Posts Tagged ‘Complexité existentielle’

L’IMPOSTURE POLITIQUE (art.111)

dimanche, août 21st, 2011

– Article 111 –

– L’IMPOSTURE POLITIQUE –

-:-:-:-

L’imposture des responsables (!) Religieux et Politiques,
Celle des Universitaires, des Journalistes et Autres,
mis au courant de mes Conclusions de Travaux depuis… 1980 !

-:-:-:-

Travaux de Recherche fondamentale  en Psychanalyse « revue et corrigée »

appliqués à l’Analyse complexe de l’Individu à l’Humanité.

-:-:-:-

      Au début des années 1980, je rédigeais une théorie – la Théorie Universelle de la Complexité – laquelle concernait, et concerne évidemment toujours et plus que jamais ! – l’évolution générale des Collectifs humains, des Peuples, voire même de l’Humanité tout entière considérée alors tel UN SEUL HOMME.

Les Conclusions de ces travaux sont à nulles autres pareilles; considérables dans le degré d’Objectivité de leurs révélations et ce au point que de 83 à 85, je fus plusieurs fois reçu à l’Élysée mettant ainsi au courant de ladite théorie l’entourage de la Présidence, François MITTERRAND lui-même qui, m’en accusant réception, m’assura de sa prise de connaissance avec intérêt (sic).

Son Chef de Cabinet, Jean GLAVANY, me demanda SIX exemplaires de mon ouvrage édité en 1985 – apportés en main propre à l’Élysée d’où il m’aida à les dédicacer un par un, dont un exemplaire pour le Président (« L’Arbre au sein du Jardin » Éd. de la Maisnie, ouvrage dans lequel est développée cette théorie. J’ai depuis récupéré mes droits sur cet ouvrage), les cinq autres exemplaires étant destinés à divers responsables de Presse, m’a-t-il assuré.

C’est à cette époque aussi, estimant que mes travaux pouvaient être reconnus et me voir entrer, par exemple, au Département Sciences Humaines du C.N.R.S. il prit pour moi et à sa seule initiative, un rendez-vous auprès de son directeur d’alors, Roger BRUNET (1, rue Descartes à Paris) lequel, au dernier moment, refusa de me recevoir missionnant à sa place Alain ETCHEGOYEN qui, totalement ignorant de l’objet de ma venue, ne put rien faire d’autre que de m’inviter à déjeuner au restaurant, invitation qui devait étouffer dans l’œuf toute espérance de ma part.

Il faut dire qu’en de tels Organismes d’État on n’aime pas beaucoup les autodidactes même s’ils sont de génie !

Quelles sont ces Conclusions de travaux ?

Elles sont une première dans l’Histoire de l’Humanité et susceptibles, par les informations inédites données, de rendre enfin possible le REDRESSEMENT de tout Pays, notamment, ceux Européens. N’est-ce pas l’objectif souhaité et annoncé dans tous les grands discours des politiques actuels ?

Vous allez voir que si les discours évoquent sans cesse ce Redressement, la possibilité des politiques quant à cela est toute autre.

-:-:-:-

       Si on observe, sur plusieurs siècles, l’évolution d’une Société telle la France par exemple – comme pour les autres Pays Européens – il est frappant de constater que le déroulement du Temps est synonyme d’accumulations de « problèmes » plus communément désignés par « Maux et Fléaux Sociaux » !

Nier cela participerait de la mauvaise foi.

Ces Maux et Fléaux Sociaux, pour leur plus juste résolution, sont laissés à la charge de personnes responsables et élues, femmes et hommes, appelées : les politiques.

Et que constate-t-on au fil des décennies ?

