cas particulier pas davantage.  Son point de vues – tant occulté à notre époque –  permet le dénouement de situations totalement bloquées par des Idées arrêtées depuis….des lustres ! Faut-il encore qu’il soit consulté et non censuré pour que ses vues puissent servir à quelque chose.

Tout cela devait être dit et il n’est pas besoin de déterrer la hache de guerre entre nous pour (éventuellement) répondre à un sujet aussi crucial par de basses injures, texte que je me réserve le droit – comme tous les autres – de peaufiner au cours des temps à venir et qui me restent à vivre ici Bas.

Parole du gnostique Jean S. Dallière
Auteur – Psychanalyste fondamental (de l’Humanité à l’Individu)

adresse e-mail : jean.dalliere@orange.fr

You are on the french web site    http://blogapart.freehostia.com

Les pernicieuses et fatales dérives du TAO (2ème Partie) (art.75)

samedi, juin 4th, 2011

– Article 075 –

Les pernicieuses et fatales dérives du TAO

(2ème partie et Fin)

-:-:-:-

        C’est après avoir découvert, en début des années 1980, LA définition du Tronc de l’Arbre de Vie et réalisé qu’il était la Gnose et que, à force de papillonner de Branches en Branches (Branches de ÊTRE où j’étudiais de nombreuses traductions de la Bible et celles de AVOIR, par mes 37 emplois professionnels exercés et énumérés précédemment) je me retrouvais être un gnostique, soit un habitant de ce Tronc. C’est alors, et alors seulement que j’eus l’opportunité – par à un ami d’enfance – de « rencontrer »  le TAO Chinois constatant avec étonnement sa totale similitude avec la Gnose (j’avais 39 ans). Un premier temps je fus déçu par cette rencontre.

Que d’autres avant moi aient fait semblables découvertes me fut difficile à accepter ! Un second temps, j’en fus au contraire réconforté (déçu d’avoir éprouvé une telle déception) puisque cette similitude, cette « superposition » de vues universelles me garantissait mon point de Vues sur la Marche du monde.

En effet, informé et surpris du sens de ma quête existentielle qu’il ignorait, cet ami d’enfance – chez qui je vivais momentanément avec les miens  en 1979 – m’offrit deux ouvrages ayant appartenu à son père : la Voie Métaphysique et la Voie Rationnelle de Matgioi (aux éditions Traditionnelles Paris. édition de 1936 pour le premier et 1941 pour le second). Matgioi est le nom tonkinois (signifiant « œil du jour ») que prit Albert Puyou, comte de Pouvourville (1862-1939) après une longue initiation auprès d’un maître de taoïste qui lui enseigna la Sagesse Jaune, celle de la Vérité absolue. Matgioi vécut au Tonkin comme militaire avec charges de fonctions administratives.

Plus tard, en 2002, la sinologue française bien connue Marie HOLZMAN (je crois me souvenir que mon père fut son parrain !?), suite à un repas pris ensemble à Paris au cours duquel je l’informais de ma position idéologique de gnostique, crut bon de me conseiller de lire « Leçon sur Tchouang-Tseu » de Jean-François BILLETER (éd.Allia Paris) suite à quoi je m’offrais l’ « Œuvre Complète de Tchouang-Tseu » traduction, préface et notes de Liou Kia-hway (Connaissance de l’Orient chez Gallimard/UNESCO).

Parallèlement à la lecture mais surtout à l’analyse minutieuse de ces ouvrages de choix, je poursuivais ma lecture-analyse de la traduction de la Bible de André CHOURAQUI ayant remisé toutes les autres traductions du fait de leur implication du concept inacceptable de Dieu.  Aujourd’hui, soit quelques 30 années plus tard, je suis contraint – et quelque part désolé – d’avoir à faire le constat suivant.

Tous ces ouvrages qui témoignent d’une Pensée on ne peut plus élevée,  fondamentale, Universelle, de la plus grande portée et Profondeur pour l’Humanité, sont tous, les produits d’hommes qui ont trahi ladite Pensée du seul fait d’avoir été rédigés et/ou traduits à partir de Branches pour prétendre rendre témoignage du Tronc, du TAO. Témoignages sur le TAO, sur la Gnose, sur La Voie, etc.  et non du TAO, de la Gnose, de la Voie etc.  ; c’est-à-dire en se trouvant toujours extérieurs à l’Objet, au Sujet, traité.

Et cette trahison, à ce Jour nulle part dénoncée me semble-t-il (qu’on me dise si je me trompe. A la fin de tous mes articles, le lecteur peut donner son analyse critique), vous allez pouvoir non seulement la voir mais la remarquer dés que je l’aurai désignée : elle est due au manque de distinguo entre les verbes Connaître et Savoir (distinguo déjà développé précédemment dans ce blog notamment dans ma lettre adressée à Madame Irina BOKOVA , Directrice Générale de l’UNESCO, à Paris).

En d’autres termes, ces auteurs ont tout au long de leurs ouvrages plus ou moins réputées et même parfois portées au pinacle (Collège de France, soutenues par l’UNESCO, etc. etc. ) employé le verbe « savoir » qui est spécifique des Branches Culturelles pour évoquer la Connaissance laquelle n’est spécifique QUE du Tronc, du TAO, de la Gnose.

Pire encore !  Ce faisant, demeurant solidement en des Branches – ce que justifiaient leurs études (!) – ils ont attiré à eux ce qui appartient, depuis la Nuit des Temps, au Tronc – au TAO – trahissant ainsi l’Objet principal, l’Essence de leurs études et analyses.  Exemple type :

Le cas dérivé de Jésus
cas qui est à l’origine d’un Christianisme évidemment faux !

        Le plus bel exemple (!), en fait le plus triste, est le cas de Jésus qui, parlant en son temps à partir du Tronc dont il rendit témoignage avec un Verbe Lumière qui fait s’exprimer par des Paraboles (premier, second et troisième degré de compréhension. Le premier, dit « sens propre »  est celui de AVOIR; le second, dit « sens figuré », est celui de ÊTRE et le troisième, synthétique, rend témoignage de ÊTRE-AVOIR, la Gnose, le TAO. Heureux ceux et celles qui comprennent cela) s’est adressé à des juifs de son environnement, juifs qui, à ses yeux, évoluaient suivant des voies (des Branches) dangereusement divergentes. Or, in fine, ces juifs-là récupérèrent les paroles de Jésus, les « ramenèrent » en des Branches plus ou moins spirituelles où était déjà leur Dieu et d’où, ensuite, ils concoctèrent une Religion nouvelle qui prit le Nom de Christianisme, faisant de ce nouvel arrivant Jésus le Fils de Dieu ! Ce qu’il n’est fondamentalement pas.  Ces juifs-là ne sont pas allés vers le Tronc pour le Pénétrer, pour le comprendre, ils l’ont comme  coupé en morceaux, tronçonné, transformé, le ramenant en leur Branche considérant –  ce faisant – qu’ils rendaient leur Branche (où ils étaient « assis ») Verticale. Voilà donc plus de 2000 ans que le Christianisme est dans l’Erreur la plus totale.

C’est pourquoi j’ai titré « les pernicieuses et fatales dérives du TAO » où l’on doit voir les néfastes Effets qui peuvent être engendrés par la Relativité des positions de chacun.

En réalité, vous l’aurez compris j’espère, le TAO est in-ca-pa-ble de la moindre dérive, la Verticale demeurera toujours Verticale. Ce sont ces hommes qui opérant leur pathologique transfert en prenant l’obliquité (voulue ignorée) de leur Branche pour LA Verticale, qui ont eux-mêmes dérivé créant ainsi la DIALECTIQUE, soit le pouvoir de Dire, de désigner, et surtout de se désigner comme seul vrai Référentiel.

Le terrain de toutes les Guerres entre les hommes était alors ouvert !

On observe cela Aujourd’hui entre l’Islam et le Judéo-christianisme où l’Islam s’affirme comme étant LA Religion la plus «Verticale » des religion Monothéistes, estimant toutes les Autres – parce que poussant avec du Fruit –  sont dérivantes, déviantes, et donc pernicieuses les faisant se « coucher » avec le Diable (les Sociétés Matérialistes). D’où leurs logiques (…) actions, traduites par le Terrorisme, qui les placent tels des « Redresseur de tort et de tors !».

Malheureusement, cette analyse objective que je fais ici à partir du Tronc TAO (Erreur du Judaïsme par implication du concept pathologique de Dieu, Erreur du Christianisme par position mensongère de Jésus et Erreur de l’Islam par une Verticale usurpée) est totalement étrangère aux dirigeants politiques du monde comme aux analystes des Religions ou, si cela leur apparaît, il faut bien reconnaître que de telles informations sont impossibles à diffuser sans provoquer une guerre atomique mondiale des Cerveaux. La solution ? Il n’en existe qu’une : réactualiser la Gnose, le TAO, afin que chacun oeuvre à sa Re-Verticalisation salutaire. Il n’est plus de solution Collective dés lors qu’on Pousse en Branches.

Ma démarche vers le P.S. J’étais l’an dernier et pendant plusieurs mois en relation de travail avec la direction du Parti Socialiste quand  Martine AUBRY me mit en rapport avec le directeur de son Laboratoire des Idées, l’énarque Christian PAUL.  Au bout de quelques mois d’échange de correspondances ils m’avouèrent, par courrier toujours, être dans un profond désarroi (sic) à l’étude de mes Conclusions de travaux par lesquelles j’ai essayé – en vain ! – de leur faire prendre conscience du Référentiel Vertical (le Tao, la Gnose, etc.) duquel les Sociétés Occidentales se sont dangereusement écartées au fil des siècles, écarts qui sont à l’origine, leur ai-je démontré, de tous les Maux et Fléaux Sociaux.

