Posts Tagged ‘Jardin d’Eden’

HEUREUX LES PAUVRES EN ESPRIT (art.159)

samedi, juin 8th, 2013

– Article 159 –

 Heureux les Pauvres en esprit !

(Analyse fondamentale)

Cette parole prononcée par Jésus (Heureux des pauvres en esprit), alors qu’il s’adressait à la foule, est connue, maintes fois évoquée dans les lieux de cultes et même en dehors, encore de nos jours. On remarquera qu’elle est véhiculée principalement grâce (!) à l’ignorance des fondamentaux de la Gnose, cette Gnose perdue de vue par la Pensée Occidentale depuis plus de 2000 ans. Je vais donc tenter ici de vous enseigner, de lever les doutes, de balayer les fausses interprétations et traductions modernes tout en me demandant combien d’années (?), de siècles (?) il faudra encore pour que cette compréhension que je vais vous donner maintenant soit acceptée puis reconnue…

– :- :-

Qui, parmi les croyants ou non croyants, chrétiens ou non chrétiens, n’a pas entendu cette béatitude en s’interrogeant sur la profondeur, sur les mystères aussi de sa signification ?

Traduction (1979) par André CHOURAQUI du Nouveau Testament (Matt.5 – 1/12) :

« Allégresses des hommes au souffle de pauvres :
Oui, le royaume des ciels est à eux. »

Traduction légèrement modifiée dans sa traduction de la Bible de 1986 :

« En marche, les humiliés du souffle !
Oui, le royaume des ciels est à eux. »

Dans les deux traductions, il est fait mention du «souffle». Dans la Bible, le souffle est synonyme d’esprit. Ce sont là deux mots différents mais qui témoignent du même concept.

– :- :-

Mes travaux de recherche fondamentale ont donné naissance à la Théorie Universelle de la Complexité (officialisée par sa publication à Paris en 1985) dont rendent témoignage mes articles précédents N°08 à 13 d’avril et mai 2009. Cette théorie, révolutionnaire à plus d’un titre (à ce jour encore elle est toujours censurée par les religieux, les politiques, les médias, etc.), apporte la démonstration selon laquelle « Tout » du monde vivant est composé de deux «matériaux» de base – ils constituent ce que j’appelle les fondamentaux existentiels – que seule l’évolution de l’Homme a pu mettre à jour.

On peut même affirmer, sans risque d’erreur, que l’évolution de l’Homme à eu pour Objet le plus direct la révélation de ces «matériaux» de base qui sont traduits, dans toutes les Langues de la Terre, par ce qui est appelé les verbes auxiliaires que sont Être et Avoir où, par Être il faut comprendre le concept d’Essence et par Avoir, il faut comprendre la notion de Nature.

  • Nota –  Analogiquement nous dirons qu’une maison est construite en briques (ou parpaings) « collées » entre elles par un mortier de ciment. Dans ce cas, nous associerons ces briques matérielles à Avoir et la « colle » à Être.

Autrement dit, la Nature (au sens le plus universel, cosmique) est, Elle, composée  de la fusion de ces deux entités, de ces deux verbes auxiliaires, où Être est « incarné » en Avoir, donnant ainsi un Être-Avoir universel que j’appelle aussi «Unité Primordiale». Telle est aussi la véritable définition de la Gnose.

La particularité de la Nature est de ne pouvoir dissocier en Elle «Être» de «Avoir», «Avoir» de «Être».

En termes clairs, alors que vous observez un cheval, une vache, un écureuil, ou tout autre animal de la nature vous considérez voir son «Corps» et si on vous demande si vous en percevez son «esprit» vous êtes généralement contraint de reconnaître que non. Vous ne voyez pas son esprit. Et bien si, comme je viens de le dire, dans la Nature, Corps et Esprit sont confondus, il ne font qu’UN comme le sont Avoir et Être. C’est d’ailleurs cette fusion qui permet à l’Animal de vivre (entre autre !) l’Instant Présent, faculté qui est retirée à tout humain (sauf exception).

L’Espèce Homme, Elle, a été chassée de la Nature, chassée du Jardin d’Éden, du Paradis terrestre alors estimé «perdu», chassé de la Jungle, etc. nous disent des Textes estimés Sacrés par certains. Cette idée n’est pas fausse et en induit une autre que le monde scientifique, politique, philosophique, etc. ne reconnaît pas vraiment, c’est l’idée selon laquelle, par ce rejet par la Nature, l’Homme a créé son propre (!) Milieu Culturel qui est extérieur à la Nature comme sont extérieures au Tronc les Banches d’un Arbre.

Et c’est cette exclusion de la Nature qui a permis à l’Homme son analyse (toujours partielle et subjective) de la Nature, analyse que j’ai personnellement poussée jusque à en déceler ses Constituants universels Être et Avoir et, même, plus encore.

En effet, par cette Théorie Universelle de la Complexité, j’ai montré et démontré que ces entités Être et Avoir entretenaient entre elles une relation dite Psychosomatique, c’est-à-dire que Être, en toute chose, est Causal, donc apparaît en premier, et Avoir est Conséquence, soit apparaît en second.  C’est d’ailleurs la raison  pour laquelle la Genèse biblique fait apparaître sur terre Adam avant Ève, chacun des ces Individus étant respectivement émissaire de « Être » (pour Adam) et « Avoir » (pour Ève).

Où il convient de comprendre qu’avant d’être évincés de la Nature Adam et Ève étaient fusionnés, ne formaient qu’UN ce que la Bible a traduit par le mot Adame (soit Adam avec un « e » final qui implique l’idée de Collectif).

Je précise toutefois, afin qu’il n’y ait pas de mal entendu, que ces explications ne doivent pas être cantonnées au monde Physique seulement, mais à celui Métaphysique où, plus encore, les deux sont fusionnés, fusion qui ne permet pas de « comprendre » ! La compréhension de l’homme étant produite par le clivage de cette Unité Primordiale Être-Avoir. En clair, pour «comprendre» il faut que cette unité Être-Avoir soit clivée, autrement dit que s’intercale en son sein la conjonction « et ». Il faut : Être et Avoir.

Ce qui veut dire en d’autres termes que la compréhension de l’Homme ne permet pas, ne permettra jamais, de comprendre quoi que ce soit de la Nature. Il essaie, certes, mais toutes ses démarches, toutes ses dépenses d’Argent, d’énergie intellectuelle et autres pour cela sont toutes vaines. L’homme moderne est en «bout de Branches», affolé par le Vide qu’il voit à ses pieds (il est aussi « dans le MUR »!)… il veut comprendre la Nature qui est le Tronc d’où il vient, dont il émane, ne réalisant pas que ce Tronc salutaire (pléonasme) est EN LUI, est en CHACUN et non Extérieur à lui.

Ceci étant dit, les bases de notre réflexion étant posées, revenons enfin à notre béatitude.

Heureux les Pauvres en esprit (art.159)

Heureux les Pauvres en esprit (art.159)

 

    Légende : Heureux les Pauvres en esprit,
ils sont proches de la Verticale Gnose !

Par mon dessin ci-joint qui maintenant illustre bon nombre de mes articles, j’ai voulu localiser la Milieu Naturel symbolisé par le Tronc de l’Arbre dont j’ai occulté les Racines qui, pour mémoire, sont le milieu maritime, les Océans qui sont à l’origine de toutes les Formes de vies terrestres. Le Sommet de ce Tronc localise la Gnose avec son témoin, le gnostique, qui Marche dans son prolongement. Autrement dit, le gnostique cultive un verbe qui sera parfois qualifié de Verbe Lumière lequel rend témoignage de cette fusion Être-Avoir si mal comprise par les peuples évolués. Fusion pas comprise du tout devrais-je dire ! Ce Verbe Lumière étant ineffable (le langage des humains n’est rendu possible que par le clivage de cette UNité Primordiale), c’est la raison pour laquelle il nécessite, pour son témoignage, de moyens particuliers appelés notamment la Parabole, mais plus généralement la Symbolique.

Le plus bel exemple de ce Verbe Lumière ce sont les fameux hiéroglyphes de l’Égypte Antique qui témoignent de cette Unité Primordiale et qui deviennent caduques, faux, dès qu’ils sont traduits. C’est la raison pour laquelle j’ai pu affirmer que tous les travaux de traduction effectués par J.F. CHAMPOLLION sont fondamentalement faux. Et, de facto, l’Égyptologie est une discipline scientifique totalement, tristement, fausse.

Sur mon dessin toujours, tout un chacun aura sinon reconnu mais estimé voir Jésus crucifié sur le Tronc vertical de la Gnose avec ses bras écartés, les mains clouées sur cette poutre transversale, horizontale, appelée patibulum et qui localise deux espaces opposés.

            – 1°/ Espace de gauche où j’ai porté le dessin d’une spirale qui s’enroule – telle est l’évolution de l’énergie Psychique – et qui symbolise l’évolution du verbe auxiliaire «Être» isolé de Avoir.  Cette spirale définit l’image d’un cône qui aboutit en son sommet au concept de Dieu. En effet, c’est de l’évolution de cette spirale-là que sont nées toutes les Religions du monde. Le Christianisme est ce Sommet avec les autres  Religions monothéistes voisines.

Sur un plan psychanalytique, ce Sommet en question s’est identifié à l’image d’un Plafond estimé indépassable pour les humains et qui astreint ceux-là à la Transcendance. Ce Plafond en question, bien ancré depuis des siècles dans les consciences occidentales est la pure Marque d’une Psychose collective appelée Paranoïa Collective. Si ce point est bien compris, est comprise alors en même temps la démonstration de l’aspect pathologique du concept de Dieu. Dieu n’existe évidemment pas, ou, si vous préférez, il n’existe que pour les adeptes de la Paranoïa Collective.

  • Détail important : Jésus a témoigné à partir du Tronc Gnose et fut entendu par des juifs de l’époque qui occupaient cette spirale enroulante Être. C’est donc sur cette spirale Être que les propos de Jésus furent «déportés» par incompréhension, par inacceptation aussi de sa situation en Gnose. C’est là qu’il est tout aussi important de comprendre que Jésus ne croyait pas, ne pouvait pas croire, en Dieu. Il était un pur gnostique. Cette incompréhension du Message de Jésus est à l’origine d’un Christianisme totalement faux, dramatiquement faux, inqualifiable autrement.

            – 2°/ Espace de droite où j’ai porté le dessin d’un foisonnement de branches visibles, Matérielles, Physiques, qui, toutes, se déroulent et symbolisent les évolutions du verbe auxiliaire Avoir, évolutions qui, globalement, subissent les lois scientifiquement connues de l’Entropie croissante. C’est-à-dire que là, tout se multiplie par divisions incessantes. L’image qui illustre bien cette action entropique est celle de l’ovule fécondé par le spermatozoïde. L’ovule se scinde sans cesse jusqu’à donner forme à un Corps en l’occurrence humain.

Mes travaux ont montré que toutes ces spirales déroulantes sont gérées par les actions politiques qui, toutes sans exception, conduisent «dans le MUR», ce MUR qui s’avère être la conséquence du Plafond Être puisqu’il existe, depuis toujours, un rapport Psychosomatique entre Être et Avoir.