Ces Maux et Fléaux Sociaux demeurent toujours. Plus encore, ils prennent une ampleur jamais atteinte qui Aujourd’hui a généré ce qui est appelé : la CRISE dont la cause est mise sur le dos de la Finance ! Oui, les femmes et les hommes responsables, les élus, ne sont pour rien dans ce déclin social. C’est la Finance qui est LA responsable. Et vous êtes des millions, des dizaines, des centaines de millions d’individus, en Europe et de par le monde, à gober cela ! C’est tout simplement indécent, sidérant même. Car…

Car, au début des années 80 soit à cette période qui correspond pour la France à la prise du pouvoir par François MITTERRAND, sortait à Paris ma théorie (la Théorie Universelle de la Complexité) par laquelle j’apportais la démonstration selon laquelle ÊTRE et AVOIR – soit respectivement la Religion et la Politique – entretiennent depuis la Nuit des Temps une relation  PSYCHOSOMATIQUE (cette découverte constitue une première mondiale).

Qu’est-ce à dire ?

J’ai en effet apporté la démonstration selon laquelle ce mauvais déroulement social (qui est exclusivement du domaine de AVOIR) avait – et a toujours ! – pour Cause-Première un Mauvais Enroulement (qui est du domaine de ÊTRE) et qui, socialement porte le Nom de : Judéo-christianisme.

En d’autres termes, j’ai montré que ces Maux et Fléaux Sociaux (chômage, délinquance, toxicomanie, suicide des jeunes, viols, perversions en tous genres, etc. et, à l’échelle mondiale : le Terrorisme) étaient et sont les plus directes conséquences de la Religion Judéo-chrétienne et qu’il ne sert donc à RIEN – pour les Politiques – de les traiter directement en délaissant leur Cause-Première : la Religion des États concernés.

Évidemment, cette démonstration ne saurait plaire à personne ! Ni aux religieux qui ne se sentent pas du tout responsables encore moins coupables, ni aux politiques qui, tout d’un coup, voient s’envoler la justification, la crédibilité même de leurs fauteuils ! « Quoi, nous serions impuissants face à ces problèmes ? ».

OUI, face à ces « problèmes » les politiques ne peuvent rien ! La preuve… regardez autour de vous.

C’est bien pourquoi, à l’Élysée, le Chef de Cabinet du Président m’a dit (en 85) de « faire dorénavant attention où j’allais mettre les pieds ! ».

Tout d’un coup, par ma théorie non encore fameuse, je dérange…

L’an dernier après avoir contacté Martine AUBRY pour lui dire que j’étais probablement la seule personne actuelle à connaître les leviers sur lesquels il fallait intervenir pour Orchestrer le REDRESSEMENT du Pays, il m’a été répondu par son Laboratoire des Idées du PS, via Christian PAUL sont énarque président avec lequel elle me mit en relation, que mes Conclusions de travaux les plaçaient dans le désarroi (sic), ne voyant pas leurs applications politiques et, pire encore, qu’ils préféraient aux miens – m’ont-ils écrit – les travaux de Edgar MORIN « autre penseur de la complexité (peut-être vulgarisateur masqué de vos propres thèses?)  » (sic).

  • Nota – Malheureusement pour le P.S., les vues de Edgar MORIN quant à la Complexité existentielle sont totalement erronées puisqu’il se place lui-même en secteur exclusivement AVOIR, niant – en pur scientifique qu’il est – le secteur ÊTRE qui lui est Opposé et développant donc une complexité interne à AVOIR seul (Confère mes schémas précédents de mon weblog) ne faisant donc pas le distinguo salutaire entre Savoir et Connaître. C’est ce que j’ai cru bon faire remarquer à la Directrice générale de l’UNESCO, Madame Irina BOKOVA (mon courrier recommandé avec AR du 30 juillet 2010),  Organisme pour lequel Edgar MORIN a rédigé un lourd dossier : « Les Sept savoirs nécessaires à l’éducation du futur » dans lequel Savoirs et Connaissances sont honteusement confondus.

Si dans un premier temps, cette réaction semble logique, elle ne l’est absolument pas dans un second temps.

En effet, dans un premier temps, ils se sont dit : «si la Religion est – comme le prétend J. Dallière – à l’origine des Maux et Fléaux Sociaux, qu’y pouvons-nous faire, nous les politiques !?  On ne va pas se tourner vers les religieux pour leur demander de réagir… ».