Or, la prise de conscience dudit Référentiel est indispensable pour l’orchestration d’un salutaire Redressement de la France comme pour celui de l’Europe. Si quelqu’un qui me lit a le pouvoir d’expliquer à ces responsables quels dégâts sociaux ils laissent se produire à vouloir nier mes idées, à vouloir laisser mes vues sous le boisseau, qu’il le fasse au plus vite pour le bien du Pays.

Où mes lecteurs doivent comprendre par là combien les voies politiques traditionnelles sont pernicieuses en conduisant les peuples à leur Déclin tout en prétendant faire tout leur possible pour… etc. Mensonge.

Sur le plan Politique, la solution tant attendue par des millions de personnes est toute entière développée dans mes écrits. Elle consiste à rendre  » COMPLEXE  » la Politique actuelle qui est traditionnelle c.à.d. créer une forme de Politique inédite qui tienne enfin compte des paramètres constituants de tous les humains (ils sont  Être et Avoir), alors que la Politique traditionnelle ne prend en compte QUE le paramètre « Avoir » des Individus, soit uniquement le côté Matériel, Financier, laissant aux religieux la gestion du paramètre spirituel Être.  D’où la Ruine programmée de toutes les Sociétés Occidentales. Je signale que cette forme inédite de Politique Complexe a déjà existé sur Terre et ce pendant des millénaires (Cf. Egypte Ancienne). Qu’on ne me parle pas ici d’utopie… d’incompréhension oui, d’utopie, non.

-:-:-:-

    Concernant le TAO de Laotseu, mieux connu dans le monde entier par ses fameux composants YIN-YANG (respectivement AVOIR-ÊTRE qui sont les entités constituantes, ou encore les « rails », de toutes les Langues, dialectes, patois, etc. de la Terre) je vais donner ici une phrase type, une seule,  elle aussi bien connue, qui témoigne de cette erreur fatale, de ce manque de distinguo. Elle se trouve, cette phrase, dans La Voie Rationnelle, (page 101 pour ceux qui ont l’ édition de 1941) où, la XIXèmesentence débute ainsi :

« Qui sait ne parle pas. Qui parle ne sait pas. »

Les explications de texte de Matgioi qui suivent enfoncent le clou (page suivante) où il écrit :

«  Le Sage clôt sa bouche, non seulement pour préserver sa science …etc. »

Comprenant tout à coup, par cela, que tout l’ouvrage est « imprimé » sur un tissu de Savoirs et non de Connaissance, (par l’implication erronée,  ici, de « sa science« ) j’ai retrouvé tout au long de sa lecture de mauvaises traductions du texte original (il m’est évidemment inaccessible et inconnu), mais je n’imagine pas une seule seconde que Lao-tseu ait commis une telle erreur. C’est tout simplement im-po-ssi-ble.

J’ai alors étudié l’ouvrage de Jean-François BILLETER (« Leçons sur Tchouang-tseu » éd.Allia) où j’ai cru, un instant, trouver une traduction correcte  de cette phrase.

Page 27 de ce petit ouvrage de J.F. BILLETER  il est écrit :

… « celui qui sait ne parle pas, celui qui parle ne sait pas ». C’est ainsi qu’on l’a toujours traduit dans le chapitre 56 du Laotseu, où il apparaît ainsi. D’où vous vient l’idée de rendre le verbe « avoir », tche, par « percevoir » ?  Elle me vient d’abord du désir de comprendre le texte. La traduction habituelle ne donne  aucun sens, si l’on veut bien y réfléchir, ni dans ce passage de Tchouang-tseu, ni dans le Laotseu. Le dicton est absurde, à moins de poser que le savoir est secret ou indicible par nature. J’en conclus que la phrase a été mal traduite. »

Pensant trouver enfin, en ce lettré, un adepte de mes Vues, je continue son écrit. Plus loin :

« J’examine d’une part l’emploi du verbe tche dans les textes anciens et les verbes voisins qui forment avec lui un champ sémantique. J’examine d’autre part l’emploi que nous faisons du verbe « savoir » et des autres verbes qui forment un champ sémantique correspondant à peu près au champ sémantique chinois….Il apparaît très vite qu’en français le verbe « savoir » a pour objet un fait certain ou une connaissance assurée  et qu’il ne suppose pas de relation de proximité avec la chose sue. Le meilleur équivalent  français n’est donc pas « savoir » mais plutôt « appréhender » ou, dans certains cas « percevoir ». En traduisant par « percevoir », je montre qu’elle décrit de façon précise et frappante un fait d’expérience : « quand on perçoit, on ne parle pas ; quand on parle on ne perçoit pas ».

Je suis évidemment sensible à l’effort que manifestement J.F.BILLETER a tenté de faire pour tendre vers la traduction exacte de cette phrase. Malheureusement, sa phrase de conclusion (« quand on perçoit, on ne parle pas ; quand on parle, non ne perçoit pas ») n’est pas davantage acceptable car, le cerveau de l’Homme n’est pas comparable aux sous produits dont il a accouché au cours de l’Histoire, à savoir, le talkie-walkie ou émetteur-récepteur qui, effectivement, et contrairement au cerveau de l’Homme, ne peut simultanément recevoir et émettre.

Dans la réalité, alors que vous regardez quelque chose de Naturel, une immense étendue de plaines avec chaines de montagnes au loin par exemple, vous pouvez très bien en même temps dire quelque chose à la personne qui vous accompagne.  Et réciproquement. La proposition de cet auteur, si louable soit-elle, est tout autant inacceptable car fausse. Tout au long de son ouvrage on trouve, par ci, par là, de semblables confusions.

A peu près à la même époque, je me suis procuré l’« Œuvre complète » de Tchouang-tseu traduit par Liou Kia-hway (Gallimard/Unesco) espérant y trouver, enfin, la correcte traduction de cette phrase. Hélas, page 175, j’y retrouvais la même traduction qui emploie le verbe savoir. J’y trouvais pire encore (pire, mais logique ! Tant qu’à être dans l’Erreur…) l’implication du concept de Dieu ! Page 130 : « son nom est identique à Dieu ».  C’est dramatique !

En d’autres écrits, j’ai en effet démontré que ce concept de Dieu est l’ultime « produit » de dysfonctionnements psychiques de l’Homme lesquels s’expriment au travers des Savoirs religieux. Nous n’aurions pas de telles inacceptables confusions par l’emploi du verbe Connaître. Le concept de Dieu est ce Nom que des hommes ont donné au « Fond d’Impasse » où conduit la Branche ÊTRE (Elle est cette spirale qui s’Enroule en ralentissant tout en rétrécissant) et avec ce « Fond »,  l’Idée d’un Plafond infranchissable – condamnant l’homme à la Transcendance – et qui, quelques millénaires plus tard, sera analysé comme étant l’Origine de la Paranoïa Collective (c’est ce que j’ai démontré).

A ce sujet, et tout aussi important, j’ai également démontré que le «MUR» vers lequel les Sociétés Occidentales actuelles étaient en train de courir toujours plus vite pour s’y écraser – impliquant de faux prétextes dus à une prétendue « Crise » ! – est la directe Conséquence de ce Plafond (Mécanisme Psychosomatique à l’échelle des Peuples énoncé plus avant).

Heureusement quelques phrases sont là comme pour rattraper une erreur irrattrapable. Je cite p.265 :

« Les savants d’époque ultérieure ont le malheur de ne pas voir l’univers dans sa simplicité originelle et de ne plus saisir l’intuition globale des Anciens. Il est à craindre que la recherche du Tao ne se brise dans le monde entier. »

-:-:-:-

En guise de Conclusion

     Ces trois ouvrages ici référencés (plus la Bible!), ouvrages dont je recommande néanmoins la lecture et l’étude, sont tous les trois écrits – ai-je déjà précisé – par des lettrés assis sur des Branches, soit celles de ÊTRE, soit celles de AVOIR, voire les deux en même temps. Ils ont pour Objet l’étude du TAO, son témoignage (ou Tronc, ou Gnose, etc.) qui est ÊTRE-AVOIR unifiés.

Tout s’y passe comme si, alors que vous aviez commandé une peinture sur soie il vous était livré (par ces ouvrages) une peinture sur papier et affirmé que ledit papier est de la soie. Et tous – tout l’Occident au moins ! – vous avez été leurrés, abusés, dupés, trompés, etc.  en prenant ledit papier pour de la soie ! Et j’en suis d’autant plus scandalisé, outré, que maintenant ce sont mes « corrections » qui sont censurées. Peu importe que ce soit « les miennes », mais l’Erreur étant officialisée par tant d’écrits d’universitaires et autres savants, il semble impossible de la corriger.

J’ai déjà connu ce phénomène quand après des années d’études de l’Égypte Ancienne j’avais pu conclure, en le démontrant, que toutes les traductions des Hiéroglyphes faites par J.F.CHAMPOLLION étaient fausses. La chose est impossible à corriger, ces (fausses) traductions étant « gravées dans le marbre » de l’Évolution Générale de de la Pensée de l’Homme. Mon livre traitant de cela, ainsi que de l’origine Astronomique de l’architecture de la Pyramide de Khéops (première mondiale) a été censuré par toute l’Égyptologie, Ambassade d’Égypte à Paris, journalistes spécialisés,  et beaucoup plus encore…

Au vu de tant de confusions, maintenant partout observables, voilà qui me permet d’affirmer que de telles traductions – avec tant d’autres ! – ont largement participé et ce, pendant des siècles et des siècles, au lent déclin des Sociétés Occidentales – et maintenant à celui des peuples Jaunes qui s’adonnent à l’Ouverture !  L’Intelligence (qui est cette tare née de l’évolution et de l’exploitation de la Conscience laquelle place comme un voile opaque et déformant sur toute Réalité ; à commencer par voiler le TAO) a été tristement considérée comme une valeur positive tandis que ses produits (en fait des sous-produits !) dont l’amalgame s’appelle le Progrès, détruisent à petit feu – et à leur insu – tous les Êtres-humains en les réduisant à de simples et mortels Avoirs-humains. D’où le Mal-Être Social grandissant.

