Posts Tagged ‘Complexité’

La journée de la Femme : ce Mâle entendu ! (art.54)

mercredi, mars 10th, 2010

– Article 054 –

La journée de la Femme :

ce Mâle entendu !

-:-:-:-

La « Journée de la Femme  » vient de se terminer.

Quantité d’émissions (radio, télévision, articles divers, éditoriaux de presse écrite, réunions associatives, etc…) furent consacrées à son sujet. Quantité d’inepties furent dites. Et ça fait des siècles qu’il en est ainsi.

Quand les femmes comprendront-elles le rôle qui est le leur au sein de tout Système Collectif  Social ?

Je vous propose ici une plongée explicative par les Us et Coutumes Ancestraux en remontant donc aux Premiers Temps de l’Humanité; car c’est à ce niveau là que se trouve la clé  du problème actuel (ce problème est la relation homme-femme), clé que personne avant moi ne semble avoir perçue et donc pu expliciter (!?).

Comme à chacune de mes explications, j’utilise la Symbolique car il ne peut y avoir d’explication objective, c’est-à-dire vraie, sans l’implication de la Complexité via la Symbolique. Sans cette Complexité, toute explication se trouve alors exclusivement « Scientifique » c’est-à-dire FAUSSE ! Commençons donc par (re)dire ce qu’il faut comprendre par « Complexité ».

Nous dirons que la VIE est – par excellence – Complexe du fait d’être synonyme de fusion (des entités) ÊTRE-AVOIR, fusion qui ne permet pas à l’ humain de dissocier ÊTRE de AVOIR, AVOIR de ÊTRE quand il pose son regard sur tout constituant de la Nature. Il ne peut donc pas La comprendre. Et il ne le pourra jamais !

Logiquement, ceux de mes lecteurs qui suivent mes écrits depuis leur début, sont familiarisés avec cette formulation par laquelle est définie la Connaissance (elle est obligatoirement complexe) qui est synonyme de Gnose. Et ils connaissent maintenant que les Savoirs, tous les savoirs quels qu’ils soient – sont le direct produit du clivage, ou encore de la dichotomie, de cette UNité fusionnelle, clivage qui produit l’émergence des entités ÊTRE d’un côté et AVOIR de l’autre , entités qui séparément considérées (il n’y a que l’Espèce Homme qui puisse les appréhender ainsi séparées) génèrent : les savoirs Spirituels par ÊTRE,  les savoirs PolitiquesScientifiques par AVOIR. Nous y reviendrons.

Le symbole idéal- pour ne pas dire Universel –  que j’emploie depuis toujours est l’Arbre (l’Arbre de Vie) dont le Tronc symbolise toutes les Espèces sur terre ferme et les Racines, toutes les Espèces Océanes, Marines. Nous dirons que l’ensemble Tronc-Racines constitue le Milieu Naturel lequel se caractérise avons-nous précisé par la fusion incessante des entités ÊTRE-AVOIR.

Je précise au passage un point important : cette fusion incessante ÊTRE-AVOIR impose aux cerveaux des animaux qui nous sont familiers (ainsi qu’à TOUS les autres constituants de la Nature)  de vivre le Temps Présent. Les notions de Passé et de Futur ne sont présentes QUE dans les cerveaux qui ne peuvent plus appréhender le Temps Présent, autrement dit: chez l’Homme ! Ceux et celles d’entre vous qui estiment pouvoir vivre l’instant Présent, je dirai qu’ils en ont l’illusion. La chose est quasi impossible. Nous y reviendrons car il existe une exception : le gnostique.

Et l’Espèce Homme dans tout cela ? Nous y voilà justement.

Tout symbolique qu’il est, cet Arbre possède des Branches lesquelles constituent, ensemble, le Milieu Culturel. Autrement dit, si l’Espèce Homme est un produit de la Nature, les Branches sont et ne sont QUE le seul espace évolutif de l’Homme. Aucune Espèce autre n’y vit avec Lui. Mais que sont donc ces Branches Culturelles ?

Revenons un instant au Tronc de l’Arbre et observons son phénomène de croissance. Ce qui revient à observer l’évolution des Espèces qui composent la Nature.

L’Évolution générale des Espèces – donc, plus généralement l’évolution du Tronc avec ses Racines (toutes les Formes de Vie ont eu l’Océan pour Origine) – se produit en DEUX  phases. La première phase voit la Nature s’enrichir d’Espèces, c’est alors le Tronc qui « pousse » et forcit, et une seconde phase qui voit au contraire ce Tronc s’appauvrir jusqu’à son extinction. Ce sera alors la fin de toute Forme de vie sur Terre.

Pendant la première de ces phases, la « sève » vitale étant forte, les Forces internes du Tronc (les Espèces) poussent en tous sens mais aussi et surtout vers le Haut…soit d’où leur vient la lumière du Soleil qui sert à tous et toutes de fil à plomb, de Tuteur. C’est là que je prends momentanément l’image, tout aussi symbolique, du volcan. Le Tronc de notre Arbre en question est tel un « volcan » qui, par le Haut, va voir s’échapper (…) les Espèces les unes après les autres, mais jamais deux ou plusieurs en même temps. Tout au moins, une seule va survivre.

-:-:-

L’Accouchement de l’Espèce HOMME

     Nous en somme à ce Temps où cette « lave » qui est en fusion, qui est  « sève » dans le Tronc, voit s’échapper l’Espèce qui sera appelée  HOMME. Comme avant la naissance de l’Homme  – et comme cela se passera après sa disparition – cette émergence de l’Espèce Homme produit DEUX Branches maîtresse au Tronc. Deux seulement.  Pas Trois. On va comprendre pourquoi.

Comme je l’ai déjà développé en d’autres articles de mon blog, la première Branche maîtresse à apparaitre est celle de ÊTRE (schématiquement, nous la situerons à gauche du Tronc). Cette Branche maîtresse là sera porteuse de l’Énergie vitale de l’Espèce dont le Tronc est en train « d’Accoucher ».

L’émergence de cette Branche ÊTRE produit conséquemment et à droite du Tronc cette fois, soit à l’opposé de la première, l’émergence de la Branche maîtresse AVOIR qui, elle, constitue la caractéristique Physique, Matérielle, de l’Espèce. Autrement dit, pour l’Observateur de cet Accouchement (la Sage-Femme !),  seule la Branche AVOIR lui apparait. La Branche énergétique ne peut être déduite que plus tard, par l’Analyse complexe.

Nous en sommes à ce stade de l’Accouchement de l’Espèce et c’est à ce stade là précis que les rôles de chacun – homme et femme – sont clairement définissables en termes de Raison d’Être et Raison d’Avoir.

Homme et femme de l’Espèce HOMME constitue un Couple. Ceci est banal ? Non, car il échappe à beaucoup d’Individus (dont les savants) que cette expression tant usitée, fort banale, est coupée de sa part Essentielle.  Ce Couple est à appréhender en terme de Couple-de-Forces, lesquelles Forces sont précisément ÊTRE et AVOIR ! Nous y revoilà.

A cet instant d’Accouchement, l’homme (appelé « Mâle » dans le Tronc) est définissable ainsi : h = Être + avoir

La femme, elle (appelée  « Femelle » dans le Tronc) est ainsi définissable :  ………………………… f = Avoir + être

Remarque – Où l’entité « Être », majoritaire chez l’homme, est l’Essence, ou encore dose d’énergie vitale. Sa dose d' »avoir » est minoritaire. A l’inverse chez la femme où sa dose d’ « Avoir » est majoritaire, ce qui traduit en elle sa forte liaison avec les Choses de la Nature (il n’y a plus Symbiose mais Osmose entre la Nature et Elle). C’est elle qui donnera naissance, à l’image de la Nature.  Où il faut remarquer, et cela est important, qu’à ce stade de l’Accouchement de l’Espèce, homme et femme sont parfaitement Complémentaires. Si les humains étaient cohérents, « Être-humain » devrait qualifier le Mâle à sa naissance et « Avoir-humain » devrait qualifier la Femelle à sa naissance. Penser que la Femme est un Être-humain est alors  incorrect comme il est plus incorrect encore de dire que, Aujourd’hui, les hommes sont des Êtres-humains. Non, ils se sont depuis longtemps faits Avoirs-humains, (d’où l’expression « se faire avoir »), tous démissionnaires, tous Lâches, de leur Branche Essentielle. On ne dira pas d’une femme qu’elle est « lâche » puisqu’elle ne peut pas quitter la Nature de ses branches évolutives (quand elle entre dans les Ordres, elle demeure encore et toujours dans des branches « Avoir », par amour non de Dieu mais de Jésus. Elle ne peut pas Adhérer à une Branche « Être »; les caractéristiques de son cerveau ne permettent pas cela) – (fin de cette remarque).

-:-:-:-:-

       Si nous prenons ici le symbole de la Justice, la Balance avec ses DEUX plateaux à même niveau (symbole de l’Équité), nous dirons que le plateau de gauche où est l’homme est équilibré par le plateau de droite où est la femme. En termes métaphysiques nous dirons (ce que la Justice des Pays Occidentaux a bien oublié depuis…. des lustres ! D’où le manque de Justice à tous les niveaux des Sociétés dites modernes) que ÊTRE et AVOIR s’équilibrent. Rappelons qu’ils étaient fusionnels quelques instants auparavant, dans le Tronc.

C’est à partir de l’Accouchement de l’Espèce Homme que les Choses vont se gâter…mais c’est aussi à partir de cet instant que les esprits dits scientifiques vont décrocher pour deux raisons au moins. D’abord, quand je vais affirmer que l’expression « esprit scientifique  » est incorrecte (c’est la Pensée qui est scientifique, non l’esprit. Excusez moi, mais le sujet est suffisamment sérieux pour que les pendules soient périodiquement mises à l’heure…) et secondairement, parce que nous allons avoir à prendre en considération l’évolution de cette entité qui, précisément, échappe à la conscience scientifique, ou savante, je veux parler de l’entité ÊTRE qui est initialement majoritaire chez l’homme, cet homme qui devient scientifique, Matérialiste, par abandon de Être pour se tourner vers Avoir.

