Posts Tagged ‘la Gnose et le gnostique’

ORIGINE FONDAMENTALE DES MEDIAS (soit celle du « Sang d’Encre ») (art.131)

jeudi, mars 1st, 2012

– Article 131 –

-:-:-:-

ORIGINE  FONDAMENTALE  DES  MÉDIAS
ou
du Sang d’Encre  à l’Encre de Sang

(Analyse fondamentale)

-:-:-:-

–  Cercles Ouverts et/ou  Cercles Fermés  –

Légende :  Les médias (symbolisés ici par un stylo trempé dans un Sang qu’ils transforment en Encre exploitable avec finalité un aspect pécuniaire) sont ces personnes qui, dans un Collectif Social, utilisent pour (en) vivre, la Souffrance des Individus, soit l’impossibilité qu’ont ceux-là de rendre témoignage directement par eux-mêmes de leur mal-Être existentiel. Ce mal-Être est à l’origine de la nécessité de Dire, nécessité qui n’existe plus dés lors que l’Être atteint « l’État de Bouddha » (ou celui de Jésus, celui de Lao-tseu soit, plus généralement, celui du gnostique). D’où la Censure médiatique qui est très puissante et synonyme de cette volonté de faire « Taire des Hommes « . Ces médias s’expriment donc au nom des Masses en en tirant Profit d’une manière ou d’une autre et ce, par « cercles » fermés (notion d’éthique professionnelle). Les médias deviennent dans les Pays « Ouverts » un Pouvoir incontournable devant Lesquels politiques et religieux sont progressivement astreints à mettre genoux à terre. Il va sans dire qu’aucun journaliste ne se reconnaitra dans cette Expression puisqu’ils en sont tous prisonniers.

-:-:-:-

    L’analyse que je propose concernant cette profession journalistique, de Communicants (celle des médias; pluriel de médium) n’a jamais pu être effectuée puisqu’elle est faite par un gnostique soit par une personne qui, par excellence, se trouve très précisément au milieu, au Cœur, du monde, là où se trouve l’absolue Objectivité qui est obligatoirement absente en toute branche humaine.

Personne ne peut remonter plus en amont dans l’analyse de l’origine de cette profession (ce n’est pas un défit que je lance !) c’est pourquoi je qualifie de fondamentale cette vision et je me fais un plaisir d’informer par cet écrit sur l’origine du besoin d’informer… un toujours plus grand Nombre d’individus qui auraient, soit disant, faim et soif de… « Savoirs » (?!). Ce qui est évidemment faux; tout humain a faim et soif d’Amour soit : de Connaissance. Tel est le seul point que tous ont en commun.

-:-:-:-

 L’idée fondamentale de « milieu »
(en l’occurrence médiatique)

 Légende. Cette notion de médium – ou milieu, sous entendant entre Deux – a, au fil des temps, perdu complètement la mémoire de son origine représentée ici par le « Cylindre » central (appelé le Tronc-Gnose dans mes écrits), espace Vertical, non tort, qui sépare en deux camps opposés – d’où cette DIALECTIQUE fondamentale – ce qui constituait initialement l’Unité Primordiale (fusion ÊTRE-AVOIR), deux camps qui donnèrent : à gauche, les sphères du Religieux ou Pouvoirs spirituels et, à droite, celles du Scientifico-Politique ou Pouvoirs temporels.

De nos jours, les médias sont imaginés être localisés au sein des « milieux » Religieux et Politiques et sont totalement ignorants du « milieu Originel », ce Tronc-Gnose. Le Trident (depuis la Haute Antiquité il symbolise le Diable!) des Temps Premiers de l’Homme se retrouve incarné dans la Politique en y donnant les Trois notions de base : gauche, centre et droite où le centre est, tout logiquement, une non-Force à l’image du Tao chinois qui est aussi le Tronc-Gnose. Sa raison d’être n’est pas de gouverner, c’est d’incarner le Cap qui, en Politique, ne peut jamais être le Bon.

-:-:-:-

Origine fondamentale des médias (art.131)

Origine fondamentale des médias (art.131)

Légende. Le Tronc-Gnose – qui est ÊTRE-AVOIR – s’est vu « clivé » en DEUX familles de Branches (époque où Adam et Ève ont été chassés de l’Éden soit de la Nature) celles de ÊTRE (les Religions) et celles de AVOIR (les scientifiques-politiques), deux types de « milieux » qui ont donc engendré deux familles de « médias ».
Le gnostique, lui, est celui qui Marche dans la continuité du Tronc Nature, l’ Universelle Voie que les médias, au service des religieux et politiques, ne peuvent qu’ignorer et/ou censurer. Je précise ici que contrairement à ce que laisse penser mon schéma, ce clivage du Tronc Nature n’est absolument pas synonyme de la fin de la Pousse du Tronc, Lequel vivra bien plus longtemps que l’Espèce Homme! J’ai simplement illustré ce que s’imagine la Conscience humaine en pensant se trouver très au dessus de la Nature alors que ce clivage a condamné tous les Collectifs à une mortelle Crucifixion ; ce que l’Homme, dans sa grande sagesse (…) veut faire « payer » à Dame Nature en La polluant… à mort!  Comprend qui peut.

-:-:-:-

    Pour celles et ceux qui découvriraient ici mon blog je rappelle que je m’y présente en tant que pur gnostique c’est-à-dire comme une personne libre de toute association partisane et qui Habite (depuis 1980; j’avais alors 39 ans) cet espace  de gnose ignoré du monde Occidental. La GNOSE soit ce lieu d’où proviennent toutes les Formes dites vivantes, lieu plus généralement nommé le Milieu Naturelest symbolisé ici par le Tronc d’un Arbre dont les Racines (non représentées sur mon schéma) doivent être perçues comme étant le Milieu Marin, l’Océan. Ces Racines océanes sont à l’origine de toutes les Espèces. Transposées à l’échelle de chaque humain, ces racines sont le ventre maternel. Mais ceci est un autre sujet.

Sans entrer dans l’étude de Textes bibliques (mon schéma fait évidemment penser à la crucifixion de Jésus) j’ai représenté les « sphères » de l’évolution de l’Espèce Homme – unique en son genre du fait d’être de moins en moins reliée au Milieu Naturel – par des « Branches » dont l’ensemble constitue le Milieu Culturel.

  • Nota – Tant que règnera l’Homme sur la Nature, aucune Espèce autre ne pourra évoluer en Branches; toutes sont condamnées à évoluer au sein du Tronc, à y naître et à y mourir.

Ce que j’ai montré par mes études dont ce website se fait l’écho c’est qu’il existe DEUX familles de Branches clairement représentées sur mon schéma. La Branche maîtresse ÊTRE de gauche, dont l’évolution spirale est « Enroulante« , portant en Elle (en germe et/ou exprimées) toutes les velléités de RELIGIONS.

A l’opposé, à droite donc, la Branche maîtresse AVOIR dont l’évolution spirale est dite « déroulante » (d’où sa rapide multiplication – par divisions successives – en « branches » et « sous-branches » etc. que représente bien l’Arbre dit généalogique) dont l’Ensemble constitue la face visible, Physique, de l’Évolution de l’Homme laquelle est soumise aux lois de l’Entropie croissante, ce fameux Toujours Plus employé à longueur de temps dans le langage. La face physique de l’évolution de l’Homme est gérée par la fonction Politique.

J’ai également démontré que ces deux familles de Branches entretenaient entre elles, depuis la Nuit des Temps,  un rapport dit Psychosomatique. Autrement dit, les Branches de AVOIR découlent de l’évolution des Branches de secteur ÊTRE. Jamais l’inverse.

Il serait alors tentant de dire « évidemment, bien sûr… les médias sont celles des personnes qui habitent le Tronc, soit au milieu, entre les Branches Religieuses et Politiques. » Et bien non et ce, pour une raison bien claire.

Si je vous dis que le désir de ceux qui constituent l’ensemble des médias – les journalistes – est d’informer, de faire savoir, (telle est justement l’idée de base du « milieu » journalistique) vous me direz que j’enfonce là une porte ouverte. Ce qui n’est qu’à moitié vrai car il vous manque une donnée (ignorée du plus grand Nombre) : c’est que la Nature, soit la Gnose qui occupe son Sommet – avec ses rares gnostiques – contient TOUT sauf…  les Savoirs.

En effet, la Gnose est synonyme de Connaissance que symbolise le dessin d’un Cercle (dont l’origine est le Soleil). Le Milieu Culturel, donc les Branches, sont l’éclatement de ce Cercle que représente et symbolise l’Étoile dont chacune des Branches se veut être une discipline scientifique majeure parcourue par les Savoirs. Ne parle-t-on pas d’individus « pointus » en évoquant quelques savants géniaux qui se situent à l’extrémité de ces branches d’étoile ? Ne parle-t-on pas de « passerelles » à dresser entre ces branches savantes au dessus des mortels fossés qui se creusent au fil des temps et au fond desquels se Perdent tant d’individus, ceux que les Savoirs excluent? (dépression, alcoolisme, toxicomanie, suicide. Ce sont les Savoirs qui tuent non la Connaissance).

En d’autres termes, le gnostique accepte Tout, hormis les Savoirs.  « Je ne veux pas le Savoir » affirmera le gnostique car le Cercle ne veut pas devenir Étoile dont il connaît parfaitement la finalité autodestructrice. Pas davantage il sera d’accord avec cette affirmation de Lucie AUBRAC qui est totalement fausse, à l’inverse de la réalité objective :

« Seul le Savoir confère la liberté aux peuples« 

Plus les peuples s’ouvrent aux Savoirs plus ils s’asservissent entre eux et deviennent mal-Heureux et plus ces Collectifs sont acculés à s’entretuer, à se faire la guerre. Il est ahurissant de constater combien les Historiens (entre autres), qui ont une obligation de recul sur l’Histoire du monde pour rendre compte (mission impossible, illusoire…), cultivent cette Lâcheté qui consiste à vouloir toujours ignorer et/ou taire ce parallèle si évident à constater, que plus les Savoirs sont diffusés dans les Peuples, plus ceux-ci augmentent leurs pouvoirs guerriers en l’étendant Aujourd’hui à la planète toute entière.

Le Savoir extermine, il tue. Pour les Chrétiens, je rappelle ici cette parole si mal comprise du gnostique Jésus :

« Heureux les Pauvres en esprit, le Royaume des Cieux est à eux« .

Où il convient de comprendre par « Pauvres en esprit » toutes celles des personnes qui, poussant en Branches, demeurent proches du Tronc-Gnose synonyme de Royaume des Cieux. Ce sont là les gens qualifiés de « simples », de « petites gens », les low-class (…), etc. catégories qui sont d’autant plus méprisées qu’ont dresse le Savoir sur un piédestal. Où « proches du Tronc » veut préciser « avoir peu de savoirs », toute branche étant obligatoirement habité par des savoirs sans cesse croissant et le Tronc, je le rappelle, n’est que Connaissance.

Alors oui, la phrase de Lucie AUBRAC devient exacte dans son sens extrême si on envisage – ce qui n’est pas faux! – que la mort est libératrice. Mais le Message du gnostique est précurseur, il devance la mort en montrant que cette libération salutaire est accessible à chacun et à tout instant, Ici-Maintenant.

  • Note importante : Le secteur dans lequel évolue tout Collectif humain est ce secteur AVOIR soit, Physique, Matériel, qui est fondamentalement Négatif. Ce « Négatif » là de AVOIR était initialement équilibré par le « Positif » de ÊTRE (période de la sortie des Branches du Tronc). Ce que l’on appelle l’Évolution est cette Force qui participe dans le Temps au déséquilibre de ces polarités (les deux plateaux de la Balance ne s’équilibrent alors plus) et où AVOIR pèse de plus en plus lourdement  sur les Individus; plus lourdement que ÊTRE; d’où la notion d’étrange légèreté de cette dernière entité. Nous parlerons alors de Sociétés à tendance Matérialiste. Mais pour que cet aspect Négatif de l’évolution des Sociétés n’apparaissent pas aux Individus, les scientifiques (aux ordres des politiques, le tout avec la participation complice des médias !) proposent des « produits » qui sont sensés faire croire aux Masses populaires à une évolution « Positive » du Système. Telle est l’Illusion Sociale. C’est ainsi que nait la notion de « Progrès » et avec elle une duperie qui se mondialise par une Positivation artificielle du Négatif. C’est pourquoi de plus en plus de personnes s’interrogent, en prenant de l’âge, sur la réelle finalité du Progrès tel qu’il est présenté à tous! Et, de siècle en siècle, le Mal-Être Social s’amplifie, fait tache d’huile… A toutes fins utiles je précise que cette Force, que je viens d’évoquer, qui participe au déséquilibre des polarités peut être tout à fait maitrisée par l’Homme. L’étude de l’Égypte Antique en est la preuve flagrante mais cette « preuve » est masquée par l’Égyptologie, cette discipline scientifique qui est orchestrée pour vous La cacher (je la révèle dans mon ouvrage « KHEOPS, la grande pyramide du Soleil » éd. Guy Trédaniel, Paris, ouvrage totalement censuré par les égyptologues – et les médias ! –  depuis sa sortie en 1998).

Pourquoi deviennent-ils  toujours plus mal-Heureux?

Contrairement à la Connaissance, les Savoirs (ils sont toujours pluriels) conduisent tous les individus, sans exception, et au fil des Temps (les siècles ou millénaires selon l’échelle de considération :  Clans, Tribus, Peuples, Nations) au Déclin, notion qui est totalement étrangère à la Gnose. Et, disons les choses tant que le couteau est dans la plaie : plus on donne de Savoirs « à boire et à manger » aux humains, plus on place du savon sur la « planche » de l’Évolution de l’Homme, la Vie étant semblable à une planche savonnée qui récupère tous les siens par la mort.

En d’autres termes, plus l’Homme adhère aux savoirs plus s’accentue sa vitesse qui, inexorablement, le conduit à sa Chute. Et là, je ne vois pas un seul journaliste, enseignant, universitaire, etc. qui puisse être d’accord avec moi sans quoi, c’est qu’il a déjà changé de métier. Ou pire!

Ce qu’il faut comprendre, c’est que le journaliste est cette personne qui est habitée par une double aspiration qui le met en porte-à-faux dans la vie :

– 1°/ par la nécessité de vivre (soucis de fins de mois) via un Toujours Plus angoissant vers lequel il faut toujours partir en quête, être à la découverte de… tout en sachant que, le monde est « fini » (ce qu’aucun savant ne contestera), autrement dit voilà quelqu’un qui fait route sur une grande voie et qui a le pressentiment, l’intuition aussi, que cette voie va se terminer en Impasse ! C’est cela qui est appelé un monde « fini« .  Puis,

– 2°/ qui a aussi l’intuition, plus ou moins forte, que la fonction de journaliste va irrémédiablement « dans le Mur », dans un Mur qu’elle voudrait éviter; d’où cette nécessité subconsciente, impérative, de travestir la Vérité comme pour la rendre plus choquante… comme pour la faire sortir de son « trou », pour La défier (manque de chance, la Vérité est Silence). En effet, ce qui se passe sous les yeux du journaliste – la réalité de la vérité – ne peut pas être dit puisque cette vérité est ineffable en tant que fusion de ÊTRE-AVOIR en laquelle n’habite aucune forme d’ego. L’ego de chacun tort tout Individu lui donnant de facto ce que l’on appelle la Personnalité. Voilà cette Personnalité  qui travestit tout ce qu’elle perçoit de la réalité. C’est pourquoi le gnostique est inévitablement un redresseur de (gens) torts et ne saurait être apprécié de… personne.

