Posts Tagged ‘S. FREUD’

La Dépression – Origines psychique et morale (art.163)

jeudi, août 1st, 2013

– Article 163 –

-:-:-

La Dépression

– Origines psychique et morale –

 -:-:-

– Psychanalyse fondamentale –

Article écrit à l’attention du monde Médical, Psychiatrique, Psychanalytique, Psychologique. 

-:-:-

(Cet article est extrait de l’ouvrage L’ECRIT-PRIMAL: LA GNOSE posté en e-book (via Google ) sur http://legnostique.wordpress.com)

 -:-:-

 

Avertissement – L’étude que je présente ici à l’attention des professionnels de la Santé et, plus particulièrement, de la Psy du monde entier, n’est pas à considérer telle une thèse car, dans ce cas, elle impliquerait que soit développée une antithèse pour, finalement, voir exposée une synthèse. Une telle démarche, typiquement scientifique, serait alors dictée par l’impérieuse nécessité de satisfaire aux exigences de la Dialectique qui règne en maîtresse au sein de tous les Savoirs. Non. C’est de pure Connaissance dont je rends témoignage là aussi, non de Savoirs, d’où le caractère iconoclaste et tranché de mes propos, comme l’aplomb – me disent certains de mes lecteurs! – avec lequel j’assène non pas mes vérités mais l’objective vérité. 

Il n’est pas un sujet plus complexe à analyser – pour tenter de (le) comprendre – que la Dépression car elle touche indistinctement toutes les strates de toutes les Sociétés, des plus nantis aux plus pauvres. Résumant à l’extrême sa Cause-Première, il peut être affirmé – sans risque d’erreur ! –   que la Dépression est l’expression d’un certain degré de carence d’Amour. Nous connaissons maintenant que cet Amour est pour l’Homme synonyme de Gnose, cette Gnose à laquelle tous les peuples tournent le dos par leurs évolutions, leurs pousses entropiques soit à finalité Matérialiste.  Là est le Mal !

On constatera que les pauvres (matériellement parlant) y sont moins exposés que les riches (soit les Pauvres spirituellement parlant) qui sont sa proie de prédilection…

Préambule – La Dépression est un sujet qui ne saurait être sous estimé dans l’étude de l’évolution générale de l’Homme car elle y tient une place centrale. Il est intéressant de comprendre qu’elle n’est pas plus observable chez le primitif  (dans les clans, tribus, etc.,) que chez le nouveau-né. Pourquoi cela ? Parce que, et par définition, le primitif pousse «Droit». Son évolution, au fil du Temps, verra cette droiture se courber progressivement et, de facto, voir tout aussi progressivement la Dépression s’installer en lui. On pourra alors dire que son «tuteur» vertical s’est éloigné du Tuteur absolu de la Nature – ce dernier restant toujours Vertical – et avec lequel, initialement, il ne faisait qu’un. En effet, la Dépression (à l’image de tous les autres Maux et Fléaux sociaux) est un symptôme qui apparaît avec la courbure de la pousse. Il est fondamental de comprendre cela.

Depuis des siècles la Dépression (je parle de celle qui accompagne les générations comme une ombre, non de ce sentiment plus ou moins momentané qui perturbe, parfois profondément, des tranches de vie) est abordée par les disciplines médicales, philosophiques et même artistiques et, depuis des siècles, le sujet n’est pas tranché. Jusqu’à ce jour, l’origine, comme la Cause-Première de la Dépression de l’humain n’a jamais été véritablement élucidée. A cela, je vois une raison simple que je résume ainsi : ce manque de vues objectives – à ce sujet-là aussi ! – est dû aux fondamentaux de l’Homme qui n’ont jamais été clairement désignés dans le domaine scientifique, celui des Savoirs, vide que comblent mes travaux.

Je propose donc de voir en face l’origine et la Cause-Première de la Dépression qui, de mon point de vue – c’est-à-dire, à partir de la Gnose – est cette pathologie complexe qui est non seulement spécifique à l’Espèce humaine mais, plus encore, qui est inévitablement commune à tous les humains, qu’ils en soient conscients ou non. Pour cela, nous devons revoir en détail les étapes successives de l’évolution psychique de l’homme.

– :- :-

–  Développement  –

Le développement que j’expose maintenant est celui d’un pur gnostique soit d’un individu qui, comme chacun de vous, a été conçu en la Gnose (dans l’Espèce Homme, cette Gnose originelle est le ventre maternel, «tronc commun» de tous les humains) puis, qui est né dans un Système social culturel, en l’occurrence Occidental, en lequel il y a poussé «en branche», c’est-à-dire dans un milieu éducatif où la religion de base, Judéo-chrétienne, a tenu un rôle (initialement subconscient) important qui, à l’âge de l’adolescence, lui fit se poser des questions de fond du genre : «Mais, qu’est-ce que je fais sur cette terre ?».

Lorsque un garçon vient au monde (la chose est plus impérative chez lui que chez la petite fille) en un milieu éducatif évolué, DEUX entités se développent bien distinctement dans son cerveau. Depuis la Nuit des Temps et dans toutes les Langues de la Terre, ces deux entités sont nommées Être et Avoir, entités que les humains nomment aussi verbes auxiliaires sans trop jamais s’interroger : «Mais, auxiliaires de quoi ? De qui ?». La réponse, voulue ignorée, est exposée dans mon ouvrage ; ces verbes sont les auxiliaires du verbe ineffable – synonyme de la Vérité – encore appelé Verbe Lumière (dans la Bible) qui sévit au sein de la Nature donc, de la Gnose, et qui peut s’écrire Être-Avoir (le Yang-Yin chinois).

Depuis l’instant de Conception (point C, schéma ci-dessous) ces deux entités évoluent inévitablement en divergence de part et d’autre d’un Référentiel Tuteur, Âme de la Nature laquelle est représentée ici par une portion de cylindre.

l'évolution psychique

 

Fig-26 – Légende – Ce schéma va servir de canevas à mon développement
où, momentanément, je sépare l’évolution de l’homme de celle de la femme.

 -:-:-

Cartes d’Identités du Couple-de-Forces : homme-femme

Tout juste sortis de la Nature, mettant donc un pied dans ce qui va devenir leur Milieu Culturel, l’homme et la femme vont constituer quelques temps un Couple-de-Forces remarquable(s) défini par leurs Cartes d’identité Individuelle (cf. p.152) qui, je le rappelle, sont :

homme  :    Être   +   avoir

femme  :  Avoir  +  être

En caractères gras je mentionne l’entité qui est majoritaire en chacun d’eux. On remarquera une Complémentarité «horizontale» Essence-nature pour l’homme et Nature-essence pour la femme ainsi qu’une Complémentarité «verticale» Essence-Nature et nature-essence d’une Carte à l’autre, soit de l’homme à la femme. Cette Complémentarité est quasi idéale à ce moment-là de sortie de la Nature.

Le concept Être est associé à celui d’Essence, la notion d’Avoir est associée à celle de Nature.

On remarquera aussi qu’à la sortie de la Nature l’homme est Habité par plus d’Essence que la femme qui, elle, a un lien plus fort que lui à la Nature (par l’enfantement). Cette Essence de l’homme lui confère la possibilité de communiquer d’abord avec les esprits de la Nature avec laquelle son lien est encore vital et fort. Mais nous verrons que cette phase de Complémentarité homme-femme (à ne pas assimiler à l’aberrante idée d’égalité homme-femme) ne durera pas ; la notion de durée, sous entendant celle d’un état immuable, étant étrangère au monde vivant où chaque instant révèle une Image unique de l’évolution.

– :- :-

Développement du Psychisme de l’homme

(en 4 Temps)

Temps-1 – Le Temps-1 est commun aux deux sexes et débute au point C, le Cœur de la Nature, instant de Conception où, lors d’un rapport sexuel, Avoir (l’ovule) est fécondé par Être (le spermatozoïde). Le segment courbe C-N est celui de 9 mois environ pour l’espèce Homme et correspond au temps de grossesse pendant lequel l’Unité Primordiale ovule-spermatozoïde (symboliquement et respectivement Avoir-Être) se scinde aussitôt puis, se scinde sans cesse (entropie croissante de l’entité Avoir oblige) sous les impulsions de Être, véritable pile atomique dont l’évolution est dite à néguentropie croissante ou encore entropie décroissante.

Le tronçon de Cylindre que j’ai représenté symbolise la Nature dont les limites latérales sont parallèles entre elles sans pour autant conserver une distance constante. A l’image du tronc de l’arbre qui grossit, cette distance (ou diamètre du tronc) est une variable car sensible aux paramètres qui échappent à la Conscience humaine (variations incessantes du climat au cours des âges, constantes variations de l’intensité du rayonnement solaire, augmentations ou diminutions cycliques du nombre des Espèces sur Terre, etc. etc.). Chez les mammifères, la correspondance de Dame Nature est le ventre maternel. L’enfant à naître y vit en symbiose soit comme l’espèce Homme vivait, Elle, dans l’Océan Primordial puis, en osmose sur le sol terrestre, avant d’être chassé de la Nature.

Il est intéressant de souligner (ce que le monde scientifique n’ose pas développer ; l’influence de la Religion n’étant pas étrangère à ce frein, la Genèse biblique se verrait alors bouleversée) que ce Temps-1 de grossesse correspond, pour l’enfant à naître, à un concentré extraordinaire (en 9 mois donc) de tous ces Espaces-Temps que l’espèce Homme a passé dans la Nature depuis son origine océane; des millions d’années en raccourci. C’est la raison pour laquelle, si on observe l’extraordinaire métamorphose, kaléidoscopique, de l’embryon humain, on remarque que, peu de jours après la conception, l’embryon possède des branchies et une queue, ce qui correspond aux millions d’années passées dans l’océan, particularités qui ne sont observables que deux ou trois jours seulement.

La science actuelle estime la présence de l’Homme sur Terre à 7 millions d’années environ; c’est évidemment sans compter – compte tenu de ce que je viens de dire, de sa vie dans l’Océan – le nombre de millions d’années très supérieur où, certes, il ne s’appelait pas encore «Homme». Il peut être intéressant de constater que les temps de métamorphose de l’embryon humain semblent inversement proportionnels à ceux réellement passés dans l’océan et sur terre.

L’entité Être est à comprendre comme synonyme d’énergie vitale (souvent associée à l’idée du levain mis dans le pain pour qu’il lève) et l’entité Avoir souvent associée à la pâte du pain; dans le langage courant, ne dit-on pas parfois d’une jeune fille qu’elle est une bonne pâte étant majoritairement constituée de Avoir.

– :- :-     

L’Angle « Alpha prime » – Le clivage qui s’opère au sein de cette Unité Primordiale Être-Avoir (fécondation de l’ovule) pour aussitôt donner Être et Avoir, constitue ce que certains – dont des religieux – désignent par phénomène d’Incarnation lequel, en fait, est commun à toutes les Formes vivantes de la planète Terre. Le principe est obligatoirement le même sur les autres planètes habitées du cosmos. Schématiquement, nous observons donc depuis le point C, deux voies qui divergent d’un axe central ou Référentiel Tuteur, immuable (axe métaphysique, Âme de la Nature, de la Gnose, du Tao chinois, etc.) formant, pour la voie de gauche qui est celle qui symbolise l’évolution de Être, un angle que j’ai désigné comme angle «Alpha prime» qu’il serait une erreur de désigner un peu vite comme représentant le Péché Originel.

En effet, si certaines religions, à l’instar du Judéo-christianisme, considèrent cet angle Alpha prime comme le Péché Originel (il est une vue de l’esprit) cela voudrait dire que toute forme vivante, tout animal de la Création, aurait «péché» au sens religieux de «faute» (!); ce qui constitue une aberration sans nom. Ce n’est pas le Péché Originel qui est la cause du fait que l’Homme ait été chassé de la Nature même si ce (faux) «Péché Originel» peut être considéré comme à l’origine du processus ; mon schéma illustre clairement la chose. La cause véritable est que toutes les espèces de la Terre constituent une chaîne, mais aussi une sorte de pyramide des Espèces où celle qui arrive en son sommet, du fait de n’avoir plus d’espèce prédatrice, la voit condamnée à être évacuée, à l’image de la lave du volcan. Autrement dit, avant l’espèce Homme il y eut sur Terre une succession d’autres espèces dominantes, pareillement évacuées de la Nature, comme il y en aura bien d’autres après la disparition de l’Homme.

Ici je voudrais préciser un détail tristement occulté pour ne pas dire totalement ignoré du monde scientifique (tout au moins celui dit traditionnel) et qui constitue ce que j’ai appelé le Principe de  Parallélisme. Une de mes plus importantes découvertes est d’avoir pu montrer qu’au sein de la Nature toute forme dite vivante est non seulement composée de deux entités «fusionnées» Être-Avoir mais, détail tout aussi important, les évolutions de ces entités restent constamment parallèles entre elles. Être et Avoir y évoluent en constant vis-à-vis. (cf. Principe de Parallélisme p.130). Ce type d’évolution qui caractérise toutes les Espèces de la création, oblige celles-ci à évoluer à l’intérieur des limites de la Nature les préservant ainsi de toute évolution « en branches ».

Sur mon schéma, au bas du Cylindre de gauche, j’ai mentionné cette évolution de E (E comme Être) et A (A comme Avoir) qui évoluent de façon «contenue» dans les limites du Cylindre Nature et où l’angle Alpha de E et celui Bêta de A sont obligatoirement identiques (Alpha = Bêta) pour rester dans le Tronc Nature.

Les dirigeants de l’Egypte Antique (Pharaon et les Grands Prêtres ; voir la fin de cet article) avaient connaissance de cela et avaient ainsi préservé leur peuple de toute Involution. C’est la raison pour laquelle Pharaon était symboliquement représenté avec une tête d’animal puisque, encore une fois, en chaque animal Être et Avoir évoluent en vis-à-vis contrairement aux communs des mortels. D’où l’idée de ne pas représenter le visage d’une personne « arrivée » (à la finalité existentielle) ; les traits du visages étant associés à la personnalité, donc à l’ego, soit à la subjectivité, à l’erreur.  A ce sujet, j’invite les égyptologues à revoir leurs copies sur cette période de l’Histoire de l’Homme. En effet, ces Pharaons successifs ont, pendant 3000 ans environ, permis à leur peuple de vivre comme la Nature, en harmonie avec les lois Universelles qui sont propres à la Connaissance, à la Gnose et donc, bien connues du gnostique.

Ce continuum d’Espace-Temps de vie de chaque humain, où Être et Avoir évoluent en vis-à-vis, constitue son Inconscient; l’Inconscient est la source de l’énergie vitale de chacun. Il demeure immuable au sein des cellules, de leurs incessantes reproductions. Cette source est éternelle; c’est pourquoi, le gnostique se connaît pareillement éternel.

C’est là une de mes autres découvertes qui devra faire date dans l’Histoire de l’Homme puisque je prétends qu’avant moi nul n’avait découvert la nature et la définition objective de l’Inconscient. Cette découverte, on ne peut plus fondamentale, remet en question tous les fondements de la Psychiatrie, de la Psychologie comme ceux de la Psychanalyse depuis S. Freud, disciplines qui se trouvent fondées sur des carences. Pire, elles sont fondées grâce à ces carences et erreurs, l’Inconscient freudien étant du Subconscient, certes profond mais le vrai «ça» lui demeura inaccessible.

 -:-:-

Temps-2 – Le fait que l’espèce Homme soit arrivée au sommet de la pyramide des Espèces, se trouvant ainsi sans espèce prédatrice, provoqua son évacuation de la Nature; celle-ci se fit par une pousse «en branches» si l’on considère, comme je le fais volontiers, que la Nature est semblable au tronc d’un arbre dont l’Océan représente les racines (image symbolique).

Mon schéma mentionne ici un angle que j’ai nommé Alpha seconde; il est celui que fait la pousse psychique de la branche avec la verticalité des limites du Tronc Nature. Cet angle est celui qui inspira certaines Écritures dites Saintes en le désignant comme «Péché Originel» qui n’est pas sans rapport avec l’angle Alpha prime qui, trop rapidement, pourrait lui être confondu, laissant ainsi croire à l’universalité du Péché Originel lequel n’aurait alors pas de raison d’être désigné; sauf de considérer que l’Âme de la Nature est «Dieu» et que l’angle Alpha prime empêche de l’atteindre. Voir à ce sujet mon Livre-3 où je montre que le concept de Dieu, pur produit pathologique du psychisme de l’homme, n’est pas du tout cette Âme Naturelle mais il est le produit du secteur «Être» de Dame Dialectique. Si «Dieu» était cette Âme Naturelle, Universelle, il ne pourrait produire la moindre opposition, dont Diable.

Plus un Système Social évolue, plus cet angle Alpha seconde diffère de l’angle Alpha prime et ce pour une raison assez évidente : le milieu culturel dans lequel l’enfant vient au monde influe plus ou moins considérablement sur les orientations successives de son  évolution. Le cas extrême de non prolongement de la pousse (de la grossesse à la pousse des premiers âges) est le cas de la naissance sous-x où le milieu éducatif, parce que adoptif, est étranger à la pousse du Temps-1. On observera alors une cassure (non représentée sur mon schéma) dans la courbe de la pousse psychique. L’autre cas grave mais plus facilement observable dans les Sociétés évoluées est celui de l’autiste où cet angle Alpha seconde est par trop réduit par rapport à l’angle de la pousse du Collectif social, condamnant ainsi celui de l’évolution Physique (Bêta) à l’être aussi. L’origine de l’Autisme peut être attribuée à trois facteurs, associés ou distincts : la qualité du spermatozoïde du père, la qualité de l’ovule de la mère, les carences excessives du milieu éducatif (cf. Autisme p. 213).

Pour comprendre la pousse du Temps-2, pour comprendre ce qui se passe dans le cerveau du garçon, j’invite mon lecteur à se reporter à la figure 10 et à sa légende (p.126). Il est facile d’imaginer que plus l’angle Alpha seconde est faible, plus la pousse de la branche psychique sera proche de la Verticale et donc ira Haut. Inversement, plus cet angle est ouvert, plus la branche tendra vers l’Horizontale limitant assez considérablement son élévation psychique. En d’autres termes, il est logique d’imaginer que plus la branche est Horizontale plus vite s’effectuera le Temps du Passage soit la phase du Temps-3, cette distance d’horizontalité de la pousse quantifiant l’Intelligence humaine.  Et inversement, un enfant qui recevra une éducation religieuse stricte (angle Alpha seconde peu ouvert) se tiendra beaucoup plus longtemps dans ce secteur Être, retardant ainsi son «Temps du Passage».

Dans le milieu Culturel humain l’angle Bêta que fait la pousse physique, à droite du Tronc Nature, est toujours plus grand que l’angle Alpha seconde de sa pousse psychique correspondante (ce que n’illustre pas mon schéma).

 -:-:-

Temps-3 – Le Temps du Passage est le Temps-3 de l’évolution du psychisme du garçon; il se déclenche quasi automatiquement après que le point «E» du Temps-2 ait atteint son plus haut niveau de conscience possible. Chaque individu a son propre et unique point «E». Dans les tribus primitives, les garçons sont préparés à ce Temps-3 par ce que l’on nomme l’initiation (l’initiation des jeunes filles ne concerne que la relation à Avoir).  Selon les rituels des Us et Coutumes, ce Temps du Passage s’effectue vers l’âge de 12 ans pour les garçons; dans les Sociétés ouvertes, modernes, il s’effectue beaucoup plus tôt mais étalé sur plusieurs années (dès l’âge de 5 ans environ). A quoi correspond-il ? Mon dessin éclaire à ce sujet.

Dans les Sociétés type Occidental devenues Matérialistes, la notion de Référentiel Tuteur (Âme de la Nature au sens large, au sens cosmique) est quasi totalement oublié, il est passé à la trappe. De ce fait, ce Temps du Passage voit le psychisme du garçon se dédoubler (détail important) à l’approche dudit Référentiel Tuteur – il se trouve en chaque Individu – Référentiel que son psychisme contourne des deux côtés du Tronc à la fois, donc en subissant un clivage, soit soudainement habité par la notion de Choix quand il arrive de l’autre côté dans les sphères Avoir de la Femme. Or, l’initiation avait pour objet – et a toujours dans certaines tribus ou peuplades primitives – de ne pas avoir, pour le garçon, à contourner cette zone Cylindrique du Référentiel Tuteur (son affrontement accentue la schizophrénie fondamentale de son esprit, laquelle provoque, avons-nous vu, la notion pernicieuse de Choix) mais à le traverser c’est-à-dire à pénétrer les «secrets» de la Gnose enseignés par les Anciens. De la sorte, l’adolescent qui entre dans le domaine des Grands, va pouvoir conserver et entretenir, une fois passé dans le secteur Avoir où se trouvent les femmes, la mémoire de ce Référentiel Tuteur qui préserve le Collectif – donc, en conséquence, tout Individu – de toute involution, de tout déclin.

 -:-:-

Temps-4 – Ce dernier Temps que subit le psychisme du garçon correspond à ce que nous pouvons appeler une mise en orchestration des données psychiques (Être) avec celles qui ont été produites, par le mentales (Avoir), au cours de sa pousse physique N-P. Je m’explique là aussi par une image.

Supposez que vous désiriez faire une salade de fruits. Avant que tous les fruits soient mélangés pour constituer un savoureux dessert, vous les préparez tous bien à part les uns des autres. Dans le cas qui nous intéresse nous dirons qu’il y a deux familles de fruits, ceux qui proviennent (sur mon dessin) du Temps-3 et qui sont du domaine de Être, l’Esprit (ceux-là sont habités par la notion d’Ordre) et l’autre famille de fruits qui se sont développés au sein de la pousse Physique du garçon (branche N-P) et qui sont du domaine de la Pensée, du Désordre. Telle est la caractéristique du mental, de la Pensée matérialiste orchestrée par l’entropie croissante, le fameux toujours plus. Il n’y a pas d’ordre dans une pensée qui n’a pas été Enrichie par une moindre quantité d’esprit. Ceci doit être absolument compris notamment du monde « Psy ».

Au Temps-4 nous aurons donc ce point de rencontre de ces deux familles de fruits – Esprit et Pensées – qui devront cohabiter, plus encore, qui devront s’harmoniser et faire en sorte que la pensée ne prenne jamais le pas sur l’esprit; ce qui a lieu dans les Sociétés «ouvertes» avec les conséquences que l’on sait.  Cette évolution du toujours plus Horizontal avec, donc, accélération de la progression de la pousse, va faire naître dans les consciences la notion de MUR contre Lequel les Individus ont l’impression fort désagréable d’aller s’écraser. S’éclater disent même les Jeunes dans leur grande ignorance. «On va s’éclater» disent-ils en voulant ignorer «contre quoi» !

Là, en ce Temps-4, le jeune garçon entre dans le secteur Avoir des femmes où il est sensé pouvoir commencer sa vie d’adulte, où il trouvera femme(s), etc. etc.

La suite, les explorateurs, les Anthropologues, etc. l’ont maintes fois dépeinte avant moi.

– :- :-

Développement du Psychisme de la femme (en 2 Temps)

Concernant la Femme, l’appellation développement du Psychisme (attention : le «Psychisme» est associé au concept d’esprit, non à l’idée de pensée) n’est donc pas appropriée mais je me devais de l’évoquer pour mentionner la grande différence des cerveaux entre celui de l’homme et celui de la femme.

La Carte d’Identité de toute femme, à sa sortie de la Nature, est (Avoir + être) où l’entité énergétique, psychique «être» sera dite faible et où l’entité Matérielle Avoir, (tout ce qui a trait à la Nature dont l’Instinct) est Forte.

Dès la naissance du bébé fille cette part d’Essence qui l’habite va très vite s’atrophier et ce, d’autant plus vite qu’elle est éduquée dans un milieu matérialiste où l’entité Être n’est plus cultivée. Dans ce secteur Avoir, ce qui y est cultivé ne peut être qu’un ersatz de Être. C’est aussi pourquoi, à l’âge primitif (tant Collectif qu’individuel), la femme répugnera à retirer la vie à autrui, à tuer, c’est-à-dire à retirer l’esprit d’un autre corps. Elle n’est pas fondamentalement habilitée à cela. Seul l’homme peut retirer l’Être d’un autre Être puisque il en est Riche. C’est pourquoi aussi ce sont les hommes qui font des luttes, des combats, des guerres. Une femme qui veut devenir militaire révèle en cela un Trouble psychique (notamment conflit avec l’Image du Père et/ou celle du père).

L’évolution de la Femme se fait donc exclusivement en deux Temps. Je ne reviens pas sur le premier Temps qui est semblable à celui de l’homme (je ne dis pas identique; le fait que la caractéristique de l’Essence du géniteur – par son sperme – soit moins forte, engendre le sexe dit faible. On peut alors parler d’une atrophie énergétique de l’entité Être du sperme qui engendre une fille), quant au second Temps, il est à considérer comme étant exclusivement Physique mais où cet aspect physique a à Dire quelque chose. En effet, tandis que le garçon devenant homme évolue en constante Perte d’énergie Être (son ascension psychique est synonyme de Perte d’énergie psychique), en même temps, la fille devenant femme évolue en Avoir. C’est précisément ici qu’il est important de comprendre le rôle que tient la femme, rôle qui est évidemment de beaucoup plus facile à observer chez les Primitifs qu’en Sociétés « ouvertes » où ce que je vais dire maintenant n’apparaît quasiment plus à l’œil non averti.

  • Raison d’être fondamentale de la femme – En ces Temps premiers, dits primitifs, c’est le Comportement physique de la femme (= Langage Comportement) qui dit, qui traduit l’Esprit de l’homme. Il est fondamental de comprendre la raison de ce Couple-de-Forces Être-Avoir soit Esprit-Matière qui s’est révélé par les sexes homme-femme et qui est à l’origine du Couple-de-Forces Religion-Politique(s) (cf. Psychanalyse des Peuples).

S. Freud qui a été à la base de la Psychanalyse (il est inexact de penser qu’il en fut le créateur) passa totalement à côté de ce constat fondamental. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle, et il l’avoua lui-même, il fut incapable de comprendre la raison de la Femme, son vouloir. Cette carence fondamentale rend caduque toute la Psychanalyse; ce que ses adeptes ne sont pas prêts d’admettre !

Ce rôle, typiquement féminin, explique aussi pourquoi l’homme, dans un Couple évolué, est généralement si peu enclin à s’exprimer par le verbe. Et si, dans les tribus primitives, les hommes ont à converser entre eux, c’est évidemment en dehors de toute présence féminine, ces femmes dont le cerveau développe une pensée qui est déroulante (notion de désordre) sans être guidée par l’esprit qui est Enroulant (ordre). Comprendre cela est capital pour prétendre comprendre les comportements des hommes et des femmes. Sans l’ordonnance d’un esprit extérieur à elle, la femme, abandonnée à elle-même, à son Avoir, ne peut progresser que vers la folie. Quand, dans les Sociétés modernes, la femme fait preuve d’esprit, elle le fait par culture de la mémorisation d’acquis, non d’elle-même.

Cette approche analytique faite par mes travaux de l’homme et de la femme, parce que fondamentale, sera logiquement intolérable pour bon nombre de mes lectrices.  Entre autres !

– :- :-

– Conclusion –

Nous sommes arrivés au cœur de la raison de la Dépression existentielle de l’humain. Comme précisé auparavant, je parle de la Dépression du Collectif Homme, non de celle que l’Individu peut ressentir dans un moment de sa vie suite à une pénible et terrible épreuve, à un deuil, ce qui arrive à chacun d’entre nous au cours de la vie. En termes maritimes je dirai que j’évoque ici la grande Vague appelée Dépression qui, comme en mer, est constituée de multiples autres vagues de tailles toutes différentes. Pour l’humain, cette grande Vague de la Dépression, qui correspond à l’orientation, à l’angle de courbure de la pousse sociale, ne peut être appréhendée de façon objective soit par rapport à un Référentiel immuable.  Elle n’est pas consciemment observable. Analogiquement, le marin qui est en pleine mer ne peut savoir (sans ses livres de bord) si, en termes de marée, la mer est «haute» ou «basse»; il faut être sur un rivage pour constater cela.

Une autre donnée manque maintenant à notre étude pour comprendre ce phénomène de Dépression à échelle de Collectifs et, conséquemment, à celle Individuelle (ici aussi «Qui peut le Plus peut le Moins»), cette donnée est l’aspect Psychosomatique qui existe, depuis la Nuit des Temps (soit depuis l’apparition des symboliques Adam et Ève; avant eux, le concept de Temps n’existe pas) dans le rapport homme-femme où, initialement, l’homme est majoritairement Être et la femme est majoritairement Avoir. C’est cette donnée-là, et elle seule, qui permet de comprendre que la Dépression physique de la branche sociale est due au type d’évolution psychique de l’homme, plus exactement est due à l’angle Alpha seconde. Et cela, aucune femme ne peut le dénoncer étant, en tant qu’Effet du phénomène, totalement étrangère à sa Cause-Première. Et, aucun homme savant ne peut davantage le dénoncer étant lui-même cette Cause-Première. Seul, un gnostique (ce que je suis) peut expliciter la complexité du phénomène puisqu’il en est Extérieur.

La Dépression existentielle Individuelle dont la mélancolie est une des nombreuses formes avec la nostalgie, l’ennui, la tristesse sans cause, la sensation de vide, de gouffre, l’idée d’être abandonné, notamment par Dieu, etc., etc., découle d’une intuition (elles sont généralement justes), qui est celle de Perdre son Être et, secondairement, de le voir mangé, absorbé, par Avoir.

Combien ils sont nombreux ces pères de familles des Sociétés modernes qui se désolent de voir leurs garçons n’être attirés par rien, tentés par rien, et dont la colonne vertébrale (Psy) est en totale carence d’énergie psychique, énergie qui est «Verticalisante»!  Mais, qu’ont-ils fait eux-mêmes pour stimuler leur propre énergie psychique? Où sont-ils les fers à béton de leur propre spiritualité?

On observera que l’origine de la Dépression est interne chez l’homme et externe chez la femme; l’homme en est toujours la Cause. C’est pourquoi la Psychanalyse, même avec ses erreurs, attire plus les femmes que les hommes; ce que j’ai pu facilement observer au cours de mes 30 années de son exercice.

Enfin, la Dépression (la mélancolie, etc.) est le ressenti du Paradis Perdu qui est la Gnose. Être dépressif implique de se sentir contraint de faire le deuil, impossible et coupable, de la Gnose soit de tout ce dont témoigne cet ouvrage. A la différence de l’expression «faire le deuil» de quelqu’un qui est mort et qu’on ne peut retrouver, la Gnose peut être retrouvée car elle habite le Cœur de chacun. Autrement dit, toute forme de Dépression peut être associée à la maladie de l’Ignorance, ignorance de la Connaissance, de la Gnose, maladie que provoquent tous les Savoirs car, Plus on sait moins on connaît.

On revient ainsi au point de Départ de l’existence : le gnostique ne peut être touché par cette mortelle Impression car il trouve asile en la Verticale qui est en lui – comme en chacun – depuis son âge le plus primitif.

– :- :-

Le Pharaon funambule

A propos d’un peuple – l’Egypte Antique – dont la Pousse fut idéalement orchestrée par ses dirigeants et ce, par application de ce que j’ai nommé le Principe de Parallélisme évoqué page 130, je veux dire quelques mots tant le sujet est important. Pour ce faire, j’emploie une comparaison.

Imaginez un funambule qui doit traverser un immense ravin (dans ce cas le ravin représente cet espace de vie qui sépare la naissance de la mort de l’individu) compris entre deux sommets de montagnes et ce, en ayant pour seule aide une immense perche appelée balancier. Dans la vie de l’homme, ce balancier est fondamental; pour simplifier nous dirons qu’il est composé de deux parties, un côté que nous appellerons «Être» côté d’où émane l’Esprit, l’autre côté étant «Avoir» d’où émane la Pensée. Quand Être et Avoir s’équilibrent (situation rare) la Marche du funambule est équilibrée, assurée.

