Posts Tagged ‘transcendance-Sublimation’

Vous avez dit « VIRTUEL » ? (art. 182)

mercredi, février 25th, 2015

– Article n° 182 –

-:-:-

Vous avez dit « Virtuel » ? 

 ( Analyse fondamentale )

 

     Nombreuses sur Facebook (FBK) sont les Personnes qui échangent… des commentaires, des pensées, des critiques, des émotions, des bribes de sentiments amicaux, voire amoureux même pour certains ! Nombreuses aussi, je le constate, sont celles qui, seules dans leur vie, sont en quête de partenaire(s) pour échanger plus intimement en mode privé (MP). Ces contacts peuvent aller loin et, à travers le Mensonge très largement exploité (!), provoquer des déceptions, déclencher chez les plus fragiles et/ou sensibles, des amorces de dépression.

Ce terrain FBK de communications pose problème à bon nombre de ces Personnes (ce qu’elles avouent rarement en publique) qui, en désespoir de cause, le qualifient – souvent péjorativement –  de «Virtuel». Sommes-nous là, vraiment, dans le monde du «Virtuel» ? Je me suis penché sur cette qualification pour essayer de mieux la cerner et ce, sous le loupe de la Psychanalyse, évidemment ! Mes conclusions – qui ne sauraient être exhaustives – sont maintenant claires pour moi. C’est pourquoi j’ai éprouvé le désir de vous les communiquer.

– :- :-

Quand nous analysons des situations qui impliquent l’humain, nous devons obligatoirement inclure ce que j’appelle la COMPLΕXITÉ. Qu’est-ce à dire ? Une étude complexe de l’humain est à comprendre comme intégrant les paramètres fondamentaux qui le composent depuis toujours et que, par mes travaux, j’ai fait émerger comme étant les auxiliaires ÊTRE et AVOIR.

Par ÊTRE il faut entendre la dimension vitale, énergétique (souvent nommée le psychique puis, par extension, le spirituel) de l’Individu et, par AVOIR, la dimension Corporelle, Physique. En d’autres termes, tout humain est définissable en ÊTRE et en AVOIR, entités qui sont différemment dosées en chacun créant ainsi ce qu’ l’on nomme la Personnalité. Je n’entre pas ici dans ce détail soit, dans le fait que l’homme ait, initialement, plus de ÊTRE que la Femme et la Femme plus de AVOIR que l’homme. Mon dernier livre «l’Ecrit primal : la Gnose»

http://www.edilivre.com/l-ecrit-primal-la-gnose-jean-dalliere.html

développe ce détail, exposant les variations de ces entités qui engendrent le phénomène d’évolution de l’Homme.

Cette distinction que je fais par ces entités apporte un éclairage inattendu sur ce que tout un chacun nomme le Virtuel car il s’avère que celui-ci est une spécificité exclusivement masculine. Son pendant chez la femme étant l’Imaginaire.

En d’autres termes j’affirme ici que la femme ne peut en aucune façon pénétrer les sphères du Virtuel. Par contre, l’Imaginaire – il est commun aux deux Sexes – subit chez l’homme une excroissance par laquelle le Virtuel s’exprime. A savoir.

Si vous êtes une femme et si vous êtes honnête envers vous-même (…), vous constaterez que toutes vos démarches amicales (voire plus) sur FBK ont, toutes, quelque chose de tangible, de rationnel, de physiquement réalisable en étant l’expression exacerbée – souvent fantasmée ! – de situations que vous avez déjà vécues et qui se sont plus ou moins bien déroulées. Autrement dit, par cet Imaginaire, vous idéalisez une rencontre qui est «autre», la pensant cette fois sans anicroche. Votre Imaginaire est alors tant exacerbé que la relation tend vers son comble : l’Idéalisation. On retrouve là non seulement une sublimation de la relation amoureuse mais, plus encore et souvent, un besoin de l’érotiser – sans limite(s) – par publications, parfois, d’illustrations (photos, dessins, etc. provocateurs pour l’œil de l’homme) qui heurtent en l’homme son besoin subconscient de Verticalité. En effet, si la femme, au plus profond d’elle-même, aspire à un comportement inavoué et inavouable de débauche amoureuse, d’Horizontalité (une « sainte » sera attirée par la prostituée. L’inverse, jamais ! D’où le langage débridé souvent utilisé durant les rapports sexuels) elle ne se rend pas compte de l’effet que peuvent produire chez l’homme «normal» (!) ces photos où elle met en valeur la plastique féminine de  jeunes femmes évidemment, comme pour donner à la vue de tous ce que la morale réprouve, le tabou même, voire, la censure. Ce comportement «allume» les hommes qui répondent alors par des propos pouvant être outranciers et dont elle se plait, souvent, à vouloir ignorer la cause. Cette cause qu’elle est, elle-même.

Chez l’homme, c’est autre chose. Celui-ci sait très bien que la concrétisation de la rencontre ne lui apportera pas du tout ce à quoi, subconsciemment, il aspire et que, la plupart du temps, il ne peut définir ! L’homme est certes en Appétit de concret pour satisfaire ses besoins sexuels, les pulsions de sa libido (ce que la femme libérée peut maintenant comprendre et vouloir partager) mais aussi, il est en Manque d’autre Chose qui le rend constamment un éternel insatisfait. Ce que la femme ne peut comprendre, ses manques à elle pouvant être satisfaits, elle qui vit dans le concret, les deux pieds sur terre. Et c’est en cela que se situe la dimension virtuelle de la Démarche amoureuse de l’homme laquelle peut être définie comme cette Faim et Soif d’un Inaccessible dont il possède en lui-même la cause.

