Posts Tagged ‘Milieu Naturel’

Schéma symbolique : le Tronc-Gnose NATURE, le gnostique et les Branches ÊTRE et AVOIR du Milieu Culturel (art.59)

mercredi, juillet 21st, 2010

– Article 059 –

Schéma symbolique :

le Tronc-Gnose NATURE, le gnostique et

les Branches ÊTRE et AVOIR du Milieu Culturel

-:-:-:-

Schéma symbolique : le Tronc-Gnose Nature, le gnostique et les Branches ÊTRE et AVOIR du Milieu Culturel (art.59)

Schéma symbolique : le Tronc-Gnose Nature, le gnostique et les Branches ÊTRE et AVOIR du Milieu Culturel (art.59)

  • Légende :  Le gnostique est cet homme qui Marche dans la continuité du Tronc-Gnose, la Nature. Ceux des Individus qui s’en sont écartés par la gauche, sur la spirale qui s’Enroule sont les Croyants, les adhérents à une Religion. A l’opposé, dans les spirale déroulantes, multiples, ce sont les Athées, tous adhérents à la politique et aux divers Savoirs. Ceux-là sont ceux qui constituent le Mal-Être social, le collectif qui va « dans le MUR » du fait de ne pas entendre l’éternel gnostique qui vit parmi eux.

-:-:-

Quelques explications fondamentales sont ici nécessaires….

Le Tronc-Gnose symbolise le Milieu Naturel –  la NATURE – dont les Racines,  non représentées ici, sont – sur la planète Terre – le Milieu marin avec toutes ses Espèces océanes.

Toutes les formes de vie qui sont sur la planète (comme sur toutes les autres planètes « habitées » du cosmos) proviennent toutes de la Mer – placenta de la Terre – qui est « fécondée » par les volcans sous-marins dont la lave est la semence fécondante, universelle (l’équivalent du sperme chez les mammifères).

Ceci sous-entend que l’Homme, dans son immense cruauté qui découle de son ignorance vis-à-vis des Choses la Nature ne pourra jamais, quoi qu’il fasse, exterminer pour toujours toutes les formes de vie de la planète. L’Océan s’auto-régénère constamment (question de Temps qui Lui est étranger !) et la réserve de semence contenue sous la croûte terrestre, susceptible de féconder mère « Océan », dépasse l’entendement de l’Homme…

  • Note : l’expression « donner la vie » est totalement inappropriée; on transmet la forme de vie, on ne la « donne » pas puisque tout de Tout est vie. On peut opposer la mort à la naissance, aucunement à la vie.

La caractéristique principale de la Nature est d’avoir – contrairement au Milieu Culturel – des entités ÊTRE-AVOIR qui sont sans cesse fusionnantes. De ce fait, ces entités ne font qu’UN en la Gnose (ce UN qui est synonyme d’Amour avec un grand A; nostalgie des humains !) ce qui lui confère cette autre caractéristique : toutes les Espèces qui composent la Nature – soit ce Tronc-Gnose –  ne connaissent QUE le Temps « Présent » qui est synonyme d’Éternité.

L’ Éternité est synonyme de Prise de Conscience « simple » qui est l’expression de cette fusion ÊTRE-AVOIR. Chez l’Homme, cette fusion n’étant plus (du fait de Pousser en « Branches »), son cerveau travaille en prise de conscience « double » ce qui le rend incapable d’appréhender le Temps Présent; d’où la préposition « et » placée entre ÊTRE et AVOIR, entre Ici et Maintenant.

Les notions de Passé et de Futur sont les directes conséquences de la rupture de cette fusion – appelée aussi clivage fondamental – de cette UNité, clivage (observable sur le dessin) qui fait apparaitre DEUX, deux types de Branches maîtresses : celles spécifiques de ÊTRE et celles, toujours plus nombreuses, spécifiques de AVOIR.

– Le gnostique est cet individu de l’Espèce Homme qui – contrairement à la très grande majorité – vit dans le prolongement du Tronc-Gnose (qui ne cesse de croître unitairement malgré ce clivage fatal qui ne Le concerne pas) dont il occupe la place dominante soit au dessus de toutes les Espèces, refusant, pour des raisons très claires, d’évoluer vers et par des Branches dont il connait les finalités, toutes autodestructrices car guerrières par la Dialectique qui les habite (Dieu-Diable pour ÊTRE et gauche-droite pour AVOIR).

– Les Branches. Elles sont de DEUX types qui, ensemble, constituent le Milieu Culturel dont les humains – qui les constituent – nient l’existence de ce Tronc-Gnose en tant que Référentiel salutaire. Pire, les Branches se sont substituées au Tronc-Gnose et sont devenues, pour l’Homme, les seuls référentiels pensables, acceptables ! Comme le suggère le dessin, les Branches semblent seules au monde, ignorantes de la continuité du Tronc-Gnose. D’où cette relation limite conflictuelle entre  Culture et Nature, cette Nature que l’Homme situe si mal par rapport à Lui.

– La Branche maîtresse  de gauche (sur le schéma) évolue en développant une spirale qui  s’Enroule, formant ainsi un cône pointe en Haut (ou Triangle, en 2 dimensions) dernier stade d’évolution où apparait dans la Conscience des hommes qui ont emprunté cette Branche (les femmes ne peuvent pas l’emprunter) le concept de Dieu, produit de la finalité du verbe (auxiliaire) ÊTRE. Cette direction de Branches est celle qui engendre toutes les Religions avec leur notion de « Plafond » prétendu indépassable – donc, notion de Paranoïa ! – lequel Plafond, laquelle Paranoïa,  implique la Transcendance, mais aussi la PEUR d’un ÊTRE Supérieur, d’une Puissance Supérieure à l’Individu.

– La Branche maitresse de droite, diamétralement opposée à la précédente et Complémentaire en son tout début de Pousse (ce qu’elle ne reste pas), évolue en développant une spirale qui se déroule, formant ainsi un cône pointe en Bas (ou Triangle en 2 dimensions) soit en foisonnant, en se multipliant (c’est ce qu’en termes savants en désigne par l’Entropie croissante, mais plus communément par le « Toujours Plus »). Cette direction de Branches est celle qui génère toutes les formes possibles et pensables de Politiques par lesquelles s’exprimeront – via l’Art – toutes les formes de Sublimation sensées éviter cette terrible Impression d’aller dans le MUR…ce MUR qui est le directe Conséquence du Plafond Religieux (ce que démontrent mes travaux en première mondiale).

Je rappelle quand même à tous ceux qui veulent ignorer ce Tronc-Gnose (la très grande majorité des humains, même et surtout les juifs !) qu’ils admettent très bien que les juifs portent l’étoile de David qui Le symbolise depuis des millénaires (superposition de ces deux Triangles à portée hautement symbolique dont très peu de personnes connaissent la signification).

Il est d’ailleurs consternant que tant de milliers de personnes se prétendant juives, portant l’étoile jaune, aient été sacrifiées (la Shoah) pour un symbole qu’elles ne comprenaient pas, mais surtout pour ce qu’elles n’étaient pas…c.à.d. véritablement juives. Le véritable drame est là; cette étoile de David symbolise la Gnose. Or, qui est gnostique parmi les Juifs depuis son dernier représentant appelé Jésus ?

A l’origine de l’apparition de ces Branches maîtresses de l’Espèce Homme, le gnostique constate que, dans un premier temps, ce sont les Mâles qui empruntent la Branche ÊTRE en devenant alors « hommes » (Adam est un Nom Collectif et non celui d’un individu) tandis que ce sont les Femelles de l’Espèce qui empruntent la Branche AVOIR en devenant alors « femmes » (Ève est un Nom Collectif et non celui d’une femme).

Dans un second temps, ces hommes, parce que progressant par une voie qui s’Enroule c’est-à-dire, qui ralentit tout en se rétrécissant (notion d’Impasse d’où, in fine, ces « Idées arrêtées » appelées dogmes) vont massivement changer de secteur – ils seront considérés Lâches de ÊTRE – et passer dans les branches AVOIR où se trouvent femmes et enfants et là, se faire plus ou moins vite « Avoirs » (Avoirs-humains). C’est grâce à cette Lâcheté des seuls hommes que cette discipline appelée la Psychanalyse put – récemment dans l’Histoire – voir le jour ! Jusqu’à ce que, par mes travaux, j’en montre les carences et méfaits puisque fondée sur AVOIR seul et non sur la Complexité existentielle.

– Dernier point. Le gnostique, Tête du Tronc, connait (à plus forte raison »sait ». Le Savoir, c’est de la Connaissance carencée en Essence « Être ») que ÊTRE et AVOIR entretiennent un rapport  de Cause à Effets (aujourd’hui nous parlons de rapport Psychosomatique) où ÊTRE est Cause-Première et AVOIR Conséquences. C’est la raison pour laquelle dans les textes bibliques Adam apparait avant Ève, car ÊTRE est toujours avant AVOIR; la Religion avant la Politique.