Dans cet exemple mon lecteur se doute bien que ce qui a trait à « Avoir » est tout le côté matériel de l’existence que peut posséder un humain, tout ce qui est tangible, palpable, physique. Des sphères «Avoir» émanent toutes les pensées dont la caractéristique principale est d’être assimilable à un «flot», à une cascade d’eau par exemple. En cela je veux souligner qu’une pensée peut toujours être rattachée à une autre et que ainsi, l’individu peut penser pendant des heures sans interruption aucune contrairement à l’esprit qui, lui, est un « jet » momentané. Ces jets – ou concepts – peuvent se suivre mais sans rapport les uns aux autres.

  • Note Je conseille l’emploi du terme concept pour tout ce qui a trait à Être et le mot idée(s) (généralement au pluriel) pour toutes les productions de Avoir.

Le côté «Être» du balancier est plus subtil à cerner puisque c’est le côté psychique, spirituel, métaphysique, essentiel, etc., de la vie. Depuis des générations, ce côté «Être» a été confisqué, en Occident, par la Religion, de telle sorte que la spiritualité évoque presque systématiquement une religion. Ce qui est absolument faux. Quand un individu voue toute sa spiritualité à la religion il se donne corps et âme à des dogmes, il se condamne à la stratification, au gèle de son Être (idée de la statue de sel), il se suicide lentement s’enfermant vivant dans une fosse, il se sacrifie, sans le savoir la plupart du temps. Ce faisant, la partie «Être» de son balancier n’évolue plus tandis que l’autre côté, tout ce qui est Avoir, prospère, prend du poids et pèse. Résultat? Vous le devinez, l’individu est déséquilibré, il penche du côté de Avoir, soit du côté où il va tomber et, plus grave encore, il va obliger sa progéniture, sa descendance, à tomber aussi… dans le Matérialisme.

Cette Impression psychique, ce sourd ressenti par l’humain du Déséquilibre interne qui teinte, en plus ou moins noir, tous les événements de l’existence, s’appelle la Dépression existentielle. Et on peut dire sans risque d’erreur que toutes les personnes qui vivent actuellement dans les Pays européens, comme dans tous les Pays « ouverts », évolués, sont toutes obligatoirement déprimées, dépressives, à tendance, à comportement suicidaire. La preuve ? La preuve est tout simplement représentée par le besoin qu’elles éprouvent de posséder, d’acheter, donc, de gagner de l’argent. Cet argent devant servir de coussin amortisseur à la potentielle chute, car ces personnes-là ne peuvent pas retirer de leur conscience cette peur viscérale de «tomber». Et pour atténuer cette peur, il n’est pour elles qu’un seul moyen : l’Action, agir et acheter.

Remontez dans l’analyse à partir de cette action… et vous pouvez comprendre que tous ceux qui s’activent socialement sont des personnes qui n’ont pas trouvé en elles l’Équilibre par Être et Avoir. Comment faire pour que le côté Être du balancier soit efficace, non confisqué par les sentiments religieux ? Car, «tout est là» ! Le secret de l’Équilibre humain est là, inaccessible aux politiques qui, tous, habitent les sphères de Avoir ignorant celles de Être abandonnées aux religieux. Le côté matériel est facile à voir, à comprendre mais le côté Être ne l’est pas. Essayons d’éclaircir ce qui fait problème chez tant d’Avoirs-humains qui se prennent pour des Êtres-humains ! Pour commencer, arrêtez de vous mentir à vous-même en pensant que vous êtes tous des «Êtres-humains». Non, vous êtes tous devenus des Avoirs-humains. Si vous ne comprenez pas cela, vous êtes condamnés à vous mentir le restant de votre vie. Donc, supposons que, maintenant, vous acceptiez cette réalité. On peut rêver…

Je vais faire un petit détour, ouvrir une parenthèse en abordant ce qui a fait problème dans les consciences de philosophes à renommée mondiale, je pense ici à Emmanuel KANT et Max WEBER; mais ledit «problème» demeure toujours. Les philosophes n’ont assurément rien compris, ils ont tous été – et sont toujours ! – prisonniers de la Dialectique fondamentale Être et Avoir sans oublier que les sphères de Avoir contiennent, elles aussi, une dialectique de conséquence.

Revenons à l’origine naturelle de notre espèce Homme : le Paradis Perdu, le Jardin d’Eden, la Gnose. Ce Berceau originel a bel et bien existé, c’est la Nature dont vous avez oublié votre origine lointaine. Là, en ce Jardin d’Eden nos entités constitutionnelles (Être et Avoir qui définissent l’Unité Primordiale) étaient fusionnées; elles ne faisaient qu’UN. C’est ce que précédemment j’ai appelé le «Tronc» de l’Arbre de (la) vie. De ce Tronc, notre Espèce fut chassée; ce qui s’est produit par deux Branches maîtresses, diamétralement opposées, appelées ici Être d’un côté, Avoir de l’Autre. C’est ce que j’ai également appelé le Temps de la Schizophrénie fondamentale de l’Unité Primordiale. Sur le terrain, ce temps-là est celui des Primitifs, celui des Sauvages (!) qui vivent encore un peu en harmonie avec la Nature.

Ce côté Être (Branche spirituelle), c’est de lui que sera tiré, beaucoup plus tard, le concept de «moralité» (la Morale) qui permet le distinguo entre le Bien et le Mal où Être est le Bien et Avoir le Mal, d’où sera tiré aussi le Juste et l’Injuste, etc. Quand les hommes, à force de progresser sur cette voie spiralée de Être qui se referme en Impasse, seront massivement passés dans les Branches de Avoir (j’ai appelé ce temps le Temps du Passage) ils élaboreront alors un Langage qui ne sera plus seulement Comportemental, il sera aussi Verbal; ses deux rails divergents sont justement Être et Avoir. C’est à partir de ce moment-là que naîtra dans leur conscience devenue axée sur Avoir : l’Idée (elle n’est pas un concept; tout concept naît de Être), l’idée de l’Ethique. Il n’y a pas d’éthique en Être. En d’autres termes, l’éthique est pour Avoir ce que la morale est pour Être. Dans l’éthique nous observons l’idée du bien agir (l’action est toujours Avoir), du kaléidoscopique Raisonnement. Nous sommes là en une sous dialectique ou dialectique de conséquence; la Dialectique fondamentale étant celle qui découle du clivage de l’Unité Primordiale Être-Avoir donnant ainsi Être et Avoir.

Mais ce sur quoi je voulais mettre l’accent qui a échappé, et échappe toujours, aux philosophes qui, comme Emmanuel KANT et Max WEBER – et combien d’autres – n’ont pas solutionné le «problème» (que seule la Pensée gnostique, parce que Complexe, solutionne) c’est l’idée complexe selon laquelle la morale est du domaine de Être et l’éthique de celui de Avoir et qu’en tant que tels, ils ne peuvent que s’opposer, se contredire parfois, mais jamais s’harmoniser dans aucun raisonnement né du clivage des entités fondamentales. Repensez ici à notre équilibriste avec son balancier; que pensez vous qu’il se passerait si des parties de gauche du balancier – soit des parts d’Essence Être – s’invectivaient avec des parties Avoir de droite dudit balancier? La situation deviendrait pernicieuse. Dans cette situation, la seule «solution» qui fasse Paix, qui fasse Équilibre en soi, est de retrouver la fusion initiale des entités – ici, du concept et de l’idée – qui ne faisaient qu’UN à l’origine. Et où il faut accepter l’idée que le clivage de notre Unité Primordiale est à l’origine de tous les tiraillements, les déraillements aussi, au sein de l’Espèce Homme. La seule et unique Issue de Secours pour lui étant de retrouver cette Unité Primordiale perdue, le Référentiel Gnose.

Evidemment, il y a ceux qui diront que la chose n’est pas réalisable ne pouvant eux-mêmes la réaliser. Ce qui est absolument faux. J’en témoigne depuis des années comme, avant moi, en ont témoigné bien d’autres comme Jésus, Bouddha, Laotseu, etc. Certes, ils sont rares à avoir témoigné de cet Équilibre fondamental, mais il existe bel et bien. Cette parenthèse étant fermée, revenons à notre sujet : comment faire en sorte que cette entité essentielle Être soit bien à sa place, fasse contrepoids salutaire dans le balancier de chacun ?

L’équation de l’homme Premier (je l’ai révélée dans mes articles 08 à 13 de mon blog, articles ayant pour titre la Théorie Universelle de la Complexité) est : Être + avoir où l’entité Être est plus importante en lui que l’entité «avoir»; ce que je mentionne par la dimension des caractères d’imprimerie. Dans ces mêmes écrits, j’ai donné l’équation de la femme qui est, à ce moment-là de la sortie de la Nature : Avoir + être. On remarquera alors que si notre balancier Collectif (famille, clan, tribu, peuple, nation) était constitué de ces hommes et de ces femmes, il serait équilibré et, en conséquence, chaque Individu serait de facto équilibré. Mais les hommes, par l’exploitation – par Avoir ! – de leur Essence Être ont vu leur équilibre se rompre, et ayant Perdu une grande part de leur Être, ils ont été contraints de s’intéresser, comme en compensation, toujours plus à Avoir. Et Avoir, c’est la Femme. Il n’est évidemment qu’un pas, que les Anciens ont franchi, pour accuser la Femme de l’origine de la Perdition des hommes, raccourcissant encore plus les propos en assimilant la Femme à la Perdition, à Satan.

Autrement dit, il ne faudrait pas que les hommes «exploitent» leur Essence; il faudrait qu’ils la conservent. Mais comment ? Ce n’est pas très compliqué : «exploiter» cette Essence est synonyme d’acceptation d’idées arrêtées qui deviennent des dogmes. En résumé, tout individu qui rejette de lui toute idée arrêtée voit son Essence se réactiver en lui (cette Essence là ne se prend pas à la pompe. Elle reste en vous mais étouffée). J’ai personnellement vécu cela au cours des 38 premières années de ma vie. Après une pesante éducation Protestante, j’ai progressivement tout remis en question, tout «rejeté» par analyse méticuleuse des éléments constituants ma Personnalité, mon ego. L’aboutissement de ce travail appelé auto-psychanalyse a été la redécouverte pleine et entière de mon entité spirituelle initiale; travail qui correspond à une Métanoïa, à une nouvelle Naissance. Ne croyant plus à rien, ou plus exactement, ayant réalisé que toute croyance spirituelle conduit à la Ruine, à l’emprisonnement de l’Être (à la guerre aussi !) je l’ai non seulement libéré dans sa totalité ouvrant ainsi – sans le savoir – ce Chemin qui me conduisit à la Gnose, mon actuelle Demeure depuis plus de 35 ans.

En résumé je dirai que l’homme doit retrouver son équilibre interne, psychique (redynamiser son Être) en donnant moins de poids, donc de place, à son «avoir» personnel, matériel, qui a chassé la femme qui, initialement, compensait l’Être de l’homme. Ce qui, dit d’une façon autre et un tantinet indigeste : comme les Savoirs, les avoirs de l’homme moderne (sa voiture, sa maison, son ordinateur, sa moto, son compte en banque, ses avoirs, son job, etc. etc.) ont chassé la femme de sa place originelle, ils se sont substitués à elle au point de créer, entre autres, tous les divorces, l’impossibilité d’Aimer vraiment, de créer un Couple-de-Forces, ce balancier salutaire précédemment évoqué.

Que cet ouvrage soit une invite à la compréhension de cette Issue de Secours pour l’Homme comme pour chacun. Si un seul de mes lecteurs comprend et adhère, alors je ne suis pas venu, puis passé, pour rien.

le 01 août 2013

Jean S. Dallière  Gnostique – Auteur Psychanalyste fondamental  (de l’Humanité à l’Individu)

Pour tout contact avec l’auteur :

jean.dalliere@hotmail.fr

You are on the french web site   http://blogapart.freehostia.com

LA PSYCHANALYSE DES PEUPLES (bis) (art.152)

samedi, avril 20th, 2013

– Article 152 –

LA  PSYCHANALYSE  DES  PEUPLES  (bis)
-:-:-:-

(Psychanalyse fondamentale)

Avis –  Cet article 152 a déjà fait l’objet d’une publication dans ce web site par l’article n°093 (du 04 juin 2011) mais, dans ce dernier, n’était pas incluse mon explication sur le Terrorisme avec sa justification (!) qui demeurera difficilement acceptable pour beaucoup de mes lecteurs. N’étaient pas incluses non plus les explications des points 1 à 8 qui sont manifestement peu lisibles sur le schéma; ce dont mes lecteurs m’ont averti. Je considère cet article comme l’un des plus importants de mes travaux de recherche fondamentale dans l’évolution générale de l’humanité.

-:-:-

  Le schéma que je présente ici est le résultat de dizaines d’années d’études et d’analyses – après une très longue auto-Psychanalyse (plus de 30 ans)  – durant lesquelles j’ai eu l’audace de poser pour hypothèse (évidemment vérifiée et étayée par la suite) :

•    – 1°/ que tout le travail de S. FREUD était fondamentalement faux du fait d’être fondé sur l’ignorance du véritable Inconscient qu’il a cependant prétendu avoir découvert (« son » Inconscient n’était encore et toujours QUE du Subconscient certes profond) et que j’ai personnellement découvert et défini (première mondiale) . Et,

•    – 2°/ que l’Intelligence de l’Homme était le direct produit de carence d’Amour (avec un grand A. Cet Amour est synonyme de fusion « Être-Avoir »), soit une pathologie qu’il me fut pareillement donné de découvrir et de définir.  Cette Intelligence humaine – tant prisée et valorisée par les humains! – est produite par le clivage de l’Unité Primordiale « Être-Avoir ». Cette Intelligence peut être schématiquement représentée ici par le recul (à gauche sur le schéma) de « Être » sur le Tuteur et, en conséquence psychosomatique soit, à l’opposé (à droite), le recul de « Avoir » sur ce même Tuteur. On verra donc deux types d’Intelligence : celle où « Être » prime sur « Avoir » (c’est l’Intelligence Spirituelle) et celle où « Avoir » prime sur « Être » (c’est Intelligence Matérialiste, c’est-à-dire Scientifique, Politique, toutes axées sur les Savoirs). Toutes deux sont des Branches « de traverse » qui conduisent l’Homme à sa Perte. Mais cela est réversible; tel est ce Message que clame le gnostique de toujours.

Psychanalyse des Peuples

Légende : Ce schéma LA PSYCHANALYSE DES PEUPLES montre – entre autre – le rapport Psychosomatique qui existe, depuis la Nuit des Temps (c’est-à-dire depuis l’Adam et Ève biblique; auparavant, le concept de « Temps » n’existait pas puisqu’il émane de « Être » séparé de « Avoir »; celui d’ « Espace » n’existait pas non plus puisqu’il émane de « Avoir » séparé de « Être ») entre les « Plafonds » religieux (à gauche sur le schéma) et, à droite, le « MUR » contre lequel les peuples sont contraints de s’éclater par accélération incessante de la vitesse de leur progression. Au Centre, bien Vertical, le Référentiel Tuteur « Nature », la Gnose éternelle, qui est synonyme de Connaissance. Il n’y a pas de Connaissance dans les « Branches » tant de « Être » que de « Avoir » contrairement aux propos des scientifiques – tous plus ou moins nostalgiques de l’Éden perdu – et qui n’abordent jamais le distinguo si important entre Savoir et Connaître (c.f. mon article N°05 du 24/04/2009).

Les points 1 à 8  (difficilement lisibles sur le schéma) sont :

•    Point 1 : Temps « Primitif « , c’est-à-dire période vécue au sein de la Nature (= Paradis, Jardin d’Éden, Arbre au Sein du Jardin, etc.), de l’Unité Primordiale où « Être-Avoir » ne font qu’UN.  (je rajoute ici : ce Temps est synonyme de ce Verbe Lumière qui reste si étranger et non élucidé par les théologiens et Chrétiens.  Là se situe le Tao chinois avec son maître, Laotseu).
•    Point 2 : Nœud fondamental; Naissance des Branches « Être » et « Avoir ». Relation Psychosomatique entre Elles. Apparition du symbolique Couple-de-Forces Adam et Ève (je rajoute ici : chacun étant émissaire d’un verbe devenu Auxiliaire : « Être » par Adam et de  « Avoir » par Ève).
•    Point 3 : Branche « Avoir » de Conséquence d’un Judéo-christianisme décadent par incompréhension du Message essentiel de Jésus.
•    Point « 1905 » (entre les points 3 et 4)  se coupant de sa force Énergie spirituelle, l’État se condamne au Déclin social. (je rajoute ici : la loi française dite de Séparation  – loi de 1905 – qui a établi la Laïcité, a été suicidaire en précipitant le Collectif « dans le Mur »; ce qu’expliquent mes articles consacrés à ce sujet brûlant! Les fondements de cette loi qui coupe délibérément – et par ignorance – la relation psychosomatique entre Être et Avoir, sont totalement à reconsidérer… avant qu’il ne soit trop tard!).
•   Point 4 : « MIXTION EXPLOSIVE ! » – GREFFE politiquement indispensable (…) pour pallier à la CHUTE pressentie comme inéluctable.
•    Point 5 : Apparition d’un « Fossé » social, la France d’en Haut et celle d’en Bas ne sont pas là où l’on croit.
•    Point 6 : Succès de la GREFFE, logique Rejet de la Pousse B par D’.
•    Point 7 : IMPASSE ! Désarroi des Pays Occidentaux face au MUR ; Guerre des lieux de Cultes (non des religions).
•   Point 8 : Homosexualité… des hommes (je rajoute ici : en quête de Transcendance par leur « Être », vers le Haut du Mur) et, Homosexualité des femmes (je rajoute ici : en quête de Sublimation par leur « Avoir », vers le Bas de ce même Mur social).

Nota : L’Homosexualité a toujours existé dans tout Collectif, dans toute Branche sociale, mais l’arrivée de cette Branche « dans le MUR » (à cause de la Religion qui en est à l’origine) fait éclater au grand Jour cette relation contre Nature des humains.  Là, le phénomène, tel un Cancer social, n’a plus qu’à se répandre pour voir la Fin dudit Collectif. Celles des personnes qui s’insurgent contre « le mariage pour tous » manifestent par cela une Peur Ancestrale,  subconsciente, de la Fin de Pousse, stade de l’évolution qui, dans le Passé, faisait partir en guerre avec « les forces du désespoir ». Ce qui n’est plus possible dans le cas actuel de l’Europe où les Pays ont signé entre eux un pacte de non agression. Les politiques sont maintenant « Échec et Mat ». La justification fondamentale de toute Guerre étant, pour un Collectif (clan, tribu, peuple) de ne pas avoir à vivre cette phase ultime d’éclatement « dans le MUR », phase qui est inscrite profondément en toutes les Consciences humaines. C’est là qu’intervient la puissance du message du gnostique qui, faisant prendre conscience du Référentiel Gnose ignoré de tous, désigne la salutaire « Issue de Secours » pour tout Collectif. D’où l’importance capitale de ce schéma.

Les écrits (illisibles eux aussi) en encadrés jaunes sont :
1°/ En niant délibérément la relation PSYCHOSOMATIQUE qui existe depuis toujours de ÊTRE à AVOIR, respectivement RELIGION à POLITIQUES les Pays Occidentaux sont aujourd’hui acculés à la DÉSINTÉGRATION SOCIALE via… la LAÏCITÉ.
2°/ L’échec de la LAÏCITÉ… Avant d’être « politiques » les hommes sont « Religieux ». Depuis toujours ÊTRE prime sur AVOIR. On ne greffe pas des islamistes sur une Pousse Judéo-chrétienne. Le REJET est alors systématique à cause des DIVERGENCES des Référentiels subconscients.
3°/ « La dernière SOLUTION  » : Elle réside dans la Reconnaissance simultanée, par tous les Peuples, du TUTEUR, âme du monde manifesté – le TAO chinois – dont l’oubli puis l’IGNORANCE orchestrée génère les pathologiques SURMOIS-COLLECTIFS (Dieu, Allah, etc.)  source de tous les conflits GUERRIERS.

-:-:-

Sur la Justification (!) du TERRORISME

Un mot ici sur sur ce grave sujet dont l’origine échappe à tous les analystes politiques et médias.

Le Terrorisme ne cesse de se répandre sur Terre et le nombre des émissions de radios et de télévisions ne cesse de croître en s’interrogeant inlassablement sur son origine. Mon schéma apporte – me semble-t-il – la réponse par sa claire illustration que je vais résumer en quelques phrases.

La Branche que j’ai représentée à droite et qui s’en va « dans le MUR » en s’éclatant, révélant ainsi au monde entier son Homosexualité, symbolise les Pays « Ouverts » de l’Europe, Branche à laquelle vous pouvez tout à fait inclure les U.S.A. dont l’Ouverture (celle entre les Branches Être et Avoir) est légèrement plus accentuée encore.  Or, il faut comprendre que, pour la Pousse suivante (en jaune sur le schéma) et qui représente l’Islam, Pousse en laquelle les notions de Religion et de Politique ne sont pas aussi clivées, pas aussi Ouvertes que pour les Pays Européens, les Branches les plus  « Ouvertes » représentent le MAL, soit la voie de la Perdition, voie où les islamistes ne veulent pas se laisser entrainer.

Alors, ceux des islamistes les plus proches de la Verticale (qu’ils ignorent mais qu’ ils pressentent) et qui seront appelés les Intégristes, partiront en guerre, poseront des bombes, etc. (= Terrorisme) contre les Branches Occidentales Ouvertes en lesquelles s’expriment : la dépravation sociale, la débauche en tous genres dont celle des Corps, le non respect de la Verticale qui y est maintenant totalement  ignorée, malgré mes nombreux rappels depuis les années 80 (où j’en informais à plusieurs reprises l’Élysée y étant reçu en 83 et 85).

A la prise de connaissance de mon schéma par des politiques (!) se pose alors à eux LA question de savoir :

« Que faut-il entreprendre pour voir disparaitre ce Terrorisme qui n’a apparemment pas de raison de s’arrêter, puisque cette différence entre les Pousses – elle qui justifierait le Terrorisme – existera toujours ? « 

Là, deux réponses assez radicales se présentent à toute Conscience :

  •   1°/ Une réponse de Pacification momentanée par « Colonisation » de l’Islam par les Us et Coutumes Occidentaux. Ce qui équivaut à « polluer » cette Pousse encore « Verte », c’est-à-dire plus verticale que les Pays Occidentaux, pour qu’elle s’affaisse le plus vite possible « comme eux » ! Alors, les différences des Idéologies, moins visibles, moins blessantes, s’atténueront apaisant logiquement en conséquence les consciences.  Il faudra plusieurs générations pour cela. Ou,

    2°/ La révélation planétaire de l’existence de ce Référentiel Gnose (Être-Avoir fusionnés) dont l’éloignement des Pousses sociales génère toutes les Guerres, conflits guerriers, Terrorisme, etc.  entre les peuples.

Ce deuxième point semblera Utopique surtout si l’on comprend qu’il implique que soit révélé à tous les peuples de la Terre que le concept de Dieu participe d’une pathologie Collective, d’un Mensonge ancestral !

Ce dont, de toutes les façons, se chargera le Temps aidé (…) par la publication prochaine de mon ouvrage :  » L’ÉCRIT-PRIMAL : LA GNOSE  » sous-titré « L’Issue de Secours pour l’Homme« . Mes lecteurs en seront les premiers informés puisqu’il sera également publié en e-book, en lecture libre et gratuite.

-:-:-

Ce schéma – que j’ai réalisé  en 2005 –  illustre, symboliquement bien sûr, l’évolution générale de tous les Peuples de la Terre – comme celle de chacun – depuis leur commune Origine qui est le Tronc de l’Arbre de Vie encore appelé le Tronc- Gnose, ou Nature. D’où son sous-titre de « Canevas Général ».

Caractéristique principale de ce Tronc : tout ce qui Le constitue est affaire de fusion des entités ÊTRE-AVOIR, non clivées, non séparées, non distinguables l’une de l’autre (l’équivalent du YIN-YANG chinois où YIN est Avoir et YANG est Être)  donnant ainsi ce qu’on appelle le Milieu NATUREL plus généralement appelé la Nature.

Toutes les Espèces Animales, tout le Végétal, le Minéral, etc…. plus simplement disons que toute la Terre avec ses composants – sauf l’Espèce Homme –  EST ce Tronc. Je ne peux être plus clair.

L’Espèce Homme, Elle, en quittant le Tronc de l’Arbre – la Bible nous dit qu’Adam et Ève en furent « chassés » – a créé simultanément DEUX types de « Branches » qui toutes, et ensemble dans leurs Pousses, constituent le Milieu CULTUREL.  Il doit enfin être vu ici le rapport relatif de ces deux Milieux.

Il y eut d’abord (c’est-à-dire précédant la Pousse des Branches de secteur AVOIR; Principe de causalité entre Elles) celles des Branches qui ont poussé à gauche du Tronc, animées par l’entité « ÊTRE » (distantes puis coupées de AVOIR) et qui constituent les sphères « Religieuses », tout ce qui a trait au Spirituel et qui émane directement de l’ Énergie vitale, tandis que, de l’autre côté, diamétralement opposées, les Branches qui, animées par l’entité « AVOIR » (distantes puis coupées de ÊTRE) ont développé tout ce qui a trait à la Chose Matérielle, « Politique », à la gestion de l’Environnement, à l’évolution de toutes les disciplines dites « Scientifiques ».

Psychanalyse des Peuples (bis) (art.152)

Psychanalyse des Peuples (bis) (art.152)

Légende : Le Tronc-Gnose (synonyme de Nature) dont le gnostique rend témoignage en incarnant son prolongement, semble ici coupé en DEUX, soit clivé, (illusion psychique humaine ou Schizophrénie fondamentale qui, dans le cerveau de l’homme,  s’est manifestée par la séparation de « Être » et « Avoir ») où la spirale Enroulante « Être », à silhouette conique et Ascensionnelle, aboutit au concept Paranoïaque de Dieu. Et, à l’opposé, la Multitude, le foisonnement entropique de branches du secteur « Avoir » où s’expriment les politiques, toutes les disciplines scientifiques, etc. soit tout Collectif humain (Familles, clans, tribus, peuples, etc.). Attention à ne pas « couper » ce Principe de Causalité entre les Pousses des Branches de gauche avec celles de droite (erreur qui a été commise par la France par sa loi de 1905 dite de Séparation, erreur qui poussera un jour ou l’autre les politiques français à revoir les principes de la Laïcité. Sujet abordé dans mon article n° 22 intitulé :  « La Laïcité Française : un crime contre l’Humanité? » du 19/05/2009).

-:-:-

Toutes les disciplines « savantes » conduisent plus ou moins vite « dans le MUR », soit à la Perte de l’Homme, du seul fait de tourner le dos à la CONNAISSANCE qui, synonyme d’Amour, est le Tronc-Gnose, la Nature (au sens cosmique du terme).
C’est pourquoi il est facile de comprendre (…) que toutes ces voies qui sont celles de la dispersion en AVOIR (tant politiques que scientifiques) sont celles du Mensonge qui, toutes, cultivent une Pensée artificiellement positivée. C’est pourquoi cette Pensée humaine cache un bien grand désarroi existentiel.

Toute démarche « politico-scientifique  » est de la Connaissance carencée en Essence (ÊTRE); telles sont toutes les voies « Scientifiques ». J’ai explicité tout cela avec force détails dans des écrits précédents auxquels j’invite mon lecteur à se référer.

-:-:-:-

Ce qui doit, assez clairement, sauter aux yeux ici, après avoir bien compris cette relation Psychosomatique qu’entretiennent entre elles – depuis la Nuit des Temps –  les entités ÊTRE et AVOIR (dés lors qu’elles sont désolidarisées; ce qu’elles sont en sortant du Tronc Gnose), c’est justement le « Plafond » qui pénalise, et la limite, l’Évolution Spirituelle d’un Groupe (Clan, Tribu, Peuple) en le condamnant à cesser sa Progression et ce, à cause d’ « Idées Arrêtées » appelées Dogmes.

Ces dogmes génèreront d’abord dans les esprits des hommes (non des femmes!) une multitude de « dieux » tous naturels, c’est-à-dire associés à la Nature (base de la Pyramide psychique) pour s’affiner dans le temps et monter comme à l’assaut de son Sommet où siège le dogme absolu : le concept d’un Dieu unique estimé universel. La Paranoïa Collective est alors arrivée à son comble ce qui, en conséquence, va projeter la Branche physique, sociale, « dans le MUR ». Ce qui sera un premier temps refusé par les Collectifs concernés qui partiront donc en guerres dites « de religions ». La suite, les historiens – avec leurs doses d’ignorances nécessaires à l’exercice de leur profession – l’ont relatée.

  • Note – Ces ignorances des professionnels de l’Histoire – les historiens –  découlent notamment de ce que révèlent mes écrits soit, la relation Psychosomatique qui existe entre Religion et Politiques. Si les historiens relisaient l’Histoire en prenant en compte cette donnée fondamentale de Causalité entre Être et Avoir, ils s’apercevraient, effarés, que toute l’Histoire écrite, celle dite officielle, est fausse par carences.

L’évolution de « Être » sera dite à Entropie décroissante ou encore, ce qui est la même chose, à Néguentropie croissante. L’idée qui la caractérise est celle de l’Enroulement qui, parce que « Mauvais » va générer conséquemment un mauvais « déroulement » physique, social. D’où ce désir de Transcendance qu’impose, qu’invite à effectuer : le Plafond.

Ces dogmes religieux produisent (Impression Psy de Fond d’Impasse), de facto, « le Passage » de tous les hommes en secteur « Avoir », à droite du Tronc, là où sont toutes les femmes et les enfants, pour évoluer ensemble, subissant totalement  les affres de l’Entropie croissante, synonyme de « déroulements »,  lesquels condamnent le Groupe à tendre TOUJOURS PLUS vers l’Horizontale, à vitesse sans cesse accélérée et ce, jusqu’à cette IMPRESSION psychique « d’aller dans le MUR » ! (Ce « Temps du Passage » des hommes du secteur « Être » au secteur « Avoir », là où « ils se font avoir « , a été développé dans mon article du n°13 05/05/2009 intitulé : « La Théorie Universelle de la Complexité; le Temps du Passage » ).

C’est par ce phénomène non encore développé par les Sciences actuelles qu’il faut comprendre que les Sociétés Occidentales, comme toutes celles dites « Ouvertes », ne comportent plus d’ « Êtres-humains » (ou si peu!) mais sont constituées d’ « Avoirs-humains » . C’est la raison pour laquelle ceux-là sont qualifiés de « Matérialistes ».

C’est de cette IMPRESSION psychique évoquée précédemment, ai-je démontré, que les hommes sont acculés à « Partir en Guerre  » (ce que A.EINSTEIN et S.FREUD ne comprirent pas. C.f. mon article consacré au courrier de 1933 de A.EINSTEIN qui demande à S.FREUD :  « Pourquoi le guerre? « ) et ce, avec la Force du désespoir.  Sinon, c’est la Chute obligée. Ce qu’explicite clairement mon schéma.

IMPORTANT –  Où il faut vraiment comprendre cette relation de Cause à Effets (encore appelé : Principe de Causalité) entre, d’un côté, le Plafond Religieux qui, à son insu (!?) a placé, à droite, un MUR politiquement Vertical contre lequel les humains sont contraints à aller « s’éclater » (expression bien connue d’une certaine Jeunesse en quête de Verticalité).

Si on comprend bien ce schéma on peut, un premier Temps, sombrer dans le désespoir en se sentant Prisonnier entre deux « Impasses » : condamné soit à « Plafonner » soit à « s’éclater » au mauvais sens du terme. Ceci, voilà des milliers, que dis-je, des millions d’années que les humains subissent ces Mécanismes propres (…) à la seule Espèce Homme.

Mon travail, salutaire à plus d’un titre (je mériterais largement un Prix Nobel si je n’étais un authentique autodidacte) – est d’avoir défini (en première mondiale) ledit TRONC Vertical qui est cette Référence de laquelle on peut maintenant qualifier et quantifier le degré des émargements qui font les pathologies de l’Homme (Schizophrénie fondamentale par la sortie du Tronc où l’UNité Être-Avoir se clive pour former les Branches Être et Avoir) et, conséquemment à cette Schizophrénie fondamentale, la montée en puissance, par la Branche Causale Être d’une pathologie appelée PARANOÏA (l’Idée de ce Plafond appelé « Dieu »; toutes les Religions du monde sont des Maladies mentales à l’échelle de Collectifs) Branche causale qui, conséquemment, généra les Branches Avoir ou Effets (voie de toutes les démarches SCIENTIFIQUES-POLITIQUES) qui, encore une fois, sont Effets de cette Paranoïa causale.

