Posts Tagged ‘Nostalgie’

CHRIS HEDGES (art. 180)

dimanche, août 3rd, 2014

– Article 180 –

-:-:-

CHRISTOPHER  HEDGES

(Analyse fondamentale)

-:-:-

clip_image001

« We now live in a nation where doctors destroy health, lawyers destroy justice, universities destroy knowledge, governments destry freedom, the press destroys information, religion destroys moral and our banks destroy the economy ».

« Nous vivons maintenant dans une nation où les médecins détruisent la santé, où les avocats détruisent la justice, où les universités détruisent le savoir, où le gouvernement détruit la liberté, où la presse détruit l’information, où la religion détruit la moralité, et où nos banques détruisent l’économie.« 

-:-:-

Je viens tout juste de découvrir cet homme – Christopher  Hedges – et j’ai été impressionné qu’un citoyen, en l’occurrence un américain, puisse écrire pareils propos, puisse émettre une Idée générale majeure si pertinente et exacte. Si j’ai aussitôt désiré faire cet article, c’est pour une raison qui me semble fondamentale et que je résume ainsi : Chris Hedges ne peut pas connaître les raisons pour lesquelles ce qu’il décrit est exact.  En effet, ces raisons appartiennent aux seules sphères de la Connaissance, non à celles des Savoirs en lesquelles il se trouve, lui. C’est donc en qualité de « connaissant », non en tant que « savant » (ce que je ne suis pas) que je présente, succinctement, ces raisons.

-:-:-

Tout le monde a déjà entendu parler de Psychosomatique, de Causalité ou encore de Rapport de Cause à Effet(s). Or, il se trouve que nos Sociétés Occidentales – les USA ne dérogent pas à cela – sont maintenant des Sociétés  « Matérialistes » autrement dit, elles évoluent toutes dans les sphères de « AVOIR » – gérées, gouvernées, par l’Entropie croissante – délaissant depuis longtemps toutes celles de « ÊTRE ». Scission qui fut officialisée en France par la fameuse loi dite de Séparation, fondement de la Laïcité. Nous ne sommes pas sans ignorer les « problèmes » qui, depuis, cancérisent lesdites Sociétés et jamais aucun analyste avant mes travaux (qu’on me le dise si je me trompe) n’a osé – ou n’a été autorisé (?!) –  à faire le rapport de Cause à Effet(s) entre ces deux verbes auxiliaires que sont ÊTRE et AVOIR lesquels ont respectivement donné les RELIGIONS par ÊTRE et les POLITIQUES (avec toutes les démarches Scientifiques) par AVOIR.

Par cette révélation, mes travaux constituent une sorte de « première », en première ligne pour être contestés !

Ce que je désire souligner ici est ce travail – que j’estime exceptionnel – de cet homme qui, faisant une analyse pointue et profonde en secteur AVOIR,  a osé se rapprocher AU MAXIMUM de cette espace no man’s land qui, dans l’Espèce humaine,  sépare ÊTRE de AVOIR. C’est de cette séparation qu’en dernière analyse sont nés tous les Maux et Fléaux sociaux lesquels, en dernières analyses, proviennent de la non mise en phase de ces deux grands verbes.

Ce no man’s land entre les sphères de ÊTRE et celles de AVOIR a été concrétisé dans toute les Langues de la Terre par la conjonction « et » positionnée entre ces deux verbes « polaires » qui ont induit l’idée de bi-Polarité fondamentale.

Je vais essayer de donner une claire explication de cette phrase de Christopher Hedges, phrase que peu de personnes peuvent comprendre. Je vous dis pourquoi !

 

Le Tronc de l'Arbre Nature et ses DEUX Branches Culturelles ÊTRE et AVOIR

Le Tronc de l’Arbre Nature et ses DEUX Branches Culturelles ÊTRE et AVOIR

L’origine de l’Espèce Homme est la Nature qui, symboliquement, est semblable au Tronc d’un Arbre. Cette Image symbolique est véhiculée de par le monde depuis des temps immémoriaux.

Une fois « chassée » de la Nature, l’Espèce Homme constitua son milieu – le Milieu Culturel – qui se développa alors exclusivement « en Branches ». Quelle fut la fonction principale des ces « Branches » qui révélèrent tous les Savoirs, tous étrangers au Tronc-Nature qui est Connaissance ?

Tous ces savoirs culturels (pléonasme!) révélèrent des caractéristiques, qui, ensemble, « parle » (!) du Tronc qui contient TOUT. Exemple type; c’est par des Branches qu’apparurent certaines de ces caractéristiques comme : L’Amour, la Liberté, l’ Égalité, la Fraternité, la Justice, la Santé, la Paix, etc. etc. De tous ces constituants du Tronc, les Savoirs, soit les Branches, en firent au fil des temps une sorte d’INVENTAIRE. Telle est cette notion d’évolution de l’Homme qui prendra FIN quand  l’Homme aura tout inventorié du TOUT, du Tronc.

Un certain temps, les humains crurent en ces caractéristiques nouvelles qu’ils édifièrent alors en « valeurs », en « principes », etc.  Exemple type bien Français  : « Liberté, Égalité, Fraternité  » mais cela, sans comprendre jamais que ces Branches révélaient en fait ce qu’il y avait de moins en moins dans la Société, au sein des Branches. Toutes ces « valeurs » n’appartiennent qu’au Tronc, nullement aux Sociétés humaines; c’est la Nostalgie des hommes – Nostalgie de ces Temps Premiers – qui les a extraites et les véhicule maintenant dans le foisonnement des Branches, en vaines espérances !

Prenons un exemple qui devra mieux parler encore de ce phénomène d’évolution de l’Homme, de ce qui, venant du Tronc, se perd par les Branches et perd la Branche elle-même qui la porte.

Le Tronc-Nature est défini par le vis-à-vis des entités ÊTRE et AVOIR qui le constituent, vis-à-vis fusionnel qui définit également l’Amour (avec un grand A) qu’il contient. Nous sommes là au cœur de la Gnose, d’autres diront, au cœur du Tao chinois. Ce vis-à-vis ÊTRE-AVOIR a donné dans la Conscience humaine la notion de Justice soit l’image de la Balance avec ses deux plateaux où chacun symbolise un de ces deux verbes dits auxiliaires. Le plateau ÊTRE et le plateau AVOIR. Il sera alors dit qu’il y a « Justice » quand ÊTRE équilibre AVOIR et réciproquement.

Les premiers hommes – les Primitifs – sortant du Tronc-Nature portèrent en eux cette puissante symbolique qui est généreusement représentée, notamment, dans l’Antique Hiéroglyphique Égyptienne. Mais l’on sait ce qu’il advint de la courbe de l’évolution des Civilisations lesquelles, après avoir poussé relativement proches du Tronc, ne cessèrent ensuite de s’en écarter pour tendre vers une désastreuse Horizontalité synonyme de Déclin social.

Chemin faisant –  ce que tout un chacun peut constater – le Collectif social privilégia l’entité AVOIR , délaissant celle ÊTRE, ce qui donna les Sociétés « matérialistes ». Et, malgré cela… la notion de Justice perdura, perdure encore dans les consciences alors que tout le monde – ou presque – se rend bien compte de l’A-Justice qui règne partout. Autrement dit, il pourra être dit comme l’affirme Chris Hedges, que les techniciens de la Justice (les avocats) participent – à leur insu – à la destruction de la Justice.

Je comprends que cet exemple qui concerne la Justice ne « parle » pas à tout le monde alors je vais en prendre un autre qui, lui, est commun à tous, je veux parler de l’Amour.

-:-:-

Naissance, vie et mort d’un « Concept »
(survol rapide)

Avant de traiter ce sujet qui, par excellence, se veut Universel, nous devons établir et bien comprendre ce que j’appelle le canevas référent de l’Évolution. Cette dernière implique pour les hommes les notions de Naissance puis d’évolution (ou « vie ») avec une phase de déclin apparemment inéluctable dont le terme est la Mort.

Le canevas référent.  Sur une des pages blanches de notre Imaginaire (…) traçons en son milieu une verticale que nous nommons « Âme ». Ce trait sera donc l’ Âme ou encore « axe de symétrie » de l’évolution de toute Chose, du plus Petit élément universel au plus Grand, l’Univers lui-même . Nous allons vite voir ce qui définit cette Âme.

La Nature terrestre sera symboliquement représentée par une sorte de Cylindre ayant cette Âme pour axe de symétrie. Nous dirons alors – car notre imagination est grande ! – que ce Cylindre en représente le Tronc dont les Racines (non représentées ici) se perdent dans les abîmes de l’Océan Primordial, énorme concepteur de Formes vivantes toujours bien actif.

Toutes ces Formes dites vivantes évoluent au sein de ce Tronc dont les limites constamment parallèles se voient plus ou moins écartées selon les quantités d’espèces qu’Il abrite. L’Espèce Homme a donc l’Océan pour « origine » apparente, et le Tronc pour Berceau. Puis, un Jour…  Dame Nature décida d’expulser cette Espèce qui, sortant du Tronc, se vit contrainte d’évoluer « en Branches ». Voilà donc la silhouette de notre « Arbre de Vie » complète.

Cette « Sortie » de la Nature par l’Espèce Homme a ceci d’ important et à bien saisir c’est qu’elle participa à mettre à jour (à notre Conscience « double » naissante) les éléments les plus fondamentaux qui constituent cette Nature. A savoir : l’homme « sortit » le premier par une Branche maîtresse de gauche qui révéla ce verbe auxiliaire ÊTRE et c’est EN CONSÉQUENCE que la femme « sortit », à droite, par une Branche maîtresse qui révéla le verbe auxiliaire AVOIR. Cette chronologie, qui peut paraître bizarre, a été évoquée bien avant moi par la Genèse biblique…

Ce n’est qu’à partir de là que nous pouvons affirmer que le Tronc est métaphysiquement constitué de DEUX entités – ÊTRE et AVOIR – mais entités qui, dans le Tronc Nature, ne sont pas séparées; elles y sont Complémentaires mais surtout fusionnées, fusion qui constitue ce Verbe-Lumière évoqué dans la Bible mais totalement incompris de tous les théologiens, exégètes et autres gens d’églises. Plus généralement voilà défini :  l’Amour (avec un grand A).