Cette remarque est importance dés lors que l’on réfléchit, Aujourd’hui, aux rapports guerriers qu’entretiennent entre Elles, depuis l’émergence de ces Branches,  Religions et Politiques….où les responsables veulent demeurer IGNORANTS de ce rapport Psychosomatique. Et ils demeurent ignorants car c’est dans la spirale déroulante Avoir, soit Sociale, qu’apparaissent tous les Maux et Fléaux sociaux (avec cette idée d’être « dans le MUR« ) qui ont pour Cause-Première la spirale Enroulante, laquelle, pour les Pays Occidentaux et bien d’autres (tous sont soumis à ce Mécanisme Psychosomatique) porte le Nom de : Judéo-christianisme.  Là, le bât blesse… C’est alors la censure qui s’élève contre mes travaux qui montrent que les politiciens, Impuissants, n’ont AUCUN pouvoir face à ces Maux et Fléaux sociaux qu’ils ne peuvent que constater!

La fonction Politique « à l’Occidentale » est évidemment à profondément Réformer et de toute urgence. Elle a à devenir COMPLEXE.  Comprend qui peut.

Tous les articles de ce blog développent les diverses étapes de l’Évolution Générale de l’Homme,  ici survolées.

le 21 juillet 2010

Parole du gnostique Jean S. Dallière
Auteur – Psychanalyste fondamental (de l’Humanité à l’Individu)

adresse e-mail : jean.dalliere@orange.fr

you are on the french web site http://blogapart.freehostia.com

Albert Einstein… un « gnostique » en puissance ? (art.57)

dimanche, juillet 4th, 2010

– Article 057 –

Albert Einstein…

un « gnostique » en puissance ?

-:-:-:-

     Il m’a été envoyé dernièrement, par internet, un diaporama intitulé « Étonnez-vous, Émerveillez-vous !  » qui évoque par quelques vues magnifiques l’infiniment Grand (macrocosme) et l’infiniment Petit (microcosme) de notre monde.

Le diaporama commence par cette phrase d’Albert EINSTEIN :

« l’un des motifs les plus puissants qui ont conduit l’homme vers l’art et la science était celui d’échapper au quotidien « .

Ce même diaporama se termine par cette autre phrase du même auteur :

 » Il y a des moments où l’on se sent libéré de ses propres limites et imperfections humaines.

Dans de tels instants on se voit là, dans un tout petit coin d’une petite planète, le regard fixé en émerveillement sur la beauté froide et pourtant profonde et émouvante de ce qui est éternel, de ce qui est insaisissable.

La vie et la mort se fondent ensemble et il n’y a pas d’évolution ni de destination, il n’y a que ÊTRE. « 

Loin de moi le désir de gloser sur la tournure (soit, sur la Forme) de telles phrases, c’est leur Fond qui est plus instructif car, et c’est un secret pour personne, Albert EINSTEIN fut un scientifique, un scientifique de génie précisera-t-on à juste titre.

Mais c’est quoi un scientifique « de génie » ?

En reprenant l’illustration de mon précédent article où le Tronc d’un Arbre symbolise la Connaissance ou encore la Gnose avec ses gnostiques situés en son Sommet, au dessus de toutes les Espèces de la Nature – le Milieu Naturel –  les Scientifiques, eux, constituent les branches dudit Tronc qui évoluent en foisonnant toujours plus (Entropie croissante oblige) en constituant les sphères Matérielles AVOIR du Milieu Culturel.

Les sphères Spirituelles ÊTRE qui sont le composant Essentiel du Milieu Culturel – avec son Sommet appelé « Dieu » –  ne concernent notre sujet présent qu’en arrière plan. Les pensées de ce génie au sujet de Dieu ne sont pas directement évoquées ici. Elles semblent même … dépassées !

Plus les branches AVOIR  de ce Milieu Culturel croissent, plus elles s’éloignent du Milieu Naturel (d’où l’émergence et l’accumulation des Maux et Fléaux sociaux….Mais ceci est une autre histoire développée en d’autres pages de ce blog).

Tout scientifique, tout savant, universitaire, politique, etc.., plus généralement, tout humain soit tout « mortel » (l’humain est « mortel » du fait de la désunion, du clivage, de ses entités constituantes ÊTRE-AVOIR qui sont devenues ÊTRE et AVOIR)  évolue dans ces branches de droite du Tronc (ils sont appelés les « Aveugles »). Ceux évoluant dans les Branches spirituelles, soit celles de gauche, sont tout aussi des  « mortels » (appelés les « Borgnes »).

J’ai mentionné par ailleurs que ces branches savantes pouvaient être symbolisées par une étoile dont chacune des « branches » poussait toujours plus, au fil des Temps, branches qui sont occupées par des Individus toujours plus « pointus » (les mots ne parlent-ils pas d’eux mêmes ?) et qui sont (sans le reconnaître !) en quête de la Connaissance, de la Gnose, à laquelle – chemin faisant – ils tournent le dos. Tous.

Ainsi, en portant un regard attentif à ces propos d’Albert EINSTEIN, on remarquera qu’ils sont tout emprunts de Nostalgie de la Gnose que sa spécificité de savant lui « interdisait » d’appréhender, interdiction qui l’a acculé à une puissante Intuition…. « de génie » !

Il est intéressant  de constater, par le cas de cette  illustre personne, combien « les extrêmes s’attirent », combien les Savants de toutes les branches  de cette étoile des Savoirs sont acculés à penser (à) la Gnose – quand ce n’est pas : acculés à renier les Savoirs !  – quand ils arrivent à la limite de leur expansion (via le génie) opérant ainsi – et toujours sans pouvoir le démontrer (d’où la Frustration qui accompagne la Marche de tout savant) – un salutaire Retournement, une salutaire Régression vers le Haut de Convergence faite par leurs entités constituantes que sont ÊTRE et AVOIR…préfigurant ainsi … l’inéluctable Devenir de l’Humanité toute entière.

Ce dont témoigne inlassablement, et depuis la Nuit des Temps, le gnostique de Toujours que tout Milieu Culturel veut inlassablement ignorer, rejeter, censurer, quand ce n’est pas mettre au feu…

Ce que j’ai voulu souligner ici, c’est que du début à la fin de ces phrases-là, leur auteur – Albert EINSTEIN – s’est exprimé en gnostique, aucunement en savant.  Etait-il alors au terme de sa vie ?

Je rappelle que la Gnose est la fusion incessante de ces deux entités – qui ne font que UN en ce Tronc – et que l’on peut éventuellement y inclure l‘idée supérieure d’un ÊTRE transcendé (bien au delà d’un Dieu pathologique qui appartient à la pathétique Dialectique humaine) Lequel ÊTRE se trouve dépourvu, évidemment, de toute notion d’évolution (revoir à ce propos mon écrit qui conteste la véracité des travaux de Charles DARWIN) et de destination (à l’image d’un Bouddha, le gnostique est en effet sans But – sans destination – du fait d’être  « Arrivé »).

Je reste évidemment ouvert à tout commentaire, voire à toute contestation, quant à ces sujets.

Parole du gnostique Jean S. Dallière
Auteur – Psychanalyste fondamental (de l’Humanité à l’Individu)

adresse e-mail : jean.dalliere@orange.fr

you are on the french web site http://blogapart.freehostia.com

Le Tronc-Gnose, le gnostique et les Branches Culturelles (art.56)

samedi, juin 12th, 2010

– Article 056 –

Le Tronc-Gnose, le gnostique et

les Branches Culturelles.

illustration symbolique

-:-:-:-

Le Tronc-Gnose, le gnostique et les Branches Culturelles (art.56)

Le Tronc-Gnose, le gnostique et les Branches Culturelles (art.56)

Légende : Le prolongement du Tronc-Gnose, « Habitation » du gnostique et
les Deux Branches opposées ÊTRE et AVOIR,
respectivement celles de la Religion et des celles des Politiques correspondantes.

-:-:-:-

    La portée symbolique, le dessin proposé ci-dessus (il me fut inspiré en mai 1999) illustre – on ne peut plus clairement, me semble-t-il – tous mes écrits précédents qui traitent « de » la Gnose représentée ici par le Tronc d’un Arbre (le fameux « Arbre de Vie » de textes estimés sacrés par certains) que prolonge en son Sommet l’homme Vertical, l’homme de Cœur, le gnostique ou encore le Connaissant, l’Habitant de la  « Chambre Nuptiale » (où ÊTRE-AVOIR sont l’Amour; la suite éclairera) ou encore l’Habitant de  » la Tour d’Ivoire »,  du « Jardin d’Éden », etc… et ce, depuis la Nuit des Temps.

Ce Tronc-Gnose symbolise la NATURE, au sens le plus large,  avec toutes ses Espèces. Ne sont pas représentées ici ses Racines, en l’occurrence terrestres, que représente le Milieu Marin, l’Océan qui est l’Origine de toute forme de vie sur Terre. Cette Nature – soit l’ensemble Tronc-Racines – constitue le Milieu Naturel.

Ce Tronc-Gnose forme une UNITÉ qui, à un certain moment (la notion de « Temps » est étrangère à la Gnose), subit un Clivage qui le fend en DEUX (ce que j’appelle la Schizophrénie fondamentale de l’Espèce concernée qui, chassée du Milieu Naturel, se voit acculée à pousser par des « Branches ») faisant alors apparaitre DEUX Branches Maîtresses par lesquelles l’Espèce la plus élevée parmi toutes celles de la Nature – nous évoquons ici l’Espèce Homme –  se voit « chassée » du Jardin d’Éden…

C’est par ces deux orientations de Branches, diamétralement opposées (elles sont  ÊTRE et AVOIR) que toutes les évolutions de tout Groupe d’humains (Clans, Tribus, Peuples) se voient progressivement Crucifiées constituant ainsi  le Milieu Culturel. Ce fait, jamais clairement évoqué à ma connaissance, est capital à comprendre.

