Posts Tagged ‘Patibulum’

HEUREUX LES PAUVRES EN ESPRIT (art.159)

samedi, juin 8th, 2013

– Article 159 –

 Heureux les Pauvres en esprit !

(Analyse fondamentale)

Cette parole prononcée par Jésus (Heureux des pauvres en esprit), alors qu’il s’adressait à la foule, est connue, maintes fois évoquée dans les lieux de cultes et même en dehors, encore de nos jours. On remarquera qu’elle est véhiculée principalement grâce (!) à l’ignorance des fondamentaux de la Gnose, cette Gnose perdue de vue par la Pensée Occidentale depuis plus de 2000 ans. Je vais donc tenter ici de vous enseigner, de lever les doutes, de balayer les fausses interprétations et traductions modernes tout en me demandant combien d’années (?), de siècles (?) il faudra encore pour que cette compréhension que je vais vous donner maintenant soit acceptée puis reconnue…

– :- :-

Qui, parmi les croyants ou non croyants, chrétiens ou non chrétiens, n’a pas entendu cette béatitude en s’interrogeant sur la profondeur, sur les mystères aussi de sa signification ?

Traduction (1979) par André CHOURAQUI du Nouveau Testament (Matt.5 – 1/12) :

« Allégresses des hommes au souffle de pauvres :
Oui, le royaume des ciels est à eux. »

Traduction légèrement modifiée dans sa traduction de la Bible de 1986 :

« En marche, les humiliés du souffle !
Oui, le royaume des ciels est à eux. »

Dans les deux traductions, il est fait mention du «souffle». Dans la Bible, le souffle est synonyme d’esprit. Ce sont là deux mots différents mais qui témoignent du même concept.

– :- :-

Mes travaux de recherche fondamentale ont donné naissance à la Théorie Universelle de la Complexité (officialisée par sa publication à Paris en 1985) dont rendent témoignage mes articles précédents N°08 à 13 d’avril et mai 2009. Cette théorie, révolutionnaire à plus d’un titre (à ce jour encore elle est toujours censurée par les religieux, les politiques, les médias, etc.), apporte la démonstration selon laquelle « Tout » du monde vivant est composé de deux «matériaux» de base – ils constituent ce que j’appelle les fondamentaux existentiels – que seule l’évolution de l’Homme a pu mettre à jour.

On peut même affirmer, sans risque d’erreur, que l’évolution de l’Homme à eu pour Objet le plus direct la révélation de ces «matériaux» de base qui sont traduits, dans toutes les Langues de la Terre, par ce qui est appelé les verbes auxiliaires que sont Être et Avoir où, par Être il faut comprendre le concept d’Essence et par Avoir, il faut comprendre la notion de Nature.

  • Nota –  Analogiquement nous dirons qu’une maison est construite en briques (ou parpaings) « collées » entre elles par un mortier de ciment. Dans ce cas, nous associerons ces briques matérielles à Avoir et la « colle » à Être.

Autrement dit, la Nature (au sens le plus universel, cosmique) est, Elle, composée  de la fusion de ces deux entités, de ces deux verbes auxiliaires, où Être est « incarné » en Avoir, donnant ainsi un Être-Avoir universel que j’appelle aussi «Unité Primordiale». Telle est aussi la véritable définition de la Gnose.

La particularité de la Nature est de ne pouvoir dissocier en Elle «Être» de «Avoir», «Avoir» de «Être».

En termes clairs, alors que vous observez un cheval, une vache, un écureuil, ou tout autre animal de la nature vous considérez voir son «Corps» et si on vous demande si vous en percevez son «esprit» vous êtes généralement contraint de reconnaître que non. Vous ne voyez pas son esprit. Et bien si, comme je viens de le dire, dans la Nature, Corps et Esprit sont confondus, il ne font qu’UN comme le sont Avoir et Être. C’est d’ailleurs cette fusion qui permet à l’Animal de vivre (entre autre !) l’Instant Présent, faculté qui est retirée à tout humain (sauf exception).

L’Espèce Homme, Elle, a été chassée de la Nature, chassée du Jardin d’Éden, du Paradis terrestre alors estimé «perdu», chassé de la Jungle, etc. nous disent des Textes estimés Sacrés par certains. Cette idée n’est pas fausse et en induit une autre que le monde scientifique, politique, philosophique, etc. ne reconnaît pas vraiment, c’est l’idée selon laquelle, par ce rejet par la Nature, l’Homme a créé son propre (!) Milieu Culturel qui est extérieur à la Nature comme sont extérieures au Tronc les Banches d’un Arbre.