C’est pourquoi j’ai affirmé que dans les Branches Sociales « Avoir » il n’y avait pas de véritables formes de Paranoïa (toutes les écoles de Psychiatrie comme celles de Psychanalyse traditionnelle, Psychologie et autres  sont dans l’Erreur) mais des conséquences de Paranoïa qui est automatiquement liée à Être.

Par contre, ce qui laisse croire à de la « parano » dans les Sociétés modernes c’est cette position Horizontale qui les caractérise où les hommes sont « couchés » (ils sont des « Horizontaux ») et où le MUR donne alors l’Impression (on est ici en pleine Analyse Psy) d’un « Plafond » contre lequel ils se cognent la tête. Nous sommes alors là dans les sphères de la Sublimation.

Dans un écrit précédent (article n°20 du 15-06-2009) qui a beaucoup de succès outre Atlantique notamment, j’ai montré et démontré que Transcendance et Sublimation formaient un Couple-de-Forces jusqu’ici inconnu, comme j’ai montré aussi l’Origine et la raison d’être de l’Homosexualité qu’explique si bien la présence de ce MUR contre lequel « Elle » s’exprime.

Mon travail est salutaire, dis-je, car maintenant, au vu et au compris de la Complexité de ce Mécanisme dorénavant « décortiqué » (la Complexité c’est la prise en considération simultanée de Être avec Avoir) on peut enfin Orchestrer le REDRESSEMENT de toute Pousse Sociale qui va dans le MUR (situation de tous les Pays Occidentaux actuels) puisque j’ai montré et démontré (par « la Théorie Universelle de la Complexité » éditée à Paris en 1985 et qui me valut d’être plusieurs fois reçu à l’Elysée) les tenants et les aboutissants dudit Mécanisme. C’est l’entité « Être » qui, présente en chacun, participe à ce mouvement de Redressement; malheureusement… cette entité n’est pas dans « la caisse à outil » des politiques qui n’ont aucun moyen à leur disposition pour agir sur Elle ! Seuls peuvent agir sur Elle des psychanalystes Ouverts à la Complexité des Collectifs (Psychanalyse  des Peuples).

Je rappelle que les Politiques sont totalement ignorants de la raison pour laquelle une Pousse Sociale tend vers l’Horizontale. C’est vainement qu’ils essayent de contrer ce qui leur semble inéluctable par des investissements financiers sans cesse accrus qui soutiennent, qui étayent, la « Croissance » qui est une Branche trop lourde.Ces soutiens ruinent les peuples et sont « suicidaires ». Où doit être compris que le Redressement – à juste titre tant souhaité par les peuples – ne peut se faire par « Avoir » mais par un travail de l’entité Verticalisante  qui est « Être ». Ce que les politiques sont, à ce Jour, bien Impuissants à faire!

Vous remarquerez que tout « problème » social est politiquement solutionné (!), estimé comme tel, par l’Argent. Ce qui représente une aberration car, en réalité, il n’est aucune résolution de problème par l’Argent. Toute solution résolue par l’argent mute inévitablement en « problème » nouveau. D’où la Ruine actuelle des  Sociétés Occidentales.

-:-:-:-

Ce schéma, avec les explications qui l’ accompagnent, a été remis à Nicolas SARKOZY par un courrier recommandé avec A.R. en date du 17 octobre 2007. Il a été remis à Martine AUBRY, à Christian PAUL (avec mission d’en faire part à François HOLLANDE) pdt de son Laboratoire des Idées, à Jean GLAVANY, à François BAYROU, à des dizaines de journalistes, de responsables, politiques et autres dont je ne peux ici faire la liste. Et c’est encore et toujours LA CENSURE.

Mais, je ne doute pas… qu’un Jour peut-être (?)… ces Idées soient reconnues. Le plus tôt sera le mieux. Non pour moi qui, en tant que gnostique n’est pas concerné  mais,  pour vous Tous.

Parole du gnostique Jean S. Dallière
Psychanalyste fondamental (de l’Humanité à l’Individu)

pour tout contact : e-mail jean.dalliere@orange.fr

You are on the french web site     http://blogapart.freehostia.com

EINSTEIN ET LES AUTRES, leur Erreur fondamentale (art.146)

mardi, mars 5th, 2013

– Article 146 –

EINSTEIN ET LES AUTRES   
Leur Erreur fondamentale

– Analyse fondamentale –

-:-:-:-

Voilà peu de temps, Philippe B., relation amicale de longue date, pensant me faire plaisir et désireux de s’entretenir avec moi sur les secrets de la Physique Quantique, m’a apporté un kit de deux DVD ayant pour titre : «La Magie du Cosmos» sous titré «l’Univers élégant», deux séries présentées par le physicien américain Brian Geene. Sur la pochette de ce kit est mentionné, entre autre :

Le célèbre physicien Brian Greene révèle une réalité étonnante et fascinante que nous ne percevons pas. Un passionnant périple au cœur de la physique moderne !

En effet, ceux qui se passionnent pour la Physique Quantique comme pour tout ce qui concerne l’évolution de l’Univers avec ses paramètres d’Espace et de Temps vont trouver dans ces DVD matière à cogiter, les exemples étant nombreux qui, savamment illustrés, permettent de se couper – pendant 05h40 ! – des tracas de la vie quotidienne d’ici bas.

Si je prends le temps de formuler une critique sur le contenu de ces DVD c’est beaucoup pour cette affirmation formulée par ce physicien « …une réalité étonnante et fascinante…  que nous ne percevons pas. »

Que nous ne «percevons pas» (!?)….
Pour reprendre l’expression et ce que ne vous disent pas ces 05 heures 40 d’émission, c’est que tout ce qui vous est présenté sous couvert de discours scientifiques lesquels se veulent implicitement vrais, c’est que tous ces discours développent des idées, des exemples, des concepts totalement subjectifs donc, fondamentalement faux ! 05heures 40 de mensonges, d’histoire de la Science depuis Isaac NEWTON jusqu’à Albert EINSTEIN en passant par le père de l’entropie, le physicien viennois Ludwig BOLTZMANN (1844-1906) où tout n’est que balivernes. Et cela, oui, vous, vous ne le percevez sûrement pas !

Le Temps confirmera mes propos si vous ne me croyez pas maintenant.

-:-:-:-

Le 1er mars dernier je me hasardais à laisser un commentaire sur le site internet http://www.zone-telechargement.com qui vante en ces termes  les sujets de ces DVD :

  • Le temps demeure l’un des plus grands mystères de la physique, même si les moyens de le mesurer se sont considérablement améliorés depuis des millénaires. Comment définir le temps si la perception de son flux n’est rien d’autre qu’une illusion ? C’est Albert Einstein qui, le premier, fait voler en éclats l’hypothèse d’un temps universel d’Isaac Newton. Il révèle la connexion fondamentale entre espace et temps, induisant au passage que passé, présent et futur existent de la même manière et sans distinction. Ainsi, si la machine à voyager dans le temps reste à inventer, il est déjà théoriquement possible d’accélérer un voyage vers le futur. Le retour vers le passé, en revanche, serait impossible, mais les physiciens n’arrivent pas encore à le prouver.

Tout en me disant que mon commentaire de réaction allait probablement être refusé, j’apportais ce même jour à ce site la réponse suivante :

  • Dallière Jean, Aujourd’hui, 12:11
  • Bonjour à tous. Ce qui est triste dans l’Histoire cosmique présentée par de grands savants généralement américains, c’est qu’il y ait tant de personnes qui La trouve « intéressante » parce que oui, c’est ainsi qu’elle est savamment rendue! Intéressante et ce, pour plaire au plus grand nombre de clients possible. Et c’est triste dis-je, parce que tout (ou presque) est faux! Ce n’est pas la réalité. Je vais essayer en quelques mots de vous dire pourquoi (je travaille sur ces sujets depuis plus de 60 ans et suis censuré en France depuis 1983, date où mes travaux ont été « reçus » à l’Elysée. Mon approche de ces sujets s’est faite via la Psychanalyse « revue et corrigée » que j’ai nommée la Psychanalyse fondamentale. Ceux que le sujet intéressent peuvent consulter mon blog : http://blogapart.freehostia.com qui y est consacré. Je vous le livre : « Tout » du monde qui nous entoure est « vivant »; de l’atome à la galaxie la plus éloignée. Notre « prochain » et semblable humain aussi est « vivant ». Mais que sous-entend ce terme ? Il sous-entend quelque chose que personne au monde n’a encore osé voir en face, à savoir : que Être et Avoir y sont fusionnés et ce, au point de n’y faire qu’UN. Or, et sur Terre, seule l’espèce Homme a cette entité unitaire (= Être-Avoir) clivée qui va donner chez l’Homme Être et Avoir et, par extension, ces entités séparées donnèrent par Être les concepts religieux et par Avoir toutes les Idées scientifiques et politiques. Par extension encore, c’est de Être qu’est née dans le cerveau de l’homme le concept de Temps et par Avoir, celui d’Espace. Et ainsi, de fil en aiguille, les hommes savants ont appréhendé le monde Vivant (qui est Être-Avoir unis) par Être et Avoir, soit par leur pathologique clivage (= schizophrénie fondamentale). Tout ce qu’ils émettent comme idées à propos de l’Espace est FAUX, tout ce qu’ils émettent comme idées à propos du Temps est FAUX. Tristement FAUX. Et comme je le dénonce, officiellement, depuis 1983, depuis cette date je suis censuré. Tant que mes vues seront ainsi censurées, le monde des hommes continuera à courir vers sa Perte. Vous pouvez me joindre via mon blog et ou par email jean.dalliere@orange.fr Bien cordialement à tous.
  • Edit (14h32) : Je suis très reconnaissant à ce site d’avoir permis la publication de mon texte précédent et profite de l’occasion pour m’excuser auprès des lecteurs pour les quelques fautes d’orthographe qui le parsèment (!) moi qui suis si prompt à critiquer celles des autres… Encore merci. Bien cordialement à tous.

-:-:-:-

Je voudrais apporter ici quelques précisions concernant mes allégations et ma critique apparemment négative vis-à-vis de tout discours scientifique en général, vis-à-vis de celui-là en particulier car j’ai «payé» chèrement – et paie toujours chèrement par la Censure – le silence que m’impose la Société. D’où ce web-site par lequel j’exprime depuis 5 ans maintenant ce que la Société se refuse de voir en face…

La conscience scientifique ne peut pas appréhender le monde vivant tel qu’il est, soit son état Unifié – (tout de la Nature, du Cosmos, est Unipolaire) – parce que le cerveau de tout « savant », comme celui de tout homme habité par le Culturel, est systématiquement clivé. Il est Bipolaire.

  • Note – Cette Bipolarité s’est produite en l’Homme par cette pathologique que j’appelle Schizophrénie fondamentale, laquelle s’est produite en l’Espèce Homme au moment où Elle fut exclue, « chassée », de la Nature. C’est à ce moment-là que s’est établie dans la Conscience humaine la Dialectique et avec Elle l’idée de la Bipolarité Esprit-Corps, avec Dieu (Esprit) opposé à Diable (Corps). Le cerveau de l’homme associa alors Dieu à « Être », l’entité dont il était initialement émissaire et associa Diable à « Avoir » soit à la Femme, entité dont elle était émissaire.

C’est pourquoi tout homme, à plus forte raison tout scientifique, perçoit autour de lui – comme de lui ! – un monde obligatoirement clivé, Bipolaire. Il «voit double». Pour lui, il voit son Corps et une certaine entité psychique globalement nommée l’Esprit.

L’homme savant (attention: tout humain doit être considéré tel un « savant » du fait de posséder des  savoirs; seule leurs quantités en construit une pyramide de prétendues valeurs) perçoit donc les Collectifs humains par leurs dimensions religieuses et politiques, le tout au travers d’un canevas intellectuel, la Pensée.  La Pensée est obligatoirement bipolaire; elle est certes capable de penser cette Unité mais elle est incapable de La concevoir sans y introduire DEUX, deux paramètres qui, à la base (soit depuis Adam et Ève) sont Être et Avoir.

C’est pourquoi j’affirme que, de ce fait, tout ce qui émane de la Science est automatiquement subjectif, erroné, faux.

Si cette affirmation peut être intellectualisée, voire comprise, elle est inacceptable par Tous et chacun dans ses finalités car elle remet complètement en question les fondements du monde Savant, du monde Culturel. En conséquence, toute Société qui réalise cela ne peut que s’écrouler par implosion. Telle est la marche, la finalité, de tout ce qui n’obéit qu’à l’entropie de Avoir délaissant l’entité essentielle qui est « Être ». Telle est l’actuelle Marche des Sociétés Occidentales qui sont toutes « dans le Mur »; sans parler des U.S.A. qui sont dans une situation plus grave encore par leur désespérante Croyance en Dieu, cette Paranoïa Collective dont la conséquence les pousse à s’armer « Toujours Plus »…

Existe-t-il des personnes qui voient l’unité du Cosmos, ce «UN» Universel et salutaire? Oui, et ces personnes-là s’appellent les (purs) gnostiques. Mais les gnostiques ( « purs », c’est-à-dire rattachés à aucune église, à aucun Mouvement religieux, politiques, Francs-maçons ou autres)  sont précisément ces individus que les Systèmes Sociaux ne veulent pas reconnaître. Ce sont des « électrons libres ». Et les physiciens, comme la Société (…), n’aiment pas ce type d’électrons insaisissables qui ne sont pas exploitables. Cependant, ce sont les seuls – ces électrons libres, les purs  « gnostiques » – qui montrent l’Issue de Secours pour tous les Systèmes Sociaux dans le Mur. Peut-être les reconnaitront-ils un jour ?

Dans ces DVD en question, apparaît à un moment l’idée pertinente de EINSTEIN qui invite les personnes à imaginer le Temps et l’Espace unifiés alors que, jusqu’à maintenant, ils étaient vus et étudiés séparément; l’Espace d’un côte, le Temps de l’autre. C’est alors que ce grand savant suggère la notion d’Espace-Temps. L’intuition est excellente. Mais alors, pourquoi s’en suit-il encore et toujours des études séparées de ces deux entités? Pourquoi ce nouveau concept d’Espace-Temps n’est-il pas appréhendé dans son unicité par une unique «entité » ?

Tout simplement et encore une fois, parce qu’un cerveau savant (qui, je le répète, est obligatoirement Bipolaire) qui regarde «UN» (tout de la Nature jusqu’au Cosmos) voit «DEUX». D’où la pluralité des Savoirs; « un savoir », ça n’existe pas. Il peut, à la grande rigueur, penser UN (Espace-Temps) mais quand il travaille sur ce concept il voit Espace et Temps. Cette petite conjonction «et» trahit le Regard de tout scientifique, de tout cerveau Intelligent.

   Dieu et Einstein – Au passage, je signale que Albert Einstein croyait évidemment en Dieu; il en avait tout simplement, comme S.Freud, une croyance « Négative ». Croire c’est obligatoirement être imprégné de Dialectique et donc, avoir une Pensée qui est obligatoirement Bipolaire. Un Athée est un Individu qui a une croyance négative en Dieu. Il serait peut-être temps qu’en Occident les cerveaux se réveillent un peu et cessent de se mentir à eux-mêmes à ce point!

Einstein aurait-il pu devenir gnostique?  Si tant est qu’il en eut pris connaissance (?), il n’aurait pas pu le devenir car alors, il eut été tiraillé entre les Savoirs d’un côté et la Connaissance de l’autre. L’homme est soit savant soit connaissant; en aucun cas il peut servir ces deux Sources, ces deux Maîtres. C’est pourquoi ces hommes de savoirs sont astreints, pour ne pas dire condamnés (!) à tenir compte – positivement ou négativement – du concept de Dieu et ce, jusqu’à le Voir dans le boson de Peter Higgs, ces « particules de Dieu » (cf. la Physique Quantique).

Aucun cerveau savant, si génial soit-il, ne peut concevoir ce UN salutaire – il est Connaissance – typiquement cosmique et gnostique. Je l’ai personnellement défini au début des années 80 et officialisé par ma Théorie Universelle de la Complexité publiée à Paris en 1985 et présentée personnellement à l’Elysée dès sa parution. Je l’illustre par ce simple exemple analogique :

Quand vous allez passer une épreuve, un examen, un  concours, vos parents, vos proches amis vous disent : j’espère que pour toi ça va bien se dérouler. L’expression est planétairement employée des milliers de fois par jour en diverses circonstances. Et des milliers de fois est évoquée l’idée du déroulement. Qui, parmi les savants connus, a émis l’idée que si le concours en question s’était bien déroulé c’est parce que «Ailleurs» – mais où ? – quelque chose d’autre s’était bien «enroulé» ? Qui ? A ma connaissance personne. Ce questionnement fondamental, je me le suis posé il y a exactement 60 ans; j’avais alors 12 ans !  Et c’est plus tard, des années plus tard, que la réponse à l’énigme m’est apparue clairement.

– Énigme –

 Si «Tout», dans les Sociétés dites modernes, se déroule manifestement de plus en plus mal c’est parce que, «Ailleurs», quelque chose d’autre s’Enroule de plus en plus mal.

Mon axiome fondamental étant : un Enroulement Parfait (tout Enroulement est affaire de « Être ») ne peut générer qu’un déroulement parfait (tout déroulement est affaire de « Avoir »).

Reprenant ici les fondamentaux de «ma» Psychanalyse fondamentale qui sont « Être » et « Avoir », j’ai montré et démontré que « Avoir » s’avère être cette entité dont l’évolution est dite à Entropie croissante ; elle s’illustre par une spirale qui se déroule tandis que l’entité « Être », elle, évolue suivant une spirale qui s’enroule, spirale appelée Entropie décroissante (ou encore Néguentropie croissante, son synonyme).

Par ma théorie citée plus avant j’ai montré et démontré que l’évolution de l’Univers est Parfaite et, qu’en tant que telle, voilà qui sous-entend que son entité Être s’Enroule à la perfection générant de facto un déroulement parfait de son entité Matérielle Avoir. En d’autres termes, la spirale qui s’enroule parfaitement se voit confondue à la spirale Avoir qui se déroule parfaitement. Aucune de ces deux spirales ne peut être appréhendée indépendamment de l’autre. Il n’y en a qu’UNE que je qualifie de «Complexe» dans mes travaux. Telle est la Complexité existentielle… que ne perçoivent pas les cerveaux « savants » à cause de leur schizophrénique structure.

  • Nota : je signale au passage que le gnostique voit l’évolution de l’Homme pareillement « Parfaite »! Les « imperfections » qui sont de plus en plus lisibles par tous et qui font le « commerce » des médias sont en réalité Parfaites en ce sens qu’elles ne peuvent être autres.

Ayant compris que l’entité «Être» est synonyme de Temps et que «Avoir» est synonyme d’Espace, l’évolution de l’Univers, de fait, n’est ni «Temps» (Être isolé de Avoir) ni «Espace» (Avoir isolé de Être). En conséquence de cela il peut être affirmé que si le cerveau de l’homme n’était pas clivé (c’est de ce clivage qu’est née sa pernicieuse «intelligence») observant le Cosmos, il verrait simultanément son «Temps». Les étoiles, les galaxies, la Terre, la Lune, le Soleil, etc. évoluent dans un espace qui est aussi le Temps cosmique. Là, Temps et Espace sont synonymes. Telle est cette Réalité objective que la Conscience humaine ne peut appréhender.

– L’Exception humaine ! –

   Dans toute l’Histoire de l’Univers, l’Espèce Homme apparaît telle une exception pour ne pas dire une «tâche», unique en son genre, car n’obéissant pas totalement aux lois de la Nature, aux lois cosmiques. Comment cela est-il possible?

L’ Espèce Homme, comme toute les Espèces de la Terre, a pour origine la Nature. A la différence des autres Espèces, l’Espèce Homme en a été exclue; ce que précisent à juste titre les Textes bibliques. Quelle est cette différence fondamentale qui différencie les Espèces qui font partie de la Nature de celle extérieure appelée Homme? C’est très simple : les Espèces vivant de la Nature ont des «constituants» (comme l’Homme) qui sont « Être » et « Avoir », mais à la différence de l’Homme, dans la Nature ces entités sont fusionnées, elles ne font qu’UN. Aucune conjonction («et») ne les sépare. Ceci est fondamental à comprendre. C’est-à-dire….

Quand ces entités « Être » et « Avoir » sont fusionnées (ce qui caractérise donc tout ce qui a trait à la Nature au sens général, au sens Cosmique du terme) en ne faisant qu’UN, les Espèces vivent l’Instant Présent. Leurs Mécanismes psychiques sont incapables d’appréhender toute notion de Passé et de Futur et sont donc «branchés» sur…  l’éternité !

L’ Espèce Homme étant extérieure à la Nature (il y a toujours eu une Espèce chassée de la Nature; mais il ne peut y en avoir qu’une seule à la fois) ces entités « Être » et « Avoir » qui constituent la Complexité existentielle quand elles sont appréhendées simultanément, sont dissociées, l’Unité Primordiale « Être-Avoir » est clivée produisant alors « Être » et « Avoir ». En conséquence de cela, l’Homme ne peut plus appréhender l’Instant Présent et a été contraint à se contenter (!) d’inventer le Passé (par l’entité Être coupée de Avoir; d’où le Culte des Ancêtres) ainsi que le Futur (par Avoir coupé de Être; d’où l’Espérance en un monde meilleur). C’est alors que l’homme sut qu’il était mortel.

C’est ainsi, avons-nous vu, qu’est née la Dialectique Être et Avoir, Passé et Futur, etc. notions qui, respectivement engendrèrent celles de Religion(s) (par Être) et de Politiques-Scientifiques (par Avoir).

Précédemment nous avons également vu que la fusion de Être-Avoir (synonyme de Temps-Espace) engendrait un type de spirale complexe où celle qui s’Enroule (Être) est fusionnée à celle qui se déroule (Avoir). De ce fait, cette spirale «complexe» est impossible à rationaliser; l’intellect humain ne peut pas la concevoir car cet intellect – encore nommé l’Intelligence humaine – est produite par la séparation de ces spirales.

En clair, tout ce qui émane du scientifique, des Savoirs Matérialistes (donc, non religieux) est produit par la spirale déroulante « Avoir » et est étranger à « Être ». Autrement dit, tout ce qui émane des scientifiques (quelle que soit la discipline considérée) est étranger au monde vivant, est étranger à la Réalité objective. C’est la raison pour laquelle toute évolution politique, sociale, est à finalité catastrophique.

C’est aussi la raison pour laquelle j’ai titré mon article : EINSTEIN et les Autres, leur Erreur fondamentale.

Si maintenant il se trouve un de mes lecteurs (ils sont nombreux outre Atlantique!) qui ne comprend pas mes explications, qui ne comprend pas que tout langage scientifique (au même titre que ceux politiques) ne peut être que fondamentalement FAUX (j’insiste ici sur le caractère fondamental de mes analyses car le langage «de surface» d’un scientifique, d’un politique, soit la Forme, est généralement attrayante, elle fait illusion en cachant – souvent à merveille et à tous !- ce Fond qui est Essentiel et qui est tellement trahi. D’où mon avis suivant.

– Avis –

Il n’est pas un article dont le Fond puisse être plus important et plus révolutionnaire que celui-ci. Sa Forme, elle, et comme toutes les autres Formes : d’Écrits, de Peinture, de Musique, de Sculpture, etc. suscitera la Critique. Ce n’est pas de «Forme» dont je rends témoignage, c’est de Fond, d’Objectivité, de réalité, de Vérité. En un mot : d’Amour !

Jusqu’à quand prendrez-vous les propos de « Avoir » (ceux des scientifiques et/ou des politiques) pour argent content? Quand comprendrez-vous que ce sont ceux-là qui vous conduisent «dans le Mur», qui conduisent à votre Perte… avec la bénédiction des religieux?

– Résumé de cet article –

   En tant qu’étudiants du monde vivant, l’Erreur fondamentale d’Albert EINSTEIN et les Autres est de l’avoir appréhendé par un Regard scientifique, alors que le vivant n’est justement pas «scientifique». La pensée scientifique conduit à la destruction des Hommes et de la Nature, non la Pensée gnostique que l’Occident doit retrouver au plus vite.  Elle est celle dont témoignèrent de façons différentes : Laotseu, Bouddha, Jésus etc. De mon côté j’en rends témoignage depuis plus de 30 ans en « Langue Occidentale ».

Je précise aussi que par mes travaux j’ai montré et démontré que les entités humaines « Être » et « Avoir » entretiennent entre elles et ce, depuis la Nuit des Temps (soit depuis l’Âge de Adam et Ève) un rapport Psychosomatique. Avoir découle de Être; non l’inverse (en clair : la Politique découle de la Religion). Voir mes articles précédents qui traitent de ce sujet socialement explosif où est clairement désignée l’origine du mauvais déroulement Occidental actuel… Son (mauvais) Enroulement causal étant : le Judéo-christianisme!

On comprendra alors mieux l’objet de la Censure que subissent mes travaux depuis plus de 30 ans mais aussi l’impossibilité des Politiques à Redresser les Pays Européens comme les U.S.A.

Ainsi en sera-t-il tant que la Pensée gnostique sera censurée.

Le gnostique Jean S. Dallière
Psychanalyste fondamental (de l’Humanité à l’Individu)

Pour tout contact e-mail : jean.dalliere@orange.fr

You are on   http://blogapart.freehostia.com

.

La Femme, son « Conditionnement » (art.140)

mercredi, octobre 3rd, 2012

 

– Article 140 –

-:-:-

La Femme,
son « Conditionnement »

(Psychanalyse fondamentale)

-:-:-

Avant propos

      La mise au point puis l’exercice pendant plus de 30 ans de la Psychanalyse fondamentale (discipline nouvelle et inédite) m’a été possible par le fait d’avoir osé remettre en question (!) les fondamentaux de la Psychanalyse traditionnelle  soit celle qui fut initiée par  S.  Freud son célèbre fondateur.

C’est suite à mes travaux de recherche fondamentale (débutés à l’âge où mes prétendus semblables jouaient encore aux billes. Il n’y a pas que des musiciens qui puissent être précoces !) et à la découverte (à 38 ans) du Référentiel UN, Universel, immuable – appelé la Gnose dans mes écrits – que cette discipline freudienne s’est avérée totalement erronée pire, mensongère par carences.

En effet et contrairement à ses assertions, S. Freud ne découvrit jamais l’Inconscient; ce qu’il appela par ce terme s’avère, encore et toujours, être du Subconscient – certes «Profond» – mais ne pouvant en aucune façon se substituer à l’Inconscient au prétexte d’une Appréhension, d’une Pénétration difficile – voire  impossible – avec/par le rationnel humain. De surcroît, l’Inconscient n’est absolument pas « structuré comme un langage » (sic) comme l’a affirmé cet autre mal Voyant, Jacques Marie Lacan enfonçant ainsi le clou dans l’Erreur !

Le rationnel humain – fer à béton de tous les Savoirs – est cet « Outil » totalement inadéquat pour appréhender l’Inconscient enfin révélé par mes travaux. Il serait peut être temps que les professionnels de la Psy Ouvrent les Yeux sur cette évidence via mes Conclusions de travaux ! Mais alors, et si tant est qu’ils le puissent (?), ils se rendront compte non seulement de l’Erreur magistrale, incommensurable de S. Freud (véhiculée par ses suivants dont toute la médecine Psychiatrique de par le monde; ça fait beaucoup de personnes !) mais aussi et surtout de l’immense difficulté – voire, l’impossibilité – de « rectifier le tire » quand une discipline comme celle-là est déjà pareillement répandue, mondialement diffusée.

En réalité, il y a un « Étage » beaucoup plus Bas encore (sous « l’Inconscient freudien ») que l’Analyse approfondie et surtout totale des Mécanismes psychiques de l’Homme permet de découvrir, Étage inférieur des Grandes Profondeurs dont l’accès fut rendu impossible à la conscience de S. Freud principalement du fait que pour l’appréhender il eut dû remettre en question les bases du fait Religieux et plus particulièrement celles de la Religion de ses géniteurs, le Judaïsme. Et cela lui fut inimaginable. D’où, entre autre « problème » humain qui lui est demeuré incompréhensible : le Vouloir Femme;  ce qu’il confia en ces termes dans un de ses courriers adressé à Marie Bonaparte :

«La grande question restée sans réponse et à laquelle moi-même n’ai jamais pu répondre malgré mes trente années d’étude de l’âme féminine est la suivante : que veut la femme ?»

N’ayant personnellement aucun compte à régler avec cette discipline savante (le Connaissant que je suis est beaucoup plus qu’un Savant; cf. à ce sujet, le distinguo entre Connaissance et Savoir dans l’article n°5 du 24-04-2009) mais, ayant de mon côté montré et démontré l’aspect Complémentaire des éléments qui composent le Couple humain (Couple-de-Forces humaines : homme-femme),  il m’a été comme logique d’en déduire que l’ignorance avouée de l’un des deux composants du Couple humain rendait de facto caduques toutes les conclusions d’analyses sur l’homme seul. La psychanalyse freudienne est unijambiste et nombreux sont ceux et celles qui se sont fait piéger par les qualités littéraires de sa Forme laquelle donne l’illusion de « tenir debout ».

S. Freud estima cependant avoir bien cerné l’homme mais la raison de la femme lui échappa.  Comment prétendre avoir compris l’un en avouant avoir butté sur l’autre alors qu’eux deux forment, ensemble, les éléments d’un Couple-de-Forces Psychosomatique ?

Quoi qu’il en soit, ce Couple-de-Forces ayant été largement développé dans son Évolution générale (phases : Ascensionnelle, Charnière et Palier, là où le Déclin s’opère généralement par le Matriarcat…) par mes articles précédents, je me propose ici de polariser mon analyse sur la femme et plus précisément encore sur ce que j’appelle d’une manière qui pourra sembler péjorative mais qui ne l’est pas, son Conditionnement.

-:-:-:-

– Éléments fondamentaux d’Analyse –

     Les Cartes d’Identité Individuelle du Couple humain Premier (symbolisé par Adam et Ève) apportées dans mon article n°11 du 05-05-2009, article ayant pour titre «Théorie Universelle de la Complexité (amorce de Branches)» et dont tous mes articles suivants font référence de près ou de loin, sont :

homme : Être + avoir
femme : Avoir + être

Où l’entité majoritaire de chaque Individu est ici en caractères gras.

Pour mémoire, je rappelle aussi que l’entité «Être» est appréhendée comme étant synonyme d’Essence (= Énergie vitale Verticalisante) et l’entité «Avoir» comme étant synonyme de Nature. Où l’on voit que chacun des élément du Couple est constitué d’Essence et de Nature, ces  entités étant différemment dosées en chacun (lecture horizontale) mais parfaitement Complémentaires de l’un à l’autre (lecture verticale).

Par ailleurs, faisant un parallèle avec l’image symbolique de l’Arbre où son Tronc est la Gnose (sa définition est : espace en lequel Être-Avoir sont constamment en fusion), j’ai montré que l’Équation du Couple humain tout juste «chassé» du Tronc-Gnose – appelé Jardin d’Éden, Paradis, etc. dans certains Textes – Couple condamné dès lors à pousser «en Branches» était :

(Être+avoir) + (Avoir+être) = UN

Je précise au passage que par cette Équation qui a évolué dans le Temps (personne ne pourra démontrer qu’elle est inexacte) il est comme « prouvé » que l’Équité homme-femme tant réclamée de nos jours dans les Pays « évolués », non seulement n’a jamais existé mais plus encore, Elle ne peut pas exister. Jamais.  Et ce, du seul fait de la quantité supérieure d’Essence que contient le cerveau de l’homme par rapport à celui de la femme.  Par contre, aux vues des situations actuelles de l’homme moderne qui est « dans le MUR » (!),  pourra se poser la question de savoir (…) : « Qu’a fait l’homme de son Essence ?« ,  « Où est-Elle passée ? « .  Mes écrits apportent les réponses à ces questions d’actualité.

Ceci étant rappelé, polarisons notre analyse sur la femme.

