Posts Tagged ‘l’axe du Mal’

L’ATHEISME : l’inavouable croyance en Dieu ! (art.117)

vendredi, octobre 21st, 2011

– Article 117 –

-:-:-:-

L’Athéisme :

l’ inavouable croyance en Dieu

-:-:-:-

       Les Sociétés Occidentales ont cette particularité – lourde de conséquences ! – de se cacher des vérités fondamentales, d’y tourner le dos et, de ce fait, de cultiver l’Erreur pire, le Mensonge !

Voilà des siècles que ce phénomène dure et ce n’est pas mon petit article qui va – hélas ! – changer grand chose.

Je vais quand même essayer d’expliquer ici pour ceux de mes lecteurs qui ne sont pas «fermés» par des Idées dites arrêtées (ou dogmes du Matérialisme) que l’athéisme, quoi qu’il en est dit, est une certaine forme de Croyance en Dieu.

Pour cela, nous devons revenir à l’origine des temps soit à cette époque certes lointaine qui vit l’Espèce Homme « chassée » du Jardin d’Éden, Jardin plus communément appelé la Nature.

L'Athéisme, l'inavouable croyance en Dieu (art.117)

L’Athéisme, l’inavouable croyance en Dieu (art.117)

Légende : « à gauche » la Branche maîtresse ÊTRE (origine de toutes les Religions encore appelé l’Axe du Bien), « à droite », Conséquemment, la Branche maîtresse AVOIR (origine de toutes les Politiques-Scientifiques encore appelé l’Axe du Mal) soit celles de tous les Savoirs.  Entre les DEUX qui font la Dialectique fondamentale, le Tronc Nature – la Connaissance  – que les habitants de ces Branches ont occulté pour leur plus grand Malheur, là où vit le gnostique, l’homme Debout, le Vertical, le Connaissant.

-:-:-:-

Petit récapitulatif rapide

Comme j’ai voulu l’illustrer par ce schéma symbolique, le Tronc de l’Arbre symbolise la Nature avec toutes ses Espèces. Les Racines de ce Tronc (non représentées ici) étant le Milieu Marin – l’Océan – Mère de toutes les formes dites vivantes sur Terre ; idée qui pourra être contestée, ce qui ne retire rien à la suite…

Pour bien comprendre ce qui caractérise le Milieu Naturel avec ses Espèces, j’utilise ce moyen contourné qui consiste à analyser les caractéristiques des Branches de ce Tronc, Branches dont l’ensemble constitue le Milieu Culturel de l’Homme avec tous ses Savoirs, dramatiquement dispersants (…),  Espèce qui vient du Tronc, née du Tronc, mais qui en fut chassée en constituant DEUX types de Branches maîtresses.

L’apparition du premier type de Branche s’est produite «à gauche» sur mon schéma, Branche qui eut une forme toute particulière puisqu’elle évolua en spirale qui, tout en s’élevant, se refermait sur elle-même. Voilà la Branche animée par l’entité majoritaire « ÊTRE » qui fut constituée par les Mâles appelés «hommes».

Le second type de Branche  « AVOIR » apparut conséquemment au premier, «à droite» sur mon schéma, et fut habité par les Femelles alors appelées les «femmes». Sa particularité fut de révéler une COMPLÉMENTARITE aux caractéristiques de la première. A savoir :

– Alors que celle de ÊTRE évoluait en se refermant et en rétrécissant, celle de AVOIR se mit à évoluer en s’ouvrant et en s’élargissant sans cesse par divisions incessantes multipliant ainsi ses éléments constituants.

– Alors que celle de ÊTRE évoluait en ralentissant sans cesse sa progression, celle de AVOIR fut condamnée à voir sa vitesse de progression s’accélérer sans cesse… et ce, jusqu’à la Chute, soit l’éclatement contre un MUR qui est Conséquence du Plafond spirituel, religieux; situation actuelle des Pays Occidentaux mais phénomène qui se répète sans cesse dans les évolutions des Collectifs : Clans, Tribus, Peuples, etc. phénomène dont la Complexité échappe à (presque) Tous. Je rappelle au passage que la Complexité doit être comprise comme étant la prise en considération simultanée des entités Être et Avoir.

Ce qui doit retenir notre attention et qui constitue une caractéristique peu soulignée dans l’évolution de l’Histoire de l’Homme, est la chronologie dans l’apparition de ces Branches qui n’ont pas «poussé» ensemble; celle AVOIR – ai-je dit – ayant poussé conséquemment à celle de ÊTRE.

Il va sans dire que nous ne devons pas «lire» ici l’Évolution de l’Homme en son sens «premier»; il n’est pas question d’affirmer cette chose idiote selon laquelle les hommes seraient apparus sur Terre avant les femmes comme si vous lisiez la Bible en son sens premier justement, Bible qui nous dit que Adam vînt sur Terre avant Eve !