Et c’est cette exclusion de la Nature qui a permis à l’Homme son analyse (toujours partielle et subjective) de la Nature, analyse que j’ai personnellement poussée jusque à en déceler ses Constituants universels Être et Avoir et, même, plus encore.

En effet, par cette Théorie Universelle de la Complexité, j’ai montré et démontré que ces entités Être et Avoir entretenaient entre elles une relation dite Psychosomatique, c’est-à-dire que Être, en toute chose, est Causal, donc apparaît en premier, et Avoir est Conséquence, soit apparaît en second.  C’est d’ailleurs la raison  pour laquelle la Genèse biblique fait apparaître sur terre Adam avant Ève, chacun des ces Individus étant respectivement émissaire de « Être » (pour Adam) et « Avoir » (pour Ève).

Où il convient de comprendre qu’avant d’être évincés de la Nature Adam et Ève étaient fusionnés, ne formaient qu’UN ce que la Bible a traduit par le mot Adame (soit Adam avec un « e » final qui implique l’idée de Collectif).

Je précise toutefois, afin qu’il n’y ait pas de mal entendu, que ces explications ne doivent pas être cantonnées au monde Physique seulement, mais à celui Métaphysique où, plus encore, les deux sont fusionnés, fusion qui ne permet pas de « comprendre » ! La compréhension de l’homme étant produite par le clivage de cette Unité Primordiale Être-Avoir. En clair, pour «comprendre» il faut que cette unité Être-Avoir soit clivée, autrement dit que s’intercale en son sein la conjonction « et ». Il faut : Être et Avoir.

Ce qui veut dire en d’autres termes que la compréhension de l’Homme ne permet pas, ne permettra jamais, de comprendre quoi que ce soit de la Nature. Il essaie, certes, mais toutes ses démarches, toutes ses dépenses d’Argent, d’énergie intellectuelle et autres pour cela sont toutes vaines. L’homme moderne est en «bout de Branches», affolé par le Vide qu’il voit à ses pieds (il est aussi « dans le MUR »!)… il veut comprendre la Nature qui est le Tronc d’où il vient, dont il émane, ne réalisant pas que ce Tronc salutaire (pléonasme) est EN LUI, est en CHACUN et non Extérieur à lui.

Ceci étant dit, les bases de notre réflexion étant posées, revenons enfin à notre béatitude.

Heureux les Pauvres en esprit (art.159)

Heureux les Pauvres en esprit (art.159)

 

    Légende : Heureux les Pauvres en esprit,
ils sont proches de la Verticale Gnose !

Par mon dessin ci-joint qui maintenant illustre bon nombre de mes articles, j’ai voulu localiser la Milieu Naturel symbolisé par le Tronc de l’Arbre dont j’ai occulté les Racines qui, pour mémoire, sont le milieu maritime, les Océans qui sont à l’origine de toutes les Formes de vies terrestres. Le Sommet de ce Tronc localise la Gnose avec son témoin, le gnostique, qui Marche dans son prolongement. Autrement dit, le gnostique cultive un verbe qui sera parfois qualifié de Verbe Lumière lequel rend témoignage de cette fusion Être-Avoir si mal comprise par les peuples évolués. Fusion pas comprise du tout devrais-je dire ! Ce Verbe Lumière étant ineffable (le langage des humains n’est rendu possible que par le clivage de cette UNité Primordiale), c’est la raison pour laquelle il nécessite, pour son témoignage, de moyens particuliers appelés notamment la Parabole, mais plus généralement la Symbolique.

Le plus bel exemple de ce Verbe Lumière ce sont les fameux hiéroglyphes de l’Égypte Antique qui témoignent de cette Unité Primordiale et qui deviennent caduques, faux, dès qu’ils sont traduits. C’est la raison pour laquelle j’ai pu affirmer que tous les travaux de traduction effectués par J.F. CHAMPOLLION sont fondamentalement faux. Et, de facto, l’Égyptologie est une discipline scientifique totalement, tristement, fausse.

Sur mon dessin toujours, tout un chacun aura sinon reconnu mais estimé voir Jésus crucifié sur le Tronc vertical de la Gnose avec ses bras écartés, les mains clouées sur cette poutre transversale, horizontale, appelée patibulum et qui localise deux espaces opposés.

