Posts Tagged ‘Dialectique’

« JE SUIS » et « Je suis Charlie – Je ne suis pas Charlie » Art. 184

vendredi, mai 15th, 2015

– Article 184 –

-:-:-

« Je SUIS »

et,

le Couple-de-forces

« Je suis Charlie – Je ne suis pas Charlie »

(Analyse fondamentale)

-:-:-

   Les dramatiques événements du mercredi 07 janvier 2015 où de célèbres dessinateurs du journal satirique  Charlie-Hebdo (Paris) ont été assassinés, déclenchèrent partout en France des mouvements de foules, – mouvements également internationaux – desquels émergèrent le fameux « JE SUIS CHARLIE  » partagé par des millions de Personnes.

C’est plus tard qu’apparurent des avis contraires par des panneaux de rue qui affichaient :  « Je ne suis pas Charlie ».

Il me semble nécessaire d’apporter ici cette petite précision tant le sujet est épineux !

-:-:-

Ma remarque sera très simple à comprendre mais difficile – voire impossible – à accepter pour la Pensée Occidentale qui évolue dans l’Erreur.

Un coup de crayon qui en dit long de l'esprit de CHARLIE-HEBDO

Un coup de crayon qui en dit long de l’esprit de CHARLIE-HEBDO

Le « Je suis », prononcé par quiconque vit l’Instant Présent, est SEUL la vérité (dans la mesure où il est réellement vécu). Il est l’expression du « Verbe Lumière » dont le si mal connu Jésus rendit témoignage.

Dès lors qu’on n’est pas dans l’Instant Présent de la vérité, dans le « Je suis » … on « tombe » systématiquement dans la DIALECTIQUE qui est seule spécifique de l’Espèce Humaine ! On tombe donc dans le « je suis quelque chose » (en l’occurrence, « Je suis Charlie ») lequel… et vous devez le savoir… génère sont ANTAGONISME qui est « Je ne suis pas Charlie » !

Et alors.. tous ceux-là, tant ceux d’un côté que de l’autre, sont dans l’ERREUR.

Cette Erreur est source de haines et, in fine, de GUERRES.

La Dialectique est à bannir de la Pensée Occidentale; c’est Elle qui conduit les peuples à s’entre déchirer !

Un exemple simple… mais, acceptable par personne !

Si vous voulez voir l’Antisémitisme atténué (!!) et même disparaître (on peut rêver !) il faut remonter à sa cause-première qui est :  le Sémitisme.

Si le Sémitisme était « vrai »… il n’engendrerait pas d’antagonisme soit son contraire :  l’Antisémitisme.

Or, les Sociétés Occidentales sont très précisément pilotées par des « politiques » dont la particularité est de vouloir NIER les Causes-Premières (elles appartiennent au secteur ÊTRE qui n’est pas celui des Politiques) des maux et fléaux sociaux dont vous leur avez donné la responsabilité par vos prises de positions … dialectiques (le vote) !

Assurément, il y a quelque chose qui cloche dans vos choix idéologiques.

Remettez en question vos fondamentaux… Amis, mes Frères. La Paix tant désirée est à ce prix.

Faites circuler l’information… surtout si vous n’êtes pas d’accord.

Cela devait être précisé !

le jeudi 15 mai 2015

par Jean S. Dallière

Auteur, gnostique. Psychanalyste fondamental (de l’Humanité à l’Individu)

L’illégitimité de la Politique en Occident (art.170)

dimanche, décembre 1st, 2013

–  Article 170 – 

-:-:-:-

L’Illégitimité de la Politique en Occident

-:-:-:-

(Psychanalyse fondamentale des Peuples)

Il faudra bien un jour que le monde se rende compte de l’aspect ILLÉGITIME  de la Politique Occidentale actuelle 

 

Mon approche de la Chose Politique est révolutionnaire mais, mes propos n’ont pas pour but de choquer; ils veulent essentiellement être justes pour Enrichir la Conscience Occidentale qui est dramatiquement enlisée dans la Dialectique « pour-contre », « oui-non », « chaud-froid », « haut-bas », etc.

La Voie (celle qui est ce Référentiel objectif, immuable) tant attendue par vous tous, depuis… des lustres, est Ailleurs.

Quelle a été ma démarche personnelle ?

J’ai passé plus de 30 ans à psychanalyser la Psychanalyse (tout en l’exerçant) pour en découvrir les failles. J’ai ainsi pu découvrir le véritable Inconscient que S. Freud ne découvrit en fait jamais malgré ses assertions. Pour découvrir le véritable Inconscient de l’Homme S. Freud eut dû remettre en question les fondamentaux de la Religion de ses géniteurs (le Judaïsme); ce qu’il s’interdit bien de faire. D’où cette discipline – la Psychanalyse – qu’il a mise au point sur le « sable » de l’Erreur. Ce qui – hélas pour tous – ne sera pas reconnu avant longtemps !

Une fois « revue et corrigée » j’ai pu élever cette discipline à l’échelle des Peuples, et même à celle de l’Humanité alors considérée tel un Seul Homme; ce qui constitue une première mondiale dans les annales de la recherche.

Mes Conclusions de travaux sont considérables; elles furent présentées à François MITTERRAND en 1985, période au cours de laquelle je fus plusieurs fois reçu à l’Elysée pour mes travaux de recherche fondamentale en chercheur libre et autodidacte.

A cette époque, je découvrais que la Nature – de laquelle est issue l’Espèce Homme – pouvait être définie comme étant la fusion de ÊTRE-AVOIR (fusion synonyme de Connaissance).

Au cours de l’évolution générale de l’Homme, ces entités sont devenues les verbes auxiliaires de toutes les Langues (langues, dialectes, patois, etc.) de la Terre.

C’est de ce mortel clivage de la Connaissance que sont nées les notions de Religion par l’entité ÊTRE et de Politique (Politique-Scientifique) par l’entité AVOIR.

Contrairement à ce que certains peuvent penser et pourront affirmer, la Politique est exclusivement du domaine de AVOIR. Elle n’intègre absolument pas l’entité « ÊTRE » dont la gestion (…) est maintenant abandonnée aux seuls religieux.

C’est par ces verbes auxiliaires que sont apparus tous les « Savoirs » dont les évolutions ont participé à l’extinction de la Connaissance au point que, Aujourd’hui, la Pensée Occidentale ne fait plus le distinguo entre Savoir et Connaître (cf. au sujet de ce distinguo sur-vital mon article n°05 du 24/04/2009 de ce web site).

En conséquence de cette perte de Connaissance, tous les Pays Européens sont maintenant « dans le MUR »…

En effet, c’est dans ce MUR que conduisent tous ces Savoirs.

Psychanalyse des Peuples

Légende : La « Psychanalyse des Peuples » est cette discipline, toujours inédite car censurée, que j’ai élaborée dans les années 1980 et qui est totalement « inaccessible » aux responsables politiques qui, pour exercer leur(s) fonction(s) doivent ignorer l’origine des Causes-Premières des Phénomènes sociaux dont les charges leur ont été attribuées par leur élection. Un politique qui viendrait à comprendre ce que résume ce schéma est acculé à tourner le dos à sa fonction. Nous retrouvons ce nécessaire degré d’ignorance (!) pour l’exercice de la Médecine (un médecin, plus encore s’il est Psy, doit, pour pouvoir exercer sa profession, ignorer l’origine des pathologies qu’il soigne et tente de… guérir! Si vous en doutez, ouvrez un dictionnaire de Psychologie; vous y lirez que cette branche de la Médecine  ignore l’origine des Névroses, plus encore celles des Psychoses (paranoïa, schizophrénie, etc.). Pour les Associations, l’exemple est plus clair encore : les Associations qui œuvrent pour combattre (!) la Toxicomanie, l’Autisme, la Faim, le Cancer, le Sida, etc. etc. n’ont absolument pas envie de connaître l’origine de ces Maux devenus des Fléaux sociaux. C’est l’ignorance de cette origine qui permet  leur(s) activité(s), qui permet surtout de toucher de plus ou moins importantes subventions de l’Etat lesquelles font vivre leurs responsables. Où l’on voit combien un Système Social à l’Occidental est à la fois pervers et pernicieux ! Où il est clair que l’Etat, en autorisant l’établissement des Associations se « lave les mains », se décharge, de ces Maux et Fléaux sociaux qui sont tous les produits dudit Système (idée du serpent qui se mord la queue).

-:-:-:-

La seule « Issue de Secours » pour l’Homme (j’en ai informé François HOLLANDE, l’actuel Président de la république Française, déjà avant son élection, ainsi que Martine AUBRY qui m’a alors mis en relation de travail avec son Laboratoire des Idées du PS) est d’injecter du « ÊTRE » dans la Politique (la Politique est fondamentalement « AVOIR ») pour rendre celle-ci enfin légitime c’est-à-dire Complexe.

Cette « Issue de Secours » est largement dépeinte dans mon ouvrage « L’ECRIT-PRIMAL : LA GNOSE » sous-titré justement « l’Issue de Secours pour l’Homme » ouvrage posté sur mon autre web site http://legnostique.wordpress.com, 500 pages en lecture PDF libre et gratuite.

En effet, c’est cette entité « ÊTRE » qui est seule capable de (re) »Verticaliser » la Pousse sociale.

On voit donc l’URGENCE qu’il y a à établir en France, comme en Europe, une Politique Complexe c’est-à-dire une Politique, jamais mise au point en Occident, en laquelle ÊTRE et AVOIR sont non seulement pris en considération mais, plus encore, où ces entités reconstituent ce Couple-de-Forces originel perdu de vue par tous les responsables (tant politiques que religieux) depuis… quelques siècles ! Ce Couple-de-Forces est largement développé tout au long de ce blog à part.

Ce n’est point là affaire d’Utopie comme le prétendront celles et ceux qui ont plus à perdre qu’à gagner par l’établissement de cette salutaire Complexité; c’est vraiment affaire de survie de l’Espèce. Rien de moins.

Malheureusement pour Tous, les responsables politiques ne savent pas gérer cette entité « ÊTRE ».

Mais, ayant proposé mes services au Président François Hollande (cf. ma Lettre Ouverte; article n°156 du 10/05/2013), j’attends toujours une réponse de l’Elysée, Institution qui, évidemment, ne peut pas accepter l’idée de… l’homme providentiel que je peux sembler être par mes Idées.

La balle est dans votre camp à tous, dans celui des médias aussi !  Réagissez.

le 1er décembre 2013

Parole du gnostique Jean S. Dallière

Auteur- Psychanalyste fondamental (de l’Humanité à l’Individu)

Pour tout contact e-mail  jeansidal@orange.fr

You are on the french web site  http://blogapart.freehostia.com

La femme, un « être » inférieur ? (art.155)

mercredi, mai 1st, 2013

– Article 155 –

La femme,
un « Être » inférieur ?

(Psychanalyse fondamentale)

 Je ne suis pas sans ignorer combien ce sujet est sensible et, pour tout dire, un tantinet tabou, tout au moins pour la Pensée Occidentale. Voilà des siècles que l’insinuation ou l’allusion est faite – celle qui considère la femme comme étant, par son « être », possiblement inférieure à l’homme – ou encore utilisée dans des écrits, à commencer par la Genèse biblique qui fait apparaitre la femme sur Terre après l’apparition de l’homme. Ce que les gens d’églises se gardent bien d’expliciter, eux qui, les premiers, sont ignorants de la signification de cela.

Je ne puise pas mes idées dans des lectures étant, depuis mon enfance, allergique à toutes. Je n’interroge pas davantage Internet pour y puiser quelques idées estimées majeures ou originales car les référentiels d’Internet sont tous du domaine de la Subjectivité pour ne pas dire de l’Erreur par ignorance du Référentiel Tuteur Gnose dont rend témoignage mon web site. Ce qu’illustre assez clairement mon dessin suivant qui situe le gnostique (que je suis) sur une Verticale objective (pléonasme!) qui est inconnue des Pays Occidentaux lesquels évoluent tous en des branches à tendance Horizontale c’est-à-dire habitées par la Subjectivité, l’Erreur.

La Femme, un "Être" inférieur ? (art.155)

La Femme, un « Être » inférieur ? (art.155)

  • Légende : « Ce qu’illustre assez clairement mon dessin qui situe le gnostique (que je suis) sur une Verticale objective inconnue des Pays Occidentaux… « . A gauche, la spirale Enroulante « Être » génératrice de toutes les Religions de la Terre et, à droite, un fourmillement de Conséquence de spirales déroulantes, toutes soumises à  l’Entropie croissante, toutes axées sur « Avoir » et donc révélatrices de démarches Scientifico-politiques.

C’est la raison pour laquelle mes lecteurs, notamment ceux français, peuvent trouver de l’impertinence mais aussi un ton  péremptoire dans mes écrits. Ce qu’effectivement me disent quelques rares commentaires en français. Bien sûr, je ne m’en défendrai pas mais préciserai seulement que cette apparente assurance qui transparait dans mes sujets traités découle tout simplement de la position que j’occupe, c’est-à-dire en la Gnose.  Autrement dit, quiconque trouve du culot pour ne pas dire, un manque d’humilité dans mes propos, montre par là se situer lui-même en des branches (elles sont toutes sociales) là où, précisément, ce ton n’est pas de mise puisque en ces branches règne la Dialectique sociale laquelle interdit toute vision objective sur le monde Vivant.

Seule la Nature, par sa Verticalité (son Sommet abrite la Gnose) est synonyme de Vérité absolue. Quiconque se place en cette Verticale acquiert aussitôt un Regard objectif sur le monde vivant en devenant habité par le Verbe Lumière qui est Être-Avoir fusionnés (absence, là, de toute Dialectique. Il y a Dialectique quand la conjonction « et » sépare Être de Avoir).

Cette possibilité de se « Verticaliser » est donnée à tout humain puisque c’est par sa propre entité « Être » que cette Verticalisation est rendue possible,  se produit. Elle n’est pas utopique; je l’ai moi-même vécue alors que j’avais 38 ans ce dont témoignent mes écrits. Là aussi, il est beaucoup d’appelés mais peu d’élus. Les cas sont très rares dans l’évolution de l’Humanité; je vous laisse le droit d’en douter…

Que celui qui doute de mes propos vienne me rejoindre en ce lieu Ouvert à tous (cette Gnose dont chaque humain est issu par le ventre maternel qui La concrétise chez les Mammifères) et, en conséquence, il se mettra lui aussi à témoigner de la Vérité et ce, sur un ton qui ne plaira pas beaucoup aux Autres, les « branchés » !  C’est pourquoi l’Individu qui, après avoir vécu en branches rejoint le Tronc-Gnose ne peut que se retrancher du monde, se cloîtrer dans quelques temples ou monastères ou bien, à l’incompréhension de tous ceux qui l’ont connu, épouser un radical Silence. De nos jours, celui-là peut aussi s’exprimer sur un blog un peu « à part ».

