Posts Tagged ‘le Milieu Culturel’

ORIGINE FONDAMENTALE DES MEDIAS (soit celle du « Sang d’Encre ») (art.131)

jeudi, mars 1st, 2012

– Article 131 –

-:-:-:-

ORIGINE  FONDAMENTALE  DES  MÉDIAS
ou
du Sang d’Encre  à l’Encre de Sang

(Analyse fondamentale)

-:-:-:-

–  Cercles Ouverts et/ou  Cercles Fermés  –

Légende :  Les médias (symbolisés ici par un stylo trempé dans un Sang qu’ils transforment en Encre exploitable avec finalité un aspect pécuniaire) sont ces personnes qui, dans un Collectif Social, utilisent pour (en) vivre, la Souffrance des Individus, soit l’impossibilité qu’ont ceux-là de rendre témoignage directement par eux-mêmes de leur mal-Être existentiel. Ce mal-Être est à l’origine de la nécessité de Dire, nécessité qui n’existe plus dés lors que l’Être atteint « l’État de Bouddha » (ou celui de Jésus, celui de Lao-tseu soit, plus généralement, celui du gnostique). D’où la Censure médiatique qui est très puissante et synonyme de cette volonté de faire « Taire des Hommes « . Ces médias s’expriment donc au nom des Masses en en tirant Profit d’une manière ou d’une autre et ce, par « cercles » fermés (notion d’éthique professionnelle). Les médias deviennent dans les Pays « Ouverts » un Pouvoir incontournable devant Lesquels politiques et religieux sont progressivement astreints à mettre genoux à terre. Il va sans dire qu’aucun journaliste ne se reconnaitra dans cette Expression puisqu’ils en sont tous prisonniers.

-:-:-:-

    L’analyse que je propose concernant cette profession journalistique, de Communicants (celle des médias; pluriel de médium) n’a jamais pu être effectuée puisqu’elle est faite par un gnostique soit par une personne qui, par excellence, se trouve très précisément au milieu, au Cœur, du monde, là où se trouve l’absolue Objectivité qui est obligatoirement absente en toute branche humaine.

Personne ne peut remonter plus en amont dans l’analyse de l’origine de cette profession (ce n’est pas un défit que je lance !) c’est pourquoi je qualifie de fondamentale cette vision et je me fais un plaisir d’informer par cet écrit sur l’origine du besoin d’informer… un toujours plus grand Nombre d’individus qui auraient, soit disant, faim et soif de… « Savoirs » (?!). Ce qui est évidemment faux; tout humain a faim et soif d’Amour soit : de Connaissance. Tel est le seul point que tous ont en commun.

-:-:-:-

 L’idée fondamentale de « milieu »
(en l’occurrence médiatique)

 Légende. Cette notion de médium – ou milieu, sous entendant entre Deux – a, au fil des temps, perdu complètement la mémoire de son origine représentée ici par le « Cylindre » central (appelé le Tronc-Gnose dans mes écrits), espace Vertical, non tort, qui sépare en deux camps opposés – d’où cette DIALECTIQUE fondamentale – ce qui constituait initialement l’Unité Primordiale (fusion ÊTRE-AVOIR), deux camps qui donnèrent : à gauche, les sphères du Religieux ou Pouvoirs spirituels et, à droite, celles du Scientifico-Politique ou Pouvoirs temporels.

De nos jours, les médias sont imaginés être localisés au sein des « milieux » Religieux et Politiques et sont totalement ignorants du « milieu Originel », ce Tronc-Gnose. Le Trident (depuis la Haute Antiquité il symbolise le Diable!) des Temps Premiers de l’Homme se retrouve incarné dans la Politique en y donnant les Trois notions de base : gauche, centre et droite où le centre est, tout logiquement, une non-Force à l’image du Tao chinois qui est aussi le Tronc-Gnose. Sa raison d’être n’est pas de gouverner, c’est d’incarner le Cap qui, en Politique, ne peut jamais être le Bon.

-:-:-:-

Origine fondamentale des médias (art.131)

Origine fondamentale des médias (art.131)

Légende. Le Tronc-Gnose – qui est ÊTRE-AVOIR – s’est vu « clivé » en DEUX familles de Branches (époque où Adam et Ève ont été chassés de l’Éden soit de la Nature) celles de ÊTRE (les Religions) et celles de AVOIR (les scientifiques-politiques), deux types de « milieux » qui ont donc engendré deux familles de « médias ».
Le gnostique, lui, est celui qui Marche dans la continuité du Tronc Nature, l’ Universelle Voie que les médias, au service des religieux et politiques, ne peuvent qu’ignorer et/ou censurer. Je précise ici que contrairement à ce que laisse penser mon schéma, ce clivage du Tronc Nature n’est absolument pas synonyme de la fin de la Pousse du Tronc, Lequel vivra bien plus longtemps que l’Espèce Homme! J’ai simplement illustré ce que s’imagine la Conscience humaine en pensant se trouver très au dessus de la Nature alors que ce clivage a condamné tous les Collectifs à une mortelle Crucifixion ; ce que l’Homme, dans sa grande sagesse (…) veut faire « payer » à Dame Nature en La polluant… à mort!  Comprend qui peut.