            – 1°/ Espace de gauche où j’ai porté le dessin d’une spirale qui s’enroule – telle est l’évolution de l’énergie Psychique – et qui symbolise l’évolution du verbe auxiliaire «Être» isolé de Avoir.  Cette spirale définit l’image d’un cône qui aboutit en son sommet au concept de Dieu. En effet, c’est de l’évolution de cette spirale-là que sont nées toutes les Religions du monde. Le Christianisme est ce Sommet avec les autres  Religions monothéistes voisines.

Sur un plan psychanalytique, ce Sommet en question s’est identifié à l’image d’un Plafond estimé indépassable pour les humains et qui astreint ceux-là à la Transcendance. Ce Plafond en question, bien ancré depuis des siècles dans les consciences occidentales est la pure Marque d’une Psychose collective appelée Paranoïa Collective. Si ce point est bien compris, est comprise alors en même temps la démonstration de l’aspect pathologique du concept de Dieu. Dieu n’existe évidemment pas, ou, si vous préférez, il n’existe que pour les adeptes de la Paranoïa Collective.

  • Détail important : Jésus a témoigné à partir du Tronc Gnose et fut entendu par des juifs de l’époque qui occupaient cette spirale enroulante Être. C’est donc sur cette spirale Être que les propos de Jésus furent «déportés» par incompréhension, par inacceptation aussi de sa situation en Gnose. C’est là qu’il est tout aussi important de comprendre que Jésus ne croyait pas, ne pouvait pas croire, en Dieu. Il était un pur gnostique. Cette incompréhension du Message de Jésus est à l’origine d’un Christianisme totalement faux, dramatiquement faux, inqualifiable autrement.

            – 2°/ Espace de droite où j’ai porté le dessin d’un foisonnement de branches visibles, Matérielles, Physiques, qui, toutes, se déroulent et symbolisent les évolutions du verbe auxiliaire Avoir, évolutions qui, globalement, subissent les lois scientifiquement connues de l’Entropie croissante. C’est-à-dire que là, tout se multiplie par divisions incessantes. L’image qui illustre bien cette action entropique est celle de l’ovule fécondé par le spermatozoïde. L’ovule se scinde sans cesse jusqu’à donner forme à un Corps en l’occurrence humain.

Mes travaux ont montré que toutes ces spirales déroulantes sont gérées par les actions politiques qui, toutes sans exception, conduisent «dans le MUR», ce MUR qui s’avère être la conséquence du Plafond Être puisqu’il existe, depuis toujours, un rapport Psychosomatique entre Être et Avoir.

Ce que veulent encore et toujours ignorer tant les religieux que les politiques. D’où m’a qualification d’illégitime de la fonction politique puisqu’elle estime pouvoir gérer les humains par la seule gestion des sphères de Avoir en occultant délibérément les sphères de Être qu’elle abandonne aux dogmes de la religion. Autrement dit, les politiques ne gèrent que la moitié « Avoir » de l’Homme en délaissant cette autre moitié « Être » qui, elle, détient l’Essence de l’Homme. Ne vous étonnez pas que tous les politiques (vous) conduisent « dans le MUR » et/ou à la guerre… Il serait peut-être temps que mes travaux sortent de dessous le Boisseau où les cantonne…. dame Censure!

– :- :-

Enfin, pour comprendre cette parole de Jésus «Heureux les pauvres en esprit, le royaume des ciels est à eux», il convient de se rapporter à mon dessin.

Jésus, en tant que pur gnostique, parle à partir du Tronc-Gnose et dit, en vérité, «Heureux ceux qui ne vont pas sur la spirale Enroulante « Être » (où s’exprime : le souffle, l’esprit) car, ainsi, (et compte tenu du rapport psychosomatique entre Être et Avoir qu’il connaissait lui aussi) ceux-là n’auront pas à subir le Plafond qui contraint ensuite à aller en secteur Avoir «dans le MUR». Si ceux-là m’écoutent, m’entendent c’est-à-dire me comprennent,  ils restent porches de moi, dans le Tronc-Gnose lequel est synonyme de «royaume des ciels».