Ce que veulent encore et toujours ignorer tant les religieux que les politiques. D’où m’a qualification d’illégitime de la fonction politique puisqu’elle estime pouvoir gérer les humains par la seule gestion des sphères de Avoir en occultant délibérément les sphères de Être qu’elle abandonne aux dogmes de la religion. Autrement dit, les politiques ne gèrent que la moitié « Avoir » de l’Homme en délaissant cette autre moitié « Être » qui, elle, détient l’Essence de l’Homme. Ne vous étonnez pas que tous les politiques (vous) conduisent « dans le MUR » et/ou à la guerre… Il serait peut-être temps que mes travaux sortent de dessous le Boisseau où les cantonne…. dame Censure!

– :- :-

Enfin, pour comprendre cette parole de Jésus «Heureux les pauvres en esprit, le royaume des ciels est à eux», il convient de se rapporter à mon dessin.

Jésus, en tant que pur gnostique, parle à partir du Tronc-Gnose et dit, en vérité, «Heureux ceux qui ne vont pas sur la spirale Enroulante « Être » (où s’exprime : le souffle, l’esprit) car, ainsi, (et compte tenu du rapport psychosomatique entre Être et Avoir qu’il connaissait lui aussi) ceux-là n’auront pas à subir le Plafond qui contraint ensuite à aller en secteur Avoir «dans le MUR». Si ceux-là m’écoutent, m’entendent c’est-à-dire me comprennent,  ils restent porches de moi, dans le Tronc-Gnose lequel est synonyme de «royaume des ciels».

            Conclusion

Vous comprendrez mieux – je l’espère – les raisons pour lesquelles cette parole de Jésus est restée totalement incomprise pendant deux mille ans ! Tant d’incompréhensions au sujet d’éléments fondamentaux occupent la Pensée dite Chrétienne des humains. Et je me fais peu d’illusion pour la survie des explications que j’apporte, car il se trouvera encore et toujours bien des prétendus «esprits» qui arriveront à détourner les Consciences naïves, «d’enfants», pour qu’elles ne pénètrent pas mes explications…

Où il devra aussi être mieux compris pourquoi, dans mon article n°155 précédent, je développais l’idée selon laquelle la Femme ne possède pas d’esprit (titre de l’article : La femme, cet « Être » inférieur ? )  – et heureusement ! –  car c’est de l’esprit et de lui seul que les hommes vont et sont en guerre permanente. C’est à cause de l’esprit (Être) que s’expriment tous ces Effets (Avoir) dévastateurs au sein de tous les  peuples de la Terre.

Heureux ceux qui pénètrent mes propos de pur gnostique.

Parole du gnostique Jean S. Dallière
Auteur – Psychanalyste fondamental (de l’Humanité à l’Individu)

Pour tout contact : jean.dalliere@orange.fr

You are on the french web site : http://blogapart.freehostia.com

Les Trois Traumatismes Psychiques fondamentaux des hommes (art.101)

vendredi, juin 10th, 2011

– Article 101 –

-:-:-:-

Les Trois Traumatismes Psychiques

fondamentaux des hommes

-:-:-:-

Les Trois traumatismes Psychiques fondamentaux  de l'Homme (art.101)

Les Trois traumatismes Psychiques fondamentaux de l’Homme (art.101)

Légende – La spirale Enroulante de l’entité ÊTRE (à gauche).
Conséquemment à droite, la spirale déroulante de AVOIR (la spirale est plurielle)
Au Centre, le Tronc-Gnose ou la NATURE – et le gnostique – qui croît sans clivage
Clivage qui est représenté ici pour situer le Milieu Culturel de l’Homme
qui est Extérieur au Tronc-Nature, à la Gnose.

-:-:-:-

   Au cours de son Évolution Générale, soit depuis que l’Espèce Homme a été chassée de la Nature (également appelée l’Éden, Jardin d’Éden, Paradis, etc. Je l’appelle Tronc-Gnose dans la plupart de mes écrits) pour constituer son propre « milieu », le Milieu Culturel, l’homme, (ici, je parle bien du Mâle et non des femmes) eut à subir TROIS échelons différents et successifs de Traumatismes Psychiques absolument fondamentaux.

Le cerveau de la Femme n’eut pas à vivre le Deuxième et Troisième de ces Traumatismes fondamentaux; quant au Premier d’entre eux, il fut pour Elle beaucoup moins Traumatisant, Psychiquement parlant, puisque son Psychisme (directement lié à Être) est de « dose » moindre chez Elle que chez l’homme comme le montre la suite.

-:-:-:-

Premier Traumatisme Psychique

    Avant d’être «chassés» de la Nature – avant que Dame NATURE n’Accouche de l’Espèce Homme – ceux que nous nommons Aujourd’hui les hommes et les femmes y vivaient de façon Complémentaire et Équitable. Ce que j’ai traduis par ce que j’ai appelé leurs « Cartes d’Identités Individuelles » :

  • l’homme   =    Être +  avoir
  • la femme  =   Avoir + être

L’entité qui était majoritaire en chacun est mentionnée en caractères Gras (j’emploie un temps Passé car depuis, les choses ont bien changé; ces hommes Premiers n’existent plus depuis longtemps, tout juste peut-on trouver Aujourd’hui, dans quelques replis perdus de forêts Primaires, quelques exemples d’hommes Primitifs mais non Premiers. Durant ces mutations, les Cartes d’Identités se sont considérablement modifiées).

Ici, les adeptes d’une certaine Pensée Chinoise estimeront trouver l’expression occidentalisée du fameux YIN-YANG ( respectivement AVOIR-ÊTRE),  expression qui s’avère totalement insuffisante pour évoquer non seulement cette Complémentarité Ancestrale en chacun soit dans une lecture Horizontale et l’un vis-à-vis de l’autre, dans une lecture Verticale, mais aussi et surtout pour expliquer les Troubles Psychiques par Carences (Carences Psychiques puis, Psychologiques puis Mentales par suite de déclins successifs dans l’AVOIR) que l’évolution imposa à chacun.

  • Note :  je précise que cette volonté actuelle de voir s’établir (dans les Pays Occidentaux tout au moins) des règles sociales d’Équité comme de Parité, etc., si elles semblent légitimes (!), sont tout à fait utopiques, inapplicables car émanant d’une lourde Ignorance (que j’essaie de combler….) mais aussi de Nostalgies des Temps Premiers. J’invite celles et ceux qui en douteraient à étudier la raison de cela qui est largement développée dans mes écrits. Faut-il encore les comprendre en dépassant ses propres blocages culturels qui sont largement éducatifs et particulièrement sexuels.

Comme je l’ai mentionné dans des écrits antérieurs, c’est le Mâle (le futur « homme ») qui fut chassé le premier du Tronc – Nature et qui évolua par la Branche spirale Enroulante de gauche.

Quittant donc le Temps Présent (il  caractérise le Tronc-Nature), c’est par ce type d’évolution qu’il prit Conscience DOUBLE de lui même comme de toute chose – phénomène qui implique les SAVOIRS  et le Péché Originel – et par la-même, qu’il prit conscience de la Mort, phénomène totalement étranger à tous les autres occupants de la Nature. En effet, les Animaux ont un cerveau qui, du fait d’être toujours en Intelligence-AVEC la Nature, vivent le Mécanisme de prise de Conscience SIMPLE – seule synonyme de Temps Présent – également synonyme de Connaissance exempte de tout « Péché Originel ».

  • Le Péché Originel est à comprendre comme étant cet Angle que fait – en secteur ÊTRE – la Branche avec la Rectitude du Tronc. En poussant l’idée (…) on peut imaginer qu’il puisse exister un petit ou un grand Péché Originel selon la valeur de cet Angle; mais ceci n’est pas très sérieux et ne change en rien quant à le suite des évolutions et des pathologies de chacun. Avec un Angle faible, on comprendra aisément que le Clivage Schizophrénique  soit moins « douloureux » (…) et sa Conséquence, la Paranoïa Collective, plus longue à venir. Où l’on voit que tout est affaire d’élasticité du Temps qui est justement un concept spécifique de ÊTRE (comme celui d’Espace est spécifique de AVOIR).

Le Tronc-Gnose, la Nature, n’est affaire QUE de Connaissance (= fusion incessante de ÊTRE-AVOIR) et ne contient AUCUN Savoir qui, tous, n’apparaissent que par des Branches. C’est pourquoi le gnostique peut dire :  » je ne veux pas le savoir « , lui qui est Habité par la Connaissance. Il « connait » que tout Savoir est synonyme… d’Erreur ! Ce qui, pour les constituants des Branches (les humains) , est plus facile à constater qu’à admettre !

C’est donc le cerveau de l’homme qui eut à subir ce violent Traumatisme Psychique que le cerveau de la femme eut aussi à vivre mais conséquemment à celui de l’homme, non de manière frontale soit, en Marchant derrière lui telle son Ombre (en fait à « Côté » de lui; ce que la Bible évoque si mal par la prise d’une « côte »  à Adam pour « concevoir » la femme). L’homme fut le fer de lance de ce premier Traumatisme Psychique.

C’est la raison pour laquelle, les Textes bibliques mentionnent aussi, et à juste titre, cette chronologie dans  l’Évolution de l’Homme par l’apparition sur Terre de Adam avant Ève. Ce qui ne peut paraître que choquant pour le commun des Croyants, pour les non Initiés, comme pour les scientifiques. Mais cela veut dire en clair : Être (dont Adam est l’émissaire) vient AVANT Avoir (dont Ève  est l’émissaire). Soit : l’Esprit est avant le Corps. Ce que les Gens d’églises sont bien incapables d’expliciter à leurs fidèles.

C’est par mes travaux de recherche fondamentale polarisés sur l’Évolution Générale de l’Homme (en chercheur autodidacte et donc libre) que j’ai ainsi pu réaliser et montrer qu’à cette époque certes lointaine, Adam et Ève, soit les hommes et les femmes dits Premiers, obéissaient – quant à leurs Comportements réciproques – aux Principes de la Psychosomatique. C’est-à-dire :

  • Les hommes, initialement Habités par l’ineffable verbe Être, voyaient leur Esprit (il est la directe émanation de ÊTRE) exprimé par le Comportement «Avoir» des femmes  qui est leur Langage Corporel.

Si on ne comprend pas ce que j’expose là, l’Origine du Langage (Comportemental d’abord, puis Verbal ensuite par carence du premier) avec ses Troubles inhérents à l’Évolution, ne peuvent en aucun cas être compris.

C’est à ce stade d’Incompréhension que sont encore et toujours toutes les disciplines savantes de la Psy (entre autres) qui n’ont absolument pas associé le Langage Verbal à une pathologie ! Cela leur est quasi impossible à penser.

