Posts Tagged ‘Laotseu’

Lettre Ouverte à l’Eglise Réformée de France – Art. 194

mardi, avril 4th, 2017

Article n° 194

-:-:-

LETTRE OUVERTE

à

L’ÉGLISE RÉFORMÉE DE FRANCE

 

Je suis Enfant de ce monde Naturel.

Le monde Culturel m’a fait tel que je suis devenu, Aujourd’hui.

-:-:-

Né sous-x, pendant la guerre (Paris, 1941)

j’ai été adopté par une famille protestante

protestante et très pratiquante.

Dans cette famille, deux pasteurs, de manières différentes,

ont rendu hommage à cette religion. Ils m’ont aussi Enseigné.

Ils furent mes oncles :

Louis Dallière, pasteur à Charmes sur Rhône,

(grand ami de André Chouraqui)

et Émile Dallière, pasteur à Évreux.

Tous deux, Louis (avec son épouse Marie-Caroline née Boegner) et Émile, furent reconnus comme « Justes parmi les Nations ».

Tous Trois ont leur Arbre, en leur Nom, dans l’Allée des Justes, à Jérusalem.

– :- :-

Nourri, dès l’âge de 3 ans, au Protestantisme par le pasteur Pierre Charles Marcel

(PCH pour les intimes) à Saint-Germain-en-Laye

mon adoption m’a fait m’interroger sur ce monde (qui autorise la naissance sous-x !)

mais aussi sur celui de ses diverses Religions…

La parution de la Bible, traduite par André Chouraqui,

fut pour moi un choc terrible.

Elle m’ouvrit les Yeux sur une Religion différente de celle dont on m’avait Nourri.

Étudiant cette Bible pendant plus de 30 ans en la passant au peigne fin de l’Analyse

(et de la Psychanalyse « revue et corrigée » exercée plus de 30 ans)

mes déductions et conclusions ont été bouleversantes,

d’un Enrichissement considérable dont le Protestantisme devrait s’inspirer …

– :- :-

Dès la Genèse biblique, il apparaît que le concept de Dieu, à juste titre, est exclu

et remplacé par YHWH-Elohim qui, ai-je montré par mes études et travaux,

sont des Noms associés comme ÊTRE-AVOIR qui, fusionnés, constituent lAmour.

Ce qui change TOUT pour la compréhension de l’Ancien Testament !

Ainsi peut-on comprendre que ce qui est « produit » par l’Esprit ÊTRE est de YHWH

et ce qui est produit par le Matériel AVOIR est de Elohim.

Ces deux « productions » se font donc par CARENCE d’Amour.

-:-:-

Commençant par la Création matérielle du monde (Elohim),

ce « En Sept Jours » devient clair…

Il n’est pas question de « jours » de 24 heures…

mais de Planètes, encore appelées Lustres suspendus au plafond des cieux.

Un septième de la Création est attribué à chacune des Planètes.

La Genèse est ainsi affaire d’Astrologie.

Pourquoi continuer à croire au premier degré du Verbe

qui maintient les peuples dans l’Ignorance et surtout, dans l’Erreur ?

 

Caïn et Abel

Ils sont deux clans, voire, deux tribus,  et non deux Individus.

Abel est émissaire de l’esprit (YHWH) et Caïn est matérialiste (adepte d’Elohim).

Le matériel tue le spirituel. C’est le Matérialisme qui prend le dessus, déjà.

Mais, au cours de l’Évolution générale de l’Homme, il en est toujours ainsi.

Ce que l’Homme nomme « Evolution » est affaire de transformation du Spirituel en Matériel

et ce, en un laps de Temps qui lui fait croire à la notion (subjective) de Déclin.

 

Les Grands Âges

Adame qui vécu 930 ans, Seth 912 ans , Enosh 905 ans, Noé 950 ans, etc.

Ce sont là les Âges des Tribus et non d’individus.

Pourquoi laisser croire qu’il est affaire d’individus ?

 

Le Déluge

Dans la Bible,

Quand le sujet évoqué se veut spirituel, c’est alors YHWH qui Parle.

Ici, c’est YHWH qui s’adresse à Noé.

Ce Déluge n’est pas affaire de pluie physique, mais psychique.

C’est tout autre chose qu’il faut comprendre de ce Déluge spirituel….

 

La Terre Promise – (Gen. 13/14)

Plus grave de conséquence quant à sa mauvaise compréhension…

Avant qu’il ne nous quitte (09 juillet 2007), j’écrivais à André Chouraqui :

« il n’est pas un seul Juif en Israël ». Il m’a évidemment répondu.

En effet,

de Shem, ce clan qui descend de Noé, nous arrivons à cet autre clan nommé Abram (Gen.12/1)

YHWH s’adresse à ce clan Abram et lui dit : « de la terre que je te ferai voir ».

Etant donné que ce n’est pas Elohim qui s’adresse à ce clan mais YHWH, nous devons systématiquement comprendre qu’il n’est pas ici question de terres géographiques, physiques, mais d’une TERRE SPIRITUELLE.

En résumé :

c’est de la mauvaise interprétation de ce passage

que le peuple Juif n’est plus constitué de vrais « juifs»

car, un véritable « juif » n’a ni dieu ni maître

il ne peut en aucune façon porter une arme et se prétendre propriétaire de terre(s)

Jésus a témoigné du véritable « juif ».

SEULE la traduction de la Bible faite par André CHOURAQUI

permet de réaliser combien le Judéo-christianisme s’est égaré

dans sa compréhension de l’Ancien Testament…

Je comprends mieux pourquoi cette traduction d’André Chouraqui est « censurée ».

Mais.. peut-être, pire encore !

– :- :-

Le NOUVEAU TESTAMENT (N.T.)

Par son étude approfondie, le N.T. nous fait apparaître un Jésus

que le Christianisme ignore, a Défiguré,  depuis 2000 ans

et que mes écrits essayent de « ressusciter » !

Jésus fut un pur gnostique, c‘est-à-dire un « sans foi ni loi » ( = ni Dieu ni Maître) 

Comprendre :

Si on coupe YHWH de Elohim, (soit ÊTRE de AVOIR) alors on crée la Foi de la Religion ; et là, l’Amour est Absent (puisqu’il est fusion des deux ; Ce que l’Eglise préfère ignorer…).

Si on coupe Elohim de YHWH (soit AVOIR de ÊTRE) alors, on crée la Loin les lois Politiques ; et là, l’Amour est absent (puisqu’il est fusion des Deux).

Il n’y a pas d’Amour par la Loi (ce que Moïse a voulu ignorer en proposant ses Tables de la Loi )

Les DEUX fusionnés en UN…  voilà le « sans foi ni loi ».

Celui qui fait de ces DEUX… UN (soit YHWH-Elohim synonyme d’Amour)

on dira de lui qu’il est « sans foi ni loi » ( = ni Dieu ni Maître)

celui là… il est le véritable GNOSTIQUE

La GNOSE étant ÊTRE-AVOIR fusionnés (YHWH-Elohim = Amour = Verbe Lumière).

 

Tout le Nouveau Testament est à comprendre tel un SCÉNARIO

de pièce de théâtre ou, comme on dirait aujourd’hui, de cinéma.

Dans mon ouvrage «  L’Écrit primal : la Gnose » paru en 2015

je développe cette histoire merveilleuse – l’Affaire Jésus  – titrée

« Jésus, l’Acteur du premier Scénario de l’Histoire »

où j’explicite avec détails, tous les prétendus « miracles », toutes les péripéties du N.T.

en montrant que Jésus n’est absolument pas mort sur la croix.

Il fallait, par contre que la chose soit ainsi perçue et crue

pour que sa résurrection ait tout son sens, sens que je dévoile aussi.

Le gnostique témoigne – entre autre –  de l’Immortalité, du Temps Présent (synonyme)

 

Article 182 - Vous avez-dit

Légende – Le Tronc de l’Arbre Nature (= aussi, le Cosmos, l’Universel) avec ses DEUX Branches Culturelles ÊTRE et AVOIR. Le Tronc est ÊTRE-AVOIR fusionnés soit YHWH-Elohim, soit Amour.
Quand ÊTRE est pris seul, la fin, le sommet, de sa spirale Enroulante ( = Néguentropie croissante) par sa notion de « Plafond » donne le Nom de « Dieu » et AVOIR, pris seul, va donner, par sa spirale déroulante (Entropie croissante) celui conséquence de « Diable » avec l’idée de Multitude et de « Mur ». Par ma « Théorie Universelle de la Complexité » j’ai démontré que ÊTRE et AVOIR entretiennent, depuis la Nuit des Temps, un rapport de causalité encore appelé Psychosomatique. Autrement dit que c’est ce Plafond « Dieu » qui place en secteur AVOIR de la Politique ce « MUR » contre lequel les peuples sont contraints d’aller s’éclater !
« Dieu » est dialectique et paranoïaque soit totalement inapproprié.
Les Religions dites monothéistes doivent retrouver ce Tronc-Nature (= Gnose) qui, seul, est salutaire. Le gnostique, il est l’humain qui Marche en la Voie, sur le Chemin Nature de Vérité.

Depuis bientôt 40 ans je rends témoignage de la GNOSE

étant devenu moi-même gnostique, comme Jésus.

Je témoigne du Verbe-Lumière qui (pour information) est ÊTRE-AVOIR fusionnés

ce que tout théologien est obligé d’ignorer… sans quoi, il devient lui-même gnostique !

  • Nota – Je signale qu’être agnostique c’est être extérieur à la Gnose soit en secteurs ÊTRE et/ou AVOIR. En d’autres termes, aux Yeux du gnostique, tout Croyant en Dieu est agnostique.

Dans mes écrits, j’ai également montré que  Laotseu auteur du TAO avec son YIN-YANG

(qui sont respectivement comme Elohim-YHWH soit AVOIR-ÊTRE) pour l’Extrême Orient,

et que Gautama dit le Bouddha, pour l’Orient

sont tous deux comme Jésus pour le Proche Orient.

Comme eux Trois je témoigne à mon tour mais, pour l’Occident

et considère que l’ÉGLISE RÉFORMÉE DE FRANCE

aurait tout intérêt à s’inspirer de mes travaux et études (plus d’un demi-siècle)

résumés dans mon ouvrage « l’Écrit primal : la Gnose » (éd. Edilivre)

pour Enrichir sa compréhension des Textes bibliques

dont, seule, l’IGNORANCE du sens métaphysique entretien la FOI.

Qui pénètre ce sens métaphysique n’a plus besoin d’avoir la foi.

Il Marche alors sur la Voie et, par cela, il est sauvé !

Tel est, certes résumé, le Message de Jésus, le Message gnostique.

-:-:-

La vraie RÉFORME du Protestantisme n’est pas encore faite !

Tant qu’elle ne se fera pas, l’ISLAM pourra se Nourrir d’illusions…

-:-:-

La fin du TERRORISME implique cette Réforme

qui fera disparaître de toutes les Consciences

le concept dialectique et paranoïaque de « Dieu »

pour voir (re)Naître l’Unitaire et salutaire Verbe-Lumière :

ÊTRE-AVOIR

le 04 Avril 2017

Par : Jean S. Dallière

Psychanalyste fondamental (de l’Humanité à l’Individu)

Auteur de « la Théorie Universelle de la Complexité » (1985 Paris)

Auteur gnostique de « l’Écrit primal : la Gnose » (2015 Paris)

http://blogapart.freehostia.com (article n°194)

jeansidal@orange.fr

 

 

 

Pensées ordinaires, Pensée Polaire et Pensées Asymptotiques (art.173)

vendredi, janvier 3rd, 2014

– Article 173 – 

-:-:-

Pensées ordinaires, Pensée Polaire 

et

Pensées Asymptotiques

-:-:-

(Psychanalyse  fondamentale de l’Humanité à l’Individu)

-:-:-

Avis –  La lecture de ce cours magistral (!) est déconseillée aux moins de 21 ans.

-:-:-:-

A  Marion et Etienne P., son père,
qui vit entre Sons et don du Ciel

 … voilà un moment que la discussion bat son plein dans cette soirée-apéritif entre amis, tous adultes. Faisant, avec son frère, exception parmi nous les Vieux, Marion se met à évoquer ses derniers voyages en Extrême-Orient dont celui au Japon où, exceptionnellement, elle accompagnait son père Etienne P., violoncelliste, en tournée avec son accompagnatrice, pianiste, pour l’interprétation des Suites de Sonates de Bach. Survolant verbalement la Chine, Marion aborde l’aspect parfois compliqué de la pensée de l’homme puis, louvoyant habillement entre les immenses et célèbres rochers de la Baie d’Halong, s’en vient à évoquer… le mal de mer ! Comme à propos, la Maîtresse des lieux se tourne alors vers moi et me demande : « Mais, pourquoi es-tu parti en bateau, toi qui souffres du mal de mer ? ».

Habitué depuis tant d’années à la logique de cette remarque pertinente qui touche une zone sensible de ma personne (à l’époque, j’étais en quête d’un Horizon Vertical qui fut découvert par la suite !), je lui réponds donc par une phrase toute faite : « des deux maux, j’ai choisi le moindre », phrase qu’elle pense comprendre assez facilement, elle qui a connu l’atmosphère familiale dans laquelle, enfant, j’ai eu tant de mal à grandir… 

Répondant à la réflexion de Marion qui trouvait que la pensée de l’homme était un tantinet compliquée, je prends le risque de la corriger en précisant qu’il faut, à ce sujet, parler de complexité de la pensée de l’homme. Elle n’est pas compliquée cette pensée Mâle, elle est complexe. Sur l’instant, une moue de sa part semble masquer un léger désaccord avec ma remarque. Je donne donc ici quelques explications, différées, sensées répondre à l’interrogation pertinente du moment, remerciant Marion pour cette invite à préciser mes vues sur les diverses « longueurs d’ondes » de la Pensée humaine.

-:-:-

– La pensée ordinaire –

Les Mécanismes psychiques de la femme peuvent être symboliquement représentés par la spirale qui se dérouleplus généralement, par l’idée de déroulement. Tel est en effet le cheminement de la pensée commune, ordinaire (ne surtout rien voir de péjoratif  dans cette qualification). Une pensée ordinaire se caractérise par le fait de n’être jamais finie; une autre peut toujours venir l’emboîter, lui succéder, faire lien ou non (le psychanalyste retiendra, pour le travailler avec son Patient, la qualité de ce «lien»), éventuellement l’enrichir, et ainsi de suite pendant… un temps quasi infini. En termes scientifiques, on parlera ici d’entropie croissante de la pensée humaine.

  • Note – Au passage, je signale (ce qui ne va pas faire plaisir à ces Dames ni à bon nombre de ces Messieurs…) que les discussions de femmes entre elles, parce que systématiquement fondées puis axées sur le déroulement, déclenchent quasi automatiquement l’ennui dans les consciences « complexes » de bien des hommes ! Pour les consciences mâles ces discussions sont semblables à de la nourriture sans sel, fade, non relevée (sous-entendu, non Relevée par du Être qui est LE facteur de Relèvement, de tout Redressement). C’est pourquoi, nombreux sont les hommes qui, sortant de leur travail, s’accordent une petite pose dans un bar pour se retrouver entre hommes et partager des propos estimés virils. Je reconnais volontiers que ces propos tournent le plus souvent autour du ballon rond (ou ovale) et bien peu sur des sujets essentiels qui ne sont plus à leur portée, et vis-à-vis desquels ils bottent carrément en touche… Dans certains lieux de culte, dans certaines Communautés, la séparation des hommes et des femmes en groupes distincts ne peut se comprendre qu’à partir du moment où l’on réalise que les propos qui émanent du prêtre ou du pasteur, en tant que complexes, s’adressent à deux registres différenciés, Être et Avoir, respectivement les hommes d’un côté et les femmes de l’autre. En effet, le Verbe (Lumière), quand il est humanisé, il divise.

Pour le cerveau de l’homme, c’est un peu différent, un peu plus « compliqué » dira volontiers la femme sans s’expliquer pourquoi.

Aux temps premiers ou primitifs – souvent associés à l’idée du Couple mythique Adam et Ève – les Mécanismes psychiques du Mâle, contrairement à ceux de la femme, ne se déroulaient pas, ils s’Enroulaient ! Ce que symbolise la spirale qui s’Enroule, celle Êtrelaquelle est non seulement Complémentaire de celle féminine mais, plus encore et capital à saisir : cet Enroulement est Cause-Première de tout déroulement. Voilà qui sous-entend que, de ces Mécanismes masculins ancestraux, ce ne sont pas des pensées qui en émanaient –  et en émanent toujours, mais de moins en moins dans une Société « ouverte » – c’est de l’ Esprit. L’Esprit (directe émanation de l’énergie vitale) produit des concepts qui, contrairement aux pensées, ne s’enchaînent pas les uns aux autres. C’est ce que l’on appelle aussi les «Idées arrêtées» qui, dans les sphères de la spiritualité, portent le nom de dogmes.

Au cours de l’évolution générale de l’Homme, les Mâles, pour une raison exposée dans ce blog (cf. «le Temps du Passage», mon article n°13 du 05/05/2009) quittèrent leur secteur Essentiel ÊTRE – celui de la spirale Enroulante – pour envahir, pour « coloniser » (déjà !) le secteur Matériel AVOIR de la Femme. Ce phénomène est encore mal connu, voire même pas étudié du tout par le monde scientifique traditionnel. Par ce départ du secteur Essentiel, les cerveaux masculins se mirent à muter, au cours des siècles, vers la spirale déroulante, soit vers les pensées ordinaires, se condamnant donc à abandonner tout progressivement leurs productions de concepts. Ce faisant et pour employer une expression moderne, on peut dire qu’ainsi ces hommes « se tirèrent une balle dans le pied ».

Les évolutions des hommes modernes, ceux dits évolués, se font donc, toutes, en suivant des branches chargées de pensées ordinaires (d’où le phénomène de la Dépression au sein de ces branches), lesquelles sont porteuses d’un rationalisme désespérant (!) rendu illusoire par son caractère éphémère;  ces pensées Matérialistes conduisent inexorablement à l’idée de la Mort via le MUR.  Ce Mur, tant de fois évoqué dans les discussions modernes, est le pendant conséquent – en AVOIR – du Plafond causal ÊTRE des religieux (cf. Planche 2 suivante). Qui comprend cela, comprend beaucoup du monde des hommes. (cf. entre autres, mon article n° 152 « La Psychanalyse des Peuples » du 20 avril 2013).

Ces voies entropiques, toujours plus « Matérialisantes », sont celles suivies par tous les adeptes et artisans de la Politique. Ce qui explique la limite, la stérilité aussi de leurs vues, leur incapacité à empêcher l’Involution sociale et, à plus forte raison, leur impuissance  à Redresser tout Système Social quand il est en phase Horizontale, situation actuelle des Pays européens.  Mais, il y a beaucoup plus grave et que les peuples ne peuvent comprendre car ils ne veulent « La » voir, c’est l’Illégitimité de la fonction Politique ! Cette Illégitimité fonctionnelle provient du seul fait que la Politique abandonne aux religions la prise en charge (!) de l’entité Essentielle des Individus – l’ Être de l’humain  Individus que, de surcroît, ils prétendent gouverner. Les Politiques ne prennent en charge QUE la part Avoir du monde vivant. Et encore, si mal !

L’Indigestion par le peuple (Elle est sous-estimée par le pouvoir en place) de la Laïcité à la française provient de la non prise en compte sociale de cette entité essentielle : la part être de chacun. D’où cette déstabilisante, voire suicidaire, Impression que chacun ressent plus ou moins fortement dans un Système ouvert, évolué, celle de s’être fait… « Avoir » !  C’est pourquoi j’affirme haut et fort que :

  • La prise de conscience, par les Peuples évolués, de l’ Illégitimité de la fonction Politique est l’ultime défi que devra relever l’Homme pour s’assurer un Avenir.

Le cerveau de l’homme moderne est donc maintenant habité par un grand nombre de spirales qui se déroulent, soit des pensées ordinaires, toutes appartenant aux sphères de «Avoir», et de moins en moins par des spirales qui s’Enroulent (les concepts de «Être»), ce qui fera dire, notamment à bien des femmes, que les hommes sont un peu «compliqués». Non, encore une fois, ils ne sont pas (que) compliqués, ils sont surtout fondamentalement complexes; ce qui n’empêche pas certains, il est vrai, d’apparaître compliqués, ce qu’ils deviennent dès lorsqu’ils se parent – par trop ! – des prétendus « biens » du Matérialisme. 

Cette part de spirale Enroulante qui les habite toujours un peu (cette part ne peut pas disparaître totalement de leur cerveau) les rend plus ou moins attrayants (…) aux Regards féminins qui, dans ce surplus psychique, relatif, des hommes, y voient le sel des relations et, plus précisément, celui de la relation amoureuse. Sans ce «sel» typiquement mâle – qui est chez l’homme le pendant de la Beauté physique chez la femme – point d’amours humaines. C’est pourquoi il pourra être pensé par certains que le Comportement de la femme est davantage accessible par le psychisme de l’homme que… l’inverse ! Une fois encore et en théorie, toute femme peut être comprise par un homme car les Mécanismes psychiques de celui-ci sont plus «riches» en outils d’Analyse (« outils » qu’elle n’a pas; ce que je démontre par l’ « Équation du Couple fondamental », article n°11 du 03/05/2009) et qui sont du domaine de « Être ». On  estimera donc qu’un homme ne peut pas être pénétré (!) par aucune femme. Ce n’est point là un défi que je lance; c’est une certitude que j’assène telle… une lapalissade !  De cela on déduira tout logiquement : quand un homme va consulter une psychanalyste il a vraiment peu de chances de se sortir des « problèmes » pour lesquels il consulte…

-:- :-

Cette  soirée-apéritif  m’offre, pour la première fois, le plaisir de rencontrer et d’apprécier Etienne P., violoncelliste de haut niveau. Avec la modestie qui caractérise les gens de don, il évoque quelques uns de ses souvenirs, ses voyages autour du monde pour se produire en concerts. Habité par une éducation qui m’est assez familière – son père, que j’ai connu, était pasteur protestant – , son répertoire musical semble actuellement axé sur certaines des œuvres de Jean Sébastien Bach, sur celles qui, d’après la rumeur culturelle, apportent la preuve de l’existence de Dieu (!). On peut dire que son instrument de musique – en l’occurrence, son violoncelle – est pour lui ce vecteur trait d’union entre l’homme et l’Idée transcendée de l’Être… le Dieu des Chrétiens. Un certain sens du divin a Nourri son enfance et depuis,  semble guider son archet.

– :- :-

– Planche 1 –

La Pensée POLAIRE
Ceux que je suis…

A l’occasion, je pense à «Orion», cette Constellation du ciel boréal qui, par sa silhouette en losange, est le canevas symbolique d’Idéologies, de Métaphysiques ancestrales. Constituée de deux diagonales, la plus petite est représentée par trois étoiles rapprochées et alignées, assimilées pour certains aux Rois mages de la Bible. Chacune de ces étoiles représente une entité constitutionnelle de l’Homme –  l’Âme, le Corps et l’Esprit – entités qui, ensemble, sont perçues par la conscience humaine grâce à la Divergence de son évolution générale qui permet la prise de conscience «double» qui a permis l’émergence des Savoirs. Là, le Sens de la vie est illustré par la grande diagonale du losange limitée en ses extrémités par les étoiles Rigel et Bételgeuse lesquelles symbolisent aux yeux de certains l’Alpha et l’Oméga de l’existence terrestre. 

La Pensée Polaire

(pour mieux lire le dessin, cliquer gauche deux fois dessus)

Une fois passé ce cap des trois Rois, l’humanité observera en toute logique une évolution inversée : la Convergence (la voie de gauche, en pointillés sur mes schémas, est l’aspect invisible de l’existence, la trace de l’évolution de l’énergie psychique « Être »).

Dans la vie de l’Homme ce Chemin, cette Voie (Elle est le Tao chinois) qui mène de Rigel à Bételgeuse, est « balisée » par quelques rares humains (des Surhumains ?) dont les plus connus furent : Lao-tseu pour l’Extrême-Orient, Bouddha pour l’Orient, Jésus (mais pas celui du Christianisme, le vrai Jésus !) pour le Proche-Orient.

