Posts Tagged ‘méditation’

GRANDEUR et DECADENCE OCCIDENTALES – Origine de la Crise (art.145)

dimanche, février 17th, 2013

– Article 145  –

GRANDEUR ET DÉCADENCE OCCIDENTALES

 –  ORIGINE DE LA CRISE

Son origine, sa Cause-Première et sa Raison d’Être

Analyse fondamentale

     L’Histoire de l’Europe est connue, tout au moins elle demeure accessible à tous ; il n’est point besoin que j’en rajoute par quelques gloses ou commentaires nourris d’apparences et de subjectivités. L’uchronie se charge bien de cela toute seule!

Comme tout le monde, à la radio et à la télévision, via certains journaux, je suis les informations quotidiennes qui déversent depuis des années leurs flots souvent pathétiques de litanies. L’ Horizon humain, de moins en moins Vertical (!), s’assombrit chaque jour davantage. Les émissions se succèdent qui traitent de problèmes inhérents à l’Économie en général, à la Finance et aux Politiques nationales et internationales (surtout avec la fameuse affaire américaine des Subprimes de juillet 2007, origine estimée de la Crise actuelle!), aux diverses fermetures d’Entreprises, à la courbe du Chômage qui s’envole, etc. Les situations sociales, noueuses, deviennent toujours plus inextricables et s’étendent comme s’étend une nappe de pétrole sur l’océan. Au sein des Sociétés à bout de souffle, les ouvriers démotivés, exténués, sont incapables de révoltes autres qu’imaginaires, virtuelles. Le divorce entre employeurs et employés semble consommé. Pour beaucoup, les dés sont jetés.  Les idées s’embuent, des larmes coulent, les regards sur l’Avenir deviennent flous. Seules certitudes restantes : la nuit qui vient et le mauvais temps avec le réchauffement de la planète.

L’Espoir, l’Espérance sont comme l’Égalité et la Liberté, des données intellectuelles qui ne «portent» plus, dont la flottabilité tend à devenir Négative et noire comme la Destiné du plus grand Nombre. Malgré facebook (…), la Fraternité est absente de ce triptyque social, vital, gravé sur certains frontons. Alors, les entreprises de tous ordres, de toutes dimensions, coulent, en nombre. La Maladie donne quelques sueurs froides aux trésoriers et personnels hospitaliers; les syndicats s’époumonent de honte et d’impuissance. Les politiques, comme à l’accoutumée, multiplient leurs promesses et tentent de donner à espérer… à l’image des religions d’antan dont le nerf de l’Amour était affaire de foi. Qu’est-ce donc que toutes ces désolations ? Nos Systèmes sociaux ne tourneraient–ils donc plus tout à fait «rond» ?

Si, justement ! C’est parce qu’ils tournent de plus en plus « rond » que le monde s’enlise et que les  Individus ne savent plus vers quels saints, vers quels guides, élever leurs Regards. Ils tournent rond, c’est-à-dire qu’à chaque révolution imposée par l’existence (ces révolutions sont à faire en permanence et quoi qu’on fasse) ils n’effectuent plus aucune élévation. Faisant le tour de leurs « problèmes » ils se retrouvent à leur point de départ…

Je vais tenter d’exposer ici la raison majeure, fondamentale, de ce marasme social croissant, de ce Cancer du monde qui touche toutes les Sociétés Occidentales «Ouvertes», raison qu’aucun expert, qu’aucun spécialiste, politique, journaliste spécialisé dans la Finance ou non, qu’aucun « génie » de la Finance n’a su ou n’a voulu dénoncer. Vous comprendrez alors, à la lumière de mon exemple analogique la raison de la Censure (dont celle de mes travaux depuis 1983) qui s’étend sur le monde et rend illisibles les situations même les plus simples. Le monde est Aveuglé par le manque de Complexité que tissent les Systèmes sociaux axés sur un mortel Matérialisme. Sur Avoir au détriment de Être.

                                                                                                   Exemple analogique

    Imaginez que la Nature soit un immense champ à perte de vue couvert d’un épais manteau de neige immaculée où rien n’y fait tâche. Ce n’est ni beau ni laid. Là, tout y est vierge de ce qui peut donner à… penser!