-:-:-:-

    Pour celles et ceux qui découvriraient ici mon blog je rappelle que je m’y présente en tant que pur gnostique c’est-à-dire comme une personne libre de toute association partisane et qui Habite (depuis 1980; j’avais alors 39 ans) cet espace  de gnose ignoré du monde Occidental. La GNOSE soit ce lieu d’où proviennent toutes les Formes dites vivantes, lieu plus généralement nommé le Milieu Naturelest symbolisé ici par le Tronc d’un Arbre dont les Racines (non représentées sur mon schéma) doivent être perçues comme étant le Milieu Marin, l’Océan. Ces Racines océanes sont à l’origine de toutes les Espèces. Transposées à l’échelle de chaque humain, ces racines sont le ventre maternel. Mais ceci est un autre sujet.

Sans entrer dans l’étude de Textes bibliques (mon schéma fait évidemment penser à la crucifixion de Jésus) j’ai représenté les « sphères » de l’évolution de l’Espèce Homme – unique en son genre du fait d’être de moins en moins reliée au Milieu Naturel – par des « Branches » dont l’ensemble constitue le Milieu Culturel.

  • Nota – Tant que règnera l’Homme sur la Nature, aucune Espèce autre ne pourra évoluer en Branches; toutes sont condamnées à évoluer au sein du Tronc, à y naître et à y mourir.

Ce que j’ai montré par mes études dont ce website se fait l’écho c’est qu’il existe DEUX familles de Branches clairement représentées sur mon schéma. La Branche maîtresse ÊTRE de gauche, dont l’évolution spirale est « Enroulante« , portant en Elle (en germe et/ou exprimées) toutes les velléités de RELIGIONS.

A l’opposé, à droite donc, la Branche maîtresse AVOIR dont l’évolution spirale est dite « déroulante » (d’où sa rapide multiplication – par divisions successives – en « branches » et « sous-branches » etc. que représente bien l’Arbre dit généalogique) dont l’Ensemble constitue la face visible, Physique, de l’Évolution de l’Homme laquelle est soumise aux lois de l’Entropie croissante, ce fameux Toujours Plus employé à longueur de temps dans le langage. La face physique de l’évolution de l’Homme est gérée par la fonction Politique.

J’ai également démontré que ces deux familles de Branches entretenaient entre elles, depuis la Nuit des Temps,  un rapport dit Psychosomatique. Autrement dit, les Branches de AVOIR découlent de l’évolution des Branches de secteur ÊTRE. Jamais l’inverse.

Il serait alors tentant de dire « évidemment, bien sûr… les médias sont celles des personnes qui habitent le Tronc, soit au milieu, entre les Branches Religieuses et Politiques. » Et bien non et ce, pour une raison bien claire.

Si je vous dis que le désir de ceux qui constituent l’ensemble des médias – les journalistes – est d’informer, de faire savoir, (telle est justement l’idée de base du « milieu » journalistique) vous me direz que j’enfonce là une porte ouverte. Ce qui n’est qu’à moitié vrai car il vous manque une donnée (ignorée du plus grand Nombre) : c’est que la Nature, soit la Gnose qui occupe son Sommet – avec ses rares gnostiques – contient TOUT sauf…  les Savoirs.

En effet, la Gnose est synonyme de Connaissance que symbolise le dessin d’un Cercle (dont l’origine est le Soleil). Le Milieu Culturel, donc les Branches, sont l’éclatement de ce Cercle que représente et symbolise l’Étoile dont chacune des Branches se veut être une discipline scientifique majeure parcourue par les Savoirs. Ne parle-t-on pas d’individus « pointus » en évoquant quelques savants géniaux qui se situent à l’extrémité de ces branches d’étoile ? Ne parle-t-on pas de « passerelles » à dresser entre ces branches savantes au dessus des mortels fossés qui se creusent au fil des temps et au fond desquels se Perdent tant d’individus, ceux que les Savoirs excluent? (dépression, alcoolisme, toxicomanie, suicide. Ce sont les Savoirs qui tuent non la Connaissance).