Ayant personnellement baigné et grandi depuis mes premiers jours dans un bain judéo-chrétien avec une éducation religieuse, Protestante, particulièrement poussée (…), je dois dire que l’enseignement qui m’a été prodigué de cette théologie judéo-chrétienne ne s’est pas appesantie sur ce passage de la Bible que les théologiens eux-mêmes soit ne s’expliquent pas, soit sont acculés à taire…

C’est le second degré de cette explication qu’il convient bien sûr de retenir et qui veut nous dire quelque chose d’extraordinaire : que contrairement aux caractéristiques du Milieu Naturel, le Milieu Culturel se distingue (…) par le clivage de l’Unité Primordiale synonyme de ÊTRE-AVOIR (appelé aussi le «Verbe Lumière»; il habite la Nature), clivage qui s’exprime par cette petite préposition « et » positionnée entre ÊTRE et AVOIR.

En d’autres termes voilà qui nous annonce la relation PSYCHOSOMATIQUE du verbe humain où nous devons comprendre que AVOIR découle de ÊTRE et non l’inverse.

ÊTRE doit être compris comme étant l’Essence de l’humain et AVOIR comme étant sa part Physique, Matérielle, Nature, ou encore incarnation de l’Essence.

C’est de cette réalité que j’ai établi précédemment ce que j’ai appelé les «Cartes d’Identités» de l’homme (h = Être+avoir) et de la femme (f = Avoir+être) en lesquels l’entité majoritaire en chacun est ici écrite en caractères gras. Étant entendu que Être et Avoir sont initialement en chacun équitablement distribués (notion d’Équité qui va progressivement disparaître au fil des temps de l’Évolution).

Ce clivage fondamental souligné ici a une importance considérable qu’on n’imagine pas ! Car c’est de lui qu’est né dans le cerveau humain le Mécanisme – Psychique donc – de Prise de Conscience DOUBLE, celui-là même qui, prenant conscience de soi-même, permet aussi – se retournant vers l’Extérieur à Soi – de désigner toute Chose de l’entourage par : le Langage Verbal.

  • Nota : pour ceux que le sujet intéresse voire passionne, je signale avoir démontré dans les années 80 que le cerveau de l’homme ne pouvait révéler que des « Mécanismes » Physico-Psychiques (respectivement Avoir-Être) qui constituent l’Individu humain lui-même. Rien d’autre. En clair, voilà qui affirme que si le cerveau de l’homme trouve, voit, de l’or dans la Nature c’est uniquement parce que son Organisme en contient; s’il n’en contenait pas, l’homme ne pourrait pas « voir » l’or de la Nature. Mais « tout » n’est-il pas  « dans Tout » !?. Autre exemple plus évident : la création de l’appareil photo n’est qu’un pâle produit « mort » de son œil qui, lui, est vivant. La création de la boussole est le témoignage d’un Mécanisme psychique de l’Homme en rapport avec son « Sens de l’Orientation« , Sens qui est largement en voie d’extinction depuis des générations mais terriblement vivace dans bien des espèces animales.  La création de l’ordinateur qui arrive vers la Fin de l’évolution de l’Homme, n’est qu’une très pâle copie de son cerveau. On pourrait multiplier les exemples sur des pages et des pages. Mais la liste de ces Inventions des Composants Physico-Psychiques de l’Homme est « finie », son Évolution Générale s’arrêtera à la Fin des révélations de cette Liste, Fin dont nous ne sommes pas loin. Par ailleurs il faut comprendre que plus les Individus sont invités (…) à devenir intelligents, plus le Collectif humain court vers la Fin de cette Liste. Je sous entends ici que la course aux Savoirs participe à l’accélération de la venue de cette Fin de l’Histoire. Comprend qui peut.

Revenant à notre Tronc Nature soit au Milieu Naturel, nous pouvons affirmer qu’il n’est pas une seule espèce Le constituant qui ait conscience d’elle-même (ce qui la préserve de toute velléité d’évolutions «en Branches» !). Leur appareil psychique est habité par une incessante et salutaire fusion des entités ÊTRE-AVOIR qui assure, entre autre, la Rectitude de leur évolution donc la non intégration de Péché Originel (qui est cet Angle fatal que fait la Branche Être avec la Verticalité du Tronc) et qui, conséquemment, accule les branches de secteur Avoir à pousser toujours plus vite pour aller s’éclater – à Cause d’un Plafond spirituel ! – contre un Mur (Psychique) que connaissent bien les humains (ce qui ne sera jamais assez répété).

Tout ceci étant posé, revenons donc à notre sujet : l’Athéisme.

La première Branche maîtresse évoquée symbolise l’évolution de l’entité ÊTRE laquelle, dans l’Espèce humaine, sera cette Branche qui a généré toutes ses Religions. Ceci est clair.