D’une manière plus générale, nous dirons que la Voie est parcourue par tout véritable gnostiqueCette Voie royale constitue la Pensée Polaire du gnostique. (Attention : un vrai gnostique est un homme qui n’adhère à aucune religion quelle qu’elle soit). Telle est cette Voie que je suis à mon tour depuis que je suis devenu gnostique en 1979 soit à 38 ans, voie dont je témoigne à travers ce blog à part.

Tout au long de son évolution – tant Divergente que Convergente – l’homme tente et tentera toujours d’entrer en contact (attirance qui déclenche l’idée d’un sentiment « Océanique », mais aussi Magnétique) avec cette Voie et ce, par divers moyens. Ce peut être par la Méditation alors qualifiée de transcendantale, ce peut être par une certaine forme de Psychanalyse (forme fondamentale et/ou « Complexe » que j’ai mise au point et exercée plus de 30 ans) mais aussi, pour les chrétiens et autres adeptes de Dieu(x), ce peut être par la prière, etc. Les modes de tentatives (collectives et/ou individuelles) pour un tel rapprochement de la Voie sont divers. 

Pour la Pensée Occidentale, la Musique – dans ce cas, elle est qualifiée de sacrée – aide à ce rapprochement et, tout particulièrement, celle de J.S. Bach. Par convergence du sentiment issu de la Sublimation (Avoir) avec l’aspiration Transcendantale (Être), on obtient une élévation de l’âme qui tend indirectement (c’est-à-dire par voies asymptotiques; la suite éclairera) vers cette Pensée Polaire ou Complexe que représente la Voie dont je rends témoignage par mes écrits :

http://blogapart.freehostia.com 
et
http://legnostique.wordpress.com

De cette aspiration à tendre vers cette Voie, aspiration pouvant être déclenchée par cette Musique qualifiée alors de supérieure, nous dirons qu’elle est asymptotique, mot un peu barbare qui évoque bien cette tentative d’atteindre un But mais qui, par définition, reste inaccessible. Telle est la pensée de l’homme quand elle est – et n’est que – pensée, soit déroulement rationnel.

La rationalité à laquelle croit la majorité des hommes est une vision déformée,  kaléidoscopique et illusoire du réel.

  • Rappel – Pour mémoire, pour ceux qui découvriraient ici mon blog, je rappelle que le « réel »  (encore appelé : l’objectivité, l’absolu, l’Amour, l’instant Présent, la vie, le vivant, etc.) est synonyme de fusion de ÊTRE-AVOIR. Cette dimension de la vie ( ignorée par toutes des élites pensantes !) n’est plus accessible aux cerveaux humains qui, eux, perçoivent ce « réel » (la vie) clivé, c’est-à-dire où ÊTRE est séparé de AVOIR. Ce qui crée DEUX, deux types de temps : le temps passé et le temps futur. L’humain qui prétend pouvoir vivre l’instant présent se ment totalement à lui-même et… aux autres!

Cette vision humaine du réel est illusoire car sans cesse changeante, subjective. Telle est aussi la démarche scientifique fondamentalement incapable d’atteindre le but qu’elle se donne; sa volonté de prouver, d’apporter des preuves est inexorablement détruite par toutes les démarches successives, de théorie(s) en théorie(s). Il ne peut y avoir d’idées arrêtées, ou dogmes, dans les sphères de AVOIR (sphères de la « théologie » Négative) comme c’est le cas dans celles de ÊTRE où elles sont « Positives ».

La Voie n’est pas du domaine du rationnel; Elle est ce Verbe Lumière (évoqué notamment dans le Nouveau Testament), composé par l’incessante fusion des auxiliaires ÊTRE et AVOIR qui, sur la Voie, ne font qu’UN, provoquant ainsi son aspect ineffable. L’objective vérité (ou Vérité avec un grand V) est donc ineffable. Or le fait de vouloir en témoigner à un ami, à un être cher, etc. « incarne » cette vérité, la place dans la Dialectique qui est typiquement humaine – et synonyme de Mensonge – ce qui a pour redoutable conséquence le déclenchement de l’argumentation dont le but sera de vouloir démontrer (…) que cette vérité en question n’est pas LA vérité. Toute argumentation rationnelle axée, par exemple, sur la démonstration de l’existence de Dieu est tout simplement vaine, stérile, mais surtout pathétique aux yeux du gnostique.

Je pense ici à une émission télévisée française, orchestrée par un homme parfois qualifié d’«éclaireur musical» dont le travail télévisuel est totalement contraire à l’Objet d’une certaine Musique, Objet qui est l’élévation de l’âme. L’explication de morceaux musicaux a pour effet(s)… le contraire de l’objectif poursuivi car ces explications «descendent» du divin (!) vers le rationnel humain, alors que la Musique a pour objet, encore une fois, de faire quitter le pernicieux et temporel rationnel humain pour tendre vers l’Irrationnel divin qui n’appartient pas aux sphères bassement terrestres. Peut-on dire que témoigner du chemin inverse serait déjà une Bonne action ?  Ce n’est pas si simple…

Je précise que la Nature terrestre (illustrée sur mon schéma par un Cylindre qui reste toujours axé sur la Voie) comporte, arbitrairement, quatre sortes de composants : 

– 1°/ le Minéral en lequel ÊTRE et AVOIR sont fusionnés et ne font qu’UN. Vulgairement appelé la pierre ou le caillou, celle-ci est cette forme terrestre qui contient le plus d’énergie «prisonnière» et qui, à nos Sens, n’en laisse échapper aucune quantité. C’est à tort que nous estimerons qu’une pierre est «morte». Ce n’est pas pour rien si certaines d’entre elles sont travaillées et qualifiées de précieuses et qu’elles symbolisent l’Amour (avec un grand A), Amour dont, justement, la définition est fusion ÊTRE-AVOIR. Peut-être regarderez-vous maintenant différemment ces cailloux sur lesquels vous marchez et parfois… crachez !?

– 2°/ Le Végétal en lequel ÊTRE et AVOIR ne sont plus fusionnés; nous dirons qu’ils sont collés en vis-à-vis. 

– 3°/ L’Animal (je parle des animaux dits sauvages, non touchés par l’Homme, non domestiqués) qui se définissent par un vis-à-vis de leurs entités ÊTRE et AVOIR mais avec une certaine distance qui sépare ces entités. C’est cette distance en question qui détermine la notion d’Espèce. L’ensemble de toutes ces distances possibles détermine la Chaîne des Espèces. 

– 4°/ Le gnostique – Dans l’Espèce Homme il est cet individu chez qui la distance entre ÊTRE et AVOIR – toujours en vis-à-vis – est la plus grande. Cette distance quantifie la Connaissance qui n’est pas du tout la somme de tous les Savoirs. Il est à noter que tout humain vient au monde «gnostique» (!), soit de la Nature (le ventre maternel), et quitte aussitôt son naturel par l’éducation reçue qui est une « injection » plus ou moins importante de Culturel. 

On peut se représenter la Nature – le Milieu Naturel – comme étant le Tronc d’un Arbre (alors symbolique; son Sommet est appelé la Gnose) dont les Branches constituent le Milieu Culturel de l’Homme. Toute pousse «en branche» éloigne systématiquement tout Individu de son Origine naturelle et le fait inévitablement entrer dans les Savoirs qui structurent toutes les Branches, branches, brindilles et rameaux… 

Note importante : la caractéristique de ces quatre «strates» de la Nature est qu’elles vivent constamment l’instant Présent. Les notions de Passé et de Futur sont totalement étrangères à tout ce qui concerne le vis-à-vis ÊTRE-AVOIR. 

– Planche 2 – 

Les Pensées Asymptotiques

Le fait d’avoir été chassé de la Nature  – la Nature a la Voie pour Âme – n’a donc pas permis à l’Homme de suivre cette Voie et c’est dès l’apparition des personnages symboliques Adam et Ève – respectivement émissaires de ÊTRE et de AVOIR – que DEUX voies, telles deux Branches maîtresses, poussèrent du Tronc Nature dont le Sommet s’appelle la Gnose. DEUX zones psychiques apparurent dans le cerveau de l’Homme et ce, suite au clivage de l’Unité Primordiale formée par le vis-à-vis ÊTRE-AVOIR.

Les Pensées Asymptotiques (Art.173)

Les Pensées Asymptotiques (Art.173)

(pour mieux lire le dessin, cliquer gauche deux fois dessus)

Légende : Dans toutes les Langues de la Terre, ce MUR, négatif, en AVOIR
(il est la directe Conséquence du Plafond spirituel, positif,  ÊTRE)
est synonyme de « DIABLE » (= Entropie croissante)

Ces deux zones (représentées ici de part et d’autre de la Nature) ce sont : la zone Positive ÊTRE (où l’entité «avoir» est minoritaire dès la sortie du Tronc Nature), cette zone est occupée par Adam. A l’opposé, l’autre zone Négative AVOIR, est occupée par Ève (où l’entité «être» est minoritaire au moment de la sortie du Tronc Nature). J’ai explicité tout ceci en d’autres articles de mon blog comme j’ai expliqué aussi la relation Psychosomatique qui unit ÊTRE à AVOIR dès la sortie du Tronc Nature (ces explications représentent une première mondiale et demeurent encore et toujours inédites officiellement; ces informations sont largement censurées dans la culture Occidentale).

-:-:-

Bipolarité fondamentale BIEN-MAL – L’apparition de ces deux Branches maîtresses de part et d’autre du Tronc Nature généra deux espaces nouveaux, supports du Culturel en devenir, espaces qui sont Complémentaires en tout début, soit à la sortie du Tronc Nature. Les polarités sont opposées. Ces espaces deviendront plus tard Antagonistes.

  • Le « PLUS » ou secteur de ÊTRE (le YANG chinois) est associé à la notion de BIEN. Et
  • le « MOINS » ou secteur de AVOIR (le YIN chinois) est associé à la notion du MAL .

Je précise aussitôt, ce que vous savez sûrement (!?) : le secteur Positif contient du négatif (minoritaire) et le secteur Négatif contient du positif (minoritaire). On retrouve évidemment ces complémentarités dans les « Cartes d’Identité Individuelle » où, en ce début de Branche maîtresse, l’homme est (Être + avoir) et la femme est (Avoir+être). (cf. mon article n°11 du 03/05/2009). Ce n’est pas compliqué… c’est complexe !

Mais là où le bât va terriblement blesser la Pensée Occidentale – entre Autres – c’est l’affirmation selon laquelle la Branche maîtresse ÊTRE – socialement considérée comme celle du BIEN – est celle où des hommes de Culture ont situé leur concept Causal DIEU qui est un « Plafond ». Ce qui a systématiquement généré en secteur opposé son antagonisme DIABLE avec son « MUR ». Grâce à ces explications fondamentales, on réalisera que :

  • Cette Branche maîtresse « Positive » de l’homme est déjà du Mal au Regard de l’Objectivité, au Regard de la Voie, soit de la Pensée Polaire. Quant à la Branche opposée « Négative » de Conséquence, elle est le mal du Mal.

Un adepte du Tao connaît cela depuis… des siècles !  Si mon explication vous semble un tantinet difficile à saisir, je vous donne un exemple qui doit normalement éclairer votre lanterne.

C’est de la Branche ÊTRE que sont apparues toutes les Religions de la Terre : l’Hindouisme, le Taoïsme, le Judaïsme, le Christianisme, etc.  dont le Sémitisme… où le isme final est la marque d’une fatale dérive. Ce qui fait actuellement débat, pour ne pas dire qui pose problème à une certaine élite intellectuelle française avec un prétendu humoriste qui polarise ses discours sur un sujet tabou (humoriste que je ne connais pas et que je ne désire pas connaître), c’est la réaction systématique – Psychosomatique oblige – qu’engendre en secteur « AVOIR » toute Action en « ÊTRE », soit :

Le Sémitisme en secteur ÊTRE génère systématiquement
l’Antisémitisme en secteur AVOIR.

Or AVOIR, c’est la Société civile, c’est tout Système social où siège l’élite pensante : les philosophes, penseurs, politiques, universitaires, scientifiques de toutes branches, etc. Ignorant cette relation psychosomatique entre ÊTRE et AVOIR (qu’ont officiellement révélé mes travaux en 1985) – soit ici entre Sémitisme et Antisémitisme – ceux-ci débattent à perte de vues, à longueur d’émissions totalement stériles mais houleuses, du « sexe des anges »… 

La question que je pose alors à ces Intellectuels qui vivent « en Branches » et qui ignorent ce référentiel Tronc « Amour » (l’Amour est fusion de ÊTRE-AVOIR) est la suivante : « Pourquoi polarisez-vous vos critiques, parfois haineuses, sur la retombée d’une pierre en considérant comme innocents, voire étrangers au phénomène, ceux qui ont commis le geste causal de la lancer en l’air? ». La Cause-Première de toutes ces tensions, dangereuses depuis longtemps, est évidemment le Sémitisme, ce que les Sociétés évoluées ne veulent pas et ne peuvent pas reconnaître.

L’établissement en France de la Laïcité (loi de 1905 de Séparation des Églises et de l’État) n’a fait que rajouter de l’huile sur le feu en voulant officialiser la rupture dans la relation psychosomatique (que veulent ignorer, entre autres, les Politiques) qui unit depuis toujours ÊTRE à AVOIR et que l’Homme, même par ses décrets, ne pourra jamais rompre.

Où l’on voit que la remise en question de la Laïcité est une priorité pour l’ordre public et l’ordre moral des Pays Occidentaux – et peut-être même pour le monde à venir! – et où les responsables politiques, parce que « Aveugles » sur ces Mécanismes fondamentaux que je révèle et décris dans mon Œuvre, représentent un véritable danger pour les peuples tant qu’ils n’auront pas pris en considérations toute la complexité de ces Mécanismes de l’Homme (mes travaux qui révèlent tout cela ont été présentés à l’Élysée en 1985 et réceptionnés par le président de la République d’alors, François Mitterrand).

-:-:-

Le clivage fondamental de ÊTRE-AVOIR – qui donne ÊTRE et AVOIR – est à l’origine du concept de Péché Originel de certaines religions; il est représenté sur mon schéma par l’angle alpha, soit par cet angle que fait la pousse de la Branche spirituelle ÊTRE (en rouge) avec la rectitude du Tronc Nature (avec sa génératrice). Il est à noter que la religion appelée l’Islam ne croit pas à cette notion de Péché Originel; ce qui représente une lourde carence dans sa théologie, carence dont j’aimerais bien avoir la raison !

Nota : si vous opposez votre scepticisme à toutes ces informations non seulement vous ne comprendrez rien à l’Histoire de l’Homme, mais pire, vous vous opposerez à la révélation de l’origine des Maux et Fléaux sociaux que mes travaux dévoilent. C’est d’ailleurs ce qui se passe du côté des prétendues « élites » intellectuelles.

Ce clivage de l’Unité Primordiale a donc créé Deux (Bipolarité que je viens d’exposer), soit ÊTRE et AVOIR, créant ainsi la Dialectique fondamentale et, avec Elle, le début de tous les «problèmes», Maux et Fléaux sociaux. Une seconde forme de Dialectique, que je qualifie comme dialectique de conséquence (cette dialectique-là se développe exclusivement en secteur négatif AVOIR) voit le jour plus tard quand les hommes quittent massivement leur secteur Essentiel ÊTRE (phénomène que j’ai appelé le Temps du Passage) pour rejoindre en AVOIR le secteur des femmes. 

Sur ces deux voies divergentes ÊTRE et AVOIR j’ai illustré deux «Yeux» (deux Regards; celui de Adam et celui de Ève) qui s’éloignent toujours plus l’un de l’autre et avec décalage. C’est de cet éloignement déchirant qu’est né le phénomène de prise de Conscience «double» et, avec lui, l’émergence des Savoirs qui se créent tous par un tourner le dos à la Connaissance. Ceci est capital à comprendre mais ne peut l’être par les Sociétés évoluées qui se refusent à voir en face (!) le distinguo entre Connaître et Savoirs (mon article n° 5  du 24-04-2009). D’où le Malheur de tous…

Cet éloignement des entités ÊTRE et AVOIR est déchirant dis-je car, contrairement au gnostique (donc, contrairement à tout nouveau-né), il n’est plus question de leur vis-à-vis, ou face à face. Par rapport à un curseur-TempsNature perpendiculaire à la Voie (non représenté sur mon schéma pour ne pas l’alourdir), l’entité ÊTRE va prendre de plus en plus de retard condamnant l’entité AVOIR à prendre, au contraire, toujours plus d’avance.

Nota : Ce phénomène complexe est dépeint dans ma Théorie Universelle de la Complexité éditée à Paris en 1985. Ce travail sans précédent représente également une première mondiale qui fut censurée dès sa parution car provenant de mon travail d’autodidacte, d’une recherche fondamentale non universitaire. Cependant, dès sa parution officielle et comme dit précédemment, ce travail est remonté jusqu’à l’Elysée (où je fus plusieurs fois reçu) et fut présenté au président de la République d’alors qui m’en accusa personnellement réception m’écrivant même l’avoir lu «avec intérêt» (sic). Ce qui est sûrement inexact. Il ne l’a probablement jamais lu…

Cette Ouverture des consciences s’opérant, le cerveau humain prit conscience des composants qui structurent l’humain et qui sont, comme déjà dit, au nombre de trois : l’âme, le corps et l’esprit. Ces trois éléments sont symbolisés dans cette constellation d’Orion par les trois étoiles qui composent la petite diagonale et qui marquent une étape importante de l’évolution de l’Homme : l’inversion de la courbe de son évolution générale.

Dans notre analyse, on considérera que si cette Dialectique (soit la divergence) est la cause de tous les malheurs humains (Maux et Fléaux sociaux), des hommes auraient pu – voilà longtemps ! – en minimiser les effets en effectuant une intellectuelle Convergence des verbes auxiliaires ÊTRE et AVOIR, soit en se disant : « Rapprochons ces deux verbes l’un de l’autre; chemin faisant et en conséquence, la misère sur Terre s’atténuera, tendra à disparaître « . Hélas, là aussi, ce n’est pas si simple…

  • Note à destination des Chrétiens – Si l’objet de la mission de Jésus devait être résumé d’une phrase, sans hésiter je citerais sa parole :  » Faites retour !  » (Matthieu 4/17). Ce qui veut signifier en clair :  » Rapprochez AVOIR de ÊTRE « . Par les schémas et les explications que je donne ici, il est impossible de ne pas comprendre. Il est intéressant de réaliser que ce rapprochement de AVOIR vers ÊTRE a généré une « gymnastique » chinoise, aux racines ancestrales, qui porte le nom de Qi Gong (prononcer tchi-kong).

Ce n’est pas si simple, dis-je…  

Car, cette Dialectique fondamentale a non seulement vu se séparer AVOIR de ÊTRE (Elle est la conséquence directe de cette séparation) mais, subtilité dans le vice quasi absolu (!), elle a fait faire aux deux «Yeux», tandis qu’ils progressaient, un virage sur eux-mêmes de 180 degrés. Autrement dit, suite à cela, chacun des Yeux s’est mis à tourner le dos à la Voie (à l’Universelle Nature) se mettant alors à La rechercher dans la direction opposée soit par des chemins qui s’en éloignaient toujours davantage. Ainsi, tournant le dos à la Voie, les hommes (en secteur Positif) accumulèrent les Idées arrêtées devenues des dogmes qui mutèrent en concepts, d’abord pluriels et pseudo naturels, de «dieux» (dieux de la forêt, dieux des plantes, dieux des étoiles, d’où la naissance de l’Astrologie, etc.) – pour finalement – sommet de la pyramide des dieux – en un «Dieu» unique auquel ils attribuèrent toutes les prérogatives de la Voie (= la Gnose) dont la plus grande caractéristique est celle d’Amour avec un grand A.

Ce concept du Dieu unique, né de l’arrêt de la spirale qui s’Enroule (origine ici de toute Religion monothéiste), est représenté dans le psychisme des hommes (non dans celui de la Femme; d’aucune) par un Plafond indépassable et qui impose à tous ceux que cette Altitude attire : l’exercice de Transcendance.

Nous évoquerons là ce que j’ai appelé les Pensées Transcendantales Asymptotiques, lesquelles – et j’insiste sur ce fait – recherchent l’Amour, l’ Absolu, en tournant le dos à sa véritable Source qui est le Tronc Nature et, plus précisément, qui est la Gnose.

Mais l’autre incidence de ce Plafond (il représente, pour le Collectif concerné, la plus pure cause de Paranoïa Collective) est d’avoir créé en secteur AVOIR – Psychosomatique oblige – un MUR (dans toutes les Langues de la Terre, ce MUR est synonyme de DIABLE) contre lequel, plus tard, tout le Collectif humain sera contraint d’aller s’éclater. Comment cela ?

Ici, j’ai en effet sauté une étape importante dans mon explication de l’évolution générale d’un Collectif humain, c’est celle appelée le Temps du Passage (déjà évoqué) lequel voit tous les hommes qui parcourent le Chemin spiralé Enroulant (Chemin qui se rétrécit sans cesse et oblige ses occupants à ralentir dangereusement leur Marche) à massivement quitter leur secteur Essentiel pour, tout aussi massivement, passer en celui des femmes qui, à l’inverse – car entropique – ne cesse d’occuper un espace toujours plus vaste et ce, à vitesse sans cesse accélérée.

Tous les hommes passés dans l’AVOIR – où «ils se font avoir!» – ont laissé derrière eux un prêtre, ou un chaman, ou un sorcier, ou un gourou, etc. pour marquer ce lieu de leur Cause-Première, de leur Lâcheté (tous les hommes culturels sont systématiquement des Lâches… de ÊTRE; ce que l’Intuition féminine ne manque pas de souligner)et là, en secteur AVOIR, ils vont créer une forme nouvelle de dialectique (non fondamentale) formée par : l’AVOIR qui est majoritaire dans ce secteur et l’ersatz de «être» restant.

C’est dans ce secteur AVOIR 1°/ que ces hommes vont se mettre à créer toutes les formes pensables de Politiques – toutes soumises aux lois de l’entropie croissante (toutes les démarches universitaires, scientifiques, etc. et même celles de la Franc-maçonnerie qui affirment, à tort, être à cheval sur la Voie, sur la vraie la Gnose), et 2°/ que vont émerger et se concrétiser toutes les formes pensables Matérialistes, tous les Savoirs, tous axés sur l’idée estimée supérieure du Progrès qui, parcourue par des «Aveugles», est la voie la plus directe qui conduit à l’autodestruction de tout Collectif humain.

L’entropie croissante est cette expression (initialement utilisée en thermodynamique) que j’emploie pour illustrer la Marche des humains en secteur AVOIR fondamentalement Négatif, où cette Marche se fait donc à vitesse sans cesse accélérée dans des espaces sans cesse plus grands. Sur le plan Psy, (je ne vois pas qui, avant moi, a dénoncé le phénomène ?), ce Cheminement conduit aux pathologies multiples de la bipolarisation de tous les hommes (dont les formes les plus couramment citées sont : la schizophrénie et la paranoïa; je signale au passage que tout humain, parce que intelligent, est systématiquement un névrosé) et dont l’effet majeur est de créer in fine la mortelle Impression de MUR contre lequel, individuellement et/ou Collectivement, l’Homme va se Perdre.

Cette finalité, quand elle est intimement ressentie, déclenche dans certaines consciences la démarche Artistique et, par Elle, la Sublimation, laquelle est sensée faire éviter l’Écrasement contre ce MUR.

Nous avons donc par ces voies artistiques celles de toutes les Pensées Subliminales Asymptotiques qui, toutes, tendent vers un But désespérant car jamais atteignable; d’où : l’alcoolisme, la drogue, la prostitution, l’homosexualité, etc. qui bornent ces voies.

Il va sans dire que la tentative de faire converger ces deux types de pathologies – Transcendantales et Subliminales – ne saurait tendre vers ce Référentiel Nature tant absent dans la Conscience humaine; une carence psychique convergeant vers une carence matérielle ne saurait faire tendre vers la Gnose salutaire.