– :- :-

Légende : Le Puits « contient » toute femme. Toute femme est « contenue » dans et par un Puits. C’est Lui qui conditionne son psychisme, qu’elle le reconnaisse, qu’elle l’accepte ou non. Ce Conditionnement révèle chez elle Deux Forces opposées, l’une Naturelle vers le Bas (elle est cet Avoir majoritaire) et l’autre vers le Haut (« être » minoritaire), ce Haut où ce même psychisme situe la Lumière (…) avec son Prince Charmant (son « dieu », son homme) personnage subconscient de l’Ombre – de ses rêves aussi – qu’elle ne rencontre jamais (heureusement pour l’Évolution de l’humanité!) et qu’elle ne saurait voir en face sans se « Brûler les Yeux ». Elle peut le voir par sa Sortie du Puits, par la Sortie de son Conditionnement (en refusant toute idée de maternité) mais alors, elle se Perd – d’où cette pathologie un peu rapidement nommée la folie – en Perdant tout référentiel… à moins de rester axée sur l’âme du Puits, la Verticale, qui est celle de la Gnose ! Dans le cas contraire, pensez à un vaisseau spatial qui, dépourvu d’énergie propre, échapperait à l’attraction terrestre; ça vous donnera une vague idée du psychisme de toute femme libérée…

-:-:-:-

    « La Nuit des Temps » (formule consacrée qui situe l’origine des Temps pour le cerveau de l’Homme à ce moment précis et particulier où Adam et Ève ont été «chassés» du Jardin d’Éden = la Nature) est cette période où le cerveau de l’Homme prit Conscience Double de toute Chose à commencer par le concept de Temps – il est produit par l’entité « Être » de Adam sorti le premier (!) – tandis que la notion d’Espace a été conséquemment produite par l’entité « Avoir » de Ève.  Découlant de ce Mécanisme de prise de Conscience Double, la Connaissance s’est progressivement vue obligée de s’éteindre pour laisser émerger les Savoirs, comme en compensation de cette Perte de Connaissance.  Comme l’a bien souligné la Bible, c’est effectivement à partir de ce Temps que la femme sait qu’elle souffre pour enfanter, la souffrance étant affaire de savoirs (le monde Animal ne sait pas la souffrance).

La possibilité d’être enceinte, d’avoir un enfant, implique obligatoirement que la femme se tourne vers l’homme, cet « Être » dont la quantité d’Essence est, par Nature, supérieure à celle de la femme; d’où cette qualification incomprise et/ou mal acceptée d’Être supérieur pour l’homme et d’être inférieur pour la femme ! Cette supériorité du Mâle est la spécificité de son sperme qui constitue le paramètre Ascensionnel de l’évolution de l’Espèce. Assurément, quand un Pays évolue avec une nette tendance « Horizontale » (cas des Pays Occidentaux actuels) il devient logique de s’interroger sur la capacité à Verticaliser du sperme des hommes qui s’est manifestement Appauvri au fil des Temps ! Ce que la médecine pourrait très bien montrer.

Cette dépendance de la femme pour enfanter constitue une « sous-mission » (soumission) à l’homme, sous-mission de laquelle la femme moderne pense se soustraire : par le travail, par la pilule, par l’homosexualité (où la sous-mission – elle est partout présente – sera dite « faible ») et plus récemment, par l’insémination artificielle.

Sur un plan Psy, cette soumission (et sous-mission) place la femme sous l’homme car totalement dépendante de l’homme, situation tout à fait acceptable durant cette période de l’évolution où «l’amour» unit l’homme à la femme, la femme à l’homme. Elle devient difficilement supportable, puis insupportable, dès lors que cet «amour» tend à disparaître par la primauté de Avoir sur Être (cas actuel dans les pays « Ouverts »), période où se multiplient les divorces.

Le fait de se sentir en dessous de l’homme pousse la femme à tourner son regard et Regard vers le haut (dans un Couple, ce n’est pas un hasard si la taille de l’homme est généralement supérieure à celle de la femme) et plus Haut (pour «tenir» un Couple s’équilibre par l’intelligence de l’homme sensée être plus Élevée que celle de la femme). Là, l’homme – ce Prince Charmant libérateur –  est associé à l’image d’un « dieu ». Tout logiquement, chaque jeune femme rêve, ou a rêvé, d’avoir le sien. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle la religion Chrétienne a judicieusement (!) intercalé entre l’humain et Dieu l’homme Jésus pour que la femme puisse en être amoureuse et ainsi Appréhender l’idée d’une Lumière à la place du « couvercle » du Puits… Les religieuses chrétiennes sont amoureuses de Jésus qu’elles peuvent Appréhender (il est ce « Soleil » qui se tient à la Verticale du Puits) contrairement à Dieu qui leur reste inaccessible à cause de la quantité de « être » contenue dans leur cerveau, quantité inférieure aux cerveaux masculins qui, dans leurs délires paranoïaques, ont conçu  « Dieu ».

-:-:-:-

     Deux Forces se manifestent en toute femme. 1°/ – Une Force salutaire ancestrale «Avoir» qui la relie à la Nature manifestée par le désir d’avoir des enfants et que je concrétise sur mon illustration par un boulet attaché à ses pieds et dont l’effet est de tirer vers le Bas (expression mettre bas), vers les Racines naturelles de toute Forme de vie et, 2°/ – une seconde Force qui (at)tire vers le haut et vers le Haut – là où est sensé se trouver l’homme idéal – pour satisfaire aux pulsions naturelles de l’enfantement (elles passent par les désirs sexuels) et aux exigences et impératifs de la pérennité de l’Espèce.

Pour ce faire, la femme utilise les armes de la Séduction qui (momentanément ou non) doit faire tomber l’homme. Notons que l’expression tomber amoureux est plus souvent et logiquement attribuée aux hommes qu’aux femmes; on dit rarement d’une femme qu’elle est tombée amoureuse; on dit elle est amoureuse sans employer le verbe tomber, sous entendu dans le Puits. La femme ne peut pas y tomber, elle y est déjà.  Cet évènement naturel se voit clairement souligné par l’expression tomber enceinte où le « boulet » prend tout son sens, tout son Poids aussi pour bien des femmes évoluées…

Dans le cerveau de toute femme (qu’elle en soit consciente ou non) le vagin est synonyme de Puits dont le «fond» (là où la vie peut se dupliquer) est insondable soit incompréhensible pour toute Conscience, même médicale. Le mystère de la vie échappe à la rationalité  humaine et lui échappera encore longtemps, tant qu’elle sera opposée à la Mort et que cette rationalité (qui est en elle-même une pathologie !) ne sera pas remise en question.

  • Nota : Cette notion de Puits ici évoquée ne peut pas être dissociée du concept de Tronc-Gnose dont rendent témoignage mes écrits depuis des années mais Puits dont l’homme – depuis Adam – est sorti et en Lequel la femme ne peut totalement s’échapper sans risques mortels. Ce Puits révèle assez clairement pour tout Psychanalyste fondamental ces Forces insondables, ineffables, qui constituent le Tronc en question qui est l’Inconscient Collectif. Attention : il n’existe pas d’Inconscient individuel; le penser c’est encore et toujours naviguer dans les eaux Profondes du Subconscient. Tant que l’on est dans du Langage organisé et organisable on est dans du Subconscient (Ce Nota est rajouté le 11 octobre 2012).

La sortie de ce Puits est par nature «Lumineuse» ; c’est par là que l’enfant naît, que la vie apparaît au grand jour après que l’homme (le futur papa) ait montré la Force de son intelligence (cf. illustration), cette Force qui va illusionner la femme en lui donnant l’Impression (psy) qu’elle va pouvoir s’en sortir…  sous entendu : de son Conditionnement.

Ces deux Forces sont diamétralement et initialement Verticalement opposées. Cette Verticale, qui a pour origine la Gnose, prend du fruit en penchant toujours plus « à droite » soit en passant de la phase Verticale de la Pousse sociale, là où sévit le Patriarcat, à la phase Palier révélatrice du Matriarcat. En d’autres pages j’ai montré que c’est l’homme qui est seul responsable de cette dérive involutive et fatale pour tout Collectif par abandon de son secteur Essentiel, abandon qui correspond à sa lente et irréversible Perte d’Essence.

Le Conditionnement de la femme se fait également transversalement (symbole de la Croix récupéré par la religion Chrétienne) et sera représenté dans la vie de tous les jours par sa façon de se vêtir avec des vêtements plus ou moins serrés (idées de carcan, de gaines, etc. qui sont les marques latérales du Puits). Ce paramètre est évidemment étroitement associé à l’idée de régime alimentaire dont les extrêmes sont bien connus (anorexie, boulimie), donc à l’idée de mode elle-même associée au miroir. On notera au passage que les jeunes femmes s’habillent avec des vêtements d’autant plus serrées, moulants, qu’elles se sentent contraintes par les exigences sociales, culturelles, parentales, éducatives, etc.  Elles se veulent et se disent libres mais en réalité elles le sont de moins en moins; voilà ce que « disent » leurs vêtements. Par contre une femme peut ressentir un jouissif sentiment de totale liberté (!) sous son voile  le niqab ou son voile intégral la burqa (et ce, en dehors de toute idéologie religieuse), ce qui n’est pas vraiment compréhensible et donc pas acceptable pour une conscience occidentale qui se trouve dans ce cas, là aussi extrême, mise en face (effet miroir) de ses propres Causes-Premières, sources de tant de maux et Maux sociaux…

– : – : –

– Cas extrême –

    On peut tout à fait imaginer le cas où la femme arrive à se libérer de ce Conditionnement ancestral qui est la finalité plus ou moins avouée du Mouvement de la Libéralisation de la Femme (au compris de cet écrit, ce Mouvement pourra paraître irresponsable). La médecine occidentale aide à cela par l’insémination artificielle et par son tourner le dos – évidemment dramatique pour les enfants à venir – aux forces de la Nature dont l’Instinct maternel (qui s’éteint chez la femme qui prend la voie de sa libéralisation sociale) est la plus directe et salutaire manifestation.

Ce qu’il convient de comprendre c’est que se libérant de son Conditionnement par le Haut (ce qui correspond à la culture de l’Intelligence à l’image de l’homme qu’elle copie) la Femme – au sens le plus général, soit toutes les femmes – se trouve dans un « environnement » spatial totalement dépourvu de tout «aménagement» qu’elle est et restera incapable de concevoir, de créer, pour la simple et unique raison que ce type de «création» est du domaine exclusif du cerveau de l’homme.

La Femme crée, donne Forme à la vie (l’expression « donner la vie » est ambigüe; elle induit une idée fausse quant à la vie) par son «Avoir» plus développé que celui de l’homme. De son côté, l’homme crée par son «Être» que la Femme ne peut pas exploiter du fait d’en être – depuis toujours – par trop carencée.

Pour Elle, rien n’est possible et pensable Hors du Puits (l’exercice de la Transcendance extrême n’est pas possible pour son cerveau) où la Femme se Perd totalement (physiquement et psychiquement; drogues, alcoolisme au féminin, etc.). Pour «tenir» elle fera appel aux tranquillisants, aux anxiolytiques, aux Psy, etc.  etc.

-:-:-:-

La Solution ?

La Femme, son "Conditionnement" (art.140)

La Femme, son « Conditionnement » (art.140)

Légende : le gnostique, cet homme de Cœur, ne fait partie d’aucun Système Social illustré ici par les « Branches ». A gauche, la Branche « Être » à Enroulement spiralé, génératrice de Religion(s) et, à droite, les Branches spiralées de « Avoir » avec leurs multiples déroulements par lesquels fleurissent (!) toutes les formes possibles et pensables de Politiques et démarches scientifiques. Les « problèmes » sociaux sont les produits des seules Branches. Le gnostique, parce que Extérieur à toutes, peut en avoir une vision Objective; mais un Système social se refuse (pour l’instant) de prendre ses Vues en considération.

-:-:-:-

     Le gnostique que je suis – et qui témoigne donc à partir de l’âme du Tronc- Gnose – n’a à proposer aucune solution acceptable par des Branches. Le lecteur de mon blog aura compris j’espère que toute prétendue solution apportée à un « problème » ne peut l’être que par ceux des individus qui créent ces « problèmes » et qui sont les individus qui habitent ces Branches. Le gnostique, lui, appréhende les racines des Maux et Fléaux sociaux (contrairement aux scientifiques traditionnels) parce que justement il n’occupe pas ces Branches.

En d’autres termes : soit on habite ces Branches, situation qui génère obligatoirement ces « problèmes » sociaux dont les responsables politiques et autres… ne peuvent voir de solutions salutaires faute de recul et d’élévation, soit on habite la Gnose d’où l’on voit LA solution à chacun des « problèmes », tous subjectifs.

Toute question en rapport avec ce sujet (comme les autres, précédents) sera toujours la bien venue. J’y apporterai les explications demandées.

Parole du gnostique Jean S. Dallière
Auteur – Psychanalyste fondamental (de l’humanité à l’Individu)

Pour contact : jean.dalliere@orange.fr

You are on http://blogapart.freehostia.com

Jésus ou le CHRISTIANISME ? (art.123)

mercredi, décembre 21st, 2011

–  Article 123  –

-:-:-:-

Jésus ou le CHRISTIANISME ?

– : – : –

         L’Objet de cet écrit

      L’Objet de cet écrit est de montrer que c’est du fait d’avoir été interprétées et non comprises que les Paroles et les Paraboles de Jésus (l’authenticité du personnage n’est pas mise en cause) ont pu donner naissance à une Religion – en l’occurrence, le CHRISTIANISME – alors que Jésus – lui, pur gnostique ! –  était venu pour abolir toute Religion, toutes nées d’une fatale méprise, d’un fatal «tourner le dos» à la Gnose qu’il nommait : la Voie, le Chemin, la Vérité, etc. auxquels il s’identifiait (« Je suis la Voie, le Chemin, la Vérité » dit-il).

En d’autres termes, je désire montrer que le Christianisme trahit le personnage Jésus (en cela, le Christianisme est la plus grande Escroquerie Intellectuelle planétaire!) dont la mission peut se résumer à cette idée majeure :

  • «Ce que JE SUIS est au cœur de chacun de vous. Ne cherchez pas hors de vous ce qui EST en chacun de vous». D’où la phrase qu’il prononça :
  • «Celui qui marche sur mes pas fera ce que je fais, il fera de plus grandes choses encore car moi, je m’en retourne au père»(Jean 14/12).

Malheureusement pour l’humanité, les Chrétiens ne peuvent ni voir ni Voir comment rectifier leur méprise, leurs énormes et fatales erreurs de points de Vues, rectification générale qui ne peut se faire – sur des siècles?, des millénaires? – que par la Reconnaissance de la Gnose telle, qu’à la suite de Jésus – car Marchant sur ses pas –  je La présente. Plus exactement, je La réactualise car Elle a toujours été présente sur Terre, des millénaires avant la venue de Jésus.

Avant Propos

    Assurément, compte tenu du sujet traité, j’ai déjà contre moi tous les Chrétiens de la planète (ça fait un peu de monde…) et contre moi aussi, tous les Athées inconditionnels qui, associant Jésus à l’idée de Fils de Dieu, ne porteront aucun intérêt à cet écrit. Sans parler des Bouddhistes, des Islamistes, etc. etc. soit tous les adeptes de ces Idéologies qui vénèrent une Puissance Supérieure estimée EXTÉRIEURE à l’Individu (ce qui constitue une fatale Pathologie Collective qui conduit à ce MUR contre lequel toutes les Sociétés « modernes » sont actuellement acculées à aller s’éclater = la CRISE). Ainsi, je suis seul contre… des milliards d’individus. Mais je connais être Vrai.  A ce sujet là aussi.

Dans ma vie, je n’ai pas eu beaucoup d’amis et, il est bien connu, qu’en prenant de l’âge, on en perd plus que l’on s’en fait (sauf cas exceptionnel : succès tardif, succès littéraire, gains au Loto, etc.) mais, si je voulais perdre d’un coup les rares relations amicales qui me restent (…), je ne pourrais mieux faire qu’en traitant un tel sujet. Ceux là doivent savoir que pour moi, la recherche de la Vérité, puis sa révélation (dans le cas où Elle est Trouvée ;  je prétends l’avoir Trouvée), a toujours été plus forte que tout sentiment amical, voire affectueux, qui implique obligatoirement une compromission intellectuelle (elle échappe à la majorité des personnes) à laquelle je n’ai jamais pu me soumettre.

Voilà donc par excellence l’écrit que, de ma vie, je me serais bien passé d’avoir à rédiger! («Père, si cette coupe peut être éloignée de mes lèvres… »). Et il faut que j’arrive à la fin de ma vie, soit après avoir longuement pesé le pour et le contre, pour être convaincu que laisser une trace de mes analyses consacrées au Christianisme était impératif. La seule réticence que je rencontre pour ce faire est celle d’avoir à me raconter partiellement et donc, de courir le risque d’être, à mon tour, non pas compris mais interprété. En réalité, la prétendue compréhension entre les Êtres humains est illusoire ! La différence entre les Ego empêche toute parfaite connexion offrant ainsi la brèche à une pernicieuse Interprétation.

  • Remarque – Au jour où je relis cet article pour la Nème fois j’ai déjà reçu quelques commentaires « assassins » et évidemment anonymes ! (ce qui est monnaie courante soit la « logique » d’Internet) mais chose particulière, les attaques se font contre ma personne (Ex : mon indécence à me raconter, ma santé mentale largement mise en doute, ma prétention à me prendre pour Jésus, mon égocentrisme, etc. etc. ) et non sur le Fond, soit sur le Sujet lui-même. Autrement dit, et pour paraphraser un célèbre proverbe chinois digne de Laotseu, je dirai : « Quand le Sage désigne la Voie (Elle est le Fond de mon Sujet), l’idiot regarde le doigt« . Il y a à l’évidence une Lâcheté intellectuelle de tout premier plan à attaquer la Forme (dont le narrateur) alors que le Fond est si salutaire pour le Devenir de l’humanité! Il est évident que si j’étais convaincu que tous mes lecteurs étaient des idiots, assurément je n’aurais pas rédigé un tel article.

– : – : –

    Un jour, il va bien falloir choisir! Pourquoi cela? Parce que le Christianisme et Jésus, ça fait Deux. Ce n’est pas, mais pas du tout, la même chose. Plus encore, si Jésus pouvait revenir Aujourd’hui (je suis là pour en témoigner à mon tour), il vous dirait qu’il n’a rien à voir avec cette Religion là en particulier, avec AUCUNE autre en général. C’est ce que je vais essayer de montrer.

Pour ce faire, je ne vais pas prendre le Nouveau Testament, verset par verset, et montrer que les traductions – non, les interprétations! – qui en ont été faites au cours des siècles sont plus ou moins farfelues pour ne pas dire toutes erronées. J’ai passé de nombreuses années (plus de 20) à faire ce travail d’exégèse, de théologien libre, en passant bon nombre de traductions de la Bible au peigne fin (la Bible Protestante dite de Segond, celle dite de Jérusalem, celle du chanoine Osty, celle dite la TOB, celle dite Œcuménique, etc. etc. pour finir par celle, révolutionnaire, de André CHOURAQUI en 26 volumes), au peigne fin – dis-je – de la Psychanalyse «revue et corrigée» ce qui permit d’élever cette discipline à cette Hauteur où l’on peut Psychanalyser les Collectifs considérés dés lors tel « Un seul Homme » (Inédit – première mondiale).

Je réserve ces travaux pour d’autres publications ; notamment mon manuscrit : «Jésus, l’Acteur du Premier Scénario de l’Histoire» et «L’Écrit-Primal : la Gnose, sous titré l’Issue mondiale», écrits qui sont comme ces arguments qui soutiennent une thèse. A part que là, il n’est pas question de « thèse » (à laquelle s’oppose une antithèse), il est question du Verbe Lumière, de Vérité à laquelle rien ne peut s’opposer… que le bûcher et, Aujourd’hui, Dame Censure!

C’est une toute autre approche que je propose, une approche originale, inédite même, puisque après avoir psychanalysé ces Textes – estimés Sacrés par certains – j’ai tellement approché, pénétré même, le personnage Jésus qu’il m’a été donné de pouvoir m’identifier à lui. Plus exactement, il m’a été donné – après une très longue mais aussi pénible Ascension de 39 années – de me trouver moi-même à son Altitude ultime (que j’ai appelée l’Himalaya de la Pensée) qui est celle du Cœur dela Gnose. Explications.

Démarches simultanées
pour un travail d’identification

     Abandonné pendant la dernière guerre (début 1941) suite à une naissance sous-X, j’ai été récupéré par un Couple de la bourgeoisie bien Protestante de St Germain-en-Laye. Je dis « récupéré » car le terme d’adopté (qui est administrativement employé) ne correspond pas à la réalité, l’adoption impliquant, de la part des adoptants, un minimum d’amour humain – de tendresse, de câlins, de baisers, d’affection, etc. – à dispenser, soit une palette de ces petites attentions qui colorent à vie une existence.

Dans mon cas rien de tout cela. Et ce n’est pas du tout pour me faire plaindre que j’insiste sur ces Manques quasi absolus d’affection, c’est pour bien faire remarquer (notamment pour les férus de la Psy) que ces Manques furent cette condition indispensable pour que je puisse atteindre (à 39 ans dans mon cas), cette Altitude spirituelle, psychique, hors portée du commun des mortels. Cette Altitude, je l’affirme, ne peut être atteinte si un moindre attachement familial ou autre existe.

C’est d’ailleurs pourquoi j’ai rédigé dernièrement une Lettre Ouverte aux nés sous-X, envoyée à plus de cent destinataires, Lettre qui montre que si la naissance sous-X est « inqualifiable » de lâcheté, elle est, par contre, cette chance quasiment unique qui permet l’accès aux plus Hautes Sphères de la Pensée humaine (= l’État du gnostique, plus connu par l’expression l’État de Bouddha qui est synonyme de l’État de Laotseu, l’État de Jésus, etc. Où cette notion d’État veut évoquer la « non Activité » – sous entendue humaine – non Activité qui caractérise ceux qui sont « Arrivés » ).

Un Manque d’amour quasi absolu

         Ce Couple adoptif  (lui, cadre supérieur E.D.F., elle, Assistante sociale) s’était marié avec, déjà, certaines réticences (problèmes relationnels entre les familles) et, pour des raisons médicales, ne put avoir d’enfant. La religion, fortement présente dans cette famille adoptive, avec deux pasteurs de l’Église Réformée (pasteurs nommés après guerre « Justes parmi les Nations« ), interdisait pour ce Couple toute idée de divorce. De nos jours où le verbe est plus libéré (…) on dirait tout simplement que ce Couple ne s’aimait pas, s’interdisant, conséquemment, tout rapport sexuel, la procréation s’étant avérée impossible (détail appris par une confidente paternelle un peu bavarde…), s’interdisant même entre eux tout contacte physique; aucun baiser, ni en public ni en privé. Dans leur cas, «que faire pour tenir ? ».

La solution adoptée fut l’Adoption ! D’abord celle d’une petite fille et, quelques années plus tard – le 1er mai 1941 – la mienne. C’est la Solution qui fut «adoptée», non les enfants !

-:-:-:-

         Trois paramètres sur-vitaux

     Trois paramètres sauvèrent mon cas : ma (prétendue) mère était férue de musique classique (piano et orgue avec Marie-Claire ALAIN comme professeur); il me plait à penser que j’en eus « plein mes biberons ». Puis, dés l’âge de trois ans, j’ai suivi une instruction religieuse rigoureuse. A l’âge de raison (aux environs de 7 ans) j’ai manifesté des signes comportementaux non classiques qui firent que je fus conduit de psychologues en psychologues ayant montré une sévère allergie pour tout Enseignement d’où qu’il venait, sauf religieux !

En réalité, les Manques quasi absolus de marques d’amour avaient développé en moi une Hypertrophie de mes sens (des cinq sens + UN qui est celui de l’Orientation, sens généralement occulté) qui, à mon insu en cette période, permettait un amoncellement de « données » psychiques, favorisant avant l’Heure l’autopsychanalyse. On évoque souvent le cas de Mozart considéré comme surdoué avec les notes de musique. Il est beaucoup plus difficile d’évoquer un « surdoué » dont les notes sont des perceptions extrasensorielles qui sont mises au profit du Perfectionnement, voire de l’Assainissement (!) de la Pensée mais qui, le plus souvent, favorisent et invitent au Comportement autistique, cet Autisme si mal compris du monde médical Occidental. (Confère mon article n°35 du 21-06-2009 « Le né sous-X, le gnostique et l’autiste »).

Dans cette famille muette (même à table les enfants n’étaient pas autorisés à parler) où les parents s’exprimaient souvent en Allemand (langue maternelle de la mère) ou en Anglais (langue maternelle du père) quand les enfants n’avaient pas à  comprendre, où la lecture de bandes dessinées étaient totalement interdite (la télévision n’existait pas à l’époque), le besoin (je ne parle pas de « désir ») de Communiquer était d’autant plus impérieux que la Communication était absente, la culture de soi par renfermement obligé fut la seule Issue de Secours.

Trois éléments furent donc fondamentaux à ma construction psychique : la musique classique (mon « ami » Georges BRASSENS était écouté « sous le manteau »), l’Instruction religieuse, l’Analyse (mon Jardin secret orienté Psy, conforté par un scoutisme Unioniste personnellement valorisant). Je ne parle pas de mes traumatismes de la petite enfance, des bombardements la nuit de notre rue au bout de laquelle se trouvait une gare de triage, de ma tentative de suicide (j’avais 2 ans à peine) à même époque avec le rasoir « coupe choux » paternel, etc. J’évoque juste les points qui jouèrent un rôle « positif » de tremplin.

Ce que je désire faire comprendre par cette description de mon atmosphère familiale c’est qu’à partir du moment où un petit garçon (ce ne sont pas les mêmes Mécanismes psychiques qui entrent en jeu pour une petite fille) ne reçoit pas sa dose nécessaire et suffisante d’amour, soit de « flottabilité », pour commencer sa progression le long d’une branche Culturelle (c.à.d. faire des études à minima) il n’a d’autre choix que de s’autodétruire (autisme ou suicide) ou, si une stricte éducation religieuse (Chrétienne en l’occurrence) lui est donnée, de s’accrocher à l’entité centrale (!) incarnée par Jésus. D’autres enfants se raccrochent et s’identifient bien à : Zorro, Tarzan, Kid-Oklahoma, au Petit Shériff,  etc.

Et ce n’est que par une auto-analyse (psy) constante – ce qui fut le cas – accompagnée d’études bibliques poussées, que l’individu va pouvoir Marcher vers la Gnose, qu’il va pouvoir La Découvrir et Jésus en apparaître le personnage Central.

Car, ce qu’il convient de réaliser maintenant c’est que ce personnage Jésus qui a honteusement été récupéré et enfermé dans une Religion, n’était absolument pas religieux. A son époque, il s’est présenté à des juifs (majoritairement présents dans sa région), qui s’interrogeaient quant au Judaïsme essayant de leur faire comprendre ce qu’il a nommé : la Voie, le Chemin, la Vérité, Le Verbe Lumière (dont témoigne l’apôtre Jean dans les premiers versets de son évangile),Verbe qui est synonyme de fusion Être-Avoir – donc ineffable ! – et qui, de facto, n’intègre pas la Dialectique pernicieuse (pléonasme!) qui conduit, d’un côté vers la Religion, de l’autre vers la Politique, deux orientations qui, ensembles ou séparées, conduisent les humains vers des conflits incessants par lesquels ils se Perdent (conflits guerriers).

-:-:-:-

Jésus ne fut pas compris

      Cette Gnose dont Jésus voulut témoigner était totalement inconnue des hommes auxquels il s’adressait. Ceux-là ne La comprirent pas et/ou, croyant La comprendre (…), la firent « religion » en l’associant à leurs propres croyances religieuses. Souvent, Jésus leur reprocha cette carence d’adhésion. Innombrables sont les exemples tout au long du Nouveau Testament où ses paraboles restèrent incomprises même par bon nombre de ses disciples traités de « nains d’adhésion ».

Et c’est à 39 ans (en 1980) que je Pénétrais la Gnose soit après 36 ans d’ingestions bibliques accompagnées d’auto-psychanalyse, découvrant – peu de temps avant – la traduction de la Bible par André CHOURAQUI, traduction qui fut la goutte d’eau qui fit déborder le vase. Évidemment bien sûr !

Où je découvris alors, par cette Bible, un texte sans Dieu.  Évidemment bien sûr… puisque ce concept n’existait pas aux temps bibliques! Pas davantage à l’époque de Jésus. C’est pourquoi il m’est facile de dire et d’affirmer que Jésus ne pouvait pas croire en Dieu; il en était donc encore moins le Fils! Et cette traduction révolutionnaire est – encore et toujours – quasiment laissée sous le boisseau par la Pensée Occidentale, les U.S.A., etc. Il me semble même ne pas exagérer en parlant de Censure à son sujet.  J’invite très cordialement le lecteur qui peut m’éclairer sur la cause de cette censure indécente à m’instruire via ce blog ou par mail (jean.dalliere@orange.fr).

Une des conditions indispensables pour pénétrer la Gnose est l’ignorance de ses propres origines humaines, l’ignorance de sa propre descendance. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle S.FREUD ne découvrit pas la Gnose, lui qui, bien que n’étant pas pratiquant, s’est interdit toute remise en question des fondamentaux de la religion de ses géniteurs, fondamentaux qui sont nécessaires à l’élaboration de toute Religion.

Mais, allez-vous me dire, à propos de Jésus : «Jésus connaissait ses parents !».  Non, l’histoire est plus subtile que cela (toute cette histoire est détaillée dans mon manuscrit « Jésus, l’Acteur du Premier Scénario de l’Histoire » (inédit) que je publierai  par la suite mais probablement sur un autre site web (qui sera en connexion avec celui-ci).

Marie était bien la mère génitrice de Jésus; il n’y a pas de doute quant à cela. Marie tomba enceinte vers l’âge de 14, 15 ans suite à un rapport sexuel tout à fait naturel mais pas avec son fiancé, avec l’Ange Gabriel qui la «visita». Il faut savoir qu’était appelé «Ange Gabriel» (ou Esprit-Saint) le Maître d’une secte fort connue, celle des Esséniens, Maître qui eut donc avec Marie ce rapport exempt de tout désir charnel. Telle est la signification de cette idée de pureté qui qualifie ce rapport. Il est même tout à fait pensable que la maman de Marie fut elle-même adepte de cette secte et qu’elle fut pareillement « visitée » par l’Esprit Saint, le Maître de la secte; d’où le dogme Catholique de l’ Immaculée conception que le Protestantisme récuse par une certaine Ignorance.

On remarquera que Joseph, le fiancé de Marie, est généralement « absent » dans l’histoire de Jésus. En fait, dés sa naissance, l’enfant Jésus fut pris en main par cette secte dans laquelle il grandit, accompagné évidemment de Marie sa mère (voire même accompagné de sa grand-mère) encadrée par les sectaires.  Ce qui est bien reconnu.

S’il fut nourri au sein (pourquoi pas!), Jésus ne reçut cependant pas d’amour maternel, ne fut pas dorloté, câliné, etc. Ce sont les sectaires qui s’occupèrent de lui et qui l’enseignèrent très jeune. Il a donc grandit dans l’idée qu’il n’avait pas de parents, plus exactement que ses parents étaient le Collectif qui l’a spirituellement Nourri (on trouve encore cela Aujourd’hui dans certaines tribus). Souvenez-vous de cet épisode (Matt 12:48) : alors que Jésus parle à la foule, un homme qui l’accompagnait lui dit «  ta mère et tes frères cherchent à te parler« .  Ce à quoi il répondit : « Qui est-elle ma mère et qui sont-ils mes frères ?« .

Car il faut comprendre que chez les gnostiques, sont considérés comme frères, sœur, mères et pères tous ceux et celles qui pensent la même chose et qui ont la Gnose pour Référentiel (Confère schéma suivant).

Bien que Marie ait appartenu à cette secte, elle n’avait pas reçu le degré d’initiation reçu par Jésus qui, encore une fois, ne considérait pas Marie comme sa mère Spirituelle.