Puis, un Jour, de cet immense champ immaculé, idéalement pur, émerge une entité vivante que nous appellerons : l’Homme. Sur cet épais tapis de neige il apparaît telle  une «tâche» par sa particularité, par sa spécificité qui est unique, totalement différente au point d’être étrangère à Dame Nature. Qu’elle est donc cette particularité qui différencie l’Homme du Grand Tout duquel il a émergé ?  C’est très simple. Fallait-il  encore la voir, cette différence.

Tous les composants de la Nature qui constituent ce «manteau neigeux» immaculé, Vierge de toute Faute donc faute en écho, (le Péché originel est totalement absent de tout ce qui a trait à la Nature. Ce concept concerne exclusivement l’Espèce Homme) sont tous constitués, apparemment, de deux entités que nous appellerons Être et Avoir mais, plus encore, et ce détail est la Clé, le Grand Secret de la Nature (Aujourd’hui, ce Grand Secret est encore ignoré du monde Scientifique traditionnel) :  Être et Avoir – qui sont comme Temps et Espace – ne font en réalité qu’UN, ne sont qu’une seule et même entité que nous écrirons Être-Avoir  (où Être est le Temps et Avoir l’Espace).

En effet, il est impossible à quiconque de distinguer dans la Nature ce qui est du domaine de «Être» de ce qui est de celui de «Avoir». Comme si je vous disais que d’une construction de maison en briques il est impossible de distinguer de différence entre les briques (Avoir) et son liant (Être), le ciment. Ces deux matériaux ne font qu’UN dans la Nature.

En clair, alors que vous voyez une vache dans un près, vous pensez – et à juste titre – observer sa robe, sa forme, ses proportions, etc., en un mot, vous observez son Corps. Oui, mais selon l’affirmation précédente qui est sans appel, il convient donc de comprendre que voyant son Corps qui est Avoir, vous voyez en même temps son Esprit qui est Être, entité qui est synonyme d’Énergie vitale.

Cet « Esprit », contrairement aux idées reçues, ne se trouve pas dans une certaine partie du cerveau. Il est partout représenté par le Corps. Il est le Corps. On comprendra mieux par la suite par l’analyse de l’Homme…

Le cerveau de l’Animal contient tout ce qui a trait à l’Inné avec l’Instinct, tout ce qui concerne la Mémoire naturelle, il est habité par une Intelligence-AVEC sous entendu non seulement avec tous les autres éléments de la chaîne des Espèces, mais avec tout l’Environnement naturel.

Aucune place n’est faite dans le cerveau Animal pour ce que j’appelle l’Intelligence «tout court», celle-là même qui, via la Conscience, cultive la prise de conscience Double des choses en développant la Pensée. L’ Animal ne pense pas! Ce Mécanisme psychique s’est mis en place dans le cerveau de l’Homme dès que celui-ci a été «coupé» de la Nature soit coupé de la Symbiose Naturelle ; les Textes bibliques évoqueront ici l’idée de l’Homme qui a été «chassé» de la Nature.

En conséquence de cette coupure entre Symbiose et Osmose, le cerveau de l’Homme – parce que coupé de l’Instant Présent – a conséquemment développé la Pensée laquelle est exclusivement produite par Avoir coupé de Être.  Inconnue de la Nature, la Pensée se développe sur DEUX registres, deux Temps : le Passé et le Futur. Telle est ce que j’appelle la Schizophrénie fondamentale de l’Homme dont les deux voies pathologiques et différentes conduisent à deux formes très particulières de Paranoïa. Celle singulière de Être qui touche notamment le monde Religieux et celles multiples, plurielles, de Avoir qui concernent le monde Politico-Scientifique.

Il est tout à fait faux de croire et/ou de penser que le cerveau de l’humain puisse appréhender l’instant Présent. Il l’intellectualise, oui, mais il ne peut estimer le vivre. Il est déconnecté du Présent. C’est d’ailleurs pourquoi, certains humains ont créé des disciplines qui sont sensées les rapprocher le plus possible de l’instant Présent (ou Temps Présent) comme la Méditation qui est l’inverse de la prière, le Taï-chi-chan dont la finalité est, par les mouvements corporels les plus lents possible, ralentir le flot de la Pensée en essayant de le calquer sur les mouvements ralentis du Corps.

