Posts Tagged ‘Savoir et Connaitre’

Si l’on postule… (art.125)

mercredi, février 1st, 2012

– Article 125 –

Si l’on postule…

-:-:-:-

Si l’on postule,

(Base de la Psychanalyse fondamentale)

que lIntelligence de l’Homme
est la directe conséquence
de Carences d’Amour

Amour est synonyme de  Connaissance
La définition objective de l’Amour,
donc de la Connaissance est :
fusion incessante de ÊTRE-AVOIR

…. alors, OUI !

tous les «produits» de l’Intelligence,

_______________________

du fait d’être :
soit du ÊTRE (tous les concepts à finalité Religieuse)
soit du AVOIR (toutes les Idées Scientifico-Politiques)
coupé de son salutaire Complément,
produisant ainsi tous les Savoirs !

_______________________

deviennent conséquemment eux-mêmes
ces leviers qui induisent
le Déclin Collectif et donc… 
celui Individuel en écho !

-:-:-

Pour retrouver ce salutaire Amour,
qui est La Voie (synonyme de Gnose)
dont témoignèrent Laotseu, Gautama dit le Bouddha, Jésus, etc.
et moi, Aujourd’hui,

Faites les Savoirs CONNAISSANCE.

Comment cela ?

La réponse est mon blog : 

http://blogapart.freehostia.com

 

Parole du gnostique Jean S. Dallière
Auteur – Psychanalyste fondamental (de l’Humanité à l’Individu)

you are on the Frenche web site  http://blogapart.freehostia.com

L’IMPOSTURE POLITIQUE (art.111)

dimanche, août 21st, 2011

– Article 111 –

– L’IMPOSTURE POLITIQUE –

-:-:-:-

L’imposture des responsables (!) Religieux et Politiques,
Celle des Universitaires, des Journalistes et Autres,
mis au courant de mes Conclusions de Travaux depuis… 1980 !

-:-:-:-

Travaux de Recherche fondamentale  en Psychanalyse « revue et corrigée »

appliqués à l’Analyse complexe de l’Individu à l’Humanité.

-:-:-:-

      Au début des années 1980, je rédigeais une théorie – la Théorie Universelle de la Complexité – laquelle concernait, et concerne évidemment toujours et plus que jamais ! – l’évolution générale des Collectifs humains, des Peuples, voire même de l’Humanité tout entière considérée alors tel UN SEUL HOMME.

Les Conclusions de ces travaux sont à nulles autres pareilles; considérables dans le degré d’Objectivité de leurs révélations et ce au point que de 83 à 85, je fus plusieurs fois reçu à l’Élysée mettant ainsi au courant de ladite théorie l’entourage de la Présidence, François MITTERRAND lui-même qui, m’en accusant réception, m’assura de sa prise de connaissance avec intérêt (sic).

Son Chef de Cabinet, Jean GLAVANY, me demanda SIX exemplaires de mon ouvrage édité en 1985 – apportés en main propre à l’Élysée d’où il m’aida à les dédicacer un par un, dont un exemplaire pour le Président (« L’Arbre au sein du Jardin » Éd. de la Maisnie, ouvrage dans lequel est développée cette théorie. J’ai depuis récupéré mes droits sur cet ouvrage), les cinq autres exemplaires étant destinés à divers responsables de Presse, m’a-t-il assuré.

C’est à cette époque aussi, estimant que mes travaux pouvaient être reconnus et me voir entrer, par exemple, au Département Sciences Humaines du C.N.R.S. il prit pour moi et à sa seule initiative, un rendez-vous auprès de son directeur d’alors, Roger BRUNET (1, rue Descartes à Paris) lequel, au dernier moment, refusa de me recevoir missionnant à sa place Alain ETCHEGOYEN qui, totalement ignorant de l’objet de ma venue, ne put rien faire d’autre que de m’inviter à déjeuner au restaurant, invitation qui devait étouffer dans l’œuf toute espérance de ma part.

Il faut dire qu’en de tels Organismes d’État on n’aime pas beaucoup les autodidactes même s’ils sont de génie !

Quelles sont ces Conclusions de travaux ?

Elles sont une première dans l’Histoire de l’Humanité et susceptibles, par les informations inédites données, de rendre enfin possible le REDRESSEMENT de tout Pays, notamment, ceux Européens. N’est-ce pas l’objectif souhaité et annoncé dans tous les grands discours des politiques actuels ?

Vous allez voir que si les discours évoquent sans cesse ce Redressement, la possibilité des politiques quant à cela est toute autre.

-:-:-:-

       Si on observe, sur plusieurs siècles, l’évolution d’une Société telle la France par exemple – comme pour les autres Pays Européens – il est frappant de constater que le déroulement du Temps est synonyme d’accumulations de « problèmes » plus communément désignés par « Maux et Fléaux Sociaux » !

Nier cela participerait de la mauvaise foi.

Ces Maux et Fléaux Sociaux, pour leur plus juste résolution, sont laissés à la charge de personnes responsables et élues, femmes et hommes, appelées : les politiques.

Et que constate-t-on au fil des décennies ?

Ces Maux et Fléaux Sociaux demeurent toujours. Plus encore, ils prennent une ampleur jamais atteinte qui Aujourd’hui a généré ce qui est appelé : la CRISE dont la cause est mise sur le dos de la Finance ! Oui, les femmes et les hommes responsables, les élus, ne sont pour rien dans ce déclin social. C’est la Finance qui est LA responsable. Et vous êtes des millions, des dizaines, des centaines de millions d’individus, en Europe et de par le monde, à gober cela ! C’est tout simplement indécent, sidérant même. Car…

Car, au début des années 80 soit à cette période qui correspond pour la France à la prise du pouvoir par François MITTERRAND, sortait à Paris ma théorie (la Théorie Universelle de la Complexité) par laquelle j’apportais la démonstration selon laquelle ÊTRE et AVOIR – soit respectivement la Religion et la Politique – entretiennent depuis la Nuit des Temps une relation  PSYCHOSOMATIQUE (cette découverte constitue une première mondiale).

Qu’est-ce à dire ?

J’ai en effet apporté la démonstration selon laquelle ce mauvais déroulement social (qui est exclusivement du domaine de AVOIR) avait – et a toujours ! – pour Cause-Première un Mauvais Enroulement (qui est du domaine de ÊTRE) et qui, socialement porte le Nom de : Judéo-christianisme.

En d’autres termes, j’ai montré que ces Maux et Fléaux Sociaux (chômage, délinquance, toxicomanie, suicide des jeunes, viols, perversions en tous genres, etc. et, à l’échelle mondiale : le Terrorisme) étaient et sont les plus directes conséquences de la Religion Judéo-chrétienne et qu’il ne sert donc à RIEN – pour les Politiques – de les traiter directement en délaissant leur Cause-Première : la Religion des États concernés.

Évidemment, cette démonstration ne saurait plaire à personne ! Ni aux religieux qui ne se sentent pas du tout responsables encore moins coupables, ni aux politiques qui, tout d’un coup, voient s’envoler la justification, la crédibilité même de leurs fauteuils ! « Quoi, nous serions impuissants face à ces problèmes ? ».

OUI, face à ces « problèmes » les politiques ne peuvent rien ! La preuve… regardez autour de vous.

C’est bien pourquoi, à l’Élysée, le Chef de Cabinet du Président m’a dit (en 85) de « faire dorénavant attention où j’allais mettre les pieds ! ».

Tout d’un coup, par ma théorie non encore fameuse, je dérange…

L’an dernier après avoir contacté Martine AUBRY pour lui dire que j’étais probablement la seule personne actuelle à connaître les leviers sur lesquels il fallait intervenir pour Orchestrer le REDRESSEMENT du Pays, il m’a été répondu par son Laboratoire des Idées du PS, via Christian PAUL sont énarque président avec lequel elle me mit en relation, que mes Conclusions de travaux les plaçaient dans le désarroi (sic), ne voyant pas leurs applications politiques et, pire encore, qu’ils préféraient aux miens – m’ont-ils écrit – les travaux de Edgar MORIN « autre penseur de la complexité (peut-être vulgarisateur masqué de vos propres thèses?)  » (sic).

  • Nota – Malheureusement pour le P.S., les vues de Edgar MORIN quant à la Complexité existentielle sont totalement erronées puisqu’il se place lui-même en secteur exclusivement AVOIR, niant – en pur scientifique qu’il est – le secteur ÊTRE qui lui est Opposé et développant donc une complexité interne à AVOIR seul (Confère mes schémas précédents de mon weblog) ne faisant donc pas le distinguo salutaire entre Savoir et Connaître. C’est ce que j’ai cru bon faire remarquer à la Directrice générale de l’UNESCO, Madame Irina BOKOVA (mon courrier recommandé avec AR du 30 juillet 2010),  Organisme pour lequel Edgar MORIN a rédigé un lourd dossier : « Les Sept savoirs nécessaires à l’éducation du futur » dans lequel Savoirs et Connaissances sont honteusement confondus.

Si dans un premier temps, cette réaction semble logique, elle ne l’est absolument pas dans un second temps.

En effet, dans un premier temps, ils se sont dit : «si la Religion est – comme le prétend J. Dallière – à l’origine des Maux et Fléaux Sociaux, qu’y pouvons-nous faire, nous les politiques !?  On ne va pas se tourner vers les religieux pour leur demander de réagir… ».

Ce n’est pas cela qui fut dit de ma part.

Dans un premier temps, comme en Psychanalyse à l’échelle individuelle, on prend acte de l’Histoire du «patient» dans sa totale Complexité, on prend acte de ses troubles mais aussi de ses aspirations qui, pour la France, se résument par un survital désir de « s’en sortir » .

La France veut s’en sortir ! Ceci est clair. C’est pourquoi j’ai dit à la direction du parti d’Opposition actuelle, le PS pour l’instant, (mais j’ai prévenu quantité de responsables de gauche dont Jean-Luc MELENCHON, Nicolas HULOT, etc. etc. sans oublier l’actuel président N. SARKOZY et ce, dés son élection) qu’il convenait de prendre acte de ce Mécanisme Complexe (maître mot) qui unit AVOIR à ÊTRE, précisant que SEULE l’entité ÊTRE est «Verticalisante» et qu’il convenait de mettre sur pied, de toute urgence, une politique nouvelle, inédite, une Politique Complexe (mais peu importe ici son Nom) qui cessait de faire la part belle et bonne à AVOIR (la Finance) pour redonner à ÊTRE sa place prédominante qui, depuis quelques siècles, a été confisquée par les dogmes religieux.

Là aussi, il convient de voir que la Laïcité (indépendance des Églises vis-à-vis de l’État; loi de 1905), du fait de libérer les politiques de l’emprise religieuse, a été cet Espace-Temps idéal pour Redresser le Pays (sa tendance vers une pernicieuse Horizontalité étant due à la Religion; ce que démontrent mes travaux). Non. Au contraire, les politiques ont profité de l’occasion (!) pour s’approprier toujours plus de richesses matérielles (AVOIR) soit pour tendre plus encore vers l’Horizontale.

Où mon lecteur doit voir ici à quel point ceux qui dirigent les Pays développés sont Ignorants (…) de la Complexité des Mécanismes qui sous-tendent l’évolution des Peuples. Ce que beaucoup d’entre eux préfèrent ignorer. Mais maintenant, l’Heure devient trop grave pour que mes Conclusions de travaux demeurent encore et toujours sous le boisseau

Au cours des Temps passés, la majorité des Êtres-humains s’est faite «Avoirs-humains» !

La Mal-Être est général en Europe et ce n’est pas avec de l’AVOIR (= toujours plus de Finance) que l’on traite le Mal-Être tant Collectif qu’Individuel.

Le Bien-Être qui est à retrouver se verra rétabli après qu’un discours à la nation, à tous les Peuples européens, expose ce Mécanisme « de balance » où moins de AVOIR rééquilibre o-bli-ga-toi-re-ment les plateaux en redonnant tout son Poids salutaire à ÊTRE.

Moins de AVOIR pour plus de ÊTRE soit, plus de Bien-Être. Qui ne peut comprendre cela ?

Évidemment, les politiques ne peuvent se risquer à ce genre de discours ! Les médias non plus qui sont à leurs bottes, incapables d’indépendance intellectuelle, idéologique. Tout juste évoquent-ils cette notion de «décroissance» en lui donnant une connotation négative. Ce n’est pas de cela dont il est question, mais d’une Redressement, soit d’une décroissance vers le Haut et non plus une croissance Horizontale qui génère du chômage.

Quant à moi qui cris cela sur les toits depuis…32 ans maintenant, je suis toujours censuré par les politiques, par les médias contactés (la majorité des responsables des grands journaux de Paris), par les Universitaires et Autres qui sont au courant de mes travaux et/ou qui ne veulent pas les entendre.