Donc… émergeant du Tronc-Nature par « sa » Branche ÊTRE, l’homme eut en tête un concept métaphysique – le plus fondamental qui soit – celui d’Amour. Or, un concept métaphysique – et par définition – ça ne peut s’exprimer que par son « incarnation », par sa représentation qui sera assurée par AVOIR, et donc, par la femme, laquelle symbolisera l’Idée de l’amour (avec un petit « a » qui indique sa représentation matérielle). La manifestation de l’amour sera donc « la Raison d’être » de la femme (mission de procréation).

Vous avez suivi, je pense (?). Nous sommes passés du « concept » d’Amour dans les sphères de ÊTRE à « l’Idée »  de l’Amour  – soit à l’amour (petit « a ») – dans les sphères de AVOIR.

Jusque-là, l’évolution de l’Homme dans ce canevas référent devrait être claire, même si j’ai apporté des idées un peu nouvelles pour vous, Idées qui peuvent troubler, momentanément, votre Logique. Mais maintenant, nous devons aborder une phase de l’évolution générale de l’Espèce Homme qui va bousculer plus encore l’entendement.

Pour des raisons plus quantitatives que qualitatives, tous les hommes qui sont sur la Branches maîtresse ÊTRE vont se sentir à l’étroit (disons les choses ainsi; ce sujet est plus largement traité dans des articles précédents) ce qui va plus ou moins rapidement (dans la réalité, la chose s’est effectuée sur quelques millénaires !) leur faire tourner les Regards vers… les Branches AVOIR où sont toutes les femmes avec les enfants, Branches qui – entropie croissante oblige  – sont toujours plus foisonnantes donnant ainsi l’idée d’espace, de place. Et, « un beau jour »  (façon de parler) tous les hommes sauf UN (ce fut le sorcier, le chaman, etc.) quittèrent leur Branche ÊTRE pour envahir celles AVOIR de la Femme. C’est ce que j’ai appelé : « le Temps du Passage« .

Suite à ce temps-là, c’est la Perte du concept d’Amour qui muta dans les consciences des hommes pour se voir transformé en « idées » lesquelles, avec celles des femmes,  virent se constituer la Dialectique, axée pour l’exemple sur cette notion d’Amour. Mais, comme nous sommes maintenant dans les Branches AVOIR fondamentalement « Négatives » (celles ÊTRE sont fondamentalement « Positives »; ne pas voir ici de dévalorisation car, au départ, le Positif égale le Négatif) cette Dialectique typiquement humaine vit se former le  Couple-de-Forces « amour-Haine » en lequel la force « amour » est inférieure à la Force « Haine »; ce permit à Georges Brassens, entre autres Poètes, de chanter Aragon par : « Il n’y a pas d’amour heureux » …

C’est sur ces Branches AVOIR que l’amour se voit tout progressivement dé-com-po-sé, muter, pour voir émerger quantité de conflits en tous genres, dont ceux guerriers avec ses drames dus à des carences d’Amour.

En résumé : L’Amour (avec un grand A) est une donnée qui appartient à la seule Nature, à l’Universel. Par son expulsion de la Nature, l’homme fit de cette donnée, dans les sphères de ÊTRE, un « concept » spirituel. Par le Temps du Passage,  se rendant dans les sphères AVOIR de la Femme, ce concept muta en devenant un élément structurant de la Pensée. L’ « Idée » d’amour se retrouva ainsi au sein d’un Couple-de-Forces Dialectique « amour-Haine ». Au fil des temps de l’évolution qui voit la trajectoire se courber vers l’Horizontale… soit vers le Déclin, cette idée d’amour s’éteignit pour laisser pleinement émerger la Haine… de son prochain. Paraphrasant, voilà ce qui permit à Chris Hedges d’affirmer : « l’amour tue l’Amour ».  C.Q.F.D.

-:-:

Pour toutes les « valeurs » sociales : l’Égalité, la Fraternité, la Liberté,  la Santé (la maladie n’existe pas au sein du Tronc-Nature), etc.. vous pouvez suivre LE MÊME canevas référent et réaliser que les pousses des Branches en secteur AVOIR participent à la destruction puis à la mort de la valeur initiale, sociale, en question.

En cela est la raison principale pour laquelle on peut constater Aujourd’hui que plus les Systèmes Sociaux « évoluent » plus ils vont à leur Auto-destruction, idée qui est plus souvent illustrée par l’expression maintenant courante « aller dans le Mur ». Qui, quelle Institution, comprendra cela ? Normalement… aucune. La confiance des Masses se tourne encore et toujours vers les personnes les plus « intelligentes », vers les savants. Il sera bien difficile de faire adhérer à l’idée selon laquelle les savants sont les humains les plus dangereux pour la Paix de tout  Collectif.

Si vous comprenez ce que je viens d’exposer, certes brièvement, et que vous relisez la phrase de Christopher Hedges alors, elle doit vous paraître limpide et logique !

le 03 août 2014

 Jean S. Dallière

Auteur – Gnostique
Psychanalyste fondamental (de l’Humanité à l’Individu)

Pour tout contact  jeansidal@orange.fr

you are on the French website http://blogapart.freehostia.com

Liberté ou, le premier Paradoxe de l’Homme (art.98)

samedi, juin 4th, 2011

– Article 098 –

-:-:-:-

Liberté ou,

le premier Paradoxe de l’Homme

-:-:-:-

Liberté ou le Premier Paradoxe de l'Homme (art.98)

Liberté ou le Premier Paradoxe de l’Homme (art.98)

“Liberté,Égalité, Fraternité “ ou,
le Premier Paradoxe existentiel de l’Homme.

        Il n’est pas un article, une démarche, une manifestation, de l’Homme moderne – hommes et femmes confondus –  soit un habitant des Sociétés dites évoluées, qui ne témoigne d’un désir – souvent exacerbé ! – de “liberté” alors qu’il peut sembler assez clairement à un “étranger” que ces Sociétés sont constituées d’Individus particulièrement libres !

Plus de liberté, toujours plus de liberté clament les Occidentaux ! Entre autres Peuples. Voyez ces habitants des Pays d’Afrique du Nord qui fuient actuellement leurs pays pour tenter de vivre en Europe ! A première vue, on estimera qu’ils ont raison de fuir l’oppression. Cette “vue” est très courte… Le “problème” – comme sa solution – est plus en profondeur et inaccessible aux dirigeants qui sont trop… savants !

A y réfléchir quelques secondes (…) , tous ces individus – Occidentaux et Autres – en quête d’une prétendue liberté ne se rendent pas compte à quel point ils se mentent à eux-même par une incommensurable Ignorance.

C’est ce que je vous propose de découvrir, de comprendre maintenant.

-:-:-:-

         Pour ce faire, un petit retour dans le Passé, histoire de se rafraichir la Mémoire !

      Aux Temps que nous appelons “Premiers” ou encore “Primitifs”, l’Homme avait un pied dans la Nature et l’autre, toujours plus tendu vers un monde Culturel en Devenir.

Il avait été “chassé” du Jardin d’Éden nous apprennent les textes bibliques, soit chassé de la Nature en laquelle il avait initialement “les deux pieds”; pour garder mon image.

Cette Nature Primitive – où sont toutes les autres Espèces – est représentée dans ma schématique symbolique par le Tronc d’un Arbre qui, pour l’Espèce Homme, se voit “fendu” en DEUX, comme par la Foudre, où chacune des parties va donner naissance à une Branche – soit, DEUX Branches diamétralement opposées – chacune étant émissaire d’un verbe particulier : ÊTRE pour la Branche de gauche qui s’Enroule en spirale et AVOIR pour la Branche de droite qui, se déroulant, se multiplie sans cesse par divisions incessantes. Ceci, des écrits précédents l’exposent.

C’est à partir de ce clivage qui est fondamental à comprendre (il est encore Aujourd’hui ignoré des scientifiques traditionnels, les officiels)  que commença à se créer dans les cerveaux humains les Mécanismes de la Conscience “Double” (prise de Conscience double; l’homme se voit en train de manger; pas l’animal), autrement dit que naquirent les SAVOIRS, ceux spécifiques de ÊTRE et ceux spécifiques de AVOIR, respectivement sources du Spirituel et du Matériel.

Le Langage verbal commençait alors à s’élaborer, à s’enrichir (le Dictionnaire est la “Tombe” d’une Langue qui est à comprendre comme “vivante” tant qu’elle n’est QUE parlée, non encore “couchée” soit non écrite. Quant à l’Orthographe, à son imposition culturelle, il n’est pas d’enseignement plus inepte car à finalité discriminatoire. La nécessaire révolution de l’Enseignement est quasiment impossible tant il y aurait à faire !).

Point important à comprendre : avant ce clivage, les cerveaux qui allaient devenir “humains” par la sortie du Tronc, étaient habités par la CONNAISSANCE (= Prise de Conscience “Simple”), c’est-à-dire que seul était appréhendé le salutaire Temps Présent.

C’est dés cette scission de l’Unité ÊTRE-AVOIR – qui caractérise le Tronc, soit la Connaissance – que le Temps Présent commença à être de moins en moins préhensile, de plus en plus abandonné, baisse qui s’est vue comme compensée par l’apparition et donc la préhension de DEUX Temps nouveaux : le Passé et le Futur (l’un n’allant pas sans l’autre).

Aujourd’hui, l’Homme évolué n’a plus la possibilité d’appréhender le Temps Présent qui reste néanmoins une donnée de “savoir” trouvée par déduction; un peu à l’image de deux directions données, la gauche et la droite, où il vous est possible d’imaginer, par déduction donc, une direction “médiane”, bissectrice. Pour ne pas froisser certaines Consciences (…) je précise qu’en effet, quelques hommes arrivent, via un certain “exercice” ou finalité de méditation, à appréhender le Temps Présent. Mais ceux-là sont très rares. Néanmoins, ils existent (exemple : le gnostique qui vit dans le Tronc avec possibilité de se rendre dans des Branches et de revenir dans le Tronc. Tel est mon cas).