A ce Jour, il est difficile d’affirmer que, plus tard (…), l’Humanité renaîtra de ses Cendres car, comme je l’ai déjà évoqué, grande est la pression qui s’exerce au sein du Tronc de l’Arbre – au sein du TAO éternel – pression qui pousse à l’émergence d’autres Branches, d’autres Espèces, d’une autre Espèce, qui n’attend rien de moins que la Chute de l’Homme pour émerger à son tour et prendre sa place.

Tel il en fut avant l’Homme, tel il en sera après Lui.

le 10 Janvier 2011

Parole du gnostique Jean S. Dallière
Auteur – Psychanalyste fondamental (de l’Humanité à l’Individu)

adresse e-mail : jean.dalliere@orange.fr

You are on the french web site    http://blogapart.freehostia.com

Lettre ouverte à Michel ONFRAY (art.67)

jeudi, septembre 16th, 2010

Article 067 –

Lettre Ouverte à Michel ONFRAY

-:-:-:-

        Ci après je joins copie de la lettre que j’ai adressée à Michel ONFRAY (en recommandé avec AR) en mai dernier, lettre qui est restée sans réponse comme restent sans réponse tous mes courriers adressés à des personnes qui ont « percé » (philosophes, penseurs, politiques, etc…) et qui se moquent pas mal de ceux qui, tout aussi légitimement, cherchent à faire reconnaitre leurs idées surtout si celles-ci participent à saper celles de ceux qui se sont fait connaitre grâce à des idées fondamentalement erronées pour ne pas dire fausses (cas de Michel ONFRAY, justement, concernant son ouvrage « Traité d’athéologie »).

le 09 Mai 2010

A l’attention de Monsieur Michel ONFRAY Aux bons soins des Éditions GRASSET

61, rue des Saint-Pères75006 PARIS

Cher Monsieur,

Voilà trois, quatre ans, que la pertinence de vos analyses s’est manifestée à mes oreilles, là où je vis, en repli salutaire, dans une île devenue par trop médiatisée et donc largement polluée, dénaturée, en un mot « Culturée ». L’air y sent de moins en moins le varech ! Je pense y finir mes jours qui furent mouvementés, aventuriers à souhaits mais surtout à non souhaits et fais partie de cette lignée d’hommes dont on parle quand ils ne sont plus de ce monde. Mais je ne suis pas pressé ; je suis en bonne relation avec l’éternité… La suite éclairera.

Si je vous écris c’est pour vous parler de quelque chose que manifestement vous ne semblez pas connaître : ce Référentiel Universel qui, manquant apparemment à votre vaste Culture, rend tous vos exposés, au demeurant fort brillants : subjectifs, relatifs, attaquables, mal fondés et, plus généralement, jamais objectifs.

A mes Yeux, de là où je suis (depuis 30 ans), vous êtes totalement dans l’Erreur… sur tout !

Et si je vous écris, c’est parce que je ressens que vous êtes une des rares personnes de nos sociétés Culturelles qui soit capable de comprendre ce « de là où je suis » et capable ensuite d’en tenir compte (?) dans vos Vues sur le monde. Ce qui rendrait de facto vos propos plus profonds associant ainsi le Fond à la Forme. Vous seriez alors au Top des tops (justement, là où je suis !) car, pour l’instant, vous marchez, toujours plus vite (entropie croissante du Savoir oblige), vers le Mur et ce, pour vous y écraser tel un électron dont la Soif (de vraie liberté) lui fait perdre de vue la présence salutaire du Noyau : la Connaissance, la Gnose !Explication.

Rigoureusement élevé dans la religion protestante, j’étais (pré)destiné à devenir pasteur comme deux pasteurs de la famille Dallière qui – tous deux Justes parmi les Nations – furent des piliers de l’Église Réformée de France. Pendant 25 ans environ, j’ai étudié (en lectures parallèles) plusieurs traductions de la Bible : celle de Louis Segond, du chanoine Osty, celle dite de Jérusalem, la TOB, «La Nouvelle Traduction de la Bible» des éditions Bayard, la Bible Œcuménique à laquelle participa le Pasteur Marc BOEGNER et enfin, celle (26 volumes) d’André CHOURAQUI qui me fit mettre toutes les autres traductions… au feu ! En effet, toutes les autres traductions sont caduques par le fait d’employer, comme vous le faites, le terme de «Dieu», concept non Complexe qui n’existait pas encore aux temps de Jésus.

La traduction d’André CHOURAQUI fut pour moi cette goutte d’eau qui fit déborder le vase. Elle fut ce «évidemment bien sûr» éclairant. Par ce traducteur d’exception (avec qui j’ai échangé quelques courriers pour lui (dé)montrer, notamment, qu’il n’y avait pas un seul Juif en Israël. L’exposé est sur mon blog), tout a basculé en moi. La Religion Judéo-chrétienne m’apparut clairement à 39 ans dans toute sa pathologie Collective, une Psychose que, timidement, S.FREUD qualifia de névrose. Pour ne pas heurter la religion de ses pères (?).

Parallèlement à cette très longue suspicion des religions monothéistes par (psych)analyse des textes, (dont l’aboutissement fut la démonstration, étayée, selon laquelle Jésus n’est pas du tout mort sur la Croix ; j’ai alors rédigé un texte, inédit, d’environ 200 pages, ayant pour titre :«Jésus, l’Acteur du premier Scénario de l’Histoire») dés mon plus jeune âge soit, consciemment à l’âge de 12 ans, je me suis accroché, tel un naufragé, à une bouée que je ne savais pas encore être « pourrie », à cette discipline appelée la Psychanalyse (forte pulsion de survie déclenchée par l’ignorance de mes origines – car né sous-x pendant la guerre – puis mal adopté par un faux Couple-de-Forces stériles, etc…

Précision d’importance : si j’avais connu mes géniteurs, jamais je n’aurais pu accéder au Tronc-Gnose dont il va être question ; je serais resté, comme tout le monde, dans ma Branche, ma conscience n’aurait pu descendre, Régresser, plus bas que le Nœud parental lequel interdit toute approche de l’Inconscient salutaire).

Généralement, tout ce qui provenait des Adultes m’était hostile et ce, à un point tel, qu’il me fut impossible de faire des études. Je n’ai pas même mon certificat d’études et suis resté allergique à l’acquisition des Savoirs culturels d’où qu’ils proviennent; mes Sens étant par trop hypertrophiés – en fait, restés « Naturels » par cet abandon ! – pour l’acquisition de savoirs.

Si maintenant vous superposez ces deux démarches (remise en question de la Branche «Être» religieuse ET, simultanément, l’analyse du déroulement de la branche sociale « Avoir ») vous obtenez une Descente aux Enfers totalement suicidaire que j’ai douloureusement vécue, touchant le Fond à l’âge de 39 ans (je vais sur 70).

C’est à ce moment là précis que j’ai vécu un phénomène totalement étranger, sorte de Rebondissement (vertical pour moi) : l’illumination. Sa forte intensité dura huit jours puis s’estompa lentement tel un scarf de menuiserie. Ma femme fut témoin de la chose, impuissante. Nous avions alors deux enfants en bas âge et vivions dans l’île, sur notre premier voilier que j’avais dessiné et construit seul (30 tonnes), en vue d’un grand départ type Tour du monde.

C’est au cours de cette courte période (8 jours) que me fut révélé, entre autre, le canevas de l’Évolution Générale des peuples – de tous les peuples de la Terre – lequel canevas, une fois mis par écrit, donna la Théorie Universelle de la Complexité, publiée par un éditeur parisien en 1985. Cette Théorie répond à toutes les questions fondamentales des humains en apportant : l’Origine, la Cause-Première et la Raison d’être de tous les Maux et Fléaux Sociaux.

Cette publication me valut un double honneur (!) :

/ celui d’être par deux fois (en 83 et 85) reçu à l’Élysée par le Chef de Cabinet de François MITTERRAND. A la seconde visite, Jean GLAVANY me conseilla amicalement (!?) de « faire dorénavant attention où j’allais mettre les pieds » (sic)…

2°/ celui d’être totalement censuré par tous les médias contactés et ce, au point que 2 ans plus tard, je récupérais mes droits sur cet ouvrage auprès de mon éditeur.

Qu’avais-je découvert d’aussi dérangeant, de si dangereux et censurable pour cette mise sous le boisseau de mes travaux ?

J’avais découvert (plus exactement, il me fut révélé) ce Référentiel Vertical et Universel -que j’appelle le Tronc – (à l’image d’un Arbre symbolique) duquel l’Homme, en s’en écartant, créa des «Branches» – dont l’ensemble constitue le Milieu Culturel – soit, DEUX familles de « branches » : celles spécifiques de ÊTRE dont l’évolution peut être symbolisée par une spirale qui s’ENROULE générant, in fine, le concept pathologique de Dieu et, à l’opposé, la Branche spécifique de AVOIR dont l’évolution est symbolisée par la spirale qui se DÉROULE (savamment appelée Entropie croissante) et qui génère toutes les formes pensables de gestion du Collectif (les Politiques) et plus généralement : la démarche savante, Scientifique.

Ainsi ai-je pu montrer que l’Intelligence humaine (celle de Être, de Avoir et de Être-Avoir !) est cette pathologie (carence d’Amour où l’Amour est ce Tronc-Gnose) que représente l’écart horizontal de la Branche en question… par rapport au Tronc-vertical dudit Arbre.

