Posts Tagged ‘Christopher HEDGES’

CHRIS HEDGES (art. 180)

dimanche, août 3rd, 2014

– Article 180 –

-:-:-

CHRISTOPHER  HEDGES

(Analyse fondamentale)

-:-:-

clip_image001

« We now live in a nation where doctors destroy health, lawyers destroy justice, universities destroy knowledge, governments destry freedom, the press destroys information, religion destroys moral and our banks destroy the economy ».

« Nous vivons maintenant dans une nation où les médecins détruisent la santé, où les avocats détruisent la justice, où les universités détruisent le savoir, où le gouvernement détruit la liberté, où la presse détruit l’information, où la religion détruit la moralité, et où nos banques détruisent l’économie.« 

-:-:-

Je viens tout juste de découvrir cet homme – Christopher  Hedges – et j’ai été impressionné qu’un citoyen, en l’occurrence un américain, puisse écrire pareils propos, puisse émettre une Idée générale majeure si pertinente et exacte. Si j’ai aussitôt désiré faire cet article, c’est pour une raison qui me semble fondamentale et que je résume ainsi : Chris Hedges ne peut pas connaître les raisons pour lesquelles ce qu’il décrit est exact.  En effet, ces raisons appartiennent aux seules sphères de la Connaissance, non à celles des Savoirs en lesquelles il se trouve, lui. C’est donc en qualité de « connaissant », non en tant que « savant » (ce que je ne suis pas) que je présente, succinctement, ces raisons.

-:-:-

Tout le monde a déjà entendu parler de Psychosomatique, de Causalité ou encore de Rapport de Cause à Effet(s). Or, il se trouve que nos Sociétés Occidentales – les USA ne dérogent pas à cela – sont maintenant des Sociétés  « Matérialistes » autrement dit, elles évoluent toutes dans les sphères de « AVOIR » – gérées, gouvernées, par l’Entropie croissante – délaissant depuis longtemps toutes celles de « ÊTRE ». Scission qui fut officialisée en France par la fameuse loi dite de Séparation, fondement de la Laïcité. Nous ne sommes pas sans ignorer les « problèmes » qui, depuis, cancérisent lesdites Sociétés et jamais aucun analyste avant mes travaux (qu’on me le dise si je me trompe) n’a osé – ou n’a été autorisé (?!) –  à faire le rapport de Cause à Effet(s) entre ces deux verbes auxiliaires que sont ÊTRE et AVOIR lesquels ont respectivement donné les RELIGIONS par ÊTRE et les POLITIQUES (avec toutes les démarches Scientifiques) par AVOIR.

Par cette révélation, mes travaux constituent une sorte de « première », en première ligne pour être contestés !

Ce que je désire souligner ici est ce travail – que j’estime exceptionnel – de cet homme qui, faisant une analyse pointue et profonde en secteur AVOIR,  a osé se rapprocher AU MAXIMUM de cette espace no man’s land qui, dans l’Espèce humaine,  sépare ÊTRE de AVOIR. C’est de cette séparation qu’en dernière analyse sont nés tous les Maux et Fléaux sociaux lesquels, en dernières analyses, proviennent de la non mise en phase de ces deux grands verbes.

Ce no man’s land entre les sphères de ÊTRE et celles de AVOIR a été concrétisé dans toute les Langues de la Terre par la conjonction « et » positionnée entre ces deux verbes « polaires » qui ont induit l’idée de bi-Polarité fondamentale.

Je vais essayer de donner une claire explication de cette phrase de Christopher Hedges, phrase que peu de personnes peuvent comprendre. Je vous dis pourquoi !

 

Le Tronc de l'Arbre Nature et ses DEUX Branches Culturelles ÊTRE et AVOIR

Le Tronc de l’Arbre Nature et ses DEUX Branches Culturelles ÊTRE et AVOIR

L’origine de l’Espèce Homme est la Nature qui, symboliquement, est semblable au Tronc d’un Arbre. Cette Image symbolique est véhiculée de par le monde depuis des temps immémoriaux.