Quand comprendrez-vous que la Politique traditionnelle ne détient pas la Solution du monde et que la «Croissance», quand elle est Horizontale (comme actuellement en Europe) est Autodestructrice pour ne pas dire suicidaire ?

Vous devez également savoir qu’en votant, qu’en élisant donc des politiques qui ne connaissent pas, qui sont ignorants de cette Complexité existentielle exposée dans mes écrits (ils ne le sont pas tous, ignorants depuis le temps que je les informe; d’où l’imposture de ceux qui LA connaissent, qui LA taisent et pire, qui vous LA cachent…), vous vous condamnez à aller, plus ou moins vite  (plus vite par la droite que par la gauche)  :  « dans le MUR ».

Le 21 août 2011

Parole du gnostique Jean S. Dallière
Auteur – Psychanalyste fondamental (de l’Humanité à l’Individu)

adresse e-mail  :  jean.dalliere@orange.fr

you are on the French web site  http://blogapart.freehostia.com

ÊTRE Libre ? Le Mensonge Social ! (art.108)

vendredi, juillet 29th, 2011

– Article 108 –

ÊTRE Libre ?  Le Mensonge Social !

-:-:-:-

Que cache à la Conscience cette quête de liberté ? 

ou
l’autre visage de… la Pulsion de Mort !

        La quête de liberté est probablement la pulsion (l’aspiration, le désir, la volonté, mais aussi la Perte d’énergie vitale dépensée pour, etc.) la plus partagée puisque commune à tous les humains. Je ne m’en étonne pas. Je m’étonne simplement que personne – à ma connaissance !? – n’ait encore tiré (apparemment) la sonnette l’alarme puisque cette quête cache un quelque chose d’extrêmement néfaste et dramatique pour Tous et Chacun que, manifestement, « on » (…) essaie de vous cacher (?) – par des Idéologies diverses et traversières –  depuis… des Millénaires !

Quitte à passer pour un semeur de trouble de l’Ordre public, je me sens le devoir – puisque je suis personnellement conscient de l’ensemble du Phénomène évoqué ici, ainsi que de la Finalité existentielle – de vous informer de ce qui se cache derrière cette quête exclusivement humaine. En effet, sur Terre, aucune autre Espèce, aucun autre élément d’Espèce n’est habité(e) par cette volonté, par cette pulsion. Ceci doit être clair.

Exemple analogique –  Si je devais prendre un exemple pour illustrer l’idée générale que je désire faire passer, il me vient spontanément à l’esprit ce cas d’une personne (une femme ou un homme ; mais plutôt un homme ! Nous verrons pourquoi par la suite) qui, détenue en prison pour crime non commis, se pensant donc INNOCENT, voudrait à tout prix SORTIR de cette condition estimée injuste.

Les mois, les années passent. Au fil du Temps, la pression psychique monte. Elle monte un peu à l’image de celle, physique certes, à l’intérieur d’une cocotte minute sur le feu mais qui n’aurait pas de soupape de sûreté. Semble-t-il ! Le prisonnier a quelques occupations qui font diversions : lecture, mots croisés, couture, travaux manuels d’ateliers, la télévision qui montre les malheurs de ceux qui, dehors, semblent libres…etc.

Que se passe-t-il chez l’humain ainsi condamné – dont l’Être est incarné et incarcéré; la double peine ! – soit prisonnier de AVOIR ?  C’est bien connu : « le pétage de plomb » comme disent les jeunes, mais aussi une dépression qui s’installe plus ou moins au long cours, le dépérissement, le laisser mourir à petit feu jusqu’à atteindre cet état végétatif, de pseudo équilibre entre vie et mort dans l’attente de l’endormissement final, le suicide n’étant pas exclu. C’est l’impression d’être enfermé à vie jusqu’à la mort. Une mort libératrice.

La quête de liberté qui caractérise l’humain (Liberté-Egalité-Fraternité. Vous connaissez !) est semblable à ce regard obsessionnel tourné vers les barreaux de la fenêtre avec la conviction que si ces barreaux pouvaient sauter : « je serais libre » !

Et puis un Jour, une sonnerie se fait entendre dans la cellule ; le prisonnier va vers le téléphone qu’il découvre pour la première fois… et décroche. Il entend cette voix venue d’Ailleurs qui lui dit : « tu n’es pas aussi prisonnier que tu le crois ; tu possèdes une issue plus salutaire encore que la fenêtre avec ses barreaux. Cherche…Je te donne un indice : elle est en toi ».  Puis l’inconnu raccroche (Je décode au passage et précise que tel est très exactement le Message principal dont rendit témoignage Jésus, cet homme que l’Histoire et la Religion ont largement Défiguré, personnage qui, contrairement aux convictions des chrétiens, ne croyait pas du tout en Dieu ! Et pour cause…).

Cette remarque interpelle le Sujet qui n’y avait pas songé. L’issue intérieure? Mais c’est quoi, ça? Ces propos demeurèrent totalement incompréhensibles pour lui qui n’a pas le moindre indice pour tendre vers ce prétendu Intérieur qui, soit disant, serait salutaire, libérateur. La fenêtre avec ses barreaux, bon sang, la fenêtre. « Elle seule peut me sauver…me rendre ma liberté« . Ainsi pense la conscience Matérialiste.

La nuit venue, le prisonnier s’endort pour la Nème fois. Puis, se réveillant un matin comme tous les autres. Quasi instinctivement, son regard se tourne vers la fenêtre. Et quelle n’est pas alors sa surprise de constater… la fenêtre est grande ouverte… les barreaux ont tous disparu !

Rassemblant ses forces de désespoir devenues soudainement celles de l’espoir, il se lève précipitamment et tout aussi soudainement habité comme par une perte de bon sens, comme si sa Conscience venait de momentanément disjoncter, il se précipite vers la fenêtre et saute…  pour se sauver ! Libre…libre…libre…n’a-t-il même pas le temps de réaliser avant de s’écraser sur la chaussée, dix étages plus bas.

Donnons quelques explications sensées éclaircir cet exemple de fiction.

Ce qui apparaît clairement à l’étude c’est que l’humain a DEUX possibilités à sa disposition – pas une de plus – pour se «solutionner». Une solution Intérieure, une solution Extérieure. Soit c’est l’une, soit c’est l’autre. Les deux ensembles ? Non, ce n’est pas possible et on va voir que, par contre, seule celle Intérieure est double.

La Solution Extérieure

Cette solution Extérieure – extérieure à soi – est de loin la plus recherchée. Elle illustre tous les cas qu’un Système Social axé sur le Matériel offre à chacun, quel que soit son degré d’Ouverture (d’une Société la plus fermée type Corée du Nord, à la plus Ouverte où les Droits de l’Homme sont librement respectés. En apparence).

A propos des Droits de l’Homme, le premier article de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme  est : « Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droit« . La compréhension de mon écrit présent prouve que ceci est faux. Un mensonge culturel (pléonasme !) de plus.

Dans le scénario précédent cette solution est illustrée par une personne enfermée dans une cellule : c.à.d. dont l’Être se trouve emprisonné dans son Corps (Corps Social et/ou Individuel) et veut (s’) en sortir pour socialement s’élever, monter dans la hiérarchie ou, pour un Peuple, vouloir se libérer d’un Pouvoir politique qui serait totalitaire, d’un dictateur (exemples récents de la Tunisie, de l’Egypte, du Maroc, de l’Algérie mais aussi de la Syrie pour ne parler que des plus présents dans l’actualité du moment).

Ces peuples d’Afrique du Nord ont pris conscience de l’existence de cette « fenêtre à barreaux » (qui les tenaient «emprisonnés») par ce que j’ai appelé «la sonnerie du téléphone, le coup de fil» reçu. Comprendre : par l’INFORMATION de ce qui se passe à l’Extérieur de leur Pays autrement dit par les Savoirs. Les savoirs sont toujours extérieurs à l’Être et socialement présentés comme étant libérateurs …

En d’autres termes je veux affirmer ici (ce qui pourra sembler passer pour une lapalissade pour certains) qu’un peuple qui vit la dictature, soit sans liberté aucune depuis longtemps, ne peut pas souffrir de cela tant qu’il n’a pas connaissance de ce qui se passe Ailleurs soit à l’Extérieur de ses frontières.

On retrouve exactement le même phénomène à l’échelle individuelle avec des enfants qui seraient martyrisés par des parents terribles. Ces enfants là ne peuvent pas savoir qu’ils sont martyrisés, même s’ils sont constamment roués de coups, tant qu’ils ne prennent pas connaissance d’autre chose, des conditions de vie d’autres enfants d’une autre famille. Pourquoi, pendant qu’on y est, ne pas accuser d’asservissement les chefs de tribus de peuplades Primitives ?

C’est la raison pour laquelle les tirants, les Pouvoirs totalitaires,
interdisent l’Information, censurent leur peuple, etc. estimant,
pour leur Bien,
devoir les protéger – pour durer-  de toute Évolution.

Car, permettre l’Évolution d’un Peuple, lui permettre d’évoluer vers la Liberté c’est o-bli-ga-toi-re-ment le condamner à aller toujours plus vite s’éclater contre un MUR, ce MUR que connaissent actuellement les peuples Occidentaux qui font tout pour taire la Cause-Première (elle est la Religion) de ce grand Mouvement et en minimiser les dramatiques Conséquences, les Effets. A ce sujet, confère le schéma de mon précédent article « Le REDRESSEMENT de la France ? l’Imposture politique ! » du 07-07-2011.

Où il faut dire, oser voir en face, que cette pulsion qui habite les individus – cette pulsion qui habite tout Collectif, tout Peuple – et qui le pousse à Pousser, s’appelle : la pulsion de Mort.

Et cela, aucun religieux, aucun hommes d’églises, aucun politique, aucun journaliste, philosophe, etc. ne vous le dira JAMAIS puisque tous et chacun se mentent déjà à eux-mêmes et mentent donc à Tous. Tous vous invitent à œuvrer, à travailler (le travail rend libre…) dans l’attente d’un Jour meilleur, à travailler, à gagner de l’argent, à vous occuper le plus possible… et pour ceux que cela ne suffit pas, il y a : la télévision, la boisson, la drogue, les boites de nuit, etc.  qui sont là pour «tuer» le Temps. Et, tuer le Temps voilà qui signifie «ne pas avoir de temps à consacrer à la compréhension des Mécanismes Sociaux qui – à votre insu ! –  vous asservissent».

La Solution Intérieure

   Beaucoup plus rare mais par contre à la portée de chacun est cette solution Intérieure (elle fait évidemment peur aux dirigeants politiques qui en craignent la diffusion à grande échelle via des sectes par exemple) dont rendirent témoignage les Grands Sages, les Grands Penseurs de tous les Temps dont les plus connus sont : Laotseu pour l’Extrême-Orient, Gautama dit le Bouddha pour l’Orient, Jésus pour le Proche-Orient, soit tous de purs gnostiques… Malheureusement, le très célèbre Krishnamurti – si prés du But ! – n’a pas su se libérer du concept de Dieu, n’a pas su, non plus, faire le distinguo entre Savoir et Connaître. Ses écrits sont de ce fait pleins d’erreurs. Cette solution est relativement simple à résumer.

Tout individu porte en lui la Voie ou Référentiel Tuteur (peu importe le Nom qui lui est attribué), soit une «Verticale» ou encore Rectitude de laquelle se sont échappées les deux entités qui la composent et qui sont ÊTRE et AVOIR.

ÊTRE s’est échappée par la gauche de ce Tuteur en évoluant de plus en plus lentement (synonyme de Perte d’énergie vitale; Entropie décroissante) obligeant AVOIR à s’échapper par la droite en évoluant à vitesse sans cesse accélérée; (Entropie croissante) accroissement de l’énergie physique dont la finalité est celle du désespoir.

C’est là le grand secret de cette relation Complexe qu’entretiennent entre elles ces entités constituantes ÊTRE et AVOIR, relation que mes articles précédents ont révélés et explicités en première mondiale (Cf. mes écrits sur la Théorie Universelle de la Complexité du  03-05-2009).

La distance qui sépare ces deux entités divergentes est synonyme de Mal-Être mais aussi d’Intelligence (c’est la même chose!), synonyme de prise de Conscience de Soi avec l’ego qui trône en Maître au sein des sphères de AVOIR.

Plus le temps passe, autrement dit plus l’individu vieillit – de même en est-il à l’échelle de tout Collectif Social – plus ces entités s’éloignent l’une de l’autre et plus le Mal-Être grandit en chacun. Ce Mal-Être se traduit de bien des façons différentes selon l’âge et toujours selon les circonstances; il peut plus ou moins être compensé. Gagner de l’Argent sert à cela ; c’est bien pourquoi tout un chacun désire toujours plus d’AVOIR puisque AVOIR n’arrive jamais à compenser les carences Essentielles qui sont toujours du domaine de ÊTRE.