Ce n’est pas cela qui fut dit de ma part.

Dans un premier temps, comme en Psychanalyse à l’échelle individuelle, on prend acte de l’Histoire du «patient» dans sa totale Complexité, on prend acte de ses troubles mais aussi de ses aspirations qui, pour la France, se résument par un survital désir de « s’en sortir » .

La France veut s’en sortir ! Ceci est clair. C’est pourquoi j’ai dit à la direction du parti d’Opposition actuelle, le PS pour l’instant, (mais j’ai prévenu quantité de responsables de gauche dont Jean-Luc MELENCHON, Nicolas HULOT, etc. etc. sans oublier l’actuel président N. SARKOZY et ce, dés son élection) qu’il convenait de prendre acte de ce Mécanisme Complexe (maître mot) qui unit AVOIR à ÊTRE, précisant que SEULE l’entité ÊTRE est «Verticalisante» et qu’il convenait de mettre sur pied, de toute urgence, une politique nouvelle, inédite, une Politique Complexe (mais peu importe ici son Nom) qui cessait de faire la part belle et bonne à AVOIR (la Finance) pour redonner à ÊTRE sa place prédominante qui, depuis quelques siècles, a été confisquée par les dogmes religieux.

Là aussi, il convient de voir que la Laïcité (indépendance des Églises vis-à-vis de l’État; loi de 1905), du fait de libérer les politiques de l’emprise religieuse, a été cet Espace-Temps idéal pour Redresser le Pays (sa tendance vers une pernicieuse Horizontalité étant due à la Religion; ce que démontrent mes travaux). Non. Au contraire, les politiques ont profité de l’occasion (!) pour s’approprier toujours plus de richesses matérielles (AVOIR) soit pour tendre plus encore vers l’Horizontale.

Où mon lecteur doit voir ici à quel point ceux qui dirigent les Pays développés sont Ignorants (…) de la Complexité des Mécanismes qui sous-tendent l’évolution des Peuples. Ce que beaucoup d’entre eux préfèrent ignorer. Mais maintenant, l’Heure devient trop grave pour que mes Conclusions de travaux demeurent encore et toujours sous le boisseau

Au cours des Temps passés, la majorité des Êtres-humains s’est faite «Avoirs-humains» !

La Mal-Être est général en Europe et ce n’est pas avec de l’AVOIR (= toujours plus de Finance) que l’on traite le Mal-Être tant Collectif qu’Individuel.

Le Bien-Être qui est à retrouver se verra rétabli après qu’un discours à la nation, à tous les Peuples européens, expose ce Mécanisme « de balance » où moins de AVOIR rééquilibre o-bli-ga-toi-re-ment les plateaux en redonnant tout son Poids salutaire à ÊTRE.

Moins de AVOIR pour plus de ÊTRE soit, plus de Bien-Être. Qui ne peut comprendre cela ?

Évidemment, les politiques ne peuvent se risquer à ce genre de discours ! Les médias non plus qui sont à leurs bottes, incapables d’indépendance intellectuelle, idéologique. Tout juste évoquent-ils cette notion de «décroissance» en lui donnant une connotation négative. Ce n’est pas de cela dont il est question, mais d’une Redressement, soit d’une décroissance vers le Haut et non plus une croissance Horizontale qui génère du chômage.

Quant à moi qui cris cela sur les toits depuis…32 ans maintenant, je suis toujours censuré par les politiques, par les médias contactés (la majorité des responsables des grands journaux de Paris), par les Universitaires et Autres qui sont au courant de mes travaux et/ou qui ne veulent pas les entendre.

Quand comprendrez-vous que la Politique traditionnelle ne détient pas la Solution du monde et que la «Croissance», quand elle est Horizontale (comme actuellement en Europe) est Autodestructrice pour ne pas dire suicidaire ?

