Posts Tagged ‘ETRE et AVOIR’

Qu’est-ce que le BONHEUR ? Art. 190

samedi, mai 21st, 2016

– Article 190 – 

-:-:-

Qu’est-ce que le Bonheur ?

     Voilà des siècles pour ne pas dire des millénaires que les philosophes en particulier, que les hommes en général, s’interrogent sur la nature du Bonheur au même titre que : la Liberté, l’Égalité, la Fraternité, etc. et maintenant, la Laïcité ! Et, à ce jour, nulle réponse satisfaisante ne s’est présentée à leur conscience. Ils s’interrogent toujours et, ne trouvant pas de réponse satisfaisante, ils persécutent à ces sujets les Jeunes qui passent des examens… de philosophie, de littérature et autres matières.

En supposant que j’affirme avoir, à ces questions fondamentales, les réponses tout à fait objectives pour ne pas dire définitives (!), vous remarquerez ce phénomène assez extraordinaire qui veut que la conscience humaine ne se satisfasse jamais d’une réponse quasi définitive et que cette conscience préfère entretenir la subjectivité du doute, celle des non-réponses. On remarque cela au sujet notamment de la Bible avec la Création du monde qui se produit en Sept jours (!) – aberration quant à l’interprétation de ces textes – ainsi que les prétendus miracles de Jésus qui n’en sont absolument pas dès lors qu’on les analyse, qu’on les décortique par explication de leur signification métaphysique, ésotérique. On s’aperçoit alors que les Croyants sont comme déçus par ces explications et préfèrent encore entretenir le Mystère à leur sujet, puisque, bon nombre d’entre eux ont grandi (!) avec ces Mystères

L’homme n’a, à ce jour et à ma connaissance, jamais résolu l’énigme de l’origine comme de la nature du Bonheur. Pourquoi cela ? Tout simplement – si je puis dire ! – parce qu’il a délibérément (?) voulu (?) ignorer l’État de cette origine dont il est le produit vivant. Qu’est-ce à dire ?

L’espèce Homme est un produit de la Nature ; certes, il en a été chassé, il l’a quittée, mais les composants qui le constituent ne sont pas moins naturels.

Une fois chassé de la Nature, l’Homme a construit un nouveau milieu – le Milieu Culturel – dans lequel s’est élaboré son Langage verbal, lequel est constitué de bon nombre d’interrogations dont celle-ci : qu’est-ce que le Bonheur ? Et les humains, pour répondre à ce genre de questions de fond, n’ont pas idée de s’interroger sur Mère Nature qui les a conçus. Je vais donc combler ici ce manque et vous allez voir que la réponse à ces questions va apparaître très clairement, très simplement même.

La définition de la Nature (qui contient la base de la résolution de toutes les énigmes mentales de l’Homme) peut être présentée telle une Équation :

La Nature = ÊTRE + AVOIR (fusionnés)

C’est après avoir fait cette découverte que j’ai pu établir les « équations » de l’homme et de la femme. A sa naissance :

l’homme = Être + avoir (avec une carence en Avoir)

la femme = Avoir + être (avec une carence en Être).

Vous l’aurez compris, c’est à partir de leur carence individuelle que les humains ont établi leurs relations amoureuses et élaboré leur Milieu Culturel

De surcroît, j’affirme que cette Équation de la Nature est aussi LA définition de l’Amour (avec un grand A), cet Amour que les humains recherchent en vain dans leurs démarches amoureuses. Chacun recherche son complément manquant. Autrement dit, une fois chassés de la Nature, les humains se sont systématiquement retrouvés en CARENCE d’Amour. Ceci, un enfant de 10 ans peut le comprendre … mais peu d’adultes !

Ainsi, dans leur Milieu Culturel les humains ont créé les Mots pour leur vocabulaire qui, TOUS, ont pour origine cette douleur d’avoir été chassés de l’Amour. Tous les Mots de tous les vocabulaires de toutes les langues de la Terre sont les produits de cette carence d’Amour. On peut donc dire et affirmer, sans crainte de se tromper, que dans la Nature, l’Homme était Heureux, il vivait ce Bonheur MAIS, comme les Animaux, il ne pouvait en avoir conscience. Il ne (le) savait pas.

C’est une fois sorti de la Nature que se sont développés en l’Homme les mécanismes psychiques de prise de conscience « double » et, avec eux, l’émergence de tous les SAVOIRS.

L’homme s’est donc mis à s’interroger sur tout ce qu’il avait perduà son insu ! – en quittant ce Jardin d’Éden, ce Paradis perdu, qui est synonyme de Bonheur (comme synonyme de Liberté, d’Égalité, de Fraternité, etc.) et s’est mis en quête de Le chercher. Il ne Le trouvera évidemment jamais dans son Milieu Culturel , ces valeurs y sont devenues ces carottes qui sont positionnées sous le nez des peuples pour les faire progresseret la question reste posée et continue encore et toujours à le tarauder. En conséquence, il fait souffrir quantité de Jeunes penchés sur leurs feuilles blanches d’examens qu’ils doivent noircir par des propos inadéquats en quête d’une inaccessible réponse. En toute logique, avec cette réponse que je donne, les choses devraient changer…. Au cours de ce 3ème Millénaire ou encore plus tard  ?

