Posts Tagged ‘illumination’

« Sur » l’ego et, « de » l’ego (art.48)

mardi, août 25th, 2009

– Article 048 –

« Sur » l’ego et, « de » l’ego

-:-:-:-

    Le sujet que j’aborde là est, par excellence, LE sujet que ne peuvent pas aborder de front les disciplines PSY des Sociétés Ouvertes, modernes, encore moins les Religions.  Nous comprendrons assez vite pourquoi. Un distinguo sera évidemment fait sur le sujet car n’oubliez pas que c’est un gnostique qui écrit ces mots, c’est-à-dire un individu qui Habite…Ailleurs, soit là où l’Œil ne peut être QUE objectif. Explications.

En d’autres pages (précédemment), à maintes reprises et volontairement, j’ai évoqué par comparaison l’Évolution de l’Homme avec celle d’un Arbre pris, donc, en son sens symbolique. J’ai montré que le Tronc dudit Arbre symbolise la Nature – le Milieu NATUREL – avec toutes ses Espèces animales terrestres et celles marines (elles sont les « Racines » de l’Arbre), tandis que les Branches symbolisent quant à elles et dans leur Ensemble, le Milieu CULTUREL de l’Espèce Homme. Je passe ici sous silence l’analyse comparative qui pourrait être faite entre la « géographie » de l’évolution des racines avec celle des Branches; il est en effet assez tentant d’y voir un certain rapport de similitude  (ce qui peut être raisonnable, voire même s’avérer exact, dans la réalité du terrain mais qui n’entre pas ici dans notre propos).

Comme je l’ai annoncé au début de mon Blog à part, je suis redevenu un Habitant du Tronc. Qu’est-ce à dire ?

Comme tout le monde, je suis né « du » Tronc, de la Gnose donc (ce qu’est le ventre maternel).  Par l’éducation reçue – car tel est son rôle –  j’ai évolué dans les Branches de la Culture et c’est à la suite d’une illumination survenue à l’âge de 39 ans (il y a bientôt 30 ans) que, prenant conscience du Tronc-Gnose (le Tronc est synonyme de Gnose et les hommes qui l’habitent, à sa Cime,  sont des gnostiques), je l’ai tout progressivement réintégré. J’ai déjà décrit  la complexité  du phénomène de l’illumination comme j’ai aussi apporté la définition objective du Tronc qui, je la rappelle, est : « le vis-à-vis incessant de ÊTRE avec AVOIR« , ce qui correspond à la prise de conscience « SIMPLE » (elle est le Présent) contrairement aux Branches de l’Homme où la prise de conscience est  « DOUBLE » c’est-à-dire que la Conscience de l’Homme prend conscience d’elle-même.

Le Présent lui est inaccessible. Exemple classique : l’animal mange,  l’homme, lui,  sait qu’il mange, il se « voit » en train de manger. C’est ce laps de temps passé à se voir manger qui lui ôte la possibilité de vivre le Temps Présent. Ce Mécanisme « Miroir » de Prise de Conscience Double est à l’origine de l’ego.

Le distinguo que je fais par mon titre (« sur » l’ego et « de » l’ego) s’explique de la sorte : l’ego est une donnée qui est totalement étrangère au Tronc; il n’y a pas d’ego au sein de  la Nature, en aucun Animal, en  aucun gnostique. Étant gnostique, observant donc l’ego de l’Extérieur – soit, à partir du Tronc –  je dirai de ce fait que mon analyse se fait « sur » l’ego. Supposons qu’un gnostique quitte momentanément le Tronc, pour raison x, et s’aventure dans les Branches culturelles (comme cette mission très particulière accomplie par Jésus), il peut voir alors sa Conscience se « charger » d’un ego qui est d’autant plus important qu’il s’éloigne de la Verticale tuteur du Tronc.  C’est donc quand je suis momentanément en ces Branches que je peux dire « de » l’ego avec, et ceci est important à préciser, un Verbe d’autant plus objectif que ma véritable Demeure est le Tronc qui ne connait que l’Objectivité.

Par contre, cet ego – exprimé par le moi-je ; la notion de Sur-Moi est en secteur ÊTRE non en AVOIR – se voit diminuer, pour finalement disparaitre , alors que l’Individu fait route vers le Tronc et le réintègre. Présenté différemment je dirais que le Tronc est constitué d’Espèces dont tous les Individus sont  habités par l’Intérêt Collectif lequel se délite par la pousse en Branches – donc, uniquement en l’Espèce Homme – pour tendre, avec Elles toutes, vers un Intérêt Individuel maximal en bout de branches.  Chemin faisant, vous l’aurez compris, c’est l’ego qui se forme et se renforce « à mort ». Ces pousses en Branches savantes (pléonasme), par leur ego assassin (autre pléonasme), sont synonymes de conflits en tous genres, de conflits  « guerriers » à l’échelle des Groupes (Clans, Tribus, Peuples) qui ont eux aussi un ego qui est  Collectif (salué par l’hymne national, etc…).