Il faudra probablement quelques siècles encore aux prétendus érudits, Universitaires et autres, pour intégrer ce paramètre fondamental qui, tant qu’il sera ignoré, obligera une Positivation artificielle de tout Langage Verbal, comme celle de la Pensée laquelle est fondamentalement Négative (d’où les échecs scolaires comme l’incompréhension patente entre les humains en général, celle des Individus au sein de leur Couple en particulier).

Prétendre comprendre l’Autre via son expression exclusivement verbale est illusoire. Croire cela, c’est se mentir à soi-même. Il peut être donné à certains hommes de comprendre certaines femmes ; par contre, il est impossible à un cerveau féminin de comprendre celui d’un homme. Je connais combien cette affirmation heurtera bien des femmes. Il n’est pas question ici de machisme, ni d’anti-féminisme primaire, il est question d’analyse fondamentale.

Le Né Sous-X vit ce Premier Traumatisme en terme de Carence d’Amour Absolue dans la mesure où la famille d’accueil, quand il y en a une, ne lui apporte pas d’amour; ce qui participe à faire prendre conscience, à l’enfant abandonné, des terribles Manques de son Premier Traumatisme.

-:-:-:-

Deuxième Traumatisme Psychique

     Alors qu’ils sont tout juste chassés de la Nature, les cerveaux des hommes et des femmes ne vont pas suivre le même Chemin psychique. Ce que montre mon schéma symbolique.

Le cerveau des hommes, parce que majoritairement Habité par l’entité Être, suit un Chemin dont la symbolique peut être représentée par une spirale qui s’enroule (spécificité de l’entité Être qui est majoritaire en lui). A gauche sur le schéma.

Le cerveau de la femme, pendant le même Temps (ils vivent évidemment ensemble dans le même Groupe) suit un Chemin dont la symbolique peut être représentée par une spirale qui se déroule; spécificité de l’entité Avoir qui est majoritaire en elle. A droite sur le même schéma où ces chemins là sont multiples car « entropiques ».

En d’autres termes il faut comprendre que le Chemin spiralé des hommes s’en va en ralentissant et en se rétrécissant (par Perte progressive d’Énergie vitale)

Obéissant au Principe Psychosomatique déjà évoqué, le Chemin de la Femme s’en va donc Conséquemment de façon Complémentaire c’est-à-dire : en s’accélérant et en s’élargissant.

Telle est la voie première et unique de la Femme. L’homme connaît, lui, DEUX types de voie.

Le Deuxième Traumatisme Psychique de l’homme sera donc de se trouver – généralement en nombre toujours plus élevé – dans un Chemin psychique ralentissant (il accule aux Idées dites Arrêtées = les dogmes), en se rétrécissant, donnant ainsi cette insupportable Impression de fin en impasse qui, psychiquement toujours, se voit comme  Compensée par les concept(s) de dieu(x) auxquels tous se Raccrochent.

Dans un Groupe encore proche de la Nature, ce sont là plusieurs dieux qui voient le Jour mais plus la Conscience Collective s’élève, plus elle s’achemine vers un Dieu unique. Où l’on sera amené à considérer (si l’on est courageux !) qu’évoluant ainsi, l’Homme pénètre de plus en plus les sphères de l’erreur par éloignements incessants de la Vérité, de la Réalité, de l’Objectivité, qui est fusion de ÊTRE-AVOIR, le Tronc Nature. Là aussi, mon schéma est clair.

En effet, cette spirale enroulante du psychisme de l’homme développe dans un espace tri-dimentionnel, la silhouette de la Pyramide des divinités où la finalité est le Pyramidion soit la croyance en un Dieu finalement estimé unique et Supérieur à Tout (= Paranoïa Collective. Nous sommes ici en pleine Psychose contrairement au classique « traumatisme » généralement associé à une Névrose).

Dans le Groupe, Clan ou Tribu Primitive, il n’y a qu’UNE place pour celui là qui occupe cette position de Pyramidion différemment nommé : l’homme Sorcier, l’homme Esprit, le Chaman, le prêtre, etc. etc.

Mais que font alors tous les autres hommes – tous sauf celui-là – quand le fond d’Impasse se fait ressentir ?

-:-:-:-

Troisième Traumatisme Psychique

    Quand arrive ce stade de l’évolution du Groupe considéré, stade de fond d’Impasse, tous les hommes (sauf l’homme Esprit, donc) vont massivement passer dans les Branches AVOIR, de l’autre côté du Tronc, soit dans l’espace initialement réservé à la Femme. C’est ce que j’ai appelé « le Temps du Passage ».

Ce Temps du Passage se traduit dans les cerveaux masculins arrivés en fond d’Impasse par une sorte d’apparition d’issue de secours, apparemment indolore quand il est ainsi vécu au fil de siècles, où  ces cerveaux – quittant le secteur fondamental et Essentiel Être – vont tout progressivement « se faire Avoir », à l’image de ceux de la Femme qui auront dorénavant de moins en moins à traduire la spiritualité évanouissante des hommes.

C’est à partir de là que la Femme va commencer à ressentir le fallacieux sentiment de « liberté » (en lequel Elle va se Perdre ! Et toujours plus de nos Jours), qu’elle perd aussi le Poids de sa raison d’être (« être » avec un petit « ê ». Cf. sa Carte d’Identité) qui se traduit par l’extinction puis la disparition du peu de quantité d’Essence qui l’habitait.

D’où son Appétit naissant (qui ne cessera de croître) pour l’idée du Prince Charmant, soit ce Personnage compensatoire en Essence Être et que le Christianisme a su si malicieusement traduire par la mise en place du personnage Jésus auquel toutes les femmes, religieuses ou non, sont sensées « tomber amoureuses ».

Voilà alors la naissance, par la Femme en voie de libération, de la Pensée avec sa pernicieuse  Dialectique (Pensée dialectique étant un pléonasme !). La Pensée émane toujours de Avoir, la Matière, c’est-à-dire que la Pensée est entropique ce qui lui permet, contrairement à l’Esprit,  l’Analyse soit la « marche arrière »; terrain de prédilection du monde dit Scientifique.

Ce Troisième et grand Traumatisme vécu par les hommes annonce le début de la Fin de l’Évolution du Groupe, évolution qui va tendre alors vers l’Horizontale, par l’émergence – par les hommes – de la Chose Politique sensée la maîtriser pour la Gouverner.

Ce Groupe, toujours plus éloigné de Être, soit de l’homme Esprit, va finalement s’en Couper (ce que l’on appelle Aujourd’hui la Laïcité) pour se Ruiner dans et par l’Avoir (les conflits d’abord guerriers qui mutent en Guerres Économiques via la Finance).

En résumé

     Ces Traumatismes typiquement Masculins vécus par le Collectif et succinctement dépeints ici, (ils ne sont pas vécus par la Femme hormis le Premier et, en intensité infiniment moindre puisque le Sens de son Évolution à Elle n’est jamais que « de la Nature accélérée« ; son rapport à la Nature est un rapport d’amour « Homosexuel« ) sont vécus par chaque Individu Mâle venant au monde. Le Temps du Passage correspondant à celui de l’Adolescence où le Sexe opposé commence à le tourmenter, à le pré-Occuper.

Ces Souffrances psychiques de l’homme le déstabilisent obligatoirement au point que la Femme ait à jouer (…) auprès de lui le rôle d’infirmière, rôle dans lequel certaines d’entre elles se complaisent (ce n’est point là une critique, c’est un constat d’études).

La quête, la recherche de Plaisirs – généralement sexuels – que les hommes instinctivement recherchent et qui a la Femme pour Objet (au sens psychanalytique) a pour unique Source (ne parlons pas d’Origine, car rien n’a d’Origine vraiment) le cumul de ces Trois Traumatismes Psychiques fondamentaux.

Enfin, je dirai que le ressenti (nous sommes ici dans le Subconscient tant Collectif que Individuel) de l’homme à l’égard de la NATURE qui l’a chassé, et des conséquences qui ont découlé de cela, est tel qu’il passera le restant de sa vie à vouloir s’en Venger, c.à.d. à La détruire plus ou moins rapidement par ses produits, tous anti-Naturels (car Culturels) produits qui sont le fruit de son Intelligence.

– Rappel : l’ Intelligence est cette distance Horizontale (sur mon schéma), pathologique, car synonyme de Carence d’Amour, distance qui sépare les entités Être et Avoir du Berceau originel – le Tronc-Nature – et, conséquemment, qui sépare l’homme de ses Racines, la Mer, cette Mer qu’il pollue… à Mort.

Il en sera ainsi tant que mes Vues ne seront pas largement intégrées soit partagées.

le 10 juin 2011

Parole du gnostique Jean S. Dallière
Auteur – Psychanalyste fondamental (de l’Humanité à l’Individu)

adresse e-mail : jean.dalliere@orange.fr

You are on the French web site  http://blogapart.freehostia.com

Liberté ou, le premier Paradoxe de l’Homme (art.98)

samedi, juin 4th, 2011

– Article 098 –

-:-:-:-

Liberté ou,

le premier Paradoxe de l’Homme

-:-:-:-

Liberté ou le Premier Paradoxe de l'Homme (art.98)

Liberté ou le Premier Paradoxe de l’Homme (art.98)

“Liberté,Égalité, Fraternité “ ou,
le Premier Paradoxe existentiel de l’Homme.

        Il n’est pas un article, une démarche, une manifestation, de l’Homme moderne – hommes et femmes confondus –  soit un habitant des Sociétés dites évoluées, qui ne témoigne d’un désir – souvent exacerbé ! – de “liberté” alors qu’il peut sembler assez clairement à un “étranger” que ces Sociétés sont constituées d’Individus particulièrement libres !

Plus de liberté, toujours plus de liberté clament les Occidentaux ! Entre autres Peuples. Voyez ces habitants des Pays d’Afrique du Nord qui fuient actuellement leurs pays pour tenter de vivre en Europe ! A première vue, on estimera qu’ils ont raison de fuir l’oppression. Cette “vue” est très courte… Le “problème” – comme sa solution – est plus en profondeur et inaccessible aux dirigeants qui sont trop… savants !

A y réfléchir quelques secondes (…) , tous ces individus – Occidentaux et Autres – en quête d’une prétendue liberté ne se rendent pas compte à quel point ils se mentent à eux-même par une incommensurable Ignorance.

C’est ce que je vous propose de découvrir, de comprendre maintenant.

-:-:-:-

         Pour ce faire, un petit retour dans le Passé, histoire de se rafraichir la Mémoire !

      Aux Temps que nous appelons “Premiers” ou encore “Primitifs”, l’Homme avait un pied dans la Nature et l’autre, toujours plus tendu vers un monde Culturel en Devenir.

Il avait été “chassé” du Jardin d’Éden nous apprennent les textes bibliques, soit chassé de la Nature en laquelle il avait initialement “les deux pieds”; pour garder mon image.

Cette Nature Primitive – où sont toutes les autres Espèces – est représentée dans ma schématique symbolique par le Tronc d’un Arbre qui, pour l’Espèce Homme, se voit “fendu” en DEUX, comme par la Foudre, où chacune des parties va donner naissance à une Branche – soit, DEUX Branches diamétralement opposées – chacune étant émissaire d’un verbe particulier : ÊTRE pour la Branche de gauche qui s’Enroule en spirale et AVOIR pour la Branche de droite qui, se déroulant, se multiplie sans cesse par divisions incessantes. Ceci, des écrits précédents l’exposent.