L’évolution générale de la Branche AVOIR où évolue la femme, nombreuses sont les personnes qui la connaissent. Symboliquement on la dessine par une  spirale QUI SE DÉROULE et que le fameux « Toujours Plus » évoque bien. En termes un peu savants, cette spirale déroulante – en laquelle l’Espace-Temps, soit celui de AVOIR, est toujours plus important – porte le nom d’Entropie croissante. C’est cette Branche, en Elle, par Elle, que beaucoup plus tard (à notre époque actuelle !) apparaissent les notions de Politiques, soit de gestion de la Chose Sociale, qu’apparaissent toutes les disciplines dites Scientifiques, soit toutes les branches d’une étoile certes intéressantes pour beaucoup d’Individus mais branches qui, parce que  carencées en Essence ÊTRE, sont toutes à finalités auto-destructrices, guerrières, suicidaires (je rappelle que c’est par les branches AVOIR qu’apparaissent tous les Maux et Fléaux Sociaux).

Or, et ce que veulent ignorer non seulement ces Scientifiques mais aussi et surtout tous les Politiques (d’où leur impuissance face à ces Maux et Fléaux Sociaux…) c’est que les branches – qu’ils sont impuissants à gérer – sont globalement conséquemment de la Branche maîtresse ÊTRE, initialement porteuse de l’homme qui était majoritairement « Être » +  « avoir » minoritaire (= incapacité de SE reproduire lui-même, soit d’être enceinte).

Autrement dit, et cela ne me semble pas avoir été clairement énoncé avant moi dans l’Histoire de l’Homme (qu’un lecteur me le dise si je me trompe) c’est que ÊTRE et AVOIR, à leur origine (soit à cette période précise de l’Accouchement de l’Espèce), entretenaient entre eux une relation dite  Psychosomatique (où « Psycho » = Être et « Soma » = Avoir).

C’est-à-dire que AVOIR dépendait de ÊTRE et, plus exactement que « Avoir+être » (la femme) était l’Expression dépendante de « Être+avoir » (l’homme). Nous avons ici l’expression la plus directe, je veux dire sans intermédiaire et, pour  l’époque, non avilissante, de la « soumission » ;  Avoir est « soumis » à Être.  Nous pouvons encore dire : l’esprit de l’homme (sa part « Être ») était exprimé, révélé, par le Comportement (le Langage Comportemental) par la part Avoir de la femme. Ce « soumis » n’est pas a appréhender par l’idée de Verticalité,,de supériorité, de l’un au dessus de l’autre mais par l’idée Horizontale de l’un à côté de l’autre.

Toute les problèmes sociaux actuels dans les Sociétés modernes, Occidentales, toutes les situations qui impliquent la relation hommes-femmes, proviennent TOUS de l’incompréhension, plus encore de l’ignorance des responsables, dirigeants, scientifiques, etc…du rôle joué par les fondamentaux ÊTRE et AVOIR. Tous.

Je l’affirme ici haut et fort, il serait temps que le gnostique soit écouté et entendu !

L’Évolution générale  de la Branche maîtresse ÊTRE où évolue l’homme peut être représentée par une spirale QUI S’ENROULE et dont la représentation, elle aussi à fort symbolisme, est le cône pointe en Haut (le symbole de l’évolution de la Femme, soit celle de AVOIR, est un cône pointe en Bas). En termes savants on parlera pour cette spirale d’Entropie décroissante ou encore, de Néguentropie croissante.

Autre image. Cette Branche ÊTRE, vous pouvez l’imaginer comme étant ce chemin qui débute dans le creux d’une vallée et qui monte en spirale plus ou moins doucement vers le sommet d’une montagne.  Sa caractéristique majeure est que, contrairement au chemin parcouru par la Femme, l’Espace-Temps de ÊTRE ne cesse de diminuer, ce qui veut dire que nombreux sont les hommes au Départ dans la vallée mais que ceux-ci, compte tenu du RALENTISSEMENT de leur Marche ascensionnelle (= Perte d’Essence, soit Perte d’énergie vitale.

D’où les « Idées arrêtées » qui donnent naissance à des Dogmes;  in fine, à des Religions ! Toutes des pathologies de carence d’Amour dont la définition est : fusion ÊTRE-AVOIR), mais aussi du RÉTRÉCISSEMENT du Chemin au fur et à mesure de leur progression… ces hommes vont se sentir acculés à quitter leur Branche ÊTRE en y laissant un témoin, un « Chaman », un « Homme Esprit », un « Sorcier », un « Pasteur »,  etc… pour massivement passer sur les Branches multiples AVOIR et y retrouver femmes et enfants.

Là, ensemble, ils vont vivre toutes sortes de « divorces » possibles et imaginables (c’est cela l’entropie croissante), soit tout ce qui est appelé  « les histoires d’amour ». Les hommes devenus des « avoirs » sont confrontés à des « Avoirs » de toujours, la femme. Et là, contrairement à une certaine loi mathématique, Moins par Moins ne donne pas Plus…cela conduit à un déclin social via la Matérialisation des Systèmes, à leur accélération incessante qui fait naître dans les Consciences l‘Impression d’aller dans le MUR.

Ce phénomène de changement de secteur, soit de Branches pour les hommes, passer de ÊTRE à AVOIR, je l’ai appelé  : le « Temps du Passage ». Pour information je signale que dans quelques rares peuplades Primitives qui existent encore sur notre planète, ce Temps du Passage n’est pas encore observable, non encore vécu. La femme entend, exprime, l’homme.

C’est ici que l’intitulé de mon article – La journée de la Femme : ce Mâle entendu ! – prend tout son sens : parce que, en ces Temps certes  immémoriaux,  (il plait aux scientifiques de les occulter, même si la Genèse biblique évoque bien la venue sur Terre de Être avant Avoir. Pardon, de Adam avant Ève …) la femme exprimait (l’esprit de) l’homme. Et Aujourd’hui, quelques dizaines de milliers d’années plus tard, les chemins des uns et des autres sont tellement divergents mais surtout anti-Complémentaires, que le Langage Verbal (direct produit de carence d’Amour) est devenu impuissant à combler les espaces grandissant, de vide, qui séparent les Individus.

Quiconque pénètre mes propos et donc les comprend, connaît (Connaître c’est plus que « savoir ») que l’Equité homme-femme tant réclamée notamment par tant de femmes dans les Sociétés civilisées, Ouvertes,  si elle semble légitime à première vue, est totalement illusoire sur le Fond. Car cette équité n’a jamais existé à aucun moment de l’Histoire de l’Homme et n’est observable – pour le gnostique que je suis – qu’à cet instant fort court (quelques siècles) que dura l’Accouchement de l’Espèce.

La période actuelle que vit l’Europe – où la Laïcité est à l’ordre du jour – est une période qui donne espoir notamment à la Femme puisque la Laïcité est la prédominance, dans la Société, de AVOIR sur ÊTRE qui est « second », pour ne pas dire soumis, sous entendu à la Politique. C’est précisément au cours de cette période que la Femme œuvre à sa prétendue Libéralisation. Inutile de dire que l’énergie qu’Elle emploie à cela est pathétique puisque la Laïcité est avant tout synonyme d’Accélération Collective  vers et  dans « le MUR » (ce que j’ai exposé en d’autres pages), MUR qui favorise chez Elle l’émergence et l’officialisation de la forme féminine de l’Homosexualité par laquelle elle estime se « libérer »…de l’emprise masculine. Il n’y a là nulle Libéralisation véritable de la Femme mais une forme culturellement acceptée de sa fuite en avant.

Je rappelle simplement qu’un véritable gnostique est un individu qui se situe au Sommet du Tronc de l’Arbre évoqué ici (le Tronc-Gnose), soit au dessus de toutes les Espèces de la Nature et qui n’adhère à aucune Branche côté ÊTRE comme à aucune Branche côté AVOIR. Là, et là seulement, sévit le Temps Présent dont le gnostique peut avoir conscience contrairement à tous ceux et celles qui vivent dans des Branches, soit dans le Milieu Culturel.

Je précise aussi que les définitions données par les divers ouvrages (littéraires, dictionnaires, etc…) sont toutes tristement fausses quand ils font référence à la Gnose et au gnostique. Ce qui semble logique (…) puisque ces définitions proviennent de lettrés (!) de « Branches » qui, de surcroît, se prennent pour le Tronc ! Leur concept de « Dieu », par exemple, est totalement étranger au gnostique en tant que pur produit, pathologique « à souhaits » (d’où la foi qu’il invite à avoir), de la Branche ÊTRE.

le 10 mars 2010

Parole du gnostique Jean S. Dallière
Auteur – Psychanalyste fondamental (de l’Humanité à l’Individu)

adresse e-mail : jean.dalliere@orange.fr

you are on the french web site http://blogapart.freehostia.com

Charles DARWIN, une théorie de l’Evolution… entièrement fausse! (art.51)

vendredi, décembre 11th, 2009

– Article 051 –

Charles DARWIN,

une théorie de l’Évolution….

entièrement fausse !

-:-:-:-

DARWIN Charles,  naturaliste et biologiste  anglais né à Shrewsbury en 1809, mort en 1882.

Nombreuses furent les personnes, surement, qui ont suivi mardi 08 décembre dernier,  sur la CINQ, le documentaire français de Philippe TOURANCHEAU ayant pour titre DARWIN (R)EVOLUTION, émission présentée par Carole GAESSLER, suivie d’un débat où furent présents d’éminents scientifiques : Axel KAHN, généticien, Pascal PICQ, paléanthropologue et professeur au Collège de France, et Olivier BROSSEAU, docteur en biologie.

Devant ces « puits de science » rassemblés sur un plateau de télévision pour honorer  l’histoire du célèbre savant Ch. DARWIN, il peut paraitre indécent d’affirmer si péremptoirement « ils sont tous dans l’Erreur« . C’est pourtant la vérité ! C’est ce que je vais tenter de montrer avec les mots les plus clairs, les plus simples, les moins savants (!) possibles.