Pour le gnostique, il n’est pas de plus « purs » Mensonges que ceux du Journaliste. Les propos de gens d’Églises, on connaît d’où ils viennent, on connaît quelles sont les Branches qui les portent; toutes leurs Branches étant les produits de carences d’AVOIR (hypertrophie de Être, atrophie de Avoir… sauf dans les coffres forts). Les Politiques aussi : toutes les branches sont les produits de carences de ÊTRE (hypertrophie de Avoir; exclusion de Être).  Ceux des médias sont moins saisissables car faisant écho à tout ce qui fait profit pour leur être et leur avoir.

Je conclurai ici par cette image qui s’adresse tout particulièrement aux journalistes, souvent associés à l’idée de « tambours » en tant qu’amplificateurs des évènements de la vie quotidienne :

« ils sont comme les tambours qu’ils cautionnent,
plus ils sont creux, plus ils raisonnent »

Assurément, suite à cet écrit, je ne me suis pas fait d’ami(e) dans la profession.

Parole du gnostique Jean S. Dallière
Auteur – Psychanalyste fondamental (de l’Humanité à l’Individu)

P.S. Tous les articles de mon web site sont sujets à des modifications, à des corrections chaque fois que je l’estime à mes relectures.

 

adresse e-mail  : jean.dalliere@orange.fr

You are on the French web site  http://blogapart.freehostia.com

 

 

Mouvement de Gnose (art.120)

mardi, novembre 15th, 2011

– Article 120 –

Mouvement de Gnose

(la Pensée Complexe gnostique)

-:-:-

     Le Mouvement de Gnose (à ma connaissance, il n’existe pas encore. Compte tenu de l’état actuel du monde (…), il serait peut-être temps de le créer!) constitue un concept idéologique, éminemment Complexe, qui est totalement étranger à la Pensée Occidentale. Entre autre. Ceci expliquant évidemment cela!

Pour ceux de mes lecteurs qui sont habitués à ma schématique, à mes représentations symboliques, nous retrouvons ici une semblable portée Universelle, dont l’expression graphique est légèrement différente. A savoir.

Dans mes articles précédents, ce que j’ai appelé « Tronc-Gnose », soit la Nature – de laquelle l’Espèce Homme a été « chassée » – est ici représenté(e) par cette partie de la Fleur d’Arum (confère dessin suivant) qui est en dessous de la main, partie qui porte l’inscription verticale : G-N-O-S-E.

Cette partie là est donc constituée par du Être-Avoir fusionnés, soit un Espace-Temps en lequel EST (= Temps Présent) le non compris « Verbe Lumière » des textes bibliques lequel est synonyme de Connaissance. Tel est le verbe de tout ce qui a trait à la Nature.

A ce propos, le curseur Temps n’est pas porté sur ce dessin mais il se devine assez facilement, évoluant du bas du dessin vers le haut, soit de l’État « Fermé » du Collectif considéré à celui d’ « Ouverture » dudit Collectif ou, à autre échelle de considération, de l’Individu. Le point Bas (le Yin-Yang, par exemple qui symbolise soit la fusion de l’Ovule avec le spermatozoïde, soit la fusion des Forces universelles au moment du Big-Bang) est l’instant de Naissance. L’Ouverture maximale (là où les points E  comme Esprit et le M déformé par sa Chute, M comme Matière, sont les plus distants) est la Fin de la Forme considérée. Le triangle Delta axial est la Finalité existentielle. La Droite qui joint le Yin-Yang Original au Delta, voilà la Voie, la Gnose, etc. dont rendit témoignage Jésus pour le Proche Orient et, avant lui, Gautama (dit le Bouddha) pour l’Orient et, plus avant Laotseu pour l’Extrême Orient. Tel est mon Témoignage, à mon tour, pour l’Occident.

Juste « à toucher » le dessus de la main fermée (il serait une facile donc grave erreur de penser que ladite main est celle de Dieu !) se trouve ce Temps qui a vu l’apparition sur Terre de Adam et Ève, soit ce Couple-de-Forces tout aussi symbolique à partir duquel la Connaissance Unitaire (pléonasme!) s’est vue clivée en DEUX entités, l’entité majoritairement Être, côté gauche du dessin en rouge et l’entité majoritairement Avoir, côté droit en bleu.

Légende : La Fleur d’Arum – ou, de « l’Arbre au Sein du Jardin » – qui symbolise
l’évolution générale d’un Collectif humain aussi bien que celle d’un de ses constituants : l’Individu.

-:-:-:-

Et c’est à partir de là que sont apparus – et se sont multipliés – les divers « Savoirs » par le Langage Verbal (représentés symboliquement par les striures qui s’écartent toujours plus les unes des autres), ceux à trame Spirituelle (Être) et ceux à trame Politique (Avoir) sans oublier cette évidence bien connue maintenant : il y a toujours un peu de « avoir » en Être et un peu de « être » en Avoir.

Cette Fleur de l’Arbre de Vie est sensée montrer clairement la finalité de tous les Savoirs où ceux de ÊTRE – dont l’évolution se fait en ralentissant (= Entropie décroissante) – acculent ceux de AVOIR à évoluer en s’accélérant sans cesse (= Entropie croissante) au point de voir apparaître, in fine, une dramatique Involution ou Chute, qui arrive dés lors que ÊTRE n’évolue plus à cause de l’accumulation d’Idées arrêtées appelées les Dogmes.

  • Nota – Il faut reconnaître qu’à cette échelle de considération – celle de Peuples – cette relation Psychosomatique également dite de Causalité, n’est pas évidente à percevoir pour les Individus dudit Collectif. Car pour les Pays Occidentaux par exemple, l’Arrêt dans sa progression de l’entité Être (Arrêt qui généra le Judéo-christianisme) date d’environ 2000 ans tandis que la Chute, Elle, est en train de se produire (Chute qui est traduite par l’idée maintenant répandue d’ « être dans le Mur »). Qui peut logiquement percevoir la relation de Cause à Effets entre les deux apparents phénomènes qui, en réalité, n’en font qu’UN… hormis, un gnostique ?

Ce Mécanisme Psychosomatique, soit cette relation de causalité entre ces deux entités, a déjà été longuement exposé dans des articles précédents. Je n’y reviens donc pas ici.

Je rappelle néanmoins que l’Ouverture de la Fleur (de tout Collectif comme de tout Individu) se fait par apparition, depuis l’âge « Adam et Ève », de l’INTELLIGENCE (qui est due au clivage fondamental de l’Union Être-Avoir) soit par l’apparition de DEUX types d’Intelligence, celle animée par Être (savoirs religieux) et celle animée par Avoir (savoirs scientifico-politiques), par son apparition mais aussi et surtout maintenant… par son exploitation tous azimuts !

L’Intelligence – à tort évidemment ! – est considérée telle une valeur Positive alors qu’elle est foncièrement autodestructrice ! J’entends d’ici les contestations fort nombreuses (…) et/ou les remarques du genre : « mais alors, vous la remplacez par quoi cette Intelligence si elle est tant nuisible ?« .

J’ai déjà donné 36 fois la réponse dans mes écrits précédents. Je veux bien « donner à manger » à mon prochain. Il ne faut quand même pas que ce soit moi qui Vous mâche tout !

– LA SOLUTION du monde Intelligent –

      L’idée majeure que veut souligner cette symbolique est celle selon laquelle LA Solution du monde Intelligent (il est exclusivement « humain ». Il n’y a pas d’autres Espèces sur Terre qui soient « intelligentes »; je l’ai maintes fois démontré), son Issue de Secours tant recherchée en cette période de Crise (cette Crise est une Guerre Économique sans issue pacifique possible qui gangrène toujours plus le monde) ne peut se trouver QUE par un apparemment contraignant Mouvement d’UNIFICATION des diverses disciplines des Savoirs.

L’évolution des Savoirs se fait toujours en « Étoile » et doit cesser au plus vite (créer des passerelles interdisciplinaires ne sert qu’à s’illusionner) pour reconstituer, dans le même temps, le salutaire « Cercle » de la Connaissance qui est cette  Voie, la Gnose, qui a pour axe l’ « âme » de la Fleur.

Ce Cercle-Connaissance (vous pouvez aussi évoquer la « Sphère » de la Connaissance) ne peut s’obtenir, encore une fois, que par la fusion unificatrice de toutes les disciplines scientifiques, spirituelles et politiques.

Dans la réalité du terrain social, cela consiste 1°/ à cesser d’espérer positivement en la solution via l’établissement de « Passerelles » entre les branches de l’étoile qui constituent toutes les disciplines Scientifiques, puis 2°/ à passer un « cordon » en l’extrémité de chacune d’elles en opérant simultanément un Mouvement d’élévation et de Convergence – non d’élévation de Conscience mais de Connaissance. Ce Mouvement participe à voir se rejoindre toutes ces extrémités.

Conséquemment à ce Mouvement de salutaire Convergence, toutes ces passerelles traits d’union – n’étant plus nécessaires – fondront comme neige au soleil en étant systématiquement intégrées aux disciplines qu’elles voulaient réunir et l’Ensemble qui se formera sera semblable à un dôme doré, Lumineux, qui chapeautera alors la Tête Pensante d’une Humanité enfin (ré)unifiée en Laquelle l’entretient de la Paix sur Terre ne sera plus que la seule préoccupation. On croit rêver !

Redisons-le : c’est la culture de l’Intelligence qui 1°/ divise les humains et 2°/ les fait se dresser les uns contre les autres (Conflits guerriers puis, maintenant, Économiques) puisque Elle est le produit de cette pathologie nommée Carence d’Amour (l’Amour étant la fusion Être-Avoir).

Ils sont encore nombreux ceux qui ne voudront pas comprendre cela !

Il va sans dire que toutes les critiques, là comme ailleurs, sont toujours les bien venues.

le 15 novembre 2011

Parole du gnostique Jean S. Dallière
Auteur – Psychanalyste fondamental (de l’Humanité à l’Individu)

Contact et/ou commentaire  e-mail  :  Jean.dalliere@orange.fr

You are on the French web site  http://blogapart.freehostia.com

L’AXE DU BIEN et L’AXE DU MAL? (Qu’appelle-t-on :) (art.119)

mercredi, novembre 2nd, 2011

– Article 119 –

Qu’appelle-t-on : l’Axe du Bien  et  l’Axe du Mal ?

Puis,

Les axes du Bien et les axes du Mal ?

– Définitions objectives

 

         En guise d’introduction à mon sujet je donne cet extrait de l’article écrit par Oscar FORTIN (il m’est totalement inconnu), du 14 juin 2010, paru dans le journal Le Grand Soir.

« L’Axe du Bien et l’Axe du Mal selon G.W.Bush » G.W. Bush, cet ex-président des États-Unis et commandant en chef des Forces armées les plus puissantes du monde avait révélé et identifié, à la manière d’un envoyé de dieu, les forces appartenant à l’ « axe du bien » et celles appartenant à l’ « axe du mal ». En tant que chef autoproclamé des forces du bien, il lui revenait de stigmatiser et d’éliminer les forces du mal, si dommageables aux valeurs du monde libre. Dans sa grille d’analyse tous ceux qui ne sont pas avec les États-Unis seront considérés comme des ennemis et du fait même appartenant à l’axe du mal. Que tous se le tiennent pour dit, il n’y a pas de place pour servir deux maîtres.

Lorsque dans les Évangiles, Jésus dit qu’on ne peut servir deux maîtres, il précise toutefois leur nature qui les rend inconciliables l’un avec l’autre. Ainsi Dieu et Mammon sont irréconciliables, au point que si tu sers l’un tu renies l’autre. L’exégèse nous enseigne que Dieu se réfère à tout ce qui est justice, vérité, compassion, solidarité, vie et que Mammon se réfère au mensonge et à tout ce qui se rattache à la richesse et au pouvoir qu’elle rend possible. Dans ce dernier cas, l’humain est subordonné au pouvoir.

Etc. etc.

– :- :- :-

Cette notion bipolaire d’Axescelui du Bien qui s’oppose à celui du Mala été évoquée notamment depuis la guerre en Irak ; elle est utilisée depuis longtemps et généralement par des personnes qui ont une vision subjective du monde (toute vision subjective doit être comprise comme étant synonyme de vision fausse par rapport à la Réalité qui est ce qui émane de la fusion des contraires Bien-Mal, sans conjonction « et » entre les deux, soit : l’Ineffable!) puisque qu’elles sont adressées vers les uns puis vers les autres – et réciproquement ! – telle une balle de ping-pong ! Quand ce ne sont pas par obus meurtriers…

En effet, nous allons voir que la notion de relativité joue un rôle important dans la localisation de ces Axes !

En réalité, soit objectivement, ces deux Axes existent vraiment. Au cours de mes précédents articles, ils sont constamment évoqués mais différemment désignés (par « Branches maîtresses ») et trop souvent mal interprétés par chacun d’entre vous (c’est ce que me laissent voir vos commentaires). Chacun ne voit-il pas «midi à sa porte» ?

-:-:-:-

Si l’on considère que la Nature peut être symbolisée par une Verticale semblable à un Tronc d’Arbre bien Droit, il faut admettre que ces notions séparées de Bien et de Mal n’y existent pas (telle est la seule et objective Réalité du Tronc Nature). Nous remarquerons, par contre, qu’elles apparaissent via l’émergence de Branches, diamétralement disposées par rapport au Tronc, Branches dont les deux directions opposées vont être ces fameux Axes en question.

Ceux d’entre vous qui suivent mes écrits depuis un moment auront compris que la Branche maîtresse de gauche – qui apparaît en premier – est animée par l’entité Essentielle ÊTRE (le « YHWH » de la Bible) entité de laquelle émergent toutes les Religions, tandis que l’autre Branche maîtresse de droite – qui apparaît conséquemment à la première – est animée, elle, par l’entité Naturelle AVOIR qui est le support de toutes les formes pensables et possibles de Politique(s) (le »Elohim » de la Bible, complémentarité mais parfois aussi opposition de « YHWH »).