C’est à partir de ce clivage qui est fondamental à comprendre (il est encore Aujourd’hui ignoré des scientifiques traditionnels, les officiels)  que commença à se créer dans les cerveaux humains les Mécanismes de la Conscience “Double” (prise de Conscience double; l’homme se voit en train de manger; pas l’animal), autrement dit que naquirent les SAVOIRS, ceux spécifiques de ÊTRE et ceux spécifiques de AVOIR, respectivement sources du Spirituel et du Matériel.

Le Langage verbal commençait alors à s’élaborer, à s’enrichir (le Dictionnaire est la “Tombe” d’une Langue qui est à comprendre comme “vivante” tant qu’elle n’est QUE parlée, non encore “couchée” soit non écrite. Quant à l’Orthographe, à son imposition culturelle, il n’est pas d’enseignement plus inepte car à finalité discriminatoire. La nécessaire révolution de l’Enseignement est quasiment impossible tant il y aurait à faire !).

Point important à comprendre : avant ce clivage, les cerveaux qui allaient devenir “humains” par la sortie du Tronc, étaient habités par la CONNAISSANCE (= Prise de Conscience “Simple”), c’est-à-dire que seul était appréhendé le salutaire Temps Présent.

C’est dés cette scission de l’Unité ÊTRE-AVOIR – qui caractérise le Tronc, soit la Connaissance – que le Temps Présent commença à être de moins en moins préhensile, de plus en plus abandonné, baisse qui s’est vue comme compensée par l’apparition et donc la préhension de DEUX Temps nouveaux : le Passé et le Futur (l’un n’allant pas sans l’autre).

Aujourd’hui, l’Homme évolué n’a plus la possibilité d’appréhender le Temps Présent qui reste néanmoins une donnée de “savoir” trouvée par déduction; un peu à l’image de deux directions données, la gauche et la droite, où il vous est possible d’imaginer, par déduction donc, une direction “médiane”, bissectrice. Pour ne pas froisser certaines Consciences (…) je précise qu’en effet, quelques hommes arrivent, via un certain “exercice” ou finalité de méditation, à appréhender le Temps Présent. Mais ceux-là sont très rares. Néanmoins, ils existent (exemple : le gnostique qui vit dans le Tronc avec possibilité de se rendre dans des Branches et de revenir dans le Tronc. Tel est mon cas).

Le tableau étant planté, venons-en aux choses sérieuses.

Je prétends et j’affirme (je ne peux pas le “démontrer” car seul ce qui est du Savoir peut se démontrer, soit seul … ce qui est FAUX !) qu’au Temps Primitif, soit quand notre Espèce vivait encore dans le Tronc, Elle possédait TOUT, elle avait connaissance de Tout, mais Elle ne savait rien.

En ce Temps là, Elle avait une véritable liberté, elle vivait en liberté pour ne prendre que cette caractéristique. Mais l’explication est valable pour tous les autres paramètres. Elle vivait le bonheur parfait, l’équité parfaite, la fraternité parfaite, etc…etc… Tout, en l’Éden, en le Tronc Nature, est Parfait. La notion de Maladie y est totalement absente; les traces qu’on y trouve sont produites par la Civilisation humaine.

Ce que l’on appellera Évolution (ce que Charles DARWIN en particulier n’a absolument pas compris, pas davantage tous les autres “savants” avant et/ou après lui) doit être compris comme étant cette pousse en Branches (plusieurs Branches, et une multitude de Branches en AVOIR), pousse par laquelle l’Homme, tournant le dos au Tronc – soit à TOUT – vit petit à petit son Cerveau se mettre en quête DE CE A QUOI IL TOURNAIT LE DOS : ayant de moins en moins de liberté, il se mit en quête de liberté, ayant de moins en moins de fraternité, il se mit en quête de fraternité, d’égalité, d’Amour, de Justice, etc. etc.

Autrement dit, c’est la NOSTALGIE qui est le premier Moteur, fondamental, de l’Homme (c’est d’Elle que découle la Frustration et, tout le Reste avec ses diverses Pathologies).

Plus les humains progressent dans les Savoirs plus ils sont Mal Heureux car, en quête du Bonheur… auquel ils tournent le dos.

Si vous ne saisissez pas ce que je viens de vous présenter, si vous de comprenez pas que ma vision du monde est une vision objective de l’Évolution de l’Homme, vous demeurez comme tous les scientifiques, les gens “savants”, les gens de savoirs, vous demeurez des Personnes qui sont sans cesse en quête de compréhension : du Sens du monde, du Sens de son évolution, du pourquoi les drames existentiels, pourquoi les déchirements entre humains, les divorces, les fausses amours, les maladies (!), les échecs scolaires (!), les guerres, le Terrorisme, etc. etc.

En un mot et je me répète : vous demeurez des personnes de Savoirs. Et ces savoirs constituent la Perdition (spirituelle) donc la perdition (physique) de l’humanité.

La “Décomposition” des Pays Occidentaux – comme celle des U.S.A. ! – se voit considérablement accélérée par le fait que des centaines de millions d’Individus – dont, vous tous qui me lisez – se refusent de faire le distinguo entre Savoir et Connaître. Les Consciences humaines sont persuadées que plus elles “savent” plus elles “connaissent”. CE QUI EST FAUX.

Plus l’Homme “sait”,  moins Il “connait”.

Et,  SEULE la Connaissance est salutaire !

-:-:-:-

     L’Homme doit maintenant et au plus vite tourner le dos à tous les Savoirs pour se mettre à Retrouver, à refaire face à la Connaissance perdue. Ce que l’Homme, pour l’instant, ne veut pas “voir en face” faute d’échappatoire ! Faute de percevoir l’Issue de Secours (Elle est la Gnose vers laquelle il faut tendre) dont mon web site rend témoignage depuis deux ans et dont, personnellement, je rends témoignage depuis plus de 30 ans par mes divers écrits qui restent… censurés par les pouvoirs tant religieux que politiques, médiatiques, universitaires, etc.

J’ai sous les yeux un écrit de Erich FROMM (1900-1980) ayant pour titre “AVOIR OU ÊTRE ?”  sous titré “Un choix dont dépend l’avenir de l’homme”.

Ce scientifique, décédé en 1980,  a été connu pour avoir été un grand Psychanalyste, philosophe, écrivain, professeur de Psychiatrie à l’Université de New York, et vu comme un grand penseur de ces derniers temps.

Il n’est pas dans mes habitudes de “casser du sucre” sur le dos de personnes qui, de surcroit, ne sont plus de ce monde, mais cet homme présenté comme si brillant, a “tout faux” dés son titre de livre : “le choix dont dépend l’avenir de l’homme” !

  • Nota –  Une relation amicale, Anne A., qui vient tout juste de me contacter au sujet de cet écrit, m ‘a fait savoir que le titre de l’ouvrage d’Erich FROMM ne comporte pas, dans la traduction allemande, cette notion de “choix” (Haben oder Sein. Die seelischen Grundlagen einer neuen Gesellschaft). Par contre, il est vrai qu’à la lecture de l’ouvrage, cette idée de choix à faire apparait clairement quand le point d’interrogation qui suit “AVOIR OU ÊTRE ? ” est mis ! Ce qui n’est pas toujours le cas. Le titre original de cet ouvrage est “TO HAVE OR TO BE ?”. Mais c’est assurément cette idée (accentuée par la présence de ce point d’interrogation) que le traducteur de l’ouvrage (traduit de l’américain par Théo Carlier) a pris la liberté (…) de mettre en exergue !

Évidemment que le monde actuel vit trop dans l’AVOIR au détriment de l’ÊTRE !

C’est d’ailleurs ce qui m’a fait écrire : “Moins on est, plus on veut Avoir” où l’Individu demande à “Avoir” de compenser le Manque d’Être qui, lui, est incompensable par Avoir.

Ce que je veux juste dire, c’est que l’erreur fatale d’Érich FROMM c’est, faute d’avoir compris que AVOIR dépend de ÊTRE (comme je l’ai démontré par mes travaux) et que ces deux entités entretiennent – depuis la Nuit des Temps – un rapport Psychosomatique, l’erreur fatale dis-je est de proposer un “choix” alors qu’il convient de tendre vers la “fusion” des deux entités (ce que j’ai appelé la Complexité existentielle) aucunement privilégier l’une de ces entités par rapport à l’autre. Proposer un “choix” c’est faire Erreur.

Je ne relèverai pas ici les constantes erreurs d’analyse qui parsèment les pages de cet écrit. Ce serait trop facile ! Je veux juste dire que les gens se prosternent, admirent, ont souvent “faim et soif” de faux Guides, de faux Pilotes, de faux Maîtres à penser et ce, depuis des Lustres…  C’est par ceux-là que le monde humain s’Enfonce et s’enfonce chaque jour davantage.

Si vous comprenez ce message, l’importance de sa portée comme celle de sa Profondeur, faites-le non pas “savoir” mais connaître autour de vous, à vos amis, à vos relations de travail, voisinage et autres. Le Temps presse de plus en plus !

Heureux celles et ceux qui Pénètrent mes propos.

08 mai 2011

Parole du gnostique Jean S. Dallière
Auteur – Psychanalyste fondamental (de l’Humanité à l’Individu)

adresse e-mail : jean.dalliere@orange.fr

You are on the French web site  http://blogapart.freehostia.com

La Pensée A-religieuse et A-politique du gnostique (art.97)

samedi, juin 4th, 2011

– Article 097 –

La Pensée

A-religieuse et A-politique

du gnostique

-:-:-:-

La Pensée A-Religieuse et A-Politique du gnostique (art.97)

La Pensée A-Religieuse et A-Politique du gnostique (art.97)

     Les idées que je vais développer ici l’ont été, plus ou moins clairement (…), au cours d’articles précédents mais compte tenu des commentaires élogieux (!) qui, quotidiennement, me parviennent – du monde entier ! – en nombre toujours plus  impressionnant, j’estime avoir à préciser encore certains points car ces éloges me semblent cacher quelque chose, une sorte d’incompréhension de leur Origine : la Gnose.

Autrement dit, je vais expliciter – le plus clairement possible – le dessin schématique, symbolique, ci-joint qui est introduit  plusieurs fois dans mes articles.  Mes textes sont peu référencés dans les commentaires que je reçois, soit sur plus de 95 articles et sujets différents développés dans ce site; je pense que peu de mes lecteurs se rendent compte que Jésus était gnostique (comme je le suis aujourd’hui) et qu’entre lui et moi, soit sur une période de 2000 ans, il y en eut peut être pas d’autres !? Qu’on me le dise si je me trompe; qu’on me site des noms!

Il ne peut exister de Pensée plus élevée, plus « Complexe », plus Universelle que la Pensée gnostique.