Chemin faisant, telle une fleur, le Peuple s’Ouvre, ses Constituants (les Individus) sont toujours plus avides de biens matériels ; tous se Matérialisent. D’Êtres-humains tous sont insidieusement devenus « Avoirs-humains ». C’est le Chômage pour un nombre croissant d’individus mais c’est surtout le Divorce des Couples-de-Forces devenus sans Forces. C’est la Société qui s’affaisse, l’Homosexualité qui se démocratise (!). Ce n’est pas l’explosion sociale (il n’y a plus de forces pour cela) c’est l’implosion sociale. Le monde civilisé s’écroule sur lui-même. Maux et fléaux sociaux émergent de partout, s’accumulent, le monde ploie sous les charges financières. C’est la Crise. Les solutions ? Plus personne ne semble y croire et/ou n’en veut car toutes mutent systématiquement en problèmes nouveaux et plus graves encore de conséquences.

La Solution Intérieure dont témoigne le Sage de Toujours est ce Travail intérieur qui consiste, pour chacun, à faire cesser la Divergence de ses propres entités ÊTRE et AVOIR (par une certaine forme de méditation) puis à travailler à leur CONVERGENCE. Il n’est pas question ici de «marche arrière» involutive qui serait dégradante comme le pensent certains adversaires que cette Divergence enrichit… Il est question de Convergence en avant, vers le Haut. Ce qui ne peut pas être compris par les dirigeants politiques, eux qui ignorent et veulent ignorer ce Tuteur Central, cette Vertical qui vous reste donc cachée.

Bien sûr, il n’est pas utile de préciser que les lieutenants du Système auquel vous appartenez prétendront que la chose est impossible ou alors qu’elle émane de charlatans qu’il ne faut surtout pas écouter. Bien évidemment, puisque si vous écoutez ces « charlatans de tous Temps », vous échappez à ces lieutenants pour lesquels vous travaillez, vous suez, que vous élisez par vos votes, etc.

Dans ce Mouvement interne de Convergence de vos entités, arrive ce moment où ÊTRE et AVOIR, à force de volonté de persistance, de ténacité, de persévérance  (cette voie n’est pas « ouverte » aux femmes) arrivent à être en vis-à-vis.

Et vous ne savez pas ce qui se passe quand Être et Avoir arrivent en vis-à-vis ?

A ce moment là précis, le pathologique désir de liberté disparait totalement puisque l’Ego n’existe alors plus ! Ce vis-à-vis correspond à la libération du sentiment d’Emprisonnement en fait, à la libération de tous les sentiments! Vous êtes alors véritablement libre puisque ces sentiments – les Bons comme les Mauvais – sont directement produits par la divergence de ces entités qui, encore une fois, habitent tout Individu « normal ».

Plus important encore à comprendre : par ce vis-à-vis salutaire, votre propre Être (devenu Être-Avoir) se trouve en connexion avec l’Universel,  situation qui est tout simplement indescriptible – et c’est logique ! – puisqu’en cette «longueur d’ondes», il n’est plus aucun Mot ! Le Silence (non pas celui qui est opposé au bruit) vous envahit, tout savoir vous quitte et est remplacé par la Connaissance. C’est tout simplement miraculeux. Cette fusion avec le Présent est, encore une fois, indescriptible, ineffable.

Je ne vais pas vous mentir en vous disant que ce Travail de Convergence est facile à effectuer. Non. Il est simplement faisable – puisque personnellement, je l’ai effectué (Métanoïa ou encore Renaissance par Retour en la Gnose) – mais il demande une certaine quantité de renoncements à ce que les autres appellent les plaisirs d’ici bas. Le Chemin est difficile; il y a peu d’élus, c’est connu. Mais à l’Arrivée, quel tableau, quelle Joie véritable, quelle récompense aussi !

Quelques notes pour enrichir ce texte

– « Homme libre, toujours tu chériras la mer » a dit Charles Baudelaire. Or, rien n’est plus faux ! Tant que l’on « chérit » quoi que ce soit, même quelque chose de naturel, c’est là la preuve même que l’on n’est pas libre. Chérir implique d’être extérieur à la Chose chérie. Être extérieur, c’est avoir Conscience de, et avoir « Conscience de » c’est être prisonnier de la Pensée qui est gérée par l’Ego.

– Venir au monde, soit «naître» (en Langue française tout au moins), voilà bien un verbe qui contient la négation de «être» ! Naître c’est n’être, ne pas Être. Y aviez-vous songé ?

– Il n’est pas d’idée plus fausse, plus utopique aussi, que de croire et d’affirmer que l’homme peut se libérer par l’Extérieur à lui-même, ce que tentent de faire croire bien des Religions (avec un Dieu prétendu extérieur à l’Individu; Jésus a témoigné du contraire), les Partis Politiques, les sectes, etc. L’individu ne peut se Libérer que par l’Intérieur, par une démarche Individuelle. Nous étions TOUS libres au Départ, soit dans la Nature, et ce n’est que par cette évolution en Branches qu’il peut être donné à certains  de retrouver ce Temps édénique, paradisiaque.

– « Être libre » ne peut pas se concevoir, ne peut plus se concevoir depuis que ÊTRE-AVOIR a subit cette dichotomie ÊTRE et AVOIR en sortant du Tronc Nature dont le Sommet est la Gnose. La non liberté provient, encore une fois, du fait du clivage qui donne systématiquement la suprématie à AVOIR qui met alors la main sur ÊTRE pour l’emprisonner en l’illusionnant par les Sentiments, les Apparences, la Personnalité, l’Ego (ne voyez aucune différence significative dans la taille des lettres, entre « ÊTRE » et « Être » par exemple. Il s’agit de la même Essence).

– Attention aux Sectes qui prennent votre argent et prétendent vous tenir la main pour accéder à cette vraie liberté. Vous pouvez y parvenir SANS perdre votre argent, mais une chose est certaine, une fois ce stade atteint, vous ne voulez plus de ce paramètre d’Argent. Pour survivre dans les Sociétés Occidentales, vous aurez besoin d’un minimum d’argent. Et attention Mesdames, ces propositions émanant de sectaires ne peuvent être QUE mensongères à votre égard car il n’est pas possible à une femme – à aucune femme – de pénétrer la Gnose. Que celui qui prétend le contraire m’en présente une !

– Tant que vous introduirez la notion de «savoir» dans votre démarche vous montrerez que vous n’êtes pas libre. Seule la Connaissance est signe de liberté. Mais attention, la connaissance n’est pas la somme de tous les savoirs. Savoir c’est être extérieur à l’Objet (Objet au sens psychanalytique) ; connaître c’est être avec, ou encore « con-être » (où « con » est synonyme de « avec »).

– « L’homme est libre en tant qu’il a le pouvoir de choisir »; c’est ce que je viens de lire sur internet! et ceci est totalement faux, mensonger. A partir du moment où vous estimez avoir le choix c’est que vous n’êtes pas fondamentalement libre. Cette liberté là est culturelle; elle est acquise non innée ; elle est apprise. Même de grands bouddhistes commettent de semblables erreurs qui sont inexcusables.

– Le quête de liberté est davantage une pulsion qui habite le cœur de l’homme ; moins celui de la femme qui, par Nature, aspire à être « liée » à un Prince Charmant, à un « Être » (un mari, un amant ; appelez-le comme vous voulez). Pourquoi cela ?  Rappelez-vous les « Cartes d’Identités » de chacun au sortir du Tronc :

l’homme est  : « Être+avoir »,
la femme est : « Avoir+être »

où l’entité majoritaire est écrite en Majuscules et en gras. Or, vous devez savoir (!) que la liberté est un concept qui émane de Être, non de Avoir, dernière entité qui n’évoque que ce qui est matériel. Or, tout concept émane de Être, soit de ce dont l’homme est majoritairement et Primitivement pourvu.

Je souligne au passage, bien que ce ne soit pas là tout à fait le sujet, la confusion que génère le terme tristement d’actualité, de « viol ». Ce n’est pas l’aspect physique d’un viol qui est le plus grave, c’est sa dimension psychique; et pour juger de cette dimension là, il n’est aucun tribunal. C’est pourquoi quand une femme va porter plainte pour viol (viol physique, uniquement) il peut si souvent lui être ri au nez; c’est parce que ce pourquoi elle porte plainte est secondaire dans la chronologie des souffrances. Et de cela, tous les hommes en sont conscients. En psychanalyse, dans le secret des thérapies, si vous saviez combien on rencontre de femmes qui, selon leurs dires, ont rêvé et/ou sont en manque de viol (physique)! Ce sujet est de beaucoup plus complexe que ne le laissent entendre les médias et les romans d’aventures… Peut-être en ferai-je un jour un sujet à développer.

– Il n’est pas question de rechercher des références auprès d’illustres penseurs ou philosophes (dans le désordre : Epictète, Descartes, Freud, Einstein, Jean Paul Sartre, Saint Augustin, Leibniz, Kant, etc. etc.). Tous, je dis bien tous ont eu une approche totalement fausse de la liberté, de son origine dont voici rapidement dépeint le Mécanisme.

Origine du concept de liberté

    L’Impression (Psychique) d’Emprisonnement de Être en Avoir (cela s’appelle l’Incarnation) a pour Origine cet « Angle » que fait la Branche ÊTRE avec la Verticale Tuteur encore appelée la Voie, la Vérité, l’Âme de la Gnose, le TAO Chinois, etc. Dans les Textes bibliques cet Angle porte le nom de Péché Originel. Il est inhérent à l’Évolution humaine d’un Collectif comme d’un Individu.

Avant d’évoluer «en Branches» l’Espèce – qui va s’appeler «Homme» par sa sortie en Branches – vivait au sein de la Nature, Nature que dans mes écrits je nomme aussi le Tronc-Gnose ou encore le Tronc-Nature. Confère mon schéma symbolique. Les Racines de ce Tronc-Nature sont toutes les formes de vie contenues dans et par les Mers, les Océans de la  planète.

Ce qui caractérise le Tronc avec ses Racines, soit la Nature, (et ceci est une première que je révèle dans l’Histoire de l’Évolution) c’est que tout ce qui y vit est affaire de fusion incessante ÊTRE-AVOIR, fusion qui caractérise, en la définissant la Connaissance qui, comme la Nature, contient TOUT.

Ce que l’on appelle évolution de l’Homme (en Branches, donc) doit être compris comme étant une suite de révélations intelligentes, soit savantes, lesquelles constituent un INVENTAIRE des composants de ce TOUT, composants qui sont vus au travers d’une Dialectique ÊTRE et AVOIR qui est totalement étrangère à ce TOUT. C’est pourquoi tout savoir est fondamentalement FAUX, inadéquat pour la survie de l’Homme.

Pour des raisons développées en d’autres pages de mon blog, j’ai montré que l’Espèce Homme fut chassée de la Nature. C’est-à-dire que l’Espèce a évoluée en deux types de Branches : celles qui sont d’Essence ÊTRE et celles, opposées, qui sont de Nature AVOIR.

Au début de la pousse de ces Branches, on peut dire : les hommes d’un côté, les femmes avec leurs enfants de l’autre. Oui, mais cela est évidemment métaphysique. C’est à partir de cette amorce de pousses en Branches que sont décelables les « Cartes d’Identités » présentées précédemment.

C’est précisément à partir de cette période que naquit en l’Espèce le phénomène de Prise de Conscience DOUBLE (et par Elle, la naissance des SAVOIRS) et, avec elle, le variable concept de TEMPS (en la Nature le seul Temps qui existe est le Temps Présent synonyme d’éternité). Chez l’Homme donc, et avec l’émergence des Savoirs, ce fut l’amorce d’une époque, si lointaine pour nous Aujourd’hui, qu’on la situe dans la Nuit des Temps ; mais c’est en cette Nuit que le Présent s’est estompé progressivement laissant, tout aussi progressivement, émerger en lieu et place les notions de Passé et de Futur.

C’est avec ces notions conceptuelles que naquit l’idée de CHOIX et avec elle non pas la liberté, mais le Manque de liberté ! Le choix, l’illusoire et trompeuse possibilité de choisir c’est, en fait, n’avoir plus la liberté. Un petit exemple « psy » pour illustrer mon affirmation.

  • Exemple : Vous aviez deux ans à peine quand vous êtes tombé dans les orties. Votre maman est accourue pour vous en sortir ; elle portait alors une robe rouge. A la même époque, laissé en liberté dans le potager, comme pour vous amuser (…) vous arrachez toutes les fraises. Maman arrive trop tard et vous donne une fessée. Elle porte alors une robe jaune. Et bien, à vie la couleur rouge aura une connotation de plaisir et le jaune celle de punition. Vous ne pourrez rien changer à ce conditionnement acquis qui créera le « trouble » si, adolescent, vous tombez soudainement amoureux d’une personne habillée de vêtements jaunes. L’exemple peut vous sembler simpliste ; méfiez-vous de la simplicité !