L’évolution de la Pensée est un tapis roulant géré par le Toujours Plus, soit : toujours plus vite, toujours plus d’idées dans le même laps de temps, ce qui donne la troublante impression subjective, totalement fausse, que le temps s’écoule toujours plus vite. Les Arts Martiaux ont pour objectif, rarement évoqué, d’obliger la Pensée à ralentir l’entropie de son flot pour le calquer sur «son» chef d’orchestre du moment, le Corps.

Mais, comment évolue ce Corps qui est « Avoir »  (ce Corps Avoir, ce sont : nos cellules, notre Corps humain, la Terre, le Système Solaire, la Galaxie, l’Univers) ?

Dans ce champ immaculé de neige, l’homme prend dans ses mains une boule de neige bien ronde et bien tassée qu’il fait ensuite rouler tout doucement sur ce tapis immaculé pour la voir grossir. Elle grossit… grossit… grossit. Elle devient énorme, grosse à ne plus pouvoir la soulever. Puis, à ne plus pouvoir la prendre dans les bras.

Avant d’aller plus avant dans l’expérience, arrêtons-nous une seconde sur la courbe évolutive de cette boule.

Si nous avions la possibilité de la couper en deux comme pour obtenir deux demi-sphères, celles-ci nous apparaîtraient non seulement semblables mais, dans l’absolu, elles sont sensées être identiques mais inverses!  Imaginons maintenant  que les couches de neige successives qui se sont superposées lors de ce roulage de la boule apparaissent clairement comme les strates d’un mille feuilles. Quelle courbe évolutive nous apparaîtrait ? Il nous apparaîtrait, partant du cœur de la boule, une courbe appelée spirale déroulante.

Nous pouvons alors affirmer que l’évolution de Avoir – ici symbolisée par cette boule de neige – comme de tout ce qui est Matériel, Physique, tangible, tant sur cette Terre que dans l’Univers, suit dans son évolution générale le tracé d’une spirale déroulante dont l’autre de ses caractéristiques est de parcourir un chemin toujours plus grand dans un même laps de temps absolu.

En effet, tandis que notre homme poussait cette boule à vitesse constante depuis le commencement, il est facile de comprendre que plus la boule grossissait plus le chemin parcouru par sa périphérie est important. Pensez, pour cela, à cet autre exemple du disque vinyle posé sur un tourne disque. La vitesse de rotation du disque est par exemple de 33 tours et l’aiguille de lecture (ex saphir) se déplaçant à même vitesse, parcoure cependant dans le sillon des distances  qui sont toujours inégales tandis que le saphir se rapproche du centre du disque.

Continuons notre expérience. Imaginons que notre homme ait repris des forces et que, de ce fait, le diamètre de la boule de neige devenue énorme ne soit plus un obstacle (il est Hercule !) et qu’il continue inlassablement sa marche en avant. Notre boule de neige va-t-elle grossir indéfiniment ?  Non. Là est la surprise.

Alors que notre Hercule pousse toujours l’énorme boule… soudainement arrive un phénomène auquel il ne s’attendait pas du tout. La boule s’arrête de rouler, plus exactement, elle s’arrête de pouvoir être  roulée. Elle échappe aux mains d’Hercule, elle se dérobe pour s’effondrer sur elle-même ! C’est la catastrophe. C’est le total chaos dans la boule.

Comment expliquer ce qui s’est passé ? La Physique des Corps répond assez clairement à notre étonnement. J’explique cela d’une façon simplifiée : la masse de la boule est devenue supérieure au «pouvoir d’accrochage» des éléments  qui constituent la neige. En d’autres termes et par une autre image : collez entre eux deux morceaux de cuir. Attendez le temps nécessaire pour que la colle joue son rôle. Les deux morceaux de cuir sont-ils indécollables ? Non, il y aura toujours une force qui sera supérieure au pouvoir de la colle. Là, dans notre boule, le pouvoir de «collage» entre eux des flocons de neige est devenu inférieur à la masse de la boule qui s’est exprimée par une sorte de force supérieure au pouvoir de collage des flacons entre eux.