Si cela ne vous apparaît pas, ce n’est pas parce que mon écrit en français est médiocre (je n’ai aucune prétention à ce niveau-là), c’est surtout parce que votre ego vous fait sous-estimer la portée de cette Pensée, comme pour protéger votre Personnalité d’une possible dépression

Que semble représenter ce dessin ?

Pour une grande partie, il semble clair :  un individu crucifié (on pense à un homme; ne sommes nous pas justement en cette période de Pâques, celle de la crucifixion suivie de la résurrection de Jésus !? Justement aujourd’hui, lundi de Pâques !) dont la tête est cerclée de piquants. Le poteau vertical semble être un tronc d’arbre dont la partie haute aurait subi les foudres du ciel et se serait fendu en deux, chacune des parties laissant pousser un type différent de branches (en guise de patibulum, nom de la poutre horizontale de la croix) auxquelles, justement, l’individu serait crucifié.

Puis, au dessus, dans l’axe du tronc, un personnage debout, vu de face (symbole emprunté à l’Égypte Antique) apparemment en train de Marcher et qui porterait sur sa tête un “U” constitué par des bras, “U” pouvant subir un écartement des bras. Ce que laissent entendre les pointillés. Le dessin est signé, par l’auteur que je suis,  “l’homme de Cœur “. Voilà pour les apparences. Venons-en à sa signification symbolique qui veut nous dire bien autre chose.

-:-:-:-

Ce dessin se veut de portée universelle, c’est-à-dire que pas un seul humain, plus encore, pas un seul Être vivant (pléonasme) en est exclu. Tous les Êtres y sont systématiquement inclus. Qu’on ne vienne donc pas me dire par la suite : “je ne m’y reconnais pas” ou encore “ça ne me concerne pas“. A la limite on peut me dire : “je ne (le) comprends pas“; ça oui. C’est d’ailleurs parfois ce que sous-entendent les commentaires que je reçois; mes lecteurs disent avoir compris mes propos… ce dont je doute à la tournure de leurs commentaires qui sont tournés en véritables éloges (!).

Le point central de ce schéma (on évoquera davantage l’idée d’un schéma symbolique que celle d’un dessin) est l’Arbre qui symbolise la NATURE – le Milieu Naturel –  soit au sens le plus large avec tout ce qui La constitue y compris l’Océan avec toutes ses espèces qui sont à considérer telles les Racines de l’Arbre.  L’Océan, toutes les mers du globe, sont la source et le berceau de toutes les Espèces, de toutes les Formes vivantes.

Nous considérerons le Tronc de cet Arbre – également appelé Arbre de Vie, l’Arbre au Sein du Jardin – comme étant Vertical.  Nous en comprendrons la raison un peu plus loin.

Ce Tronc est, lui, synonyme de Jardin d’Éden duquel fut chassée l’Espèce qui, plus tard, prendra le Nom d’ “Homme”, Espèce composée d’hommes et de femmes respectivement appelés Adam et Ève. Jusque là, rien d’extraordinaire si ce n’est qu’il faut penser “Adam” tel un Collectif d’hommes et Ève tel un Collectif de femmes et non pas “un homme et une femme”.

Par contre, ce qui nous interpelle dorénavant c’est le Milieu Culturel que crée ce Couple-de-Forces, Forces qui, n’évoluant donc plus dans le Tronc se sont mises à évoluer « en Branches ».

C’est-à-dire que pour les cerveaux humains, c’est le Tronc lui-même (Il est synonyme de la Connaissance) qui s’est scindé, qui s’est clivé en DEUX comme s’il avait reçu la foudre ! Et ces mêmes cerveaux humains se sont construits, se sont élaborés avec une  grossière méprise pour ne pas dire Erreur, celle de croire que ce clivage mettait fin à l’évolution de la Pousse du Tronc – le Milieu Naturel – l’Homme se plaçant dès lors en Maître quasi absolu au dessus de Tout, évoluant “Horizontalement” suivant une “Poutre” transversale à la Connaissance, Poutre appelée patibulum. Telles sont les voies des SAVOIRS, de tous les Savoirs.

-:-:-

  – Le Péché Originel (à ce sujet, voir mon écrit précédent du 10/03/2011). Rappel rapide.

Ce clivage du Tronc Nature vit apparaître DEUX types de Branches : à gauche (sur mon schéma) la Branche dont Adam fut l’émissaire ÊTRE, Branche dont l’évolution est une spirale qui s‘Enroule (= Entropie Décroissante), laquelle Branche va conséquemment créer, à l’opposé, l’émergence de la Branche AVOIR – dont Ève est l’émissaire –  Branche dont l’évolution est une spirale qui se déroule (= Entropie croissante).

Par mes travaux de recherche fondamentale axés sur ces sujets j’ai montré et démontré (par la Théorie Universelle de la Complexité publiée à Paris en 1985 dans l’ouvrage ayant pour titre “L’Arbre au Sein du Jardin”) que ces deux types de Branches entretenaient depuis leur émergence – c.à.d. la Nuit des Temps ! – une relation dite psychosomatique ce qui veut dire que la Branche de Adam est “sortie” du Tronc en premier et celle de Ève en second; ce que j’appelle “Conséquemment”. Ce point de détail (!) qui constitue une sorte de première mondiale dans l’Histoire de l’évolution de l’Humanité  est très important à comprendre car il déculpabilise Ève dans cette période de sortie en Branches, montrant au contraire que c’est Adam qui en est la Cause-Première et Ève la Conséquence.

Je signale au passage que ma découverte est une pseudo “première mondiale” en ce sens que la Bible elle-même nous dit cela mais à mots couverts : Adam est apparu sur Terre le premier, avant Ève ! Ce que les gens d’église sont bien incapables de vous expliquer sans quoi ils verraient bien que l’histoire du fruit défendu ne tient pas debout; elle constitue une Escroquerie intellectuelle de première grandeur.

Maintenant que par les Branches les DEUX entités constituantes de toute Forme vivante nous sont apparues, nous pouvons apporter La Définition objective du Tronc : le Tronc est ÊTRE-AVOIR, entités non clivées soit éternellement fusionnantes.

C’est le “Parallélisme” soit le vis-à-vis de ÊTRE avec AVOIR qui génère la verticalité de la Pousse du Tronc Nature qui grossit avec le Temps; d’où les pointillés qui voient grandir ce “U” au dessus de la tête de l’homme “en Marche”.

Nous appellerons “Gnose” le Sommet, la cime de ce Tronc qui a continué sa pousse – évidemment – après que l’Espèce Homme en fut chassée.  Et les rares “humains” qui ont continué à occuper cette place phare de Sommet, sont appelés les gnostiques, soit des gens – et vous l’aurez compris – qui n’ont aucun pied ni dans la Branche ÊTRE de gauche ni dans celle(s) AVOIR de droite qui, respectivement donnèrent : toutes les Religions du monde et, à droite, toutes les formes pensables et possibles de Politiques et de démarches Scientifiques.

C’est pourquoi il est dit que le gnostique n’a « ni foi (par Être), ni loi (par Avoir) » ou encore, « ni Dieu, ni maître ».

Ces évolutions  « en Branches » ont constitué : les SAVOIRS. Tous les Savoirs dits spirituels par ÊTRE et tous les Savoirs dits Matérialistes, Politico-Scientifiques, par AVOIR. Toutes ces Branches sont à finalités autodestructrices.

-:-:-:-

Revenant à notre schéma initial, vous devez comprendre que ce sont lesdits SAVOIRS qui crucifient tout Collectif  Social (comme tout Individu !), ces Branches de Savoirs étant synonymes de Dispersions dans la subjectivité, soit dans l’erreur ! Seul le Tronc est Objectivité en tant que synonyme de La CONNAISSANCE.

Tout ceci est foncièrement inacceptable par tout cerveau “Intelligent” (l’Intelligence quantifie le “vide” entre cette Verticale et l’évolution courbe de la Branche considérée) soit un cerveau rempli de Savoirs, soit d ‘une somme d’écartèlements tous plus douloureux les uns que les autres et que n’explique absolument pas cette discipline savante appelée la Psychiatrie, tout aussi ignorante des fondamentaux exposés ici. Ces fondamentaux expliquent clairement l’Origine fondamentale de la Schizophrénie (clivage de l’Unité ÊTRE-AVOIR) et celle de la Paranoïa (la finalité de la Branche ÊTRE porte le Nom de “Dieu”).

Maintenant il convient de conclure cet écrit par une vérité tout aussi fondamentale :

–  Les adeptes de toute Religion du monde ne reconnaîtront jamais qu’ils sont dans une Impasse spirituelle qui induit cette forme de Psychose Collective appelée Paranoïa avec son concept final de Plafond appelé « Dieu » estimé indépassable et qui implique la Transcendance.

– Et les adeptes de tout Système Social, soit tous ceux qui constituent le Collectif appelé Aujourd’hui les laïques, (ce sont les Personnes qui ont une croyance Négative en Dieu, soit tous les laïques) ne reconnaîtront jamais que leurs voies conduisent toutes “dans le MUR”, ce MUR qui – invitant à la Sublimation – est conséquence du Plafond religieux (Psychosomatique oblige). Les responsables Politiques sont totalement IMPUISSANTS face à cette pousse des branches du « Toujours Plus » et qui si lourdement chargées en Fruits (ce terme parle de penchant au sens Architectural) implique toujours plus la Finance pour les soutenir; d’où la Crise actuelle qui n’a aucune raison d’avoir une fin classique à l’image d’un film ou d’une histoire.

Évidemment ces vérités ne sont pas bonnes à entendre mais je réitère ici LA Solution du monde exposée :

  • – par Laotseu pour l’Extrême Orient (le Tao est difficile à Appréhender pour la Conscience Occidentale) ,
  • – par Gautama dit le Bouddha pour l’ Orient (ses postures symbolisent la Finalité existentielle),
  • – par Jésus (avec ses Paraboles incomprises du Christianisme par lesquelles il évoque plus ou moins confusément LE Chemin qui est à re-Trouver) pour le Proche Orient. Jésus n’est pas du tout mort sur la croix; toute sa vie fut un Scénario pré-écrit par des Esséniens, scénario  suivi à la lettre et totalement symbolique. Ce sont ceux qui n’ont pas compris cela, à son époque, qui créèrent le Christianisme.

cette Solution qui doit vous sauter aux Yeux évidemment par cette schématique aveuglante de clarté : abandonner ces directions fatales qui conduisent à tant et tant de misères, aux fausses amours (seul le Tronc est Amour avec un grand “A”), à tant de pathologies (névroses et psychoses), etc.  solution qui consiste à faire retour mais par le Haut soit en réveillant en chacun de vous votre entité « Être » (elle est seule Verticalisante) qui n’a pas à être endoctrinée, enfermée, prisonnière d’une religion ni d’un parti politique et/ou idéologique.

Nous sommes à cette époque charnière où les Individus doivent se libérer de toutes leurs Croyances tant celles de ÊTRE que celles de AVOIR. Le nombre des abstentionnistes, lors de votes importants, en dit long sur cet éveil des Subconsciences qui ont à devenir au plus vite Conscientes !