Tout ce que les hommes désignent au cours de leurs évolutions en Branches se fait par MANQUE fondamental d’Amour qui est fusion ÊTRE-AVOIR.

Je vous ai donné ici tous les éléments pour comprendre, cerner et pénétrer à cœur ce qu’il faut entendre par liberté.

– Pour Saint-Augustin être libre, c’est pouvoir faire ce que l’on a choisi de faire. Or, nous avons vu qu’il n’y a pas de liberté dés lors qu’on a le choix. Et, la condition d’homme implique la notion de Choix. Exemple extrême : qui croit en Dieu, se condamne à être esclave d’une Toute Puissance née d’une pathologie, la Paranoïa Collective.

Le déterminisme est la théorie selon laquelle la succession des événements et des phénomènes est due au principe de causalité ce lien pouvant parfois être décrit par une loi physico-mathématique qui fonde alors le caractère prédictif de ces derniers. Le déterminisme relève au premier chef de la science.

Mon commentaire à ce sujet : en relevant de la science le déterminisme (le déterminisme Inconscient pour S.Freud) ainsi défini s’accule à la subjectivité, c.à.d. à l’Erreur. Car toute discipline scientifique provient de la dichotomie de l’Unité Primordiale, fondamentale, du Tronc-Nature ÊTRE-AVOIR, dichotomie qui privilégie AVOIR, délaissant ÊTRE aux religieux. Ce clivage typiquement humain condamne les hommes à avoir sur le monde des vues totalement fausses tant qu’elles ne sont pas « rectifiées » par les données exposées par mes travaux.

En guise de Conclusion

    La quête de liberté de la part des Êtres-humains provient principalement du fait que, par leur évolution en AVOIR (délaissant ÊTRE) où ils deviennent «matérialistes», leur entité essentielle «Être» a muté en «Avoir». Tous les Êtres-humains sont alors insidieusement devenus des Avoirs-humains. Affirmation qui ne sera évidemment acceptée par personne ! Autrement dit, quand l’Individu retrouve son «Être», sa quête, sa Soif de liberté disparait.

De toutes façons, par la Mort, les entités qui constituent tout humain retrouvent leur fusion initiale et de facto leur caractéristique d’éternité ! En effet, à la mort de chacun de nous, aucun élément qui nous constitue ne meure ! Tel est cet apparent paradoxe humain : nous nous estimons mortels et cependant nos constituants sont éternels, indestructibles. A notre mort, notre Corps se « décompose » et chaque élément constituant rejoint l’éther cosmique.

Nulle part dans le Cosmos il n’existe de «Être» libre, sous entendu «seul». Partout, en tous lieux, soit du plus concentré au plus éthéré de l’Univers «Être» et «Avoir» sont fusionnés, ne font qu’UN, un peu comme les deux facettes d’une même pièce.

Ce que l’homme appelle l’Esprit est une vue justement de son esprit qui, parce qu’ayant un antagonisme – la Matière  (le Corps) – n’existe pas en réalité, soit en dehors de son esprit.

J’en conviens, mes propos ne provenant pas d’un grand savant, d’un Prix Nobel, d’un Universitaire de renom, etc. n’ont, à vos Yeux et de ce fait, que peu de poids. Voire pas du tout !  Un penseur inconnu, de surcroît autodidacte, qui n’a pas même eu son certificat d’étude mettrait en échec tous les grands Penseurs révélés par l’Histoire !? Oui. Tous ont été faux et ce sont les pensées de gens faux que, manifestement, vous préférerez suivre et qui vous gouvernent ! Et d’ailleurs, je ne suis pas sûr que vous ayez véritablement envie d’être libres

Mon désir n’est pas de prendre, ici et là, des textes ou extraits de textes de penseurs, philosophes, scientifiques ou autres (j’ai en horreur la lecture) et d’en souligner les passages qui seraient objectivement inexacts. C’est une toute autre approche que je vous invite à faire : prendre connaissance de la Complexité existentielle telle qu’il m’a été donné de l’appréhender – et que j’expose dans ce weblog – et une fois celle-ci bien assimilée, lire ce que les Autres ont écrit à ce sujet.

Alors, mais alors seulement, le lecteur, une fois enrichi de cette Complexité à ce Jour peu connue (pour ne pas dire inconnue puisque censurée dés la sortie de mes écrits en 1985 par lesquels j’officialisais cette Complexité existentielle), constatera par lui-même que tous les auteurs ont généralement tout faux sur tous les Sujets traités.  A moins que ces écrits n’émanent d’un pur gnostique.

le 29 juillet 2011

Parole du gnostique Jean S. Dallière
Auteur – Psychanalyste fondamental (de l’Humanité à l’Individu)

  • adresse e-mail : jean.dalliere@orange.fr
  • you are on the French web site http://blogapart.freehsoatia.com

L’Issue mondiale ! (art.71)

mardi, mai 31st, 2011

– Article 071 –

L’Issue mondiale !

-:-:-:-

      Il n’échappe à (presque)  personne que les femmes et les hommes politiques français sont chaque jour davantage « sur le pont » à l’approche des prochaines élections présidentielles de 2012.

A ce jour, bien malin celui qui s’estime capable de dire quel sera le prochain président pour la France ! Le diagnostique est pour l’instant impossible. Je ne suis personnellement pas plus malin que les autres en ce domaine mais j’ai simplement connaissance de données fondamentales que tous, politiques ou non, Français ou non, ignorent – encore et toujours – ce qui, j’estime,  m’autorise à préciser ici  cette part essentielle de ma Pensée qui est salutaire pour l’Homme puisque Elle est Universelle soit Complexe. Mais d’abord, précisons ce point important qui échappe lui aussi à bon nombre d’analystes et qui concerne :

l’illégitimité de la fonction politique

Un des points importants de ma Pensée est l’idée – avec sa démonstration ! – selon laquelle la fonction politique (tant celle française que toutes celles, semblables, exercées dans bien d’autres Pays) est totalement illégitime.

Rapide explication à ce sujet : l’humain, au même titre que tout ce qui est « vivant » sur cette Terre est « construit » à partir de deux types de briques, briques que tout Langage – de tous les peuples de la planète – a désigné par les verbes dits auxiliaires :  ÊTRE et AVOIR. Autrement dit, si vous voulez, pour raison x, faire quelque chose pour le « vivant » (pour l’arbre, l’animal, l’humain, etc.) vous devez impérativement tenir compte simultanément de ces deux paramètres, faute de quoi, vous vous condamnez à l’Erreur; ce que vous ferez sera faux par déséquilibre et systématiquement voué, in fine, à l’échec.   Mettant trop de «ÊTRE» dans votre action, celle-ci sera qualifiée de « religieuse » (et donc fausse par déséquilibre), mettant trop de «AVOIR» elle sera dite Politique (et donc, tout aussi  fausse).

C’est pourquoi, ayant compris cela qui constitue le fondamental existentiel – ce que j’ai aussi appelé Complexité existentielle – j’affirme haut et fort que la Politique est Illégitime au même titre que tous ceux et celles qui s’y consacrent. C’est ainsi que  j’ai montré que LA Solution pour la bonne direction des Peuples – l’Issue mondiale –  est la création en urgence d’une « Politique Complexe » laquelle intègrerait donc le paramètre Verticalisateur « ÊTRE » (faire tendre la Pousse sociale vers le Tronc-Gnose).  Ce qu’aucun « politique » classique n’est habilité à faire !

Le manque de Complexité de la part des dirigeants des Peuples est la raison pour laquelle, sur le terrain,  on observe toujours plus de misères sociales,  de déclins, de mal-être tant Collectif que Individuel.  C’est aussi la raison pour laquelle l’obsession de tous les politiques peut être résumée par cette question à laquelle ils ne trouveront jamais de réponse (et pour cause… ils sont par trop carencés en ÊTRE) :  Comment orchestrer le Redressement de la France ?

LA Réponse à cette Sur-Vitale interrogation est tout entière l’Objet de mon blog.

On retrouve le poids (c’est peu dire) de cette préoccupation ancestrale dans le courrier que A. EINSTEIN (du 30 juillet 1932; il a alors 53 ans) adressa à S.FREUD qui y répondit en septembre suivant (il a alors 76 ans), courrier ayant pour titre : « Pourquoi la guerre? ». Tout un chacun peut en trouver la copie  sur internet (sur Google, vous tapez  «Pourquoi la guerre ?» ). On notera au passage que si le courrier de EINSTEIN est relativement court (3 pages environ), la réponse que S.FREUD y apporte avec force détails et explications «périphériques» (soit sans jamais répondre à la question, et pour cause,  il en ignore la réponse) se fait sur 13 pages environ !

Je donne cet exemple car il faut bien comprendre que tant que les hommes n’auront pas vu en face – et donc compris –  la Complexité du Mécanisme qui régit l’évolution générale de tout Collectif humain, comme celle de l’humanité entière,  ignorance qui induit la phase d’épanouissement (!) de la Pousse sociale, ils ne verront pas qu’au bout de cet épanouissement – certes attirant par toutes les Formes qui ne manquent pas d’éblouir les Aveugles (au sens biblique, soit les adeptes de AVOIR, les Matérialistes) –  les peuples sont inéluctablement conduits vers leur Déclin,  Involution, via leur plus ou moins rapide autodestruction par les GUERRES d’abord physiques, militaires, lesquelles, sournoisement, mutent en guerres économiques quand l’action militaire se veut dépassée. La Troisième Guerre actuelle est plus que « mondiale », elle couvre la planétaire Terre dans son entièreté par, aussi, la pollution des Océans, de l’atmosphère, etc.

D’où mon affirmation : la Politique (telle qu’elle est exercée au sein des Pays Européens) est totalement ILLÉGITIME du fait de l’IGNORANCE de données fondamentales, Complexes (maître mot),  que ne veulent pas prendre en compte les dirigeants.

Il va bien falloir comprendre là aussi  pourquoi ces dirigeants ne veulent pas prendre en compte ces données fondamentales qui – si elles étaient prises en considération –  éviteraient toute Involution à toute Pousse sociale (il n’est pas question ici d’Utopie).

Cela fait des années que j’alerte tant les politiques (à l’Élysée dés 1983 où je fus plusieurs fois reçu en 85 par le Chef de cabinet de François MITTERRAND) que les divers journalistes, médias, universitaires, etc. en les informant de ce Mécanisme dont il m’a été donné de découvrir la salutaire Complexité (première mondiale qui devrait me valoir – au minimum !  –  le Prix Nobel de la Paix, puisque tous ceux qui l’ont eu n’ont jamais découvert l’origine de la pulsion  guerrière des hommes; pulsion qui – soit-dit en passant – est étrangère à la Conscience de la Femme) et chaque fois s’oppose à ma démarche une systématique CENSURE dont je voudrais rappeler ici l’implacable  logique.

Logique de
la  Censure Politico-Scientifique

      Le sujet est délicat à traiter puisqu’il pointe du doigt l’origine du Mal que la Pensée Occidentale ne veut et ne peut voir en face. Nous nous retrouvons très exactement dans la même situation qu’en Médecine Occidentale « traditionnelle » (celle qui est tout sauf Psychosomatique encore que cette dernière fait souvent la confusion entre Esprit et Pensée…) où les malades et, plus grave, les thérapeutes (médecins et autres spécialistes de la Santé) sont psychiquement « imperméables » à la prise de conscience de la Cause-Première du ou des symptômes dont souffrent leurs patients. De ce fait, la Société est de plus en plus Malade. Exemple simple et banal compréhensible par tous : sur les paquets de cigarettes, l’État se sent obligé d’inscrire cet avertissement «fumer tue» ce qui représente une véritable fausse lapalissade; car il convient de comprendre que le fait de fumer n’est pas la cause-première de la maladie (type cancer ou autres) ; l’acte de fumer est la conséquence d’une Cause-Première qui est totalement ignorée des pouvoirs publics; et c’est cette IGNORANCE là qui oblige (…) ces mêmes pouvoirs à avoir un langage globalement mensonger.

Où l’on doit alors comprendre que la Pensée Politique – quelle qu’elle soit – est toujours fondée sur une des  Conséquences (ou Effets; c’est la même chose) d’un phénomène (un Phénomène est constitué d’une Cause-Première qui est toujours du domaine de ÊTRE», laquelle génère  non pas « un » effet mais obligatoirement DES effets qui sont du secteur AVOIR; Entropie croissante de AVOIR oblige) dont cette Pensée Politique ignore la véritable Cause-Première. Si elle n’ignorait pas cette Cause-Première, elle ne serait pas une pensée politique ni scientifique. Ceci est une règle d’or.

En résumé : toute pensée politique, comme toute pensée scientifique est systématiquement l’erreur.