Il est intéressant de préciser que pendant le sommeil de tout Individu « en Branche », la « personnalité » de l’ego s’amenuise au cours de la phase dite d’endormissement pour laisser « respirer » (…) le côté Animal- le Tronc – qui est en chacun et qui est étouffé par l’ego. C’est alors le sommeil dit « profond » (le Coma est l’absolu sommeil profond « en Tronc » où la trace des bifurcations des Branches est momentanément – ou non – effacée) où le Tronc de chacun se retrouve en phase Originelle, Primitive  (rappel du ventre maternel).

La phase de remontée vers la Surface, vers le sommeil léger (remontée pendant laquelle s’expriment les Rêves, avec la montée en puissance du Rationnel), c’est l’ego – les Mécanismes de la Conscience-Double – qui reprend les rênes du pouvoir lequel se relâche pour replonger si  aucun danger n’est perçu par les Sens partiellement  éveillés. Par contre, c’est le réveil si c’est l’heure ou si un danger alerte la Conscience de l’humain qui ne peut JAMAIS être « tranquille ». L’expression « avoir la conscience tranquille » est totalement incohérente.

Concernant la Maladie, au sens large, c’est toujours par les Branches qu’Elle est attrapée. La Maladie n’existe pas au sein du Tronc.  Et il ne peut y avoir de « Branches » sans égo qui, comme à bord d’un navire,  en est le capitaine. D’où l’intérêt sur-vital de travailler son propre (!) ego qui, vis-à-vis de chacun, est loin d’être un ami ! Bien au contraire.

Si on postule, comme on est autorisé à le faire, que l’évolution de ces Branches concrétise, entre autre, la Pulsion de Mort, (ce qui ne peut être vu et compris ainsi qu’à partir du Tronc ! Les disciplines Psy nieront cela en dehors des cas particuliers où cette pulsion est exacerbée) on dira alors et sans risque d’erreur, que l’ego croît comme croît la Pulsion de Mort. Les deux évoluent de paire. Un exemple tout bête pour illustrer cela : si à 20 ans vous n’aimez pas la confiture ou, plus généralement, ce qui est sucré, vous constaterez commencer à l’aimer en vieillissant car… le Corps doit mourir! Cet appétit nouveau pour le sucré voilà une des manifestations sournoises de cette pulsion de Mort.

Ces Branches qui symbolisent l’évolution de l’humanité sont de DEUX sortes. En raisonnant sur la surface plane d’un dessin, nous dessinerons à gauche du Tronc des Branches qui s’enroulent en spirales et qui sont porteuses de « fruits » (!) exclusivement spirituels rassemblés sous la coupe du verbe ÊTRE (générateur de toutes les Religions) tandis que de l’autre côté du Tronc, à sa droite, nous dessinerons un foisonnement de Branches, elles sont beaucoup plus nombreuses qu’à gauche, dont les évolutions  seront toutes des déroulements spiralés Matériels, Physiques, rassemblés sous la coupe du verbe AVOIR (générateur de toutes les Politiques).

"Sur" l'ego et "de" l'ego (art.48)

« Sur » l’ego et « de » l’ego (art.48)

Légende :  Ces Branches qui symbolisent l’évolution de l’Humanité

sont de DEUX sortes…

-:-:-:-

Précédemment aussi, j’ai évoqué cela (notamment par ma « Théorie Universelle de la Complexité  » officialisée par son édition à Paris en 1985; elle fut même portée à la connaissance de François MITTERRAND,  ce qu’un courrier de sa main m’atteste) en démontrant que les spirales qui se déroulent en  AVOIR et qui sont toutes porteuses du phénomène de Pensée pour l’Homme sont les Effets ou encore les Conséquences des Branches ÊTRE qui sont Causales. Je ne reviens pas ici sur ce point qui est cependant capital pour la compréhension de tous les Maux et Fléaux qui accompagnent  l’Évolution de l’Homme.

Pour en revenir à notre sujet de l’ego nous devrons comprendre que celui-ci s’exprime et ne s’exprime QUE par les Branches qui se déroulent, qui sont donc porteuses de la Pensée rationnelle (ce sont : toutes les Branches Politiques, Scientifiques soit, tous les SAVOIRS !) dont le « centre de gravité » est l’ego. Aux Yeux du Tronc soit de l’Objectivité, cette Pensée rationnelle de l’Homme (elle varie en fluctuant au fur et à mesure de sa Progression. Le « rationnel » d’Aujourd’hui est l’Irrationnel d’Hier et celui de Demain) est l’expression fluctuante de carence d’Amour (Manque fondamental du Tronc !) carence qui  génère tous les dysfonctionnements psychiques répertoriés à ce Jour et que le Futur ne pourra voir qu’amplifiés !