Sur la notion gnostique d’éternité. L’initiation de Jésus l’avait «formaté» comme ayant une Universelle Origine; d’où l’idée forte selon laquelle un gnostique est éternel. Autrement dit, il ne peut y avoir de différence d’Idéologie entre un gnostique qui vécut il y a 5.000 ans et/ou il y a 2.000 ans (Jésus par exemple) et un gnostique d’aujourd’hui. Il n’y en aura pas davantage avec celui qui sera dans 2.000 ans ou plus.  C’est cela la notion d’éternité du gnostique (Gnose éternelle étant un pléonasme) puisque de tous Temps ÊTRE-AVOIR furent, sont et seront fusionnés en la Gnose. C’est de cette fusion qu’est née la notion d’éternité.

Il n’est d’ailleurs pas besoin de faire un tas d’études pour comprendre que si tout un chacun vient d’un ventre maternel, on peut pousser plus loin le raisonnement et réaliser que l’ovule maternel n’est pas «fabriqué» par la femme, tous ses ovules lui sont transmis de générations en générations et ce depuis l’origine des Temps. Tout un chacun a donc une Origine extra-maternelle.

         Mon évolution personnelle

     Comme tout un chacun je suis né du Tronc-Gnose pour tendre, par l’Éducation, vers une Branche, vers des branches, tout en transportant avec moi l’histoire de Jésus.

Me trouvant mal dans les Branches je me suis intéressé à la Psychanalyse que – comme déjà dit – j’ai «revue et corrigée» remettant en question le sens des Branches, de toute Branche et découvrant l’existence d’un Tronc appelé la Gnose. C’est ainsi que toute l’histoire de Jésus, alors recentrée, refit surface à ma conscience – par cet illuminant «évidemment bien sûr !» – et qu’une évidence se fit jour : Jésus était gnostique !

Le Christianisme qu’il n’avait jamais prôné était donc né d’un terrible mal entendu, une Impasse tragique dans laquelle se Perdaient – et se Perdent toujours –  tous les humains. Il m’appartenait donc de rendre témoignage de ce recentrage du Personnage Jésus. Telle fut la mission dont je me sentis investi quand j’eus 39 ans (année 1980).

Jésus ou... le Christianisme ? (art.123)

Jésus ou… le Christianisme ? (art.123)

Légende : Comme tout un chacun, je suis né « du Tronc-Gnose » pour tendre,
par l’Éducation, vers une Branche, vers des branches,
tout en transportant avec moi l’histoire de Jésus.

Schéma qui veut symboliquement représenter la Crucifixion de tout Collectif – comme celle de tout Individu – Crucifixion qui se fait par suite du pernicieux clivage de son Tronc-Gnose (Unité Primordiale qui est ÊTRE-AVOIR… dont témoigna Jésus!) par « Être » d’un côté (la dimension religieuse) et par « Avoir » de l’autre (adhésion à une Pensée Matérialisante soit, Scientifico-Politique). Ce clivage est synonyme de Schizophrénie fondamentale qui conduit, in fine, à DEUX formes de Paranoïa (celle de Être et celle de Avoir) soit deux « butées » ou fonds d’Impasse de l’évolution : le « Plafond » spirituel ÊTRE appelé Dieu et, en conséquence, le « MUR » AVOIR contre lequel les Collectifs (comme les Individus) sont acculés à aller s’éclater (= CRISE mondiale actuelle).

Légende : « le « Plafond » spirituel ÊTRE appelé Dieu (à gauche)
qui place conséquemment à droite le « MUR » AVOIR
contre lequel les Collectifs (comme les Individus)
sont acculés à aller s’éclater (= Crise mondiale)
par délitage de l’Intérêt Collectif.

-:-:-:-

« Le Complexe de Moïse »
(évoqué en Psychanalyse et Psychologie)

         Colette Frère et Diane Drory ont écritdans leur ouvrage «Le complexe de Moïse» (éd. Albin Michel) :

  • Moïse reçut dans sa corbeille d’adoption un bel héritage. Et pourtant, il se révolta contre son peuple adoptif. Si tout humain se construit avec le complexe d’Œdipe, l’adopté, lui, doit y ajouter le Complexe de Moïse qui caractérise sa filiation. Il lui faut, plus ou moins consciemment, trouver l’équilibre entre ses deux histoires. Quoi qu’on fasse, quoi qu’on veuille, quoi qu’on pense, l’amnésie infantile n’efface rien : un enfant adopté est toujours tiré des eaux, celles de sa mère biologique, et il reste imprégné des paroles qui ont été dites à ce moment-là. Comment faire, de ce murmure laissé en héritage, une force vive? Comment donner à l’enfant assez de liberté pour qu’il puisse assumer sa double filiation? Comment soutenir son processus d’identification à la filiation adoptive ? Comment lui garantir le droit à la double loyauté ? Comment l’aider à intégrer l’histoire et la blessure de l’abandon ? Comment l’accompagner au cours de ses interrogations sur ses origines ?…

Dans mon cas, il n’y eut pas de «Complexe de Moïse» tel qu’il est dépeint dans cet ouvrage, il y eut l’inverse. A savoir.

L’éducation de Moïse l’avait préparé à devenir Pharaon après une longue initiation aux Secrets de la Gnose qui est ce «Tronc» dont rendent témoignage mes écrits. En effet, dans l’Histoire de l’Humanité, il n’est pas d’exemple plus puissant, plus remarquable (pour qui connaît la symbolique de l’Antique Égypte) d’un Peuple qui, 3.000 ans durant (ou presque), a été conduit  sur les Rails Parallèles de la Gnose et ce grâce à une prêtrise de Haut Rang.

Où l’on doit donc comprendre que tournant le dos à cette Parfaite Complexité, Moïse – entraînant son «peuple» – tomba donc avec lui dans les pièges de la Dialectique, celle du Bien et du Mal (inexistant chez les Grands Prêtres Égyptiens) soit celle qui devînt Dieu et Diable. La suite est plus connue. Tant que la Pensée Complexe Pharaonique sera tenue ignorée par l’Occident – entre autre –  Moïse sera considéré comme un « sauveur » pour le Judaïsme; alors qu’en réalité, il soutira son peuple d’une Pensée Supérieure pour le descendre dans les griffes de la Dialectique qui firent sa Perte. La suite est connue.

Mon cas, dis-je, fut inverse : je fus éduqué en des Branches Protestantes auxquelles j’ai tourné le dos pour tendre et (re)pénétrer le Tronc-Gnose opérant ainsi un salutaire Retour à la Source.

« Le complexe de Moïse » a été rédigé par deux femmes du Système qui ne pouvaient, à leur tour, que tomber dans le piège de l’artificielle positivation du cas de Moïse estimant que le rejet de son milieu éducatif l’a projeté vers une altitude psychique, spirituelle, Supérieure ! Alors que c’est tout l’inverse. Ce rejet l’a fait «descendre» pour ne pas dire «tomber».

-:-:-:-

A propos de la notion de « père » (au lieu de « Dieu »)
utilisée par Jésus

Jésus n’a évidemment jamais employé le terme de «Dieu» puisque, comme déjà dit, ce concept est apparu dans le Langage humain entre le deuxième et troisième siècle. Par contre, il employa le terme de «père» ; « je m’en retourne au père » dit-il pour annoncer sa mort.

L’individu humain est construit à partir de DEUX entités qui sont ÊTRE et AVOIR respectivement l’Esprit et le Corps. Plus grand que lui est le Collectif humain, l’Espèce, puis la Nature dont procède l’Homme. Il est donc logique que la Nature – dont l’Homme est semblable – soit elle aussi constituée d’un Esprit et d’un Corps mais, comme déjà montré, il n’y a que l’Espèce Homme en laquelle ces entités soient clivées, indépendantes.

La Nature n’est donc pas ÊTRE et AVOIR, Elle est ÊTRE-AVOIR sans conjonction «et» qui sépare ces entités. On peut tout à fait dire que le mot «père» prononcé par Jésus est impropre puisque ce Nom sous entend une sexualité (celle de père, du Mâle) que la Nature n’a pas. Elle n’est ni mâle ni femelle.

Par contre, les propos de Jésus peuvent tout à fait être autrement entendus dés lors que l’on sait que le Maître de sa secte symbolisait cette dimension supérieure de Père et… que Jésus savait qu’en allant vers la Croix (le Scénario dont je fais référence le montre), qu’il n’allait pas y mourir. Mais ceci est une autre Histoire – la véritable Histoire de Jésus – que le Christianisme, par trop égaré dans ses dogmes est bien loin de Pénétrer!

Plus généralement il convient de comprendre que dans ces Sectes Esséniennes – entre autres – il n’y avait pas de représentation individuelle d’un « papa » pour les enfants qui y naissaient (ces sectes étaient mixtes). Cette entité paternelle, connue de nos jours pour être individualisée, était absente, par trop terre-à-terre. Elle était substituée dans les jeunes Consciences par la dimension Collective du Groupe – la Secte en question – qui, plus encore, « Ouvrait » ces mêmes Consciences sur la dimension Verticale, Supérieure, de l’Universel. De sorte que tout sectaire se voyait rattaché à l’ici-bas, la Terre, par sa mère et au Ciel (le Père éternel) par la Voie du Collectif. Ce qui est d’une logique difficilement compréhensible pour une Conscience « moderne »,  Occidentale, estimée évoluée…

         En guise de fin

         Par ma «Théorie Universelle de la Complexité» (publiée en 1985 par un éditeur parisien) j’ai montré que ÊTRE et AVOIR entretiennent depuis l’origine des Temps – symbolisée par Adam et Ève pour l’Espèce Homme – un rapport Psychosomatique. Autrement dit, AVOIR découle de ÊTRE.  Jamais l’inverse.

Par l’élévation de la Psychanalyse portée à l’échelle des Peuples, j’ai également montré que ÊTRE et AVOIR étaient respectivement comme Religion et Politique(s) et que tous les conflits guerriers (quels que soient leur importance ; pensez ici à la Crise actuelle) avaient – ont et auront toujours – la Religion pour Cause-Première. Pour la Pensée Occidentale, cette Cause-Première porte le Nom de : Judéo-christianisme.

Ceci est tenu caché aux Peuples ! C’est pourquoi, cette discipline appelée la Psychosomatique est très peu développée à l’échelle Individuelle de peur qu’il vienne à l’idée de quelques chercheurs aventureux (…) d’élever celle-ci à l’échelle supérieure soit à celle de Peuples, voire plus encore. Ce que j’ai réalisé en chercheur libre, soit non universitaire. Par contre, et comme en conséquence de cela, c’est la Censure qui s’applique. Mais il fut un temps où on allait sur le bûcher pour moins que cela…

Assurément, l’Homme a encore beaucoup de Chemin à parcourir pour accepter de voir en face l’origine de ses Maux et Fléaux Sociaux, ce qui implique l’acceptation de voir en face ses propres carences fondamentales d’Amour.

Parole du gnostique Jean S. Dallière
Auteur – Psychanalyste fondamental (de l’Humanité à l’Individu)

adresse  e-mail : jean.dalliere@orange.fr

you are on the French web site http://blogapart.freehostia.com

Les Universités d’été du P.S. : 2012 ou l’échec annoncé ! (art.112)

samedi, août 27th, 2011

– Article 112 –

Les Universités d’été du P.S. :

2012 ou l’échec annoncé !

-:-:-:-

    Il ne s’agit – hélas pas – de Pessimisme. Il s’agit d’une analyse Objective (je suis bien placé pour savoir combien l’Objectivité peut, souvent, passer pour du Pessimisme) et mon propos se veut fort grave tout simplement parce que l’Heure française, l’Heure Européenne – pour ne pas dire l’Heure mondiale –  est grave. Nombreuses sont les personnes qui ressentent cela. C’est déjà là un bon point ! Le mauvais point est Ailleurs…

-:-:-:-

     Tout en connaissant ce que mes propos vont déclencher comme réaction(s) dans la Conscience de mon lecteur, je suis ici amené à dire une vérité  : je dois être actuellement en France, et probablement en Europe (voire même plus…)  la seule personne (je pèse évidemment mes mots) à connaître les leviers sur lesquels il convient d’agir pour Orchestrer le REDRESSEMENT de la France et j’affirme (ce que je vais vous exposer) que ces leviers là – salutaires à souhaits – ne sont à la portée d’aucun politique traditionnel actuel. Explications.

-:-:-:-

     J’ai consacré plus de 50 ans de ma vie à la recherche fondamentale axée sur l’Évolution Générale de l’Humanité via la Psychanalyse traditionnelle  « revue et corrigée » !

En effet, pendant des années j’ai analysé cette discipline et découvert ses Manques, ses carences, mais aussi ses erreurs  (contrairement à ses assertions, S. FREUD ne découvrit JAMAIS l’Inconscient. Ce qu’il estima être l’Inconscient n’est encore et toujours que du Subconscient. Il n’a pas « plongé » suffisamment Profond). J’ai moi même exercé cette discipline « revue et corrigée » une trentaine d’années avec, donc, une vision objective et claire de l’Inconscient ce qui me permit… d’extraordinaires découvertes !

Une fois ces corrections effectuées (elles sont évidemment révolutionnaires et furent « interdites » à S.FREUD qui n’osa pas remettre en question la religion de ses géniteurs; sans quoi…il aurait découvert ce que j’ai moi-même découvert!) il m’a été rendu possible d’élever cette discipline à l’échelle des Peuples puis, enfin, à celle de l’Humanité considérée alors tel UN SEUL HOMME.

C’est à cette altitude là qu’il me fut donné de pouvoir isoler les fondamentaux qui sont propres à tous les Langages humains et qui sont ÊTRE et AVOIR. Ainsi, ai-je pu démontrer que – depuis la Nuit des Temps – ils entretenaient entre eux une relation dite Psychosomatique c’est-à-dire que depuis cette origine des Temps (pour l’Espèce Homme, cette origine correspond à sa « Sortie » de la Nature), de tout Phénomène humain :

  • 1°/ l’entité « ÊTRE » est Cause-Première, soit psychique.  Et
  • 2°/ l’entité  « AVOIR » est son expression Matérielle, sa concrétisation encore appelée Effets (toujours au pluriel).
  • Nota : Une « Cause-Première » génère toujours DEUX effets majeurs qui s’opposent (exemple : gauche-droite en politique) et qui sont, eux, à l’origine de la Dialectique humaine qui s’effectue exclusivement en secteur AVOIR. La Dialectique que je qualifie de fondamentale soit celle qui oppose AVOIR à ÊTRE  est largement dépassée et oubliée pour la Pensée Occidentale mais sévit, par contre, dans les peuplades dites « Primitives ».  Si vous pensez observer une Cause-Première qui ne génère qu ‘un seul effet c’est que cette Cause n’est pas « Première » et que ce que vous observez est déjà un des effets d’une Cause-Première qui vous a échappée ! Mais soyons clairs à ce sujet : une véritable Cause-Première apparait difficilement aux Consciences dites Ouvertes, soit « Matérialistes ». Qu’on se le dise !

C’est d’ailleurs la raison pour laquelle – et je dis cela pour les Juifs comme pour les Chrétiens – les Textes bibliques (la Genèse) font apparaitre Adam avant Ève soit l’émissaire de ÊTRE avant l’émissaire de AVOIR (comprend ici qui peut).

L’Évolution – soit le Temps – faisant son Œuvre, arriva ce Jour où ÊTRE et AVOIR furent tant éloignés l’un de l’autre (telle la Divergence de Branches « ÊTRE » et Branches « AVOIR »  qui poussent, diamétralement opposées, au point d’en oublier la Rectitude du Tronc… de « l’Arbre de Vie ») qu’ils eurent un Jour leurs propres représentants.

Ceux-là furent les « Religieux » pour ÊTRE, entité génératrice de Religions et les « Politiques » pour AVOIR, entité génératrice de tous les Savoirs scientifico-politiques (allusion ici à l’idée maintenant dépassée des Deux Corps du Roi).

Jusqu’au Jour, assez récent dans l’Histoire, où certains politiques (soit des responsables politiques du secteur AVOIR), notamment français, estimèrent nécessaire, indispensable même, de couper toute relation d’intérêt avec les Églises (avec les représentants de ÊTRE) : ce fut cette fameuse loi de 1905 dite de Séparation des Églises et de l’État.

En clair : cette séparation qui concrétisa l’établissement de la Laïcité dans la République française doit être comprise comme semblable à ce pan important de la Médecine Occidentale qui traite les symptômes (l’aspect somatique des pathologies, soit AVOIR; ce qui se voit) sans s’occuper aucunement de sa Cause-Première (elle ne se voit pas, elle est ÊTRE, soit Psychique). On comprendra pourquoi j’affirme que la Laïcité est suicidaire et pourquoi elle doit, au plus vite, être elle aussi « revue et corrigée »  (= Révolution Cultuelle et Culturelle).

De ce Manque – qui est autodestructeur, suicidaire tant Individuellement que Collectivement ! – de relation entre ÊTRE et AVOIR découle pour la Santé : le « trou de la Sécurité Sociale » mais, plus grave, celui d’une très mauvaise approche de la Maladie par la médecine Occidentale… et, à une autre échelle de considération soit à celle Politique : tous les Maux et Fléaux Sociaux qui ne peuvent QUE prendre de l’ampleur jusqu’à Aujourd’hui où ce Manque génère ce que les médias, les politiques, certains universitaires, etc.  appellent à tort et de manière irresponsable : LA CRISE (laissant ainsi croire qu’elle est passagère ! Non, elle est cette Guerre mondiale qui est Économique, Financière).

La Crise ne prendra effectivement Fin que par la prise en considération et donc l’application de mes Conclusions de travaux.

-:-:-:-

Entre 1983 et 1985 j’étais plusieurs fois reçu à l’Élysée pour mes Conclusions de travaux qui révélaient tout cela d’une manière certes plus explicite. François MITTERRAND lui même eut sur son bureau mon ouvrage qui développait ces vues et il m’en accusa réception en m’écrivant même « en avoir prit connaissance avec intérêt » (sic). Ce dont je suis obligé de douter…

Mais en 85, alors qu’il me raccompagnait pour la dernière fois vers la sortie de l’Elysée où il me recevait, Jean GLAVANY, son Chef de Cabinet, me dit : « de faire dorénavant attention où j’allais mettre les pieds  » (sic). Sur l’instant je n’osais pas comprendre la signification et la portée d’un tel avertissement …

Le 21 juillet 2009 j’écrivais une longue lettre à Martine AUBRY lui rappelant mes nombreux contacts et courriers vers Michel ROCARD, Jack LANG, Jean-Pierre CHEVENEMENT, vers Lionel JOSPIN (à qui je remettais, le 21 août 2005, en main propre via son épouse, un dossier très important : « de la Justice Naturelle à l’A-Justice Culturelle« ), etc. etc. courrier auquel Martine AUBRY me répondit personnellement en date du 31 Août suivant me disant, entre autre, qu’elle me mettait en relation avec son Laboratoire des Idées du PS.

En effet, sept jours plus tard, soit en date du 07 septembre 2009, je recevais un courrier du président du Laboratoire des Idées du P.S., soit de l’énarque Christian PAUL qui m’invitait à lui en dire plus sur mes idées.

Le 14 septembre suivant  je lui répondais par un dossier d’une vingtaine de pages (avec un schéma explicite intitulé  « La Psychanalyse des Peuples »; copie ci-après) ayant pour titre :

« Lettre Ouverte au Laboratoire des Idées du Parti Socialiste
et Autres Personnes soucieuses du devenir de la France« 

avec, sous titré, son  Objet :

« LA COMPLEXITE »
Unique et salutaire bras de levier pour le Redressement de la France

     Le sujet traité étant si ardu pour des personnes non préparées, non initiées à cette Complexité que, par ce courrier, je me proposais de me rendre à Paris pour l’expliciter de vive voix et avec un tableau (des schémas sont utiles à cette compréhension).

Psychanalyse des Peuples

Légende : Ce schéma intitulé « PSYCHANALYSE DES PEUPLES » que j’ai réalisé puis fait connaître dés 2005, illustre de façon insoutenable par son objectivité la relation Psychosomatique qui existe entre le « Plafond » religieux, Causal (à gauche sur le schéma) et sa Conséquence Sociale, Politico-Scientifique (à droite) : le « MUR » contre lequel les Individus, parce que devenus des Avoirs-humains sont acculés à aller s’éclater (notion actuelle de CRISE Sociale, à tendance mondialisante). LA Solution est tout entière représentée dans ce schéma par la reconnaissance du « Tuteur » Complexe, Central, que ne peuvent Appréhender ni les religieux ni les politiques traditionnels. D’où cette survitale et nécessaire Rupture qui est à opérer avec les prétendues valeurs sociales actuelles qui « plombent » les Systèmes.

-:-:-:-

     De nombreux mois passèrent sans réponse. Renouvelant ma proposition, je recevais datée du 08 juin 2010 une réponse du Laboratoire des Idées du PS m’indiquant que mes idées quant à la Complexité les plaçaient dans le désarroi (sic) et qu’ils préféraient aux miennes les idées de Edgar MORIN « peut-être vulgarisateur masqué de vos propres thèses ?  » (sic) m’ont-ils écrit.

Par ce courrier, les ponts étaient donc coupés entre le P.S. et moi, soit avec la seule personne qui soit au courant de ce qu’il convient de faire pour Orchestrer le REDRESSEMENT de la France.

C’est pourquoi j’affirme ici, que de ces Universités d’été du P.S. à La Rochelle (2011) vous ne devez rien attendre… ni même de sa suite… (même si le P.S. accède à l’Élysée en 2012) et ce, tant que mes vues seront si largement voulues ignorées, pour ne pas dire censurées.

Car bon nombre de responsables, journalistes etc. sont au courant de mes travaux et ne peuvent les accepter puisque tous assurent leurs postes (pour ne pas dire leurs fauteuils) du seul fait de vouloir ignorer la relation Psychosomatique qui, en réalité, unit AVOIR à ÊTRE (ce que j’appelle la Complexité). Seul, Christophe BARBIER, directeur de la rédaction de l’Express, eut la décence de me répondre (sa lettre du 25 novembre 2009) disant entre autre :  » Je ne sais si un simple hebdomadaire peut en rendre toutes les subtilités, mais je prends compte de vos théories« .

C’est la raison pour laquelle j’ai dit l’urgence qu’il y a à mettre sur pied une Politique Complexe qui permette à tous les humains de retrouver leur dignité d’Êtres-humains eux qui, au fil des Temps, ont été acculés – à leur insu ! –  à se faire « Avoirs-humains » (ce qu’exprime l’Abstention lors de votes !).

D’où aussi et surtout le Mal-Être social actuel qui gangrène les Sociétés coupées de leur Essence « ÊTRE », Essence confisquée par les religieux… et qu’une nouvelle forme de Politique doit Réveiller en chacun.

Malheureusement pour vous tous, les politiques actuels – hommes et femmes – n’ont pas reçu de formation pour cela. C’est pourquoi mes vues, qui sont des plus salutaires, les placent dans un profond… désarroi ! Incapables de savoir que faire…

Parole du gnostique Jean S. Dallière
Auteur – Psychanalyste fondamental (de l’Humanité à l’Individu)

Pour contact et/ou commentaire  e-mail : jean.dalliere@orange.fr

You are on the French web site  http://blogpart.freehostia.com

ÊTRE Libre ? Le Mensonge Social ! (art.108)

vendredi, juillet 29th, 2011

– Article 108 –

ÊTRE Libre ?  Le Mensonge Social !

-:-:-:-

Que cache à la Conscience cette quête de liberté ? 

ou
l’autre visage de… la Pulsion de Mort !

        La quête de liberté est probablement la pulsion (l’aspiration, le désir, la volonté, mais aussi la Perte d’énergie vitale dépensée pour, etc.) la plus partagée puisque commune à tous les humains. Je ne m’en étonne pas. Je m’étonne simplement que personne – à ma connaissance !? – n’ait encore tiré (apparemment) la sonnette l’alarme puisque cette quête cache un quelque chose d’extrêmement néfaste et dramatique pour Tous et Chacun que, manifestement, « on » (…) essaie de vous cacher (?) – par des Idéologies diverses et traversières –  depuis… des Millénaires !

Quitte à passer pour un semeur de trouble de l’Ordre public, je me sens le devoir – puisque je suis personnellement conscient de l’ensemble du Phénomène évoqué ici, ainsi que de la Finalité existentielle – de vous informer de ce qui se cache derrière cette quête exclusivement humaine. En effet, sur Terre, aucune autre Espèce, aucun autre élément d’Espèce n’est habité(e) par cette volonté, par cette pulsion. Ceci doit être clair.

Exemple analogique –  Si je devais prendre un exemple pour illustrer l’idée générale que je désire faire passer, il me vient spontanément à l’esprit ce cas d’une personne (une femme ou un homme ; mais plutôt un homme ! Nous verrons pourquoi par la suite) qui, détenue en prison pour crime non commis, se pensant donc INNOCENT, voudrait à tout prix SORTIR de cette condition estimée injuste.

Les mois, les années passent. Au fil du Temps, la pression psychique monte. Elle monte un peu à l’image de celle, physique certes, à l’intérieur d’une cocotte minute sur le feu mais qui n’aurait pas de soupape de sûreté. Semble-t-il ! Le prisonnier a quelques occupations qui font diversions : lecture, mots croisés, couture, travaux manuels d’ateliers, la télévision qui montre les malheurs de ceux qui, dehors, semblent libres…etc.

Que se passe-t-il chez l’humain ainsi condamné – dont l’Être est incarné et incarcéré; la double peine ! – soit prisonnier de AVOIR ?  C’est bien connu : « le pétage de plomb » comme disent les jeunes, mais aussi une dépression qui s’installe plus ou moins au long cours, le dépérissement, le laisser mourir à petit feu jusqu’à atteindre cet état végétatif, de pseudo équilibre entre vie et mort dans l’attente de l’endormissement final, le suicide n’étant pas exclu. C’est l’impression d’être enfermé à vie jusqu’à la mort. Une mort libératrice.

La quête de liberté qui caractérise l’humain (Liberté-Egalité-Fraternité. Vous connaissez !) est semblable à ce regard obsessionnel tourné vers les barreaux de la fenêtre avec la conviction que si ces barreaux pouvaient sauter : « je serais libre » !

Et puis un Jour, une sonnerie se fait entendre dans la cellule ; le prisonnier va vers le téléphone qu’il découvre pour la première fois… et décroche. Il entend cette voix venue d’Ailleurs qui lui dit : « tu n’es pas aussi prisonnier que tu le crois ; tu possèdes une issue plus salutaire encore que la fenêtre avec ses barreaux. Cherche…Je te donne un indice : elle est en toi ».  Puis l’inconnu raccroche (Je décode au passage et précise que tel est très exactement le Message principal dont rendit témoignage Jésus, cet homme que l’Histoire et la Religion ont largement Défiguré, personnage qui, contrairement aux convictions des chrétiens, ne croyait pas du tout en Dieu ! Et pour cause…).

Cette remarque interpelle le Sujet qui n’y avait pas songé. L’issue intérieure? Mais c’est quoi, ça? Ces propos demeurèrent totalement incompréhensibles pour lui qui n’a pas le moindre indice pour tendre vers ce prétendu Intérieur qui, soit disant, serait salutaire, libérateur. La fenêtre avec ses barreaux, bon sang, la fenêtre. « Elle seule peut me sauver…me rendre ma liberté« . Ainsi pense la conscience Matérialiste.

La nuit venue, le prisonnier s’endort pour la Nème fois. Puis, se réveillant un matin comme tous les autres. Quasi instinctivement, son regard se tourne vers la fenêtre. Et quelle n’est pas alors sa surprise de constater… la fenêtre est grande ouverte… les barreaux ont tous disparu !

Rassemblant ses forces de désespoir devenues soudainement celles de l’espoir, il se lève précipitamment et tout aussi soudainement habité comme par une perte de bon sens, comme si sa Conscience venait de momentanément disjoncter, il se précipite vers la fenêtre et saute…  pour se sauver ! Libre…libre…libre…n’a-t-il même pas le temps de réaliser avant de s’écraser sur la chaussée, dix étages plus bas.

Donnons quelques explications sensées éclaircir cet exemple de fiction.

Ce qui apparaît clairement à l’étude c’est que l’humain a DEUX possibilités à sa disposition – pas une de plus – pour se «solutionner». Une solution Intérieure, une solution Extérieure. Soit c’est l’une, soit c’est l’autre. Les deux ensembles ? Non, ce n’est pas possible et on va voir que, par contre, seule celle Intérieure est double.

La Solution Extérieure

Cette solution Extérieure – extérieure à soi – est de loin la plus recherchée. Elle illustre tous les cas qu’un Système Social axé sur le Matériel offre à chacun, quel que soit son degré d’Ouverture (d’une Société la plus fermée type Corée du Nord, à la plus Ouverte où les Droits de l’Homme sont librement respectés. En apparence).

A propos des Droits de l’Homme, le premier article de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme  est : « Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droit« . La compréhension de mon écrit présent prouve que ceci est faux. Un mensonge culturel (pléonasme !) de plus.

Dans le scénario précédent cette solution est illustrée par une personne enfermée dans une cellule : c.à.d. dont l’Être se trouve emprisonné dans son Corps (Corps Social et/ou Individuel) et veut (s’) en sortir pour socialement s’élever, monter dans la hiérarchie ou, pour un Peuple, vouloir se libérer d’un Pouvoir politique qui serait totalitaire, d’un dictateur (exemples récents de la Tunisie, de l’Egypte, du Maroc, de l’Algérie mais aussi de la Syrie pour ne parler que des plus présents dans l’actualité du moment).

Ces peuples d’Afrique du Nord ont pris conscience de l’existence de cette « fenêtre à barreaux » (qui les tenaient «emprisonnés») par ce que j’ai appelé «la sonnerie du téléphone, le coup de fil» reçu. Comprendre : par l’INFORMATION de ce qui se passe à l’Extérieur de leur Pays autrement dit par les Savoirs. Les savoirs sont toujours extérieurs à l’Être et socialement présentés comme étant libérateurs …

En d’autres termes je veux affirmer ici (ce qui pourra sembler passer pour une lapalissade pour certains) qu’un peuple qui vit la dictature, soit sans liberté aucune depuis longtemps, ne peut pas souffrir de cela tant qu’il n’a pas connaissance de ce qui se passe Ailleurs soit à l’Extérieur de ses frontières.

On retrouve exactement le même phénomène à l’échelle individuelle avec des enfants qui seraient martyrisés par des parents terribles. Ces enfants là ne peuvent pas savoir qu’ils sont martyrisés, même s’ils sont constamment roués de coups, tant qu’ils ne prennent pas connaissance d’autre chose, des conditions de vie d’autres enfants d’une autre famille. Pourquoi, pendant qu’on y est, ne pas accuser d’asservissement les chefs de tribus de peuplades Primitives ?

C’est la raison pour laquelle les tirants, les Pouvoirs totalitaires,
interdisent l’Information, censurent leur peuple, etc. estimant,
pour leur Bien,
devoir les protéger – pour durer-  de toute Évolution.

Car, permettre l’Évolution d’un Peuple, lui permettre d’évoluer vers la Liberté c’est o-bli-ga-toi-re-ment le condamner à aller toujours plus vite s’éclater contre un MUR, ce MUR que connaissent actuellement les peuples Occidentaux qui font tout pour taire la Cause-Première (elle est la Religion) de ce grand Mouvement et en minimiser les dramatiques Conséquences, les Effets. A ce sujet, confère le schéma de mon précédent article « Le REDRESSEMENT de la France ? l’Imposture politique ! » du 07-07-2011.

Où il faut dire, oser voir en face, que cette pulsion qui habite les individus – cette pulsion qui habite tout Collectif, tout Peuple – et qui le pousse à Pousser, s’appelle : la pulsion de Mort.

Et cela, aucun religieux, aucun hommes d’églises, aucun politique, aucun journaliste, philosophe, etc. ne vous le dira JAMAIS puisque tous et chacun se mentent déjà à eux-mêmes et mentent donc à Tous. Tous vous invitent à œuvrer, à travailler (le travail rend libre…) dans l’attente d’un Jour meilleur, à travailler, à gagner de l’argent, à vous occuper le plus possible… et pour ceux que cela ne suffit pas, il y a : la télévision, la boisson, la drogue, les boites de nuit, etc.  qui sont là pour «tuer» le Temps. Et, tuer le Temps voilà qui signifie «ne pas avoir de temps à consacrer à la compréhension des Mécanismes Sociaux qui – à votre insu ! –  vous asservissent».