Si donc vous travaillez toute une vie (depuis ma plus jeune enfance, dans mon cas ) sur la recherche des Causes-Premières de tous ces Effets, de toutes ces conséquences des phénomènes de l’existence et que, d’analyse en analyse, de décortication en décortication de situations, vous avez l’immense privilège de trouver l’Origine, la Raison-d’être et la Cause-Première de toute chose, alors votre pensée initialement « à l’Occidentale » devient ce que j’appelle « Complexe » c’est-à-dire que tout Effet (qui est toujours du domaine de AVOIR) se trouve relié, raccordé, à sa Cause-Première (qui est toujours du domaine de ÊTRE). Et, cheminement intellectuel faisant, vous vous déconnectez obligatoirement de la Pensée Collective de vos prétendus « semblables » dont les Consciences – parce que Clivées, « schizophrènes » –  ont depuis longtemps désolidarisé AVOIR de ÊTRE créant ainsi la pensée Matérialiste par AVOIR et la pensée Religieuse par ÊTRE, induisant de la sorte le Malheur des Peuples.

La démarche politique, la démarche scientifique, journalistique et autres… toutes appartiennent aux sphères de AVOIR qui ne sont habitées QUE par des Effets dont les plus anciens, appartenant donc à un lointain Passé, sont considérés – à tort, il va sans dire – telles des (fausses) causes-premières. C’est pourquoi il peut être dit que le pragmatisme dont se parent les politiques pour justifier là aussi certaines de leurs décisions, donne une vision dangereusement fausse de la réalité, réalité qui, en fait, leur échappe totalement. Je rappelle que la réalité – avec un petit ou un grand « r », peu importe – est et n’est que l’Instant Présent lequel est le direct produit de la fusion des « briques »  ÊTRE -AVOIR.

Si donc, comme je viens de le dire, je m’adresse à des politiques, à des journalistes, à des scientifiques, à des Responsables d’Institutions publiques …

ce furent, par exemple, dans les années 1980 :

Erik ARNOULT alors Conseiller à la Culture du Président MITTERRAND, Jean GLAVANY son Chef de Cabinet, François MITTERRAND lui-même à l’Élysée puis, Michel JOBERT ancien ministre, etc.  puis, en 2004 :  à Jacques CHIRAC alors Président de la République à qui j’ai adressé de nombreux courriers et dossiers dont un (octobre 2004) de 40 pages portant sur  « de la Justice naturelle à l’A-justice culturelle » dossier envoyé également au Greffier de la Cour de Justice des Communautés Européennes ainsi qu’à la Cour Européenne des Droits de l’Homme ainsi qu’à Lionel JOSPIN (donné en main propre, à Ars en Ré), puis,  mon livre adressé à Maurice GODELIER du CNRS, à Yves COPPENS etc.  ou encore, courriers adressés à des journalistes : la direction générale du journal LE POINT, plus récemment Christophe BARBIER de l’Express, Michel COLOMES du Point, Michel GAILLARD du Canard Enchainé, Laurent JOFFRIN du Nouvel Observateur, Jean-Michel APATHIE de Canal+ (dossier donné en main propre),  Eric FOTTORINO du Monde, etc. puis,  aussi, important dossier envoyé à Martine AUBRY Première Secrétaire du P.S.  comme à Christian PAUL, Président de son Laboratoire des Idées, à Jean-Luc MELENCHON, François BAYROU, Nicolas HULOT,  Samuel ETIENNE de  ITV, Arlette CHABOT de France 2, Guillaume DURAND de France 2 , Yves CALVY de France 2  etc.  A Nicolas SARKOZY, alors Président de la République, un dossier (reçu le 23 octobre 2007) ayant pour titre : « Les informations exposées dans ce dossier – indispensables au Redressement de tout Pays dont la France – sont inconnues des politiques et des scientifiques traditionnels». Dans un autre domaine, courrier adressé à Boris CYRULNIK, Michel ONFRAY, Carole GAESSLER de FR3 suite à son émission sur CH. DARWIN,  plus récemment encore Madame Irina BOKOVA Directrice Générale de l’UNUESCO … et j’en oublie des dizaines et des dizaines d’autres.. .sans oublier Aimé CÉSAIRE rencontré en visite privée (02 septembre 1988) en son bureau de la Mairie de Fort-de-France (Martinique) qui ne crut pas bon donner suite à cette Pensée Complexe développée dans mon livre que je lui offrais alors, Pensée qui est seule apte au Redressement salutaire de tout peuple…

L'Issue mondiale ! (art.71)

L’Issue mondiale ! (art.71)

  • Légende – Le gnostique (que je suis) Marche dans le prolongement de la Nature qui est Être-Avoir sans « tomber » à gauche dans la spirale Enroulante « Être » génératrice de Religions, ni à droite, dans le foisonnement de spirales déroulantes « Avoir » où les politiques essayent, en vain, de trouver la Voie, le Sens de la vie.

…. dans aucun cas, je dis bien dans aucun de ces cas je n’ai eu de réponse (mes courriers sont envoyés en recommandé avec A.R. ou donnés en main propre) ou de suite constructive à AUCUNE de mes démarches du fait, non pas comme je l’ai cru un temps, parce que je n’étais de leur milieu (bien que le fait de ne pas être universitaire joue beaucoup),  mais parce que de mes courriers-dossiers transpirait – et transpire toujours – une Complexité déstabilisante pour eux tous, soit une Pensée Supérieure, beaucoup plus que « Transcendantale »  (la Transcendance est produite par un excès de Être par rapport à Avoir) laquelle Pensée Complexe unifie dans une fusion Universelle les constituants fondamentaux de tout Vivant, ÊTRE et AVOIR. Ce étant, ce faisant aussi (par mes courriers), je me présente à eux tous tel un « redresseur de torts »  ce qui leur est  in-sup-por-table.

Les Politiques (hommes et femmes), comme les  Scientifiques (toutes disciplines confondues) se nourrissent de « Savoirs » qui sont TOUS des produits Conséquents des sphères évolutives de AVOIR, d’un AVOIR déconnecté de ÊTRE. Je rappelle ici que la Connaissance, par définition, est constituée de ces deux paramètres et l’on doit comprendre que tout Savoir (les savoirs sont les fers à béton de l’Enseignement; c’est pourquoi celui-ci est inapproprié et obligatoirement générateur d’échecs scolaires) est de la Connaissance carencée en ÊTRE (l’Essence existentielle).

De ce fait, sachant que cette entité AVOIR obéit, quant à son évolution, aux seules lois de l’Entropie croissante (un « Toujours Plus » qui conduit inévitablement dans le MUR), ces spécialistes de AVOIR sont habités par une Pensée Matérialisante , déclinante, et utilisent un Langage qui ne peut être que synonyme de MENSONGE puisque la vérité (synonyme de Connaissance; elle est ineffable mais peut s’exprimer par un langage symbolique) est, comme déjà dit, union fusionnante de ÊTRE-AVOIR.

Quand on suit des émissions télévisées («C dans l’air» , «Ce soir ou jamais», «A vous de juger»,  etc., etc.) où s’affrontent des spécialistes de la politique, de la finance, de l’économie, des philosophes, des scientifiques de renom, etc.  TOUS sans exception, si sympathiques puissent-ils vous paraître, soutiennent des thèses qui sont fondamentalement FAUSSES du seul fait que la Complexité existentielle (encore Elle !) leur échappe totalement. Et bien sûr, le Système est bien « huilé »…si bien huilé que des personnes comme moi – des gnostiques – soient « interdits » de plateau.

L’idée politique qui se fait jour actuellement, timidement, est celle de «décroissance» laquelle serait pour certains le chemin à suivre pour relancer la Machine sociale. D’autres, nombreux, pensent voir par cette idée de décroissance celle d’accentuation de « déclin » par régression. Et ils ont tort car la croissance actuelle dont parlent tous  les politiques est celle d’une pousse sociale qui se fait «Horizontalement» dans AVOIR. La «décroissance» sous entendrait et impliquerait l’idée d’un Redressement de la Pousse si ces mêmes politiques avaient connaissance de la Verticale dont témoignent mes articles précédents et que j’appelle aussi le Tronc-Gnose. Non, ces politiques considèrent que la Pousse sociale EST le « Tronc » et qu’il n’y a pas de possible autre Référentiel. Là est le drame du Sens Politique.

En votant pour ces professionnels du Mensonge, comme en vous Nourrissant des seuls Savoirs, vous ne faites qu’aggraver la situation sociale Collective et, conséquemment, la vôtre. Ainsi faisant, chacun accentue – à son insu – la pente du chemin qui conduit à sa Perte.

C’est pourquoi je dis que la censure qu’ils dressent tous – tel un barrage – face à mes propos « Complexes » (en lesquels ÊTRE et AVOIR sont unis, confondus et donc… confondants !) est logique et elle le demeurera tant que les Pays Occidentaux ne voudront pas appréhender ce Référentiel de Toujours appelé TAO par la Chine Ancienne, appelé la Gnose par l’Occident (dont Jésus rendit témoignage; et dont je rends témoignage, à mon tour, derrière lui. Il n’est pas du tout question ici de religion Chrétienne. Jésus n’était pas « chrétien ») mais une Gnose oubliée depuis bien des lustres….

On comprendra donc pourquoi ce titre donné à mon article – « L’Issue mondiale » – qui désigne clairement l’Objectif (Il est la Complexité) vers lequel les regards prétendus responsables (…) doivent se tourner pour enfin orchestrer le salutaire REDRESSEMENT de la France dont celui de tout l’Occident devra dépendre.

En résumé

     Il n’y aura pas d’Issue mondiale pour l’Humanité tant que ne sera pas mise en place, au sein de tous les Pays du monde, une Politique Complexe (appelez-là autrement, comme vous voulez, si le terme « Complexe » vous dérange…) c’est-à-dire cette forme nouvelle, inédite, de Politique qui prenne simultanément en compte les entités constituantes de l’Homme qui sont ÊTRE et AVOIR.

Faute de cela –  et la prophétie est facile à formuler pour quiconque Habite le Tronc-Gnose soit hors tout Système – tous les Pays du monde se ruineront les uns après les autres, ce qui est déjà bien commencé ! (l’Horizontalité de leurs Pousses, prenant toujours plus de poids, implique un « étayage » – la Finance – toujours plus important et ce, jusqu’à la Ruine), imploseront, s’écrouleront sur eux-mêmes par la montée du Chômage, la violence, le Sida, les Cancers, etc.  (et non « exploseront »).

… et ne restera Débout qu’un seul Pays parmi tous (et qui devra faire « école » pour la Reconstruction des autres restant…) celui qui – depuis Mille générations – a eu la Sagesse de laisser fusionnées ses entités fondamentales (ÊTRE-AVOIR) dans la Nature, en l’occurrence via le Gange éternel. Vous l’avez compris, je veux parler de l’Inde – Pays dont le Fond durera tant que coulera en lui de Sacré –  Pays dont la Pensée Occidentale se fait une idée totalement fausse quant à la « pauvreté » que laisse voir la Forme, généralement trompeuse, notamment par ses rues et habitations. La véritable pauvreté se voit en plein Jour sur la prétendue plus belle avenue du monde : les Champs Élysées (par exemple), ce que bien  peu de personnes, hélas,  semblent réaliser.

Ils sont Heureux celles et ceux qui Pénètrent cela.

Les Sociétés Occidentales n’offrent aucun moyen pour diffuser de telles informations hormis la Poubelle Culturelle « internet » où s’exprime la profusion des idées, où celles les plus polluées tentent de noyer et souiller celles, trop rares,

Dimanche 12 décembre 2010

Parole du gnostique Jean S. Dallière
Auteur – Psychanalyste fondamental (de l’Humanité à l’Individu)

 

adresse e-mail : jean.dalliere@orange.fr

You are on the french web site  http://blogapart.freehostia.com

Lettre ouverte à Michel ONFRAY (art.67)

jeudi, septembre 16th, 2010

Article 067 –

Lettre Ouverte à Michel ONFRAY

-:-:-:-

        Ci après je joins copie de la lettre que j’ai adressée à Michel ONFRAY (en recommandé avec AR) en mai dernier, lettre qui est restée sans réponse comme restent sans réponse tous mes courriers adressés à des personnes qui ont « percé » (philosophes, penseurs, politiques, etc…) et qui se moquent pas mal de ceux qui, tout aussi légitimement, cherchent à faire reconnaitre leurs idées surtout si celles-ci participent à saper celles de ceux qui se sont fait connaitre grâce à des idées fondamentalement erronées pour ne pas dire fausses (cas de Michel ONFRAY, justement, concernant son ouvrage « Traité d’athéologie »).

le 09 Mai 2010

A l’attention de Monsieur Michel ONFRAY Aux bons soins des Éditions GRASSET

61, rue des Saint-Pères75006 PARIS

Cher Monsieur,

Voilà trois, quatre ans, que la pertinence de vos analyses s’est manifestée à mes oreilles, là où je vis, en repli salutaire, dans une île devenue par trop médiatisée et donc largement polluée, dénaturée, en un mot « Culturée ». L’air y sent de moins en moins le varech ! Je pense y finir mes jours qui furent mouvementés, aventuriers à souhaits mais surtout à non souhaits et fais partie de cette lignée d’hommes dont on parle quand ils ne sont plus de ce monde. Mais je ne suis pas pressé ; je suis en bonne relation avec l’éternité… La suite éclairera.