            Conclusion

Vous comprendrez mieux – je l’espère – les raisons pour lesquelles cette parole de Jésus est restée totalement incomprise pendant deux mille ans ! Tant d’incompréhensions au sujet d’éléments fondamentaux occupent la Pensée dite Chrétienne des humains. Et je me fais peu d’illusion pour la survie des explications que j’apporte, car il se trouvera encore et toujours bien des prétendus «esprits» qui arriveront à détourner les Consciences naïves, «d’enfants», pour qu’elles ne pénètrent pas mes explications…

Où il devra aussi être mieux compris pourquoi, dans mon article n°155 précédent, je développais l’idée selon laquelle la Femme ne possède pas d’esprit (titre de l’article : La femme, cet « Être » inférieur ? )  – et heureusement ! –  car c’est de l’esprit et de lui seul que les hommes vont et sont en guerre permanente. C’est à cause de l’esprit (Être) que s’expriment tous ces Effets (Avoir) dévastateurs au sein de tous les  peuples de la Terre.

Heureux ceux qui pénètrent mes propos de pur gnostique.

Parole du gnostique Jean S. Dallière
Auteur – Psychanalyste fondamental (de l’Humanité à l’Individu)

Pour tout contact : jean.dalliere@orange.fr

You are on the french web site : http://blogapart.freehostia.com

La Pensée A-religieuse et A-politique du gnostique (art.97)

samedi, juin 4th, 2011

– Article 097 –

La Pensée

A-religieuse et A-politique

du gnostique

-:-:-:-

La Pensée A-Religieuse et A-Politique du gnostique (art.97)

La Pensée A-Religieuse et A-Politique du gnostique (art.97)

     Les idées que je vais développer ici l’ont été, plus ou moins clairement (…), au cours d’articles précédents mais compte tenu des commentaires élogieux (!) qui, quotidiennement, me parviennent – du monde entier ! – en nombre toujours plus  impressionnant, j’estime avoir à préciser encore certains points car ces éloges me semblent cacher quelque chose, une sorte d’incompréhension de leur Origine : la Gnose.

Autrement dit, je vais expliciter – le plus clairement possible – le dessin schématique, symbolique, ci-joint qui est introduit  plusieurs fois dans mes articles.  Mes textes sont peu référencés dans les commentaires que je reçois, soit sur plus de 95 articles et sujets différents développés dans ce site; je pense que peu de mes lecteurs se rendent compte que Jésus était gnostique (comme je le suis aujourd’hui) et qu’entre lui et moi, soit sur une période de 2000 ans, il y en eut peut être pas d’autres !? Qu’on me le dise si je me trompe; qu’on me site des noms!

Il ne peut exister de Pensée plus élevée, plus « Complexe », plus Universelle que la Pensée gnostique.

Si cela ne vous apparaît pas, ce n’est pas parce que mon écrit en français est médiocre (je n’ai aucune prétention à ce niveau-là), c’est surtout parce que votre ego vous fait sous-estimer la portée de cette Pensée, comme pour protéger votre Personnalité d’une possible dépression

Que semble représenter ce dessin ?

Pour une grande partie, il semble clair :  un individu crucifié (on pense à un homme; ne sommes nous pas justement en cette période de Pâques, celle de la crucifixion suivie de la résurrection de Jésus !? Justement aujourd’hui, lundi de Pâques !) dont la tête est cerclée de piquants. Le poteau vertical semble être un tronc d’arbre dont la partie haute aurait subi les foudres du ciel et se serait fendu en deux, chacune des parties laissant pousser un type différent de branches (en guise de patibulum, nom de la poutre horizontale de la croix) auxquelles, justement, l’individu serait crucifié.

Puis, au dessus, dans l’axe du tronc, un personnage debout, vu de face (symbole emprunté à l’Égypte Antique) apparemment en train de Marcher et qui porterait sur sa tête un “U” constitué par des bras, “U” pouvant subir un écartement des bras. Ce que laissent entendre les pointillés. Le dessin est signé, par l’auteur que je suis,  “l’homme de Cœur “. Voilà pour les apparences. Venons-en à sa signification symbolique qui veut nous dire bien autre chose.

-:-:-:-

Ce dessin se veut de portée universelle, c’est-à-dire que pas un seul humain, plus encore, pas un seul Être vivant (pléonasme) en est exclu. Tous les Êtres y sont systématiquement inclus. Qu’on ne vienne donc pas me dire par la suite : “je ne m’y reconnais pas” ou encore “ça ne me concerne pas“. A la limite on peut me dire : “je ne (le) comprends pas“; ça oui. C’est d’ailleurs parfois ce que sous-entendent les commentaires que je reçois; mes lecteurs disent avoir compris mes propos… ce dont je doute à la tournure de leurs commentaires qui sont tournés en véritables éloges (!).