Tout le monde sait qu’à ce sujet, DEUX « théories » s’affrontent depuis longtemps partageant ainsi l’humanité en deux camps hermétiques l’un à l’autre. Ce sont d’un côté, les « Évolutionnistes » (ceux qui « penchent » et adhèrent à la Pensée Scientifique en général, à celledarwinienne  en particulier, laquelle Pensée déstabilise – c’est peu dire ! –  la Pensée Chrétienne ; je ne parle même pas de sa Théorie qui échappe totalement aux personnes non spécialisées en ce domaine) et, de l’autre côté, les « Créationnistes », soit  celles des personnes qui « penchent » pour l’hypothèse biblique,  Judéo-chrétienne, selon laquelle le monde fut créé par Dieu, en six jours, et l’Humanité  – création spontanée dépourvue de toute évolution !- qui serait âgée d’environ  6.000 ans. Je ne parle pas des personnes qui sont Croyantes – des millions – mais dont le niveau de Conscience est suffisamment élevé pour ne pas croire ces premiers versets de la Bible, incohérents dans leurs interprétations au premier degré. Même à leur second  !

Carole GAESSLER a remarquablement mené le débat en essayant, à un moment donné, de faire dire aux scientifiques présents sur le plateau ce qu’ils ne pouvaient pas dire : que si l’hypothèse biblique n’était pas la bonne et que si celle scientifique, évolutionniste, devait in fine s’avérer caduque … pouvait-il exister une troisième voie soit une hypothèse AUTRE susceptible de mettre tout le monde d’accord  ? La réponse fut évidemment négative car le monde scientifique traditionnel nie farouchement cette hypothèse d’une Troisième voie. Évidemment !

Cependant, cette autre hypothèse de la Troisième voie existe bel et bien mais, comme je vais tenter de le faire comprendre, aucun Créationniste, aucun Évolutionniste ne peut y adhérer, encore moins l’appréhender par son type de Conscience, car cela fait plus de 2.000 ans que cette Troisième voie est comme  « Interdite », écartée de tout Enseignement tant public que privé et même religieux ! Il va pourtant bien falloir qu’un Jour… la Lumière revienne !

Pour étayer ma démonstration je vais prendre une image symbolique vieille comme l’Humanité et que tout le monde peut comprendre; c’est celle de l’Arbre avec ses trois parties principales :

–  les RACINES. Ellessymbolisent l’Océan qui est un véritable Ventre maternel, Berceau de toutes les Formes de Vie « terrestres », toutes fécondées initialement par la lave des  volcans sous-marins, lave qui est pour la Mer ce que le spermatozoïde de l’homme est pour l’Ovule de la Femme.

–  le TRONC. Illustré par les notions de Verticalité, de Rectitude.  Il symbolise toutes les Espèces initialement marines et devenues terrestres; Racines et Tronc constituent ensemble la NATURE, le Milieu Naturel.

– les BRANCHES.  Toutes les Branches ont des Pousses avec du « fruit » (…) c’est-à-dire qu’elles sont étrangères à la Verticalité du Tronc, Verticalité que toutes veulent ignorer pensant, chacune LA contenir ! Il est très important de comprendre cela, notamment en Psychanalyse Fondamentale où l’on remarque que chaque Branche, se prenant pour le Tronc – qu’Elle veut ignorer – multiplie de facto ses Maux et Fléaux sociaux.  Les Branches constituent le Milieu Culturel de l’Espèce HOMME. Aucune Espèce autre que l’ Homme n’habite les Branche de cet « Arbre de Vie ».

On peut  ne pas être d’accord avec ma présentation Nature (Racines + Tronc) et Culture (je précise que Nature et Culture ne sont pas Antagonistes; il n’est pas question de les opposer. La Culture émane de la Nature)  à laquelle n’adhèreront pas les Consciences savantes (toute Conscience est obligatoirement « savante »!) qui  sentiront venir un piège pour elles, ou encore une Impasse au fond de laquelle elles  se sentiront acculées à adhérer  « de force » mais il faudra bien qu’un Jour « mon » hypothèse (elle n’est pas ma propriété; elle est Universelle mais, non encore reconnue comme telle) passe dans toutes les Consciences, soit acceptée par elles toutes car elle est LA SEULE ISSUE SALUTAIRE POUR L’HUMANITÉ.

Je rajoute maintenant à mon image symbolique une donnée importante et fondamentale qui n’est pas reconnue, pas encore,  par le monde scientifique et qui est cette notion de Complexité que j’ai définie (à l’issue d’un très long travail,  plusieurs décennies, de Recherche fondamentale) par la Théorie Universelle de la Complexité éditée à Paris en 1985,  présentée à l’Élysée une première fois en 83 avant sa publication officielle et une seconde fois, à sa publication, dont  François MITTERRAND – alors Président de la République – accusa réception et « prit connaissance avec intérêt » (sic) m’a-t-il écrit…

Cette définition objective de la Complexité devrait mettre un terme à ce clivage guerrier – il  est à l’origine des centaines de millions de morts au cours de l’Histoire; et l’Histoire n’est pas finie ! – qui existe entre  Créationnistes et Évolutionnistes, pour ne pas dire mettre un terme à des siècles d’Obscurantisme, mettre un terme à des visions Aveugles sur l’existence elle-même. La Complexité doit être comprise comme étant la prise en considération simultanée des entités ÊTRE et AVOIR. Cette Complexité est « absolue » dans la Nature où ces entités sont constamment fusionnelles. En d’autres termes : la Vie est synonyme de ÊTRE-AVOIR fusionnés (sans préposition « et » entre les deux verbes).

Maintenant que cette nouvelle donnée est apportée (elle doit ébranler les dogmes religieux ainsi que toutes les  théories scientifiques; vous le comprendrez par la suite) nous devons réaliser que les Racines et le Tronc de notre Arbre (la Nature avec tous ses constituants) sont « ÊTRE-AVOIR » alors que les Branches qui constituent le Milieu Culturel, sont ÊTRE et AVOIR. Qu’est-ce à dire ?

Cette conjonction « et » est la marque de la présence d’un Mécanisme de Conscience.

Dans la Nature, la  non présence de cette conjonction « et » indique que le phénomène de Conscience n’y existe pas tandis qu’il existe et n’existe QUE dans les Branches soit, chez l’Homme. En effet, la Nature n’est pas « Intelligente ». En Elle, toutes les Espèces vivent en Symbiose soit en INTELLIGENCE les une AVEC  les autres (L’Intelligence-AVEC = la Nature). Penser que la Nature puisse avoir un « Plan » pour à son Évolution Générale, quelle vacuité intellectuelle !

La dichotomie de l’Unité ÊTRE-AVOIR donna ÊTRE et AVOIR et par là même donna DEUX Branches maîtresses au  Tronc-Nature. C’est d’abord la Branche « ÊTRE » qui, dans son Enroulement spiralé (évolution dite à Entropie Décroissante),  révéla toutes les Spiritualités dont les Finalités ont convergé vers l’élaboration de  RELIGION(S)  et, à l’opposé, la Branche « AVOIR » qui, dans son déroulement spiralé (évolution dite à Entropie croissante), révéla toutes les formes possibles  de la Pensée, soit toutes les formes possibles de voies SCIENTIFIQUES qui sont gérées par la volonté Politique dont le secteur évolutif est, et n’est que, celui de AVOIR.

C’est cette particularité qui m’a fait dire que la fonction Politique devrait être dénoncée comme totalement ILLÉGITIME du fait de ne pas prendre en considération, simultanément, les DEUX entités qui constituent l’Homme. La Politique (parce que Ignorante de cette information suivante…) délaisse aux Religions la part Essentielle de l’Homme part qui EST SEULE VERTICALISANTE quand elle n’est pas emprisonnée dans et par une Religion. Comprend, là aussi, qui peut…Ce n’est pas pour rien que les Politiques sont impuissants à Redresser un Pays,  tous acculés au Déclin puisque axés sur AVOIR dépourvu de « ÊTRE ».

C’est suite à un courrier personnel de Martine AUBRY – en date du 31 août 2009 dernier – me disant qu’elle me mettait en rapport avec  le Laboratoire des Idées du Parti Socialiste dirigé par son président Christian PAUL, que je leur transmettais ces informations fondamentales, nécessaires, indispensables même, pour le Redressement de la France en particulier, pour celui de tout Pays en règle générale; ma théorie citée plus avant révélant LE SEUL MOYEN pour cela. Mes courriers n’étant pas honorés de la moindre réponse de la part dudit Laboratoire, j’ai donc décidé de rédiger une « Lettre Ouverte au Laboratoire des Idées du P.S. et aux Personnes soucieuses du Devenir de la France » de 20 pages avec un schéma important (en date du 09 novembre dernier), Lettre Ouverte que j’ai transmise aussi aux principales directions des grands médias de presse écrite du Pays, Lettre Ouverte en attente de réponses constructives. J’ai bien peur que les Journalistes soient aussi Lâches que les politiques qu’ils servent et ignorent donc mes écrits comme ils le font depuis plus de 30 ans…

Par ma Théorie Universelle de la Complexité, j’ai démontré (en première mondiale) que les verbes ÊTRE et AVOIR de toutes les Langues de la Terre entretenaient entre eux une relation Psychosomatique c’est-à-dire que ÊTRE – la Religion – est à considérer comme Causal(e) (en tant que « Psy ») tandis que  AVOIR est Conséquence (en tant que « Soma ») de l’évolution de ÊTRE. Je n’insiste pas ici sur ce point précis qui est secondaire pour notre présent  sujet. Mais ce qu’il faut retenir c’est que le Tronc-Nature, en tant que fusion de ÊTRE-AVOIR, est à comprendre comme « Verbe-Lumière » (expression employée dans le Nouveau Testament et officiellement comprise par… aucun théologien! Un « théologien » qui se met à comprendre, à pénétrer, ce Verbe-Lumière ne peut pas demeurer « théologien ») et, alors que Adam et Ève sont chassés de ce Tronc-Nature (l’Éden), ils vont s’exprimer par les verbes dits  « Auxiliaires » en tournant le dos – et ainsi Trahir – ce Verbe-Lumière.