Mais, la femme dans tout cela ?

Pour le psychanalyste fondamental que je suis aussi, la femme n’est pas plus mystérieuse que l’homme et, je dirai même, quitte à paraître peu crédible, que les mystères attribués à la Femme (mystères cultivés qui sont à l’origine de bien des poèmes, des chansons, des romans, etc. et des désespérances aussi!) ne témoignent que du manque d’objectivité que contiennent les analyses au sujet de l’homme. Autrement dit, si l’homme, le Mâle, avait été complètement cerné, compris, par la Psychanalyse (dont celle initiée par S.FREUD), la Femme n’eut conservé aucun mystère qui sied à bien des philosophes et poètes de la vêtir comme pour lui faire oublier – ou ne pas trop remarquer –  cette dose de mépris qu’elle inspire souvent aux « machistes » ! C’est là une odieuse transfiguration, manipulation intellectuelle, qui échappe encore au Beau Sexe, mais pas pour très longtemps encore en Pays de l’Occident tout au moins.

Les revendications de la gent féminine pour la reconnaissance de ses droits par lesquels Elle désire ardemment être reconnue pour l’égal de l’homme, si elles sont compréhensibles et légitimes dans leurs réactions, ne sont pas moins infondées et même irrationnelles. C’est ce que je vous propose de découvrir maintenant.

De l’Équité entre les deux Sexes

La Pensée Occidentale est répandue sur le vaste continent Européen, plus encore si on y rajoute la Pensée Américaine (elle en est une extrapolation en représentant ce Futur qui attend l’Occident), une grande partie du continent Africain et l’Australie. Je n’y inclurais pas trop rapidement l’Inde et, pas encore, la totalité de la Chine. Mais, la Pensée chinoise, dans sa rapide métamorphose actuelle, se rapproche insidieusement – hélas pour Elle –  de celle Occidentale.

Qu’est-ce qui caractérise ces peuples-là ? D’une manière très simple on peut affirmer : c’est la césure fatale qu’ils ont tous opérée (hormis l’Inde), au fil des millénaires, de l’Unité Primordiale qui est Être-Avoir fusionnés. Explication.

  • Nota – Hormis l’Inde, dis-je, dont l’Histoire a vu s’incarner son « Dieu » par le Gange. Ce peuple à multiples facettes perdurera tant que coulera ce Fleuve considéré comme Sacré. La Chine n’a pas cet équivalent divin ainsi « matérialisé », incarné dans la Nature. Elle a eu le Tao (aucune différence ne peut Le distinguer de la Gnose) révélé par Laotseu – summum de la Métaphysique – mais qu’Elle a, pour sa Perte, dilué dans les brumes et attraits pernicieux du Matérialisme Occidental. Quand les dieux décident d’éliminer un peuple de la surface de la Terre ils font naître en lui l’Envie, autrement dit l’idée de Choix. Et le Temps fait le reste.

Il n’est pas un Collectif humain, pas un humain, qui n’ait pour origine – certes lointaine –  la Gnose soit, la Nature que j’ai symbolisée dans mon dessin par le Tronc d’un Arbre. Ses Racines, absentes ici, sont tout simplement l’Océan, la Mer,  « Ventre maternel » de toute Formes vivantes. Je ne m’appesantirai pas sur ce sujet déjà traité précédemment.

Or, la Nature est définissable d’une manière tout à fait objective mais dont vous n’êtes pas encore accoutumés et que j’appelle : Être-Avoir. Telle est la définition du Vivant.  On peut aussi l’écrire par une simple équation  d’équivalences :

Être = Avoir 

En effet, dans la Nature, où tout de Tout doit être considéré comme vivant (je rappelle que la mort est l’opposé de la naissance, non de la vie) ces entités ne font que UN ou bien, dit de manière différente, il y est impossible de déceler (contrairement chez l’Espèce Homme) une part de « Être » distincte d’une part autre qui serait « Avoir » et où ces entités sont respectivement comme Esprit et  Corps. Quand vous voyez un cheval par exemple, son Corps est son Esprit.  Son Esprit est son Corps. Ce n’est pas plus compliqué que cela pour toutes les Espèces qui composent la Nature. De même en est-il pour tous ses constituants, même la pierre possède un Esprit. J’en conviens, il est un peu dur… en apparence.

Mais l’Espèce Homme ne fait plus entièrement partie de la Nature, Elle en a été chassée il y a des millions d’années; il ne m’appartient pas de quantifier cet Espace de Temps qui ne veut pas dire grand chose. Ce qui veut signifier que chez l’Homme, « Être » et « Avoir » sont devenus distincts, séparés, toujours plus séparés, distance de séparation qui s’appelle l’Intelligence, cette Intelligence que certains humains aimeraient bien pouvoir maîtriser pour La définir et… gagner encore plus d’Argent grâce à Elle. Ce qu’ils ne pourront heureusement jamais faire et ce, pour de multiples raisons.

Quand l’Homme a été chassé de la Nature cela s’est produit, avons-nous vu dans mes articles précédents, par DEUX types de Branches distinctes du Tronc; une Branche à sa gauche qui est cette évolution spirale dont la « Sève » (Métaphysique) est du « Être » et la Branche à droite qui, subissant les lois de l’Entropie croissante, se dédouble très vite (c’est cela l’Entropie) pour devenir des branches déroulantes, toujours plus nombreuses, dont la « sève » (Physique) est du « Avoir ».

Mais, ce sur quoi je m’attarderai un instant ici, c’est ce moment où le mâle et la femelle – qui deviennent « homme » et « femme » par cette sortie forcée du Tronc-Nature – tout juste rejetés de l’Unité Primordiale Être-Avoir, deviennent COMPLÉMENTAIRES.

Cette Complémentarité-là est à la source de cette notion d’Équité aujourd’hui tant recherchée dans les Sociétés dites civilisées. Ce que j’ai traduit par la notion de « Cartes d’Identité Individuelle » du Couple-de-Forces homme-femme où l’homme est (Être+avoir) et la femme est (Avoir+être).

  •   l’homme est =  Être  +  avoir
  • la femme est = Avoir + être

Dans ces « Équations » identitaires (elles sont de nos jours oubliées; d’où la vaine recherche des Identités individuelles) j’ai porté en rouge la valeur Essentielle qui est en chaque Individu et en gras la partie Naturelle qui le compose. On pourra aussitôt constater trois choses, au moins, c’est qu’à  sa sortie du Tronc-Nature :

  • 1°/ l’homme possède plus d’Essence (Être) que la femme,
    2°/ la femme possède plus de Nature (Avoir) que l’homme et,
    3°/ que Être = Avoir à ce moment là (les adeptes du Tao diront, ici  YANG = YIN).

Autrement dit, et j’insiste sur ce point, le moment où l’homme est l’égal de la femme, où la femme est l’égal de l’homme est cette seule période de sortie de la Nature, là où Adam et Ève sont chassés du Jardin d’Éden nous disent des Textes estimés sacrés par certains. Je précise que par « Adam » il faut comprendre un Collectif de mâles et par Ève un Collectif de femelles; ce ne sont pas deux Individus seulement. Ce n’est pas moi qui me trompe, ce sont les gens d’églises qui vous mentent, souvent par Ignorance.

A ce moment-là de début de l’évolution « en Branches » il peut effectivement être affirmé (bien qu’à cette période de l’évolution, la Parole, le langage verbal, n’existe pas encore pour l’Homme) : la femme est un « être » inférieur à l’homme.  Ensuite, l’Être de l’homme évoluant vers sa diminution, l’affirmation n’est plus exacte.

spirale ETRE

  • Légende –  « L’Être de l’homme évoluant vers sa diminution…. »  La spirale « Parfaite » qui débute au point O pour finir en Delta représente la Voie de la Gnose, le Tao chinois. Le Cheminement spirituel de l’Espèce « Homme » débute en sa Base, point O du schéma qui correspond à cette période où l’Homme a été chassé de la Nature. L’ Ascension de l’Homme s’est vue contrariée par ce que certains appellent le Péché Originel représenté ici par cet Angle Alpha que fait le Chemin spiralé de l’Homme (en pointillés) avec la spirale Parfaite. Ce Péché Originel a pour directe conséquence de ne pas pouvoir Marcher sur la Voie pour l’homme (sauf s’il est un « gnostique ») et de suivre une Route que j’ai qualifiée d’Intra-fléchissante. C’est-à-dire que le Chemin de tout humain se trouve sous la Voie, soit en retard par rapport à l’Espace-Temps de la Nature et, à l’intérieur de la Pyramide ou Cône ce qui génère en Lui l’idée d’Être « incarné » avec une Puissance supérieure à lui. Le point « E » final de sa spire Enroulante situe l’Altitude du concept de Dieu. Par ce dogme suprême, par cette Croyance , l’évolution psychique de l’Homme est Arrêtée dans son Ascension. D’où l’exercice de Transcendance qu’implique ce Plafond idéologique générateur de Paranoïa Collective. Les expressions de cette Paranoïa Collective étant multiples il en résulte les GUERRES entre les hommes qui, toutes, ont cette vision subjective de (leur) Dieu.

-:-:-

Cette notion d’Équité, d’Égalité, entre hommes et femmes ne dura pas. Les évolutions « en Branches » ne permirent pas cela. La progression des hommes Premiers (les « Primitifs ») dans leur spirale Enroulante correspond, par leur élévation, à une Perte d’Énergie vitale, soit à une Perte d’ « Être« , Énergie qui, chemin faisant, tend donc vers zéro (comparaison possible avec un réservoir d’essence de voiture). Et, c’est quand ce pseudo sommet de pseudo Pyramide « Être » est atteint que les hommes, par leurs Idées alors « arrêtées » – Idées devenues des dogmes – créèrent cette Puissance non seulement Supérieure à eux mais aussi et surtout Extérieure à eux, Puissance Aujourd’hui nommée « Dieu ». Où l’on comprendra, si on suit bien mon raisonnement, que toute idée de Transcendance est une vaine quête de la Voie, de cette spirale O-Delta, qui est… la Gnose.

Cette Perte d’Énergie vitale des hommes arrivés en Haut de leur pyramide spirituelle, là où il n’y a de place que pour un seul homme qui représente cette divinité suprême (!), a déterminé : l’ « homme Esprit » ou, le Chaman, le gourou, le Maître, le sorcier, le Chef de village etc. etc.

Cette Perte d’Énergie imposa que tous les hommes du Collectif en question, parce qu’arrivés en nombre dans une Voie toujours plus étroite (notion, ici, d’Impasse psychique), quittent leur secteur « Être » pour se rendre là où, au contraire, la place est toujours plus vaste, soit dans ce secteur « Avoir » où sont toutes les femmes avec les enfants. Transvasement d’humains que j’ai appelé « le Temps du Passage » (sujet développé dans mon article n°13 du 05/05/2009).

C’est dans ce nouveau secteur pour eux  (les sphères de « Avoir » ) que les hommes se mirent alors à développer la Pensée laquelle s’articule autour d’une nouvelle forme de Dialectique; cette dernière forme n’est plus fondamentale comme celle qui découle des deux premières Branches Être et Avoir, « à cheval » sur le Tronc-Gnose car cet ersatz de Dialectique ne s’exprime QUE dans le secteur Avoir où Elle perd toute sa réelle Complexité. Et c’est pourtant là, en ces sphère de « Avoir », que cette notion de Complexité (toujours plus absente) s’exprimera et voudra prendre racines.

En effet, et tel est un des Principes de l’Évolution de l’Homme, qu’il faut qu’Il ait quitté un état pour en prendre conscience et pouvoir en témoigner. L’exemple qui parlera le mieux de cela à mon lecteur français est le suivant. Quand je dis : « le Tronc-Gnose Nature contient Tout dont : la Liberté, l’Égalité, la Fraternité ». Cette affirmation est la vérité mais il aura fallu que l’Homme soit chassé de ce Tronc-Gnose pour que, via des branches, il clame ce à quoi il aspire le plus… puisqu’il a de moins en moins : de Liberté, d’Égalité, de Fraternité.

Heureux ceux qui pénètrent cet exemple… un peu dur à avaler!

Cette Pensée  – Elle a toujours cours Aujourd’hui – est fondée sur la culture d’un « avoir » grandissant des hommes avec le Avoir des femmes où les positions relatives de ces deux valeurs d’une même entité va, encore un temps, permettre l’exploitation de la notion d’Êtres-humains, notion que l’Avenir verra s’estomper pour laisser apparaitre un logique et plus réaliste Avoirs-humains.

Les Sociétés Occidentales, ne vous en déplaise, sont de plus en plus constituées d’Avoirs-humains; les « Êtres-humains » y ont de moins en moins leur place, leur Raison d’Être.

  • Note – Je fais remarquer ici que l’Avoir de la femme est, depuis toujours, plus important que celui des hommes même si chez lui, cet « avoir » grandit sans cesse via le Matérialisme (mais il n’atteindra jamais le Avoir des femmes qui permet la procréation).  C’est pour cette raison que le poète Louis ARAGON put dire et Jean FERRAT si bien chanter : « la femme est l’avenir de l’homme« . Ce qui peut être considéré comme exact dans la mesure où la Vue sur cet avenir-là est assez courte! En effet, un avenir axé sur la Femme ne peut être qu’un avenir carencé en « Être », un avenir sans Avenir, cette entité que seuls les hommes ont pouvoir de Retrouver et qu’ils Retrouvent notamment après qu’ils aient tout perdu matériellement, lors de guerres par exemple ou lors d’une Psychothérapie arrivée à terme (cas assez rares!) .

Il est a remarquer – ironie de l’Histoire de l’Évolution ! – que c’est précisément en la période actuelle que la femme dit souffrir de se voir considérée comme un « Être » inférieur (ce qu’elle a toujours été depuis la Nuit des Temps), elle qui est un « Avoir » supérieur après avoir été un « Avoir » égal à celui de l’homme, cet « Être » que l’homme n’est plus depuis longtemps.