Récapitulons

     Plus l’Individu s’éloigne du Tronc-Gnose par les Branches AVOIR (celles des Savoirs  quels qu’ils soient), plus grandissent en lui simultanément : la Pulsion de Mort (d’où la croissance du nombre de suicides), les Sentiments (ils sont synonymes d’Ouverture, d’Épanouissement) avec, et surtout,  le sentiment de Solitude. C’est aussi  l’Intérêt Individuel – et donc l’ego – qui progresse vers la CHUTE et ce, au cause d’une minorité de Religieux qui ont essayé de mettre au point (…) des « Histoires-théologiques incohérentes » (la cohérence est à droite,  dans la Pensée rationnelle !)  pour essayer de freiner l’avancée des Peuples – la Pousse des Branches AVOIR – vers cette Chute, vers cet abime (l’Involution) DONT ILS SONT LA CAUSE-PREMIERE !

Et voilà des millénaires que ces « Histoires » qui sous-tendent toutes les Religions ne tiennent pas la Route. Toutes sont plus fausses les unes que les autres parce que induites pas la relation Psychosomatique qui relie ÊTRE à AVOIR, AVOIR à ÊTRE. Personne encore au monde n’a réussi à démontrer – comme je l’ai fait par ma théorie sus-citée – que cette relation était justement psychosomatique (impliquant donc un Néant-Vide « mortel » entre ÊTRE et AVOIR. Le « Néant » est du domaine de ÊTRE et le « Vide »  du domaine de AVOIR. Ce Vide est donc conséquence du Néant.  L’un n’est jamais sans l’autre), donc suicidaire, auto-destructrice, et secondairement, que le Tronc – dont les Textes dits Sacrés (Bible, Coran, etc…) ne font référence qu’en termes enfantins de Jungle, de Jardin d’Éden, etc… – était, EST et sera TOUJOURS l’unique Issue de secours puisqu’il représente par excellence l’Amour (avec un grand A) soit ce Lieu tant recherché par chacun et que l’on pénètre par destruction de son propre « Centre de Gravité » : l’ego.

Là, en ce lieu idyllique, point d’ego, point de Sentiments, donc, pas celui de Solitude non plus (quel luxe !), plus de Pulsion de Mort, plus de suicide, plus de drogues,  mais, au contraire, la Vie éternelle (synonyme de fusion de ÊTRE-AVOIR), plus de Pensée rationnelle (Elle conduit à la Perte de chacun), etc..etc..

Bien évidemment, c’est là que le bât blesse !  Voir disparaitre la « pensée » ? Quoi ?  Il ne faut plus entretenir sa Conscience ?  Sa Mémoire culturelle non plus (à l’origine du syndrome d’Alzheimer) ? Rejeter la Culture pour retrouver la Nature ? Toutes les valeurs culturelles doivent être rejetées sous prétexte qu’elles sont fausses et conduisent à l’Anéantissement de l’Espèce ? Ceci est  un constat de tous les Temps.

Ici, comme un  Phare au milieu d’un Océan de Misères humaines, je ne fais que désigner le Tronc, je ne montre aucun Chemin à suivre (car, à chacun le sien propre) mais je désigne la Finalité de tous ces Chemins existentiels. En désignant cette Finalité qui est la Cime du Tronc Nature, je ne fais que vous montrer ce que toute Société « moderne » ne vous montre pas, vous « interdit » même de Voir. Ensuite, c’est vous qui, voyant tout à coup le Tronc-Gnose dont vous n’aviez peut-être même pas connaissance avant cette lecture, c’est vous et vous seul qui prendrez la décision. En votre âme et conscience ?  A votre insu, cette Conscience qui vous habite occulte l’âme salutaire… Et puis, attention aux faux « Maîtres à Penser » et/ou faux  « Maîtres de la Pensée » évoqués dans mon écrit précédent…ils sont de plus en plus nombreux à se présenter à vous tels des Sauveurs ! Tous vous mentent, et se mentent, pour votre Avoir.

Je pense que c’est moins sombre maintenant. Alors, et jusqu’à la prochaine « sortie », je m’en retourne à ma Tour d’Ivoire, le Tronc-Gnose, retrouver ma salutaire Connaissance allergique à tout ego, égocentrisme, égoïsme et où, donc, le prochain est aimé comme soi-même.

le 25 août 2009

Parole du gnostique Jean S. Dallière
Auteur – Psychanalyste fondamental (de l’Humanité à l’Individu)

adresse e-mail : jean.dalliere@orange.fr

you are on the french web site http://blogapart.freehostia.com

Au sujet de : cet homme appelé Jésus (art.41)

vendredi, juillet 10th, 2009

– Article 041 –

Au sujet de cet homme appelé Jésus

-:-:-:-

       Voilà un peu plus de 2000 ans que Jésus est né.