En d’autres termes, le gnostique accepte Tout, hormis les Savoirs.  « Je ne veux pas le Savoir » affirmera le gnostique car le Cercle ne veut pas devenir Étoile dont il connaît parfaitement la finalité autodestructrice. Pas davantage il sera d’accord avec cette affirmation de Lucie AUBRAC qui est totalement fausse, à l’inverse de la réalité objective :

« Seul le Savoir confère la liberté aux peuples« 

Plus les peuples s’ouvrent aux Savoirs plus ils s’asservissent entre eux et deviennent mal-Heureux et plus ces Collectifs sont acculés à s’entretuer, à se faire la guerre. Il est ahurissant de constater combien les Historiens (entre autres), qui ont une obligation de recul sur l’Histoire du monde pour rendre compte (mission impossible, illusoire…), cultivent cette Lâcheté qui consiste à vouloir toujours ignorer et/ou taire ce parallèle si évident à constater, que plus les Savoirs sont diffusés dans les Peuples, plus ceux-ci augmentent leurs pouvoirs guerriers en l’étendant Aujourd’hui à la planète toute entière.

Le Savoir extermine, il tue. Pour les Chrétiens, je rappelle ici cette parole si mal comprise du gnostique Jésus :

« Heureux les Pauvres en esprit, le Royaume des Cieux est à eux« .

Où il convient de comprendre par « Pauvres en esprit » toutes celles des personnes qui, poussant en Branches, demeurent proches du Tronc-Gnose synonyme de Royaume des Cieux. Ce sont là les gens qualifiés de « simples », de « petites gens », les low-class (…), etc. catégories qui sont d’autant plus méprisées qu’ont dresse le Savoir sur un piédestal. Où « proches du Tronc » veut préciser « avoir peu de savoirs », toute branche étant obligatoirement habité par des savoirs sans cesse croissant et le Tronc, je le rappelle, n’est que Connaissance.

Alors oui, la phrase de Lucie AUBRAC devient exacte dans son sens extrême si on envisage – ce qui n’est pas faux! – que la mort est libératrice. Mais le Message du gnostique est précurseur, il devance la mort en montrant que cette libération salutaire est accessible à chacun et à tout instant, Ici-Maintenant.

  • Note importante : Le secteur dans lequel évolue tout Collectif humain est ce secteur AVOIR soit, Physique, Matériel, qui est fondamentalement Négatif. Ce « Négatif » là de AVOIR était initialement équilibré par le « Positif » de ÊTRE (période de la sortie des Branches du Tronc). Ce que l’on appelle l’Évolution est cette Force qui participe dans le Temps au déséquilibre de ces polarités (les deux plateaux de la Balance ne s’équilibrent alors plus) et où AVOIR pèse de plus en plus lourdement  sur les Individus; plus lourdement que ÊTRE; d’où la notion d’étrange légèreté de cette dernière entité. Nous parlerons alors de Sociétés à tendance Matérialiste. Mais pour que cet aspect Négatif de l’évolution des Sociétés n’apparaissent pas aux Individus, les scientifiques (aux ordres des politiques, le tout avec la participation complice des médias !) proposent des « produits » qui sont sensés faire croire aux Masses populaires à une évolution « Positive » du Système. Telle est l’Illusion Sociale. C’est ainsi que nait la notion de « Progrès » et avec elle une duperie qui se mondialise par une Positivation artificielle du Négatif. C’est pourquoi de plus en plus de personnes s’interrogent, en prenant de l’âge, sur la réelle finalité du Progrès tel qu’il est présenté à tous! Et, de siècle en siècle, le Mal-Être Social s’amplifie, fait tache d’huile… A toutes fins utiles je précise que cette Force, que je viens d’évoquer, qui participe au déséquilibre des polarités peut être tout à fait maitrisée par l’Homme. L’étude de l’Égypte Antique en est la preuve flagrante mais cette « preuve » est masquée par l’Égyptologie, cette discipline scientifique qui est orchestrée pour vous La cacher (je la révèle dans mon ouvrage « KHEOPS, la grande pyramide du Soleil » éd. Guy Trédaniel, Paris, ouvrage totalement censuré par les égyptologues – et les médias ! –  depuis sa sortie en 1998).

Pourquoi deviennent-ils  toujours plus mal-Heureux?

Contrairement à la Connaissance, les Savoirs (ils sont toujours pluriels) conduisent tous les individus, sans exception, et au fil des Temps (les siècles ou millénaires selon l’échelle de considération :  Clans, Tribus, Peuples, Nations) au Déclin, notion qui est totalement étrangère à la Gnose. Et, disons les choses tant que le couteau est dans la plaie : plus on donne de Savoirs « à boire et à manger » aux humains, plus on place du savon sur la « planche » de l’Évolution de l’Homme, la Vie étant semblable à une planche savonnée qui récupère tous les siens par la mort.