Heureusement, au Fond de l’Homme se trouve l’Inconscient qui contient ce Référentiel Nature, cet absolu Amour, cette Voie Royale. Mais c’est toute une Démarche, autre, que de tendre vers cette Voie Royale, vers le véritable Inconscient Collectif (un Inconscient « personnel » ça n’existe pas) que S.Freud, contrairement à ses affirmations, n’a en réalité jamais découvert. Ce que j’ai largement démontré dans mes écrits.

Lundi 06 janvier 2014

 

Jean S. Dallière

Gnostique – Auteur
Psychanalyste fondamental de l’Humanité à l’Individu

Sceau1

Pour tout contact avec l’auteur  e-mail  jeansidal@orange.fr

You are on the french web site http://blogapart.freehostia.com

Conscience « simple » – Conscience « double » – puis, Bonne et mauvaise Conscience (art.171)

vendredi, décembre 13th, 2013

–  Article 171 –

-:-:-:-

Conscience « simple »  et  Conscience « double »
puis,
Bonne Conscience et mauvaise conscience

-:-:-:-

(Analyse fondamentale)

-:-:-:-

  • Remarque – Dans mon texte il est souvent mentionné ÊTRE et/ou AVOIR tout en majuscules et parfois, en minuscules. Ne tirer de ces variations d’écritures aucune conclusion. Je dis juste qu’on ne doit jamais considérer que ÊTRE (ou Être, ou être) puisse exister sans AVOIR (ou Avoir, ou avoir). C’est impossible, même dans la mort où ces deux entités gardent leurs intimes relations d’Amour…

Préambule

    Par cet article je propose à mon lecteur l’étude d’une composante fondamentale de la Pensée humaine, composante qui caractérise, identifie et personnalise tout Individu quels que soient sa Couleur, son Intelligence, sa Croyance,  son Sexe.

La Conscience peut être considérée comme une sorte de dénominateur commun, universel, qui, initialement – c’est-à-dire quand elle n’est que naturelle – relie entre eux tous les éléments d’une même Espèce et, plus encore, relie l’Espèce (donc, chacun des éléments qui La compose) à l’Universel. Dans les analyses dites scientifiques cette dernière particularité et dimension de l’Individu est généralement ignorée et ce, pour la simple raison qu’elle ne peut pas se prouver !  Seul le Connaissant (comme le gnostique que je suis) peut affirmer cela sans risque d’erreur.

On observera qu’au cours de son Évolution la tendance de la Conscience humaine – qualifiée de culturelle dans l’Espèce « Homme » est d’exclure l’Individu du Collectif dont il procède. Plus encore, cette Conscience se comporte en une sorte de « frein », s’opposant même à toute velléité d’unification en imposant la divergence à tout ce que l’homme appréhende et ce, par clivages incessants généralement subconscients, non volontaires. Ceux-ci vont alors impliquer, comme en compensation, l’expression du sentiment amoureux via une illusoire convergence que symbolise l’idéalisation du mariage.

Tous ces sentiments sont les expressions plus ou moins claires (en tout cas aux yeux du psychanalyste fondamental que je suis également) d’une universelle Faim et Soif d’Amour… un Amour asymptotique c’est-à-dire jamais atteignable (cf à ce sujet l’article 173 suivant). Dans mes écrits, je fais souvent référence à cette Désespérance typiquement humaine qui me fait penser aux Branches (d’un Arbre symbolique) lesquelles, prenant soudainement conscience de cet Amour absolu que représente son Tronc, feraient des efforts désespérés pour tendre à Le réintégrer. Quand cette réintégration est tentée par le Haut, on remarquera que le dessin des Branches opposées s’apparente à celui d’un Cœur…

Les Mécanismes psychiques qui gouvernent le cerveau humain sont loin d’être tous appréhendés et répertoriés par le monde scientifique spécialisé. La Démarche de cette dernière me fait penser au cas de cet automobiliste qui, légitimement curieux, ouvre le capot de sa voiture, observe le moteur en marche (par analogie, ce moteur est le cerveau), s’interroge sur son fonctionnement (recherche fondamentale). Cantonné à ses savoirs élémentaires de piston, bielle, vilebrequin, bougies, filtres, carburateur, injecteurs, etc., (nerfs, neurones, synapses, etc.)… il essaye d’assembler dans sa conscience tous ces éléments pour imaginer leurs interdépendances, leurs interactions, leurs éventuelles finalités. Le sentiment d’impuissance qui saisit souvent notre « chercheur » le fait refermer le capot plus ou moins brutalement pour remettre à plus tard son désir d’entendement.

Le sujet que nous allons évoquer ici me semble être un des plus importants que l’Homme civilisé puisse aborder car il est quasiment impossible d’appréhender le genre humain sans y associer, plus ou moins systématiquement, ce paramètre de Conscience. Certains religieux, penseurs, philosophes, scientifiques, etc. seront encore plus catégoriques en affirmant que l’Homme est synonyme de Conscience soustrayant plus ou moins rapidement dans cette idée, comme s’ils n’étaient pas concernés, le Minéral, le Végétal et… le monde Animal.

Les conclusions de ma présente étude débouchent sur un constat qui va surprendre plus d’un lecteur mais aussi, et peut-être surtout, bien des lectrices. Mais avant cela, nous devons entreprendre un important saut en arrière dans le Temps pour tenter de re-situer l’Espèce Homme au temps de l’Éden originel.

Je n’intègre pas dans cette étude celle de  l’Intelligence déjà décrite dans ce blog, précisant simplement qu’à chaque forme de Conscience mon lecteur devra associer une forme spécifique d’Intelligence. A ce sujet, je me dois de préciser que nulle part, en dehors de mes travaux, vous ne trouverez la définition objective de l’Intelligence. Pourquoi cela ? Pour une raison simple que je vous révèle ici. Pour que soit définie l’Intelligence, il faut que soit défini le Référentiel Tuteur (que est aussi la Gnose) que j’ai découvert après des dizaines d’années de recherche fondamentale, découverte, ceci dit en passant, qui a provoqué la Censure de tous mes écrits (à partir de 1985). D’où ce blog à part

1°/ L’Espèce Homme :
son «Origine»

 Au même titre que toutes les autres Espèces de la planète Terre, l’Espèce Homme eut la Nature pour «origine».

  • Nota : Je mets «origine» entre guillemets pour les lecteurs qui, plus pointilleux que d’autres (?), auraient réalisé que, sur Terre, rien n’a véritablement d’origine, tout étant d’éternité. Exemple simple : si on vous demande «quelle est votre origine ?», pensant au ventre maternel qui vous a porté, vous répondez : «c’est ma mère» mais, approfondissant tout d’un coup la réponse, vous estimez qu’elle est loin d’être satisfaisante. Votre mère n’est l’origine (et encore) que de votre forme, votre Corps, mais cette mère provient elle-même d’une autre mère etc.. si bien que, remontant de générations en générations (à l’image des poupées russes) vous êtes bien contraint de penser que vous ne cernez absolument pas votre «origine» biologique et ne retenez que celle – de surcroît Physique – qui est la plus proche de vous.

 Affirmer que l’Homme eut la Nature pour origine peut sembler être une lapalissade; c’est par contre sous-entendre une chose assez lourde de conséquences et mal acceptée encore : l’Homme ne fait effectivement plus partie intégrante de la Nature. Précisons tout d’abord ce qu’il convient d’entendre par Nature.

La Nature n’est pas seulement cet espace de jardin qui jouxte certaines maisons; ce n’est pas non plus le petit bois voisin où l’on prend plaisir à se promener le dimanche avec les enfants; ce n’est pas davantage les champs, à perte de vue, sur lesquels paissent les animaux de fermes. Dans notre appellation, la Nature englobe certes tout cela, mais aussi tout ce qui a trait à l’univers au sens Cosmique. La nature, ce sont les océans de la planète Terre, ce sont tous les animaux, les végétaux, les minéraux qui y vivent, ce sont bien sûr tous les animaux sur terre mais aussi, ce sont tous les espaces célestes avec les planètes, les systèmes solaires à l’infini, les galaxies du cosmos. Tout cela sauf… sauf l’Espèce Homme ! A savoir.

Dans cet inventaire des plus disparates que je viens de présenter pour tenter de cerner la Nature (je ne dis pas que la Nature ne peut pas être définie autrement!) une chose et une seule unit tous ces éléments, tous ces Corps tant terrestres que célestes. Une chose. Cette chose – qui constitue mes Conclusions de décennies de recherche fondamentale à ce sujet (c’est aussi une première mondiale; personne avant moi ne l’a ainsi définie. Qu’on me le dise si je me trompe) – s’avère être la fusion de ce que nous appelons, dans toutes les Langues de la Terre, les verbes Auxiliaires ÊTRE et AVOIR.

Autrement dit et, en raccourci, dès lors que vous prenez ces deux verbes auxiliaires et que vous les fusionnez, ce que vous obtenez comme résultat fait obligatoirement partie de la Nature. Autre image, la vache qui est dans le pré associée à tout autre élément de l’univers, ont ceci en commun (et uniquement ceci) : les verbes qui les constituent sont fusionnés.

  • Remarque : L’expression «Mère nature», assez répandue dans bien des Cultures, est totalement inadéquate car elle sexualise la Nature en la pensant «Femme» soit plus Avoir que Être. L’erreur est la même en lui attribuant le rôle de «Père». La Nature n’est ni mâle ni femelle, Elle est fusion des deux.

 Dans cette présentation des choses, et pour tenter de les rendre plus cohérentes, vous devez comprendre que ce qui est appelé AVOIR correspond à l’aspect Matériel, Physique, de sa constitution, soit ce que nos Sens humains permettent d’appréhender. Et, ÊTRE est l’énergie psychique, vitale, que contient cet AVOIR. Comme exemple plus proche de nous, voyez une maison construite en parpaings ou en briques. Nous dirons que ce matériau de construction est AVOIR et que le liant (ciment, plâtre, etc.) qui unit ces parpaings ou briques est ÊTRE.

 Je ne reviens pas ici sur l’origine océane de l’Espèce Homme ayant développé le sujet en d’autres articles. Je rappelle juste que l’Océan est le Berceau de toutes les espèces terrestres, Océan qui est ensemencé par la lave des volcans sous marins. Les volcans terrestres ne participent pas à la création des espèces; tout au plus ils enrichissent les terres voisines.

2°/ Conscience  « Simple » soit Naturelle

Définition de la Conscience «Simple»
(proposition de définition)

C’est dans la partie du Corps
généralement nommée la tête
que, dès l’instant de conception,
germent et se développent
les connexions 
psycho-physiques (Être-Avoir)
qui forment la Conscience,
Mécanisme complexe qui a pour Objet
d’unir 
dans l’instant Présent
l’Individu à l’Universel
(c’est-à-dire à la Nature au sens cosmique)
via l’Espèce qui l’a produit
et ce,
pour la survie prioritaire du Collectif.

  • Note importante : Dans toutes les Espèces de la Nature, soit en tout Individu qui compose une Espèce, Corps et Énergie vitale (respectivement Avoir et Être) doivent être considérés comme fusionnés. En d’autres termes, il n’y a pas de différence, chez l’animal, entre son corps et son esprit; c’est la même et unique entité que nous qualifions de complexe.

Nous devons bien distinguer toutes les approches qui peuvent être faites au sujet de la Conscience. Nous dirons que toutes les Espèces Animales de la Terre ont une Conscience que nous qualifierons de «Simple» en ce sens que, toutes, vivent l’instant Présent.

Nous dirons aussi que la Conscience Animale est cet espace cérébral où les données individuelles – dont les Sens (sans oublier le sixième, le sens de l’orientation) – sont en contacts directs et incessants avec les autres éléments de l’Espèce et … l’Universel.

Du seul fait de vivre l’instant Présent, la Conscience Animale ne peut pas prendre conscience d’elle-même. Ce qui se traduit ainsi : nous dirons qu’un animal mange, court, saute, etc. mais qu’il ne sait pas qu’il mange, court, saute, etc. Il peut souffrir quand il est attaqué par un prédateur ou se blesser, mais il ne peut pas prendre conscience de sa souffrance.

En termes savants (…) nous dirons que le Savoir est totalement étranger à toutes les Espèces Animales – plus encore.. à la Nature ! – du fait, une fois encore, qu’en elles toutes  ÊTRE et AVOIR demeurent fusionnés.

Je n’aborde pas ici le cas des animaux dits domestiques mais uniquement ceux qui sont qualifiés de «sauvages» soit totalement dépendants de la Nature. Les animaux de cirques ne font plus partie de la Nature; ils ne peuvent donc être qualifiés de « sauvages ».

Nous appellerons «Complexité»
cette fusion qui caractérise
tout composant de la Nature.

Nous dirons donc que l’Animal est «complexe» en n’étant pas habité par le Savoir; il n’est habité que par la Connaissance qui découle de la fusion Être-Avoir, fusion qui constitue l’Amour absolu.

Nous allons voir maintenant qu’en n’appartenant plus à la complexité de la Nature, l’Espèce Homme, cessant donc d’être totalement complexe, est devenue toujours plus compliquée. En effet, tout ce qui est complexe sera perçu comme «simple» ; tout ce qui ne l’est pas sera donc perçu comme compliqué. Je suis tout à fait sérieux en formulant cela.

3°/ Conscience « double » de l’Homme

 Dans des articles précédents, pour illustrer l’Évolution générale de l’Espèce Homme, j’ai utilisé l’image symbolique de l’Arbre (depuis des millénaires on retrouve cette symbolique au sein de nombreuses Cultures) en précisant ce point important : sur Terre, la Nature est représentée par le Tronc de cet Arbre sans oublier ses Racines qui représentent toute la vie océane, toutes les mers du globe. La caractéristique majeure de ce Tronc est d’être Vertical, bien Droit, autrement dit sans fruit au sens Architectural.

Conscience Naturelle et Conscience Culturelle (art.171)

Conscience Naturelle et Conscience Culturelle (art.171)

(cliquer gauche deux fois sur l’image pour son agrandissement)

La Rectitude, le non fruit, de la pousse de toute Espèce est le direct produit de la fusion ÊTRE-AVOIR.

Toutes les Espèces de la Terre habitent et constituent ce Tronc; aucune ne peut évoluer «en Branche» car, la spécificité de cet Arbre est qu’il n’accepte qu’une seule paire de Branches pour une seule Espèce. les Branches poussent toujours par paire étant soumises, par cette sortie, à la Dialectique Être et Avoir.

Donc, toutes les Espèces naissent, grandissent et meurent au sein de ce Tronc Nature et/ou Racines) en formant entre elles une chaîne des Espèces qui, justement, les préserve de toute velléité de pousse en Branches. L’Espèce qui occupe ces deux Branches maîtresses a un Comportement tel qu’il interdit l’émergence du Tronc de toute autre Espèce.

Voilà quelques millions d’années… l’Espèce Homme fut chassée de la Nature. J’ai explicité le comment et le pourquoi de ce phénomène dans les articles (n°08 à 13 d’avril et mars 2009) ayant pour titre «Théorie Universelle de la Complexité». Je précise aussitôt qu’il n’est pas du tout nécessaire d’être Juif et/ou Chrétien pour croire en ce phénomène de rejet de l’Espèce Homme par la Nature; il n’y a aucune influence de la Religion dans ma démonstration.

Chassée de la Nature, l’Espèce Homme (née comme toutes les autres Espèces au sein de ces Racines puis, occupant le Tronc) poussa donc «en Branches» et c’est justement à partir de l’émergence en Branches que cette Espèce a pu être qualifiée d’Homme.

C’est par DEUX Branches «maîtresses» qu’a émergé du Tronc l’Espèce Homme. Ce «Deux» est de grande importance car il nous enseigne non seulement sur le nombre des Composants qui structurent ce Tronc Nature mais il nous parle aussi et surtout de la nature de ses Composants. A savoir.

La Branche maîtresse que nous dirons de gauche (à la gauche du Tronc; mais elle peut être vue à sa droite si ce sens-là heurte votre logique…) est celle par laquelle émergèrent de la Nature tous les Mâles qui vont être appelés «hommes» soit Adam pour la Bible. Adam est un Nom Collectif, non celui d’une personne comme cela est enseigné, à tort, par diverses théologies.

C’est par la Branche maîtresse de droite qu’émergèrent de la Nature toutes les Femelles de l’Espèce qui vont alors être appelées «femmes» ou Ève dans la Bible. Ève est un Nom Collectif aucunement celui d’une femme. Ceci devait être précisé.  Plus important encore.

Par mes travaux de recherche fondamentale à ce sujet (quelques décennies) j’ai pu définir ce que j’ai appelé la «Carte d’Identité» de l’homme et de la femme à la sortie du Tronc Nature. Cette révélation est absolument révolutionnaire pour la Pensée humaine car elle remet en question bon nombre  d’idées reçues…

 La Carte d’Identité des hommes tout juste sortis du Tronc Nature est :….

 (Être + avoir)

La Carte d’Identité des femmes tout juste sorties du Tronc Nature est :…

(Avoir+être)

J’écris en caractères gras l’entité qui est majoritaire en chacun c’est-à-dire «Être» pour les hommes (Adam), «Avoir» pour les femmes (Ève). Ce qui veut dire que l’homme – à ce moment précis de la sortie du Tronc – est davantage habité que la femme en entité «Être» qui est l’Essence soit ce «carburant» énergétique qui garantissait à la pousse sa Verticalité dans le Tronc. La femme, elle, est davantage habitée que l’homme en «Avoir» qui est cette entité «Nature» qui assure la progression Physique de l’Espèce avec la transmission des caractéristiques sensorielles. Entre autres.

L’autre découverte importante de mes travaux à ces sujets est le rapport Psychosomatique qu’entretiennent entre elles (à ce moment précis de la sortie du Tronc) les entités Être et Avoir où Avoir dépend de Être, non l’inverse. C’est la raison pour laquelle, ceci dit en passant, la Genèse biblique fait apparaître (et à juste titre) Adam avant Ève; ce que les théologiens des religions monothéistes sont bien loin d’avoir compris! Mais il faut reconnaître que la compréhension de cet aspect du Couple-de-Forces homme-femme remet en question, là aussi, bien des concepts, bien des idées aussi.

Il est à noter que comme les Mémoires (celle Naturelle et celle Culturelle), la Conscience Culturelle se superpose à celle Naturelle qui se voit ainsi « coiffée » et souvent même étouffée par la Conscience Culturelle. Ce qui explique  que la Nature, au cours de l’Évolution générale de l’Homme, semble « parler » de moins en moins à la conscience des personnes dites cultivées.

4°/ L’élévation du Niveau de Conscience

 On ne peut aborder l’analyse de la Conscience humaine, soit celle née de la sortie de la Nature (il n’y a pas d’élévation de la Conscience des Animaux dits sauvages; le fait qu’ils soient pris dans les griffes de la chaîne des espèces les préserve de ce processus générateur d’évolutions déclinantes et donc… de guerres!) sans évoquer le Mécanisme psychique de son élévation. Pour faire comprendre ce Mécanisme, je vais tenter une explication qui pourra sembler hasardeuse pour certains.

Quand l’Homme,  à l’image de toutes les autres Espèces environnantes, vivait dans la Nature avec ses semblables, il vivait «visage contre visage»,  sa conscience étant exclusivement occupée (je ne dis pas préoccupée) par les Autres du Groupe auquel il appartenait et par le Milieu dans lequel vivait le Groupe. Tout était affaire de survie entre ces deux paramètres. Autrement dit, l’individu ne se voyait que dans et par le visage de son semblable (Effet miroir primitif). Son « je » n’existait pas pour lui.

Quand l’Homme fut chassé de la Nature, phénomène qui s’est produit sur quelques millénaires, c’est le Milieu Naturel qui se mit, tout aussi progressivement, à lui parler de moins en moins créant ainsi dans sa Conscience primitive un tout premier Trouble – par Manque (ou carence) d’Amour avons-nous vu – jusque là inconnu.

Nous pouvons comparer ce Manque à ce que peut ressentir un nouveau-né, nourri au sein dès les premiers jours de son existence et dont la maman viendrait soudainement à disparaître. Il est alors nourri par un moyen culturel, au biberon, du jour au lendemain. Le cas n’est évidemment pas mortel mais donne un véritable coup de fouet au psychisme de l’enfant, coup de fouet qui va stimuler les Mécanismes de sa Conscience et donc ceux de son intelligence; les deux évoluant toujours de pair. En effet, tout ce qui est culturel (ici, le biberon) participe plus ou moins grandement au développement de l’Intelligence de l’Individu mais il convient, à cette information, de ne pas se frotter les mains en se disant «je sais maintenant comment rendre mon prochain enfant intelligent» puisque, par mes travaux sur le sujet j’ai également montré que l’Intelligence de l’Homme s’avérait être… une pathologie découlant de cette carence d’Amour.

Mais revenons à notre homme Primitif chassé de la Nature.

Ce Manque en question s’est traduit chez lui par la faculté non pas de se reconnaître mais de se connaître en se regardant dans une flaque d’eau qui faisait alors office de miroir. Tout d’un coup, il ne voyait plus l’autre, son semblable du groupe; il découvrait un inconnu, un visage nouveau que son psychisme devait intégrer. Il fallut évidemment un certain temps pour que cet individu puisse faire le lien entre cet autre aperçu dans le miroir naturel et son « je ».  Le Mécanisme de la prise de conscience de soi était alors amorcée et, ce faisant, la Conscience voyait se développer, en même temps, une forme nouvelle d’Intelligence. Celle première forme appelée Intelligence–AVEC – sous entendu AVEC la Nature – est devenue progressivement Intelligence «tout court». Telle est la forme d’Intelligence de toute Conscience Culturelle.

L’évolution du Mécanisme de la Conscience de l’Homme primitif peut être expliquée de la façon suivante. Comme dit précédemment, dans la Nature le primitif se voit dans le visage de l’Autre. Imaginez maintenant que vous ayez le visage collé non à une vitre mais à un miroir. Vous ne vous voyez même pas; tel est le Temps primitif. Nous appellerons «Temps» le recul, très lent au début, que vous allez opérer par rapport au miroir. A un moment donné, vous commencez à pouvoir observer la silhouette de votre visage mais, à cette époque là, sans le (re)connaître. Vous vous mettez juste à le connaître. Pire, vous commencez à (le) SAVOIR !

Puis, le Temps continuant à opérer, vous reculant toujours du miroir, vous prenez acte de l’environnement de votre visage mais, cette prise de conscience-là n’est pas «directe», elle est affaire de Réflexion. En effet, ce que vous voyez vous fait «réfléchir» et appartient alors au Passé. C’est derrière vous tant dans le miroir que dans la réalité psychique. Vous prenez d’abord conscience du Passé (concept culturel de foi, de culte des Ancêtres par ÊTRE, etc.) et c’est en conséquence que la Conscience forgera des Images futures (notion d’Espérance par AVOIR). Ce point est également important à comprendre.

Nous sommes là dans les premiers Effets de la prise de conscience «double» soit dans la Perte progressive de Connaissance (synonyme de Nature) où cette Perte se voit aussi progressivement remplacée (tentative de Compensation de Perte de « Connaissance ») par du Savoir.

Les Mécanismes d’élévation du Niveau de la Conscience (E.N.C.) sont alors amorcés; ils sont quasi irréversibles pour le Collectif comme pour les Individus.

Dans les sphères de ÊTRE, la Conscience humaine va constamment s’élever mais en ralentissant sa progression jusqu’au Jour où elle s’arrête (générant alors des Idées dites arrêtées) par accumulation de dogmes spirituels (concepts sans cesse peaufinés de «dieux» qui tendent vers un «Dieu» unique). En conséquence, c’est la conscience Matérielle – la Pensée – qui, dans les sphères de AVOIR, progresse au contraire toujours plus vite, tendant de facto vers l’Involution, la Chute (complexité du Phénomène développée dans mes articles 08 à 13 de ce blog).

5°/ La Bonne Conscience
et,
la mauvaise Conscience

Poussé à de quitter la Nature, le cerveau de l’Homme eut à appréhender un nouveau Milieu, totalement vierge, inconnu celui-là : le Milieu Culturel qui, lui, ne se constitue que par les Branches sur lesquelles les hommes progressent. On le comprendra alors, par ces Branches, le Milieu Culturel de l’Homme tourne le dos au Tronc et s’éloigne chaque jour davantage du Milieu Naturel.