Vous devez également savoir qu’en votant, qu’en élisant donc des politiques qui ne connaissent pas, qui sont ignorants de cette Complexité existentielle exposée dans mes écrits (ils ne le sont pas tous, ignorants depuis le temps que je les informe; d’où l’imposture de ceux qui LA connaissent, qui LA taisent et pire, qui vous LA cachent…), vous vous condamnez à aller, plus ou moins vite  (plus vite par la droite que par la gauche)  :  « dans le MUR ».

Le 21 août 2011

Parole du gnostique Jean S. Dallière
Auteur – Psychanalyste fondamental (de l’Humanité à l’Individu)

adresse e-mail  :  jean.dalliere@orange.fr

you are on the French web site  http://blogapart.freehostia.com

la Résilience (au sujet de :) (art.50)

mardi, décembre 1st, 2009

– Article 050 –

 la Résilience (au sujet de 🙂

(la Pensée complexe gnostique)

-:-:-:-

      Idée générale développée dans divers ouvrages : « Après une épreuve plus ou moins traumatisante, aptitude pour l’Individu à retrouver l’état qui a précédé cette épreuve « .

-:-:-:-

Ce sujet – la Résilience – a  intéressé bon nombre de personnes quand, ces dernières années, il a été vulgarisé (ne rien voir ici de péjoratif) par divers écrits émanant de scientifiques, de médecins psychiatres, de psychologues, psychanalystes,  universitaires, philosophes, etc… dont le plus connu en France est le psychiatre psychanalyste Boris Cyrulnik. Maintenant, si l’on consulte Internet à ce sujet, on fait le constat d’une sévère polémique entre scientifiques eux-mêmes au point que  j’ai pu lire ce titre interrogatif de Dominique COLLIN (que je ne connais pas) « Brouillard ou arc-en-ciel de sens ?« , titre qui illustre assez bien l’étendue de la polémique.

Ce qu’il convient de comprendre c’est qu’à partir du moment où, pour expliciter un Mécanisme complexe propre à l’Homme ou, plus globalement encore, propre au monde vivant, on utilise un principe (tel celui de la Résilience) qui est du seul domaine de la Matière, on se condamne à la Dialectique, c’est-à-dire à affronter des idées, voire des  théories, qui s’opposent. C’est là la preuve que cet emprunt (à la Matière) ne traduit pas du tout ce Mécanisme du vivant.

En termes plus directs je dis : dés lors que l’on emprunte à la seule Matière une de ses caractéristiques pour expliciter le Vivant, on se condamne à la Dialectique – donc, à la polémique – dont les sphères évolutives s’appellent la subjectivité, pour ne pas dire l’Erreur!

Un exemple un peu grossier pour illustrer mes propos.

Que penseriez-vous d’un spécialiste, universitaire, scientifique, etc… qui, pour vous expliciter le fonctionnement de votre cerveau vous dirait : « ouvrez votre ordinateur et vous saurez comment fonctionne votre cerveau« . Ou encore, alors que vous vous interrogez sur le fonctionnement de l’œil, il vous répondrait : « démontez un appareil photo et vous saurez« . On comprend tout à fait que la réponse fasse polémique; les « créations » de l’Homme ne traduisent pas la complexité de ses Mécanismes psychiques car, comme je l’ai montré par mes travaux, ces créations humaines sont à appréhender tels des sous-produits de la Conscience humaine.

Ce qu’il convient de comprendre et qui, par contre, ne fait pas le jeu des scientifiques, est la chose suivante.

L’humain, comme tout ce qui est vivant – tant sur cette Terre que dans tout le cosmos – possède une caractéristique que l’on retrouve en chaque élément constituant, quelle que soit l’échelle considérée (une Espèce, un Collectif social, un Individu, une cellule, etc…), c’est la fusion de ÊTRE-AVOIR, fusion qui constitue l’UNITÉ PRIMORDIALE du vivant (on peut tout à fait lui attribuer une autre appellation). Voilà l’objective définition du vivant.