Une fois « chassée » de la Nature, l’Espèce Homme constitua son milieu – le Milieu Culturel – qui se développa alors exclusivement « en Branches ». Quelle fut la fonction principale des ces « Branches » qui révélèrent tous les Savoirs, tous étrangers au Tronc-Nature qui est Connaissance ?

Tous ces savoirs culturels (pléonasme!) révélèrent des caractéristiques, qui, ensemble, « parle » (!) du Tronc qui contient TOUT. Exemple type; c’est par des Branches qu’apparurent certaines de ces caractéristiques comme : L’Amour, la Liberté, l’ Égalité, la Fraternité, la Justice, la Santé, la Paix, etc. etc. De tous ces constituants du Tronc, les Savoirs, soit les Branches, en firent au fil des temps une sorte d’INVENTAIRE. Telle est cette notion d’évolution de l’Homme qui prendra FIN quand  l’Homme aura tout inventorié du TOUT, du Tronc.

Un certain temps, les humains crurent en ces caractéristiques nouvelles qu’ils édifièrent alors en « valeurs », en « principes », etc.  Exemple type bien Français  : « Liberté, Égalité, Fraternité  » mais cela, sans comprendre jamais que ces Branches révélaient en fait ce qu’il y avait de moins en moins dans la Société, au sein des Branches. Toutes ces « valeurs » n’appartiennent qu’au Tronc, nullement aux Sociétés humaines; c’est la Nostalgie des hommes – Nostalgie de ces Temps Premiers – qui les a extraites et les véhicule maintenant dans le foisonnement des Branches, en vaines espérances !

Prenons un exemple qui devra mieux parler encore de ce phénomène d’évolution de l’Homme, de ce qui, venant du Tronc, se perd par les Branches et perd la Branche elle-même qui la porte.

Le Tronc-Nature est défini par le vis-à-vis des entités ÊTRE et AVOIR qui le constituent, vis-à-vis fusionnel qui définit également l’Amour (avec un grand A) qu’il contient. Nous sommes là au cœur de la Gnose, d’autres diront, au cœur du Tao chinois. Ce vis-à-vis ÊTRE-AVOIR a donné dans la Conscience humaine la notion de Justice soit l’image de la Balance avec ses deux plateaux où chacun symbolise un de ces deux verbes dits auxiliaires. Le plateau ÊTRE et le plateau AVOIR. Il sera alors dit qu’il y a « Justice » quand ÊTRE équilibre AVOIR et réciproquement.

Les premiers hommes – les Primitifs – sortant du Tronc-Nature portèrent en eux cette puissante symbolique qui est généreusement représentée, notamment, dans l’Antique Hiéroglyphique Égyptienne. Mais l’on sait ce qu’il advint de la courbe de l’évolution des Civilisations lesquelles, après avoir poussé relativement proches du Tronc, ne cessèrent ensuite de s’en écarter pour tendre vers une désastreuse Horizontalité synonyme de Déclin social.

Chemin faisant –  ce que tout un chacun peut constater – le Collectif social privilégia l’entité AVOIR , délaissant celle ÊTRE, ce qui donna les Sociétés « matérialistes ». Et, malgré cela… la notion de Justice perdura, perdure encore dans les consciences alors que tout le monde – ou presque – se rend bien compte de l’A-Justice qui règne partout. Autrement dit, il pourra être dit comme l’affirme Chris Hedges, que les techniciens de la Justice (les avocats) participent – à leur insu – à la destruction de la Justice.

Je comprends que cet exemple qui concerne la Justice ne « parle » pas à tout le monde alors je vais en prendre un autre qui, lui, est commun à tous, je veux parler de l’Amour.