    Voilà un peu plus de 2000 ans que des milliers de théologiens, gens de religions, tentent de percer les secrets du personnage. En vain. Conséquemment, voilà plus de 2000 ans que des millions d’individus – ça fait en réalité des milliards ! – s’entretuent au nom de Jésus (au nom du Christianisme) alors que pas un seul de ces milliers de théologiens, exégètes, n’a en vérité compris Jésus. C’est pathétique !

Ces quelques mots, comme les écrits précédents de mon Blog à part, tentent de « prouver » (la Vérité ne se prouve pas; c’est la non-vérité qui se prouve… par les savoirs ! La vérité, Elle, est affaire de Connaissance et il n’y a pas de preuve dans la Connaissance puisque c’est toujours « en connaissance de cause que, etc…Or, si la « cause » est inconnue alors oui, il faut une « preuve » car alors on a affaire aux savoirs… ) que depuis 2000 ans personne n’a compris Jésus hormis….hormis moi ! Et pour cause : je Marche sur ses Pas.

C’est terrible d’oser écrire des choses pareilles. Quoi ? Des milliers de « cerveaux »  plus doués les uns que les autres se seraient trompés dans leur compréhension de Jésus et moi, l’illettré (au sens universitaire), face à tous j’ose (leur) dire : « vous vous êtes tous trompés « . ! ? ! ? Il y a de l’indécence à tenir de tels propos. Mais….mais si c’était vrai, pourquoi n’oserais-je pas l’affirmer ? Au nom de quoi devrais-je le taire ? Jésus lui-même n’a-t-il pas dit : « qui adhère à moi fera lui aussi les œuvres que j’ai faites,  il en fera de plus grandes encore car moi je m’en retourne au Père  » .

Il y a une manière facile et radicale à démontrer cela : il est connu et reconnu  par beaucoup de spécialistes de la Religion que Jésus était un gnostique, un adepte de la Gnose. L’ennui – le seul ennui de poids !- c’est que ces spécialistes ont une vue totalement erronée quant à la Gnose puisqu’ils en sont extérieurs. On pourrait me rétorquer : « oui, mais vous, vous faites non seulement et les questions et les réponses concernant la Gnose et/ou  vous proposez une définition telle de la Gnose que vous vous trouvez quasiment SEUL à vous y trouver inclus « . Vous dites :  »  Voici LA définition de la Gnose, je vous la donne, si vous vous prétendez gnostique et que vous ne vous y reconnaissez pas c’est que vous n’êtes pas gnostique « .

J’entends bien de telles remarques. Mais, tout cela est pathétique, une fois encore.

Si je prends tous les ouvrages qui traitent actuellement « de » la Gnose, je ne vois qu’une accumulation d’erreurs plus ou moins graves dans des textes souvent assez bien écrits. La Forme est bonne et trompeuse mais le Fond est faux. Quant à ceux qui écrivent sur la Gnose, c’est normal qu’ils soient dans l’erreur car ces écrivains ne sont pas gnostiques sinon ils écriraient « de » la Gnose.

Ma démarche n’est pas d’entrer dans des conflits stériles, la plupart de ces écrivains étant morts ! Mon travail est de réactualiser la Gnose, de redonner LE Référentiel d’Amour absolu qu’elle représente pour que le lecteur intéressé par le sujet réajuste de lui-même ses vues par rapport à ce Référentiel tout en pouvant alors corriger les affirmations erronées relevées dans ses lectures. Je prends un exemple simple.

Supposons que vous ayez entendu parler de la Gnose, de ses mérites et vertus, de sa portée métaphysique extraordinaire, etc…etc… et que tout culturellement vous vouliez en savoir (…) plus sur le sujet. Vous vous rendez chez votre libraire préféré, vous lui exposez l’objet de votre démarche et, comme en réponse, il vous tend l’ouvrage (en deux volumes) ayant pour titre : « En quête de la Gnose » de Henry-Charles PUECH. Vous rentrez chez vous, vous vous plongez dans sa lecture et, au bout de quelques jours vous vous dites : « ça y est, la Gnose, je sais ce que c’est; j’ai compris« .  Supposez alors qu’un individu comme moi, totalement inconnu, pas Universitaire pour deux sous, arrive derrière et vous dise : « l’idée que vous vous faites de la Gnose est systématiquement erronées; H.C.PUECH prétendant écrire « de » la Gnose a en fait écrit « sur » la Gnose et, de ce fait justement,  se trompe ». Quel crédit accorder à mes propos en supposant qu’ils soient vrais ? AUCUN. Ainsi va le monde des Idées…

Dans l’article précédent de mon Blog à part j’ai traité de l’Illumination. Bien avant j’ai, à moult reprises, traité de la Gnose, de la Vérité, de l’Absolu, de l’Amour, etc..et ce, avec l’exemple symbolique de l’Arbre dont le Tronc symbolise, seul, la Nature soit la Gnose et où les branches représentent le monde Culturel dans lequel sévit obligatoirement l’erreur.