Le tableau étant planté, venons-en aux choses sérieuses.

Je prétends et j’affirme (je ne peux pas le “démontrer” car seul ce qui est du Savoir peut se démontrer, soit seul … ce qui est FAUX !) qu’au Temps Primitif, soit quand notre Espèce vivait encore dans le Tronc, Elle possédait TOUT, elle avait connaissance de Tout, mais Elle ne savait rien.

En ce Temps là, Elle avait une véritable liberté, elle vivait en liberté pour ne prendre que cette caractéristique. Mais l’explication est valable pour tous les autres paramètres. Elle vivait le bonheur parfait, l’équité parfaite, la fraternité parfaite, etc…etc… Tout, en l’Éden, en le Tronc Nature, est Parfait. La notion de Maladie y est totalement absente; les traces qu’on y trouve sont produites par la Civilisation humaine.

Ce que l’on appellera Évolution (ce que Charles DARWIN en particulier n’a absolument pas compris, pas davantage tous les autres “savants” avant et/ou après lui) doit être compris comme étant cette pousse en Branches (plusieurs Branches, et une multitude de Branches en AVOIR), pousse par laquelle l’Homme, tournant le dos au Tronc – soit à TOUT – vit petit à petit son Cerveau se mettre en quête DE CE A QUOI IL TOURNAIT LE DOS : ayant de moins en moins de liberté, il se mit en quête de liberté, ayant de moins en moins de fraternité, il se mit en quête de fraternité, d’égalité, d’Amour, de Justice, etc. etc.

Autrement dit, c’est la NOSTALGIE qui est le premier Moteur, fondamental, de l’Homme (c’est d’Elle que découle la Frustration et, tout le Reste avec ses diverses Pathologies).

Plus les humains progressent dans les Savoirs plus ils sont Mal Heureux car, en quête du Bonheur… auquel ils tournent le dos.

Si vous ne saisissez pas ce que je viens de vous présenter, si vous de comprenez pas que ma vision du monde est une vision objective de l’Évolution de l’Homme, vous demeurez comme tous les scientifiques, les gens “savants”, les gens de savoirs, vous demeurez des Personnes qui sont sans cesse en quête de compréhension : du Sens du monde, du Sens de son évolution, du pourquoi les drames existentiels, pourquoi les déchirements entre humains, les divorces, les fausses amours, les maladies (!), les échecs scolaires (!), les guerres, le Terrorisme, etc. etc.

En un mot et je me répète : vous demeurez des personnes de Savoirs. Et ces savoirs constituent la Perdition (spirituelle) donc la perdition (physique) de l’humanité.

La “Décomposition” des Pays Occidentaux – comme celle des U.S.A. ! – se voit considérablement accélérée par le fait que des centaines de millions d’Individus – dont, vous tous qui me lisez – se refusent de faire le distinguo entre Savoir et Connaître. Les Consciences humaines sont persuadées que plus elles “savent” plus elles “connaissent”. CE QUI EST FAUX.

Plus l’Homme “sait”,  moins Il “connait”.

Et,  SEULE la Connaissance est salutaire !

-:-:-:-

     L’Homme doit maintenant et au plus vite tourner le dos à tous les Savoirs pour se mettre à Retrouver, à refaire face à la Connaissance perdue. Ce que l’Homme, pour l’instant, ne veut pas “voir en face” faute d’échappatoire ! Faute de percevoir l’Issue de Secours (Elle est la Gnose vers laquelle il faut tendre) dont mon web site rend témoignage depuis deux ans et dont, personnellement, je rends témoignage depuis plus de 30 ans par mes divers écrits qui restent… censurés par les pouvoirs tant religieux que politiques, médiatiques, universitaires, etc.

J’ai sous les yeux un écrit de Erich FROMM (1900-1980) ayant pour titre “AVOIR OU ÊTRE ?”  sous titré “Un choix dont dépend l’avenir de l’homme”.

Ce scientifique, décédé en 1980,  a été connu pour avoir été un grand Psychanalyste, philosophe, écrivain, professeur de Psychiatrie à l’Université de New York, et vu comme un grand penseur de ces derniers temps.

Il n’est pas dans mes habitudes de “casser du sucre” sur le dos de personnes qui, de surcroit, ne sont plus de ce monde, mais cet homme présenté comme si brillant, a “tout faux” dés son titre de livre : “le choix dont dépend l’avenir de l’homme” !

  • Nota –  Une relation amicale, Anne A., qui vient tout juste de me contacter au sujet de cet écrit, m ‘a fait savoir que le titre de l’ouvrage d’Erich FROMM ne comporte pas, dans la traduction allemande, cette notion de “choix” (Haben oder Sein. Die seelischen Grundlagen einer neuen Gesellschaft). Par contre, il est vrai qu’à la lecture de l’ouvrage, cette idée de choix à faire apparait clairement quand le point d’interrogation qui suit “AVOIR OU ÊTRE ? ” est mis ! Ce qui n’est pas toujours le cas. Le titre original de cet ouvrage est “TO HAVE OR TO BE ?”. Mais c’est assurément cette idée (accentuée par la présence de ce point d’interrogation) que le traducteur de l’ouvrage (traduit de l’américain par Théo Carlier) a pris la liberté (…) de mettre en exergue !

Évidemment que le monde actuel vit trop dans l’AVOIR au détriment de l’ÊTRE !

C’est d’ailleurs ce qui m’a fait écrire : “Moins on est, plus on veut Avoir” où l’Individu demande à “Avoir” de compenser le Manque d’Être qui, lui, est incompensable par Avoir.

Ce que je veux juste dire, c’est que l’erreur fatale d’Érich FROMM c’est, faute d’avoir compris que AVOIR dépend de ÊTRE (comme je l’ai démontré par mes travaux) et que ces deux entités entretiennent – depuis la Nuit des Temps – un rapport Psychosomatique, l’erreur fatale dis-je est de proposer un “choix” alors qu’il convient de tendre vers la “fusion” des deux entités (ce que j’ai appelé la Complexité existentielle) aucunement privilégier l’une de ces entités par rapport à l’autre. Proposer un “choix” c’est faire Erreur.

Je ne relèverai pas ici les constantes erreurs d’analyse qui parsèment les pages de cet écrit. Ce serait trop facile ! Je veux juste dire que les gens se prosternent, admirent, ont souvent “faim et soif” de faux Guides, de faux Pilotes, de faux Maîtres à penser et ce, depuis des Lustres…  C’est par ceux-là que le monde humain s’Enfonce et s’enfonce chaque jour davantage.

Si vous comprenez ce message, l’importance de sa portée comme celle de sa Profondeur, faites-le non pas “savoir” mais connaître autour de vous, à vos amis, à vos relations de travail, voisinage et autres. Le Temps presse de plus en plus !

Heureux celles et ceux qui Pénètrent mes propos.

08 mai 2011

Parole du gnostique Jean S. Dallière
Auteur – Psychanalyste fondamental (de l’Humanité à l’Individu)

adresse e-mail : jean.dalliere@orange.fr

You are on the French web site  http://blogapart.freehostia.com

« Liberté, Egalité, Fraternité » ou le Mensonge des Langues (art.84)

samedi, juin 4th, 2011

– Article 84 –

 -:-:-:-

« Liberté – Égalité – Fraternité »
ou
le Mensonge des Langues

-:-:-:-

Liberté, Égalité, Fraternité” est cette devise française mondialement connue !

     Je ne vais pas en faire ici l’historique que tout un chacun peut très facilement trouver dans tout livre d’Histoire, dictionnaire, etc. Rappelons tout simplement que cette devise, sculptée dans bon nombre de frontons d’édifices généralement publics, est un produit de la Révolution française et qu’elle apparaît avant la proclamation de la Première République, soit avant 1790.

Des historiens chercheront à montrer qu’un seul des trois éléments de cette devise, voire deux d’entre eux, ont pu, de-ci, de-là, être employés avant cette époque révolutionnaire. Évidemment.  Mais là n’est pas du tout mon propos qui est tout à fait autre et inattendu ici.

Le constat qui peut être fait – par des sondages de rue par exemple – c’est que Aujourd’hui, parmi les personnes d’un certain âge, ayant une certaine expérience de la vie, peu nombreuses seront celles qui donneront crédit aux idées que cette devise véhicule…

  • – Pour peu qu’on ait déjà eu à faire aux Tribunaux – assisté ou non d’un avocat – Tribunaux sensés abriter et défendre l’idée d’Égalité, la majorité des personnes pensera qu‘il n’y a pas de Justice. De surcroit, qui sait que le concept de Justice est né de l’égalité – justement ! – entre ÊTRE et AVOIR ?  Réponse : tous ceux qui lisent mes écrits et… les comprennent !
  • – Pour peu que vous désiriez faire passer des idées plus ou moins fortes par les médias par exemple, vous vous apercevrez alors que la Liberté est une des valeurs les moins partagées dans un Système en phase d’Ouverture, tels ceux Européens.  La véritable liberté n’est pas du domaine de AVOIR (Matériel, Physique), elle est essentiellement Psychique. Sa recherche par les voies Matérielles est totalement vaine; ces voies là emprisonnent au contraire.
  • – Quant à la Fraternité… un sourire sur les lèvres laisse à penser que….”pipeau”, du vent… des mots… Savez-vous qui a dit : “ il est mon frère celui qui pense comme moi ” ? Je ne pense pas que vous le sachiez .

Plus encore, l’analyse impartiale – soit Objective – de l’évolution de toute Société – telles celles Occidentales – montrera un délitement du Tissu Social tant par sa chaîne (= La Connaissance) que par sa trame (= les Savoirs), ces deux “Orientations” qui crucifient la Marche de l’Homme.

De facto, ces Sociétés sont un Tissu de Mensonges en lequel l’Intérêt Collectifle seul salutaire – se voit tout progressivement disparaitre, fondre comme neige au soleil, au profit de l’Intérêt Individuel. C’est par cette transformation, cette mutation de “l’Intérêt” qui, au cours des Temps, passe du Collectif à l’Individuel que j’ai montré, en d’autres pages, que la défense des “Droits de l’homme” – spécificité bien française – était totalement infondée. La France à “tout faux” dans cette démarche.