le 20 mai 2016

Par Jean S. Dallière 

gnostique-Auteur – psychanalyste fondamental

Pensée Positive, Pensée Négative et Pensée Complexe (art.157)

lundi, mai 27th, 2013

– Article 157 –

-:-:-:-

Pensée Positive, Pensée Négative
et
Pensée Complexe

(Psychanalyse fondamentale)

Il est très fréquent, pour qui porte l’oreille aux propos médiatiques, d’entendre évoquée cette qualification de la pensée de l’homme : la pensé positive. Par contre il est moins fait référence, me semble-t-il, à la pensée négative. Allez savoir pourquoi ! (en fait, l’explication  de ceci est assez simple comme nous allons le voir).

Sans paraître trop péremptoire dans mes propos (on me le reproche parfois !), je dois cependant dire ici qu’il me parait urgent d’apporter quelques précisions à ce sujet tant la confusion est profonde dans les consciences. C’est donc chronologiquement que nous allons aborder le sujet en commençant par cette question fondamentale : quelle est l’origine de la Pensée de l’Homme ?

Dans bon nombre de mes articles précédents j’ai fait référence au Tronc-Gnose soit à l’image symbolique d’un Arbre dont le Tronc représente la Nature, toute la Nature avec ses espèces par millions ; tout en précisant que les Racines de ce Tronc Nature est la Mer, tous les océans de la planète avec ses espèces maritimes et, surtout, plus important encore car source de tout, les volcans sous-marins qui y crachent et injectent leur lave fécondante. En effet, c’est de cette lave sous-marine, et d’elle seule, que sont nées toutes les Espèces marines et terrestres de la Terre. Je ne reviens pas sur cet aspect évoqué dans des articles précédents.

C’est de ce Tronc Nature – dont le Sommet constitue «la Gnose» – qu’une certaine Espèce a donc été chassée voilà quelques millions d’années, Espèce qui, de ce fait, évolua «en Branches».

Nous sommes évidemment toujours dans la représentation symbolique de l’Histoire puisque « représentation » il faut à la Conscience de l’Homme pour (tenter de) comprendre ! Je pense tout particulièrement ici à l’histoire du Petit Prince de Saint-Exupéry qui, pour comprendre, a eu besoin que le pilote perdu dans le désert lui dessine une «caisse» qui contenait le mouton tant désiré. Ici, cet Arbre Nature (avec son Tronc, ses Racines et ses Branches) est à appréhender telle la caisse en question ; l’Histoire du petit mouton, pardon, celle de l’Espèce Homme, est toute entière « dedans ».

Maintenant, nous devons aborder un sujet non pas plus difficile mais qui va vous faire freiner votre Conscience des quatre fers ! C’est l’idée, rarement évoquée dans l’Histoire de l’évolution de la Pensée de l’Homme (je ne l’ai jamais lue nulle part aussi nettement évoquée) selon laquelle la Nature, donc la Gnose aussi évidemment,  contient TOUT.
Que veut dire cela ? La suite éclairera…

Deuxième volet de cette affirmation totalement objective (toute contestation de votre part, très respectable au demeurant, révèlerait votre subjectivité, c’est-à-dire le degré d’Erreur qui habite votre Pensée. Je suis catégorique quant à cela) : toute Pousse « en Branches » (l’Espèce Homme est la seule sur Terre à évoluer en Branches) se fait par Perte(s) progressive(s) de ce TOUT.

  • Note 1 : le pluriel que je mets entre parenthèses à « Perte(s) » est pour satisfaire un les éventuels esprits frileux qui, ici, prennent un coup sur la tête ! Dans la réalité de l’évolution il n’y a pas eu une succession de ces Pertes à l’image des marches d’un escalier, il y eut en fait un tapis roulant de Perte, un continuum de Perte.

Quand l’Espèce Homme est sortie de force du Tronc Nature (ce Tronc est également nommé : le Jardin d’Éden, le Paradis Perdu, etc.) ce fut par DEUX Branches opposées, disposées de part et d’autre du Tronc, s’équilibrant entre elles.

La première Branche qui émergea du Tronc fut occupée par tous les hommes dont le Nom collectif, dans la Genèse biblique, est Adam et, la seconde Branche qui émergea  presque simultanément, donc à l’opposé d’Adam, fut occupée par toutes les femmes dont le Nom collectif, dans cette même Genèse, est Ève. Je le redis, nous sommes dans le symbolique ; il est évident que, dans la réalité du terrain, hommes et femmes ne furent pas séparés, mais la réalité du Tronc était entre eux et non plus en eux.

C’est par ces Branches – et Elles seules – que l’Expression verbale, fers de lance de la Culture naissante, put apparaître chez l’Homme. Dans le Tronc, les Espèces Animales communiquent d’une façon toute autre, importante, dite Langage Comportementale dont il nous restent quelques bribes que nous essayons de réanimer (!) notamment dans l’activité de la danse. Cette Expression verbale de l’Homme (attention, nous ne sommes pas là à l’émergence de la Pensée ; pas encore) s’est structurée, s’est assise, sur deux rails fondamentaux – non parallèles mais divergents – que l’on retrouve Aujourd’hui encore dans toutes les Langues, rails que j’associe à l’idée de canevas fondamental constitué par les verbes Être et Avoir dits Auxiliaires.