Quittant progressivement la Nature qui est synonyme d’Amour (avec un grand A, soit fusion de Être-Avoir), la toute première « problématique » que le cerveau de l’Homme eut à affronter est affaire de… carence d’Amour. Logique !

C’est donc axées sur cette carence d’Amour que se sont développées toutes les Branches culturelles.

Pire, plus ces Branches – branches, sous branches, rameaux, etc. – vont croître, plus cette carence va s’amplifier, devenir pesante, créant au sein de l’Espèce Homme ce que nous nommons Aujourd’hui les pathologies. Tous les mots et maux de l’Homme ont cette carence d’Amour pour source. Ce qui n’est compris par AUCUNE discipline religieuse, politique, scientifique, universitaire, journalistique, etc. etc.

Comme déjà précisé, seul le fait d’être dans le Tronc Nature garantit au cerveau de vivre l’instant Présent. L’Homme ayant quitté le Tronc voit donc son cerveau se couper du temps Présent et élaborer, en conséquence, DEUX autres types de Consciences, chacune étant axée sur un Temps nouveau : le Passé et le Futur.  D’où mon affirmation de l’existence d’une Conscience «double» au sein du cerveau de tout humain. En effet,

Cette notion de Passé émane des sphères de ÊTRE où sévit l’Énergie vitale, Psychique, sphères qui donneront naissance au concept d’Esprit de l’homme. Ces sphères de ÊTRE ont une connotation Positive qui donnera naissance aux notions de Bien, d’Action causale (psychique), de Cause-Première, etc. De ces sphères ont émergé toutes les Religions de la Terre. Pour la Pensée Extrême Orientale ces sphères de ÊTRE sont représentées par le YANG, élément Positif constitutif du TAO chinois initié par Laotseu (570-490 avant J.C.).

La notion de Futur appartient quant à elle aux sphères de AVOIR, à celles de l’énergie Physique qui donneront la notion de Pensée chez la femme. Ces sphères de AVOIR ont une connotation Négative qui donnera naissance aux notions de Mal, d’actions (physiques), d’Effets, de Conséquence,  etc. Là évoluent en ces sphères toutes les formes pensables de Politique. Pour la Pensée Extrême Orientale, ces sphères de AVOIR sont représentées par le  YIN, élément Négatif constitutif dudit TAO.

  • Rappel – Dans des articles précédents  j’ai largement développé  le caractère Psychosomatique qui existe à ce moment là, soit à l’émergence de l’Homme du Tronc Nature, entre l’homme et la femme. Les hommes se situent alors en secteur ÊTRE à gauche du Tronc-Nature et les femmes, toutes les femmes, sont en secteur AVOIR. Ce n’est que beaucoup plus tard que les hommes vont se voir contraints de passer massivement en secteur AVOIR et devenir Lâches vis-à-vis de leur secteur Essentiel (cf. «le Temps du Passage» article n°13 du 05/05/2009).

A ce stade de notre étude nous pouvons donc observer maintenant deux sortes de Consciences nouvelles chez l’Homme commençant à évoluer en Branches :

  • 1°/ la Conscience Positive (par ÊTRE) se développant exclusivement chez les hommes. Et,
  • 2°/ la Conscience Négative (par AVOIR) se développant exclusivement chez les femmes.

Etant précisé qu’il convient de n’attribuer aucune connotation d’infériorité à cette Conscience Négative par rapport à celle des hommes. Il faut voir ici une notion Horizontale de Complémentarité un peu à l’image des pôles d’une batterie où le «Moins» ne saurait être appréhendé comme inférieur au «Plus».

Ceci étant compris, nous pouvons affirmer que la Bonne Conscience des hommes est, à ce moment-là, fondamentalement Positive; nous dirons qu’elle est Causale et/ou Action et la bonne conscience de la femme est fondamentalement Négative, elle  est  Conséquence et/ou Réaction  Psychosomatique oblige.

Comme je l’ai exposé dans ma Théorie Universelle de la Complexité, l’évolution des hommes en secteur ÊTRE n’a pas pu durer, leur Chemin évolutif étant, symboliquement, une spirale qui s’enroule, soit un Chemin qui s’en va 1°/ en rétrécissant et, 2°/ en imposant que la vitesse de progression soit sans cesse décroissante (c’est ce que scientifiquement on appelle entropie décroissante ou encore, son équivalent, néguentropie croissante).

C’est cette caractéristique importante à étudier qui, pour s’en sortir (!), a contraint les hommes à massivement passer en secteur AVOIR (ce que j’ai appelé le Temps du Passage) là où se trouvent toutes les Femmes avec leurs enfants. Ce faisant, ces hommes « se sont fait avoir » (avec un petit «a») laissant dans leur secteur initial un homme témoin appelé différemment selon les latitudes : sorcier, chaman, homme esprit, chef, gourou, etc.

C’est par ce Temps du Passage que les hommes ont vu leur Conscience muter, devoir se mouler aux sphères nouvelles de la Pensée en abandonnant progressivement celles de l’Esprit.

  • C’est ainsi que naquit dans le cerveau des hommes – non dans celui des femmes qui n’eurent pas à changer de camp – la notion de «mauvaise conscience», du seul fait d’avoir été contraints de Lâcher leur secteur Essentiel ÊTRE.

Aujourd’hui, dans les Sociétés évoluées de type Occidental, nous pouvons dire que cette notion de mauvaise conscience habite systématiquement tous les cerveaux masculins mais à des degrés divers suivant leur degré d’adhésion au Matérialisme qui est cette forme l’évolution spécifique au secteur Négatif AVOIR. En d’autres termes, cette mauvaise conscience, à causes de réminiscences des sphères ancestrales et originelles, sera encore vivace dans celles des consciences mâles en quête d’ÊTRE, en quête plus ou moins subconsciente de spiritualité fondamentale; elle sera par contre quasiment éteinte, non opérante, chez les hommes qui se seront donnés au Matérialisme social.

– Conclusion – 

Par cette lecture, il sera remarqué et probablement retenu – car l’information est sûrement inattendue pour vous (?) – que la Conscience de toute femme, du fait de se développer depuis toujours dans le seul secteur AVOIR (fondamentalement Négatif) n’est pas concernée par cette «mauvaise» qualification de sa conscience. Autrement dit, ce qui vous semblera provenir, chez la Femme, d’une mauvaise conscience doit être autrement analysé, autrement  qualifié. Autrement dit, la mauvaise conscience est étrangère depuis toujours aux Mécanismes psychiques de toute femme en bonne santé mentale. Ce qui n’est pas du tout le cas chez l’homme… même s’il est considéré en bonne santé mentale!

La pensée de la femme est certes Négative, c’est-à-dire foncièrement Matérialiste soit marquée en profondeur par la notion de Déclin qui est la logique finalité de AVOIR. C’est pourquoi la Femme demeure si sensible au bel esprit masculin (…) qui la distrait en la détournant de cette sombre et fatale finalité.

Cet article induit un autre sujet, d’un autre registre, mais tout aussi grave pour la Bonne Santé d’un Collectif Social : celui de la Justice des hommes. Vous reportant à mon schéma précédent vous devez impérativement situer toute l’Institution Judiciaire au stade 3 du dessin, soit dans les branches AVOIR de droite là où le Collectif tend toujours plus vers un pernicieux Matérialisme soit, vers ce MUR qui est la conséquence de la Religion correspondante, le Judéo-christianisme pour l’Europe.

Si quelques doutes devaient persister en vous au sujet de mon affirmation, il convient de constater qu’aucun texte de loi, de justice, aucun décret d’aucune sorte, etc. ne prend en compte le fait qu’il puisse exister chez l’Homme DEUX familles de Conscience, l’une fondée sur ÊTRE, l’autre sur AVOIR.

Comme en Politique, la Justice est fondée sur la seule conscience de AVOIR. Majoritairement orchestrée par des hommes, soit par de «mauvaises consciences» (!), Elle provoque en conséquence par ses délibérés quantité de mécontentements, déclenche dans le peuple de nombreux sentiments d’Injustice (on devrait plutôt parler d’A-Justice) et ce, du fait de ne pas avoir fait, en amont, le distinguo (exposé ici) entre «Bonne conscience» et «mauvaise conscience». Mais le « problème » se voit compliqué par cette autre précision.

Si, dans cet exposé, vous faites abstraction des sphères de ÊTRE, ne considérant donc que celles de AVOIR, vous y percevez inévitablement des vitesses différentes d’évolution de la part des Individus ; un peu à l’image d’une très large voie d’autoroute où aucune voiture ne roulerait à même vitesse. Dans ce cas, cette notion de mauvaise conscience vient inévitablement à la pensée de ceux qui sont sensibles à ces variations de progressions. Ainsi, les adultes qui, à un moment difficile de leur existence, se voient contraints d’aller au « Resto du Cœur » parce qu’ils ont tout perdu, parce que leur couple a explosé, parce qu’ils se retrouvent à la rue, etc. ceux-là développent plus ou moins systématiquement une mauvaise conscience beaucoup plus qu’un sentiment de culpabilité. Autrement dit, la prise de conscience de la relativité de ces progressions sociales génère aussi l’idée de mauvaise conscience notamment de la part de ceux qui évoluent moins vite que les autres.

Les cas rencontrés par la Justice sont multiples. Autant d’individus, autant de cas différents. Mais il en est un qui émerge du lot et qui concerne les hommes qui, habités en Profondeur par une Idéologie religieuse, commettent dans la Société AVOIR des actes délictueux du fait d’avoir été inspirés (…) par l’idée prétendue supérieure qu’ils se font de  Dieu et qui, actes commis (crimes, délits de hauts vols…) s’estiment personnellement innocents. Nous avons là le cas, hélas fréquent, de schizophrénie particulière (et non un cas de paranoïa comme le pensent certains auteurs, journalistes, experts…) née de ce clivage fondamental de l’Unité primordiale ÊTRE-AVOIR devenue ÊTRE et AVOIR, clivage qui doit être considéré telle cette Schizophrénie fondamentale qui toucha l’Homme par sa sortie de la Nature, lourde pathologie qui est à l’origine… du Langage !

Ici, la Justice traditionnelle est totalement incompétente pour juger de tels cas qui sont de plus en plus fréquents à l’époque où le Terrorisme se répand en tache d’huile parmi les Pays « ouverts »… Il n’est évidemment pas pensable d’établir en Occident une Justice dont les fondements seraient religieux, cette base religieuse ne serait d’ailleurs partagée par personne, tout un chacun parmi les croyants monothéistes ayant sa propre approche, sa propre vision de Dieu.

Comme le type de Politique qui est à créer de toute urgence – la Politique Complexe –  la Justice des Pays évolués devrait être «Complexe» c’est-à-dire fidèle à l’image du symbole qu’elle véhicule (!) où les deux plateaux de la Balance – ils sont comme ÊTRE et AVOIR !  (qu’on se le dise…) – devraient toujours être à même niveau pour rendre la vraie Justice.

On le voit donc, par la méconnaissance, pire par l’ignorance peut-être même orchestrée (?) de cette relation Psychosomatique qui unit entre elles les entités fondamentales ÊTRE et AVOIR depuis l’âge de l’Adam et Ève, la Justice occidentale – entre autres ! – est échec et mat. Elle ne produit encore et toujours qu’une quantité croissante de jugements iniques, dépourvus de toute équité, remplissant ainsi les prisons toujours plus injustement.

Le Malaise judiciaire résulte d’une sourde prise de conscience de ce que j’expose ici où, tant les juges que les avocats,  demeurent, par leur formation, imperméables à la complexité de ces  paramètres.

– :- :-

Pour conclure mon article en lui donnant une certaine crédibilité (…) je suis obligé de dire un mot sur le type de conscience qui caractérise le gnostique que je suis devenu à l’âge de 39 ans contrairement à Jésus qui, lui, est né dans une secte gnostique et a entièrement grandi en cette secte qui l’a instruit aux Choses de la Gnose.

Pour ma part, j’ai été élevé «en branches», y ai vécu près de 40 ans avant de réintégrer la Gnose d’où je vous parle maintenant. C’est cette longue période vécue hors du Tronc-Gnose qui m’a instruit aux Choses que j’expose dans mon web site et dont Jésus ne pouvait témoigner.

La conscience qui est la mienne, après s’être décomposée, allant d’abord en ÊTRE puis ensuite en AVOIR, s’est vue recomposée et ce, après un très long travail sans précédent d’auto-psychanalyse qui fut animé par la quête – finalement vaine – de mes origines étant né sous-x pendant la seconde guerre mondiale. Ma conscience est donc maintenant «complexe», mes « deux pieds » ayant réintégré la Gnose.

Il est tout à fait logique (…) que mes propos soient mal reçus, en France tout au moins (nul n’est effectivement prophète en son pays!) pour ne pas dire censurés par mes (presque) semblables, eux qui vivent en des sphères totalement extérieures et donc étrangères à la Gnose mais que j’ai bien connues, que j’ai eu le temps d’analyser, de psychanalyser aussi. Ces semblables développent à mon égard un sentiment mitigé où l’incrédulité se marie à une sympathique bienveillance, voire amitié, mon approche vis-à-vis d’eux n’étant absolument pas condescendante même si elle est teintée de compassion bienveillante.

Dans cette Société, les responsables fuient mes analyses car ils se sentent plus ou moins fautifs (je montre qu’ils sont tous Lâches de ÊTRE) tandis que les femmes, pénétrant peu mes propos n’y voient, par contre, nulle agressivité personnelle, tout au plus un sujet inhabituel, hors du commun, susceptible de les distraire de ce commun souvent ennuyeux.

Mes analyses sur la conscience «double» qui aboutissent à celle de la Justice exercée en Occident, en France tout particulièrement, doivent être non seulement considérées avec le plus grand sérieux mais doivent surtout être prises en considération pour que soit mis fin (on peut rêver…) aux permanentes injustices des hommes, eux qui, avec un aplomb inqualifiable, prônent l’Idée – estimée supérieure ! – de «Droits de l’Homme», alors qu’ils sont eux-mêmes si faux du fait d’être tors…

Parole d’expert !

Le 23 décembre 2013

Jean S. Dallière 
Gnostique et Auteur – Psychanalyste fondamental (de l’Humanité à l’Individu)

Pour tout contact e-mal : jeansidal@orange.fr

You are on the french web site http://blogapart.freehostia.com

 

L’HOMME PROVIDENTIEL ! (art.169)

mardi, novembre 19th, 2013

– Article 169 –

 -:-:-:-

L’homme providentiel !

(la Politique Complexe)

-:-:-:-

L’idée même d’homme providentiel est bien celle que tout politique – et même tout religieux – est le moins disposé à admettre.

En effet, la plus grande peur, pour ne pas dire frayeur (!), des responsables politiques d’un Pays socialement évolué est de voir émerger – de nulle part ! – un individu (ce ne peut être qu’un homme, non une femme) qui, par sa vision originale et complexe du monde, apporterait LA solution à toutes les situations inextricables actuelles qui alimentent et justifient tant d’émissions de radio, de télévision et font vendre tant de journaux ! Sans parler des défilés, des manifestations de la rue avec le risque inévitable de débordements et d’affrontements avec la force publique.

Depuis des millénaires cette idée d’homme providentiel semble plus réservée aux sphères de la Religion qu’à celles de la Politique même si, Hier pour la France, le Général de Gaulle ait pu, un temps – un temps seulement – se parer de cette casquette que le vent de l’Histoire emporte inexorablement…

En Chine, du temps de Confucius, cet homme providentiel fut Laotseu qui instilla dans la pensée de l’époque une Idéologie (attention, pas une religion) à ce jour jamais dépassée avec son Tao unifiant et ses entités fameuses (Yin-Yang) qui ont fait le tour du monde. Le taoïsme fut cette religion qui germa du sein des peuples par intuition de cette Finalité (le Tao), créant une multitude de voies, distinctes les unes des autres, mais sensées converger (!) vers LA Voie, le Tao, dépeinte par le Maître. La salutaire convergence s’est vite transformée en pernicieuses dérives récupérées par de mercantiles intentions propres à cette dispersion, à la divergence.

En Orient, ce fut Bouddha qui désigna et symbolisa la finalité existentielle laquelle est en chaque instant Présent soit, le Tao de toujours. Là aussi, les Masses populaires s’emparèrent de l’Image pour l’exploiter à outrance au point de voir un bouddhisme partout représenté en habits de pourpre sous la houlette d’un Dalaï-Lama en qui l’Idée salvatrice d’Unité originelle s’est diluée puis, clivée au fil des siècles, aboutissant à des actes duels, tantôt religieux, tantôt politiques.

Et puis, se rapprochant de l’Occident soit, au Proche Orient, il y eut cet homme appelé Jésus – prétendu bien connu (…) de millions de chrétiens de par le monde – homme providentiel par excellence dont la mission fut si délicate, si complexe, que son Message passa au dessus des têtes interpellées et enseignées de l’époque, têtes qui, dans leur grande incompréhension du Message christique, créèrent ensuite un Christianisme dévoyé tout à fait étranger au Message de Jésus (je présente la vraie vie de cet homme, celle chrétienne « revue et corrigée », dans mon e-book « L’ECRIT-PRIMAL : LA GNOSE« , sous-titré :  « L’Issue de Secours pour l’Homme« , dans mon site http://legnostique.wordpress.com – en lecture libre et gratuite).

En Occident …  Où est cet homme providentiel susceptible de marquer durablement les consciences par ses idées, par ses concepts appropriés aux situations plus ou moins catastrophiques actuelles, aux désenchantements des peuples occidentaux, aux déçus de la Chose politique ?

Je ne sais pas son nom, mais je le connais. C’est un homme, Aujourd’hui avancé en âge, qui découvrit à l’âge de 38 ans (il y a 35 ans de cela) ce Référentiel Tuteur : la Gnose (d’où parlèrent Jésus, Bouddha, Laotseu, etc.,) perdue de vue par l’Occident depuis… plus de 2.000 ans, Perte qui effaça des Consciences individuelles toute notion de Cap, de Sens de l’existence. D’où maintenant le désarroi de tous.

Cette Gnose que l’Occident doit (re)découvrir de toute URGENCE est LA Solution tant pour la France que pour l’Europe. Pour les U.S.A., c’est trop tard, ceux-là sont embourbés dans un Christianisme totalement primaire.

De tous temps la Gnose est au monde mais le monde a préféré l’oublier pour sa plus grande Perte. Il n’est point affaire ici ni de Religion ni de Politique traditionnelle. Il est question de fusion des DEUX, d’un quelque Chose de nouveau, d’inédit, jamais perçu par personne encore depuis… l’Antique Égypte qui en fut la dernière dépositaire (ce que les égyptologues , depuis deux siècles, n’ont absolument pas vu).

Alors, je suis celui qui vient  auprès de tous pour rafraîchir les Mémoires, éclairer les Consciences, désigner la Voie de toujours, immuable, que les religieux et politiques des temps modernes ne sont pas vraiment disposés à vous montrer puisque Elle semble leur retirer quelques pouvoirs…

Comme je l’ai exposé tout au long de mes deux web-sites

http://blogapart.freehostia.com ,
et
http://legnostique.wordpress.com

la politique actuelle, les politiques européennes actuelles, sont devenues totalement inadéquates pour sortir les peuples de la prétendue Crise qui est le fond d’Impasse du Matérialisme.

Ces formes archaïques de Politique – illégitime par leur carence d’Essence – doit être, au plus vite, Enrichie d’un paramètre jusque ici occulté, il est «ÊTRE» et ainsi, devenir une Politique Complexe où l’humain occupe enfin le Cœur de toute Chose, cessant de se faire «AVOIR».

Rappelons que seule cette entité « ÊTRE » est apte au Redressement de tout Pays. Non la Finance qui conduit inévitablement à la Ruine sociale.

-:-:-:-

Voici « le problème », typiquement Occidental, résumé à l’extrême (pour un article sur newsring.fr de Frédéric TADDEÏ article ayant pour titre :

 Nicolas Sarkozy, François Fillon :
lequel est «le mieux placé» pour 2017 ?

résumé que j’ai envoyé tout azimut (Internet, Facebook, Twitter, journalistes, etc. etc.) :

Il faudra bien un jour que le monde se rende compte
de l’aspect ILLÉGITIME de la Politique (actuelle)

Mon approche de la Chose Politique est révolutionnaire; mes propos n’ont pas pour but de choquer, juste celui d’enrichir la Conscience Occidentale enlisée dans la Dialectique « pour-contre », « oui-non ». La Voie tant attendue par vous tous est… Ailleurs.

J’ai passé plus de 30 ans à psychanalyser la Psychanalyse (tout en l’exerçant) pour en découvrir les failles; j’ai ainsi pu découvrir le véritable Inconscient que S.Freud ne découvrit en fait jamais malgré ses assertions. « Revue et corrigée » j’ai pu  alors élever cette discipline à l’échelle des Peuples, de l’Humanité même considérée tel un Seul Homme (première mondiale). Mes Conclusions de travaux sont considérables et furent présentées à François MITTERRAND en 1985. Je fus plusieurs fois reçu à l’Elysée pour mes travaux de recherche fondamentale en chercheur libre.

A cette époque, je découvrais que la Nature – de laquelle provient l’Espèce Homme – pouvait être définie comme étant la fusion de ÊTRE-AVOIR (fusion synonyme de Connaissance). Au cours de l’évolution de l’Homme, ces entités sont devenues les verbes auxiliaires de toutes les Langues de la Terre. De ce mortel clivage de la Connaissance sont apparues les notions de Religion par l’entité ÊTRE et de Politique-scientifique par AVOIR. C’est par ces auxiliaires que sont apparus tous les « Savoirs » dont l’évolution a participé à l’extinction de la Connaissance au point que, Aujourd’hui, la Pensée Occidentale ne fait plus le distinguo entre Savoir et Connaître. En conséquence de cela, tous les Pays Européens sont « dans le MUR »… c’est là que conduisent tous ces Savoirs !

La seule « Issue de Secours » pour l’Homme (j’en ai informé François HOLLANDE, déjà avant son élection ainsi que Martine AUBRY qui m’a mis alors en relation de travail avec son Laboratoire des Idées du PS) est d’injecter du « ÊTRE » dans la Politique (elle est fondamentalement AVOIR) pour rendre celle-ci  enfin légitime c’est-à-dire « Complexe ». En effet, c’est cette entité ÊTRE qui est seule capable de (re) »Verticaliser » la Pousse sociale. Malheureusement pour (nous) tous, les responsables politiques ne savent pas gérer cette entité-là. J’attends toujours une réponse de l’Elysée qui, évidemment, ne peut pas accepter l’idée de… l’homme providentiel que je suis. La balle est dans votre camp à tous, dans celui des médias aussi !  Réagissez.

mardi 19 novembre 2013

 Jean S. Dallière

Auteur gnostique – Psychanalyste fondamental (de l’Humanité à l’Individu)

Pour tout contact : jeansidal@orange.fr

You are on the french web site : http://blogapart.freehostia.com

De l’Alpha à l’Oméga Universels via la Dialectique humaine Dieu-Diable (art.133)

vendredi, mars 16th, 2012

– Article 133 –

De l’Alpha à l’Oméga de l’Univers

via la Dialectique  humaine  Dieu-Diable

      -:-:-:-

            Par cet article je désire montrer que le concept monothéiste de Dieu non pas n’existe pas mais qu’il est le produit d’un Trouble, d’un dysfonctionnement psychique ou, plus simplement, d’une fâcheuse dérive Double – car Complexe – de laquelle naquit la Conscience, donc l’Intelligence  humaine qui doit être comprise en termes de pathologie !

Ce que par Lâcheté  intellectuelle (pléonasme!) les hommes ne veulent pas accepter de voir en face et ce, pour le Malheur de tous les humains et maintenant, pour le Malheur de la Nature que cette Intelligence humaine se met à polluer « à mort ».

L’Homme  se tourne et s’élève de plus en plus contre la Nature, comme l’enfant devenu adulte désigne le sein maternel comme responsable de tous ses Maux. Outre le fait d’être profondément pathologique, c’est pathétique !