-:-:-

Naissance, vie et mort d’un « Concept »
(survol rapide)

Avant de traiter ce sujet qui, par excellence, se veut Universel, nous devons établir et bien comprendre ce que j’appelle le canevas référent de l’Évolution. Cette dernière implique pour les hommes les notions de Naissance puis d’évolution (ou « vie ») avec une phase de déclin apparemment inéluctable dont le terme est la Mort.

Le canevas référent.  Sur une des pages blanches de notre Imaginaire (…) traçons en son milieu une verticale que nous nommons « Âme ». Ce trait sera donc l’ Âme ou encore « axe de symétrie » de l’évolution de toute Chose, du plus Petit élément universel au plus Grand, l’Univers lui-même . Nous allons vite voir ce qui définit cette Âme.

La Nature terrestre sera symboliquement représentée par une sorte de Cylindre ayant cette Âme pour axe de symétrie. Nous dirons alors – car notre imagination est grande ! – que ce Cylindre en représente le Tronc dont les Racines (non représentées ici) se perdent dans les abîmes de l’Océan Primordial, énorme concepteur de Formes vivantes toujours bien actif.

Toutes ces Formes dites vivantes évoluent au sein de ce Tronc dont les limites constamment parallèles se voient plus ou moins écartées selon les quantités d’espèces qu’Il abrite. L’Espèce Homme a donc l’Océan pour « origine » apparente, et le Tronc pour Berceau. Puis, un Jour…  Dame Nature décida d’expulser cette Espèce qui, sortant du Tronc, se vit contrainte d’évoluer « en Branches ». Voilà donc la silhouette de notre « Arbre de Vie » complète.

Cette « Sortie » de la Nature par l’Espèce Homme a ceci d’ important et à bien saisir c’est qu’elle participa à mettre à jour (à notre Conscience « double » naissante) les éléments les plus fondamentaux qui constituent cette Nature. A savoir : l’homme « sortit » le premier par une Branche maîtresse de gauche qui révéla ce verbe auxiliaire ÊTRE et c’est EN CONSÉQUENCE que la femme « sortit », à droite, par une Branche maîtresse qui révéla le verbe auxiliaire AVOIR. Cette chronologie, qui peut paraître bizarre, a été évoquée bien avant moi par la Genèse biblique…

Ce n’est qu’à partir de là que nous pouvons affirmer que le Tronc est métaphysiquement constitué de DEUX entités – ÊTRE et AVOIR – mais entités qui, dans le Tronc Nature, ne sont pas séparées; elles y sont Complémentaires mais surtout fusionnées, fusion qui constitue ce Verbe-Lumière évoqué dans la Bible mais totalement incompris de tous les théologiens, exégètes et autres gens d’églises. Plus généralement voilà défini :  l’Amour (avec un grand A).

Donc… émergeant du Tronc-Nature par « sa » Branche ÊTRE, l’homme eut en tête un concept métaphysique – le plus fondamental qui soit – celui d’Amour. Or, un concept métaphysique – et par définition – ça ne peut s’exprimer que par son « incarnation », par sa représentation qui sera assurée par AVOIR, et donc, par la femme, laquelle symbolisera l’Idée de l’amour (avec un petit « a » qui indique sa représentation matérielle). La manifestation de l’amour sera donc « la Raison d’être » de la femme (mission de procréation).

Vous avez suivi, je pense (?). Nous sommes passés du « concept » d’Amour dans les sphères de ÊTRE à « l’Idée »  de l’Amour  – soit à l’amour (petit « a ») – dans les sphères de AVOIR.

Jusque-là, l’évolution de l’Homme dans ce canevas référent devrait être claire, même si j’ai apporté des idées un peu nouvelles pour vous, Idées qui peuvent troubler, momentanément, votre Logique. Mais maintenant, nous devons aborder une phase de l’évolution générale de l’Espèce Homme qui va bousculer plus encore l’entendement.