Cette Sortie du Tronc-Gnose de Adam d’un côté et celle de Ève de l’autre, par des voies opposées, initialement Complémentaires, c’est Elle qui est symbolisée par cette poutre  transversale de la Croix Chrétienne, poutre appelée patibulum et qui symbolise donc les évolutions antagonistes, maintenant Duelles, des Savoirs de ÊTRE et ceux  de AVOIR , évolutions savantes qui, plus généralement, crucifient la Marche de l’Humanité tout entière (qu’elle se dise Chrétienne ou pas). Le poteau Vertical de la Croix symbolise quant à  lui le Tronc-Nature, la Connaissance avec, à son Sommet, les gnostiques.

Adam se trouve être émissaire du verbe ÊTRE (origine de la notion de « Bien ») et Ève, à l’opposé,  émissaire du verbe  AVOIR (auquel on attribue le « Mal » mais aux Yeux de la Gnose, soit de l’Absolu, le « Bien » est déjà du Mal…parce qu’il est « Branche »). Je signale au passage que les théologiens des Religions monothéistes sont incapables d’expliciter pourquoi dans la Genèse Adam apparait avant Ève… J’ai répondu à cette particularité dans des écrits précédents de mon blog.

Voila ce qui fut nécessaire pour la construction d’un Langage verbal, soit pour la désignation des Choses via l’élaboration d’une CONSCIENCE qui, encore une fois, est étrangère à la Nature (Con-Science, soit:  « avec » la Science, avec les Savoirs qui sont étrangers au Tronc-Nature lequel est CONNAISSANCE et non » Savoirs »). Il n’y a pas de SAVOIR dans le Tronc-Nature; il n’y a pas de CONNAISSANCE dans aucune des Branches du Milieu Culturel. Le distinguo entre Savoir et Connaître est plus que urgent et impératif à faire dans les Sociétés Occidentales.

La Branche maîtresse AVOIR est celle par laquelle émergent et évoluent toutes les disciplines des seuls SAVOIRS (scientifiques, politiques, philosophiques, etc..etc..)  Branche qui se caractérise par l’évolution kaléidoscopique de la Pensée RATIONNELLE (tandis que celle « ÊTRE », par son évolution Irrationnelle, implique la non-certitude c’est-à-dire, la foi par accumulation de savoirs dogmatiques). Cette évolution Rationnelle de la Pensée de Avoir est particulièrement intéressante à analyser; nous dirons simplement que le « Rationnel » des siècles passés est Aujourd’hui totalement Irrationnel comme est Irrationnel pour nous, Aujourd’hui, ce qui se déroulera dans deux ou trois siècles… D’où cette logique interrogation de la part des « savants » quant à la Réalité dont ils se demandent ce qu’elle peut bien être !?  De ce fait, l’Histoire du monde, depuis ses Origines (…), n’est qu’un agglomérat de mensonges sans noms…

Maintenant, nous devons voir en face la raison pour laquelle j’ai affirmé que les travaux de Charles DARWIN (et plus généralement, ceux de tous les  scientifiques) sont faux et seront toujours faux :

On ne peut pas, on ne pourra JAMAIS, appréhender, comprendre, la Nature, La Vérité, la Réalité, le Réel, La Connaissance, l’Amour, etc… (qui est ÊTRE-AVOIR) ni par ÊTRE seul ni par AVOIR seul.

On ne peut pas davantage comprendre la Vie, la Nature, soit cette complexité ÊTRE-AVOIR par association, par union, de religieux avec des scientifiques, de scientifiques avec des religieux.

Une fois compris cela, on ne s’attarde pas à la compréhension du second degré – ni du troisième ! – des versets de la Genèse car, ceci dit en passant…les SIX jours de la Création du monde n’ont rien à voir avec des « jours » de 24 heures…Pauvre Religion de « pauvres en esprit » !

Voilà ce que fit Charles DARWIN :  positionné sur une branche savante (pléonasme!), donc habité par la « logique » de la Pensée Rationnelle de la branche AVOIR  (coupée de ÊTRE)  il observa, analysa, le Tronc-Nature – avec certaines de ses Racines – qui est ÊTRE-AVOIR fusionnés. C’est pourquoi je peux dire, sans risque d’erreur, que toutes ses conclusions de travaux sont FAUSSES. Jugez-vous, par exemple, un Individu (qui est ÊTRE-AVOIR puisque « vivant ») par ses seules apparences  qui sont AVOIR seul ? Non. Alors, pourquoi l’acceptez-vous à l’échelle globale ?

Si on applique cette vision objective sur l’actuelle préoccupation du Monde, soit sur le réchauffement de la planète, sur ses prétendues causes, on s’arrache les cheveux quand on entend… tout ce qu’on entend ! Et ce n’est qu’un début…

Y a-t-il une solution viable  pour l’Homme face à cet Échec et Mat de tous les Savoirs qui conduisent à sa Perte Collective donc, Individuelle en écho ?

Évidemment, puisque j’en témoigne personnellement pour l’Occident depuis plus de 30 ans (30 ans c’est peu à l’échelle de l’Humanité!) mais aussi et surtout, parce que Jésus en a témoigné en son Temps pour le Proche-Orient, parce que Gautama le Bouddha en a témoigné en son Temps pour l’Orient,  parce que Laotseu en a témoigné en son Temps pour l’ Extrême-Orient. Pour ne citer que les Référents gnostiques les plus connus. Mais des gnostiques, le monde en a de tout Temps abrité.

Je précise que le Jésus dont témoigne la religion Chrétienne est une vraie Trahison spirituelle, une Escroquerie intellectuelle.  Après sa mort, les témoignages de cet homme ont été  « sortis » du Tronc-Gnose d’où il a toujours Témoigné en tant que gnostique et ont été « transplantés » (par des Juifs dissidents) sur une Branche nouvelle – surgeon de  la Branche du  Judaïsme – surgeon qui révéla par cette « transplantation »,  Trahison et Escroquerie : la Branche appelée le Christianisme…de laquelle un autre surgeon, plus tard, donna le Protestantisme. Toutes ces Branches de l’Erreur en ÊTRE  – Causes-Premières des Branches Scientifiques – semèrent en AVOIR  la Pensée Rationnelle en quête compensatrice d’une insaisissable Vérité. Espérons qu’un jour Jésus sera reconnu pour ce qu’il a vraiment été, soit « remis à sa place ».  Je passe ma vie à cela en essayant de le faire (re)connaitre via la (re)connaissance de la Gnose. Mais de même en fut-il pour Bouddha, pour Laotseu dont les Idées « Déplacées », permirent la mise en Religion de leurs Témoignages par un trahissant « isme » final (Bouddhisme, Taoisme).

Cette « position » exceptionnelle qui permet d’avoir cette Vision complexe – soit « de Vérité » – de l’existence, de la Vie, de toutes ses Formes (et non pas « sur » l’existence, « sur » la Vie) s’appelle justement la Gnose – ses adeptes, les gnostiques – et elle se situe, cette Gnose, dans le prolongement du Tronc-Nature, en son Sommet, Verticalement au dessus de toutes les Espèces. Cette position dominante fait penser à la lanterne d’un Phare qui, au milieu d’un Océan de détresses humaines,  Éclaire de temps à autre  l’Humanité qui, pour l’instant, ne veut pas voir…

Telle est cette place privilégiée occupée par les gnostiques qui invitent les adeptes de ÊTRE (les « religieux ») et les adeptes de AVOIR (les scientifiques, les politiques, etc…en un mot :  les Matérialistes) à (re)Trouver, à Réintégrer cette Gnose (au moins dans leurs Consciences qui sont appelées à (re)devenir ainsi Complexes), cette Gnose qui est le Berceau conceptuel de toutes les Formes de Vie comme, à l’échelle Individuelle, l’a été pour chacun d’entre nous…  le ventre maternel. Chaque Individu est né de la Gnose.

Heureux ceux et celles qui pénètrent cette salutaire Complexité qui structure la Pensée gnostique, Complexité qui est à retrouver … de toute URGENCE !

Tout questionnement à ce sujet sera le bienvenu. Même et surtout si…. il vient du Collège de France !

le 11 décembre 2009

Parole du gnostique Jean S. Dallière
Auteur – Psychanalyste fondamental (de l’Humanité et de l’Individu)

adresse e-mail : jean.dalliere@orange.fr

you are on the french web site http://blogapart.freehostia.com

Au sujet de : l’Illumination (art.40)

mercredi, juillet 8th, 2009

– Article 040 –

Au sujet de l’Illumination

-:-:-:-

     L’Illumination est un phénomène dont la complexité échappe systématiquement à toute Conscience culturelle c’est-à-dire à celles de type Occidental, soit  à toute Conscience qui se Nourrit principalement de Savoirs et ce, aux dépends de la Connaissance.  Autrement dit, ce « phénomène complexe » échappe logiquement à la quasi totalité des humains cultivés. Je rappelle que par « Complexité »  il convient d’entendre : prise en considération simultanée de ÊTRE et de AVOIR. Ce que ne permet pas précisément la Culture. La suite éclairera…

Concernant le distinguo entre ces deux données (les Savoirs et la Connaissance), un rappel s’impose car ces données sont tristement amalgamées, confondues, chez bien des personnes même parmi les plus métaphysiques d’entre elles, je veux parler des théologiens, des philosophes, penseurs de tous les Temps, etc….  J’expose ici ce distinguo par un exemple totalement symbolique.

Si je prends l’Arbre comme symbole pour évoquer l’Évolution Générale du monde vivant, je dirais que son Tronc – avec ses Racines Océanes –  symbolise la Nature soit ce milieu Idéal (notion d’Éden biblique) qui vit naître notre Espèce (idée de « berceau » de l’Humanité), milieu dont Elle fut « chassée » pour devenir cette Espèce appelée « Homme ». En d’autres pages (dans des écrits précédents de ce Blogapart) j’ai montré que cette « sortie » de la Nature, soit cette sortie du Tronc,  se fit par deux types de Branches Maîtresses diamétralement opposées et, initialement Complémentaires mais non Équivalentes  comme aimeraient le penser celles et ceux qui, Aujourd’hui, ont la nostalgie de l’Équité….