Il n’est aucune Issue de Secours autre pour l’Humanité tout entière que la prise de Conscience de la Gnose, Issue dont témoigne le gnostique de toujours.

Un dernier mot : méfiez-vous de ceux qui se prétendent “gnostiques”. Je ne dis pas qu’il ne peut pas en exister d’autres que moi mais, je demande à voir… car le véritable gnostique n’a, encore une fois, “ni dieu ni maître” soit  ”ni foi, ni loi”. Or, les gnostiques que l’on peut trouver sur le net appartiennent tous à une église quand ce n’est pas à un Mouvement Franc-maçon. Tous ceux-là sont de faux gnostiques.

Vous n’avez personne à suivre. Vous avez vous-même à Devenir cet Être libre en gnose.

Telle est la finalité de l’Être.

Lundi 25 avril 2011

Parole du gnostique Jean S. Dallière Auteur – Psychanalyste fondamental (de l’Humanité à l’Individu)

Pour contacts : jean.dalliere@orange.fr

You are on the french web site  http://blogapart.freehostia.com

Le Tronc-Gnose, le gnostique et les Branches Culturelles (art.56)

samedi, juin 12th, 2010

– Article 056 –

Le Tronc-Gnose, le gnostique et

les Branches Culturelles.

illustration symbolique

-:-:-:-

Le Tronc-Gnose, le gnostique et les Branches Culturelles (art.56)

Le Tronc-Gnose, le gnostique et les Branches Culturelles (art.56)

Légende : Le prolongement du Tronc-Gnose, « Habitation » du gnostique et
les Deux Branches opposées ÊTRE et AVOIR,
respectivement celles de la Religion et des celles des Politiques correspondantes.

-:-:-:-

    La portée symbolique, le dessin proposé ci-dessus (il me fut inspiré en mai 1999) illustre – on ne peut plus clairement, me semble-t-il – tous mes écrits précédents qui traitent « de » la Gnose représentée ici par le Tronc d’un Arbre (le fameux « Arbre de Vie » de textes estimés sacrés par certains) que prolonge en son Sommet l’homme Vertical, l’homme de Cœur, le gnostique ou encore le Connaissant, l’Habitant de la  « Chambre Nuptiale » (où ÊTRE-AVOIR sont l’Amour; la suite éclairera) ou encore l’Habitant de  » la Tour d’Ivoire »,  du « Jardin d’Éden », etc… et ce, depuis la Nuit des Temps.

Ce Tronc-Gnose symbolise la NATURE, au sens le plus large,  avec toutes ses Espèces. Ne sont pas représentées ici ses Racines, en l’occurrence terrestres, que représente le Milieu Marin, l’Océan qui est l’Origine de toute forme de vie sur Terre. Cette Nature – soit l’ensemble Tronc-Racines – constitue le Milieu Naturel.

Ce Tronc-Gnose forme une UNITÉ qui, à un certain moment (la notion de « Temps » est étrangère à la Gnose), subit un Clivage qui le fend en DEUX (ce que j’appelle la Schizophrénie fondamentale de l’Espèce concernée qui, chassée du Milieu Naturel, se voit acculée à pousser par des « Branches ») faisant alors apparaitre DEUX Branches Maîtresses par lesquelles l’Espèce la plus élevée parmi toutes celles de la Nature – nous évoquons ici l’Espèce Homme –  se voit « chassée » du Jardin d’Éden…

C’est par ces deux orientations de Branches, diamétralement opposées (elles sont  ÊTRE et AVOIR) que toutes les évolutions de tout Groupe d’humains (Clans, Tribus, Peuples) se voient progressivement Crucifiées constituant ainsi  le Milieu Culturel. Ce fait, jamais clairement évoqué à ma connaissance, est capital à comprendre.

Initialement assez Verticales dans leurs pousses, ces Branches vont avoir l’impression de dominer la Nature mais, au fil des millénaires, alors qu’elles courbent leurs trajectoires, les humains qui les constituent ne vont pas voir que le Tronc-Gnose les dépasse en Altitude.  Deux conséquences désastreuses à cela : 1°/ les humains vont se prendre pour le Tronc; d’où leurs subjectifs regards soit leurs  erreurs de jugements sur toute chose et 2°/ ils continueront à déconsidérer la Nature qui, actuellement, se rappelle à leur bon souvenir (!) par de prétendues catastrophes naturelles.

Ces deux Branches maîtresses ont développé dans la Pensée humaine des Idéologies antagonistes puisque à leur origine elles étaient quasi Complémentaires. C’est à partir de là qu’il convient de situer l’apparition de la Dialectique fondamentale (Bien et mal, Dieu et Diable, Religion et Politique, etc… ) où chaque « polarité » émane respectivement de ÊTRE et de AVOIR. La Branche Causale  ÊTRE engendra récemment dans l’Histoire  – entre autres ! –  les Créationnistes  (les adeptes du Judaïsme, Religion qui fut prolongée par le Christianisme.  Là sont les « Borgnes » bibliques) et la Branche AVOIR qui engendra conséquemmententre autres ! – les Évolutionnistes que les travaux de Charles DARWIN étayent.  Là sont les « Aveugles » bibliques.

A l’inverse de la Branche ÊTRE, la Branche maîtresse « AVOIR », sous l’effet de l’Entropie croissante, s’est considérablement sous-divisée au fil des Temps, multipliant ainsi ses branches et sous-branches.  L’idée de son Ensemble (de toutes ces branches du seul secteur AVOIR) se voit de nos Jours qualifiée par de soi-disant penseurs (!) de « Voie » (!?), de Voie du monde « Vivant » (!). Nous assistons là à une indécente usurpation de la part de branches qui se prennent pour le Tronc, usurpation des  identifiants de la Gnose.

Telle devait être, d’après ses scénaristes, la signification de la crucifixion de cet homme appelé Jésus qui, par l’exemple Individuel, voulait en fait évoquer le destin Collectif d’un Peuple, voire de l’Humanité tout entière. Cet homme, par cet exemple de portée universelle, fut tristement récupéré – lui qui parlait à partir du Tronc-Gnose ! – par une partie de Branche de secteur ÊTRE ; comprendre : par un groupe de juifs (ils constitueront les futurs « Chrétiens ») qui l’attirèrent à eux, s’appropriant ses Dires, en le tenant « prisonnier » d’une prétendue Branche.

Ces Dires sont encore et toujours prisonniers de ladite Branche Chrétienne depuis… plus de 2000 ans ! En d’autres termes, les Chrétiens évoquent, depuis la naissance de cet homme, un personnage de Branche qui n’a jamais été sur aucune Branche, qui n’a donc jamais existé de la sorte et qui n’a aucun rapport avec le Dieu qui en émane. C’est la raison pour laquelle j’ai affirmé par ailleurs que Jésus ne pouvait pas croire en Dieu soit en un concept qui, de plus, n’existait pas à son époque.

A partir du moment où l’on réalise que le Langage verbal,  expression de cette Dialectique de Branches qui est née de carence d’Amour (l’Amour c’est la fusion ÊTRE-AVOIR qui caractérise la Gnose)  ne peut être QUE mensonger, on devra comprendre la logique (…) impuissance des diverses expressions  Politiques et, plus grave encore, l’iniquité de toute forme de Justice humaine.

Ces Branches hautement symboliques et qui représentent le Milieu Culturel deviennent, chemin faisant, toujours plus étrangères au Milieu Naturel dont elles sont issues. Aujourd’hui, hommes et femmes des Pays évolués (…) sont en quête d’une Équité qui exista en ces Temps Premiers dits Primitifs. Elle est de nos jours un objectif totalement utopique, une pathétique Nostalgie largement récupérée par des arrières pensées politiques, associatives, et autres. Jamais hommes et femmes ne seront sur un même plan d’égalité du fait de la seule action de l’homme qui a depuis trop longtemps quitté son secteur Essentiel pour se faire « avoir ». Confère à ce sujet un écrit précédent intitulé « le Temps du Passage ».

En ce début d’évolution Culturelle, le cerveau de l’homme progresse majoritairement sur la Branche « ÊTRE » de gauche de mon dessin tandis que le cerveau de la femme progresse, lui, majoritairement par la Branche « AVOIR » de  droite. Ce qu’en d’autres pages j’ai précisé par cette notion de « Couple de Forces  » fondamentales mais dont les Forces ne s’équilibrent en fait jamais. D’où le fruit des branches….

Je rappelle qu’en ces temps Premiers, soit à l’amorce des Branches, l’homme peut se définir comme étant  (Être+avoir) et la femme comme étant (Avoir+être); où l‘Essence Être de l’homme est majoritaire en lui, où la Nature Avoir est majoritaire en la femme. Le YIN Chinois est notre verbe Avoir, le YANG notre verbe Être.

La Branche de gauche évolue singulièrement en spirale Enroulante. En évoquant son évolution, on parlera d’Entropie décroissante ou, ce qui revient au même, de Néguentropie croissante. La spécificité de ÊTRE est de ne JAMAIS pouvoir faire marche arrière contrairement à l’évolution de AVOIR. Nous pouvons dire que si la branche AVOIR se « tricote » et peut se détricoter (d’où le possible exercice de Régression en Psychanalyse) il n’en est pas de même de celle de ÊTRE qui se tricote mais ne peut pas se détricoter. Il n’y a pas de « marche arrière » pour ÊTRE qui est pour toute l’Espèce un Escalier – celui de l’élévation du Niveau des Consciences – qui ne se descend pas. D’où, en directe conséquence l’expression de la pulsion de Mort via les Guerres qui sont toutes de Religion.

La Branche de droite est non seulement Conséquence de celle de ÊTRE mais aussi sa Complémentarité. Elle se déroule donc, tout en entretenant avec celle de ÊTRE un rapport de Cause à Effets dit Psychosomatique à l’échelle de Collectifs; ce que mes travaux de recherche fondamentale ont démontré en première mondiale dans les années 80, montrant ainsi que l’action Politique est conséquence de la Religion correspondante. Peu de personnes réalisent ce que cela sous-entend car cette démonstration met à mal le bien fondé de la Laïcité française dont le possible établissement découle de l’ignorance, de la part des dirigeants Politiques,  de ce rapport Psychosomatique originel.

L’entropie croissante de AVOIR représente une évolution plurielle de ce verbe auxiliaire par laquelle vont apparaitre tous les SAVOIRS Matérialisants (pléonasme !), toutes les Formes que peut prendre la Pensée avec sa Rationalité sans cesse fluctuante (…), l’illusoire Réalité, le Réel, etc… soit toutes ces notions on ne peut plus déroutantes car Subjectives (pour ne pas dire fausses !) mais aussi et surtout toutes les formes pensables de POLITIQUES. Et là, le sujet est des plus graves puisque cette fonction politique s’avère fondamentalement ILLÉGITIME !