Il est cocasse de remarquer que ce sont les hommes qui sont tentés de mentionner cette position d’infériorité de la femme, de la qualifier et/ou de la considérer d’être inférieur – quand ce n’est pas d’ « infirmière de l’homme » – à cette époque actuelle où, eux-mêmes, sont Lâches de « Être« , Lâches de leur entité initialement majoritaire. C’est à cette même époque qu’eux-mêmes se sont faits « avoirs ». Assurément, la Conscience mâle ne manque pas d’un certain humour dans son Aveuglement.

Que les divers Mouvements de la Femme, des Droits de la Femme, celui des « FEMEN », etc.  se  saisissent de mes démonstrations objectives dans la mesure où ils ne les travestissent pas.

les « Droits de l’Homme »

On ne peut pas ne pas aborder ici, même rapidement, la notion bien française des « droits de l’homme »; notion aberrante par excellence où tout le monde se doute bien que le mot « homme » implique aussi la femme. Alors, il faut impérativement l’écrire avec un « H » majuscule. On dira, on écrira : « les Droits de l’Homme ».

L’aberration de cette notion n’est pas facile à faire comprendre. Je vais tenter l’exercice une fois encore (déjà tentée dans les articles précédents n°6, 7 et  et 149).

La notion d’évolution des Branches humaines –  ensemble Elles constituent le Milieu Culturel – obéit à un SENS qui est unique c’est-à-dire que ces Branches partent, toutes, du Tronc-Nature pour grandir et tendre vers un « toujours plus » extérieur, toujours plus… à droite. De ce fait, il est logique de penser que la position qu’occupe l’Extrême droite aujourd’hui est automatiquement celle qu’occupera le Centre puis la gauche de Demain. Si vous ne comprenez pas cela, ma tentative de démonstration (…) vous demeurera hermétique.

Les branches Occidentales, par exemple, sont anciennes. Ce sont de « vieilles branches » et il n’y a plus de guerres pour les « tailler ». Mais surtout, ce qu’il faut comprendre c’est que le Tronc est synonyme d’Intérêt Collectif tandis que la Pousse des Branches est, elle, synonyme de Perte de cet Intérêt Collectif en tendant, toujours plus, vers l’Intérêt Individuel, Personnel.

Autrement dit, l’Évolution de tout Groupe d’humains est synonyme de délitement du Collectif contrairement aux Espèces naturelles qui constituent le Tronc où, certes, il y a bien évolution, mais où les branches qui constituent ces Espèces poussent en Parallèles, non en Divergence comme celles de l’Homme.

Je ne porte pas ici de jugement de valeur sur les politiques qui sont soutenues pour accélérer cette Pousse ou, au contraire, la freiner, l’empêcher d’évoluer (exemple type : Corée du Nord) car nombreux sont les « politiques » qui savent ce qu’il advient des branches qui veulent pousser plus vite que les autres…

Mais, ce que je veux souligner c’est que cette notion de « Droits de l’Homme » est non seulement bien présente tout au long de la Pousse de toute Branche (quelle que soit la Politique en vigueur) mais aussi et surtout, que plus on tend vers l’Intérêt Personnel… plus vite on court à la Perte de ladite Branche. Ce qu’aucune politique ne vous dira.

Quand un Pays affiche, comme le fait la France, cet argument des Droits de l’Homme face à la Chine par exemple (là où ils sont plus présents qu’en France ! Ce que presque personne ne voudra comprendre), Elle se trompe totalement et, ce faisant, Elle trompe tout le monde. En effet, l’Homme Collectif est beaucoup plus important à défendre que l’homme Individuel qui, lui, Perd plus vite son capital d’Avenir.

Il faut observer un certain recul sur l’Évolution des Peuples pour observer cela; c’est pourquoi les personnes qui sont entrainées dans le flot des partis politiques, avec leurs dirigeants, ont une vision totalement erronée de ces phénomènes planétaires. Et j’attends toujours quelqu’un pour me démontrer que mes raisonnements ne sont pas cohérents.

Si mon lecteur comprend cela, alors il est conduit tout logiquement à comprendre aussi que le Pensée Occidentale comprend tout de travers, pour ne pas dire à l’envers. Là est la source du Mensonge qui est aussi celle  de la Langue de bois des politiques, scientifiques et penseurs des temps modernes.

J’invite mes lecteurs à revoir leurs points de vues sur les notions d’Être et de Droits de l’Homme. Tant de pensées sont erronées à ces sujets. Entre autres! Mais je rappelle – afin de ne pas terminer sur une note sombre – que ces branches occidentales qui s’en vont « dans le MUR » ont, contrairement à celles des arbres de la Nature, une très belle Issue de Secours qui s’appelle la Gnose, cette Gnose dont je rends témoignage depuis des années.

Ne point voir ici de prosélytisme; je n’ai rien à gagner à vous voir adhérer aux Idées dont je témoigne.

Parole du gnostique Jean S. Dallière
Auteur – Psychanalyste fondamental (de l’Humanité à l’Individu)

Pour tout contact :  jean.dalliere@orange.fr

You are on the french web site  http://blogapart.freehostia.com

GRANDEUR et DECADENCE OCCIDENTALES – Origine de la Crise (art.145)

dimanche, février 17th, 2013

– Article 145  –

GRANDEUR ET DÉCADENCE OCCIDENTALES

 –  ORIGINE DE LA CRISE

Son origine, sa Cause-Première et sa Raison d’Être

Analyse fondamentale

     L’Histoire de l’Europe est connue, tout au moins elle demeure accessible à tous ; il n’est point besoin que j’en rajoute par quelques gloses ou commentaires nourris d’apparences et de subjectivités. L’uchronie se charge bien de cela toute seule!

Comme tout le monde, à la radio et à la télévision, via certains journaux, je suis les informations quotidiennes qui déversent depuis des années leurs flots souvent pathétiques de litanies. L’ Horizon humain, de moins en moins Vertical (!), s’assombrit chaque jour davantage. Les émissions se succèdent qui traitent de problèmes inhérents à l’Économie en général, à la Finance et aux Politiques nationales et internationales (surtout avec la fameuse affaire américaine des Subprimes de juillet 2007, origine estimée de la Crise actuelle!), aux diverses fermetures d’Entreprises, à la courbe du Chômage qui s’envole, etc. Les situations sociales, noueuses, deviennent toujours plus inextricables et s’étendent comme s’étend une nappe de pétrole sur l’océan. Au sein des Sociétés à bout de souffle, les ouvriers démotivés, exténués, sont incapables de révoltes autres qu’imaginaires, virtuelles. Le divorce entre employeurs et employés semble consommé. Pour beaucoup, les dés sont jetés.  Les idées s’embuent, des larmes coulent, les regards sur l’Avenir deviennent flous. Seules certitudes restantes : la nuit qui vient et le mauvais temps avec le réchauffement de la planète.

L’Espoir, l’Espérance sont comme l’Égalité et la Liberté, des données intellectuelles qui ne «portent» plus, dont la flottabilité tend à devenir Négative et noire comme la Destiné du plus grand Nombre. Malgré facebook (…), la Fraternité est absente de ce triptyque social, vital, gravé sur certains frontons. Alors, les entreprises de tous ordres, de toutes dimensions, coulent, en nombre. La Maladie donne quelques sueurs froides aux trésoriers et personnels hospitaliers; les syndicats s’époumonent de honte et d’impuissance. Les politiques, comme à l’accoutumée, multiplient leurs promesses et tentent de donner à espérer… à l’image des religions d’antan dont le nerf de l’Amour était affaire de foi. Qu’est-ce donc que toutes ces désolations ? Nos Systèmes sociaux ne tourneraient–ils donc plus tout à fait «rond» ?

Si, justement ! C’est parce qu’ils tournent de plus en plus « rond » que le monde s’enlise et que les  Individus ne savent plus vers quels saints, vers quels guides, élever leurs Regards. Ils tournent rond, c’est-à-dire qu’à chaque révolution imposée par l’existence (ces révolutions sont à faire en permanence et quoi qu’on fasse) ils n’effectuent plus aucune élévation. Faisant le tour de leurs « problèmes » ils se retrouvent à leur point de départ…

Je vais tenter d’exposer ici la raison majeure, fondamentale, de ce marasme social croissant, de ce Cancer du monde qui touche toutes les Sociétés Occidentales «Ouvertes», raison qu’aucun expert, qu’aucun spécialiste, politique, journaliste spécialisé dans la Finance ou non, qu’aucun « génie » de la Finance n’a su ou n’a voulu dénoncer. Vous comprendrez alors, à la lumière de mon exemple analogique la raison de la Censure (dont celle de mes travaux depuis 1983) qui s’étend sur le monde et rend illisibles les situations même les plus simples. Le monde est Aveuglé par le manque de Complexité que tissent les Systèmes sociaux axés sur un mortel Matérialisme. Sur Avoir au détriment de Être.

                                                                                                   Exemple analogique

    Imaginez que la Nature soit un immense champ à perte de vue couvert d’un épais manteau de neige immaculée où rien n’y fait tâche. Ce n’est ni beau ni laid. Là, tout y est vierge de ce qui peut donner à… penser!

Puis, un Jour, de cet immense champ immaculé, idéalement pur, émerge une entité vivante que nous appellerons : l’Homme. Sur cet épais tapis de neige il apparaît telle  une «tâche» par sa particularité, par sa spécificité qui est unique, totalement différente au point d’être étrangère à Dame Nature. Qu’elle est donc cette particularité qui différencie l’Homme du Grand Tout duquel il a émergé ?  C’est très simple. Fallait-il  encore la voir, cette différence.

Tous les composants de la Nature qui constituent ce «manteau neigeux» immaculé, Vierge de toute Faute donc faute en écho, (le Péché originel est totalement absent de tout ce qui a trait à la Nature. Ce concept concerne exclusivement l’Espèce Homme) sont tous constitués, apparemment, de deux entités que nous appellerons Être et Avoir mais, plus encore, et ce détail est la Clé, le Grand Secret de la Nature (Aujourd’hui, ce Grand Secret est encore ignoré du monde Scientifique traditionnel) :  Être et Avoir – qui sont comme Temps et Espace – ne font en réalité qu’UN, ne sont qu’une seule et même entité que nous écrirons Être-Avoir  (où Être est le Temps et Avoir l’Espace).

En effet, il est impossible à quiconque de distinguer dans la Nature ce qui est du domaine de «Être» de ce qui est de celui de «Avoir». Comme si je vous disais que d’une construction de maison en briques il est impossible de distinguer de différence entre les briques (Avoir) et son liant (Être), le ciment. Ces deux matériaux ne font qu’UN dans la Nature.

En clair, alors que vous voyez une vache dans un près, vous pensez – et à juste titre – observer sa robe, sa forme, ses proportions, etc., en un mot, vous observez son Corps. Oui, mais selon l’affirmation précédente qui est sans appel, il convient donc de comprendre que voyant son Corps qui est Avoir, vous voyez en même temps son Esprit qui est Être, entité qui est synonyme d’Énergie vitale.

Cet « Esprit », contrairement aux idées reçues, ne se trouve pas dans une certaine partie du cerveau. Il est partout représenté par le Corps. Il est le Corps. On comprendra mieux par la suite par l’analyse de l’Homme…

Le cerveau de l’Animal contient tout ce qui a trait à l’Inné avec l’Instinct, tout ce qui concerne la Mémoire naturelle, il est habité par une Intelligence-AVEC sous entendu non seulement avec tous les autres éléments de la chaîne des Espèces, mais avec tout l’Environnement naturel.

Aucune place n’est faite dans le cerveau Animal pour ce que j’appelle l’Intelligence «tout court», celle-là même qui, via la Conscience, cultive la prise de conscience Double des choses en développant la Pensée. L’ Animal ne pense pas! Ce Mécanisme psychique s’est mis en place dans le cerveau de l’Homme dès que celui-ci a été «coupé» de la Nature soit coupé de la Symbiose Naturelle ; les Textes bibliques évoqueront ici l’idée de l’Homme qui a été «chassé» de la Nature.

En conséquence de cette coupure entre Symbiose et Osmose, le cerveau de l’Homme – parce que coupé de l’Instant Présent – a conséquemment développé la Pensée laquelle est exclusivement produite par Avoir coupé de Être.  Inconnue de la Nature, la Pensée se développe sur DEUX registres, deux Temps : le Passé et le Futur. Telle est ce que j’appelle la Schizophrénie fondamentale de l’Homme dont les deux voies pathologiques et différentes conduisent à deux formes très particulières de Paranoïa. Celle singulière de Être qui touche notamment le monde Religieux et celles multiples, plurielles, de Avoir qui concernent le monde Politico-Scientifique.

Il est tout à fait faux de croire et/ou de penser que le cerveau de l’humain puisse appréhender l’instant Présent. Il l’intellectualise, oui, mais il ne peut estimer le vivre. Il est déconnecté du Présent. C’est d’ailleurs pourquoi, certains humains ont créé des disciplines qui sont sensées les rapprocher le plus possible de l’instant Présent (ou Temps Présent) comme la Méditation qui est l’inverse de la prière, le Taï-chi-chan dont la finalité est, par les mouvements corporels les plus lents possible, ralentir le flot de la Pensée en essayant de le calquer sur les mouvements ralentis du Corps.

L’évolution de la Pensée est un tapis roulant géré par le Toujours Plus, soit : toujours plus vite, toujours plus d’idées dans le même laps de temps, ce qui donne la troublante impression subjective, totalement fausse, que le temps s’écoule toujours plus vite. Les Arts Martiaux ont pour objectif, rarement évoqué, d’obliger la Pensée à ralentir l’entropie de son flot pour le calquer sur «son» chef d’orchestre du moment, le Corps.

Mais, comment évolue ce Corps qui est « Avoir »  (ce Corps Avoir, ce sont : nos cellules, notre Corps humain, la Terre, le Système Solaire, la Galaxie, l’Univers) ?

Dans ce champ immaculé de neige, l’homme prend dans ses mains une boule de neige bien ronde et bien tassée qu’il fait ensuite rouler tout doucement sur ce tapis immaculé pour la voir grossir. Elle grossit… grossit… grossit. Elle devient énorme, grosse à ne plus pouvoir la soulever. Puis, à ne plus pouvoir la prendre dans les bras.

Avant d’aller plus avant dans l’expérience, arrêtons-nous une seconde sur la courbe évolutive de cette boule.