Petit plus de cette théorie: l’insupportable démonstration de la relation Psychosomatique des entités fondamentales selon laquelle AVOIR découle puis dépend de ÊTRE. Jamais l’inverse.

A l’échelle des Peuples, voilà qui montre que la Politique – la spirale déroulante – est CONSÉQUENCE de la spirale Enroulante, la Religion (ce qui est « dit » dans les textes bibliques où Adam apparaît avant Ève ! Ce qu’aucun exégète n’a encore su expliquer !).

En termes clairs voilà qui affirme que tous les Maux et Fléaux Sociaux des Pays Occidentaux – que tentent de gérer les Politiques – ont tous pour Cause-Première : le Judéo-christianisme.

D’où l’impuissance des politiques Occidentales à trouver LE Chemin qui conduit à la Bonne Santé des Peuples, la Laïcité à la française n’y aidant pas. La Psychanalyse traditionnelle, la Philosophie, etc… soit toutes les branches des Savoirs sont politiques en tant que constituants de AVOIR. Leur finalité commune est le MUR contre lequel toutes viennent s’Écraser.

Nota : les Conclusions de mes travaux de recherche fondamentale sont sur le bureau de Christian PAUL, pdt énarque du Laboratoire de Idées du PS et ce, à la demande de Martine AUBRY exprimée en septembre dernier. Mais je n’ai aucune affinité avec la Politique telle qu’elle est, soit non « Complexe », c.à.d. ne prenant en considération que AVOIR, soit 50% seulement du constituant humain en occultant la part essentielle Être qui s’avère SEULE Verticalisante ! Où je montre que pour être salutaire (…) la Politique doit devenir «Complexe», soit prendre simultanément en compte et ÊTRE et AVOIR. Problème de poids : les politiciens traditionnels ne sont pas formés à cela. Telle est l’idée révolutionnaire que (via son blog) j’ai développée dernièrement à Jean-Luc MELENCHON qui me semble être, depuis longtemps, une conscience supérieure aux autres. Mais les politiciens ne répondent pas aux courriers d’un gnostique qui est le seul à être véritablement « sans dieu ni maître », soit inintéressant pour eux puisque, « sans « maître », il ne vote pas !

Autre déduction de mes travaux : ce MUR contre lequel les Sociétés actuelles s’écrasent (au prétexte mensonger de « la Crise » !) est la conséquence du Plafond Paranoïaque ÊTRE (Mécanisme Psychosomatique oblige), MUR qui découle directement du Judéo-christianisme.

C’est bien tout cela que vous devriez dénoncer, vous qui avez tant d’écoute !

Enfin, le plus important, est ce Référentiel Vertical évoqué précédemment : ce Référentiel Vertical est le Milieu Naturel autrement appelé la GNOSE avec ses gnostiques qui – à mon exemple – habitent le Sommet du Tronc, lieu à partir duquel toute Vue sur les évolutions de Branches (sur ses Constituants humains) ne peuvent être QUE objectives.

De là-Haut (…) tous les humains qui sont dans les Branches (celles de ÊTRE et/ou celles de AVOIR) sont des Agnostiques, Croyants comme Athées. Tous. Les définitions apportées par les livres, dictionnaires, etc.. au sujet de la Gnose et des gnostiques sont toutes fausses. De ce Tronc-Gnose, j’apporte LA définition objective (première mondiale) : il est fusion de ÊTRE-AVOIR (respectivement, le Yang-Yin chinois par exemple).

Ce Tronc-Gnose, synonyme de Connaissance, est dépourvu de tout Savoir particulier.

Toutes les Branches sont, Elles, des Savoirs (symbole : l’Étoile. La Connaissance : le Cercle) et donc constituées d’Avoirs-humains .

D’où le Mal-Être qui règne au sein de toute Branche en Pousse vers l’Ouverture.

Il serait temps que le distinguo entre Savoir et Connaître soit révélé, diffusé, enseigné.

Note 1 : C’est après cette illumination à l’âge de 39 ans que j’ai commencé à exercer la Psychanalyse fondamentale (axée sur les référentiels fondamentaux Être et Avoir) sauvant ainsi du mal-Être, et aussi du suicide, bien des personnes qui venaient me voir suite à l’impuissance de psychiatres, de psychanalystes traditionnels, etc. Sur ces 30 années d’exercice de la psychanalyse «revue et corrigée», dont 5 ans en Martinique, jamais je n’ai fait payer mes patients; c’est pourquoi, pour vivre, j’ai dû exercer mille et un métiers, 28 au total (des métiers, pas des « job »).

Note 2 : Information d’importance. C’est après avoir réalisé que S.FREUD, malgré ses assertions, ne découvrit jamais l’Inconscient (ce qu’il découvrit fut du Subconscient profond) soit après l’avoir moi-même découvert, qu’il me fut possible d’élever cette discipline de l’Individu à l’échelle des Peuples et même de l’Humanité entière considérée alors tel UN SEUL HOMME où l’Esprit est la Religion et le Corps, la Politique. Ce que S.FREUD eut pu réaliser avant moi s’il avait osé appréhender le Judaïsme de ses géniteurs telle une psychose et non une simple névrose.

C’est un professeur de philosophie de la faculté de Poitiers, Monsieur MAGNARD qui, après m’avoir longuement écouté lors d’un rendez-vous privé dans son bureau de fac (le 31 mars 1984) me qualifia de gnostique; terme qui m’était alors totalement inconnu !

Je serais très honoré si vous preniez connaissance de cet écrit et si vous daigniez y apporter une réponse. Je ne doute pas du scepticisme que pourra déclencher en vous ma démarche qui me place dans la lignée des Lao-Tseu, Bouddha, Jésus (pas celui de l’Église !). Ces trois hommes ayant, avec des langages différents et sous des latitudes tout aussi différentes, témoigné de la même finalité existentielle : le point de Convergence de toutes les Branches ÊTRE et AVOIR soit …de la Gnose, fameux « Point de Croix » qui génère des Mouvements religieux en «isme» quand il est incompris.

Mes écrits étant tous peu désirés (..) j’ai ouvert un blog il y a un an environ, par lequel j’expose quelques unes de mes idées majeures : http://blogapart.freehostia.com

Quant à mon mail il est jean.dalliere@orange.fr

En guise de fin

    Votre ouvrage «Traité d’athéologie» développe une idée erronée : celle selon laquelle on pourrait déconstruire les monothéismes (sic) autrement dit analyser les spirales Enroulantes qui, toutes, induisent la Religion. J’ai démontré que le phénomène d’analyse n’est possible QUE en ce qui concerne AVOIR, pas ÊTRE. La Néguentropie croissante (spirale Enroulante ÊTRE génératrice de Foi) ne s’analyse pas, ne se décortique pas.

Quant à votre dernier ouvrage sur S.FREUD «Le crépuscule d’une idole» sous titré l’affabulation freudienne…il est illisible pour le gnostique que je suis en ce sens qu’il n’est construit – à votre Image – que par des références culturelles, des écrits d’hommes ayant appartenu à des branches Avoir qui, toutes, constituent l’Erreur. Cette Erreur dont vous seriez bien inspiré de tourner le dos pour cesser d’être ainsi traîné dans la boue ! J’aurais pu l’écrire moi-même il y a 30 ans si j’avais eu votre savoir culturel (pléonasme) puisque je suis bien placé pour appréhender la Psychanalyse traditionnelle telle une Escroquerie intellectuelle.

Bien respectueusement à Vous,

le gnostique Jean S. Dallière
Auteur- Psychanalyste fondamental (de l’Humanité à l’Individu)

  • Correctif  du 17 septembre 2010. Relisant ce courrier, je constate avoir mentionné 28 pour dénombrer les emplois professionnels occupés tout au long de ma vie. Tout compte fait, les ayant récapitulés, ils sont en fait au nombre de 37, non 28. Si un jour j’ai quelque temps à perdre (…) j’en produirai la liste (ce que j’ai fait par l’article   n°69 suivant). Elle pourra servir à celui ou celle qui voudra rédiger ma bibliographie le jour où je ne serai plus de ce monde. Si tant est que celle-ci ait une quelconque utilité…

Pour contact et/ou commentaire  e-mail : jean.dalliere@orange.fr

You are on the french web site http://blogapart.freehostia.com

Le beurre, l’argent du beurre et…la crémière ! (art.53)

mercredi, janvier 27th, 2010

– Article 053 –

Le beurre, l’argent du beurre et…

la crémière !

-:-:-:-

       Si il m’était demandé de souligner ce qui m’apparait comme la plus importante de mes découvertes, de mes « réalisations » faites au cours de ma vie, laquelle fut totalement consacrée à la recherche fondamentale, à la résolution des « problèmes », Maux et Fléaux fondamentaux de l’Homme  (quête qui fut débutée, à mon insu, bien avant l’âge de 12 ans; à mon insu dis-je car il est question de Connaissance et non du seulenseignement des savoirs puisque j’y fus complètement allergique),  je dirais sans hésiter : la prise de conscience du COUPLE-DE-FORCES que forment, depuis la Nuit des Temps, les entités ÊTRE (et) AVOIR (en fait « ÊTRE-AVOIR » sans préposition « et » entre les deux Forces qui, dans le Milieu Naturel, ne font qu’UNE, cette UNité qui est synonyme d’Amour).

Le prise de conscience de cette Réalité peut être comprise de certains, mais sa portée sera toujours sous-estimée compte tenu des déductions qu’elle implique ! Je m’en explique.