Initialement assez Verticales dans leurs pousses, ces Branches vont avoir l’impression de dominer la Nature mais, au fil des millénaires, alors qu’elles courbent leurs trajectoires, les humains qui les constituent ne vont pas voir que le Tronc-Gnose les dépasse en Altitude.  Deux conséquences désastreuses à cela : 1°/ les humains vont se prendre pour le Tronc; d’où leurs subjectifs regards soit leurs  erreurs de jugements sur toute chose et 2°/ ils continueront à déconsidérer la Nature qui, actuellement, se rappelle à leur bon souvenir (!) par de prétendues catastrophes naturelles.

Ces deux Branches maîtresses ont développé dans la Pensée humaine des Idéologies antagonistes puisque à leur origine elles étaient quasi Complémentaires. C’est à partir de là qu’il convient de situer l’apparition de la Dialectique fondamentale (Bien et mal, Dieu et Diable, Religion et Politique, etc… ) où chaque « polarité » émane respectivement de ÊTRE et de AVOIR. La Branche Causale  ÊTRE engendra récemment dans l’Histoire  – entre autres ! –  les Créationnistes  (les adeptes du Judaïsme, Religion qui fut prolongée par le Christianisme.  Là sont les « Borgnes » bibliques) et la Branche AVOIR qui engendra conséquemmententre autres ! – les Évolutionnistes que les travaux de Charles DARWIN étayent.  Là sont les « Aveugles » bibliques.

A l’inverse de la Branche ÊTRE, la Branche maîtresse « AVOIR », sous l’effet de l’Entropie croissante, s’est considérablement sous-divisée au fil des Temps, multipliant ainsi ses branches et sous-branches.  L’idée de son Ensemble (de toutes ces branches du seul secteur AVOIR) se voit de nos Jours qualifiée par de soi-disant penseurs (!) de « Voie » (!?), de Voie du monde « Vivant » (!). Nous assistons là à une indécente usurpation de la part de branches qui se prennent pour le Tronc, usurpation des  identifiants de la Gnose.

Telle devait être, d’après ses scénaristes, la signification de la crucifixion de cet homme appelé Jésus qui, par l’exemple Individuel, voulait en fait évoquer le destin Collectif d’un Peuple, voire de l’Humanité tout entière. Cet homme, par cet exemple de portée universelle, fut tristement récupéré – lui qui parlait à partir du Tronc-Gnose ! – par une partie de Branche de secteur ÊTRE ; comprendre : par un groupe de juifs (ils constitueront les futurs « Chrétiens ») qui l’attirèrent à eux, s’appropriant ses Dires, en le tenant « prisonnier » d’une prétendue Branche.

Ces Dires sont encore et toujours prisonniers de ladite Branche Chrétienne depuis… plus de 2000 ans ! En d’autres termes, les Chrétiens évoquent, depuis la naissance de cet homme, un personnage de Branche qui n’a jamais été sur aucune Branche, qui n’a donc jamais existé de la sorte et qui n’a aucun rapport avec le Dieu qui en émane. C’est la raison pour laquelle j’ai affirmé par ailleurs que Jésus ne pouvait pas croire en Dieu soit en un concept qui, de plus, n’existait pas à son époque.

A partir du moment où l’on réalise que le Langage verbal,  expression de cette Dialectique de Branches qui est née de carence d’Amour (l’Amour c’est la fusion ÊTRE-AVOIR qui caractérise la Gnose)  ne peut être QUE mensonger, on devra comprendre la logique (…) impuissance des diverses expressions  Politiques et, plus grave encore, l’iniquité de toute forme de Justice humaine.

Ces Branches hautement symboliques et qui représentent le Milieu Culturel deviennent, chemin faisant, toujours plus étrangères au Milieu Naturel dont elles sont issues. Aujourd’hui, hommes et femmes des Pays évolués (…) sont en quête d’une Équité qui exista en ces Temps Premiers dits Primitifs. Elle est de nos jours un objectif totalement utopique, une pathétique Nostalgie largement récupérée par des arrières pensées politiques, associatives, et autres. Jamais hommes et femmes ne seront sur un même plan d’égalité du fait de la seule action de l’homme qui a depuis trop longtemps quitté son secteur Essentiel pour se faire « avoir ». Confère à ce sujet un écrit précédent intitulé « le Temps du Passage ».

En ce début d’évolution Culturelle, le cerveau de l’homme progresse majoritairement sur la Branche « ÊTRE » de gauche de mon dessin tandis que le cerveau de la femme progresse, lui, majoritairement par la Branche « AVOIR » de  droite. Ce qu’en d’autres pages j’ai précisé par cette notion de « Couple de Forces  » fondamentales mais dont les Forces ne s’équilibrent en fait jamais. D’où le fruit des branches….

Je rappelle qu’en ces temps Premiers, soit à l’amorce des Branches, l’homme peut se définir comme étant  (Être+avoir) et la femme comme étant (Avoir+être); où l‘Essence Être de l’homme est majoritaire en lui, où la Nature Avoir est majoritaire en la femme. Le YIN Chinois est notre verbe Avoir, le YANG notre verbe Être.

La Branche de gauche évolue singulièrement en spirale Enroulante. En évoquant son évolution, on parlera d’Entropie décroissante ou, ce qui revient au même, de Néguentropie croissante. La spécificité de ÊTRE est de ne JAMAIS pouvoir faire marche arrière contrairement à l’évolution de AVOIR. Nous pouvons dire que si la branche AVOIR se « tricote » et peut se détricoter (d’où le possible exercice de Régression en Psychanalyse) il n’en est pas de même de celle de ÊTRE qui se tricote mais ne peut pas se détricoter. Il n’y a pas de « marche arrière » pour ÊTRE qui est pour toute l’Espèce un Escalier – celui de l’élévation du Niveau des Consciences – qui ne se descend pas. D’où, en directe conséquence l’expression de la pulsion de Mort via les Guerres qui sont toutes de Religion.

La Branche de droite est non seulement Conséquence de celle de ÊTRE mais aussi sa Complémentarité. Elle se déroule donc, tout en entretenant avec celle de ÊTRE un rapport de Cause à Effets dit Psychosomatique à l’échelle de Collectifs; ce que mes travaux de recherche fondamentale ont démontré en première mondiale dans les années 80, montrant ainsi que l’action Politique est conséquence de la Religion correspondante. Peu de personnes réalisent ce que cela sous-entend car cette démonstration met à mal le bien fondé de la Laïcité française dont le possible établissement découle de l’ignorance, de la part des dirigeants Politiques,  de ce rapport Psychosomatique originel.

L’entropie croissante de AVOIR représente une évolution plurielle de ce verbe auxiliaire par laquelle vont apparaitre tous les SAVOIRS Matérialisants (pléonasme !), toutes les Formes que peut prendre la Pensée avec sa Rationalité sans cesse fluctuante (…), l’illusoire Réalité, le Réel, etc… soit toutes ces notions on ne peut plus déroutantes car Subjectives (pour ne pas dire fausses !) mais aussi et surtout toutes les formes pensables de POLITIQUES. Et là, le sujet est des plus graves puisque cette fonction politique s’avère fondamentalement ILLÉGITIME !

La symbolique de tous ces Savoirs est l’étoile où chacune des branches est une discipline majeure habitée par des individus acculés à devenir toujours plus « pointus » et qui cultivent en chaque branche une « logique » toujours plus étrangère aux autres !  On comprend alors ce vide,  entre branches d’étoile, qui fait problème et fossé et que l’on tente de combler, chemin faisant, par l’émergence de disciplines savantes nouvelles (branches inter-disciplinaires). Ce faisant, lesdites branches – TOUTES –  s’éloignent toujours plus du Tronc-Gnose c’est-à-dire de la Connaissance qui, Elle, est symboliquement représentée par un Cercle à l’image du YIN-YANG, soit du TAO chinois, très difficilement appréhendé par les Consciences Occidentales et souvent tristement illustré par un nombre erroné, le « 69 ».

En termes clairs il convient de comprendre que plus il y a de Savoirs moins il y a de Connaissance contrairement aux affirmations mensongères de la pensée scientifique qui ne fait pas de salutaire distinguo entre Savoir et Connaître (d’où les échecs scolaires à répétition). Et pour cause, sans quoi, tous ces scientifiques, universitaires, politiques, serviteurs de la Justice et autres seraient acculés à (re)connaitre qu’ils sont TOUS dans l’Erreur. Les Branches des sphères de ÊTRE sont tout autant l’Erreur que celles de AVOIR, ces dernières étant sensées « contenir » la prétendue Réalité quotidienne, la Pensée humaine avec son mensonger Pragmatisme, etc…

Le désarroi que manifestent tous les « savants » (les Savoirs, inévitablement carentiels, sont maintenant planétairement enseignés même si c’est à doses très variées) qui arrivent au pied du MUR… (à l’exemple des Sociétés Occidentales) est d’une logique implacable aux Yeux du gnostique.  Et ce ne sont pas les Philosophes, les Psy, les (faux)Penseurs matérialistes, les savants, les universitaires, etc… tous Habitants des branches de AVOIR, qui y pourront changer quelque chose, eux qui se prennent – et à tort ! –  pour LE Référentiel, en étant  ignorants – et voulant le rester, semble-t-il ! – du Tronc-Gnose, seul Référentiel qui défie tous les Temps !