Le point central de ce schéma (on évoquera davantage l’idée d’un schéma symbolique que celle d’un dessin) est l’Arbre qui symbolise la NATURE – le Milieu Naturel –  soit au sens le plus large avec tout ce qui La constitue y compris l’Océan avec toutes ses espèces qui sont à considérer telles les Racines de l’Arbre.  L’Océan, toutes les mers du globe, sont la source et le berceau de toutes les Espèces, de toutes les Formes vivantes.

Nous considérerons le Tronc de cet Arbre – également appelé Arbre de Vie, l’Arbre au Sein du Jardin – comme étant Vertical.  Nous en comprendrons la raison un peu plus loin.

Ce Tronc est, lui, synonyme de Jardin d’Éden duquel fut chassée l’Espèce qui, plus tard, prendra le Nom d’ “Homme”, Espèce composée d’hommes et de femmes respectivement appelés Adam et Ève. Jusque là, rien d’extraordinaire si ce n’est qu’il faut penser “Adam” tel un Collectif d’hommes et Ève tel un Collectif de femmes et non pas “un homme et une femme”.

Par contre, ce qui nous interpelle dorénavant c’est le Milieu Culturel que crée ce Couple-de-Forces, Forces qui, n’évoluant donc plus dans le Tronc se sont mises à évoluer « en Branches ».

C’est-à-dire que pour les cerveaux humains, c’est le Tronc lui-même (Il est synonyme de la Connaissance) qui s’est scindé, qui s’est clivé en DEUX comme s’il avait reçu la foudre ! Et ces mêmes cerveaux humains se sont construits, se sont élaborés avec une  grossière méprise pour ne pas dire Erreur, celle de croire que ce clivage mettait fin à l’évolution de la Pousse du Tronc – le Milieu Naturel – l’Homme se plaçant dès lors en Maître quasi absolu au dessus de Tout, évoluant “Horizontalement” suivant une “Poutre” transversale à la Connaissance, Poutre appelée patibulum. Telles sont les voies des SAVOIRS, de tous les Savoirs.

-:-:-

  – Le Péché Originel (à ce sujet, voir mon écrit précédent du 10/03/2011). Rappel rapide.

Ce clivage du Tronc Nature vit apparaître DEUX types de Branches : à gauche (sur mon schéma) la Branche dont Adam fut l’émissaire ÊTRE, Branche dont l’évolution est une spirale qui s‘Enroule (= Entropie Décroissante), laquelle Branche va conséquemment créer, à l’opposé, l’émergence de la Branche AVOIR – dont Ève est l’émissaire –  Branche dont l’évolution est une spirale qui se déroule (= Entropie croissante).

Par mes travaux de recherche fondamentale axés sur ces sujets j’ai montré et démontré (par la Théorie Universelle de la Complexité publiée à Paris en 1985 dans l’ouvrage ayant pour titre “L’Arbre au Sein du Jardin”) que ces deux types de Branches entretenaient depuis leur émergence – c.à.d. la Nuit des Temps ! – une relation dite psychosomatique ce qui veut dire que la Branche de Adam est “sortie” du Tronc en premier et celle de Ève en second; ce que j’appelle “Conséquemment”. Ce point de détail (!) qui constitue une sorte de première mondiale dans l’Histoire de l’évolution de l’Humanité  est très important à comprendre car il déculpabilise Ève dans cette période de sortie en Branches, montrant au contraire que c’est Adam qui en est la Cause-Première et Ève la Conséquence.

Je signale au passage que ma découverte est une pseudo “première mondiale” en ce sens que la Bible elle-même nous dit cela mais à mots couverts : Adam est apparu sur Terre le premier, avant Ève ! Ce que les gens d’église sont bien incapables de vous expliquer sans quoi ils verraient bien que l’histoire du fruit défendu ne tient pas debout; elle constitue une Escroquerie intellectuelle de première grandeur.

Maintenant que par les Branches les DEUX entités constituantes de toute Forme vivante nous sont apparues, nous pouvons apporter La Définition objective du Tronc : le Tronc est ÊTRE-AVOIR, entités non clivées soit éternellement fusionnantes.

C’est le “Parallélisme” soit le vis-à-vis de ÊTRE avec AVOIR qui génère la verticalité de la Pousse du Tronc Nature qui grossit avec le Temps; d’où les pointillés qui voient grandir ce “U” au dessus de la tête de l’homme “en Marche”.