Si, dans le TRONC-Gnose, (ce « Tronc » de l’Arbre de Vie, évoqué tout au long de mes écrits, symbolise la Nature, et son Sommet est la Gnose avec ses habitants, les gnostiques dont je suis) les constituants de ce Couple-de-Forces ONT MEME IMPORTANCE – ce qui est fondamental  à comprendre – il n’en est pas de même dés lors qu’elles « sortent » du Tronc via une Espèce, en l’occurrence l’Espèce HOMME sortie de ce Tronc (synonyme, aussi, d’Éden) en « Branches ». Ces Branches, toujours plus foisonnantes en AVOIR, constituent le Milieu Culturel.

Par cette sortie (des Textes bibliques, estimés sacrés par certains, parlent de mise à la porte de l’Homme par Dieu…plus élégamment, c’est le « glébeux » (c’est-à-dire Adam) qui est renvoyé du Jardin d’Eden….et Hava (Eve), sa femme, le suit…Cf. traduction Bible d’André CHOURAQUI, Genèse p.23) ce Couple-de-Forces cesse d’être; il se décompose, plus exactement c’est à partir de là que cette petite conjonction (et non « préposition » comme parfois écrit!)  « et » – qui est tant signifiante ! – vient s’intercaler entre ÊTRE et AVOIR et ainsi… former DEUX. Clivage fondamental qui va occasionner la Perte de l’Homme; ce que dit sans cesse le gnostique – qui demeure dans l’Unité du Tronc – puisque ce Clivage peut être « ressoudé » par une démarche Psychanalytique appropriée aux Collectifs sociaux.

Dés lors, on remarquera – ce qui fut pour moi une découverte non seulement fondamentale mais une démonstration bouleversante tant les incidences pour notre Espèce sont considérables – la prédominance de ÊTRE sur AVOIR soit une relation Psychosomatique entre ces DEUX entités constituantes, constituantes non seulement de tout Individu, mais aussi de tout Groupe d’Individus. Aujourd’hui nous dirons : de tout Clan, de toute Tribu, de tout Peuple.

Qu’est-ce-à dire ?

Quand ces textes bibliques évoquent l’émergence (par une Branche maîtresse) de Adam avant Ève, (ce qu’est incapable d’expliquer tout théologien, tout exégète) cela veut nous signifier que ÊTRE primait alors sur AVOIR et ce, depuis la Nuit des Temps. Car, à l’échelle du Couple humain, l’homme est émissaire de l’Essence ÊTRE et la femme est émissaire de AVOIR. Et, que cela fasse plaisir ou non, c’est un Fait Universel, que AVOIR est depuis toujours (dans les Branches culturelles) soumis à ÊTRE. Aujourd’hui, ce Fait ne peut être accepté par les femmes des Sociétés Ouvertes, évoluées… Attendez une seconde, c’est moins simple que cela.

Dans un Premier Temps dis-je, c’est ÊTRE qui prime sur AVOIR. Nous parlerons alors de Patriarcat. L’homme est le maître du Couple et la femme se sous-met à cette chronologie (situation intolérable pour pratiquement toutes les femmes « modernes » des Sociétés de type Occidental. Mais là est la grande faiblesse de  l’humain, c’est de ne pas pouvoir considérer que ce qui se déroulait Hier était la logique du moment; le fait de réfuter cette logique est la marque d’une carence psychique; c’est l’Alzheimer à l’échelle du Collectif. C’est trop facile…).

Ce Premier Temps peut donc aussi être exprimé, traduit, de la façon suivante : la Spiritualité (ÊTRE) prime sur le Matériel (AVOIR). En termes d’actualité pour l’Occident, nous disons : en ce Temps Premier, la Religion prime sur le (la) Politique.

Puis arrive un Second Temps.

Celui-ci correspond à une Perte fondamentale d’Essence de la part des hommes, donc, (puisqu’ils sont seuls à être émissaires de l’Essence) qui, du fait de cette Perte, vont massivement changer de Branche et passer sur celles AVOIR ….où sont les femmes. C’est à partir de ce Lâchage d’Essence que ÊTRE perd sa place de Chef (de Famille, de Clan, de Tribu, etc…) pour devenir secondaire, soit soumis à AVOIR. Au passage (…) je signale qu’il est totalement FAUX de croire que c’est à la Femme (Ève) que revient la Faute originelle; c’est le Mâle qui l’a commise et compte tenu du rapport psychosomatique qui unissait alors l’homme à la femme, c’est par la Femme que cette Faute Originelle est apparue, s’est manifestée. Mais comme la Genèse a été rédigée par des hommes… cette Faute est attribuée à la Femme. Quelle Lâcheté Habite le cœur des hommes ! C’est considérable; je m’en rends compte chaque jour davantage notamment dans l’exercice de la Psychanalyse !

Telle est la situation actuelle dans les Pays Occidentaux où cette dominance de AVOIR sur ÊTRE a déclenché puis établi – principalement en France – le principe de Laïcité lequel officialise cette Matérialisation du Système Social, IL LE FÉMINISE en privilégiant donc, je me répète volontairement, AVOIR (AVOIR qui est fondamentalement la Femme, la « politisation » de la Société qui est AVOIR).

Et nous constaterons que c’est précisément dans les Systèmes Sociaux à la française – qui sont féminisés « à mort » (je dis « à mort » à bon escient car c’est précisément en privilégiant AVOIR sur ÊTRE que tout Système tend à sa Perte en allant « dans le MUR » ; ce que personne ne veut ni Voir ni comprendre…) – que la Femme réclame une prise de pouvoir sans cesse croissante ! (ce que j’appelle : le beurre et l’argent du beurre).

La Laïcisation de tout Système Social est synonyme de féminisation du Collectif social…c’est pourquoi je dis qu’en désirant s’imposer toujours plus, la Femme non seulement désire « le beurre et l’argent du beurre »… mais, tout aussi sérieusement, je fais remarquer qu’elle désire aussi et toujours plus la « Crémière » étant compris que cette Voie de Libéralisation (…)  de la Société est aussi et surtout celle de l’officialisation mais aussi et surtout celle de la généralisation de… l’Homosexualité. Ici, je parle principalement de celle de la Femme qui, par Nature, est déclinante (d’où son interdiction (…) dans les Pays non encore Ouverts et dont les dirigeants savent combien cette voie est celle de la perdition pour le Collectif).

L’homosexualité des hommes, réactive de celle de la Femme, étant une velléité désespérante –  car vaine – de Verticalisation de la Société. Ce n’est pas de la sorte que la Pousse d’une  Société moderne se Redresse.

  • Nota : Ce dont j’ai informé, fin Août dernier (par lettre recommandée avec A.R.) le Parti Socialiste via Martine  AUBRY qui m’en accusa réception et qui me mit en relation avec le président de son Laboratoire des Idées du PS en septembre. Compte tenu d’une non réponse de la part de ce président,  je rédigeais alors une  Lettre Ouverte (de 20 pages) adressée en recommandé avec A.R. aux personnes qui constituent ce Laboratoire des Idées du PS, lettre que j’adressais également  à de nombreux hauts responsables de la presse écrite. Ces  courriers que j’estime des plus importants – et qui dénoncent, entre autre, l’ILLEGITIMITE de la fonction politique (fonction qui ne prend pas en compte l’entité ÊTRE – seule Verticalisante ! – du Collectif humain qu’elle prétend gouverner et qu’elle « abandonne » aux religieux…) – sont demeurés à ce jour sans réponse. Autre type de Lâcheté ?

Heureux ceux qui pénètre ces propos.

le 27 janvier 2010

Parole du gnostique Jean S. Dallière
AuteurPsychanalyste fondamental (de l’Humanité à l’Individu)

adresse e-mail  : jean.dalliere@orange.fr

you are on the french web site http://blogapart.freehostia.com

A propos du Voile que portent, en France, certaines femmes…(art.52)

dimanche, janvier 24th, 2010

– Article 052 –

A propos du Voile

que portent, en France,

certaines femmes…

-:-:-:-

         L’explication que je vais donner de la signification du port de ce voile – intégral ou non – que portent actuellement certaines femmes en France, peut difficilement être comprise de non-gnostiques, soit difficilement comprises, d’un côté, de tout Croyant (quelle que soit sa religion), difficilement comprise, de l’autre côté, des personnes qui se disent athées, soit « Matérialistes » (ce qui est la forme Négative de la Croyance en un Dieu), c’est-à-dire scientifiques, politiques, etc. Pourquoi cela ? Tout simplement parce que le port de ce voile est en rapport étroit avec cette Idée supérieure de Gnose. Ce qu’ignorent d’ailleurs ces femmes qui se parent de tels vêtements ! Je m’explique.

Tout d’abord, un rapide rappel pour « situer » la Gnose – et ses « habitants » les gnostiques (dont je suis) – sujet qui est l’âme de mon blog.

A propos du voile que portent en France certaines femmes (art.52)

A propos du voile que portent en France certaines femmes (art.52)

  • Légende : Toute évolution générale de tout Collectif sur la Terre finit par révéler DEUX tendances divergentes et opposées par deux types de spirales différentes mais complémentaires (Origine, ici, de la Dialectique fondamentale). La spirale Enroulante de gauche qui, porteuse majoritairement du verbe Être ( « Avoir » y est minoritaire mais va prendre une place indécente par l’or!), génère les concepts de Religion(s) avec sa limite pathologique ou « Plafond » appelé Dieu et, en réaction et à l’opposé, à droite donc, une multitude de spirales déroulantes Avoir (« Être », encore appelé énergie vitale, y est minoritaire et va progressivement s’éteindre…) par lesquelles apparaissent toutes les formes possibles et pensables de Politique(s) avec toutes les démarches dites scientifiques. Cette « Crucifixion » de tout Système Social (dont a voulu témoigner Jésus pour parler à Tous par son exemple), le gnostique ne la connait pas. Il Marche Droit dans le prolongement du Tronc-Gnose (= la Nature au sens cosmique), sans « fruit », sans penchant dont la finalité est autodestructrice.