C’est d’ailleurs la raison pour laquelle une formation politique “de gauche” (je parle d’une situation actuelle en France), même  rassemblant toutes ses énergies (…), est un tour de force pour ne pas dire un tour de magie, totalement bluffant qui est animée par la Nostalgie !

  • Nota : l’Évolution sociale se faisant toujours, dans tout les Pays dits civilisés, par une Dérive qui s’exprime de la gauche vers la droite, arrive inévitablement un Jour où la gauche politique, comme acculée, n’a de ce fait AUCUN programme crédible à opposer, programme qui soit susceptible de contrer efficacement ce Mouvement apparemment inéluctable. Ce qui ne veut pas dire qu’à la compréhension d’un Devenir prétendu lui aussi Inéluctable il faille baisser les bras pour subir  avec le moins de dégâts possibles les effets attendus d’un tsunami politique (2012 pour la France ?).  L’an dernier, j’ai personnellement proposé à la direction générale du Parti Socialiste, via Martine AUBRY qui me mit en relation de travail avec le directeur de son Laboratoire des Idées, l’énarque Christian PAUL, LA solution pour l’Orchestration d’un Salutaire Redressement de la France, mais mes idées leur sont apparues  intellectuellement inaccessibles au point d’avoir ressenti – à leur lecture – un grand “désarroi” (sic) m’a-t-il été répondu par écrit.

Mais ce n’est pas à ce sujet là que je désire m’entretenir ici, c’est – et le mot fut employé – au sujet d’une existentielle Nostalgie, pathologie dont la France est tout particulièrement atteinte !

Savez-vous d’où provient en l’Homme son besoin de communiquer verbalement ? Savez-vous de quels Mécanismes psychiques provient le Langage verbal inévitablement frustrant par ses “racines” ? Je vous le donne en Mille…. Peu de gens sur Terre connaissent la réponse et c’est parce que la vie m’a honoré de cette connaissance – Connaître c’est beaucoup plus que Savoir –  que je m’autorise à poser cette question et à informer autour de moi par mes écrits. Sait-on jamais, me dis-je. Un Jour, ça pourra peut-être être lu,  compris et avoir des effets salutaires…

-:-:-:-

Liberté, Egalité, Fraternité o u le Mensonge des Langues (art.84)

Liberté, Egalité, Fraternité ou le Mensonge des Langues (art.84)

  • Légende  : le gnostique est cet Individu qui Marche dans le prolongement du Tronc-Gnose, la Nature. La spirale Enroulante de gauche représente tous les Croyants des Religions. A l’opposé, toutes les spirales déroulantes, foisonnantes, des divers Savoirs Politiques et Scientifiques. Toutes conduisent au Mal-Être des femmes et des hommes qui les composent faute de reconnaissance de la Gnose.

Reprenant la symbolique de l’Arbre avec son Tronc et ses Branches, j’ai montré dans de précédents écrits de ce blog que la Nature (soit le Milieu Naturel avec toutes ses Espèces; les Racines étant constituées par les Espèces marines, Océanes) était le Tronc et que les Branches n’étaient occupées QUE PAR UNE SEULE Espèce, en l’occurrence l’Espèce Homme qui, dans la multiplicité  foisonnante de ses évolutions, constitue le Milieu Culturel.

  • Nota : Le Milieu Culturel n’est pas à opposer au Milieu Naturel, il en découle comme, à un sujet autre il peut être montré que le Christianisme découle du Judaïsme.

La spécificité de la Nature, comme celle de toutes les Espèces qui la constituent, est d’être définissable par la fusion incessante de ses entités constituantes que sont ÊTRE-AVOIR et qui ne font que UN. De cela il découle que le seul Langage qui caractérise la Nature, au même titre que tout ce qui la constitue, est le Langage Comportemental.

Quand l’Espèce Homme fut chassée de ce Tronc Nature – les textes bibliques parlent d’un Tronc synonyme d’Éden dont le “Sommet” est la Gnose – l’Espèce Homme, habitée par le Verbe-Lumière (ÊTRE-AVOIR) depuis…toujours, s’est vue comme acculée à la DIALECTIQUE en subissant un fatal clivage de cette Unité ÊTRE-AVOIR. Apparurent alors “ÊTRE” d’un côté et “AVOIR” de l’autre. Et c’est alors, mais alors seulement que le Langage verbal est apparu, s’est construit.

Jusque là je peux estimer que mon raisonnement puisse être suivi même s’il ne fait pas le jeu de tous, notamment dans la démonstration selon laquelle, ainsi clivés, ainsi séparés, ces deux verbes devenus “Auxiliaires” ont un premier temps observé entre eux un rapport Psychosomatique ! En effet, l’homme en tant qu’émissaire de Être imposa ses concepts à la femme, laquelle en tant qu’émissaire de Avoir, les exprima par son Comportement Physique (accumulation d’Us et Coutumes).

En effet, en ces Temps Premiers (on retrouvera cela à l’étude des tribus dites Primitives qui, certes fort rares maintenant, existent encore dans quelques forêts “Sauvages”) le Langage Comportemental s’effaça très lentement pour être “compensé” (maître mot qui implique la frustration et donc l’apparition des Maux Sociaux qui, non solutionnés, et pour cause ! – ont muté en Fléaux)  par le Langage verbal.

Par contre, ce qui sera de beaucoup plus difficile à accepter pour les Consciences “savantes” c’est l’idée selon laquelle ce Langage verbal est venu, comme je viens de le dire,  pour COMPENSER les pertes de Langage Comportemental inhérent à la Nature. En d’autres termes voilà qui veut affirmer que tous les MOTS qui – au fil des millénaires, évidemment – ont enrichi le Langage verbal sont TOUS – sans exception – chargés du sceau de la NOSTALGIE des Temps Premiers, des Temps édéniques. Il n’est aucune exception à cela.

Qu’est-ce-à-dire plus clairement encore ?

Cela signifie que AVANT d’évoluer “en Branches”,  l’Espèce Homme connaissait la Liberté, connaissait l’Égalité, connaissait la Fraternité,  l’Équité, le (Temps) Présent, l’Amour, etc. etc. et c’est le fait de tourner le dos à cette situation idéale de Connaissance (l’Éden) que les individus se sont mis à prendre conscience (Double) de ce qui leur manquait de plus en plus en poussant en Branches dans le Milieu Culturel en construction.

Et Aujourd’hui – mais depuis 1789 officiellement en France, et même plus Avant encore, évidemment ! – les hommes ont positionné ces Manques (appartenant à leur Passé Collectif Premier) en les (re)tournant vers leur Futur, en les positionnant telles des Carottes à atteindre tout en leur faisant miroiter l’Idée que seules les diverses formes politiques proposées étaient susceptibles de les Atteindre !

Il n’est pas plus grand Mensonge social possible.

Plus les hommes progressent, hommes et femmes confondus, plus ils vont se rendre compte que ces Trois “valeurs” – au même titre que toutes les autres (dont l’Amour, avec un grand A, représente l’exemple type en tant que “valeur” jamais Atteignable) – “reculent” toutes tels des mirages, tel l’Horizon en pleine mer. Toutes sont des leurres.

Et il faut une sacrée dose de courage pour accepter de voir l’Objectivité en face et aussi, il faut une sacrée dose de Lâcheté de la part des responsables politiques, médiatiques, etc. pour censurer mes Idées depuis… plus de 30 ans, ces Idées qui contiennent LA Solution du monde !

Il n’est qu’à les lire, à Ouvrir les Yeux sur Elles, pour s’en rendre compte.

Parole de gnostique Jean S. Dallière
Auteur – Psychanalyste fondamental (de l’Humanité à l’Individu)

.

adresse e-mail :  jean.dalliere@orange.fr

You are on the french web site http://blogapart.freehostia.com

Vous avez dit « Antisémitisme » ? (art.76)

samedi, juin 4th, 2011

– Article 076 –

Vous avez-dit « Antisémitisme » ?

-:-:-:-

         Le sujet que je désire aborder ici fait partie de ceux qui sont des plus socialement explosifs. Plus encore, on peut affirmer qu’il fait partie des  interdits car touchant à ce que l’humain considère comme sacré et négatif dans sa panoplie des dogmes et des  idées arrêtées. Nous sommes là en plein tabou religieux-politique.

  • Pour information : le YANG chinois (dont tout le monde parle si facilement!) pris isolément devient le Positif et le YIN pris isolément devient le Négatif.  Ceci, je pense que tout un chacun peut le comprendre étant entendu que la « fusion des Deux » (elle donne le TAO)  – qui fait YIN-YANG – n’est ni Positif ni Négatif. De même en est-il pour le « YANG Social-Collectif  » qui s’appelle la Religion (ici,  nous évoquons le Sémitisme qui est donc Positif) et le « YIN social-Collectif » qui s’appelle l’Action Politique (ici, nous évoquerons  l’Antisémitisme qui est donc Négatif). Cette petite information  cerne le Nœud du problème des juifs et sa plus juste solution y est clairement énoncée ! Faut-il encore avoir les Yeux en face des trous…

De ma position de gnostique c’est-à-dire situé au Sommet du Tronc-Gnose (Cf. mes écrits précédents où j’explique cela), je vois des Branches sur lesquelles, d’un côté, des religieux soutiennent aveuglément – on dit, plus couramment, « avec foi » ! –  leurs dogmes tandis que de l’autre, soit à l’Opposé,  un foisonnement de branches et de sous-branches constituées d’individus en questionnement permanent, en Perte de Sens (de la Vie), en quête de toujours plus : d’amour, de biens matériels, d’argent, de travail, de Convergence (un mot qui ne veut plus dire grand chose), de Liberté, de Justice, de Droits de l’homme, de Fraternité (on croit rêver !), de liens, de Laïcité, etc.  alors que le monde est sur la pente du tout Divorçant généralisé puisque obéissant aux lois – voulues ignorées par les responsables dirigeants – de l’Entropie croissante, lois qui Gouvernent l’évolution générale de tout Système Social à tendance Matérialiste; ils le sont quasiment tous « à tendance matérialiste » (je rappelle que l’Entropie croissante c’est la domination croissante de AVOIR sur ÊTRE, soit celle du Négatif sur le Positif…).