En d’autres termes, plus l’Homme adhère aux savoirs plus s’accentue sa vitesse qui, inexorablement, le conduit à sa Chute. Et là, je ne vois pas un seul journaliste, enseignant, universitaire, etc. qui puisse être d’accord avec moi sans quoi, c’est qu’il a déjà changé de métier. Ou pire!

Ce qu’il faut comprendre, c’est que le journaliste est cette personne qui est habitée par une double aspiration qui le met en porte-à-faux dans la vie :

– 1°/ par la nécessité de vivre (soucis de fins de mois) via un Toujours Plus angoissant vers lequel il faut toujours partir en quête, être à la découverte de… tout en sachant que, le monde est « fini » (ce qu’aucun savant ne contestera), autrement dit voilà quelqu’un qui fait route sur une grande voie et qui a le pressentiment, l’intuition aussi, que cette voie va se terminer en Impasse ! C’est cela qui est appelé un monde « fini« .  Puis,

– 2°/ qui a aussi l’intuition, plus ou moins forte, que la fonction de journaliste va irrémédiablement « dans le Mur », dans un Mur qu’elle voudrait éviter; d’où cette nécessité subconsciente, impérative, de travestir la Vérité comme pour la rendre plus choquante… comme pour la faire sortir de son « trou », pour La défier (manque de chance, la Vérité est Silence). En effet, ce qui se passe sous les yeux du journaliste – la réalité de la vérité – ne peut pas être dit puisque cette vérité est ineffable en tant que fusion de ÊTRE-AVOIR en laquelle n’habite aucune forme d’ego. L’ego de chacun tort tout Individu lui donnant de facto ce que l’on appelle la Personnalité. Voilà cette Personnalité  qui travestit tout ce qu’elle perçoit de la réalité. C’est pourquoi le gnostique est inévitablement un redresseur de (gens) torts et ne saurait être apprécié de… personne.

Pour le gnostique, il n’est pas de plus « purs » Mensonges que ceux du Journaliste. Les propos de gens d’Églises, on connaît d’où ils viennent, on connaît quelles sont les Branches qui les portent; toutes leurs Branches étant les produits de carences d’AVOIR (hypertrophie de Être, atrophie de Avoir… sauf dans les coffres forts). Les Politiques aussi : toutes les branches sont les produits de carences de ÊTRE (hypertrophie de Avoir; exclusion de Être).  Ceux des médias sont moins saisissables car faisant écho à tout ce qui fait profit pour leur être et leur avoir.

Je conclurai ici par cette image qui s’adresse tout particulièrement aux journalistes, souvent associés à l’idée de « tambours » en tant qu’amplificateurs des évènements de la vie quotidienne :

« ils sont comme les tambours qu’ils cautionnent,
plus ils sont creux, plus ils raisonnent »

Assurément, suite à cet écrit, je ne me suis pas fait d’ami(e) dans la profession.

Parole du gnostique Jean S. Dallière
Auteur – Psychanalyste fondamental (de l’Humanité à l’Individu)

P.S. Tous les articles de mon web site sont sujets à des modifications, à des corrections chaque fois que je l’estime à mes relectures.

 

adresse e-mail  : jean.dalliere@orange.fr

You are on the French web site  http://blogapart.freehostia.com

 

 

Charles DARWIN, une théorie de l’Evolution… entièrement fausse! (art.51)

vendredi, décembre 11th, 2009

– Article 051 –

Charles DARWIN,

une théorie de l’Évolution….

entièrement fausse !

-:-:-:-

DARWIN Charles,  naturaliste et biologiste  anglais né à Shrewsbury en 1809, mort en 1882.

Nombreuses furent les personnes, surement, qui ont suivi mardi 08 décembre dernier,  sur la CINQ, le documentaire français de Philippe TOURANCHEAU ayant pour titre DARWIN (R)EVOLUTION, émission présentée par Carole GAESSLER, suivie d’un débat où furent présents d’éminents scientifiques : Axel KAHN, généticien, Pascal PICQ, paléanthropologue et professeur au Collège de France, et Olivier BROSSEAU, docteur en biologie.

Devant ces « puits de science » rassemblés sur un plateau de télévision pour honorer  l’histoire du célèbre savant Ch. DARWIN, il peut paraitre indécent d’affirmer si péremptoirement « ils sont tous dans l’Erreur« . C’est pourtant la vérité ! C’est ce que je vais tenter de montrer avec les mots les plus clairs, les plus simples, les moins savants (!) possibles.