Nous appellerons “Gnose” le Sommet, la cime de ce Tronc qui a continué sa pousse – évidemment – après que l’Espèce Homme en fut chassée.  Et les rares “humains” qui ont continué à occuper cette place phare de Sommet, sont appelés les gnostiques, soit des gens – et vous l’aurez compris – qui n’ont aucun pied ni dans la Branche ÊTRE de gauche ni dans celle(s) AVOIR de droite qui, respectivement donnèrent : toutes les Religions du monde et, à droite, toutes les formes pensables et possibles de Politiques et de démarches Scientifiques.

C’est pourquoi il est dit que le gnostique n’a « ni foi (par Être), ni loi (par Avoir) » ou encore, « ni Dieu, ni maître ».

Ces évolutions  « en Branches » ont constitué : les SAVOIRS. Tous les Savoirs dits spirituels par ÊTRE et tous les Savoirs dits Matérialistes, Politico-Scientifiques, par AVOIR. Toutes ces Branches sont à finalités autodestructrices.

-:-:-:-

Revenant à notre schéma initial, vous devez comprendre que ce sont lesdits SAVOIRS qui crucifient tout Collectif  Social (comme tout Individu !), ces Branches de Savoirs étant synonymes de Dispersions dans la subjectivité, soit dans l’erreur ! Seul le Tronc est Objectivité en tant que synonyme de La CONNAISSANCE.

Tout ceci est foncièrement inacceptable par tout cerveau “Intelligent” (l’Intelligence quantifie le “vide” entre cette Verticale et l’évolution courbe de la Branche considérée) soit un cerveau rempli de Savoirs, soit d ‘une somme d’écartèlements tous plus douloureux les uns que les autres et que n’explique absolument pas cette discipline savante appelée la Psychiatrie, tout aussi ignorante des fondamentaux exposés ici. Ces fondamentaux expliquent clairement l’Origine fondamentale de la Schizophrénie (clivage de l’Unité ÊTRE-AVOIR) et celle de la Paranoïa (la finalité de la Branche ÊTRE porte le Nom de “Dieu”).

Maintenant il convient de conclure cet écrit par une vérité tout aussi fondamentale :

–  Les adeptes de toute Religion du monde ne reconnaîtront jamais qu’ils sont dans une Impasse spirituelle qui induit cette forme de Psychose Collective appelée Paranoïa avec son concept final de Plafond appelé « Dieu » estimé indépassable et qui implique la Transcendance.

– Et les adeptes de tout Système Social, soit tous ceux qui constituent le Collectif appelé Aujourd’hui les laïques, (ce sont les Personnes qui ont une croyance Négative en Dieu, soit tous les laïques) ne reconnaîtront jamais que leurs voies conduisent toutes “dans le MUR”, ce MUR qui – invitant à la Sublimation – est conséquence du Plafond religieux (Psychosomatique oblige). Les responsables Politiques sont totalement IMPUISSANTS face à cette pousse des branches du « Toujours Plus » et qui si lourdement chargées en Fruits (ce terme parle de penchant au sens Architectural) implique toujours plus la Finance pour les soutenir; d’où la Crise actuelle qui n’a aucune raison d’avoir une fin classique à l’image d’un film ou d’une histoire.

Évidemment ces vérités ne sont pas bonnes à entendre mais je réitère ici LA Solution du monde exposée :

  • – par Laotseu pour l’Extrême Orient (le Tao est difficile à Appréhender pour la Conscience Occidentale) ,
  • – par Gautama dit le Bouddha pour l’ Orient (ses postures symbolisent la Finalité existentielle),
  • – par Jésus (avec ses Paraboles incomprises du Christianisme par lesquelles il évoque plus ou moins confusément LE Chemin qui est à re-Trouver) pour le Proche Orient. Jésus n’est pas du tout mort sur la croix; toute sa vie fut un Scénario pré-écrit par des Esséniens, scénario  suivi à la lettre et totalement symbolique. Ce sont ceux qui n’ont pas compris cela, à son époque, qui créèrent le Christianisme.

cette Solution qui doit vous sauter aux Yeux évidemment par cette schématique aveuglante de clarté : abandonner ces directions fatales qui conduisent à tant et tant de misères, aux fausses amours (seul le Tronc est Amour avec un grand “A”), à tant de pathologies (névroses et psychoses), etc.  solution qui consiste à faire retour mais par le Haut soit en réveillant en chacun de vous votre entité « Être » (elle est seule Verticalisante) qui n’a pas à être endoctrinée, enfermée, prisonnière d’une religion ni d’un parti politique et/ou idéologique.