Sur cette illustration symbolique, les bras du gnostique tenus parallèlement au dessus de la tête (image empruntée à un personnage de l’Égypte Antique dont les Maîtres – pharaons et grands prêtres – furent tous des gnostiques) est la marque de l’évolution Complexe (maître mot) où le vis-à-vis des mains est celui de ÊTRE-AVOIR lequel garantit, depuis toujours, la Rectitude, la Droiture de la Pousse (tant Sociale que Individuelle) Pousse qui, de ce fait, ne connait pas de « fruit » (au sens Architectural) c’est-à-dire de penchant dont on connait la finalité déclinante et décadente !

  • IMPORTANT : En effet, c’est la rupture de ce vis-à-vis ÊTRE-AVOIR qui, créant alors ÊTRE et AVOIR (soit « DEUX ») produit le phénomène de Branches et avec lui, l’apparition de tous les Maux et Fléaux Sociaux, tous inhérents à leurs Pousses et étrangers au Tronc-Gnose ! C’est pourquoi l’Europe vieillissante s’intéresse de plus en plus à cette époque là de l’Égypte où sont encore visibles, car gravés dans la pierre, les premiers Pas de l’Histoire de l’Homme, traces de Pas que mon blog tente de rendre lisibles

Où l’on devra comprendre la raison pour laquelle j’ai précisé, en d’autres pages, pourquoi la Politique, dans son sens le plus général, ne pouvait pas orchestrer le moindre Redressement salutaire d’un Pays. Car, du fait qu’elle ne prend en considération QUE la « moitié  » de l’Homme –  soit AVOIR – elle délaisse  » ÊTRE » qui, de surcroît, est seul à contenir cette part Essentielle de l’Espèce, part qui est seule « Verticalisante » !  Ce sont les Religions qui se l’approprient, l’étouffant par leurs DOGMES, par leurs « Idées Arrêtées ». Ceci est fondamental à comprendre rendant, ai-je dit, la Politique illégitime et impuissante pour la gestion et direction de tout Collectif.

Pour devenir légitime, j’ai démontré que la Politique des Pays Européens doit devenir « Complexe » c.à.d. s’enrichir de la valeur « Être » des Individus qui, tous, n’aspirent qu’à la voir renaître dans des Sociétés plus axées sur le bien-Avoir (d’où découle le bien-vivre matériel) que sur le bien-Être.  Hélas, les formations des (futurs) dirigeants, n’enseignent pas la gestion de cette Essence là !

En des pages précédentes, j’ai montré que ces branches qui se multiplient en AVOIR obligent les humains à évoluer de plus en plus vite (c’est cela la caractéristique  majeure de l’Entropie croissante) et ce, en se voyant acculés à aller « dans le MUR » …. Voilà qui provoque l’actuelle  notion de « Crise » qui gangrène – via le Matérialisme – tous les Pays de la planète.

En réalité, ce n’est pas une « Crise » qui s’étend ainsi mais une Guerre mondiale Économique qui se dessine chaque jour davantage et qui devra marquer la fin de la DIVERGENCE de toutes les Branches pour inciter les divers Pouvoirs à inverser leur tendance soit à orchestrer ensemble cette salutaire CONVERGENCE qui, pour l’instant, est encore perçue tel un décadent recul, une régression voire, une Utopie majeure. Alors que cette Convergence de Régression doit s’effectuer vers le Haut, vers le Tronc-Gnose, par un exercice Psychanalytique appliqué cette fois à des Pays. Tel doit être le Devenir de l’Homme s’il veut « s’en Sortir ».

Ce MUR, ai-je démontré (en première mondiale voilà plus de 30 ans et François MITTERRAND en prit connaissance du temps de son pouvoir) est la CONSÉQUENCE du « Plafond » que traduit l’évolution spirale de ÊTRE quand elle arrive à son terme, là où le concept de la toute Puissance d’un « Dieu » est créée par des hommes empêchant ainsi toute Progression Ascensionnelle (d’où notion de Paranoïa Collective), les condamnant à une pathologique transcendance spirituelle.

En AVOIR, on évoquera la notion de sublimation (plus pathologique encore !) laquelle s’exprime par toutes les manifestations dites Artistiques. Aussi ai-je montré que Transcendance-Sublimation (article n°20 du15-06-2009) était ce Couple-de-Forces Ascensionnel qui joue, pour tout Collectif,  le rôle moteur de « godille » indispensable à sa croissance vers le Haut. Ce qui n’est plus le cas de nos jours pour les Pays Européens dont les évolutions sont, par Perte d’Essence, dramatiquement Horizontales.

Où l’on doit comprendre alors l’important désarroi (notion de Quadrature du Cercle) dans lequel se trouvent de nos jours les Consciences politiques Occidentales incapables de Redresser les Pays faute d’avoir la main sur l’entité « ÊTRE » des Êtres-humains (tous acculés à se faire « Avoirs-humains »; d’où le Mal-être social qu’exprime notamment la montée de l’Abstention dans les votes avec des tensions sociales croissantes) et le désir de relancer l’Économie et le Progrès (!) qui font aller toujours plus vite « dans le MUR »….

C’est ce que depuis septembre 2009, par de nombreux courriers-dossiers accompagnés de schémas symboliques, j’ai exposé non seulement à des directeurs de Presse écrite de Paris mais aussi à la direction du Parti Socialiste français, à son Premier Secrétaire Martine AUBRY et aux nombreux membres de son Laboratoire des Idées – via son énarque président  – tous  hermétiques à mes travaux. Tous furent en effet incapables de pénétrer la Complexité de ce Mécanisme qui régit l’évolution de l’Humanité, lequel est seul apte à Redresser un Pays dés lors qu’on le comprend. Cette Complexité déclenche en eux un désarroi (sic), m’ont-ils écrit le 08 juin dernier, qui est manifestement produit par la nécessaire remise en question de toutes leurs idées partisanes. Le Futur social français s’annonce sombre si mes travaux continuent à demeurer ainsi sous le boisseau. Jean-Luc MELENCHON en fut lui aussi informé depuis plus longtemps encore…

Une gestuelle pour représenter cette Complexité.  Tandis que votre main gauche (elle est l’entité ÊTRE) décrit dans l’espace une spirale Enroulante qui va donc de moins en moins vite pour finalement s’arrêter, votre main droite (elle est AVOIR) décrit EN MÊME TEMPS une évolution spirale déroulante qui va donc de plus en plus vite et QUI TOMBE (idée du « dans le MUR ») dés lors que la main gauche cesse d’évoluer car arrêtée en butant sous le Plafond ÊTRE.

Telle est la Complexité de la vie de tout Collectif comme celle de l’humanité entière considérée alors tel UN SEUL HOMME, que j’ai traduite par ma « Théorie Universelle de la Complexité » publiée à Paris en 1985 et qui me valut, ai-je déjà précisé, les honneurs de l’Élysée (plusieurs fois reçu de 83 à 85 et de nombreux courriers) mais aussi celui d’être unanimement censuré par tous les médias contactés, des Universitaires, des Politiques, des Théologiens, de très nombreux éditeurs, etc… , puisque je L’ai découverte, j’ai osé LA décrire comme jamais Elle ne le fut dans l’Histoire mais aussi et surtout j’ai osé révéler et désigner LA Solution  – l’Issue mondiale : la Gnose – pour que femmes, hommes et enfants n’aient plus à subir tous ces Maux et Fléaux qui justifient (!) la puissance pernicieuse du Couple-de-Forces Religion-Politiques, Forces qui se sentent désignées, par mes travaux, comme Responsables-Coupables.

D’où mon blogapart qui est cette dernière voie par laquelle (sans me faire physiquement lyncher) je peux exposer ces idées sur-vitales présentées ici de manière concentrée pour ne pas dire indigeste; voir les pages précédentes pour leurs exposés détaillés. J’invite donc chacun à méditer ce dessin, sa puissante symbolique (qui mériterait des milliers de pages de commentaires déductifs) voire même et surtout à réagir car rien ne serait pire dans ce cas précis – pour le prétendu adulte – que de rester indifférent puisque Tout, de l’Essentiel, y est illustré !

En clair, cette illustration symbolique contient LA Solution de la problématique existentielle de chacun.

Mais il y a ceux qui peuvent (La) Voir et ceux qui ne veulent pas (La) Voir.

le 12 juin 2010

Parole du gnostique Jean S. Dallière
Auteur – Psychanalyste fondamental (de l’Humanité à l’Individu)

adresse e-mail : jean.dalmliere@orange.fr

you are on the french web site http://blogapart.freehostia.com

Le beurre, l’argent du beurre et…la crémière ! (art.53)

mercredi, janvier 27th, 2010

– Article 053 –

Le beurre, l’argent du beurre et…

la crémière !