Si vous observez bien l’évolution spiralée de cette Branche, vous comprenez qu’elle décrit, métaphysiquement parlant bien sûr, un cône pointe en haut, une « pyramide » conique, dont le « pyramidion », le Sommet, porte le nom de Dieu.

Voilà posé le premier élément de notre sujet.

Il est un aspect de l’évolution de l’Homme dont nous n’avons pas encore parlé dans cet article, aspect important à saisir et qui est le Cheminement de tous ces hommes sur une seule et même Branche (ÊTRE) qui s’en va en ralentissant et en se rétrécissant… plus Elle s’élève. Il est alors facile de comprendre qu’il va y avoir très vite un «problème»de place, pour chacun, Psychiquement parlant.

La solution qui va être trouvée (…) est toute bête (!) : les hommes qui voyaient bien les femmes avec lesquelles ils vivaient vont maintenant remarquer les espaces sans cesse croissants que génère leur secteur AVOIR : une multiplication incessante de branches et sous-branches… sur lesquelles ils vont tous se réfugier – ce que j’ai appelé « Le Temps du Passage » – abandonnant, Lâchant, ainsi leur secteur Essentiel «Être» (c’est pourquoi seuls les hommes peuvent être qualifiés de « lâches ») pour, progressivement, «se faire Avoir» (!) en laissant néanmoins derrière eux, en secteur ÊTRE, un homme témoin qui sera appelé : homme Esprit, chaman, sorcier, prêtre, etc. selon les Communautés.

Et c’est arrivant en secteur AVOIR, où sont toutes les femmes avec leurs enfants, que ces hommes, portant en eux leur verbe Essentiel, que va se développer la DIALECTIQUE verbale que je qualifie de « secondaire » ou Conséquente de ce Passage à droite.

Il n’est pas difficile d’imaginer que par rapport à cette Branche maîtresse AVOIR qui va dorénavant servir de « Tuteur- Référent (en lieu et place du Tronc Nature !) que les hommes aient occupé d’abord le côté gauche et les femmes le côté droit. Et le temps passant, bien des hommes sont passés à droite de ladite Branche abandonnant ainsi, encore plus, leur Essence pour se faire «Matérialistes».

Ce brassage dû au Temps est inéluctable et va créer la confusion dans les Consciences.

Quoi qu’il en soit, bon nombre de ces Consciences vont alors évoquer le concept de Dieu (né du secteur ÊTRE depuis longtemps abandonné) et d’autres, tout logiquement, s’y opposer sans se rendre compte que cette opposition constitue la forme Négative de la Croyance en Dieu !

Voilà comment sont apparus les premiers Athées, lesquels se définissent toujours par rapport à Dieu !

Il est des personnes qui Aujourd’hui voudraient se voir détachées totalement de ce concept de Dieu ; voudraient que l’Athéisme ne soit pas même la forme Négative de cette croyance. Qu’il soit Rien. A ceux-là je dis et répète qu’il n’existe qu’une seule «place» qui exonère de ces appellations de croyant ou non-croyant, c’est la Gnose, cette place privilégiée qui se trouve au Sommet du Tronc Nature et qui est occupée depuis toujours par les gnostiques, certes peu nombreux à notre époque !

Je témoigne de cette position – où je suis personnellement – depuis plus de 30 années, position qu’ont occupé voilà plus de deux millénaires, Laotseu pour l’Extrême-Orient, Gautama dit le Bouddha pour l’Orient, plus proche de nous, au Proche-Orient, Jésus dont les Paroles furent honteusement «défigurées» par le Christianisme qui ne l’a pas compris du tout. Pour l’Occident, je viens, Marchant sur les Pas de ceux-là, explicitant le mieux possible leurs propos en les illustrant par mes schémas que demande, d’après moi, la Pensée Occidentale au redoutable – car pathologique – « Rationnel »  (il est complètement Subjectif.  Le « vrai » d’Aujourd’hui est le « faux » d’Hier et de Demain).

Bien sûr, vous pouvez douter de mes propos ; tel est votre droit le plus absolu mais c’est le Temps qui, faisant son Œuvre, fera émerger (ou non !) mes Dires dans un Futur qu’il ne m’appartient pas de quantifier.

Tout ce que je vous dis, c’est pour vous tous. Nullement pour moi.

Je n’entre dans aucun discours car tous sont systématiquement dialectiques, duels ; je ne croise le fer avec personne car alors je saurais que j’ai tort comme ont tort soit, sont dans l’Erreur, tous les Habitants des Branches tant de ÊTRE que de AVOIR. Par contre, je suis Ouvert à toute interrogation.

Heureux celles et ceux qui pénètrent ces propos.

21 octobre 2011

Parole du gnostique Jean S. Dallière
Auteur – Psychanalyste fondamental (de l’Humanité à l’Individu)

adresse e-mail : jean.dalliere@orange.fr

you are on the French web site   http://blogapart.freehostia.com