Mais, Auxiliaires de quoi ? On ne vous le dit jamais ! Ils sont les auxiliaires du Verbe Lumière qui est celui qui règne au sein de la Nature, donc celui de la Gnose, et qui est Être-Avoir fusionnés. Telle est la définition objective de la Connaissance. En termes rapides disons que tous les animaux de la création sont habités par le Verbe Lumière qui est synonyme de Connaissance.

Ce Être-Avoir fusionnés voila ce Verbe qui contient TOUT et dont la Perte progressive, par l’évolution «en Branches » va se faire :

  • – 1°/ par l’homme qui est émissaire de Être, (il est Être+avoir), et
    – 2°/ par la femme qui est émissaire de Avoir (elle est Avoir+être)

Voir, à ce sujet, les Cartes « d’Identité Individuelle » du Couple fondamental que j’appelle aussi dans mes écrits Couple-de-Forces, sujet développé dans mes articles précédents (n°14 et n°15 de mai 2009).

  • Note 2 – Si on ne comprend pas ce que j’expose là, si on ne prend pas cette information pour fondations de la Psychologie la plus élémentaire de l’évolution de l’Homme, alors je l’affirme, tout ce qui touche de près ou de loin les disciples Psy – entre autres disciplines – est obligatoirement FAUX par carence.

Nous avons donc situé les deux Branches fondamentales et Culturelles de l’évolution de l’Espèce Homme, Espèce qui, avant de pousser en Branches, vivant donc dans le Tronc Nature, ne portait pas le Nom d’Homme. C’était une espèce «comme les autres», assimilée à toutes les autres, vivant entre elles toutes en Symbiose. Nous dirons que toutes étaient en Intelligence-AVEC la Nature qu’elles composaient, dont elles étaient des éléments constituants.

Ce stade où les hommes vivent sur leur Branche spécifique Être et les femmes avec leurs enfants, sur celle Avoir (là, la Femme n’exprime aucune « pensée » particulière, mais révèle, par son Comportement, le psychisme de l’homme) est un stade de l’évolution qui est encore observable dans quelques tribus les plus Primitives qui restent. Pour survivre, ceux-là doivent chasser ou pêcher (ce sont les hommes qui en tant qu’émissaires de Être ôtent l’être de l’animal ; autrement dit qui tuent) et ce sont les femmes qui, en tant qu’émissaires de Avoir soit de  l’aspect Physique du monde vivant, cuisinent cette chaire dont l’être a été retiré. La femme, dans ce monde Primitif n’a pas autorité à tuer.

C’est l’homme qui est en rapport avec l’Être du monde vivant. Sous lui, ce sont les Animaux et, du fait d’être sorti de la Nature, de ne plus être Habité par le Tronc et de ne plus habiter le Tronc, il va voir son cerveau contraint d’imaginer un Être Supérieur et Extérieur à lui. Dans un premier temps, tout de la Nature est une représentation d’un dieu particulier, que ce soit : le soleil, la lune, la pluie, les plantes, etc., etc. Tous sont autant de dieux différents et différemment glorifiés construisant ainsi les Us et Coutumes du Groupe.

Au fil des millénaires…  .nous sommes ici en plein Mécanismes Complexes de l’évolution générale de l’Espèce…

  • Note 3 – Tous ceux qui ont abordé ce phénomène important d’évolution ont émis des thèses insatisfaisantes qui ne défient pas le Temps. En effet, à ma connaissance, personne avant moi n’a pris simultanément (c’est cela la Complexité) en compte les paramètres existentiels qui sont Être et Avoir. Même Darwin a été dans l’erreur en présentant une évolution « Matérialiste » du vivant. Matérialiste, cela signifie que Avoir prime sur Être.

… où le psychisme des hommes a évolué suivant une spirale qui s’Enroule (évolution qui sera dite à entropie décroissante ou, et c’est la même chose, à néguentropie croissante), spirale qui définit ainsi un «Cône» dont le Sommet va porter le Nom de Dieu, ce Dieu qui est celui de tous les dieux précédents. Au passage, je précise que cette «démocratisation» du concept de Dieu équivaut à un déclin. Il y a moins d’erreur à croire en tous les pouvoirs des constituants de la Nature qu’au Dieu «moderne» totalement désincarné de la Nature.

Les hommes ont donc évolués, ensembles, sur un Chemin psychique spiralé dont la caractéristique, jamais reconnue à ce jour, est d’être un Chemin de moins en moins large au fur et à mesure qu’il est parcouru et dont la vitesse de progression est de moins en moins rapide. Chemin faisant, ce sont les Idées des hommes qui tendent vers un Arrêt radical, Idées qui, une fois arrêtées – en sommet dudit cône – vont porter le Nom de dogmes. L’accumulation de ces dogmes va être à l’origine de la création de la Religion du Groupe considéré.

Rassurez-vous, nous nous approchons de l’idée de Pensée !