La Solution Intérieure

   Beaucoup plus rare mais par contre à la portée de chacun est cette solution Intérieure (elle fait évidemment peur aux dirigeants politiques qui en craignent la diffusion à grande échelle via des sectes par exemple) dont rendirent témoignage les Grands Sages, les Grands Penseurs de tous les Temps dont les plus connus sont : Laotseu pour l’Extrême-Orient, Gautama dit le Bouddha pour l’Orient, Jésus pour le Proche-Orient, soit tous de purs gnostiques… Malheureusement, le très célèbre Krishnamurti – si prés du But ! – n’a pas su se libérer du concept de Dieu, n’a pas su, non plus, faire le distinguo entre Savoir et Connaître. Ses écrits sont de ce fait pleins d’erreurs. Cette solution est relativement simple à résumer.

Tout individu porte en lui la Voie ou Référentiel Tuteur (peu importe le Nom qui lui est attribué), soit une «Verticale» ou encore Rectitude de laquelle se sont échappées les deux entités qui la composent et qui sont ÊTRE et AVOIR.

ÊTRE s’est échappée par la gauche de ce Tuteur en évoluant de plus en plus lentement (synonyme de Perte d’énergie vitale; Entropie décroissante) obligeant AVOIR à s’échapper par la droite en évoluant à vitesse sans cesse accélérée; (Entropie croissante) accroissement de l’énergie physique dont la finalité est celle du désespoir.

C’est là le grand secret de cette relation Complexe qu’entretiennent entre elles ces entités constituantes ÊTRE et AVOIR, relation que mes articles précédents ont révélés et explicités en première mondiale (Cf. mes écrits sur la Théorie Universelle de la Complexité du  03-05-2009).

La distance qui sépare ces deux entités divergentes est synonyme de Mal-Être mais aussi d’Intelligence (c’est la même chose!), synonyme de prise de Conscience de Soi avec l’ego qui trône en Maître au sein des sphères de AVOIR.

Plus le temps passe, autrement dit plus l’individu vieillit – de même en est-il à l’échelle de tout Collectif Social – plus ces entités s’éloignent l’une de l’autre et plus le Mal-Être grandit en chacun. Ce Mal-Être se traduit de bien des façons différentes selon l’âge et toujours selon les circonstances; il peut plus ou moins être compensé. Gagner de l’Argent sert à cela ; c’est bien pourquoi tout un chacun désire toujours plus d’AVOIR puisque AVOIR n’arrive jamais à compenser les carences Essentielles qui sont toujours du domaine de ÊTRE.

Chemin faisant, telle une fleur, le Peuple s’Ouvre, ses Constituants (les Individus) sont toujours plus avides de biens matériels ; tous se Matérialisent. D’Êtres-humains tous sont insidieusement devenus « Avoirs-humains ». C’est le Chômage pour un nombre croissant d’individus mais c’est surtout le Divorce des Couples-de-Forces devenus sans Forces. C’est la Société qui s’affaisse, l’Homosexualité qui se démocratise (!). Ce n’est pas l’explosion sociale (il n’y a plus de forces pour cela) c’est l’implosion sociale. Le monde civilisé s’écroule sur lui-même. Maux et fléaux sociaux émergent de partout, s’accumulent, le monde ploie sous les charges financières. C’est la Crise. Les solutions ? Plus personne ne semble y croire et/ou n’en veut car toutes mutent systématiquement en problèmes nouveaux et plus graves encore de conséquences.

La Solution Intérieure dont témoigne le Sage de Toujours est ce Travail intérieur qui consiste, pour chacun, à faire cesser la Divergence de ses propres entités ÊTRE et AVOIR (par une certaine forme de méditation) puis à travailler à leur CONVERGENCE. Il n’est pas question ici de «marche arrière» involutive qui serait dégradante comme le pensent certains adversaires que cette Divergence enrichit… Il est question de Convergence en avant, vers le Haut. Ce qui ne peut pas être compris par les dirigeants politiques, eux qui ignorent et veulent ignorer ce Tuteur Central, cette Vertical qui vous reste donc cachée.

Bien sûr, il n’est pas utile de préciser que les lieutenants du Système auquel vous appartenez prétendront que la chose est impossible ou alors qu’elle émane de charlatans qu’il ne faut surtout pas écouter. Bien évidemment, puisque si vous écoutez ces « charlatans de tous Temps », vous échappez à ces lieutenants pour lesquels vous travaillez, vous suez, que vous élisez par vos votes, etc.

Dans ce Mouvement interne de Convergence de vos entités, arrive ce moment où ÊTRE et AVOIR, à force de volonté de persistance, de ténacité, de persévérance  (cette voie n’est pas « ouverte » aux femmes) arrivent à être en vis-à-vis.

Et vous ne savez pas ce qui se passe quand Être et Avoir arrivent en vis-à-vis ?

A ce moment là précis, le pathologique désir de liberté disparait totalement puisque l’Ego n’existe alors plus ! Ce vis-à-vis correspond à la libération du sentiment d’Emprisonnement en fait, à la libération de tous les sentiments! Vous êtes alors véritablement libre puisque ces sentiments – les Bons comme les Mauvais – sont directement produits par la divergence de ces entités qui, encore une fois, habitent tout Individu « normal ».

Plus important encore à comprendre : par ce vis-à-vis salutaire, votre propre Être (devenu Être-Avoir) se trouve en connexion avec l’Universel,  situation qui est tout simplement indescriptible – et c’est logique ! – puisqu’en cette «longueur d’ondes», il n’est plus aucun Mot ! Le Silence (non pas celui qui est opposé au bruit) vous envahit, tout savoir vous quitte et est remplacé par la Connaissance. C’est tout simplement miraculeux. Cette fusion avec le Présent est, encore une fois, indescriptible, ineffable.

Je ne vais pas vous mentir en vous disant que ce Travail de Convergence est facile à effectuer. Non. Il est simplement faisable – puisque personnellement, je l’ai effectué (Métanoïa ou encore Renaissance par Retour en la Gnose) – mais il demande une certaine quantité de renoncements à ce que les autres appellent les plaisirs d’ici bas. Le Chemin est difficile; il y a peu d’élus, c’est connu. Mais à l’Arrivée, quel tableau, quelle Joie véritable, quelle récompense aussi !

Quelques notes pour enrichir ce texte

– « Homme libre, toujours tu chériras la mer » a dit Charles Baudelaire. Or, rien n’est plus faux ! Tant que l’on « chérit » quoi que ce soit, même quelque chose de naturel, c’est là la preuve même que l’on n’est pas libre. Chérir implique d’être extérieur à la Chose chérie. Être extérieur, c’est avoir Conscience de, et avoir « Conscience de » c’est être prisonnier de la Pensée qui est gérée par l’Ego.

– Venir au monde, soit «naître» (en Langue française tout au moins), voilà bien un verbe qui contient la négation de «être» ! Naître c’est n’être, ne pas Être. Y aviez-vous songé ?

– Il n’est pas d’idée plus fausse, plus utopique aussi, que de croire et d’affirmer que l’homme peut se libérer par l’Extérieur à lui-même, ce que tentent de faire croire bien des Religions (avec un Dieu prétendu extérieur à l’Individu; Jésus a témoigné du contraire), les Partis Politiques, les sectes, etc. L’individu ne peut se Libérer que par l’Intérieur, par une démarche Individuelle. Nous étions TOUS libres au Départ, soit dans la Nature, et ce n’est que par cette évolution en Branches qu’il peut être donné à certains  de retrouver ce Temps édénique, paradisiaque.

– « Être libre » ne peut pas se concevoir, ne peut plus se concevoir depuis que ÊTRE-AVOIR a subit cette dichotomie ÊTRE et AVOIR en sortant du Tronc Nature dont le Sommet est la Gnose. La non liberté provient, encore une fois, du fait du clivage qui donne systématiquement la suprématie à AVOIR qui met alors la main sur ÊTRE pour l’emprisonner en l’illusionnant par les Sentiments, les Apparences, la Personnalité, l’Ego (ne voyez aucune différence significative dans la taille des lettres, entre « ÊTRE » et « Être » par exemple. Il s’agit de la même Essence).

– Attention aux Sectes qui prennent votre argent et prétendent vous tenir la main pour accéder à cette vraie liberté. Vous pouvez y parvenir SANS perdre votre argent, mais une chose est certaine, une fois ce stade atteint, vous ne voulez plus de ce paramètre d’Argent. Pour survivre dans les Sociétés Occidentales, vous aurez besoin d’un minimum d’argent. Et attention Mesdames, ces propositions émanant de sectaires ne peuvent être QUE mensongères à votre égard car il n’est pas possible à une femme – à aucune femme – de pénétrer la Gnose. Que celui qui prétend le contraire m’en présente une !

– Tant que vous introduirez la notion de «savoir» dans votre démarche vous montrerez que vous n’êtes pas libre. Seule la Connaissance est signe de liberté. Mais attention, la connaissance n’est pas la somme de tous les savoirs. Savoir c’est être extérieur à l’Objet (Objet au sens psychanalytique) ; connaître c’est être avec, ou encore « con-être » (où « con » est synonyme de « avec »).

– « L’homme est libre en tant qu’il a le pouvoir de choisir »; c’est ce que je viens de lire sur internet! et ceci est totalement faux, mensonger. A partir du moment où vous estimez avoir le choix c’est que vous n’êtes pas fondamentalement libre. Cette liberté là est culturelle; elle est acquise non innée ; elle est apprise. Même de grands bouddhistes commettent de semblables erreurs qui sont inexcusables.

– Le quête de liberté est davantage une pulsion qui habite le cœur de l’homme ; moins celui de la femme qui, par Nature, aspire à être « liée » à un Prince Charmant, à un « Être » (un mari, un amant ; appelez-le comme vous voulez). Pourquoi cela ?  Rappelez-vous les « Cartes d’Identités » de chacun au sortir du Tronc :

l’homme est  : « Être+avoir »,
la femme est : « Avoir+être »

où l’entité majoritaire est écrite en Majuscules et en gras. Or, vous devez savoir (!) que la liberté est un concept qui émane de Être, non de Avoir, dernière entité qui n’évoque que ce qui est matériel. Or, tout concept émane de Être, soit de ce dont l’homme est majoritairement et Primitivement pourvu.

Je souligne au passage, bien que ce ne soit pas là tout à fait le sujet, la confusion que génère le terme tristement d’actualité, de « viol ». Ce n’est pas l’aspect physique d’un viol qui est le plus grave, c’est sa dimension psychique; et pour juger de cette dimension là, il n’est aucun tribunal. C’est pourquoi quand une femme va porter plainte pour viol (viol physique, uniquement) il peut si souvent lui être ri au nez; c’est parce que ce pourquoi elle porte plainte est secondaire dans la chronologie des souffrances. Et de cela, tous les hommes en sont conscients. En psychanalyse, dans le secret des thérapies, si vous saviez combien on rencontre de femmes qui, selon leurs dires, ont rêvé et/ou sont en manque de viol (physique)! Ce sujet est de beaucoup plus complexe que ne le laissent entendre les médias et les romans d’aventures… Peut-être en ferai-je un jour un sujet à développer.

– Il n’est pas question de rechercher des références auprès d’illustres penseurs ou philosophes (dans le désordre : Epictète, Descartes, Freud, Einstein, Jean Paul Sartre, Saint Augustin, Leibniz, Kant, etc. etc.). Tous, je dis bien tous ont eu une approche totalement fausse de la liberté, de son origine dont voici rapidement dépeint le Mécanisme.

Origine du concept de liberté

    L’Impression (Psychique) d’Emprisonnement de Être en Avoir (cela s’appelle l’Incarnation) a pour Origine cet « Angle » que fait la Branche ÊTRE avec la Verticale Tuteur encore appelée la Voie, la Vérité, l’Âme de la Gnose, le TAO Chinois, etc. Dans les Textes bibliques cet Angle porte le nom de Péché Originel. Il est inhérent à l’Évolution humaine d’un Collectif comme d’un Individu.

Avant d’évoluer «en Branches» l’Espèce – qui va s’appeler «Homme» par sa sortie en Branches – vivait au sein de la Nature, Nature que dans mes écrits je nomme aussi le Tronc-Gnose ou encore le Tronc-Nature. Confère mon schéma symbolique. Les Racines de ce Tronc-Nature sont toutes les formes de vie contenues dans et par les Mers, les Océans de la  planète.

Ce qui caractérise le Tronc avec ses Racines, soit la Nature, (et ceci est une première que je révèle dans l’Histoire de l’Évolution) c’est que tout ce qui y vit est affaire de fusion incessante ÊTRE-AVOIR, fusion qui caractérise, en la définissant la Connaissance qui, comme la Nature, contient TOUT.

Ce que l’on appelle évolution de l’Homme (en Branches, donc) doit être compris comme étant une suite de révélations intelligentes, soit savantes, lesquelles constituent un INVENTAIRE des composants de ce TOUT, composants qui sont vus au travers d’une Dialectique ÊTRE et AVOIR qui est totalement étrangère à ce TOUT. C’est pourquoi tout savoir est fondamentalement FAUX, inadéquat pour la survie de l’Homme.

Pour des raisons développées en d’autres pages de mon blog, j’ai montré que l’Espèce Homme fut chassée de la Nature. C’est-à-dire que l’Espèce a évoluée en deux types de Branches : celles qui sont d’Essence ÊTRE et celles, opposées, qui sont de Nature AVOIR.

Au début de la pousse de ces Branches, on peut dire : les hommes d’un côté, les femmes avec leurs enfants de l’autre. Oui, mais cela est évidemment métaphysique. C’est à partir de cette amorce de pousses en Branches que sont décelables les « Cartes d’Identités » présentées précédemment.

C’est précisément à partir de cette période que naquit en l’Espèce le phénomène de Prise de Conscience DOUBLE (et par Elle, la naissance des SAVOIRS) et, avec elle, le variable concept de TEMPS (en la Nature le seul Temps qui existe est le Temps Présent synonyme d’éternité). Chez l’Homme donc, et avec l’émergence des Savoirs, ce fut l’amorce d’une époque, si lointaine pour nous Aujourd’hui, qu’on la situe dans la Nuit des Temps ; mais c’est en cette Nuit que le Présent s’est estompé progressivement laissant, tout aussi progressivement, émerger en lieu et place les notions de Passé et de Futur.

C’est avec ces notions conceptuelles que naquit l’idée de CHOIX et avec elle non pas la liberté, mais le Manque de liberté ! Le choix, l’illusoire et trompeuse possibilité de choisir c’est, en fait, n’avoir plus la liberté. Un petit exemple « psy » pour illustrer mon affirmation.

  • Exemple : Vous aviez deux ans à peine quand vous êtes tombé dans les orties. Votre maman est accourue pour vous en sortir ; elle portait alors une robe rouge. A la même époque, laissé en liberté dans le potager, comme pour vous amuser (…) vous arrachez toutes les fraises. Maman arrive trop tard et vous donne une fessée. Elle porte alors une robe jaune. Et bien, à vie la couleur rouge aura une connotation de plaisir et le jaune celle de punition. Vous ne pourrez rien changer à ce conditionnement acquis qui créera le « trouble » si, adolescent, vous tombez soudainement amoureux d’une personne habillée de vêtements jaunes. L’exemple peut vous sembler simpliste ; méfiez-vous de la simplicité !

Tout ce que les hommes désignent au cours de leurs évolutions en Branches se fait par MANQUE fondamental d’Amour qui est fusion ÊTRE-AVOIR.

Je vous ai donné ici tous les éléments pour comprendre, cerner et pénétrer à cœur ce qu’il faut entendre par liberté.

– Pour Saint-Augustin être libre, c’est pouvoir faire ce que l’on a choisi de faire. Or, nous avons vu qu’il n’y a pas de liberté dés lors qu’on a le choix. Et, la condition d’homme implique la notion de Choix. Exemple extrême : qui croit en Dieu, se condamne à être esclave d’une Toute Puissance née d’une pathologie, la Paranoïa Collective.

Le déterminisme est la théorie selon laquelle la succession des événements et des phénomènes est due au principe de causalité ce lien pouvant parfois être décrit par une loi physico-mathématique qui fonde alors le caractère prédictif de ces derniers. Le déterminisme relève au premier chef de la science.

Mon commentaire à ce sujet : en relevant de la science le déterminisme (le déterminisme Inconscient pour S.Freud) ainsi défini s’accule à la subjectivité, c.à.d. à l’Erreur. Car toute discipline scientifique provient de la dichotomie de l’Unité Primordiale, fondamentale, du Tronc-Nature ÊTRE-AVOIR, dichotomie qui privilégie AVOIR, délaissant ÊTRE aux religieux. Ce clivage typiquement humain condamne les hommes à avoir sur le monde des vues totalement fausses tant qu’elles ne sont pas « rectifiées » par les données exposées par mes travaux.

En guise de Conclusion

    La quête de liberté de la part des Êtres-humains provient principalement du fait que, par leur évolution en AVOIR (délaissant ÊTRE) où ils deviennent «matérialistes», leur entité essentielle «Être» a muté en «Avoir». Tous les Êtres-humains sont alors insidieusement devenus des Avoirs-humains. Affirmation qui ne sera évidemment acceptée par personne ! Autrement dit, quand l’Individu retrouve son «Être», sa quête, sa Soif de liberté disparait.

De toutes façons, par la Mort, les entités qui constituent tout humain retrouvent leur fusion initiale et de facto leur caractéristique d’éternité ! En effet, à la mort de chacun de nous, aucun élément qui nous constitue ne meure ! Tel est cet apparent paradoxe humain : nous nous estimons mortels et cependant nos constituants sont éternels, indestructibles. A notre mort, notre Corps se « décompose » et chaque élément constituant rejoint l’éther cosmique.

Nulle part dans le Cosmos il n’existe de «Être» libre, sous entendu «seul». Partout, en tous lieux, soit du plus concentré au plus éthéré de l’Univers «Être» et «Avoir» sont fusionnés, ne font qu’UN, un peu comme les deux facettes d’une même pièce.

Ce que l’homme appelle l’Esprit est une vue justement de son esprit qui, parce qu’ayant un antagonisme – la Matière  (le Corps) – n’existe pas en réalité, soit en dehors de son esprit.

J’en conviens, mes propos ne provenant pas d’un grand savant, d’un Prix Nobel, d’un Universitaire de renom, etc. n’ont, à vos Yeux et de ce fait, que peu de poids. Voire pas du tout !  Un penseur inconnu, de surcroît autodidacte, qui n’a pas même eu son certificat d’étude mettrait en échec tous les grands Penseurs révélés par l’Histoire !? Oui. Tous ont été faux et ce sont les pensées de gens faux que, manifestement, vous préférerez suivre et qui vous gouvernent ! Et d’ailleurs, je ne suis pas sûr que vous ayez véritablement envie d’être libres

Mon désir n’est pas de prendre, ici et là, des textes ou extraits de textes de penseurs, philosophes, scientifiques ou autres (j’ai en horreur la lecture) et d’en souligner les passages qui seraient objectivement inexacts. C’est une toute autre approche que je vous invite à faire : prendre connaissance de la Complexité existentielle telle qu’il m’a été donné de l’appréhender – et que j’expose dans ce weblog – et une fois celle-ci bien assimilée, lire ce que les Autres ont écrit à ce sujet.

Alors, mais alors seulement, le lecteur, une fois enrichi de cette Complexité à ce Jour peu connue (pour ne pas dire inconnue puisque censurée dés la sortie de mes écrits en 1985 par lesquels j’officialisais cette Complexité existentielle), constatera par lui-même que tous les auteurs ont généralement tout faux sur tous les Sujets traités.  A moins que ces écrits n’émanent d’un pur gnostique.

le 29 juillet 2011

Parole du gnostique Jean S. Dallière
Auteur – Psychanalyste fondamental (de l’Humanité à l’Individu)

  • adresse e-mail : jean.dalliere@orange.fr
  • you are on the French web site http://blogapart.freehsoatia.com

Le Couple D.S.K. – Ce qui ne vous sera jamais révélé ! (art.102)

dimanche, juin 12th, 2011

– Article 102 –

Le Couple D.S.K. 

Ce qui ne vous sera jamais révélé !

-:-:-:-

Autopsie d’un Symbole  et son chaînon manquant

      Al’époque où mes études et réflexions (un peu plus de 30 années) étaient toutes polarisées sur la Psychanalyse traditionnelle et, plus précisément encore, sur la découverte de ses carences fondamentales, je me souviens très bien – comme si c’était hier ! – de la remarque suivante que S. FREUD exprima dans un de ses courriers destiné à Marie BONAPARTE :

« La grande question restée sans réponse et à laquelle moi-même n’ai jamais pu répondre malgré mes trente années d’étude de l’âme féminine est la suivante : que veut la femme ? »

Et je m’en souviens d’autant plus que je m’étais alors fait cette réflexion estimée logique à mes Yeux :

« Comment cet homme, estimé «de génie » (…) par une grande partie du monde, avait pu être ainsi considéré (!) alors qu’il avait proposé tant de théories et concepts psychanalytiques sur l’Homme (avec un grand H)en ignorant 50%  de la Composition du Couple-de-Forces homme-femme !? ».

Pour moi, S.FREUD n’avait pas vraiment découvert le véritable « moteur » de l’homme (attention, je n’ai pas dit que la femme est le « moteur » de l’homme; ce serait un peu simpliste de le penser). Pas davantage ses successeurs et pour cause … le Tronc-Gnose – synonyme d’Amour –  lui resta intellectuellement inaccessible. Donc, psychiquement encore plus.

La célébrité de cet homme était un mystère qui m’éclairait cependant sur la place que tenait alors la Femme dans la Société. Manifestement cette place sociale était subalterne, considérée comme inférieure, voire quantité négligeable pour certains (je veux dire en tant que paramètre pour la compréhension de l’Homme), soit estimée – à tort, évidemment – sans grande incidence sur la vie psychique des hommes.

Ayant déjà largement développé ce sujet (Cf. mon article « le vouloir-femme » du 08/08/10 sur ce même web site – Article n°63) et apporté LA réponse aux carences freudiennes – réponse qui fut interdite à la Conscience de S.FREUD –  je me propose de prendre pour Objet explicatif cet évènement tout à fait récent, mondialement développé par les médias et fort éloquent : l’Affaire D.S.K.

Évidemment, ce n’est pas sur une longueur d’onde partisane que nous allons nous brancher ; elle est par trop subjective. C’est d’Objectivité dont il est question ici, soit d’un type d’analyse dépourvu de tout parti pris et qui ne peut être proposé que par un esprit gnostique, c.à.d. n’appartenant à aucune Branche Culturelle.

-:-:-:-

Le Symbole

 Que n’a-t-on déjà entendu, dit et écrit sur cet homme ! Et ce n’est pas fini. L’Affaire ne fait que commencer et pourrait bien s’étaler sur des années. En tant que Symbole puissant, elle pourrait même bien défier les siècles !

Si nous considérons, et à juste titre, que le Couple Adam et Ève constitue un Symbole, celui du tout Début de l’évolution humaine, je considère le Couple D.S.K. et Anne SINCLAIR comme étant représentatif – soit le Symbole – du Couple-Final (l’Anti Adam et Ève) de ladite évolution dans son aspect : Physique, Matériel, Entropique soit, NON Complexe.

En d’autres termes, j’entends par là que par le premier Couple (Adam et Ève) on ne peut pas aller en-deçà de son Histoire sans avoir à (re)pénétrer la Nature où Adam et Ève étaient Adam-Ève (sans conjonction  « et » entre les deux, conjonction qui évoque l’évolution « en Branches ») et pour le second Couple, on ne peut pas aller au-delà quant à l’Image Matérielle, Physique, qu’il donne.

Quand un Symbole est exposé – pour autopsie, comme ici – à l’analyse non seulement critique mais, plus important, à l’analyse fondamentale (cette dernière est dépourvue de toute critique subjective) il faut Le comprendre comme «parlant» non pas d’UN Individu mais du Collectif et ce, à l’image justement d’Adam et Ève où, contrairement à l’idée mondialement répandue par le Judéo-christianisme – et à tort ! – il n’est pas du tout question de DEUX individus.

Il est question de DEUX types de Collectifs, celui symbolisé par Adam (tous les hommes de la Création) et celui symbolisé par Ève (toutes les femmes de la Création).

Analogiquement, Dominique STRAUSS-KAHN nous parlera donc de tous les hommes de la Terre et sa compagne AnneSINCLAIR nous parlera de toutes les femmes de la Terre. Telle est ma proposition.

C’est en cela que nous pourrons parler de Symbole afin de ne pas employer une terminologie souvent contestée, difficilement acceptable pour beaucoup, celle de loi générale. Néanmoins, ceux qui ont la possibilité  d’appréhender cette Altitude supérieure savent bien que tous les cas dits particuliers en procèdent.

Enfin, le titre de mon article affirme «Ce qui ne vous sera jamais révélé !»

Je vous dois évidemment une petite explication quant à cela. Tel est aussi l’Objet de cet article qui doit vous faire comprendre «Pourquoi».

– :- :- :-

Lui : Dominique S.K.

Un peu d’Histoire de l’Homme (Rappel).

A partir de sa Sortie du Tronc-Gnose plus communément nommé la Nature – la Nature est à comprendre comme Paradis ou encore comme Jardin d’Éden en tant que synonyme d’Amour avec un grand «A» –

  • Note sur l’Amour (avec un grand «A») : La Nature doit être comprise comme étant ÊTRE et AVOIR fusionnés soit comme ÊTRE-AVOIR sans conjonction «et» pour les séparer, conjonction qui parle des évolutions Culturelles, soit d’évolutions en Branches. Je symbolise la Nature par le Tronc d’un Arbre, la Gnose (d’où : le raccourci Tronc-Gnose) dont les Racines sont l’Océan avec toutes ses formes de vie.

… la toute première caractéristique du Mâle devenant alors «homme» par sa pousse Culturelle, c’est-à-dire en Branche, est affaire de CARENCE d’Amour soit carence de fusion ÊTRE-AVOIR.

La non compréhension de cela, par toutes les Universités du monde (par Universités j’entends, plus globalement, tous ces lieux d’Études où les Savoirs sont dispensés), constitue le CHAÎNON MANQUANT de l’Histoire de l’Homme un peu à l’Image d’un Enfant qui dessinerait un Arbre dont les Branches ou les Racines ne seraient pas rattachées au Tronc (test psychologique bien connu).

Cette actuelle et toujours NON Compréhension de cela par le monde Culturel des Hommes (il n’en existe pas d’autres !) constitue, à l’échelle tant Collective que Individuelle, ce que l’on nomme : la Naissance Sous-X.

L’enfant né sous-x voit sa « Branche » individuelle coupée de son propre Tronc-Gnose appelé sa mère, un Peuple qui vit Sous-X, vit coupé de son Tronc-Gnose – la Nature – (c’est tout au moins ainsi qu’il se comporte) et son Comportement Général – il comprend tous les Maux et Fléaux Sociaux – est totalement Délinquant. Ceci est certes un sujet autre mais devait être souligné au passage.

Dit d’une manière plus directe nous affirmerons : plus la Branche de l’homme Pousse, plus, proportionnellement, croît en lui cette carence d’Amour.

  • Note : Je précise aussitôt, et c’est très important à comprendre, qu’il n’en est pas de même pour la Femme. C’est ce que nous verrons en son temps et que j’ai déjà évoqué dans l’article précédent Les Trois Traumatismes Psychiques fondamentaux de l’homme.

-:-:-:-

Une autre caractéristique, tout aussi capitale à comprendre, est celle de l’Intelligence de l’homme que ces mêmes savants sont incapables d’identifier, de localiser, de quantifier, de définir même, ce qui est logique …  n’en sont-ils pas partie prenante !? Et, n’ignorent-ils pas ce Référentiel « Vertical » qui est la Nature au sens le plus large du terme ? On ne peut ni comprendre encore moins expliquer un phénomène dont on est soi-même partie prenante. En d’autres termes, l’homme ne peut se comprendre tant qu’il reste un homme soit : un Habitant de Branches. Explication.

Comme je l’ai montré par le schéma symbolique (ci-après) qui illustre bon nombre de mes écrits, l’Évolution générale de l’Homme se fait par des Branches diamétralement opposées où celles de gauche s’Enroulent – telle est l’évolution de l’entité ÊTRE de chacun (l’énergie vitale à laquelle est associée le psychisme d’où émane la Spiritualité, l’Esprit) ou du Collectif considéré – tandis que celles de droites se déroulent; c’est l’entité AVOIR, Matérielle, Physique, des Individus (le Corps) ou le Collectif, le Groupe correspondant (Corps Social), entité d’où émane la Pensée, toutes les pensées.

Concernant l’Intelligence nous remarquerons qu’elle est de DEUX grandes familles plus Une :

–         1°/ L’Intelligence Spirituelle qui est spécifique de ÊTRE. Nous situerons cette Forme d’Intelligence (cf. mon schéma) par la distance «horizontale» qui sépare l’entité ÊTRE (spirale Enroulante de gauche) de chacun, ou du Groupe considéré,  de la Verticale du Tronc-Gnose.

–         2°/ L’Intelligence Matérielle qui est spécifique de AVOIR.  Sur ce même schéma, nous la situerons par cette distance tout aussi «horizontale» qui sépare l’entité AVOIR (spirale déroulante de droite) de Chacun ou du Groupe considéré, de cette même Verticale du Tronc-Gnose.

–         3°/ L’Intelligence mixte (composée de Être + Avoir). Il y a aussi quantité d’Individus qui sont habités par une Intelligence «mixte» soit celle constituée d’un peu de Être (exprimé, par exemple, les dimanches dans un lieu de Culte) et de Avoir pour le restant de la semaine, par un travail social. Ces entités étant différemment dosées en chacun. Ces hommes là sont les Croyants (pratiquants ou non) qui occupent une place dans la Société (Branches de droite).

Nous devons donc comprendre qu’il y a DEUX types de carence d’Amour. L’une, la première en ÊTRE qui sera donc dite carence d’Essence (ou d’énergie vitale) l’autre, en secteur AVOIR, qui sera dite carence de Nature.

Dans tous les cas nous avons affaire à un manque d’Intelligence-AVEC LA NATURE, Manque qui génère en l’Homme une évolution bipolaire soit fondamentalement Schizophrène (image du Tronc fendu en Deux où chacune des parties engendre des évolutions spirales différentes mais initialement complémentaires ; Être à gauche, Avoir à droite).

En termes clairs voilà qui affirme que la sortie de l’Homme de la Nature s’est produite par Schizophrénie fondamentale qu’eut à subir son cerveau (tant celui de l’homme que celui de la femme) par clivage de l’Unité Primordiale ÊTRE-AVOIR, Unité qui devînt : Être et Avoir (cf. ce que j’ai appelé les « Cartes d’Identités Individuelles »).

Pour revenir à notre sujet initial, nous comprendrons mieux, par cette représentation graphique (je l’espère !), ce à quoi correspond cette carence fondamentale d’Amour transposée en paramètre(s) d’Intelligence tant de ÊTRE que de AVOIR, paramètre (carentiel) dont les humains tirent toute leur fierté … faute d’accepter d’en voir le caractère pathologique !

La forme tant Spirituelle que Matérielle de cette Intelligence humaine s’est traduite en terme de frustration sexuelle (initiée par la Pulsion de Mort) dont les variations d’intensité sont plus communément cantonnées dans la libido (énergies psychiques polarisées sur un même Objet, généralement le Sexe).

Ce qui veut dire en clair que, dans un Groupe donné (le Groupe situe «la Norme» sociale), les hommes les plus intelligents sont o-bli-ga-toi-re-ment ceux dont la libido est la plus grande. Ou, si vous préférez, ils sont ceux dont la frustration sexuelle est la plus problématique. En terme plus soft on parlera là de pathologie.

C’est cette frustration sexuelle qui joue le rôle de «Charbon» pour le Moteur psychique et qui pousse l’individu à la quête de SAVOIRS. Toujours Plus de Savoirs, voie royale qui conduit au Pouvoir dont la première expression sera de s’imposer à la Femme dont le cerveau n’obéit pas aux mêmes Mécanismes.

-:-:-:-

Maintenant, nous devons observer une nuance entre les deux formes d’Intelligence, celle spécifique de ÊTRE et celle spécifique de AVOIR.