– : – : –

            Sur le sable humide de la plage traçons, avec une baguette de bois, une longue droite et disons que cette droite vient de l’Alpha (notion de Passé pour l’Homme) et qu’elle s’en va, très loin, vers l’Oméga (notion de Futur pour l’Homme). Puis, postulons que cet Alpha est l’origine de l’évolution de l’Univers (que certains, toujours plus nombreux, imaginent être le Big-Bang) et Oméga le terme de cette évolution.

Déjà, je vais entendre une remarque contestataire par l’emploi du mot «terme» qui implique la notion de Fin. Autrement dit, certains me diront : «parce que vous, vous penchez pour une Fin pour l’évolution de l’Univers ? Et s’il n’y avait pas de Fin ? ».

D’accord; essayons d’être plus précis.

En débutant mon exposé j’ai évoqué une «droite» et cela ne semble pas vous avoir choqué (!?) alors que ça aurait dû vous interpeller.

En effet, la notion de «droite» est exclusivement humaine, elle n’existe nulle part dans l’Univers. Dans tout l’Univers, le chemin le plus court qui unit deux points, où qu’ils soient et quelle que soit la distance qui les sépare, est une courbe. Ce que savent bien les marins quand ils calculent et tracent une route orthodromique sur leurs cartes, ce que savent aussi les Astrophysiciens et autres spécialistes de la géométrie sphérique.

En d’autres termes voila qui veut affirmer que lorsqu’un enfant trace sur son cahier scolaire un long trait à l’aide de sa petite règle, il pense que c’est là une droite (tel est d’ailleurs ce que l’enseignant lui a appris!) mais c’est fondamentalement faux. Si cette droite était prolongée «à l’infini», elle dessinerait une courbe. Toute portion de cette courbe universelle va sembler être, pour la Conscience humaine, une droite. Ceci doit être bien intégré.

Par contre, oui, la question peut se poser de savoir (…) si cette Courbe tracée sur le sable est portion de cercle ou portion de spirale !

Si c’est une portion de cercle voilà qui voudrait signifier que les points Alpha et Oméga ne font qu’UN, hypothèse fort probable qui, au cours de ces derniers siècles (et millénaires!), a été partagée par les gnostiques dont Jésus, les adeptes du Tao, etc. et qui est affirmée par l’idée selon laquelle le Début est comme la Fin.  Si c’est une spirale… je vous laisse rêver à toutes les hypothèses que cela ouvre. Mais ici, dans cet écrit,  ce questionnement est hors sujet.

Observons cette grande droite tracée sur le sable, droite qui veut symboliser l’évolution de l’Univers sur des milliards d’années… et nous comprenons aisément que l’évolution de l’Homme est une toute petite portion de cette droite ; elle est un segment de droite avec son propre alpha et son propre oméga spécifiquement humains.

Jusque là, je pense être assez facilement compris même si ma remarque concernant cette droite – qui est en réalité une Courbe (je mets un «C» majuscule pour sous-entendre ce qui concerne l’Universel) – a pu un instant vous contrarier….

Récapitulons donc.

Le début de l’évolution de l’Homme est alpha et sa Fin future, inéluctable, est oméga (observer les minuscules à ces deux Noms qui sont semblables aux deux Grands). Les humains parcourent-ils tous ce segment alpha-oméga ? Pas du tout !

C’est ce que je vais tenter de montrer.

 

  • Légende : les voies typiquement humaines de Être et de Avoir (qui conduisent d’un côté à Dieu et, à l’opposé, à Diable) sont celles de tous les SAVOIRS dialectiques lesquels, parce que carencés en Amour (l’Amour est ÊTRE-AVOIR fusionnés soit synonyme de « Connaissance ») sont non seulement tous FAUX mais, pire, ils conduisent tous  vers l’autodestruction de l’Espèce Homme via la culture de l’Intelligence dont les produits constituent le Progrès. Par ailleurs, j’ai montré que, quel que soit le produit qui sort du cerveau de l’Homme, il ne peut être que néfaste pour Lui malgré certaines apparences qui feront croire le contraire.

 -:-:-

      La Courbe  Alpha-Oméga symbolise l’Évolution de l’Univers et, à l’échelle terrestre, nous dirons qu’elle symbolise l’évolution de la Nature. Univers et Nature sont à comprendre comme étant synonymes. Tout ce qui est Cosmique (le soleil, les étoiles, la lune, les planètes, comètes, etc.) est Naturel, participe de la Nature.

Le cours de la Nature terrestre (ici en pointillés sur mon schéma) s’inscrit totalement dans la Courbe Alpha-Oméga ; ce cours n’en «déborde» aucunement. Jamais.

Le Fruit défendu – le Péché Originel
et Adam et Ève

            Les Textes bibliques – ils sont exacts sur ce point précis – mentionnent que l’Espèce Homme fut chassée de la Nature produisant ainsi l’émergence de ses DEUX «constituants», de ses deux émissaires fondamentaux : Adam et Ève. Tout le monde connaît cette histoire qui n’est pas contestable mais qui demande une précision de taille totalement absente de ces Textes.

Ces mêmes Textes, estimés sacrés pour certains, précisent (ce qui est rarement souligné; et pour cause car l’explication échappe aux théologiens, exégètes, scientifiques de tous bords, etc.) que Adam a été créé en premier (!) et Ève, la Femme, a été créée en second.

Puis, vous connaissez l’histoire du fruit défendu qu’eux deux ont partagé et mangé (notion du Péché Originel auquel ne croit pas la religion appelée l’Islam)suite à quoi ils furent logiquement chassés du jardin d’Éden soit, de la Nature.

  • Nota – Au passage, je précise que le «fruit» dont il est fait mention ici n’a absolument rien à voir avec quelque chose de bon à manger. C’est un terme, certes peu connu, mais qui est propre à l’Architecture du Bâtiment et qui signifie «pencher», sous-entendant «qui risque de tomber». Ainsi, pouvons-nous dire que la Tour de Pise a clairement du fruit. Il est vraiment triste que les gens d’églises, soit les religieux, cultivent comme à plaisir l’Ignorance des fidèles (…) qui, Ouvrant les Yeux, se voient maintenant comme acculés à déserter de plus en plus de tels lieux tristement Mensongers par carence d’explications.

C’est à ce point précis de l’histoire – soit celui du Péché Originel – que sur ma Courbe j’ai positionné le point alpha (avec un «a» minuscule) point à partir duquel le fait d’être chassé de la Nature – soit chassé de la Courbe – se traduit (confère mon schéma) par un dédoublement de la Route Originelle, Naturelle, dédoublement qui fait apparaître DEUX voies nouvelles : celle qui, en premier, sera empruntée par Adam (ici, courbe de gauche qui conduit au concept de Dieu, secteur où sévit l’Esprit, l’énergie vitale) et, secondairement pour ne pas dire conséquemment, celle qui sera empruntée par Ève (ici, courbe de droite qui conduit à l’idée de Diable).

Voilà pour l’amorce des deux Branches maîtresses Être et Avoir qui localisent les espaces évolutifs de ces émissaires fondamentaux, l’un Psychique, l’autre Physique. La suite se complique quand les hommes vont massivement changer de Branche ! (confère mon article n°13 du 05-05-2009 intitulé « le Temps du Passage » ).

A toutes fins utiles je précise qu’il n’y a pas de «concept» que puisse produire le secteur AVOIR ; il n’y a que des Idées, des notions, des hypothèses savantes etc. lesquelles impliquent des « preuves » qui sont toujours fausses, subjectives, car pouvant être contestées. Tel est le secteur de la Pensée.

Cette schématique symbolique provoque probablement chez vous nombre de questionnements auxquels je vais tenter d’apporter des réponses objectives.

– : – : – : –

      Ce dédoublement (ou dichotomie, ou clivage) de la Voie Universelle – Voie unique qui est suivie par toutes les autres Espèces sur Terre – n’est apparu QUE par et dans l’Espèce Homme. Sa principale incidence fut de mettre à jour, par la Conscience humaine (nous y reviendrons) les constituants fondamentaux qui composent cette Voie, composants qui se trouvent fusionnés en Elle et qui ne font donc qu’UN par ÊTRE-AVOIR.

Autrement dit, cette Voie Universelle, également appelée le Chemin, la Vérité, l’Objectivité, la Réalité, etc. est fusion ÊTRE-AVOIR sans préposition «et» entre ces deux verbes. Ainsi fusionnés ceux-là constituent ce qui est parfois appelé le Verbe Lumière (évoqué par l’apôtre Jean ; Nouveau Testament), mais aussi le trop fameux Ici-Maintenant en lequel il ne faut pas mettre de conjonction «et» entre Ici et Maintenant. Tous ceux qui emploient l’expression Ici et maintenant se placent dans l’Erreur.

Nous pouvons donc souligner l’aspect positif (…) du Péché Originel qui est ce phénomène de prise de conscience DOUBLE – par l’Espèce Homme – de ces DEUX entités ÊTRE et AVOIR où c’est l’homme qui, par son émergence première à gauche, va être émissaire de l’entité Être (synonyme d’Esprit, d’énergie vitale. L’homme est « gros » de l’Esprit) qui est majoritaire chez lui et où la Femme qui, par son émergence à droite, va être émissaire de l’entité Avoir (synonyme de tout ce qui vient de la Nature. La femme est « grosse » de la Matière) entité qui est majoritaire chez elle.

Il va sans dire que l’homme et la femme sont chacun porteur des deux entités mais, encore une fois, en chacun l’une des deux est plus importante que l’autre, différence qui crée la Sexualité.

Je rappelle donc ici ce que par ailleurs, dans un article précédent, j’ai appelé les Cartes d’Identités de chacun à la « Naissance » :

   l’homme est  =  Être  +  avoir
la Femme est = Avoir + être

Je marque ici en caractères gras l’entité qui est majoritaire en chacun. Où l’on remarque une Complémentarité tant en chacun que de l’un à l’autre créant ainsi la notion de Couple qu’il faudrait entendre comme Couple-de Forces Être-Avoir.

Le Couple se forme par la quête légitime de trouver en l’autre ce Complément à l’entité qui est minoritaire en lui. L’homme manque de « avoir », il éprouvera donc le désir d’avoir … plusieurs femmes (« Avoir » est un pluriel, toujours) tandis que la femme, de son côté, Manque de « être » qui est l’inverse de l’idée de « plusieurs ».. d’où l’idée de l’Unique, de son dieu, du plus Beau des… « Princes Charmants ». De cela il peut être déduit que le mariage d’un homme avec une seule femme est contre-Nature comme l’est, pour la femme, le désir de multiplier ses partenaires sexuels.

    – PSYCHOSOMATIQUE – Ce que mes travaux de recherche fondamentale sur l’Évolution Générale de l’Homme ont fait ressortir c’est que Être et Avoir ont entretenu à leur sortie de la Voie Universelle (par ailleurs appelée Tronc-Gnose dans mes écrits), soit dés que l’Espèce fut chassée de la Nature, une relation psychosomatique qui implique les notions de Complémentarité et d’Équité. Nous retrouvons en ces Temps dits Primitifs la justification du symbole de la Balance dont les plateaux sont respectivement à comprendre comme étant l’un Être et l’autre Avoir. Alors, mais alors seulement, l’équilibre entre les deux plateaux génère : la Justice. Comprend qui peut ! (où l’on comprendra que dans les Sociétés actuelles la quête de Justice, si elle est légitime par Nostalgie,  ne sera jamais satisfaite. Seule la Nature est Juste; ce qui n’apparaitra pas forcement ainsi dés lors qu’ Elle est perçue à partir de Branches…).

Voilà donc cette raison pour laquelle les Textes bibliques ont fait apparaître Adam avant Ève; ce que sont bien incapables d’expliciter à leurs ouailles : théologiens, exégètes et autres prêtres, tous ignorants de cela. Étant entendu que nous sommes là (dans la Bible) en présence de textes hautement métaphysiques, Complexes, dont la portée échappe totalement à la Pensée Occidentale – entre autre – qui est constituée de Consciences à tendance Matérialiste soit où Avoir prime sur Être.

En d’autres textes de ce blog, j’ai longuement expliqué, illustré aussi, qu’elles furent les chemins spiralés de ces entités Être et Avoir qui sont, depuis la Nuit des Temps (la Nuit des Temps est à comprendre comme étant ce point «alpha» de la sortie de l’Homme de la Nature. Avant ce point là, la notion de Temps n’existe pas dans les cerveaux) ces rails ou verbes dits Auxiliaires, sur lesquels sont fondées toutes les Langues (dialectes, patois, etc.) des hommes.

    – DIEU – Le verbe Être de l’homme suit une spirale qui s’Enroule laquelle, dans son cheminement spatial, dessine un cône pointe en Haut, sorte de pyramide conique dont le pyramidion est appelé Dieu.

Aux Temps Premiers, ce furent d’abord des dieux tous rattachés à la Nature qui en est plein, donc concept moins pathologique, moins faux ! Cette Puissance Supérieure (Supérieure à l’individu) ressentie par ces Primitifs était alors à portée de la main; Elle était ce milieu dans lequel vivait l’Homme. C’est beaucoup plus tard que cette Puissance estimée Supérieure à l’individu s’est traduite en notion indépassable de « Plafond » (induisant de facto la Paranoïa Collective)  et qui impliqua le concept la Transcendance (confère à ce sujet mon article « Transcendance-Sublimation, ce Couple-de-Forces tant ignoré  » du 15-06-2009).

   – DIABLE – A l’opposé, soit du côté de la Femme, son entité Avoir va décrire une spirale inverse qui se déroule, déroulement qui dessine un cône inversé, type entonnoir, donc pointe en Bas, et qui s’ouvre toujours plus vers le Haut – là où sont les femmes – Toujours plus savamment appelé Entropie croissante en terme scientifique. Où l’on comprendra que cette ouverture toujours plus grande, c’est elle qui permet à la Branche Avoir du secteur de la Femme de se multiplier sans cesse, générant de facto la notion de Multiplication, avec elle celle du pernicieux Choix et plus généralement : celle de Diable.

D’où l’association facile qui a été faite voila bien des siècles de femme avec diable. Mais Aujourd’hui, les hommes n’ont pas à en sourire, encore moins à en rire… eux qui sont à l’origine, en tant que Cause-Première de cet Effet auquel, maintenant, ils se sont associés par leur changement de secteur, soit en étant passé de leur secteur initial «Être» à celui «Avoir» où, ce faisant,  ils se sont fait Avoir.  La responsabilité des hommes dans le Déclin social des pays Occidentaux est sans appel…

Se multipliant sans cesse dis-je,…oui mais, pas à l’infini ! (confère mes schémas d’articles précédents qui  illustrent cette notion de MUR contre lequel les Collectifs humains sont acculés à aller s’éclater ou à partir en Guerre avec l’énergie du désespoir).

L’Intelligence de l’Homme

     Cette schématique symbolique représentée précédemment – où les voies divergentes de l’Évolution de l’Homme mettent en place la Dialectique – montre clairement que plus cette divergence s’exprime, plus les voies empruntées par les éléments de l’Espèce (les humains) s’éloignent de la Voie. Un enfant comprend cela. Il n’est qu’à observer. Mais ce que ne peut pas comprendre l’enfant – et pas davantage admettre les adultes ! – c’est que cet éloignement de la Voie par les Branches courbes de Être et de Avoir localise et quantifie l’Intelligence de l’Homme.

Autrement dit, plus les humains sont éloignés de la Voie Alpha-Oméga plus ils sont Intelligents (d’où cette parole du gnostique Jésus, incomprise par beaucoup : « Heureux les pauvres en Esprit, le Royaume des Ciels est à eux » (Matt.5/1-11).  Ce qu’explicite clairement mon dessin : si cette distance d’écartement de la Branche est faible, les individus concernés sont alors proches du Tronc-Gnose appelé le Royaume des Ciels (la Nature au sens cosmique).

Il n’est aucune forme d’Intelligence en la Nature. Par contre, les éléments des Espèces – les individus – vivent en intelligence-AVEC la Nature comme entre eux.  Cette forme d’intelligence-AVEC leur garantit de vivre l’instant Présent, uniquement le Présent tandis que pour l’Homme, cette possibilité lui a été retirée (dés sa sortie de la Nature) le condamnant donc à penser … le Passé et donc le Futur. L’animal ne pense pas.

Où il doit être compris que l’Intelligence de l’Homme est à percevoir comme synonyme de pathologie, de dysfonctionnement psychique par Schizophrénie fondamentale où l’Unité Primordiale ÊTRE-AVOIR est clivée, clivage qui engendre DEUX secteurs différents, Complémentaires en tout début et qui sont ÊTRE et AVOIR.

Il est facile maintenant de comprendre pourquoi plus les humains (et principalement les hommes) cultivent leur Intelligence plus ils se font la GUERRE. En effet, cette fusion de l’Entité Primordiale ÊTRE-AVOIR étant synonyme d’Amour avec un grand «A», plus les humains s’éloignent de la Voie plus ils sont en carence d’Amour  cultivant ainsi la Dialectique – amour et  haine – où la haine l’emporte toujours sur cet amour typiquement humain, ersatz d’Amour.

Peace and Love – Paix et Amour

            Il y a quelque décennies (années 1960) est apparu ce symbole mille fois représenté et toujours  porté en pendentif par les adeptes de la Paix et de l’Amour (ceux là n’en comprennent généralement pas la signification symbolique) symbole diversement interprété, hélas, mais dont la «traduction» devient claire dés lors que l’on prend acte de mon schéma premier.

 

La voie Alpha-Oméga étant synonyme d’Amour et donc de Paix il doit être compréhensible par tous (!?) que s’écarter de cette Voie (la Divergence de Être d’un côté et de Avoir de l’autre) ne peut conduire QUE vers les conflits guerriers.

Le Cercle est quant à lui le symbole de la Connaissance (synonyme d’Amour) contrairement à l’Étoile qui est le symbole des Savoirs, tous dispersants.

SEULE l’inversion de ces tendances, soit la Convergence des voies Être et Avoir conduit vers cette Paix, vers cet Amour (ces deux noms, Paix et Amour, sont synonymes avec celui de Justice) tant espéré par un grand nombre d’humains. Pour les chrétiens, cette convergence salutaire a été maintes fois criée dans le Désert (le Désert = société Matérialiste et non une étendue infinie de sable !) par Jésus dans son conseil :  « Faites Retour » (Matt. 4 verset 17).

Mais vous devez maintenant comprendre que cette Convergence, si elle est effectivement salutaire, ne fait absolument pas le jeu des religieux et encore moins celui des politiques qui, tous, détiennent  leurs pouvoir grâce à cette Divergence des voies Être et Avoir. C’est pourquoi le gnostique (que je suis et que furent également Jésus, Gautama dit le Bouddha, Laotseu, etc.) vous diront encore et toujours, détournez-vous de toutes ces puissances de Être et de Avoir isolées si vous voulez véritablement vivre ce à quoi vous aspirez au plus profond de vous-même…vivre libres, c’est-à-dire sans Dieu(x) ni Maître(s)!

Voilà ce  Chemin qui mène à la Gnose éternelle.

Parole de gnostique Jean S. Dallière
Penseur-Auteur
Psychanalyste fondamental (de l’Humanité à l’Individu)

Pour contact et/ou commentaire e-mail : jean.dalliere@orange.fr

You are on the French web site  http://blogapart.freehostia.com

L’ATHEISME : l’inavouable croyance en Dieu ! (art.117)

vendredi, octobre 21st, 2011

– Article 117 –

-:-:-:-

L’Athéisme :

l’ inavouable croyance en Dieu

-:-:-:-

       Les Sociétés Occidentales ont cette particularité – lourde de conséquences ! – de se cacher des vérités fondamentales, d’y tourner le dos et, de ce fait, de cultiver l’Erreur pire, le Mensonge !

Voilà des siècles que ce phénomène dure et ce n’est pas mon petit article qui va – hélas ! – changer grand chose.

Je vais quand même essayer d’expliquer ici pour ceux de mes lecteurs qui ne sont pas «fermés» par des Idées dites arrêtées (ou dogmes du Matérialisme) que l’athéisme, quoi qu’il en est dit, est une certaine forme de Croyance en Dieu.

Pour cela, nous devons revenir à l’origine des temps soit à cette époque certes lointaine qui vit l’Espèce Homme « chassée » du Jardin d’Éden, Jardin plus communément appelé la Nature.

L'Athéisme, l'inavouable croyance en Dieu (art.117)

L’Athéisme, l’inavouable croyance en Dieu (art.117)

Légende : « à gauche » la Branche maîtresse ÊTRE (origine de toutes les Religions encore appelé l’Axe du Bien), « à droite », Conséquemment, la Branche maîtresse AVOIR (origine de toutes les Politiques-Scientifiques encore appelé l’Axe du Mal) soit celles de tous les Savoirs.  Entre les DEUX qui font la Dialectique fondamentale, le Tronc Nature – la Connaissance  – que les habitants de ces Branches ont occulté pour leur plus grand Malheur, là où vit le gnostique, l’homme Debout, le Vertical, le Connaissant.

-:-:-:-

Petit récapitulatif rapide

Comme j’ai voulu l’illustrer par ce schéma symbolique, le Tronc de l’Arbre symbolise la Nature avec toutes ses Espèces. Les Racines de ce Tronc (non représentées ici) étant le Milieu Marin – l’Océan – Mère de toutes les formes dites vivantes sur Terre ; idée qui pourra être contestée, ce qui ne retire rien à la suite…

Pour bien comprendre ce qui caractérise le Milieu Naturel avec ses Espèces, j’utilise ce moyen contourné qui consiste à analyser les caractéristiques des Branches de ce Tronc, Branches dont l’ensemble constitue le Milieu Culturel de l’Homme avec tous ses Savoirs, dramatiquement dispersants (…),  Espèce qui vient du Tronc, née du Tronc, mais qui en fut chassée en constituant DEUX types de Branches maîtresses.

L’apparition du premier type de Branche s’est produite «à gauche» sur mon schéma, Branche qui eut une forme toute particulière puisqu’elle évolua en spirale qui, tout en s’élevant, se refermait sur elle-même. Voilà la Branche animée par l’entité majoritaire « ÊTRE » qui fut constituée par les Mâles appelés «hommes».

Le second type de Branche  « AVOIR » apparut conséquemment au premier, «à droite» sur mon schéma, et fut habité par les Femelles alors appelées les «femmes». Sa particularité fut de révéler une COMPLÉMENTARITE aux caractéristiques de la première. A savoir :

– Alors que celle de ÊTRE évoluait en se refermant et en rétrécissant, celle de AVOIR se mit à évoluer en s’ouvrant et en s’élargissant sans cesse par divisions incessantes multipliant ainsi ses éléments constituants.

– Alors que celle de ÊTRE évoluait en ralentissant sans cesse sa progression, celle de AVOIR fut condamnée à voir sa vitesse de progression s’accélérer sans cesse… et ce, jusqu’à la Chute, soit l’éclatement contre un MUR qui est Conséquence du Plafond spirituel, religieux; situation actuelle des Pays Occidentaux mais phénomène qui se répète sans cesse dans les évolutions des Collectifs : Clans, Tribus, Peuples, etc. phénomène dont la Complexité échappe à (presque) Tous. Je rappelle au passage que la Complexité doit être comprise comme étant la prise en considération simultanée des entités Être et Avoir.

Ce qui doit retenir notre attention et qui constitue une caractéristique peu soulignée dans l’évolution de l’Histoire de l’Homme, est la chronologie dans l’apparition de ces Branches qui n’ont pas «poussé» ensemble; celle AVOIR – ai-je dit – ayant poussé conséquemment à celle de ÊTRE.

Il va sans dire que nous ne devons pas «lire» ici l’Évolution de l’Homme en son sens «premier»; il n’est pas question d’affirmer cette chose idiote selon laquelle les hommes seraient apparus sur Terre avant les femmes comme si vous lisiez la Bible en son sens premier justement, Bible qui nous dit que Adam vînt sur Terre avant Eve !