Maintenant, suivez bien ce que je veux préciser et qui est important à comprendre tant pour ce sujet – la Résilience – que pour tout autre sujet.

Dés lors que vous scindez en DEUX cette Unité Primordiale (clivage qui caractérise justement le cerveau humain), vous introduisez obligatoirement la conjonction « et » entre ÊTRE et AVOIR. Ce faisant, l’Espèce humaine (s’isolant toujours plus de toutes les autres Espèces de la Terre en lesquelles ce mortel clivage n’existe pas), voit s’établir dans sa Conscience en formation un champ DIALECTIQUE, base de tout dialogue rendu possible par la dissociation de ces deux verbes fondamentaux ÊTRE et AVOIR.

Dans un second temps (mais là n’est pas le sujet), cette bipolarisation du Langage – la Dialectique – s’est déplacée, transférée et reproduite au sein même de chacun des verbes dits auxiliaires.

–  Se détachant toujours plus de AVOIR, l’évolution de l’entité ÊTRE se condamnant à l’isolement, donna finalement les concepts nécessaires à l’élaboration de toute Religion.

–  A l’opposé, évoluant toujours plus seule, l’entité AVOIR gérée par la Politique (au sens le plus large), subissant les lois de l’Entropie croissante que résume le fameux « toujours plus » (symbolisé par la spirale qui se déroule où les Espaces sans cesse grandissant sont parcourus à des vitesses sans cesse accélérées) traduit un croissant mécontentement du Collectif social par une évolution qui va vers l’Intérêt Individuel au dépend de l’Intérêt Collectif qui est seul salutaire.

L’ évolution de AVOIR – évolution qui est la Conséquence de celle de ÊTRE (ce que démontre ma « Théorie Universelle de la Complexité » exposée dans mes articles N° 08 à 13 de ce blog) – révéla donc toutes les démarches politiques, scientifiques, avec la multiplicité des Savoirs et, c’est en ces sphères des seuls Savoirs que se situe – entre autres –  la « problématique » de la Résilience, sujet qui ne prend pas en considération la Complexité existentielle du vivant  évoquée par la fusion de ÊTRE-AVOIR.

Autrement dit, tout ce qui est du domaine des Savoirs et, ici, plus particulièrement tout ce que disent des scientifiques au sujet de  la Résilience, est systématiquement l’Erreur, soit…  faux !

  • Nota : Je précise que contrairement à ce que l’on peut penser, les scientifiques de la Psy ne sont pas des « savants » de l’entité ÊTRE, mais encore et toujours de l’entité AVOIR. Les savants de ÊTRE s’appellent les théologiens, les gens d’églises,  soit tous ceux qui structurent – via l’Esprit –  une Religion dont le Sens de son Évolution est l’Irrationnel. Alors que les Psy entendent, comme tous les scientifiques, rationaliser leurs discours via la Pensée. Il n’y a pas d’Esprit dans les disciplines  Psy.  N’en déplaise à… beaucoup d’entre eux. Ceci est largement démontré dans et par mes travaux qui sont évidemment… censurés (depuis qu’ils furent présentés à l’Elysée en 1985).

Avant de clore ce sujet,  je voudrais apporter une précision qui, elle, n’entre dans aucune polémique puisque émanant de cette position de gnostique que j’occupe, position où l’objectivité est le seul Regard qui soit porté sur les « Branches » de l’évolution des hommes.

La Résilience peut être illustrée par l’exemple connu de lunettes de vue faites en un matériau qui a la mémoire de sa forme initiale et qu’elle reprend après avoir subi nombre de déformations accidentelles. Transposé à l’Homme, l’exemple n’est pas correct; le mot Résilience est inadéquat. Pourquoi ?

Tout simplement parce que l’humain est vivant, constamment en évolution, en constante mutation donc transformation. Or, le Savoir n’intègre pas cette notion de forme initiale qui appartient à la Connaissance, non aux Savoirs.