Que croyez-vous qu’il se passe quand, gravissant un Chemin (psychique) spiralé se refermant (spirale qui s’enroule) et qui rétrécit – tandis que les hommes sont numériquement toujours plus nombreux ! – et qui est de plus en plus difficile à gravir ?

C’est l’énergie vitale des hommes, leur entité Être, leur Esprit soit leur réserve d’Essence qui, chemin faisant, est largement entamée. En termes plus concrets les hommes qui voyaient bien, depuis toujours, la Branche des femmes se mettent maintenant à la remarquer ! La Branche des femmes suit, elle, une évolution Complémentaire à celle des hommes. Évoluant suivant les lois de l’entropie croissante, cette Branche tout au long de son déroulement, se multiplia sans cesse. En effet, le secteur Avoir est synonyme de multiplication, de foisonnement même.

Et c’est ainsi que tous les hommes sauf un, vont changer de camp, abandonner leur Branche de secteur Être pour passer sur toutes celles des femmes. C’est ce que j’ai appelé «Le Temps du Passage» (cf. article N°13 du 05/05/2009).

Sauf un dis-je. Oui, tous ces hommes Lâches de leur secteur Être (c’est de ce Temps du Passage ai-je montré que le qualificatif de «Lâche» peut être attribué à l’homme. Non à une femme) laissent, derrière eux, un représentant de leur cône spirituel, homme qui sera différemment appelé : Chef, Sorcier, homme-esprit, chaman, gourou, etc., etc.

-:-:-

Naissance de la Pensée

Je vous l’accorde, le chemin a été un peu long pour arriver jusque là, mais trop souvent, dans trop d’histoires, leur caractère Essentiel, Causal, est soit ignoré soit trop vite survolé et, finalement, l’histoire en question s’avère manquer de cohérence. Deux exemples pour illustrer ce que je veux dire par là.

  • Premier exemple. Prenez le cas de la Genèse biblique avec la «Création du monde en sept jours». Qui va croire cela ? Même un enfant de 10 ans un peu évolué ne peut croire en cela. C’est la raison pour laquelle cette invraisemblance implique d’avoir la foi. Mais qu’on vienne à expliciter en détail ce que sous-entend cette « Création du monde en sept jours », alors la foi en cette Parole biblique n’est plus nécessaire, n’est plus sollicitée, et ce n’est pas pour autant que cet Individu deviendra matérialiste. Il sera initié à un des paramètres de la Gnose.
  • Le deuxième exemple que je désire donner appartient lui aussi à la Bible ; c’est cette Béatitude souvent utilisée mais jamais comprise, et pour cause : «Heureux les pauvres en esprits» (Matt.5). Il faut savoir que cette entité appelée l’esprit est une émanation du verbe Être, non de Avoir. Autrement dit, l’affaire ne concerne ici QUE les hommes. Non les femmes qui n’ont pas d’esprit mais une pensée ; et elle devraient en être fières au lieu de s’en offusquer! Car l’esprit (nous avons vu que son évolution spirale décrit ce cône psychique ayant Dieu pour finalité) – et il faudrait en prendre conscience une fois pour toutes – car l’esprit, dis-je, est une entité qui dresse les hommes les uns contre les autres, c’est une entité guerrière. C’est à cause de l’esprit que les hommes se font la guerre et que femmes et enfants périssent. Soyez Heureuses vous aussi, toutes les femmes, de n’être point Habitées par cette malédiction typiquement masculine. Quel homme au cours des derniers 2.000 ans, soit entre Jésus et moi, vous a expliqué cela ?

Les hommes passant en secteur Avoir ont transporté avec eux un « reste », un Fond (!) de leur «être» très affaibli,  un reste de Souffle, un reste d’énergie vitale qui, avec le Avoir des femmes va constituer la DIALECTIQUE «être-Avoir»  et avec Elle, la source de LA PENSÉE.

  • Note 4 – Si on vous pose la question : «le Fond de l’homme est-il bon ou est-il mauvais ?» vous avez maintenant tous les éléments pour répondre à cette question piège. Mais bon courage quand même… Pour ceux qui demanderaient un peu d’aide : le Fond de l’Homme n’est ni « bon » ni « mauvais » puisqu’il est… la Gnose.

Je ne vais pas ici écrire des pages entières sur les Mécanismes de la Pensée (c’est sans grand intérêt pour moi ; bien des savants matérialistes se sont chargés de cela en en ignorant les bases que je viens de vous livrer) mais, plus intéressant me semble-t-il,  vous donner encore quelques informations.

Une fois saisie l’importance causale du secteur de Être (spirale Enroulante) dont le secteur de Avoir (spirale déroulante) est la directe Conséquence (j’ai montré que ces deux secteurs étaient à la base de la Psychosomatique Collective) on peut mieux visualiser la position de la Gnose qui est centrale, avec son représentant, le gnostique.

Psychanalyse des Peuples

Or, depuis la Nuit des Temps, et dans l’esprit des humains (aujourd’hui, je devrais dire, dans le Subconscient humain tant cela est lointain, pour ne pas dire oublié) le secteur de Être est considéré comme étant celui du POSITIF et le secteur Avoir comme étant NÉGATIF. Au milieu, le NEUTRE qui est à appréhender comme fusion des deux. Mais ici, je ne parle pas de la Pensée Positive ou Négative. J’évoque la fondamentale polarisation des SECTEURS : Être et Avoir. (Être avec une Majuscule).