Bref, tout le monde sur cette planète est mal  « Heureux ».

Les peuples se Suicident, ils s’autodétruisent tous à petits feux. Depuis quelques années, la Troisième Guerre mondiale est bien entamée; elle  se traduit par des tueries Économiques, Financières, Psychologiques, en un mot Matérialisantes. Ce que les analystes spécialisés préfèrent taire pour l’instant au prétexte de n’y pouvoir rien changer.

Ceci pour dépeindre à grands traits – soit, sans détails – la « carte » Géo-Politico-Complexe du monde humain.

Que vient faire dans cet apparent triste tableau ce sujet sur l’Antisémitisme ?

Oui,  le monde des hommes, fait par des hommes, est triste… à cause de quoi ? A cause  de son Fruit et ce n’est pas la Libéralisation de la Femme qui va Redresser ce monde; Elle va juste le rendre un peu souriant, le divertir (!),  soit jouer le rôle de l’orchestre tandis que coule le Navire-Société.  Ma réflexion peut surprendre un instant mais ce sujet est central.

Pour comprendre, nous devons faire un peu d’Histoire Ancienne (pas trop car c’est alors noyer le poisson…)  revenir très en arrière au sujet de l’Évolution de l’Humanité un peu à l’image de cet exemple que j’ai personnellement vécu et que je relate ici sommairement comme exemple parabolique.

Alors que je recevais dans mon cabinet (consultation psy) des parents soucieux de la vie de leur jeune fille en perte d’Espérance (manière soft, ici,  de parler d’une pulsion suicidaire dangereusement exacerbée), et alors qu’ils m’interrogeaient par un tout aussi désespérant  « Que faire ? « ,  je les invitais à se lever et à venir un instant  avec moi vers la fenêtre qui surplombait le fleuve, en l’occurrence, la Marne. Contemplant son cours, je leur assenais un  « la réponse est devant vous  » momentanément incompréhensible pour eux.

Revenant à nos places, je leur décryptais le « tableau », cette analogie qu’ils crurent alors comprendre. Le Fleuve court vers l’Océan où il se jette. La surface océane subit le phénomène d’évaporation. Suite à quoi, des nuages se forment qui font pleuvoir sur toute la Terre y compris sur des cimes montagneuses desquelles « perlent » des rus qui, s’agglutinant, deviennent torrents qui, en convergeant, forment des rivières puis des fleuves. Le cycle se boucle ainsi depuis des millions d’années. Mais aussi, dans son cours, le fleuve se borde de contre-courants. Ainsi en est-il aussi dans la Société qui « charrie »  des Individus qui ne semblent pas du tout être « appelés » par le Sens général du courant mais qui, de gré ou de force,  sont contraints, emmenés, emportés. Ou alors, laissés sur la berge pour l’enrichir de leurs cendres

« Votre fille est un contre-courant de la vie » leur dis-je.

Marginalisés par l’éducation parentale (l’Éducation qui, quoi qu’on fasse,  est toujours mauvaise; ce que S.Freud affirma déjà en son temps) qui est associée à l’Environnement (Milieu Scolaire, Enseignement, la télévision, le puissant jus de la rue, les « faux » amis, etc. ), nombreux sont les Jeunes qui sont ainsi déviés, tentés par le déviation. Cette déviation fait partie intégrante du Cours de la Vie de tout Groupe d’Individus.

Un peu d’Histoire Ancestrale pour revenir à notre sujet (nous ne l’avons pas quitté par mon exemple).

Vous avez dit "Antisémitisme" ? (art.76)

Vous avez dit « Antisémitisme » ? (art.76)

  • Légende : Le gnostique (que je suis) Marche dans le prolongement du Tronc Nature, la Gnose. Il n’adhère ni à gauche où sont les sphères « Être » de l’esprit avec ses Religions (dont le Sémitisme) ni à droite, sphères de « Avoir » qui nourrissent un antagonisme pernicieux (dont l’Antisémitisme). Pour le gnostique de Toujours, les sphères de « Être » sont le Mal donc, à plus forte raison celles de Avoir !

Il y a très longtemps – des Millénaires – l’Humanité, sortant tout juste du Tronc-Gnose (le Milieu Naturel) « poussait » en Branches (début du Milieu Culturel) presque Verticales, comme le Tronc.  C’est de cette Pousse en Branches que naquit la Dialectique directement fondée sur les Composants fondamentaux non dissociés qui caractérisent le Tronc-Gnose lesquels sont ÊTRE-AVOIR (respectivement le YANG-YIN chinois évoqué précédemment).

En Branches, cette Unité fondamentale alors clivée (Schizophrénie fondamentale) est devenue ÊTRE et AVOIR.  Ceci a été traité dans des articles précédents; je ne m’y attarde donc pas ici. Je précise pour les adeptes de la Psy que j’ai démontré que tous les troubles répertoriés par la Psychiatrie provenaient tous, sans exception, de cette Schizophrénie fondamentale. Ce qu’ils comprendront peut-être dans deux ou trois… siècles !

Par nostalgie de cette Unité Perdue (celle du Tronc. On retrouve des traces de cette Nostalgie fondamentale dans toutes les démarches, aspirations  humaines dont et surtout par la quête d’amour) des Groupe d’hommes se formèrent : d’abord en Famille (ou ru de mon exemple précédent) puis, en Clan (ou ruisseau) qui s’est associé à d’autres Clans (d’autres ruisseaux) devenant alors une Tribu, voire un Peuple (ou fleuve). Ce Fleuve, pardon, ce Peuple en question vécut 950 ans dans la même Tradition soit avec les mêmes Us et Coutumes. Le Nom de ce Peuple ?  Il s’appelait Noé.

C’est au bout de ses 500 premières années d’existence que ce Peuple Noé (Noé n’est pas du tout le nom d’un Individu, mais celui d’un Collectif; nous sommes ici à cette époque ou le Collectif marchait « comme un seul homme« . Amis théologiens, exégètes, pasteurs, curés, etc. revoyez votre copie…) il ne disparut pas du tout, simplement il y eut des individus contestataires, des dissidents, qui quittèrent les Us et Coutumes du Collectif appelé Noé pour s’en aller, ailleurs, bâtir leurs propres Groupes dissidents. Ceci se produit encore et toujours  à partir des communautés Primitives.

Les textes bibliques – ce Livre historique qu’on n’est pas obligé de prendre à la Lettre mais qui nous donne le schéma-canevas de l’Évolution de Collectifs humains –  nous parlent ici des Noms de ces dissidents :  dans ce cas là, ils furent au nombre de TROIS,  Trois Familles devenues Clans puis, Tribus, répondant aux Noms de Sem, Cham et Japhet.

Autrement dit, si vous considérez que le Collectif  Noé (qui vécut, nous disent les Textes bibliques, 950 ans au total; après, il s’éteignit) est semblable au Tronc-Gnose (ce que Objectivement il ne fut évidemment pas puisqu’il s’est exprimé par un Verbe dialectique qui est spécifique des seules Branches !) alors, ces Groupes dissidents sont à considérer telles Trois Branches du Tronc Noé.  En d’autres termes, Noé considéra ces Trois Branches comme synonymes d’Erreur, de dispersion.

Ceci, non pas pour la petite Histoire mais pour la Grande Histoire, pour ses grands traits !

Passons maintenant aux choses qui fâchent…puisque se rapprochant de la Vérité qui tue (dit-on) …

Avez-vous remarqué, alors que vous jetez un caillou en l’air, qu’il retombe ?  Évidemment. Je ne me moque pas de vous; j’en reviens simplement aux fondamentaux.

Avez-vous remarqué qu’en disant « gauche » vous donnez naissance à la notion de  « droite » ? Qu’en créant (…) le mot « Bon » vous participez inévitablement à créer le mot « Mal » ?  Qu’en créant le mot « Dieu » vous impliquez son contraire et opposé  « Diable » ?  Je ne suis pas si sûr que vous réalisiez vraiment cela… Bon nombre d’entre vous ne font pas cette relation de Cause à Effets entre ces opposés.

Mais c’est dans ce sens là que s’est construit le Langage de tous les Peuples de la Terre et non dans le sens inverse. On ne doit donc pas dire « la gauche engendra la droite … et inversement « .  Il n’y a pas de  : « et inversement« .  Ce n’est pas en disant « cette chose est mauvaise » qu’est apparue  « la bonne chose « . D’abord le « Bien » et seulement ensuite le « Mal ». Cette précision est importante à saisir.

Cependant, aux Yeux du gnostique, soit de l’Objectivité, le « Bien »  humain (il donna le concept de Dieu) est déjà du Mal. A combien plus forte raison… son opposé, le « Diable »… ce Mal humain qui donna toutes les notions de Politique  !

Je rappelle ce qu’en d’autres pages j’ai traité par : « Transcendance-Sublimation, ce Couple-de-Forces tant Ignoré« , faisant là remarquer, comme en d’autres pages, que ÊTRE est apparu sur Terre avant AVOIR, ce qui a été traduit dans les textes bibliques par un Adam qui est apparu avant Ève (là aussi, gens d’églises, religieux,  réveillez-vous !).

Si vous ne comprenez pas cela, si vous êtes bloqués par vos Idées arrêtées, alors oui, vous allez zapper le sujet et, de ce fait, la Guerre (en vous et vis-à-vis des Autres) continuera… par votre faute cette fois personnelle, à votre échelle.

En clair, je veux préciser – mais vous l’aurez peut-être compris avant les Mots – que l’Antisémitisme est la « retombée » du caillou jeté en l’air, caillou qui s’appelle le Sémitisme.

Et, qu’est-ce que le Sémitisme ?

C’est l’Idéologie religieuse, soit une Idéologie qui veut rassembler (d’essence Être) que le dissident de Noé, le fils nommé Sem, adopta pour sortir du « Tronc Noé », pour sortir en branches, en voies, contestataires.