Si nous avions la possibilité de la couper en deux comme pour obtenir deux demi-sphères, celles-ci nous apparaîtraient non seulement semblables mais, dans l’absolu, elles sont sensées être identiques mais inverses!  Imaginons maintenant  que les couches de neige successives qui se sont superposées lors de ce roulage de la boule apparaissent clairement comme les strates d’un mille feuilles. Quelle courbe évolutive nous apparaîtrait ? Il nous apparaîtrait, partant du cœur de la boule, une courbe appelée spirale déroulante.

Nous pouvons alors affirmer que l’évolution de Avoir – ici symbolisée par cette boule de neige – comme de tout ce qui est Matériel, Physique, tangible, tant sur cette Terre que dans l’Univers, suit dans son évolution générale le tracé d’une spirale déroulante dont l’autre de ses caractéristiques est de parcourir un chemin toujours plus grand dans un même laps de temps absolu.

En effet, tandis que notre homme poussait cette boule à vitesse constante depuis le commencement, il est facile de comprendre que plus la boule grossissait plus le chemin parcouru par sa périphérie est important. Pensez, pour cela, à cet autre exemple du disque vinyle posé sur un tourne disque. La vitesse de rotation du disque est par exemple de 33 tours et l’aiguille de lecture (ex saphir) se déplaçant à même vitesse, parcoure cependant dans le sillon des distances  qui sont toujours inégales tandis que le saphir se rapproche du centre du disque.

Continuons notre expérience. Imaginons que notre homme ait repris des forces et que, de ce fait, le diamètre de la boule de neige devenue énorme ne soit plus un obstacle (il est Hercule !) et qu’il continue inlassablement sa marche en avant. Notre boule de neige va-t-elle grossir indéfiniment ?  Non. Là est la surprise.

Alors que notre Hercule pousse toujours l’énorme boule… soudainement arrive un phénomène auquel il ne s’attendait pas du tout. La boule s’arrête de rouler, plus exactement, elle s’arrête de pouvoir être  roulée. Elle échappe aux mains d’Hercule, elle se dérobe pour s’effondrer sur elle-même ! C’est la catastrophe. C’est le total chaos dans la boule.

Comment expliquer ce qui s’est passé ? La Physique des Corps répond assez clairement à notre étonnement. J’explique cela d’une façon simplifiée : la masse de la boule est devenue supérieure au «pouvoir d’accrochage» des éléments  qui constituent la neige. En d’autres termes et par une autre image : collez entre eux deux morceaux de cuir. Attendez le temps nécessaire pour que la colle joue son rôle. Les deux morceaux de cuir sont-ils indécollables ? Non, il y aura toujours une force qui sera supérieure au pouvoir de la colle. Là, dans notre boule, le pouvoir de «collage» entre eux des flocons de neige est devenu inférieur à la masse de la boule qui s’est exprimée par une sorte de force supérieure au pouvoir de collage des flacons entre eux.

Cette spirale déroulante de Avoir, avec sa finalité qui est l’effondrement sur elle-même, porte un nom bien connu de certains scientifiques mais que les politiques, les journalistes spécialisés, les Économistes et Financiers du monde entier se gardent bien d’utiliser et même de faire connaître. Ce nom-là est : l’Entropie croissante.

  • Note : A toutes fins utiles, je signale que l’Entropie croissante – elle est connue du monde scientifique de haut niveau mais pas pour autant démocratisée, « descendue dans la rue », incarnée dans le quotidien de chacun – est une donnée prise en considération notamment dans la Physique Quantique; elle concerne exclusivement l’évolution Matérielle du monde (de l’atome à l’Univers) que j’appelle « Avoir » dans mes travaux. Ces « cerveaux » officiels qui sont actuellement à la pointe de la Science et dont l’Objet est la compréhension des Forces de la Nature, ignorent – veulent ignorer! – sa Force opposée et Complémentaire qui est la Néguentropie croissante. Ces deux Forces Complémentaires sont à l’origine de la Dialectique de l’Homme soit de sa Pensée. La prise en considération simultanée de ces deux Forces ne constitue pas la Nature! Ce n’est pas si simple. J’ai démontré par mes travaux et notamment par ma Théorie Universelle de la Complexité (publiée à Paris en 1985) que la Nature, en tant que fusion synthétique de ces deux Forces, ne pourra jamais être appréhendée par un cerveau scientifique traditionnel, – tous sont « clivés » – c’est-à-dire qui voit la Nature au travers d’une bipolarité fatale (Être et Avoir), laquelle est pathologique! Seule la vision gnostique, parce que fondamentalement Complexe (elle est Être-Avoir qui est synonyme de La Connaissance) appréhende cette complexité existentielle de la Nature. Ce qui signifie, en termes plus clairs, que l’Enseignement des Savoirs est la Perte de l’Homme par le fait de toujours plus (!) tourner le dos à la Connaissance. C’est cet Enseignement à l’Occidental qui produit tous les Maux et Fléaux sociaux dont… le Chômage via les crises, constantes, médiatiquement amplifiées. Qui osera dénoncer cela? Personne. C’est pourquoi je dis que l’information donnée par cette note est de la plus grande importance pour la compréhension de l’origine  des Maux et Fléaux sociaux dont la résolution demeure inaccessible aux pouvoirs politiques – entre autres – tous étant axés sur Avoir seul, isolé de Être. Il serait temps, là aussi, que les peuples comprennent que leurs dirigeants politiques et/ou religieux sont non seulement incompétents pire, illégitimes, pour les piloter du fait d’être non Complexes.

Maintenant que vous voilà informés de cela il vous est tout à fait autorisé de considérer, d’observer, tout ce qui vous entoure, tout objet si petit soit-il jusqu’au plus gros. Plus gros… ce peut être la planète Terre, plus encore, le Système Solaire, plus encore notre galaxie voir, l’Univers tout entier.

Et bien j’affirme (et personne ne pourra démontrer que mon affirmation est fausse car elle est la Vérité objective qui ne s’inscrit pas dans la Dialectique typiquement et exclusivement humaine) que tout ce qui appartient au monde tangible, du plus petit élément à son plus grand, subit inévitablement ce principe d’Entropie croissante; il va grossir (le nouveau-né ne grossit-il pas ? L’humain ne grossit-il pas au fil des siècles ? Le soleil ne grossit-il pas en vieillissant ? L’Univers de grossit-il pas au cours des millénaires ?), grossir toujours plus (terme propre à l’entropie) pour finalement… s’effondrer sur lui-même.

Que se passe-t-il actuellement au sein des Pays Occidentaux ou de type Occidental (tels les USA) ?

Toute Entreprise créée par l’homme est appelée à grossir; telle est l’aspiration estimée légitime de tout entrepreneur. Devenues trop grosses, toutes les entreprises menacent de s’effondrer les unes après les autres amplifiant conséquemment le phénomène du Chômage. Le chômage augmente avec la croissance des Savoirs et donc… avec l’Enseignement! Contrairement à la Connaissance l’accumulation des Savoirs conduit à l’Autodestruction de l’humanité. Toujours plus de personnes sont instruites et il y a de moins en moins de places pour les personnes instruites. C’est ainsi que l’on retrouve des bergers, gardiens de troupeaux, ayant bac + 5 voire davantage quand ils sont docteurs en médecine ou autre. Le Chômage est conséquence de l’entropie croissante qui est elle-même la conséquence de… Nous allons y venir.  Alors oui, j’entends d’ici certains me dire, affirmatifs, sûrs d’eux-mêmes : «Mais non, c’est la Crise qui crée le chômage». Ce qui est totalement faux. Mais, c’est quoi la Crise ?

Lorsque notre boule de neige est devenue énormément grosse et AVANT qu’elle ne s’effondre, ne pensez-vous pas qu’au sein même de la boule des flocons de neige ne manifestaient pas ce que nous pouvons appeler des signes avant coureurs, des signes précurseurs annonçant la catastrophe? Vous pensez vraiment qu’avant des cataclysmes, avant des éruptions volcaniques, la terre n’émet pas de signes d’alerte que les instrumentations humaines ne sont pas encore aptes à déceler suffisamment tôt pour éviter un nombre catastrophique de morts ?

Pour les peuples Occidentaux, ces signes précurseurs s’appellent des Crises où tout craque de partout, à l’image de la coque de navire dans la tempête. Le tissu social se déchire chaque jour un peu plus. Les éléments qui constituent la boule de neige (ces éléments, appelons-les « flocons » pour simplifier) et qui étaient tous «prisonniers», collés les uns aux autres pour constituer la boule, reprennent soudainement leur liberté individuelle, tout se désolidarise, c’est l’implosion type par laquelle tout est mis «à plat», retournant pour un instant…  au tapis neigeux initial, fondamental, idéal.

Au moment de l’implosion la libération d’énergie est colossale, astronomique, voire incalculable, inimaginable. Imaginez-vous la température qui est au cœur d’un atome? Celle dans le noyau d’un flocon de neige ? Elle est très importante. Imaginez-vous maintenant un instant que cette boule de neige glacée, solide, avant son implosion, est constituée de milliards de milliards d’atomes à pareilles températures ? Assurément, si les extrêmes s’attirent ils mettent parfois aussi la conscience humaine en difficulté d’imagination…

Quelle comparaison peut-on faire entre l’exemple de la boule de neige qui implose sous le « poids » de l’évolution et les Sociétés Occidentales en l’actuelle période de Crise ? (Elle sera surmontée par des afflux d’argent qui ruinent toujours plus les peuples).

Pour la boule de neige, nous avons vu que son implosion était due à la masse (la masse n’est pas synonyme de poids) qu’elle prenait à un certain moment de son évolution. Pour nos Sociétés Occidentales dont le nombre des Entreprises (ici, «flocons de neige») n’a cessé d’augmenter après la dernière guerre mondiale, quel phénomène influe sur son évolution générale qui  prépare la catastrophe finale que les crises successives annoncent ?

C’est ici qu’il convient de faire intervenir un paramètre qui est «étranger» à l’entropie croissante; n’oublions pas que le cerveau de l’Homme est orchestré par la Dialectique, il a deux «yeux» tandis que la Nature n’en a qu’UN qui sera dit «Complexe».

Si donc, pour exposer mon exemple de la boule de neige j’ai évoqué l’entropie croissante, pour être juste et tendre vers la «Complexité» naturelle, je dois faire intervenir maintenant le paramètre appelé entropie «décroissante» ! Qu’est-ce donc que celle-là ?

Si l’entropie croissante est assimilée à tout ce qui (se) «délie», l’entropie décroissante (encore appelée Néguentropie croissante) doit être associée à tout ce qui (se) «lie» et qui, dans l’Espèce Homme porte le Nom d’amour ! Ne parle-t-on pas des « liens » de l’amour?

La déduction devient alors claire : la «boule de neige» sociale qui est constitué d’Entreprises les plus diverses tend vers l’implosion à cause d’un MANQUE D’AMOUR ! Autrement dit, parce qu’elle est trop axée sur Avoir au détriment de Être, avec, donc, plus de haine que d’amour. La Nature est fusion des deux, nous dirons donc qu’Elle est Amour.

Des esprits tatillons pourront me dirent ici : «Mais, la boule de neige roulée dans le champ immaculé et qui est constituée d’éléments naturels, «complexes» – ces flocons de neige –  ne devrait pas connaître l’implosion d’après ce que vous dites des « choses de la nature » !?». Ce à quoi je réponds : «Rappelez-vous que c’est l’Homme qui a procédé à la confection de quelque chose de Culturel – cette boule – quelque chose de non Naturel ».

Oui, le Culturel – tout ce qui est Culturel – doit être remis à plat par l’Homme et ce, le plus vite possible car tout ce qui sort de son cerveau (via sa carentielle Intelligence tout court) le conduit à sa Perte. Ceci, aucun scientifique, aucun physicien (qu’il soit ou non adepte de la Physique Quantique par laquelle il cherche à « comprendre » la Nature pour mieux la juguler donc, pour mieux la Détruire…), aucun politique, aucun religieux n’osera s’en rendre compte et/ou ne pourra l’énoncer.

Toutes les émissions de télévision, de radio, tous les articles de journaux qui évoquent, tentent d’analyser les causes – voire, l’origine – de la Crise actuelle ne servent à rien d’autre que de faire illusion, d’occuper le terrain – de faire aussi de l’argent sur l’Ignorance des Masses! -, interrogeant ici et là de prétendus Spécialistes, des Économistes, des Financiers, banquiers, traders, etc. etc. dont le rôle est de noyer le poisson en faisant bien attention à ne jamais se rapprocher trop de la véritable Cause-Première de ces Crises : le Conditionnement de l’homme moderne, évolué, en Lequel Être-Avoir est déséquilibré au profit de Avoir seul. Les « Êtres-humains » sont devenus des « Avoirs-humains » et cela ne peut être dénoncé faute de savoir y remédier.

C’est pourquoi on parlera de la Lâcheté des hommes – exclusivement des hommes – dont les femmes  sont directement les victimes. Mais tant que celles-ci se glorifieront des « galons » de leurs hommes… rien n’évoluera vraiment en Mieux. Les Sociétés « évoluées » des hommes tournent vraiment en rond.

Que la Femme ose maintenant dénoncer le rôle pathogène, « maladif », de l’Intelligence des hommes qu’Elle prétend  aimer et vis-à-vis desquels Elle tient ce rôle, parfois pathétique (…), d’Infirmière inexpérimentée et/ou (é)perdue !
Sa Mission à venir, si elle n’est pas contrecarrée, aura alors des conséquences inespérées, salutaires pour Tous. Faut-il encore qu’Elle comprenne cela puis… qu’Elle ose.

 le 17 février 2013

Par le gnostique Jean S. Dallière
Auteur – Psychanalyste fondamental  (de l’Humanité à l’Individu)

Pour tout contact  jean.dalliere@orange.fr

You are on the french web site  http://blogapart.freehostia.com

« Liberté, Egalité, Fraternité » ou le Mensonge des Langues (art.84)

samedi, juin 4th, 2011

– Article 84 –

 -:-:-:-

« Liberté – Égalité – Fraternité »
ou
le Mensonge des Langues

-:-:-:-

Liberté, Égalité, Fraternité” est cette devise française mondialement connue !

     Je ne vais pas en faire ici l’historique que tout un chacun peut très facilement trouver dans tout livre d’Histoire, dictionnaire, etc. Rappelons tout simplement que cette devise, sculptée dans bon nombre de frontons d’édifices généralement publics, est un produit de la Révolution française et qu’elle apparaît avant la proclamation de la Première République, soit avant 1790.