-:-:-:-

Pour illustrer la Marche de l’Humanité, son Évolution Générale, à travers les Temps, j’emprunte la symbolique de l’Arbre et je dis (ce que j’ai développé dans des articles précédents) : le Tronc de cet Arbre, avec ses Racines (représentées par l’Océan avec sa faune vivante), constitue la Nature, le Milieu Naturel, avec toutes ses Espèces. Les DEUX premières Branches maîtresses sont celles qui ont vu émerger de la Nature : l’Espèce Homme.

La Branche de gauche (arbitrairement située ainsi « à gauche » mais, dans l’absolu, cette orientation n’a pas de Sens) est celle qui – Causale – a été porteuse du verbe auxiliaire ÊTRE lequel révéla toutes les spiritualités à finalité religieuses et, à l’opposé, la Branche – Conséquence de ÊTRE – qui a été porteuse du verbe auxiliaire AVOIR lequel révéla toutes les Formes pensables de gestions de la Matière Physique – les Politiques –  à finalité donc Matérialiste quand l’entité ÊTRE, dite causale, est évincée… Cas actuel pour les peuples Occidentaux où la Laïcité illustre ce déséquilibre qui condamne les Peuples laïques à aller « dans le Mur ». Mais ceci est un autre aspect du même sujet.

Nous appellerons les gnostiques – les Habitants d e la Gnose –  ceux des individus de l’Espèce Homme qui ont Poussé dans le prolongement du Tronc alors que les Deux Branches se formaient. Autre cas de figure les concernant, il y a aussi ceux des Individus qui, ayant Poussé en une (ou des) « branche(s) » ont, pour diverses raisons (psychanalyses poussées des Phénomènes existentiels, illumination, Régression totale, absolue, rendue possible par ignorance de ses propres origines tels  les « nés sous-x « , etc…),  quitté ces branches de malédiction pour faire Retour vers le Tronc et y demeurer. Ce « Faire Retour » résume, certes à l’extrême, la raison de la mission de Jésus.

Nous appellerons les « religieux » (sorcier, chaman, homme esprit, prêtres, pasteurs, etc.) ceux des Individus qui ont adhéré à la seule Branche ÊTRE et nous appellerons les « savants » (les adeptes des Savoirs : les matérialistes, politiques, scientifiques matérialistes, etc…) ceux des individus qui ont adhéré à la seule Branche AVOIR où sont, depuis l’origine des Temps, toutes les Femmes avec les enfants. Précision importante ici : aucune femme – telle est justement sa spécificité – ne peut adhérer, ne peut Pousser sur la Branche ÊTRE. De grâce, ne me demandez pas de vous expliquer ici pourquoi; des pages entières de mon blog sont consacrées à ce sujet. N’oublions pas  aussi les individus, fort nombreux qui, écartelés, Poussent… un pied dans ÊTRE et un autre dans AVOIR (les Croyants-savants).

Les individus de la Branches ÊTRE avec ceux de la Branche AVOIR (laquelle pousse en se multipliant; nous devons donc plutôt évoquer LES branches AVOIR.  Entropie croissante oblige; de même doit-on évoquer les savoirs et non pas le Savoir) constituent le Milieu Culturel dont les caractéristiques sont multiples. Seules les « Branches » sont révélatrices de : l’Intelligence, donc du phénomène de Conscience Double, soit des Savoirs avec sa Mémoire culturelle dont le rôle est si important dans le syndrome  d’Alzheimer.

Seules les Branches sont porteuses de la Maladie par le fait – je fais un grand raccourci ! – que l’Homme n’y puisse plus vivre l’instant Présent lequel est spécifique de la seule Nature. En résumé : le fait de ne plus vivre en symbiose avec la Nature, soit avec le Temps Présent, provoque toutes les pathologies connues et à connaître. Qu’on se le dise, ça aussi !

Toutes les pathologies répertoriées par les humains proviennent toutes du fait de Pousser en Branches, soit en s’écartant du Tronc. Et qu’on ne vienne pas me dire ici que cette évolution « en branches » est inéluctable, inévitable. Je suis la preuve vivante du contraire, comme d’autres hommes l’ont été avant moi et ce, depuis… toujours.

En clair donc, le gnostique n’est pas un individu culturel. Ou, comme dans mon cas, n’est plus un adepte de la Culture. En effet, il réfute, il refuse aussi, tous les SAVOIRS quels qu’ils soient, lesquels n’appartiennent qu’à des Branches, Branches qu’il connait (« connaître » c’est beaucoup plus que « savoir ») détourner l’entité Être de l’humain de la Voie, du Sens de la Vie que symbolise la Rectitude du Tronc. Ce Tronc est – et n’est QUE Connaissance soit fusion incessante (d’où cette notion de Temps Présent, synonyme d’Éternité) de Être-Avoir.

Dans les Branches, soit dans le Milieu Culturel, l’Instant Présent est un mot, il n’est plus qu’un mot (au même titre que « Liberté, Égalité, Fraternité ») et ne peut être appréhendé par aucune Conscience qui, toutes, sont habitées par la Nostalgie du Passé (justement celle de ce Temps idyllique, édénique où l’Homme vivait en le Tronc, là où sont : la Liberté, l’Égalité, la Fraternité, etc… en un mot : l’Amour), Nostalgie qui vous condamne Tous à vous tourner vers un Futur – toujours plus pathologique! – qui fait office de « carotte » en laquelle sont projetés tous vos phantasmes, toutes vos aspirations. Pathétique, l’humanité !

Et ce VOILE que portent certaines femmes…. dans tout cela ? Nous y arrivons justement mais il fallait ce grand détour d’explications pour en saisir le sens qui est très profond, très profond au point que religieux d’un côté et politiques de l’autre ne peuvent absolument pas comprendre ce que j’explicite ici.

Le secteur évolutif de la Femme – et ce, depuis Ève! – est le secteur AVOIR (arbitrairement dit de droite) que l’on peut schématiser de façon mathématique par un secteur de 90° soit, à partir de la Verticale du Tronc jusqu’à l’Horizontale, laquelle, dans toutes les Sociétés de la Terre, dans tous les Peuples, Tribus, Clans, Familles… cette Horizontale représente la Prostitution.

En clair, le secteur évolutif de la Femme est limité par la Verticale « à la droite du Tronc » (…) où elle sera qualifiée de « Sainte femme » (dans les sociétés judéo-chrétiennes notamment) et par l’Horizontale où elle sera dite « vendue », pute, prostituée, femme de mauvaise vie, fille publique, fille de joie, catin, etc.

Dans les Sociétés Chrétiennes justement, celles des femmes qui veulent consacrer leur vie à Dieu (plus exactement, à Jésus,  personnage que la religion Catholique – et Protestante à suivre… – a déplacé sur la Branche ÊTRE, Branche qui était totalement étrangère à Jésus lui-même puisque c’est la Branche qui est génératrice de Religion; ce contre quoi Jésus  s’insurgea. Comprend qui peut !) entre dans ce que l’on nomme  les Ordres. Et, d’une manière générale, ces femmes se retirant du monde « mettent un voile » (Psychique) à leurs Regards (Psychique donc) sur les Choses de ce monde qu’elles ne veulent plus voir, qu’elle ne supportent plus de voir. Bien comprendre cela, sinon, la suite est incompréhensible.

Imaginez maintenant que ces religieuses chrétiennes soient des femmes qui ne croient ni en Dieu ni en ce Jésus « déplacé », mais qui se sentent irrésistiblement attirées par…. la Verticale du Tronc (elle est LE Référentiel universel de la Vie)  soit par la Gnose. Quelle attitude peuvent-elles avoir (…) dans le Collectif social, dans la Société, elles qui ne veulent pas voir déclenché le sentiment d’adultère chez l’ homme, elles qui ne veulent pas se faire remarquer par leur « Avoir », synonyme de Corps qui a son propre Langage Comportemental que veulent ignorer les femmes libérées ! Ces femmes-là n’ont d’autre solution que de cacher entièrement leur Corps et leur visage, voire même à l’extrême, leur regard (physique) puisque celui-ci se traduit dans le cerveau des hommes – dans celui de tous les hommes qui croisent ces regards  féminins – en informations psychiques à plus ou moins fortes connotations sexuelles.

En tant que Psychanalyste fondamental je pourrais évidemment développer pour vous ce cas de la femme voilée, cas pouvant appartenir à une liste de pathologies de l’humain et plus précisément encore… de pathologies des hommes puisque par mes travaux de recherche fondamentale (quelques décennies) il m’a été donné de pouvoir démontrer que ÊTRE et AVOIR – soit respectivement l’homme et la femme (à l’échelle d’un Collectif) – entretiennent, depuis la Nuit des Temps, une relation dite Psychosomatique. Relation où l’homme est la Cause-Première de Phénomènes-Conséquences exprimés par les Femmes.

Ces travaux, soit la démonstration de cette relation Psychosomatique (première mondiale) ont été résumés par ma Théorie Universelle de la Complexité doublement officialisée : 1°/ par sa publication par un éditeur parisien en 1985 et 2°/ par un courrier officiel (1985) que m’adressa le président de la République d’alors, François MITTERRAND qui « en prit connaissance avec intérêt » (sic)  m’a-t-il même précisé ! Ce dont j’ai toujours douté vu le type de Politique de déclin qu’il conduisit alors que cette Théorie – non encore fameuse ! –  est un véritable canevas, ou « mode d’emploi » pour le Redressement de tout Pays à tendance Horizontale, soit allant « dans le MUR » comme c’est actuellement le cas pour tous les Pays d’Europe.