Cette spirale déroulante de Avoir, avec sa finalité qui est l’effondrement sur elle-même, porte un nom bien connu de certains scientifiques mais que les politiques, les journalistes spécialisés, les Économistes et Financiers du monde entier se gardent bien d’utiliser et même de faire connaître. Ce nom-là est : l’Entropie croissante.

  • Note : A toutes fins utiles, je signale que l’Entropie croissante – elle est connue du monde scientifique de haut niveau mais pas pour autant démocratisée, « descendue dans la rue », incarnée dans le quotidien de chacun – est une donnée prise en considération notamment dans la Physique Quantique; elle concerne exclusivement l’évolution Matérielle du monde (de l’atome à l’Univers) que j’appelle « Avoir » dans mes travaux. Ces « cerveaux » officiels qui sont actuellement à la pointe de la Science et dont l’Objet est la compréhension des Forces de la Nature, ignorent – veulent ignorer! – sa Force opposée et Complémentaire qui est la Néguentropie croissante. Ces deux Forces Complémentaires sont à l’origine de la Dialectique de l’Homme soit de sa Pensée. La prise en considération simultanée de ces deux Forces ne constitue pas la Nature! Ce n’est pas si simple. J’ai démontré par mes travaux et notamment par ma Théorie Universelle de la Complexité (publiée à Paris en 1985) que la Nature, en tant que fusion synthétique de ces deux Forces, ne pourra jamais être appréhendée par un cerveau scientifique traditionnel, – tous sont « clivés » – c’est-à-dire qui voit la Nature au travers d’une bipolarité fatale (Être et Avoir), laquelle est pathologique! Seule la vision gnostique, parce que fondamentalement Complexe (elle est Être-Avoir qui est synonyme de La Connaissance) appréhende cette complexité existentielle de la Nature. Ce qui signifie, en termes plus clairs, que l’Enseignement des Savoirs est la Perte de l’Homme par le fait de toujours plus (!) tourner le dos à la Connaissance. C’est cet Enseignement à l’Occidental qui produit tous les Maux et Fléaux sociaux dont… le Chômage via les crises, constantes, médiatiquement amplifiées. Qui osera dénoncer cela? Personne. C’est pourquoi je dis que l’information donnée par cette note est de la plus grande importance pour la compréhension de l’origine  des Maux et Fléaux sociaux dont la résolution demeure inaccessible aux pouvoirs politiques – entre autres – tous étant axés sur Avoir seul, isolé de Être. Il serait temps, là aussi, que les peuples comprennent que leurs dirigeants politiques et/ou religieux sont non seulement incompétents pire, illégitimes, pour les piloter du fait d’être non Complexes.

Maintenant que vous voilà informés de cela il vous est tout à fait autorisé de considérer, d’observer, tout ce qui vous entoure, tout objet si petit soit-il jusqu’au plus gros. Plus gros… ce peut être la planète Terre, plus encore, le Système Solaire, plus encore notre galaxie voir, l’Univers tout entier.

Et bien j’affirme (et personne ne pourra démontrer que mon affirmation est fausse car elle est la Vérité objective qui ne s’inscrit pas dans la Dialectique typiquement et exclusivement humaine) que tout ce qui appartient au monde tangible, du plus petit élément à son plus grand, subit inévitablement ce principe d’Entropie croissante; il va grossir (le nouveau-né ne grossit-il pas ? L’humain ne grossit-il pas au fil des siècles ? Le soleil ne grossit-il pas en vieillissant ? L’Univers de grossit-il pas au cours des millénaires ?), grossir toujours plus (terme propre à l’entropie) pour finalement… s’effondrer sur lui-même.

Que se passe-t-il actuellement au sein des Pays Occidentaux ou de type Occidental (tels les USA) ?