Cette bipolarisation fondamentale est exprimée dans le TAO chinois par YANG (pour Être) et YIN (pour Avoir) où Être est à considérer comme un État-Actif, et Avoir comme Mouvement-Passif. (Je sais, ce n’est pas facile, pour une Conscience Occidentale, de se représenter un État « Actif » et un Mouvement « Passif » comme si ces expressions étaient constituées d’éléments contraires.

Rapides explications : « État-Actif » est synonyme d’énergie vitale qui n’est pas observable par les Sens. Ainsi peut-on dire qu’un homme assis parterre dans la position du Bouddha et qui est en pleine méditation, est un Être en pleine Activité sous-entendu Psychique. Là est la véritable Activité quand le Corps ne s’active pas ; ne s’activant pas (au titre de l’Humain) il s’active en harmonie avec l’Universel. Toute activité qui peut être qualifiée d’humaine est, de ce fait, déconnectée de l’Universel.

Quant à l’autre partie «Mouvement-Passif», c’est là l’activité Physique qui est impliquée et il est considéré comme «Passif» du seul fait qu’il n’est pas lui-même la source de son Activité, il est réaction ou encore Conséquence de l’État-Actif (Être).

Regardez les baguettes avec lesquelles bien des chinois se nourrissent encore, vous avez une baguette qui est normalement fixe (elle est toutes les actions donc, non active) et l’autre qui est active, dont l’efficacité revient à celle immobile. C’est là tout un mode de fonctionnement psychique, une façon de Penser qui est maintenant devenue étrangère et inaccessible à la Pensée Occidentale par trop avancée dans les errements anarchiques de son Évolution générale. Malheureusement pour Elle, la Chine tourne collectivement le dos à ce Trésor – le Tao – initié par des Anciens. Et quand je pense qu’il y a des gens qui, dans le monde, doutent encore de l’affirmation avancée par les lucides : «c’était mieux avant». Évidemment puisque, Tous, nous venons de l’Éden ! Le Jardin d’Éden, c’était avant mais c’est Ici-Maintenant pour le gnostique.

Tout ceci pour dire que le secteur dans lequel les hommes se sont massivement retrouvés avec les femmes est le secteur fondamentalement NÉGATIF.  Là est le secteur de la Pensée tant Positive que Négative.

Et c’est dans ce secteur fondamentalement Négatif que seront estimées des pensées moins négatives que d’autres, (phénomène de relativité) lesquelles donneront à la Conscience principalement masculine l’idée de pensées Positives. Mais encore une fois, et j’en suis désolé pour les (faux) Optimistes, une pensée positive est une pensée négative qui s’ignore.

Je réponds ici à un des lecteurs de mon «blog à part» qui me rappelait dernièrement cette fameuse phrase de Descartes mondialement connue : «je pense donc je suis». Là aussi, je suis désolé pour Descartes et ses admirateurs «de salons», mais cette phrase n’a pas de sens. Elle est semblable à cette ineptie de l’automobiliste qui affirmerait : «je roule donc je suis arrêté». Le «je pense» est à considérer telle une action  et le «je suis» est à considérer tel un état, un arrêt.

J’attribue très volontiers à Descartes un joker (!) en estimant  qu’il voulait probablement dire autre chose (?). Il est à remarquer, selon les explications précédentes concernant la Métaphysique chinoise que l’affirmation de Descartes devient correcte dans son inversion «je suis donc je pense». L’ État d’abord (« je suis ») suivi de sa Conséquence  (« donc, je pense »); c’est cela l’ordre chronologique – et logique ! – de la Psychosomatique.

Plus grave et plus désespérant maintenant est cette Idéologie appelée LA POLITIQUE qui dirige tout Pays, Idéologie qui n’évolue QUE dans ce secteur Négatif de la Pensée en niant totalement ce secteur Causal de Être évoqué précédemment, en niant (en voulant ignorer!) totalement ce rapport Psychosomatique qui, initialement, unissait ces deux entités. Telle est cette raison, fondamentale là aussi, qui me fait affirmer haut et fort que la Politique est une forme de Gouvernance des peuples totalement illégitime. Le fait de considérer le vote d’un peuple comme origine de sa légitimité à gouverner est, pour le politique,  d’un niveau intellectuel déplorable qui, malheureusement pour Tous, fait tache d’huile de par le monde. J’ai rédigé suffisamment de textes dans ce web site pour montrer que la Solution du monde ne viendra jamais des politiques dites Matérialistes. D’aucune forme politique.

C’est pour cette raison que j’ai adressé dernièrement au Président de la République Française cette Lettre Ouverte (article N°156 précédent) par laquelle j’ai affirmé, d’un ton qui pourra sembler à certains péremptoire et peu sérieux tout à la fois, qu’il n’arrivera jamais à Redresser la France s’il ne prend pas en considération l’ensemble de mes Conclusions de travaux que la Théorie Universelle de la Complexité résume.