Des historiens chercheront à montrer qu’un seul des trois éléments de cette devise, voire deux d’entre eux, ont pu, de-ci, de-là, être employés avant cette époque révolutionnaire. Évidemment.  Mais là n’est pas du tout mon propos qui est tout à fait autre et inattendu ici.

Le constat qui peut être fait – par des sondages de rue par exemple – c’est que Aujourd’hui, parmi les personnes d’un certain âge, ayant une certaine expérience de la vie, peu nombreuses seront celles qui donneront crédit aux idées que cette devise véhicule…

  • – Pour peu qu’on ait déjà eu à faire aux Tribunaux – assisté ou non d’un avocat – Tribunaux sensés abriter et défendre l’idée d’Égalité, la majorité des personnes pensera qu‘il n’y a pas de Justice. De surcroit, qui sait que le concept de Justice est né de l’égalité – justement ! – entre ÊTRE et AVOIR ?  Réponse : tous ceux qui lisent mes écrits et… les comprennent !
  • – Pour peu que vous désiriez faire passer des idées plus ou moins fortes par les médias par exemple, vous vous apercevrez alors que la Liberté est une des valeurs les moins partagées dans un Système en phase d’Ouverture, tels ceux Européens.  La véritable liberté n’est pas du domaine de AVOIR (Matériel, Physique), elle est essentiellement Psychique. Sa recherche par les voies Matérielles est totalement vaine; ces voies là emprisonnent au contraire.
  • – Quant à la Fraternité… un sourire sur les lèvres laisse à penser que….”pipeau”, du vent… des mots… Savez-vous qui a dit : “ il est mon frère celui qui pense comme moi ” ? Je ne pense pas que vous le sachiez .

Plus encore, l’analyse impartiale – soit Objective – de l’évolution de toute Société – telles celles Occidentales – montrera un délitement du Tissu Social tant par sa chaîne (= La Connaissance) que par sa trame (= les Savoirs), ces deux “Orientations” qui crucifient la Marche de l’Homme.

De facto, ces Sociétés sont un Tissu de Mensonges en lequel l’Intérêt Collectifle seul salutaire – se voit tout progressivement disparaitre, fondre comme neige au soleil, au profit de l’Intérêt Individuel. C’est par cette transformation, cette mutation de “l’Intérêt” qui, au cours des Temps, passe du Collectif à l’Individuel que j’ai montré, en d’autres pages, que la défense des “Droits de l’homme” – spécificité bien française – était totalement infondée. La France à “tout faux” dans cette démarche.

C’est d’ailleurs la raison pour laquelle une formation politique “de gauche” (je parle d’une situation actuelle en France), même  rassemblant toutes ses énergies (…), est un tour de force pour ne pas dire un tour de magie, totalement bluffant qui est animée par la Nostalgie !

  • Nota : l’Évolution sociale se faisant toujours, dans tout les Pays dits civilisés, par une Dérive qui s’exprime de la gauche vers la droite, arrive inévitablement un Jour où la gauche politique, comme acculée, n’a de ce fait AUCUN programme crédible à opposer, programme qui soit susceptible de contrer efficacement ce Mouvement apparemment inéluctable. Ce qui ne veut pas dire qu’à la compréhension d’un Devenir prétendu lui aussi Inéluctable il faille baisser les bras pour subir  avec le moins de dégâts possibles les effets attendus d’un tsunami politique (2012 pour la France ?).  L’an dernier, j’ai personnellement proposé à la direction générale du Parti Socialiste, via Martine AUBRY qui me mit en relation de travail avec le directeur de son Laboratoire des Idées, l’énarque Christian PAUL, LA solution pour l’Orchestration d’un Salutaire Redressement de la France, mais mes idées leur sont apparues  intellectuellement inaccessibles au point d’avoir ressenti – à leur lecture – un grand “désarroi” (sic) m’a-t-il été répondu par écrit.

Mais ce n’est pas à ce sujet là que je désire m’entretenir ici, c’est – et le mot fut employé – au sujet d’une existentielle Nostalgie, pathologie dont la France est tout particulièrement atteinte !

Savez-vous d’où provient en l’Homme son besoin de communiquer verbalement ? Savez-vous de quels Mécanismes psychiques provient le Langage verbal inévitablement frustrant par ses “racines” ? Je vous le donne en Mille…. Peu de gens sur Terre connaissent la réponse et c’est parce que la vie m’a honoré de cette connaissance – Connaître c’est beaucoup plus que Savoir –  que je m’autorise à poser cette question et à informer autour de moi par mes écrits. Sait-on jamais, me dis-je. Un Jour, ça pourra peut-être être lu,  compris et avoir des effets salutaires…

-:-:-:-

Liberté, Egalité, Fraternité o u le Mensonge des Langues (art.84)

Liberté, Egalité, Fraternité ou le Mensonge des Langues (art.84)

  • Légende  : le gnostique est cet Individu qui Marche dans le prolongement du Tronc-Gnose, la Nature. La spirale Enroulante de gauche représente tous les Croyants des Religions. A l’opposé, toutes les spirales déroulantes, foisonnantes, des divers Savoirs Politiques et Scientifiques. Toutes conduisent au Mal-Être des femmes et des hommes qui les composent faute de reconnaissance de la Gnose.

Reprenant la symbolique de l’Arbre avec son Tronc et ses Branches, j’ai montré dans de précédents écrits de ce blog que la Nature (soit le Milieu Naturel avec toutes ses Espèces; les Racines étant constituées par les Espèces marines, Océanes) était le Tronc et que les Branches n’étaient occupées QUE PAR UNE SEULE Espèce, en l’occurrence l’Espèce Homme qui, dans la multiplicité  foisonnante de ses évolutions, constitue le Milieu Culturel.

  • Nota : Le Milieu Culturel n’est pas à opposer au Milieu Naturel, il en découle comme, à un sujet autre il peut être montré que le Christianisme découle du Judaïsme.

La spécificité de la Nature, comme celle de toutes les Espèces qui la constituent, est d’être définissable par la fusion incessante de ses entités constituantes que sont ÊTRE-AVOIR et qui ne font que UN. De cela il découle que le seul Langage qui caractérise la Nature, au même titre que tout ce qui la constitue, est le Langage Comportemental.

Quand l’Espèce Homme fut chassée de ce Tronc Nature – les textes bibliques parlent d’un Tronc synonyme d’Éden dont le “Sommet” est la Gnose – l’Espèce Homme, habitée par le Verbe-Lumière (ÊTRE-AVOIR) depuis…toujours, s’est vue comme acculée à la DIALECTIQUE en subissant un fatal clivage de cette Unité ÊTRE-AVOIR. Apparurent alors “ÊTRE” d’un côté et “AVOIR” de l’autre. Et c’est alors, mais alors seulement que le Langage verbal est apparu, s’est construit.

Jusque là je peux estimer que mon raisonnement puisse être suivi même s’il ne fait pas le jeu de tous, notamment dans la démonstration selon laquelle, ainsi clivés, ainsi séparés, ces deux verbes devenus “Auxiliaires” ont un premier temps observé entre eux un rapport Psychosomatique ! En effet, l’homme en tant qu’émissaire de Être imposa ses concepts à la femme, laquelle en tant qu’émissaire de Avoir, les exprima par son Comportement Physique (accumulation d’Us et Coutumes).

En effet, en ces Temps Premiers (on retrouvera cela à l’étude des tribus dites Primitives qui, certes fort rares maintenant, existent encore dans quelques forêts “Sauvages”) le Langage Comportemental s’effaça très lentement pour être “compensé” (maître mot qui implique la frustration et donc l’apparition des Maux Sociaux qui, non solutionnés, et pour cause ! – ont muté en Fléaux)  par le Langage verbal.

Par contre, ce qui sera de beaucoup plus difficile à accepter pour les Consciences “savantes” c’est l’idée selon laquelle ce Langage verbal est venu, comme je viens de le dire,  pour COMPENSER les pertes de Langage Comportemental inhérent à la Nature. En d’autres termes voilà qui veut affirmer que tous les MOTS qui – au fil des millénaires, évidemment – ont enrichi le Langage verbal sont TOUS – sans exception – chargés du sceau de la NOSTALGIE des Temps Premiers, des Temps édéniques. Il n’est aucune exception à cela.

Qu’est-ce-à-dire plus clairement encore ?

Cela signifie que AVANT d’évoluer “en Branches”,  l’Espèce Homme connaissait la Liberté, connaissait l’Égalité, connaissait la Fraternité,  l’Équité, le (Temps) Présent, l’Amour, etc. etc. et c’est le fait de tourner le dos à cette situation idéale de Connaissance (l’Éden) que les individus se sont mis à prendre conscience (Double) de ce qui leur manquait de plus en plus en poussant en Branches dans le Milieu Culturel en construction.

Et Aujourd’hui – mais depuis 1789 officiellement en France, et même plus Avant encore, évidemment ! – les hommes ont positionné ces Manques (appartenant à leur Passé Collectif Premier) en les (re)tournant vers leur Futur, en les positionnant telles des Carottes à atteindre tout en leur faisant miroiter l’Idée que seules les diverses formes politiques proposées étaient susceptibles de les Atteindre !

Il n’est pas plus grand Mensonge social possible.

Plus les hommes progressent, hommes et femmes confondus, plus ils vont se rendre compte que ces Trois “valeurs” – au même titre que toutes les autres (dont l’Amour, avec un grand A, représente l’exemple type en tant que “valeur” jamais Atteignable) – “reculent” toutes tels des mirages, tel l’Horizon en pleine mer. Toutes sont des leurres.

Et il faut une sacrée dose de courage pour accepter de voir l’Objectivité en face et aussi, il faut une sacrée dose de Lâcheté de la part des responsables politiques, médiatiques, etc. pour censurer mes Idées depuis… plus de 30 ans, ces Idées qui contiennent LA Solution du monde !

Il n’est qu’à les lire, à Ouvrir les Yeux sur Elles, pour s’en rendre compte.

Parole de gnostique Jean S. Dallière
Auteur – Psychanalyste fondamental (de l’Humanité à l’Individu)

.

adresse e-mail :  jean.dalliere@orange.fr

You are on the french web site http://blogapart.freehostia.com

Le Péché Originel : son Origine, sa Cause Première, sa Raison d’être (art.82)

samedi, juin 4th, 2011

– Article 082 –

Le Péché Originel :

son Origine, sa Cause Première, sa Raison d’être

-:-:-:-

       Cette notion de Péché Originel – différemment perçue d’une Religion à l’autre ; l’ISLAM ne la prend même pas en considération – est largement développée dans un écrit précédent ayant pour titre « Sur l’existence ou la non existence de Dieu ? »  J’invite donc mon visiteur intéressé par le sujet à s’y référer.

Je profite néanmoins de cette Ouverture ici pour apporter une précision sur un aspect peut-être passé un peu vite concernant le Péché Originel; comme si nous mettions une loupe sur les premiers Temps de sa genèse.

Supposez qu’avec votre main droite vous vouliez désigner le nombre TROIS. Le pouce, l’ index et le majeur sont tendus tandis que l’annulaire et l’auriculaire sont repliés. Le pouce symbolise l’évolution de ÊTRE et le majeur, celle de AVOIR. L’index, lui, il est la Voie, l’âme de la Nature, le Tronc-Gnose. La lecture de mes précédents articles aura éclairé quant à cela.

Le Péché Originel, lui, est cet espace angulaire (générateur de Religions, dont l’Islam évidemment; c’est pourquoi je dis que le fait que l’Islam ne croit pas à cette « donnée » est une aberration aux lourdes conséquences…) qui est compris entre votre pouce et l’index et cet espace engendre conséquemment (Effet Psychosomatique oblige) en secteur AVOIR cet autre espace compris entre l’index et le majeur. Cet espace, c’est de lui que découle la dé-com-po-si-tion du Collectif considéré par Personnalisation de ses éléments. Chaque individu qui compose ce Groupe va émerger au fil des temps pour affirmer sa Personnalité et ce, par lego.

En termes clairs : l’ego est le pendant (en secteur AVOIR) du Péché Originel (qui est en ÊTRE).

Cette Origine de l’Ego, révélée ici, est une «première» pour cette discipline appelée la Psy (Psychiatrie, Psychologie, Psychanalyse, etc.) traditionnelle qui ignore cette origine fondamentale.

C’est par le clivage de l’Unité ÊTRE-AVOIR qui règne au sein du Tronc NATURE – soit au sein de toutes les Espèces – que les Branches maîtresses ÊTRE et AVOIR de lEspèce Homme ont dû émerger, ont dû sortir du Tronc et « Pousser », clivage duquel découle systématiquement la DIALECTIQUE, soit le Langage Verbal avec le «Bien» (par le pouce) et le «Mal» (par le majeur). Tandis que toutes les autres Espèces continuaient à vivre dans l’index.

Si une Religion prétend nier le Péché Original, c’est que celle-ci vit une totale contradiction (déni de réalité). Elle se ment à elle-même et plus grave encore, elle ment à tout le monde. Il semblerait que ce soit le cas de l’Islam… Qu’on me démente si je me trompe.

«On du émerger…» dis-je. Oui, comme je l’ai explicité en d’autres pages, les Espèces sont dans la Nature un peu à l’image de la lave dans un volcan en constante «pression» et est acculée à être chassée du volcan-Nature l’Espèce qui n’a pas d’Espèce prédatrice. La dernière concernée fut l’Espèce Homme. Tant que l’Homme vivra et régnera sur la Terre, toute velléité de sortie d’une autre Espèce dudit volcan Nature sera impossible; elles meurent toutes dans le Tronc Nature.

  • Note 1 : Pour le schéma symbolique de l’Arbre-Nature et des Branches Culturelles dont je fais référence et qui m’est souvent réclamé, se reporter à mon article du 21/07/2010 ayant pour titre «Schéma symbolique : le Tronc-Gnose NATURE, le gnostique et les Branches ÊTRE et AVOIR du Milieu Culturel» de ce blog http://blogapart.freehostia.com
  • Note 2 : Pour plus de détails encore concernant le Péché Originel voir mon article n° 163 « La Dépression, origines psychique et morale »  du 1er Août 2013. Un schéma clair illustre sa position.