Toute Entreprise créée par l’homme est appelée à grossir; telle est l’aspiration estimée légitime de tout entrepreneur. Devenues trop grosses, toutes les entreprises menacent de s’effondrer les unes après les autres amplifiant conséquemment le phénomène du Chômage. Le chômage augmente avec la croissance des Savoirs et donc… avec l’Enseignement! Contrairement à la Connaissance l’accumulation des Savoirs conduit à l’Autodestruction de l’humanité. Toujours plus de personnes sont instruites et il y a de moins en moins de places pour les personnes instruites. C’est ainsi que l’on retrouve des bergers, gardiens de troupeaux, ayant bac + 5 voire davantage quand ils sont docteurs en médecine ou autre. Le Chômage est conséquence de l’entropie croissante qui est elle-même la conséquence de… Nous allons y venir.  Alors oui, j’entends d’ici certains me dire, affirmatifs, sûrs d’eux-mêmes : «Mais non, c’est la Crise qui crée le chômage». Ce qui est totalement faux. Mais, c’est quoi la Crise ?

Lorsque notre boule de neige est devenue énormément grosse et AVANT qu’elle ne s’effondre, ne pensez-vous pas qu’au sein même de la boule des flocons de neige ne manifestaient pas ce que nous pouvons appeler des signes avant coureurs, des signes précurseurs annonçant la catastrophe? Vous pensez vraiment qu’avant des cataclysmes, avant des éruptions volcaniques, la terre n’émet pas de signes d’alerte que les instrumentations humaines ne sont pas encore aptes à déceler suffisamment tôt pour éviter un nombre catastrophique de morts ?

Pour les peuples Occidentaux, ces signes précurseurs s’appellent des Crises où tout craque de partout, à l’image de la coque de navire dans la tempête. Le tissu social se déchire chaque jour un peu plus. Les éléments qui constituent la boule de neige (ces éléments, appelons-les « flocons » pour simplifier) et qui étaient tous «prisonniers», collés les uns aux autres pour constituer la boule, reprennent soudainement leur liberté individuelle, tout se désolidarise, c’est l’implosion type par laquelle tout est mis «à plat», retournant pour un instant…  au tapis neigeux initial, fondamental, idéal.

Au moment de l’implosion la libération d’énergie est colossale, astronomique, voire incalculable, inimaginable. Imaginez-vous la température qui est au cœur d’un atome? Celle dans le noyau d’un flocon de neige ? Elle est très importante. Imaginez-vous maintenant un instant que cette boule de neige glacée, solide, avant son implosion, est constituée de milliards de milliards d’atomes à pareilles températures ? Assurément, si les extrêmes s’attirent ils mettent parfois aussi la conscience humaine en difficulté d’imagination…

Quelle comparaison peut-on faire entre l’exemple de la boule de neige qui implose sous le « poids » de l’évolution et les Sociétés Occidentales en l’actuelle période de Crise ? (Elle sera surmontée par des afflux d’argent qui ruinent toujours plus les peuples).

Pour la boule de neige, nous avons vu que son implosion était due à la masse (la masse n’est pas synonyme de poids) qu’elle prenait à un certain moment de son évolution. Pour nos Sociétés Occidentales dont le nombre des Entreprises (ici, «flocons de neige») n’a cessé d’augmenter après la dernière guerre mondiale, quel phénomène influe sur son évolution générale qui  prépare la catastrophe finale que les crises successives annoncent ?

C’est ici qu’il convient de faire intervenir un paramètre qui est «étranger» à l’entropie croissante; n’oublions pas que le cerveau de l’Homme est orchestré par la Dialectique, il a deux «yeux» tandis que la Nature n’en a qu’UN qui sera dit «Complexe».

Si donc, pour exposer mon exemple de la boule de neige j’ai évoqué l’entropie croissante, pour être juste et tendre vers la «Complexité» naturelle, je dois faire intervenir maintenant le paramètre appelé entropie «décroissante» ! Qu’est-ce donc que celle-là ?

Si l’entropie croissante est assimilée à tout ce qui (se) «délie», l’entropie décroissante (encore appelée Néguentropie croissante) doit être associée à tout ce qui (se) «lie» et qui, dans l’Espèce Homme porte le Nom d’amour ! Ne parle-t-on pas des « liens » de l’amour?