Jésus (comme Laotseu, comme Bouddha et combien d’autres moins connus) a parlé à Tous à partir du Tronc (qu’il nommait généralement « le Royaume ») comme je le fais maintenant. Bien évidemment je ne suis pas Jésus, je ne suis pas Laotseu ni Bouddha mais comme ceux là : « je suis », c’est-à-dire adepte du Présent qui caractérise le Tronc, adepte de la Gnose d’où je vous parle, comme eux vous ont parlé, en leurs Temps. Maintenant, que vous voyiez des différences entre tous nos propos ne provient pas du Fond des propos eux-mêmes mais des interprétations « de surface » que vous vous faites, vous, de ces idées fondamentales. A votre décharge il faut bien reconnaitre que les propos tenus par ces « Maîtres » disparus depuis si longtemps ont été maintes fois traduits et donc interprétés de telle sorte que, maintenant, les propos Originaux se sont parés de fioritures (de gloses) qui leur sont initialement étrangères et qui déforment leur portée originelle.

Exemple type. J’ai un temps échangé bon nombre de courriers avec Émile GILLABERT auteur de plusieurs ouvrages qui traitent de la Gnose dont « Jésus et la Gnose » (chez Dervy Livres). Cet homme, aujourd’hui décédé, s’est cru gnostique et me considérait « son frère en gnose ». C’est ainsi qu’il signait les courriers qu’il m’adressait. Un jour, alors que ses propos, évoquant la Gnose, utilisaient l’expression bien connue « Ici et Maintenant » je lui fis  remarquer que pour le véritable gnostique  il n’est pas de conjonction « et » (parfois, et à tort, dans mes écrits nommée « préposition »; le Lettré aura corrigé de lui-même…) entre « Ici et Maintenant ». Le gnostique dit « Ici-Maintenant », Espace-Temps (on ne dit pas Espace et Temps, on ne dit pas Yin et Yang même si on dit Avoir et Être qui sont comme Yin et Yang !). Il comprit et accepta mon explication en me remerciant (ce détail est de très haute importance !). Or, son ouvrage a une préface signée de Paule SALVAN qui fut une proche de Émile G. et j’ai du mal à imaginer que Émile G. n’ait pas aussitôt informé ses proches collaborateurs de cette correction à faire… impérativement dans tout écrit se voulant gnostique !

Dernièrement, j’ouvre le site LES DEUX OCÉANS et tombe, tout à fait par hasard, sur le titre « Rencontres avec un éveillé contestataire » et lis les quelques lignes consacrées à cet homme….qui sont écrites par… Paule SALVAN ! (je me dis alors que le monde est petit). Et je lis vers la fin de cet article : « …ce que toute gnose authentique leur recommande c’est ici et maintenant, c’est l’action spontanée, etc..etc.. ».

Or, je suis presque convaincu que cette personne – Paule SALVAN – estime avoir de la Gnose une approche certaine, plus que sérieuse. Et bien non, les erreurs que contiennent ses écrits « prouvent » le contraire. Elle n’a pas « saisi » le Fond de la Gnose; et je me dis alors : « à quoi bon mon explication faite à Émile G. au sujet de cette expression typiquement gnostique : Ici-Maintenant « . A quoi bon !?!? Que celui (ou celle) qui veut comprendre pourquoi cette conjonction mise entre Ici et Maintenant trahit une fausse adhésion à la Gnose m’interroge, je me ferai un plaisir de me répéter….

En réalité, il n’existe aucune différence fondamentale entre les témoignages de Laotseu, Bouddha et Jésus, tous trois ont témoigné de la même finalité existentielle. Par le TAO avec son (trop) fameux YIN-YANG pour Laotseu et que symbolisent deux Droites Parallèles (parfois reliées entre elles par une barre transversale). Avec son État pour Bouddha (L‘État de Bouddha) qui représente la Fin de l’Escalier (de l’Élévation du niveau des Consciences) ou encore les deux droites de Laotseu qui se rejoignent à l’Infini (notion de Perspective existentielle) et Jésus qui, témoignant de la Voie (je suis le Chemin, la Voie, etc…) a, tout à la fois, évoqué ces deux droites parallèles (la Voie, le Chemin) en se présentant lui-même comme étant la Fin du Chemin (soit l’État de Bouddha) en se proclamant « Roi des Juifs »; ce qui ne peut se comprendre qu’à la compréhension de la signification de l’Étoile de David. (je l’ai révélée en d’autres pages de mon Blog à part par l’article :  » A propos du Judaïsme : qui connait l’origine de l’Étoile de David ? »).