Pour des raisons plus quantitatives que qualitatives, tous les hommes qui sont sur la Branches maîtresse ÊTRE vont se sentir à l’étroit (disons les choses ainsi; ce sujet est plus largement traité dans des articles précédents) ce qui va plus ou moins rapidement (dans la réalité, la chose s’est effectuée sur quelques millénaires !) leur faire tourner les Regards vers… les Branches AVOIR où sont toutes les femmes avec les enfants, Branches qui – entropie croissante oblige  – sont toujours plus foisonnantes donnant ainsi l’idée d’espace, de place. Et, « un beau jour »  (façon de parler) tous les hommes sauf UN (ce fut le sorcier, le chaman, etc.) quittèrent leur Branche ÊTRE pour envahir celles AVOIR de la Femme. C’est ce que j’ai appelé : « le Temps du Passage« .

Suite à ce temps-là, c’est la Perte du concept d’Amour qui muta dans les consciences des hommes pour se voir transformé en « idées » lesquelles, avec celles des femmes,  virent se constituer la Dialectique, axée pour l’exemple sur cette notion d’Amour. Mais, comme nous sommes maintenant dans les Branches AVOIR fondamentalement « Négatives » (celles ÊTRE sont fondamentalement « Positives »; ne pas voir ici de dévalorisation car, au départ, le Positif égale le Négatif) cette Dialectique typiquement humaine vit se former le  Couple-de-Forces « amour-Haine » en lequel la force « amour » est inférieure à la Force « Haine »; ce permit à Georges Brassens, entre autres Poètes, de chanter Aragon par : « Il n’y a pas d’amour heureux » …

C’est sur ces Branches AVOIR que l’amour se voit tout progressivement dé-com-po-sé, muter, pour voir émerger quantité de conflits en tous genres, dont ceux guerriers avec ses drames dus à des carences d’Amour.

En résumé : L’Amour (avec un grand A) est une donnée qui appartient à la seule Nature, à l’Universel. Par son expulsion de la Nature, l’homme fit de cette donnée, dans les sphères de ÊTRE, un « concept » spirituel. Par le Temps du Passage,  se rendant dans les sphères AVOIR de la Femme, ce concept muta en devenant un élément structurant de la Pensée. L’ « Idée » d’amour se retrouva ainsi au sein d’un Couple-de-Forces Dialectique « amour-Haine ». Au fil des temps de l’évolution qui voit la trajectoire se courber vers l’Horizontale… soit vers le Déclin, cette idée d’amour s’éteignit pour laisser pleinement émerger la Haine… de son prochain. Paraphrasant, voilà ce qui permit à Chris Hedges d’affirmer : « l’amour tue l’Amour ».  C.Q.F.D.

-:-:

Pour toutes les « valeurs » sociales : l’Égalité, la Fraternité, la Liberté,  la Santé (la maladie n’existe pas au sein du Tronc-Nature), etc.. vous pouvez suivre LE MÊME canevas référent et réaliser que les pousses des Branches en secteur AVOIR participent à la destruction puis à la mort de la valeur initiale, sociale, en question.

En cela est la raison principale pour laquelle on peut constater Aujourd’hui que plus les Systèmes Sociaux « évoluent » plus ils vont à leur Auto-destruction, idée qui est plus souvent illustrée par l’expression maintenant courante « aller dans le Mur ». Qui, quelle Institution, comprendra cela ? Normalement… aucune. La confiance des Masses se tourne encore et toujours vers les personnes les plus « intelligentes », vers les savants. Il sera bien difficile de faire adhérer à l’idée selon laquelle les savants sont les humains les plus dangereux pour la Paix de tout  Collectif.

Si vous comprenez ce que je viens d’exposer, certes brièvement, et que vous relisez la phrase de Christopher Hedges alors, elle doit vous paraître limpide et logique !

le 03 août 2014

 Jean S. Dallière

Auteur – Gnostique
Psychanalyste fondamental (de l’Humanité à l’Individu)

Pour tout contact  jeansidal@orange.fr

you are on the French website http://blogapart.freehostia.com