La déduction devient alors claire : la «boule de neige» sociale qui est constitué d’Entreprises les plus diverses tend vers l’implosion à cause d’un MANQUE D’AMOUR ! Autrement dit, parce qu’elle est trop axée sur Avoir au détriment de Être, avec, donc, plus de haine que d’amour. La Nature est fusion des deux, nous dirons donc qu’Elle est Amour.

Des esprits tatillons pourront me dirent ici : «Mais, la boule de neige roulée dans le champ immaculé et qui est constituée d’éléments naturels, «complexes» – ces flocons de neige –  ne devrait pas connaître l’implosion d’après ce que vous dites des « choses de la nature » !?». Ce à quoi je réponds : «Rappelez-vous que c’est l’Homme qui a procédé à la confection de quelque chose de Culturel – cette boule – quelque chose de non Naturel ».

Oui, le Culturel – tout ce qui est Culturel – doit être remis à plat par l’Homme et ce, le plus vite possible car tout ce qui sort de son cerveau (via sa carentielle Intelligence tout court) le conduit à sa Perte. Ceci, aucun scientifique, aucun physicien (qu’il soit ou non adepte de la Physique Quantique par laquelle il cherche à « comprendre » la Nature pour mieux la juguler donc, pour mieux la Détruire…), aucun politique, aucun religieux n’osera s’en rendre compte et/ou ne pourra l’énoncer.

Toutes les émissions de télévision, de radio, tous les articles de journaux qui évoquent, tentent d’analyser les causes – voire, l’origine – de la Crise actuelle ne servent à rien d’autre que de faire illusion, d’occuper le terrain – de faire aussi de l’argent sur l’Ignorance des Masses! -, interrogeant ici et là de prétendus Spécialistes, des Économistes, des Financiers, banquiers, traders, etc. etc. dont le rôle est de noyer le poisson en faisant bien attention à ne jamais se rapprocher trop de la véritable Cause-Première de ces Crises : le Conditionnement de l’homme moderne, évolué, en Lequel Être-Avoir est déséquilibré au profit de Avoir seul. Les « Êtres-humains » sont devenus des « Avoirs-humains » et cela ne peut être dénoncé faute de savoir y remédier.

C’est pourquoi on parlera de la Lâcheté des hommes – exclusivement des hommes – dont les femmes  sont directement les victimes. Mais tant que celles-ci se glorifieront des « galons » de leurs hommes… rien n’évoluera vraiment en Mieux. Les Sociétés « évoluées » des hommes tournent vraiment en rond.

Que la Femme ose maintenant dénoncer le rôle pathogène, « maladif », de l’Intelligence des hommes qu’Elle prétend  aimer et vis-à-vis desquels Elle tient ce rôle, parfois pathétique (…), d’Infirmière inexpérimentée et/ou (é)perdue !
Sa Mission à venir, si elle n’est pas contrecarrée, aura alors des conséquences inespérées, salutaires pour Tous. Faut-il encore qu’Elle comprenne cela puis… qu’Elle ose.

 le 17 février 2013

Par le gnostique Jean S. Dallière
Auteur – Psychanalyste fondamental  (de l’Humanité à l’Individu)

Pour tout contact  jean.dalliere@orange.fr

You are on the french web site  http://blogapart.freehostia.com

Théorie Universelle de la Complexité (Préambule) (art.08)

jeudi, avril 30th, 2009
– Article 08 –
Théorie Universelle de la Complexité (Préambule)
– : – : –

       Cette Théorie Universelle de la Complexité que j’ai rédigée au début des années 80 (après des décennies d’observations, d’études, de réflexions sur le Comportement des humains dans leurs environnements tant culturels que naturels) fit l’objet d’une publication officielle en janvier 1985 par un éditeur parisien dans un livre ayant pour titre : « L’Arbre au Sein du Jardin » aux éditions de la Maisnie. Pour des raisons diverses, j’ai récupéré, voilà des années (le 14 mai 1997) mes droits sur ces écrits qui ne devraient donc plus être dans le commerce.