Parole du gnostique Jean S. Dallière
Auteur – Psychanalyste fondamental (de l’Humanité à l’Individu)

adresse e-mail : jean.dalliere@orange.fr

you are on the french web site http://blogapart.freehostia.com

Schéma symbolique : le Tronc-Gnose NATURE, le gnostique et les Branches ÊTRE et AVOIR du Milieu Culturel (art.59)

mercredi, juillet 21st, 2010

– Article 059 –

Schéma symbolique :

le Tronc-Gnose NATURE, le gnostique et

les Branches ÊTRE et AVOIR du Milieu Culturel

-:-:-:-

Schéma symbolique : le Tronc-Gnose Nature, le gnostique et les Branches ÊTRE et AVOIR du Milieu Culturel (art.59)

Schéma symbolique : le Tronc-Gnose Nature, le gnostique et les Branches ÊTRE et AVOIR du Milieu Culturel (art.59)

  • Légende :  Le gnostique est cet homme qui Marche dans la continuité du Tronc-Gnose, la Nature. Ceux des Individus qui s’en sont écartés par la gauche, sur la spirale qui s’Enroule sont les Croyants, les adhérents à une Religion. A l’opposé, dans les spirale déroulantes, multiples, ce sont les Athées, tous adhérents à la politique et aux divers Savoirs. Ceux-là sont ceux qui constituent le Mal-Être social, le collectif qui va « dans le MUR » du fait de ne pas entendre l’éternel gnostique qui vit parmi eux.

-:-:-

Quelques explications fondamentales sont ici nécessaires….

Le Tronc-Gnose symbolise le Milieu Naturel –  la NATURE – dont les Racines,  non représentées ici, sont – sur la planète Terre – le Milieu marin avec toutes ses Espèces océanes.

Toutes les formes de vie qui sont sur la planète (comme sur toutes les autres planètes « habitées » du cosmos) proviennent toutes de la Mer – placenta de la Terre – qui est « fécondée » par les volcans sous-marins dont la lave est la semence fécondante, universelle (l’équivalent du sperme chez les mammifères).

Ceci sous-entend que l’Homme, dans son immense cruauté qui découle de son ignorance vis-à-vis des Choses la Nature ne pourra jamais, quoi qu’il fasse, exterminer pour toujours toutes les formes de vie de la planète. L’Océan s’auto-régénère constamment (question de Temps qui Lui est étranger !) et la réserve de semence contenue sous la croûte terrestre, susceptible de féconder mère « Océan », dépasse l’entendement de l’Homme…

  • Note : l’expression « donner la vie » est totalement inappropriée; on transmet la forme de vie, on ne la « donne » pas puisque tout de Tout est vie. On peut opposer la mort à la naissance, aucunement à la vie.

La caractéristique principale de la Nature est d’avoir – contrairement au Milieu Culturel – des entités ÊTRE-AVOIR qui sont sans cesse fusionnantes. De ce fait, ces entités ne font qu’UN en la Gnose (ce UN qui est synonyme d’Amour avec un grand A; nostalgie des humains !) ce qui lui confère cette autre caractéristique : toutes les Espèces qui composent la Nature – soit ce Tronc-Gnose –  ne connaissent QUE le Temps « Présent » qui est synonyme d’Éternité.

L’ Éternité est synonyme de Prise de Conscience « simple » qui est l’expression de cette fusion ÊTRE-AVOIR. Chez l’Homme, cette fusion n’étant plus (du fait de Pousser en « Branches »), son cerveau travaille en prise de conscience « double » ce qui le rend incapable d’appréhender le Temps Présent; d’où la préposition « et » placée entre ÊTRE et AVOIR, entre Ici et Maintenant.

Les notions de Passé et de Futur sont les directes conséquences de la rupture de cette fusion – appelée aussi clivage fondamental – de cette UNité, clivage (observable sur le dessin) qui fait apparaitre DEUX, deux types de Branches maîtresses : celles spécifiques de ÊTRE et celles, toujours plus nombreuses, spécifiques de AVOIR.

– Le gnostique est cet individu de l’Espèce Homme qui – contrairement à la très grande majorité – vit dans le prolongement du Tronc-Gnose (qui ne cesse de croître unitairement malgré ce clivage fatal qui ne Le concerne pas) dont il occupe la place dominante soit au dessus de toutes les Espèces, refusant, pour des raisons très claires, d’évoluer vers et par des Branches dont il connait les finalités, toutes autodestructrices car guerrières par la Dialectique qui les habite (Dieu-Diable pour ÊTRE et gauche-droite pour AVOIR).

– Les Branches. Elles sont de DEUX types qui, ensemble, constituent le Milieu Culturel dont les humains – qui les constituent – nient l’existence de ce Tronc-Gnose en tant que Référentiel salutaire. Pire, les Branches se sont substituées au Tronc-Gnose et sont devenues, pour l’Homme, les seuls référentiels pensables, acceptables ! Comme le suggère le dessin, les Branches semblent seules au monde, ignorantes de la continuité du Tronc-Gnose. D’où cette relation limite conflictuelle entre  Culture et Nature, cette Nature que l’Homme situe si mal par rapport à Lui.

– La Branche maîtresse  de gauche (sur le schéma) évolue en développant une spirale qui  s’Enroule, formant ainsi un cône pointe en Haut (ou Triangle, en 2 dimensions) dernier stade d’évolution où apparait dans la Conscience des hommes qui ont emprunté cette Branche (les femmes ne peuvent pas l’emprunter) le concept de Dieu, produit de la finalité du verbe (auxiliaire) ÊTRE. Cette direction de Branches est celle qui engendre toutes les Religions avec leur notion de « Plafond » prétendu indépassable – donc, notion de Paranoïa ! – lequel Plafond, laquelle Paranoïa,  implique la Transcendance, mais aussi la PEUR d’un ÊTRE Supérieur, d’une Puissance Supérieure à l’Individu.

– La Branche maitresse de droite, diamétralement opposée à la précédente et Complémentaire en son tout début de Pousse (ce qu’elle ne reste pas), évolue en développant une spirale qui se déroule, formant ainsi un cône pointe en Bas (ou Triangle en 2 dimensions) soit en foisonnant, en se multipliant (c’est ce qu’en termes savants en désigne par l’Entropie croissante, mais plus communément par le « Toujours Plus »). Cette direction de Branches est celle qui génère toutes les formes possibles et pensables de Politiques par lesquelles s’exprimeront – via l’Art – toutes les formes de Sublimation sensées éviter cette terrible Impression d’aller dans le MUR…ce MUR qui est le directe Conséquence du Plafond Religieux (ce que démontrent mes travaux en première mondiale).

Je rappelle quand même à tous ceux qui veulent ignorer ce Tronc-Gnose (la très grande majorité des humains, même et surtout les juifs !) qu’ils admettent très bien que les juifs portent l’étoile de David qui Le symbolise depuis des millénaires (superposition de ces deux Triangles à portée hautement symbolique dont très peu de personnes connaissent la signification).

Il est d’ailleurs consternant que tant de milliers de personnes se prétendant juives, portant l’étoile jaune, aient été sacrifiées (la Shoah) pour un symbole qu’elles ne comprenaient pas, mais surtout pour ce qu’elles n’étaient pas…c.à.d. véritablement juives. Le véritable drame est là; cette étoile de David symbolise la Gnose. Or, qui est gnostique parmi les Juifs depuis son dernier représentant appelé Jésus ?

A l’origine de l’apparition de ces Branches maîtresses de l’Espèce Homme, le gnostique constate que, dans un premier temps, ce sont les Mâles qui empruntent la Branche ÊTRE en devenant alors « hommes » (Adam est un Nom Collectif et non celui d’un individu) tandis que ce sont les Femelles de l’Espèce qui empruntent la Branche AVOIR en devenant alors « femmes » (Ève est un Nom Collectif et non celui d’une femme).

Dans un second temps, ces hommes, parce que progressant par une voie qui s’Enroule c’est-à-dire, qui ralentit tout en se rétrécissant (notion d’Impasse d’où, in fine, ces « Idées arrêtées » appelées dogmes) vont massivement changer de secteur – ils seront considérés Lâches de ÊTRE – et passer dans les branches AVOIR où se trouvent femmes et enfants et là, se faire plus ou moins vite « Avoirs » (Avoirs-humains). C’est grâce à cette Lâcheté des seuls hommes que cette discipline appelée la Psychanalyse put – récemment dans l’Histoire – voir le jour ! Jusqu’à ce que, par mes travaux, j’en montre les carences et méfaits puisque fondée sur AVOIR seul et non sur la Complexité existentielle.

– Dernier point. Le gnostique, Tête du Tronc, connait (à plus forte raison »sait ». Le Savoir, c’est de la Connaissance carencée en Essence « Être ») que ÊTRE et AVOIR entretiennent un rapport  de Cause à Effets (aujourd’hui nous parlons de rapport Psychosomatique) où ÊTRE est Cause-Première et AVOIR Conséquences. C’est la raison pour laquelle dans les textes bibliques Adam apparait avant Ève, car ÊTRE est toujours avant AVOIR; la Religion avant la Politique.

Cette remarque est importance dés lors que l’on réfléchit, Aujourd’hui, aux rapports guerriers qu’entretiennent entre Elles, depuis l’émergence de ces Branches,  Religions et Politiques….où les responsables veulent demeurer IGNORANTS de ce rapport Psychosomatique. Et ils demeurent ignorants car c’est dans la spirale déroulante Avoir, soit Sociale, qu’apparaissent tous les Maux et Fléaux sociaux (avec cette idée d’être « dans le MUR« ) qui ont pour Cause-Première la spirale Enroulante, laquelle, pour les Pays Occidentaux et bien d’autres (tous sont soumis à ce Mécanisme Psychosomatique) porte le Nom de : Judéo-christianisme.  Là, le bât blesse… C’est alors la censure qui s’élève contre mes travaux qui montrent que les politiciens, Impuissants, n’ont AUCUN pouvoir face à ces Maux et Fléaux sociaux qu’ils ne peuvent que constater!

La fonction Politique « à l’Occidentale » est évidemment à profondément Réformer et de toute urgence. Elle a à devenir COMPLEXE.  Comprend qui peut.

Tous les articles de ce blog développent les diverses étapes de l’Évolution Générale de l’Homme,  ici survolées.

le 21 juillet 2010

Parole du gnostique Jean S. Dallière
Auteur – Psychanalyste fondamental (de l’Humanité à l’Individu)

adresse e-mail : jean.dalliere@orange.fr

you are on the french web site http://blogapart.freehostia.com

la Résilience (au sujet de :) (art.50)

mardi, décembre 1st, 2009

– Article 050 –

 la Résilience (au sujet de 🙂

(la Pensée complexe gnostique)

-:-:-:-

      Idée générale développée dans divers ouvrages : « Après une épreuve plus ou moins traumatisante, aptitude pour l’Individu à retrouver l’état qui a précédé cette épreuve « .

-:-:-:-

Ce sujet – la Résilience – a  intéressé bon nombre de personnes quand, ces dernières années, il a été vulgarisé (ne rien voir ici de péjoratif) par divers écrits émanant de scientifiques, de médecins psychiatres, de psychologues, psychanalystes,  universitaires, philosophes, etc… dont le plus connu en France est le psychiatre psychanalyste Boris Cyrulnik. Maintenant, si l’on consulte Internet à ce sujet, on fait le constat d’une sévère polémique entre scientifiques eux-mêmes au point que  j’ai pu lire ce titre interrogatif de Dominique COLLIN (que je ne connais pas) « Brouillard ou arc-en-ciel de sens ?« , titre qui illustre assez bien l’étendue de la polémique.

Ce qu’il convient de comprendre c’est qu’à partir du moment où, pour expliciter un Mécanisme complexe propre à l’Homme ou, plus globalement encore, propre au monde vivant, on utilise un principe (tel celui de la Résilience) qui est du seul domaine de la Matière, on se condamne à la Dialectique, c’est-à-dire à affronter des idées, voire des  théories, qui s’opposent. C’est là la preuve que cet emprunt (à la Matière) ne traduit pas du tout ce Mécanisme du vivant.

En termes plus directs je dis : dés lors que l’on emprunte à la seule Matière une de ses caractéristiques pour expliciter le Vivant, on se condamne à la Dialectique – donc, à la polémique – dont les sphères évolutives s’appellent la subjectivité, pour ne pas dire l’Erreur!

Un exemple un peu grossier pour illustrer mes propos.

Que penseriez-vous d’un spécialiste, universitaire, scientifique, etc… qui, pour vous expliciter le fonctionnement de votre cerveau vous dirait : « ouvrez votre ordinateur et vous saurez comment fonctionne votre cerveau« . Ou encore, alors que vous vous interrogez sur le fonctionnement de l’œil, il vous répondrait : « démontez un appareil photo et vous saurez« . On comprend tout à fait que la réponse fasse polémique; les « créations » de l’Homme ne traduisent pas la complexité de ses Mécanismes psychiques car, comme je l’ai montré par mes travaux, ces créations humaines sont à appréhender tels des sous-produits de la Conscience humaine.

Ce qu’il convient de comprendre et qui, par contre, ne fait pas le jeu des scientifiques, est la chose suivante.

L’humain, comme tout ce qui est vivant – tant sur cette Terre que dans tout le cosmos – possède une caractéristique que l’on retrouve en chaque élément constituant, quelle que soit l’échelle considérée (une Espèce, un Collectif social, un Individu, une cellule, etc…), c’est la fusion de ÊTRE-AVOIR, fusion qui constitue l’UNITÉ PRIMORDIALE du vivant (on peut tout à fait lui attribuer une autre appellation). Voilà l’objective définition du vivant.

Maintenant, suivez bien ce que je veux préciser et qui est important à comprendre tant pour ce sujet – la Résilience – que pour tout autre sujet.

Dés lors que vous scindez en DEUX cette Unité Primordiale (clivage qui caractérise justement le cerveau humain), vous introduisez obligatoirement la conjonction « et » entre ÊTRE et AVOIR. Ce faisant, l’Espèce humaine (s’isolant toujours plus de toutes les autres Espèces de la Terre en lesquelles ce mortel clivage n’existe pas), voit s’établir dans sa Conscience en formation un champ DIALECTIQUE, base de tout dialogue rendu possible par la dissociation de ces deux verbes fondamentaux ÊTRE et AVOIR.

Dans un second temps (mais là n’est pas le sujet), cette bipolarisation du Langage – la Dialectique – s’est déplacée, transférée et reproduite au sein même de chacun des verbes dits auxiliaires.

–  Se détachant toujours plus de AVOIR, l’évolution de l’entité ÊTRE se condamnant à l’isolement, donna finalement les concepts nécessaires à l’élaboration de toute Religion.