Article 182 - Vous avez-dit "virtuel " ?

Le Tronc de l’Arbre Nature et ses DEUX Branches Culturelles ÊTRE et AVOIR

Légende : La spiritualité d’où jaillissent toutes les Religions de la Terre est le secteur ÊTRE de gauche (spirale qui s’Enroule = Entropie décroissante). A droite, en secteur AVOIR se trouvent toutes la Pousses sociales qui se déroulent sensées être gérées par les Politiques. C’est en ce secteur que se multiplient toutes les disciplines scientifiques matérialistes portées par l’entropie croissante de AVOIR. Au Centre, verticalement représenté, le Tronc-Nature avec, en son sommet, son Représentant, le «gnostique» qui est inconnu tant des sphères de ÊTRE que de AVOIR. Le Virtuel, non représenté sur ce dessin, se développe en ce secteur AVOIR qui est compris entre la Verticale (le gnostique) et cette multitude de branches savantes dont la tendance est l’Horizontale.

Explication succincte

La source du Virtuel, masculin donc par Essence – n’est pas en secteur ÊTRE ! Elle s’exprime en secteur AVOIR où sa dose d’Essence est minimale et indestructible (les « Réservoirs » d’Essence – Être – sont métaphysiquement Vides); c’est de cette dose minimale, de ces émanations, que cette virtualité masculine émane.

Dans mon ouvrage «L’Ecrit primal : la Gnose» – ouvrage de référence pour tous ces phénomènes qui accompagnent l’évolution générale de l’Homme – ce que j’ai appelé «le Temps du Passage» (p.162) correspond à cette période où les hommes, globalement élevés en secteur essentiel ÊTRE ont, pour des raisons bien particulières, notamment leur Perte d’Essence, massivement muté en secteur AVOIR où se trouvent toutes les femmes avec les enfants.

C’est dans ce secteur AVOIR qu’est née chez l’homme et avec ses résidus d’«Essence», cette notion (ce n’est pas un concept) de Virtuel ayant pour support l’entropie croissante, soit la dispersion, la multiplication.

En d’autres termes, le Virtuel a pour origine ÊTRE qui crée la Transcendance mais dont le faible dosage, parce que passé en AVOIR, s’exprime en ce secteur normalement réservé à la Sublimation.

En effet, contrairement aux sphères ÊTRE de la religion et du spirituel, où la Convergence est la Règle, dans celles AVOIR, ces «poussières d’essence» vont vouloir concurrencer son pendant spirituel et tendre vers une «verticalisation» des idées n’intégrant là ni sentiments ni émotions. Ce qui rend ce Virtuel hermétique à toute Femme qui ne peut concevoir, par Nature, l’existence sans ces deux paramètres qui sont fondamentaux pour Elle.

Le Virtuel ne peut pas (pas encore) se développer en terrain Musulman car la Religion – l’Islam – n’est pas encore suffisamment clivée (fusion relative, et non plus totale, de ÊTRE avec AVOIR).

Telle est cette «carotte» qui fait Aujourd’hui avancer l’homme évolué (!) : son attrait pour l’Inaccessible dont la Femme – au passage ! – fait les frais.

Qu’il le veuille ou non – que la femme l’accule dans ses retranchements cérébraux les plus intimes – l’homme se retrouvera toujours SEUL, sans Elle, dans ce monde du Virtuel que Saint-Exupéry a si bien traduit par le Petit Prince en quête d’un dessin de mouton jamais satisfaisant. La «caisse», désespérément proposée par le malheureux pilote, contient cette Finalité tant recherchée par tous les hommes. De nos jours, ceux-là ne sourient pas vraiment (comme le Petit Prince) à l’idée d’avoir à se contenter d’une virtuelle carotte !

 -:-:-

Vous remarquerez que dans ce court exposé sur le Virtuel je n’ai pas fait intervenir la notion de pathologie. Et pourtant il le faudrait car, si nous symbolisions cette Verticale absolue, synonyme d’Amour (avec un grand A) par un Phare, nous devrions considérer comme Troubles psychiques toutes ces tendances déviantes – ayant donc du «fruit» pour toute pousse individuelle – qui, par la gauche (en secteur ÊTRE) implique l’Inaccessible par la Transcendance et par la droite (AVOIR) la frustrante car jamais satisfaisante Sublimation. Ce dernier terrain de prédilection est celui de la Femme. Il est maintenant occupé, aussi, par la majorité des hommes dits évolués (!) qui ont abandonné leur secteur Essentiel d’origine. D’où… l’actuel déclin social.

Mais ceci est une autre histoire…non virtuelle celle-là !

le 17 février 2015

  • Par le gnostique Jean S. Dallière
  • Auteur – Psychanalyste fondamental (de l’Humanité à l’Individu)

Pour tout contact e-mail  : jeansidal@orange.fr

You are on the French web site : htt://blogapart.freehostia.com