– :- :-

Maintenant, il est un autre aspect tout aussi important et grave qui concerne les Mécanismes de la  Pensée et qui arme, tel le fer à béton, la démarche Scientifique : c’est l’accumulation des Savoirs. Pensée et Savoirs évoluent de paire, ils sont inséparables. Tous deux sont gouvernés par l’entropie croissante dont – étrangement ! – personne ne parle…

Précédemment, j’évoquais et affirmais  que le Tronc Nature duquel l’Espèce Homme procède contient TOUT. Aussi, vous comprendrez mieux le sens de la démarche scientifique quand je vous affirmerai pareillement que le fait de :

pousser en Branches équivaut
à la révélation chronologique
des « constituants » de ce TOUT.

Ainsi, toutes ces découvertes que font principalement les hommes sont et ne sont que des marques de NOSTALGIE de ce qu’ils étaient et avaient quand ils habitaient la Nature et qu’ils ont, au fil des temps, de moins en moins.

Je donne un exemple tout simple qui ne plaira évidemment pas à certains, dont les politiques : quand la France affirme ses fondements Républicains par la triade mondialement connue elle aussi : «Liberté, Égalité, Fraternité» il faut comprendre, il faut oser voir en face la vérité. Ces trois éléments idéologiques étaient, avec tant d’autres, dans le Tronc Nature et, du fait d’évoluer en Branches, tournant donc le dos à l’Origine commune à tous, les humains clament ce qui leur manque et manquera toujours plus au fil de la Pousse des Branches : la Liberté, l’Égalité, la Fraternité. C’est bien pourquoi, Aujourd’hui, observant l’inéluctable perte du Patriotisme, les politiques essayent de redynamiser l’Idée de ces données érigées en « valeurs » qui, chaque jour, perdent un peu plus de leur substrat.

Si vous n’acceptez pas ce que je viens de vous révéler (ça peut faire un choc, je vous l’accorde) soit ce Mécanisme d’Accouchement des « constituants » qui composent la Nature, le Tronc-Gnose (dont je rends témoignage en tant que gnostique) je l’affirme, vous ne comprenez rien au véritable Sens de l’existence et c’est bien là la raison pour laquelle, finalement, les humains sont partout en guerre entre eux. Ainsi, vous devrez comprendre que la démarche scientifique n’invente jamais rien, le cerveau de l’homme ne faisant que se retourner (l’Accouchement en question) « comme une chaussette » au fil des siècles. Assurément, comprendre ainsi le monde des hommes retire un peu de panache aux honneurs qu’ils s’échangent, à celui qui entoure la remise de prix, tel le Nobel…

La Pensée est sans fin. Contrairement à l’Esprit qui est une émanation plus ou moins spontanée, sans continuité, de l’entité Être, la Pensée accompagne l’Homme, inexorablement, jusqu’à sa Fin, jusqu’à sa Perte. Elle est le chemin de sa Perte. Un Bouddha ne pense pas!  Tous les grands penseurs, philosophes de l’Histoire, écrivains, que vous appréciez et même chérissez, ont tous, sans exception, manqué à leur devoir Essentiel – témoigner de Être-Avoir – ils ont tous caressé les Masses dans le sens de l’Endormissement,  les droguant, les stimulant aussi de leurs idées estimées originales, de leurs mots d’esprit (!), de leurs prétendus savoirs lesquels ne sont jamais que de la décomposition (par les branches) du Tronc Connaissance.

Il y a 2.000 ans, un homme a été cet éclaireur du véritable Chemin, du Sens de la vie. Tout ce que je vous dis, lui aussi l’a dit de manière peut-être autre, avec d’autres mots, d’autres images. Malheureusement, il n’a pas été compris. Et ceux qui ont cru le comprendre ont créé le désastreux et trompeur Christianisme. Cet homme était un pur gnostique.

– :- :-

La Pensée Complexe

La seule forme de pensée qui ne soit ni Négative ni faussement Positive, est la Pensée Complexe du gnostique, pensée que je qualifie parfois de « Sphérique ».  La Pensée Sphérique du gnostique. Cette forme de Pensée est inconnue de l’Occident, inconnue en fait de la plupart des Pays du monde et c’est bien dommage! Je souhaite que mes écrits participent à combler un vide qui fait la Perte des Sociétés Occidentales mais je pense plutôt que les hommes verront dans ce souhait l’expression d’une immense prétention, vanité, avant même d’en percevoir le caractère salutaire et foncièrement altruiste.

Qu’entendre par Pensée Complexe (ou Sphérique) ?

La pensée sera dite «Complexe» à partir du moment où elle intègre simultanément (mot clé!) les paramètres Être et Avoir de l’existence. En effet, si la conscience n’est axée que sur Être, la pensée qui en résulte sera dite religieuse et si la conscience n’est axée que sur Avoir, la pensée qui en résulte sera dire Politique et/ou Scientifique. Toute pensée humaine étant emprunte de « savoirs » on peut affirmer sans erreur que tout humain est un « savant ». Ce n’est que le degré de savoirs qui est en chacun qui crée la pyramide (illusoire et pernicieuse) des Savoirs.