Si je vous écris c’est pour vous parler de quelque chose que manifestement vous ne semblez pas connaître : ce Référentiel Universel qui, manquant apparemment à votre vaste Culture, rend tous vos exposés, au demeurant fort brillants : subjectifs, relatifs, attaquables, mal fondés et, plus généralement, jamais objectifs.

A mes Yeux, de là où je suis (depuis 30 ans), vous êtes totalement dans l’Erreur… sur tout !

Et si je vous écris, c’est parce que je ressens que vous êtes une des rares personnes de nos sociétés Culturelles qui soit capable de comprendre ce « de là où je suis » et capable ensuite d’en tenir compte (?) dans vos Vues sur le monde. Ce qui rendrait de facto vos propos plus profonds associant ainsi le Fond à la Forme. Vous seriez alors au Top des tops (justement, là où je suis !) car, pour l’instant, vous marchez, toujours plus vite (entropie croissante du Savoir oblige), vers le Mur et ce, pour vous y écraser tel un électron dont la Soif (de vraie liberté) lui fait perdre de vue la présence salutaire du Noyau : la Connaissance, la Gnose !Explication.

Rigoureusement élevé dans la religion protestante, j’étais (pré)destiné à devenir pasteur comme deux pasteurs de la famille Dallière qui – tous deux Justes parmi les Nations – furent des piliers de l’Église Réformée de France. Pendant 25 ans environ, j’ai étudié (en lectures parallèles) plusieurs traductions de la Bible : celle de Louis Segond, du chanoine Osty, celle dite de Jérusalem, la TOB, «La Nouvelle Traduction de la Bible» des éditions Bayard, la Bible Œcuménique à laquelle participa le Pasteur Marc BOEGNER et enfin, celle (26 volumes) d’André CHOURAQUI qui me fit mettre toutes les autres traductions… au feu ! En effet, toutes les autres traductions sont caduques par le fait d’employer, comme vous le faites, le terme de «Dieu», concept non Complexe qui n’existait pas encore aux temps de Jésus.

La traduction d’André CHOURAQUI fut pour moi cette goutte d’eau qui fit déborder le vase. Elle fut ce «évidemment bien sûr» éclairant. Par ce traducteur d’exception (avec qui j’ai échangé quelques courriers pour lui (dé)montrer, notamment, qu’il n’y avait pas un seul Juif en Israël. L’exposé est sur mon blog), tout a basculé en moi. La Religion Judéo-chrétienne m’apparut clairement à 39 ans dans toute sa pathologie Collective, une Psychose que, timidement, S.FREUD qualifia de névrose. Pour ne pas heurter la religion de ses pères (?).

Parallèlement à cette très longue suspicion des religions monothéistes par (psych)analyse des textes, (dont l’aboutissement fut la démonstration, étayée, selon laquelle Jésus n’est pas du tout mort sur la Croix ; j’ai alors rédigé un texte, inédit, d’environ 200 pages, ayant pour titre :«Jésus, l’Acteur du premier Scénario de l’Histoire») dés mon plus jeune âge soit, consciemment à l’âge de 12 ans, je me suis accroché, tel un naufragé, à une bouée que je ne savais pas encore être « pourrie », à cette discipline appelée la Psychanalyse (forte pulsion de survie déclenchée par l’ignorance de mes origines – car né sous-x pendant la guerre – puis mal adopté par un faux Couple-de-Forces stériles, etc…

Précision d’importance : si j’avais connu mes géniteurs, jamais je n’aurais pu accéder au Tronc-Gnose dont il va être question ; je serais resté, comme tout le monde, dans ma Branche, ma conscience n’aurait pu descendre, Régresser, plus bas que le Nœud parental lequel interdit toute approche de l’Inconscient salutaire).

Généralement, tout ce qui provenait des Adultes m’était hostile et ce, à un point tel, qu’il me fut impossible de faire des études. Je n’ai pas même mon certificat d’études et suis resté allergique à l’acquisition des Savoirs culturels d’où qu’ils proviennent; mes Sens étant par trop hypertrophiés – en fait, restés « Naturels » par cet abandon ! – pour l’acquisition de savoirs.

Si maintenant vous superposez ces deux démarches (remise en question de la Branche «Être» religieuse ET, simultanément, l’analyse du déroulement de la branche sociale « Avoir ») vous obtenez une Descente aux Enfers totalement suicidaire que j’ai douloureusement vécue, touchant le Fond à l’âge de 39 ans (je vais sur 70).

C’est à ce moment là précis que j’ai vécu un phénomène totalement étranger, sorte de Rebondissement (vertical pour moi) : l’illumination. Sa forte intensité dura huit jours puis s’estompa lentement tel un scarf de menuiserie. Ma femme fut témoin de la chose, impuissante. Nous avions alors deux enfants en bas âge et vivions dans l’île, sur notre premier voilier que j’avais dessiné et construit seul (30 tonnes), en vue d’un grand départ type Tour du monde.

C’est au cours de cette courte période (8 jours) que me fut révélé, entre autre, le canevas de l’Évolution Générale des peuples – de tous les peuples de la Terre – lequel canevas, une fois mis par écrit, donna la Théorie Universelle de la Complexité, publiée par un éditeur parisien en 1985. Cette Théorie répond à toutes les questions fondamentales des humains en apportant : l’Origine, la Cause-Première et la Raison d’être de tous les Maux et Fléaux Sociaux.

Cette publication me valut un double honneur (!) :

/ celui d’être par deux fois (en 83 et 85) reçu à l’Élysée par le Chef de Cabinet de François MITTERRAND. A la seconde visite, Jean GLAVANY me conseilla amicalement (!?) de « faire dorénavant attention où j’allais mettre les pieds » (sic)…

2°/ celui d’être totalement censuré par tous les médias contactés et ce, au point que 2 ans plus tard, je récupérais mes droits sur cet ouvrage auprès de mon éditeur.

Qu’avais-je découvert d’aussi dérangeant, de si dangereux et censurable pour cette mise sous le boisseau de mes travaux ?

J’avais découvert (plus exactement, il me fut révélé) ce Référentiel Vertical et Universel -que j’appelle le Tronc – (à l’image d’un Arbre symbolique) duquel l’Homme, en s’en écartant, créa des «Branches» – dont l’ensemble constitue le Milieu Culturel – soit, DEUX familles de « branches » : celles spécifiques de ÊTRE dont l’évolution peut être symbolisée par une spirale qui s’ENROULE générant, in fine, le concept pathologique de Dieu et, à l’opposé, la Branche spécifique de AVOIR dont l’évolution est symbolisée par la spirale qui se DÉROULE (savamment appelée Entropie croissante) et qui génère toutes les formes pensables de gestion du Collectif (les Politiques) et plus généralement : la démarche savante, Scientifique.

Ainsi ai-je pu montrer que l’Intelligence humaine (celle de Être, de Avoir et de Être-Avoir !) est cette pathologie (carence d’Amour où l’Amour est ce Tronc-Gnose) que représente l’écart horizontal de la Branche en question… par rapport au Tronc-vertical dudit Arbre.

Petit plus de cette théorie: l’insupportable démonstration de la relation Psychosomatique des entités fondamentales selon laquelle AVOIR découle puis dépend de ÊTRE. Jamais l’inverse.

A l’échelle des Peuples, voilà qui montre que la Politique – la spirale déroulante – est CONSÉQUENCE de la spirale Enroulante, la Religion (ce qui est « dit » dans les textes bibliques où Adam apparaît avant Ève ! Ce qu’aucun exégète n’a encore su expliquer !).

En termes clairs voilà qui affirme que tous les Maux et Fléaux Sociaux des Pays Occidentaux – que tentent de gérer les Politiques – ont tous pour Cause-Première : le Judéo-christianisme.

D’où l’impuissance des politiques Occidentales à trouver LE Chemin qui conduit à la Bonne Santé des Peuples, la Laïcité à la française n’y aidant pas. La Psychanalyse traditionnelle, la Philosophie, etc… soit toutes les branches des Savoirs sont politiques en tant que constituants de AVOIR. Leur finalité commune est le MUR contre lequel toutes viennent s’Écraser.

Nota : les Conclusions de mes travaux de recherche fondamentale sont sur le bureau de Christian PAUL, pdt énarque du Laboratoire de Idées du PS et ce, à la demande de Martine AUBRY exprimée en septembre dernier. Mais je n’ai aucune affinité avec la Politique telle qu’elle est, soit non « Complexe », c.à.d. ne prenant en considération que AVOIR, soit 50% seulement du constituant humain en occultant la part essentielle Être qui s’avère SEULE Verticalisante ! Où je montre que pour être salutaire (…) la Politique doit devenir «Complexe», soit prendre simultanément en compte et ÊTRE et AVOIR. Problème de poids : les politiciens traditionnels ne sont pas formés à cela. Telle est l’idée révolutionnaire que (via son blog) j’ai développée dernièrement à Jean-Luc MELENCHON qui me semble être, depuis longtemps, une conscience supérieure aux autres. Mais les politiciens ne répondent pas aux courriers d’un gnostique qui est le seul à être véritablement « sans dieu ni maître », soit inintéressant pour eux puisque, « sans « maître », il ne vote pas !

Autre déduction de mes travaux : ce MUR contre lequel les Sociétés actuelles s’écrasent (au prétexte mensonger de « la Crise » !) est la conséquence du Plafond Paranoïaque ÊTRE (Mécanisme Psychosomatique oblige), MUR qui découle directement du Judéo-christianisme.

C’est bien tout cela que vous devriez dénoncer, vous qui avez tant d’écoute !

Enfin, le plus important, est ce Référentiel Vertical évoqué précédemment : ce Référentiel Vertical est le Milieu Naturel autrement appelé la GNOSE avec ses gnostiques qui – à mon exemple – habitent le Sommet du Tronc, lieu à partir duquel toute Vue sur les évolutions de Branches (sur ses Constituants humains) ne peuvent être QUE objectives.

De là-Haut (…) tous les humains qui sont dans les Branches (celles de ÊTRE et/ou celles de AVOIR) sont des Agnostiques, Croyants comme Athées. Tous. Les définitions apportées par les livres, dictionnaires, etc.. au sujet de la Gnose et des gnostiques sont toutes fausses. De ce Tronc-Gnose, j’apporte LA définition objective (première mondiale) : il est fusion de ÊTRE-AVOIR (respectivement, le Yang-Yin chinois par exemple).

Ce Tronc-Gnose, synonyme de Connaissance, est dépourvu de tout Savoir particulier.

Toutes les Branches sont, Elles, des Savoirs (symbole : l’Étoile. La Connaissance : le Cercle) et donc constituées d’Avoirs-humains .

D’où le Mal-Être qui règne au sein de toute Branche en Pousse vers l’Ouverture.

Il serait temps que le distinguo entre Savoir et Connaître soit révélé, diffusé, enseigné.

Note 1 : C’est après cette illumination à l’âge de 39 ans que j’ai commencé à exercer la Psychanalyse fondamentale (axée sur les référentiels fondamentaux Être et Avoir) sauvant ainsi du mal-Être, et aussi du suicide, bien des personnes qui venaient me voir suite à l’impuissance de psychiatres, de psychanalystes traditionnels, etc. Sur ces 30 années d’exercice de la psychanalyse «revue et corrigée», dont 5 ans en Martinique, jamais je n’ai fait payer mes patients; c’est pourquoi, pour vivre, j’ai dû exercer mille et un métiers, 28 au total (des métiers, pas des « job »).

Note 2 : Information d’importance. C’est après avoir réalisé que S.FREUD, malgré ses assertions, ne découvrit jamais l’Inconscient (ce qu’il découvrit fut du Subconscient profond) soit après l’avoir moi-même découvert, qu’il me fut possible d’élever cette discipline de l’Individu à l’échelle des Peuples et même de l’Humanité entière considérée alors tel UN SEUL HOMME où l’Esprit est la Religion et le Corps, la Politique. Ce que S.FREUD eut pu réaliser avant moi s’il avait osé appréhender le Judaïsme de ses géniteurs telle une psychose et non une simple névrose.

C’est un professeur de philosophie de la faculté de Poitiers, Monsieur MAGNARD qui, après m’avoir longuement écouté lors d’un rendez-vous privé dans son bureau de fac (le 31 mars 1984) me qualifia de gnostique; terme qui m’était alors totalement inconnu !