Et Aujourd’hui… des gens … toujours plus nombreux… suite évidemment à tant de drames encore frais dans la Mémoire tant Collective que Individuelle (la Shoah – c’était Hier – les conflits incessants entre Palestiniens et Israéliens , etc.) ne peuvent s’empêcher de pointer du doigt les Antisémites sans oser penser une seule seconde que ce sont les Sémites qui puissent être :  l’Erreur fondamentale.

Ainsi en est-il aussi de la majorité des gens qui ont un a-priori contre l’Antisémitisme (ce qui peut tout à fait se comprendre pour des raisons familiales et/ou autres) SANS AVOIR RIEN COMPRIS aux Mécanismes Complexes de Causalité (où AVOIR découle de ÊTRE) illustrés par mon caillou jeté en l’air. Et c’est cela qui est grave et qui doit être explicité au monde entier notamment par des journalistes dignes de ce nom !

Certains prétendent même que Jésus fut le premier antisémite ! C’est évidemment inexact. Comprenez bien la symbolique représentée par le  schéma de l’Arbre avec ses Branches (Cf. article plus avant) : les Branches  de gauche situent toutes les Religions (dans notre sujet présent : le Sémitisme) et celles de droite situent tous les Individus qui sont « contre », en l’occurrence, l’Antisémitisme, qui est la forme Négative de la croyance en le Sémitisme. Comme les Athées sont la croyance Négative en Dieu. Où il est faux de prétendre qu’un Athée ne croit pas en Dieu. Bien sûr que si, il croit en sa forme Négative. Que la Pensée Occidentale est Pauvre !

Jésus, comme tout gnostique, habitait le Tronc  où l’on n’est ni Pour ni Contre aucune des Branches. On observe ce qui s’y trame en analyste objectif et, éventuellement, on peut être amené à dire quelque chose quand leur fruit devient trop dangereux et surtout si on est sollicité pour ceux et celles qui les constituent !  Mais le parti-pris est étranger à cette position Centrale,  dans l’Os de tout Système ou encore au Cœur des  Sociétés initialement Complexes (= ÊTRE-AVOIR initialement en vis-à-vis).

C’est là que se situe depuis si longtemps le véritable drame des peuples du Moyen et Proche Orient, comme des peuples de la Diaspora, c’est de croire farouchement que leur Branche « de gauche » est le Tronc, la Vérité, la Voie. Ce qui est fondamentalement faux.

Il n’y a pas si longtemps j’écrivais (courrier du 1er février 2004) à André CHOURAQUI (1917-2007), ce merveilleux traducteur de la Bible, qu’il ne pouvait exister un seul Juif en Israël tout en sachant combien mon affirmation (que j’ai exposée en d’autres pages de ce blog) pouvait déclencher comme réactions d’hostilité ! Non, ce fervent Croyant me répondit avec une courtoisie qui honore sa Mémoire, lui qui fit planter à Jérusalem (je crois) un arbre portant le Nom de mon oncle Louis DALLIÈRE, ancien pasteur Protestant  (à Charmes sur Rhône),  lui aussi disparu et qui fut nommé, comme son frère Émile DALLIÈRE –  ancien pasteur d’ Évreux – Juste parmi les Nations.

Il va sans dire, et mon lecteur l’aura probablement déduit de lui même, que le gnostique ne saurait être en phase avec les pensées Protestantes de l’Église Réformée de France même si elles sont portées par une branche illustre de la famille! Pour le gnostique que je suis devenu, toutes ces pensées émanent de l’Erreur, d’une Paranoïa Collective qu’il serait grand temps de dénoncer, de dépasser, et surtout de transcender pour que ces Collectifs  (re)Trouvent le Sens de la Vie donné par le seul Tronc-Gnose.

Mon présent message s’adresse principalement à tous ceux (religieux, théologiens, exégètes,  politiques, philosophes, historiens, journalistes, chercheurs, enseignants, écrivains, auteurs, etc. sans oublier mes lecteurs !) qui traitent de l’Antisémitisme en (Le) regardant par le mauvais bout de la lorgnette ! Il en est tristement ainsi pour le plus grand nombre des sujets qui, de facto, fâchent entre eux tous les esprits et penseurs savants en les montant les uns contre les autres.

Je précise, afin qu’il n’y ait pas de confusion possible, que le gnostique (que je suis depuis un peu plus de 30 ans maintenant) ne prend nullement le parti – ni Pour ni Contre – de quoi que ce soit en général, en ce cas particulier pas davantage.  Son point de vues – tant occulté à notre époque –  permet le dénouement de situations totalement bloquées par des Idées arrêtées depuis….des lustres ! Faut-il encore qu’il soit consulté et non censuré pour que ses vues puissent servir à quelque chose.

Tout cela devait être dit et il n’est pas besoin de déterrer la hache de guerre entre nous pour (éventuellement) répondre à un sujet aussi crucial par de basses injures, texte que je me réserve le droit – comme tous les autres – de peaufiner au cours des temps à venir et qui me restent à vivre ici Bas.

Parole du gnostique Jean S. Dallière
Auteur – Psychanalyste fondamental (de l’Humanité à l’Individu)

adresse e-mail : jean.dalliere@orange.fr

You are on the french web site    http://blogapart.freehostia.com

Le Couple Fondamental – Emergence des Polarités (art.15)

jeudi, mai 7th, 2009

– Article 015 –

Le Couple Fondamental 

Émergence des Polarités

-:-:-:-

       Il est fréquent maintenant, dans le langage courant, d’entendre les mots tels « Positif » et « Négatif » où ce dernier peut même qualifier un Individu (« qu’est ce qu’il est négatif ce type »). Un jugement est estimé meilleur (…) s’il est positif. En politique, l’idée de discrimination est positivée, il faut « positiver », avoir un comportement positif à l’égard d’autrui, etc…etc.. Chacun a sa petite idée de ce qui est « positif » et « négatif » dans sa vie et ce, sans plus ni connaitre ni savoir l’Origine de ces Polarités. Or, ces polarités ont une origine fondamentale que je vais rappeler.

Souvenez-vous de cet exercice de dessin (article antérieur : « Dessine moi un Arbre »…) où, avec une règle nos avons dessiné le Tronc d’un arbre aux limites parallèles. Ce Tronc symbolise toutes les Espèces de dame Nature et l’Espèce appelée à devenir Homme occupe sa périphérie. Dans ce Tronc qui est la Gnose, synonyme de Connaissance,  (là où le « savoir » n’a aucune place puisque tout Savoir est né par Manque d’un certain degré de Connaissance) il n’y a pas un de ses côtés qui soit Positif et l’autre Négatif. Non. Positif et Négatif y sont fusionnels, aucune de ces polarités n’y existe isolément. Prenez l’exemple bien connu d’une barre aimantée; coupez-en un morceau…ce morceau est lui même aimanté, dans un équilibre qui est à l’image de la barre.

Au sein du Tronc, et avant de devenir « homme » par sa sortie du Tronc, nous avons défini cet Être là comme étant (souvenez-vous de l’Équation du Couple Fondamental) : (Être + avoir) où « Être » est quantitativement et qualitativement supérieur à la dose de « avoir » qu’il porte en lui, d’où la Majuscule pour le premier et la minuscule pour le second.

Même remarque pour celle qui sera appelée Femme à sa sortie du Tronc et qui est, avant cette sortie : (Avoir + être) où « Avoir » est quantitativement et qualitativement supérieur à la dose de « être » qui est en elle d’où la Majuscule pour le premier, la minuscule pour le second. Et où  je me suis empressé de préciser que Avoir et Être s’ équilibraient, avaient mêmes valeurs à ce stade de l’évolution.

C’est pourquoi Aujourd’hui il y a une telle dépense d’énergie de la part des hommes et des femmes pour retrouver cette Équité, cet Équilibre – la Parité – entre eux tous, dépense d’énergie vaine mais qui restera estimée « positive » tant que ne sont pas comprises mes explications un peu gênantes par leur Objectivité laquelle semble ne pas « ouvrir » la possibilité de dialoguer…En effet, la solution de ce « problème » hommes-femmes n’est pas du domaine de la Dialectique, domaine où restent tous ceux et celles qui traitent de ce sujet.

Maintenant, simple exercice de convention (elle est planétaire, contestable, mais objective. Désolé…) nous attribuons à Être la polarité Positive et à Avoir la polarité Négative. De telle sorte que notre Équation du Couple Fondamental peut aussi s’écrire :

(Positif +négatif) + (Négatif+positif) = UN.

   Rien de bien passionnant pour l’instant, je vous l’accorde (puisque nous sommes dans le Fondamental, là où précisément il n’y a aucun « intérêt »!), mais des dents vont bientôt grincer …

A sa sortie du Tronc, l’Être qui prend le nom dhomme, va développer une Branche Maîtresse dont l’évolution va déterminer un Espace-Temps fondamentalement POSITIF (où le négatif est minoritaire). C’est dans cet Espace-Temps – on peut aussi parler de Sphères – c’est dans ces « sphères » que la Spiritualité va se développer et que, plus tard, toutes les RELIGIONS vont naître (où « naître » peut être entendu comme Négation de ÊTRE…). En résumé ce que je désire faire remarquer c’est que tout concept spirituel, tout ce qui permet la Verticalisation de la Pousse sociale (la « Pensée » est étrangère à ce secteur; Elle est directement produite par le déroulement de Avoir; nous allons y arriver) est à appréhender positivement. Il n’existe pas de Pensée Positive. Le croire c’est déjà commettre une grave Erreur en se trompant.