A ce jour encore, cette Théorie – fruit de recherches fondamentales en chercheur libre et autodidacte – est, de ce fait, priée de rester « sous le boisseau » (comprendre qu’elle est et demeure toujours censurée par tous les médias, par tous les religieux, politiques, scientifiques traditionnels, etc…contactés) car elle est aussi une véritable bombe pour la Pensée Occidentale. A quels niveaux ?

Parce qu’Elle  révèle, en première mondiale, l’ORIGINE, la CAUSE-PREMIERE et la RAISON D’ÊTRE de tous les Maux et Fléaux sociaux en démontrant que c’est l’exploitation de l’Ignorance des Peuples (les laisser dans l’ignorance de l’esprit de cette Théorie) que les religieux comme tous les politiques assurent leurs pernicieux pouvoirs (pléonasme!). Nombreux ceux et celles qui savent cela; faut-il encore pouvoir « plus que scientifiquement » le démontrer comme le font mes travaux.

Je vais essayer de résumer (…) le plus clairement possible cette Théorie révolutionnaire (dont l’écrit initial faisait 950 pages) qui développe un concept pour lequel la Pensée Occidentale n’est pas préparée. Ce concept est par contre plus accessible à la Pensée Extrême-Orientale confrontée depuis des millénaires à la Complexité (Yin-Yang) du TAO mais l’Europe devra faire un effort certain pour l’Appréhender si elle veut solutionner ses Maux et Fléaux sociaux qui s’amplifient en sapant ses Fondamentaux.

En effet je l’affirme : l’Occident ne pourra éviter sa déchéance, son Involution sociale culturellement programmée (…) qu’à une seule condition :  comprendre cette Théorie Universelle de la Complexité. Hors cela, point de salut!  Ces propos sembleront a priori exagérés voire d’une puérile prétention et ce, tant que vous n’aurez pas compris l’essence même de cette Théorie.

Autre précision d’importance : la compréhension globale de cette Théorie ne peut survenir qu’à la fin de la lecture de son exposé. Sa progression semblera rébarbative mais celui qui aura le courage d’aller à son terme ressentira une immense joie à nulle autre pareille, un bouleversement même, puisqu’il y est question – entre autre – d’Immortalité, de sa définition inédite et objective. En effet, la finalité du Vivant est la prise de conscience de son Immortalité. Tout étant de comprendre ce que l’on entend par Vivant car je crois me souvenir qu’un certain  Jésus, gnostique lui aussi, s’y cassa les dents voilà plus de 2000 ans…

Ci-après je livre, sans commentaires, l’exacte présentation (pages 171 à 173) de ladite Théorie rédigée en juin 1983 (le Président en eut connaissance avant sa publication officielle de 85)  et dont je ferai ensuite un résumé le plus explicite possible. Ne pas oublier, tout en lisant cette suite (qui n’est pas un chef-d’œuvre littéraire…je vous l’accorde) que le Chef de l’État d’alors l’eut à lire sur son bureau,  me disant ensuite l’avoir lue… »avec intérêt » (sic).

PRÉSENTATION
(page 171 de mon livre en question)

La Théorie Universelle de la Complexité a été adressée au Président de la République Française, M. François MITTERRAND, le 20 juin 1983 par l’intermédiaire de son Chef de Cabinet Jean GLAVANY. Elle fut portée à la connaissance du Président par son Conseiller personnel à la Culture, Erik ARNOULT.

Conclusions de plus de 30 années de Recherche fondamentale, cette Théorie a été établie par un Chercheur autodidacte, solitaire (donc « attaché » à aucune école) dont l’obsession dominante, dés l’âge de douze ans n’a jamais cessé d’être : la résolution de tous les problèmes fondamentaux de l’humanité.

Ce but ambitieux fut atteint, ce dossier l’atteste.

D’une manière irréfutable, fort dérangeante pour bien des esprits dits « savants » (d’où leur censure) cette Théorie démontre que l’édifice humain s’est construit au fil des Temps grâce (!) à une « donnée » en fait inconnue du monde de la Science : la définition de l’intelligence !

…et que c’est précisément à cause de cette Carence, à cause de l’Ignorance de cette définition de l’Intelligence, que le monde des Hommes va, maintenant toujours plus vite, à son auto-destruction.