Je serais très honoré si vous preniez connaissance de cet écrit et si vous daigniez y apporter une réponse. Je ne doute pas du scepticisme que pourra déclencher en vous ma démarche qui me place dans la lignée des Lao-Tseu, Bouddha, Jésus (pas celui de l’Église !). Ces trois hommes ayant, avec des langages différents et sous des latitudes tout aussi différentes, témoigné de la même finalité existentielle : le point de Convergence de toutes les Branches ÊTRE et AVOIR soit …de la Gnose, fameux « Point de Croix » qui génère des Mouvements religieux en «isme» quand il est incompris.

Mes écrits étant tous peu désirés (..) j’ai ouvert un blog il y a un an environ, par lequel j’expose quelques unes de mes idées majeures : http://blogapart.freehostia.com

Quant à mon mail il est jean.dalliere@orange.fr

En guise de fin

    Votre ouvrage «Traité d’athéologie» développe une idée erronée : celle selon laquelle on pourrait déconstruire les monothéismes (sic) autrement dit analyser les spirales Enroulantes qui, toutes, induisent la Religion. J’ai démontré que le phénomène d’analyse n’est possible QUE en ce qui concerne AVOIR, pas ÊTRE. La Néguentropie croissante (spirale Enroulante ÊTRE génératrice de Foi) ne s’analyse pas, ne se décortique pas.

Quant à votre dernier ouvrage sur S.FREUD «Le crépuscule d’une idole» sous titré l’affabulation freudienne…il est illisible pour le gnostique que je suis en ce sens qu’il n’est construit – à votre Image – que par des références culturelles, des écrits d’hommes ayant appartenu à des branches Avoir qui, toutes, constituent l’Erreur. Cette Erreur dont vous seriez bien inspiré de tourner le dos pour cesser d’être ainsi traîné dans la boue ! J’aurais pu l’écrire moi-même il y a 30 ans si j’avais eu votre savoir culturel (pléonasme) puisque je suis bien placé pour appréhender la Psychanalyse traditionnelle telle une Escroquerie intellectuelle.

Bien respectueusement à Vous,

le gnostique Jean S. Dallière
Auteur- Psychanalyste fondamental (de l’Humanité à l’Individu)

  • Correctif  du 17 septembre 2010. Relisant ce courrier, je constate avoir mentionné 28 pour dénombrer les emplois professionnels occupés tout au long de ma vie. Tout compte fait, les ayant récapitulés, ils sont en fait au nombre de 37, non 28. Si un jour j’ai quelque temps à perdre (…) j’en produirai la liste (ce que j’ai fait par l’article   n°69 suivant). Elle pourra servir à celui ou celle qui voudra rédiger ma bibliographie le jour où je ne serai plus de ce monde. Si tant est que celle-ci ait une quelconque utilité…

Pour contact et/ou commentaire  e-mail : jean.dalliere@orange.fr

You are on the french web site http://blogapart.freehostia.com

Au sujet de : l’Illumination (art.40)

mercredi, juillet 8th, 2009

– Article 040 –

Au sujet de l’Illumination

-:-:-:-

     L’Illumination est un phénomène dont la complexité échappe systématiquement à toute Conscience culturelle c’est-à-dire à celles de type Occidental, soit  à toute Conscience qui se Nourrit principalement de Savoirs et ce, aux dépends de la Connaissance.  Autrement dit, ce « phénomène complexe » échappe logiquement à la quasi totalité des humains cultivés. Je rappelle que par « Complexité »  il convient d’entendre : prise en considération simultanée de ÊTRE et de AVOIR. Ce que ne permet pas précisément la Culture. La suite éclairera…

Concernant le distinguo entre ces deux données (les Savoirs et la Connaissance), un rappel s’impose car ces données sont tristement amalgamées, confondues, chez bien des personnes même parmi les plus métaphysiques d’entre elles, je veux parler des théologiens, des philosophes, penseurs de tous les Temps, etc….  J’expose ici ce distinguo par un exemple totalement symbolique.

Si je prends l’Arbre comme symbole pour évoquer l’Évolution Générale du monde vivant, je dirais que son Tronc – avec ses Racines Océanes –  symbolise la Nature soit ce milieu Idéal (notion d’Éden biblique) qui vit naître notre Espèce (idée de « berceau » de l’Humanité), milieu dont Elle fut « chassée » pour devenir cette Espèce appelée « Homme ». En d’autres pages (dans des écrits précédents de ce Blogapart) j’ai montré que cette « sortie » de la Nature, soit cette sortie du Tronc,  se fit par deux types de Branches Maîtresses diamétralement opposées et, initialement Complémentaires mais non Équivalentes  comme aimeraient le penser celles et ceux qui, Aujourd’hui, ont la nostalgie de l’Équité….

La Branche de « gauche » (hypothèse de dessin) fut constituée par les seuls mâles  – sortant du Tronc ils prennent le nom de hommes – et la Branche de « droite », conséquente de la précédente (je vais revenir sur ce point capital à comprendre) fut constituée par les femelles – alors appelées femmes – avec les enfants.

Je redis que nous sommes ici dans une schématique hautement symbolique, métaphysique et complexe, et que dans la réalité du terrain, il va sans dire que hommes et femmes ne furent évidemment pas séparés. Par contre, leurs cerveaux subirent, conséquemment à cette sortie forcée du Tronc, un fatal clivage de l’UNITE, laquelle Unité signifie qu’il n’y avait jusqu’alors nulle prise de conscience DOUBLE, notamment des Sexes.

Le phénomène de prise de conscience double n’apparut QUE par cette sortie « en Branches » induisant alors la DIALECTIQUE, soit la nécessité de DIRE par l’apparition du Langage Verbal lequel a progressivement détrôné le Langage Comportemental aujourd’hui considérablement atrophié chez la très grande majorité des Individus. Je précise que langage Comportement et langage Verbal ne peuvent pas s’entendre entre eux puisque le « verbal » – spécifique de toute Branche – vient pour tenter de compenser les carences grandissantes du langage  « Comportemental » qui est spécifique du seul Tronc.

Auparavant, soit dans le Tronc,  les cerveaux, comme ceux des autres Espèces animales, fonctionnaient en prise de conscience SIMPLE. Exemple type : le cerveau de l’animal connait qu’il mange (= prise de conscience simple), le cerveau de l’homme sait qu’il est en train de manger (= prise de conscience DOUBLE; particularité du Savoir; l’homme se « voit » en train de manger). Ceci pour dire qu’il n’y a aucun Savoir en l’Animal dit sauvage, il n’y a QUE la Connaissance. Je ne parle pas d’animaux domestiques ni de ceux qui survivent (…) dans les cirques…

L’accession à la prise de conscience DOUBLE a, de facto, privé l’humain de toute possibilité de « saisir » le Temps Présent. Par les Savoirs, soit par les Branches et branches,  l’Homme est acculé à vivre sur deux registres toujours plus distincts  : le Passé et le Futur. Les sphères du Présent – spécifique à la seule Nature – (je devrais dire « LA sphère Complexe » de la Nature) lui sont devenues interdites, à l’exception de quelques très rares « Phares » de l’Humanité (voir la fin de cet écrit).

Du fait d’avoir quitté le Tronc Nature ai-je dit,  il n’y a plus en l’Homme que des SAVOIRS, toujours plus de Savoirs qui poussent en branches tandis que s’efface de sa Conscience : la Connaissance.

Symboliquement, la Connaissance est  représentable par un Cercle (la coupe horizontale du Tronc de l’Arbre). La représentation symbolique des Savoirs, soit des Branches toujours plus foisonnantes,  est  l’Étoile dont chacune des branches (de l’étoile) est sensée représenter une discipline savante majeure. Personnellement, je ne porte aucun intérêt sur le nombre de ces branches, exception faite pour l’Étoile de David – hors sujet ici – nombre qui veut dire quelque chose. Ce sujet a été traité par ailleurs.

Précédemment, j’ai évoqué deux type de Branches maîtresses sur lesquelles il faut revenir pour préciser un point important. La première des deux Branches à apparaitre a été  celle de l’homme (non celle de la femme ! N’oublions pas que nous évoluons dans le symbolique), Branche par laquelle l’homme, justement, a été émissaire du verbe ÊTRE et ce, au détriment semble-t-il a priori du verbe AVOIR, minoritaire chez lui. Nous dirons qu’en ces Temps immémoriaux, AVOIR était secondaire pour lui (les Temps ont bien changé…).

C’est par cette Branche ÊTRE de l’homme que fut révélée la dimension Spirituelle du Groupe considéré (Famille, Clan, Tribu, etc…) et c’est de l’exploitation extrême de cette Branche ÊTRE qu’ont émergé toutes les Religions avec son plus haut concept – le plus pathologique aussi ! –  appelé Dieu.

C’est conséquemment à cette émergence de Branche ÊTRE qu’est sortie du Tronc la Branche de la Femme, émissaire, Elle, de AVOIR – synonyme de Diable ! – soit de tout ce qui a trait à la Chose Physique – Complémentaire à la Spiritualité – d’où émergèrent toutes les Formes savantes de Politiques.

Cette affirmation de ma part est une de mes découvertes fondamentales les plus importantes, pour ne pas dire, une « première mondiale » qui fit l’objet d’une théorie de l’Évolution Générale de l’Humanité, la Théorie Universelle de la Complexité, publiée à Paris  en 1985, théorie qui me valut l’honneur d’être reçu par deux fois à l’Élysée (déjà en 83 puis en 85). Cette théorie des plus révolutionnaires pour la Conscience humaine fut présentée au Président de la République d’alorsFrançois MITTERRAND qui m’en accusa réception par courrier officiel.

Je signale au passage, comme pour illustrer et étayer mes propos, que la Bible elle-même évoque ce décalage chronologique dans l’apparition des Sexes en faisant « naître » (!) Adam avant Ève; ce que les théologiens du monde entier, exégètes et autres spécialistes des Religions, sont encore bien incapables d’expliciter,  préférant ignorer cela !  Non seulement j’ai démontré que ÊTRE est apparu avant AVOIR mais, plus encore…j’ai montré et démontré que ces deux verbes dits « auxiliaires » (auxiliaires du « Verbe-Lumière » qui, seul, règne au sein du Tronc et qui est la Connaissance, ce Verbe ineffable, Unitaire, en lequel fusionnent ÊTRE-AVOIR qui donnent Dieu et Diable quand cette Unité est clivée) avaient entre eux une relation Psychosomatique, c’est-à-dire que AVOIR découle de ÊTRE auquel il est soumis.  Jamais l’inverse.

Où l’on comprendra (…) que la quête actuelle d’Équité, en Occident notamment,  entre hommes et femmes (cette quête est totalement vaine) est le triste produit d’une profonde ignorance  des données fondamentales. Dans les Branches, la Complémentarité n’est pas l’Équité qui est la seule spécificité du Tronc.

Mais l’Illumination me direz-vous, où se situe-t-elle dans tout ça ?

Justement, nous n’avons jamais été aussi proche de son explication objective ! (elle n’a jamais pu être explicitée par personne avant moi dans l’Histoire puisque c’est de  ma Théorie Universelle de la Complexité qu’elle tire toute la justification de son Fondement).

L’évolution « en branches » correspond, pour l’Homme donc, après clivage de cette Unité du Verbe-Lumière, en une prolifération (au fil des siècles et des siècles) de branches – celles de ÊTRE et celles beaucoup plus nombreuses de AVOIR – faisant que ces deux entités initialement fusionnelles n’ont cessé de s’éloigner l’une de l’autre pour le plus grand Malheur de Tous. Par mes travaux,  j’ai montré que tous les Maux et Fléaux sociaux découlent de ce clivage.

Dans l’Histoire de l’Homme, au cours des derniers millénaires, il a existé des hommes (ce phénomène complexe que je décris ne peut être vécu par AUCUNE femme; ce qui s’explique très bien; confère à ce sujet : l’Équation du Couple-de-Forces fondamental dans un écrit précédent) qui – ayant compris le drame existentiel que procure cette dichotomie soit, ce clivage fondamental du Verbe-Lumière , ont « travaillé » au détricotage de la Branche spirituelle (à force de méditation et non de « prières ».

Rapide distinguo : la méditation est une quête de contact entre notre « je » individuel et l’Universel-Collectif qui est en soi tandis que la prière est une quête de contact entre notre « je » et l’Universel-Collectif  estimé extérieure à soi; cette dernière démarche étant typiquement Judéo-chrétienne soit vaine…) pour que, dans leur cerveau, ces entités inversent le sens de leurs évolutions respectives Cultuelles et Culturelles (la Divergence), pour alors les faire CONVERGER. Ce qui correspond à contrer les Mécanismes Psychosomatiques du cerveau humain, soit à débloquer la spirale Enroulante de ÊTRE (celle AVOIR se déroule) qui, bloquée, produit les subjectives soit fausses  « Idées arrêtées » (dogmes) et, in fine, le concept de Dieu.