La Branche de « gauche » (hypothèse de dessin) fut constituée par les seuls mâles  – sortant du Tronc ils prennent le nom de hommes – et la Branche de « droite », conséquente de la précédente (je vais revenir sur ce point capital à comprendre) fut constituée par les femelles – alors appelées femmes – avec les enfants.

Je redis que nous sommes ici dans une schématique hautement symbolique, métaphysique et complexe, et que dans la réalité du terrain, il va sans dire que hommes et femmes ne furent évidemment pas séparés. Par contre, leurs cerveaux subirent, conséquemment à cette sortie forcée du Tronc, un fatal clivage de l’UNITE, laquelle Unité signifie qu’il n’y avait jusqu’alors nulle prise de conscience DOUBLE, notamment des Sexes.

Le phénomène de prise de conscience double n’apparut QUE par cette sortie « en Branches » induisant alors la DIALECTIQUE, soit la nécessité de DIRE par l’apparition du Langage Verbal lequel a progressivement détrôné le Langage Comportemental aujourd’hui considérablement atrophié chez la très grande majorité des Individus. Je précise que langage Comportement et langage Verbal ne peuvent pas s’entendre entre eux puisque le « verbal » – spécifique de toute Branche – vient pour tenter de compenser les carences grandissantes du langage  « Comportemental » qui est spécifique du seul Tronc.

Auparavant, soit dans le Tronc,  les cerveaux, comme ceux des autres Espèces animales, fonctionnaient en prise de conscience SIMPLE. Exemple type : le cerveau de l’animal connait qu’il mange (= prise de conscience simple), le cerveau de l’homme sait qu’il est en train de manger (= prise de conscience DOUBLE; particularité du Savoir; l’homme se « voit » en train de manger). Ceci pour dire qu’il n’y a aucun Savoir en l’Animal dit sauvage, il n’y a QUE la Connaissance. Je ne parle pas d’animaux domestiques ni de ceux qui survivent (…) dans les cirques…

L’accession à la prise de conscience DOUBLE a, de facto, privé l’humain de toute possibilité de « saisir » le Temps Présent. Par les Savoirs, soit par les Branches et branches,  l’Homme est acculé à vivre sur deux registres toujours plus distincts  : le Passé et le Futur. Les sphères du Présent – spécifique à la seule Nature – (je devrais dire « LA sphère Complexe » de la Nature) lui sont devenues interdites, à l’exception de quelques très rares « Phares » de l’Humanité (voir la fin de cet écrit).

Du fait d’avoir quitté le Tronc Nature ai-je dit,  il n’y a plus en l’Homme que des SAVOIRS, toujours plus de Savoirs qui poussent en branches tandis que s’efface de sa Conscience : la Connaissance.

Symboliquement, la Connaissance est  représentable par un Cercle (la coupe horizontale du Tronc de l’Arbre). La représentation symbolique des Savoirs, soit des Branches toujours plus foisonnantes,  est  l’Étoile dont chacune des branches (de l’étoile) est sensée représenter une discipline savante majeure. Personnellement, je ne porte aucun intérêt sur le nombre de ces branches, exception faite pour l’Étoile de David – hors sujet ici – nombre qui veut dire quelque chose. Ce sujet a été traité par ailleurs.

Précédemment, j’ai évoqué deux type de Branches maîtresses sur lesquelles il faut revenir pour préciser un point important. La première des deux Branches à apparaitre a été  celle de l’homme (non celle de la femme ! N’oublions pas que nous évoluons dans le symbolique), Branche par laquelle l’homme, justement, a été émissaire du verbe ÊTRE et ce, au détriment semble-t-il a priori du verbe AVOIR, minoritaire chez lui. Nous dirons qu’en ces Temps immémoriaux, AVOIR était secondaire pour lui (les Temps ont bien changé…).

C’est par cette Branche ÊTRE de l’homme que fut révélée la dimension Spirituelle du Groupe considéré (Famille, Clan, Tribu, etc…) et c’est de l’exploitation extrême de cette Branche ÊTRE qu’ont émergé toutes les Religions avec son plus haut concept – le plus pathologique aussi ! –  appelé Dieu.

C’est conséquemment à cette émergence de Branche ÊTRE qu’est sortie du Tronc la Branche de la Femme, émissaire, Elle, de AVOIR – synonyme de Diable ! – soit de tout ce qui a trait à la Chose Physique – Complémentaire à la Spiritualité – d’où émergèrent toutes les Formes savantes de Politiques.

Cette affirmation de ma part est une de mes découvertes fondamentales les plus importantes, pour ne pas dire, une « première mondiale » qui fit l’objet d’une théorie de l’Évolution Générale de l’Humanité, la Théorie Universelle de la Complexité, publiée à Paris  en 1985, théorie qui me valut l’honneur d’être reçu par deux fois à l’Élysée (déjà en 83 puis en 85). Cette théorie des plus révolutionnaires pour la Conscience humaine fut présentée au Président de la République d’alorsFrançois MITTERRAND qui m’en accusa réception par courrier officiel.

Je signale au passage, comme pour illustrer et étayer mes propos, que la Bible elle-même évoque ce décalage chronologique dans l’apparition des Sexes en faisant « naître » (!) Adam avant Ève; ce que les théologiens du monde entier, exégètes et autres spécialistes des Religions, sont encore bien incapables d’expliciter,  préférant ignorer cela !  Non seulement j’ai démontré que ÊTRE est apparu avant AVOIR mais, plus encore…j’ai montré et démontré que ces deux verbes dits « auxiliaires » (auxiliaires du « Verbe-Lumière » qui, seul, règne au sein du Tronc et qui est la Connaissance, ce Verbe ineffable, Unitaire, en lequel fusionnent ÊTRE-AVOIR qui donnent Dieu et Diable quand cette Unité est clivée) avaient entre eux une relation Psychosomatique, c’est-à-dire que AVOIR découle de ÊTRE auquel il est soumis.  Jamais l’inverse.

Où l’on comprendra (…) que la quête actuelle d’Équité, en Occident notamment,  entre hommes et femmes (cette quête est totalement vaine) est le triste produit d’une profonde ignorance  des données fondamentales. Dans les Branches, la Complémentarité n’est pas l’Équité qui est la seule spécificité du Tronc.

Mais l’Illumination me direz-vous, où se situe-t-elle dans tout ça ?

Justement, nous n’avons jamais été aussi proche de son explication objective ! (elle n’a jamais pu être explicitée par personne avant moi dans l’Histoire puisque c’est de  ma Théorie Universelle de la Complexité qu’elle tire toute la justification de son Fondement).

L’évolution « en branches » correspond, pour l’Homme donc, après clivage de cette Unité du Verbe-Lumière, en une prolifération (au fil des siècles et des siècles) de branches – celles de ÊTRE et celles beaucoup plus nombreuses de AVOIR – faisant que ces deux entités initialement fusionnelles n’ont cessé de s’éloigner l’une de l’autre pour le plus grand Malheur de Tous. Par mes travaux,  j’ai montré que tous les Maux et Fléaux sociaux découlent de ce clivage.

Dans l’Histoire de l’Homme, au cours des derniers millénaires, il a existé des hommes (ce phénomène complexe que je décris ne peut être vécu par AUCUNE femme; ce qui s’explique très bien; confère à ce sujet : l’Équation du Couple-de-Forces fondamental dans un écrit précédent) qui – ayant compris le drame existentiel que procure cette dichotomie soit, ce clivage fondamental du Verbe-Lumière , ont « travaillé » au détricotage de la Branche spirituelle (à force de méditation et non de « prières ».

Rapide distinguo : la méditation est une quête de contact entre notre « je » individuel et l’Universel-Collectif qui est en soi tandis que la prière est une quête de contact entre notre « je » et l’Universel-Collectif  estimé extérieure à soi; cette dernière démarche étant typiquement Judéo-chrétienne soit vaine…) pour que, dans leur cerveau, ces entités inversent le sens de leurs évolutions respectives Cultuelles et Culturelles (la Divergence), pour alors les faire CONVERGER. Ce qui correspond à contrer les Mécanismes Psychosomatiques du cerveau humain, soit à débloquer la spirale Enroulante de ÊTRE (celle AVOIR se déroule) qui, bloquée, produit les subjectives soit fausses  « Idées arrêtées » (dogmes) et, in fine, le concept de Dieu.

  • Précision importante :  pour l’homme, il ne peut exister de « détricotage » de la spirale Enroulante ÊTRE comme tente de le faire croire Michel ONFRAY dans son ouvrage « Traité d’athéologie » où, s’inspirant du possible et classique détricotage de la spirale déroulante AVOIR (ce qui se fait tous les jours en Psychanalyse, notamment), il propose que soit fait le même travail pour celle de ÊTRE. Or, et comme l’a déjà très bien précisé le savant Jean E. CHARON dans ses écrits, la spirale ÊTRE ne peut pas rétrograder. La néguentropie croissante (équivalent de l’Entropie décroissante) qui la caractérise le lui interdit. En clair, quand la Conscience d’un individu atteint un certain niveau il peut, certes, s’arrêter d’évoluer, s’arrêter de s’Élever,  mais en aucun cas, il ne peut régresser (sauf cas dits pathologiques, évidemment) contrairement au Corps qui lui perd de ses facultés et régresse par ce que l’on nomme le vieillissement. La part spirituelle du cerveau de l’homme ne vieillit pas contrairement au cerveau de la Femme don la Pensée « suit » l’évolution de son Corps, AVOIR. Ceci explique, en partie, la raison pour laquelle en vieillissant les hommes portent leurs regards vers des femmes toujours plus jeunes. Ils vieillissent, certes, mais pas leur « esprit ». Mais ceci est un autre sujet.