Autrement dit, tout Savoir se trouve ici remis en question par la révélation de la définition de l’Intelligence. En contrepartie, chacun des maux de l’Humanité trouve sa plus juste solution, soit : son Origine, sa Cause-Première, sa Raison d’Être, cancer et chômage y compris.

Aucun dossier dans l’Histoire de l’Humanité ne saurait être plus révolutionnaire que celui-ci qui s’avère être un canevas idéal pour l’Art de bien gouverner les peuples. C’est une refonte complète de la Pensée humaine que cette théorie appelle à faire d’urgence pour la survie de l’humanité et l’avènement de la Paix tant souhaitée.

C’est donc autour de la Théorie Universelle de la Complexité que se perfectionnera la Pensée Humaine en cette fin de XXème siècle.

Dans le cas contraire, l’auto-destruction de l’Homme suivra son cours, chaque jour moins insidieusement.

Quel message porte cette Théorie Révolutionnaire ?

La Médecine Occidentale prend actuellement de plus en plus conscience que l’Individu forme un Tout « entre » son corps et son esprit (science de la psychosomatique) et que soigner les maux du corps en négligeant de prendre en considération ceux de l’esprit que renferme ce corps c’est, dans la plupart des cas, passer bien loin de la cause-première des symptômes apparents.

Mon travail consista à appréhender l’humanité tout entière tel « un seul Homme », tel un Malade, à analyser l’Ensemble des symptômes visibles communément nommés les POLITIQUES (tous les types possibles) et de rechercher s’il n’y avait pas de relations, d’interactions, entre ces symptômes qui poussent l’Homme à se détruire (Pollution physique) et l’Ensemble de ses Pensées plus communément nommées les RELIGIONS.

Inutile de souligner que pour une telle étude, tout parti pris fut exclu afin de tendre à l’Objectivité la plus pure; d’où cet aspect révolutionnaire des Conclusions, en écho !

Les Conclusions de ces Recherches sont bouleversantes en bien des points car il m’est vite apparu que les millions de « savants » (individus qui se servent du Savoir pour « vivre », pour gagner de l’Argent) et notamment ceux qui, officiellement cherchent « comment s’en sortir de tous ces Maux », utilisent tous le même « outil » d’investigation l‘Intelligence et qu’aucune science au monde n’en connait la Définition. Après m’être rendu compte que l’Intelligence est la conséquence de CARENCE d’Amour, il me fallut bien trouver LA définition de cet Amour, avec un grand A. C’est l’objet essentiel de cette théorie.

Par cette Psychosomatique UNiverselle, j’ai démontré qu’il n’est pas une seule forme de Politique qui ne soit la conséquence d’une Religion correspondante. Que cette dernière porte un nom ou pas n’est pas ici le problème.   Quant à l’aspect Révolutionnaire de ce travail, il réside dans la démonstration selon laquelle toute forme de Politique ne peut conduire qu’à la CHUTE parce que toute Religion, quelle qu’elle soit, est fondamentalement l’erreur (Pollution psychique).

Cette Théorie UNiverselle de la Complexité est au moins aussi explosive pour le psychisme de l’Homme que l’accumulation matérielle de ses bombes, fusées, etc.. mais, et c’est là toute la différence, cette Explosion Psychique, intellectuelle, morale…en un mot : spirituelle, quand Elle aura lieu (Elle ne peut pas ne pas avoir lieu) sera salvatrice pour l’Humanité entière, tandis que l’autre explosion…sans commentaire.

Le tout est de savoir si des esprits Humanitaires habitent encore cette planète, c’est-à-dire, s’il existe encore des Êtres qui comprennent – ou qui sont prêts à admettre – que l’Intérêt Collectif doit toujours primer sur l’Intérêt Individuel pour que chaque Individu soit systématiquement préservé de tous les maux connus à ce jour. Et, à connaître!

Fin de cette présentation.   A suivre : le vif du sujet.

Parole du gnostique Jean S. Dallière
Auteur – Psychanalyste fondamental (de l’Humanité à l’Individu)

Pour tout contact et/ou commentaire   jean.dalliere@orange.fr

You are on the french website  http://blogapart.freehostia.com