A la fin de l’été dernier, Martine AUBRY (première secrétaire du Parti Socialiste français) me mit en rapport avec le président de son Laboratoire des Idées du P.S. à qui j’ai fourni un résumé de ce canevas (dossier de plus de 20 pages accompagnés de schémas explicatifs), dossier écrit en termes de Lettre Ouverte que je ne cesse, depuis, d’adresser (avec accusé réception) aux dirigeants-responsables de grands quotidiens de presse écrite, lesquels – ceci dit en passant – n’ont même pas la courtoisie élémentaire d’y répondre. Il faut dire que les Systèmes à l’Occidental sont « échec et mat » et les journalistes de tous bords, plus impliqués les uns que les autres dans des branches à forte densité de Perdition. Mais revenons à notre Voile.

Rappelez-vous cette parole de Jésus (il fut un pur gnostique, soit un habitant du Tronc dès sa naissance) : « quiconque regarde un femme en la désirant adultère en son cœur « . Or, par la Psychanalyse (discipline « revue et corrigée » que j’ai exercée plus de 30 ans) il est facile de montrer que le regard de tout homme porté sur une Femme est « adultérant » soit Positivement (désir sexuel, éveil de libido, etc…) soit Négativement (sentiment de répulsion, voire d’indifférence, etc…). Et ceci, toute femme normalement constituée le ressent très bien. On peut tout à fait imaginer que certaines femmes n’aient pas du tout envie de déclencher chez les hommes qu’elles croisent dans la rue de telles réactions – positives ou négatives – sans pour autant, loin s’en faut, témoigner d’une pathologie !

Ces femmes qui adhèrent au Tronc qui, à leur insu, sont nostalgiques de la Gnose – ou tout au moins qui le manifestent – ne peuvent pas être comprises, ne peuvent pas être acceptées par la moindre Branche car leur acte n’est ni du domaine de la Religion ni de celui de la Politique. Je ne parle donc pas ici de celles des femmes qui agissent par soumission à la religion de leur mari (ou compagnon) car là, on se trouve  dans le cas culturel, « branchal », de toutes les pathologies comportementales, de relations hommes-femmes classiques, suivant les Us et Coutumes des diverses latitudes de notre Terre.

Et puis, tant le Coran que la Bible, ces Livres estimés sacrés par des millions d’individus (le port du voile n’y est pas clairement prescrit hormis les cheveux de la femme qui, longs, sont sensés jouer, occasionnellement, ce rôle de voile) évoquent l’évolution de l’Homme à partir du Péché originel soit, à partir des DEUX Branches maîtresses, soit en occultant – dramatiquement pour l’Espèce Homme  –  le Tronc-Gnose qui, SEUL, contient : le Sens de la Vie. Je rappelle au passage que le gnostique Jésus ne croyait pas, ne pouvait pas croire, en « Dieu ». Et pour cause, ce concept n’existait pas (pas déjà) en son temps.

Ces Textes dits sacrés font recette (…) grâce au fait que quantité d’hommes et femmes sont – et demeurent – « perdus » dans un fouillis de Branches culturelles, incapables de Voir le Tronc dont rend témoignage depuis toujours tout véritable gnostique. Quel Commerce indécent que celui de l’exploitation des Masses par la Religion.

Je comprends qu’il ait existé, de par le Passé, des bûchers pour les gnostiques! Aujourd’hui, ces bûchers ont muté en notion de Censure comme les guerres militaires de jadis mutent, actuellement pour l’Europe, en Guerres Économiques.

Tel est le Sens de la décadence à laquelle est donnée une fausse idée Positive afin d’être assimilable à cette notion – fondamentalement Négative – de Progrès.  Il en faudra du temps au Temps pour que les Peuples se rendent compte de la supercherie Culturelle de cette notion de Progrès.

Pour ceux que ce sujet de voile intéresse (je ne doute pas qu’ils soient nombreux), je précise que le CORAN ne dit rien d’autre sur ce voile que dans la Sourate 24 verset 31 que je cite en entier (version André CHOURAQUI) :

  • « Dis aux adhérents de baisser leurs regards, de préserver leur nudité, de ne montrer que l’extérieur de leur beauté, de rabattre leur voile sur leur gorge (où « gorge » est traduit par « poitrine » dans la version D.MASSON). Elles ne montreront leur beauté qu’à leurs époux ou à leurs pères ou aux pères de leurs époux, ou à leurs fils ou aux fils de leurs époux, ou à leurs frères, ou aux fils de leurs frères, ou aux fils de leurs sœurs ou à leurs femmes, ou aux esclaves que leur droite possède, ou aux esclaves exempts de convoitise parmi les hommes, ou aux garçons qui ne sont pas attirés par le giron des femme.(… »ou à leurs serviteurs mâles incapables d’actes sexuels »  d’après D MASSON). Elles ne battront pas des pieds pour révéler ce qu’elles dissimulent de leur beauté. Retournez à Allah, vous tous, les adhérents : peut-être serez-vous féconds. « 

Je précise enfin que toute version du CORAN comme toute version de la BIBLE qui implique le concept de DIEU (comme le fait D. MASSON pour le Coran, comme de bien nombreuses traductions  de la Bible, hélas !) sont tout à fait inadéquates – pour ne pas dire plus  – le concept de Dieu étant le direct produit d’une Psychose Collective appelée Paranoïa. Ce que j’ai largement développé et démontré dans des articles précédents de mon Blog. Seul André CHOURAQUI a fait une traduction acceptable (d’où cette sorte de voile de censure tendu sur sa traduction cependant révolutionnaire…)  de ce concept en le rendant « Complexe » (à l’Image de la Conscience humaine. Là est la faille) par une dimension Psychique, ÊTRE, traduite par « YHWH », et une dimension Physique, Matérielle AVOIR traduite par « Elohim » qui est tout logiquement un pluriel.

Mais cette approche est encore fausse aux Yeux du gnostique, soit aux Yeux de l’Absolu, puisque cette distinction des constituants de la Complexité n’est pas dans la Réalité laquelle Réalité est UNE, soit fusion (= Amour) de ces DEUX constituants. Elle est ÊTRE-AVOIR sans cette conjonction « et » entre les deux qui marque le mortel clivage.

Quand les théologiens, gens d’églises, exégètes, etc. ouvriront-ils les Yeux, quand comprendront-ils que leurs visions du vivant sont encore plus ridicules que celles du Père Noël proposées aux enfants et que ces versions aberrantes sont précisément la Cause-Première des conflits guerriers entre les hommes ?

24 janvier 2010

Parole du gnostique Jean S. Dallière
Auteur – Psychanalyste fondamental (de l’Humanité à l’Individu)

adresse e-mail : jean.dalliere@orange.fr

You are on  the french web site  http://blogapart.freehostia.com

Les faux Maîtres… de la Pensée ou : « à Penser » ! (art.47)

lundi, août 17th, 2009

– Article 047 –

Les faux Maîtres… de la Pensée

ou  « à Penser »

-:-:-:-

     Nous vivons une époque où la « désorientation » (spirituelle, intellectuelle soit mentale, affective, etc..etc..) d’une majorité grandissante d’Individus rapporte toujours plus d’argent à une minorité de personnes peu scrupuleuses. Et vous seriez surpris, bien souvent, de savoir quelles sont ces personnes peu scrupuleuses ! Ce sont, la plupart du temps, des personnes que vous respectez (!), des notables, c’est-à-dire des politiques, des médecins, notaires, avocats, tous plus ou moins bardés de diplômes soit, des « savants », des hommes intelligents (comme démontré par ailleurs, l’Intelligence est une maladie mentale), des « gourous » qui se présentent à vous de telle sorte que vous pensez systématiquement (leurs techniques sont éprouvées) qu’ils vous veulent du bien ! Et c’est votre porte monnaie qui tombe dans le piège… en vous y entrainant !

Dans cette analyse qui consiste à désigner certains des pièges que vous tendent ceux qui en veulent à votre Avoir…au détriment de votre Être,  nous allons opérer par élimination mais, je me dois de signaler auparavant que ce qui suit s’adresse à ceux  qui sont à la recherche des véritables réponses aux questions existentielles que tout légitimement ils se posent.

En ce qui concerne les Livres, sans hésiter et en priorité (je sais, ça va être un peu dur à avaler…) vous pouvez mettre au feu tous les ouvrages qui intègrent le paramètre de Dieu. A commencer par toutes les Bibles hormis celle traduite par André CHOURAQUI, révolutionnaire à plus d’un titre et qui n’implique pas ce terme qui appartient à la pernicieuse Dialectique. Ce n’est pas pour autant que le Judéo-christianisme doit être considéré comme  étant le Tronc (la suite éclairera). Non, il est « Bon » et donc, en écho, il produit le « Mal » (Bon et Mal, Dieu et Diable, voilà les Branches d’un Arbre dont il va être question par la suite). Sur le Marché du Livre, ça en fait quelques millions de tonnes à mettre au feu !

Le concept de « Dieu » est à l’égard de la Vie ce que le Cancer est pour l’Homme. Que l’Homme se libère de Dieu (en réintégrant le Tronc) et alors le Cancer disparait. Il est Heureux celui qui pénètre cela.

Ce concept « diabolisateur » est le produit de dysfonctionnements psychiques qui conduisent à une Psychose appelée la ParanoïaIdée d’un Plafond divin indépassable,  type Chape de Plomb – laquelle psychose conduit inexorablement la Société concernée (tous les Pays d’Europe, U.S.A., etc..) à évoluer toujours plus vite vers un « MUR » (qui est la conséquence du Plafond; phénomène Psychosomatique révélé en première mondiale en 1985 dans mon écrit « L’Arbre au Sein du Jardin », livre dont j’ai récupéré mes droits…) contre Lequel Elle est acculée à s’écraser, soit acculée à faire la Guerre ou disparaitre à jamais. J »ai passé plus de 40 ans de recherche fondamentale dont l’aboutissement – non souhaité ! – a été  cette démonstration « plus que scientifique » aux conclusions effrayantes pour moi en premier chef (…) qui ai reçu une éducation chrétienne, Protestante, des plus Riches et rigides.