On appellera ILLUMINATION en l’occurrence totale ou encore absolue (car tout autre type d’illumination ne peut être que partielle soit inférieure) cet instant HORS tout Espace- Temps où l’ÊTRE du cerveau de l’homme retrouve son vis-à-vis avec AVOIR (= définition de l’Amour absolu qui ne peut être découvert dans les Branches qui sont toujours Culturelles. « Branches culturelles » est un pléonasme!).

Je précise bien « Hors tout Espace-Temps » car dans cette fusion, autrement dit au sein du Verbe-Lumière (ou, si vous préférez, dans la Nature et pour les Espèces qui La composent) il n’existe que l’éternité soit aucune notion ni d’Espace ni de Temps, chacune de ces notions venant, respectivement, de AVOIR et de ÊTRE quand ils sont séparés par clivage.

Pour terminer je dirai que de tels hommes  « illuminés »,  encore appelés des « Vivants » dans la bouche de Jésus par exemple (terme propre au gnostique qui, en Occident, prête à sourire quand ce n’est pas à se moquer; d’où l’hésitation pour celui qui a vécu l’Illumination à en parler préférant généralement taire son expérience…), ont été fort rares dans l’Histoire de l’humanité. A ma connaissance ils furent Trois à être (re)connus; ce sont :  Laotseu pour l’Extrême Orient, Gautama le Bouddha pour l’Orient et Jésus pour le Proche-Orient (bien que Jésus soit un cas particulier puisque « fabriqué » par une Secte gnostique en vue d’exercer une « mission » bien particulière…si mal connue car interprétée par des hommes – des théologiens – ignorants de la Gnose).

-:-:-:-

Schéma directeur conduisant, via la Régression,
à l’illumination totale

    Avant de poursuivre, j’invite ici mon lecteur à porter son regard sur le dessin placé dans mon texte dans l’article intitulé « schéma symbolique : le Tronc-Gnose NATURE, le gnostique et les Branches ÊTRE et AVOIR du Milieu Culturel ». Où l’on voit que : la spirale de gauche s’Enroule; tel est le parcours de l’Esprit ÊTRE de l’homme; pendant ce temps, la spirale AVOIR de son corps, de sa pensée donc, se déroule. Il y a sans cesse un rapport dit psychosomatique de l’une à l’autre de ces deux spirales. En d’autres termes, il faut s’imaginer avoir un crayon dans chaque main et tandis que la main gauche dessine cette spirale qui s’Enroule en ralentissant, l’autre main ET EN MÊME TEMPS dessine la spirale déroulante qui, elle, s’accélère sans cesse. Telle est la schématique de la Complexité des Mécanismes  psychiques de l’homme. Si ceci n’est pas compris, la suite le sera encore moins…

Il va sans dire que j’invite les savants, universitaires,  les professionnels de la Psy  – entre autres ! – à se pencher sur la Complexité de cette schématique qu’ils ignorent encore et toujours. D’où leur totale méconnaissance, pour ne pas  dire ignorance (!) de l’origine des Psychoses, des Névroses et même du simple (…) mal-être individuel.

Dans ce Grand Arbre qui représente le monde vivant, nous avons dit que le Tronc est synonyme de Nature. Le Milieu Culturel est représenté, quant à sa dimension Physique, par cette Branche maîtresse qui s’éloigne toujours plus du Tronc par la droite. Là, c’est une multitude de branches et sous-branches, un foisonnements de branchettes où chaque Individu occupe une place unique, et dont l’amorce (de cette branchette) est ce « nœud » qui symbolise les géniteurs.

Vu de l’extérieur, chaque individu est une branchette, dis-je, mais le psychanalyste éclairé (…) sait très bien que cette branchette n’est pas « lisse » comme un crayon, elle est à l’image de l’Arbre tout entier avec ses multiples bifurcations, tantôt à gauche, tantôt à droite selon les « choix » que la vie impose chaque jour, à chaque instant de chaque jour !  Et le travail du « psy » que consulte un patient (patient homme. Pour la femme, c’est très différent) consistera à faire parcourir en marche arrière toutes ces orientations multiples qui, au cours de la vie, auront conduit in fine à cette  situation de blocage, de mal-être, qui imposa ce travail de Régression en cabinet spécialisé. Mais cette Régression va s’arrêter, va buter, contre les géniteurs (notion de garde-fou !) qui ne permettront pas sa poursuite….vers le Tronc ! Vers l’Inconscient. A moins que…

A moins de « tuer » père et mère soit, ce Nœud qui fait blocage, qui empêche une Descente plus intime (on peut comparer cette Descente à celle de la « Sève » d’un arbre) dans les Profondeurs toujours plus noires du Subconscient. Ce travail de « démolition » de ses propres origines est évidemment suicidaire et quasiment jamais orchestré par aucun « psy » qui se veut responsable. Celui-ci ne peut pas ne pas faire « remonter » ensuite  son patient hors des limites sociales du Système, il ne peut pas « dés-intégrer » son patient.

Deux cas au moins sont clairement compréhensibles : celui par initiation; ce que vécut Jésus par prise en main initiatique, dés sa conception, au point que devenu adulte il ait pu répondre au disciple qui venait lui dire que sa mère génitrice, Marie, le réclamait  : «  il est mon père, ma mère, mon frère, ma sœur, celui qui pense comme moi« . Jésus n’avait aucun amour filial pour sa mère qu’il n’eut même pas « à tuer » (pas de Complexe d’Œdipe à affronter).

Et puis il y a – et c’est mon cas – celui qui est né sous-x, qui n’a donc pas connu ses géniteurs et qui peut de ce fait assez facilement  « tuer » ceux qui lui servirent de parents de substitution. Là, la Descente de branches en branches est possible (elle est ce que certains textes anciens appellent la Descente aux Enfers, laquelle peut être effectuée par tout un chacun…), elle aussi à tendance suicidaire selon le contexte de l’environnement… Mais si ce dernier le permet (je ne vais pas ici raconter ma vie !), c’est une Descente en toboggan, sans cesse plus rapide qui s’opère, jusqu’à cet instant miraculeux (…), inespéré, inattendu, unique en son genre car indescriptible (puisque là,  la Dialectique qui permet l’expression verbale n’existe pas) où la Pensée (Avoir) se (re)trouve en vis-à-vis de l’Esprit (Être), comme à l’Origine des Temps, retrouvant ainsi l’ÂME originelle, donc « complète » (non clivée pour dériver en Branches)  créant ainsi l’illumination totale, laquelle ne peut se produire qu’en le Tronc, tout en se Hissant jusqu’à son Sommet où se trouve la « Chambre Nuptiale » (autre terme gnostique, car là, Être  et Avoir y constituent l’Amour avec un grand A) de la Gnose.

Ensuite, la « Reconstruction » (appelée aussi la Métanoïa dans des textes gnostiques) avec sa Remontée qui se fait Verticalement (et non plus en Branches; d’où mon appellation « d’homme de Cœur », d’homme Vertical, etc…) dans le Tronc-Gnose Nature et qui voit l’individu – l’Illuminé (pour les Autres) – occuper son Sommet d’où, depuis, je rends personnellement témoignage de ce que je vois – objectivement donc –  pour ceux et celles qui habitent les Branches et en souffrent par mal-être et par jamais assez de bien-avoir.

J’avais 39 ans quand cet évènement unique en son genre s’est produit (il y a un peu plus de 30 ans).

Une autre précision d’importance qui concerne celui qui,  « descendant » de Branches en Branches, réintègre le Tronc-Gnose (où se trouve déjà l’initié évoqué précédemment soit, à l’image de Jésus) et qui, se faisant, devient un gnostique : du fait que ses entités – qui sont ÊTRE et AVOIR  – se retrouvent en vis-à-vis soit fusionnantes, et qui sont donc devenues ÊTRE-AVOIR (sans cette petite préposition « et » qui fait toute la différence…), celui-là connait (et non pas « sait ») qu’il est immortel; les notions typiquement Culturelles d’Espace et de Temps sont totalement étrangères à la Gnose soit à toute Connaissance. Elles sont celles qui caractérisent par contre tous les Savoirs qui font de leurs adeptes des mortels.

Je rappelle au passage que la mort doit être « opposée » à la Naissance, aucunement à la Vie qui elle ne comporte AUCUN opposé. « Naître » est ce verbe qui peut être compris comme étant la négation de ÊTRE (n’être).  La vie – comme tout Vivant – n’est pas une caractéristique de la Dialectique; elle n’a pas de contraire, pas d’opposition. La mort fait donc partie de la panoplie des maux existentiels de tout mortel, soit de tout individu qui croit en un Dieu ou… qui n’y croit pas ! L’individu athée a une croyance négative en Dieu; particularité qui lui plaira de nier plus ou moins farouchement.

L’illumination partielle, ou Inférieure, (sous-entendu à la Gnose, laquelle ne peut être « dépassée ». Il n’y a pas plus Élevé que la Gnose) implique systématiquement la Dialectique Dieu-Diable, soit la décomplexisation par ÊTRE et AVOIR. Ce sera soit « Dieu » qui donne l‘impression de vous parler, de communiquer avec Lui (le Langage Verbal, encore une fois, est dialectique, il implique pour s’exprimer d’être Hors la Tronc-Gnose. Si « Dieu » était en le Tronc, il n’y aurait pas de Communication avec Lui par le langage verbal, mais un langage symbolique complexe) soit c’est, du côté AVOIR, une idée lumineuse, une invention de génie qui vous vient à la conscience, le matin au réveil par exemple… Ce type d’illumination partielle situe l’individu encore et toujours en une Branche.

Pour l’Occident, qui ignore encore mon cas (que j’essaie de faire reconnaitre, en vain, depuis plus de 30 années maintenant; ce sera moins difficile quand je serai mort. Je précise pour celles et ceux qui seraient sceptiques… que je ne pourrais pas exposer un tel « phénomène complexe » si je ne l’avais pas moi-même et vécu et analysé à fond). Pour l’Occident, dis-je, je représente le Quatrième de ces Phares. Ce que tentent d’attester mes écrits.