De même pour l’Avoir qui sort du Tronc et qui va prendre le Nom de femme, où Avoir est fondamentalement NÉGATIF.  Le sera tout aussi fondamentalement, tout ce qui émanera de son Espace-Temps dont : LA DIALECTIQUE, la POLITIQUE (qui n’est que par la Dialectique), comme toutes les démarches scientifiques. Les sphères de Avoir sont, comme je viens de le préciser, le secteur exclusif de l’évolution de la Pensée qui suit un déroulement qui est dit à Entropie croissante , à l’Image de Avoir. Toute pensée est de facto (j’en suis désolé pour ceux et celles qui voudraient le contester) fondamentalement Négative. Je me souviens, comme si c’était hier, de mon entretien privé avec Aimé CÉSAIRE, à Fort-de-France, qui n’arrivait pas à admettre cela. Il le contestait presque…

C’est la raison pour laquelle, quand les paroles – qui témoignent de la pensée – sont au cœur de débats sociaux elles ne peuvent conduire qu’aux désordres sociaux, qu’aux affrontements toujours plus violents voire, qu’aux guerres civiles. L’Europe doit s’y attendre…Organiser des « tables rondes » qui rassemblent patrons et ouvriers n’a jamais conduit à la Paix sociale. Le Grand a toujours « embobiné » le Petit. C’est la loi d’Avoir, d’un Avoir qui a perdu de vue « Être ». Êtres-humains, où êtes-vous ? Pourquoi vous êtes-vous laisser-faire-Avoirs-humains ?

Une fois sorties du Tronc, ces deux Branches Maîtresses ne peuvent pas s’ Équilibrer, jamais et pour cette simple raison : tandis que l’homme poursuit sa route spiralée Être il perd tout progressivement, en s’écartant du Tronc, sa part minime de « avoir » que contenait sa « Carte d’Identité » (Être+avoir). Tout ce qui est « matériel »  ne le concerner alors plus. Du côté de la Femme c’est l’inverse (sinon, il n’y aurait pas de Complémentarité), plus Elle s’éloigne du Tronc, plus Elle Perd le peu que possédait en « être » sa Carte d’Identité (Avoir+être). Ainsi sa Branche devient toujours plus Matérielle.

TRANSCENDANCE – SUBLIMATION

     Tandis que la Branche « Être » prône la Transcendance (il n’y a pas de Transcendance dans les sphères de Avoir) celle « Avoir », comme pour tenter de juguler l’inéluctable – la Chute de la Branche – permet l’expression désespérée et souvent désespérante de la Sublimation, soit toutes ces voies qu’empruntent, entre autres, les Artistes, certains écrivains, etc.. Il n’y a pas de sublimation dans les sphères de Être.

A propos des hommes de Religions – les religieux – nous dirons qu’ils « transcendent » quand seront évoquées leurs Aspirations, leur Foi, leurs prières, crédos,  etc;..mais du côté des femmes qui se consacrent à Dieu, il ne peut y avoir QUE sublimation via , pour les Catholiques, les intermédiaires tels les Saints, la Vierge Marie mais surtout Jésus. Une Sœur ne peut pas « transcender » par ses Pensées, ses prières etc.., Toutes, sans exception, (elles pourront par contre prétendre que non…) subliment par leur foi, mais surtout elles subliment le personnage Jésus dont elles sont humainement amoureuses. C’est d’ailleurs pour cela que l’Église Catholique laisse le personnage Jésus représenté crucifié sur la croix (contrairement au Protestantisme qui a compris, Lui, que Jésus en était très vite descendu. ..) touchant ainsi la fibre « infirmière » qui sommeille en toute femme. De même en est-il pour les encore fidèles des Églises plus fréquentées par les femmes (en manque de Prince Charmant idéalement symbolisé par Jésus) que par les hommes de moins en moins crédules surtout quand ils ne ressentent pas la menace de la Mort.

Qu’est ce qui fait qu’une pensée
puisse  sembler positive ?

     Voila une très bonne question à laquelle je vais tenter d’apporter une réponse claire sans faire appel à Albert EINSTEIN.

Imaginez que vous soyez en haut d’une petite tour (qui symbolise notre Tronc Gnose) entourée d’eau plate. Tourné(e) dans la direction où va émerger la Branche Avoir, vous jetez un caillou au loin. Que constatez-vous? Ce que tout le monde peut observer. En percutant la surface de l’eau, votre caillou (estimé alors « Cause-Première » pour l’exemple) va générer une suite de cercles concentriques qui seront appelés Effets, ou Conséquences de votre geste. Mais puisque pour l’exemple nous « habitons » la Branche « Avoir » nous n’allons voir QUE deux points de ces cercles concentriques, ceux que détermine la Branche Avoir en « coupant » ces cercles. Il y aura donc un de ces points qui sera proche du Tronc et l’autre, plus éloigné car diamétralement éloigné.

Pour les « habitants » de la Branche Avoir, tous ceux des points qui seront proches du Tronc seront perçus comme « positifs » et tous ceux qui en sont les plus éloignés (tout étant relatif dans ce secteur des Savoirs…) seront négativement perçus. Cependant, cette direction générale de Branche Avoir n’est QUE Négative. Malgré cela… le Passé sera toujours plus ou moins habillé de Nostalgie…

Dans notre prochain sujet, nous aborderons le (faux) Couple-de-Forces Religion-Politique(s) qui, un temps, aurait bien aimé que la Sublimation équilibre la Transcendance pour ne pas connaître les désagréments de l’Entropie croissante laquelle implique… la CHUTE !

Parole du gnostique Jean S. Dallière
Psychanalyste fondamental (de l’Humanité à l’Individu)

Pour tout contact :  jean.dalliere@orange.fr

You are on the french web site  http://blogapart.freehostia.com

Distinguo entre Savoir(s) et Connaître (art.005)

vendredi, avril 24th, 2009

– Article 005 –

Distinguo entre

Savoir(s) et Connaître

(Analyse fondamentale)

-:-:-:-

PRÉAMBULE

De mon point de vue(s), il n’est pas de sujet plus important, pour la Pensée Occidentale, que celui de ce distinguo entre Connaître et Savoir.

Apparemment, l’approche de ce distinguo est aussi inaccessible pour les Occidentaux que l’est, pour eux, le TAO chinois. On peut avoir l’impression d’en saisir les contours – ils restent brumeux! – , mais Le pénétrer à cœur est tout à fait exceptionnel, illusoire même, pour quiconque demeure « en Branche » (symbolique de l’Arbre dont le Tronc représente la Gnose Connaissance et les Branches, tout Milieu Culturel avec leurs Savoirs).

C’est au fil des millénaires que, pour son plus grand Malheur, l’Homme, tournant le dos à la Connaissance, voudra compenser cet éloignement mortel par les produits des Savoirs… jusqu’à ressentir, maintenant, l’approche d’un Mur contre lequel il a l’impression d’aller toujours plus vite… s’éclater !

Nous approchons de ce Temps où la prise de conscience de ce distinguo va devenir sur-vital pour les Pays « ouverts ». Que le Ciel fasse qu’il ne soit alors pas trop tard.

-:-:-

Exposé

Hier, nous avons abordé le thème majeur de la Pensée humaine vue à partir « de » la Gnose et, tous les écrits qui suivront à ce sujet devront étayer l’ idée selon laquelle ce thème est bien le plus important, le plus universel, qu’il soit donné au cerveau humain non de concevoir mais de découvrir.

Je suis particulièrement conscient de deux choses : vu le vide sidéral – et sidérant! – dont la Pensée Occidentale témoigne à ce sujet (le distinguo en question), je dois être d’une extrême rigueur dans la présentation de la Gnose puisque ces explications vont se voir gravées dans des Consciences « vierges », ignorantes de ce paramètre. La moindre erreur de départ, autrement dit, le moindre « fruit » (ce fruit-là est synonyme d’inclinaison; celle d’un mur par exemple. On dira de la Tour de Pise qu’elle a du fruit) pourra difficilement être corrigé(e).

C’est pourquoi, il ne faudra pas hésiter à me questionner sur tel ou tel mot et/ou phrase employé(e) car le gnostique (l’Habitant de la Gnose que je suis), vit dans cet apparent paradoxe : pour communiquer, pour faire passer des  idées, il faut employer des mots, faire des phrases, etc,  alors que le gnostique connaît – à plus forte raison il sait – que toute expression verbale est du domaine de la pathologie (!). Celle-ci sévit dans toutes les branches de l’Arbre évoqué dans l’article précédent, Arbre dont le Tronc symbolise la Gnose et plus généralement la Nature au sens Cosmique, Universel. Il n’y a pas de langage verbal au sein de la Connaissance. On va très vite comprendre pourquoi par la suite.

Le langage verbal est venu à la Conscience humaine pour essayer de compenser les carences du Langage Comportemental qui s’est lentement éteint au fil de l’Evolution (aux rythmes des éloignements de l’Homme du Tronc-Nature) et que tentent de ressusciter certaines disciplines actuelles telles : la danse par son expression corporelle, le QI GONG, etc.  Mais l’expression verbale restera toujours une vaine et frustrante tentative de Compensation.

Et puis, seconde chose. Les habitants de ces Branches, certains d’entre eux tout au moins (religieux, théologiens, exégètes, etc.. politiques, médias,  universitaires , lettrés, dirigeants de sectes, francs-maçons, et même de prétendus adeptes de la Gnose ! Avouez que ça fait beaucoup de monde…) vont vouloir me « tomber dessus » non seulement pour tenter de démontrer que mes propos sont erronés mais aussi et surtout pour tenter de voir disparaître mes témoignages, tout simplement. En d’autres temps, les gnostiques ne passaient-ils pas par le bûcher?

Imaginez, un homme seul, sans formation particulière (autre que marin au long-cours; pour le développement de l’Esprit, c’est idéal…) qui – tel un sous-marin – a « plongé » dans la solitude et la souffrance extrême dès son plus jeune âge comme pour fuir (instinct de survie) un monde d’adultes estimé pernicieux. Cet homme – en guise de carotte existentielle –  a élaboré une Pensée totale, Universelle, Cosmique, puis est remonté à la surface (à l’âge de 39 ans soit en 1980), disant alors à la face des hommes, même les plus lettrés : « vous êtes tous dans l’Erreur, la Pensée Occidentale est synonyme d’Erreur; je peux vous le prouver« . Cet homme-là (que j’ai été), assurément, il est à éliminer. En 1985, à l’Elysée où j’étais alors reçu pour mes Conclusions de travaux, ne m’a-t-il pas été dit de « faire dorénavant attention où j’allais mettre les pieds » (sic).  Aujourd’hui, pour s’exprimer, il reste Internet. Il reste ce « Blog à part ».

Et, ce distinguo entre Savoir(s) et Connaître ?