  • Remarque importante – Par mes travaux (synthétisés par ma Théorie Universelle de la Complexité, publiée à Paris en 1985 dans l’ouvrage ayant pour titre « L’Arbre au Sein du Jardin » éd. de la Maisnie) j’ai démontré que l’Angle que fait la Branche maîtresse ÊTRE avec la Verticale du Tronc Nature (ou Gnose) est toujours inférieur à celui que fait, conséquemment, la Branche maîtresse AVOIR et, plus important encore, cet Angle de la Branche ÊTRE constitue ce que les hommes ont appelé le «Péché Originel» nommé khata (avec untrait au dessus des deux  « a » que je ne sais pas reproduire avec mon clavier d’ordinateur!) en hébreu dont la traduction est «manquer la cible», cette cible qui est : la Gnose ! Nous y reviendrons quand nous aborderons cette autre Religion monothéiste : l’ISLAM.

En clair, nous avons ici défini les DEUX grands Axes :

  • Par ÊTRE, l’Axe du Bien qui détermine le secteur Positif (la gauche du Tronc où sont toutes les Religions avec leurs dieux et, in fine, un Dieu unique). Et, à l’opposé,
  • Par AVOIR, l’Axe du Mal qui détermine le secteur Négatif (la droite du Tronc où sont toutes les Formes de Politiques avec le développement de toutes les disciplines dites Scientifiques, les Savoirs Matérialistes).

Je signale au passage que l’attribution de «Positif» et «Négatif» à ces Axes n’est pas de mon fait ; elle est non seulement aussi vieille que l’Humanité mais surtout elle ne doit pas comporter de notion de Supériorité ni d’Infériorité. Ces deux polarités sont, à l’Origine des Branches, à appréhender «à même niveau».

Maintenant, le schéma symbolique que je viens de présenter va légèrement se compliquer du fait de la pluralité des Religions du monde et, pour notre raisonnement, nous ne considèrerons que les Trois principales Religions dites monothéistes : Judaïsme, Christianisme et Islam. C’est évidemment à partir de là que les avis vont diverger voire ne plus être d’accords entre eux.

Puisque nous évoquons maintenant les Religions, nous allons polariser nos regards sur la Branche maîtresse ÊTRE de gauche soit sur le secteur dit Positif.

Psychanalyse des Peuples

  • Légende : Ce schéma « PSYCHANALYSE DES PEUPLES » fait partie d’un dossier – que j’estime très important – que j’ai remis en de nombreux exemplaires aux différents partis politiques français, à de nombreux directeurs de grands médias parisiens, etc. il y plus d’un an, schéma qui illustre ce dossier par lequel je révèle (en première mondiale) les leviers sur lesquels il convient d’agir pour Orchestrer le REDRESSEMENT de tout Pays dit « Ouvert » – soit en phase de Déclin ! – dont la France. Ces vues ont placé leurs lecteurs dans le « désarroi » (sic. Martine AUBRY et la direction du P.S.) car elles impliquent une Complexité (= prise en considération simultanée des Composantes de l’humain qui sont ÊTRE et AVOIR) qu’ils ne sont pas habilités à gérer ! D’où la faillite des Idéologies Religieuses et maintenant Matérialistes par les Politiques.

-:-:-:-

Premier point important. Il serait une erreur de considérer qu’à cette gauche du Tronc plusieurs Branches – donc «religieuses» – auraient émergé comme le laisse entendre (pour simplifier) mon schéma symbolique «Psychanalyse des Peuples». Autant de Religions que de Branches maîtresses ? Évidemment non. Il n’y eut qu’une seule et unique Branche de l’Espèce Homme qui fut empruntée par tous les Mâles chassés de la Nature, Mâles alors appelés «hommes». Les femmes avec leurs enfants se positionnant sur la Branche maîtresse opposée, AVOIR.

Et c’est de cette unique Branche maîtresse qu’au fil des Temps ont émergé des branches (en fait, des sous-branches de la Branche maîtresse). Chacune révéla une Idéologie religieuse particulière avec cette progression décadente (ce qui n’est pas évident à comprendre, à accepter!) qui consista à commencer par une croyance en plusieurs dieux (autant de dieux que de constituants, estimés essentiels, de la Nature dont les Collectifs considérés étaient encore proches), pour finir – beaucoup plus éloigné du Tronc – par la croyance en un seul Dieu (cas actuel de bon nombre de Pays). Là, la Pathologie Collective est alors maximale imposant conséquemment les Peuples à se faire des Guerres, d’abord militaires, qui, dés lors qu’elles sont « contournées » par accords (!) mutent en Guerres Économiques (cas actuel de l’ambiance mondiale qui conduit inéluctablement à l‘implosion des Peuples).

Des Trois Religions monothéistes citées, la plus ancienne est le Judaïsme dont l’origine, pour qui veut approfondir, semble se perdre dans la Nuit des Temps. Vient ensuite, par le personnage Jésus, le Christianisme puis, un peu plus proche de nous (aux environ de 570 après J.-C.), l’Islam.

1 – Le JUDAÏSME

Il est une chose qui échappe à presque tous les croyants monothéistes c’est que le Judaïsme a été considérablement influencé par des croyances de l’Égypte Antique via Moïse (auquel est attribué l’origine des Cinq Premiers Livres – ensemble appelé la Tora, ou Pentateuque – de l’Ancien Testament), Moïse qui avait à devenir pharaon mais qui, pour des raisons diverses et assez connues, fut acculé à fuir l’Égypte entrainant son peuple, ses adeptes, avec lui.

Il n’est évidemment pas question de faire ici l’exégèse de cette Religion (elle est assez dépeinte par ailleurs) mais je veux juste attirer l’attention de mon lecteur sur quelques points inattendus. A savoir.

L’Idéologie de l’Égypte Antique ou Pensée Pharaonique – à laquelle Moïse fut formé, initié – ne croyait pas en un « Dieu » pour la raison simple que ce concept était totalement étranger aux grands prêtres et aux pharaons. Leur Croyance était la Gnose (ce qu’ignorent non seulement tous les égyptologues actuels mais aussi tous les théologiens, prêtres, gens d’églises, etc.), idée supérieure que je vais essayer de vous faire entrevoir avec cette autre idée selon laquelle, en tournant le dos à la Gnose, Moïse pénétra – avec ses adeptes – les sphères de l’Erreur et par là, celles des conflits, des guerres, etc.

La Gnose – Définition en quelques mots

J’ai montré par des travaux personnels de recherche fondamentale étalés sur plusieurs décennies (en chercheur autodidacte et libre) que l’émergence des Branches maîtresses ÊTRE et AVOIR s’est faite de manière asymétrique, asymétrie qui acculait – dans le Temps – la Branche AVOIR à prendre son indépendance par rapport à celle causale ÊTRE («problème» actuel de Laïcité par Laquelle l’État s’est volontairement coupé de l’Église). Tous les Maux et Fléaux sociaux  découlent de cette asymétrie ! (Confère mes écrits passés qui décrivent clairement, je crois, tout cela).

La Gnose, avec ses adeptes les gnostiques (dont je suis ; nous sommes une petite poignée de par le monde. C’est même pas sûr!) se définit comme étant cette Idéologie idéalement Complexe qui se caractérise par l’évolution en vis-à-vis de ses Branches ÊTRE et AVOIR créant ainsi l’Équité absolue, la Justice idéale entre ces entités. Un des personnages de l’Antique Égypte qui illustre bien cela est cette sculpture en bois d’un homme debout, vu de face et en train de marcher avec, au dessus de sa tête, des « bras » formant un «U» où la main gauche est en vis-à-vis de la main droite (voir dessin suivant). De ce fait, la notion de Religion n’existe pas ; pas davantage celle de Politique.

  • Note : Au passage, si vous comprenez bien cela, vous serez acculés à comprendre que l’affirmation de Oscar FORTIN – avec tout le respect que je lui dois – est totalement inexacte quand il affirme que Dieu et Mammon sont irréconciliables. La possibilité de cette réconciliation – elle est salutaire pour les Peuples ! – constitue un des points forts de mes travaux (j’ai moi même vécu cette réconciliation de mes entités; elle est indispensable pour la réintégration de la Gnose) et ne peut logiquement être ni comprise ni orchestrée par les religieux et les politiques eux-mêmes dont les intérêts, les «fauteuils», émanent tous de la Divergence de ces Pousses de branches ! Alors que la mission de Jésus fut de rendre témoignage de la possible et salutaire Convergence. «Faites Retour» (Luc 13/1-5; traduction de André CHOURAQUI) a-t-il clamé devant les foules. J’ai personnellement payé chèrement d’avoir accepté d’être reçu à L’Élysée pour présenter mes Conclusions de travaux en 1985 (sous le règne de François MITTERRAND qui en prit lui-même connaissance; ce qu’il m’affirma par courrier personnel) puisque depuis, mes Idées sont totalement censurées par les médias, les politiques, les Universitaires, etc. En d’autres temps, je le sais, j’eus pu connaître le bûcher pour avoir osé émettre de telles idées qui me valurent d’être quand même prévenu par un des bras droits officiels (Jean G.) de F. MITTERRAND par cet avertissement : «fais dorénavant attention où tu vas mettre les pieds» (sic).

– :- :- :-

Formé à cela, Moïse s’enfuit donc de l’Égypte en tournant le dos à cette Idéologie Supérieure (le cerveau humain ne peut concevoir cette Idéologie Supérieure de la Gnose, synonyme du TAO Chinois, sans être profondément déstabilisé) pour aller, en secteur ÊTRE se «percher» sur une Branche religieuse. Conséquemment, une action politique en découla. La suite, elle est connue : c’est la consolidation croissante d’une religion monothéiste par « transfert » et/ou « déplacement » (terminologie « Psy »)  – en sommet de Branche ÊTRE – des caractéristiques (dont celle de l’Amour) qui sont propres au Tronc-Gnose ! Ex: « Dieu est Amour », « Dieu sait tout », etc.  Affirmations totalement fausses, le concept de Dieu étant le « produit » de Branche où sont les Savoirs, non du Tronc qui est Connaissance.

Manque de chance, par cette dérive funeste Moïse tomba dans les pièges de la Dialectique, non pas celle actualisée de Dieu-Diable mais celle d’abord nommée YHWH-Elohim où YHWH est à appréhender comme synonyme de ÊTRE et Elohim – qui est un pluriel entropique soit Matériel – comme synonyme de AVOIR. C’est là la concrétisation sociale, Collective, de ce que j’ai appelé Schizophrénie fondamentale où ÊTRE et AVOIR (fusionnés dans la Gnose) se voient séparés l’un de l’autre par la préposition «et», laquelle conduit ces entités vers des destins alors individualisés.

Ceci pour dire entre autre, que toutes les Bibles qui intègrent le concept de Dieu (Ancien et Nouveau Testament) sont à mettre au feu. Elles sont totalement incorrectes. Imaginez un instant, pour illustrer mes propos, qu’un explorateur comme Paul-Emile VICTOR relate ses découvertes et ses approches des Esquimaux en vous disant par ses écrits, que ces peuplades Primitives, jamais polluées par aucune Civilisation, avaient dans leurs igloos des poêles à pétrole pour se chauffer. Le croiriez-vous ? Évidemment non. Vous vous diriez : «il se moque de nous». C’est exactement ce que je veux vous faire comprendre avec la Bible et son concept de « Dieu » qui est un mot, un concept, qui date du deuxième ou troisième siècle après Jésus ! C’est d’ailleurs là la raison pour laquelle j’ai affirmé en d’autres pages que Jésus ne pouvait en aucun cas être considéré comme le «Fils de Dieu». Jésus ne pouvait pas davantage croire en Dieu que ces Esquimaux ne pouvaient avoir connaissance du poêle à pétrole. Les traducteurs de la Bible qui témoignent de cela vous prennent tous pour des imbéciles soit…  pour ce qu’ils sont eux-mêmes (voila bien une expression de leur parano).

La Bible. La seule Bible qui soit juste à cet égard est la traduction qui a été faite par André CHOURAQUI (aux éditions Desclée de Brouwer) traduction – dont il n’a pas évalué lui-même la révolutionnaire portée (Cf. l’exemple de la Terre promise !) par les deux « registres » ÊTRE » et « AVOIR » du classique Dieu, respectivement YHWH et Elohim – traduction qui comporte malgré tout quelques erreurs, notamment des erreurs de «Temps» en attribuant à YHWH, dés la Genèse, un temps autre que le Temps «Présent». Le « Verbe Lumière » qui sous-tend la Bible et qui est celui de la Gnose (dont témoigne l’apôtre Jean dans ses premiers versets) – et donc du gnostique – est synonyme du Temps exclusivement Présent où, encore une fois je précise que ÊTRE et AVOIR y sont fusionnés (Hier et Demain n’existent pas); ce que je lui ai signifié avant qu’il ne nous quitte  en juillet 2007, lui qui fut un ami privilégié de mon oncle Louis Dallière, pasteur Protestant à Charmes sur Rhône où Chouraqui est lui se sont si fortement rapprochés; Chouraqui le cite une trentaine de fois dans son livre « L’amour fort comme la mort » (Ed. Robert Laffont) et fit planter en son Nom un arbre à Jérusalem (l’arbre « Louis Dallière ») en tant que reconnu comme « Juste parmi les Nations« . Mais ceci est une autre histoire.

Par sa croyance en ce concept pathologique « Dieu », le Judaïsme est de facto une Religion fausse, « Malade », au regard de l’objective réalité du monde, au regard de la Gnose et du gnostique.

Toutes les tensions guerrières, explosives, en lesquelles « baigne » Israël et sa région dureront (sans parler des autres situations de par le monde où le Judaïsme est présent) tant que cette Religion n’aura pas Ouvert les Yeux sur ses erreurs fondamentales d’interprétations de la Tora en laquelle, par exemple, la Terre Promise qui y est évoquée est une Terre exclusivement Spirituelle ; c’est YHWH, soit l’Esprit, qui est évoqué dans ce Texte et non Elohim, le Matériel, le Géographique, le Physique qui, Lui, impliquerait effectivement la possession de terres matérielles (Palestiniennes ou non).

Que de drames ont découlé – et découleront encore ! – de cette satanique interprétation, de cet Axe du Mal! De cela aussi je me suis entretenu avec André CHOURAQUI en lui démontrant que, de ce fait, il n’y avait aucun véritable « Juif » en Israël; le véritable Juif ayant pour Terre : la Gnose, cette Terre que la possession matérielle empêche de (re)Trouver (Juif-Errant étant un pléonasme). Et en n’étant de nulle part, le véritable Juif est Universel, cosmique, éternel et donc partout chez lui.

Le Sémitisme – ou Axe du Bien – génère CONSÉQUEMMENT l’Antisémitisme, ou Axe du Mal puisque, comme je l’ai démontré : AVOIR  (où se situe l’Actif Antisémitisme) découle de ÊTRE (où se situe le Passif Sémitisme). Où l’on voit la finalité maléfique de toute Idéologie religieuse qui se veut Passive pour ne pas dire Pacifique !

Pourquoi tant de haine, tant de malentendus guerriers à ce propos depuis… si longtemps ?