Ayant personnellement baigné et grandi depuis mes premiers jours dans un bain judéo-chrétien avec une éducation religieuse, Protestante, particulièrement poussée (…), je dois dire que l’enseignement qui m’a été prodigué de cette théologie judéo-chrétienne ne s’est pas appesantie sur ce passage de la Bible que les théologiens eux-mêmes soit ne s’expliquent pas, soit sont acculés à taire…

C’est le second degré de cette explication qu’il convient bien sûr de retenir et qui veut nous dire quelque chose d’extraordinaire : que contrairement aux caractéristiques du Milieu Naturel, le Milieu Culturel se distingue (…) par le clivage de l’Unité Primordiale synonyme de ÊTRE-AVOIR (appelé aussi le «Verbe Lumière»; il habite la Nature), clivage qui s’exprime par cette petite préposition « et » positionnée entre ÊTRE et AVOIR.

En d’autres termes voilà qui nous annonce la relation PSYCHOSOMATIQUE du verbe humain où nous devons comprendre que AVOIR découle de ÊTRE et non l’inverse.

ÊTRE doit être compris comme étant l’Essence de l’humain et AVOIR comme étant sa part Physique, Matérielle, Nature, ou encore incarnation de l’Essence.

C’est de cette réalité que j’ai établi précédemment ce que j’ai appelé les «Cartes d’Identités» de l’homme (h = Être+avoir) et de la femme (f = Avoir+être) en lesquels l’entité majoritaire en chacun est ici écrite en caractères gras. Étant entendu que Être et Avoir sont initialement en chacun équitablement distribués (notion d’Équité qui va progressivement disparaître au fil des temps de l’Évolution).

Ce clivage fondamental souligné ici a une importance considérable qu’on n’imagine pas ! Car c’est de lui qu’est né dans le cerveau humain le Mécanisme – Psychique donc – de Prise de Conscience DOUBLE, celui-là même qui, prenant conscience de soi-même, permet aussi – se retournant vers l’Extérieur à Soi – de désigner toute Chose de l’entourage par : le Langage Verbal.

  • Nota : pour ceux que le sujet intéresse voire passionne, je signale avoir démontré dans les années 80 que le cerveau de l’homme ne pouvait révéler que des « Mécanismes » Physico-Psychiques (respectivement Avoir-Être) qui constituent l’Individu humain lui-même. Rien d’autre. En clair, voilà qui affirme que si le cerveau de l’homme trouve, voit, de l’or dans la Nature c’est uniquement parce que son Organisme en contient; s’il n’en contenait pas, l’homme ne pourrait pas « voir » l’or de la Nature. Mais « tout » n’est-il pas  « dans Tout » !?. Autre exemple plus évident : la création de l’appareil photo n’est qu’un pâle produit « mort » de son œil qui, lui, est vivant. La création de la boussole est le témoignage d’un Mécanisme psychique de l’Homme en rapport avec son « Sens de l’Orientation« , Sens qui est largement en voie d’extinction depuis des générations mais terriblement vivace dans bien des espèces animales.  La création de l’ordinateur qui arrive vers la Fin de l’évolution de l’Homme, n’est qu’une très pâle copie de son cerveau. On pourrait multiplier les exemples sur des pages et des pages. Mais la liste de ces Inventions des Composants Physico-Psychiques de l’Homme est « finie », son Évolution Générale s’arrêtera à la Fin des révélations de cette Liste, Fin dont nous ne sommes pas loin. Par ailleurs il faut comprendre que plus les Individus sont invités (…) à devenir intelligents, plus le Collectif humain court vers la Fin de cette Liste. Je sous entends ici que la course aux Savoirs participe à l’accélération de la venue de cette Fin de l’Histoire. Comprend qui peut.

Revenant à notre Tronc Nature soit au Milieu Naturel, nous pouvons affirmer qu’il n’est pas une seule espèce Le constituant qui ait conscience d’elle-même (ce qui la préserve de toute velléité d’évolutions «en Branches» !). Leur appareil psychique est habité par une incessante et salutaire fusion des entités ÊTRE-AVOIR qui assure, entre autre, la Rectitude de leur évolution donc la non intégration de Péché Originel (qui est cet Angle fatal que fait la Branche Être avec la Verticalité du Tronc) et qui, conséquemment, accule les branches de secteur Avoir à pousser toujours plus vite pour aller s’éclater – à Cause d’un Plafond spirituel ! – contre un Mur (Psychique) que connaissent bien les humains (ce qui ne sera jamais assez répété).

Tout ceci étant posé, revenons donc à notre sujet : l’Athéisme.

La première Branche maîtresse évoquée symbolise l’évolution de l’entité ÊTRE laquelle, dans l’Espèce humaine, sera cette Branche qui a généré toutes ses Religions. Ceci est clair.

Si vous observez bien l’évolution spiralée de cette Branche, vous comprenez qu’elle décrit, métaphysiquement parlant bien sûr, un cône pointe en haut, une « pyramide » conique, dont le « pyramidion », le Sommet, porte le nom de Dieu.

Voilà posé le premier élément de notre sujet.

Il est un aspect de l’évolution de l’Homme dont nous n’avons pas encore parlé dans cet article, aspect important à saisir et qui est le Cheminement de tous ces hommes sur une seule et même Branche (ÊTRE) qui s’en va en ralentissant et en se rétrécissant… plus Elle s’élève. Il est alors facile de comprendre qu’il va y avoir très vite un «problème»de place, pour chacun, Psychiquement parlant.

La solution qui va être trouvée (…) est toute bête (!) : les hommes qui voyaient bien les femmes avec lesquelles ils vivaient vont maintenant remarquer les espaces sans cesse croissants que génère leur secteur AVOIR : une multiplication incessante de branches et sous-branches… sur lesquelles ils vont tous se réfugier – ce que j’ai appelé « Le Temps du Passage » – abandonnant, Lâchant, ainsi leur secteur Essentiel «Être» (c’est pourquoi seuls les hommes peuvent être qualifiés de « lâches ») pour, progressivement, «se faire Avoir» (!) en laissant néanmoins derrière eux, en secteur ÊTRE, un homme témoin qui sera appelé : homme Esprit, chaman, sorcier, prêtre, etc. selon les Communautés.

Et c’est arrivant en secteur AVOIR, où sont toutes les femmes avec leurs enfants, que ces hommes, portant en eux leur verbe Essentiel, que va se développer la DIALECTIQUE verbale que je qualifie de « secondaire » ou Conséquente de ce Passage à droite.

Il n’est pas difficile d’imaginer que par rapport à cette Branche maîtresse AVOIR qui va dorénavant servir de « Tuteur- Référent (en lieu et place du Tronc Nature !) que les hommes aient occupé d’abord le côté gauche et les femmes le côté droit. Et le temps passant, bien des hommes sont passés à droite de ladite Branche abandonnant ainsi, encore plus, leur Essence pour se faire «Matérialistes».

Ce brassage dû au Temps est inéluctable et va créer la confusion dans les Consciences.

Quoi qu’il en soit, bon nombre de ces Consciences vont alors évoquer le concept de Dieu (né du secteur ÊTRE depuis longtemps abandonné) et d’autres, tout logiquement, s’y opposer sans se rendre compte que cette opposition constitue la forme Négative de la Croyance en Dieu !

Voilà comment sont apparus les premiers Athées, lesquels se définissent toujours par rapport à Dieu !

Il est des personnes qui Aujourd’hui voudraient se voir détachées totalement de ce concept de Dieu ; voudraient que l’Athéisme ne soit pas même la forme Négative de cette croyance. Qu’il soit Rien. A ceux-là je dis et répète qu’il n’existe qu’une seule «place» qui exonère de ces appellations de croyant ou non-croyant, c’est la Gnose, cette place privilégiée qui se trouve au Sommet du Tronc Nature et qui est occupée depuis toujours par les gnostiques, certes peu nombreux à notre époque !

Je témoigne de cette position – où je suis personnellement – depuis plus de 30 années, position qu’ont occupé voilà plus de deux millénaires, Laotseu pour l’Extrême-Orient, Gautama dit le Bouddha pour l’Orient, plus proche de nous, au Proche-Orient, Jésus dont les Paroles furent honteusement «défigurées» par le Christianisme qui ne l’a pas compris du tout. Pour l’Occident, je viens, Marchant sur les Pas de ceux-là, explicitant le mieux possible leurs propos en les illustrant par mes schémas que demande, d’après moi, la Pensée Occidentale au redoutable – car pathologique – « Rationnel »  (il est complètement Subjectif.  Le « vrai » d’Aujourd’hui est le « faux » d’Hier et de Demain).

Bien sûr, vous pouvez douter de mes propos ; tel est votre droit le plus absolu mais c’est le Temps qui, faisant son Œuvre, fera émerger (ou non !) mes Dires dans un Futur qu’il ne m’appartient pas de quantifier.

Tout ce que je vous dis, c’est pour vous tous. Nullement pour moi.

Je n’entre dans aucun discours car tous sont systématiquement dialectiques, duels ; je ne croise le fer avec personne car alors je saurais que j’ai tort comme ont tort soit, sont dans l’Erreur, tous les Habitants des Branches tant de ÊTRE que de AVOIR. Par contre, je suis Ouvert à toute interrogation.

Heureux celles et ceux qui pénètrent ces propos.

21 octobre 2011

Parole du gnostique Jean S. Dallière
Auteur – Psychanalyste fondamental (de l’Humanité à l’Individu)

adresse e-mail : jean.dalliere@orange.fr

you are on the French web site   http://blogapart.freehostia.com

Ce Point qui est commun à tous les hommes (art.114)

samedi, octobre 8th, 2011

– Article 114

-:-:-:-

Ce Point qui est commun à tous les hommes !

ou

Le PPCM des hommes

-:-:-:-

        Le sujet que je désire exposer maintenant n’a peut-être (?), probablement (?) jamais été traité par personne avant moi dans l’Histoire de l’humanité. Je serais d’ailleurs reconnaissant à mon lecteur s’il pouvait m’apporter la preuve du contraire (avec des références tout de même !).

Je précise aussitôt que le développement des idées qui vont suivre, et qui sont le fruit de dizaines d’années de recherche fondamentale (en chercheur autodidacte, donc libre !), ne concernent pas directement la Femme soit, les femmes. Ce qui se comprendra à la lecture et par la compréhension des « Équations » de l’homme et de la femme.  Cependant, les femmes seraient bien inspirées de s’imprégner de cet exposé !

Le lecteur qui me suit à travers mes écrits depuis quelques années (dans ce blog je ne fais que développer des idées que j’ai « arrêtées » en début des années 80) trouvera dans chacun de mes textes, ici aussi, des répétitions d’informations et pourra peut-être s’en étonner voire même s’en énerver. En fait, mon explication à ce sujet est simple : je considère qu’à tout instant un lecteur nouveau peut tomber (…) sur cet article qui émane d’un pur gnostique. Je fais donc en sorte qu’il ne soit pas obligé de parcourir les articles précédents pour entrer dans l’esprit et la pensée, soit dans le Canevas qui structure cette Pensée Supérieure. De plus, certains de ces propos qui peuvent sembler répétitifs peuvent aussi participer à confirmer les bases qui fondent la Pensée gnostique.

– :- :- :-

     La Pensée gnostique est la plus élevée qui se puisse concevoir pour le cerveau humain. Elle ne sera jamais égalée par une autre Pensée encore moins dépassée. Elle est à la fois inégalable et indépassable. J’invite le lecteur qui en douterait à lire mes écrits passés qui l’attestent par leur Fond; je serais là aussi heureux – et surpris ! – de découvrir qu’il soit possible d’aller encore plus Haut puisque la Pensée rationnelle (celle qu’on peut m’opposer) est ramenée, via la Psychanalyse fondamentale – soit cette non traditionnelle, classique, qui émane de S.FREUD – à son niveau… pathologique ! Oui, la pensée rationnelle est cette maladie mentale qui caractérise l’Homme; tel fut ce cap, certes difficile à passer – ou encore, cette « porte à ouvrir » – à admettre (!) pour Découvrir l’Inconscient.

Dans l’Histoire de l’Homme, dans sa Mémoire Ancestrale, on trouve une petite poignée – à peine ! –  de ces hommes qui ont vécu et témoigné de telles Altitudes : celle psychique (l’Esprit) et celle intellectuelle (les Pensées; elles sont toujours plurielles). Pour l’Extrême Orient, le plus connu d’entre eux a été surnommé par ses disciples, après sa mort, Laotseu, (né en 604 av. J.-C.); il fut cet homme à qui on fait porter la paternité du fameux YIN-YANG et celle du TAO.

En réalité, ces données complexes sont très antérieures à Laotseu (parfois écrit Lao-tseu) – ce qu’il souligna lui-même de son vivant – les estimant à juste titre d’éternité. Situer cet homme d’exception à l’origine de ces données (un peu comme S.FREUD pour la Psychanalyse) c’est faire montre d’ignorance soit d’aveuglement coupable ! Pour le Jaune de cette époque certes lointaine, l’homme n’invente rien; Tout étant d’éternité.

Aujourd’hui, en Occident notamment, il est à la mode de parler de YIN-YANG comme du TAO ; voilà des valeurs exotiques qui font vendre (!) ; c’est (presque) tout ce qui compte dans les Sociétés dites « évoluées » et la très grande majorité de ses supporters (…), lettrés, écrivains, universitaires, etc. en ont tous une vision erronée. La suite éclairera…

L’autre personnage tout aussi unique dans l’Histoire est, pour l’Orient cette fois,  Gautama dit le Bouddha (né au Népal vers 566 av. J.-C.). Son histoire personnelle est moins connue mais seule compte (comme pour Laotseu) la finalité dudit Chemin : l’État de Bouddha qui est analogue, ceci dit en passant, au TAO. Quiconque est « Arrivé » se trouve, se retrouve devrai-je dire (car c’est de là que chacun procède), en le TAO. Nous venons tous du TAO, nous le réintégrons par la mort et entre ces deux moments qui sont hors du Temps, nous pensons « vivre ». Rien n’est plus illusoire (naître est la Négation de Être). Mais c’est là un autre sujet.

Il va sans dire que taoïsme et bouddhisme – dont l’ isme final implique un cheminement – ne sont pas semblables mais ils ont la même et unique Finalité qui est la Gnose que j’ai représentée sur mon schéma par cet homme Debout dans le prolongement du Tronc-Nature, à son Sommet. Vous retrouvez la même caractéristique au sein de toute Religion monothéiste où, les personnes disant croire au même Dieu n’ont pour autant pas du tout la même démarche existentielle, les mêmes vues sur « leur » Dieu. Chacun ayant le sien, soit sa propre… pathologie !

Plus proche de l’Occident, soit au Proche Orient, le dénommé Jésus témoigna du Chemin, de la Vérité, etc. qui s’appelle le TAO pour l’Extrême Orient, qui s’appelle « l’Arrivé » pour Bouddha. En résumé je dis et affirme qu’il n’est pas la moindre différence fondamentale entre ces trois Géants de la Pensée humaine tout en précisant – et c’est important – que le Christianisme a totalement trahi la Pensée, le Témoignage, de Jésus qui est resté incompris de son vivant et plus encore depuis … plus de 2000 ans maintenant. Et tant de guerres meurtrières à cause de tant d’incompréhensions ! Le TAO, comme  l’Etat de Bouddha, ne génère pas de guerre; c’est le isme final qui est guerrier. Jésus témoigna du TAO (il le nomma : « le Chemin »,  « la Vérité »,  « la Paix », etc.) et personne Aujourd’hui ne comprend  cela.

C’est pourquoi, pour l’Occident, je viens Aujourd’hui « remettre les pendules à l’Heure », (quelle prétention pensera mon lecteur!) en évoquant la Pensée Complexe de ces Géants, en explicitant surtout le plus clairement possible ce qui rendit ces Sur-hommes inaccessibles au plus grand Nombre. Malgré les apparences, il n’est aucune prétention intellectuelle à voir ici de ma part ! Que celui qui le penserait lise mes articles passés – qui sont telle mon Œuvre – inspirés d’aucune autre lecture, d’où leur totale originalité et, de facto, la Censure intellectuelle qu’elle a suscité depuis plus de 30 ans maintenant, n’étant parrainé par personne. Les Sociétés occidentales n’aiment pas  les hommes « libres » qui poussent – dont on ne sait d’où – spontanément…

La symbolique de l’Arbre

       Pour résumer tout ce qui vient d’être survolé j’utilise une schématique symbolique vieille comme le monde et qui eut plu aux Trois Sur-hommes précédemment citées : c’est la symbolique de l’Arbre avec ses trois parties principales : les Racines, le Tronc, les Branches.

Ce Point commun à tous les hommes (art.114)

Ce Point commun à tous les hommes (art.114)

  • Légende : Le clivage de l’Unité Primordiale (Elle est ÊTRE-AVOIR soit, le Tronc de l’Arbre de Vie) qui Habite tout Primitif, génère DEUX, soit deux types de Branches : celles de ÊTRE qui s’Enroulent (à gauche sur le schéma) commençant, proche du Tronc, par une pluralité de dieux et finissant – idée de Plafond – par un Dieu unique (sommet de la « Pyramide des dieux ») et celles de droite, AVOIR, qui se déroulent en révélant tous les Maux et Fléaux Sociaux qui conduisent dans un « MUR » lequel est Conséquence du « Plafond » pathologique ÊTRE. C’est ce que j’ai appelé la Psychosomatique Collective ou Sociale. On devra comprendre que croire en plusieurs dieux (là où on est proche du Tronc-Nature) c’est être moins Faux que de croire en un seul… Il va sans dire que l’homme crucifié ici n’est pas Jésus. A cette échelle, ce sont toutes les Sociétés qui sont crucifiées par l’écartèlement de leurs entités ÊTRE et AVOIR, Religions-Politiques. Tel fut le Message que voulut faire passer Jésus en se laissant crucifier pour Dire à Tous… Ce que manifestement le Vatican comme tous les gens d’Église(s) n’ont pas compris. Les Protestants pas davantage.

-:-:-:-

– Les Racines. Elles symbolisent le Milieu Marin, l’Océan, d’où toutes les Formes terrestres procèdent (non représentées sur mon schéma). L’espèce Homme ne déroge en rien à cela, Elle est un « produit » de la Mer. Si cette affirmation vous choque cela signifie que votre Chemin (intellectuel) à parcourir est encore long… Probablement n’êtes-vous même plus là pour me lire ? Vous avez zappé ?

La preuve de cette Origine Océane se trouve dans l’observation de l’évolution d’un ovule humain tout juste fécondé par un spermatozoïde. Dés cet instant, l’évolution de l’Individu parcourt l’évolution qui a été parcourue par l’Espèce tout entière. Chacun de nous a donc un âge qui est incalculable ! C’est pourquoi, quelques jours à peine après cette rencontre ovule-spermatozoïde l’embryon montre les signes de branchies et de queue qui disparaissent très vite.

– Le Tronc. Il est synonyme de la Nature laquelle est composée de tout ce que vous connaissez : toutes les espèces dites animales, les fleuves, les montagnes, etc. etc. Tout cela vous est plus ou moins familier mais il est une chose sur laquelle il faut s’arrêter et que vous ne connaissez sûrement pas (sauf si vous me lisez depuis quelques années…) c’est la caractéristique complexe qui définit autant les Racines que le Tronc – l’ensemble constitue le Milieu Naturel – qui sont constitués de formes dites vivantes en lesquelles : ÊTRE et AVOIR ne font qu’UN.

Cette information est simplement révolutionnaire pour la Pensée Occidentale qui a beaucoup de mal à percevoir ce que peut représenter cette fusion Unitaire des entités : elle est la Connaissance soit des cerveaux qui sont exempts du Mécanisme de Prise de conscience Double (pas de prise de conscience de Soi, pas d’ego, pas de (prise de conscience) souffrance,pas de Mémoire culturelle, pas de gestes manqués, pas d’hésitation, pas de notion de Choix, etc. etc. Tel est l’Éden).

– Les Branches. Les Branches de cet Arbre occupe un espace qui est exclusivement habité par l’espèce Homme. Aucune espèce autre ne vit dans les Branches dont l’ensemble constitue le Milieu Culturel. Et c’est par l’étude de ces Branches que peut être compris le Tronc avec ses Racines !

En effet, ce qui fabrique de la Branche c’est la dissociation, ou encore le clivage, ou encore la dichotomie de cette Unité Primordiale ÊTRE-AVOIR qui caractérise Tronc et Racines.

Ce clivage se traduit donc d’abord par la pousse de Branches en lesquelles l’entité ÊTRE est majoritaire par rapport à AVOIR (Branches de gauche) puis par la pousse de Branches où, inversement, AVOIR est majoritaire par rapport à ÊTRE (Branches de droite). Nous avons ainsi DEUX grandes familles de Branches qui, par leur entité majoritaire ont donné, à l’échelle des Collectifs humains : la Religion (par ÊTRE) et la Politique-Scientifique (par AVOIR).

A l’échelle individuelle, ce clivage désigne la SEXUALITÉ des Individus soit l’homme et la femme désignés dans le Tronc : Mâle et Femelle.

Lorsque les premiers humains, quittant le Tronc (dont ils furent « chassés » nous disent les Écrits bibliques), se sont établis «en Branches» formant ainsi un Couple-de-Forces – de «Forces» diamétralement opposées – il était possible d’établir alors ce que j’ai appelé leurs «Cartes d’Identités».

Les Cartes d’Identités de l’homme et de la femme sont :

L’homme  =   Être + avoir

La femme =  Avoir + être

Où je souligne l’entité Majoritaire chez l’homme par «Être»(l’Essence) et l’entité Majoritaire chez la femme par «Avoir» (la Nature). C’est pourquoi je les écris en caractères gras. En chacun, l’autre entité est minoritaire, ce qui, en Psychanalyse, donnera l’importante notion de carence. L’homme est initialement carencé en Nature, la femme en Essence. Ne pas comprendre cela c’est déjà se couper de toute compréhension de la Complexité des Comportements humains.

Où l’on voit qu’ainsi disposées, les entités montrent une Complémentarité «verticale» soit de l’un à l’autre tant pour « Être et Avoir » que pour « avoir et être ».

  • Nota : Pour les inconditionnels du TAO je signale que ces « équations » peuvent s’écrire : l’homme = Yang+yin et la femme = Yin+yang en respectant pareillement les majuscules. Le TAO étant YIN-YANG ou YANG-YIN, ordre d’écriture plus logique dés lors que l’on a compris que le YIN découle du YANG quand on se place dans les Branches. Ce qui n’est pas le cas dans le Tronc.

Nous voilà maintenant arrivés au cœur de notre sujet; tous les éléments pour comprendre «Ce Point qui est commun à tous les hommes» étant posés.

-:- :- :-

     De façon tout à fait arbitraire nous dirons que, par rapport à la Rectitude de notre Tronc – par définition, le Tronc Pousse « Droit » du fait de la fusion incessante de ses entités constituantes ÊTRE-AVOIR (cette précision est de grande importance et devrait inspirer les femmes et les hommes politiques qui ne savent pas comment Redresser les Pays «évolués» qui tendent vers une Involution autodestructrice) – toutes les Branches qui poussent «à gauche» définissent le secteur Être qui sera dit Positif , secteur qui voit émerger et évoluer toutes les Religions, et celles qui poussent à droite, définissent le secteur Avoir qui sera dit Négatif, secteur qui voit CONSÉQUEMMENT émerger et évoluer toutes les idéologies Politiques avec les disciplines dites Scientifiques.

  • Nota : Ceux qui veulent inverser cette disposition schématique sont évidemment libres de l’entrevoir mais la suite de l’étude, notamment sa dimension Politique (soit l’évolution de l’Extrême gauche vers l’Extrême droite… où se trouve le MUR), montrera que c’est ainsi que s’établit la logique rationnelle de la Conscience humaine.

Ce «Conséquemment» que je viens de mentionner est important à comprendre car, par une théorie de l’évolution générale de l’Homme publiée à Paris en 1985 (La Théorie Universelle de la Complexité développée dans l’ouvrage ayant pour titre «L’Arbre au Sein du Jardin»; il n’est plus édité car j’ai récupéré mes droits auprès de mon éditeur suite à la censure médiatique) j’ai démontré que ces Branches de gauche et de droite cultivaient entre elles une relation dite PSYCHOSOMATIQUE, c’est-à-dire qu’à chaque poussée de Branche maîtresse religieuse en Être correspond, à l’opposé soit en secteur Avoir et conséquemment donc, la pousse d’une Branche elle aussi maîtresse qui révèlera une Pensée Politique de conséquence.