–  A l’opposé, évoluant toujours plus seule, l’entité AVOIR gérée par la Politique (au sens le plus large), subissant les lois de l’Entropie croissante que résume le fameux « toujours plus » (symbolisé par la spirale qui se déroule où les Espaces sans cesse grandissant sont parcourus à des vitesses sans cesse accélérées) traduit un croissant mécontentement du Collectif social par une évolution qui va vers l’Intérêt Individuel au dépend de l’Intérêt Collectif qui est seul salutaire.

L’ évolution de AVOIR – évolution qui est la Conséquence de celle de ÊTRE (ce que démontre ma « Théorie Universelle de la Complexité » exposée dans mes articles N° 08 à 13 de ce blog) – révéla donc toutes les démarches politiques, scientifiques, avec la multiplicité des Savoirs et, c’est en ces sphères des seuls Savoirs que se situe – entre autres –  la « problématique » de la Résilience, sujet qui ne prend pas en considération la Complexité existentielle du vivant  évoquée par la fusion de ÊTRE-AVOIR.

Autrement dit, tout ce qui est du domaine des Savoirs et, ici, plus particulièrement tout ce que disent des scientifiques au sujet de  la Résilience, est systématiquement l’Erreur, soit…  faux !

  • Nota : Je précise que contrairement à ce que l’on peut penser, les scientifiques de la Psy ne sont pas des « savants » de l’entité ÊTRE, mais encore et toujours de l’entité AVOIR. Les savants de ÊTRE s’appellent les théologiens, les gens d’églises,  soit tous ceux qui structurent – via l’Esprit –  une Religion dont le Sens de son Évolution est l’Irrationnel. Alors que les Psy entendent, comme tous les scientifiques, rationaliser leurs discours via la Pensée. Il n’y a pas d’Esprit dans les disciplines  Psy.  N’en déplaise à… beaucoup d’entre eux. Ceci est largement démontré dans et par mes travaux qui sont évidemment… censurés (depuis qu’ils furent présentés à l’Elysée en 1985).

Avant de clore ce sujet,  je voudrais apporter une précision qui, elle, n’entre dans aucune polémique puisque émanant de cette position de gnostique que j’occupe, position où l’objectivité est le seul Regard qui soit porté sur les « Branches » de l’évolution des hommes.

La Résilience peut être illustrée par l’exemple connu de lunettes de vue faites en un matériau qui a la mémoire de sa forme initiale et qu’elle reprend après avoir subi nombre de déformations accidentelles. Transposé à l’Homme, l’exemple n’est pas correct; le mot Résilience est inadéquat. Pourquoi ?

Tout simplement parce que l’humain est vivant, constamment en évolution, en constante mutation donc transformation. Or, le Savoir n’intègre pas cette notion de forme initiale qui appartient à la Connaissance, non aux Savoirs.

Rappel – Dans des articles précédents j’ai évoqué l’image symbolique de l’Arbre pour illustrer l’Évolution générale de l’Humanité en montrant que l’origine de l’Espèce Homme est le Tronc de cet Arbre. Le Tronc c’est le fameux Éden biblique, c’est la Nature qui est synonyme de Gnose, de Connaissance, que l’on représentera par la notion de Verticalité, de Tuteur référent.

La Résilience - article 50

La Résilience – article 50

L’Homme fut chassé de ce Tronc via DEUX Branches maîtresses, opposées,  représentées par ÊTRE et AVOIR. Et c’est la branche AVOIR qui révéla toutes les expressions scientifiques, les Savoirs matérialistes (pléonasme!), tous coupés de leur Essence ÊTRE qui est la Branche de gauche. Le Malheur fatal de ces hommes dits scientifiques c’est d’avoir considéré – et de toujours considérer! – que cette Branche (AVOIR) est le Tronc, sous entendu « Droit », et qu’il n’y a pas d’autre référentiel possible que le leur.

Perdant ainsi la Mémoire du Tronc Gnose, soit celle de la Verticale (métaphysiquement parlant) d’où tout gnostique parle en Vérité, tous les scientifiques, parce qu’évoluant  dans  la subjectivité – donc, dans l’Erreur – veulent ignorer que cette Résilience – qu’ils utilisent à tort (telle est la caractéristique de toute « Branche » par rapport à la Rectitude du Tronc, c’est d’être Tors(e) et d’avoir Tort) dans leurs disciplines Psy – possède bien une Mémoire originelle, absolue, qui s’appelle la Gnose, la Connaissance. Mais comme  pour ironiser ou encore « noyer le poisson », les scientifiques confondent, comme à plaisir, les verbes Savoir et Connaître et ce, sans le moindre scrupule. J’ai déjà écrit à ce sujet, cf. « distinguo entre Savoir et Connaitre » (Article n°05 du 24-04-2009).

Seul le gnostique, parce que poussant Droit au sommet du Tronc peut éventuellement « sortir » vers  des  Branches pour témoigner, se tordre – pas forcément de rire (…)  – et revenir au Tronc où il retrouve sa forme initiale, sa Mémoire originelle, la Nature. Ce faisant, il illustre – pour qui sait Voir – ce  grand Mouvement que l’Humanité toute entière doit accomplir dans son Évolution Générale : une Résilience Collective par un FAIRE RETOUR par le Haut soit, sans Régression aucune.

En dehors de cette Résilience à l’échelle du Collectif, toute autre idée de résilience est sujette à caution.

Heureux ceux et celles qui Pénètrent ces Paroles de Vérité.

le 01 décembre 2009

Parole du gnostique Jean S. Dallière
Auteur – Psychanalyste fondamental(de l’Humanité à l’Individu)

  • N.B. Je me dois de préciser, pour celles des Consciences les plus sceptiques quant à mon point de vue sur ce sujet en particulier, que c’est le fait d’être né sous-x, et de grandir dans l’ignorance totale de mon Origine qui, à force de résilience et de quête pour un hypothétique Référentiel Tuteur, m’a permis, à 39 ans, de Découvrir ce salutaire Référentiel Tuteur nommé la Gnose.  L’analyse approfondie de mon cas m’a permis de réaliser ensuite (par remise en question totale de la Psychanalyse traditionnelle qui, « revue et corrigée », m’a également permis de l’élever à l’échelle des Peuples puis de l’Humanité alors considérée tel UN SEUL HOMME) qu’il n’est pas un tel exemple qui ne parle analogiquement d’un Mouvement plus Grand, Universel, soit à l’échelle de tout un Peuple, plus encore, à celle de l’Humanité. En effet, c’est bien la Gnose que l’Homme, après l’avoir tant « évacuée » de sa Conscience, doit Retrouver pour sa Survie (notion de Résilience Collective). Faute de quoi… point de Salut pour Lui.

adresse e-mail : jean.dalliere@orange.fr

you are on the french web site http://blogapart.freehostia.com

la Réalité (au sujet de : ) (art.49)

lundi, novembre 23rd, 2009

– Article 049 –

Au sujet de la Réalité

-:-:-:-

 

       Voilà des siècles que philosophe, penseur, métaphysicien, physicien aussi, au même titre que bon nombre de « tout un chacun », c’est-à-dire toute Conscience « savante », « intelligente », (à partir du moment où une Conscience est humaine, elle est systématiquement savante, intelligente. Tout est affaire là de degré d’intelligence) s’est un jour interrogée au  sujet de la Réalité. Quand j’écris Réalité avec un grand « R » je sous-entends celle objective, la vraie et non celle que tout un chacun estime vivre au cours d’instants privilégiés que ce soit lors d’une promenade en compagnie d’un Être aimé, que ce soit en dégustant un savoureux gâteau, où que ce soit le savant laborantin qui travaille sur des cellules souches. Tous ces instants, malgré notre Impression, sont des instants qui sont tous HORS toute Réalité. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle la Justice humaine sera toujours subjective, fausse, inéquitable.

Aujourd’hui encore, aucune réponse objective, c’est-à-dire défiant les millénaires, na été apportée à ce sujet. Cette réponse OBJECTIVE, nous allons la découvrir ensemble puisqu’il m’a été donné de la connaitre il y a… quelques décennies.

Qu’est-ce que la Réalité ?

Pour aborder le sujet je vous propose une image d’analogie que j’utilise souvent et qui est celle de l’Arbre. L’Arbre en question nous lui attribuerons TROIS parties distinctes :

– ses Racines qui symbolisent l’Océan Primordial, Mère de toutes  les Espèces dites Animales dont une grande partie a migré sur terre.

le Tronc qui représente « sur la terre ferme  » la Nature, le Milieu Naturel accessible à tous nos regards (à ce Milieu Naturel il faut évidemment inclure toutes les espèces marines; autrement dit Racines et Tronc ne font évidemment qu’un mais il est bon de les distinguer pour bien comprendre où est la Source des Espèces : cette Mère qui est fécondée par la lave de volcans sous-marins) et, troisième partie,

– les Branches dont la multitude représente l’Évolution du Milieu Culturel soit celui de la seule Espèce intelligente (nous y reviendrons) je veux parler de l’Homme. Où il faut bien comprendre que, dans mon exemple, aucune Espèce Naturelle n’habite les Branches. Nous allons comprendre tout de suite pourquoi.

Ce qui caractérise toutes les Espèces de la Nature (tant marines que terrestres) est un point très précis qu’aucune discipline scientifique n’a encore osé voir en face, point que j’évoque dans mes travaux depuis plus de 30 années et qui me vaut une sévère censure de la part du monde savant : ce point unique, commun à toutes les Espèces dites vivantes HORMIS L’ESPÈCE HOMME c’est qu’en chacune d’Elle, comme en chaque élément qui la compose – l’Individu – les entités ÊTRE et AVOIR qui les constituent ne sont pas distinctes l’une de l’autre. Nous dirons qu’elles sont sans cesse fusionnantes. (Si ÊTRE et AVOIR ne vous parlent pas, pensez au YANG et YIN chinois. La Nature est YIN-YANG sans préposition entre les deux. C’est l’humain qui est YIN et YANG….).

Cette particularité du monde dit « Vivant » (également au sens biblique du terme pour ceux que ça intéresse; que ceux-là pensent aux paroles de Jésus appelé le Vivant…), cette fusion de ÊTRE-AVOIR fait que l’Individu en question vit le Temps Présent, uniquement le Temps Présent. De ce fait, il vit La Réalité du temps Présent. En d’autres termes nous pouvons affirmer que Temps Présent et Réalité objective sont synonymes.

Que se passe-t-il dés lors que poussent les Branches « savantes » ? (toutes le sont mais à des degrés divers)

Le Tronc en question est, quant à lui, synonyme d’Éden. Et il n’est pas nécessaire d’avoir fait de longues études de théologie pour savoir qu’Adam et Ève ont été chassés du Paradis, de l’Éden soit du Tronc, pour constituer justement les DEUX premières Branches maîtresses de l’Humanité. Là où l’affaire se complique pour les théologiens justement, affaire qu’aucun d’entre eux n’a élucidée sur…plus de 2000 ans (!), c’est la raison pour laquelle Adam est apparu sur Terre AVANT Ève. J’ai explicité cela en des pages précédentes; je n’y reviens pas ici; cette précision étant sans incidence pour notre sujet .

Ce départ d’Adam et Ève du Tronc Éden (il est aussi La Gnose !) a eu pour direct effet de CLIVER (dichotomie  qui correspond à une Schizophrénie fondamentale) dans les cerveaux de chacun, cette UNITE que constitue la fusion de ÊTRE-AVOIR, clivage qui produit alors DEUX, soit ÊTRE et AVOIR. Une petite conjonction « et » (parfois et à tort appelée « préposition » ! Le Lettré aura modifié de lui-même) qui fait toute la différence… et qui, surtout,  fait que chacun de ces humains  – tant l’homme que la femme – ne peut plus vivre l’Instant Présent, chacun est alors coupé de la Réalité, du Réel, et ne vit plus que dans la construction d’une Mémoire Culturelle (la Mémoire Naturelle se voit submergée par la Mémoire Culturelle en formation) – le Passé – lequel Passé oblige à penser un Avenir, le Futur (apparition d’une pernicieuse Dialectique qui est omniprésente au sein des Branches). Chemin faisant, hommes et femmes perdent le SENS de la Vie soit celui de ce Chemin qui contient la réponse à l’angoissante question existentielle, typiquement humaine, d’où l’on vient, où l’on va. Au sens gnostique, soit au Regard de la Gnose (le Tronc de notre Arbre) hommes et femmes ne sont plus des « Vivants » puisqu’en eux ÊTRE et AVOIR sont clivés, ne fusionnent plus comme dans le Tronc, comme dans la Nature d’où ils viennent.

Le retour à la Réalité implique obligatoirement la fusion de nos entités ÊTRE et AVOIR, soit la mort de « et ».

Cet écart qui se creuse et qui éloigne l’une de l’autre les entités ÊTRE et AVOIR, voilà désignée  l’Intelligence. C’est la raison pour laquelle, précédemment, j’ai parlé de l’Espèce Homme comme étant la seule Espèce Intelligente. Toutes les autres Espèces de la Nature vivent, elles,  en INTELLIGENCE les unes AVEC les autres, constituant ainsi ce que l’on appelle la Symbiose. Il n’y a pas d’Intelligence « tout court » dans la Symbiose.

Le désir toujours plus vivace que l’Homme manifeste en voulant « saisir » la Réalité (de quoi que ce soit) est l’émanation d’un sentiment de Nostalgie. Et c’est bien là ce qui se trame au sein de toutes les Branches tant maîtresses que secondaires dont le rôle fondamentale dans leurs Évolutions, est la révélation, l’émergence, de toutes les « données » qui sont DANS  le Tronc. En termes plus clairs voilà qui signifie qu’il n’est pas une seule « idée » évoquée par la Conscience humaine qui ne provienne du Tronc et qui n’est plus, par les Branches, que MOTS. Nous pouvons affirmer que les Branches font l’Inventaire des caractéristiques propres au Tronc.

Un exemple simple pour illustrer ces dires, exemple que vous pouvez étendre à tous les sujets que vous désirerez : qui n’a pas lu sur des frontons de bâtiments officiels ces  mots : « Liberté – Égalité – Fraternité » !  Si nous reprenons mon affirmation précédente voilà qui signifie que SEUL le Tronc « contient » ces trois idées portées telles des valeurs vers lesquelles il faut tendre…. dans le Milieu Culturel… et que les hommes n’atteindront JAMAIS via des Branches. Bien au contraire, ces hommes s’éloignent – par les Branches –  toujours plus de  ces valeurs (elles appartiennent au Tronc-Gnose) c’est pourquoi ils les clament plus fortement chaque jour. C’est pathétique quand on comprend la Marche désespérante de l’Espèce humaine….