L’intelligence de ÊTRE est celle qui habite ce que, globalement, nous nommons les religieux, les hommes d’Église(s) quelle que soit cette Religion. Encore une fois je me dois de préciser qu’ici, nous n’évoquons QUE les hommes, non les femmes. Cette forme d’Intelligence-là ne se développe pas dans son cerveau sans quoi, une Religion pourrait être initiée par une femme. Ce ne fut jamais le cas et ce ne le sera jamais dans aucun Futur.

Cette forme d’Intelligence-là est Causale ou encore Première en ce sens que l’Intelligence de AVOIR en découle, elle sera dite Seconde ou encore Conséquence.

  • Note : C’est la raison pour laquelle dans les Textes bibliques de la Genèse, Textes estimés sacrés par certains, Adam apparaît avant Ève, soit Être avant Avoir !

Si vous avez bien suivi mon raisonnement, vous comprendrez que ces hommes religieux sont donc ceux qui ont une frustration sexuelle la plus exacerbée, ce qui les oblige, pour ne pas dire les condamne à observer un repli vis-à-vis du Collectif, lequel leur «parle» en termes de Tentation(s). D’où leur vie généralement retirée (monastères, temples, etc.).

Il n’est pas étonnant, il est même tout à fait logique (…) que les scandales à connotation sexuelle (pédophilie et autres) fassent périodiquement surface, eux qui existent depuis que le Pouvoir religieux existe, soit depuis la Nuit des Temps.

S.FREUD évoqua le sujet sur la pointe des pieds comme en marchant sur des œufs. Il n’était pas question pour lui de s’attaquer à aucune des Religions encore moins à celle de ses géniteurs, le Judaïsme. Tout juste osa-t-il cette timide qualification de névrose pour toute Religion alors qu’il est affaire là de Psychose Collective : la Paranoïa Collective dont de Paranoïa Individuelle découle. Sans exception.

L’Intelligence de AVOIR est celle que tous les hommes ont développée après avoir parcouru la spirale Enroulante de ÊTRE et ressenti (notion d’Impression psychique) qu’Elle était semblable à un Chemin :

– 1°/ qui s’en allait en rétrécissant. Et qui,

– 2°/ de facto,  se terminait en Impasse.

C’est à cause de cette Impression (totalement subconsciente) que tous les hommes – à leur stade Primitif – sont massivement passés en secteur AVOIR – ce que j’ai appelé «le Temps du Passage» -, là où se trouvent toutes les femmes avec les enfants, pour continuer avec elles, leurs évolutions.

Leur intelligence s’est alors imperceptiblement métamorphosée de Spirituelle en Matérielle, tournant ainsi le dos à ÊTRE pour se consacrer Toujours Plus à un nouveau dieu… AVOIR, dénommé : le Veau d’Or (le Commerce, l’Argent, la Finance, l’Économie).

  • Ainsi faisant, tous les hommes (sauf l’homme Esprit resté en secteur ÊTRE) « SE SONT FAIT AVOIR »; ce que les humains qui composent tout Système Social sont incapables d’admettre.

En ces sphères AVOIR, la Frustration Sexuelle des hommes est évidemment de même Source, ce qui est compréhensible, simplement elle sera de beaucoup moins synonyme de Souffrances psychiques, les hommes – parce que vivant avec les femmes – ont tout à loisir (théoriquement !) la possibilité de satisfaire les pulsions de leur libido, qui sont à finalité déviante.

– :- :- :-

Nous sommes revenus là au cœur du cas D.S.K. que je ne prétends pas avoir exposé en totalité, je dis simplement avoir donné des éléments fondamentaux (généralement ignorés des universitaires, des savants spécialistes) pour LE comprendre, l’analyser, dans sa globalité d’homme pensant.

Il pourrait sembler à certains que je n’aie pas apporté grand-chose comme informations concernant l’Affaire D.S.K. en particulier. A ceux-là je répondrai que j’ai apporté ce que le monde ignore – et veut ignorer ! – depuis des millénaires, ce que les plus grands savants du monde n’ont pas trouvé : la «définition» et la localisation métaphysique et pathologique (!) de l’Intelligence de l’Homme. C’est à partir de là que doit débuter toute analyse qui, de ce fait, peut être considérée comme Objective. Excusez du peu !

– :- :- :-

Elle : Anne SINCLAIR

Comme je l’ai fait pour Lui (Dominique S.K.) en le considérant à l’échelle d’Adam, je vais maintenant considérer sa compagne Anne SINCLAIR à l’échelle de Ève soit évoquer la Femme dans sa globalité. Ce qui, je le précise à nouveau, s’est interdit de faire S.FREUD et qu’il avoua d’une certaine manière à Marie BONAPARTE.

Puisque j’évoque là ce grand analyste considéré comme étant à l’origine de la Psychanalyse (ce qui n’est pas exact ; par contre, on peut le considérer comme le père du mot Psychanalyse mais la technique psychanalytique est, elle, de beaucoup plus ancienne), je me dois de préciser qu’il me semble étrange que cette discipline ait prit tant d’importance en Europe et aux U.S.A. alors que son présumé fondateur avoua avoir presque tout ignoré des Mécanismes psychiques qui gouvernent la Femme, le «Vouloir-Femme». Un peu comme si je vous affirmais maîtriser le TAO, être capable de gagner ma vie avec ses éléments conceptuels bien connus que sont YIN et YANG, mais ne pas comprendre vraiment le «vouloir» du YIN. Comprend qui peut.

Personnellement, je n’ai aucun compte à régler avec cet homme prétendu de génie par certains mais je vois, à partir de sa vie, non seulement l’œuvre d’une Escroquerie intellectuelle devenue planétaire et rendue possible par la crédulité enfantine des Masses (qui sont maintenues à distance soit « au ras des pâquerettes » par les Savoirs rendus inaccessibles par une évolution plus rapide que leur possible intégration), et plus particulièrement par bon nombre d’Universitaires, de Psychologues et autres qui, depuis des décennies, bernent quantité de femmes et d’hommes en Souffrance alors que ces spécialistes du Psy sont tous ignorants des fondamentaux psychanalytiques que révèlent  mes travaux. Bref…

La Femme est un Sujet, un Objet «brûlant». En Psychanalyse, l’Individu est un «Objet» comme dans l’expression couramment employée : « elle (ou « il ») est l’objet de mes désirs ».

Pourquoi est-il brûlant ?

Parce que parler de la Femme en vrai implique beaucoup plus que pour l’homme dont on sait que, par Essence, il est un Lâche. Comprendre : il a quitté son secteur Essentiel ÊTRE pour envahir le secteur AVOIR de la Femme et s’installer dans les Branches qui se déroulent alors qu’il est le produit de ce secteur où les Branches s’Enroulent. Telle est sa Lâcheté fondamentale.

Par vous-même vous allez pouvoir juger combien mes propos féminins sont censurables !

Ève est venue sur Terre après Adam nous disent les Textes bibliques. Et bien que n’étant pas (n’étant plus !) Croyant au sens ou chacun l’entend, je dois dire que cela est exact.

A cette échelle de considération ces propos disent :

«Juste avant de sortir du Tronc-Gnose (« avant d’être Chassé de l’Éden » nous disent les Écrits de la Genèse) Adam et Ève formaient un Couple, comprendre un Couple de Forces Complémentaires, Forces équilibrées, équitables, ce que leurs «Cartes d’Identités» respectives – et que je propose – révèlent bien :

Adam  =   Être +  avoir
Ève    =   Avoir +  être

J’ai marqué en caractères Gras l’entité qui était majoritaire en chacun soit «Être» pour Adam et «Avoir» pour Ève.

Ces Cartes d’Identités sont totalement ignorées, encore de nos jours, ignorées du monde scientifique et tout particulièrement du monde Psy. Certains des Occidentaux évoqueront cela à la chinoise en termes de Yin-Yang affirmant que l’homme est plus Yang que la femme et la femme est plus Yin que l’homme. Ce qui, en langage Occidental ne traduit absolument pas l’idée des dosages de Complémentarité que permet l’emploi des verbes dits Auxiliaires qui sont les rails (certes, non parallèles !) de tout Langage verbal.

Le Couple D.S.K., ce qui ne vous sera jamais révélé! (art.102)

Le Couple D.S.K., ce qui ne vous sera jamais révélé! (art.102)

Légende : La spirale Enroulante ÊTRE de gauche.
Les spirales conséquences déroulantes AVOIR à droite.
La Crucifixion des Peuples par ÊTRE et AVOIR, respectivement par Religions et Politiques.
Et le gnostique qui, seul, continue à montrer la Voie qui vous est tenue Cachée.

-:-:-:-

En observant mon schéma symbolique ci-dessus, la sortie en Branches provoque les effets suivants :

La Branche maîtresse ÊTRE de gauche qui s’Enroule, parcourue par Adam (tous les hommes Premiers sont cette Branche. Aujourd’hui, tous les nouveaux-nés mâles témoignent, pour qui connaît, de cette Branche pendant leurs premiers mois d’existence) va émerger en premier et voir au cours de la Pousse qui équivaut à un éloignement de Tronc-Gnose, l’entité «avoir» de sa Carte d’Identité diminuer à cause de cet éloignement, et proportionnellement à lui.

La Branche maîtresse AVOIR qui se déroule, parcourue par Ève (toutes les femmes la constituent) va émerger CONSÉQUEMMENT à la précédente et voir progressivement l’entité «être» de sa carte d’Identité diminuer, pour les mêmes raisons et ce, jusqu’à disparaître dans le foisonnement des branches maîtresses et sous-branches.

Autrement dit, à la sortie en Branches, Adam et Ève constituent un Couple-de-Forces où ces «Forces» sont (presque parfaitement) COMPLÉMENTAIRES, Complémentarité qui, un laps de Temps assez court (…), constitue cette notion d’Équité appelée ensuite à disparaître définitivement…

Comment intellectualiser cette situation Première (au sens Primitif) ?

Par une idée assez simple car Complexe (c’est le non Complexe qui crée la difficulté, le compliqué) : les hommes alors Premiers ne parlent pas. Pas  encore. Ils sont trop Habités par l’entité ineffable «Être» pour cela. Par contre, ce sont les femmes qui, par leurs Comportements – Langage Comportementalvont DIRE la spiritualité des hommes. Je parle là de l’esprit des hommes et non de la pensée qui, elle, en tant qu’émanation des sphères de AVOIR n’existe pas encore; nous dirons qu’elle est en germe.

Ceux et celles qui ne comprennent pas cette Psychosomatique de Base des Comportements de l’Homme sont précisément ceux qui, de nos jours, manifestent au sein d’Associations (ou non), au sein de Mouvements de Libéralisation de la Femme, etc. et qui se battent depuis des années pour que l’Équité, la Parité, soit restaurée « entre » hommes et femmes. En fait, pour voir s’établir…  l’IM-PO-SSI-BLE.

L’Équité entre hommes et femmes est totalement utopique puisque, anti-Naturel.

  • Nota : Si, à force de volonté culturelle (c.à.d. anti-Naturelle) cette Équité devait se «construire», ce sera totalement culturel et comme tout de ce qui est Culturel, sera appelé à être déconstruit, appelé à éclater, comme le Mariage par exemple induit automatiquement, à plus ou moins long terme, le Divorce. Comme, analogiquement, la Mémoire Culturelle plus ou moins bien «scotchée» sur la Mémoire Naturelle induit le syndrome d’ALZHEIMER (cf. mes écrits passés à ce sujet où j’en dénonce la cause réelle).

Alors que, au fil de la Pousse des Branches, s’estompe le Temps du Langage Comportemental, c’est celui du Langage Verbal qui s’installe tout progressivement entre hommes et femmes.

Où il faut comprendre que ce Langage Verbal (né de la dichotomie, du Clivage, de l’ineffable Verbe-Lumière ÊTRE-AVOIR, dichotomie qui crée ÊTRE et AVOIR soit la base de la Dialectique) vient pour tenter – en vain, évidemment ! – de combler cet espace de Vide – il est générateur d’incompréhension de l’Autre  –  qui, grandissant, s’installe entre hommes et femmes.

Tous les hommes sont passés en secteur AVOIR de la Femme (c’est en ce secteur que s’élabore et s’exprime le Langage Verbal) et où, dorénavant, la Femme traduit de moins en moins l’Esprit des hommes en lesquels l’Essence s’est comme évaporée (!) pour laisser place à l’émergence de la Pensée, Matérialiste de Nature, qui elle se déroule puisque obéissant aux lois de l’Entropie croissante que résume le fameux «Toujours Plus».

« …et la Femme traduit donc de moins en moins l’Esprit des hommes ».

C’est à partir de là qu’il faut comprendre cette notion fatale de Libéralisation de la Femme (comme vous pouvez le voir, ça remonte loin).

La Femme commence à découvrir ce qui est Aujourd’hui appelé la liberté, une amorce d’autonomie puisque la relation Psychosomatique du Couple est «fissurée», toujours plus écartelée, dissoute par le Temps.

Elle découvre alors ce pour quoi son cerveau n’est pas programmé, soit le QUOI FAIRE ? face à ce Manque essentiel, à la Carence « d’Êtres-humains » devenus Avoirs-humains. Tel est l’Alpha de la Perte de la Femme qui semble n’avoir été perçu par personne.

En effet, par cet effet grandissant de mise en liberté (du fait, je le répète, du Passage des hommes en AVOIR) le secteur évolutif de la Femme tend vers  90°.

Observez mon schéma : ce secteur AVOIR est délimité d’un côté par la Verticale du Tronc-Gnose (la Nature) où la Femme, quand elle s’y tient, est qualifiée de «Sainte» et, de l’autre côté par l’Horizontale qui symbolise l’état de Prostitution où le peu d’Essence qu’Elle avait au départ a totalement disparu laissant là s’exprimer son Corps soit l’Avoir de sa Carte d’Identité pour de l’Avoir : l’Argent (ou l’or, peu importe). Là, la Femme se vend, se Perd totalement.

Toute femme porte en elle ce secteur (proche) de 90°.

Le paramètre qui va maintenant considérablement compliquer la compréhension du Couple est cette notion d’évolution générale de la Branche Sociale, Collective qui, débutant proche de la Verticale va s’infléchir tout progressivement pour, collectivement, tendre vers l’Horizontale ! (Situation actuelle des Pays Européens).

Qu’est-ce à dire ? Que sous-entend cette affirmation ?

Elle sous-entend, entre autre, que toutes les femmes tendent à avoir un Comportement toujours Plus «Avoir», toujours plus axé sur l’Argent, le Profit. A son Corps défendant (…) la Femme est acculée à se «vendre».  Elle n’est pas un  «Être-humain» – elle ne l’a jamais été – elle est un «Avoir-humain» (depuis le Début ! ) mais un Avoir-humain sans plus de vis-à-vis d’ «Êtres-humains».

Et quand un Avoir-humain (la femme) est face à un avoir-humain (l’homme), même de sexe opposé, que se passe-t-il ?  Il se passe : le Divorce des (faux) couples.

Vous avez déjà essayé de faire «coller» entre elles les parties de même polarité de deux aimants ? Pour les humains, c’est non seulement la même chose – la répulsion – c’est pire encore car les polarités, si elles sont les mêmes, ne sont pas de mêmes intensités, voilà alors venue de Temps de : l’HOMOSEXUALITE.

– :- :- :-

Et Anne SINCLAIR dans tout cela ?

Il n’est évidemment pas question de porter ici le moindre jugement sur son Comportement ; je ne Le connais pas, Il ne m’intéresse pas.

Si j’en crois les médias (comme tout le monde, j’ai des oreilles qui entendent, des yeux qui voient…), elle est accompagnée d’un homme qui ne maîtrise pas les pulsions sexuelles de sa libido, pulsions que le rang social en secteur AVOIR n’incite pas du tout à refréner ! En tous les cas, sa femme ne satisfait pas – pas du tout, semble-t-il –  l’appétit sexuel de son mari… dont elle connait les frasques. Ce qui est courant dans la plupart des couples. Un appétit « normal » d’homme (« appétit » pour les femmes) ne peut être satisfait dans la Monogamie; ce dont la Morale sociale se moque bien et ce qui permet à la femme, justement, de jeter une certaine dose de venin sur les hommes (Hypocrisie sociale).

Dans ce cas de figure, il est relativement facile de penser qu’elle ait pu, assez volontiers, quitter son métier de journaliste (dont l’émission bien connue « 7 sur7 ») pour suivre cet homme qui pouvait s’élever – avec elle  – sur les plus hautes Marches de la toute Puissance humaine : la gestion financière du monde, celle de tous les Peuples de la Terre, via la direction générale du FMI.  Mais là…

Mais là, on peut aussi penser à un refus d’obstacle (ceux qui pratiquent l’équitation connaissent bien ce cas) provoquée par la sollicitation du Parti Socialiste (dont Martine AUBRY) qui le désignait comme le meilleur d’entre eux pour la gestion du Devenir du peuple Français. Mais, quelle tâche inférieure, mineure (!), hautement problématique et quasi insoluble même pour cet homme. Car tout politique lucide sait combien LA Solution (de tous les « problèmes » actuels) de la France en particulier, celle de l’Europe en général, ne peut se faire que par l’Orchestration de son REDRESSEMENT lequel, à son tour, ne peut se faire QU’EN TOURNANT LE DOS A LA FINANCE, soit par la « Résurrection » – en chacun – de l’ entité « Être » (c’est l’entité Avoir qui « plombe » Tous et chacun).

Et cela, DSK peut très bien l’avoir su  puisque tel fut l’Objet de mon dossier que j’ai adressé à Martine AUBRY (le 12-11-09 en lettre recommandée avec A.R.) laquelle me répondit, quelques mois plus tard, avoir été en plein désarroi (sic) à sa lecture, à son étude, à son analyse … ET…de facto, DSK  a très bien pu se reconnaître impuissant face à cette tâche ! Qui peut le dire ?! Mais le psychanalyste fondamental qui est en moi (depuis plus de 50 ans) ne peut pas exclure cette idée de refus d’obstacle matérialisé par cet « Acte Manqué » (ou Suicide positif).

  • Nota : Ceux qui douteraient de la portée de ce dossier que j’ai adressé  à Martine AUBRY, qui douteraient de sa portée mais surtout de son juste Pouvoir de Redressement des Peuples qui sont en phase Horizontale (c’est ainsi que sont les Pays Occidentaux) sont renvoyés à l’étude des écrits de ce web-site et/ou à contacter la direction du Parti Socialiste et le directeur de son Laboratoire des Idées, l’énarque Christian PAUL, qui étudia lui aussi (avec une centaine de ses collaborateurs) ce non encore fameux dossier salutaire mais que sa formation (d’énarque) ne permit pas de comprendre. Il faut que vous compreniez que tous ces gens-là sont formés à la seule gestion de AVOIR (le Corps Social Physique), aucunement formés à la gestion de ÊTRE qui est la seule entité salutaire puisque « Verticalisante » ! Le titre de ce dossier : « Lettre Ouverte au Laboratoire des Idées du Parti Socialiste et Autres Personnes soucieuses du Devenir de la France. Objet : LA COMPLEXITE » : Unique et salutaire bras de levier pour le Redressement de la France « . De très nombreux grands journalistes français ont également reçu ce dossier. J’en ai publié la liste dans un article précédent.

La toute puissance politique a, de tous Temps, permis toutes les corruptions, toutes les dérives pensables, toutes les actions de débauche sur toute femme quel que soit le rang de celle-ci. Et d’ailleurs, qui éduque les enfants mâles, les garçons, pour qu’ils deviennent ce qu’ils sont ?

  • Note importante : Je parle ici d’éducation, je ne dis pas qui «élève» les enfants car, pour «élever» tout enfant il faut que celui-ci soit encadré par deux sexes différents soit par un homme et une femme ; en aucun cas par une femme seule, ni par deux femmes qui estiment faire Couple ni par deux hommes qui estiment tout autant faire Couple. Il serait temps, là aussi, que la prétendue Justice ouvre les Yeux ! Combien d’injustices Elle commet par ignorance de cela !

Quelle mère n’a pas pensé un peu fort ou dit à la ronde en évoquant son garçon : «Rentrez vos poules, je lâche mon coq ?». Quelle jeune mère, Sub-consciemment, ne veut pas se «venger» du piège tendu par l’amour (l’amour humain sans « A » majuscule) dans lequel elle va vite estimer être tombée ? Et maintenant, celles-là se plaignent du «retour de manivelle» de ce qu’elles ont engendré ?  Qui peut comprendre l’incohérence que contiennent ces plaintes de femmes incapables de voir qu’Elles en sont à l’origine en tant que mères !?

Rappelez-vous cette phrase « Les parents boivent, les enfants trinquent », phrase qui donne à voir le décalage dans le temps, et sur le terrain, qui existe entre une Cause-Première et ses Effets. Des décennies peuvent séparer ces deux paramètres quand on étudie les évolutions de Collectifs.

Une autre caractéristique ancestrale de la Femme est à souligner qui est ce rôle d’Infirmière auprès des hommes qu’Elle aime assumer, parfois à son insu.  C’est pourquoi il lui plaira souvent de le contester, mais ses attitudes, ses réflexes innés, spontanés, trahissent ce rôle où l’homme tient celui du guerrier « blessé » (ce qu’il est par sa carence en Être, par sa Lâcheté déjà évoquée).

Il faut être Aveugle pour ne point observer un tel rôle tenu par Anne SINCLAIR auprès de son mari où elle panse – et pense aussi ! – les Plaies de son homme Blessé (presque) à Mort.

Ce n’est pas là un jeu de mots facile entre panser et penser ! La Langue traduit par des mots, la présence en l’Homme (mais surtout en l’homme) de Maux profonds car « Premiers ». Ceux qui les emploient – ces mots – se plaisent bien souvent à vouloir en ignorer l’origine. Mais c’est cela, aussi, qui permet la fonction psychanalytique.

– :- :- :-

Il ne m’appartient pas d’émettre ici quelques idées prophétiques quant au devenir de ce Couple même si la culpabilité de DSK semble bien évidente à bien des personnes compte tenu des faits rapportés, débauchés, de son passé !

Les moyens financiers mis en œuvre pour qu’il soit innocenté sont tels qu’il se pourrait bien que le «coupable» en sorte non seulement la tête haute mais les mains propres ! Car de nos jours, tout s’achète, même la Justice des hommes ou, plus exactement, les hommes de la Justice. Il se pourrait bien aussi que certains ténors du P.S. se tournent vers les foules pour dire : « Vous voyez bien, nous savions qu’il était innocent ».

On peut imaginer aussi que ce guerrier, conscient des méfaits que lui fait subir une libido non maîtrisable en certaines des circonstances que favorise sa fonction, préfère mettre fin à ses jours surtout s’il est condamné à retourner en prison pour quelques dizaines années ! Ce qui est probablement impensable pour lui.

Quant à Anne SINCLAIR,  après s’être partiellement (?!) ruinée pour essayer de sauver son mari, voire même après s’être abaissée par amour (!) et par une fierté volontaire mais déshonorante pour la gent Féminine, on pourrait bien la voir prendre une voie nouvelle que personne n’imagine Aujourd’hui. Pas même elle. Sa séparation d’avec D.S.K. semble logique.

Mais pourquoi donc les personnes juives ne s’interrogent-elles pas davantage sur l’aspect souvent tragique, historique même, de leur Destin ?  Ne voient-elles donc pas où se situe le « problème » qui est certes fondamental ? (la « Psychanalyse des Peuples »  – mon article précédent n°93 – que j’ai initiée après la remise en question des bases  freudiennes, apporte une claire réponse à cela).

Quoi qu’il en soit, je vois ce Couple D.S.K.-A.S. vivre, subir, symboliser la Fermeture d’une «Ouverture» initiée par Adam et Ève, Ouverture dont découla la Crucifixion des Peuples de la Terre, celle de l’Humanité entière – conséquemment, celle de chacun – comme l’illustre mon schéma symbolique.

  • N.B. Je laisse à plus doués que moi le soin de mettre en roman ces quelques points de vues qui ont de quoi distraire les foules avides de méfaits historiques. A n’en point douter, cette histoire a toutes les chances d’enrichir l’Histoire des hommes, quelle qu’en soit l’issue. Elle est de toutes façons, déjà, d’Essence tragique.

P.S. J’ai une pensée – non un avis – un peu sévère (…) concernant le travail effectué par D.S.K. à la direction du F.M.I. et ce, du fait que Nicolas SARKOZY insiste tant pour que ce soit Christine LAGARDE – soit une française – qui prenne sa suite. Cela m’invite à penser (…) que le travail de D.S.K. n’ait pas été exemplaire (?), que des carences (?) ont non seulement pu être commises mais surtout qu’elles n’aient pas à être découvertes (par un autre pdt « étranger » aux intérêts de la France) et claironnées à la face du monde, ce qui ternirait l’image du Président français. Elle est tordue cette idée ? Peut-être mais pas autant que l’est la Politique.

Le 12 juin 2011

Parole du gnostique Jean S. Dallière
Auteur – Psychanalyste fondamental (de l’Humanité à l’Individu)

adresse e-mail : jeansidal@orange.fr

you are on the French web site  http://blogapart.freehostia.com

TO BE OR NOT TO BE ? that is the question (art.100)

samedi, juin 4th, 2011

– Article 100 –

« TO BE OR NOT TO BE ?  »

That is the question

-:-:-:-

mai 13th, 2011

       Suite à  quelques récents  échanges d’idées concernant l’ouvrage d’Erich FROMM (Psychanalyste-écrivain allemand 1900-1980; a vécu et enseigné  la psychiatrie à l’Université de New York) ouvrage ayant pour titre original TO HAVE OR TO BE ?,  il m’est apparu utile (…) de préciser quelques points qui demeurent souvent obscurs pour bien des Consciences occidentales. Entre autres !

Je me sens d’autant plus concerné par ce sujet que mes travaux de recherche fondamentale (plusieurs décennies), axés sur l’évolution générale de l’Humanité, ont donné lieu à des Conclusions (dont ce web site – outre des écrits – rend témoignage) qui sont elles-mêmes totalement axées sur ces entités fondamentales que sont ÊTRE et AVOIR (et non pas Être ou Avoir comme l’écrivit E. Fromm, laissant de la sorte l’idée fausse d’une bipolarisation du monde soit celle d’un “choix” possible entre les deux).

Il m’est apparu – comme vous pouvez, vous même, le constater – que tous ceux qui ont traité de ce sujet avaient été incapables de ne point y mettre un point d’interrogation, ce qui se comprend quand on Habite des “Branches” (la suite éclairera), lequel point d’interrogation souligne le doute plus ou moins profond que l’on peut avoir quant à affirmer quelques Idées de Fond à ce sujet crucial. C’est le cas de le dire car,  qui dit Crucial… dit Croix… dit Crucifixion , en l’occurrence, séparation entre ÊTRE et AVOIR.  Mais, comme nous allons le voir, ce n’est pas si simple que cela.

Voyez la fameuse et célèbre question de Shakespeare : “to be or not to be ? that is the question” tristement traduite en français par un “être ou ne pas être“  totalement inadéquat et erroné.

To be or not to be ? (art.100)

To be or not to be ? (art.100)

  • Légende : Le gnostique est cet Individu qui Marche dans le prolongement du Tronc-Gnose, la Nature. Les Croyants en une Religion occupent la spirale Enroulante de gauche. A l’opposé, à droite, et en Conséquence de la précédente, une multitude de spirales déroulantes, c’est-à-dire de Branches et sous-branches qui constituent les voies savantes des Politiques et de toutes les Sciences doit celles des Savoirs qui, toutes, tournent le dos à la Connaissance qui est ce Tronc-Gnose perdu de vue par les Pays Occidentaux, USA, etc… D’où le Mal-Être obligé de tous ceux et celles qui occupent ces deux types de spirales.

L’illustration symbolique présente en bon nombre de mes écrits (ci-dessus)  apporte une réponse claire et, à mes Yeux, définitive à cette éternelle (…) question qui fait couler beaucoup d’encre, et de sang !  En effet, peu de gens se rendent compte que les efforts, les déceptions, les tribulations des existences humaines, proviennent tous et toutes, en dernière analyse, de l’ignorance de la réponse à cette question de Fond.

Je n’ai pas la prétention de changer le monde.  Je dis simplement que la compréhension de mes écrits associée, pour ne pas dire superposée, à cette illustration symbolique doit déclencher en l’humain un Tsunami spirituel – puis intellectuel et mental (par Effets de ricochet; l’Intellect et le mental découlant du spirituel, principalement chez l’homme)  –  salutaire car libérateur.

-:-:-:-

Puisqu’il s’agit de traiter du Fondamental existentiel, il nous faut revenir un instant sur ce Lieu d’Origine de l’Espèce humaine que j’ai symbolisée, sur cette illustration, par un Tronc semblable à celui d’un Arbre. A ce propos, ceci dit en passant, vous remarquerez combien est grande l’importance de l’Arbre dans la vie, combien est Grande sa symbolique !

Ce Tronc origine de l’Homme est plus généralement appelée : la Nature.

Toutes les Espèces de la Terre ont pour commune origine les Racines de ce Tronc, lesquelles Racines sont : l’Océan soit toutes les mers du globe (non représentées sur mon illustration).

Pour ceux que la recherche ne rebute pas, je connais que l’on peut “penser” plus loin encore… penser que la Terre, comme toute les planètes, sont des “portions” de Soleil, portions en fusion qui constituent le “noyau” de toute planète, noyau qui contient l’énergie vitale qui est “recrachée” par les Volcans dans les Mers que de la sorte ils fécondent.

On peut penser encore plus loin !  Que chaque Soleil est semblable à un noyau d’Atome dont les planètes sont les électrons périphériques. On peut aller plus loin encore… que tous ces Atomes cosmiques sont des éléments de Cellules cosmiques appelées Galaxies et, in fine, que la somme des Galaxies sont les “Constituants” d’un Grand Corps (semblable au notre !) appelé l’Univers, un Univers qui est UN. Comme chacun de nous, nous sommes : UN. Une entité globale et unique. Cosmique. Mais, au delà de ce Corps ? Y a-t-il encore quelque chose d’autre ?

Nous allons voir que le sujet qui fait question ici concerne en réalité lIntérieur du Corps, quelle que soit l’échelle de considération.

Reprenons donc notre étude à l’échelle de l’évolution de notre Espèce où, chassée de la Nature (chassé du fameux Paradis encore appelé le Jardin d’Éden, le Tronc Nature) cette évolution se scinda en DEUX, soit fut “évacuée” du Tronc via deux types de Banches : la Branche singulière spécifique de ÊTRE (à gauche sur mon illustration) et la Branche  spécifique de AVOIR, à droite où elle va très vite se multiplier (Entropie croissante oblige).

Je propose de faire un gros plan sur cette Branche singulière de gauche.

Bien que maintes fois évoquée déjà en des articles précédents, polarisons ici notre analyse sur la Branche de gauche – celle de ÊTRE – qui émergea en premier du Tronc Nature. “En premier” veut tout simplement dire avant celle et celles de AVOIR ! (ce que mes Conclusions de travaux à ce sujet firent ressortir en soulignant – ce qui représente une première mondiale ! – le rapport Psychosomatique qui existe entre toute Branche de ÊTRE et celles de AVOIR. Sujet déjà développé précédemment).

Cette Branche ÊTRE existe en chaque Individu en général (appelés les Êtres vivants), en chaque humain en particulier. C’est à elle que l’on doit la notion conceptuelle d’Esprit (et non de Pensée qui, elle, est spécifique de AVOIR, Branches de droite).

L’Esprit de l’homme est cette zone du cerveau où s’agglutinent et se figent des “Pertes” d’énergie vitale qui émanent toutes de notre Tronc personnel (quand nous raisonnons à notre échelle de considération) ou de notre Tronc Collectif où cette notion d‘Esprit Collectif prend le Nom (relativement moderne) de Religion.

Dans les deux échelles de considération – soit à celle de l’Individu soit à celle du Collectif  – tandis que l’Homme évolue “en Branches”, ce Tronc en question constitue l’Inconscient. Ce qui nous permet de comprendre qu’il n’est aucune différence fondamentale entre l’Inconscient Personnel et celui Collectif. La Source est la même.