Parce que les hommes n’ont pas encore compris que non seulement tout ce qui se trame en secteur ÊTRE génère conséquemment son Opposé, son antagonisme, en secteur AVOIR. Mais, plus difficile à comprendre pour ces Consciences « savantes » : tout ce qui se trame en secteur ÊTRE est déjà de l’ERREUR, soit du Mal par rapport au Référentiel objectif, cette Verticale Nature (ÊTRE-AVOIR ou « YHWH-Elohim »), la Gnose, lieu d’Origine du Juif en particulier, de tout Être dit vivant en général.  A combien plus forte raison est Mal ce qui se fait conséquemment en AVOIR !

Je dis cela pour faire comprendre combien sont vaines ces démarches critiques contre l’Antisémitisme (loin de moi de Le soutenir ou de Le défendre! J’explique, j’éclaire…) critiques qui devraient se porter d’abord vers le Sémitisme en dénonçant, comme je le fais, ses erreurs dans la compréhension de la Tora; ce que sont incapables de faire les Antisémites parce qu’ils ne sont pas formés à la Psychanalystes des Peuples. Là aussi, la Pensée Complexe, soit Psychosomatique, possède ses règles que, pour leur Perte, les hommes veulent ignorer, encore et toujours.

Nombreux sont ceux, j’en suis sûr, qui sont capables de comprendre cela mais, Individuellement. Il est quasiment impossible que se fasse une mutation salutaire d’un Collectif social. L‘issue vitale est affaire d’Individualité non de Collectif. Même les drames de la Shoa(h) n’ont pas réussi à faire prendre conscience Collectivement qu’il pouvait y avoir – peut-être ! –  une erreur fondamentale de compréhension des Textes estimés sacrés.

C’est de cette branche (non maîtresse) du Judaïsme qu’a poussé un surgeon devenu branche appelée : le Christianisme.

2 –  LE CHRISTIANISME

     Comment  le Christianisme est-il né?

    Imaginez un Groupe (on dirait aujourd’hui une secte) constitué de gnostiques habitant le Proche Orient au sein duquel Groupe une idée assez extraordinaire est née, bien avant la naissance de Jésus, idée humaniste, altruiste par excellence et que je résume succinctement par les propos suivants.

Cette secte, après avoir constaté les effets pervers puis catastrophiques de la Divergence des Idéologies qui régnaient en leur région du monde, estima nécessaire de «créer» un personnage, de l’initier, puis de le missionner. C’est ainsi que naquit le personnage Jésus (je donnerai plus tard mon écrit à ce sujet, écrit qui est le fruit de plus de 30 années d’études, d’analyses bibliques, et qui a pour titre : «Jésus, l’Acteur du premier Scénario de l’Histoire» ; 150 pages env.) qui rendit témoignage de la Gnose pendant une période officiellement courte (environ 3 ans), Paroles porteuses d’une salutaire Convergence (pléonasme).

Qui écouta ces Paroles ? Essentiellement des juifs, soit des hommes «perchés» sur une branche du Judaïsme et qui étaient tièdes en adhésion quant à leur religion, le Judaïsme. Certains d’entre eux adaptèrent ces Paroles de Jésus (qui parlait à partir du Tronc ; j’insiste bien à ce sujet) à leur situation «en branches», là où se trouve cette nécessité de faire religion.

Et c’est ainsi que des années plus tard naquirent les Évangiles du Nouveau Testament en lesquelles Jésus se retrouve là où il n’a jamais été : sur une branche (!) non loin du YHWH juif, «l’axe du Bien» qui, en tant que branche, est déjà du Mal pour Jésus, soit pour le gnostique, comme pour son « frère », l’adepte du TAO !

Et il n’aura fallu que quelques deux, trois siècles à peine pour voir ainsi Jésus transformé en «Fils de Dieu», soit déplacé dans la fatale Dialectique Dieu-Diable qu’il avait tant combattue (même si les Noms étaient alors différents).

Quiconque ne comprend pas ce que j’essaie de faire passer ici comme message se coupe de toute possibilité de compréhension non seulement du Nouveau Testament avec son personnage central mais aussi et surtout ne peut comprendre pourquoi tant de guerres se font au Nom de Dieu et/ou se font et se feront au Nom de Allah!

J’espère que le temps me sera donné de vous exposer mon manuscrit sur Jésus, écrit explicatif qui décortique et explicite les Paraboles, les (prétendus) miracles en les passant au peigne fin de la Psychanalyse objective (inédite), pour finir sur l’explication de sa Crucifixion qui fut un splendide et délicat  « coup monté », un extraordinaire subterfuge pour faire croire en une mort véritable de Jésus qui n’a évidemment pas eu lieu sur la croix ! Etc. etc. Où l’on peut comprendre que, sur 2000 ans, des milliards d’humains ont été ainsi trompés – et le sont encore Aujourd’hui – par cette remarquable Histoire plus intéressante encore quand on en connaît les coulisses… qui sont dans le Nouveau Testament ! Mais faut-il encore oser évacuer sa propre initiation, son endoctrinement religieux pour les voir, ces coulisses de l’Histoire.

Le Protestantisme (auquel je fus initié; J’ai un point commun, important, avec Moïse : la non connaissance de mes origines qui est la condition sine qua non pour Faire Retour vers la Gnose et la Pénétrer) est quand même moins faux que le Catholicisme qui laisse toujours Jésus représenté sur la Croix (indécence calculée pour sensibiliser les « Petits », les Pauvre en esprit!) comme s’il n’en était pas descendu ressuscité; sans parler de l’adoration des Saints (!) dont Marie, la mère de Jésus, son immaculée conception (Jésus serait né de Marie qui serait tombée enceinte sans rapport sexuel; ce qui est inexact. Elle eut ce rapport mais avec un gnostique de la secte appelé « Gabriel »), etc. etc.

Quant à l’essentiel, ces deux Religions ont des vues pareillement fausses sur Jésus en n’ayant rien compris à l’Essence même de la Position et de la mission de cet homme. La croyance en un Père Noël a de moins graves conséquences !

3 – L’ISLAM

     Comprendre la position spatiale de cette Religion, soit sa position relative par rapport aux deux autres – Judaïsme et Christianisme – explique assez clairement les tensions guerrières qui animent certains esprits, certains Pays.

Il n’est pas question (comme je l’ai fait pour la Bible pendant une trentaine d’années !) d’analyser le Coran verset par verset. Plus encore, de psychanalyser le Coran puisqu’une de ses caractéristiques majeures me dispense de cela pour affirmer que l’Islam est pareillement une religion fondée sur l’Erreur.

J’ouvre ici une parenthèse pour m’expliquer.

Il ne m’a pas été nécessaire de lire tout FREUD pour affirmer que la Psychanalyse traditionnelle est fondée sur l’Erreur. Il suffit – comme pour toute discipline savante – de trouver quels en sont les prétendus fondamentaux qui sont généralement au nombre de TROIS (Ex : «le moi, le ça et le Surmoi» pour la Psychanalyse traditionnelle, «la thèse, l’antithèse et la synthèse» pour la Philosophie, «Liberté, Égalité, Fraternité» pour le fondement de la République Française, «hauteur, largeur, profondeur» pour le dessin, la Géométrie spatiale, « le Corps, l’âme et l’Esprit » pour les composants de l’Individu, « Le Père, le Fils et le Saint Esprit » pour la Religion Chrétienne,  etc. etc. Vous pouvez vous amuser à rechercher d’autres exemples où ce Trépied se veut fondamental) et de démontrer qu’un seul de ces fondamentaux est faux pour voir s’écrouler l’édifice.

Pour cette discipline appelée la Psychanalyse, il m’aura suffi de découvrir le véritable Inconscient pour affirmer que ne l’ayant pas lui-même découvert – contrairement à ses affirmations ! – S.FREUD mit sur pied une discipline totalement fausse. Je m’en suis expliqué en d’autres pages consacrées à ce sujet justement. Je ferme là ma parenthèse.

Pour l’Islam j’ai opéré de la même façon (toutes les religions sont fondés sur des savoirs religieux, savoirs appelés des dogmes). Cette Religion s’affirme en niant, entre autre, le Péché Originel. On ne peut pas plus grave erreur ou faiblesse d’analyse! C’est d’ailleurs là la raison pour laquelle cette Religion est relativement facile d’accès, idéologiquement parlant, contrairement au Judéo-christianisme qui est tellement «tordu» qu’il ne rassemble nullement les Consciences; au contraire, il les disperse. Vous ne verrez pratiquement jamais un musulman accéder au Judaïsme ni au Christianisme (en théorie, il le peut ; mais à ce moment là, ses vues sont obligatoirement simplifiées!); l’inverse étant, par contre, beaucoup plus facile et tentant pour quiconque éprouve le besoin de croire en un Dieu.

Donc :  le Péché Originel ou la Faille de l’Islam.

Le plus clairement possible je vais essayer de faire comprendre cette notion fondamentale vis-à-vis de laquelle l’Islam se place dans l’Erreur.

  • Nota : Je dis cela sans le moindre irrespect ; je suis et demeure dans l’Analyse la plus objective, sans parti pris aucun, et ne cherche nullement à faire acte ici de conversion, de prosélytisme. Contrairement aux religions, le gnostique n’a pas besoin d’adeptes. Il ne se veut pas « locomotive » pour quiconque mais montrer que tout un chacun a à devenir un gnostique! Telle est la Finalité existentielle qui est comme son Commencement. L’Alpha et l’Oméga de la Vie sont la Gnose. Tout un chacun vient de la Gnose et y retourne soit par la mort soit par une « seconde Naissance » (= Métanoïa) avant cette mort inévitable du Corps.

Je reprends ici l’image du Tronc de l’Arbre qui symbolise la Nature – le Milieu Naturel – avec toutes ses Espèces et où le mot Nature doit être perçu dans son acception la plus Universelle, Cosmique même car, du plus Petit au plus Grand de la Nature une chose, et une seule, est commune à tous ses constituants : c’est leur composition par l’incessante fusion de ÊTRE-AVOIR !  Comment sait-on cela ?

On « sait » cela – par Perte de La Connaissance – soit par l’apparition sur Terre de l’Espèce Homme qui, unique au monde (…) se caractérise par le clivage de cette Unité Primordiale (ÊTRE-AVOIR), clivage qui crée donc ÊTRE et AVOIR.

C’est par ce clivage que le Tronc Nature s’est conséquemment vu «garni» de DEUX types de Branches maîtresses : la Branche ÊTRE et, diamétralement opposée, la Branche maîtresse AVOIR lesquelles constituent respectivement l’Axe du Bien et l’Axe du Mal qui, associées, constituent le Milieu Culturel. Ces  Branches entretiennent entre Elles, en leur début de Pousse,  un rapport Psychosomatique (détail à retenir).

Je rappelle que tout Axe du Mal – quel que soit le Pays considéré avec « sa » religion – est piloté par la Politique accompagnée par toutes les disciplines scientifiques qui La servent, tous les Savoirs axés surun Progrès mis au service du Profit (le monde des Affaires avec ses inévitables magouilles par l’Argent, Mammon, le Veau d’or, etc.). Il convient de préciser que c’est par l’Axe du Mal – dés lors qu’il est coupé de son Axe Causal Être – que toute Société se Perd via un décadent Matérialisme (pléonasme!) exprimé par une débauche qui se généralise par toutes les Pensées.

Cette débauche de la Pensée Matérialiste accompagne systématiquement la libéralisation plus ou moins contrôlée de la Femme. D’où l’indigeste raccourci à son égard par l’idée – assez généralisée dans le monde dit Civilisé – selon lequel la Femme est synonyme d’un Mal étroitement associé, pour ne pas dire identifié, à Satan. On remarquera que l’Humanité traine cette Image tout au long de son évolution générale soit depuis… Adam et Eve, cette Eve dont l’Histoire (écrite évidemment par des hommes) fait porter – à tort donc- le poids de la Faute !

  • A l’attention du M.L.F. Au passage je signale que le Mouvement (légitime!) pour la Libéralisation de la Femme est, et demeurera, stérile tant qu’il restera polarisé sur une question d’équité, de parité du nombre des femmes dans les Institutions – par exemple – alors que sa véritable légitimité (faudrait-il encore que ce Mouvement me lise et me comprenne!) découle de la révélation à la face du monde de l’Origine de la Faute qui est portée exclusivement par les hommes. Mais, comment la femme peut-elle désigner l’homme comme responsable de la Faute, soit de la Décadence du monde, sans entrer en conflit avec lui ? La réponse, la seule réponse, est dans la prise de conscience de la Gnose vers Laquelle ils doivent tous deux Cheminer.

Que cela plaise ou non il faut oser affirmer et voir en face que tant que l’Origine de la Faute ne sera pas dénoncée il ne peut pas y avoir de Libéralisation de la Femme sans, simultanément, de déclin social.  Ce que connaissent bien les dirigeants de certains Pays (Pays qualifiés de « fermés » dirigés par des dictateurs) où « les droits de la Femmes » sont plus ou moins sévèrement contenus pour retarder le plus possible l’avènement de ce Déclin. Ce constat ne sera partagé par pratiquement personne puisque la « faute » (elle est le Péché Originel) est une affaire exclusivement d’hommes ! (Rappel : l’évolution de l’Axe du Mal est Conséquence de l’évolution de l’Axe du Bien).

Il y a autant de départs de branches du Mal – d’Axes du Mal – qu’il y a de religions à la différence que dans le secteur de AVOIR tout est prolifération.  En d’autres termes, une branche ÊTRE génère en AVOIR l’amorce d’une branche « Politique » qui va très vite multiplier ses rameaux.

L'axe du Bien et l'axe du Mal (art.119)

L’axe du Bien et l’axe du Mal (art.119)

  • Légende : Une branche ÊTRE (spirale qui s’enroule = une Religion) génère en AVOIR
  • l’amorce d’une branche « Politique » qui va très vite multiplier ses rameaux.

-:-:-:-

En d’autres pages j’ai longuement exposé les spécificités des évolutions de ces deux types de Branches (Entropie décroissante pour ÊTRE et Entropie croissante pour Avoir soit, spirale qui s’Enroule pour la première et spirale qui se déroule pour la seconde). Je n’y reviens donc pas ici.

Par contre, le point important à comprendre maintenant et qui représente la seconde Erreur majeure de l’Islam (mais elle est présente aussi dans les deux autres Religions monothéistes) est l’idée d’associer Dieu au Savoir! Attribuer le verbe «Savoir» à Dieu c’est, et nous y reviendrons, situer Dieu dans le secteur de l’Erreur là où sont les branches ! C’est croire en un Dieu totalement faux, pire…  pathologique !

Mais revenons au Péché Originel.

Ce Péché Originel est tout simplement (…) l’expression de cet Angle que fait à son Départ la Branche maîtresse ÊTRE avec la Verticale du Tronc.