La symbolique de tous ces Savoirs est l’étoile où chacune des branches est une discipline majeure habitée par des individus acculés à devenir toujours plus « pointus » et qui cultivent en chaque branche une « logique » toujours plus étrangère aux autres !  On comprend alors ce vide,  entre branches d’étoile, qui fait problème et fossé et que l’on tente de combler, chemin faisant, par l’émergence de disciplines savantes nouvelles (branches inter-disciplinaires). Ce faisant, lesdites branches – TOUTES –  s’éloignent toujours plus du Tronc-Gnose c’est-à-dire de la Connaissance qui, Elle, est symboliquement représentée par un Cercle à l’image du YIN-YANG, soit du TAO chinois, très difficilement appréhendé par les Consciences Occidentales et souvent tristement illustré par un nombre erroné, le « 69 ».

En termes clairs il convient de comprendre que plus il y a de Savoirs moins il y a de Connaissance contrairement aux affirmations mensongères de la pensée scientifique qui ne fait pas de salutaire distinguo entre Savoir et Connaître (d’où les échecs scolaires à répétition). Et pour cause, sans quoi, tous ces scientifiques, universitaires, politiques, serviteurs de la Justice et autres seraient acculés à (re)connaitre qu’ils sont TOUS dans l’Erreur. Les Branches des sphères de ÊTRE sont tout autant l’Erreur que celles de AVOIR, ces dernières étant sensées « contenir » la prétendue Réalité quotidienne, la Pensée humaine avec son mensonger Pragmatisme, etc…

Le désarroi que manifestent tous les « savants » (les Savoirs, inévitablement carentiels, sont maintenant planétairement enseignés même si c’est à doses très variées) qui arrivent au pied du MUR… (à l’exemple des Sociétés Occidentales) est d’une logique implacable aux Yeux du gnostique.  Et ce ne sont pas les Philosophes, les Psy, les (faux)Penseurs matérialistes, les savants, les universitaires, etc… tous Habitants des branches de AVOIR, qui y pourront changer quelque chose, eux qui se prennent – et à tort ! –  pour LE Référentiel, en étant  ignorants – et voulant le rester, semble-t-il ! – du Tronc-Gnose, seul Référentiel qui défie tous les Temps !

Sur cette illustration symbolique, les bras du gnostique tenus parallèlement au dessus de la tête (image empruntée à un personnage de l’Égypte Antique dont les Maîtres – pharaons et grands prêtres – furent tous des gnostiques) est la marque de l’évolution Complexe (maître mot) où le vis-à-vis des mains est celui de ÊTRE-AVOIR lequel garantit, depuis toujours, la Rectitude, la Droiture de la Pousse (tant Sociale que Individuelle) Pousse qui, de ce fait, ne connait pas de « fruit » (au sens Architectural) c’est-à-dire de penchant dont on connait la finalité déclinante et décadente !

  • IMPORTANT : En effet, c’est la rupture de ce vis-à-vis ÊTRE-AVOIR qui, créant alors ÊTRE et AVOIR (soit « DEUX ») produit le phénomène de Branches et avec lui, l’apparition de tous les Maux et Fléaux Sociaux, tous inhérents à leurs Pousses et étrangers au Tronc-Gnose ! C’est pourquoi l’Europe vieillissante s’intéresse de plus en plus à cette époque là de l’Égypte où sont encore visibles, car gravés dans la pierre, les premiers Pas de l’Histoire de l’Homme, traces de Pas que mon blog tente de rendre lisibles

Où l’on devra comprendre la raison pour laquelle j’ai précisé, en d’autres pages, pourquoi la Politique, dans son sens le plus général, ne pouvait pas orchestrer le moindre Redressement salutaire d’un Pays. Car, du fait qu’elle ne prend en considération QUE la « moitié  » de l’Homme –  soit AVOIR – elle délaisse  » ÊTRE » qui, de surcroît, est seul à contenir cette part Essentielle de l’Espèce, part qui est seule « Verticalisante » !  Ce sont les Religions qui se l’approprient, l’étouffant par leurs DOGMES, par leurs « Idées Arrêtées ». Ceci est fondamental à comprendre rendant, ai-je dit, la Politique illégitime et impuissante pour la gestion et direction de tout Collectif.

Pour devenir légitime, j’ai démontré que la Politique des Pays Européens doit devenir « Complexe » c.à.d. s’enrichir de la valeur « Être » des Individus qui, tous, n’aspirent qu’à la voir renaître dans des Sociétés plus axées sur le bien-Avoir (d’où découle le bien-vivre matériel) que sur le bien-Être.  Hélas, les formations des (futurs) dirigeants, n’enseignent pas la gestion de cette Essence là !

En des pages précédentes, j’ai montré que ces branches qui se multiplient en AVOIR obligent les humains à évoluer de plus en plus vite (c’est cela la caractéristique  majeure de l’Entropie croissante) et ce, en se voyant acculés à aller « dans le MUR » …. Voilà qui provoque l’actuelle  notion de « Crise » qui gangrène – via le Matérialisme – tous les Pays de la planète.

En réalité, ce n’est pas une « Crise » qui s’étend ainsi mais une Guerre mondiale Économique qui se dessine chaque jour davantage et qui devra marquer la fin de la DIVERGENCE de toutes les Branches pour inciter les divers Pouvoirs à inverser leur tendance soit à orchestrer ensemble cette salutaire CONVERGENCE qui, pour l’instant, est encore perçue tel un décadent recul, une régression voire, une Utopie majeure. Alors que cette Convergence de Régression doit s’effectuer vers le Haut, vers le Tronc-Gnose, par un exercice Psychanalytique appliqué cette fois à des Pays. Tel doit être le Devenir de l’Homme s’il veut « s’en Sortir ».

Ce MUR, ai-je démontré (en première mondiale voilà plus de 30 ans et François MITTERRAND en prit connaissance du temps de son pouvoir) est la CONSÉQUENCE du « Plafond » que traduit l’évolution spirale de ÊTRE quand elle arrive à son terme, là où le concept de la toute Puissance d’un « Dieu » est créée par des hommes empêchant ainsi toute Progression Ascensionnelle (d’où notion de Paranoïa Collective), les condamnant à une pathologique transcendance spirituelle.

En AVOIR, on évoquera la notion de sublimation (plus pathologique encore !) laquelle s’exprime par toutes les manifestations dites Artistiques. Aussi ai-je montré que Transcendance-Sublimation (article n°20 du15-06-2009) était ce Couple-de-Forces Ascensionnel qui joue, pour tout Collectif,  le rôle moteur de « godille » indispensable à sa croissance vers le Haut. Ce qui n’est plus le cas de nos jours pour les Pays Européens dont les évolutions sont, par Perte d’Essence, dramatiquement Horizontales.

Où l’on doit comprendre alors l’important désarroi (notion de Quadrature du Cercle) dans lequel se trouvent de nos jours les Consciences politiques Occidentales incapables de Redresser les Pays faute d’avoir la main sur l’entité « ÊTRE » des Êtres-humains (tous acculés à se faire « Avoirs-humains »; d’où le Mal-être social qu’exprime notamment la montée de l’Abstention dans les votes avec des tensions sociales croissantes) et le désir de relancer l’Économie et le Progrès (!) qui font aller toujours plus vite « dans le MUR »….

C’est ce que depuis septembre 2009, par de nombreux courriers-dossiers accompagnés de schémas symboliques, j’ai exposé non seulement à des directeurs de Presse écrite de Paris mais aussi à la direction du Parti Socialiste français, à son Premier Secrétaire Martine AUBRY et aux nombreux membres de son Laboratoire des Idées – via son énarque président  – tous  hermétiques à mes travaux. Tous furent en effet incapables de pénétrer la Complexité de ce Mécanisme qui régit l’évolution de l’Humanité, lequel est seul apte à Redresser un Pays dés lors qu’on le comprend. Cette Complexité déclenche en eux un désarroi (sic), m’ont-ils écrit le 08 juin dernier, qui est manifestement produit par la nécessaire remise en question de toutes leurs idées partisanes. Le Futur social français s’annonce sombre si mes travaux continuent à demeurer ainsi sous le boisseau. Jean-Luc MELENCHON en fut lui aussi informé depuis plus longtemps encore…

Une gestuelle pour représenter cette Complexité.  Tandis que votre main gauche (elle est l’entité ÊTRE) décrit dans l’espace une spirale Enroulante qui va donc de moins en moins vite pour finalement s’arrêter, votre main droite (elle est AVOIR) décrit EN MÊME TEMPS une évolution spirale déroulante qui va donc de plus en plus vite et QUI TOMBE (idée du « dans le MUR ») dés lors que la main gauche cesse d’évoluer car arrêtée en butant sous le Plafond ÊTRE.

Telle est la Complexité de la vie de tout Collectif comme celle de l’humanité entière considérée alors tel UN SEUL HOMME, que j’ai traduite par ma « Théorie Universelle de la Complexité » publiée à Paris en 1985 et qui me valut, ai-je déjà précisé, les honneurs de l’Élysée (plusieurs fois reçu de 83 à 85 et de nombreux courriers) mais aussi celui d’être unanimement censuré par tous les médias contactés, des Universitaires, des Politiques, des Théologiens, de très nombreux éditeurs, etc… , puisque je L’ai découverte, j’ai osé LA décrire comme jamais Elle ne le fut dans l’Histoire mais aussi et surtout j’ai osé révéler et désigner LA Solution  – l’Issue mondiale : la Gnose – pour que femmes, hommes et enfants n’aient plus à subir tous ces Maux et Fléaux qui justifient (!) la puissance pernicieuse du Couple-de-Forces Religion-Politiques, Forces qui se sentent désignées, par mes travaux, comme Responsables-Coupables.

D’où mon blogapart qui est cette dernière voie par laquelle (sans me faire physiquement lyncher) je peux exposer ces idées sur-vitales présentées ici de manière concentrée pour ne pas dire indigeste; voir les pages précédentes pour leurs exposés détaillés. J’invite donc chacun à méditer ce dessin, sa puissante symbolique (qui mériterait des milliers de pages de commentaires déductifs) voire même et surtout à réagir car rien ne serait pire dans ce cas précis – pour le prétendu adulte – que de rester indifférent puisque Tout, de l’Essentiel, y est illustré !

En clair, cette illustration symbolique contient LA Solution de la problématique existentielle de chacun.

Mais il y a ceux qui peuvent (La) Voir et ceux qui ne veulent pas (La) Voir.

le 12 juin 2010

Parole du gnostique Jean S. Dallière
Auteur – Psychanalyste fondamental (de l’Humanité à l’Individu)

adresse e-mail : jean.dalmliere@orange.fr

you are on the french web site http://blogapart.freehostia.com

Théorie Universelle de la Complexité – « Le Temps du Passage » (art.13)

mardi, mai 5th, 2009

Article 013 –

Théorie Universelle de la Complexité

« Le Temps du Passage »

-:-:-:-

       Préambule Avant de poursuivre l’analyse de l’Évolution de l’Humanité, précisons que les hommes – donc les femmes ! – qui sortent du Tronc-gnose par les Deux Branches Maîtresses Être et Avoir sont ceux et celles que la Société nomme les Primitifs mais, compte tenu du caractère péjoratif que peut revêtir trop souvent ce qualificatif je préfère, pour ma part, les qualifier d’Hommes Premiers.