C’est pourquoi je suis heureux (…) de réactualiser ce Tronc Gnose, de le dépouiller de ces fioritures qui lui sont étrangères et nocives car déviantes. Un seul exemple pour illustrer ce type de fioriture nocive; c’est de croire que Jésus et Dieu étaient « liés » par des liens métaphysiques, ou autres. Tout cela est faux. Jésus serait là, il vous dirait à peu près ceci :  » jetez au feu tous ces écrits qui évoquent la moindre notion de Dieu… comme toutes les Bibles que vous avez et qui l’évoquent« .  Jésus ne croyait pas en Dieu; il ne pouvait pas y croire pour au moins DEUX raisons majeures : la première est que ce concept de Dieu date d’un temps qui est de plusieurs siècles postérieur à Jésus  (un peu comme si je vous affirmais qu’au Moyen-Âge les Français utilisaient des réfrigérateurs; vous savez très bien que le réfrigérateur n’existait pas à cette époque.

Et bien, c’est la même chose pour Dieu;  il n’existait pas du temps de Jésus, ni le concept ni le Nom. Et, deuxièmement, le concept (pathologique, parce que Paranoïaque) de Dieu est le produit d’une « Branche » de l’Arbre non de son Tronc, Tronc qui est ce « Royaume » dont parle Jésus. (quand on évoque la Gnose avec ses gnostiques il est de bon ton de parler au Temps « Présent » et donc de ne pas employer le Temps ni Passé ni Futur. Ex: demain je suis avec toi, comme hier. Et non « j’étais » et/ou  « je serai »). Mon lecteur corrigera de lui même pour les cas où, par mauvaise habitude culturelle (pléonasme!), je me trompe moi même…

Pour Jésus (pur produit d’une secte gnostique qui révéla le potentiel contenu en chacun des Êtres humains; ce que veut signifier le prénom Emmanuel qui n’est surtout pas à traduire par « Dieu avec nous » ou « Dieu en nous » ! Dieu n’a rien à voir ici. Confère la Bible traduite par André CHOURAQUI, Matthieu 1/23 : ils appelleront son nom : ‘Imanou El, El avec nous.  Où je précise que « El » n’est pas à traduire par « Dieu ») vous pouvez tout logiquement me dire qu’il a fait de nombreux miracles sensés « prouver » son appartenance au divin  et que le dernier de ces miracles est sa résurrection après sa crucifixion ! Ce à quoi je vous réponds en vous donnant la clé de ces prétendus « miracles » :  relisez-les et pensez à un sens propre et à un sens figuré; voyez là où vous ne comprenez pas, le sens « figuré » et non le sens « propre »; car évidemment, si vous en restez au sens « propre » vous allez être obligé de croire aux miracles (!) (je peux – tous et chacun – vous les expliquer en détail) quant à sa résurrection, elle implique d’abord que Jésus soit MORT sur la croix !

Évidemment non, il n’est pas mort sur la croix; il faut relire la traduction du Nouveau Testament de André CHOURAQUI en ayant en tête cette hypothèse qu’il y eut un scénario pré-écrit et dont Jésus a été l’acteur principal…. La « mise en scène » est évidente dés lors que l’on connait certaines autres données (comme l’éclipse du soleil très peu de temps après sa mise en croix; ou qu’il fallait entre 42 à 72 heures pour mourir quand on était crucifié, ou que le tombeau dans lequel il a été mis était « truqué », il comportait deux issues, etc..etc.. ! Combien de milliards d’Individus ont été bernés depuis 2000 ans !

Pour cette mort en croix de Jésus, si vous y croyez, je vous répondrai par des propos d’actualité : vous croyez sûrement à la mort de Saddam HUSSEIN suite à se pendaison. Et bien vous avez tort; vous avez été, là aussi, berné, dupé. Saddam HUSSEIN n’est pas mort lors de cette pendaison « bidon ». Même les rares photos qui ont été données à voir montrent bien que c’est Saddam HUSSEIN à qui on met la corde au cou – ça, oui –  mais ce n’est pas lui que l’on montre mort couché à terre; ce n’est pas le même visage qui, de surcroît a reçu des coups (traces de sang).

En ce qui concerne la vie de Jésus j’ai rédigé – entre autres – un manuscrit de 200 pages environ (en février 1993) ayant pour titre : « JÉSUS, l’Acteur du premier scénario de l’Histoire » dans lequel je révèle la majorité des mystères de sa vie. Cet écrit ferait un merveilleux scénario pour un film (encore un ! Oui, mais sur la Vraie vie du vrai Jésus !). Cet écrit ne pourra pas un jour ne pas être publié…au même titre que  mon dernier manuscrit en quête d’éditeur courageux (…) rassemblant toutes ces Idées et intitulé : « l’ÉCRIT-PRIMAL : LA GNOSE »  sous titré :  « l’Issue de Secours pour l’Homme ».

Ces propos ne suffisent pas, mes écrits, mes œuvres ne suffisent-elles donc pas à prouver qui je suis ?