Alors de deux choses l’une : soit l’Islam intègre dans ses préceptes le concept du Péché Originel ou ne l’intègre pas. S’il ne l’intègre pas – Logique des logiques – voila qui signifie que cette Idéologie n’est pas une «Religion» car poussant au sein même du Tronc, là où ÊTRE et AVOIR ne font qu’UN et où le concept de «Dieu» né de la Dialectique (Dieu-Diable) est totalement absent.

Soit, et c’est le cas, cette Idéologie intègre le concept de Dieu, prouvant ainsi qu’Elle pousse par une Branche et, Preuve des preuves, intègre dans son langage cette notion de «Savoir» qui est exclusivement spécifique des Branches! En effet, il n’est AUCUN Savoir au sein du Tronc là où ne règne QUE la Connaissance (que symbolise le Cercle) laquelle est synonyme d’Amour (avec un grand «A»). Les Savoirs (que symbolise l’Étoile, par l’éclatement du Cercle) sont de la Connaissance carencée en Essence; c’est pourquoi TOUS les savoirs sont à finalité catastrophique. Ce que personne ne veut comprendre…

Pousser en Branches voilà qui implique une séparation fatale avec la Connaissance pour voir émerger – par les Branches – le Langage Verbal qui, comme tous les langages de la Terre, s’appuie sur ces verbes dits auxiliaires et dont les «rails» Divergents impliquent conséquemment un abandon de l’Amour et donc une émergence du couple amour et haine. Personne ne prouvera jamais que la solution d’une situation problématique se trouve par la parole. L’affirmer c’est mentir à celle et/ou celui qui écoute. La parole peut apporter, faire émerger, une solution qui, par le Temps, va inexorablement muter en nouveau « problème ».  Qui comprend cela ? Qui ?

Il n’est aucun Amour en aucune Branche. C’est pourquoi, toutes, l’évoquent et l’implorent… par la Parole justement! C’est pathétique de voir combien tout ceci est simple et combien il faut, aux gens d’églises et de religions, de détours, de contours, de Lâcheté aussi pour ne pas voir en face cette évidence.

L’agressivité patente qui nourrit depuis des siècles les Consciences religieuses vient du fait que la branche de l’Islam est moins inclinée que celle(s) judéo-chrétienne(s). Moins inclinée veut dire qu’au sein de cette branche Islamique, les esprits se pensent moins faux pour ne pas dire plus proches de la Vérité quand ce n’est pas se croient être La Vérité ! D’où leur agressivité, leurs sentiments d’hostilité à l’égard de branches moins Verticales (comme celles Judéo-chrétiennes) que certains islamistes purs et durs estiment pernicieuses. Tout n’est-il pas relatif !

Être plus proche de la Vérité ne veut pas dire Marcher en Vérité (comme le gnostique); ça veut dire, être dans l’Erreur encore et toujours. Dans ce secteur de ÊTRE, évoluer en Branche est affaire de pathologie, celle appelée Paranoïa Collective soit celle qui implique l’idée d’une Puissance Supérieure à l’Individu, Puissance devant laquelle le croyant doit se courber, se « coucher » même.

En Réalité, il n’est aucune Puissance qui soit et Supérieure et Extérieure à l’Individu (là est la pathologie). Tout de Tout est en chaque Individu. La Gnose est au cœur de chacun.  Jésus en témoigna très clairement il y a 2000 ans (en clamant « Faites Retour ») comme en témoigne, à son tour, le gnostique de toujours. Ce sentiment d’extériorité d’une Puissance Supérieure à l’Individu s’accroît proportionnellement à son éloignement du Tronc-Gnose. Revenant vers la Gnose, cette Puissance est de moins en moins « Extérieure » et (re)devient totalement Intérieure lors de sa (ré) intégration en la Gnose. J’en témoigne pour avoir moi même vécu cette sortie pernicieuse et ce Retour salutaire.

Évidemment, la position du gnostique étant le Tronc-Gnose, la Nature, le Milieu Naturel,  il est logique que celles et ceux qui n’y vivent pas par le fait de vivre dans un Milieu Culturel – il est Extérieur au Tronc – estiment cette Puissance Supérieure extérieure à eux-mêmes ! Mais, encore une fois, ceci est affaire de pathologie.

En résumé

– Le JUDAÏSME génère conséquemment à sa Croyance un Axe du Mal (1) du fait – entre autre! – de croire, dés les premiers versets de sa Tora que la Terre Promise (dont il se sentait privé; ce qui dénote sa vision Matérialiste du monde) est une terre Matérielle, Géographique, alors qu’Elle n’est QUE Spirituelle. Ce qu’il doit arriver à reconnaître pour accéder à l’État de Paix. Il pourrait être  bon (?) que des Pays Autres aident les Juifs à comprendre cela…

– Le CHRISTIANISME génère conséquemment à sa Croyance un Axe du Mal (2) du fait – entre autre! – de croire que Jésus est « Fils de Dieu », un Dieu pathologique car situé dans des « branches » du Milieu Culturelle alors qu’il rendit témoignage à partir de la Gnose que les Chrétiens doivent (re)Trouver pour accéder à la Paix.

– L‘ISLAM génère conséquemment à sa Croyance un Axe du Mal (3) du fait – entre autre! – de se croire étranger au Péché Originel entretenant ainsi une schizophrénie profonde en se disant, en se croyant et voulant se faire passer pour des « Verticaux » (comme le Tronc-Gnose) alors qu’ils vivent avec « Fruit » soit dans la conflictuelle Dialectique des Branches.

Le Point commun (l’Erreur commune) à ces Trois Religions monothéistes est celui de croire en une Puissance Supérieure Extérieure à l’Homme (Puissance appelée Dieu), en attribuant à Celle-ci les caractéristiques duelles et schizophrènes, qui sont les spécificités exclusives de l’Espèce Homme.

Heureux ceux qui pénètrent ces propos.

Parole du gnostique Jean S. Dallière
Auteur – Psychanalyste fondamental (de l’Humanité à l’Individu)

adresse  e-mail : jean.dalliere@orange.fr

you are on the French web site  http://blogapart.freehostia.com

Ce Point qui est commun à tous les hommes (art.114)

samedi, octobre 8th, 2011

– Article 114

-:-:-:-

Ce Point qui est commun à tous les hommes !

ou

Le PPCM des hommes

-:-:-:-

        Le sujet que je désire exposer maintenant n’a peut-être (?), probablement (?) jamais été traité par personne avant moi dans l’Histoire de l’humanité. Je serais d’ailleurs reconnaissant à mon lecteur s’il pouvait m’apporter la preuve du contraire (avec des références tout de même !).

Je précise aussitôt que le développement des idées qui vont suivre, et qui sont le fruit de dizaines d’années de recherche fondamentale (en chercheur autodidacte, donc libre !), ne concernent pas directement la Femme soit, les femmes. Ce qui se comprendra à la lecture et par la compréhension des « Équations » de l’homme et de la femme.  Cependant, les femmes seraient bien inspirées de s’imprégner de cet exposé !

Le lecteur qui me suit à travers mes écrits depuis quelques années (dans ce blog je ne fais que développer des idées que j’ai « arrêtées » en début des années 80) trouvera dans chacun de mes textes, ici aussi, des répétitions d’informations et pourra peut-être s’en étonner voire même s’en énerver. En fait, mon explication à ce sujet est simple : je considère qu’à tout instant un lecteur nouveau peut tomber (…) sur cet article qui émane d’un pur gnostique. Je fais donc en sorte qu’il ne soit pas obligé de parcourir les articles précédents pour entrer dans l’esprit et la pensée, soit dans le Canevas qui structure cette Pensée Supérieure. De plus, certains de ces propos qui peuvent sembler répétitifs peuvent aussi participer à confirmer les bases qui fondent la Pensée gnostique.

– :- :- :-

     La Pensée gnostique est la plus élevée qui se puisse concevoir pour le cerveau humain. Elle ne sera jamais égalée par une autre Pensée encore moins dépassée. Elle est à la fois inégalable et indépassable. J’invite le lecteur qui en douterait à lire mes écrits passés qui l’attestent par leur Fond; je serais là aussi heureux – et surpris ! – de découvrir qu’il soit possible d’aller encore plus Haut puisque la Pensée rationnelle (celle qu’on peut m’opposer) est ramenée, via la Psychanalyse fondamentale – soit cette non traditionnelle, classique, qui émane de S.FREUD – à son niveau… pathologique ! Oui, la pensée rationnelle est cette maladie mentale qui caractérise l’Homme; tel fut ce cap, certes difficile à passer – ou encore, cette « porte à ouvrir » – à admettre (!) pour Découvrir l’Inconscient.

Dans l’Histoire de l’Homme, dans sa Mémoire Ancestrale, on trouve une petite poignée – à peine ! –  de ces hommes qui ont vécu et témoigné de telles Altitudes : celle psychique (l’Esprit) et celle intellectuelle (les Pensées; elles sont toujours plurielles). Pour l’Extrême Orient, le plus connu d’entre eux a été surnommé par ses disciples, après sa mort, Laotseu, (né en 604 av. J.-C.); il fut cet homme à qui on fait porter la paternité du fameux YIN-YANG et celle du TAO.

En réalité, ces données complexes sont très antérieures à Laotseu (parfois écrit Lao-tseu) – ce qu’il souligna lui-même de son vivant – les estimant à juste titre d’éternité. Situer cet homme d’exception à l’origine de ces données (un peu comme S.FREUD pour la Psychanalyse) c’est faire montre d’ignorance soit d’aveuglement coupable ! Pour le Jaune de cette époque certes lointaine, l’homme n’invente rien; Tout étant d’éternité.

Aujourd’hui, en Occident notamment, il est à la mode de parler de YIN-YANG comme du TAO ; voilà des valeurs exotiques qui font vendre (!) ; c’est (presque) tout ce qui compte dans les Sociétés dites « évoluées » et la très grande majorité de ses supporters (…), lettrés, écrivains, universitaires, etc. en ont tous une vision erronée. La suite éclairera…

L’autre personnage tout aussi unique dans l’Histoire est, pour l’Orient cette fois,  Gautama dit le Bouddha (né au Népal vers 566 av. J.-C.). Son histoire personnelle est moins connue mais seule compte (comme pour Laotseu) la finalité dudit Chemin : l’État de Bouddha qui est analogue, ceci dit en passant, au TAO. Quiconque est « Arrivé » se trouve, se retrouve devrai-je dire (car c’est de là que chacun procède), en le TAO. Nous venons tous du TAO, nous le réintégrons par la mort et entre ces deux moments qui sont hors du Temps, nous pensons « vivre ». Rien n’est plus illusoire (naître est la Négation de Être). Mais c’est là un autre sujet.

Il va sans dire que taoïsme et bouddhisme – dont l’ isme final implique un cheminement – ne sont pas semblables mais ils ont la même et unique Finalité qui est la Gnose que j’ai représentée sur mon schéma par cet homme Debout dans le prolongement du Tronc-Nature, à son Sommet. Vous retrouvez la même caractéristique au sein de toute Religion monothéiste où, les personnes disant croire au même Dieu n’ont pour autant pas du tout la même démarche existentielle, les mêmes vues sur « leur » Dieu. Chacun ayant le sien, soit sa propre… pathologie !

Plus proche de l’Occident, soit au Proche Orient, le dénommé Jésus témoigna du Chemin, de la Vérité, etc. qui s’appelle le TAO pour l’Extrême Orient, qui s’appelle « l’Arrivé » pour Bouddha. En résumé je dis et affirme qu’il n’est pas la moindre différence fondamentale entre ces trois Géants de la Pensée humaine tout en précisant – et c’est important – que le Christianisme a totalement trahi la Pensée, le Témoignage, de Jésus qui est resté incompris de son vivant et plus encore depuis … plus de 2000 ans maintenant. Et tant de guerres meurtrières à cause de tant d’incompréhensions ! Le TAO, comme  l’Etat de Bouddha, ne génère pas de guerre; c’est le isme final qui est guerrier. Jésus témoigna du TAO (il le nomma : « le Chemin »,  « la Vérité »,  « la Paix », etc.) et personne Aujourd’hui ne comprend  cela.

C’est pourquoi, pour l’Occident, je viens Aujourd’hui « remettre les pendules à l’Heure », (quelle prétention pensera mon lecteur!) en évoquant la Pensée Complexe de ces Géants, en explicitant surtout le plus clairement possible ce qui rendit ces Sur-hommes inaccessibles au plus grand Nombre. Malgré les apparences, il n’est aucune prétention intellectuelle à voir ici de ma part ! Que celui qui le penserait lise mes articles passés – qui sont telle mon Œuvre – inspirés d’aucune autre lecture, d’où leur totale originalité et, de facto, la Censure intellectuelle qu’elle a suscité depuis plus de 30 ans maintenant, n’étant parrainé par personne. Les Sociétés occidentales n’aiment pas  les hommes « libres » qui poussent – dont on ne sait d’où – spontanément…

La symbolique de l’Arbre

       Pour résumer tout ce qui vient d’être survolé j’utilise une schématique symbolique vieille comme le monde et qui eut plu aux Trois Sur-hommes précédemment citées : c’est la symbolique de l’Arbre avec ses trois parties principales : les Racines, le Tronc, les Branches.

Ce Point commun à tous les hommes (art.114)

Ce Point commun à tous les hommes (art.114)

  • Légende : Le clivage de l’Unité Primordiale (Elle est ÊTRE-AVOIR soit, le Tronc de l’Arbre de Vie) qui Habite tout Primitif, génère DEUX, soit deux types de Branches : celles de ÊTRE qui s’Enroulent (à gauche sur le schéma) commençant, proche du Tronc, par une pluralité de dieux et finissant – idée de Plafond – par un Dieu unique (sommet de la « Pyramide des dieux ») et celles de droite, AVOIR, qui se déroulent en révélant tous les Maux et Fléaux Sociaux qui conduisent dans un « MUR » lequel est Conséquence du « Plafond » pathologique ÊTRE. C’est ce que j’ai appelé la Psychosomatique Collective ou Sociale. On devra comprendre que croire en plusieurs dieux (là où on est proche du Tronc-Nature) c’est être moins Faux que de croire en un seul… Il va sans dire que l’homme crucifié ici n’est pas Jésus. A cette échelle, ce sont toutes les Sociétés qui sont crucifiées par l’écartèlement de leurs entités ÊTRE et AVOIR, Religions-Politiques. Tel fut le Message que voulut faire passer Jésus en se laissant crucifier pour Dire à Tous… Ce que manifestement le Vatican comme tous les gens d’Église(s) n’ont pas compris. Les Protestants pas davantage.

-:-:-:-

– Les Racines. Elles symbolisent le Milieu Marin, l’Océan, d’où toutes les Formes terrestres procèdent (non représentées sur mon schéma). L’espèce Homme ne déroge en rien à cela, Elle est un « produit » de la Mer. Si cette affirmation vous choque cela signifie que votre Chemin (intellectuel) à parcourir est encore long… Probablement n’êtes-vous même plus là pour me lire ? Vous avez zappé ?