Quant à ceux des Êtres qui n’ont pas accepté d’être « chassés » du Jardin d’Éden et qui demeurent fidèlement  « accrochés » au Tronc-gnose  (encore et toujours Aujourd’hui), ils ne sont pas restés des Hommes Premiers « prisonniers » d’un Tronc qui serait synonyme de prison !  Ils ont « grossi » avec l’Arbre et ont vu, de ce fait, grandir et  s’Élever leur niveau de Connaissance (et non pas leur niveau de Conscience lequel implique la frustrante Intelligence tout-court que ne cultivent pas les gnostiques attachés à l’Intelligence-AVEC). C’est de l’Arbre, et plus précisément de son Tronc, que je vous dis toutes ces choses que vous savez (vous en savez des parties.  Image ici de l’étoile avec ses « branches » de Savoirs), mais que vous ne connaissez pas (image du « Cercle »). Autrement dit, par mes témoignages, je vous invite à faire de votre « étoile » un Cercle et ce, pour votre mieux Être.

« LE TEMPS DU PASSAGE »  
(dernier volet de cette Théorie)

    Alors que la Branche Maîtresse Être débute sa pousse exclusivement par les hommes, il peut paraître compréhensible (…) que certain d’entre eux  non seulement « voient » – mais « remarquent » (« Prise de Conscience DOUBLE » qui caractérise les Branches, soit le Milieu Culturel étranger au Milieu Naturel) – que les femmes évoluent, elles, dans une direction diamétralement opposée. Et comme le Chemin des hommes s’en va rétrécissant et Montant (!), ceux d’entre eux qui sont Faibles, dont le Souffle (les Idées)  n’est pas suffisamment chargé en Essence (Être, c’est l’Essence) pour Le suivre, l’abandonnent petit à petit pour rejoindre en Avoir toutes les branches occupées par la Femme.

Par ce lâchage de la Branche essentielle qui s’effectua sur de siècles, nous assistons à ce que de nos jours nous appelons une sélection naturelle (en fait Culturelle. Il n’y a rien de cela dans la Nature) semblable à une élection de Miss Monde où l’on sait qu’une seule femme sera l’élue. A la différence que, chez les hommes, il est affaire non de Corps mais des Esprits. Chez les hommes, ils sont de moins en moins Puissants, alors qu’ils gravissent le Chemin spiralé qui conduit au Sommet, là où UN SEUL sera élu Chef tandis que chez les femmes, elles sont de plus en plus nombreuses à se présenter (alors qu’une seule sera élue dans un tel concours; c’est bien là la marque d’hommes passés en Avoir. Rappelez-vous : Néguentropie et Entropie). Mais, au stade de notre étude, nous estimons  qu’ils sont encore nombreux les hommes à progresser sur leur Branche Être et à tendre vers la sélection d’un Chef spirituel qui sera appelé : Sorcier,  Gourou, Chaman, etc…par les « savants ».

Dés que l’élu est désigné pour Chef, les autres hommes n’ont plus à lutter entre eux (…) pour obtenir cette place au Sommet du Cône, cette place de « dieu » pour le Collectif considéré. Ceux-là, voyant que l’élection de ce dieu engendre, en conséquence, la Chute de la Branche Avoir (Mécanisme Complexe qui est la clé de voute de cette Théorie), tous – sauf le « dieu » – abandonnent leur Branche Être pour passer sur celles devenues multiples en Avoir où sont femmes et enfants.

Ce délestage massif de la Branche Être abandonnée par les hommes qui, massivement, passent en Avoir c’est cela que j’ai appelé le Temps du Passage, et dont nous avons, encore aujourd’hui, un restant de trace par ce que nous nommons l’Initiation des Jeunes garçons uniquement qui, vers l’âge de 12 ans, subissent des épreuves par lesquelles ils doivent attester de leur capacité à devenir un homme…capable d’approcher le secteur de la Femme.

Si on comprend bien ce Temps du Passage alors deviennent claires certaines expressions actuelles comme « se faire avoir« , ou encore « se comporter en lâche » cette dernière expression étant principalement attribuée aux hommes. On ne dira pas d’une femme qu’elle est « lâche ». Par contre « tomber dans le panneau« , « tomber amoureux« , « tomber dans les bras de quelqu’un« , « laisser tomber un ami« , etc…sont autant d’expressions qui concernent hommes et femmes qui occupent la Branche Avoir et de laquelle on ne peut QUE TOMBER dés lors qu’on est totalement détaché de Être. Cette affirmation sera plus longuement développée et mieux comprise lorsque nous étudierons les Trois Phases principales (Ascensionnelle, Palier, Involutive) qu’affronte tout Peuple au cours de son Évolution Générale.

  • Petit rappel d’importance – Du côté de la Branche Être et juste avant à son « amorce » (à hauteur de ce que l’on appelle le Nœud dans le Tronc) les hommes sont des Êtres-humains.  Dans l’amorce de la Branche Avoir correspondante et opposée, les femmes sont des Avoirs-humains. Les DEUX proviennent de l’Équité soit de ce stade où Avoir contrebalance justement et parfaitement Être. Si on ne comprend pas cela, la suite demeurera  incompréhensible, elle aussi !

Tandis que les hommes abandonnent leur secteur essentiel pour se rendre proche de la Femme, ils Perdent inévitablement leur réserve d’ Essence (Être) et se font tout progressivement Avoirs-humains. Plus tard, beaucoup plus tard, la Femme aura beau jeu de traiter certains d’entre eux – et, à juste titre ! – de lâches. Ce qui constitue un pléonasme voire, une lapalissade.  Dans les Sociétés dites modernes dire d’un homme qu’il est « lâche » est devenu une insulte parce que tous ignorent ce que je vous dis ici. Dans les Sociétés clivées, à devenir donc toujours plus Matérialisant, tous les hommes s’étant fait « Avoir »,  il faut bien qu’il y ait un responsable du Déclin.  L’homme est tout désigné pour cela puisque la Femme, Elle,  ne peut en aucun cas abandonner, lâcher, son secteur; il lui est impossible de passer sur la moindre Branche du secteur Être (nous serons amenés à revenir sur cette affirmation quand nous étudierons l’Homosexualité féminine).

Je profite de l’occasion pour préciser que la Bible – écrite par des cerveaux mâles – se garde bien de désigner l’homme comme Responsable de la Chute. Ces Textes estimés  Paroles de Vérité (!) désignent la Femme comme Responsable de cette Chute du fait d’avoir attiré l’homme par ses « branches » séduisantes (…), celles de Avoir (le fruit du péché). C’est évidemment là une supercherie indécente (pour ne pas dire une Escroquerie spirituelle et  intellectuelle) puisque c’est tout autre chose – révélé ici – qui a acculé les hommes à rejoindre la Femme en Avoir. Assurément, les auteurs de la Genèse doivent revoir leurs copies qui ont trompé – et trompent encore – des milliards d’Individus.

C’est en cela qu’il peut être affirmé, sans risque d’erreur, que les cerveaux sont sexués. Un homme qui est en Avoir peut, lui, repasser en Être (exemple : un homme d’affaire, matérialiste peut,  pour une raison X, se convertir au bouddhisme par exemple ou, plus généralement, « Entrer dans les Ordres ». Ce faisant, il ne fait que revenir  à sa Branche d’Origine. Pour la Femme, l’exercice est impossible ai-je dit; c’est la raison pour laquelle la religion Catholique s’est servi de l’Incarnation du Souffle (où Souffle = Esprit de la Gnose)  en positionnant  Jésus avec un pied en Avoir (!), dans le secteur de la Femme, pour que des femmes puissent se « donner » à Dieu. En réalité, aucune  femme n’a la possibilité d’appréhender Dieu soit ce concept spirituel qui est le produit du Être de l’homme.

La Femme, carencée en « Être », a donc un Manque spirituel qu’Elle peut compenser par la Pensée qui est le direct produit de Avoir. C’est là un sujet d’une grande importance sur lequel nous reviendrons également plus tard. Ces femmes, en Appétit de Verticalité, d’Absolu « ÊTRE », passent donc par son Représentant, son « intermédiaire » Jésus dont toutes « tombent » amoureuses.  Aucune de ces femmes devenues « Sœurs » peuvent se passer de Jésus qui est cette passerelle, ce trait d’union, indispensable pour tendre vers le transcendant qui leur est interdit de façon naturelle. (Trop riches en Avoir et trop carencées en Être. Revoir au besoin l’Équation du Couple Fondamentale).

C’est pourquoi, ayant Vu cela il y a plus de 30 ans, j’affirme depuis, haut et fort, que jamais aucune femme, en Politique et plus globalement en Avoir, n’a la possibilité de Redresser la Pousse oblique d’un Pays dont l’évolution est Matérialiste, c’est-à-dire tendant vers l’Horizontale, comme le sont tous les Pays d’Europe parmi tant d’autres. Seule l’entité Être – l’Essence – est apte à la Verticalisation d’une Pousse, je veux dire, d’un Pays. Seul l’homme possède cette Essence verticalisante par sa semence, le sperme.

Sur le plan Politique, telle est la raison pour laquelle j’ai souvent affirmé que si la France voulait retrouver sa place de Phare dans l’Europe – voire, dans le monde – Elle devait obligatoirement s’inspirer de la Lumière que seul un gnostique peut (lui) émettre.

Tout cela est difficile à admettre, difficile à comprendre même, car le Tronc de notre Arbre – la  Gnose – est d’une telle concentration, d’une telle densité, que toute velléité de témoignage est quasiment vouée à l’échec via la trahison !  Les Expressions verbales, comme  écrites, ne sont possibles que par les Branches, principalement celles de Avoir. Toutes deux sont étrangères à la Gnose. Il est de ce fait périlleux pour le gnostique de désirer communiquer La Connaissance aux Branches, soit aux Savoirs.  Pour lui, c’est la quadrature du cercle. C’est pourquoi la tentative d’explication de cette Théorie Universelle de la Complexité est si difficile à faire « passer ». Néanmoins, la Chose n’est pas impossible, des témoignages me l’ont attesté.

Par son exposé (très restreint et sans schémas symboliques) nous avons tout de même pénétré – par la relation universelle, fusionnelle, de ÊTRE à AVOIR – le grand secret de la Gnose (inédit dans l’Histoire des Civilisations jusqu’à la publication de cette Théorie publiée en 1985 et qui m’a demandé plus de 30 années de réflexion), son Origine au Cœur de la Nature Universelle et son âme, Tuteur Référentiel du monde manifesté  à partir Duquel toutes nos analyses futures, tant celles des Maux que des  Fléaux Sociaux actuels, pourront être considérées, enfin, comme objectives.

Ces analyses vous parleront mieux car il y sera question de « problèmes » d’actualité proches de chacun.

Parole du gnostique Jean S. Dallière
Psychanalyste fondamental (de l’Humanité à l’Individu)

Pour tout contact  jean.dalliere@orange.fr

You are on the french web site  http://blogapart.freehostia.com