Ce point est tant important que les politiques, les scientifiques, les universitaires, de tous bords sont Aujourd’hui bien incapables, pour l’instant, d’en mesurer les incidences qui sont considérables.

– :- :- :-

– A sa naissance, l’enfant de sexe mâle émerge à gauche du Tronc Nature, soit dans les Branches Positives de secteur Être. Telle est sa structure psychique initiale.

– A sa naissance, l’enfant de sexe femelle émerge à droite du Tronc Nature soit dans les Branches Négatives de secteur Avoir. Telle est sa structure mentale.

A ce niveau de réflexion il serait une erreur grave de penser que le terme Négatif contient une connotation d’infériorité par rapport au terme Positif. Non. Pensez ici à une batterie de voiture par exemple où les deux pôles ont une importance Complémentaire. L’un n’existe pas sans l’autre. C’est la suite de l’évolution qui va faire basculer les valeurs et attribuer au Négatif cette connotation à finalité catastrophique. Mais ne brûlons pas les étapes.

Peut-on illustrer ce qu’implique ces différences entre gauche et droite soit entre garçon et fille en début d’existence ?

Oui.  Et cette différence est bien lisible. Ce qu’il faut savoir pour observer cette différence c’est que le secteur en lequel se forge et évolue la Pensée Rationnelle est le secteur où évoluent toutes les Branches Avoir soit ce secteur qui voit l’évolution de toutes les disciplines Scientifiques. Or, en venant au monde dans les Branches de Être, le petit garçon se voit dés ses débuts, en présence de grandes personnes (ses parents, grands parents, etc.) qui cultivent une Pensée rationnelle ai-je dit. Ils vont alors jouer avec lui et, avec des cubes (entre un an et deux ans d’âge) ces adultes vont construire des ponts, des châteaux, etc. soit des constructions rationnelles.

Quelle réaction va avoir le petit garçon (non la petite fille) face à ce rationnel des adultes ?

Il va avoir pour réaction de détruire ces constructions tout simplement parce qu’à son âge le rationnel des adultes est irrationnel pour lui. Ce n’est que plus tard, vers l’âge de trois-quatre ans que le petit garçon va commencer à accepter ce type de constructions.

  • Nota : Si vous observez semblable réaction chez la petite fille il faut l’attribuer à son observation des petits garçons qu’elle copie. D’elle même, elle ne peut pas avoir un semblable comportement. Je suis formel quant à cela et ne sais si les psychanalystes, psychologues, etc. de la Petite Enfance ont fait pareilles observations qui, pour moi, découlent de déductions fondamentales, non d’observations sur le terrain.

Que s’est-il donc passé dans le cerveau du petit garçon ?

Par mes travaux de recherche fondamentale sur le sujet j’ai montré et démontré qu’à l’échelle de considération des Collectifs humains, soit à leur Âge dit Primitif, correspond une pousse Collective (pour les hommes uniquement) dans les Branches de secteur Être qui sont celles de leur Essence soit celle dont les hommes sont majoritairement Habités.

Or, ces Branches Être ont une caractéristique très particulière : elles sont « massives » à leur origine, soit à leur sortie du Tronc et s’en vont de façon spiralée :

  • – 1°/ en s’élevant (Phénomène Psy d’élévation du Niveau des Consciences)
  • – 2°/ en se rétrécissant et
  • – 3°/ en ralentissant sans cesse la progression jusqu’à stopper; émergence de dogmes par les Idées arrêtées (= Entropie décroissante encore appelée Néguentropie croissante).

Pour exemple, pensez ici à une autoroute qui deviendrait route, puis route qui deviendrait chemin, chemin qui deviendrait in fine… impasse ! Que font les hommes qui sont sur de telles voies ? Arrive un moment où ces hommes n’ont plus de place pour évoluer, ils se sentent «coincés» puis, tout progressivement dans l’Impasse (nous sommes en secteur Être, soit en celui de la Psychologie Collective, ne l’oubliez pas !) avec au dessus de leurs Têtes (en fait, dans leurs têtes) une Impression de Plafond qui s’affirme et se confirme et qui sera non seulement indépassable mais plus grave, qui les empêchera à leur évolution générale toute Ascension (Paranoïa Collective qui accule les esprits à la Transcendance).

En réaction à cela, ils vont non plus seulement «voir» mais cette fois «remarquer» le secteur Complémentaire en lequel évoluent les femmes et, massivement changer de secteur. Ils vont ainsi «se faire avoir» (« avoir » avec un « a » minuscule, le majuscule étant laissée à la femme et qui indique sa possibilité de procréer, de se dupliquer) en laissant derrière eux, en secteur Être, un témoin qui sera appelé : le Sorcier, l’homme Esprit, le Chaman, le prêtre, etc.

Ce changement de secteur je l’ai appelé « le Temps du Passage ».

Et comme «Qui peut le Plus peut le Moins», de cette échelle qui concerne le Collectif, revenons à notre histoire de petit garçon qui démolit les châteaux de cubes… ce qu’il fera jusqu’à son changement de camp qui s’opérera vers l’âge de quatre ans environ dans nos sociétés Occidentales. Et une fois changé de camp, le petit garçon – alors contrarié ! – commencera à prendre goût à la construction, sa Pensée rationnelle (!) prenant le dessus.

Tous les hommes ont, pour début de leur formation psychique, cette contrariété qui les voit acculés à Lâcher leur secteur Essentiel pour se faire « avoir ».

On notera ici la raison pour laquelle l’évolution des petits garçons semble aux adultes plus lente que celle des petites filles. Évidemment, il n’en est rien. Bien au contraire : le Chemin qu’ils ont à parcourir dans le même laps de temps que celui des petites filles est bien plus long – il est de deux types – et plus déstabilisant (d’où cette contrariété) en passant du secteur Essentiel Être (en lequel on s’exprime de la droite vers la gauche), secteur qui les a vu naître (naître est la négation de Être. Contrariété,  déjà !) au secteur Avoir qui les obligera à s’exprimer … de la gauche vers la droite (= le rationnel social du moment qui les élève d’abord puis les éduque quand les Couples sont décomposés… La femme ne peut pas « élever » un enfant; elle ne peut que l’éduquer. De même pour les hommes. Il faut les deux ensemble pour « élever » un enfant. Comprend qui peut).

Et notre PPCM des hommes ?

Nous venons de l’évoquer ; c’est leur naissance à tous, comme pour chacun d’eux, en secteur Être – il est inconnu des femmes – qu’ils ont un jour abandonné pour une évolution Civilisée, ce qui permettra à bien des femmes de traiter les hommes de Lâches… insulte qui ne peut être lancée vers aucune femme !

Là aussi, comprend qui peut !

Une précision, pour terminer, concernant cette discipline scientifique appelée la Psychanalyse (« scientifique » car née dans les Branches Avoir soit celles de secteur Négatif). On comprendra facilement pourquoi elle est vouée à l’échec, dés sa création, du seul fait que son géniteur S. FREUD ignora ce «Temps du Passage» que j’ai décrit et, l’ignorant, il ne pouvait piloter ses patients dans leur indispensable Régression totale (lui, comme tous les psychanalystes traditionnels qui se réclament de son courant), pour vivre « à l’envers » cette étape cruciale vécue par tous les hommes. Par contre, on pourra mieux comprendre pourquoi la Psychanalyse est plus facilement ouverte, accessible, aux femmes, leur vécu étant entièrement dans le secteur du rationnel scientifique.

Je reste évidemment Ouvert à toute demande de renseignements, d’explications, etc. complémentaires ayant pu échapper à mon exposé.

le 08 octobre 2011

Parole du gnostique Jean S. Dallière
Auteur – Psychanalyste Fondamental (de l’Humanité à l’Individu)

adresse e-mail : jean.dalliere@orange.fr

you are on the French web site  http://blogapart.freehostia.com

ÊTRE Libre ? Le Mensonge Social ! (art.108)

vendredi, juillet 29th, 2011

– Article 108 –

ÊTRE Libre ?  Le Mensonge Social !

-:-:-:-

Que cache à la Conscience cette quête de liberté ? 

ou
l’autre visage de… la Pulsion de Mort !

        La quête de liberté est probablement la pulsion (l’aspiration, le désir, la volonté, mais aussi la Perte d’énergie vitale dépensée pour, etc.) la plus partagée puisque commune à tous les humains. Je ne m’en étonne pas. Je m’étonne simplement que personne – à ma connaissance !? – n’ait encore tiré (apparemment) la sonnette l’alarme puisque cette quête cache un quelque chose d’extrêmement néfaste et dramatique pour Tous et Chacun que, manifestement, « on » (…) essaie de vous cacher (?) – par des Idéologies diverses et traversières –  depuis… des Millénaires !

Quitte à passer pour un semeur de trouble de l’Ordre public, je me sens le devoir – puisque je suis personnellement conscient de l’ensemble du Phénomène évoqué ici, ainsi que de la Finalité existentielle – de vous informer de ce qui se cache derrière cette quête exclusivement humaine. En effet, sur Terre, aucune autre Espèce, aucun autre élément d’Espèce n’est habité(e) par cette volonté, par cette pulsion. Ceci doit être clair.

Exemple analogique –  Si je devais prendre un exemple pour illustrer l’idée générale que je désire faire passer, il me vient spontanément à l’esprit ce cas d’une personne (une femme ou un homme ; mais plutôt un homme ! Nous verrons pourquoi par la suite) qui, détenue en prison pour crime non commis, se pensant donc INNOCENT, voudrait à tout prix SORTIR de cette condition estimée injuste.

Les mois, les années passent. Au fil du Temps, la pression psychique monte. Elle monte un peu à l’image de celle, physique certes, à l’intérieur d’une cocotte minute sur le feu mais qui n’aurait pas de soupape de sûreté. Semble-t-il ! Le prisonnier a quelques occupations qui font diversions : lecture, mots croisés, couture, travaux manuels d’ateliers, la télévision qui montre les malheurs de ceux qui, dehors, semblent libres…etc.

Que se passe-t-il chez l’humain ainsi condamné – dont l’Être est incarné et incarcéré; la double peine ! – soit prisonnier de AVOIR ?  C’est bien connu : « le pétage de plomb » comme disent les jeunes, mais aussi une dépression qui s’installe plus ou moins au long cours, le dépérissement, le laisser mourir à petit feu jusqu’à atteindre cet état végétatif, de pseudo équilibre entre vie et mort dans l’attente de l’endormissement final, le suicide n’étant pas exclu. C’est l’impression d’être enfermé à vie jusqu’à la mort. Une mort libératrice.

La quête de liberté qui caractérise l’humain (Liberté-Egalité-Fraternité. Vous connaissez !) est semblable à ce regard obsessionnel tourné vers les barreaux de la fenêtre avec la conviction que si ces barreaux pouvaient sauter : « je serais libre » !

Et puis un Jour, une sonnerie se fait entendre dans la cellule ; le prisonnier va vers le téléphone qu’il découvre pour la première fois… et décroche. Il entend cette voix venue d’Ailleurs qui lui dit : « tu n’es pas aussi prisonnier que tu le crois ; tu possèdes une issue plus salutaire encore que la fenêtre avec ses barreaux. Cherche…Je te donne un indice : elle est en toi ».  Puis l’inconnu raccroche (Je décode au passage et précise que tel est très exactement le Message principal dont rendit témoignage Jésus, cet homme que l’Histoire et la Religion ont largement Défiguré, personnage qui, contrairement aux convictions des chrétiens, ne croyait pas du tout en Dieu ! Et pour cause…).

Cette remarque interpelle le Sujet qui n’y avait pas songé. L’issue intérieure? Mais c’est quoi, ça? Ces propos demeurèrent totalement incompréhensibles pour lui qui n’a pas le moindre indice pour tendre vers ce prétendu Intérieur qui, soit disant, serait salutaire, libérateur. La fenêtre avec ses barreaux, bon sang, la fenêtre. « Elle seule peut me sauver…me rendre ma liberté« . Ainsi pense la conscience Matérialiste.

La nuit venue, le prisonnier s’endort pour la Nème fois. Puis, se réveillant un matin comme tous les autres. Quasi instinctivement, son regard se tourne vers la fenêtre. Et quelle n’est pas alors sa surprise de constater… la fenêtre est grande ouverte… les barreaux ont tous disparu !

Rassemblant ses forces de désespoir devenues soudainement celles de l’espoir, il se lève précipitamment et tout aussi soudainement habité comme par une perte de bon sens, comme si sa Conscience venait de momentanément disjoncter, il se précipite vers la fenêtre et saute…  pour se sauver ! Libre…libre…libre…n’a-t-il même pas le temps de réaliser avant de s’écraser sur la chaussée, dix étages plus bas.

Donnons quelques explications sensées éclaircir cet exemple de fiction.

Ce qui apparaît clairement à l’étude c’est que l’humain a DEUX possibilités à sa disposition – pas une de plus – pour se «solutionner». Une solution Intérieure, une solution Extérieure. Soit c’est l’une, soit c’est l’autre. Les deux ensembles ? Non, ce n’est pas possible et on va voir que, par contre, seule celle Intérieure est double.

La Solution Extérieure

Cette solution Extérieure – extérieure à soi – est de loin la plus recherchée. Elle illustre tous les cas qu’un Système Social axé sur le Matériel offre à chacun, quel que soit son degré d’Ouverture (d’une Société la plus fermée type Corée du Nord, à la plus Ouverte où les Droits de l’Homme sont librement respectés. En apparence).

A propos des Droits de l’Homme, le premier article de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme  est : « Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droit« . La compréhension de mon écrit présent prouve que ceci est faux. Un mensonge culturel (pléonasme !) de plus.

Dans le scénario précédent cette solution est illustrée par une personne enfermée dans une cellule : c.à.d. dont l’Être se trouve emprisonné dans son Corps (Corps Social et/ou Individuel) et veut (s’) en sortir pour socialement s’élever, monter dans la hiérarchie ou, pour un Peuple, vouloir se libérer d’un Pouvoir politique qui serait totalitaire, d’un dictateur (exemples récents de la Tunisie, de l’Egypte, du Maroc, de l’Algérie mais aussi de la Syrie pour ne parler que des plus présents dans l’actualité du moment).

Ces peuples d’Afrique du Nord ont pris conscience de l’existence de cette « fenêtre à barreaux » (qui les tenaient «emprisonnés») par ce que j’ai appelé «la sonnerie du téléphone, le coup de fil» reçu. Comprendre : par l’INFORMATION de ce qui se passe à l’Extérieur de leur Pays autrement dit par les Savoirs. Les savoirs sont toujours extérieurs à l’Être et socialement présentés comme étant libérateurs …

En d’autres termes je veux affirmer ici (ce qui pourra sembler passer pour une lapalissade pour certains) qu’un peuple qui vit la dictature, soit sans liberté aucune depuis longtemps, ne peut pas souffrir de cela tant qu’il n’a pas connaissance de ce qui se passe Ailleurs soit à l’Extérieur de ses frontières.

On retrouve exactement le même phénomène à l’échelle individuelle avec des enfants qui seraient martyrisés par des parents terribles. Ces enfants là ne peuvent pas savoir qu’ils sont martyrisés, même s’ils sont constamment roués de coups, tant qu’ils ne prennent pas connaissance d’autre chose, des conditions de vie d’autres enfants d’une autre famille. Pourquoi, pendant qu’on y est, ne pas accuser d’asservissement les chefs de tribus de peuplades Primitives ?

C’est la raison pour laquelle les tirants, les Pouvoirs totalitaires,
interdisent l’Information, censurent leur peuple, etc. estimant,
pour leur Bien,
devoir les protéger – pour durer-  de toute Évolution.

Car, permettre l’Évolution d’un Peuple, lui permettre d’évoluer vers la Liberté c’est o-bli-ga-toi-re-ment le condamner à aller toujours plus vite s’éclater contre un MUR, ce MUR que connaissent actuellement les peuples Occidentaux qui font tout pour taire la Cause-Première (elle est la Religion) de ce grand Mouvement et en minimiser les dramatiques Conséquences, les Effets. A ce sujet, confère le schéma de mon précédent article « Le REDRESSEMENT de la France ? l’Imposture politique ! » du 07-07-2011.

Où il faut dire, oser voir en face, que cette pulsion qui habite les individus – cette pulsion qui habite tout Collectif, tout Peuple – et qui le pousse à Pousser, s’appelle : la pulsion de Mort.

Et cela, aucun religieux, aucun hommes d’églises, aucun politique, aucun journaliste, philosophe, etc. ne vous le dira JAMAIS puisque tous et chacun se mentent déjà à eux-mêmes et mentent donc à Tous. Tous vous invitent à œuvrer, à travailler (le travail rend libre…) dans l’attente d’un Jour meilleur, à travailler, à gagner de l’argent, à vous occuper le plus possible… et pour ceux que cela ne suffit pas, il y a : la télévision, la boisson, la drogue, les boites de nuit, etc.  qui sont là pour «tuer» le Temps. Et, tuer le Temps voilà qui signifie «ne pas avoir de temps à consacrer à la compréhension des Mécanismes Sociaux qui – à votre insu ! –  vous asservissent».

La Solution Intérieure

   Beaucoup plus rare mais par contre à la portée de chacun est cette solution Intérieure (elle fait évidemment peur aux dirigeants politiques qui en craignent la diffusion à grande échelle via des sectes par exemple) dont rendirent témoignage les Grands Sages, les Grands Penseurs de tous les Temps dont les plus connus sont : Laotseu pour l’Extrême-Orient, Gautama dit le Bouddha pour l’Orient, Jésus pour le Proche-Orient, soit tous de purs gnostiques… Malheureusement, le très célèbre Krishnamurti – si prés du But ! – n’a pas su se libérer du concept de Dieu, n’a pas su, non plus, faire le distinguo entre Savoir et Connaître. Ses écrits sont de ce fait pleins d’erreurs. Cette solution est relativement simple à résumer.

Tout individu porte en lui la Voie ou Référentiel Tuteur (peu importe le Nom qui lui est attribué), soit une «Verticale» ou encore Rectitude de laquelle se sont échappées les deux entités qui la composent et qui sont ÊTRE et AVOIR.

ÊTRE s’est échappée par la gauche de ce Tuteur en évoluant de plus en plus lentement (synonyme de Perte d’énergie vitale; Entropie décroissante) obligeant AVOIR à s’échapper par la droite en évoluant à vitesse sans cesse accélérée; (Entropie croissante) accroissement de l’énergie physique dont la finalité est celle du désespoir.

C’est là le grand secret de cette relation Complexe qu’entretiennent entre elles ces entités constituantes ÊTRE et AVOIR, relation que mes articles précédents ont révélés et explicités en première mondiale (Cf. mes écrits sur la Théorie Universelle de la Complexité du  03-05-2009).

La distance qui sépare ces deux entités divergentes est synonyme de Mal-Être mais aussi d’Intelligence (c’est la même chose!), synonyme de prise de Conscience de Soi avec l’ego qui trône en Maître au sein des sphères de AVOIR.

Plus le temps passe, autrement dit plus l’individu vieillit – de même en est-il à l’échelle de tout Collectif Social – plus ces entités s’éloignent l’une de l’autre et plus le Mal-Être grandit en chacun. Ce Mal-Être se traduit de bien des façons différentes selon l’âge et toujours selon les circonstances; il peut plus ou moins être compensé. Gagner de l’Argent sert à cela ; c’est bien pourquoi tout un chacun désire toujours plus d’AVOIR puisque AVOIR n’arrive jamais à compenser les carences Essentielles qui sont toujours du domaine de ÊTRE.

Chemin faisant, telle une fleur, le Peuple s’Ouvre, ses Constituants (les Individus) sont toujours plus avides de biens matériels ; tous se Matérialisent. D’Êtres-humains tous sont insidieusement devenus « Avoirs-humains ». C’est le Chômage pour un nombre croissant d’individus mais c’est surtout le Divorce des Couples-de-Forces devenus sans Forces. C’est la Société qui s’affaisse, l’Homosexualité qui se démocratise (!). Ce n’est pas l’explosion sociale (il n’y a plus de forces pour cela) c’est l’implosion sociale. Le monde civilisé s’écroule sur lui-même. Maux et fléaux sociaux émergent de partout, s’accumulent, le monde ploie sous les charges financières. C’est la Crise. Les solutions ? Plus personne ne semble y croire et/ou n’en veut car toutes mutent systématiquement en problèmes nouveaux et plus graves encore de conséquences.

La Solution Intérieure dont témoigne le Sage de Toujours est ce Travail intérieur qui consiste, pour chacun, à faire cesser la Divergence de ses propres entités ÊTRE et AVOIR (par une certaine forme de méditation) puis à travailler à leur CONVERGENCE. Il n’est pas question ici de «marche arrière» involutive qui serait dégradante comme le pensent certains adversaires que cette Divergence enrichit… Il est question de Convergence en avant, vers le Haut. Ce qui ne peut pas être compris par les dirigeants politiques, eux qui ignorent et veulent ignorer ce Tuteur Central, cette Vertical qui vous reste donc cachée.

Bien sûr, il n’est pas utile de préciser que les lieutenants du Système auquel vous appartenez prétendront que la chose est impossible ou alors qu’elle émane de charlatans qu’il ne faut surtout pas écouter. Bien évidemment, puisque si vous écoutez ces « charlatans de tous Temps », vous échappez à ces lieutenants pour lesquels vous travaillez, vous suez, que vous élisez par vos votes, etc.

Dans ce Mouvement interne de Convergence de vos entités, arrive ce moment où ÊTRE et AVOIR, à force de volonté de persistance, de ténacité, de persévérance  (cette voie n’est pas « ouverte » aux femmes) arrivent à être en vis-à-vis.

Et vous ne savez pas ce qui se passe quand Être et Avoir arrivent en vis-à-vis ?

A ce moment là précis, le pathologique désir de liberté disparait totalement puisque l’Ego n’existe alors plus ! Ce vis-à-vis correspond à la libération du sentiment d’Emprisonnement en fait, à la libération de tous les sentiments! Vous êtes alors véritablement libre puisque ces sentiments – les Bons comme les Mauvais – sont directement produits par la divergence de ces entités qui, encore une fois, habitent tout Individu « normal ».

Plus important encore à comprendre : par ce vis-à-vis salutaire, votre propre Être (devenu Être-Avoir) se trouve en connexion avec l’Universel,  situation qui est tout simplement indescriptible – et c’est logique ! – puisqu’en cette «longueur d’ondes», il n’est plus aucun Mot ! Le Silence (non pas celui qui est opposé au bruit) vous envahit, tout savoir vous quitte et est remplacé par la Connaissance. C’est tout simplement miraculeux. Cette fusion avec le Présent est, encore une fois, indescriptible, ineffable.

Je ne vais pas vous mentir en vous disant que ce Travail de Convergence est facile à effectuer. Non. Il est simplement faisable – puisque personnellement, je l’ai effectué (Métanoïa ou encore Renaissance par Retour en la Gnose) – mais il demande une certaine quantité de renoncements à ce que les autres appellent les plaisirs d’ici bas. Le Chemin est difficile; il y a peu d’élus, c’est connu. Mais à l’Arrivée, quel tableau, quelle Joie véritable, quelle récompense aussi !

Quelques notes pour enrichir ce texte

– « Homme libre, toujours tu chériras la mer » a dit Charles Baudelaire. Or, rien n’est plus faux ! Tant que l’on « chérit » quoi que ce soit, même quelque chose de naturel, c’est là la preuve même que l’on n’est pas libre. Chérir implique d’être extérieur à la Chose chérie. Être extérieur, c’est avoir Conscience de, et avoir « Conscience de » c’est être prisonnier de la Pensée qui est gérée par l’Ego.

– Venir au monde, soit «naître» (en Langue française tout au moins), voilà bien un verbe qui contient la négation de «être» ! Naître c’est n’être, ne pas Être. Y aviez-vous songé ?