Nous sommes à cette époque charnière où les Individus doivent se libérer de toutes leurs Croyances tant celles de ÊTRE que celles de AVOIR. Le nombre des abstentionnistes, lors de votes importants, en dit long sur cet éveil des Subconsciences qui ont à devenir au plus vite Conscientes !

Il n’est aucune Issue de Secours autre pour l’Humanité tout entière que la prise de Conscience de la Gnose, Issue dont témoigne le gnostique de toujours.

Un dernier mot : méfiez-vous de ceux qui se prétendent “gnostiques”. Je ne dis pas qu’il ne peut pas en exister d’autres que moi mais, je demande à voir… car le véritable gnostique n’a, encore une fois, “ni dieu ni maître” soit  ”ni foi, ni loi”. Or, les gnostiques que l’on peut trouver sur le net appartiennent tous à une église quand ce n’est pas à un Mouvement Franc-maçon. Tous ceux-là sont de faux gnostiques.

Vous n’avez personne à suivre. Vous avez vous-même à Devenir cet Être libre en gnose.

Telle est la finalité de l’Être.

Lundi 25 avril 2011

Parole du gnostique Jean S. Dallière Auteur – Psychanalyste fondamental (de l’Humanité à l’Individu)

Pour contacts : jean.dalliere@orange.fr

You are on the french web site  http://blogapart.freehostia.com

Le Couple Fondamental – son évolution (art.14)

mercredi, mai 6th, 2009

– Article 014 –

Le Couple Fondamental 

Son évolution

-:-:-:-

     Avant propos – Six articles ont exposé, avec un Entracte digestif (…), la Théorie Universelle de la Complexité qui est ce sujet INDISPENSABLE, je l’affirme encore, à la résolution de tout « problème » quel qu’il soit,  comme celle des Maux et Fléaux des Sociétés « Ouvertes » dites modernes.  Cette Théorie, révolutionnaire à plus d’un titre, est ce CANEVAS  idéal que tous les Peuples payent chèrement d’ignorer.

Je reconnais bien volontiers le caractère « froid » – c’est peu dire – de ces commentaires sur cette Théorie particulière. Mais ce qu’il faut comprendre c’est qu’il ne peut pas y avoir de place ni pour l’émotion ni pour le moindre sentiment dans le « Tronc » de cet Arbre en question (la Gnose, siège de mon Blog à part) car, dés lors qu’on y inclue de tels paramètres, l’histoire de la Gnose cesse aussitôt d’être absolument Objective. Autrement dit, le caractère  « indigeste » de ces écrits est la marque  de leur quasi totale objectivité. Tel est ce paradoxe humain : si l’auteur d’un texte se veut vrai , témoigner de la Vérité, il ne peut pas, en même temps, être intéressant, séduisant. Émotions et séductions sont exclusivement du domaine des Branches. Ou alors, on emploie des Paraboles (…) sensées donner un certain relief au texte par les Sens « propres » et « figurés », permettant aussi et surtout toutes les gloses et/ou traductions plus aventureuses les unes que les autres.

Un point (et combien d’autres !) n’a pas été exposé dans ces écrits et qui concerne justement le Couple Fondamental, c’est au sujet de toutes ces Espèces qui constituent la pyramide Naturelle, Espèces qui sont sans cesse poussées à s’élever vers le Haut, telle la lave qui va jaillir de la « bouche » du volcan. Ces Espèces sont, chemin faisant, acculées à s’organiser en Couple tel que j’en ai donné la  définition par le Couple Fondamental. Ce ne peut être autrement puisque tout de Tout naît de la Gnose.

LE COUPLE FONDAMENTAL, son évolution

A ce propos, il peut logiquement être posée la question suivante : «  pourquoi c’est l’homme qui est le premier à être chassé du Tronc,  non la femme ? » Ce à quoi je réponds, comme pour éluder la question (…) : « Ce n’est pas ainsi que les choses se sont passées. C’est le premier sorti qui, par la suite, fut appelé « homme »; ce n’est pas l’homme qui est sorti le premier ». Nuance !