Pour les retrouver ces valeurs fondamentales, il faut comprendre le Malheur qui consiste à Pousser « en Branche » et faire en sorte que celle-ci – chacun de nous – tende vers le Tronc au lieu de s’en écarter toujours plus (je sais la chose possible puisque je l’ai personnellement vécue. Le lieu de Naissance de chacun est le Tronc; l’éducation est la pousse en Branche…dont la direction est certes conditionnée par cette éducation. Mais il arrive un âge où cette direction doit poser problème à chacun…). Une fois rapprochée du Tronc, la Branche en constitue le Sommet – la Gnose – qui représente un « Sur-Humanisme » d’excellence … d’où je vous parle. Chacun de Vous est une Branche qu’il a pouvoir de faite pousser vers le Haut, mais aussi d’incliner vers le sommet du Tronc et c’est de là, uniquement de là, qu’apparaît la Réalité de toute Chose. De nulle part Ailleurs.

Heureux ceux et celles qui pénètrent ces mots.

le 23 novembre 2009

Parole du gnostique Jean S. Dallière
Auteur – Psychanalyste fondamental (de l’humanité à l’Individu)

adresse e-mail : jean.dalliere@orange.fr

you are on the french web site http://blogapart.freehostia.com



Les faux Maîtres… de la Pensée ou : « à Penser » ! (art.47)

lundi, août 17th, 2009

– Article 047 –

Les faux Maîtres… de la Pensée

ou  « à Penser »

-:-:-:-

     Nous vivons une époque où la « désorientation » (spirituelle, intellectuelle soit mentale, affective, etc..etc..) d’une majorité grandissante d’Individus rapporte toujours plus d’argent à une minorité de personnes peu scrupuleuses. Et vous seriez surpris, bien souvent, de savoir quelles sont ces personnes peu scrupuleuses ! Ce sont, la plupart du temps, des personnes que vous respectez (!), des notables, c’est-à-dire des politiques, des médecins, notaires, avocats, tous plus ou moins bardés de diplômes soit, des « savants », des hommes intelligents (comme démontré par ailleurs, l’Intelligence est une maladie mentale), des « gourous » qui se présentent à vous de telle sorte que vous pensez systématiquement (leurs techniques sont éprouvées) qu’ils vous veulent du bien ! Et c’est votre porte monnaie qui tombe dans le piège… en vous y entrainant !

Dans cette analyse qui consiste à désigner certains des pièges que vous tendent ceux qui en veulent à votre Avoir…au détriment de votre Être,  nous allons opérer par élimination mais, je me dois de signaler auparavant que ce qui suit s’adresse à ceux  qui sont à la recherche des véritables réponses aux questions existentielles que tout légitimement ils se posent.

En ce qui concerne les Livres, sans hésiter et en priorité (je sais, ça va être un peu dur à avaler…) vous pouvez mettre au feu tous les ouvrages qui intègrent le paramètre de Dieu. A commencer par toutes les Bibles hormis celle traduite par André CHOURAQUI, révolutionnaire à plus d’un titre et qui n’implique pas ce terme qui appartient à la pernicieuse Dialectique. Ce n’est pas pour autant que le Judéo-christianisme doit être considéré comme  étant le Tronc (la suite éclairera). Non, il est « Bon » et donc, en écho, il produit le « Mal » (Bon et Mal, Dieu et Diable, voilà les Branches d’un Arbre dont il va être question par la suite). Sur le Marché du Livre, ça en fait quelques millions de tonnes à mettre au feu !

Le concept de « Dieu » est à l’égard de la Vie ce que le Cancer est pour l’Homme. Que l’Homme se libère de Dieu (en réintégrant le Tronc) et alors le Cancer disparait. Il est Heureux celui qui pénètre cela.

Ce concept « diabolisateur » est le produit de dysfonctionnements psychiques qui conduisent à une Psychose appelée la ParanoïaIdée d’un Plafond divin indépassable,  type Chape de Plomb – laquelle psychose conduit inexorablement la Société concernée (tous les Pays d’Europe, U.S.A., etc..) à évoluer toujours plus vite vers un « MUR » (qui est la conséquence du Plafond; phénomène Psychosomatique révélé en première mondiale en 1985 dans mon écrit « L’Arbre au Sein du Jardin », livre dont j’ai récupéré mes droits…) contre Lequel Elle est acculée à s’écraser, soit acculée à faire la Guerre ou disparaitre à jamais. J »ai passé plus de 40 ans de recherche fondamentale dont l’aboutissement – non souhaité ! – a été  cette démonstration « plus que scientifique » aux conclusions effrayantes pour moi en premier chef (…) qui ai reçu une éducation chrétienne, Protestante, des plus Riches et rigides.

Sur ce Marché du Livre il est des auteurs d’origine Orientale (de l’Inde, beaucoup) et d’Extrême-Orient, soit imprégnés de Pensées Ancestrales (Elles sont toutes des portions de La Connaissance) et qui, ayant fait des études en Occident ou aux USA, ont mélangé – pour ne pas dire ont pollué – cette Connaissance avec des Savoirs Judéo-chrétiens créant ainsi des mixtures philosophico- spirituelles qui, toutes,  font illusion. Ces auteurs se servent de l’aura que procure auprès des « Petits »  le moindre doctorat, ces Petits ou Personnes qui sont médusées par ces titres puisque, jusqu’à Aujourd’hui et à tort, l’Intelligence est perçue comme l’apanage de  « privilégiés »… Ces auteurs fort nombreux actuellement font fortune (je ne donne pas de nom mais ils sont facile à déceler; lisez la quatrième de couverture de leurs livres avant d’acheter… Ils se targuent d’être passés par des Universités surtout américaines, ça fait mieux…). Leur(s) éditeur(s) aussi. Il n’est pas vrai du tout, comme on peut le lire, qu’on peut honnêtement témoigner de la Vérité et, en même temps, gagner de l’argent. C’est totalement faux.

Soyons clairs à ce sujet là : si en « enseignant » (ce qui est déjà louche…) les valeurs de l’existence et/ou une Spiritualité qui se veut la plus pure, la plus Verticale, la plus Objective, etc.. celui là gagne de l’argent c’est qu’il est faux; quelque part il ment et, s’il se croit honnête – pourquoi pas ! – c’est qu’il se ment encore et toujours. Pour bien comprendre ce que je dis ici, (re)prenons la symbolique de l’Arbre dont le Tronc,visualisé  bien Vertical, symbolise la Voie, l’Absolu, l’Amour, la Connaissance, etc… (soit le Tao Chinois, l’État de Bouddha, le « Chemin » dont témoigna Jésus, la Gnose dont je rends témoignage dans mon Blog à part).

En ce Tronc, il n’y a pas la moindre trace d’Argent. Pourquoi ?

Parce que l’Argent est venu à l’envie de ceux qui ont quitté le Tronc pour « pousser » en Branches dans les « Savoirs ». Autrement dit, ces chemins de Savoirs – qui sont synonymes d’erreur – sont automatiquement accompagnés par l’Argent qui est le produit du « péché ». Cette notion de péché étant synonyme de « pousser en Branches » et non plus en le Tronc; le péché n’existant pas dans le Tronc. Le mot « péché » vient du mot hébreu « khata » qui signifie « manquer la cible »; ce qui est évident dés lors qu’on ne pousse plus Verticalement dans le Tronc; la cible en question – soit la finalité existentielle – étant la Cime de l’Arbre occupée par les Grands Maîtres qui sont généralement inaccessibles…

Vous imaginez Laotseu, Bouddha, Jésus vous Enseignant et vous demandant de l’argent en écho ? Quant à moi, de mon côté, j’ai exercé la Psychanalyse – « revue et corrigée » (car la Psychanalyse traditionnelle est fausse, mensongère) – pendant plus de 30 années – dont 5 en Martinique – sans jamais faire payer aucun de mes Patients.

Autre signe qui ne trompe pas. Si celui qui vous attire par sa Parole et/ou par ses écrits, intègre du Savoir dans la Connaissance, il vous ment et se ment à lui-même. Mais, me direz-vous, comment distinguer une phrase de « savoir » d’une phrase de « Connaissance » ? Le vrai du faux ? La phrase de Connaissance (donc, du Tronc de l’Arbre) ne peut se reconnaitre que dépouillée des phrases de savoirs; toutes ces phrases de savoirs sont synonymes de Branches. Ces dernières se caractérisent par l’emploie alternatif des verbes Être et Avoir alors que la Connaissance emploie simultanément Être et Avoir.

En d’autres termes, tout ce que vous lisez dans un livre est obligatoirement du domaine des Savoirs lesquels impliquent un déroulement, lequel déroulement caractérise la Pensée. Toute Pensée, quelle qu’elle soit,  est mensongère, fausse.  Toutes sont des « Branches ». Pour communiquer La Connaissance, soit pour rendre témoignage de La Vérité, de l’Objectivité du monde vivant, on doit employer soit la parabole, la métaphore, soit la schématique (des schémas vulgairement appelés des dessins) alors dite symbolique. Exemple que j’utilise sans cesse de l’Arbre, du Tronc et des Branches.

Mais il  est un autre signe qui ne trompe pas et qui est le suivant : celui qui « connait » n’éprouve pas le besoin de parler tandis que celui qui « sait » ne peut pas ne pas parler; le Savoir donne l’envie de communiquer… l’Erreur… à d’autres ! C’est terrible de réaliser cela. Ici, je redonne la phrase tant de fois citée et faussement traduite du chinois :  » celui qui sait ne parle pas, celui qui parle ne sait pas » et qui devrait être correctement traduite par : « celui qui sait, il parle et celui qui parle ne connait pas« .

La raison de cette vérité est simple à comprendre : quand votre cerveau se concentre pour parler, à ce moment là  il ne peut pas, en même temps, être réceptif à ce qui se passe au moment Présent qui, de ce fait, lui échappe. Or, ce qui lui échappe, alors qu’il parle, c’est la Connaissance dont la longueur d’onde d’expression est :  le Silence. Le Cerveau (de l’Homme, comme celui de tout Animal) ne peut réceptionner et émettre en même temps.

Un autre signe plus subtile celui-là et qui concerne l’emploi qui est fait de l’expression : « Ici et maintenant ». Si celui qui l’emploie se dit – ou bien est vu tel – un Maître, un Grand Maître, celui-là n’est pas un Grand Maître. Car les Grands Maîtres se reconnaissent par l’emploi simultané de Être avec Avoir, ce qui donne « Être-Avoir » et ce qui donne, dans cette expression citée plus avant « Ici-Maintenant ». En d’autres termes, tous ceux qui utilisent le « et » entre Ici et Maintenant ne témoignent pas de la Réalité qui est l’éternel Présent soit synthèse de Être-Avoir (qui sont respectivement comme Maintenant-Ici ou Temps-Espace. Être est du domaine du Temps, du Spirituel et Avoir du domaine de la Matière, de l’Espace) ou encore comme Yin-Yang . On ne dit pas Yin et Yang pour évoquer le TAO.

« Celui qui Coupe la Vérité en Dieu« , qui sépare ÊTRE de AVOIR,  qui sépare le Temps de l’Espace, le Religieux du Politique (comme le fait le Dalaï-Lama – entre autres –  quand il  apporte cette remarque à un auteur :  » Je félicite Deepak Chopra pour son livre merveilleux qui, s’adressant à un large public, aborde la spiritualité sous un angle scientifique« . Je signale, pour ceux qui n’ose pas comprendre l’Erreur inacceptable du Dalaï-Lama que : la Spiritualité est « Être » et la démarche scientifique est « Avoir ».

Séparer les DEUX c’est systématiquement être dans le faux; faire de Deux « UN » c’est être dans le Vrai),  le Spirituel du Matériel, etc…etc…il est faux aux Yeux de la Réalité du monde Vivant, au Regard du Tronc. Et cette Erreur se manifeste dans son langage verbal qui, faute de pouvoir dorénavant Saisir le Temps Présent (le langage dit le temps Présent mais c’est tout),  implique les Temps Passé et donc Futur.  Nombreux sont ceux qui, en quête de Spiritualité Supérieure (…), Transcendentale (…)  se demandent ce qu’il convient de penser quant à l’Ego ! Au passage je signale que la seule Pensée qui soit Vraie est la Pensée Complexe, soit celle qui observe la fusion d’Amour de ÊTRE-AVOIR. J’en rends témoignage depuis plus de 30 ans mais personne ne semble Entendre…

Et, de-ci de-là, je remarque ces penseurs modernes qui n’osent absolument pas tirer à boulets rouges sur l’ego, pas davantage sur l’Intelligence, sur le Progrès, les Savoirs, etc… qui sont de sa Famille. Mais c’est pourtant simple, il faut oser remettre en question la Pensée rationnelle elle-même qui, appartenant aux sphères des Branches, ne produit que des « troubles » dont fait partie l’ego. Plus vous pénétrez ces sphères de AVOIR, plus votre ego s’amplifie (le Sens de l’évolution sociale étant, partant de l’Intérêt Collectif qui n’exprime pas d’ego, de  tendre vers l’Intérêt Individuel où l’expression de l’ego est maximale), plus vous vous rapprochez de la Verticale de Tronc, plus votre ego fond comme neige au soleil. Et à l’instant où votre ego n’est plus, vous Voyez la Réalité en face. Réintégrant le Tronc, vous êtes devenu (comme) Laotseu, Bouddha, Jésus, soit un pur gnostique.

« Celui qui marche sur mes pas fait ce que j’ai fait; il fera de plus grandes choses car moi, je m’en retourne au père » (Parole du gnostique Jésus).

Chacun porte en lui la potentialité d’être : Jésus, Bouddha, Laotseu, etc… (tous les trois témoignèrent de la Gnose de manières différentes soit avec les « outils » propres à leur Culture d’origine) c’est-à-dire un pur gnostique; telle est votre  Finalité existentielle…la Cime du Tronc !

Paroles du gnostique Jean S. Dallière
Psychanalyste fondamental (de l’Humanité à l’Individu)

pour tout contact  : jean.dalliere@orange.fr

You are on the french web site  http://blogapart.freehostia.com