  • Précision importante :  pour l’homme, il ne peut exister de « détricotage » de la spirale Enroulante ÊTRE comme tente de le faire croire Michel ONFRAY dans son ouvrage « Traité d’athéologie » où, s’inspirant du possible et classique détricotage de la spirale déroulante AVOIR (ce qui se fait tous les jours en Psychanalyse, notamment), il propose que soit fait le même travail pour celle de ÊTRE. Or, et comme l’a déjà très bien précisé le savant Jean E. CHARON dans ses écrits, la spirale ÊTRE ne peut pas rétrograder. La néguentropie croissante (équivalent de l’Entropie décroissante) qui la caractérise le lui interdit. En clair, quand la Conscience d’un individu atteint un certain niveau il peut, certes, s’arrêter d’évoluer, s’arrêter de s’Élever,  mais en aucun cas, il ne peut régresser (sauf cas dits pathologiques, évidemment) contrairement au Corps qui lui perd de ses facultés et régresse par ce que l’on nomme le vieillissement. La part spirituelle du cerveau de l’homme ne vieillit pas contrairement au cerveau de la Femme don la Pensée « suit » l’évolution de son Corps, AVOIR. Ceci explique, en partie, la raison pour laquelle en vieillissant les hommes portent leurs regards vers des femmes toujours plus jeunes. Ils vieillissent, certes, mais pas leur « esprit ». Mais ceci est un autre sujet.

On appellera ILLUMINATION en l’occurrence totale ou encore absolue (car tout autre type d’illumination ne peut être que partielle soit inférieure) cet instant HORS tout Espace- Temps où l’ÊTRE du cerveau de l’homme retrouve son vis-à-vis avec AVOIR (= définition de l’Amour absolu qui ne peut être découvert dans les Branches qui sont toujours Culturelles. « Branches culturelles » est un pléonasme!).

Je précise bien « Hors tout Espace-Temps » car dans cette fusion, autrement dit au sein du Verbe-Lumière (ou, si vous préférez, dans la Nature et pour les Espèces qui La composent) il n’existe que l’éternité soit aucune notion ni d’Espace ni de Temps, chacune de ces notions venant, respectivement, de AVOIR et de ÊTRE quand ils sont séparés par clivage.

Pour terminer je dirai que de tels hommes  « illuminés »,  encore appelés des « Vivants » dans la bouche de Jésus par exemple (terme propre au gnostique qui, en Occident, prête à sourire quand ce n’est pas à se moquer; d’où l’hésitation pour celui qui a vécu l’Illumination à en parler préférant généralement taire son expérience…), ont été fort rares dans l’Histoire de l’humanité. A ma connaissance ils furent Trois à être (re)connus; ce sont :  Laotseu pour l’Extrême Orient, Gautama le Bouddha pour l’Orient et Jésus pour le Proche-Orient (bien que Jésus soit un cas particulier puisque « fabriqué » par une Secte gnostique en vue d’exercer une « mission » bien particulière…si mal connue car interprétée par des hommes – des théologiens – ignorants de la Gnose).

-:-:-:-

Schéma directeur conduisant, via la Régression,
à l’illumination totale

    Avant de poursuivre, j’invite ici mon lecteur à porter son regard sur le dessin placé dans mon texte dans l’article intitulé « schéma symbolique : le Tronc-Gnose NATURE, le gnostique et les Branches ÊTRE et AVOIR du Milieu Culturel ». Où l’on voit que : la spirale de gauche s’Enroule; tel est le parcours de l’Esprit ÊTRE de l’homme; pendant ce temps, la spirale AVOIR de son corps, de sa pensée donc, se déroule. Il y a sans cesse un rapport dit psychosomatique de l’une à l’autre de ces deux spirales. En d’autres termes, il faut s’imaginer avoir un crayon dans chaque main et tandis que la main gauche dessine cette spirale qui s’Enroule en ralentissant, l’autre main ET EN MÊME TEMPS dessine la spirale déroulante qui, elle, s’accélère sans cesse. Telle est la schématique de la Complexité des Mécanismes  psychiques de l’homme. Si ceci n’est pas compris, la suite le sera encore moins…

Il va sans dire que j’invite les savants, universitaires,  les professionnels de la Psy  – entre autres ! – à se pencher sur la Complexité de cette schématique qu’ils ignorent encore et toujours. D’où leur totale méconnaissance, pour ne pas  dire ignorance (!) de l’origine des Psychoses, des Névroses et même du simple (…) mal-être individuel.

Dans ce Grand Arbre qui représente le monde vivant, nous avons dit que le Tronc est synonyme de Nature. Le Milieu Culturel est représenté, quant à sa dimension Physique, par cette Branche maîtresse qui s’éloigne toujours plus du Tronc par la droite. Là, c’est une multitude de branches et sous-branches, un foisonnements de branchettes où chaque Individu occupe une place unique, et dont l’amorce (de cette branchette) est ce « nœud » qui symbolise les géniteurs.

Vu de l’extérieur, chaque individu est une branchette, dis-je, mais le psychanalyste éclairé (…) sait très bien que cette branchette n’est pas « lisse » comme un crayon, elle est à l’image de l’Arbre tout entier avec ses multiples bifurcations, tantôt à gauche, tantôt à droite selon les « choix » que la vie impose chaque jour, à chaque instant de chaque jour !  Et le travail du « psy » que consulte un patient (patient homme. Pour la femme, c’est très différent) consistera à faire parcourir en marche arrière toutes ces orientations multiples qui, au cours de la vie, auront conduit in fine à cette  situation de blocage, de mal-être, qui imposa ce travail de Régression en cabinet spécialisé. Mais cette Régression va s’arrêter, va buter, contre les géniteurs (notion de garde-fou !) qui ne permettront pas sa poursuite….vers le Tronc ! Vers l’Inconscient. A moins que…

A moins de « tuer » père et mère soit, ce Nœud qui fait blocage, qui empêche une Descente plus intime (on peut comparer cette Descente à celle de la « Sève » d’un arbre) dans les Profondeurs toujours plus noires du Subconscient. Ce travail de « démolition » de ses propres origines est évidemment suicidaire et quasiment jamais orchestré par aucun « psy » qui se veut responsable. Celui-ci ne peut pas ne pas faire « remonter » ensuite  son patient hors des limites sociales du Système, il ne peut pas « dés-intégrer » son patient.

Deux cas au moins sont clairement compréhensibles : celui par initiation; ce que vécut Jésus par prise en main initiatique, dés sa conception, au point que devenu adulte il ait pu répondre au disciple qui venait lui dire que sa mère génitrice, Marie, le réclamait  : «  il est mon père, ma mère, mon frère, ma sœur, celui qui pense comme moi« . Jésus n’avait aucun amour filial pour sa mère qu’il n’eut même pas « à tuer » (pas de Complexe d’Œdipe à affronter).

Et puis il y a – et c’est mon cas – celui qui est né sous-x, qui n’a donc pas connu ses géniteurs et qui peut de ce fait assez facilement  « tuer » ceux qui lui servirent de parents de substitution. Là, la Descente de branches en branches est possible (elle est ce que certains textes anciens appellent la Descente aux Enfers, laquelle peut être effectuée par tout un chacun…), elle aussi à tendance suicidaire selon le contexte de l’environnement… Mais si ce dernier le permet (je ne vais pas ici raconter ma vie !), c’est une Descente en toboggan, sans cesse plus rapide qui s’opère, jusqu’à cet instant miraculeux (…), inespéré, inattendu, unique en son genre car indescriptible (puisque là,  la Dialectique qui permet l’expression verbale n’existe pas) où la Pensée (Avoir) se (re)trouve en vis-à-vis de l’Esprit (Être), comme à l’Origine des Temps, retrouvant ainsi l’ÂME originelle, donc « complète » (non clivée pour dériver en Branches)  créant ainsi l’illumination totale, laquelle ne peut se produire qu’en le Tronc, tout en se Hissant jusqu’à son Sommet où se trouve la « Chambre Nuptiale » (autre terme gnostique, car là, Être  et Avoir y constituent l’Amour avec un grand A) de la Gnose.

Ensuite, la « Reconstruction » (appelée aussi la Métanoïa dans des textes gnostiques) avec sa Remontée qui se fait Verticalement (et non plus en Branches; d’où mon appellation « d’homme de Cœur », d’homme Vertical, etc…) dans le Tronc-Gnose Nature et qui voit l’individu – l’Illuminé (pour les Autres) – occuper son Sommet d’où, depuis, je rends personnellement témoignage de ce que je vois – objectivement donc –  pour ceux et celles qui habitent les Branches et en souffrent par mal-être et par jamais assez de bien-avoir.

J’avais 39 ans quand cet évènement unique en son genre s’est produit (il y a un peu plus de 30 ans).

Une autre précision d’importance qui concerne celui qui,  « descendant » de Branches en Branches, réintègre le Tronc-Gnose (où se trouve déjà l’initié évoqué précédemment soit, à l’image de Jésus) et qui, se faisant, devient un gnostique : du fait que ses entités – qui sont ÊTRE et AVOIR  – se retrouvent en vis-à-vis soit fusionnantes, et qui sont donc devenues ÊTRE-AVOIR (sans cette petite préposition « et » qui fait toute la différence…), celui-là connait (et non pas « sait ») qu’il est immortel; les notions typiquement Culturelles d’Espace et de Temps sont totalement étrangères à la Gnose soit à toute Connaissance. Elles sont celles qui caractérisent par contre tous les Savoirs qui font de leurs adeptes des mortels.

Je rappelle au passage que la mort doit être « opposée » à la Naissance, aucunement à la Vie qui elle ne comporte AUCUN opposé. « Naître » est ce verbe qui peut être compris comme étant la négation de ÊTRE (n’être).  La vie – comme tout Vivant – n’est pas une caractéristique de la Dialectique; elle n’a pas de contraire, pas d’opposition. La mort fait donc partie de la panoplie des maux existentiels de tout mortel, soit de tout individu qui croit en un Dieu ou… qui n’y croit pas ! L’individu athée a une croyance négative en Dieu; particularité qui lui plaira de nier plus ou moins farouchement.

L’illumination partielle, ou Inférieure, (sous-entendu à la Gnose, laquelle ne peut être « dépassée ». Il n’y a pas plus Élevé que la Gnose) implique systématiquement la Dialectique Dieu-Diable, soit la décomplexisation par ÊTRE et AVOIR. Ce sera soit « Dieu » qui donne l‘impression de vous parler, de communiquer avec Lui (le Langage Verbal, encore une fois, est dialectique, il implique pour s’exprimer d’être Hors la Tronc-Gnose. Si « Dieu » était en le Tronc, il n’y aurait pas de Communication avec Lui par le langage verbal, mais un langage symbolique complexe) soit c’est, du côté AVOIR, une idée lumineuse, une invention de génie qui vous vient à la conscience, le matin au réveil par exemple… Ce type d’illumination partielle situe l’individu encore et toujours en une Branche.

Pour l’Occident, qui ignore encore mon cas (que j’essaie de faire reconnaitre, en vain, depuis plus de 30 années maintenant; ce sera moins difficile quand je serai mort. Je précise pour celles et ceux qui seraient sceptiques… que je ne pourrais pas exposer un tel « phénomène complexe » si je ne l’avais pas moi-même et vécu et analysé à fond). Pour l’Occident, dis-je, je représente le Quatrième de ces Phares. Ce que tentent d’attester mes écrits.

  • Note : Contrairement au cas de Jésus, je n’ai été initié par personne. Je n’ai pas fait d’études universitaires (je n’ai pas même mon certificat d’études),  et suis depuis toujours allergique à toute lecture des écrits des hommes mais pas à la Lecture de la Nature qui, Elle, m’instruit sans cesse. C’est cette illumination (elle débuta intensément pendant 8 jours à l’âge de 39 ans, c’était en 1980, en me transportant au sein du Tronc-Gnose) qui eut pour effets le « recollage » des pièces du Puzzle de la Vie, me faisant alors un pur gnostique (me faisant réintégrer le Tronc-Gnose par lequel chaque humain vient au monde). Mais pour que cette illumination ait eu lieu, il m’aura fallu auparavant détricoter pendant plus de 35 ans (en autodidacte, par auto-psychanalyse et remise à plat de toute la Psychanalyse découverte comme étant totalement fausse dans ses fondements. FREUD, en réalité, ne découvrit jamais l’Inconscient; ce qui lui fit induire de fausses fondations dans sa création) toute une éducation particulièrement traumatisante, intensément religieuse (en l’occurrence Protestante), après… une naissance sous-x.

Toute analyse critique concernant ce texte en particulier, tous les autres sujets en général, sera toujours la bien venue car elle me pousse à peaufiner mes explications afin que de tels sujets soient accessibles au plus grand Nombre. Par avance, j’en remercie mes lecteurs.

le 08 juillet 2009

Parole du gnostique Jean S. Dallière
Auteur – Psychanalyste fondamental (de l’Humanité à l’Individu)

adresse e-mail : jean.dalliere@orange.fr

you are on the french web site http://blogapart.freehostia.com