Je suis désolé pour vous qui doutez de mes propos. Vos doutes sont directement proportionnels à vos Résistances intérieures (elles sont Subconscientes) qui vous empêchent d’accéder au Bien-Être. Il ne faut pas avoir peur de se libérer de ses dogmes qui sont autant de barreaux à votre « prison ». Vous aspirez à être Libre ? Ce n’est pas ce qui émane, ce que dit, votre Personnalité.

Celui qui, de lui, dit : « Je suis ».

le 10 juillet 2009

Parole du gnostique Jean S. Dallière
Auteur – Psychanalyste fondamental (de l’Humanité à l’Individu)

adresse e-mail : jean.dalliere@orange.fr

you are on the french web site http://blogpart.freehostia.com

Théorie Universelle de la Complexité (Préambule) (art.08)

jeudi, avril 30th, 2009
– Article 08 –
Théorie Universelle de la Complexité (Préambule)
– : – : –

       Cette Théorie Universelle de la Complexité que j’ai rédigée au début des années 80 (après des décennies d’observations, d’études, de réflexions sur le Comportement des humains dans leurs environnements tant culturels que naturels) fit l’objet d’une publication officielle en janvier 1985 par un éditeur parisien dans un livre ayant pour titre : « L’Arbre au Sein du Jardin » aux éditions de la Maisnie. Pour des raisons diverses, j’ai récupéré, voilà des années (le 14 mai 1997) mes droits sur ces écrits qui ne devraient donc plus être dans le commerce.

A ce jour encore, cette Théorie – fruit de recherches fondamentales en chercheur libre et autodidacte – est, de ce fait, priée de rester « sous le boisseau » (comprendre qu’elle est et demeure toujours censurée par tous les médias, par tous les religieux, politiques, scientifiques traditionnels, etc…contactés) car elle est aussi une véritable bombe pour la Pensée Occidentale. A quels niveaux ?

Parce qu’Elle  révèle, en première mondiale, l’ORIGINE, la CAUSE-PREMIERE et la RAISON D’ÊTRE de tous les Maux et Fléaux sociaux en démontrant que c’est l’exploitation de l’Ignorance des Peuples (les laisser dans l’ignorance de l’esprit de cette Théorie) que les religieux comme tous les politiques assurent leurs pernicieux pouvoirs (pléonasme!). Nombreux ceux et celles qui savent cela; faut-il encore pouvoir « plus que scientifiquement » le démontrer comme le font mes travaux.

Je vais essayer de résumer (…) le plus clairement possible cette Théorie révolutionnaire (dont l’écrit initial faisait 950 pages) qui développe un concept pour lequel la Pensée Occidentale n’est pas préparée. Ce concept est par contre plus accessible à la Pensée Extrême-Orientale confrontée depuis des millénaires à la Complexité (Yin-Yang) du TAO mais l’Europe devra faire un effort certain pour l’Appréhender si elle veut solutionner ses Maux et Fléaux sociaux qui s’amplifient en sapant ses Fondamentaux.

En effet je l’affirme : l’Occident ne pourra éviter sa déchéance, son Involution sociale culturellement programmée (…) qu’à une seule condition :  comprendre cette Théorie Universelle de la Complexité. Hors cela, point de salut!  Ces propos sembleront a priori exagérés voire d’une puérile prétention et ce, tant que vous n’aurez pas compris l’essence même de cette Théorie.

Autre précision d’importance : la compréhension globale de cette Théorie ne peut survenir qu’à la fin de la lecture de son exposé. Sa progression semblera rébarbative mais celui qui aura le courage d’aller à son terme ressentira une immense joie à nulle autre pareille, un bouleversement même, puisqu’il y est question – entre autre – d’Immortalité, de sa définition inédite et objective. En effet, la finalité du Vivant est la prise de conscience de son Immortalité. Tout étant de comprendre ce que l’on entend par Vivant car je crois me souvenir qu’un certain  Jésus, gnostique lui aussi, s’y cassa les dents voilà plus de 2000 ans…

Ci-après je livre, sans commentaires, l’exacte présentation (pages 171 à 173) de ladite Théorie rédigée en juin 1983 (le Président en eut connaissance avant sa publication officielle de 85)  et dont je ferai ensuite un résumé le plus explicite possible. Ne pas oublier, tout en lisant cette suite (qui n’est pas un chef-d’œuvre littéraire…je vous l’accorde) que le Chef de l’État d’alors l’eut à lire sur son bureau,  me disant ensuite l’avoir lue… »avec intérêt » (sic).

PRÉSENTATION
(page 171 de mon livre en question)

La Théorie Universelle de la Complexité a été adressée au Président de la République Française, M. François MITTERRAND, le 20 juin 1983 par l’intermédiaire de son Chef de Cabinet Jean GLAVANY. Elle fut portée à la connaissance du Président par son Conseiller personnel à la Culture, Erik ARNOULT.