Tout le monde sait qu’à ce sujet, DEUX « théories » s’affrontent depuis longtemps partageant ainsi l’humanité en deux camps hermétiques l’un à l’autre. Ce sont d’un côté, les « Évolutionnistes » (ceux qui « penchent » et adhèrent à la Pensée Scientifique en général, à celledarwinienne  en particulier, laquelle Pensée déstabilise – c’est peu dire ! –  la Pensée Chrétienne ; je ne parle même pas de sa Théorie qui échappe totalement aux personnes non spécialisées en ce domaine) et, de l’autre côté, les « Créationnistes », soit  celles des personnes qui « penchent » pour l’hypothèse biblique,  Judéo-chrétienne, selon laquelle le monde fut créé par Dieu, en six jours, et l’Humanité  – création spontanée dépourvue de toute évolution !- qui serait âgée d’environ  6.000 ans. Je ne parle pas des personnes qui sont Croyantes – des millions – mais dont le niveau de Conscience est suffisamment élevé pour ne pas croire ces premiers versets de la Bible, incohérents dans leurs interprétations au premier degré. Même à leur second  !

Carole GAESSLER a remarquablement mené le débat en essayant, à un moment donné, de faire dire aux scientifiques présents sur le plateau ce qu’ils ne pouvaient pas dire : que si l’hypothèse biblique n’était pas la bonne et que si celle scientifique, évolutionniste, devait in fine s’avérer caduque … pouvait-il exister une troisième voie soit une hypothèse AUTRE susceptible de mettre tout le monde d’accord  ? La réponse fut évidemment négative car le monde scientifique traditionnel nie farouchement cette hypothèse d’une Troisième voie. Évidemment !

Cependant, cette autre hypothèse de la Troisième voie existe bel et bien mais, comme je vais tenter de le faire comprendre, aucun Créationniste, aucun Évolutionniste ne peut y adhérer, encore moins l’appréhender par son type de Conscience, car cela fait plus de 2.000 ans que cette Troisième voie est comme  « Interdite », écartée de tout Enseignement tant public que privé et même religieux ! Il va pourtant bien falloir qu’un Jour… la Lumière revienne !

Pour étayer ma démonstration je vais prendre une image symbolique vieille comme l’Humanité et que tout le monde peut comprendre; c’est celle de l’Arbre avec ses trois parties principales :

–  les RACINES. Ellessymbolisent l’Océan qui est un véritable Ventre maternel, Berceau de toutes les Formes de Vie « terrestres », toutes fécondées initialement par la lave des  volcans sous-marins, lave qui est pour la Mer ce que le spermatozoïde de l’homme est pour l’Ovule de la Femme.

–  le TRONC. Illustré par les notions de Verticalité, de Rectitude.  Il symbolise toutes les Espèces initialement marines et devenues terrestres; Racines et Tronc constituent ensemble la NATURE, le Milieu Naturel.

– les BRANCHES.  Toutes les Branches ont des Pousses avec du « fruit » (…) c’est-à-dire qu’elles sont étrangères à la Verticalité du Tronc, Verticalité que toutes veulent ignorer pensant, chacune LA contenir ! Il est très important de comprendre cela, notamment en Psychanalyse Fondamentale où l’on remarque que chaque Branche, se prenant pour le Tronc – qu’Elle veut ignorer – multiplie de facto ses Maux et Fléaux sociaux.  Les Branches constituent le Milieu Culturel de l’Espèce HOMME. Aucune Espèce autre que l’ Homme n’habite les Branche de cet « Arbre de Vie ».

On peut  ne pas être d’accord avec ma présentation Nature (Racines + Tronc) et Culture (je précise que Nature et Culture ne sont pas Antagonistes; il n’est pas question de les opposer. La Culture émane de la Nature)  à laquelle n’adhèreront pas les Consciences savantes (toute Conscience est obligatoirement « savante »!) qui  sentiront venir un piège pour elles, ou encore une Impasse au fond de laquelle elles  se sentiront acculées à adhérer  « de force » mais il faudra bien qu’un Jour « mon » hypothèse (elle n’est pas ma propriété; elle est Universelle mais, non encore reconnue comme telle) passe dans toutes les Consciences, soit acceptée par elles toutes car elle est LA SEULE ISSUE SALUTAIRE POUR L’HUMANITÉ.