La preuve de cette Origine Océane se trouve dans l’observation de l’évolution d’un ovule humain tout juste fécondé par un spermatozoïde. Dés cet instant, l’évolution de l’Individu parcourt l’évolution qui a été parcourue par l’Espèce tout entière. Chacun de nous a donc un âge qui est incalculable ! C’est pourquoi, quelques jours à peine après cette rencontre ovule-spermatozoïde l’embryon montre les signes de branchies et de queue qui disparaissent très vite.

– Le Tronc. Il est synonyme de la Nature laquelle est composée de tout ce que vous connaissez : toutes les espèces dites animales, les fleuves, les montagnes, etc. etc. Tout cela vous est plus ou moins familier mais il est une chose sur laquelle il faut s’arrêter et que vous ne connaissez sûrement pas (sauf si vous me lisez depuis quelques années…) c’est la caractéristique complexe qui définit autant les Racines que le Tronc – l’ensemble constitue le Milieu Naturel – qui sont constitués de formes dites vivantes en lesquelles : ÊTRE et AVOIR ne font qu’UN.

Cette information est simplement révolutionnaire pour la Pensée Occidentale qui a beaucoup de mal à percevoir ce que peut représenter cette fusion Unitaire des entités : elle est la Connaissance soit des cerveaux qui sont exempts du Mécanisme de Prise de conscience Double (pas de prise de conscience de Soi, pas d’ego, pas de (prise de conscience) souffrance,pas de Mémoire culturelle, pas de gestes manqués, pas d’hésitation, pas de notion de Choix, etc. etc. Tel est l’Éden).

– Les Branches. Les Branches de cet Arbre occupe un espace qui est exclusivement habité par l’espèce Homme. Aucune espèce autre ne vit dans les Branches dont l’ensemble constitue le Milieu Culturel. Et c’est par l’étude de ces Branches que peut être compris le Tronc avec ses Racines !

En effet, ce qui fabrique de la Branche c’est la dissociation, ou encore le clivage, ou encore la dichotomie de cette Unité Primordiale ÊTRE-AVOIR qui caractérise Tronc et Racines.

Ce clivage se traduit donc d’abord par la pousse de Branches en lesquelles l’entité ÊTRE est majoritaire par rapport à AVOIR (Branches de gauche) puis par la pousse de Branches où, inversement, AVOIR est majoritaire par rapport à ÊTRE (Branches de droite). Nous avons ainsi DEUX grandes familles de Branches qui, par leur entité majoritaire ont donné, à l’échelle des Collectifs humains : la Religion (par ÊTRE) et la Politique-Scientifique (par AVOIR).

A l’échelle individuelle, ce clivage désigne la SEXUALITÉ des Individus soit l’homme et la femme désignés dans le Tronc : Mâle et Femelle.

Lorsque les premiers humains, quittant le Tronc (dont ils furent « chassés » nous disent les Écrits bibliques), se sont établis «en Branches» formant ainsi un Couple-de-Forces – de «Forces» diamétralement opposées – il était possible d’établir alors ce que j’ai appelé leurs «Cartes d’Identités».

Les Cartes d’Identités de l’homme et de la femme sont :

L’homme  =   Être + avoir

La femme =  Avoir + être

Où je souligne l’entité Majoritaire chez l’homme par «Être»(l’Essence) et l’entité Majoritaire chez la femme par «Avoir» (la Nature). C’est pourquoi je les écris en caractères gras. En chacun, l’autre entité est minoritaire, ce qui, en Psychanalyse, donnera l’importante notion de carence. L’homme est initialement carencé en Nature, la femme en Essence. Ne pas comprendre cela c’est déjà se couper de toute compréhension de la Complexité des Comportements humains.

Où l’on voit qu’ainsi disposées, les entités montrent une Complémentarité «verticale» soit de l’un à l’autre tant pour « Être et Avoir » que pour « avoir et être ».

  • Nota : Pour les inconditionnels du TAO je signale que ces « équations » peuvent s’écrire : l’homme = Yang+yin et la femme = Yin+yang en respectant pareillement les majuscules. Le TAO étant YIN-YANG ou YANG-YIN, ordre d’écriture plus logique dés lors que l’on a compris que le YIN découle du YANG quand on se place dans les Branches. Ce qui n’est pas le cas dans le Tronc.

Nous voilà maintenant arrivés au cœur de notre sujet; tous les éléments pour comprendre «Ce Point qui est commun à tous les hommes» étant posés.

-:- :- :-

     De façon tout à fait arbitraire nous dirons que, par rapport à la Rectitude de notre Tronc – par définition, le Tronc Pousse « Droit » du fait de la fusion incessante de ses entités constituantes ÊTRE-AVOIR (cette précision est de grande importance et devrait inspirer les femmes et les hommes politiques qui ne savent pas comment Redresser les Pays «évolués» qui tendent vers une Involution autodestructrice) – toutes les Branches qui poussent «à gauche» définissent le secteur Être qui sera dit Positif , secteur qui voit émerger et évoluer toutes les Religions, et celles qui poussent à droite, définissent le secteur Avoir qui sera dit Négatif, secteur qui voit CONSÉQUEMMENT émerger et évoluer toutes les idéologies Politiques avec les disciplines dites Scientifiques.

  • Nota : Ceux qui veulent inverser cette disposition schématique sont évidemment libres de l’entrevoir mais la suite de l’étude, notamment sa dimension Politique (soit l’évolution de l’Extrême gauche vers l’Extrême droite… où se trouve le MUR), montrera que c’est ainsi que s’établit la logique rationnelle de la Conscience humaine.

Ce «Conséquemment» que je viens de mentionner est important à comprendre car, par une théorie de l’évolution générale de l’Homme publiée à Paris en 1985 (La Théorie Universelle de la Complexité développée dans l’ouvrage ayant pour titre «L’Arbre au Sein du Jardin»; il n’est plus édité car j’ai récupéré mes droits auprès de mon éditeur suite à la censure médiatique) j’ai démontré que ces Branches de gauche et de droite cultivaient entre elles une relation dite PSYCHOSOMATIQUE, c’est-à-dire qu’à chaque poussée de Branche maîtresse religieuse en Être correspond, à l’opposé soit en secteur Avoir et conséquemment donc, la pousse d’une Branche elle aussi maîtresse qui révèlera une Pensée Politique de conséquence.

Ce point est tant important que les politiques, les scientifiques, les universitaires, de tous bords sont Aujourd’hui bien incapables, pour l’instant, d’en mesurer les incidences qui sont considérables.

– :- :- :-

– A sa naissance, l’enfant de sexe mâle émerge à gauche du Tronc Nature, soit dans les Branches Positives de secteur Être. Telle est sa structure psychique initiale.

– A sa naissance, l’enfant de sexe femelle émerge à droite du Tronc Nature soit dans les Branches Négatives de secteur Avoir. Telle est sa structure mentale.

A ce niveau de réflexion il serait une erreur grave de penser que le terme Négatif contient une connotation d’infériorité par rapport au terme Positif. Non. Pensez ici à une batterie de voiture par exemple où les deux pôles ont une importance Complémentaire. L’un n’existe pas sans l’autre. C’est la suite de l’évolution qui va faire basculer les valeurs et attribuer au Négatif cette connotation à finalité catastrophique. Mais ne brûlons pas les étapes.

Peut-on illustrer ce qu’implique ces différences entre gauche et droite soit entre garçon et fille en début d’existence ?

Oui.  Et cette différence est bien lisible. Ce qu’il faut savoir pour observer cette différence c’est que le secteur en lequel se forge et évolue la Pensée Rationnelle est le secteur où évoluent toutes les Branches Avoir soit ce secteur qui voit l’évolution de toutes les disciplines Scientifiques. Or, en venant au monde dans les Branches de Être, le petit garçon se voit dés ses débuts, en présence de grandes personnes (ses parents, grands parents, etc.) qui cultivent une Pensée rationnelle ai-je dit. Ils vont alors jouer avec lui et, avec des cubes (entre un an et deux ans d’âge) ces adultes vont construire des ponts, des châteaux, etc. soit des constructions rationnelles.

Quelle réaction va avoir le petit garçon (non la petite fille) face à ce rationnel des adultes ?

Il va avoir pour réaction de détruire ces constructions tout simplement parce qu’à son âge le rationnel des adultes est irrationnel pour lui. Ce n’est que plus tard, vers l’âge de trois-quatre ans que le petit garçon va commencer à accepter ce type de constructions.

  • Nota : Si vous observez semblable réaction chez la petite fille il faut l’attribuer à son observation des petits garçons qu’elle copie. D’elle même, elle ne peut pas avoir un semblable comportement. Je suis formel quant à cela et ne sais si les psychanalystes, psychologues, etc. de la Petite Enfance ont fait pareilles observations qui, pour moi, découlent de déductions fondamentales, non d’observations sur le terrain.

Que s’est-il donc passé dans le cerveau du petit garçon ?

Par mes travaux de recherche fondamentale sur le sujet j’ai montré et démontré qu’à l’échelle de considération des Collectifs humains, soit à leur Âge dit Primitif, correspond une pousse Collective (pour les hommes uniquement) dans les Branches de secteur Être qui sont celles de leur Essence soit celle dont les hommes sont majoritairement Habités.

Or, ces Branches Être ont une caractéristique très particulière : elles sont « massives » à leur origine, soit à leur sortie du Tronc et s’en vont de façon spiralée :

  • – 1°/ en s’élevant (Phénomène Psy d’élévation du Niveau des Consciences)
  • – 2°/ en se rétrécissant et
  • – 3°/ en ralentissant sans cesse la progression jusqu’à stopper; émergence de dogmes par les Idées arrêtées (= Entropie décroissante encore appelée Néguentropie croissante).

Pour exemple, pensez ici à une autoroute qui deviendrait route, puis route qui deviendrait chemin, chemin qui deviendrait in fine… impasse ! Que font les hommes qui sont sur de telles voies ? Arrive un moment où ces hommes n’ont plus de place pour évoluer, ils se sentent «coincés» puis, tout progressivement dans l’Impasse (nous sommes en secteur Être, soit en celui de la Psychologie Collective, ne l’oubliez pas !) avec au dessus de leurs Têtes (en fait, dans leurs têtes) une Impression de Plafond qui s’affirme et se confirme et qui sera non seulement indépassable mais plus grave, qui les empêchera à leur évolution générale toute Ascension (Paranoïa Collective qui accule les esprits à la Transcendance).

En réaction à cela, ils vont non plus seulement «voir» mais cette fois «remarquer» le secteur Complémentaire en lequel évoluent les femmes et, massivement changer de secteur. Ils vont ainsi «se faire avoir» (« avoir » avec un « a » minuscule, le majuscule étant laissée à la femme et qui indique sa possibilité de procréer, de se dupliquer) en laissant derrière eux, en secteur Être, un témoin qui sera appelé : le Sorcier, l’homme Esprit, le Chaman, le prêtre, etc.

Ce changement de secteur je l’ai appelé « le Temps du Passage ».

Et comme «Qui peut le Plus peut le Moins», de cette échelle qui concerne le Collectif, revenons à notre histoire de petit garçon qui démolit les châteaux de cubes… ce qu’il fera jusqu’à son changement de camp qui s’opérera vers l’âge de quatre ans environ dans nos sociétés Occidentales. Et une fois changé de camp, le petit garçon – alors contrarié ! – commencera à prendre goût à la construction, sa Pensée rationnelle (!) prenant le dessus.

Tous les hommes ont, pour début de leur formation psychique, cette contrariété qui les voit acculés à Lâcher leur secteur Essentiel pour se faire « avoir ».

On notera ici la raison pour laquelle l’évolution des petits garçons semble aux adultes plus lente que celle des petites filles. Évidemment, il n’en est rien. Bien au contraire : le Chemin qu’ils ont à parcourir dans le même laps de temps que celui des petites filles est bien plus long – il est de deux types – et plus déstabilisant (d’où cette contrariété) en passant du secteur Essentiel Être (en lequel on s’exprime de la droite vers la gauche), secteur qui les a vu naître (naître est la négation de Être. Contrariété,  déjà !) au secteur Avoir qui les obligera à s’exprimer … de la gauche vers la droite (= le rationnel social du moment qui les élève d’abord puis les éduque quand les Couples sont décomposés… La femme ne peut pas « élever » un enfant; elle ne peut que l’éduquer. De même pour les hommes. Il faut les deux ensemble pour « élever » un enfant. Comprend qui peut).

Et notre PPCM des hommes ?

Nous venons de l’évoquer ; c’est leur naissance à tous, comme pour chacun d’eux, en secteur Être – il est inconnu des femmes – qu’ils ont un jour abandonné pour une évolution Civilisée, ce qui permettra à bien des femmes de traiter les hommes de Lâches… insulte qui ne peut être lancée vers aucune femme !

Là aussi, comprend qui peut !

Une précision, pour terminer, concernant cette discipline scientifique appelée la Psychanalyse (« scientifique » car née dans les Branches Avoir soit celles de secteur Négatif). On comprendra facilement pourquoi elle est vouée à l’échec, dés sa création, du seul fait que son géniteur S. FREUD ignora ce «Temps du Passage» que j’ai décrit et, l’ignorant, il ne pouvait piloter ses patients dans leur indispensable Régression totale (lui, comme tous les psychanalystes traditionnels qui se réclament de son courant), pour vivre « à l’envers » cette étape cruciale vécue par tous les hommes. Par contre, on pourra mieux comprendre pourquoi la Psychanalyse est plus facilement ouverte, accessible, aux femmes, leur vécu étant entièrement dans le secteur du rationnel scientifique.

Je reste évidemment Ouvert à toute demande de renseignements, d’explications, etc. complémentaires ayant pu échapper à mon exposé.

le 08 octobre 2011

Parole du gnostique Jean S. Dallière
Auteur – Psychanalyste Fondamental (de l’Humanité à l’Individu)

adresse e-mail : jean.dalliere@orange.fr

you are on the French web site  http://blogapart.freehostia.com

Schéma symbolique : le Tronc-Gnose NATURE, le gnostique et les Branches ÊTRE et AVOIR du Milieu Culturel (art.59)

mercredi, juillet 21st, 2010

– Article 059 –

Schéma symbolique :

le Tronc-Gnose NATURE, le gnostique et

les Branches ÊTRE et AVOIR du Milieu Culturel

-:-:-:-

Schéma symbolique : le Tronc-Gnose Nature, le gnostique et les Branches ÊTRE et AVOIR du Milieu Culturel (art.59)

Schéma symbolique : le Tronc-Gnose Nature, le gnostique et les Branches ÊTRE et AVOIR du Milieu Culturel (art.59)

  • Légende :  Le gnostique est cet homme qui Marche dans la continuité du Tronc-Gnose, la Nature. Ceux des Individus qui s’en sont écartés par la gauche, sur la spirale qui s’Enroule sont les Croyants, les adhérents à une Religion. A l’opposé, dans les spirale déroulantes, multiples, ce sont les Athées, tous adhérents à la politique et aux divers Savoirs. Ceux-là sont ceux qui constituent le Mal-Être social, le collectif qui va « dans le MUR » du fait de ne pas entendre l’éternel gnostique qui vit parmi eux.