-:-:-:-

       Si il m’était demandé de souligner ce qui m’apparait comme la plus importante de mes découvertes, de mes « réalisations » faites au cours de ma vie, laquelle fut totalement consacrée à la recherche fondamentale, à la résolution des « problèmes », Maux et Fléaux fondamentaux de l’Homme  (quête qui fut débutée, à mon insu, bien avant l’âge de 12 ans; à mon insu dis-je car il est question de Connaissance et non du seulenseignement des savoirs puisque j’y fus complètement allergique),  je dirais sans hésiter : la prise de conscience du COUPLE-DE-FORCES que forment, depuis la Nuit des Temps, les entités ÊTRE (et) AVOIR (en fait « ÊTRE-AVOIR » sans préposition « et » entre les deux Forces qui, dans le Milieu Naturel, ne font qu’UNE, cette UNité qui est synonyme d’Amour).

Le prise de conscience de cette Réalité peut être comprise de certains, mais sa portée sera toujours sous-estimée compte tenu des déductions qu’elle implique ! Je m’en explique.

Si, dans le TRONC-Gnose, (ce « Tronc » de l’Arbre de Vie, évoqué tout au long de mes écrits, symbolise la Nature, et son Sommet est la Gnose avec ses habitants, les gnostiques dont je suis) les constituants de ce Couple-de-Forces ONT MEME IMPORTANCE – ce qui est fondamental  à comprendre – il n’en est pas de même dés lors qu’elles « sortent » du Tronc via une Espèce, en l’occurrence l’Espèce HOMME sortie de ce Tronc (synonyme, aussi, d’Éden) en « Branches ». Ces Branches, toujours plus foisonnantes en AVOIR, constituent le Milieu Culturel.

Par cette sortie (des Textes bibliques, estimés sacrés par certains, parlent de mise à la porte de l’Homme par Dieu…plus élégamment, c’est le « glébeux » (c’est-à-dire Adam) qui est renvoyé du Jardin d’Eden….et Hava (Eve), sa femme, le suit…Cf. traduction Bible d’André CHOURAQUI, Genèse p.23) ce Couple-de-Forces cesse d’être; il se décompose, plus exactement c’est à partir de là que cette petite conjonction (et non « préposition » comme parfois écrit!)  « et » – qui est tant signifiante ! – vient s’intercaler entre ÊTRE et AVOIR et ainsi… former DEUX. Clivage fondamental qui va occasionner la Perte de l’Homme; ce que dit sans cesse le gnostique – qui demeure dans l’Unité du Tronc – puisque ce Clivage peut être « ressoudé » par une démarche Psychanalytique appropriée aux Collectifs sociaux.

Dés lors, on remarquera – ce qui fut pour moi une découverte non seulement fondamentale mais une démonstration bouleversante tant les incidences pour notre Espèce sont considérables – la prédominance de ÊTRE sur AVOIR soit une relation Psychosomatique entre ces DEUX entités constituantes, constituantes non seulement de tout Individu, mais aussi de tout Groupe d’Individus. Aujourd’hui nous dirons : de tout Clan, de toute Tribu, de tout Peuple.

Qu’est-ce-à dire ?

Quand ces textes bibliques évoquent l’émergence (par une Branche maîtresse) de Adam avant Ève, (ce qu’est incapable d’expliquer tout théologien, tout exégète) cela veut nous signifier que ÊTRE primait alors sur AVOIR et ce, depuis la Nuit des Temps. Car, à l’échelle du Couple humain, l’homme est émissaire de l’Essence ÊTRE et la femme est émissaire de AVOIR. Et, que cela fasse plaisir ou non, c’est un Fait Universel, que AVOIR est depuis toujours (dans les Branches culturelles) soumis à ÊTRE. Aujourd’hui, ce Fait ne peut être accepté par les femmes des Sociétés Ouvertes, évoluées… Attendez une seconde, c’est moins simple que cela.

Dans un Premier Temps dis-je, c’est ÊTRE qui prime sur AVOIR. Nous parlerons alors de Patriarcat. L’homme est le maître du Couple et la femme se sous-met à cette chronologie (situation intolérable pour pratiquement toutes les femmes « modernes » des Sociétés de type Occidental. Mais là est la grande faiblesse de  l’humain, c’est de ne pas pouvoir considérer que ce qui se déroulait Hier était la logique du moment; le fait de réfuter cette logique est la marque d’une carence psychique; c’est l’Alzheimer à l’échelle du Collectif. C’est trop facile…).

Ce Premier Temps peut donc aussi être exprimé, traduit, de la façon suivante : la Spiritualité (ÊTRE) prime sur le Matériel (AVOIR). En termes d’actualité pour l’Occident, nous disons : en ce Temps Premier, la Religion prime sur le (la) Politique.

Puis arrive un Second Temps.

Celui-ci correspond à une Perte fondamentale d’Essence de la part des hommes, donc, (puisqu’ils sont seuls à être émissaires de l’Essence) qui, du fait de cette Perte, vont massivement changer de Branche et passer sur celles AVOIR ….où sont les femmes. C’est à partir de ce Lâchage d’Essence que ÊTRE perd sa place de Chef (de Famille, de Clan, de Tribu, etc…) pour devenir secondaire, soit soumis à AVOIR. Au passage (…) je signale qu’il est totalement FAUX de croire que c’est à la Femme (Ève) que revient la Faute originelle; c’est le Mâle qui l’a commise et compte tenu du rapport psychosomatique qui unissait alors l’homme à la femme, c’est par la Femme que cette Faute Originelle est apparue, s’est manifestée. Mais comme la Genèse a été rédigée par des hommes… cette Faute est attribuée à la Femme. Quelle Lâcheté Habite le cœur des hommes ! C’est considérable; je m’en rends compte chaque jour davantage notamment dans l’exercice de la Psychanalyse !

Telle est la situation actuelle dans les Pays Occidentaux où cette dominance de AVOIR sur ÊTRE a déclenché puis établi – principalement en France – le principe de Laïcité lequel officialise cette Matérialisation du Système Social, IL LE FÉMINISE en privilégiant donc, je me répète volontairement, AVOIR (AVOIR qui est fondamentalement la Femme, la « politisation » de la Société qui est AVOIR).

Et nous constaterons que c’est précisément dans les Systèmes Sociaux à la française – qui sont féminisés « à mort » (je dis « à mort » à bon escient car c’est précisément en privilégiant AVOIR sur ÊTRE que tout Système tend à sa Perte en allant « dans le MUR » ; ce que personne ne veut ni Voir ni comprendre…) – que la Femme réclame une prise de pouvoir sans cesse croissante ! (ce que j’appelle : le beurre et l’argent du beurre).

La Laïcisation de tout Système Social est synonyme de féminisation du Collectif social…c’est pourquoi je dis qu’en désirant s’imposer toujours plus, la Femme non seulement désire « le beurre et l’argent du beurre »… mais, tout aussi sérieusement, je fais remarquer qu’elle désire aussi et toujours plus la « Crémière » étant compris que cette Voie de Libéralisation (…)  de la Société est aussi et surtout celle de l’officialisation mais aussi et surtout celle de la généralisation de… l’Homosexualité. Ici, je parle principalement de celle de la Femme qui, par Nature, est déclinante (d’où son interdiction (…) dans les Pays non encore Ouverts et dont les dirigeants savent combien cette voie est celle de la perdition pour le Collectif).

L’homosexualité des hommes, réactive de celle de la Femme, étant une velléité désespérante –  car vaine – de Verticalisation de la Société. Ce n’est pas de la sorte que la Pousse d’une  Société moderne se Redresse.

  • Nota : Ce dont j’ai informé, fin Août dernier (par lettre recommandée avec A.R.) le Parti Socialiste via Martine  AUBRY qui m’en accusa réception et qui me mit en relation avec le président de son Laboratoire des Idées du PS en septembre. Compte tenu d’une non réponse de la part de ce président,  je rédigeais alors une  Lettre Ouverte (de 20 pages) adressée en recommandé avec A.R. aux personnes qui constituent ce Laboratoire des Idées du PS, lettre que j’adressais également  à de nombreux hauts responsables de la presse écrite. Ces  courriers que j’estime des plus importants – et qui dénoncent, entre autre, l’ILLEGITIMITE de la fonction politique (fonction qui ne prend pas en compte l’entité ÊTRE – seule Verticalisante ! – du Collectif humain qu’elle prétend gouverner et qu’elle « abandonne » aux religieux…) – sont demeurés à ce jour sans réponse. Autre type de Lâcheté ?

Heureux ceux qui pénètre ces propos.

le 27 janvier 2010

Parole du gnostique Jean S. Dallière
AuteurPsychanalyste fondamental (de l’Humanité à l’Individu)

adresse e-mail  : jean.dalliere@orange.fr

you are on the french web site http://blogapart.freehostia.com

A propos du Voile que portent, en France, certaines femmes…(art.52)

dimanche, janvier 24th, 2010

– Article 052 –

A propos du Voile

que portent, en France,

certaines femmes…

-:-:-:-

         L’explication que je vais donner de la signification du port de ce voile – intégral ou non – que portent actuellement certaines femmes en France, peut difficilement être comprise de non-gnostiques, soit difficilement comprises, d’un côté, de tout Croyant (quelle que soit sa religion), difficilement comprise, de l’autre côté, des personnes qui se disent athées, soit « Matérialistes » (ce qui est la forme Négative de la Croyance en un Dieu), c’est-à-dire scientifiques, politiques, etc. Pourquoi cela ? Tout simplement parce que le port de ce voile est en rapport étroit avec cette Idée supérieure de Gnose. Ce qu’ignorent d’ailleurs ces femmes qui se parent de tels vêtements ! Je m’explique.