Maintenant que la pensée est soit religieuse soit politique, il n’est pas très difficile d’y intégrer un soupçon de l’entité manquante, soit mettre un peu de Avoir dans la pensée religieuse, un peu de Être dans la pensée politique et/ou scientifique. Mais cela ne suffit pas pour constituer cette Pensée Complexe qui est celle de la Gnose et donc celle du gnostique. Mon illustration suivante est claire à ce sujet.

Pensée "Positive", Pensée "Négative" et Pensée gnostique (art.157)

Pensée « Positive », Pensée « Négative » et Pensée gnostique (art.157)

  • Légende : Celui qui Marche dans le prolongement du Tronc-Gnose, la Nature, voilà le gnostique. Sur sa tête, symboliquement représentées, les évolutions en parallèles de Être et Avoir dont la fusion constitue l’Amour avec un grand A. Leur écartement indiquant simplement l’aspect quantitatif qui induit la notion d’épaisseur du Tronc. Dès lors qu’une moindre carence de cet Amour « Être-Avoir » se produit, voilà la naissance de l’Intelligence « tout court » et, avec Elle, l’apparition des Mécanismes de la Pensée qui n’existe(nt) pas dans le règne Animal. A gauche, la spirale enroulante qui situe les adeptes de Être – les « religieux » – qui cultivent une pensée « Positive ». A l’opposé, tous les adeptes de Avoir où tout se déroule dans un foisonnement de perdition. Là, ce sont tous les adeptes des politiques, des savoirs, des Sciences, avec femmes et enfants; tous ceux-là cultivent une Pensée foncièrement « Négative ». Où il convient de comprendre que depuis bien longtemps, le Couple-de-Forces Religion-Politique crucifie le monde des hommes et que cela n’est pas inéluctable. Tel est le Message que véhicule le vrai gnostique.

A partir du moment où vous êtes «à cheval» sur le Référentiel Tronc-Gnose, à l’image de l’équilibriste sur son fil, les entités Être et Avoir, tels des contre-poids, sont ainsi en vis-à-vis et pèsent autant l’une que l’autre. Telle est là l’origine de la véritable JUSTICE. Alors, mais alors seulement votre psychisme est habité par la Pensée Complexe laquelle est celle de la Nature, de l’Universel, de tout véritable « vivant ».

A propos de ces entités qui constituent le vivant et que sont Être et Avoir, je signale au passage que bon nombre d’églises notamment chrétiennes de par le monde sont construites avec deux « tours » jumelles, quasi identiques (des tours ou aussi des flèches). Deux choses sont alors curieuses à constater : 1°/ l’ignorance de la majorité des gens face à cet exemple architectural qui, par ces flèches « parallèles » et identiques, exposent un vis-à-vis salutaire de Être et Avoir qui témoigne de la pensée gnostique; absolument pas de la pensée chrétienne!  Et 2°/ il est un comble, un outrage aussi, que dans ces lieux de culte soit clamé le Nom de Dieu, concept qui est le produit du non vis-à-vis de ces entités constitutionnelles Être et Avoir. Heureux celui qui comprend cela.

Assurément, la Pensée de l’Homme (celle non Complexe) est bien la pire invention de son cerveau puisque Elle fait sa Perte. Tout est de plus en plus faux dans la pensée humaine et il en sera ainsi tant qu’Elle se refusera à voir en face le distinguo entre Savoir et Connaître. Ce qui est le cas de la Langue Anglaise, Américaine, Française, etc. (cf. mon article N°5 du 24/04/2009).

Je souhaite sincèrement voir un jour d’autres humains me rencontrer sur ce Chemin dont témoignent les plus grands Textes, les plus grands Écrits, ceux qui défient le Temps. Personnellement je n’ai rien inventé. Je n’ai fait que réactualiser ce qui est oublié depuis tant de  siècles.

Parole du gnostique Jean S. Dallière
Auteur – Psychanalyste fondamental (de l’Humanité à l’Individu)

Pour contacts e-mail  jean.dalliere@orange.fr

You are on … http://blogapart.freehostia.com

La LÂCHETE des hommes (à propos de) (art.134)

mardi, avril 3rd, 2012

– Article 134 –

A propos de :

la Lâcheté des hommes

 -:-:-

            Lettre ouverte à notre amie B.A.

            Je repense à ta remarque – se voulant générale – au sujet de la lâcheté des hommes, remarque pertinente que tu me faisais lors de notre dernière conversation téléphonique (fin mars 2012).

J’ai essayé de répondre à cette remarque que tu me présentais telle une affirmation soutenue, mais aussi assortie d’un  Pourquoi ? interrogatif sensé interpeller ma position peu commune – que tu connais – de gnostique  :

Pourquoi les hommes sont-ils lâches ?

J’ intégrais alors dans ma réponse les paramètres ÊTRE et AVOIR qui se sont avérés par trop abstraits pour toi et qui, comme tu le sais cependant, sont mes éléments fondamentaux en Psychanalyse de Collectifs (familles, clans, tribus, peuples).

Comme dit l’adage « Qui peut le Plus peut le Moins » … cette forme de Psychanalyse que j’ai mise au point voila plus de 30 ans maintenant est, a fortiori, la plus adéquate possible pour psychanalyser à l’échelle Individuelle.