-:-:-

Quelques explications fondamentales sont ici nécessaires….

Le Tronc-Gnose symbolise le Milieu Naturel –  la NATURE – dont les Racines,  non représentées ici, sont – sur la planète Terre – le Milieu marin avec toutes ses Espèces océanes.

Toutes les formes de vie qui sont sur la planète (comme sur toutes les autres planètes « habitées » du cosmos) proviennent toutes de la Mer – placenta de la Terre – qui est « fécondée » par les volcans sous-marins dont la lave est la semence fécondante, universelle (l’équivalent du sperme chez les mammifères).

Ceci sous-entend que l’Homme, dans son immense cruauté qui découle de son ignorance vis-à-vis des Choses la Nature ne pourra jamais, quoi qu’il fasse, exterminer pour toujours toutes les formes de vie de la planète. L’Océan s’auto-régénère constamment (question de Temps qui Lui est étranger !) et la réserve de semence contenue sous la croûte terrestre, susceptible de féconder mère « Océan », dépasse l’entendement de l’Homme…

  • Note : l’expression « donner la vie » est totalement inappropriée; on transmet la forme de vie, on ne la « donne » pas puisque tout de Tout est vie. On peut opposer la mort à la naissance, aucunement à la vie.

La caractéristique principale de la Nature est d’avoir – contrairement au Milieu Culturel – des entités ÊTRE-AVOIR qui sont sans cesse fusionnantes. De ce fait, ces entités ne font qu’UN en la Gnose (ce UN qui est synonyme d’Amour avec un grand A; nostalgie des humains !) ce qui lui confère cette autre caractéristique : toutes les Espèces qui composent la Nature – soit ce Tronc-Gnose –  ne connaissent QUE le Temps « Présent » qui est synonyme d’Éternité.

L’ Éternité est synonyme de Prise de Conscience « simple » qui est l’expression de cette fusion ÊTRE-AVOIR. Chez l’Homme, cette fusion n’étant plus (du fait de Pousser en « Branches »), son cerveau travaille en prise de conscience « double » ce qui le rend incapable d’appréhender le Temps Présent; d’où la préposition « et » placée entre ÊTRE et AVOIR, entre Ici et Maintenant.

Les notions de Passé et de Futur sont les directes conséquences de la rupture de cette fusion – appelée aussi clivage fondamental – de cette UNité, clivage (observable sur le dessin) qui fait apparaitre DEUX, deux types de Branches maîtresses : celles spécifiques de ÊTRE et celles, toujours plus nombreuses, spécifiques de AVOIR.

– Le gnostique est cet individu de l’Espèce Homme qui – contrairement à la très grande majorité – vit dans le prolongement du Tronc-Gnose (qui ne cesse de croître unitairement malgré ce clivage fatal qui ne Le concerne pas) dont il occupe la place dominante soit au dessus de toutes les Espèces, refusant, pour des raisons très claires, d’évoluer vers et par des Branches dont il connait les finalités, toutes autodestructrices car guerrières par la Dialectique qui les habite (Dieu-Diable pour ÊTRE et gauche-droite pour AVOIR).

– Les Branches. Elles sont de DEUX types qui, ensemble, constituent le Milieu Culturel dont les humains – qui les constituent – nient l’existence de ce Tronc-Gnose en tant que Référentiel salutaire. Pire, les Branches se sont substituées au Tronc-Gnose et sont devenues, pour l’Homme, les seuls référentiels pensables, acceptables ! Comme le suggère le dessin, les Branches semblent seules au monde, ignorantes de la continuité du Tronc-Gnose. D’où cette relation limite conflictuelle entre  Culture et Nature, cette Nature que l’Homme situe si mal par rapport à Lui.

– La Branche maîtresse  de gauche (sur le schéma) évolue en développant une spirale qui  s’Enroule, formant ainsi un cône pointe en Haut (ou Triangle, en 2 dimensions) dernier stade d’évolution où apparait dans la Conscience des hommes qui ont emprunté cette Branche (les femmes ne peuvent pas l’emprunter) le concept de Dieu, produit de la finalité du verbe (auxiliaire) ÊTRE. Cette direction de Branches est celle qui engendre toutes les Religions avec leur notion de « Plafond » prétendu indépassable – donc, notion de Paranoïa ! – lequel Plafond, laquelle Paranoïa,  implique la Transcendance, mais aussi la PEUR d’un ÊTRE Supérieur, d’une Puissance Supérieure à l’Individu.

– La Branche maitresse de droite, diamétralement opposée à la précédente et Complémentaire en son tout début de Pousse (ce qu’elle ne reste pas), évolue en développant une spirale qui se déroule, formant ainsi un cône pointe en Bas (ou Triangle en 2 dimensions) soit en foisonnant, en se multipliant (c’est ce qu’en termes savants en désigne par l’Entropie croissante, mais plus communément par le « Toujours Plus »). Cette direction de Branches est celle qui génère toutes les formes possibles et pensables de Politiques par lesquelles s’exprimeront – via l’Art – toutes les formes de Sublimation sensées éviter cette terrible Impression d’aller dans le MUR…ce MUR qui est le directe Conséquence du Plafond Religieux (ce que démontrent mes travaux en première mondiale).

Je rappelle quand même à tous ceux qui veulent ignorer ce Tronc-Gnose (la très grande majorité des humains, même et surtout les juifs !) qu’ils admettent très bien que les juifs portent l’étoile de David qui Le symbolise depuis des millénaires (superposition de ces deux Triangles à portée hautement symbolique dont très peu de personnes connaissent la signification).

Il est d’ailleurs consternant que tant de milliers de personnes se prétendant juives, portant l’étoile jaune, aient été sacrifiées (la Shoah) pour un symbole qu’elles ne comprenaient pas, mais surtout pour ce qu’elles n’étaient pas…c.à.d. véritablement juives. Le véritable drame est là; cette étoile de David symbolise la Gnose. Or, qui est gnostique parmi les Juifs depuis son dernier représentant appelé Jésus ?

A l’origine de l’apparition de ces Branches maîtresses de l’Espèce Homme, le gnostique constate que, dans un premier temps, ce sont les Mâles qui empruntent la Branche ÊTRE en devenant alors « hommes » (Adam est un Nom Collectif et non celui d’un individu) tandis que ce sont les Femelles de l’Espèce qui empruntent la Branche AVOIR en devenant alors « femmes » (Ève est un Nom Collectif et non celui d’une femme).

Dans un second temps, ces hommes, parce que progressant par une voie qui s’Enroule c’est-à-dire, qui ralentit tout en se rétrécissant (notion d’Impasse d’où, in fine, ces « Idées arrêtées » appelées dogmes) vont massivement changer de secteur – ils seront considérés Lâches de ÊTRE – et passer dans les branches AVOIR où se trouvent femmes et enfants et là, se faire plus ou moins vite « Avoirs » (Avoirs-humains). C’est grâce à cette Lâcheté des seuls hommes que cette discipline appelée la Psychanalyse put – récemment dans l’Histoire – voir le jour ! Jusqu’à ce que, par mes travaux, j’en montre les carences et méfaits puisque fondée sur AVOIR seul et non sur la Complexité existentielle.

– Dernier point. Le gnostique, Tête du Tronc, connait (à plus forte raison »sait ». Le Savoir, c’est de la Connaissance carencée en Essence « Être ») que ÊTRE et AVOIR entretiennent un rapport  de Cause à Effets (aujourd’hui nous parlons de rapport Psychosomatique) où ÊTRE est Cause-Première et AVOIR Conséquences. C’est la raison pour laquelle dans les textes bibliques Adam apparait avant Ève, car ÊTRE est toujours avant AVOIR; la Religion avant la Politique.

Cette remarque est importance dés lors que l’on réfléchit, Aujourd’hui, aux rapports guerriers qu’entretiennent entre Elles, depuis l’émergence de ces Branches,  Religions et Politiques….où les responsables veulent demeurer IGNORANTS de ce rapport Psychosomatique. Et ils demeurent ignorants car c’est dans la spirale déroulante Avoir, soit Sociale, qu’apparaissent tous les Maux et Fléaux sociaux (avec cette idée d’être « dans le MUR« ) qui ont pour Cause-Première la spirale Enroulante, laquelle, pour les Pays Occidentaux et bien d’autres (tous sont soumis à ce Mécanisme Psychosomatique) porte le Nom de : Judéo-christianisme.  Là, le bât blesse… C’est alors la censure qui s’élève contre mes travaux qui montrent que les politiciens, Impuissants, n’ont AUCUN pouvoir face à ces Maux et Fléaux sociaux qu’ils ne peuvent que constater!

La fonction Politique « à l’Occidentale » est évidemment à profondément Réformer et de toute urgence. Elle a à devenir COMPLEXE.  Comprend qui peut.

Tous les articles de ce blog développent les diverses étapes de l’Évolution Générale de l’Homme,  ici survolées.

le 21 juillet 2010

Parole du gnostique Jean S. Dallière
Auteur – Psychanalyste fondamental (de l’Humanité à l’Individu)

adresse e-mail : jean.dalliere@orange.fr

you are on the french web site http://blogapart.freehostia.com

Le Tronc-Gnose, le gnostique et les Branches Culturelles (art.56)

samedi, juin 12th, 2010

– Article 056 –

Le Tronc-Gnose, le gnostique et

les Branches Culturelles.

illustration symbolique

-:-:-:-

Le Tronc-Gnose, le gnostique et les Branches Culturelles (art.56)

Le Tronc-Gnose, le gnostique et les Branches Culturelles (art.56)

Légende : Le prolongement du Tronc-Gnose, « Habitation » du gnostique et
les Deux Branches opposées ÊTRE et AVOIR,
respectivement celles de la Religion et des celles des Politiques correspondantes.

-:-:-:-

    La portée symbolique, le dessin proposé ci-dessus (il me fut inspiré en mai 1999) illustre – on ne peut plus clairement, me semble-t-il – tous mes écrits précédents qui traitent « de » la Gnose représentée ici par le Tronc d’un Arbre (le fameux « Arbre de Vie » de textes estimés sacrés par certains) que prolonge en son Sommet l’homme Vertical, l’homme de Cœur, le gnostique ou encore le Connaissant, l’Habitant de la  « Chambre Nuptiale » (où ÊTRE-AVOIR sont l’Amour; la suite éclairera) ou encore l’Habitant de  » la Tour d’Ivoire »,  du « Jardin d’Éden », etc… et ce, depuis la Nuit des Temps.

Ce Tronc-Gnose symbolise la NATURE, au sens le plus large,  avec toutes ses Espèces. Ne sont pas représentées ici ses Racines, en l’occurrence terrestres, que représente le Milieu Marin, l’Océan qui est l’Origine de toute forme de vie sur Terre. Cette Nature – soit l’ensemble Tronc-Racines – constitue le Milieu Naturel.

Ce Tronc-Gnose forme une UNITÉ qui, à un certain moment (la notion de « Temps » est étrangère à la Gnose), subit un Clivage qui le fend en DEUX (ce que j’appelle la Schizophrénie fondamentale de l’Espèce concernée qui, chassée du Milieu Naturel, se voit acculée à pousser par des « Branches ») faisant alors apparaitre DEUX Branches Maîtresses par lesquelles l’Espèce la plus élevée parmi toutes celles de la Nature – nous évoquons ici l’Espèce Homme –  se voit « chassée » du Jardin d’Éden…

C’est par ces deux orientations de Branches, diamétralement opposées (elles sont  ÊTRE et AVOIR) que toutes les évolutions de tout Groupe d’humains (Clans, Tribus, Peuples) se voient progressivement Crucifiées constituant ainsi  le Milieu Culturel. Ce fait, jamais clairement évoqué à ma connaissance, est capital à comprendre.

Initialement assez Verticales dans leurs pousses, ces Branches vont avoir l’impression de dominer la Nature mais, au fil des millénaires, alors qu’elles courbent leurs trajectoires, les humains qui les constituent ne vont pas voir que le Tronc-Gnose les dépasse en Altitude.  Deux conséquences désastreuses à cela : 1°/ les humains vont se prendre pour le Tronc; d’où leurs subjectifs regards soit leurs  erreurs de jugements sur toute chose et 2°/ ils continueront à déconsidérer la Nature qui, actuellement, se rappelle à leur bon souvenir (!) par de prétendues catastrophes naturelles.

Ces deux Branches maîtresses ont développé dans la Pensée humaine des Idéologies antagonistes puisque à leur origine elles étaient quasi Complémentaires. C’est à partir de là qu’il convient de situer l’apparition de la Dialectique fondamentale (Bien et mal, Dieu et Diable, Religion et Politique, etc… ) où chaque « polarité » émane respectivement de ÊTRE et de AVOIR. La Branche Causale  ÊTRE engendra récemment dans l’Histoire  – entre autres ! –  les Créationnistes  (les adeptes du Judaïsme, Religion qui fut prolongée par le Christianisme.  Là sont les « Borgnes » bibliques) et la Branche AVOIR qui engendra conséquemmententre autres ! – les Évolutionnistes que les travaux de Charles DARWIN étayent.  Là sont les « Aveugles » bibliques.

A l’inverse de la Branche ÊTRE, la Branche maîtresse « AVOIR », sous l’effet de l’Entropie croissante, s’est considérablement sous-divisée au fil des Temps, multipliant ainsi ses branches et sous-branches.  L’idée de son Ensemble (de toutes ces branches du seul secteur AVOIR) se voit de nos Jours qualifiée par de soi-disant penseurs (!) de « Voie » (!?), de Voie du monde « Vivant » (!). Nous assistons là à une indécente usurpation de la part de branches qui se prennent pour le Tronc, usurpation des  identifiants de la Gnose.

Telle devait être, d’après ses scénaristes, la signification de la crucifixion de cet homme appelé Jésus qui, par l’exemple Individuel, voulait en fait évoquer le destin Collectif d’un Peuple, voire de l’Humanité tout entière. Cet homme, par cet exemple de portée universelle, fut tristement récupéré – lui qui parlait à partir du Tronc-Gnose ! – par une partie de Branche de secteur ÊTRE ; comprendre : par un groupe de juifs (ils constitueront les futurs « Chrétiens ») qui l’attirèrent à eux, s’appropriant ses Dires, en le tenant « prisonnier » d’une prétendue Branche.