Conclusions de plus de 30 années de Recherche fondamentale, cette Théorie a été établie par un Chercheur autodidacte, solitaire (donc « attaché » à aucune école) dont l’obsession dominante, dés l’âge de douze ans n’a jamais cessé d’être : la résolution de tous les problèmes fondamentaux de l’humanité.

Ce but ambitieux fut atteint, ce dossier l’atteste.

D’une manière irréfutable, fort dérangeante pour bien des esprits dits « savants » (d’où leur censure) cette Théorie démontre que l’édifice humain s’est construit au fil des Temps grâce (!) à une « donnée » en fait inconnue du monde de la Science : la définition de l’intelligence !

…et que c’est précisément à cause de cette Carence, à cause de l’Ignorance de cette définition de l’Intelligence, que le monde des Hommes va, maintenant toujours plus vite, à son auto-destruction.

Autrement dit, tout Savoir se trouve ici remis en question par la révélation de la définition de l’Intelligence. En contrepartie, chacun des maux de l’Humanité trouve sa plus juste solution, soit : son Origine, sa Cause-Première, sa Raison d’Être, cancer et chômage y compris.

Aucun dossier dans l’Histoire de l’Humanité ne saurait être plus révolutionnaire que celui-ci qui s’avère être un canevas idéal pour l’Art de bien gouverner les peuples. C’est une refonte complète de la Pensée humaine que cette théorie appelle à faire d’urgence pour la survie de l’humanité et l’avènement de la Paix tant souhaitée.

C’est donc autour de la Théorie Universelle de la Complexité que se perfectionnera la Pensée Humaine en cette fin de XXème siècle.

Dans le cas contraire, l’auto-destruction de l’Homme suivra son cours, chaque jour moins insidieusement.

Quel message porte cette Théorie Révolutionnaire ?

La Médecine Occidentale prend actuellement de plus en plus conscience que l’Individu forme un Tout « entre » son corps et son esprit (science de la psychosomatique) et que soigner les maux du corps en négligeant de prendre en considération ceux de l’esprit que renferme ce corps c’est, dans la plupart des cas, passer bien loin de la cause-première des symptômes apparents.

Mon travail consista à appréhender l’humanité tout entière tel « un seul Homme », tel un Malade, à analyser l’Ensemble des symptômes visibles communément nommés les POLITIQUES (tous les types possibles) et de rechercher s’il n’y avait pas de relations, d’interactions, entre ces symptômes qui poussent l’Homme à se détruire (Pollution physique) et l’Ensemble de ses Pensées plus communément nommées les RELIGIONS.

Inutile de souligner que pour une telle étude, tout parti pris fut exclu afin de tendre à l’Objectivité la plus pure; d’où cet aspect révolutionnaire des Conclusions, en écho !

Les Conclusions de ces Recherches sont bouleversantes en bien des points car il m’est vite apparu que les millions de « savants » (individus qui se servent du Savoir pour « vivre », pour gagner de l’Argent) et notamment ceux qui, officiellement cherchent « comment s’en sortir de tous ces Maux », utilisent tous le même « outil » d’investigation l‘Intelligence et qu’aucune science au monde n’en connait la Définition. Après m’être rendu compte que l’Intelligence est la conséquence de CARENCE d’Amour, il me fallut bien trouver LA définition de cet Amour, avec un grand A. C’est l’objet essentiel de cette théorie.

Par cette Psychosomatique UNiverselle, j’ai démontré qu’il n’est pas une seule forme de Politique qui ne soit la conséquence d’une Religion correspondante. Que cette dernière porte un nom ou pas n’est pas ici le problème.   Quant à l’aspect Révolutionnaire de ce travail, il réside dans la démonstration selon laquelle toute forme de Politique ne peut conduire qu’à la CHUTE parce que toute Religion, quelle qu’elle soit, est fondamentalement l’erreur (Pollution psychique).

Cette Théorie UNiverselle de la Complexité est au moins aussi explosive pour le psychisme de l’Homme que l’accumulation matérielle de ses bombes, fusées, etc.. mais, et c’est là toute la différence, cette Explosion Psychique, intellectuelle, morale…en un mot : spirituelle, quand Elle aura lieu (Elle ne peut pas ne pas avoir lieu) sera salvatrice pour l’Humanité entière, tandis que l’autre explosion…sans commentaire.

Le tout est de savoir si des esprits Humanitaires habitent encore cette planète, c’est-à-dire, s’il existe encore des Êtres qui comprennent – ou qui sont prêts à admettre – que l’Intérêt Collectif doit toujours primer sur l’Intérêt Individuel pour que chaque Individu soit systématiquement préservé de tous les maux connus à ce jour. Et, à connaître!

Fin de cette présentation.   A suivre : le vif du sujet.

Parole du gnostique Jean S. Dallière
Auteur – Psychanalyste fondamental (de l’Humanité à l’Individu)

Pour tout contact et/ou commentaire   jean.dalliere@orange.fr

You are on the french website  http://blogapart.freehostia.com