Tout d’abord, un rapide rappel pour « situer » la Gnose – et ses « habitants » les gnostiques (dont je suis) – sujet qui est l’âme de mon blog.

A propos du voile que portent en France certaines femmes (art.52)

A propos du voile que portent en France certaines femmes (art.52)

  • Légende : Toute évolution générale de tout Collectif sur la Terre finit par révéler DEUX tendances divergentes et opposées par deux types de spirales différentes mais complémentaires (Origine, ici, de la Dialectique fondamentale). La spirale Enroulante de gauche qui, porteuse majoritairement du verbe Être ( « Avoir » y est minoritaire mais va prendre une place indécente par l’or!), génère les concepts de Religion(s) avec sa limite pathologique ou « Plafond » appelé Dieu et, en réaction et à l’opposé, à droite donc, une multitude de spirales déroulantes Avoir (« Être », encore appelé énergie vitale, y est minoritaire et va progressivement s’éteindre…) par lesquelles apparaissent toutes les formes possibles et pensables de Politique(s) avec toutes les démarches dites scientifiques. Cette « Crucifixion » de tout Système Social (dont a voulu témoigner Jésus pour parler à Tous par son exemple), le gnostique ne la connait pas. Il Marche Droit dans le prolongement du Tronc-Gnose (= la Nature au sens cosmique), sans « fruit », sans penchant dont la finalité est autodestructrice.

-:-:-:-

Pour illustrer la Marche de l’Humanité, son Évolution Générale, à travers les Temps, j’emprunte la symbolique de l’Arbre et je dis (ce que j’ai développé dans des articles précédents) : le Tronc de cet Arbre, avec ses Racines (représentées par l’Océan avec sa faune vivante), constitue la Nature, le Milieu Naturel, avec toutes ses Espèces. Les DEUX premières Branches maîtresses sont celles qui ont vu émerger de la Nature : l’Espèce Homme.

La Branche de gauche (arbitrairement située ainsi « à gauche » mais, dans l’absolu, cette orientation n’a pas de Sens) est celle qui – Causale – a été porteuse du verbe auxiliaire ÊTRE lequel révéla toutes les spiritualités à finalité religieuses et, à l’opposé, la Branche – Conséquence de ÊTRE – qui a été porteuse du verbe auxiliaire AVOIR lequel révéla toutes les Formes pensables de gestions de la Matière Physique – les Politiques –  à finalité donc Matérialiste quand l’entité ÊTRE, dite causale, est évincée… Cas actuel pour les peuples Occidentaux où la Laïcité illustre ce déséquilibre qui condamne les Peuples laïques à aller « dans le Mur ». Mais ceci est un autre aspect du même sujet.

Nous appellerons les gnostiques – les Habitants d e la Gnose –  ceux des individus de l’Espèce Homme qui ont Poussé dans le prolongement du Tronc alors que les Deux Branches se formaient. Autre cas de figure les concernant, il y a aussi ceux des Individus qui, ayant Poussé en une (ou des) « branche(s) » ont, pour diverses raisons (psychanalyses poussées des Phénomènes existentiels, illumination, Régression totale, absolue, rendue possible par ignorance de ses propres origines tels  les « nés sous-x « , etc…),  quitté ces branches de malédiction pour faire Retour vers le Tronc et y demeurer. Ce « Faire Retour » résume, certes à l’extrême, la raison de la mission de Jésus.

Nous appellerons les « religieux » (sorcier, chaman, homme esprit, prêtres, pasteurs, etc.) ceux des Individus qui ont adhéré à la seule Branche ÊTRE et nous appellerons les « savants » (les adeptes des Savoirs : les matérialistes, politiques, scientifiques matérialistes, etc…) ceux des individus qui ont adhéré à la seule Branche AVOIR où sont, depuis l’origine des Temps, toutes les Femmes avec les enfants. Précision importante ici : aucune femme – telle est justement sa spécificité – ne peut adhérer, ne peut Pousser sur la Branche ÊTRE. De grâce, ne me demandez pas de vous expliquer ici pourquoi; des pages entières de mon blog sont consacrées à ce sujet. N’oublions pas  aussi les individus, fort nombreux qui, écartelés, Poussent… un pied dans ÊTRE et un autre dans AVOIR (les Croyants-savants).

Les individus de la Branches ÊTRE avec ceux de la Branche AVOIR (laquelle pousse en se multipliant; nous devons donc plutôt évoquer LES branches AVOIR.  Entropie croissante oblige; de même doit-on évoquer les savoirs et non pas le Savoir) constituent le Milieu Culturel dont les caractéristiques sont multiples. Seules les « Branches » sont révélatrices de : l’Intelligence, donc du phénomène de Conscience Double, soit des Savoirs avec sa Mémoire culturelle dont le rôle est si important dans le syndrome  d’Alzheimer.

Seules les Branches sont porteuses de la Maladie par le fait – je fais un grand raccourci ! – que l’Homme n’y puisse plus vivre l’instant Présent lequel est spécifique de la seule Nature. En résumé : le fait de ne plus vivre en symbiose avec la Nature, soit avec le Temps Présent, provoque toutes les pathologies connues et à connaître. Qu’on se le dise, ça aussi !

Toutes les pathologies répertoriées par les humains proviennent toutes du fait de Pousser en Branches, soit en s’écartant du Tronc. Et qu’on ne vienne pas me dire ici que cette évolution « en branches » est inéluctable, inévitable. Je suis la preuve vivante du contraire, comme d’autres hommes l’ont été avant moi et ce, depuis… toujours.

En clair donc, le gnostique n’est pas un individu culturel. Ou, comme dans mon cas, n’est plus un adepte de la Culture. En effet, il réfute, il refuse aussi, tous les SAVOIRS quels qu’ils soient, lesquels n’appartiennent qu’à des Branches, Branches qu’il connait (« connaître » c’est beaucoup plus que « savoir ») détourner l’entité Être de l’humain de la Voie, du Sens de la Vie que symbolise la Rectitude du Tronc. Ce Tronc est – et n’est QUE Connaissance soit fusion incessante (d’où cette notion de Temps Présent, synonyme d’Éternité) de Être-Avoir.

Dans les Branches, soit dans le Milieu Culturel, l’Instant Présent est un mot, il n’est plus qu’un mot (au même titre que « Liberté, Égalité, Fraternité ») et ne peut être appréhendé par aucune Conscience qui, toutes, sont habitées par la Nostalgie du Passé (justement celle de ce Temps idyllique, édénique où l’Homme vivait en le Tronc, là où sont : la Liberté, l’Égalité, la Fraternité, etc… en un mot : l’Amour), Nostalgie qui vous condamne Tous à vous tourner vers un Futur – toujours plus pathologique! – qui fait office de « carotte » en laquelle sont projetés tous vos phantasmes, toutes vos aspirations. Pathétique, l’humanité !

Et ce VOILE que portent certaines femmes…. dans tout cela ? Nous y arrivons justement mais il fallait ce grand détour d’explications pour en saisir le sens qui est très profond, très profond au point que religieux d’un côté et politiques de l’autre ne peuvent absolument pas comprendre ce que j’explicite ici.

Le secteur évolutif de la Femme – et ce, depuis Ève! – est le secteur AVOIR (arbitrairement dit de droite) que l’on peut schématiser de façon mathématique par un secteur de 90° soit, à partir de la Verticale du Tronc jusqu’à l’Horizontale, laquelle, dans toutes les Sociétés de la Terre, dans tous les Peuples, Tribus, Clans, Familles… cette Horizontale représente la Prostitution.

En clair, le secteur évolutif de la Femme est limité par la Verticale « à la droite du Tronc » (…) où elle sera qualifiée de « Sainte femme » (dans les sociétés judéo-chrétiennes notamment) et par l’Horizontale où elle sera dite « vendue », pute, prostituée, femme de mauvaise vie, fille publique, fille de joie, catin, etc.

Dans les Sociétés Chrétiennes justement, celles des femmes qui veulent consacrer leur vie à Dieu (plus exactement, à Jésus,  personnage que la religion Catholique – et Protestante à suivre… – a déplacé sur la Branche ÊTRE, Branche qui était totalement étrangère à Jésus lui-même puisque c’est la Branche qui est génératrice de Religion; ce contre quoi Jésus  s’insurgea. Comprend qui peut !) entre dans ce que l’on nomme  les Ordres. Et, d’une manière générale, ces femmes se retirant du monde « mettent un voile » (Psychique) à leurs Regards (Psychique donc) sur les Choses de ce monde qu’elles ne veulent plus voir, qu’elle ne supportent plus de voir. Bien comprendre cela, sinon, la suite est incompréhensible.

Imaginez maintenant que ces religieuses chrétiennes soient des femmes qui ne croient ni en Dieu ni en ce Jésus « déplacé », mais qui se sentent irrésistiblement attirées par…. la Verticale du Tronc (elle est LE Référentiel universel de la Vie)  soit par la Gnose. Quelle attitude peuvent-elles avoir (…) dans le Collectif social, dans la Société, elles qui ne veulent pas voir déclenché le sentiment d’adultère chez l’ homme, elles qui ne veulent pas se faire remarquer par leur « Avoir », synonyme de Corps qui a son propre Langage Comportemental que veulent ignorer les femmes libérées ! Ces femmes-là n’ont d’autre solution que de cacher entièrement leur Corps et leur visage, voire même à l’extrême, leur regard (physique) puisque celui-ci se traduit dans le cerveau des hommes – dans celui de tous les hommes qui croisent ces regards  féminins – en informations psychiques à plus ou moins fortes connotations sexuelles.