Une image pour illustrer ces derniers propos. Regardez un arbre et dites vous que notre commune origine est le Tronc tandis que nous, nous évoluons quelque part en bout de Branches. Apparemment, nous n’avons plus rien à voir avec le Tronc. Toutes les Branches constituent le Milieu Culturel et vous, individuellement, vous êtes une portion infime d’extrémité d’une des branches qui sont là par milliers. L’extrémité seulement. Mais, pouvez-vous dire pour autant que l’Inconscient de l’Ensemble des Branches et le vôtre soit différent ? Non, c’est le même; c’est le Tronc. Et ce Tronc, j’en ai déjà donné LA définition, valable pour toutes les Langues de la Terre, ce Tronc est constitué d’une fusion, celle  ÊTRE-AVOIR où il convient de ne surtout pas voir là deux entités mais UNE SEULE.

La Sève vitale qui nous anime tous et chacun vient du plus Profond des Océans et par eux… du Soleil !

Ce qui, ceci dit en passant, montre combien a eu tort le psychanalyste LACAN quand il a affirmé que l’Inconscient   était structuré comme un Langage. Non, c’est faux et S.FREUD ne découvrit pas davantage l’Inconscient malgré ses affirmations contraires ! Ce qui affirme que toute la Psychanalyse est fausse par carence de fondations. L’immeuble appelé Psychanalyse est très beau, ça oui, mais il est construit sur du Sable pour ne pas dire autre chose…

Le Langage, toutes les formes de Langage (dialecte, patois, etc.) ont toutes pu voir le jour grâce aux pousses en Branches lesquelles pousses ont été possibles suite à la dichotomie de cette Unité fusionnelle ÊTRE-AVOIR du Tronc, dichotomie qui donna la Branche spiralée Enroulante  ÊTRE (de gauche) et les Branches à évolutions spiralées déroulantes AVOIR de droite.

-:-:-:-

ÊTRE évolue en spirale Enroulante en constituant un Cône pointe en haut.

Son évolution sera dite “à Entropie décroissante” ou encore, ce qui est la même chose, à Néguentropie croissante (termes scientifiques que j’ai empruntés à Jean E. CHARON (1920-1998), physicien et philosophe qui prolongea les travaux de A. EINSTEIN).

Une seconde je reviens sur l’Évolution du Tronc en précisant que ce “ÊTRE-AVOIR” qui le caractérise peut être appréhendé (et doit l’être) comme étant la fusion, le “mariage”, de deux SPIRALES idéales et Complémentaires où l’une (ÊTRE) s’Enroule Parfaitement imposant à celle AVOIR un déroulement tout aussi Parfait.

Telle est l’évolution de la Nature – c’est-à-dire Parfaite – le mot Nature étant pris au sens Cosmique, au sens Universel.

De cette Perfection évolutive du grand Tout (hormis l’Espèce Homme !) découle une Pousse Verticale, du Tronc. Si le mot Verticale vous gêne, imaginez alors la notion de Droiture, de Rectitude, sous entendu sans courbure qui serait la marque de la Pathologie, de l’anomalie.

Évidemment, l’ image de ces deux spirales “mariées”, qui évoluent ensemble, fait penser aux deux hélices de l’A.D.N., fait aussi penser au Caducée récupéré par le monde médical, sans parler de l’Égypte Antique où on la retrouve, etc. etc. Mais l’origine commune de tous ces symboles est cet Enroulement-déroulement de ÊTRE-AVOIR (ce que j’ai parfois appelé “En-déroulement”). Ce qui, à ma connaissance, n’a jamais été révélé avant moi (qu’on me dise si je me trompe).

Sortant du Tronc ÊTRE-AVOIR, la spirale “ÊTRE” ne put que mal s’Enrouler puisque… coupée de AVOIR !

… et c’est ce Mauvais enroulement qui, au lieu de définir un éternel Cylindre (le Tronc) va former ce Cône imparfait constitué d’Idées dont l’évolution est synonyme de moins en moins rapide (contrairement aux pensées, en secteur AVOIR, où elles sont de plus en plus rapides) pour tendre vers un ralentissement qui va devenir problématique puisque aboutir à des Idées alors dites “Arrêtées” qui, dans ce secteur de ÊTRE portent le nom de dogmes.

Toutes ces Idées “Arrêtées” vont former entre elles une sorte de “pyramide” – l’Idéologie Religieuse – dont le Sommet ou encore le Pyramidion va être perçu telle une divinité, porter in fine le Nom du “Dieu” unique.

On comprendra alors qu’à chaque Collectif – comme à chaque Individu ! –  corresponde une “pyramide” spirituelle originale, unique, donc toutes différentes les unes des autres, donnant conséquemment des visions originales de Dieu. Autant de pyramidions, autant de différences entre eux, autant d’Images différentes, de “définitions” différentes de Dieu.  D’où ce terme de “Religion” qui vient du verbe latin “relegere” et/ou “religare”  soit :  “relier”.

Concernant cette évolution de ÊTRE, il est un point tout à fait particulier : contrairement à la spirale AVOIR, celle de ÊTRE ne peut procéder à la moindre “marche arrière laquelle, en AVOIR permet ce qu’on appelle l’Analyse. Telle est la spécificité de l’Entropie décroissante (aussi appelée Néguentropie croissante) : aucune Analyse du Cheminement en est possible. De ce fait, il est impossible de “décortiquer” ou encore de “détricoter” l’évolution générale de cette entité qui construit une Croyance laquelle développe en l’Individu et/ou le Collectif,  la notion de foi.

Cette Analyse en question est impossible contrairement à ce qu’a essayé de montrer Michel ONFRAY dans son ouvrage “Traité d’Athéologie”  (éd. Grasset). Page 90 il écrit :

  • Déconstruire les monothéismes, démystifier le judéo-christianisme – mais aussi l’Islam, bien sûr – puis démonter la théocratie, voilà trois chantiers inauguraux pour l’athéologie.”

A ce sujet, et au sujet de cet homme souvent cité actuellement, je suis stupéfait que le monde de l’édition publie tant de propos fondamentalement inexacts, comme son autre ouvrage, tout aussi inexact, sur la Psychanalyse (“Le crépuscule d’une idole” éd. Grasset) et que des émissions de télévision ouvrent aussi grands leurs plateaux à des hommes qui véhiculent l’Erreur en faisant croire à de grandes idées nouvelles, voire révolutionnaires !  C’est tout simplement scandaleux pour ceux, nombreux, qui sont éblouis par de tels concepts qui font illusion.

-:-:-:-

Comme la pathologie individuelle, le Dieu  de chacun est unique.

C’est là la raison pour laquelle chaque Individu est unique. De par le monde, il n’est  pas une seule  Conscience qui puisse  produire une “Image” de Dieu qui soit superposable, qui soit identique, à une autre. C’est pourquoi cette entité invite, incite aussi, à la transcendance qui est cette velléité de Voir – d’imaginer – ce qui peut Être (!?) au delà de ce concept de  “Dieu” qui, en tant que Fin de spirale Enroulante, est perçu comme Fond d’Impasse !

Ce fond d’Impasse – ai-je montré – produit dans le psychisme de l’homme l’Image d’un “Plafond” – voire même celle de  “Chape de Plomb ” ! – quant à l’évolution de l’Être qui ne peut pas s’Élever plus Haut.

  • Nota importante : j’ai précisé à l’instant “dans le psychisme de l’homme“. Oui, car une autre idée révolutionnaire est la suivante : cette spirale de Être – celle-là même qui, dans le cerveau, génère l’Esprit – ne se développe pas dans le cerveau de la femme. Uniquement dans celui de l’homme. Chez la Femme, c’est la Pensée qui se développe, nullement l’Esprit. En d’autres termes, et en résumé,  jamais dans l’Histoire de l’Humanité un cerveau féminin n’a été, et sera, la source d’une Religion. Je connais que cette remarque est difficilement acceptable pour bien des femmes. Mais c’est La Réalité objective !

-:-:-:-

         Aspect pathologie de l’évolution de ÊTRE (Individuel et Collectif) .

     Nous arrivons là à un aspect dérangeant pour chacun mais qui ne peut être éludé sous aucun prétexte, c’est la caractéristique Essentielle de cette évolution spiralée, Enroulante, de l’entité Être de l’humain qui, depuis son Départ du Tronc pour pousser en Branche (nous parlons de celle de gauche de l’illustration) doit être perçue comme étant la Résultante d’une Perte d’énergie vitale, celle d’une Perte d’Essence.

La spirale de Référence – celle de la Nature – “définit” un Cylindre (le Tronc) lequel peut aussi être perçu tel un Cône infini si on imagine que les “parallèles”  qui définissent le Cylindre se rejoignent à l’Infini.

Sortant de ce Tronc, l’énergie vitale alors “défaillante”, va faire évoluer en “Cône”.

La différence d’Angles que fait la spirale de l’Être humain avec la Spirale Parfaite de la Nature (l’Universel) constitue une valeur appelée “khata” dans les textes hébreux et dont la traduction est “Manquer la Cible”. La traduction de ce “Manquer la Cible” dans les Textes bibliques a été : le Péché Originel.

Cette Voie qui s’élève en spirale autour du Cône humain tout en se rétrécissant pour finir en son sommet en Impasse voilà, ai-je dit, qui construit dans la Conscience humaine le concept de Dieu qui est synonyme de “Plafond” indépassable, d’un Plafond qui cantonne l’Homme à demeurer SOUS-Mis à ce Plafond.

Cette Idée là est une pathologie aujourd’hui bien définie et qui porte le nom de Paranoïa.

Tant à l’échelle d’un Groupe – on parlera de Paranoïa Collective –  qu’à celle Individuelle où on parlera de “Croyant” ! Tout Croyant en une Religion est un paranoïaque, pathologie qui est seule spécifique des sphères de ÊTRE.

En secteur AVOIR on devra parler de conséquences de Paranoïa lesquelles seront différemment exprimées. Autant d’individus Croyants, autant d’expressions différentes en AVOIR qui expriment cette croyance. Où l’on voit que le monde Psy – et combien d’individus savants ! – a là aussi tout faux en classant parmi les “paranoïaques” des individus non religieux, qui n’ont aucun lien avec les sphères de ÊTRE. Ceux là ne sont pas “parano”, ils sont CONSÉQUENCE de parano. Comprend qui peut !

Puis, il y a ceux et celles qui n’expriment pas en AVOIR leur pathologie, leur paranoïa, qui restent en secteur ÊTRE, et qui sont alors appelés gens d’églises : les religieux ou encore Chaman, sorcier, Homme esprit, etc. quand il s’agit de Groupe plus restreints et plus Premiers dans le sens de “Primitifs”.

-:-:-:-

     Ce qui nous fait arriver maintenant à cette fameuse question formulée par Shakespeare évoquée précédemment, question si mal traduite en français. Cette question, sa traduction, implique en réalité l’idée suivante : “au delà de (notre) Être, existe -t-il un ÊTRE Supérieur ?  et non pas ce ridicule :  “Être ou ne pas Être ?”.

Avec ce que je viens d’exposer pour vous, je pense que LA réponse à cette question de Fond devrait (vous) apparaitre clairement !

Évidemment qu’il existe un ÊTRE qui est Supérieur à celui que chacun s’imagine, Supérieur à celui que chaque Collectif produit : c’est l’ÊTRE qui constitue avec AVOIR une fusion appelée Amour (avec un grand “A”), cet Amour que – dans toutes les Branches – les humains essayent, en vain, de Trouver.

Cet Amour est la Gnose, ce Lieu Supérieur qui est la demeure du gnostique. Et cette quête est vaine tant que n’est pas compris ce que je viens d’exposer.

Je rappellerai que jamais Jésus n’a parlé d’une Puissance Supérieure extérieure à l’Individu ! Jamais il n’a cru en un “Dieu” quelconque. Quand on est gnostique on vit en Intelligence-AVEC l’Universel, et l’Univers n’est pas plus Grand que soi puisqu’il est en chacun ! Rien n’est plus Grand, rien n’est plus Petit. C’est là affaire de continuum Espace-Temps, d’Ici-Maintenant, soit respectivement d’AVOIR-ÊTRE, sans cette préposition mortelle “et” entre les Deux.

Que chaque homme (la femme n’est pas concernée par ce Mécanisme) débloque – comme fait l’horloger avec un ressort de pendule ou de montre ancienne – sa spirale ÊTRE, qu’il libère son Être pour retrouver le Chemin de cet Amour, voilà bien une démarche existentielle que ni les Religions ni les Politiques ont intérêt à vous laisser faire encore moins à vous “enseigner” car alors, Elles perdent leurs troupeaux d’ignorants et de naïfs.

Oui, le Péché Originel peut être vaincu. Telle est la Finalité de l’Être humain.

Ouvrez les yeux, n’ayez point Peur, l’Amour est à portée de main…

le 04 juin 2011

Parole du gnostique Jean S. Dallière
Psychanalyste fondamental (de l’Humanité à l’Individu)

adresse e-mail  : jean.dalliere@orange.fr

you are on the French web site  http://blogapart.freehostia.com

L’Issue mondiale ! (art.71)

mardi, mai 31st, 2011

– Article 071 –

L’Issue mondiale !

-:-:-:-

      Il n’échappe à (presque)  personne que les femmes et les hommes politiques français sont chaque jour davantage « sur le pont » à l’approche des prochaines élections présidentielles de 2012.

A ce jour, bien malin celui qui s’estime capable de dire quel sera le prochain président pour la France ! Le diagnostique est pour l’instant impossible. Je ne suis personnellement pas plus malin que les autres en ce domaine mais j’ai simplement connaissance de données fondamentales que tous, politiques ou non, Français ou non, ignorent – encore et toujours – ce qui, j’estime,  m’autorise à préciser ici  cette part essentielle de ma Pensée qui est salutaire pour l’Homme puisque Elle est Universelle soit Complexe. Mais d’abord, précisons ce point important qui échappe lui aussi à bon nombre d’analystes et qui concerne :

l’illégitimité de la fonction politique

Un des points importants de ma Pensée est l’idée – avec sa démonstration ! – selon laquelle la fonction politique (tant celle française que toutes celles, semblables, exercées dans bien d’autres Pays) est totalement illégitime.

Rapide explication à ce sujet : l’humain, au même titre que tout ce qui est « vivant » sur cette Terre est « construit » à partir de deux types de briques, briques que tout Langage – de tous les peuples de la planète – a désigné par les verbes dits auxiliaires :  ÊTRE et AVOIR. Autrement dit, si vous voulez, pour raison x, faire quelque chose pour le « vivant » (pour l’arbre, l’animal, l’humain, etc.) vous devez impérativement tenir compte simultanément de ces deux paramètres, faute de quoi, vous vous condamnez à l’Erreur; ce que vous ferez sera faux par déséquilibre et systématiquement voué, in fine, à l’échec.   Mettant trop de «ÊTRE» dans votre action, celle-ci sera qualifiée de « religieuse » (et donc fausse par déséquilibre), mettant trop de «AVOIR» elle sera dite Politique (et donc, tout aussi  fausse).

C’est pourquoi, ayant compris cela qui constitue le fondamental existentiel – ce que j’ai aussi appelé Complexité existentielle – j’affirme haut et fort que la Politique est Illégitime au même titre que tous ceux et celles qui s’y consacrent. C’est ainsi que  j’ai montré que LA Solution pour la bonne direction des Peuples – l’Issue mondiale –  est la création en urgence d’une « Politique Complexe » laquelle intègrerait donc le paramètre Verticalisateur « ÊTRE » (faire tendre la Pousse sociale vers le Tronc-Gnose).  Ce qu’aucun « politique » classique n’est habilité à faire !

Le manque de Complexité de la part des dirigeants des Peuples est la raison pour laquelle, sur le terrain,  on observe toujours plus de misères sociales,  de déclins, de mal-être tant Collectif que Individuel.  C’est aussi la raison pour laquelle l’obsession de tous les politiques peut être résumée par cette question à laquelle ils ne trouveront jamais de réponse (et pour cause… ils sont par trop carencés en ÊTRE) :  Comment orchestrer le Redressement de la France ?

LA Réponse à cette Sur-Vitale interrogation est tout entière l’Objet de mon blog.

On retrouve le poids (c’est peu dire) de cette préoccupation ancestrale dans le courrier que A. EINSTEIN (du 30 juillet 1932; il a alors 53 ans) adressa à S.FREUD qui y répondit en septembre suivant (il a alors 76 ans), courrier ayant pour titre : « Pourquoi la guerre? ». Tout un chacun peut en trouver la copie  sur internet (sur Google, vous tapez  «Pourquoi la guerre ?» ). On notera au passage que si le courrier de EINSTEIN est relativement court (3 pages environ), la réponse que S.FREUD y apporte avec force détails et explications «périphériques» (soit sans jamais répondre à la question, et pour cause,  il en ignore la réponse) se fait sur 13 pages environ !

Je donne cet exemple car il faut bien comprendre que tant que les hommes n’auront pas vu en face – et donc compris –  la Complexité du Mécanisme qui régit l’évolution générale de tout Collectif humain, comme celle de l’humanité entière,  ignorance qui induit la phase d’épanouissement (!) de la Pousse sociale, ils ne verront pas qu’au bout de cet épanouissement – certes attirant par toutes les Formes qui ne manquent pas d’éblouir les Aveugles (au sens biblique, soit les adeptes de AVOIR, les Matérialistes) –  les peuples sont inéluctablement conduits vers leur Déclin,  Involution, via leur plus ou moins rapide autodestruction par les GUERRES d’abord physiques, militaires, lesquelles, sournoisement, mutent en guerres économiques quand l’action militaire se veut dépassée. La Troisième Guerre actuelle est plus que « mondiale », elle couvre la planétaire Terre dans son entièreté par, aussi, la pollution des Océans, de l’atmosphère, etc.

D’où mon affirmation : la Politique (telle qu’elle est exercée au sein des Pays Européens) est totalement ILLÉGITIME du fait de l’IGNORANCE de données fondamentales, Complexes (maître mot),  que ne veulent pas prendre en compte les dirigeants.

Il va bien falloir comprendre là aussi  pourquoi ces dirigeants ne veulent pas prendre en compte ces données fondamentales qui – si elles étaient prises en considération –  éviteraient toute Involution à toute Pousse sociale (il n’est pas question ici d’Utopie).

Cela fait des années que j’alerte tant les politiques (à l’Élysée dés 1983 où je fus plusieurs fois reçu en 85 par le Chef de cabinet de François MITTERRAND) que les divers journalistes, médias, universitaires, etc. en les informant de ce Mécanisme dont il m’a été donné de découvrir la salutaire Complexité (première mondiale qui devrait me valoir – au minimum !  –  le Prix Nobel de la Paix, puisque tous ceux qui l’ont eu n’ont jamais découvert l’origine de la pulsion  guerrière des hommes; pulsion qui – soit-dit en passant – est étrangère à la Conscience de la Femme) et chaque fois s’oppose à ma démarche une systématique CENSURE dont je voudrais rappeler ici l’implacable  logique.

Logique de
la  Censure Politico-Scientifique

      Le sujet est délicat à traiter puisqu’il pointe du doigt l’origine du Mal que la Pensée Occidentale ne veut et ne peut voir en face. Nous nous retrouvons très exactement dans la même situation qu’en Médecine Occidentale « traditionnelle » (celle qui est tout sauf Psychosomatique encore que cette dernière fait souvent la confusion entre Esprit et Pensée…) où les malades et, plus grave, les thérapeutes (médecins et autres spécialistes de la Santé) sont psychiquement « imperméables » à la prise de conscience de la Cause-Première du ou des symptômes dont souffrent leurs patients. De ce fait, la Société est de plus en plus Malade. Exemple simple et banal compréhensible par tous : sur les paquets de cigarettes, l’État se sent obligé d’inscrire cet avertissement «fumer tue» ce qui représente une véritable fausse lapalissade; car il convient de comprendre que le fait de fumer n’est pas la cause-première de la maladie (type cancer ou autres) ; l’acte de fumer est la conséquence d’une Cause-Première qui est totalement ignorée des pouvoirs publics; et c’est cette IGNORANCE là qui oblige (…) ces mêmes pouvoirs à avoir un langage globalement mensonger.

Où l’on doit alors comprendre que la Pensée Politique – quelle qu’elle soit – est toujours fondée sur une des  Conséquences (ou Effets; c’est la même chose) d’un phénomène (un Phénomène est constitué d’une Cause-Première qui est toujours du domaine de ÊTRE», laquelle génère  non pas « un » effet mais obligatoirement DES effets qui sont du secteur AVOIR; Entropie croissante de AVOIR oblige) dont cette Pensée Politique ignore la véritable Cause-Première. Si elle n’ignorait pas cette Cause-Première, elle ne serait pas une pensée politique ni scientifique. Ceci est une règle d’or.

En résumé : toute pensée politique, comme toute pensée scientifique est systématiquement l’erreur.

Si donc vous travaillez toute une vie (depuis ma plus jeune enfance, dans mon cas ) sur la recherche des Causes-Premières de tous ces Effets, de toutes ces conséquences des phénomènes de l’existence et que, d’analyse en analyse, de décortication en décortication de situations, vous avez l’immense privilège de trouver l’Origine, la Raison-d’être et la Cause-Première de toute chose, alors votre pensée initialement « à l’Occidentale » devient ce que j’appelle « Complexe » c’est-à-dire que tout Effet (qui est toujours du domaine de AVOIR) se trouve relié, raccordé, à sa Cause-Première (qui est toujours du domaine de ÊTRE). Et, cheminement intellectuel faisant, vous vous déconnectez obligatoirement de la Pensée Collective de vos prétendus « semblables » dont les Consciences – parce que Clivées, « schizophrènes » –  ont depuis longtemps désolidarisé AVOIR de ÊTRE créant ainsi la pensée Matérialiste par AVOIR et la pensée Religieuse par ÊTRE, induisant de la sorte le Malheur des Peuples.

La démarche politique, la démarche scientifique, journalistique et autres… toutes appartiennent aux sphères de AVOIR qui ne sont habitées QUE par des Effets dont les plus anciens, appartenant donc à un lointain Passé, sont considérés – à tort, il va sans dire – telles des (fausses) causes-premières. C’est pourquoi il peut être dit que le pragmatisme dont se parent les politiques pour justifier là aussi certaines de leurs décisions, donne une vision dangereusement fausse de la réalité, réalité qui, en fait, leur échappe totalement. Je rappelle que la réalité – avec un petit ou un grand « r », peu importe – est et n’est que l’Instant Présent lequel est le direct produit de la fusion des « briques »  ÊTRE -AVOIR.

Si donc, comme je viens de le dire, je m’adresse à des politiques, à des journalistes, à des scientifiques, à des Responsables d’Institutions publiques …

ce furent, par exemple, dans les années 1980 :

Erik ARNOULT alors Conseiller à la Culture du Président MITTERRAND, Jean GLAVANY son Chef de Cabinet, François MITTERRAND lui-même à l’Élysée puis, Michel JOBERT ancien ministre, etc.  puis, en 2004 :  à Jacques CHIRAC alors Président de la République à qui j’ai adressé de nombreux courriers et dossiers dont un (octobre 2004) de 40 pages portant sur  « de la Justice naturelle à l’A-justice culturelle » dossier envoyé également au Greffier de la Cour de Justice des Communautés Européennes ainsi qu’à la Cour Européenne des Droits de l’Homme ainsi qu’à Lionel JOSPIN (donné en main propre, à Ars en Ré), puis,  mon livre adressé à Maurice GODELIER du CNRS, à Yves COPPENS etc.  ou encore, courriers adressés à des journalistes : la direction générale du journal LE POINT, plus récemment Christophe BARBIER de l’Express, Michel COLOMES du Point, Michel GAILLARD du Canard Enchainé, Laurent JOFFRIN du Nouvel Observateur, Jean-Michel APATHIE de Canal+ (dossier donné en main propre),  Eric FOTTORINO du Monde, etc. puis,  aussi, important dossier envoyé à Martine AUBRY Première Secrétaire du P.S.  comme à Christian PAUL, Président de son Laboratoire des Idées, à Jean-Luc MELENCHON, François BAYROU, Nicolas HULOT,  Samuel ETIENNE de  ITV, Arlette CHABOT de France 2, Guillaume DURAND de France 2 , Yves CALVY de France 2  etc.  A Nicolas SARKOZY, alors Président de la République, un dossier (reçu le 23 octobre 2007) ayant pour titre : « Les informations exposées dans ce dossier – indispensables au Redressement de tout Pays dont la France – sont inconnues des politiques et des scientifiques traditionnels». Dans un autre domaine, courrier adressé à Boris CYRULNIK, Michel ONFRAY, Carole GAESSLER de FR3 suite à son émission sur CH. DARWIN,  plus récemment encore Madame Irina BOKOVA Directrice Générale de l’UNUESCO … et j’en oublie des dizaines et des dizaines d’autres.. .sans oublier Aimé CÉSAIRE rencontré en visite privée (02 septembre 1988) en son bureau de la Mairie de Fort-de-France (Martinique) qui ne crut pas bon donner suite à cette Pensée Complexe développée dans mon livre que je lui offrais alors, Pensée qui est seule apte au Redressement salutaire de tout peuple…

L'Issue mondiale ! (art.71)

L’Issue mondiale ! (art.71)

  • Légende – Le gnostique (que je suis) Marche dans le prolongement de la Nature qui est Être-Avoir sans « tomber » à gauche dans la spirale Enroulante « Être » génératrice de Religions, ni à droite, dans le foisonnement de spirales déroulantes « Avoir » où les politiques essayent, en vain, de trouver la Voie, le Sens de la vie.

…. dans aucun cas, je dis bien dans aucun de ces cas je n’ai eu de réponse (mes courriers sont envoyés en recommandé avec A.R. ou donnés en main propre) ou de suite constructive à AUCUNE de mes démarches du fait, non pas comme je l’ai cru un temps, parce que je n’étais de leur milieu (bien que le fait de ne pas être universitaire joue beaucoup),  mais parce que de mes courriers-dossiers transpirait – et transpire toujours – une Complexité déstabilisante pour eux tous, soit une Pensée Supérieure, beaucoup plus que « Transcendantale »  (la Transcendance est produite par un excès de Être par rapport à Avoir) laquelle Pensée Complexe unifie dans une fusion Universelle les constituants fondamentaux de tout Vivant, ÊTRE et AVOIR. Ce étant, ce faisant aussi (par mes courriers), je me présente à eux tous tel un « redresseur de torts »  ce qui leur est  in-sup-por-table.

Les Politiques (hommes et femmes), comme les  Scientifiques (toutes disciplines confondues) se nourrissent de « Savoirs » qui sont TOUS des produits Conséquents des sphères évolutives de AVOIR, d’un AVOIR déconnecté de ÊTRE. Je rappelle ici que la Connaissance, par définition, est constituée de ces deux paramètres et l’on doit comprendre que tout Savoir (les savoirs sont les fers à béton de l’Enseignement; c’est pourquoi celui-ci est inapproprié et obligatoirement générateur d’échecs scolaires) est de la Connaissance carencée en ÊTRE (l’Essence existentielle).

De ce fait, sachant que cette entité AVOIR obéit, quant à son évolution, aux seules lois de l’Entropie croissante (un « Toujours Plus » qui conduit inévitablement dans le MUR), ces spécialistes de AVOIR sont habités par une Pensée Matérialisante , déclinante, et utilisent un Langage qui ne peut être que synonyme de MENSONGE puisque la vérité (synonyme de Connaissance; elle est ineffable mais peut s’exprimer par un langage symbolique) est, comme déjà dit, union fusionnante de ÊTRE-AVOIR.

Quand on suit des émissions télévisées («C dans l’air» , «Ce soir ou jamais», «A vous de juger»,  etc., etc.) où s’affrontent des spécialistes de la politique, de la finance, de l’économie, des philosophes, des scientifiques de renom, etc.  TOUS sans exception, si sympathiques puissent-ils vous paraître, soutiennent des thèses qui sont fondamentalement FAUSSES du seul fait que la Complexité existentielle (encore Elle !) leur échappe totalement. Et bien sûr, le Système est bien « huilé »…si bien huilé que des personnes comme moi – des gnostiques – soient « interdits » de plateau.

L’idée politique qui se fait jour actuellement, timidement, est celle de «décroissance» laquelle serait pour certains le chemin à suivre pour relancer la Machine sociale. D’autres, nombreux, pensent voir par cette idée de décroissance celle d’accentuation de « déclin » par régression. Et ils ont tort car la croissance actuelle dont parlent tous  les politiques est celle d’une pousse sociale qui se fait «Horizontalement» dans AVOIR. La «décroissance» sous entendrait et impliquerait l’idée d’un Redressement de la Pousse si ces mêmes politiques avaient connaissance de la Verticale dont témoignent mes articles précédents et que j’appelle aussi le Tronc-Gnose. Non, ces politiques considèrent que la Pousse sociale EST le « Tronc » et qu’il n’y a pas de possible autre Référentiel. Là est le drame du Sens Politique.

En votant pour ces professionnels du Mensonge, comme en vous Nourrissant des seuls Savoirs, vous ne faites qu’aggraver la situation sociale Collective et, conséquemment, la vôtre. Ainsi faisant, chacun accentue – à son insu – la pente du chemin qui conduit à sa Perte.

C’est pourquoi je dis que la censure qu’ils dressent tous – tel un barrage – face à mes propos « Complexes » (en lesquels ÊTRE et AVOIR sont unis, confondus et donc… confondants !) est logique et elle le demeurera tant que les Pays Occidentaux ne voudront pas appréhender ce Référentiel de Toujours appelé TAO par la Chine Ancienne, appelé la Gnose par l’Occident (dont Jésus rendit témoignage; et dont je rends témoignage, à mon tour, derrière lui. Il n’est pas du tout question ici de religion Chrétienne. Jésus n’était pas « chrétien ») mais une Gnose oubliée depuis bien des lustres….

On comprendra donc pourquoi ce titre donné à mon article – « L’Issue mondiale » – qui désigne clairement l’Objectif (Il est la Complexité) vers lequel les regards prétendus responsables (…) doivent se tourner pour enfin orchestrer le salutaire REDRESSEMENT de la France dont celui de tout l’Occident devra dépendre.

En résumé

     Il n’y aura pas d’Issue mondiale pour l’Humanité tant que ne sera pas mise en place, au sein de tous les Pays du monde, une Politique Complexe (appelez-là autrement, comme vous voulez, si le terme « Complexe » vous dérange…) c’est-à-dire cette forme nouvelle, inédite, de Politique qui prenne simultanément en compte les entités constituantes de l’Homme qui sont ÊTRE et AVOIR.

Faute de cela –  et la prophétie est facile à formuler pour quiconque Habite le Tronc-Gnose soit hors tout Système – tous les Pays du monde se ruineront les uns après les autres, ce qui est déjà bien commencé ! (l’Horizontalité de leurs Pousses, prenant toujours plus de poids, implique un « étayage » – la Finance – toujours plus important et ce, jusqu’à la Ruine), imploseront, s’écrouleront sur eux-mêmes par la montée du Chômage, la violence, le Sida, les Cancers, etc.  (et non « exploseront »).

… et ne restera Débout qu’un seul Pays parmi tous (et qui devra faire « école » pour la Reconstruction des autres restant…) celui qui – depuis Mille générations – a eu la Sagesse de laisser fusionnées ses entités fondamentales (ÊTRE-AVOIR) dans la Nature, en l’occurrence via le Gange éternel. Vous l’avez compris, je veux parler de l’Inde – Pays dont le Fond durera tant que coulera en lui de Sacré –  Pays dont la Pensée Occidentale se fait une idée totalement fausse quant à la « pauvreté » que laisse voir la Forme, généralement trompeuse, notamment par ses rues et habitations. La véritable pauvreté se voit en plein Jour sur la prétendue plus belle avenue du monde : les Champs Élysées (par exemple), ce que bien  peu de personnes, hélas,  semblent réaliser.

Ils sont Heureux celles et ceux qui Pénètrent cela.

Les Sociétés Occidentales n’offrent aucun moyen pour diffuser de telles informations hormis la Poubelle Culturelle « internet » où s’exprime la profusion des idées, où celles les plus polluées tentent de noyer et souiller celles, trop rares,

Dimanche 12 décembre 2010

Parole du gnostique Jean S. Dallière
Auteur – Psychanalyste fondamental (de l’Humanité à l’Individu)

 

adresse e-mail : jean.dalliere@orange.fr

You are on the french web site  http://blogapart.freehostia.com