Sur ce Marché du Livre il est des auteurs d’origine Orientale (de l’Inde, beaucoup) et d’Extrême-Orient, soit imprégnés de Pensées Ancestrales (Elles sont toutes des portions de La Connaissance) et qui, ayant fait des études en Occident ou aux USA, ont mélangé – pour ne pas dire ont pollué – cette Connaissance avec des Savoirs Judéo-chrétiens créant ainsi des mixtures philosophico- spirituelles qui, toutes,  font illusion. Ces auteurs se servent de l’aura que procure auprès des « Petits »  le moindre doctorat, ces Petits ou Personnes qui sont médusées par ces titres puisque, jusqu’à Aujourd’hui et à tort, l’Intelligence est perçue comme l’apanage de  « privilégiés »… Ces auteurs fort nombreux actuellement font fortune (je ne donne pas de nom mais ils sont facile à déceler; lisez la quatrième de couverture de leurs livres avant d’acheter… Ils se targuent d’être passés par des Universités surtout américaines, ça fait mieux…). Leur(s) éditeur(s) aussi. Il n’est pas vrai du tout, comme on peut le lire, qu’on peut honnêtement témoigner de la Vérité et, en même temps, gagner de l’argent. C’est totalement faux.

Soyons clairs à ce sujet là : si en « enseignant » (ce qui est déjà louche…) les valeurs de l’existence et/ou une Spiritualité qui se veut la plus pure, la plus Verticale, la plus Objective, etc.. celui là gagne de l’argent c’est qu’il est faux; quelque part il ment et, s’il se croit honnête – pourquoi pas ! – c’est qu’il se ment encore et toujours. Pour bien comprendre ce que je dis ici, (re)prenons la symbolique de l’Arbre dont le Tronc,visualisé  bien Vertical, symbolise la Voie, l’Absolu, l’Amour, la Connaissance, etc… (soit le Tao Chinois, l’État de Bouddha, le « Chemin » dont témoigna Jésus, la Gnose dont je rends témoignage dans mon Blog à part).

En ce Tronc, il n’y a pas la moindre trace d’Argent. Pourquoi ?

Parce que l’Argent est venu à l’envie de ceux qui ont quitté le Tronc pour « pousser » en Branches dans les « Savoirs ». Autrement dit, ces chemins de Savoirs – qui sont synonymes d’erreur – sont automatiquement accompagnés par l’Argent qui est le produit du « péché ». Cette notion de péché étant synonyme de « pousser en Branches » et non plus en le Tronc; le péché n’existant pas dans le Tronc. Le mot « péché » vient du mot hébreu « khata » qui signifie « manquer la cible »; ce qui est évident dés lors qu’on ne pousse plus Verticalement dans le Tronc; la cible en question – soit la finalité existentielle – étant la Cime de l’Arbre occupée par les Grands Maîtres qui sont généralement inaccessibles…

Vous imaginez Laotseu, Bouddha, Jésus vous Enseignant et vous demandant de l’argent en écho ? Quant à moi, de mon côté, j’ai exercé la Psychanalyse – « revue et corrigée » (car la Psychanalyse traditionnelle est fausse, mensongère) – pendant plus de 30 années – dont 5 en Martinique – sans jamais faire payer aucun de mes Patients.

Autre signe qui ne trompe pas. Si celui qui vous attire par sa Parole et/ou par ses écrits, intègre du Savoir dans la Connaissance, il vous ment et se ment à lui-même. Mais, me direz-vous, comment distinguer une phrase de « savoir » d’une phrase de « Connaissance » ? Le vrai du faux ? La phrase de Connaissance (donc, du Tronc de l’Arbre) ne peut se reconnaitre que dépouillée des phrases de savoirs; toutes ces phrases de savoirs sont synonymes de Branches. Ces dernières se caractérisent par l’emploie alternatif des verbes Être et Avoir alors que la Connaissance emploie simultanément Être et Avoir.

En d’autres termes, tout ce que vous lisez dans un livre est obligatoirement du domaine des Savoirs lesquels impliquent un déroulement, lequel déroulement caractérise la Pensée. Toute Pensée, quelle qu’elle soit,  est mensongère, fausse.  Toutes sont des « Branches ». Pour communiquer La Connaissance, soit pour rendre témoignage de La Vérité, de l’Objectivité du monde vivant, on doit employer soit la parabole, la métaphore, soit la schématique (des schémas vulgairement appelés des dessins) alors dite symbolique. Exemple que j’utilise sans cesse de l’Arbre, du Tronc et des Branches.

Mais il  est un autre signe qui ne trompe pas et qui est le suivant : celui qui « connait » n’éprouve pas le besoin de parler tandis que celui qui « sait » ne peut pas ne pas parler; le Savoir donne l’envie de communiquer… l’Erreur… à d’autres ! C’est terrible de réaliser cela. Ici, je redonne la phrase tant de fois citée et faussement traduite du chinois :  » celui qui sait ne parle pas, celui qui parle ne sait pas » et qui devrait être correctement traduite par : « celui qui sait, il parle et celui qui parle ne connait pas« .

La raison de cette vérité est simple à comprendre : quand votre cerveau se concentre pour parler, à ce moment là  il ne peut pas, en même temps, être réceptif à ce qui se passe au moment Présent qui, de ce fait, lui échappe. Or, ce qui lui échappe, alors qu’il parle, c’est la Connaissance dont la longueur d’onde d’expression est :  le Silence. Le Cerveau (de l’Homme, comme celui de tout Animal) ne peut réceptionner et émettre en même temps.

Un autre signe plus subtile celui-là et qui concerne l’emploi qui est fait de l’expression : « Ici et maintenant ». Si celui qui l’emploie se dit – ou bien est vu tel – un Maître, un Grand Maître, celui-là n’est pas un Grand Maître. Car les Grands Maîtres se reconnaissent par l’emploi simultané de Être avec Avoir, ce qui donne « Être-Avoir » et ce qui donne, dans cette expression citée plus avant « Ici-Maintenant ». En d’autres termes, tous ceux qui utilisent le « et » entre Ici et Maintenant ne témoignent pas de la Réalité qui est l’éternel Présent soit synthèse de Être-Avoir (qui sont respectivement comme Maintenant-Ici ou Temps-Espace. Être est du domaine du Temps, du Spirituel et Avoir du domaine de la Matière, de l’Espace) ou encore comme Yin-Yang . On ne dit pas Yin et Yang pour évoquer le TAO.

« Celui qui Coupe la Vérité en Dieu« , qui sépare ÊTRE de AVOIR,  qui sépare le Temps de l’Espace, le Religieux du Politique (comme le fait le Dalaï-Lama – entre autres –  quand il  apporte cette remarque à un auteur :  » Je félicite Deepak Chopra pour son livre merveilleux qui, s’adressant à un large public, aborde la spiritualité sous un angle scientifique« . Je signale, pour ceux qui n’ose pas comprendre l’Erreur inacceptable du Dalaï-Lama que : la Spiritualité est « Être » et la démarche scientifique est « Avoir ».

Séparer les DEUX c’est systématiquement être dans le faux; faire de Deux « UN » c’est être dans le Vrai),  le Spirituel du Matériel, etc…etc…il est faux aux Yeux de la Réalité du monde Vivant, au Regard du Tronc. Et cette Erreur se manifeste dans son langage verbal qui, faute de pouvoir dorénavant Saisir le Temps Présent (le langage dit le temps Présent mais c’est tout),  implique les Temps Passé et donc Futur.  Nombreux sont ceux qui, en quête de Spiritualité Supérieure (…), Transcendentale (…)  se demandent ce qu’il convient de penser quant à l’Ego ! Au passage je signale que la seule Pensée qui soit Vraie est la Pensée Complexe, soit celle qui observe la fusion d’Amour de ÊTRE-AVOIR. J’en rends témoignage depuis plus de 30 ans mais personne ne semble Entendre…

Et, de-ci de-là, je remarque ces penseurs modernes qui n’osent absolument pas tirer à boulets rouges sur l’ego, pas davantage sur l’Intelligence, sur le Progrès, les Savoirs, etc… qui sont de sa Famille. Mais c’est pourtant simple, il faut oser remettre en question la Pensée rationnelle elle-même qui, appartenant aux sphères des Branches, ne produit que des « troubles » dont fait partie l’ego. Plus vous pénétrez ces sphères de AVOIR, plus votre ego s’amplifie (le Sens de l’évolution sociale étant, partant de l’Intérêt Collectif qui n’exprime pas d’ego, de  tendre vers l’Intérêt Individuel où l’expression de l’ego est maximale), plus vous vous rapprochez de la Verticale de Tronc, plus votre ego fond comme neige au soleil. Et à l’instant où votre ego n’est plus, vous Voyez la Réalité en face. Réintégrant le Tronc, vous êtes devenu (comme) Laotseu, Bouddha, Jésus, soit un pur gnostique.

« Celui qui marche sur mes pas fait ce que j’ai fait; il fera de plus grandes choses car moi, je m’en retourne au père » (Parole du gnostique Jésus).

Chacun porte en lui la potentialité d’être : Jésus, Bouddha, Laotseu, etc… (tous les trois témoignèrent de la Gnose de manières différentes soit avec les « outils » propres à leur Culture d’origine) c’est-à-dire un pur gnostique; telle est votre  Finalité existentielle…la Cime du Tronc !

Paroles du gnostique Jean S. Dallière
Psychanalyste fondamental (de l’Humanité à l’Individu)

pour tout contact  : jean.dalliere@orange.fr

You are on the french web site  http://blogapart.freehostia.com