En tant que Psychanalyste fondamental je pourrais évidemment développer pour vous ce cas de la femme voilée, cas pouvant appartenir à une liste de pathologies de l’humain et plus précisément encore… de pathologies des hommes puisque par mes travaux de recherche fondamentale (quelques décennies) il m’a été donné de pouvoir démontrer que ÊTRE et AVOIR – soit respectivement l’homme et la femme (à l’échelle d’un Collectif) – entretiennent, depuis la Nuit des Temps, une relation dite Psychosomatique. Relation où l’homme est la Cause-Première de Phénomènes-Conséquences exprimés par les Femmes.

Ces travaux, soit la démonstration de cette relation Psychosomatique (première mondiale) ont été résumés par ma Théorie Universelle de la Complexité doublement officialisée : 1°/ par sa publication par un éditeur parisien en 1985 et 2°/ par un courrier officiel (1985) que m’adressa le président de la République d’alors, François MITTERRAND qui « en prit connaissance avec intérêt » (sic)  m’a-t-il même précisé ! Ce dont j’ai toujours douté vu le type de Politique de déclin qu’il conduisit alors que cette Théorie – non encore fameuse ! –  est un véritable canevas, ou « mode d’emploi » pour le Redressement de tout Pays à tendance Horizontale, soit allant « dans le MUR » comme c’est actuellement le cas pour tous les Pays d’Europe.

A la fin de l’été dernier, Martine AUBRY (première secrétaire du Parti Socialiste français) me mit en rapport avec le président de son Laboratoire des Idées du P.S. à qui j’ai fourni un résumé de ce canevas (dossier de plus de 20 pages accompagnés de schémas explicatifs), dossier écrit en termes de Lettre Ouverte que je ne cesse, depuis, d’adresser (avec accusé réception) aux dirigeants-responsables de grands quotidiens de presse écrite, lesquels – ceci dit en passant – n’ont même pas la courtoisie élémentaire d’y répondre. Il faut dire que les Systèmes à l’Occidental sont « échec et mat » et les journalistes de tous bords, plus impliqués les uns que les autres dans des branches à forte densité de Perdition. Mais revenons à notre Voile.

Rappelez-vous cette parole de Jésus (il fut un pur gnostique, soit un habitant du Tronc dès sa naissance) : « quiconque regarde un femme en la désirant adultère en son cœur « . Or, par la Psychanalyse (discipline « revue et corrigée » que j’ai exercée plus de 30 ans) il est facile de montrer que le regard de tout homme porté sur une Femme est « adultérant » soit Positivement (désir sexuel, éveil de libido, etc…) soit Négativement (sentiment de répulsion, voire d’indifférence, etc…). Et ceci, toute femme normalement constituée le ressent très bien. On peut tout à fait imaginer que certaines femmes n’aient pas du tout envie de déclencher chez les hommes qu’elles croisent dans la rue de telles réactions – positives ou négatives – sans pour autant, loin s’en faut, témoigner d’une pathologie !

Ces femmes qui adhèrent au Tronc qui, à leur insu, sont nostalgiques de la Gnose – ou tout au moins qui le manifestent – ne peuvent pas être comprises, ne peuvent pas être acceptées par la moindre Branche car leur acte n’est ni du domaine de la Religion ni de celui de la Politique. Je ne parle donc pas ici de celles des femmes qui agissent par soumission à la religion de leur mari (ou compagnon) car là, on se trouve  dans le cas culturel, « branchal », de toutes les pathologies comportementales, de relations hommes-femmes classiques, suivant les Us et Coutumes des diverses latitudes de notre Terre.

Et puis, tant le Coran que la Bible, ces Livres estimés sacrés par des millions d’individus (le port du voile n’y est pas clairement prescrit hormis les cheveux de la femme qui, longs, sont sensés jouer, occasionnellement, ce rôle de voile) évoquent l’évolution de l’Homme à partir du Péché originel soit, à partir des DEUX Branches maîtresses, soit en occultant – dramatiquement pour l’Espèce Homme  –  le Tronc-Gnose qui, SEUL, contient : le Sens de la Vie. Je rappelle au passage que le gnostique Jésus ne croyait pas, ne pouvait pas croire, en « Dieu ». Et pour cause, ce concept n’existait pas (pas déjà) en son temps.

Ces Textes dits sacrés font recette (…) grâce au fait que quantité d’hommes et femmes sont – et demeurent – « perdus » dans un fouillis de Branches culturelles, incapables de Voir le Tronc dont rend témoignage depuis toujours tout véritable gnostique. Quel Commerce indécent que celui de l’exploitation des Masses par la Religion.

Je comprends qu’il ait existé, de par le Passé, des bûchers pour les gnostiques! Aujourd’hui, ces bûchers ont muté en notion de Censure comme les guerres militaires de jadis mutent, actuellement pour l’Europe, en Guerres Économiques.

Tel est le Sens de la décadence à laquelle est donnée une fausse idée Positive afin d’être assimilable à cette notion – fondamentalement Négative – de Progrès.  Il en faudra du temps au Temps pour que les Peuples se rendent compte de la supercherie Culturelle de cette notion de Progrès.

Pour ceux que ce sujet de voile intéresse (je ne doute pas qu’ils soient nombreux), je précise que le CORAN ne dit rien d’autre sur ce voile que dans la Sourate 24 verset 31 que je cite en entier (version André CHOURAQUI) :

  • « Dis aux adhérents de baisser leurs regards, de préserver leur nudité, de ne montrer que l’extérieur de leur beauté, de rabattre leur voile sur leur gorge (où « gorge » est traduit par « poitrine » dans la version D.MASSON). Elles ne montreront leur beauté qu’à leurs époux ou à leurs pères ou aux pères de leurs époux, ou à leurs fils ou aux fils de leurs époux, ou à leurs frères, ou aux fils de leurs frères, ou aux fils de leurs sœurs ou à leurs femmes, ou aux esclaves que leur droite possède, ou aux esclaves exempts de convoitise parmi les hommes, ou aux garçons qui ne sont pas attirés par le giron des femme.(… »ou à leurs serviteurs mâles incapables d’actes sexuels »  d’après D MASSON). Elles ne battront pas des pieds pour révéler ce qu’elles dissimulent de leur beauté. Retournez à Allah, vous tous, les adhérents : peut-être serez-vous féconds. « 

Je précise enfin que toute version du CORAN comme toute version de la BIBLE qui implique le concept de DIEU (comme le fait D. MASSON pour le Coran, comme de bien nombreuses traductions  de la Bible, hélas !) sont tout à fait inadéquates – pour ne pas dire plus  – le concept de Dieu étant le direct produit d’une Psychose Collective appelée Paranoïa. Ce que j’ai largement développé et démontré dans des articles précédents de mon Blog. Seul André CHOURAQUI a fait une traduction acceptable (d’où cette sorte de voile de censure tendu sur sa traduction cependant révolutionnaire…)  de ce concept en le rendant « Complexe » (à l’Image de la Conscience humaine. Là est la faille) par une dimension Psychique, ÊTRE, traduite par « YHWH », et une dimension Physique, Matérielle AVOIR traduite par « Elohim » qui est tout logiquement un pluriel.

Mais cette approche est encore fausse aux Yeux du gnostique, soit aux Yeux de l’Absolu, puisque cette distinction des constituants de la Complexité n’est pas dans la Réalité laquelle Réalité est UNE, soit fusion (= Amour) de ces DEUX constituants. Elle est ÊTRE-AVOIR sans cette conjonction « et » entre les deux qui marque le mortel clivage.

Quand les théologiens, gens d’églises, exégètes, etc. ouvriront-ils les Yeux, quand comprendront-ils que leurs visions du vivant sont encore plus ridicules que celles du Père Noël proposées aux enfants et que ces versions aberrantes sont précisément la Cause-Première des conflits guerriers entre les hommes ?

24 janvier 2010

Parole du gnostique Jean S. Dallière
Auteur – Psychanalyste fondamental (de l’Humanité à l’Individu)

adresse e-mail : jean.dalliere@orange.fr

You are on  the french web site  http://blogapart.freehostia.com

A propos de Jésus, le gnostique (art.44)

samedi, juillet 18th, 2009

– Article 044 –

A propos de Jésus, le gnostique

-:-:-:-

      La découverte – en 1945 – de « Nag-Hammâdi »  (Haute Egypte) d‘Ecrits – en langue copte et dont une partie constitue ce qui est nommé  » l’Évangile selon  Thomas  » – fait couler beaucoup d’encre !