Néanmoins, comprenant bien ce qui peut se cacher derrière une telle interrogation, la réponse va être claire (je l’espère tout au moins). Souvenez-vous de l’Équation du Couple Fondamental qui est : 

(Être+avoir)+(Avoir+être)=UN

A partir du moment où le Couple doit sortir du Tronc, le premier qui  sort est celui des deux qui porte en lui la plus grande part de Verticalité (comme le Tronc) soit de Être. Car dans l’absolu, ÊTRE est Vertical, ou encore « Ordonnée » (mais aussi « Connaissance ». Attention, tous les ordonnés prêtres ne sont pas des « Connaissants », loin s’en faut). AVOIR, lui, est Horizontal ou encore « Abscisse » (mais aussi  « Savoirs ») des schémas géométriques.

Voilà deux directions majeures qui me font penser (petites parenthèses) à un sujet sensible : la Crucifixion… Du temps de Jésus, le poteau vertical, soit l’Ordonnée (synonyme de Connaissance qui EST, depuis la Nuit des Temps) et qui portera le crucifié était généralement  planté en terre des jours avant l’exécution. Ce jour là, le supplicié devait porter uniquement la poutre horizontale déjà lourde – appelée le patibulum – laquelle représentait symboliquement les Savoirs par lesquels justement on se Perdait et… on se Perd toujours (au sens figuré et donc physique en écho) !

Ainsi peut-on affirmer que JAMAIS Jésus n’a eu à porter la croix complète (d’un poids impossible à porter même à deux ou trois personnes) comme on nous le fait croire depuis 2.000 ans, cette Croix dont la signification donnée ici est largement ignorée de tous ceux et celles qui la portent! Je reprendrai ce sujet plus tard…car une grosse intox intellectuelle, mondiale, a été contée à tous, par cette histoire cependant très belle car,  en réalité, Jésus n’est pas du tout mort sur la croix…  Je suis personnellement « né » dans la Bible (Protestantisme pur et dur) et ai étudié, décortiqué, passé au microscope de la psychanalyse bien des versions de la Bible et ce pendant plus de 50 ans. Et puis, Jésus est gnostique. Quel autre véritable gnostique avant moi a parlé de Jésus ?

Mais revenons à notre Couple Fondamental. Sortant du Tronc, nous avons appris – par cette Théorie – que le Chemin du Premier homme allait spiralé, se refermant en ralentissant (là où s’exprime toute « Raison d’Être ») obligeant la Femme à suivre un chemin opposé qui, spiralé lui aussi, va par contre s’ouvrant en s’accélérant. Cette Ouverture de Chemin Avoir (celui de la Femme où s’exprime toute « Raison d’Avoir« ) est EFFETS du Chemin des hommes qui en est la CAUSE-PREMIERE. Ceci doit être assez clairement perçu maintenant.

Quand des « Effets » sont pris
pour « Causes-Premières »…

      Tandis que la Branche Maîtresse Avoir devient très vite des branches, les chemins des Savoirs, (Entropie croissante de Avoir oblige) l’EFFET que nous venons d’évoquer va s’y voir doublé par dichotomie et donc, être perçu « au pluriel », se voir sans cesse multiplié, de telle sorte que plus tard, quand tous les hommes (quittant la Branche Être où ne sont que des Causes-Premières) seront passés massivement en secteur Avoir, ils prendront à tort pour « Cause-Première » un de ces « Effets » (le plus proche du Tronc, en Avoir) lequel, avec le Temps, va – dans les Consciences –  muter en  « Cause » … des Effets suivants.

Des milliers d’années plus tard – soit Aujourd’hui! – nombreuses sont les personnes désemparées, incapables de solutionner le moindre des problèmes sociaux (Maux et Fléaux) dont la Cause véritable leur est intellectuellement INACCESSIBLE. Cette position où plus personne ne maîtrise plus rien est de nos jours occupée par la fonction Politique (lequel ne peut se fier qu’ aux Apparences pour justifier ses actes), les branches scientifiques, et combien d’autres…

Dans notre prochain entretien, j’évoquerai la notion de Polarité des composants – du Couple Fondamental ou encore Couple de Forces – qui est constitué par  l’homme et la femme.

Parole du gnostique Jean S. Dallière
Auteur – Psychanalyste fondamental (de l’Humanité à l’Individu)

Pour tout contact et/ou commentaire :  jean.dalliere@orange.fr

You are on the french website http://blogapart.freehostia.com