Reprenons l’image symbolique de l’Arbre développée dans l’article publié hier.

Son Tronc, tout ce qui Le constitue, voilà les « habitants », les composants, de la Connaissance. Celle-ci sera objectivement définie comme étant la prise en considération SIMULTANÉE du paramètre ÊTRE – l’Essence de toute chose – avec le paramètre AVOIR, Physique, correspondant. Les DEUX ne faisant qu’UN en la Connaissance (par contre, ça fait DEUX dans les Savoirs !).

Au passage, je souligne que l’image symbolique qui représente cette simultanéité typiquement gnostique a été récupérée, d’une façon outrancière, par la Justice. C’est l’image de la Balance avec ses deux plateaux :  ÊTRE d’un côté, AVOIR de l’autre à même niveau. Cette  Image, par excellence, représente la notion de la vraie Justice; ce qui est totalement ignoré – le comble ! – des professionnels de la Justice.

Quant aux Savoirs (il faudrait toujours employer ce mot au pluriel, contrairement à LA Connaissance. Un savoir seul, ça n’existe pas. Imaginez-vous une étoile qui n’aurait qu’une seule branche? Non) ils sont toutes les Branches et sous-branches de cet Arbre, toutes émanant du Tronc, Branches qui sont habitées par des « savants » (à quel que degré de savoir que ce soit; d’où la notion de Pyramide des adeptes des Savoirs) soit des Individus qui, à longueur de temps vont être en quête …. devinez de quoi ? …. de ce à quoi, tout en progressant, ils tournent le dos : la Gnose, soit ce Tronc qui porte les Branches sur  lesquelles ils sont plus ou moins  bien « assis » et qu’ils ne peuvent donc pas scier sans risques mortels…

Imaginez le tableau suivant : des individus assoiffés, dans un  désert de sable (le « désert » biblique, ceci dit également en passant,  c’est AVOIR dépourvu de ÊTRE, soit des Sociétés dites Matérialistes; ce que les théologiens n’ont manifestement pas bien compris !) autour d’un puits d’eau auquel ils tournent le dos et qui, seaux vides à la main, se mettent à marcher devant eux en quête d’eau. Plus ils marchent, plus ils ont soif…  Soif de quoi ? De la Gnose, soit de cette Source, le puits, dont ils s’éloignent toujours plus. Telles est l’actuelle situation des humains dans la plupart des pays du monde.

Ici intervient, dans cette carence de distinguo typiquement Occidentale (et qui se mondialise par toutes les traductions de livres), la notion de Nostalgie sous-entendu… de la Connaissance. Aucun homme, aucune femme « moderne », autrement dit de savoir(s), ne peut (sauf exception très rare) appréhender la Connaissance et ce, pour leur plus grand malheur. Ceux-là emploient constamment le terme de « connaissance » en lieu et place de « savoir(s) ». La confusion est courante dans les consciences qui sont ainsi trompées, abusées. Combien de fois entend-on parler de « connaissances scientifiques » ou d’accumulation de connaissances alors qu’il est questions de « savoirs ». La confusion est désespérante !

Peut-on faire « les savoirs » Connaissance ?  Les trans-former ?

Globalement, soit sur le plan social, sur celui de tout un peuple… évidemment pas. En terme d’image symbolique de l’Arbre, cela aurait pour effets de voir les Branches ÊTRE et AVOIR non plus pousser en divergence, comme elles le font depuis des siècles, mais pousser en CONVERGENCE… en poussant cette fois vers le Référentiel Tronc. Utopie ? Évidemment non puisque ce cas est possible; je l’ai démontré dans mon livre consacré à l’Égypte Antique.

On pourrait demander à un « Grand Jardinier » de prendre dans ses bras la totalité des branches sociales de l’Arbre et de les enlacer fortement dans son étreinte comme pour n’en faire qu’UN bouquet à l’image de l’homme aimant qui serre contre lui sa bien aimée. Oui, il est en effet question ici d’Amour quand les  forces de ce Couple ne veulent faire qu’UN. Le monde Culturel est essentiellement en carence, en Manque, d’Amour.

J’enfonce une porte ouverte en disant cela? Pas du tout, la porte de l’Amour est bel et bien fermée pour la Pensée Occidentale, pour les U.S.A., comme pour la majorité des peuples de la Terre, majorité toujours IGNORANTE de l’Amour, le vérirable, où ÊTRE et AVOIR ne font qu’UN. Et quand ÊTRE et AVOIR ne font qu’UN, le Langage verbal n’est alors pas possible; il est rendu possible par clivage de cette Unité Primordiale que forme cette fusion typiquement naturelle.

Il n’y a pas d’Amour dans les relations amoureuses; dans aucune. D’ailleurs, l’Amour n’a pas d’histoire; ce sont les amours humaines qui ont des histoires.  Il n’y a que de la Nostalgie d’Amour en l’Homme puisque ces relations amoureuses se passent dans les sphères exclusivement AVOIR où s’exprime le Couple de Forces « amour-Haine » où la « Haine » est plus importante que l' »amour »; entropie croissante de AVOIR – où ils évoluent – oblige.

-:-:-

Origine illustrée du Mensonge
du Langage humain

Pour tenter de mieux faire comprendre l’importance de ce distinguo, j’évoque  ce que nous nommons un Phénomène.

Un phénomène est constitué d’une cause associée à ses effets. La prise en considération de cette cause associée aux effets produits, voilà cet ensemble qui est appelé phénomène. Vraiment ? Non. Tout ceci est inexact car dans nos Sociétés dites évoluées – type Occidental – la « cause » qui est prise en considération n’est jamais que l’un des effets d’un phénomène précédent. Cette cause n’est pas la Cause-Première. Je précise à ce sujet que la recherche d’une Cause-Première d’un phénomène est un travail typiquement psychanalytique qui implique ce que l’on appelle une Régression laquelle n’est pas, heureusement, à la portée de tout le monde…

Cause-Première - Effets puis où, par évolution, un des effet est pris pour cause !

Cause-Première – Effets
puis où, par évolution, un des effet est pris pour cause !

  • Légende de cet important schéma qui parle de l’évolution générale de tout Collectif humain à travers les Âges – Quand des Effets (« E ») sont pris, à tort, pour des Causes-Premières (« C ») – soit à partir du point 4 où E est perçu dédoublé – voilà posées les bases de toute forme de Pensée et avec elles celles qui structurent la Dialectique Matérialiste. Toute forme de Pensée, parce que non fondée sur la Complexité (= prise en compte simultanée et de ÊTRE et de AVOIR) est de ce fait à finalité autodestructrice.

Explications du schéma – Les Six Temps, arbitraires, de cette schématique parlent clairement de l’évolution de toute Pousse de tout Collectif (famille, clan, tribu, peuple).

– 1°/  Stade de Connaissance où chaque Effet « E » est la directe manifestation de sa Cause-Première Énergie-vitale « C ». Espace et Temps sont intimement liés (ils constituent l’Espace-Temps respectivement Avoir-Être) d’où cette notion d’Éternité qui caractérise la Nature. Les Êtres qui La composent vivent exclusivement l’instant Présent qui est la vie, laquelle  n’a pas d’opposition. Cette notion d’éternité se perd dès que la vie se met par erreur – soit, par la Pensée – à être opposée à la mort.

– 2°/  Le Clivage ou Schizophrénie fondamentale du Collectif qui touche, plus tard, tout Individu. Être et Avoir ne sont alors plus en vis-à-vis. C’est le Temps du prétendu Péché Originel du Judéo-christianisme celui de l’Adam et Ève biblique. L’UNité du Tronc-Gnose est rompue, ce qui va créer…

– 3°/  DEUX Branches Maîtresses : Être en « C » et Avoir en « E ». Là, Cause-Première et Effets ne sont plus concordants. Chacune des ces entités crée son propre Espace-Temps; d’où l’apparition de deux familles d’Espace-Temps, celle spécifique de Être, celle spécifique de Avoir. 

– 4°/ Dédoublement des Effets. La distance qui sépare « C » de « E » devient si grande que, dans son développement à entropie croissante, E se dédouble créant ainsi la Multitude et donc la notion de Choix, Choix qui est spécifique de Avoir ; ce qui fait dire à l’Homme que « la Nature a horreur du vide ». Ce phénomène va déclencher…

– 5°/  Le Temps du Passage. En masse et en conséquence du (faux) Péché Originel, les hommes passent en secteur Avoir où sont toutes les femmes avec les enfants. Se crée alors… 

  • Note  –  C’est lors de ce « Temps du Passage »  –  synonyme de fatale dérive – du secteur ÊTRE  à celui de AVOIR que des concepts – tel celui de Connaissance – vont se Vider de leur Essence pour devenir de mortels « savoirs ». 

– 6°/  la zone du Langage Verbal, soit celle de tous les SAVOIRS – Les Effets dédoublés occultent totalement les Causes « C » du domaine de Être. Chaque dédoublement de « E » va créer dans la Conscience des hommes l’illusion d’une (fausse) cause qui ne sera jamais qu’un Effet déguisé en cause mais toujours plus à gauche que son autre partie. Ainsi se crée cette zone des échanges : la Dialectique Matérialiste. Ce n’est que dans cet espace-là qu’un Effet peut avoir une influence sur une (pseudo) cause créant ainsi le phénomène de la Pensée. L’espace Politique se crée entre E1 (la politique de gauche) et E2 (la politique de droite).

-:-:-

Autrement dit, le SAVOIR est constitué d’effet(s) coupé(s) de l’ Essence (l’Essence est toujours de secteur ÊTRE)

Quand un Effet est associé, couplé, à sa Cause-Première, voilà : la Connaissance.

Il n’est aucun chemin rationnel qui conduise d’un savoir (ou, des savoirs) à la Connaissance en dehors de la prise de conscience de la Gnose, ce dont rendent témoignage mes écrits.

le 23 avril 2009

Parole du gnostique Jean S. Dallière
Auteur – Psychanalyste fondamental (de l’Humanité à l’Individu)

Pour tout contact  jeansidal@orange.fr

You are on the french web site  http://blogapart.freehostia.com