Ces Dires sont encore et toujours prisonniers de ladite Branche Chrétienne depuis… plus de 2000 ans ! En d’autres termes, les Chrétiens évoquent, depuis la naissance de cet homme, un personnage de Branche qui n’a jamais été sur aucune Branche, qui n’a donc jamais existé de la sorte et qui n’a aucun rapport avec le Dieu qui en émane. C’est la raison pour laquelle j’ai affirmé par ailleurs que Jésus ne pouvait pas croire en Dieu soit en un concept qui, de plus, n’existait pas à son époque.

A partir du moment où l’on réalise que le Langage verbal,  expression de cette Dialectique de Branches qui est née de carence d’Amour (l’Amour c’est la fusion ÊTRE-AVOIR qui caractérise la Gnose)  ne peut être QUE mensonger, on devra comprendre la logique (…) impuissance des diverses expressions  Politiques et, plus grave encore, l’iniquité de toute forme de Justice humaine.

Ces Branches hautement symboliques et qui représentent le Milieu Culturel deviennent, chemin faisant, toujours plus étrangères au Milieu Naturel dont elles sont issues. Aujourd’hui, hommes et femmes des Pays évolués (…) sont en quête d’une Équité qui exista en ces Temps Premiers dits Primitifs. Elle est de nos jours un objectif totalement utopique, une pathétique Nostalgie largement récupérée par des arrières pensées politiques, associatives, et autres. Jamais hommes et femmes ne seront sur un même plan d’égalité du fait de la seule action de l’homme qui a depuis trop longtemps quitté son secteur Essentiel pour se faire « avoir ». Confère à ce sujet un écrit précédent intitulé « le Temps du Passage ».

En ce début d’évolution Culturelle, le cerveau de l’homme progresse majoritairement sur la Branche « ÊTRE » de gauche de mon dessin tandis que le cerveau de la femme progresse, lui, majoritairement par la Branche « AVOIR » de  droite. Ce qu’en d’autres pages j’ai précisé par cette notion de « Couple de Forces  » fondamentales mais dont les Forces ne s’équilibrent en fait jamais. D’où le fruit des branches….

Je rappelle qu’en ces temps Premiers, soit à l’amorce des Branches, l’homme peut se définir comme étant  (Être+avoir) et la femme comme étant (Avoir+être); où l‘Essence Être de l’homme est majoritaire en lui, où la Nature Avoir est majoritaire en la femme. Le YIN Chinois est notre verbe Avoir, le YANG notre verbe Être.

La Branche de gauche évolue singulièrement en spirale Enroulante. En évoquant son évolution, on parlera d’Entropie décroissante ou, ce qui revient au même, de Néguentropie croissante. La spécificité de ÊTRE est de ne JAMAIS pouvoir faire marche arrière contrairement à l’évolution de AVOIR. Nous pouvons dire que si la branche AVOIR se « tricote » et peut se détricoter (d’où le possible exercice de Régression en Psychanalyse) il n’en est pas de même de celle de ÊTRE qui se tricote mais ne peut pas se détricoter. Il n’y a pas de « marche arrière » pour ÊTRE qui est pour toute l’Espèce un Escalier – celui de l’élévation du Niveau des Consciences – qui ne se descend pas. D’où, en directe conséquence l’expression de la pulsion de Mort via les Guerres qui sont toutes de Religion.

La Branche de droite est non seulement Conséquence de celle de ÊTRE mais aussi sa Complémentarité. Elle se déroule donc, tout en entretenant avec celle de ÊTRE un rapport de Cause à Effets dit Psychosomatique à l’échelle de Collectifs; ce que mes travaux de recherche fondamentale ont démontré en première mondiale dans les années 80, montrant ainsi que l’action Politique est conséquence de la Religion correspondante. Peu de personnes réalisent ce que cela sous-entend car cette démonstration met à mal le bien fondé de la Laïcité française dont le possible établissement découle de l’ignorance, de la part des dirigeants Politiques,  de ce rapport Psychosomatique originel.

L’entropie croissante de AVOIR représente une évolution plurielle de ce verbe auxiliaire par laquelle vont apparaitre tous les SAVOIRS Matérialisants (pléonasme !), toutes les Formes que peut prendre la Pensée avec sa Rationalité sans cesse fluctuante (…), l’illusoire Réalité, le Réel, etc… soit toutes ces notions on ne peut plus déroutantes car Subjectives (pour ne pas dire fausses !) mais aussi et surtout toutes les formes pensables de POLITIQUES. Et là, le sujet est des plus graves puisque cette fonction politique s’avère fondamentalement ILLÉGITIME !

La symbolique de tous ces Savoirs est l’étoile où chacune des branches est une discipline majeure habitée par des individus acculés à devenir toujours plus « pointus » et qui cultivent en chaque branche une « logique » toujours plus étrangère aux autres !  On comprend alors ce vide,  entre branches d’étoile, qui fait problème et fossé et que l’on tente de combler, chemin faisant, par l’émergence de disciplines savantes nouvelles (branches inter-disciplinaires). Ce faisant, lesdites branches – TOUTES –  s’éloignent toujours plus du Tronc-Gnose c’est-à-dire de la Connaissance qui, Elle, est symboliquement représentée par un Cercle à l’image du YIN-YANG, soit du TAO chinois, très difficilement appréhendé par les Consciences Occidentales et souvent tristement illustré par un nombre erroné, le « 69 ».

En termes clairs il convient de comprendre que plus il y a de Savoirs moins il y a de Connaissance contrairement aux affirmations mensongères de la pensée scientifique qui ne fait pas de salutaire distinguo entre Savoir et Connaître (d’où les échecs scolaires à répétition). Et pour cause, sans quoi, tous ces scientifiques, universitaires, politiques, serviteurs de la Justice et autres seraient acculés à (re)connaitre qu’ils sont TOUS dans l’Erreur. Les Branches des sphères de ÊTRE sont tout autant l’Erreur que celles de AVOIR, ces dernières étant sensées « contenir » la prétendue Réalité quotidienne, la Pensée humaine avec son mensonger Pragmatisme, etc…

Le désarroi que manifestent tous les « savants » (les Savoirs, inévitablement carentiels, sont maintenant planétairement enseignés même si c’est à doses très variées) qui arrivent au pied du MUR… (à l’exemple des Sociétés Occidentales) est d’une logique implacable aux Yeux du gnostique.  Et ce ne sont pas les Philosophes, les Psy, les (faux)Penseurs matérialistes, les savants, les universitaires, etc… tous Habitants des branches de AVOIR, qui y pourront changer quelque chose, eux qui se prennent – et à tort ! –  pour LE Référentiel, en étant  ignorants – et voulant le rester, semble-t-il ! – du Tronc-Gnose, seul Référentiel qui défie tous les Temps !

Sur cette illustration symbolique, les bras du gnostique tenus parallèlement au dessus de la tête (image empruntée à un personnage de l’Égypte Antique dont les Maîtres – pharaons et grands prêtres – furent tous des gnostiques) est la marque de l’évolution Complexe (maître mot) où le vis-à-vis des mains est celui de ÊTRE-AVOIR lequel garantit, depuis toujours, la Rectitude, la Droiture de la Pousse (tant Sociale que Individuelle) Pousse qui, de ce fait, ne connait pas de « fruit » (au sens Architectural) c’est-à-dire de penchant dont on connait la finalité déclinante et décadente !

  • IMPORTANT : En effet, c’est la rupture de ce vis-à-vis ÊTRE-AVOIR qui, créant alors ÊTRE et AVOIR (soit « DEUX ») produit le phénomène de Branches et avec lui, l’apparition de tous les Maux et Fléaux Sociaux, tous inhérents à leurs Pousses et étrangers au Tronc-Gnose ! C’est pourquoi l’Europe vieillissante s’intéresse de plus en plus à cette époque là de l’Égypte où sont encore visibles, car gravés dans la pierre, les premiers Pas de l’Histoire de l’Homme, traces de Pas que mon blog tente de rendre lisibles

Où l’on devra comprendre la raison pour laquelle j’ai précisé, en d’autres pages, pourquoi la Politique, dans son sens le plus général, ne pouvait pas orchestrer le moindre Redressement salutaire d’un Pays. Car, du fait qu’elle ne prend en considération QUE la « moitié  » de l’Homme –  soit AVOIR – elle délaisse  » ÊTRE » qui, de surcroît, est seul à contenir cette part Essentielle de l’Espèce, part qui est seule « Verticalisante » !  Ce sont les Religions qui se l’approprient, l’étouffant par leurs DOGMES, par leurs « Idées Arrêtées ». Ceci est fondamental à comprendre rendant, ai-je dit, la Politique illégitime et impuissante pour la gestion et direction de tout Collectif.

Pour devenir légitime, j’ai démontré que la Politique des Pays Européens doit devenir « Complexe » c.à.d. s’enrichir de la valeur « Être » des Individus qui, tous, n’aspirent qu’à la voir renaître dans des Sociétés plus axées sur le bien-Avoir (d’où découle le bien-vivre matériel) que sur le bien-Être.  Hélas, les formations des (futurs) dirigeants, n’enseignent pas la gestion de cette Essence là !

En des pages précédentes, j’ai montré que ces branches qui se multiplient en AVOIR obligent les humains à évoluer de plus en plus vite (c’est cela la caractéristique  majeure de l’Entropie croissante) et ce, en se voyant acculés à aller « dans le MUR » …. Voilà qui provoque l’actuelle  notion de « Crise » qui gangrène – via le Matérialisme – tous les Pays de la planète.

En réalité, ce n’est pas une « Crise » qui s’étend ainsi mais une Guerre mondiale Économique qui se dessine chaque jour davantage et qui devra marquer la fin de la DIVERGENCE de toutes les Branches pour inciter les divers Pouvoirs à inverser leur tendance soit à orchestrer ensemble cette salutaire CONVERGENCE qui, pour l’instant, est encore perçue tel un décadent recul, une régression voire, une Utopie majeure. Alors que cette Convergence de Régression doit s’effectuer vers le Haut, vers le Tronc-Gnose, par un exercice Psychanalytique appliqué cette fois à des Pays. Tel doit être le Devenir de l’Homme s’il veut « s’en Sortir ».

Ce MUR, ai-je démontré (en première mondiale voilà plus de 30 ans et François MITTERRAND en prit connaissance du temps de son pouvoir) est la CONSÉQUENCE du « Plafond » que traduit l’évolution spirale de ÊTRE quand elle arrive à son terme, là où le concept de la toute Puissance d’un « Dieu » est créée par des hommes empêchant ainsi toute Progression Ascensionnelle (d’où notion de Paranoïa Collective), les condamnant à une pathologique transcendance spirituelle.

En AVOIR, on évoquera la notion de sublimation (plus pathologique encore !) laquelle s’exprime par toutes les manifestations dites Artistiques. Aussi ai-je montré que Transcendance-Sublimation (article n°20 du15-06-2009) était ce Couple-de-Forces Ascensionnel qui joue, pour tout Collectif,  le rôle moteur de « godille » indispensable à sa croissance vers le Haut. Ce qui n’est plus le cas de nos jours pour les Pays Européens dont les évolutions sont, par Perte d’Essence, dramatiquement Horizontales.

Où l’on doit comprendre alors l’important désarroi (notion de Quadrature du Cercle) dans lequel se trouvent de nos jours les Consciences politiques Occidentales incapables de Redresser les Pays faute d’avoir la main sur l’entité « ÊTRE » des Êtres-humains (tous acculés à se faire « Avoirs-humains »; d’où le Mal-être social qu’exprime notamment la montée de l’Abstention dans les votes avec des tensions sociales croissantes) et le désir de relancer l’Économie et le Progrès (!) qui font aller toujours plus vite « dans le MUR »….

C’est ce que depuis septembre 2009, par de nombreux courriers-dossiers accompagnés de schémas symboliques, j’ai exposé non seulement à des directeurs de Presse écrite de Paris mais aussi à la direction du Parti Socialiste français, à son Premier Secrétaire Martine AUBRY et aux nombreux membres de son Laboratoire des Idées – via son énarque président  – tous  hermétiques à mes travaux. Tous furent en effet incapables de pénétrer la Complexité de ce Mécanisme qui régit l’évolution de l’Humanité, lequel est seul apte à Redresser un Pays dés lors qu’on le comprend. Cette Complexité déclenche en eux un désarroi (sic), m’ont-ils écrit le 08 juin dernier, qui est manifestement produit par la nécessaire remise en question de toutes leurs idées partisanes. Le Futur social français s’annonce sombre si mes travaux continuent à demeurer ainsi sous le boisseau. Jean-Luc MELENCHON en fut lui aussi informé depuis plus longtemps encore…

Une gestuelle pour représenter cette Complexité.  Tandis que votre main gauche (elle est l’entité ÊTRE) décrit dans l’espace une spirale Enroulante qui va donc de moins en moins vite pour finalement s’arrêter, votre main droite (elle est AVOIR) décrit EN MÊME TEMPS une évolution spirale déroulante qui va donc de plus en plus vite et QUI TOMBE (idée du « dans le MUR ») dés lors que la main gauche cesse d’évoluer car arrêtée en butant sous le Plafond ÊTRE.

Telle est la Complexité de la vie de tout Collectif comme celle de l’humanité entière considérée alors tel UN SEUL HOMME, que j’ai traduite par ma « Théorie Universelle de la Complexité » publiée à Paris en 1985 et qui me valut, ai-je déjà précisé, les honneurs de l’Élysée (plusieurs fois reçu de 83 à 85 et de nombreux courriers) mais aussi celui d’être unanimement censuré par tous les médias contactés, des Universitaires, des Politiques, des Théologiens, de très nombreux éditeurs, etc… , puisque je L’ai découverte, j’ai osé LA décrire comme jamais Elle ne le fut dans l’Histoire mais aussi et surtout j’ai osé révéler et désigner LA Solution  – l’Issue mondiale : la Gnose – pour que femmes, hommes et enfants n’aient plus à subir tous ces Maux et Fléaux qui justifient (!) la puissance pernicieuse du Couple-de-Forces Religion-Politiques, Forces qui se sentent désignées, par mes travaux, comme Responsables-Coupables.

D’où mon blogapart qui est cette dernière voie par laquelle (sans me faire physiquement lyncher) je peux exposer ces idées sur-vitales présentées ici de manière concentrée pour ne pas dire indigeste; voir les pages précédentes pour leurs exposés détaillés. J’invite donc chacun à méditer ce dessin, sa puissante symbolique (qui mériterait des milliers de pages de commentaires déductifs) voire même et surtout à réagir car rien ne serait pire dans ce cas précis – pour le prétendu adulte – que de rester indifférent puisque Tout, de l’Essentiel, y est illustré !

En clair, cette illustration symbolique contient LA Solution de la problématique existentielle de chacun.

Mais il y a ceux qui peuvent (La) Voir et ceux qui ne veulent pas (La) Voir.

le 12 juin 2010

Parole du gnostique Jean S. Dallière
Auteur – Psychanalyste fondamental (de l’Humanité à l’Individu)

adresse e-mail : jean.dalmliere@orange.fr

you are on the french web site http://blogapart.freehostia.com