Je rajoute maintenant à mon image symbolique une donnée importante et fondamentale qui n’est pas reconnue, pas encore,  par le monde scientifique et qui est cette notion de Complexité que j’ai définie (à l’issue d’un très long travail,  plusieurs décennies, de Recherche fondamentale) par la Théorie Universelle de la Complexité éditée à Paris en 1985,  présentée à l’Élysée une première fois en 83 avant sa publication officielle et une seconde fois, à sa publication, dont  François MITTERRAND – alors Président de la République – accusa réception et « prit connaissance avec intérêt » (sic) m’a-t-il écrit…

Cette définition objective de la Complexité devrait mettre un terme à ce clivage guerrier – il  est à l’origine des centaines de millions de morts au cours de l’Histoire; et l’Histoire n’est pas finie ! – qui existe entre  Créationnistes et Évolutionnistes, pour ne pas dire mettre un terme à des siècles d’Obscurantisme, mettre un terme à des visions Aveugles sur l’existence elle-même. La Complexité doit être comprise comme étant la prise en considération simultanée des entités ÊTRE et AVOIR. Cette Complexité est « absolue » dans la Nature où ces entités sont constamment fusionnelles. En d’autres termes : la Vie est synonyme de ÊTRE-AVOIR fusionnés (sans préposition « et » entre les deux verbes).

Maintenant que cette nouvelle donnée est apportée (elle doit ébranler les dogmes religieux ainsi que toutes les  théories scientifiques; vous le comprendrez par la suite) nous devons réaliser que les Racines et le Tronc de notre Arbre (la Nature avec tous ses constituants) sont « ÊTRE-AVOIR » alors que les Branches qui constituent le Milieu Culturel, sont ÊTRE et AVOIR. Qu’est-ce à dire ?

Cette conjonction « et » est la marque de la présence d’un Mécanisme de Conscience.

Dans la Nature, la  non présence de cette conjonction « et » indique que le phénomène de Conscience n’y existe pas tandis qu’il existe et n’existe QUE dans les Branches soit, chez l’Homme. En effet, la Nature n’est pas « Intelligente ». En Elle, toutes les Espèces vivent en Symbiose soit en INTELLIGENCE les une AVEC  les autres (L’Intelligence-AVEC = la Nature). Penser que la Nature puisse avoir un « Plan » pour à son Évolution Générale, quelle vacuité intellectuelle !

La dichotomie de l’Unité ÊTRE-AVOIR donna ÊTRE et AVOIR et par là même donna DEUX Branches maîtresses au  Tronc-Nature. C’est d’abord la Branche « ÊTRE » qui, dans son Enroulement spiralé (évolution dite à Entropie Décroissante),  révéla toutes les Spiritualités dont les Finalités ont convergé vers l’élaboration de  RELIGION(S)  et, à l’opposé, la Branche « AVOIR » qui, dans son déroulement spiralé (évolution dite à Entropie croissante), révéla toutes les formes possibles  de la Pensée, soit toutes les formes possibles de voies SCIENTIFIQUES qui sont gérées par la volonté Politique dont le secteur évolutif est, et n’est que, celui de AVOIR.

C’est cette particularité qui m’a fait dire que la fonction Politique devrait être dénoncée comme totalement ILLÉGITIME du fait de ne pas prendre en considération, simultanément, les DEUX entités qui constituent l’Homme. La Politique (parce que Ignorante de cette information suivante…) délaisse aux Religions la part Essentielle de l’Homme part qui EST SEULE VERTICALISANTE quand elle n’est pas emprisonnée dans et par une Religion. Comprend, là aussi, qui peut…Ce n’est pas pour rien que les Politiques sont impuissants à Redresser un Pays,  tous acculés au Déclin puisque axés sur AVOIR dépourvu de « ÊTRE ».

C’est suite à un courrier personnel de Martine AUBRY – en date du 31 août 2009 dernier – me disant qu’elle me mettait en rapport avec  le Laboratoire des Idées du Parti Socialiste dirigé par son président Christian PAUL, que je leur transmettais ces informations fondamentales, nécessaires, indispensables même, pour le Redressement de la France en particulier, pour celui de tout Pays en règle générale; ma théorie citée plus avant révélant LE SEUL MOYEN pour cela. Mes courriers n’étant pas honorés de la moindre réponse de la part dudit Laboratoire, j’ai donc décidé de rédiger une « Lettre Ouverte au Laboratoire des Idées du P.S. et aux Personnes soucieuses du Devenir de la France » de 20 pages avec un schéma important (en date du 09 novembre dernier), Lettre Ouverte que j’ai transmise aussi aux principales directions des grands médias de presse écrite du Pays, Lettre Ouverte en attente de réponses constructives. J’ai bien peur que les Journalistes soient aussi Lâches que les politiques qu’ils servent et ignorent donc mes écrits comme ils le font depuis plus de 30 ans…