  • Note : Contrairement au cas de Jésus, je n’ai été initié par personne. Je n’ai pas fait d’études universitaires (je n’ai pas même mon certificat d’études),  et suis depuis toujours allergique à toute lecture des écrits des hommes mais pas à la Lecture de la Nature qui, Elle, m’instruit sans cesse. C’est cette illumination (elle débuta intensément pendant 8 jours à l’âge de 39 ans, c’était en 1980, en me transportant au sein du Tronc-Gnose) qui eut pour effets le « recollage » des pièces du Puzzle de la Vie, me faisant alors un pur gnostique (me faisant réintégrer le Tronc-Gnose par lequel chaque humain vient au monde). Mais pour que cette illumination ait eu lieu, il m’aura fallu auparavant détricoter pendant plus de 35 ans (en autodidacte, par auto-psychanalyse et remise à plat de toute la Psychanalyse découverte comme étant totalement fausse dans ses fondements. FREUD, en réalité, ne découvrit jamais l’Inconscient; ce qui lui fit induire de fausses fondations dans sa création) toute une éducation particulièrement traumatisante, intensément religieuse (en l’occurrence Protestante), après… une naissance sous-x.

Toute analyse critique concernant ce texte en particulier, tous les autres sujets en général, sera toujours la bien venue car elle me pousse à peaufiner mes explications afin que de tels sujets soient accessibles au plus grand Nombre. Par avance, j’en remercie mes lecteurs.

le 08 juillet 2009

Parole du gnostique Jean S. Dallière
Auteur – Psychanalyste fondamental (de l’Humanité à l’Individu)

adresse e-mail : jean.dalliere@orange.fr

you are on the french web site http://blogapart.freehostia.com

PARTI COMPLEXE HUMANISTE (P.C.H.) (art.33)

mercredi, juin 10th, 2009

– Article 033 –

PARTI COMPLEXE HUMANISTE (P.C.H.)

-:-:-:-

       Depuis des décennies le nombre des abstentions ne cesse de croître lors d’élections politiques (Municipales, Régionales, Nationales, Européennes) et nombreuses sont les personnes qui s’insurgent en silence du fait que leurs voix ne puissent être entendues puisque représentées par… personne !

C’est pourquoi il convient de créer un parti politique nouveau qui représente, entre autre, toutes ces voix acculées au silence et qui se sentent, de ce fait, abandonnées par l’actuel champ politique français. Ce phénomène n’est pas spécifique à la France, il touche tous les Pays dont ceux de l’Europe.

Ceci pour la justification de ce parti, mais quels pourraient être les Objectifs de ce nouveau P.C.H.?  Pour la réponse, une précision importante s’impose.

La majorité des personnes qui votent « blanc » ou qui s’abstiennent de voter ne sont pas des personnes désintéressées par la Chose politique. Souvent, bien au contraire, elles aspirent à une AUTRE forme de gestion des peuples que les politiques actuelles n’expriment pas (60% de français se sont abstenus aux dernières élections Européennes du 7 juin dernier dont plus de 80% ont été des jeunes !).

Voici  schématiquement cet autre champ d’expression politique que sollicitent subconsciemment les abstentionnistes et avec eux…bon nombre de votants aussi.

-:-:-:-

       Si je dessine – par un schéma symbolique – l’évolution générale de la Politique d’un Pays Occidental (ce schéma est le même pour tous les peuples de la Terre) –  comme  la France, par exemple – je trace sur ma feuille une Verticale (elle sert de référent tuteur) – tel un tronc d’arbre – de laquelle, à sa droite, je fais partir une « branche » appelée Politique.

C’est en effet dans cette seule direction que s’expriment toutes les formes possibles de la Politique.

Cette branche pousse d’abord proche de la verticale (c’est alors l’Intérêt Collectif qui prime dans le Peuple considéré) puis va s’arrondir, se courber comme sous le poids des ans, en tendant toujours plus vers l’Horizontale  – soit vers l’Intérêt Individuel – et ce, en accélération sans cesse croissante. C’est précisément de cette progression sans cesse accélérée (Entropie croissante de AVOIR oblige) qu’est née l’Impression psychique, récente dans l’Histoire de l’Homme, d’aller droit dans le MUR ! Impression qui concerne tous ceux des Peuples en phase avancée d’Ouverture.

La défense de l’idée Française prétendue bonne (!) des « Droits de l’Homme » est aberrante, incohérente, car il n’est pas un seul Pays au monde où ces Droits de l’Homme ne soient respectés ! Simplement (…) il y a méprise sur le contenu du mot  « l’Homme » qui, au début de l’évolution de la Branche contient plus de ÊTRE que de AVOIR alors que la phase d’Ouverture voit la Politique inverser la proportion en donnant la prédominance de AVOIR sur ÊTRE soit celle de l’Individuel sur le Collectif. Or…seul l’Intérêt Collectif est salutaire pour Tous et donc pour Chacun, ce qui plaît à bon nombre de politiques d’oublier. D’où le Mal-Être social grandissant qui accompagne l’application de tout programme politique d’Ouverture – quel qu’il soit – et où la notion de Justice ne peut être que toujours plus bafouée puisque l’origine de l’Idée de Justice (pour mémoire) est l’équitable Équilibre des plateaux ÊTRE et AVOIR. Aujourd’hui, il sont AVOIR et…AVOIR !  La Justice Occidentale est totalement à Réformer pour être véritablement Équitable.

Il faut savoir que cette évolution de la branche Politique (la Politique a pour fonction : la gestion de AVOIR seul. Et la Justice reste soumise à la Politique !) est Conséquence d’une autre Branche, opposée – celle de ÊTRE – qui Elle est CAUSALE, Branche qui est porteuse de toutes les religions. Notons qu’un individu peut tout à fait avoir son « Être » en cette Branche sans pour autant adhérer à une Religion.

La relation entre ces deux Branches ÊTRE et AVOIR est Psychosomatique. C’est ce que démontre – en première mondiale –  ma Théorie Universelle de la Complexité éditée à Paris en 1985 et présentée au président François MITTERRAND la même année, à l’Élysée, où je fus reçu par deux fois (83 et 85) pour mes travaux hors normes de recherche fondamentale sur l’Évolution Générale de l’Humanité. Ces Travaux ont été globalement censurés par les Universitaires, médias, etc. après que l’Élysée m’ait précisé de : « faire dorénavant attention où j’allais mettre les pieds » (sic).

L’Espace-Temps que délaisse la Politique dans son évolution générale, Espace-Temps compris entre ce tronc-Tuteur et la  branche Politique, détermine un « Champ » d’Aspiration pour la Verticale qui, je l’affirme (pour l’avoir plus que scientifiquement démontré, soit de façon Complexe) localise tous les abstentionnistes tant de la France que de tous les Pays en phase d’Ouverture.

  • Ce champ d’exclusion, sans cesse croissant au fil des temps, devrait logiquement rendre ILLÉGITIME  toute fonction politique traditionnelle qui, parce que axée sur AVOIR seul, exclue toutes les velléités  de Verticalisation, soit exclue tous ceux des Êtres-humains qui refusent de se faire Avoirs-humains.

Si on observe le schéma ci-joint, on voit que ces exclus du champ politique sont « prisonniers » entre, d’un côté, le PLAFOND causal (ÊTRE) et, de l’autre côté, le MUR Effet (AVOIR). C’est la Religion qui est Cause-première de ce MUR politique. C’est cela l‘Effet psychosomatique élevé à l’échelle des Peuples et que révèle ma Théorie sus-citée.

Qu’y a-t-il entre ce PLAFOND à gauche en secteur ÊTRE et ce MUR « AVOIR » destructeur, à droite toute, contre lequel toutes les Sociétés évoluées sont acculées à…s’écraser? (paradoxe apparent : la « Maison sociale » se construit d’abord par le Plafond ÊTRE, et c’est par la suite que s’élèvent…les MURS  « AVOIR » !).

Il y a le Vertical-Tuteur – ce Tronc qui symbolise le monde Vivant de la NATURE – dont la définition objective est synthèse ÊTRE-AVOIR (= la Complexité = prise de conscience simultanée, synonyme de Vivant, de ces deux paramètres) soit ÊTRE non séparé de AVOIR et AVOIR non séparé de ÊTRE.

C’est donc vers ce Tronc que tous les Regards politiques doivent légitimement converger – vers le Haut – et ce, au plus vite pour la survie de l’Homme et la Nature car les tensions entre Religions et Politiques sont telles – l’élastique qui les relie est tellement « tendu à mort » – que ces tensions entre les grandes puissances du monde deviennent explosives. Ils doivent dis-je, mais ils ne le veulent pas car, tant que les peuples sont laissés dans l’ignorance de ce Référentiel-Tuteur, les « dirigeants privilégiés » (!) se nourrissent de la Divergence, soit du Toujours Plus entropique de l’AVOIR.

Il convient donc avant toute rupture (par conflit atomique et/ou Première Guerre mondiale économique récemment débutée aux USA. Parler de « Crise » est un mensonge culturel de plus…) que les forces politiques indépendantes de la Religion (en France, depuis la loi de Séparation de 1905 de laquelle découle la justification d’une Laïcité systématiquement suicidaire puisque Elle est fondée sur la prédominance de AVOIR sur ÊTRE ! Les « Êtres-humains », par la Laïcité, sont acculés à se faire « Avoirs-humains ».  Comprend qui peut…) corrigent leur orientation et se Verticalisent toutes, ce qui obligera cette fois les forces Religieuses – en réaction – à un salutaire Redressement dont la finalité sera un Œcuménisme tant recherché, en vain à ce Jour (soit une diminution des tensions guerrières entre Islam et Judéo-christianisme).

Dans ce Parti Complexe Humaniste qui est à créer, l’action exclusivement politique (AVOIR) ne sera plus tolérée car ce P.C.H. prendra en considération la part Essentielle ÊTRE de chacun. En effet, les Politiques traditionnelles des Pays s’Ouvrant au Progrès matérialisateur conduisent à un mal-Être croissant où, comme déjà dit, l’Être-humain est acculé à se faire toujours plus « Avoir » : Avoir-humain ! Et contre cette Cancérisation de l’Humanité par l’AVOIR, aucune des Politiques actuelles n’agit!