– Il n’est pas d’idée plus fausse, plus utopique aussi, que de croire et d’affirmer que l’homme peut se libérer par l’Extérieur à lui-même, ce que tentent de faire croire bien des Religions (avec un Dieu prétendu extérieur à l’Individu; Jésus a témoigné du contraire), les Partis Politiques, les sectes, etc. L’individu ne peut se Libérer que par l’Intérieur, par une démarche Individuelle. Nous étions TOUS libres au Départ, soit dans la Nature, et ce n’est que par cette évolution en Branches qu’il peut être donné à certains  de retrouver ce Temps édénique, paradisiaque.

– « Être libre » ne peut pas se concevoir, ne peut plus se concevoir depuis que ÊTRE-AVOIR a subit cette dichotomie ÊTRE et AVOIR en sortant du Tronc Nature dont le Sommet est la Gnose. La non liberté provient, encore une fois, du fait du clivage qui donne systématiquement la suprématie à AVOIR qui met alors la main sur ÊTRE pour l’emprisonner en l’illusionnant par les Sentiments, les Apparences, la Personnalité, l’Ego (ne voyez aucune différence significative dans la taille des lettres, entre « ÊTRE » et « Être » par exemple. Il s’agit de la même Essence).

– Attention aux Sectes qui prennent votre argent et prétendent vous tenir la main pour accéder à cette vraie liberté. Vous pouvez y parvenir SANS perdre votre argent, mais une chose est certaine, une fois ce stade atteint, vous ne voulez plus de ce paramètre d’Argent. Pour survivre dans les Sociétés Occidentales, vous aurez besoin d’un minimum d’argent. Et attention Mesdames, ces propositions émanant de sectaires ne peuvent être QUE mensongères à votre égard car il n’est pas possible à une femme – à aucune femme – de pénétrer la Gnose. Que celui qui prétend le contraire m’en présente une !

– Tant que vous introduirez la notion de «savoir» dans votre démarche vous montrerez que vous n’êtes pas libre. Seule la Connaissance est signe de liberté. Mais attention, la connaissance n’est pas la somme de tous les savoirs. Savoir c’est être extérieur à l’Objet (Objet au sens psychanalytique) ; connaître c’est être avec, ou encore « con-être » (où « con » est synonyme de « avec »).

– « L’homme est libre en tant qu’il a le pouvoir de choisir »; c’est ce que je viens de lire sur internet! et ceci est totalement faux, mensonger. A partir du moment où vous estimez avoir le choix c’est que vous n’êtes pas fondamentalement libre. Cette liberté là est culturelle; elle est acquise non innée ; elle est apprise. Même de grands bouddhistes commettent de semblables erreurs qui sont inexcusables.

– Le quête de liberté est davantage une pulsion qui habite le cœur de l’homme ; moins celui de la femme qui, par Nature, aspire à être « liée » à un Prince Charmant, à un « Être » (un mari, un amant ; appelez-le comme vous voulez). Pourquoi cela ?  Rappelez-vous les « Cartes d’Identités » de chacun au sortir du Tronc :

l’homme est  : « Être+avoir »,
la femme est : « Avoir+être »

où l’entité majoritaire est écrite en Majuscules et en gras. Or, vous devez savoir (!) que la liberté est un concept qui émane de Être, non de Avoir, dernière entité qui n’évoque que ce qui est matériel. Or, tout concept émane de Être, soit de ce dont l’homme est majoritairement et Primitivement pourvu.

Je souligne au passage, bien que ce ne soit pas là tout à fait le sujet, la confusion que génère le terme tristement d’actualité, de « viol ». Ce n’est pas l’aspect physique d’un viol qui est le plus grave, c’est sa dimension psychique; et pour juger de cette dimension là, il n’est aucun tribunal. C’est pourquoi quand une femme va porter plainte pour viol (viol physique, uniquement) il peut si souvent lui être ri au nez; c’est parce que ce pourquoi elle porte plainte est secondaire dans la chronologie des souffrances. Et de cela, tous les hommes en sont conscients. En psychanalyse, dans le secret des thérapies, si vous saviez combien on rencontre de femmes qui, selon leurs dires, ont rêvé et/ou sont en manque de viol (physique)! Ce sujet est de beaucoup plus complexe que ne le laissent entendre les médias et les romans d’aventures… Peut-être en ferai-je un jour un sujet à développer.

– Il n’est pas question de rechercher des références auprès d’illustres penseurs ou philosophes (dans le désordre : Epictète, Descartes, Freud, Einstein, Jean Paul Sartre, Saint Augustin, Leibniz, Kant, etc. etc.). Tous, je dis bien tous ont eu une approche totalement fausse de la liberté, de son origine dont voici rapidement dépeint le Mécanisme.

Origine du concept de liberté

    L’Impression (Psychique) d’Emprisonnement de Être en Avoir (cela s’appelle l’Incarnation) a pour Origine cet « Angle » que fait la Branche ÊTRE avec la Verticale Tuteur encore appelée la Voie, la Vérité, l’Âme de la Gnose, le TAO Chinois, etc. Dans les Textes bibliques cet Angle porte le nom de Péché Originel. Il est inhérent à l’Évolution humaine d’un Collectif comme d’un Individu.

Avant d’évoluer «en Branches» l’Espèce – qui va s’appeler «Homme» par sa sortie en Branches – vivait au sein de la Nature, Nature que dans mes écrits je nomme aussi le Tronc-Gnose ou encore le Tronc-Nature. Confère mon schéma symbolique. Les Racines de ce Tronc-Nature sont toutes les formes de vie contenues dans et par les Mers, les Océans de la  planète.

Ce qui caractérise le Tronc avec ses Racines, soit la Nature, (et ceci est une première que je révèle dans l’Histoire de l’Évolution) c’est que tout ce qui y vit est affaire de fusion incessante ÊTRE-AVOIR, fusion qui caractérise, en la définissant la Connaissance qui, comme la Nature, contient TOUT.

Ce que l’on appelle évolution de l’Homme (en Branches, donc) doit être compris comme étant une suite de révélations intelligentes, soit savantes, lesquelles constituent un INVENTAIRE des composants de ce TOUT, composants qui sont vus au travers d’une Dialectique ÊTRE et AVOIR qui est totalement étrangère à ce TOUT. C’est pourquoi tout savoir est fondamentalement FAUX, inadéquat pour la survie de l’Homme.

Pour des raisons développées en d’autres pages de mon blog, j’ai montré que l’Espèce Homme fut chassée de la Nature. C’est-à-dire que l’Espèce a évoluée en deux types de Branches : celles qui sont d’Essence ÊTRE et celles, opposées, qui sont de Nature AVOIR.

Au début de la pousse de ces Branches, on peut dire : les hommes d’un côté, les femmes avec leurs enfants de l’autre. Oui, mais cela est évidemment métaphysique. C’est à partir de cette amorce de pousses en Branches que sont décelables les « Cartes d’Identités » présentées précédemment.

C’est précisément à partir de cette période que naquit en l’Espèce le phénomène de Prise de Conscience DOUBLE (et par Elle, la naissance des SAVOIRS) et, avec elle, le variable concept de TEMPS (en la Nature le seul Temps qui existe est le Temps Présent synonyme d’éternité). Chez l’Homme donc, et avec l’émergence des Savoirs, ce fut l’amorce d’une époque, si lointaine pour nous Aujourd’hui, qu’on la situe dans la Nuit des Temps ; mais c’est en cette Nuit que le Présent s’est estompé progressivement laissant, tout aussi progressivement, émerger en lieu et place les notions de Passé et de Futur.

C’est avec ces notions conceptuelles que naquit l’idée de CHOIX et avec elle non pas la liberté, mais le Manque de liberté ! Le choix, l’illusoire et trompeuse possibilité de choisir c’est, en fait, n’avoir plus la liberté. Un petit exemple « psy » pour illustrer mon affirmation.

  • Exemple : Vous aviez deux ans à peine quand vous êtes tombé dans les orties. Votre maman est accourue pour vous en sortir ; elle portait alors une robe rouge. A la même époque, laissé en liberté dans le potager, comme pour vous amuser (…) vous arrachez toutes les fraises. Maman arrive trop tard et vous donne une fessée. Elle porte alors une robe jaune. Et bien, à vie la couleur rouge aura une connotation de plaisir et le jaune celle de punition. Vous ne pourrez rien changer à ce conditionnement acquis qui créera le « trouble » si, adolescent, vous tombez soudainement amoureux d’une personne habillée de vêtements jaunes. L’exemple peut vous sembler simpliste ; méfiez-vous de la simplicité !

Tout ce que les hommes désignent au cours de leurs évolutions en Branches se fait par MANQUE fondamental d’Amour qui est fusion ÊTRE-AVOIR.

Je vous ai donné ici tous les éléments pour comprendre, cerner et pénétrer à cœur ce qu’il faut entendre par liberté.

– Pour Saint-Augustin être libre, c’est pouvoir faire ce que l’on a choisi de faire. Or, nous avons vu qu’il n’y a pas de liberté dés lors qu’on a le choix. Et, la condition d’homme implique la notion de Choix. Exemple extrême : qui croit en Dieu, se condamne à être esclave d’une Toute Puissance née d’une pathologie, la Paranoïa Collective.

Le déterminisme est la théorie selon laquelle la succession des événements et des phénomènes est due au principe de causalité ce lien pouvant parfois être décrit par une loi physico-mathématique qui fonde alors le caractère prédictif de ces derniers. Le déterminisme relève au premier chef de la science.

Mon commentaire à ce sujet : en relevant de la science le déterminisme (le déterminisme Inconscient pour S.Freud) ainsi défini s’accule à la subjectivité, c.à.d. à l’Erreur. Car toute discipline scientifique provient de la dichotomie de l’Unité Primordiale, fondamentale, du Tronc-Nature ÊTRE-AVOIR, dichotomie qui privilégie AVOIR, délaissant ÊTRE aux religieux. Ce clivage typiquement humain condamne les hommes à avoir sur le monde des vues totalement fausses tant qu’elles ne sont pas « rectifiées » par les données exposées par mes travaux.

En guise de Conclusion

    La quête de liberté de la part des Êtres-humains provient principalement du fait que, par leur évolution en AVOIR (délaissant ÊTRE) où ils deviennent «matérialistes», leur entité essentielle «Être» a muté en «Avoir». Tous les Êtres-humains sont alors insidieusement devenus des Avoirs-humains. Affirmation qui ne sera évidemment acceptée par personne ! Autrement dit, quand l’Individu retrouve son «Être», sa quête, sa Soif de liberté disparait.

De toutes façons, par la Mort, les entités qui constituent tout humain retrouvent leur fusion initiale et de facto leur caractéristique d’éternité ! En effet, à la mort de chacun de nous, aucun élément qui nous constitue ne meure ! Tel est cet apparent paradoxe humain : nous nous estimons mortels et cependant nos constituants sont éternels, indestructibles. A notre mort, notre Corps se « décompose » et chaque élément constituant rejoint l’éther cosmique.

Nulle part dans le Cosmos il n’existe de «Être» libre, sous entendu «seul». Partout, en tous lieux, soit du plus concentré au plus éthéré de l’Univers «Être» et «Avoir» sont fusionnés, ne font qu’UN, un peu comme les deux facettes d’une même pièce.

Ce que l’homme appelle l’Esprit est une vue justement de son esprit qui, parce qu’ayant un antagonisme – la Matière  (le Corps) – n’existe pas en réalité, soit en dehors de son esprit.

J’en conviens, mes propos ne provenant pas d’un grand savant, d’un Prix Nobel, d’un Universitaire de renom, etc. n’ont, à vos Yeux et de ce fait, que peu de poids. Voire pas du tout !  Un penseur inconnu, de surcroît autodidacte, qui n’a pas même eu son certificat d’étude mettrait en échec tous les grands Penseurs révélés par l’Histoire !? Oui. Tous ont été faux et ce sont les pensées de gens faux que, manifestement, vous préférerez suivre et qui vous gouvernent ! Et d’ailleurs, je ne suis pas sûr que vous ayez véritablement envie d’être libres

Mon désir n’est pas de prendre, ici et là, des textes ou extraits de textes de penseurs, philosophes, scientifiques ou autres (j’ai en horreur la lecture) et d’en souligner les passages qui seraient objectivement inexacts. C’est une toute autre approche que je vous invite à faire : prendre connaissance de la Complexité existentielle telle qu’il m’a été donné de l’appréhender – et que j’expose dans ce weblog – et une fois celle-ci bien assimilée, lire ce que les Autres ont écrit à ce sujet.

Alors, mais alors seulement, le lecteur, une fois enrichi de cette Complexité à ce Jour peu connue (pour ne pas dire inconnue puisque censurée dés la sortie de mes écrits en 1985 par lesquels j’officialisais cette Complexité existentielle), constatera par lui-même que tous les auteurs ont généralement tout faux sur tous les Sujets traités.  A moins que ces écrits n’émanent d’un pur gnostique.

le 29 juillet 2011

Parole du gnostique Jean S. Dallière
Auteur – Psychanalyste fondamental (de l’Humanité à l’Individu)

  • adresse e-mail : jean.dalliere@orange.fr
  • you are on the French web site http://blogapart.freehsoatia.com

Laotseu, Bouddha, Jésus et le gnostique (art.90)

samedi, juin 4th, 2011

– Article 090 –

Laotseu, Bouddha, Jésus

et le gnostique

-:-:-:-

      Voilà maintenant deux ans (19 avril 2009) que mon blog (http://blogapart.freehostia.com) a été créé.

En son début, il resta près d’un an sans générer le moindre contact, le moindre commentaire.

Le premier commentaire eut lieu – par une femme, Lucile ! – le 1er mars 2010. Peut-être se reconnaitra-t-elle si elle lit cet article ?

Ce n’est qu’au bout d’un an que des réactions apparurent plus régulièrement et maintenant, soit depuis le début de cette année 2011, j’ai en moyenne près de dix commentaires par jour avec des pointes à 20 et même 25 certains jours, tous en langue anglaise soit en provenance du monde entier : Canada, USA, Chine, Japon, Allemagne, Russie, Portugal, Pays-Bas, etc. Mais très peu proviennent de France ! Pas même 10 sur plus de 750.

Compte tenu des sujets traités dans mon blog, de l’Altitude dont ils veulent rendre témoignage, je suis contraint de remarquer que quasiment aucun lecteur ne réalise cela. C’est pourquoi je me vois dans l’obligation de préciser certains points.

-:-:-:-

       Nombreuses sont les personnes de par le monde qui ont entendu parler du YIN-YANG en l’associant plus ou moins sciemment au TAO mais sans trop savoir ce que renferme ce terme.

Beaucoup moins nombreuses sont les personnes qui attribuent cette Idéologie à son auteur, le chinois Laotseu qui naquit en 604 avant J.C.

Deux précisions au moins sont ici nécessaires à formuler.

La première est qu’il ne peut et ne pourra jamais exister, dans d’Histoire de l’humanité, de penseur qui révélera une Pensée plus élevée, plus élaborée, plus complexe. L’accessibilité de cette Pensée à la Conscience Occidentale est des plus difficiles. Tous les spécialistes actuels, occidentaux, qui en témoignent sont tous dans l’Erreur à son sujet, tous se trompent en voulant en rendre témoignage (surtout faute d’avoir fait le distinguo entre Connaissance et Savoirs).

La seconde raison qui me pousse à écrire ces mots au sujet de cet homme d’exception est justement en rapport avec les réactions que je reçois de mon blog, des articles qu’il donne à lire. Tous les commentaires reçus, tous plus élogieux les uns que les autres (je les tiens à la disposition de ceux qui seraient sceptiques…) émanent de personnes qui manifestement ignorent qu’entre Laotseu et un gnostique il n’est AUCUNE différence fondamentale. En d’autres termes, mes écrits sont du Laotseu  (et/ou du Bouddha, du Jésus, etc.) et personne ne réalise cela…

La symbolique qui représente le mieux cette Pensée Supérieure, Universelle, dont rendit témoignage ce grand Sage Laotseu, outre le trop fameux symbole du Yin-Yang partout représenté et qui, dans sa mauvaise représentation donne à penser à un 69 (érotique) inscrit dans un cercle noir et blanc, est celui de DEUX traits verticaux de même longueur et parallèles entre eux; un peu à l’image des deux piliers souvent positionnés à l’entrée de propriétés. Parfois, on trouve même des représentations de ces deux piliers reliés entre eux, en partie haute, par une barre horizontale et dont les extrémités sont, parfois aussi, recourbées.

Restant à sa représentation la plus simple mais aussi la moins accessible à la Conscience Occidentale – entre autres ! – ces deux piliers de même hauteur, mis en parallèle, représentent chacun un verbe différent : ÊTRE et AVOIR où la barre horizontale parfois rajoutée signifie la non présence de cette préposition « et » entre ces deux verbes fondamentaux.

Le TAO c’est : YIN-YANG (ce n’est pas YIN et YANG) soit, traduit en français, c’est respectivement:  AVOIR-ÊTRE où la parité est totale entre ces deux entités qui, de ce fait, ne font qu’UN, un UN qui est synonyme d’Amour avec un grand « A ».

Maintenant, je vais vous donner une information qui aura échappé au monde entier, ou presque, c’est la raison du dramatique 11 septembre 2001 aux U.S.A.

Toutes les raisons de ce drame ont été avancées par les politiques, les médias et autres analystes de renommée internationale. Mais, à ma connaissance, aucun n’a émis la véritable raison pour laquelle ces deux Tours Jumelles ont été la cible d’extrémistes religieux. Cette raison (à mes yeux tout au moins) saute aux yeux du « Connaissant » et reste inaccessible aux esprits « Savants » (c’est logique) :

  • Aux Yeux du Connaissant, ces Deux Tours Jumelles symbolisaient le TAO, soit l’Amour Universel.
  • Or, il se trouve que le Pays qui, au monde, vit le moins cet Amour Universel, en lequel la Débauche des Consciences est la plus subversive, ce sont les USA qui affichaient à la face du monde un symbole contraire, indécent, qu’ils ne comprenaient pas eux mêmes. Et ils en furent punis.

Ce symbole des deux parallèles de mêmes dimensions, vous le retrouvez dans nombreux édifices catholiques de par le monde et je suis étonné de constater combien sont peu nombreuses les personnes qui s’interrogent sur la raison de deux clochers ou flèches,  symétriques, à une même église ! On trouve aussi, comme à la cathédrale de Notre Dame de Rouen, une « tour » qui est prolongée par DEUX Croix positionnées côte à côte et de même importance. Voilà un « DEUX » qui, évidemment parle à l’adepte du TAO, qui aurait parlé à Jésus, comme il parle à tout gnostique.

Mais à qui d’autre ce symbole parle-t-il Aujourd’hui ?

-:-:-:-

     Gautama dit le Bouddha

    A cette même époque de Laotseu mais en Orient cette fois, vécut Gautama (dit le Bouddha) qui connaissait très bien où conduisaient ces DEUX « rails » positionnés parallèlement, verticalement en l’occurrence. Il connaissait que deux rails parallèles se « rejoignent » … à l’Infini ! Et c’est de ce « Point » de l’ Infini dont Gautama voulut témoigner de son vivant, Point qu’il symbolise depuis des siècles aux regards des fidèles, des prêtres même qui ne comprennent rien à cette métaphysique des Hautes Sphères dont le Dalaï-Lama lui même trahit la portée. Il la trahit par son adhérence au religieux ET à la politique soit en faisant la fatale scission, le fatal clivage, entre les Deux alors que Bouddha symbolise sa fusion, la fusion du religieux et du politique soit respectivement la fusion de ÊTRE avec AVOIR.

-:-:-:-

      Jésus, le gnostique

     Plus près de nous soit, au Proche Orient, voilà 2000 ans environ, naquit un homme, aujourd’hui nommé Jésus, qui dés la naissance fut pris en mains   – nous dirions aujourd’hui : fut « initié » –  par des sectaires (des Esséniens qui, avant cette naissance, initièrent déjà sa très jeune mère Marie en la « visitant », soit en la mettant enceinte comme ils mirent enceinte Élisabeth de qui naquit Jean…). Jésus fut cet homme qui annonça au monde que ces deux « rails » parallèles (dont j’ai fait allusion avec Laotseu) constituaient – et constitueront toujours – LE CHEMIN, soit cette Voie qu’il convient, aux hommes de bonne volonté, de Retrouver s’ils veulent voir leurs Maux et Fléaux sociaux diminuer et disparaitre.

Je Suis (Temps « Présent » qui est celui de la Vérité),  le Chemin, la Voie … a-t-il crié dans le Désert des hommes qui ne l’ont pas Entendu !

Toute sa vie fut une suite de scénettes pré-réglées par ces sectaires auxquels Jésus rendait compte quotidiennement (d’où le Nouveau Testament qui put être rédigé ensuite) où les prétendus « miracles » qu’il commit ne furent que des situations de « second degré » prises au « premier » et qui, de ce fait, donnent l’impression de miracles. Mais, en réalité, il n’y eut aucun miracle.

Avant de quitter ce monde (il ne mourut pas sur la Croix contrairement à la croyance des Chrétiens; cette mise en croix fut, elle aussi, le summum des supercheries, l’ultime à laquelle il crut bien succomber !) Jésus dit :

  • » Celui qui marche sur mes pas fait ce que j’ai fait;
  • il fera de plus grandes choses car moi, je m’en retourne au père« .

Pour clore ce sujet ici, je précise qu’il est tout à fait indécent de traiter Jésus de « Fils de Dieu » d’une part parce que ce concept n’existait pas à son époque (Jésus ne pouvait pas croire en quelque chose qui est apparu trois siècles plus tard !) mais, pire encore et pour ceux qui auront suivi mes écrits, le Chemin dont il témoigna est la Gnose (soit le Tronc de l’Arbre de Vie) dont il était adepte, soit gnostique, et le concept de Dieu est né de ceux qui ont quitté ce Tronc Nature pour évoluer en Branches Culturelles qui donnèrent, elles, ce concept pathologique de Dieu (Paranoïa, à l’échelle de Collectifs).

-:-:-:-

    Votre serviteur : le gnostique

   C’est pour l’Occident qu’il me semble être venu après avoir vécu une longue et parfois bien douloureuse Métanoïa (transformation intérieure qui a abouti à une Renaissance) après plus de 30 ans d’auto-analyse, de remise en questions fondamentales de mes origines, de ma religion, de mes éducateurs, de tous les Savoirs, etc.. Et c’est ainsi que j’ai pu découvrir la Gnose (à 39 ans) dont je rends témoignage depuis plus de 30 ans maintenant et dont ce blog témoigne à son tour, semant des Idées dans le monde entier.

  • Par mes écrits, j’ai voulu montrer que in fine, il n’est aucune différence fondamentale entre les « Parallèles » de Laotseu, le Point de convergence de Bouddha, la définition du Chemin de Jésus et la Synthèse présente que je fais en leurs Noms à tous et, pour Vous.

Je m’étonne parfois, à la lecture des commentaires de mon blog, à la lecture de tant et tant d’éloges, que leurs auteurs ne réalisent pas de quelle « Quadrature des Ciels » ils proviennent. Ceux là ne se rendent pas compte qu’ils ont une chance unique dans l’Histoire de vivre par ma plume, en mêmes Temps que Laotseu, Bouddha et Jésus dont je représente la synthèse.

Quand le monde s’en rendra compte, je ne serai plus avec ceux-là mais un autre gnostique, immanquablement, viendra derrière moi qui rendra témoignage de ce Tronc Gnose éternel qui fait Voie et que le monde veut ignorer.

le 04 juin 2011

Parole du gnostique Jean S. Dallière
Auteur – Psychanalyste fondamental (de l’Humanité à l’Individu)

  • P.S. Par honnêteté intellectuelle, je dois préciser ici que l’Esprit de la Gnose dont je témoigne par mon weblog ne date pas de Laotseu; il exista – très bien représenté – des siècles et des siècles avant lui dans l’Antique Égypte où il demeura extrêmement puissant. De ceci mon blog en a déjà parlé dans un de mes articles consacré à l’Égyptologie, cette discipline scientifique fondée il y a deux siècles (article n°81 du 09-03-2011).

Adresse e-mail : jean.dalliere@orange.fr

You are on the french web site http://blogapart.freehostia.com