On peut imaginer combien de tractations souterraines doivent avoir lieu (depuis cette découverte) entre les possesseurs de ces écrits et l’Église, les Églises, le Vatican, etc.. Je ne cache pas que le gnostique que je suis – à l’image de  Jésus – (mes écrits l’attestent) s’amuse de ces tergiversations obligatoirement souterraines qui ont pour but ultime de faire disparaitre (d’une manière ou d’une autre) tous ces écrits qui peuvent déstabiliser, pour ne pas dire détrôner l’Église Catholique avec son pape et même l’Église Réformée, Protestante, elle aussi dans l’erreur la plus absolue quant à sa prétendue compréhension du personnage Jésus. C’est pathétique. Ces écrits gnostiques sont une vraie « Bombe atomique » à l’échelle de l’Humanité ! Je vais tenter de vous expliquer le fin mot de l’Histoire comme si c’était Jésus qui (vous) parlait par mon écrit.

Comme explicité dans mes articles précédents, l’évolution de la Vie sur Terre, celle de la Nature au sens le plus large, est semblable au Tronc d’un Arbre (notion d’Arbre de Vie; image hautement symbolique, il va sans dire) dont les Racines sont marines, c’est-à-dire comprenant toutes les mers, tous les océans de la planète. Ceci, encore une fois, constitue la NATURE, le Milieu Naturel. Ce qui caractérise ce Milieu Naturel –  qui n’est  QUE vie – est définissable en notion de fusion de ÊTRE-AVOIR encore appelé Verbe-Lumière, Chambre Nuptiale, etc…parce que là, en cette Vie, est… cet « état » permanent d’Amour (avec un grand A). Ce Tronc-Gnose, très peu d’humains sur Terre le connaissent car…

Car, c’est depuis Adam et Ève que DEUX Branches Maîtresses ont émergé de ce Tronc et, par Elles deux, toute l’Humanité, toute l’Espèce Homme….laquelle constitue les Branches de cet Arbre soit: le Milieu Culturel.

Les Branches porteuses majoritairement de ÊTRE (au détriment de AVOIR) donnèrent à ce Milieu Culturel toutes leurs Religions et les branches opposées, AVOIR, branches conséquentes de celles de ÊTRE, donnèrent, elles, toutes les formes possibles et imaginables de Politiques. Ceci est fondamental à saisir. Si on ne comprend pas ce rapport de Cause à Effet, l’approche de la Gnose est impossible.

Par mes travaux de recherche fondamentale (plus d’un demi siècle en chercheur libre et autodidacte) consacrés à l’Évolution de l’Homme – entre autre – après avoir remis à plat la Psychanalyse et avoir pu, de ce fait, l’élever à l’échelle de l’Humanité considérée alors tel UN SEUL HOMME,  j’ai démontré, par une théorie publiée en 1985 – la Théorie Universelle de la Complexité – (elle fut présentée au Président François MITTERRAND qui me le confirma par courrier personnel et officiel), qu’il existe – depuis la Nuit des Temps ! – une relation que nous appellerons Psycho-Somatique (je détache volontairement le mot en DEUX parties qui sont respectivement comme Être -Avoir) entre ÊTRE et AVOIR, soit entre Religion et Politiques.

Cette démonstration est une première mondiale insupportable aux Yeux des politiques puisqu’elle apporte la preuve incontestable que tous les Maux et Fléaux sociaux, sans exception, ne peuvent être gérés et encore moins solutionnés par les Politiques puisque leur Cause-première est Religieuse.  Pour l’Occident, pour les USA, etc… cette Cause-première s’appelle : le Judéo-Christianisme.

Ma théorie est une véritable Bombe Cultuelle et Culturelle mais qui explique TOUT, y compris les premiers versets de la Bible qui font apparaitre Adam avant Ève; ce qu’aucun théologien au monde, aucun homme d’église, etc…n’a su expliciter et qu’éclaire ma théorie. Oui, Adam ayant été émissaire de ÊTRE c’est pourquoi, psychosomatiquement, il eut à apparaitre AVANT sa « somatisation » représentée  par Ève. Dans cette explication, si on s’arrête au sens « propre », soit au rationnel des seules apparences Physiques, le sens symbolique, métaphysique, ésotérique, en un mot gnostique, est lui aussi inaccessible.

Toutes les Branches de l’Arbre – et uniquement les Branches – constituent le Milieu Culturel. Et la Branche Maîtresse ÊTRE – depuis Moïse – a constitué le Judaïsme, branche qui, du fait de s’écarter de la Verticale du Tronc-Gnose, constitue par rapport à ce Tronc :  l’Erreur ! Sera appelé « péché originel » cet angle que fait justement cette Branche par rapport à la Verticale du Tronc, où « péché » vient du mot hébreu « Khata » qui signifie « manquer la cible ». La difficulté qui consiste à faire comprendre aux Juifs qu’ils sont (dans) l’Erreur, c’est qu’ils se sont pris – depuis Moïse donc – pour le Tronc. Ce qui en Psychanalyse – élevée à l’échelle des Peuples – s’appelle opérer un Transfert Collectif.

C’est par le péché originel (produit par le clivage de l’UNITE du Tronc, unité qui est ÊTRE-AVOIR) que naquit « DEUX » soit les notions antagonistes et duelles de Bien et de Mal. Nous noterons au passage qu’aux Yeux du gnostique – il n’y a pas de dualité en la Gnose –  le « Bien » est déjà du « Mal », ce qui est assez facile à comprendre… Il est d’ailleurs curieux que l’Islam (sauf erreur de ma part) nie l’existence du péché originel mais croit par contre à la dualité Bien – Mal. Ce qui est incohérent.  A ce sujet du « Bien » qui est déjà du « Mal » pour tout gnostique, je signale qu’on critique beaucoup toute manifestation Antisémite (l’Antisémitisme) sans s’interroger jamais sur le Sémitisme qui, pour le gnostique, est déjà du « Mal ». Heureux celui qui pénètre cela.

Voyant que cette Branche juive conduisait à une succession de catastrophes, une Communauté restreinte d’individus (on dirait aujourd’hui une Secte; elle était probablement Essénienne; mais s’arracher les cheveux pour tenter de justifier cette origine est stérile; l’urgence étant la compréhension du personnage Jésus et, plus généralement encore, celle de la Gnose) laquelle Habitait le Tronc-Gnose a pu dire :  » il faut que nous envoyions vers les Juifs un des nôtres dont la mission sera de leur rappeler cette Verticale (dépourvue de tout « khata » soit de tout péché) et ce, pour la Paix du monde « .

Ceux là initièrent dés sa naissance  le dénommé Jésus (avec la complicité de sa mère, Marie) dont tout le Scénario (de ses actions, actes, « miracles » , etc..) avait été scrupuleusement pré-écrit et ce, depuis longtemps (comme je l’ai décrit dans un manuscrit en quête d’éditeur courageux et intitulé : « Jésus, l’Acteur du premier Scénario de l’Histoire« ). Jésus avait à se présenter aux Juifs comme leur « roi » soit comme celui qui se trouve au dessus de Tous.

Le gnostique illustre remarquablement ce que peut être pour l’Humanité : le Sur-humanisme. A ce sujet, un Mouvement de portée mondiale est a créer !

Jésus entra en scène (ce que relatent les Évangiles du Nouveau Testament) et fut mis en croix à 39 ans environ (et non à 33 comme tout le monde le croit. En l’an zéro Jésus avait 6 ans…). Il ne mourra pas du tout en croix; il fallait tout simplement qu’il en donne l’impression (un peu à l’image récente de Saddam Hussein, d’Irak, que tout le monde – ou presque – croit être mort par pendaison ! Ce fut une mascarade de pendaison; ce n’est pas lui que l’on voit à terre portant sur le visage des traces de sang).

Et, de cette ancestrale  Branche Juive, il y eut quelques hommes (les premiers chrétiens) qui crurent en Jésus, en son histoire, en ses miracles, etc… C’est donc un petite branche de la Branche Juive qui se mit à pousser et qui, tout en poussant (loin du Tronc-Gnose), révéla cette nouvelle Religion appelée aujourd’hui le Christianisme.

Autrement dit, cette nouvelle Religion s’est construite sur l’emprunt d’Idées émanant de la Gnose, en transférant le personnage Jésus  sur la toute récente branche Chrétienne. En d’autres termes, le Catholicisme a une vision totalement FAUSSE du personnage Jésus et tout aussi fausse de la Gnose qu’Elle est acculée à ignorer !

Ces Textes coptes gnostiques, s’ils devaient être totalement révélés au grand public, sans « trous »,  sans « manques » dans les papyrus (…), ils signeraient la Mort de ces Religions et Juive et Chrétienne. C’est la raison pour laquelle ils ne doivent en aucun cas être portés à la connaissance de ceux là qui prêchent depuis si longtemps l’Erreur. Mais voilà…l’Islam « monte » en puissance dans le monde…un Islam d’autant plus proche de la Gnose qu’ Il ne croit pas en la mort du « vrai » Jésus en croix…Sa « résurrection » est pensé tel un coup monté.  Beaucoup de gens  le ressentent. Puis, il y a le Protestantisme dont le dépouillement attire beaucoup et ce, par le biais de sous-branches (les Pentecôtistes, Évangélistes, Baptistes, etc…) mais Lui  aussi a une vision erronée sur Jésus et encore plus de Jésus. De ce fait, cette religion aussi est mortelle. Ce que n’est pas la Gnose avec ses gnostiques…

Il n’est rien de caché qui ne sera dévoilé. Tout est affaire de Temps…

En attendant, que de déchirements !

Parole du gnostique Jean S. Dallière
Psychanalyste fondamental (de l’Humanité à l’Individu)