Par ma Théorie Universelle de la Complexité, j’ai démontré (en première mondiale) que les verbes ÊTRE et AVOIR de toutes les Langues de la Terre entretenaient entre eux une relation Psychosomatique c’est-à-dire que ÊTRE – la Religion – est à considérer comme Causal(e) (en tant que « Psy ») tandis que  AVOIR est Conséquence (en tant que « Soma ») de l’évolution de ÊTRE. Je n’insiste pas ici sur ce point précis qui est secondaire pour notre présent  sujet. Mais ce qu’il faut retenir c’est que le Tronc-Nature, en tant que fusion de ÊTRE-AVOIR, est à comprendre comme « Verbe-Lumière » (expression employée dans le Nouveau Testament et officiellement comprise par… aucun théologien! Un « théologien » qui se met à comprendre, à pénétrer, ce Verbe-Lumière ne peut pas demeurer « théologien ») et, alors que Adam et Ève sont chassés de ce Tronc-Nature (l’Éden), ils vont s’exprimer par les verbes dits  « Auxiliaires » en tournant le dos – et ainsi Trahir – ce Verbe-Lumière.

Cette Sortie du Tronc-Gnose de Adam d’un côté et celle de Ève de l’autre, par des voies opposées, initialement Complémentaires, c’est Elle qui est symbolisée par cette poutre  transversale de la Croix Chrétienne, poutre appelée patibulum et qui symbolise donc les évolutions antagonistes, maintenant Duelles, des Savoirs de ÊTRE et ceux  de AVOIR , évolutions savantes qui, plus généralement, crucifient la Marche de l’Humanité tout entière (qu’elle se dise Chrétienne ou pas). Le poteau Vertical de la Croix symbolise quant à  lui le Tronc-Nature, la Connaissance avec, à son Sommet, les gnostiques.

Adam se trouve être émissaire du verbe ÊTRE (origine de la notion de « Bien ») et Ève, à l’opposé,  émissaire du verbe  AVOIR (auquel on attribue le « Mal » mais aux Yeux de la Gnose, soit de l’Absolu, le « Bien » est déjà du Mal…parce qu’il est « Branche »). Je signale au passage que les théologiens des Religions monothéistes sont incapables d’expliciter pourquoi dans la Genèse Adam apparait avant Ève… J’ai répondu à cette particularité dans des écrits précédents de mon blog.

Voila ce qui fut nécessaire pour la construction d’un Langage verbal, soit pour la désignation des Choses via l’élaboration d’une CONSCIENCE qui, encore une fois, est étrangère à la Nature (Con-Science, soit:  « avec » la Science, avec les Savoirs qui sont étrangers au Tronc-Nature lequel est CONNAISSANCE et non » Savoirs »). Il n’y a pas de SAVOIR dans le Tronc-Nature; il n’y a pas de CONNAISSANCE dans aucune des Branches du Milieu Culturel. Le distinguo entre Savoir et Connaître est plus que urgent et impératif à faire dans les Sociétés Occidentales.

La Branche maîtresse AVOIR est celle par laquelle émergent et évoluent toutes les disciplines des seuls SAVOIRS (scientifiques, politiques, philosophiques, etc..etc..)  Branche qui se caractérise par l’évolution kaléidoscopique de la Pensée RATIONNELLE (tandis que celle « ÊTRE », par son évolution Irrationnelle, implique la non-certitude c’est-à-dire, la foi par accumulation de savoirs dogmatiques). Cette évolution Rationnelle de la Pensée de Avoir est particulièrement intéressante à analyser; nous dirons simplement que le « Rationnel » des siècles passés est Aujourd’hui totalement Irrationnel comme est Irrationnel pour nous, Aujourd’hui, ce qui se déroulera dans deux ou trois siècles… D’où cette logique interrogation de la part des « savants » quant à la Réalité dont ils se demandent ce qu’elle peut bien être !?  De ce fait, l’Histoire du monde, depuis ses Origines (…), n’est qu’un agglomérat de mensonges sans noms…

Maintenant, nous devons voir en face la raison pour laquelle j’ai affirmé que les travaux de Charles DARWIN (et plus généralement, ceux de tous les  scientifiques) sont faux et seront toujours faux :

On ne peut pas, on ne pourra JAMAIS, appréhender, comprendre, la Nature, La Vérité, la Réalité, le Réel, La Connaissance, l’Amour, etc… (qui est ÊTRE-AVOIR) ni par ÊTRE seul ni par AVOIR seul.

On ne peut pas davantage comprendre la Vie, la Nature, soit cette complexité ÊTRE-AVOIR par association, par union, de religieux avec des scientifiques, de scientifiques avec des religieux.

Une fois compris cela, on ne s’attarde pas à la compréhension du second degré – ni du troisième ! – des versets de la Genèse car, ceci dit en passant…les SIX jours de la Création du monde n’ont rien à voir avec des « jours » de 24 heures…Pauvre Religion de « pauvres en esprit » !