  • Remarque – Parler d‘analyse serait ici impropre puisque c’est ne prendre en considération qu’un seul de ces paramètres (Être ou Avoir). On peut analyser « Être », on peut analyser « Avoir », on demeure alors dans les Savoirs qui sont tous restrictifs, interrogateurs, jamais satisfaisants. Mais analyser simultanément les DEUX (pour être dans la Connaissance) telle est la Psychanalyse fondamentale dont je suis à l’origine et non celle traditionnelle qui ne se fait – depuis S.FREUD – qu’en secteur AVOIR seul; d’où sa possible qualification de science; d’où aussi son… imperfection caractérisée!

Dans notre conversation, j’ai donc aussitôt modifié mon propos par l’image parabolique d’une maison (qui symboliserait la Nature) dans laquelle hommes et femmes étaient « enfermés » et allaient être « chassés » (le fameux temps de l’Adam et Ève biblique qui furent chassés de l’Éden, cette « maison »).

J’ai alors précisé que cette maison comportait DEUX portes de « sortie ». Sur l’une des portes était inscrit «Être» ; c’est par celle-là que les hommes (dont le Nom collectif est Adam) ont été priés de sortir (!) et, sur l’autre porte, diamétralement opposée, était inscrit «Avoir» ; c’est par celle là que les femmes (dont le Nom collectif est Ève) ont été priées de sortir…

  • Note importante – Ce sont les hommes qui, les premiers, furent priés de Sortir. Ceci est significatif dés lors qu’on comprend que l’homme est émissaire de Être et la femme émissaire de Avoir et qu’un rapport Psychosomatique existait alors entre Être et Avoir. Ce qu’ignore (ou veut ignorer) encore Aujourd’hui le monde scientifique mais que précise bien la Bible en faisant apparaître sur Terre Adam avant Ève !

Mon exemple n’a pas davantage su retenir ton attention.

Aussi, j’en formule maintenant un autre (d’où cette lettre ouverte) qui te sera peut-être plus familier et qui est le fameux YIN-YANG chinois dont tout le monde ou presque connaît la représentation.

– Dans une des parties, la Noire par exemple (elle est YANG, soit Positive), sont tous les hommes.

– Dans la partie Complémentaire qui est alors Claire (elle est YIN, soit Négative) sont toutes les femmes.

Au passage, je signale aussitôt qu’en ces Temps Premiers, Négatif et Positif s’équilibraient. L’un n’était pas plus important que l’autre.  Après, ça change… le manque d’Équité devient perceptible et Aujourd’hui… insupportable pour beaucoup.

Telle est la position de chacun des deux Sexes au début de l’évolution d’un Collectif (famille, clan, tribu). Mais la roue tourne ; il y a évolution et celle-ci impose aux hommes qui sont initialement YANG (soit majoritairement ÊTRE pour la Pensée Occidentale) d’aller plus ou moins massivement vers le YIN (soit majoritairement AVOIR pour la Pensée Occidentale) permettant ainsi aux femmes, afin que perdure (…) ce Couple-de-Forces ancestral, de tendre à leur tour plus ou moins  simultanément vers le YANG.

Ce changement lent de secteur (imperceptible par la Conscience du commun des mortels) se traduit par  «l’Ouverture » de portes pour les femmes qui occupent ainsi des postes qui étaient initialement occupés exclusivement par des hommes.

Du côté des hommes, ce changement de secteur les voit se féminiser ; tournant toujours plus le dos à leur secteur Essentiel YANG leurs intérêts se polarisent toujours plus sur le Matériel. Et de ce fait, c’est toute la société qui tend vers un apparent déclin dont la Crise actuelle n’est qu’un des aspects apparemment le plus grave. Mais il y a plus grave… et cela n’est pas perçu, ni par les politiques ni par les médias.

Sans pouvoir l’afficher publiquement les hommes savent très bien que donner à la Femme les commandes d’un Système c’est condamner celui-ci à sa Perte. L’ Égypte Antique est un exemple insupportable à voir en face… 3.000 ans de règne grâce aux hommes (à une élite d’hommes, certes) et c’est celui de Cléopâtre qui en marque l’achèvement. Mais il en est partout de même sur cette Terre.

C’est à ce moment là que la Femme (elle semble avoir «beau jeu») traite les hommes de «Lâches». Ce qui n’est pas faux mais, partiel, subjectif.

Mais comment qualifie-t-on en langage humain ce mouvement qui correspond au changement de camp pour les femmes : d’anti-lâche ? de courageux ? d’héroïque ?

Sans approfondir ici mon analyse, je veux seulement souligner que seul le mouvement des hommes est qualifié et qualifiable de Lâche grâce à une connotation Négative tandis que le mouvement de la Femme qui tend vers de l’apparent Positif, n’est ni qualifiable ni qualifié.

Espérant t’avoir apporté là – à méditer – l’amorce d’une explication pour saisir au mieux cette Lâcheté des hommes (qu’évoque plus ou moins directement l’ensemble de mon blog…),

Nous t’embrassons bien amicalement.

Jean

adresse e-mail : jean.dalliere@orange.fr

you are on the French web site  http://blogapart.freehostia.com