Rappel – Dans des articles précédents j’ai évoqué l’image symbolique de l’Arbre pour illustrer l’Évolution générale de l’Humanité en montrant que l’origine de l’Espèce Homme est le Tronc de cet Arbre. Le Tronc c’est le fameux Éden biblique, c’est la Nature qui est synonyme de Gnose, de Connaissance, que l’on représentera par la notion de Verticalité, de Tuteur référent.

La Résilience - article 50

La Résilience – article 50

L’Homme fut chassé de ce Tronc via DEUX Branches maîtresses, opposées,  représentées par ÊTRE et AVOIR. Et c’est la branche AVOIR qui révéla toutes les expressions scientifiques, les Savoirs matérialistes (pléonasme!), tous coupés de leur Essence ÊTRE qui est la Branche de gauche. Le Malheur fatal de ces hommes dits scientifiques c’est d’avoir considéré – et de toujours considérer! – que cette Branche (AVOIR) est le Tronc, sous entendu « Droit », et qu’il n’y a pas d’autre référentiel possible que le leur.

Perdant ainsi la Mémoire du Tronc Gnose, soit celle de la Verticale (métaphysiquement parlant) d’où tout gnostique parle en Vérité, tous les scientifiques, parce qu’évoluant  dans  la subjectivité – donc, dans l’Erreur – veulent ignorer que cette Résilience – qu’ils utilisent à tort (telle est la caractéristique de toute « Branche » par rapport à la Rectitude du Tronc, c’est d’être Tors(e) et d’avoir Tort) dans leurs disciplines Psy – possède bien une Mémoire originelle, absolue, qui s’appelle la Gnose, la Connaissance. Mais comme  pour ironiser ou encore « noyer le poisson », les scientifiques confondent, comme à plaisir, les verbes Savoir et Connaître et ce, sans le moindre scrupule. J’ai déjà écrit à ce sujet, cf. « distinguo entre Savoir et Connaitre » (Article n°05 du 24-04-2009).

Seul le gnostique, parce que poussant Droit au sommet du Tronc peut éventuellement « sortir » vers  des  Branches pour témoigner, se tordre – pas forcément de rire (…)  – et revenir au Tronc où il retrouve sa forme initiale, sa Mémoire originelle, la Nature. Ce faisant, il illustre – pour qui sait Voir – ce  grand Mouvement que l’Humanité toute entière doit accomplir dans son Évolution Générale : une Résilience Collective par un FAIRE RETOUR par le Haut soit, sans Régression aucune.

En dehors de cette Résilience à l’échelle du Collectif, toute autre idée de résilience est sujette à caution.

Heureux ceux et celles qui Pénètrent ces Paroles de Vérité.

le 01 décembre 2009

Parole du gnostique Jean S. Dallière
Auteur – Psychanalyste fondamental(de l’Humanité à l’Individu)

  • N.B. Je me dois de préciser, pour celles des Consciences les plus sceptiques quant à mon point de vue sur ce sujet en particulier, que c’est le fait d’être né sous-x, et de grandir dans l’ignorance totale de mon Origine qui, à force de résilience et de quête pour un hypothétique Référentiel Tuteur, m’a permis, à 39 ans, de Découvrir ce salutaire Référentiel Tuteur nommé la Gnose.  L’analyse approfondie de mon cas m’a permis de réaliser ensuite (par remise en question totale de la Psychanalyse traditionnelle qui, « revue et corrigée », m’a également permis de l’élever à l’échelle des Peuples puis de l’Humanité alors considérée tel UN SEUL HOMME) qu’il n’est pas un tel exemple qui ne parle analogiquement d’un Mouvement plus Grand, Universel, soit à l’échelle de tout un Peuple, plus encore, à celle de l’Humanité. En effet, c’est bien la Gnose que l’Homme, après l’avoir tant « évacuée » de sa Conscience, doit Retrouver pour sa Survie (notion de Résilience Collective). Faute de quoi… point de Salut pour Lui.

adresse e-mail : jean.dalliere@orange.fr

you are on the french web site http://blogapart.freehostia.com