Voilà ce que fit Charles DARWIN :  positionné sur une branche savante (pléonasme!), donc habité par la « logique » de la Pensée Rationnelle de la branche AVOIR  (coupée de ÊTRE)  il observa, analysa, le Tronc-Nature – avec certaines de ses Racines – qui est ÊTRE-AVOIR fusionnés. C’est pourquoi je peux dire, sans risque d’erreur, que toutes ses conclusions de travaux sont FAUSSES. Jugez-vous, par exemple, un Individu (qui est ÊTRE-AVOIR puisque « vivant ») par ses seules apparences  qui sont AVOIR seul ? Non. Alors, pourquoi l’acceptez-vous à l’échelle globale ?

Si on applique cette vision objective sur l’actuelle préoccupation du Monde, soit sur le réchauffement de la planète, sur ses prétendues causes, on s’arrache les cheveux quand on entend… tout ce qu’on entend ! Et ce n’est qu’un début…

Y a-t-il une solution viable  pour l’Homme face à cet Échec et Mat de tous les Savoirs qui conduisent à sa Perte Collective donc, Individuelle en écho ?

Évidemment, puisque j’en témoigne personnellement pour l’Occident depuis plus de 30 ans (30 ans c’est peu à l’échelle de l’Humanité!) mais aussi et surtout, parce que Jésus en a témoigné en son Temps pour le Proche-Orient, parce que Gautama le Bouddha en a témoigné en son Temps pour l’Orient,  parce que Laotseu en a témoigné en son Temps pour l’ Extrême-Orient. Pour ne citer que les Référents gnostiques les plus connus. Mais des gnostiques, le monde en a de tout Temps abrité.

Je précise que le Jésus dont témoigne la religion Chrétienne est une vraie Trahison spirituelle, une Escroquerie intellectuelle.  Après sa mort, les témoignages de cet homme ont été  « sortis » du Tronc-Gnose d’où il a toujours Témoigné en tant que gnostique et ont été « transplantés » (par des Juifs dissidents) sur une Branche nouvelle – surgeon de  la Branche du  Judaïsme – surgeon qui révéla par cette « transplantation »,  Trahison et Escroquerie : la Branche appelée le Christianisme…de laquelle un autre surgeon, plus tard, donna le Protestantisme. Toutes ces Branches de l’Erreur en ÊTRE  – Causes-Premières des Branches Scientifiques – semèrent en AVOIR  la Pensée Rationnelle en quête compensatrice d’une insaisissable Vérité. Espérons qu’un jour Jésus sera reconnu pour ce qu’il a vraiment été, soit « remis à sa place ».  Je passe ma vie à cela en essayant de le faire (re)connaitre via la (re)connaissance de la Gnose. Mais de même en fut-il pour Bouddha, pour Laotseu dont les Idées « Déplacées », permirent la mise en Religion de leurs Témoignages par un trahissant « isme » final (Bouddhisme, Taoisme).

Cette « position » exceptionnelle qui permet d’avoir cette Vision complexe – soit « de Vérité » – de l’existence, de la Vie, de toutes ses Formes (et non pas « sur » l’existence, « sur » la Vie) s’appelle justement la Gnose – ses adeptes, les gnostiques – et elle se situe, cette Gnose, dans le prolongement du Tronc-Nature, en son Sommet, Verticalement au dessus de toutes les Espèces. Cette position dominante fait penser à la lanterne d’un Phare qui, au milieu d’un Océan de détresses humaines,  Éclaire de temps à autre  l’Humanité qui, pour l’instant, ne veut pas voir…

Telle est cette place privilégiée occupée par les gnostiques qui invitent les adeptes de ÊTRE (les « religieux ») et les adeptes de AVOIR (les scientifiques, les politiques, etc…en un mot :  les Matérialistes) à (re)Trouver, à Réintégrer cette Gnose (au moins dans leurs Consciences qui sont appelées à (re)devenir ainsi Complexes), cette Gnose qui est le Berceau conceptuel de toutes les Formes de Vie comme, à l’échelle Individuelle, l’a été pour chacun d’entre nous…  le ventre maternel. Chaque Individu est né de la Gnose.

Heureux ceux et celles qui pénètrent cette salutaire Complexité qui structure la Pensée gnostique, Complexité qui est à retrouver … de toute URGENCE !

Tout questionnement à ce sujet sera le bienvenu. Même et surtout si…. il vient du Collège de France !

le 11 décembre 2009

Parole du gnostique Jean S. Dallière
Auteur – Psychanalyste fondamental (de l’Humanité et de l’Individu)

adresse e-mail : jean.dalliere@orange.fr

you are on the french web site http://blogapart.freehostia.com