Toutes les aspirations, projets, actions,  « simplement » politiques (soit, non « Complexes ») seront à refouler, à exclure. C’est toute une Révolution Cultuelle et Culturelle que ce Parti Complexe Humaniste invite à faire pour un Assainissement salutaire – et urgent ! – de la Pensée Occidentale tout entière qui doit (re)trouver ce Vertical-Tuteur pour voir enfin inclus tous les Êtres.

C’est par ce P.C.H. que la France doit retrouver cette place Phare qu’elle occupait jadis dans sa Jeunesse.

le 08 juin 2009

Parole du gnostique Jean S. Dallière
Auteur – Psychanalyste Fondamental (de l’Humanité à l’Individu)

adresse e-mail : jean.dalliere@orange.fr

you are on the french web site  http://blogapart.freehostia.com

Théorie Universelle de la Complexité (Préambule) (art.08)

jeudi, avril 30th, 2009
– Article 08 –
Théorie Universelle de la Complexité (Préambule)
– : – : –

       Cette Théorie Universelle de la Complexité que j’ai rédigée au début des années 80 (après des décennies d’observations, d’études, de réflexions sur le Comportement des humains dans leurs environnements tant culturels que naturels) fit l’objet d’une publication officielle en janvier 1985 par un éditeur parisien dans un livre ayant pour titre : « L’Arbre au Sein du Jardin » aux éditions de la Maisnie. Pour des raisons diverses, j’ai récupéré, voilà des années (le 14 mai 1997) mes droits sur ces écrits qui ne devraient donc plus être dans le commerce.

A ce jour encore, cette Théorie – fruit de recherches fondamentales en chercheur libre et autodidacte – est, de ce fait, priée de rester « sous le boisseau » (comprendre qu’elle est et demeure toujours censurée par tous les médias, par tous les religieux, politiques, scientifiques traditionnels, etc…contactés) car elle est aussi une véritable bombe pour la Pensée Occidentale. A quels niveaux ?

Parce qu’Elle  révèle, en première mondiale, l’ORIGINE, la CAUSE-PREMIERE et la RAISON D’ÊTRE de tous les Maux et Fléaux sociaux en démontrant que c’est l’exploitation de l’Ignorance des Peuples (les laisser dans l’ignorance de l’esprit de cette Théorie) que les religieux comme tous les politiques assurent leurs pernicieux pouvoirs (pléonasme!). Nombreux ceux et celles qui savent cela; faut-il encore pouvoir « plus que scientifiquement » le démontrer comme le font mes travaux.

Je vais essayer de résumer (…) le plus clairement possible cette Théorie révolutionnaire (dont l’écrit initial faisait 950 pages) qui développe un concept pour lequel la Pensée Occidentale n’est pas préparée. Ce concept est par contre plus accessible à la Pensée Extrême-Orientale confrontée depuis des millénaires à la Complexité (Yin-Yang) du TAO mais l’Europe devra faire un effort certain pour l’Appréhender si elle veut solutionner ses Maux et Fléaux sociaux qui s’amplifient en sapant ses Fondamentaux.

En effet je l’affirme : l’Occident ne pourra éviter sa déchéance, son Involution sociale culturellement programmée (…) qu’à une seule condition :  comprendre cette Théorie Universelle de la Complexité. Hors cela, point de salut!  Ces propos sembleront a priori exagérés voire d’une puérile prétention et ce, tant que vous n’aurez pas compris l’essence même de cette Théorie.

Autre précision d’importance : la compréhension globale de cette Théorie ne peut survenir qu’à la fin de la lecture de son exposé. Sa progression semblera rébarbative mais celui qui aura le courage d’aller à son terme ressentira une immense joie à nulle autre pareille, un bouleversement même, puisqu’il y est question – entre autre – d’Immortalité, de sa définition inédite et objective. En effet, la finalité du Vivant est la prise de conscience de son Immortalité. Tout étant de comprendre ce que l’on entend par Vivant car je crois me souvenir qu’un certain  Jésus, gnostique lui aussi, s’y cassa les dents voilà plus de 2000 ans…

Ci-après je livre, sans commentaires, l’exacte présentation (pages 171 à 173) de ladite Théorie rédigée en juin 1983 (le Président en eut connaissance avant sa publication officielle de 85)  et dont je ferai ensuite un résumé le plus explicite possible. Ne pas oublier, tout en lisant cette suite (qui n’est pas un chef-d’œuvre littéraire…je vous l’accorde) que le Chef de l’État d’alors l’eut à lire sur son bureau,  me disant ensuite l’avoir lue… »avec intérêt » (sic).

PRÉSENTATION
(page 171 de mon livre en question)

La Théorie Universelle de la Complexité a été adressée au Président de la République Française, M. François MITTERRAND, le 20 juin 1983 par l’intermédiaire de son Chef de Cabinet Jean GLAVANY. Elle fut portée à la connaissance du Président par son Conseiller personnel à la Culture, Erik ARNOULT.

Conclusions de plus de 30 années de Recherche fondamentale, cette Théorie a été établie par un Chercheur autodidacte, solitaire (donc « attaché » à aucune école) dont l’obsession dominante, dés l’âge de douze ans n’a jamais cessé d’être : la résolution de tous les problèmes fondamentaux de l’humanité.

Ce but ambitieux fut atteint, ce dossier l’atteste.

D’une manière irréfutable, fort dérangeante pour bien des esprits dits « savants » (d’où leur censure) cette Théorie démontre que l’édifice humain s’est construit au fil des Temps grâce (!) à une « donnée » en fait inconnue du monde de la Science : la définition de l’intelligence !

…et que c’est précisément à cause de cette Carence, à cause de l’Ignorance de cette définition de l’Intelligence, que le monde des Hommes va, maintenant toujours plus vite, à son auto-destruction.

Autrement dit, tout Savoir se trouve ici remis en question par la révélation de la définition de l’Intelligence. En contrepartie, chacun des maux de l’Humanité trouve sa plus juste solution, soit : son Origine, sa Cause-Première, sa Raison d’Être, cancer et chômage y compris.

Aucun dossier dans l’Histoire de l’Humanité ne saurait être plus révolutionnaire que celui-ci qui s’avère être un canevas idéal pour l’Art de bien gouverner les peuples. C’est une refonte complète de la Pensée humaine que cette théorie appelle à faire d’urgence pour la survie de l’humanité et l’avènement de la Paix tant souhaitée.

C’est donc autour de la Théorie Universelle de la Complexité que se perfectionnera la Pensée Humaine en cette fin de XXème siècle.

Dans le cas contraire, l’auto-destruction de l’Homme suivra son cours, chaque jour moins insidieusement.

Quel message porte cette Théorie Révolutionnaire ?

La Médecine Occidentale prend actuellement de plus en plus conscience que l’Individu forme un Tout « entre » son corps et son esprit (science de la psychosomatique) et que soigner les maux du corps en négligeant de prendre en considération ceux de l’esprit que renferme ce corps c’est, dans la plupart des cas, passer bien loin de la cause-première des symptômes apparents.

Mon travail consista à appréhender l’humanité tout entière tel « un seul Homme », tel un Malade, à analyser l’Ensemble des symptômes visibles communément nommés les POLITIQUES (tous les types possibles) et de rechercher s’il n’y avait pas de relations, d’interactions, entre ces symptômes qui poussent l’Homme à se détruire (Pollution physique) et l’Ensemble de ses Pensées plus communément nommées les RELIGIONS.

Inutile de souligner que pour une telle étude, tout parti pris fut exclu afin de tendre à l’Objectivité la plus pure; d’où cet aspect révolutionnaire des Conclusions, en écho !

Les Conclusions de ces Recherches sont bouleversantes en bien des points car il m’est vite apparu que les millions de « savants » (individus qui se servent du Savoir pour « vivre », pour gagner de l’Argent) et notamment ceux qui, officiellement cherchent « comment s’en sortir de tous ces Maux », utilisent tous le même « outil » d’investigation l‘Intelligence et qu’aucune science au monde n’en connait la Définition. Après m’être rendu compte que l’Intelligence est la conséquence de CARENCE d’Amour, il me fallut bien trouver LA définition de cet Amour, avec un grand A. C’est l’objet essentiel de cette théorie.

Par cette Psychosomatique UNiverselle, j’ai démontré qu’il n’est pas une seule forme de Politique qui ne soit la conséquence d’une Religion correspondante. Que cette dernière porte un nom ou pas n’est pas ici le problème.   Quant à l’aspect Révolutionnaire de ce travail, il réside dans la démonstration selon laquelle toute forme de Politique ne peut conduire qu’à la CHUTE parce que toute Religion, quelle qu’elle soit, est fondamentalement l’erreur (Pollution psychique).

Cette Théorie UNiverselle de la Complexité est au moins aussi explosive pour le psychisme de l’Homme que l’accumulation matérielle de ses bombes, fusées, etc.. mais, et c’est là toute la différence, cette Explosion Psychique, intellectuelle, morale…en un mot : spirituelle, quand Elle aura lieu (Elle ne peut pas ne pas avoir lieu) sera salvatrice pour l’Humanité entière, tandis que l’autre explosion…sans commentaire.

Le tout est de savoir si des esprits Humanitaires habitent encore cette planète, c’est-à-dire, s’il existe encore des Êtres qui comprennent – ou qui sont prêts à admettre – que l’Intérêt Collectif doit toujours primer sur l’Intérêt Individuel pour que chaque Individu soit systématiquement préservé de tous les maux connus à ce jour. Et, à connaître!

Fin de cette présentation.   A suivre : le vif du sujet.

Parole du gnostique Jean S. Dallière
Auteur – Psychanalyste fondamental (de l’Humanité à l’Individu)

Pour tout contact et/ou commentaire   jean.dalliere@orange.fr

You are on the french website  http://blogapart.freehostia.com